Édition du
23 July 2017

LES CENTRES D’INTERET DES AMERICAINS EN ALGERIE LA " COMPETENCE" DU DRS !

Cet article a été publié en 2006. C’est dire que la ficelle était trop grosse et que ce qui se passe aujourd’hui dans le Sahel était prévisible

DB

LES CENTRES D’INTERET DES AMERICAINS EN ALGERIE LA  » COMPETENCE » DU DRS !

Carte du Sahel

En plus des « créneaux attractifs» dans lequel notre pays sera, de toute façon, le dindon de la farce, l’intérêt que semble exercer, depuis quelque temps, l’Algérie sur les USA et dont la presse algérienne fait l’essentiel de son information, comme si la cagnotte amassée à la faveur de l’augmentation des hydrocarbures était vraiment d’un si grand intérêt pour le monde entier, et comme si nous pouvions représenter un enjeu économique stratégique d’importance pour cette immense puissance qu’est l’Amérique, a une toute autre explication. Ce coup de foudre de l’Empire pour notre petit pays pourrait se révéler autrement plus « prometteur » qu’on ne croit.

Le « centre d’intérêt» en Algérie, pour l’administration Bush, c’est celui du sécuritaire et de l’exceptionnelle « compétence » des services de sécurité algériens dans la lutte contre le « terrorisme».

Les Américains ont d’ailleurs ouvertement, publiquement et officiellement exprimé leur grande admiration pour les services de sécurité algériens, sachant plus que quiconque le véritable rôle que ceux ci ont joué dans la tragédie algérienne. Un rôle d’une redoutable efficacité dans la création et la manipulation de l’évènement.

Echaudée par les révélations sur les enlèvements d’islamistes et de supposés terroristes dans le monde entier, sur les centres de torture clandestins en Europe et ailleurs et d’une manière générale sur la gestion catastrophique du phénomène du terrorisme, qui se répercute violemment sur sa réputation, la « Démocratie Américaine », avec des majuscules s’il vous plait, a découvert la panacée pour palier à ces petits embêtements: Faire exécuter une partie du sale boulot par les experts du DRS. Peut être les meilleurs au monde dans leur spécialité. D’autant que ce dernier et les autres services qui lui sont affiliés, sont passés maîtres dans l’infiltration et la manipulation des groupes islamistes. Personne, même le Mossad, n’a fait mieux, en termes de densité.

L’alliance récente et à grand bruit, entre la Quaeda et le GSPC algérien, dont tous les initiés de la crise algérienne savent qu’il est infesté de taupes du DRS, jusqu’aux niveaux de commandement, n’augure rien de bon en la matière, et pourrait être le signe annonciateur d’opérations sanglantes et spectaculaires en Europe et particulièrement en France où les services secrets algériens sont pratiquement chez eux.Le détournement de l’Airbus d’Air France en 1994 et les attentas du metro parisien en 1995, par le GIA, dont des officiers de l’Armée algérienne, aujourd’hui dans l’opposition, affirment qu’il est la création du DRS laissent ouvertes toutes les hypothèses. L’assassinat des moines de Tibhirine, l’enlèvement des époux Thévenot et d’Alain Fressier ainsi que de nombreux autres assassinats d’étrangers en Algérie, imputés aux « terroristes islamistes » portent, pour la plupart d’entre eux du moins, et selon les témoignages d’officiers de l’Armée algérienne, la signature des services spéciaux algériens, certains avec la collaboration, délibérée ou non, d’agents français. D’autant qu’à l’époque, une partie de la classe politique et de l’opinion française était contre l’interruption du processus politique qui avait donné la victoire au FIS.Rien n’interdit aujourd’hui et avec du recul, à ceux qui connaissent un tant soit peu la nature de la tragédie algérienne et des méthodes américaines, de penser que les Américains pourraient être tentés d’utiliser la monstrueuse expérience du DRS pour retourner à leur profit une opinion occidentale, y compris britannique, qui leur reste hostile, surtout depuis la « libération de l’Irak » et malgré le battage des grands groupes de presse européens, la télévision notamment, pour redorer leur blason.La leçon du 11 septembre n’a pas été oubliée. Loin s’en faut ! Les Américains ont bien compris ce que cet attentat, non encore élucidé, leur a permis d’engranger de sympathie et de leur ouvrir de possibilités d’actions. En toute bonne logique machiavélique et bien américaine, ils seraient comblés si des fous de Dieu pouvaient avoir la bonne idée de commettre un carnage aussi choquant. En Europe surtout, et en France de préférence, ou l’opposition à leurs monstrueuses entreprises est la plus farouche et la plus déterminée. Il est facile d’imaginer tout le bénéfice qu’en tireraient Messieurs Bush, Blair et tous les néos-cons qui les parrainent. Certaines actions par trop délicates et compromettantes pourraient ainsi être suggérées, pour ne pas dire déléguées, au DRS. Celui-ci comme chacun le sait ne s’embarrasse pas de « vains » scrupules et rappelle souvent, par l’entremise de ses nervis, qu’ »on ne fait pas de guerre avec des gants blancs ».L’affiliation du GSPC à la Quaeda, annoncée avant terme par une certaine presse algérienne est cousue de fil blanc.

C’est certainement un coup tordu. Un canular tragique. Une « menace » qui vient à point nommé.

L’intrusion des services américains en Algérie comme dans toute l’Afrique où de nouvelles structures sont en train de se mettre discrètement en place, dans le cadre bien commode des échanges économiques et du fumeux projet du Grand Moyen Orient,dont même les Américains savent que c’est un flop annoncé, préfigure d’une stratégie qui s’installe. De la même manière que s’installent des bases américaines hyper plombées et dont, hormis le DRS, personne ne connaît grand-chose. Le projet « Sahel » est autrement plus sérieux et réaliste. Tout ce qui s’y déroule en ce moment, et qui s’y déroulera, à l’avenir, constituera autant de jalons sanglants pour une installation perenne des USA dans ce vrai centre pétrolier, géographique et stratégique du monde « utile ».

Une opération d’envergure de conditionnement des opinions qui pourrait se solder par des attentats de grande ampleur est susceptible d’y être préparée. Les auteurs sont déjà tout désignés. Les « terroristes islamistes », bien sûr. Cette AQMI qui jouit d’une publicité sans pareille, depuis quelque temps. Les soldats de l’AQMI, fanatiques ou agents DRS, sont en phase de préparation pour un projet d’envergure.

Certains de ces « djihadistes », qui ont fait à l’Islam et aux musulmans plus de mal qu’aucun autre ennemi dans l’Histoire, des abrutis illuminés, hypnotisés par des prêcheurs incultes qui leur promettent un paradis où coulent l’Hydromel et où les femmes sont d’éternelles vierges, la belle jambe, ne savent pas qu’en se faisant sauter au milieu de civils innocents, comme ils l’ont fait en Algérie, en Irak et ailleurs, ils ne font qu’être les outils dociles de milieux qui les manipulent à leur convenance.Le DRS algérien est passé maître dans ce jeu macabre. Pour retourner l’opinion nationale et internationale contre les Islamistes et créer une situation qui lui permettrait de prendre la totalité du Pouvoir, surtout entre 1993 et 1996, il a fait massacrer des dizaines de milliers de civils algériens par des islamistes qui étaient convaincus qu’ils menaient le Djihad contre des mécréants. Les Fatwas qui étaient lancées contre la population étaient élaborées dans les officines spécialisées du DRS, tout comme les positions de la presse, l’engagement des « intellectuels », des « opposants » et jusqu’à la prise de position ou de décision de politiciens occidentaux, français notamment. Il faut se rappeler l’affaire des expulsés de Folembray, la relation très étroite de Jean Charles Marchiani, et autres agents très spéciaux,avec le DRS, la coopération d’agents algériens avec la DST, sur le territoire français même, les rétro commissions en argent liquide à des personnalités politiques pour qu’elles mettent un bémol à leur indignation, et autres relations intimes.La recomposition récente du champ politique en Algérie, le renforcement tout relatif du clan présidentiel, la mise à l’écart, chèrement monnayée, de certains décideurs militaires et le congédiement de la taupe patentée et néanmoins façade honorable du DRS qu’était le chef du Gouvernement, Ahmed Ouyahia, ne change rien à la capacité de nuisance de cette armée secrète, parfaitement structurée, utilisant les services d’universitaires de haut vol, de spécialistes étrangers, d’échanges de bons procédés avec des services divers, dont le Mossad, commandée par des généraux discrets et sans scrupules, immensément riches et déterminés à garder les leviers de commande. A n’importe quel prix. Les Américains le savent bien. Après une période d’observation, durant laquelle le clan présidentiel a tenté de désintégrer cette machine ou du moins d’en prendre le contrôle, les Américains ont estimé que le DRS restait intact et ils se sont alors permis d’engager des contacts directs avec ses chefs et certains autres décideurs de l’Armée algérienne, sans passer par le chef de l’Etat Algérien. Ce qui explique en partie le revirement de celui ci contre les USA, lors du dernier sommet des non alignés à Cuba par ses déclarations acerbes contre le projet du Nouveau Moyen Orient, sa violente critique de la responsabilité américaine dans l’agression israélienne du Liban et par un discours général qui semblait avertir les américains qu’ils n’auraient pas les mains aussi libres qu’ils le croyaient. Ce qui explique aussi certaines fuites organisées sur certaines affaires compromettantes concernant des parents et clientèles de certains généraux.Un chassé croisé de hauts responsables Algériens et Américains dans leurs pays respectifs et en Europe, sous le prétexte de missions officielles, de visites privées ou de soins, laisse deviner d’intenses préparatifs. Une lutte des clans fait rage pour se concilier la sympathie des Américains. Ceux ci, pour des raisons relatives à la santé du chef de l’Etat algérien dont ils ont certainement une idée précise, ou de son opposition à ce qui se prépare et qui n’est conforme ni à ses visées ni à sa morale, il faut le reconnaître, ont décidé de se passer totalement de lui et de se ménager des partenaires qu’ils estiment les plus compétents en la matière. Celle du complot permanent, de la manipulation et du crime de masse. Au nom de la Liberté et contre l’axe du mal. Avec l’aide de Dieu et du DRS.

Djamaledine BENCHENOUF

Note: Le Sahel va du canal de Suez à l’océan atlantique. Observé sur une carte du monde, il se situe au centre géographique du monde. Des ressources hydrocarbures très importantes y ont été décelées, ainsi que dans les pays limitrophes. Le Sahel est aussi, pour les Américains, le centre névralgique d’endiguement (« containment ») de la Chine, qui tente, par tous les moyens, de s’installer sur le continent, et d’imposer sa présence dans la future politique de distribution du marché gazier et pétrolier.


Nombre de lectures : 6372
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Rédaction
    20 septembre 2010 at 12 h 32 min - Reply

    Des militaires français au Niger, selon des sources nigériennes

    Reuters 19 septembre 2010

    Le Niger a autorisé des militaires français à utiliser son espace aérien et son territoire pour la première fois depuis près de vingt-cinq ans, a déclaré dimanche une source proche du gouvernement nigérien.

    Cinq ressortissants français figurent parmi les sept étrangers enlevés jeudi à Arlit, dans le nord du Niger.
    Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a déclaré vendredi que Paris soupçonnait Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) d’être l’auteur des enlèvements.

    « Après ce qui s’est passé à Arlit, nous avons donné notre consentement à la France pour qu’elle déploie des avions et du personnel sur notre sol, afin de trouver les otages et de les libérer », a dit sous le sceau de l’anonymat une source proche de la junte au pouvoir au Niger.

    Une centaine de spécialistes français de l’antiterrorisme sont arrivés à Niamey à bord de plusieurs appareils de reconnaissance, a ajouté cette source.

    La permanence du service de presse du ministère français de la Défense a dit n’être pas au courant de l’arrivée de militaires français au Niger.

    Luc Chatel, porte-parole du gouvernement français, avait déclaré dimanche en milieu de journée que la France apportait un « soutien technique » aux autorités nigériennes pour tenter de retrouver les otages, sans pour autant être « engagée sur le terrain ».

    Luc Chatel a assuré par ailleurs que la France n’avait pas participé aux combats qui se sont déroulés dans le désert mauritanien contre AQMI.

    Douze membres d’AQMI, possible ravisseur des Français, ont été tués par l’armée mauritanienne près de la frontière malienne, a indiqué samedi une source proche des services de sécurité mauritaniens.

    AQMI avait enlevé fin avril au Niger l’humanitaire français Michel Germaneau avant d’annoncer sa mort fin juillet, peu après une opération militaire mauritanienne à laquelle l’armée françaises avait participé.

    Abdoulaye Massalatchi, avec Pierre Sérisier à Paris; Nicole Dupont pour le service français

    http://fr.news.yahoo.com/4/20100919/tts-niger-france-militaires-ca02f96.html




    0
  • Noor
    20 septembre 2010 at 15 h 04 min - Reply

    The « Dark Sahara » un témoignage de Jeremy KEENAN à Democracy Now . Partie 1/3 http://www.youtube.com/watch?v=em85P8iPShU

    The Dark Sahara un témoignage de Jeremy Keenan à Democracy Now Partie 2/3 http://www.youtube.com/watch?v=Fe863rugRZk&feature=related

    The Dark Sahara un témoignage de Jeremy Keenan à Democracy Now Partie 3/3 http://www.youtube.com/watch?v=PXGTh3RwQTI&feature=related

    Nous ne saurions résister à l’envie de recommander la vision de ce témoignage exceptionnel à bien des égards à tous les patriotes algériens quelque soit leur attachement politique tant les faits qu’il narre sont d’une extrême gravité pour la sécurité nationale de leur pays et les concernant donc en premier chef.

    D’abord parce qu’il révèle, preuves à l’appui , les turpitudes d’un régime honni qui, effaré par la perspective de se retrouver à la barre du TPI pour répondre de sa responsabilité dans le génocide, les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité qu’il a commis contre son peuple, ne s’est pas embarrassé de faux semblants pour livrer l’Algérie en pâture à des intérêts étrangers.

    Ensuite parce que la réalité dépasse et de loin, les scénarios les plus cauchemardesques que ceux parmi les plus patriotes d’entre-eux redoutaient en perspective de l’avenir immédiat de leur patrie qu’ils savaient déjà lourdement hypothéqué.

    Les évènements relatés ont pu nous être transmis que grâce à un minutieux travail d’investigations menées par Jérémy KEENAN, un anthropologue qui, à l’époque de l’enlèvement imputé à Al-Qaïda des 32 touristes européens dans le Sud algérien, était présent sur les lieux en 2002 et 2003.

    A la fin de la vision de ce document, chacun pourra se forger son intime conviction et sa propre vision qu’il a du pouvoir en Algérien. Y compris parmi les sceptiques et les plus réfractaires parmi les Algériens sincères qui continuent à croire dur comme fer que l’Algérie est un pays indépendant.

    Ce document fracassant, qui lève les doutes résiduels s’ils en étaient, arrive à point nommé pour donner encore plus de suffrage aux voix de ceux qui soutiennent que l’Algérie n’est pas et n’a jamais été indépendante et qu’elle demeure livrée en proie aux artifices démoniaques des satrapes retors aux manettes du pays.

    Au moment où sous fond de luttes carnassières entre clans rivaux au dépeçage de l’Algérie, éclatent toutes sortes de scandales de corruption, ce témoignage crucial éclaire d’une lumière cristalline et offre une véritable clé de lecture pour comprendre le silence assourdissant du « pouvoir » illégitime face à l’arrogance et la prévarication des multinationales étrangères qui ont trouvé dans la main d’œuvre algérienne les nouveaux Barbares dans les mines de Sicile.

    Un grand merci à Amy GOODMANN et à Democracy Now et un spécial thanks à Jerry KEENAN dont l’amour pour l’Afrique et en particulier des Algériens transparait à chaque syllabe qu’il prononce.




    0
  • AS
    20 septembre 2010 at 16 h 56 min - Reply

    le but est la recolonisation du maghreb sahel mais il semble la que tewfik a perdu la main, il a fait la fete en juillet mais il son second a recu l’ordre d’accelerer l’agenda et d’aider squarcini et hortefeux a terroriser les francaiss avant 2012… ils sont alles un peu loin vendredi dernier avec leurs meances sur le pape… ce qui a de clenché une repon se vigoureuse et leur nieme humiliation sur la scen internationale… en meme tempss la france men les recherches sachant que les otages sont aux mains des services francais, on compte kharroubi-atafi comme un francais, idem pour tewfik, meme si il evolue chez obama en ce moment




    0
  • Karim2380
    21 septembre 2010 at 9 h 46 min - Reply

    Je continue avec mes interventions alternatives sur ce site.
    Je pense que l’opposition doit construire son discours sur des sujets simples, clairs capables de rassembler tous les algériens. Ce lancer dans ces sujets enigmatiques que personnes ne peut confirmer, comprendre ou infirmer ne fait que jeter du discrédit sur la crédibilité de la société civile. En ce sens même si je reste un citoyens très critique de la politique algérienne, je rends un grands hommage aux agents du renseignement algérien qui ont la noble tâche de protéger le pays de tous ces vautours néocolonialistes.




    0
  • D B
    21 septembre 2010 at 11 h 43 min - Reply

    @ AS: ?




    0
  • Rbaoui
    21 septembre 2010 at 14 h 20 min - Reply

    A qui profite la prise d’otages ?
    Les forces spéciales françaises sont prépositionnées au Burkina-Faso, Ce détachement de forces spéciales est arrivé directement de Mauritanie, où ils entrainent des forces spéciales mauritaniennes (GSI) depuis plusieurs mois, sur la base d’Atar.
    La présence militaire française au Niger est très modeste, de l’ordre d’une quinzaine de coopérants.
    La participation du COS à la formation des forces spéciales antiterroristes locales est envisagé, comme cela se pratique déjà avec succès en Mauritanie et même au Mali.
    Tout cela avec le soutien et la préparation des regimes amis avec lequel la France travaille très régulièrement.




    0
  • AS
    21 septembre 2010 at 18 h 25 min - Reply

    @DB

    5 algeriens et un marocain arretes a Londres vendredi dernier sur requete de la France, et comme ca passe plus, Hortefeux affirme qu’il a recu les infos d’Alger… de qui a Alger, des memes




    0
  • Congrès du Changement Démocratique