Édition du
23 March 2017

Rabah Saadane, l’éternel bouc émissaire

Par Radjef Saïd

Lorsque l’EN s’est qualifiée à la phase finale de la coupe du monde aux dépens de l’Egypte, au terme d’une rencontre qui a largement dépassé son cadre sportif et brouillé les relations entre les deux pays,  Rabah Saadane fut accueilli  comme un roi par les autorités algériennes, à leur tête A Bouteflika. Et la presse n’a pas tari d’éloges a son égard. Pourtant, et chacun le sait très bien, la qualification algérienne n’est pas le résultat d’une politique sportive réfléchie. Comme elle ne doit rien aux choix tactiques de Rabah Saadane. Le hasard, la chance et la détermination des joueurs algériens, ont eu raison de l’équipe égyptienne disciplinée, organisée et largement supérieure

Moins d’une année après cette qualification miraculeuse, l’équipe peine a sortir la tête de l’eau. Rabah Saadane, une fois de plus limogé comme un vulgaire intrus, est accablé de tous les torts, alors qu’aux 11 « haragas » qui avaient fait qualifier l’Algérie au Mondial Sud Africain, on reproche un manque de patriotisme, de réalisme et de détermination. C’est a peine si on ne les a pas jugé de responsable de la faillite du sport algérien. Certains barons qui sont au sport ce qu’un rat est au grenier, tout en réclamant la tête  du malheureux Saadane, demandent le remplacement des joueurs professionnels par des joueurs amateurs issus de la JSK, l’ESS et le MCA pour guérir le sport de sa malédiction. Même son de cloche chez la presse qui ,après avoir  chanter durant des mois à la gloire de « Cheikh » Rabah Saadane, est allée chercher des poux dans la tête de Nadir Belhadj et de Ghezal, accusés d’être derrière les mauvaises prestations de l’EN, au lieu de s’interroger avec courage sur les veritables causes de la faillite du sport en Algérie

Comment, en effet, oser espérer des miracles de Rabah Saadane, alors que le pays est sans politique sportive réelle ? Comment l’Algérie peut elle  devenir une grande nation du sport et produire des athlètes de  haut niveau, alors que la majorité de nos villes et communes est totalement  dépourvue d’infrastructures et d’équipements sportifs de base et que l’école et les pouvoirs publics ignorent totalement la signification de la pratique élitiste et de masse ? Comment peut-on construire une politique sportive élitiste dans un pays profondément traumatisé par les violences, l’arbitraire, la corruption, la descrimination sociale, le favoritisme et l’impunité, le chômage, l’oisiveté et l’inactivité ? Comment peut-on rivaliser avec le niveau des pays développés, lorsque nos dirigeants estiment que les marchés de la drogue, du terrorisme, de la prostitution sont plus rentables et plus pédagogiques qu’un équipement ou une infrastructure sportive ? Comment ne pas se poser cette  derniére question lorsque l’on sait qu’une ville de cent mille habitants dans l’arrière Djurdjura compte plus de cinquante points de vente de cannabis, cinq à six faux barrages par mois et plus de soixante bars dont certains font office de maisons closes, mais reste dépourvue de toutes infrastructures sportives et d’encadrement qualifié ?

Je pense qu’au lieu de brouiller les pistes et de jouer sur la naïveté et la crédulité des citoyens, au lieu de relayer telle une vulgaire prostituée et de façon maladroite les thèses du pouvoir, la presse algérienne doit poser les questions sur le mal qui ronge le sport dans notre pays. Rabah Saadane, c’est l’histoire d’un homme naïf, mais excessivement ambitieux.


Nombre de lectures : 2452
16 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • fateh
    7 septembre 2010 at 17 h 31 min - Reply

    AID MOUBARAK a tous

    Votre breve analyse de la situation du sport en Algerie fait effectivement de Rabah saadane un bouc emissaire. Mais un peu d’objectivite critique sur les deboires du ONZE NATIONALE EMIGRE, il faut tout de meme reconnaitre que le CHEIKH a ete loin de ce que requiert comme vision, tactic, selection de joueurs etc…un entraineur digne de diriger une equipe nationale…Son mepris-pour ne pas dire sa HOGRA- des joueurs locaux est a l’image du mepris que porte le pouvoir au GHACHI ALGERIEN…Que penser d’un selectionneur qui en pleine coupe du monde parle de preparer la prochaine, du jamais vu meme ARSENE WENGER a avaler sa langue en l’entendant parler de la sorte.
    Je crois que Saadane est a l’image de tous ceux qui maltraitent le pays et son peuple, a savoir j’y suis je ramsse et je m’en vais apres moi qu’ils aillent crever, d’autant plus qu’il a 65 piges. Quand un responsable ne sait pas reconnaitre ou ne veut pas reconnaitre ses echecs il ne peut qu’etre aveugle d’arrogance et d’ignorance et c;est malheureusement le cas de ces JOUHALS QUI TIENNENT LE PAYS PAR LE FER ET LE SANG…Saadane s’est fait insulter et conspuer parce qu’il le merite et a refuse de voire la realite du desastre qu’il a lui meme fabrique de toute pieces en croyant que le pouvoir Algerien etait son protecteur.




    0
  • Abdellah Khamou
    7 septembre 2010 at 18 h 25 min - Reply

    Enfin un journaliste digne de ce nom, qui essaie d’exposer avec courage et perspicacité les maux qui rongent notre sport et le football en particulier!Je n’ai rien à ajouter :tout a été ,ou presque, dit à ce sujet.
    Peut être ,fallait-il mentionner à l’adresse des gestionnaires de notre foot ,qu’il est difficile de se départir de cet état d’esprit de rentier qui nous étouffe et dicte nos gestes et politiques: le pétrole don du ciel nous confine dans la catégorie socio-professonnelle de *partisans du moindre effort* et….les centres de formation français nous épargnent **la dure corvée** de la mise en oeuvre d’une chimérique politique de formation des jeunes à moyen et long termes.
    Pourquoi se fatiguer et s’entêter à former et dépenser du fric pour ces fils de gueux alors que dame France est là pour nous livrer le ..produit fini ,avec le label **made in Algéria**??!!
    Partant de là ,il ne reste à Raouraoua et autres imprésarios du genre,qu’à réserver des nuités dans des palaces parisiens,monégasques ou khaljis(Dubai) et le tour est joué!La déferlante de joueurs bi-natiionaux est mise en branle…
    Le pays d’origine de ces dignes et valeureux joueurs issus de notre émigration en France n’a aucun mérite dans leur ascension et performance.Pour dissimuler et détourner les regards fouineux et indiscrèts,la machine de **l’agit-prop** officiellle ne cesse de pérorer sur le sentiment patriotique et autres loyalisme de nos jeunes capés d’émigrés!!
    On a même vu Djiar et Raouraoua se marcher sur les pieds durant la CAN2010(Angola) et en Afsud 2010,comme pour remercier cette poule gauloise aux oeufs d’or.
    Ces deux commis de l’état ont fait l’école buissonnière des mois durant…… aux frais de la princesse !Le sport et le football en Algérie étaient mis en veilleuse! Ben oui ,faut bien s’occuper de *El arabia sport*, *El jazeera sport*,*Canal plus* et autre *France 2* *et *Tf1* ou même donner de la visibilité à l’hopital quatari *aspetar* et défendre bec et ongles la candidature de Quatar pour lOrganisation du mondial2022!!!!!!!!
    Et notre football national dans tout ça??Ah ,il faut y repasser mesdames et messieurs!!
    Au fait ,il a quel âge notre imprésario national,Raouraoua!!???
    Le m’as-tu vu et l’imposture sont des valeurs sûres(sic) les mieux partagées en Algérie!
    Autre remarque:je ne voudrais pas être aussi exigeant que notre journaliste M.R. Said ; je demanderai aux pouvoirs publics d’essayer de pourvoir nos villes et villages de simples aires de …..jeu pour que nos enfants puissent jouer ,juste jouer , vous comprenez ,jouer ,nom de DIEU!!!!
    Les terrains ,stades ,infrastructures sportives ,saunas,salles de musculationetc…??? C,est trop cher et inutile pour vous !Ça vous causera pas mal de soucis et vous aurez peut être la cour des comptes à vos trousses ,sait-on jamas ,vous voyez!!
    Alors la coupe du monde ou coupe d,Afrique ,vous savez on en est pas encore là.En vérité on en a rien à f….!!!




    0
  • omar
    7 septembre 2010 at 19 h 04 min - Reply

    smah’li ya si Radjef mais vous etes passé complétement à coté de la plaque dans votre analyse.vous avez tendance à trop « politiser » la chose, dans le sens profond du terme.Ya si-said,pour ne pas sortir du débat et pour ne pas duper les gens ,soyons clairvoyants et objectifs concernant le LIMOGEAGE de votre malheureux Saadane,un malheur qui valait 220 millions de centimes/mois selon les médias et jamais infirmé par l’interressé,mensualité que toucheraient beaucoup d’entre nous en……..20 ans et je sais ce que je dis ya khouya said.Donc, si vous percevez un tel salaire vous etes obligé de fournir des résultats ou alors n’acceptez pas le « contrat » si vous vous ne sentiriez pas capable. En angola ,²il disait etre là pour préparer la coupe du monde et, lors de cette phase,il sort une ENORMITE SAADANESQUE en disant;nous sommes venus pour apprendre !!!!!!!!(sic}et,aujourd’hui il nous avertit que la qualification sera dure et que,de toutes les façons ses objectifs c’était la CDM 2014……et rouli ya trouli,l’compte haou yemchi!!!!!!IL n’est pas le bouc émissaire,il est le coupable de cette déconfiture ,car responsable de ses actes et décisions.Vous savez que la signature de son prolongement s’est faite ,juste aprés le tirage au sort des groupes.Hasard ou coinsidence,toujours est-il que le monsieur s’est fait un malin plaisir de temporiser,histoire de voir qui sont les adversaires de l algerie.si le groupe est facile on renouvelle,s’il y’a les gros bras on décampe!Ce n’est pas un bouc émissaire,ya el khaoua c’est un toccard et un nullard et un chouia…….chanceux!s’il n’y avait pas eu le caillassage du bus et cette campagne anti-algerienne de la part des égyptiens nous ne serions jamais allés en afrique du sud et ça,tout le monde le sait.Bien sur,il n’est pas le seul responsable il y a aussi les autres qui nous ont ramené des joueurs de seconde zone,ces nouveaux venus qui ont désalgérianisé l’equipe avec leur look,leur coupe et leurs tatouages de gamines,leur percing et leur nonchalence,non je ne me reconnais pas dans cette équipe bi-nationale,c’est pour cela que je suis d’accord pour que l’on fasse APPEL à des joueurs locaux du MCA,de la JSK,de l’ESS et autre club,car je sais que ces joueurs défenderaient les couleurs nationales avec les tripes et non avec l’euro.Si une équipe nationale devait naitre,ce ne sera qu’au temple du 5 juillet,toute la gloire du football algérien est passée par-là,le 5 juillet c’est la mahkama du foot national mais ces bi-nationaux l’ont fui pretextant la mauvaise qualité de la pelouse.Saadane en tant qu’entaineur national ALGERIEN,n’aurait jamais du accepter de jouer hors 5 juillet comme il n’aurait jamais du aussi accepter la domiciliation en france de l’équipe NATIONALE ALGERIENNE,lors des quelques matchs amicaux sans grande importance ni envergure,juste pour faire plaisirs aux nababs et aux quelques « chahamines »,avides d’euros.Oui , Mr Saadane est coupable d’avoir privilégié des joueurs à la double nationalité,c’est à dire moitié français moitié algérien,au détriment du joueur local.Ne dites surtout pas qu’ils n’ont pas le niveau,certes,on ne gagnera pas la coupê du monde avec eux,mais on ne sera jamais champions d’afrique avec les autres……parce-que les éliminatoires de la can ne se déroulent pas à noisy le sec ou à chamberry,mais bangui ,dar essalam;niamey,khartoum et j’en passe…….voilà khouya said,j’espére ne pas avoir été incorrect dans ma modeste intervention ni irrespectueux.

    .




    0
  • adnen
    7 septembre 2010 at 23 h 37 min - Reply

    je suis d’accord avec toi sur tout sauf sur les joueurs ils ont tout sauf de harraga ces 11 « haragas » sont issue de l’importation et comme l’algerie importe ses médicaments ses besoins alimentaires et vestimentaires, des chinois pour construire, des cubains pour nous soigner, du lait pour nos enfants, des tele pour regarder canal algerie, des voitures pour les enfants du système…..il fallait aussi importer des joueurs pour avoir un peu de spectacle. 35 millions d’algeriens et on cherche ailleurs pauvre algerie riche algerie.




    0
  • Z.Z.
    8 septembre 2010 at 0 h 26 min - Reply

    Posté au lendemain du retour de l’EN après son mundial en Afrique du Sud :

    Foot et successions dans les déserts de la médiocratie.

    Saâdane devrait vraiment se rendre à l’évidence, admettre qu’il ne peut aller au-delà de ce qu’il a pu fournir jusqu’à aujourd’hui et qu’il doit maintenant céder définitivement la place à d’autres. À l’ère de la révolution du binaire et en bon «scientifique» du football, il doit faire preuve de rationalisme, d’esprit sportif, de réalisme et établir son bilan sur la base des résultats quantifiables obtenus sur le terrain.

    Les chiffres sont là, avec leur implacable vérité. Ils sont publics, mondialement connus et ne peuvent être travestis ou démentis. Ils sont sans complaisance et sans état d’âme. Ils n’ont besoin ni de traducteurs ni d’interprètes. Ils parlent d’eux-mêmes et ne peuvent dire autre chose que ce qu’ils disent. Tout le monde les comprend.

    C’est zéro ou un, négatif ou positif, blanc ou noir, défaite ou victoire, succès ou échec… Dès lors, il suffit juste d’en tirer les conclusions qui s’imposent. Tout le reste ne serait que du bla bla, du verbiage inutile, de la mauvaise… tactique et relèverait de la démagogie destinée à entretenir l’illusion médiatique.

    Il est clair par ailleurs que certains se positionnent et ambitionnent de remplacer Saâdane au pied levé ! Ils s’agitent depuis quelques temps déjà. Ils se disent prêts à servir et, toutes griffes sorties, lèvent les mains bien haut en gesticulant et en lorgnant vers certaines… «altitudes» ! Comme savent si bien le faire les députés, grassement payés à ne rien faire d’autre, qui nous représentent à l’insu de notre propre gré.

    Il faut dire que nos anciennes stars du football piaffent d’impatience, croient fort en leurs chances d’inscrire au moins un… but, de finir par remporter la partie et de passer au tour suivant. D’ailleurs, ils comptent pour ce faire sur le soutien «scientifique» de la garde rapprochée du clan de fakhamatouhou pour rempiler et revenir aux… affaires. Ils s’attendent en effet à ce qu’on leur renvoie l’ascenseur après qu’ils aient monté, dans la platitude des lointaines étendues désertiques de certains émirats et dans la précipitation des instructions «tactiques» d’avant les qualifications d’avril 2009, un fantomatique comité de soutien à un troisième mandat pour fakhamatouhou. Un comité dont les résultats ont pourtant été aussi affligeants et aussi nuls que ceux observés dernièrement sur certaines pelouses verdoyantes.

    Faut croire que les traversées des déserts de ces lointaines contrées arabiques, dont Saâdane est subitement devenu l’autoproclamé ambassadeur footballistique le plus zélé, sont réputées avoir certaines vertus, comme celles notamment de susciter des ambitions non seulement politiques, mais aussi résolument «sportives» ! C’est connu, dans tous les déserts du monde, les frontières ne sont qu’un mirage parmi tant d’autres. Comment pourrait-il alors être question d’une frontière entre le foot et la politique dans l’aridité et l’étendue monotone de notre désert sans horizon ?

    Fatalement, et au même titre que les politiciens, certaines ex-gloires du football algérien, candidats à la succession de Saâdane, comptent aussi sur le soutien médiatique pas du tout désintéressé de certains quotidiens sportifs, bien en vue dans la profession, qui semblent avoir engagé ces jours-ci un véritable forcing publicitaire en faveur de ces nouvelles futures fakhamatouhoum sportives avec, à l’appui, des photos, des chroniques, des articles, des interview, des biographies et même des sondages pas très «scientifiques» tellement ils ont l’air aussi bien combinés et arrangés que certains matchs de notre pauvre et médiocre championnat ! Bref, un sondage plébiscite, à l’image du déroulement de nos scrutins et des résultats euphoriques qui sanctionnent les élections made in chez nous…

    Aller ! Souhaitons nous bon courage, et surtout, souhaitons à notre football beaucoup de victoires, même en cas de nuls ou de défaites, car, après tout, il s’agit bel et bien de notre football qui, qu’on le veuille ou pas, sera toujours à… notre image !

    Z.Z.




    0
  • Z.Z.
    8 septembre 2010 at 0 h 35 min - Reply

    Posté au lendemain de l’annonce du maintien de Rabah Saâdane à la barre technique de l’EN :

    Saâdane est finalement reconduit à la tête de l’équipe nationale de football. Mieux, il va présenter dès aujourd’hui son nouveau programme à la FAF.
    Avant d’exposer son programme aux élus du bureau fédéral, Saâdane devrait d’abord avoir la correction et la décence de leur présenter son bilan, conformément à la réglementation de la FAF et à ses coutumes. Un bilan détaillé qui, normalement, devrait être scruté, questionné, critiqué, discuté puis sanctionné selon les règles de l’art avant d’être rendu public. Le respect de l’opinion publique en générale et des supporteurs de l’équipe nationale de football de manière particulière exige effectivement la présentation d’un bilan rigoureux, honnête et complet. À moins que Saâdane et la FAF ne se pensent maintenant au-dessus de tout et de tous en considérant que l’EN est désormais devenue leur propriété. Une « affaire très privée » qui les exempte, de ce fait, de rendre compte de leur travail pour qu’il soit apprécié et évalué à sa juste valeur. Mais force est de constater que la mentalité de roitelet s’est tellement répandue qu’elle semble avoir touché des domaines insoupçonnés à ce jour. Il est clair que même le football est aujourd’hui contaminé puisque tout indique que le nouveau mode de (non) fonctionnement adopté par la FAF est à l’image de ce qui se fait de mieux en la matière dans le pays. Les standards et les références sont en effet très élevés en terme d’opacité. Ils s’inspirent de certaines altitudes majestueusement bien perchées et solidement accrochées !
    Maintenant que Saâdane et son staff sont reconduit et bien confirmés dans leurs postes pour un autre… «mandat», malgré l’évidence des résultats techniques négatifs enregistrés au cours de celui qui vient de s’écouler, le président de la FAF se doit dès lors d’assumer son entière responsabilité. Ce sera ainsi à lui de démissionner de sa fonction et de céder la place à d’autres dès les prochaines débâcles de l’équipe nationale. En effet, il ne pourra plus s’en laver les mains en bottant en touche des : « On ne peut rien me reprocher. J’ai accompli ma mission en mettant tous les moyens nécessaires à la disposition du staff technique et des joueurs… ».
    Non, monsieur Raouraoua, vous ne pourrez plus avancer une telle argumentation parce que, au même titre que l’ensemble des observateurs de la scène footballistique, vous êtes bien conscient que le staff auquel vous venez de renouveler une confiance imméritée n’est pas en mesure de mener l’équipe nationale en phase finale de la prochaine CAN pour décrocher le titre de champion d’Afrique. Vous êtes pourtant le mieux placé pour le savoir et c’est ce qui, justement, vous prive ipso facto du bénéfice du doute, mais aussi de l’éventualité de quelques circonstances atténuantes.
    Votre décision a été prise en toute connaissance de cause, il vous faudra alors assumer l’entièreté de votre responsabilité. Vous devrez ainsi vous résoudre à quitter vos fonctions parce que vous aurez contribué, par votre décision incongrue et à contre sens, à retarder l’essor de notre équipe nationale en brisant son élan et, par voie de conséquence, celui du football algérien.
    Au lieu de faire preuve de plus de courage, de motivation et d’ambition pour notre équipe nationale et notre football, vous avez préféré jouer la facilité et vous cantonner dans le très éphémère confort d’un statut quo stérile. Au lieu d’aller de l’avant, vous avez choisi de «sauver les meubles» et de «limiter les dégâts». Pourtant, vous savez parfaitement, et mieux que quiconque d’ailleurs, que ces options tactiques contre nature ne rapportent rien et sont toujours vouées à l’échec !




    0
  • Redman
    8 septembre 2010 at 5 h 34 min - Reply

    Salam alikoum,

    Sincèrement, je pensais un certain moment, que Saadane avait la même maladie que nos hommes du pouvoir, qui sont fans du Elkoursi.

    Mais non, Saadane a donné une grande leçons à tous les algériens, parce que le football apparemment est à l’image du pays (difficile à y croire), mais à partir du moment où il n’arrive pas à avoir des résultats, il avoue, il dit voilà, je n’arrive, je laisse la place à une autre personne qui saura géré.

    Moi je lui dis Bravo Saadane, et ceux quel que soit vos résultats.

    Contrairement, le cas de Benbouzid par exemple est plus catastrophique, depuis que j’ai passé le bac il était ministre, aujourd’hui j’ai presque 40 ans et il est toujours ministre de l’éducation, on dirait khlassou rdjel, ya plus de compétences pour ces postes.
    Alors Raouraoua, cherche pour notre pays des gens à l’étranger qui peuvent gérer ce qu’il peut être encore dans notre pays….triste constat.

    Salam




    0
  • Salim Saddik
    8 septembre 2010 at 15 h 57 min - Reply

    Il vous faudra revoir cette analyse en prenant en compte les 360.000 $ US de salaire annuel. Au pays de HAM HAM, Saadane a fait comme tout le monde: HAM !




    0
  • Rédaction
    8 septembre 2010 at 17 h 28 min - Reply

    القدس العربي 07 سبتمبر 2010

    رابح سعدان.. من منقذ للجزائر إلى حبل المشنقة!
    خضير بوقايلة

    أيام قليلة ويتحول مدرب المنتخب الجزائري لكرة القدم (السابق) رابح سعدان إلى مجرم خطير أفل ما يستحقه الإعدام شنقا، والسبب هو أنه عجز للمرة الألف في جعل فريقه يحقق الفوز تلو الفوز. محاربو الصحراء أخفقوا يوم الجمعة الماضي في كسر عقدة الهجوم وخرجوا مدحورين من مباراة رسمية أمام منتخب تانزانيا في إطار افتتاح المنافسات التأهيلية لكأس إفريقيا للأمم 2012، من حظ سعدان أن المنتخب الجزائري لم ينهزم واكتفى بالتعادل أمام فريق لا يرقى إلى مصاف الكبار وإلا لقدموا رأسه قربانا قبل أن يغادر ملعب مصطفى تشاكر في مدينة البليدة.
    طبعا الكلام هنا عن رابح سعدان الشيخ والمدرب القادر المقتدر الفذ العبقري الذي رفع رأس الجزائر عاليا بين الأمم، رابح سعدان الذي جمع حوله ملايين الجزائريين ومنحهم جرعة زائدة من النخوة والوطنية وفتح لهم الجنة من أوسع أبوابها. سعدان محبوب الجماهير ومعبود السلطة بمفاتيحها الأساسية والثانوية ووزرائها والتابعين تحول في رمشة عين إلى جاهل حقير خائن لا يهمه سوى جمع المال والسمسرة والبزنس الداخلي والخارجي. ماذا حصل حتى حدث هذا التحول الرأسي في مواقف الناس من الرجل؟ بماذا أجرم الشيخ سعدان حتى انهالت عليه سكاكين الجزائريين وتخلت عنه السلطة بل وأوحت له بضرورة تقديم استقالته من منصبه حفاظا على (هيبة الدولة) من أن تمرغ في الأوحال؟ الجزائر تعادلت ولم تنهزم مع تانزانيا، وللذين يتمتعون بقوة الذاكرة نقول إن التعادل خارج وداخل الديار كان السمة الأبرز في مشوار الشيخ منذ واقعة أم درمان، منتخب الخضر وصل إلى الدور نصف النهائي في كأس أمم إفريقيا الأخيرة بفوز واحد والباقي كله تعادل وانهزام، وفي نهائيات مونديال جنوب إفريقيا خرج المنتخب الجزائري ومدربه مرفوعا على كثير من الأكتاف والألسن مع أنه لم يحقق مع أشباله أكثر من تعادلين وانهزام واحد وصفر فوزا، ومع ذلك قرر من قرر أن محاربي الصحراء الأشاوس خرجوا من ملاعب جنوب إفريقيا بنتيجة شاحبة ومن أول دور، لكن الهزيمة خرجت من ألسنة سحرة فرعون محلاة بطعم الفوز فقالوا لنا مثلا إن المنتخب الجزائري فاز بصفر مقابل صفر وفاز أيضا عندما تلقى هدفا في شباكه أمام سلوفينيا مقابل صفر، وبما أن الفوز كان حصيلة الشيخ سعدان في نهائيات كأس العالم فقد كان لزاما على وصايته ممثلة في الاتحاد الجزائري لكرة القدم أن تجدد الثقة فيه وتشجعه على مواصلة مشواره الذي تميز به وأبدع في جعل الجزائريين يستمتعون بالهزيمة ويبتلعونها هنيئا مريئا فوزا مبينا، ولا أفشي سرا إذا قلت إن كثيرا من وزراء حكومته فخامته حسدوا المدرب رابح سعدان على المكانة التي حظي بها في أوساط الجزائريين خاصتهم وعامتهم وعلى المهارة التي يتمتع بها في تحويل الهزيمة إلى نصر مبين يستحق عليه جزاء حسنا، ولعل كثيرا من هؤلاء الوزراء تقربوا من الشيخ وطلبوا منه وصفته السحرية حتى يجربوها في أبناء شعبهم ويتحولوا أبطالا، مع أنهم لا يحتاجون مثل ذلك بعد الحصانة التي وجدوها من رئيسهم وقوائم إنجازاتهم العظمى التي تزخر بها نشرات الأخبار في تلفزيون البلد الرسمي والوحيد.
    الذين أوتوا الحكمة والعلم الغزير في علم الكرة اختلفوا بشأن المصير الذي آل إليه رابح سعدان، فمنهم من قال إن مغادرته جاءت متأخرة ومنهم من رأى أن الوصاية ظلمته عندما جددت عقده في أعقاب الانتصار الساحق الذي حققه في المونديال، ومنهم من قال إنه كان عليه أن يستمر في مهمته لأننا لسنا إلا في بداية المشوار والمباريات المقبلة ستنزل بردا وسلاما على الناس، ومنهم من كان يعتقد أن الرجل مظلوم وقد دفع إلى رمي المنشفة رميا وهناك أيضا من تساءل لماذا لم يستقل الشيخ كما كان مقررا بعد نهاية المونديال الأخير، ونسي هؤلاء أن الناس سيقولون عنه إنه مجنون بل خائن لأنه انسحب من المعركة وسجله حافل بالانتصارات. دعونا يا ناس نتفق هل كان مسار شيخ المدربين ومعيد البسمة والفرحة إلى وجوه الجزائريين مشرفا وإيجابيا وهنا لا بد أن نستغرب من سرعة التخلي عنه لمجرد أنه تعادل مع تانزانيا وفي أول مقابلة من مقابلات تصفيات كأس إفريقيا إضافة إلى أن التعادل بل حتى الخسارة ليست غريبة على الفريق في مجمل مساره، وإما أن سعدان كان مدربا فاشلا وكان يراكم الهزيمة تلو الهزيمة وهنا أيضا لا بد أن نسأل الذي أو الذين قرروا تجديد عقده قبل أقل من شهرين لماذا فعلتم ذلك؟
    المشكلة الشائكة في كل هذه الحكاية هي أن سعدان وأشباله تحولوا في الجزائر إلى أسطورة وتفوقوا في كل الاستطلاعات على الجميع وصار الشعب والسلطة مجتمعين ينظران إليهم على أنهم مخلّصو الجزائريين من كل همومهم وآفاتهم ومصائبهم. بقدرة قادر تحولت كرة القدم ومنتخب الجزائر في هذه اللعبة إلى برنامج تنموي وطني خصص له فخامة الرئيس وحاشيته مجلسا وزاريا خاصا واعتمدوا إثره خطة تنموية مستدامة قوامها الرياضة عموما وكرة القدم خصوصا. لم يعد أحد يتكلم عن التعليم والشغل والبطالة وفرص العمل والعجلة الاقتصادية وبناء السدود والطرق والمساكن، مع أن الجزائريين غارقون في هذه المشاكل إلى نواصيهم، لكنهم مع ذلك عقدوا مع السلطة تحالفا شيطانيا وقرروا السكوت عن كل آفة وتعليق آمالهم وأحلامهم في أقدام غزال ورفاقه واستمروا في غيهم حتى يوم الجمعة الماضي. ومع ذلك فإن ملايين المحللين والمدربين والخبراء والفنيين الرياضيين في الجزائر (يقال إن عددهم خمسة وثلاثون مليونا بعدد أفراد الشعب) لا يزالون متعلقين بأرجل اللاعبين لكي يرفعوا لهم رؤوسهم ورأس بلدهم عاليا إلى جانب الدول الكبرى.
    مارادونا وكابيلو ودومينيك وغيرهم من الذين حققوا نتائج توازي أو أحسن مما حققه الشيخ سعدان غادروا ومنهم من تعرض لعقوبات تأديبية لكن الأمر لم يتجاوز حدوده المنطقية والطبيعية، لماذا؟ لأن الإنكليز والأرجنتينيين والفرنسيين وغيرهم لم يكذبوا على أنفسهم ولم يصدقوا أكاذيب من قبيل أوهام سحرة فرعون وكبيرهم الذين خادعوا ملايين المساكين وجعلوهم يصدقون أن مفتاح حل أزمة الجزائر صار في يد رابح سعدان، فكانت الخيبة على قدر الوهم. لو سلك الجزائريون طريق غيرهم من الأمم وفرقوا بين الكرة كرياضة وملاذ للترفيه الخسارة فيها كالانتصار أمران متلازمان وحتميان وبين الرهانات الكبرى والخطط التنموية وبرامج الحكومات التي يعتمد عليه الشعب ويتوقف عليها مصيره وتعتمد عليها المؤسسات المالية والمنظمات المالية الدولية في قياسات مؤشراتها.

    ‘ كاتب وصحافي جزائري
    kbougaila@gmail.com




    0
  • mourad
    8 septembre 2010 at 19 h 16 min - Reply

    salam tout le monde, je commencerais par la conclusion de l’auteur  »Rabah Saadane, c’est l’histoire d’un homme naïf, mais excessivement ambitieux »je crois profondément qu’il est le contraire de la naïveté et de l’ambitieux, dans ses déclarations, il martèle tout le temps qu’il est fatigué, à l’entendre on penserait que le faite d’être dans un des plus luxueux hôtel au monde à cross Montana suisse est semblable aux quotidiens des mineurs de fond! il est perpétuellement fatigué exténue… à votre avis de quoi? de se réveiller tôt le matin pour goudronner une route à 40°à l’ombre, ou bien même aller dans un labo sous terrain manipuler les microscopes et les ordinateurs…non sa fatigue viens de la lassitude de bonne bouffe des bon habilles des voyages sans se soucier des prix des billets, ni se casser la tête pour faire les réservations, ni d’ailleurs économiser toute l’année pour pouvoir se le payer, sir GAADANE, de mon avis, est un excellent communicateur, il n’est pas naïf…ah ça pas du tout…il a appris de nos dictateurs…le bateau coule, mais nous vous inquiété pas on va faire tout pour le redresser, pour bricoler les brèches…moi j’ai toujours été fasciné par ses déclarations, il n’a jamais froid aux yeux le mec, mais l’olympe de celle-ci c’est: vous pensez quoi, moi  »gaadane hime self »je suis là pour l’Algérie et pas pour autre chose, vous vous rendez compte, le smicard en ALGÉRIE va penser quoi, que le  »aayane »travail, si on peut appeler ça un travail pour rien, le veinard touche 230 million net, sans primes de match ni celle du président, des différents wali, des maires de plusieurs villes…mais puisque c’est un excellent communicateur, il excelle en répétant à satiété, à qui il veut l’entendre qu’il est là pour L’ALGÉRIE, il applique la méthode de la pub, à force de répéter le spot à longueur de journée, les consommateurs que nous somme on est tenter un jour ou l’autre d’essayer, dans le cas  »khasran »de le croire…je lui souhaite bon vent




    0
  • Zineb Azouz
    8 septembre 2010 at 23 h 09 min - Reply

    Merci cher compatriote Radjef Saïd pour cet article courageux et clair.

    Pour ma part, bouc émissaire ou pas, je ne vais me lamenter ni sur le sort de monsieur Saadane ni sur celui de notre équipe approximativement nationale.

    Je me lamenterais plus sur ces jeunes pleins de talents dans tellement de domaines et qui ne trouvent ni ballon pour s’exprimer, ni vélo, ni terrains ni bibliothèques ni mosquées, ni universités dignes de ce nom.

    Cordialement,
    ZA




    0
  • Afif
    9 septembre 2010 at 0 h 35 min - Reply

    L’objet du forum est politique : nous savons que rien ne marche dans ce pays, pourquoi voulez-vous que le football marche bien tout seul, c’est impossible, sauf accident de l’histoire comme l’épopée du Soudan.

    Je voulais profiter de ce forum pour dire aux fossoyeurs de l’équipe nationale de 1982 que nous n’avons pas oublié : la Coupe du monde de football, nous l’avons ratée en 1982, parce qu’il y avait des Haggaras et des Régionalistes parmi le staff de l’équipe nationale, ils se reconnaîtront. Avec les 22 joueurs sélectionnés, nous pouvions aligner facilement 2 équipes compétitives.

    En ce qui concerne les amoureux du football spectacle à la brésilienne, je leur suggère de se liguer pour faire adopter par la FIFA ou un groupe de pays une règle qui sanctionne trois coups francs par un pénalty. Comme tout le monde le sait, à chaque dribble réusssi, correspond un croche-pied. Lors de la finale de la Coupe du Monde, la Hollande a failli gagner la Coupe avec son jeu brutal. Et puis, un score d’un but à zéro, comme c’est souvent le cas dans les matchs, on a l’impression que c’est souvent la chance qui fait gagner les équipes. Cher Radjef, excuses-moi pour cette digression, mais espérons qu’elle aura une suite pour éviter à nos malheureux supporters de rester accrochés au coup de pouce providentiel. Avec la nouvelle règle, nos footballeurs dameront le pion à beaucoup d’équipes soi-disant fortes.

    Saha Aïdkoum.




    0
  • radjef said
    9 septembre 2010 at 13 h 45 min - Reply

    Bonjour tout le monde. Je profite de l’occasion pour dire à toutes et à tous, nos soeurs et freres qui se trouvent loin du pays, saha aidkoum. A celles et a ceux qui se trouvent en Amerique, en Europe ou au Moyen Orient, je dis l’eloignement ne vous a pas effacer de nos esprits. Nous pensons a vous tout le temps.@Affif, bonjour. L’histoire du sport algerien et non pas seulement du foot ou de l’EN, est comme l’histoire de ce monsieur atteint d’un cancer; au lieu de le conduire chez un docteur, on le presente aux chouaffates du coin…




    0
  • Hamma
    9 septembre 2010 at 14 h 59 min - Reply

    En ce qui concerne Mr. Rabah Saâdane, je dirai tout simplement que c’était « le match de trop ». Il n’avait pas saisi la chance de rentrer dans le panthéon des grands entraîneurs du foot-ball national.

    C’est un grand entraîneur qui est sorti par la petite porte après avoir servi les intérêts de beaucoup d’individus sans plus.

    Ceux qui se sacrifient au nom de la nation sont ceux qui seront sacrifiés au nom des intérêts.

    Le sport national en général et le foot-ball en particulier sont malades et tout ce que l’on fait pour y remédier est décrit par le frère Radjef Saïd.

    Aïdkoum moubarek à toutes et à tous.




    0
  • farid
    9 septembre 2010 at 17 h 22 min - Reply

    LES ERREURS DE SAADANE

    Personnellement, je dirais que Saadane n’a pas respecté ses engagements en faisant 03 erreurs fatales:
    1- Il ne lui a jamais notifié dans son contrat qu’il doit qualifier l’E.N en 1/2 finale de la CAN; l’objectif était de qualifier l’EN à la CAN , c’est tout. Il l’a emmené jusqu’en 1/2 Finale.
    2- Il ne lui a jamais notifié de qualifier l’E.N à la Coupe du monde. La CM était prévue par les autorités sportives vers au plus tot, disons, 2014 ou 2018. Saadane l’a fait en 2010.
    3-L’Algérie était bien au chaud à la 105e place mondial, Saadane l’a ramené à la 29e place, c’était un bond vertigineux, gagner 70 places, en une année, aucune équipe ne l’a faite auparavant, d’après les statistiques de la FIFA. Plus qu’il n’en faut.

    Saadane a trop précipité les choses. Il a trop bien fait les choses.
    Comme on n’aime les médiocres, il fallait rester médiocres.




    0
  • yiwen
    10 septembre 2010 at 3 h 00 min - Reply

    Saadane est entraineur depuis plus de 40 ans;pourquoi si c’est vraiment lui le héros a t-il attendu 24 ans pour requalifier l’E.N en coupe du monde?Moi je dis que l’entraineur algérien y compris Saadane n’est pour rien, même lors de notre victoire contre l’Egypte.
    Les seuls HEROS se sont les joueurs et le public.Chez nous les succès de notre football sont liés à des génrations de joueurs exceptionnels.1982 c »était CERBAH/FERGANI/DAHLEB/MERZEKANE/MADJER/BELLOUMI/ASSAD etc et 2010 c’était ANTAR/BOUGUERRA/HALLICHE/YEBDA/BELHADJ etc; après, il faudra attendre 20 autres années pour se qualifier.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique