Édition du
26 March 2017

Urgent : Le Dr Hadjadj condamné à 06 mois de prison avec sursis.

Le Dr Hadjadj vient d’être condamné à 06 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel d’Alger. Son épouse a été condamnée à 02 mois avec sursis.

Alger le 13 septembre 2010

17h 30


Nombre de lectures : 3584
14 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • rachid
    13 septembre 2010 at 19 h 30 min - Reply

    HONNEUR AUX HOMMES




    0
  • bouyilès
    13 septembre 2010 at 20 h 17 min - Reply

    S’il est condamné ,il est donc coupable.Il est condamné malgré la mobilisation gigantesque de l’opinion publique quant à son arrestation.Je n’ai rien contre le Dr Hadjadj,mais quand on préside une association de cette importance on doit être propre ,net et sans tache,aussi infime soit-elle.On ne doit vous trouver aucun prétexte pour vous salir.
    C’est une question d’honneur et l’exemplarité doit être de rigueur.
    Quant trouvera-t-on dans ce pays ce citoyen irréprochable qui n’aie pas trompé son doigt dans leur pourriture?
    Je sais ,c’est trés sévère,mais on doit apprendre ce qu’est la rigueur ou la trasmettre tout au moins aux générations montantes,seul gage pour construire une nation digne de celles que nous voulons prendre comme exemple.
    Je souhaite au Dr Hadjadj de vivre des moments agréables parmi les siens avec sa pleine liberté retrouvée et de passer un bon après-Aid.




    0
  • Arezki Nait Amar
    13 septembre 2010 at 20 h 50 min - Reply

    Le seul crime de notre frère Djilali Hadjadj c’est d’avoir révélé au peuple et au monde entier l’ampleur de la corruption qui y règne au sein du régime en place.Les tenants du pouvoir considèrent que l’action de Djilali Haddadj remet en cause leurs intérêts et leurs privilèges.Ils ne peuvent pas s’en passer de se sucrer quotidiennement car ça fait partie de leurs moeurs.Il est donc l’homme à abattre et tous les moyens sont permis pour y parvenir.Le pouvoir veut punir Djilali Belhadj pour qu’il serve d’exemple à ses frères de combat dans la lutte contre la corruption.Quand le DRS veut éliminer quelqu’un il sait lui trouver des poux sur la tête.D’où cette cabale savamment montée par le DRS pour discréditer Djillali Hadjadj aux yeux du peuple.Dire que cette institution nous fait croire par ses gesticulations,dans un passé récent,avec l’affaire de la Sonatrach,qu’il s’attaque à la corruption.
    Sous la junte d’Alger,il ne peut y avoir ni de lutte contre la corruption ni de liberté d’expression.On a droit que pour le baillon et la prison.




    0
  • Tarik ben Ziad
    13 septembre 2010 at 21 h 05 min - Reply

    Bonjour,
    Écoutez alors qu’on disait qu’il allait être enfermé pour longtemps la il vient d’être libéré, il fallait vider le mandat d’arrêt. Il reste qu’il peut faire appel. A vouloir maintenant insinuer que cela est fait pour discréditer son combat c’est une autre paire de manche même si aussi cette condamnation ne remet en rien en cause son sincère dévouement pour la lutte contre la corruption et son engagement dans un style journaliste des plus acerbes contre le régime.
    Je lui souhaite bonne continuation dans cette lutte qui doit etre l’affaire de tous.




    0
  • Arezki Nait Amar
    13 septembre 2010 at 21 h 34 min - Reply

    cher frère Bouyilès ,

    Vous allez trop vite en besogne en disant , en parlant de Djilali Hadjadj ,  » s’il est condamné,c’est qu’il est coupable ».Une justice qui fonctionne par téléphone et sur injonctions des généraux du DRS peut-elle être équitable ? Même le verdict rendu est dicté par le DRS.Ce verdict est proportionnel aux réactions des organisations nationales et internationales de la défense des droits de l’homme.
    Votre confiance aveugle en cette justice dont le pouvoir illégitime et corrompu se sert depuis 1962 pour régler ses comptes contre ses opposants me laisse pantois !




    0
  • Si Salah
    13 septembre 2010 at 21 h 38 min - Reply

    « S’il est condamné ,il est donc coupable ».

    lala fort fort!

    Si Salah




    0
  • hacen
    14 septembre 2010 at 1 h 05 min - Reply

    Comme d’habitude,en principe les algeriens devraient vite comprendre comment tourne le manége.
    Une arrestation et un dossier bidon pour lui signfier de rester a l’écart de ne pas se méler de ce qui ne le regarde pas,et que la prochaine fois il peut paddé plusieurs AID derrire les barreaux et meme plus,c’est un message pas plus claire que cela.




    0
  • ankarba
    14 septembre 2010 at 7 h 50 min - Reply

    Donc d’après votre logique M. Bouyilès, puisque Bouteflika, Nezar, et j’en passe encore, n’ont pas été condamnés, c’est qu’il ne sont pas coupables?
    Je ne sais pas si vous êtes naïf ou vous voulez le faire croire.
    Je vous rappelle, que les personnes que je cite (et la liste est longue), ont été poursuivis en justice.
    Salutations




    0
  • AS
    14 septembre 2010 at 11 h 50 min - Reply

    alhamdulillahi, a la francaise… on te condamne pour pas un rond juste pour te dire on est la et bien la… old fashion school… sans efficacite reelle… mais ca demontre que ceux qui pensent etre la eternellement sentent la pression et ils accumulent erreurs sur erreurs, on le voit en France, ou la gestion du dossier algerien est tellement chaotique que Sarkozy a deja sortie sa derniere carte, la guerre civile contre les islamo-bamboulas




    0
  • labbaci djilani
    14 septembre 2010 at 12 h 38 min - Reply

    salamo alaykoum
    mina elmouminina rijal
    alhamdullilleh (s il est condamne ,il est donc coupable d etre libre coupable d etre charif
    c est un vrai homme algerien
    allah allah walad elchouhada eljazair fi elssijn wa kahrr wa doulm
    ya ayouha elkhawana IHTARIMOU EL CHOUHADA,WA IHTARIMOU WOLLADHOUM
    (KOUNOU RIJAL)
    eldenia fani faragh
    allah rabi elrahman maak fi denia wa elakhira ya charif ya hadjadj
    sabr elsabr ya rijal
    tahia eljazair
    salam ,ya hadjadj akhouka :labbaci djilani ben abdelkader el annabi rani maak (haba man haba wa kariha man kariha)




    0
  • Salim Saddik
    14 septembre 2010 at 14 h 23 min - Reply

    Au dela du fonctionnement de la justice algérienne qu’on connait tous, voici quelques faits rapportés par le Soir:

    « En 2001 et 2002, Djilali Hadjadj — qui est lui-même médecin — délivre cinq ordonnances à son épouse afin de réintroduire des demandes de congés maladie auprès des services de la Caisse nationale d’assurance sociale (Cnas). Pour ce faire, il utilise des ordonnances portant en-tête de la clinique Beau-Fraisier, où il a eu à officier durant les années 1990
    «Ce n’est pas sur la base de ces arrêts de travail que mon épouse a bénéficié des congés de maladie. Ces documents n’ont servi qu’à réintroduire les demandes auprès de la Cnas. Toute demande est soumise à l’accord du médecin conseil de la caisse d’assurance. Son dossier a même été soumis à un expert et à une commission de 21 membres. D’ailleurs, il n’y a jamais eu de refus puisque la maladie est prouvée», a expliqué Djilali Hadjadj.

    En Algérie on appel cela « laab erey rei ou lekfaza », qui dans le cas général n’est pas passible de prison chez nous. Toutefois, on le garde de cote pour les jours difficiles et pour discréditer une personne qui donne des leçons de propreté.

    A ce stade je rejoins bouyilès sur le « quand on préside une association de cette importance on doit être propre ,net et sans tache,aussi infime soit-elle.On ne doit vous trouver aucun prétexte pour vous salir. C’est une question d’honneur et l’exemplarité doit être de rigueur. »




    0
  • el-amel
    16 septembre 2010 at 15 h 05 min - Reply

    Ils trouveront toujours quelque chose même si c’est un montage, c’est la question de l’indépendance de la justice qui se pose pour la construction d’un Etat de droit.




    0
  • nomade
    16 septembre 2010 at 20 h 09 min - Reply

    des criminels de sang circulent librement en algerie , il y en a meme qui sont devenu des notables.
    si vous condamnez mr hadjaj alors il faut condamner tout le peuple algerien , qui de nous n’a pas joue au malade imaginaire au cours de sa carriere professionnelle pour obtenir un conge de maladie.
    ils vous condamnent pour des futilites.
    MR HADJAJ,ils vous condamnent pour votre travail anti-corruption.
    ils vous condamnent parce que vous ne faites pas partie des voleurs et des criminels .
    ils vous condamnent parce que vous vous etes mis du cote du petit peuple et de votre patrie.
    honorable frere HADJAJ, le sang des patriotes coule dans vos veines ,ne vous laisser pas intimider ,ni abattre par cette bande de voyous sans foi ni loi.
    la cause des justes triomphera un jour.




    0
  • hafid
    16 septembre 2010 at 20 h 35 min - Reply

    on juge un medecin pour avoir « falsifie » un document, cela est tout a fait comprehensible mais la ou on manque pas de voir un « gros-etoile » prendra son chemin vers le tribunal lui aussi.
    a quand cette algerie de miki?




    0
  • Congrès du Changement Démocratique