Édition du
24 March 2017

Lettre ouverte du Dr Fekhar au Président Hocine Aït Ahmed

D. Kameleddine FEKHAR Ghardaia 22 septembre 2010
Écrivain et militant pour la démocratie
Et  militant pour la défense des droits de l’homme
Kameleddine.fekhar @ yahoo.fr

Lettre ouverte au Président Hocine Aït Ahmed

Pouvons-nous limiter les dégâts avant qu’il ne soit trop tard ?

Etant militant depuis 1998 du parti de Front des Forces Socialistes et qui a rejoint cette structure par intime conviction des principes, des idéaux et de sa ligne politique, et en tant que membre du Comité d’éthique et membre du Conseil national du parti,  j’ai le regret,  car je crois qu’il est nécessaire et de mon devoir  à cause de votre histoire révolutionnaire et votre lutte depuis 1963 pour construire un parti fort, qui sera un havre sûre et d’espoir pour tous les Algériens, de tirer la sonnette d’alarme de manière ferme avant qu’il ne soit trop tard pour ne pas dire qu’il est déjà trop tard.

Exposition de la situation :

L’observateur de la scène politique nationale est choqué par l’absence totale du FFS de cette dernière, alors qu’il était le puissant parti d’opposition qui comptait sur le terrain et qui brillait par ses propositions et solutions des crises qui secouaient le pays. Nous citerons comme exemple le Contrat National de Rome (Sant’ Egidio) et  la judicieuse et intelligente manœuvre de retrait des élections présidentielles de 1999.

Nous constatons actuellement  une diminution du rôle du parti durant ces dernières années, pour ne pas dire une disparition de toute activité, malgré l’état de désespoir et les conditions difficiles que vit la majorité des Algériens, avec ces tensions et ces mouvements de protestation  en divers points du territoire national : Annaba, El Oued, Alger, Tébessa, Tiaret, etc… Tout comme devant l’entêtement du pouvoir à verrouiller les libertés fondamentales du citoyen et la fermeture de tous les espaces d’expression, le secrétaire national du parti n’a pris aucune position pratique sur le terrain dont on pourrait se rappeler, se contentant d’insulter et d’invectiver tout le monde et plus particulièrement à travers les chaines satellitaires à l’occasion des élections présidentielles, ce qui a donné une image honteuse de l’opposition et plus particulièrement du parti. Quant aux mouvements de protestation des citoyens, cela ne semble intéresser personne, comme si cela se déroulait sur une autre planète et quand on sait que Diar Echems, lieu d’un  mouvement populaire de contestation  qui a duré plusieurs jours, n’était qu’à 500 m du domicile du 1er secrétaire du parti. Tout cela a fait que la crédibilité du parti et sa riche histoire ont connu un net recul   dans les différentes régions du pays.

Quant à la situation interne du parti, le désastre est plus grand depuis l’arrivée de Mr Karim Tabbou à la tête du parti. Son unique travail et sa seule préoccupation était de savoir comment contrôler tout le monde et tous les faits dans le parti par tous les moyens possibles même policières et staliniens. Cela est devenu patent plus particulièrement après l’organisation du 4e Congrès  où il œuvra à exclure tous les opposants à ses pratiques policières et toute personnalité ou cadre du parti qui se hasarderait à lui adresser la moindre critique et cela en utilisant toute une panoplie d’accusations préfabriquées :- Accusation d’agent du DRS, non respect du règlement intérieur, non respect du 1er secrétaire national du parti……

Et ainsi sous couvert et sous prétexte de la protection du parti des agents infiltrés et des destructeurs, il œuvra à vider le parti de ses cadres.

Avec le temps, il composa son équipe de flagorneurs qui n’étaient intéressés que par la présence de leurs noms sur les listes électorales et plus particulièrement comme têtes de liste, brillant par leur flatterie et leur allégeance envers le chef absolu Karim Tabbou.

Ce qui est arrivé à Ghardaïa n’est que la continuité de la politique de la terre brûlée que poursuit le 1er secrétaire au sein des fédérations de Tizi-Ouzou, Boumerdés et d’Alger. Le tour de la fédération de Ghardaïa est arrivé et tout le monde peut témoigner qu’elle est l’une des fédérations les plus actives en dehors de la capitale et de la Kabylie. Elle était à la pointe dans l’encadrement des mouvements pacifiques de protestation, la réclamation permanente des droits des citoyens et dans sa présence auprès des citoyens face à toutes leurs tracasseries quotidiennes. Et pour cela les témoignages des citoyens à l’échelle nationale et du 1er secrétaire lui-même en sont une preuve. Cet activisme de notre fédération provoquera un harcèlement policier et judiciaire  depuis plusieurs années et la prononciation de multiples et sévères verdicts contre nos militants, leur seul crime étant leur appartenance au FFS. Parmi ces affaires de harcèlement, nous citerons le cas Babanadjar. Puis les autorités locales feront actionner leurs larbins au sein de la société (les notables connus sous le nom de A’ayanes) pour exercer une pression sur nos militants et en créant de toutes pièces, des dizaines d’affaires contre eux. Dernièrement l’autorité locale actionnera des repris de justice et des drogués pour coller des chefs d’inculpation aux militants comme c’est le cas du Dr Kameleddine Fekhar dans l’affaire de l’incendie du fourgon de police. Et l’apogée de ce combat inégal entre David et Goliath, sera le choix par le 1er secrétaire national de ce moment précis (au profit de qui ?) pour tenter de détruire la fédération de Ghardaïa et de salir l’honneur de ses militants. C’est ainsi que le siège de la fédération a été l’objet d’une attaque en règle de la part de repris de justice et de drogués connus dans notre région comme étant des indicateurs de police. Tout comme nos militants ont fait l’objet d’agressions physiques caractérisées à l’intérieur du siège ayant provoqué de multiples blessures, au vu et au su des services de sécurité  qui n’ont pas intervenus  qu’après une demi-heure  et malgré que le barrage fixe se situait à  cent cinquante  mètres du siège du parti !!

Après plus d’un mois des faits, pas un seul participant à l’agression n’a comparu devant les autorités judiciaires, malgré la présentation par le Dr Fekhar d’un certificat d’arrêt de travail de 20 jours délivré par le médecin légiste et malgré la présentation par les militants encerclés au sein du siège et témoins oculaires des faits de listes avec les noms des agresseurs. Tout comme la police judiciaire n’a accepté d’enregistrer la plainte qu’après de longs palabres et quatre jours après les faits, sous prétexte qu’ils avaient une correspondance du secrétariat national du parti datée du 19 août 2010, soit un mois avant la réunion du Conseil National du FFS, les informant de la dissolution de la fédération de Ghardaïa !!!

Malgré que le 1er secrétaire national fût informé dès les premières minutes de tous les faits et de la grave évolution de la situation, le silence absolu fut sa seule réponse aux appels de détresse des militants agressés et cernés dans un premier temps. Puis il donnera l’ordre à des citoyens n’ayant aucune relation organique avec le parti, en dehors de trois d’entre eux, de salir la réputation des militants en travestissant et falsifiant les réalités, pour que cela concorde avec les rapports de police et des larbins des autorités locales. C’est ainsi que les militants victimes de cette agression sauvage et avec la complicité de la police, se verront accusés d’atteinte  à un lieu sacré qu’est la mosquée !!

Malgré avoir adressé des rapports détaillés des événements au secrétariat national et à vous-même (je ne sais pas s’ils vous sont parvenus  ou pas?), le 1er secrétaire n’a pas daigné dénoncer cette agression contre le siège et contre les militants qui affrontaient la mort à l’intérieur du bâtiment,  jusqu’ à ce jour.

Il refusera même de discuter le principe de demander des excuses aux militants dépités de son silence assourdissant et étrange, lors de la réunion de la session ordinaire du conseil national dernièrement en date du 17 septembre 2010. Cette attitude a provoqué le retrait de la majorité des membres du conseil national représentant la fédération de Ghardaïa. Cela rappelle ce qui s’est passé à la section de Berriane et son étrange silence très suspect et ce, après l’assassinat du 1er secrétaire de la section de Berriane, feu Kerrouchi Omar, la destruction du local et l’arrestation de la majorité des militants lors des événements de Berriane, connus de par le monde.

Monsieur le Président,

Avez-vous désigné à la tête du parti un automate comme l’illustre la fiction connue de Frankenstein ? Car au lieu d’insuffler un souffle nouveau et pousser les forces de notre parti par le jeune universitaire Karim Tabbou, il s’avère  peut-être que des facteurs externes non prévus  initialement, sont entrés en compte. Le POUVOIR ? Le DRS ? L’amour de la présidence ? Les ambitions démesurées ? Ces facteurs l’ont transformé en monstre cruel, autoritaire et malade psychologiquement. Il tente de tout contrôler et de commander tout le monde,  et de détruire tout ce qu’il ne peut contrôler – au profit de qui ? -. Il a réussi à créer le vide autour de lui et  du FFS. Du plus vieux et puissant parti respecté, il en a fait un cadre vide tout comme les partis microscopiques qui occupent la scène politique algérienne.

La question cruciale qui se pose est de savoir s’il reste encore un temps salutaire pour agir ou est-ce que Tabbou s’est emparé de sa proie (le parti) et ne la lâchera jamais.

Vous lui avez accordé toutes les prérogatives et toute votre confiance  mais vous lui avez laissé le champ libre pour s’accaparer de tous les centres de décision dans le parti et pour fermer tous les canaux de communication avec vous. Ainsi le contact avec le Président d’un parti populaire est devenu quasi-impossible. Et ainsi notre parti est devenu son otage et il n’attend que le moment propice  pour devenir Président.

En conclusion, Monsieur le Président, nous nous permettons de faire quelques propositions de solutions et nous pensons que si elles sont prises en considération rapidement, elles permettront au parti de retrouver son autorité, son prestige et sa place sur la scène nationale, mais aussi hâteront le retour au bercail de ses militants fidèles et sincères qui l’ont quitté et qui continuent à le quitter par centaines  après avoir été victimes des comportements inhumains et indécents du 1er secrétaire national. Et les derniers étant les militants de la fédération de Ghardaïa.

Ces propositions sont :

–          Nous vous demandons avec insistance de rentrer en Algérie dans les plus brefs délais pour prendre en main le parti.

–          L’ouverture d’une adresse électronique (E-mail) propre à vous pour permettre à tout militant ou citoyen de prendre directement contact avec vous sans intermédiaire.

–          La réhabilitation des personnalités et cadres du parti compétents exclus et l’ouverture d’un large débat avec tous les militants et sympathisants dans le cadre d’une véritable  conférence de réconciliation au sein de notre parti.

–          La fermeture des portes  à tous les opportunistes en gelant toute participation à toutes les élections jusqu’à la levée de l’Etat d’urgence, et l’instauration d’un véritable régime démocratique.

–          Redonner au parti son rôle de leadership national et ce,  en s’ouvrant à tous les citoyens et à toutes les citoyennes sincères et aux personnalités propres et respectables et dont la crédibilité ne souffre d’aucun doute et sans conditions préalables, si ce n’est le respect d’autrui dans sa diversité, de la démocratie, des droits de l’homme et de la tolérance, afin de créer un Front dont le rôle essentiel est d’agir en vue d’un changement radical de ce régime gangréné, d’améliorer les conditions des citoyens et d’éviter au pays une désastreuse explosion populaire, qui, s’il elle devait se produire, serait alors incontrôlable.

Signé :

D. Kameleddine FEKHAR

===========================================================

د .فخار كمال الدين                                                                                                          غرداية 22 سبتمبر 2010

كاتب ومناضل من أجل الديمقراطية

وناشط في الدفاع عن حقوق الإنسان

الهاتف: 0560221110

Kameleddine.fekhar@yahoo.fr

رسالة مفتوحة إلى الرئيس حسين آيت أحمد

هل يمكن تدارك الأمور قبل فوات الأوان؟

بصفتي مناضلا منذ سنة 1998 في حزب جبهة القوى الاشتراكية، انضم للحزب عن قناعة كاملة بمبادئه ومثله وخطه السياسي، وبصفتي عضوا في لجنة الأخلاقيات وعضو المجلس الوطني للحزب، فإنني وللأسف الشديد أرى أنه من الضروري ومن  الواجب نظرا لتاريخكم الثوري الحافل ولنضالكم منذ سنة 1963 لبناء حزب وطني يكون الملاذ الآمن والأمل لكل الجزائريين  أن أدق ناقوس الخطر بشدة نظرا للحالة المزرية التي وصل إليها الحزب قبل فوات الأوان إذا لم يكن قد فات بعد.

إن الملاحظ والمتتبع للساحة السياسية الوطنية يصدم بالغياب التام لحزب جبهة القوى الاشتراكية  عنها ، فبعد ما كان، الحزب المعارض القوي الذي يحسب له ألف حساب ويقدم اقتراحات وحلول للأزمات الجزائرية ومنها المصالحة السياسية أو عقد روما « سانت ايجيديو » و كذلك التخطيط الرائع  للانسحاب الذكي من الانتخابات الرئاسية 1999. نلاحظ حاليا تقلص دور الحزب في هذه السنوات الأخيرة إلى درجة الانعدام، فبالرغم من تعنت السلطة في التضييق على المواطن وعلى حرياته الأساسية وكذلك غلق جميع مجالات التعبير وكذلك الحالة اليائسة والظروف الصعبة التي يعيشها أغلب الجزائريين وما نتج عنه من احتقان تسبب في احتجاجات لأسباب مختلفة في جميع أرجاء الوطن: عنابة، الواد، الجزائر العاصمة، تبسة، تيارت إلخ….

إلا أن الأمين الوطني للحزب لم يتخذ أي موقف ميداني يذكر للعمل على تغيير النظام الفاسد،  لتحسين أوضاع المواطنين وهو القاعدة لكل عمل حزبي جاد واكتفى  بسب وشتم الجميع خاصة في القنوات الفضائية بمناسبة الانتخابات الرئاسية مما أعطى وجها منفرا للمعارضة وخاصة للحزب، أما احتجاجات المواطنين فبقيت بدون أي اهتمام أو متابعة وكأنها تقع في مجرة أخرى، بالرغم أن احتجاجات سكان ديار الشمس التي دامت لعدة أيام لا تبعد إلا حوالي 500 متر من مقر سكن السكرتير الأول, مما جعل مصداقية الحزب وتاريخه الحافل وسمعته الحسنة في تضاؤل وانكماش في مختلف أرجاء الوطن.

أما على المستوى الداخلي للحزب فالكارثة أعظم، فمنذ تولي السيد « كريم طابو » لمقاليد الحزب، كان شغله الشاغل وهمه الدائم، كيف يسيطر على الكل وعلى كل شيء في الحزب، بكل الطرق والوسائل حتى البوليسية والستالينية منها.

ومع مرور الوقت، خاصة بعد تنظيمه للمؤتمر الرابع للحزب، شكل فريقه من المتملقين الذين لا يهمهم إلا التواجد في القوائم الانتخابية، وخاصة على رأسها وهذا بإظهار المزيد من التملق والولاء للحاكم المطلق « كريم طابو »، و عمل في نفس الوقت على إقصاء كل المعارضين لممارساته وكل شخصية أو إطار  يمكن أن يوجه له أدنى نقد وهذا بمختلف الذرائع والتهم الجاهزة :- الانتماء للمخابرات، عدم احترام نظام الحزب، عدم احترام السكرتير الأول…

هكذا وبذريعة حماية الحزب من المندسين والمخبرين عمل على تفريغ الحزب من إطاراته.

وما حدث في « غرداية » إلا مواصلة لسياسة الأرض المحروقة التي اتبعها السكرتير الأول في فدراليات « تيزي وزو »، « بومرداس »، و الجزائر العاصمة »، ففدرالية غرداية التي هي من أنشط الفدراليات خارج العاصمة ومنطقة القبائل، صارت رائدة في تأطير الاحتجاجات السلمية والمطالبة المستمرة بالحقوق والوقوف مع المواطنين في جميع مشاكلهم اليومية، وهذا بشهادة المناضلين على المستوى الوطني وحتى السكرتير الأول نفسه، مما ترتب عليه تحرشات بوليسية وقضائية منذ عدة سنوات وصدور أحكام مختلفة وقاسية ضد مناضلين ذنبهم الوحيد هو انتماؤهم لحزب الأفافاس ومنها  قضية الشاب « محمد بابانجار » وبعدها حركت السلطة المحلية أذنابها داخل المجتمع (ما يعرف بالأعيان) للضغط على المناضلين وهذا بتحريك العشرات من القضايا ضدهم ثم استعانت مؤخرا  بمتعودي الإجرام والمدمنين على المخدرات لتلفيق التهم  مثل قضية اتهام « فخار كمال الدين » في قضية حرق سيارة الشرطة.

وفي أوج هذا الصراع الدائر والغير متكافئ بين « داوود » و »جالوت » اختار السكرتير الوطني الأول هذا الوقت المناسب (لصالح من؟) لمحاولة تحطيم فدرالية غرداية وتلطيخ سمعة مناضليها .

وهذا في وقت تعرض فيه مقر الفدرالية لاعتداء غادر من قبل عصابات المنحرفين ومتعودي الإجرام ومدمني المخدرات المعروف أغلبهم بعملهم كمخبرين لدى رجال الشرطة، وكذلك تعرض المناضلين للاعتداء الجسدي ولخطر الموت داخل مقر الحزب و قد أصيب العديد منهم بجروح متفاوتة الخطورة تحت سمع و مرأى  رجال الأمن الذين لم يتدخلوا إلا بعد نصف ساعة بالرغم من أن حاجزهم الأمني الثابت لا يبعد إلا حوالي مئة وخمسين متر عن مقر الحزب !! وبعد مرور أكثر من شهر لم يوقف أي أحد من المعتدين، رغم تحصل الدكتور « فخار كمال الدين » على 20 يوم عطلة من طرف الطبيب الشرعي وبالرغم من تقديم لوائح بأسماء المعتدين من طرف شهود عيان و كذلك مناضلين كانوا محاصرين وتعرضوا لإصابات من طرفهم، مع العلم أن الضبطية القضائية لم تقبل إيداع الشكوى إلا بعد أخذ ورد وبعد أربعة أيام من الحادثة  بحجة أن لديهم مراسلة من الأمانة الوطنية وهذا  بتاريخ 19 أوت 2010 أي حوالي شهر قبل انعقاد دورة المجلس الوطني تعلمهم بأن الفدرالية منحلة !؟

وبالرغم من إعلام السكرتير الأول منذ الدقائق الأولى بكل هذه الأحداث والمعلومات والتطورات الخطيرة إلا أنه قابلها بالسكوت المطلق في البداية ثم أعطى أوامر لمواطنين ليس لهم أي ارتباط عضوي بالحزب ماعدا ثلاثة منهم، لتلطيخ سمعة المناضلين وهذا بقلب الحقائق وتزويرها، لتتناسب مع طرح رجال الأمن وأذناب السلطة بغرداية !! (لماذا؟؟) فصار المناضلون ضحايا الاعتداء الهمجي – بتواطؤ من رجال الأمن – صاروا متهمين بالاعتداء على حرمة مسجد !!

وبالرغم من إرسال تقارير توضح ما جرى للأمانة الوطنية ولسيادتكم ( لا أعرف إن وصلتكم أم لا؟) إلا أن السكرتير الأول لم يندد بالاعتداء لا على مقر الحزب ولا على المناضلين الذين كانوا يواجهون خطر الموت داخل مقر الحزب إلى يومنا هذا.

وقد رفض بمناسبة انعقاد الدورة العادية للمجلس الوطني مؤخرا بتاريخ 17 سبتمبر 2010, حتى مناقشة مبدأ تقديم اعتذار للمناضلين الحانقين من سكوته المطلق الغير المبرر  مما تسبب في انسحاب  غالبية أعضاء المجلس الوطني ممثلي فدرالية غرداية، الذين عادت بهم الذكرى لما حدث في فرع بريان، وهذا بسكوت السكرتير الأول الغريب والمثير للشكوك عن محق فرع  الحزب ببريان وهذا بعد اغتيال سكرتيره الأول الأستاذ الشهيد « كروشي عمر » وتخريب المقر والزج بغالبية المناضلين في السجن في أحداث بريان المعروفة عالميا.

سيدي الرئيس يبدو أن الشاب الجامعي  المثابر »طابو كريم » الذي عينتموهم على رأس الحزب لإعطائه نفسا جديدا ودفعا قويا قد تحول – نظرا  لتدخل عوامل خارجية لم تكن في الحسبان، هل هي السلطة؟ المخابرات؟ حب الرئاسة؟ والطموح الزائد عن الحدود؟ – من طالب جامعي إلى وحش قاس، متسلط، مريض نفسيا، يحاول أن يراقب ويتحكم في الكل وفي كل شيء، ويحطم كل ما لا يتحكم فيه -لمصلحة من؟؟- مثل  الانسان الآلي في القصة الخيالية العلمية المعروفة لـ « فرانكشتاين » الذي تحول إلى وحش لا يمكن مراقبته واعتدى على مخترعه وصانعه.

وبهذه الطريقة تمكن من خلق الفراغ من حوله وحول حزب الأفافاس من حزب عتيد محترم ومهاب الجانب إلى مجرد إطار فارغ مثله مثل الأحزاب المجهرية الحزاب المجهرية تي تملأ الفضاء السياسي الجزائري.

السؤال الملح هل مازال الوقت سانحا للتصرف أم أن « طابو » قد استولى على فريسته (الحزب) ولن يدعها أبدا، فقد أعطيتموه كل الصلاحيات ووضعتم فيه كامل ثقتكم ولكن تركتم له المجال فارغا فاستولى على مصادر القرار في الحزب وغلق كل مجالات الاتصال بكم فصار الاتصال برئيس حزب شعبي يساري من رابع المستحيلات !! وهكذا صار  الحزب رهينة بين يديه ولا ينتظر إلا يوم وصوله إلى سدة الرئاسة.

في الأخير سيدي الرئيس هذه  بعض الحلول المقترحة التي نرى أنه بالإمكان إذا اتخذت في أقرب وقت أن تعيد للحزب هيبته ومكانته وخاصة مناضليه الأوفياء الذين غادروه ويغادرونه بالمئات بعد صدمهم بالتصرفات اللاأخلاقية و اللاإنسانية للسكرتير الأول وآخرهم مناضلي فدرالية غرداية :

– نطلب  ونرجو منكم الدخول إلى الجزائر في أقرب وقت والأخذ بزمام أمور الحزب.

– فتح  عنوان بريدي إليكتروني ـ Emailـ خاص بكم  بحيث يمكن لأي مناضل أو مواطن التواصل مباشرة معكم، دون الحاجة إلى وسيط.

– استعادة الدور الحقيقي للحزب ونشاطه السابق وهذا  بإعادة  الاعتبار للشخصيات وإطارات الحزب الكفأة المقصية، وفتح حوار موسع مع جميع المناضلين والمتعاطفين وهذا بعقد مؤتمر جامع وشامل.

– غلق الباب أمام الانتهازيين وذوي المصالح وهذا بتجميد المشاركة في كل الانتخابات إلى حين رفع حالة الطوارئ وإرساء نظام ديمقراطي حقيقي.

– إعادة الدور الريادي الوطني للحزب وهذا بالتواصل مع جميع المواطنين النزهاء والشخصيات المحترمة النظيفة وذات المصداقية دون شروط مسبقة، ما عدا احترام الديمقراطية و حقوق الإنسان وخاصة التسامح واحترام الآخر في اختلافه،  لتكوين جبهة يكون دورها الأساسي العمل على تغيير النظام القائم الفاسد جذريا، لتحسين أوضاع المواطنين وتجنيب البلاد كارثة انفجار الأوضاع، التي إن حدثت لن يستطيع  أحد التحكم فيها.

الإمضاء:

د.فخار كمال الدين


Nombre de lectures : 6527
87 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Narimane
    22 septembre 2010 at 23 h 44 min - Reply

    Bonsoir Docteur Sidhoum,
    Je veux bien savoir c’est quel livre a écrit M. Fekhar pour l’acheter ?? ce que me choque le plus c’est pas la fin de Fekhar , mais c’est bien vous qui montre à l’opinion la vraie mission de Sidhoum dans l’oppostion . nous avons compris enfin qui est l’agent de DRS , c’est vous ou c’est Madjid Benchikh , qui vient d’etre insulté par le pseudo-militant-fonctionnaire des droit de l’homme , Farouk Ksenteni .
    Je me demande pourquoi attendre le lendemain d’une déclaration du FFS qui a accuse le pouvoir Algerien de crime contre l’Humanité pour déclarer votre soutien aux agents des services ….. Heuresement qu’il reste encore des militants vigilants et dignes qui mettront en echec la mission de votre agent au FFS , aux organisations des droits de l’Homme et des familles de disparus ….
    ce que vous ignorez ce qu’ils y a des gens qui ont filmer les evenments à la masqué de Ghardaia …et l’opinion publique sachera qui a agressé qui ??? et ton agent fekhar est bcp plus interessé par les milliards qui sont géré par cette mosquée qu’autre chose ???!!!!
    Je me marre quand je me rappelle que dr Sidhoum a passé 7 ans dans la clandestinité dans une villa à qlq maitres de la présidence !!!

    Votre frère Narimane :
    NB: je rendrai publique qui rendra publique dans qlq jours quelques infos sur les agents du DRS en mission dans les milieux d’opposition ( Comme Anouar Malek , Karim Moulay , » travaille via les services Britaniques…)

    ========================
    C’est misérable comme accusation. Et voila que Sidhoum et Fekhar sont traités d’ agents du DRS. Et que Fekhar est un pion de Sidhoum qui lui-même reçoit les ordres « d’en haut ». Rien que cela! Et ceux qui reçoivent les ordres des officines parisiennes et qui font du malheur des familles de disparus un fonds de commerce juteux sont élevés au rang de héros. Ah, si Me Mahmoud Khelili était de ce monde ! Mais le moment viendra où on déballera les vérités au peuple sur ce commerce malsain des droit-de-l’hommistes franco-algériens.
    Je laisse le soin à mes concitoyens d’apprécier vos piteuses accusations et de juger qui est qui. Ils restent les meilleurs juges.
    Salah-Eddine SIDHOUM




    0
  • B. Mohand Saïd
    22 septembre 2010 at 23 h 45 min - Reply

    B. Mohand Saïd
    Militant du FFS
    Fédération de Boumerdés

    C’est triste et salutaire à la fois que de lire cet appel du cœur et de la raison de notre brave et courageux camarade Fekhar dont nous connaissons tous son engagement et son dévouement pour notre parti. C’est la cheville ouvrière de la fédération de Ghardaïa et le moteur de toutes les mobilisations citoyennes pacifiques du M’Zab. Qui pourrait nier cela en dehors des opportunistes qui ont infiltré notre parti et de la Garde prétorienne de l’avenue Souidani Boudjemaâ qui criera à la mauvaise foi, à la trahison et l’accusera d’être un agent du DRS, leur classique chef d’accusation.
    C’est triste de voir cette descente aux enfers de notre parti à l’échelle locale (et nous vivons la hogra au niveau de notre fédération de Boumerdés) et à l’échelle nationale dont l’activité est réduite comme l’a justement dit Kamel eddine, à 0. C’est triste de se remémorer le FFS de la fin des années 80 et début 90 avec des personnalités engagées et mûres comme Saïd Khelil, Rachid Halet, Dalila Taleb, Ghezali, Hamdani, Djeddaï, Laskri, Bouhadef, Leghima, Zenati, le regretté Mbarek Mahiou…………. Une véritable rûche d’idées. Que reste-t-il de tout cela ? Absolument rien. Notre parti a rejoint le bercail des calculs politiciens et des intrigues nauséabondes.

    C’est triste mais c’est aussi salutaire de voir le camarade Fekhar inciser cet abcès une fois pour toutes. Qui peut mettre en doute son diagnostic précis de la grave maladie qui ronge le FFS depuis 2007 ? Je crois que cet appel du cœur au Président Aït Ahmed va provoquer un sursaut d’orgueil auprès de notre base militante saine, non gangrénée par la maladie du koursi et des listes électorales d’APC et d’APW pour gérer les poubelles de nos villages et douars moribonds. Le moment est venu de sauver notre parti avant qu’il ne soit trop tard. Je rejoins mon camarade Fekhar pour appeler à une conférence de réconciliation au sein du parti sous l’unique direction de notre sage camarade et chef Dda Hocine.
    J’en appelle à tous nos militants pour rejoindre l’action salutaire initiée par Fekhar et à s’exprimer tout haut et publiquement. Redonnons au FFS sa force d’antan pour qu’il puisse être au rendez-vous de l’histoire demain avec les autres forces politiques en vue du changement.
    Je suis de tout cœur avec toi, camarade Fekhar et merci.




    0
  • Ammisaid
    23 septembre 2010 at 0 h 25 min - Reply

    C’est triste ! C’est triste ! C’est triste !




    0
  • Zineb Azouz
    23 septembre 2010 at 0 h 58 min - Reply

    @Narimane,

    j’ai beau lire et relire la lettre du Docteur Fekhar, je n’y trouve que civisme et appel au rassemblement.

    S’il dénonce des faits que vous contestez, éclairez notre lanterne par des arguments et des analyses.

    Vous nous dites qu’au moment où le FFS vient d’accuser le pouvoir de crimes contre l’humanité, le Dr Sidhoum par cette lettre, apporte soutien au DRS.

    Pour votre gouverne et notre salut à tous, sachez que les crimes contre l’humanité dont vous parlez et que vous instrumentalisez sont dénoncés depuis des années et pas seulement pas le FFS mais aussi par, entre autre, le Dr Sidhoum, pendant sa clandestinité (à propos de laquelle vous avez des détails précis) et bien sûr du fond des cachots de Serkaji.

    Vous qui n’êtes pas à la solde des forces du mal, pourquoi nous cacher ces films tournés à ghardaia, les gardiez vous faire chanter les auteurs de crimes ? Etes vous le caméraman attitré du FFS ?

    Monsieur vos propos sont inadmissibles et votre ton menaçant, plein de haine et d’accusations ne contribue nullement à donner une image sereine et fiable du parti que vous prétendez défendre.

    Vous faites exactement comme du temps de Boumédiene, où tous ceux qui critiquaient le FLN étaient accusés de haute trahison, d’être des enfants de harkis au services des forces impérialistes.

    J’ose espérer que le FFS qui a la chance de compter parmi ses militants un Dr Fekhar saura être à la hauteur des attentes de cette missive historique.

    Si ce n’est pas le cas comme ce fût pour la belle et digne lettre de notre compatriote Zehira Houfani, sachez que nul n’est indispensable et que solitude vaut mieux que mauvaise compagnie.

    Cordialement,
    ZA




    0
  • Meghress19
    23 septembre 2010 at 4 h 54 min - Reply

    Merci Docteur Fekkhar de cette historique lettre ouverte. Effectivement ,le seul canal de communication en Algerie est par le biais de son neveu Docteur Karim Bahloul Vivement le retour de Djeddai, Zenati, Khellil,etc..
    Encore une fois merci Dr Fekkhar.




    0
  • Mohand Ouvelaïd
    23 septembre 2010 at 9 h 43 min - Reply

    Merci, Dr Fekhar d’avoir crevé l’abcès. Depuis 2007, notre parti prend de l’eau de partout et les militants honnêtes sont entrain de quitter le bateau. Une véritable hémorragie provoquée par le clan actuel dont la façade est Tabbou mais la tête pensante à Ben Aknoun. Tu nous donnes l’occasion de nous révolter pour chasser ces intrus de notre parti. Ta lettre sera le catalyseur du processus de changement à l’intérieur du parti. Merci mille fois




    0
  • Rédaction
    23 septembre 2010 at 10 h 02 min - Reply

    الخبر 23 سبتمبر 2010

    قيادة الأفافاس تتهمه بـ »مراسلة بوتفليقة »
    فخار يطالب أيت أحمد بالعودة ويتهم طابو بـ »ممارسة سياسة بوليسية »

    شق رئيس فدرالية جبهة القوى الاشتراكية بغرداية، كمال الدين فخار، عصا الطاعة عن السكرتير الأول للحزب، كريم طابو، ودعا زعيم الأفافاس، أيت أحمد، إلى دخول الجزائر  »في أقرب وقت لأخذ زمام أمور الحزب ». بينما أكد طابو أن المعني  »قام بأمور سياسية خطيرة، وتجاوز هياكل ومبادئ الحزب وراسل رئيس الجمهورية بمطالب لا تنسجم مع الأفافاس ».
    وجه كمال الدين فخار، أمس، رسالة مفتوحة لرئيس الأفافاس حسين أيت أحمد بإقامته بسويسرا، شاكيا السكرتير الأول كريم طابو وأنماط إدارته للحزب، وطالبا من زعيمه  »عقد مؤتمر جامع وشامل، وإعادة الاعتبار للإطارات المقصين، وفتح حوار شامل مع المناضلين لإعادة الحزب إلى نشاطه السابق ودوره الحقيقي ».
    وطالب مسؤول فدرالية غرداية أيت أحمد بما أسماه » غلق الباب أمام الانتهازيين وذوي المصالح، بتجميد المشاركة في كل الانتخابات إلى حين رفع حالة الطوارئ وإرساء نظام ديمقراطي ». كما دعاه إلى  »فتح عنوان بريدي خاص بكم حيث يمكن لأي مناضل التواصل معكم دون أي وسيط ».
    وتهجم مسؤول فدرالية غرداية على طابو فقال:  »منذ تولي السيد كريم طابو مقاليد الحزب، كان شغله الشاغل وهمه الدائم كيف يسيطر على الكل وعلى كل شيء في الحزب، بكل الطرق والوسائل حتى البوليسية والستالينية منها ». كما اتهمه بإقصاء كل المعارضين لسياسته بتهم مختلفة بذريعة الحفاظ على الحزب من  »المندسين والمخبرين ». فيما أشار صاحب الرسالة إلى تخلي السكرتير الأول عن مسؤوليته حيال ما قامت به فدرالية غرداية  »التي تعتبر من أنشط الفدراليات في تنظيم الاحتجاجات السلمية والمطالبة المستمرة بالحقوق وهذا باعتراف الكل ومنهم كريم طابو ».
    وفي رده على اتهامات فخار، قال كريم طابو لـ »الخبر »:  »إن المعني بعث بالرسالة بعد أن وقفت في وجهه قيادة الحزب لقيامه بأمور سياسية لا تنسجم مع مبادئ الحزب، حيث أقصى بطرق غير قانونية منتخبين في الحزب بالولاية ». كما أكد المتحدث بأن فخار  »طلب باسمه الشخصي، رسميا، من رئيس الجمهورية ترسيم المذهب الإباضي ونحن من دعاة الحريات الفردية والجماعية وهذا ليس من مبادئ الحزب ». وتابع:  »لقد بعث برسالة أخرى إلى الرئيس يطلب منه قبول الاستجابة لمطالب الأقلية الميزابية، والأفافاس لم يطرح مثل هذا المشكل على أساس الأقلية أو الطائفية التي تعتبر خطرا كبيرا ».
    وأشار المسؤول الأول عن الحزب بالجزائر:  »لا يوجد أي مشكل بين طابو وفخار، لكن هذا الأخير له مشاكل مع تجار ومواطني والمسجد العتيق بغرداية ». وبشأن قضية المسجد، أوضح المتحدث أن  »مسؤول الفدرالية قام رفقة أشخاص آخرين بعنف داخل المسجد خلال شهر رمضان، ونحن كحزب لا نقبل أن يعتدي مناضلنا على المساجد ». قائلا إن  » لجنة المسجد تنقلت إلى مقر الأفافاس بالعاصمة واشتكت تصرفات المعني ».
    وطعن طابو في الكيفية التي انتهجها مناضل الأفافاس بغرداية، ببعثه رسالة إلى زعيم الحزب حسين أيت أحمد. وقال إن  »الرسالة خرجت عن النطاق القانوني للحزب ونظامه الداخلي بإرسالها عن طريق الصحافة، والأصح طرح المشاكل عبر الهياكل النظامية الداخلية ». وأكد:  »بعض الأشخاص لا يستطيعون ربح معاركهم الداخلية في التنظيم، فيقدمون على تشخيص المشاكل ».




    0
  • D B
    23 septembre 2010 at 11 h 55 min - Reply

    Quelque chose ne tourne pas rond, non pas seulement dans ce cas précis, mais dans tout ce qui concerne le FFS. Mais que se passe-t-il justement?
    Cette question se fait encore plus lancinante, lorsqu’on sait que le FFS est non seulement le plus grand parti de l’opposition au régime, mais qu’il est tout simplement le plus grand parti du pays.
    J’affirme cela sans craindre de paraître excessif. C’est le plus grand parti, dans les faits, et dans sa portée vraie.
    En clair, le FLN et le RND, qui ont le plus grand nombre d' »élus » au « Parlement », des centaines d’infrastructures, un budget faramineux, et tous les moyens médiatiques du régime, ne pèseraient rien devant le FFS s’il disposait du 10% seulement de leurs moyens. Et j’irais jusqu’à dire que même sans ces moyens, et en actionnant les seuls dont il dispose, c’est la seule formation politique à pouvoir mobiliser en quelques jours un nombre considérable de citoyens,à pouvoir faire marcher des centaines de milles dans les rues, d’initier des actions politiques d’envergure, et même de porter des affaires sur la scène internationale.
    C’est bien pour cela que le régime a tout fait pour circonscrire l’influence de ce Parti, en le confinant à une seule région du pays, et qu’il a soufflé sur les braises de la fitna au M’zab, pour le faire imploser dans cette autre région, où il avait réussi à s’ancrer, malgré toutes les embûches dressées sur sa route.
    Les capacités du FFS, si elles sont endiguées, restent pourtant réelles et considérables. Même en dehors de la Kabylie, où le régime tente de l’enfermer, et de lui pourrir la vie, sa composante et son audience s’étoffent, et se recrutent au sein des vraies élites intellectuelles. Pas celles qui émargent, ni celles qui se bousculent devant la mangeoire. On se serait attendu, dans un tel schéma, que le FFS engage donc toutes ses forces sur le champ de bataille, et même qu’il fasse tout pour rallier touts celles, dispersées, qui luttent contre ce régime, même si elles divergent, avec lui, sur leurs propres projets de société. Parce qu’il y a urgence, parce qu’il y a toujours eu urgence.
    Au lieu de cela, et c’est là où quelque chose ne tourne pas rond, au lieu de s’engager dans une lutte déterminante, à un moment où il lui est encore possible de définir certaines conditions, le FFS s’enfonce, chaque jour un peu plus, dans d’incroyables luttes intestines, entre clans, pour ou contre des proches du président, pour des considérations de leadership, autour de questions aussi vaines qu’elles sont insolites, en la circonstance.
    C’est pour cela que nous nous posons des questions. Pourquoi cette grande force populaire qu’est le FFS ne se ramasse-t-elle pas enfin, pour engager la lutte, et s’ouvrir à toutes les forces qui désirent former, avec elle, un vrai mouvement de libération ?
    Pourquoi le FFS gaspille-t-il tant d’énergie, et sacrifie-t-il tant de ses authentiques militants, pour le seul objectif d’exister, sans raison d’être.
    Est-ce là le résultat d’un long travail de sape de la « police politique » ?
    Ou serait-ce que les capacités du FFS sont devenues des atouts pour négocier, en secret, des choses dont on ne connait pas la teneur ?
    C’est la grosse question que je me pose. Et que je pose.
    Personnellement, je considère que le FFS est devenu un patrimoine politique, et un espoir d’en finir avec ce régime, pour tous les Algériens. Ce n’est la chasse gardée de personne. L’idéal serait que le Président Aït Ahmed s’exprime enfin, et qu’il lance ce grand parti qu’il a créé, avec d’autres de ses frères de combat, dans l’ultime bataille pour la libération de tout le pays. Personnellement, je ne désespère pas de ce grand homme, ni de sa capacité à se libérer de lourdeurs qui le clouent au sol de toutes les hésitations.

    NB: Il est inutile de me tomber sur le paletot et de m’accuser d’être un agent du DRS, parce que j’ai exprimé un point de vue sur le FFS. La ficelle ne prend plus. Elle est trop grosse, et le fretin la voit de loin.




    0
  • Zineb Azouz
    23 septembre 2010 at 13 h 23 min - Reply

    En tant que citoyenne (non adhérente du FFS), je tiens à rappeler la place qu’a toujours occupé le Front des Force Socialistes dans l’histoire et la représentation de l’opposition dans ce pays pris en otage dès l’indépendance, si ce n’est bien avant.

    Ce parti est un patrimoine national, un capital qui appartient à tous les Algériens.
    Nous avons l’obligation de ne pas laisser ce riche parti se transformer en un monobloc figé, autoritaire et aux modes de fonctionnements plus que discutables.

    Tout citoyen convaincu de l’illégitimité du pouvoir, et quelque soit sa tendance politique, ne peut que se sentir proche et plus que concerné par les thèses, les analyses et les prémonitions que ce parti a toujours su véhiculer à travers son président, ce grand homme Aït Ahmed.

    Dans les pires moments de le répression et de la censure, les militants de ce parti n’ont ils pas payé de leurs vies leur « insoumission » et leur patriotisme ?

    Ce parti n’a t’il pas toujours nourri l’espoir et et défié le pouvoir ?

    Qui a intérêt à salir le FFS et par la même occasion détruire notre dernier rempart face à nos martyriseurs qui coulent des jours heureux parmi des opposants à leur entière disposition ?

    Est ce le Docteur Fekhar qui lance un cri d’alarme pour sauver l’identité et le devenir du FFS ?
    Est ce Sidhoum qui lui publie cette lettre ?

    Dans cette ambiance qui appelle de drôles d’intrigues de palais et dans laquelle le pouvoir semble spectateur, ou du moins fait tout pour en donner l’air,
    QUI A INTÉRÊT A COUPER AIT AHMED DE SA BASE ET DE SON PEUPLE ?

    Une seule chose me rassure pour le moment, les réactions des militants sincères et dévoués.

    Qui sait peut être que tel est pris qui croyait prendre et que cette crise fera renaître le FFS de ses cendres, avec, cette fois ci l’adhésion de tous ceux qui veulent le changement et non pas s’accaparer de l’appareil.

    Cordialement,
    ZA




    0
  • Guerriere de la lumière
    23 septembre 2010 at 13 h 28 min - Reply

    Nul besoin d’être un génie pour comprendre que ce Karim TABBOU est venu au FFS avec une mission bien précise!
    Il a un schéma bien précis de ce qu’il a à faire.
    Les résultats sont là et le constat désastreux et là! le mot d’ordre : »DESTRUCTION MASSIVE DU FFS »

    J’espère néanmoins, que Mr HOCINE AIT AHMED répondra favorable à cet enième appel de détresse et que le vrai capitaine reprendra les commandes du bateau avant qu’il ne coule!
    L »Iceberg » est bien identifié par les radars, il a encore une marge de manœuvre avant la collision… j’espère qu’il redressera le gouvernail enfin!

    Quand à ce Narimane? d’où sort-il?
    Pourquoi essaie-t-il de semer le doute?
    Inutile d’essayer de discréditer les vrais opposants!
    et que viens faire le nom de Karim Moulai? (service secret britannique…) Yakhi Yakhi!!! et puis quoi encore? vous croyez qu’on ne sait pas ce qui sait passer ici chez nous?

    Nul besoin du « repentir » des ex-agents du DRS pour le croire!!! nous sommes tous des témoins vivants de notre tragédie!

    Vous êtes ridicule franchement!

    Quand à vos preuves visuelles, j’espère qu’il ne subiront aucun montages, et sachez que le témoignage écrits du Docteur FEKHAR on est la meilleure preuve et pèse plus lourd dans la balance de la justice!

    C’est fini le temps des troubles-fêtes, tout est clair pour nous! le moment est au rassemblement et pas à la « diversion »! votre pilule est trop grosse malheureusement pour vous!

    ===============
    Pas de mauvais sang, chère soeur, la lâcheté n’a jamais ébranlé les convictions des HOMMES. Laissons les égouts s’évacuer.
    Salah-Eddine




    0
  • KIFKIF
    23 septembre 2010 at 16 h 08 min - Reply

    le peu de capital sympathie que le ffs a engrange en dehors de la kabylie risque de partir en fumee.
    la drs veille !!
    la disclocation du ffs risque de disloquer l,algerie avec. la priorite du pouvoir n’est pas l’algerie mais le pouvoir lui-meme et tout ce qu,il procure comme privileges.




    0
  • El Hadj Said (Larbaa Nath Irathen)
    23 septembre 2010 at 16 h 18 min - Reply

    Azul fellawen!!
    A chaque fois on nous répète la même chanson. Dès qu’une lumière émerge au FFS, on l’accuse d’appartenir au DRS. C’est trop abusif, sincèrement un militant comme Docteur Fekhar,on ne compte pas beaucoup. Arrêtons cette hémorragie qui ne cesse hélas de frapper notre parti. Le temps est au dialogue et à la concertation, arrêtons de jouer avec le feu akw nihdou rebbi.
    Tanemmirt à Mas Sidhoum.




    0
  • Si Tchad
    23 septembre 2010 at 17 h 17 min - Reply

    On peut dire qu’aprés cette lettre, parler de
    Karim n’est plus tabou…

    Si Tchad




    0
  • Abdel Madjid AIT SAADI
    23 septembre 2010 at 18 h 48 min - Reply

    Abasourdi par ce que je lis.
    Je ne suis pas militant du FFS, ni d’aucun parti au demeurant, mais pourtant, alors que je considère en toute bonne foi, ce parti, ou plutôt son président, Ait Ahmed, éloigné des « combinazzion », cette « lettre ouverte », légitime et que je lit avec un pincement au coeur, ne peut évidemment réjouir, que les adversaires engagés dans la destruction de toute forme d’opposition crédible, parce que structurée.

    Aussi, les Algériens l’avaient compris quand ils ont répondu massivement à ses « appels au boycott des urnes ». Face à eux, le « pouvoir » et ses partis clients nous ont seriné que seul A. Bouteflika allait redonner à l’Algérie la place qu’elle peut et doit occuper, dans le concert des nations, et oser « la Concorde civile »…

    Sinon, « « Ave Cesar moritori te salutant, Alea jacta est », ce qui veut dire : « Ave César, ceux qui vont mourir te saluent, le sort en est jeté »
    Evidemment, et ce, depuis 1999, A. Bouteflika devint le nouveau Président de la République pour un, puis deux, et pourquoi pas trois termes et s’il le faut encore plus !

    Et pour ceux qui voudront rejoindre alors, « l’alliance présidentielle » faite de bric et de broc, pas de problème, toutes les « bonnes volontés marchandes » pour aller dans la reconstruction de l’Algérie livrée aux monopoles « privés » devinrent les bienvenues.

    « Tout sauf le choix du peuple !  » comme programme … Quelle ambition pour notre pays ! l’ambition d’un pouvoir à se partager ? il est invraisemblable d’imaginer une coalition du RND éradicateur aux soi-disant « islamistes » du Hamas, alliés d’un FLN, mi figue mi raisin balloté entre « islam et nationalisme de la mamelle » : les défenseurs de la concorde civile avec ses pires détracteurs ? les libéraux avec les chantres de l’économie islamique ? les défenseurs de la famille avec ceux qui ont voté toutes les lois contre elle ? Cette alliance n’a effectivement de sens que dans le prétendu besoin de « servir l’Algérie » et de privilégier le retour à la paix, or, l’Etat de siège demeure plus que jamais, d’application, en témoignent les barrages filtrant à l’entrée Est d’Alger.
    Mais finalement c’est assez pauvre comme argument à moins que cela soit celui de la combinazzion, de l’arrangement entre amis, de l’immobilisme voire de l’archaïsme d’une pseudo tutelle « militaro-politique et financière » qui ne veut toujours pas comprendre que le pays n’aspire après tout qu’à éloigner le spectre hideux des morts civils dans les rues de ses villes et le spectacle ahurissant des feux de forêts ou encore, la peur d’un lendemain incertain qui envoie nos enfants au gibet par le suicide, ou les livre aux vagues de la Méditerranée !

    Si L’Houcine, n’est pas éternel, il mourra bientôt, qu’Allah le Garde et le Comble, mais il n’a plus le droit de s’agripper à un « pouvoir » qu’il ne peut plus exercer. Il ne se doit que d’orienter le FFS, actuellement, pour peu qu’Allah, lui prête vie, et il a par contre le devoir de ne décevoir personne, car tant qu’il est vivant, il demeure la référence démocratique et une icône de la guerre de libération, et de la résistance à un « pouvoir » usurpé.

    Que Si El Houcine ne déçoive aucun Algérien, qui veut encore croire que l’Algérie, mérite mieux que d’être gérée par des hommes usés et vieux ou sinon, être livrée entre des mains de tyrans qui refusent de croire que le peuple algérien est « mûr » et qu’il sait « choisir » ses dirigeants et dans quel Etat ils veulent vivre.




    0
  • Abdul
    23 septembre 2010 at 18 h 52 min - Reply

    Ait Ahmed vu son parcour politique et connaissant parfaitement le regime,fait certainement ce qu’il convient de faire dans pareil situation:Il joue la montre.




    0
  • Arezki Nait Amar
    23 septembre 2010 at 19 h 15 min - Reply

    Infiltrer,noyauter et casser,telle est la devise que le DRS applique aux organisations politiques et associatives de la vie civile.Pour ce faire , une horde d’agents secrets issus de ces mêmes structures se chargeront de faire la sale besogne.Cette stratégie est mise au point pour quadriller et contrôler l’ensemble de la société :par le biais de ses agents secrets ,le DRS est présent dans les medias ,les universités,les entreprises,les APC,les dairas,les wilayas et ministères.Ses tentacules sont evidemment élargies à l’institution militaire dans sa globalité et à la présidence de la République.C’est l’ Etat DRS,tout simplement !
    Aucune institution de la République ou de la vie civile ne peut se prévaloir d’être souveraine car c’est la même mentalité et le même climat qui y règnent partout.Partant de ce postulat,et vu la crise aigue qui secoue en ce moment le FFS ,on peut dire que le DRS n’est pas étranger à cette situation car il a déjà agit de la sorte contre des partis de l’opposition comme Ennahda,le RCD,etc…
    On constate que depuis trois années environ , la direction du FFS conduite par Mr Karim Tabbou est de plus en plus critiquée en public ou à travers des forums algériens par ses propres militants.Les griefs de ces derniers portent principalement sur :

    1°- manque de démocratie dans ses procédures internes
    2°- la direction sert plus les intérêts d’un clan que ceux de l’ensemble de ses membres et de la société.
    3°- mise à l’écart de tous les cadres valables du mouvement.
    4°- Le comportement déplorable de la direction du FFS,selon ses militants,a entraîné une grande baisse de la participation à la vie politique de ses militants et de ses sympathisants à travers le pays.

    Ceci étant ,le FFS doit ,à mon humbre avis, se mettre au travail et s’atteler à surmonter la crise et à améliorer sa réputation en prenant des mesures urgentes comme la restauration de la démocratie interne pour être crédible aux yeux des citoyens,rétablir les bonnes pratiques pour promouvoir les principes démocratiques tels le dialogue,la transparence,l’égalité,la coopération et la lutte contre la corruption.

    @ Narimane

    Vous êtes êtes vraiment un personnage bizzare à plus d’un titre : vous signez « votre frère Narimane » alors que vous portiez un prénom de femme.Lisez le roman « le destin de Narimane » de Katia Hacène,journaliste et membre fondateur du quotidien « Le Soir d’Algérie »,et vous verrez que ce que je dis est vrai.
    Pour vous enquérir réellement sur ce qui se passe au niveau de la section FFS de Ghardaia allez sur le site du juriste et chercheur ,El-Hadi Chalabi sur http://www.elhadi-chalabi.com,et lisez la synthèse intitulée  » les dimensions d’un complot ».El-Hadi Chalabi est maître de conférences des universités (Paris VII,Paris VIII) et chercheur au centre d’Etudes sur l’Orient contemporain (CEOC) à Paris.
    Vous vous attaquez à notre frère Salah-Eddine Sidhoum en le taxant d’agent du DRS,alors qu’il est connu mondialement pour son courage,sa ténacité,son intégrité,et pour son long parcours de défenseur des droits de l’homme.Consultez les archives des ONG qui défendent les droits de l’homme à l’échelon de la planète terre,à moins que vous ne vivez pas sur notre planète,vous allez retrouver tous les rapports se rapportant à la défense des droits de l’homme dans son pays qui leur a adressé.
    Comme dit le proverbe,les paroles(du vent) s’en vont mais les écris (les preuves) restent !
    Allah yahdik ya Narimane.




    0
  • Salah-Eddine SIDHOUM
    23 septembre 2010 at 19 h 49 min - Reply

    Juste pour clore définitivement cette campagne d’insultes et d’invectives dont je fais l’objet tout comme mon frère Kameleddine Fekhar de la part d’un journaleux qui exerce dans une certaine tribune et qui commet….. des commérages sur un blog de l’invective « démocratique ». Je tiens à informer et d’une manière très sereine cet individu qui signe sous le pseudo d’une femme (Narimane) qu’il vient d’être démasqué par des frères et militants dignes du FFS qui viennent de m’appeler au téléphone pour attirer mon attention sur ces pratiques terroristes lâches en me donnant également les lieux d’envoi des commentaires (que les IP confirmeront).
    Une étrange campagne contre ma modeste personne avait débuté dans les cercles de l’intrigue et de la calomnie (érigés en valeurs démocratiques) depuis quelques semaines et est devenue criarde depuis la publication sur notre site de la lettre ouverte du Dr Fekhar à Mr Aït Ahmed. Publier une lettre ouverte d’un compatriote connu pour son intégrité morale et son engagement politique sans faille à son Président est devenu un crime au nom de leur démocratie sélective et de leur liberté d’expression à sens unique. Un véritable crime de lèse-majesté !
    Il semble que l’action politique que nous menons pacifiquement et modestement, sans vociférations ni gesticulations, dérange certaines chauves-souris politiques qui confondent intérêt national et prétentions personnelles de zaïmisme. Elles se veulent les seules détentrices du monopole du changement et de la démocratie en détruisant tout ce qui ne rentre pas dans leur moule.
    Faute de nous affronter politiquement et sereinement avec des idées et des arguments, elles préfèrent distiller (comme l’appareil administratif du FLN des années 70 et 80 et la police politique actuelle) des rumeurs et des attaques calomnieuses de très bas étage et sous couvert de l’anonymat. Quel courage pour ceux qui fantasment de diriger le pays demain !
    Je tiens à dire à mes frères véritables militants du FFS dont je défends les idéaux de 63 (sans appartenir organiquement à ce parti), qu’une poignée d’aventuriers sont entrain de salir et de détruire le seul parti démocrate qui reste sur le terrain et qui est le vôtre mais aussi qui appartient au patrimoine de tous les Algériens dignes et libres qui croient en la véritable démocratie. J’ai eu à admirer la mobilisation, l’engagement et le dévouement de toutes mes sœurs et de tous mes frères militants du FFS – durant les moments difficiles que j’avais traversé entre les griffes du pouvoir illégitime et aux fins fonds de ma cellule d’isolement dans les sous-sols de Serkadji – et à leur tête mon Ami et frère aîné, Si Hocine Aït Ahmed qui avait remué ciel et terre au niveau des instances internationales pour que ma modeste cause soit entendue. L’ingratitude n’a jamais fait partie de mon éducation. Que la poignée d’intrigants ne se hasarde pas de parler au nom de Si Hocine et des militants du FFS. Jamais ils ne pourront créer d’embrouille entre nous. Nos relations forgées dans le combat commun sur le terrain (et non dans les bars) ne peuvent être fragilisées par les intrigues de caves.
    Je rappellerais à ce journaleux porte-parole de ces chauves-souris que les lâches intrigues n’ont jamais ébranlé les convictions des Algériens dignes et libres. Nous avons connu des épreuves beaucoup plus dures, et avec l’Aide de Dieu, nous avons pu les surmonter.
    Nous avons avec nos frères et sœurs sincères et intègres, d’autres obligations, beaucoup plus honorables, au service de notre pays et de notre peuple, pour perdre notre temps dans les caniveaux de l’intrigue, de la calomnie et de l’insulte.
    Je tiens à remercier tous mes frères du FFS d’Alger, Boumerdès, Tizi-Ouzou, Bouira et Ghardaïa qui ont tenu à m’appeler pour m’informer de la campagne de calomnies menée contre ma modeste personne et à m’apporter leur soutien.
    Je reste persuadé que le FFS qu’une poignée de ses enfants ingrats voudrait sacrifier sur l’autel de prétentions personnelles, retrouvera sa stabilité après ces quelques années de turbulences, car il recèle d’admirables potentialités qui relèveront le défi. Ce parti a toujours été aux côté des opprimés que nous sommes. Nous seront toujours à ses cotés pour servir avec toutes les autres forces politiques le pays.
    Je tourne définitivement la page des provocations du journaleux.

    Salah-Eddine SIDHOUM




    0
  • benlamine
    23 septembre 2010 at 20 h 13 min - Reply

    REPUBLIQUE COUSCOUSSIERE D’ALGERIE
    FRONT DES FORCES DES TABOU….ISMES
    ORDRE DU JOUR:
    -DETRUIRE LE FRONT DES FORCES SOCIALISTES.
    Apres un debat tres chaud entre les tabou…istes au conseil des khorotos a l’image du tres democrate parlement Algé…rienles membres ont voté ah pardon en enregistré le decret DRS…ien suivant:
    -TOUTE PERSONNE HONNET DANS CE PARTI DOIT ETRE ECRASé.
    NB PEUT IMPORTE LA MANIERRE.




    0
  • Rédaction
    23 septembre 2010 at 22 h 00 min - Reply

    Pour info à nos lecteurs.
    Voici comment nous traite un certain S. nassim qui serait un responsable de l’information au sein du ffs, sur le site Algerie politique :
    _____________________________________

    s.nassim
    23 septembre, 2010 | 21:32

    conaissant bien el mouhtarem, je suis confiant du dossier, sur cet bande de malfaiteurs du site du quotidien d’algerie, que vous allez publier. je suis confiant de la veracité des arguments que vous allez nous publier. quand a monsieur TABOU, il a mon soutien ” edhalem wella madhloum” vive le ffs.

    ——————————————————–
    Nous laissons le soin aux véritables militants du FFS de révéler son nom. Allah Yarhamkum ya Mbarek Mahiou, Seddik Debaïli et Arezki Kemkem qui n’avez jamais traité même vos adversaires politiques de bandes de malfaiteurs. Triste réalité!
    La Rédaction LQA




    0
  • Arezki Nait Amar
    23 septembre 2010 at 22 h 30 min - Reply

    Son discours se résume ainsi : il est confus ,inintelligible et il a un parti pris!

    Il ne faut pas tenir compte de quelqu’un qui a un parti pris,qui begaie ,qui tâtonne,qui ne sait même pas ce qu’il veut et qui nous accuse injustement !
    Ce n’est même pas la peine de faire passer un message de ce genre car son auteur n’argumente même pas pour qu’on puisse lui répondre !
    Faire le parasite c’est facile , mais argumenter c’est difficile !




    0
  • Ammisaid
    23 septembre 2010 at 23 h 04 min - Reply

    Pourquoi des choses ordinaires de la vie d’un parti et des désaccords quasi-normaux entre hommes prennent-ils une connotation presque dramatique?
    Pourquoi attiser une braise en lui versant du gaz, de l’essence…en lui ajoutant des tonnes de papiers, des millions de buches, de la paille en très grande quantité..et soufflant sur le tout sans arrêt?
    Pourquoi donner tant d’importance aux commentaires de ceux qui ne possèdent ni la capacité de nuancer, ni celle de se remettre en question, ni de faire la différence entre les intérêts particuliers et l’intérêt général…?
    Pourquoi ceux qui s’opposent fortement et sincèrement souvent presque avec les mêmes convictions et princes n’arrivent-ils d’aplanir leurs problèmes avant qu’ils s’aggravent et deviennent des raisons qui alimentent nos échecs, nos frustrations, nos souffrances…?
    Pourquoi poursuivre ce chemin qui continue a nous diviser, nous qui sommes tellement
    divisés?
    Pourquoi nos compétences humaines ne nous servent qu’à nous auto-détruire, a détruire notre peuple et a détruire notre pays?
    Pourquoi les erreurs passées nous ne servent pas a bien identifier nos vraies ennemies et ensuite a s’en méfier pour les empêcher de continuer a nous berner?
    Pourquoi nous refusons aux meilleurs de nous la confiance dont ils ont grandement besoin pour nous emmener vers la délivrance, la liberté et la dignité?
    Que de questions auxquelles je n’arrive pas a trouver de solutions et qui embrouillent gravement mon esprit!.
    Maintenant, je comprends une seule chose, il faut du sacrifice pour le sacrifice afin que nous puissions se sentir exister. Exister est notre seul objectif mais la souffrance il faut encore et encore d’autres sacrifices pour qu’elle puisse nous quitter.
    Allah yehdi makhalaka, Allah yestar tous les Algériens et toute d les algériennes et Allah yefdhah tous ceux et toutes celles qui n’aiment pas l’Algérie. Amine aRebi al3alamines
    Fraternellement a toutes et a tous




    0
  • Zineb Azouz
    23 septembre 2010 at 23 h 15 min - Reply

    Sommes nous vraiment surs que Monsieur Aït Ahmed a bien reçu la lettre du Dr Fekhar ?

    Le Dr Fekhar ne suggère t’il pas clairement qu’il n y a aucun moyen de toucher directement le président du FFS ?

    La toge du FFS serait elle tombée entre les mains des ……? Je n’ose y croire.




    0
  • Samir
    24 septembre 2010 at 10 h 33 min - Reply

    A force d’observer la scène politique algérienne, et notamment les partis politiques dits de l’opposition, on comprend aisément que nos dirigeants n’ont aucun soucis à se faire de ce coté là.

    L’opposition est sclérosée, pas à la hauteur des enjeux et nul besoin d’intervenir pour bloquer les initiatives qui pourraient venir de cette opposition.

    D’abord il n’y a plus aucune initiative valable et les opposants se chargent eux même de se flinguer les uns les autres à chaque fois.

    Il y’a vraiment de quoi désespérer ….




    0
  • radjef said
    24 septembre 2010 at 11 h 47 min - Reply

    Bonjour tout le monde.@Arezki Nait Amar, bonjour. Au café Nath Taleb, à la montée d’Ighil Imoula, Si Cherif le premier moudjahid qui fut arreté à Blida en 1954, a toujours cette phrase à la bouche pendant une partie de dominos avec Yacine et Zammoum: »c’était comme ça la veille du 1er novembre. Il faisait un temps gris…Dis Ali tu te souviens de cette nuit? ». Alors Yacine lève les yeux pour regarder les nuages qui traversent le ciel… C’était comme ça avant le premier novembre. Lamine Debaghine qui contestait les décisions de Messali fut traité de kapo; les militants sincères se sont tous retirés du PPA-MTLD et d’illustres inconnus ont surgi de nulle part pour faire « accoucher l’histoire » a la grande surprise de ceux qui ont animé la scène politique à cette époque. Qui a dit que l’histoire n’est pas un éternel recommencement?Il y a des signes étranges en l’air… Ait Ahmed mieux que tout le monde, sait cela. Si on continue a s’entredévorer comme des reptiles, nous allons assister en témoins désabusés à la suite des évènements. Nous allons être disqualifiés par l’histoire.L’histoire dira que nous n’avons jamais été les héritiers de novembre 1954 et les générations futures vont nous accuser d’avoir failli à nos engagements en disant de nous que nous n’avons été rien d’autre que de petits prétentieux soucieux de leur propre confort social.




    0
  • B. Abderrahmane
    24 septembre 2010 at 13 h 08 min - Reply

    Vieux retraité, je m’amuse avec ces joujoux de mes enfants que sont l’ordinateur et l’internet. A travers ce dernier, j’ai découvert un arc-en-ciel de sites algériens s’intéressant au pays et discutant de ce qu’on appelle pudiquement la politique. Parmi ces sites, LQA est celui que je consulte assez souvent du fait de la participation d’intellectuels et d’hommes politiques de qualité et dont je connais certains personnellement. J’ai lu avant-hier la lettre adressée par le Dr Fekhar à Mr Aït Ahmed où il lui décrivait certains dérèglements et dysfonctionnements au sein de son parti. Je ne connais pas personnellement ce médecin, mais j’avais suivi à travers la presse et internet, ses problèmes avec le pouvoir et son inlassable combat pour les droits de l’homme. Jusqu’à maintenant, il était irréprochable. Et voila qu’il a suffit d’une lettre très critique envers le 2e responsable du parti pour qu’une avalanche d’accusations graves pleuve sur lui à travers le web (traitre, renégat, opportuniste, affairiste et ultime et infâme insulte : agent du DRS).
    Le hasard faisant bien les choses, hier soir je suivais un excellent documentaire sur la 2 française ayant trait au conflit fratricide entre le FLN et le MNA. Cela m’a remémoré de tristes souvenirs de cette période. On ôtait la vie à quelqu’un parce qu’il ne payait pas sa cotisation au FLN, comme l’avait dit un des membres des commandos chargés de cette besogne. Dieu merci, ancien fonctionnaire durant la guerre de libération à l’ORTF (à la rue Berthezène puis au boulevard Bru d’Alger), heureusement que je payais ma cotisation (Adh’af El Imane) à Mr Smaïl, que Dieu ait son âme qui était l’agent du Nidham au sein de notre radio appelée à l’époque ELAK (émissions en langue arabe et kabyle). Elle était si mes souvenirs sont bons de 2000 anciens francs. Sinon, j’aurais perdu ma vie.
    Ce documentaire sur le différent sanglant FLN-MNA m’a inconsciemment fait le lien avec l’affaire Fekhar. Le combat fratricide entre ces 2 formations nationalistes illustre de manière dramatique la conception violente de la politique à l’époque. La manière pacifique et démocratique n’était pas la bonne méthode pour régler les différents politiques. On réglait ces divergences par l’éradication physique pure et simple.
    Aujourd’hui, c’est la violence verbale aussi destructrice que les balles qui permet à nos politiques d’éliminer leurs adversaires. Hier cette pratique malsaine et immorale était illustrée par le cas Messali. Ce père du nationalisme, malgré ses erreurs et son autoritarisme, ne méritait pas l’infâme accusation de traitre. Cette violence verbale avait transformé un nationaliste en renégat. Comme l’a rappelé Mr Radjef dans l’un de ses commentaires sur ce site, l’histoire est un éternel recommencement. On procède de la même manière aujourd’hui pour le Dr Fekhar. Adulé hier, il est broyé aujourd’hui par l’appareil de son parti qui voudrait le présenter aux militants désabusés comme un traitre et un opportuniste.
    Mes enfants, ce n’est pas pour vous décourager mais avec ces méthodes, le changement n’est pas pour demain et le pouvoir actuel peut dormir sur ses deux oreilles.
    Amicalement.




    0
  • Mohand Tahar MOHAMMEDI
    24 septembre 2010 at 17 h 28 min - Reply

    Il ne faut surtout pas se tromper de cible…




    0
  • SAID
    24 septembre 2010 at 19 h 06 min - Reply

    … et pourtant on considere que le ffs est un parti démocratique !
    Pourquoi est-il arrivé à cette situation ?
    Si son Président, M.AIT AHMED avait semé la démocratie dans ce parti, que meme s’il gardait la présidence honorifique du parti, il permettait à ses militants d’élire le premier secretaire, on n’en serait pas arrivé à cet autoritarisme.
    Ce fléau, helas, existe dans tous les partis sans exclusive (ceux qui sont au pouvoir et ceux de l’opposition).
    Il nous manque encore cette culture démocratique et l’engagement desinteressé dans la chose politique.
    C’est pour cette raison que j’ai proposé à ceux qui frequentent LQA et qui aspirent à un vrai changement démocratique, de CREER un vrai parti démocratique ou l’alternance et le vote à bulletin secret seraient la regle. C’est ce qui nous manquent pour arriver à un changement politique.
    Créer un parti qui inspire confiance dans sa démarche et son programme démocratique.
    J’ai relevé, à travers ce site, l’impatience de plusieurs citoyens qui posaient la question : Que faire ? continuer à discuter à travers internet, bien calé chez soi au chaud et attendre que la revolution se fasse d’elle-meme ? Non, il faut agir.
    Le 1ier Novembre 54 a été décidé par 22 jeunes hommes !




    0
  • Arezki Nait Amar
    24 septembre 2010 at 21 h 33 min - Reply

    On parle d’un parti politique dont on ne connait même pas les statuts régissant son organisation et son fonctionnement.Toutefois , sur le plan politique ,quelque soient les valeurs et les buts que le FFS proclament,ce qui compte le plus aux yeux des citoyens c’est comment il se comporte ,comment il traite les conflits internes et externes et s’il agit de façon responsable à l’égard des gens qu’il dit représenter .
    Logiquement,les statuts du parti doivent avoir anticipé les conflits et prévu des mécanismes susceptibles d’encourager et de préserver un débat interne serein.Si des régles pour la résolution internes des divergences ont été prévues dans ses statuts,l’aggravation des conflits aurait été évitée.
    Est-ce que le FFS a également prévu dans ses statuts un organe de recours indépendant pour régler ses conflits internes (abus de pouvoir,exclusion,réglement de comptes,corruption,etc…) ???




    0
  • Rédaction
    24 septembre 2010 at 23 h 19 min - Reply

    Chers compatriotes,

    Nous comprenons votre exaspération devant les attaques viles et ignobles d’une poignée d’individus contre notre site et les membres de sa rédaction. Mais en aucun cas nous devons mariner comme eux dans les caniveaux nauséabonds de l’insulte ou de l’atteinte à la dignité de quiconque, fusse-t-il être notre ennemi juré. Donc nous demanderons à nos compatriotes d’éviter les commentaires blessants envers ceux qui nous insultent. A ces derniers nous disons humblement et sereinement : Allah Yahdikum. Nous nous adressons plus particulièrement au frère signant sous le pseudo S.H qui nous a adressé un CV très exhaustif et peu élogieux du journaleux « Narrimane » qui s’est attaqué lâchement à notre frère SE. Sidhoum. Notre éducation ne nous permet pas d’utiliser les mêmes méthodes qu’eux. JAMAIS !. Et nous n’avons aucune leçon d’éthique, ni de démocratie à recevoir de la part d’une poignée de lâches qui sous couvert d’anonymat portent atteinte à la dignité de leurs compatriotes au nom de la « démocratie ».
    Continuons à dialoguer dans la sérénité et à rassembler tous les Algériens, sans exclusion, qu’ils soient nationalistes, islamistes, sociaux-démocrates ou communistes, n’en déplaise aux « démocrates sélectifs ». Et continuons à défendre tout algérien opprimé quelque soit sa coloration politique, n’en déplaise aux adeptes de l’indignation sélective. L’Algérie appartient à tous ses enfants et a besoin de tous ses enfants.
    Le bout du tunnel est pour demain In Cha Allah et c’est la raison pour laquelle les chauves-souris politiques s’agitent. Elles ont peur de la lumière et de la clarté de l’Etat de Droit.
    La Rédaction LQA




    0
  • D B
    24 septembre 2010 at 23 h 36 min - Reply

    Et si on consacrait notre énergie à la lettre du Docteur Fekhar, plutôt qu’aux attaques dont est victime LQA ?
    Oublions les attaques contre LQA, comme nous l’avons toujours fait. Personnellement, je suis d’avis de ne pas leur attacher la moindre petite importance. Il ne faut pas répondre, et ignorer totalement ce qui ne peut nous atteindre, de toute façon.

    Par contre, il est important que nous discutions sur le problème soulevé par le Docteur Fekhar, et d’aller au fond des choses. Pas de tabou en la matière(sans jeu de mots)
    En cette occasion, forcément opportune, il serait utile, et responsable, que tous ceux qui éprouvent de l’attachement pour le FFS, et qui espèrent en lui, s’expriment ici, sur les problèmes qui l’affectent, et qui le dévoient de sa mission.
    Donc, occupons nous de débattre des problèmes soulevés par le docteur Fekhar, et ne laissons pas les uns et les autres nous en détourner. D’accord ?




    0
  • S.H
    24 septembre 2010 at 23 h 48 min - Reply

    A la rédaction.
    Je vous remercie de m’avoir rappelé à l’ordre. Je comprends parfaitement votre sens d’éthique et votre sincérité mes frères. Aw nibarek Rebbi, je m’excuse pour le ton utilisé pour vous parler du « journaleux », mais croyez-moi mes frères tout ce que j’ai dis c’est la vérité, qassaman c’est la vérité. J’ai réagi à chaud, j’étais vraiment furieux.
    Un lecteur fidèle de LQA. Tanemmirt a dda Salah.




    0
  • M.J.
    25 septembre 2010 at 0 h 09 min - Reply

    Merci D.B. pour votre intervention pleine de sagesse. Un bon conducteur est celui qui ne s’oppose pas brusquement au dérapage mais canalise la course du véhicule sans le freiner brutalement. Ce qui nous occupe dans ce topic c’est que le Docteur Fekhar déclare avoir saisi Ait Ahmed de différents problèmes inhérennts à la gestion du parti et que cette gestion devrait être revue. D’un point de vue rationnel et strictement dans l’intêrêt du parti, la question n’est pas de savoir si le Dr Fekhar exagère ou pas, à raison ou pas, la question n’est pas de savoir si le Dr Fekhar invente ses arguments ou pas, mais la question est dans l’intêrêt du parti de connaitre le réel fonctionnement du parti et d’en faire l’audit afin de corriger ce qui ne va pas. On ne peut le savoir de l’extérieur et il faut que ce soit une opération interne que seuls les détenteurs de la décision dans ce parti peuvent anorder en désignant les compétences à même de dire s’il y a des problèmes, de les situer exactement et s’ils existent de déterminer les responsabilités et d’agir en conséquence.

    Ce n’est ni par les manoeuvres, ni par la fuite en avant ou par l’insulte, l’invective et l’expression du mépris qu’on montre son réel milmitantisme au sein d’un parti démocratique, mais par l’écoute de l’autre, l’étude de ses doléances et leur examen objectif, sincère et courtois en vue de leur trouver une réelle solution, car tant que cette solution n’est pas trouvée les problèmes persistent et si les structures s’en ressentent c’est l’ensemble du parti qui en paie le prix. Agir de manière émotive pour circonscrire un problème réel n’est ni politique, ni rationnel et ne peut démontrer que l’incompétence et l’absence de véritable esprit démocratique dans l’action même si le verbe en contient à profusion.

    La dernière question à laquelle je ne répondrai pas mais sur laquelle les militants du FFS peuvent nous éclairer est la suivante: Si l’intêrêt du parti est de répondre dans la transparence aux doléances du Dr Fekhar, quels sont les intêrêts qui s’y opposent et pourquoi.

    Mohamed Jabara




    0
  • slam
    25 septembre 2010 at 6 h 46 min - Reply

    L’affaire de la lettre publiée par LQA suscite polémique depuis son avènement!DR Fekhar est un camarade militant consciencieux ,c’est avéré ; mais n’empêche qu’il a commis une maladresse en agissant de la sorte car il y a risque de semer la zizanie entre militants du ffs qui ne comprennent pas comment une affaire de mosquée à Ghardaia,provoque un véritable court-circuit qui a fait bruler et anéantir toutes les relations amicales et militantes qui existaient auparavant entre Kamel Fekhar et Karim TABBOU!
    J’avoue que j’ai assisté personnellement à des rencontres ou des actions militntes où Karim TABBOU a défendu bec et ongles la situation du dr FEKHAR! Le premier secrétaire national avait refusé de soutenir les manifestations des médecins praticiens car il avait estimé que ces derniers n’avaient jamais regardé du coté de la situation de leur confrère Dr FEKHAR dégommé unilatéralement des services de la santé publique!
    Aujourd’hui ,je ne comprends pas pourquoi le torchon brule-t-il entre le Dr FEKHAR et la Direction Nationale du FFS au point d’alerter le président du parti!

    ========================
    La lettre du Dr Fekhar a également été publiée par Algeriatimes, Algeria-watch, kabyles.net, TSA……. Pourquoi cette fixation sur LQA?
    Cordialement.
    La Rédaction LQA




    0
  • Salim Saddik
    25 septembre 2010 at 8 h 36 min - Reply

    Il faut constater que les lettres ouvertes ont toujours eux le même sort en Algérie, que ca soit en destination d’El Mouradia ou de Lausanne…. elles se perdent en route.

    Si c’est pas malheureux l’etat de la poste algerienne!




    0
  • R. Mahieddine
    25 septembre 2010 at 9 h 32 min - Reply

    Merci DB de nous offrir cette tribune de débats pour discuter des problèmes du pays. Et comme vous le dites, ce n’est ni un tabou ni un sacrilège de discuter des problèmes de dysfonctionnement des partis politiques. En tant que militant du FFS structuré à Alger, je crois que la courageuse lettre ouverte de mon camarade Fekhar va permettre de lever le voile sur certaines pratiques non démocratiques. Sa lettre n’est ni une manœuvre de déstabilisation de notre parti, puisqu’elle appelle notre Président à intervenir pour rendre son fonctionnement plus démocratique afin que le FFS retrouve son efficacité mobilisatrice d’antan. Elle ne s’attaque pas à Mr Aït Ahmed ni à ses idéaux fondateurs. Je ne comprends pas l’excitation qui frise l’hystérie du groupuscule qui papillonne autour de Mr Tabou et qui dénonce le « complot » au point où Mr Fekhar est traité d’agent du DRS. Infamante injure pour quelqu’un qui s’est sacrifié corps et âme pour ce parti et qui l’a fait rayonner dans la vallée du M’zab. De quoi a-t-il peur ce groupuscule?
    Et la cerise sur le gâteau, hier après-midi, nous avons été informés par les responsables de la fédération qu’une réunion était prévue pour aujourd’hui. Les fédérations d’Alger, Boumerdès, Bouira, Tizi et Bejaïa ont été sommées par le 1er secrétaire national de préparer pour aujourd’hui une motion condamnant Fekhar et apportant son soutien à Tabou, victime d’un complot du ….DRS.
    En aucun cas je ne cautionnerais ces pratiques staliniennes. Mr Fekhar a présenté un ensemble de griefs justifiés sur le fonctionnement de la direction actuelle. La pratique démocratique normale aurait été qu’un conseil national extraordinaire se réunisse en présence de la fédération de Ghardaïa et que les problèmes soient discutés et décortiqués avec un esprit militant. Or, on cache la poussière sous le tapis et on donne l’ordre de préparer une motion digne de celle du FLN des années 70 condamnant les contre-révolutionnaires.
    Non à l’arbitraire. Non à la condamnation sans jugement. Oui à la clarification de la situation au sein de notre parti. Ce sont ceux qui crient au complot qui sont entrain de détruire le parti. Le DRS ne demandait pas mieux. Est-ce que Mr Aït Ahmed entendra nos voix qu’on tente d’étouffer?




    0
  • AMOKRANE NOURDINE
    25 septembre 2010 at 10 h 29 min - Reply

    J’ai réussi à formuler ce à quoi je pense depuis assez de temps : J’AI LA NETTE IMPRESSION QUE DANS LES DIVERS BLOGS DE POLITIQUE ALGERIENNE, LES NOMBREUSES INSULTES DES COMMENTATEURS CONFORTENT LE POUVOIR EN PLACE et renforce ses soutiens au niveau de la société




    0
  • rachid01
    25 septembre 2010 at 12 h 57 min - Reply

    @narimane,
    laissez tranquille les hommes MONSIEUR narimane ,ils ont deja trops souffert pour la democratie en algerie,DR sid houm tout le monde le connait c’est une personne honnete et integre
    move on men
    tahia al djazir
    GLOIRE A NOS MARTYRES




    0
  • caractere
    25 septembre 2010 at 13 h 58 min - Reply

    si fekhar a dit haut ce qui est pensé en bas,c’est par ce que depuis que tabbou est en poste,il n’y’a que des sacrifiés.mais de quel parti pouvons nous parler aujourd’hui? dans son organisation c’est une catastrophe. a vouloir s’accaparer le parti, tabbou a éxclu tous les militants actifs a la base par des méthodes staliniennes et le comble,il a avantagé les éléments du système a la base.le f f s ne nous appartiendra plus dans l’avenir il sera réduit comme le hamas.les gens placés a la base auront le parti a l’avenir.pour réussir cette entreprise, tabbou a interdit le débat a l’interieur du parti tous ceux qui s’aventure a éxprimer leur opinions sont immédiatement taxés de tous les noms et poussés vers l’éxterieur. au point de vu politique, tabou est loin trés loin de véhiculer la parole du ffs au contraire il sali par son vocaburaire le parti il est traité par les sympathisants de gamin.personnellement je dirais pas que le président haa doit rentrer;mais le changement est nécéssaire pour arriver a redresser la barre. je vous assure que c’est déjà un peu trop tard mais nous gardons espoir. c’est quand meme alarmant de voire un premier secretaire du parti ne pas pouvoir regrouper une vingtaine de gens lors de l’anniversaire du 20 aout 56 a ifri.




    0
  • zehira Houfani Berfas
    25 septembre 2010 at 17 h 34 min - Reply

    LQA-FFS, la zizanie n’a pas sa place

    Quel gâchis mes soeurs et mes frères si ce petit îlot de dialogue qu’est LQA sombrait à son tour dans la pandémique et chronique tourmente des querelles qui paralysent notre pays depuis des lustres. Quel dommage que des politiciens aguerris succombent encore à la vindicte, là où ils doivent faire preuve de la plus grande solidarité au nom des intérêts suprêmes de leur peuple qu’ils clament tous vouloir défendre. C’est sur cette tribune précieuse pour le changement démocratique dans notre pays que j’ai choisi de m’exprimer pour la simple raison qu’elle est à l’image de l’Algérie, ouverte à tous ses enfants, par-delà leurs divergences politiques ou idéologiques. Sur LQA, nous voulons imprimer l’esprit convivial du débat et des échanges entre Algériens et renverser cette tendance à l’insulte et à la division qui mine le terrain de l’opposition algérienne et conforte par conséquence le pouvoir qu’elle est sensée combattre. Et à quelques rares exceptions, LQA y parvient très bien, grâce à la vigilance de son équipe rédactionnelle et aux interventions judicieuses des coordonnateurs, notamment le frère Sidhoum qui a tout mon soutien et mon respect.

    Oui, la société algérienne a un grave problème de communication et la lettre de M. Fekhar qui fait l’objet de cette controverse, illustre parfaitement cette défaillance de la communication, notamment entre la base et le sommet et dans ce cas-ci, au sein du FFS. Défaillance qui, en plus de la frustration qu’elle produit chez ceux qui ne trouvent pas d’écoute à leurs griefs, conduit souvent aux solutions de dernier recours, dans ce cas la lettre ouverte et publique. Je vis dans un pays où n’importe quel citoyen de quelque niveau qu’il soit dans la hiérarchie sociale dispose du droit d’accès autant aux élus qu’aux ministres le plus simplement du monde. En Algérie, malheureusement la situation est tout autre, le citoyen n’a que le droit de se taire.
    Pouvoir et savoir communiquer est en soi une partie de la solution à un problème, à plus forte raison quand il s’agit de relations où la confiance et la loyauté sont fondamentales comme au sein des instances d’un parti. Il me coûte personnellement de savoir que le FFS (premier et dernier rempart de la résistance démocratique en Algérie) fasse les frais d’une zizanie aussi pitoyable. Certes, je ne connais pas les rouages de fonctionnement du parti, ni même les personnes qui composent ses instances dirigeantes pour me permettre une appréciation, néanmoins, je trouve navrant que ce grand parti porte le fardeau d’une expérience aussi aberrante et qui aurait pu, je le pense, trouver un épilogue bien plus honorable et à la hauteur de la réputation du parti et de son illustre président.

    Cela dit, grâce aux nombreux militants de valeur qui ont fait la grandeur du FFS, je me rassure qu’il retrouvera le chemin de la sérénité pour le bien de ses militants et bien sûr de l’Algérie.

    SVP, ce n’est qu’un point de vue sur une situation désolante, ne le prenez pas comme prétexte pour me taxer de la ridicule épithète d’agent du DRS.

    ======================================

    Rassurez-vous, ma chère sœur il n’y a aucune zizanie entre LQA et le FFS. Les idéaux du FFS originel de 63 sont pratiquement les nôtres et comme on dit communément « tout ce qui monte converge ». Il n’y a aucun doute sur cela. Malheureusement, la publication par notre site (comme l’ont fait naturellement d’autres sites) d’une lettre ouverte de notre frère Kameleddine Fekhar n’a pas plu à des individus qui pensent être les tuteurs de la démocratie et de la liberté d’expression. Ils se permettent de parler au nom du FFS et de son président, notre frère aîné Si Hocine et voudraient nous entrainer dans une diatribe que nous refusons. Kameleddine Fekhar est un compagnon de lutte sur le terrain (et non dans les bars) depuis plus de dix ans. Aucune campagne de dénigrement d’où qu’elle vienne ne nous fera admettre qu’il est un agent du DRS ou un opportuniste. Nous l’avons assez longtemps côtoyé et durant les moments difficiles pour douter un seul instant de son intégrité, de sa loyauté et de son engagement pour la démocratie et les droits de l’homme, fondements essentiels du FFS.
    Rassurez-vous aussi, chère sœur, que nous ne répondrons jamais aux ignobles insultes de 2 individus démasqués par les militants mêmes du FFS et qui nous ont assurés de leur soutien tout en dénonçant leurs comportements orduriers. Jamais nous ne confondrons le FFS et son Président, Que Dieu lui prête longue vie, et ces agitateurs. Allah Yahdihoum.
    Avec tous mes respects.
    Salah-Eddine




    0
  • wahid
    25 septembre 2010 at 17 h 34 min - Reply

    J’ai le privilège de savoir que ce commentaire sera lu par des intellectuelles, élites et leaders politiques et par un certain nombre d’algériens, c’est aussi pour moi une bonne opportunité pour exprimer mon opinion, pour exposer quelques idées, pour poser des questions sur ce que je n’arrive pas ni saisir ni a comprendre dans la politique, et la manière de faire la politique par des politiciens algériens.

    Pourquoi notre perception du changement doit être nécessairement une prise du pouvoir par les uns contre les autres ?

    Pour quoi l’opposition doit ou bien être nécessairement radicalisé dans une extrême position opposée au pouvoir, ou bien confortée dans la durabilité dans l’opposition et l’inertie dans l’action continuelle pour une opposition de l’alternance ?

    Quel a été la signification politique et le rôle de l’institution militaire ou personnalités militaires particulièrement des années (1990-1999) dans le contentement et la radicalisation l’opposition et l’émergence d’une pseudo-opposition crée et utilisée comme outil efficace pour le renforcement et l’enracinement du pouvoir totalitaire?

    Peut ont conclure de l’impérative d’une nouvelle ère politique algérienne et de la nécessité de voir surgir une opposition forte structuré et fortement politisé quelque soit son émanation pour une alternative du pouvoir ?

    Messieurs les intellectuelles, élites de la société, leaders politiques donnez- nous des réponses.

    Amicalement.

    Wahid




    0
  • Lachref Mahieddine
    25 septembre 2010 at 18 h 39 min - Reply

    Où va le FFS ?

    Triste réalité. Depuis que Mr Tabbou est à la tête du FFS, le parti tant craint par les tenants du pouvoir en raison de son ancrage social et de sa ligne politique visiblement cohérente ainsi que l’intelligence discursive de ses responsables successifs, semble réduit à une simple structure juste utile comme refuge pour les désespérés de la politiques, voire, pour reprendre l’expression d’un militant de base du parti, « un club d’amitié ». En effet, alors qu’en Algérie ne cessent de se succéder les crises politiques, sociales, culturelles, etc., se propager toutes les formes de misère, de précarité, d’insécurité et de désespoir, et que, en conséquence, les défis à relever, dans les milieux de l’opposition notamment, se font de plus en plus nombreux, M. Tabbou, en fidèle héritier du complexe du zaïmisme ayant marqué le mouvement national (lui-même a dit récemment à Ouzellaguene que le FFS est le prolongement du mouvement national), se replie sur lui-même et, obéissant à un désir obsessionnel de tout contrôler, s’adonne à une démarche pour le moins paranoïaque dans sa gestion des affaires du parti. « Tout le monde est du DRS, excepté ceux qui sont d’accord avec ma façon de faire et moi-même », semble-t-il dire à tout bout de champ. Pourtant, faut-il le rappeler, depuis qu’il a pris en main la direction du parti, le FFS est quasiment inexistant sur le terrain, même en Kabylie, son fief traditionnel, et ses militants, déçus pour la plupart par la passivité qui règne au sein du parti ainsi que par le climat de « suspicion » qui est apparemment érigé en philosophie politique par M Tabbou et ses proches collaborateurs, de plus en plus enclins à démissionner et à rejoindre, parfois, d’autres formations. Ainsi avons-nous, d’ailleurs, rencontré d’anciens militants du FFS qui ont rejoint le RND et qui justifient leur conversion politique en disant « qu’entre le FFS et le RND, il n’a y pas de différence », et que, de toute manière, « le RND a au moins le mérite d’assumer sa position de réticence quant à la question du changement que le FFS ne cesse d’évoquer et qu’il desservit le mieux. ». En somme, sommes nous tentés de dire, le FFS qui s’est construit et qui a construit son identité et sa légitimité grâce aux sacrifices de nombre de dignes militants, à commencer par Belaïd Ait Medri jusqu’à Babanedjar Mohamed, se discrédite auprès du peuple, de plus en plus en dilapidant, dans des chevauchées discursives sans efficacité aucune, le capital militant algérien et détruit, par la même occasion, « le mythe de la militance pour la démocratie en Algérie.»
    De plus, peut-on ajouter, hormis dans certaines régions de la Kabylie, ainsi que dans la wilaya de Ghardaïa- et nous l’avons déjà souligné-, le FFS n’occupe aucune place qui susciterait intérêt. Quels sont, en fait, son positionnement et son impact à Annaba, à Constantine, à Batna, à Ouargla, à Blida, à Chlef, à Médéa, à Oran, à Tlemcen… ? La géographie du FFS se rétrécit, depuis un certain temps, comme une peau de chagrin et même si des raisons objectives participent de ce rétrécissement, vu la fermeture du champ politique national, il n’en demeure pas moins que la responsabilité du Premier secrétaire du parti est pour beaucoup et sa conduite, empreinte de panique et faisant qu’il exclut du parti et accuse d’appartenance au DRS toute personne n’étant pas d’accord avec sa « politique », est politiquement très préjudiciable au FFS, au moral de ses militants, ainsi qu’à toutes les personnes qui voient en la formation de Hocine Ait Ahmed, grand leader politique associé dans l’inconscient des Algériennes et des Algériens au salut du pays avec le temps, l’espoir libérateur de l’Algérie combattante. Se posent alors les questions suivantes : qui est du DRS ? Celui qui appelle à l’ouverture du FFS et son déploiement sur tout le territoire national et proposant les moyens de le faire ou celui qui use de toutes « ses prérogative de premier secrétaire » pour tout fermer en justifiant sa politique par la « fermeture du champs politique national » ? Celui qui invite les anciens cadres du FFS à réinvestir le terrain sur la base d’un compromis politique ficelé et négocié, visant à réaliser les idéaux de 1963, ou celui qui vide le parti de ses cadres compétents tout en les qualifiant « d’agents du DRS » ?

    Et pas seulement. Ce qui s’est passé tout récemment à Ghardaïa et les différentes réactions que cela a suscité, notamment auprès de la direction nationale du FFS, est très révélateur quant aux dérives du parti et aux multiples « crises de légitimité » qui semblent le miner de l’intérieur dans le climat post-arouch qui est marqué, coté FFS, par l’ « angoissante » et « paniquante » attente de la mort de Hocine Ait Ahmed et de sa succession à la tête du parti. En effet, réagissant aux attitudes jugées autoritaires – à force d’être têtues-, et policière – à force d’être permanentes- de M Tabbou, Mr Fekhar Kamel-Eddine, militant très actif du FFS depuis 1998, a adressé une lettre ouverte à Hocine Ait Ahmed où il dénonce les comportements du premier secrétaire du FFS. Démarche logique étant donné que Mr Tabbou à fermé tout accès, en privé, au président du parti, y compris aux membres du Conseil National. En réaction à cette démarche de Mr Fekhar, cependant, quelle ne fut ma surprise, en tant que militant du FFS, lorsque j’ai su que Mr Tabbou, qui parlait il y a à peine quelques mois de Mr Fekhar comme d’un héros à Tizi-Ouzou, accuse celui-ci de marchandage avec les autorités officielles et « de viol de la ligne du parti ». Froid au dos. Scandale. Le premier secrétaire du FFS est allé encore plus loin, entretenant l’amalgame sur le contenu de la lettre de M Fekhar à Ait Ahmed et mélangeant militantisme et populisme, jusqu’à accuser le responsable de la fédération FFS de Ghardaïa (dissoute depuis quelques jours) d’avoir écrit à Bouteflika. Qu’est ce que veut M Tabbou ? M. Fekhar, dans sa lettre à Hocine Ait Ahmed, n’a pas critiqué le FFS, comme essaie M. Tabbou de le faire croire, encore moins le président du parti. M Fekhar a, en des termes très clairs, remis en cause la gestion catastrophique du parti par le premier secrétaire national et alerté Hocine Ait Ahmed sur les conséquences que celle-ci peut entrainer à cours et à long terme. Point à la ligne. De plus, a-t-on appris de source crédible, M. Tabbou ne s’est pas contenté de semer l’amalgame auprès des militants du parti et de l’opinion publique nationale et est allé jusqu’à « sommer » les fédérations d’Alger, de Tizi-ouzou, de Boumerdès et de Bouira de se prononcer et démentir les propos de M Fekhar. Nous espérons que les militants du FFS à travers tout le territoire national auront la sagesse requise pour ne pas tomber dans les erreurs du passé et contribuer ainsi à la destruction du parti, en se prononçant, dans ce sens, avant que les choses ne s’éclaircissent. M. Tabbou Karim est un militant du FFS, M. Fekhar Kamel-Eddine est un Militant du FFS, M. Lachref Mahieddine, M. Babanadjar Ahmed est un militant du FFS. Beaucoup d’autres le sont. Chacun d’entre nous, à sa manière, peut se tromper et accuser ses frères de lutte de malhonnêteté, de mensonge, de zaimisme, voire de trahison, mais, ayant la ferme conviction que tous les conflits, même les guerres les plus meurtrières, finissent autour d’une table, j’invite tous les camarades militants et sympathisants du FFS à « jeter leurs armes » et s’asseoir pour dialoguer dans la sérénité. Je joins également ma voix à celle de M. Fekhar pour appeler le président du parti, Hocine Ait Ahmed, à entrer en urgence au pays car, en ce moment précisément, nous avons tant besoin de sa présence parmi nous.




    0
  • M.J.
    25 septembre 2010 at 19 h 59 min - Reply
  • Arezki Nait Amar
    25 septembre 2010 at 21 h 42 min - Reply

    Les frères,militants du FFS,qui sont intervenus ont tous remis en question la gestion de leur parti par M.Karim Tabbou en plus du climat de l’espionite qu’il a délibérément instauré pour taxer d’agent du DRS tout contrevenant à la ligne « politique » qu’il a tracé.
    Je pense que M.Karim Tabbou ne voit que le côté négatif de la compétition et pas son aspect positif.La compétition n’est-elle pas une importante source de motivation qu’il faut savoir exploiter pour obtenir de chacun des militants du parti le meilleur rendement possible ? La compétition ne favorise t-elle pas l’émergeance des meilleurs cadres pour diriger le parti et dans le cadre de l’alternance au pouvoir le pays ?
    Un bon gestionnaire dans n’importe quel domaine que ce soit,c’est celui qui aurait tout avantage à créer des conditions favorables à une collaboration harmonieuse et une meilleure utilisation des ressources particulières de chaque membre de son personnel.Les humains aiment bien se sentir utiles et êtres respectés dans leurs particularités individuelles.En favorisant une exploitation des capacités de chacun,on peut obtenir une meilleure performance du groupe dans son ensemble et une plus grande satisfaction pour chaque individu,gage d’ une MOTIVATION DURABLE.

    A l’heure de la mondialisation ,des hautes technologies,des satellites,de l’Internet,de la concurrence commerciale sans merçi entre Etats,etc…on gère malheuresement encore chez nous un parti politique censé être moderne et ouvert au monde comme une zaouia.Quelle décadence !




    0
  • Ammisaid
    26 septembre 2010 at 0 h 55 min - Reply

    Je sais une chose, le jour où ils arriveront a assassiner le FFS, ils seront heureux et ils s’attableront pour sucer quelques bouteilles de whisky et ils auront la jouissance d’avoir assassiné celui qui leurs a échapper car ils les connaissaient très bien. Nous ne sommes pas dirigés par un orchestre qui joue une quassida qui raconte une histoire d’amour ou un conte sur nos valeurs ancestrales. Nous avons en face de nous, tapis dans l’ombre des monstres sortis, directement, des entrailles de l’enfer qui dirigent une armée constituée de soldats qui aiment respirer l’odeur de la mort, manger la chair et boire le sang de leurs frères et de leurs sœurs et écouter les cris et les hurlements de ceux qu’ils torturent.
    Nous , nous trompons si nous croyons qu’ils ne savent pas comment s’introduire dans les forteresses protégées par même des hommes compétents, expérimentés et patriotes sincères. Ils n’ont pas de principes, ni de morales, ni de valeurs. Ils n’aiment que la victoire, la vie dans les hauteurs et la satisfaction de leurs désirs pervers.
    Ne croyez pas, qu’ils vont se laisser faire et ne croyez pas que leurs victoires passées étaient faciles et qu’ils n’avaient pas été combattus par des hommes de grandes valeurs et en plus amoureux fous de l’Algérie qu’ils voulaient voir briller comme une étoile dans le concert des pays qui vivent dans l’indépendance, la prospérité, la paix et le bonheur.
    L’océan ne tremble pas et ne s’énerve pas quand quelques vagues jouent a déranger son calme même en hiver. Ce qu’ils ont fait subir a notre pays fait tressaillir d’effroi même l’horreur. Ils ont détruit des vies par millions, ils ont massacré des centaines de milliers sans regrets, ni remords, ils ont osé faire ce a quoi le diable n’y avait pas pensé un seul jour et ils ont assassiné Mr Boudiaf en direct a la télévision.
    Ils ont tué, ils ont massacré, ils ont violé, ils ont menti, ils ont volé, ils ont rusé, ils nous ont trompé, ils nous divisé, ensuite ils nous ont re-divisé jusqu’à ce que nous soyons devenus morcelés, ils ont torturé au point d’être devenus des spécialistes reconnus, respectés et écoutés dans le monde entier, ils ont censuré les meilleurs de nos idées et ils nous ont interdits l’accès a tout savoir capable de nous libérer, ils ont castré nos désirs au point que nous n’avons qu’un seul désir celui de partir ou de se suicider ou de s’offrir a la folie…ils ont tué notre indépendance avant de l’avoir goûté et ils nous ont surveillé en nous intimant l’ordre ni de bouger, ni de penser, ni de rêver, ni d’aimer, ni d’espérer, ni d’espérer, ni de respirer, ni de sortir, ni d’entrer, ni d’écrire, ni de travailler…ils nous ont dit: faites le peuple soumis, serviles et bêtes, nous ferons les rois nobles, glorieux et incontestés…ils nous ont dits: allongez-vous, nous marcherons sur vous comme un tapis…ils nous dits: mettez-
    debout nous allons vous chasser comme du gibier…ils ont dit et nous, nous n’avons rien compris.
    Pharaons des temps modernes sont installés sur le trône de l’Algérie et nous, nous continuons a croire qu’ils ne sont pas sérieux. Non, ils ne veulent pas que nous soyons unis. Non, ils ne veulent pas des hommes sincères, compétents et patriotes honnêtes. Non, ils ne veulent avoir en face contre eux ni Tabou, ni kamal, ni djamal, ni sahraoui, ni Ali, ni sidhoum, ni dehbi, ni khelil, ni zenati, ni djedai, ni addi, ni said, ni Adel, ni lies, ni chouchane, ni zitout, ni madjid, ni laid, ni dina, ni racine, ni hamou, ni brahim, ni Ahmed, , ni zineb, ni liera, ni jnpls, baba fakrane, ni mohand, ni achour, ni s ami, ni kaci, ni batni, ni bouyiles, ni nomade, ni as, yahia, ni rezki, lacheraf, ni, ni ceux que je connais et que je n’ai pas cité(excusez moi), ni
    ceux que je ne connais mais qui aiment l’Algérie dans le cœur, ni tous ces millions qui n’attendent que des guides unis, forts et sincères pour mener le vrai combat: celui de la liberté, de la dignité, de la justice, de la prospérité, de la paix…pour toutes et pour tous
    sans aucune exclusivité.
    Cette querelle n’est pas dramatique, ni très grave même si les uns et les autres sont touchés au fond d’eux. La politique n’est pas facile et la vie n’est facile pour aucun Algérien et aucune Algérienne digne de ce nom.
    Je souhaites qu’il ait des hommes et des femmes sages et fraternels qui vont se lever pour essayer de réconcilier les uns et les autres et pourquoi pas d’essayer d’entamer des discussions pour travailler ensemble, uniquement, dans l’intérêt de l’Algérie et de son peuple. Il n’y a pas franchement de grandes différences entre le combat du ffs et celui des initiateurs du 19 mars. Adhyili Rebi yedhwen. Amine
    Fraternellement a toutes et tous




    0
  • Tanina
    26 septembre 2010 at 4 h 53 min - Reply

    Salam,

    Je suis complément consterné de lire la lettre du Dr Fekhar, même si cela n’est point étonnant, vue la situation actuelle. Je ne sais pas ce qui se passe au sein de ce parti, puisque je ne suis que sympathisante. Dans tous les cas, je pense qu’il serait urgent d’instaurer un véritable dialogue, et ce, en toute transparence dans le but de faire la lumière sur les attitudes des uns et des autres et de régler définitivement ce problème. Car la délicatesse de la situation peut dégénérer au point deprendre des proportions alarmantes et dangereuses.
    C’est pourquoi, la réponse d’Ait Ahmed ne devrait pas tarder, car le plus tôt serait serait le mieux.

    C’est à travers ces brèches que les apprentis sorciers injectent leurs poison, malheureusement.




    0
  • radjef said
    26 septembre 2010 at 10 h 25 min - Reply

    Bonjour tout le monde. Karim Tabbou est jeune. Il est à la tête du plus grand parti de l’opposition non pas seulement en Algerie, mais a travers tout le Maghreb. Hocine Ait Ahmed n’a plus 50 ans. Son age ne lui permet plus de mobiliser comme par le passé. Le pouvoir n’ignore rien de tout cela. Pour que Tabbou puisse succeder a Hocine Ait Ahmed, il faut d’abord qu’il depasse sa propre panique. C’est dans sa panique que les adversaires du FFS trouvent les moyens pour affaiblir le parti et le discréditer aux yeux des militantes et des militants. A LQA, Karim Tabbou n’a pas d’ennemis; il a des amis surs, mais des amis exigeants, sages et prudents qui refusent d’entretenir la fitna…Dr Fekhar, Said Khelil, Tabbou, S Ghezali, Zenati…sont des camarades et non des reptiles. Notre ami Rachid Halit sait mieux que moi cela…S’agissant de mes amis a LQA, des militants de Rachad,des anciens cadres du parti et des sympathisants actifs(d’ailleurs plus nombreux que les militants structurés), l’idée de conspirer contre Tabbou n’a jamais effleuré leur esprit. Je dis cela en tant qu’ami de Tabbou. Il lui appartient de dépasser sa panique, il a du talent, la fougue et le soutien de femmes et d’hommes sincères. Et comme l’a si bien rappeler notre ami Arezki Nait Amar, on est a l’age de la conquête de l’espace et de la cybernétique ou le génome humain…Karim Tabbou doit rompre avec la tradition du populisme qui a constitué jusqu’ici le trait essentiel de nos partis politiques.




    0
  • tacili
    26 septembre 2010 at 13 h 03 min - Reply

    Bonjour,

    Une lettre peut en cacher une autre.

    J’aimerais bien que le Dr Fekhar confirme ou infirme l’existence de cette fameuse lettre qu’il aurait addrese a Bouteflika l’appelant a reconnaître la minorité mozabite.

    Merci




    0
  • Adel
    26 septembre 2010 at 17 h 44 min - Reply

    Le FFS, de par son histoire, a vocation d’être la locomotive de l’opposition démocratique authentique, celle qui veut rassembler toutes les Algériennes et Algériens sincères qui en ont plus qu’assez de subir un pouvoir usé, médiocre et incapable d’envisager l’avenir en dehors du sombre tunnel qu’ils nous a fabriqué pour l’éternité.

    Il est triste de constater qu’en cette conjoncture particulièrement difficile que traverse notre pays, alors que nous assistons impuissants à son naufrage programmé, pendant que tous les charognards que rien ne peut rassasier s’en donnent à cœur joie, le FFS n’occupe pas la scène avec force afin de redonner espoir au peuple Algérien, en particulier la jeunesse qui se jette à la mer sur des embarcations de fortune pour rejoindre des rivages plus cléments. Il est clair qu’une action doit être entreprise par les militants de ce grand parti afin de lui insuffler une dynamique de combat.

    Je dis cela sans aucun parti-pris, animé seulement par l’espoir de voir le parti du militant infatigable que fut Hocine Aït-Ahmed prendre enfin la tête du mouvement pour le changement qui sortira notre pays de l’ornière. Pourquoi faudrait-il créer encore un nouveau parti, sachant que le pouvoir usera de tous les moyens dont il dispose pour le bloquer, alors qu’il y en a déja un, le FFS, qui peut regrouper tous ceux qui veulent oeuvrer pour le changement et l’État de droit?

    Le peuple algérien ne nous pardonnera jamais de tourner le dos au véritable militantisme pour sombrer dans les luttes intestines et les règlements de compte.




    0
  • Rédaction
    26 septembre 2010 at 18 h 13 min - Reply

    Une lettre a été adressé à Hocine Aït Ahmed
    Vers la rupture entre Kamel Eddine Fekhar et le FFS
    El Watan, 26 septembre 2010

    Le divorce entre Kamel Eddine Fekhar, membre du conseil national du FFS et ancien fédéral de Ghardaïa et son parti, se précise.

    Le clash entre lui et le premier secrétaire du parti, Karim Tabbou, conduira, sans nul doute, à la rupture. Le courant ne passe plus. La dernière lettre adressée, le 22 septembre, par ce dernier au président du parti, Hocine Aït Ahmed, est la goutte qui a fait déborder le vase. Depuis, les événements se précipitent. Par le biais de la presse, les deux hommes tentent d’expliquer tout en s’échangeant les accusations. Mais chacun campe sur ses positions. Alors que Kamel Eddine Fekhar persiste à imputer à Karim Tabbou «la responsabilité de l’effacement du parti sur la scène nationale», ce dernier l’accuse de vouloir «se laver des griefs qui lui sont reprochés». Contacté hier, Kamel Eddine Fekhar maintient ses accusations contre le premier secrétaire du parti. «Karim Tabbou dirige le parti d’une manière stalinienne et brejnévienne. Il pense que les militants de base sont ses esclaves. Ses réponses à ma lettre confirment ce que je dis», déclare-t-il.

    Selon lui, la publication de la lettre adressée au président du parti est «le seul moyen dont il dispose pour l’alerter sur les dépassements de Tabbou». «Avant cette missive, je lui ai envoyé, il y a deux mois, un courrier de six pages dans lequel je l’ai alerté sur la situation catastrophique du parti. Je n’ai reçu aucune réponse et je ne sais même pas s’il a reçu le document», soutient-il. «Je suis membre du conseil national et aussi de la commission d’éthique du parti, mais je ne peux pas entrer en contact directement avec Da Lhocine. Est-il normal ?», s’indigne-t-il. Le protestataire s’en prend une nouvelle fois à Karim Tabbou en l’accusant de vouloir l’interdire de parler. «Il m’avait même demandé de ne plus écrire et de ne plus signer des communiqués. C’est absurde ! Je lui ai dit que je suis un militant des droits de l’homme et également responsable de la LADDH», ajoute-t-il.

    La fédération de Ghardaïa gelée Pour son avenir au FFS, Kamel Eddine Fekhar affirme qu’il est toujours militant de base. «Je suis toujours militant et ce n’est pas Tabbou qui m’enlèvera cette qualité», explique-t-il en récusant les arguments avancés par son adversaire. Selon lui, Karim Tabbou n’a même pas réagi à l’agression dont ont été victimes des militants du FFS à Ghardaïa. «Au lieu de soutenir ses militants, il a décidé de casser la fédération de Ghardaïa. Le pouvoir a échoué dans ses tentatives de nous déstabiliser et Tabbou a réussi à nous mettre en péril. Aujourd’hui, on se demande pour qui roule-t-il (Tabbou) ?», lance-t-il.

    Madjid Makedhi

    =================================================
    Karim Tabbou : «Fekhar s’est exclu lui-même du parti»
    El Watan, 26 septembre 2010

    «Demander à Aït Ahmed de rentrer au pays pour gérer son parti est la meilleure façon de l’insulter. Cela étant dit, il est libre à tout un chacun d’adresser une lettre à M. Aït Ahmed. Néanmoins, nous sommes un parti qui fonctionne selon la loi du pays et celle de notre organisation. Dès lors qu’un militant sort de ce cadre et qu’il ne respecte pas les principes du parti et son éthique, il s’exclut de lui-même du parti», a déclaré hier le premier secrétaire du Front des forces socialiste (FFS), Karim Tabbou, en marge de la célébration du 47e anniversaire de la fondation du parti, à propos de polémique l’ayant opposé au fédéral de Ghardaïa, Kamel Eddine Fekhar. Plus explicite, Karim Tabbou dit en s’appuyant sur des faits : «Fekhar a envoyé une lettre au président Bouteflika, lui demandant la reconnaissance des minorités ethniques, à savoir les Mozabites et les ibadites. Nous n’avons jamais posé ce genre de problème dans le pays ; je dis que le FFS a un projet national.» D’autant plus, ajoute le premier secrétaire du vieux parti de l’opposition, «il n’est pas admissible que des militants du FFS soient impliqués dans l’affaire de la mosquée à Ghardaïa. C’est une grave dérive que nos militants ont commise»
    Nordine Douici




    0
  • Hamidine Saïd
    26 septembre 2010 at 22 h 44 min - Reply

    @Rabah,
    Si vous avez bien lu la lettre adressée par Mme Houfani à Mr Aït Ahmed et approuvée par de nombreux lecteurs de LQA, elle faisait appel à la figure historique de la Révolution et à la personnalité marquante de l’opposition et non au président d’un parti. Ceci dit le FFS ressoudé et libéré des conflits infantiles de zaïmisme, doit participer avec toutes les autres forces de la société à la libération du pays.




    0
  • khaled
    27 septembre 2010 at 10 h 14 min - Reply

    @radjef said

    Votre dernier commentaire dénote d’une grande sagesse.

    Je suis sur que le pouvoir veille au grain pour décimer toute opposition réelle.

    Le pouvoir a peur de l’appel lancé sur site pour une éventuelle déclaration FFS/FIS qui aurait ébranlé beaucoup de monde. Alors il fait dans l’amalgame.

    Le pouvoir est criminel quoiqu’il dise. Pour l’opposition, elle se recherche toujours.




    0
  • tacili
    27 septembre 2010 at 11 h 41 min - Reply

    @Rabah

    Vous avez partiellement raison mais je trouve que le FFS devrait envoyer un message d’ouverture et montrer plus de transparence peut être pour espérer un ralliement des autres courants de l’opposition réelle.

    Ait Ahmed pourrait être également le leader du Front National pour le Changement ou seront fédérés et le FFS et les autres courants s’opposant au pouvoir.

    Mais je crois que vous aviez soulevé une bonne question.

    Merci.




    0
  • khaled
    27 septembre 2010 at 13 h 03 min - Reply

    Si la vieillesse pouvait et si la jeunesse savait

    Soyons les gens de notre temps. Mr H.A.A est notre exemple mais il ne peut rien pour nous.

    Il faut transmettre notre haine….la haine de la Hogra, des gens qui sucent nos richesses sans contrepartie, …de ceux qui ont créé de nous des exilés dans notre pays…

    Il faut transmettre notre espoir….l’espoir d’un jour ou il ferait bon-vivre en Algérie…de ceux qui nous aiment dans le reste de nous visiter sans nous dicter leurs coutumes…




    0
  • Adel
    27 septembre 2010 at 16 h 50 min - Reply

    @RABAH

    Bonjour,

    Dans tous les pays du monde, les grands partis politiques ont des militants, des sympathisants et des électeurs. Les trois groupes adhèrent aux mots d’ordre et programmes de ces partis. Seuls les militants, cependant, ont leur carte et participent activement à la vie des partis. Il y avait, en 2009, 20 millions d’électeurs inscrits en Algérie. Un parti qui obtiendrait 15% des voix aurait donc derrière lui 3 millions d’Algériens. A titre indicatif, le parti socialiste français comptait 200 000 adhérents en 2007, pour un pays de 65 millions d’habitants.

    Où est le problème si des Algériens font confiance au FFS et demandent à ses militants de prendre la tête du mouvement pour le changement? Cela devrait les encourager et non les rendre méfiants. C’est moi qui suis intrigué!

    Cordialement




    0
  • si- said
    27 septembre 2010 at 21 h 24 min - Reply

    Referez vous à la demission de da slimane ALEM de boumerdes en NOVEMBRE 2007, que je considere comme une suite logique de la mission dont TABOU s’est chargé.




    0
  • AMAR
    27 septembre 2010 at 22 h 26 min - Reply

    De Nait Djoudi, à khellil, Bouhadef, Djoudi Mameri en passant par les deputés et les sénateurs sans oublier les cadres de ce parti qui ont pignon sur rue, aimés et respectés par tous les militants qui pour une raison ou une autre ont préféré quitter ou geler leurs activités,FEKHAR et slimane ALEM se rejoignent dans le fond mais pas dans la forme.
    Avec tous mes respects à ces cadres militants.
    Salutations




    0
  • Afif
    27 septembre 2010 at 22 h 35 min - Reply

    @ Rabah :

    Je n’adhère pas au FFS parce que son projet de société n’est pas le mien. Cela dit, nous avons beaucoup de points communs avec ce parti et beaucoup d’estime.

    Si tu es militant du FFS, je voudrais bien savoir si ton parti a fait son autocritique sur la violence armée dans laquelle il s’est engagé en 1963 et qui a causé la perte de beaucoup de moudjahiddines des deux côtés, rescapés de la guerre de libération nationale. Je pense que c’est une grave erreur dont on doit tirer les enseignements pour l’avenir. Même le Colonel Chaâbani a été une victime indirecte de cette violence armée : c’est son refus d’engager ses troupes (ANP) contre les maquis FFS qui a été la cause de sa condamnation à mort par un tribunal militaire.

    En ce qui concerne le sujet de ce forum, je communique ci-après un commentaire diffusé le 25 septembre sur le site http://ffs1963.unblog.fr/2010/09/24/la-lettre-de-fekhar-nest-autre-quun-amas-de-depits-et-damertumes-personnelles-dun-fougueux-indiscipline/#comments, commentaire resté sans réponse :

    « Cher El Mouhtarem :

    Je suis né peut-être de la dernière pluie, mais je voudrais bien connaître “les raisons que tout le monde connaît” et que moi je ne connais pas lorsque tu dis :

    “J’ai tout de suite compris que M. Sidhoum n’est qu’un mégalomane qui croit fédérer toutes les forces de l’oppostion autour de lui. Une oeuvre que même le FFS, après 47 ans d’existence, n’a pas réussi, pour des raisons que tout le monde connait.”

    Si un ami de LQA connaît ces raisons « que tout le monde connaît », il ne serait pas inutile de les répéter à ceux qui savent et éclairer la lanterne de ceux qui ne savent pas. Merci par avance.




    0
  • Salim Saddik
    27 septembre 2010 at 22 h 40 min - Reply

    Le responsable algérien est égoïste. Il est comme le sapin, il lâche ses épines pour faire en sorte qu’aucun arbre ne voit le jour à coté et lui fasse de l’ombre.




    0
  • Bahmed Kacem
    27 septembre 2010 at 23 h 28 min - Reply

    Les paroles s’envolent et les écrits restent. Nous sommes outrés ici à Ghardaïa par la campagne mensongère contre notre frère Kameleddine Fekhar menée par un groupuscule qui veut faire du FFS une propriété privée, préparant honteusement l’après-Aït Ahmed (اطال الله عمره و لو كره المؤامرون) et écartant sans ménagement toute voix discordante. Notre Docteur est accusé d’avoir envoyé une lettre au président de la République. Oui, il a envoyé une lettre au président mais non pas au nom du FFS mais au nom de 4000 citoyens de notre région qui réclamaient non pas la sécession mais la simple reconnaissance de notre rite ibadite. Et le secrétaire du FFS était au courant et a même chaudement applaudit l’initiative lors d’un meeting tenu au siège du parti à Ghardaïa début avril 2009.
    Voici d’ailleurs le compte-rendu fait par celui qui l’insulte aujourd’hui à travers le site officieux (ffs 63). Aux lecteurs de se faire une idée sur ceux qui luttent et ceux qui mentent.

    Le FFS réussit son meeting à Ghardaia (Algerie politique)
    6 avril, 2009 Posté dans FFS Algerie
    Le premier secrétaire du FFS a stigmatisé la campagne du Président-candidat pour laquelle “l’argent du peuple est gaspillé”.
    Annoncé depuis vendredi, le premier secrétaire du FFS n’a pu finalement rejoindre la vallée du M’zab pour animer un meeting que samedi très tard dans la soirée, de 19h30 jusqu’à presque 23 heures, au siège de la section locale de son parti. Il a été suppléé par M. Djamel Bahloul, secrétaire national qui, dans un discours d’une rare virulence, n’épargnant ni le président-candidat Abdelaziz Bouteflika, ni Ouyahia, ni les autres candidats, a brossé un tableau sombre de l’exercice du pouvoir en Algérie, “pays otage d’une caste depuis l’Indépendance”. Auparavant, le docteur Kamel-Eddine Fekhar, membre du secrétariat national du FFS a, sous les ovations et devant plusieurs centaines de militants et sympathisants, exhibé les copies des lettres, accompagnées de plus de 4 000 signatures, revendiquant l’officialisation du rite ibadite, avec les accusés de réception de la présidence de la République, de la chefferie du gouvernement, du Sénat et de l’APN. “Nous avons posé le premier jalon de la reconnaissance de notre rite ancestral, et son inscription dans la Constitution.”




    0
  • Lam.S
    28 septembre 2010 at 10 h 49 min - Reply

    Demander à Hocine Ait Ahmed de rentrer pour régler des problèmes de mésentente entre des militants du FFS est totalement absurde et même une insulte à tous les militants!Cela voudrait dire en substance, que nous sommes mineurs et incapables de nous transcender pour aplanir nos différences d’opinions!C’est aussi être des irresponsables au point de nous définir dans l’incapacité d’assumer les idéaux du Front des Forces Socialistes.Aussi,je pense que le Dr FEKHAR qui, cela dit semblerait avoir mis trop de temps ( plus de quatre années en tant que secrétaire national) à découvrir ou constater qu’il y a dysfonctionnement de la direction nationale, a commis une grosse maladresse en saisissant le président pour une affaire de mésentente qu’il aurait pu régler en sourdine,sans faire trop de tapage ,avec les responsables locaux du parti.Je voudrais rappeler au Dr FEKHAR et aux responsables de LQA, que la DIRECTION NATIONALE DU FFS, a de tout temps pris à bras le corps et avec beaucoup de sincérité les problèmes de procès judiciaires dont sont victimes injustement les militants de GHARDAIA.J’affirme sans me tromper, que des déplacements sur les lieux de la tenue des procès ont été effectués pour soutenir les militants accusés!N’est-ce pas là une preuve de la fidélité de la DIRECTION NATIONALE à s’impliquer dans les problèmes que vit le parti au niveau national?




    0
  • Mahieddine Lachref
    28 septembre 2010 at 17 h 20 min - Reply

    Bonjour chers camarades.
    Merci camarade Behmad Kacem. Votre éclaircissement est très utile quant à cette « lettre à Bouteflika » que la direction nationale du FFS tente d’instrumentaliser bassement. Aussi oserai-je inviter M. Tabbou Karim, le Pr. secrétaire du FFS, parti au sein du quel je milite, à démentir cette réalité qu’il malmène, en bon « maître de la parole », en vu d’en faire une salade amère à faire avaler au camarde M. Fekhar Kamel-Eddine.

    M. Lam. S, je suis militant du FFS et je ne vois pas en quoi demander à Hocine Ait Ahmed, président du parti, de rentrer au pays pour régler des problèmes CATASTRIPHIQUES est-il une insulte pour ce dernier. Au contraire, demander à Dda Lhocine d’intervenir, dans la situation actuelle aussi bien du pays que du parti, relève d’une grande sagesse d’autant plus que le FFS traverse une crise sans pareille et que, de toute manière, les portes du dialogue, ce si noble dialogue « en sourdine » dont vous parlez, sont hermétiquement fermées au niveau des instances dirigeantes du parti. M. Fekhar, comme je l’aurais moi-même fait d’ailleurs, en procédant de cette manière, n’avait pas un autre choix: M. Tabbou s’est accaparé tous « les pouvoirs », même celui de distribuer la parole au sein du parti, notamment en empêchant les militants de s’adresser à leurs leader, d’avoir l’occasion « historique » d’échanger des propos avec « le père de l’OS ». En faisant ceci, M. Tabbou veut-il squatter symboliquement le charisme de Hocine Ait Ahmed? En excluant et en fermant les porte du FFS devant les plus grandes compétences, en accusant par exemple des militants comme Said Khelil, Zennati et Salima Ghezali, et dernièrement comme vous les savez M. Fekhar, de « flirter » avec « les Services », veut-il être le seule candidat à la succession à Hocine Ait Ahmed à la tête du FFS? Où est le démocrate alors dans cette histoire?
    Fraternellement
    Mahieddine Lachref




    0
  • Le pessimiste
    28 septembre 2010 at 19 h 29 min - Reply

    Sachez messieurs que M.Ait Ahmed a fait son devoir de révolutionnaire et de militant et qu’il faut le laisser un peu tranquille.
    Il est temps de jouer votre rôle et d’essayer de faire autant que lui si c’est possible.Le parti est entre vos mains,de même que le pays,alors agissez et faites en sorte à améliorer les choses à tous les niveaux.Votre destin ne dépend que de vous et le changement ne vient que par l’action.
    Vous êtes tous majeurs,vaccinés et conscients des problèmes que vous avez à affronter.
    Aucun prétexte ne saurait être trouvé par le fait de se refugier derrière HAA et d’attendre toujours ses mots d’ordre .Ce n’est qu’un prétexte pour ne pas agir et maintenir ainsi le statu-quo.
    C’est à votre tour de faire Messieurs-dames,les authentiques héros sont maintenant atigués.
    N’attendez ni le messie ni le guide et commencez d’abord par sortir votre pays des classements de lanterne rouge par plus de travail et d’efforts . Optimisez le fonctionnement des partis dans lesquels vous militez,acceptez-vous les uns les autres même
    si vous pensez différemment et pensez que même si vous deviez mourir demain ,ce pays vous ne le lèguerez qu’à vos enfants et que les sources de pétrole d’ici là auront tari.Pensez à ce qu’ils hériteront et analysez votre part de responsabilité dans ce chaos.
    Il fut l’époque de la destruction massive des humains,puis vint l’époque de la destruction
    anarchique des richesses.Viendra-t-il l’époque où on importera même du sable pour notre désert qui en serait dépourvu?
    J’en ai bien peur à l’allure où vont les choses et à voir comment évoluent les mentalités.




    0
  • salim
    28 septembre 2010 at 20 h 24 min - Reply

    C’est peut-être par vicissitude, ou peut-être aussi par une sorte de glissement tectonique, mais force est dire que le front socialiste a fini par devenir, lui aussi et sans le vouloir, un de ces bas-reliefs du système qui meublent le semblant de vie politique en Algérie. Après la lettre qui fait scandale, sera t-il en mesure de se rendre compte du traquenard dans lequel le pouvoir la fait tomber à son insu ? Si c’est le cas, est on l’espère, pourra-t-il amorcer le virage qui pourra le sauver de ce qu’il est devenu ? Là est toute la question.




    0
  • Arezki Nait Amar
    29 septembre 2010 at 0 h 17 min - Reply

    Je n’ai jamais cessé de dire et de répéter qu’il n’y a aucun parti réellement démocratique en Algérie.Depuis l’avénement du multipartisme,les partis politiques ont continué à perpétuer la pensée unique et les pratiques du parti unique au lieu de se démocratiser et d’apporter un minimum d’espoir de changement au peuple meurtri.Les partis politiques ne se manifestent qu’à l’approche des échéances électorales d’où leur appellation de « machines électorales ».On entend également parler d’eux lorsqu’ils sont secoués par des crises périodiques ou traversés par des déchirements.Le FFS fait parti du paysage politique national et n’y échappe pas à la règle.Le népotisme de M.Karim Tabbou,premier secrétaire du FFS, est dénoncé depuis plusieurs années en public ou sur des forums sur le Net par les militants et sympathisants du parti.Il y a ceux qui disent que le FFS est devenu un « club d’amis » et d’autres « une entreprise familiale » depuis la prise de fonction de premier secrétaire de M.Karim Tabbou.Si ce dernier avait respecté un minimum des idéaux de M.Hocine Ait Ahmed,le FFS ne serait pas arrivé aujourd’hui à ce bilan catastrophique :démission des élites et des militants ,perte de terrain politique,constitution de clans,repli sur soi de la direction,activité réduite à l’opposition verbale qui relève exclusivement d’un seul homme du parti,en l’occurrence M.Karim Tabbou.Personne n’a le droit de s’exprimer au nom du FFS en dehors de lui .C’est la monopolisation de la parole.Tout contrevenant sera sévéremment sanctionné.L’alternative proposée est entre la soumission ou l’exclusion.D’où le départ de la « crème » du FFS car la compétition positive n’est pas admise.Il ne reste plus aujourd’hui que « l’épouvantail » du FFS autrement dit le FFS est réduit à une coquille vide !




    0
  • tacili
    29 septembre 2010 at 9 h 26 min - Reply

    Bonjour,

    Je remercie @Behmad Kacem pour avoir remis un peu d’ordre après la cacophonie créée par Tabou autour de la lettre adressée par le Dr Fekhar a Bouteflika.

    Il s’avère donc que le 1er S/G du FFS est contaminé par le syndrome du zaimisme et use de subterfuges qui n’honorent en rien les valeurs de son parti. Abuser les faits et essayer de diaboliser les opposants n’est que mimétisme des comportements d’EL Mouradia et c’est étonnant que des gens « respectables :mouhtaramine » tombent dans ce jeu tout en se prenant pour les chantres de la démocratie.

    Un autre point que je voudrais discuter: Il semble que demander a M.Ait Ahmed de reprendre en main la gestion du FFS et retourner en Algérie est devenu plus grave qu’une blasphématoire expression. On joue a quoi au juste au FFS, version Tabou ?

    Le leader historique du FFS est plus sage pour commettre un harakiri et je suis convaincu que la lettre du Dr Fekhar bouleversera pas mal de données.

    Merci




    0
  • kaddour d’alger
    29 septembre 2010 at 10 h 53 min - Reply

    Apres une revue exhaustive que je viens d’effectuer sur les commentaires des uns et des autres sur l’affaire de la lettre de protestation adressée par Dr FEKHAR au président Ait Ahmed, j’en déduis que le FFS tel qu’il est dirigé par l’équipe de TABBOU est plus que de la mégalomanie!Je m’explique en faisant remarquer surtout et c’est très important, que nul ne peut s’exprimer et donner son avis sur le fonctionnement du parti en dehors du Premier secrétaire national.C’est une pratique de mégalomane et de totalitaire à la limite!Quant aux gens qui entourent Karim TABBOU, ils se contentent tout juste d’acquiescer pour se mettre à l’abri des irritations et des foudres du premier secrétaire national.C’est ainsi que ces derniers défendent le FFS et, par la même occasion leurs statuts de secrétaires nationaux afin d’ espérer se placer sur une éventuelle liste électorale à la députation que beaucoup d’entre eux espèrent toujours que le FFS participerait!
    Pour clore, je pense que tout le monde au ffs pense que la direction actuelle agit toujours en fonction de ce que pense le premier secrétaire national.Ils obéissent aux ordres sans réfléchir………




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    29 septembre 2010 at 12 h 53 min - Reply

    @ Narimane
    Mi-homme mi-femme ? Ni homme, ni femme ! Narimane le génie « malfaisant » qui a conjointement découvert l’eau chaude et la coquille de l’œuf.
    Narimane, comment devrait te dépeindre au masculin ou au féminin ? Mais quelle importance, et qu’elle différence aussi, du moment que l’insignifiant ou alors l’inconsistante narimane en question use de la langue fourchue. Peu importe dés lors que la bêtise humaine n’a pas de visage. Oui peut importe, il ou elle c’est la même chose puisque le diable ne se définit que par ce qu’il incarne, c’est-à-dire le Mal, et non pas par le genre. Donc peut importe qui es-tu petite chose mi-homme mi-femme, (ni homme, ni femme) qui tel un virus malintentionné, parachuté « en service commandé » pour annoncer (pardon, pour ânonner) « nous avons compris enfin qui est l’agent de DRS ». Quel culot, traiter le Dr Salah Eddine (Sidek et) SIDHOUM d’une telle bassesse, relève d’un vil esprit maléfique et d’un sordide génie malfaisant, et en plus tu dis « Nous », preuve que tu n’es qu’un (que dis-je), une porte voix, un larbin éhonté, dont le cynisme n’a d’égal que le toupet qui t’anime. Laisses moi te dire que le combat d’homme libre mené par le Dr Sidek Salah-Eddine, ne peut être « rongé » par un anonyme, la Grandeur et le sacrifice du Défenseur Libre des Droits de l’Homme, l’Honorable Docteur Salah Eddine SIDHOUM ne peuvent être altérés par la langue de vipère d’un (quelle confusion) d’une narimane. Au fait dis moi narimane tu es la « pie bavarde » de qu’elle crasseuse officine. Offenser pour plaire à ses maitres commanditaires, un Homme réellement Homme, dont la probité morale et intellectuelle, la droiture professionnelle ne sont pas à démontrer, et dont le combat pour le respect des droits humains et des libertés fondamentales lui a valu des sacrifices, que les narimane de ton genre ne peuvent consentir, car les chemins escarpés des droits de l’homme en terrains hostiles au Droit, sont des chemins pour les femmes et les hommes libres, et non pour les langues de vipères qui se cachent derrière des pseudonymes de femme, (bien qu’il y a des femmes à principes que tu es loin d’égaler, et que je salue au passage), par déficit de la qualité d’homme.
    Ce genre « d’honnêteté politique » ya narimane se nommait jadis : Duplicité. Naguère encore, cela se châtiait et les coupables étaient déshonorés. A-t-on ravalé l’honneur et rendu les marques des honneurs dévalorisés ? Je demande à nos Académiciens d’inventer un autre terme pour Honneur, et de me donner de l’ancien une définition « narimanienne » adéquate à son sens actuel.

    En péroraison, par esprit de solidarité fraternelle avec l’Illustre Docteur Si Salah Eddine SIDHOUM, (Wallou karihou el 3oumala), j’aimerais rappeler qu’une mouche ne tient pas plus de place dans la tète d’un naturaliste, qu’elle n’en tient dans la nature. Anégrik ya narimane.
    Mes Salutations à toutes les femmes et à tous les hommes LIBRES. Bon courage à LQA.




    0
  • Mohand Tahar MOHAMMEDI
    29 septembre 2010 at 16 h 10 min - Reply

    Critiquer le FFS alors qu’il est dans son véritable rôle d’opposant au régime illégitime nécessite toutes même quelques étonnements et des questionnements, et moi je ne suis pas partisan de ceux qui essayent de fouiner dans maison FFS alors qu’il n’est ni au pouvoir ni dans aucune quiconque responsabilité importante au sein du pouvoir, et je serais tout à fait d’accord pour dire qu’il faut insister sur le fonctionnement démocratique de l’appareil de l’état c’est cela le plus important pour les algériennes et les algériens, et en plus, Qui du citoyen Algérien n’a pas de reconnaissance au FFS et à AIT AHMED et surtout qu’ils ont été pour nous tous une vraie école de formation politique, par contre le FFS doit devenir une LOCOMOTIVE démocratique pour toutes les forces libres et vives de la nation algérienne pour sortir le pays de cette léthargie politique regrettable pour le peuple Algérien qui espère vraiment un ETAT démocratique qui ARBITRE réellement dans notre société pour faire émerger les différentes tendances lourdes de la population Algérienne , et dans ce cas précis, deux forces peuvent susciter un vrai débat autour de deux projet de société antagonistes, d’une part le FFS qui pourra représenter la sociale démocratie et de l’autre un courant islamiste qui lui aussi doit accepté l’alternative au pouvoir , le respect des libertés individuelles et collectives et surtout d’accepté par tous notre ALGERIANITE au sens propres du mot .Et ce n’est pas un hasard que le pouvoir à travers ses relais commence ces jours ci a faire du bruit autour de la maison FFS, la diversion est une vieille chanson connu par toutes les militantes et tous les militants qui ont compris la véritable mission du FFS et c’est pour cette raison que j’espère que les portes de cette maison resterons fermé pour les MECHANTS opportunistes. Et la priorité pour le FFS est la recherche d’une solution politique qui soit en phase avec la réalité politique et sociologique à notre pays, de part sa maturité politique, sa situation organique et son histoire, il pourra être une alternative à ce régime dont le recrutement de Bouteflika et l’attitude des militaires, ont non seulement insulter la souveraineté nationale mais qui gèrent « NOTRE PAYS» comme une vraie épicerie familiale.




    0
  • فخار كمال الدين
    29 septembre 2010 at 16 h 32 min - Reply

    أشكر كل من شارك برأيه بكل موضوعية في المناقشة في موضوع رسالة إلى الرئيس حسين آيت أحمد، بعنوان « هل يمكن تدارك الأمور قبل فوات الأوان؟ »
    سواء كان منتقدا أو مؤيدا لمحتوى الرسالة وخاصة من ناقش المحتوى والمقترحات للخروج من الأزمة وأيضا جميع من ساند و أيد وبارك بقوة هذه الخطوة من المناضلين والمتعاطفين من مختلف الفدراليات ومن جميع أرجاء الوطن و حتى خارجه.
    و أعد القراء بالرد المناسب في أقرب وقت على كل التساؤلات و كذلك القرارات المتخذة ليس نتيجة لما آثرته هذه الرسالة من ردود أفعال، بعضها منتظرا ومترقب والآخر غريب و مبالغ فيه، ولكن نتيجة تفكير عميق وتشاور موسع مع المناضلين والأصدقاء.
    د.فخار كمال الدين




    0
  • Arezki Nait Amar
    29 septembre 2010 at 17 h 36 min - Reply

    Me posant sans cesse la question pourquoi M.Karim Tabbou a livré en pâture au pouvoir tyranique Mr K.Fekhar et ses camarades de la section FFS de Ghardaia,je me suis mis alors à fouiner sur le Net pour trouver des éléments de réponse.Je suis tombé sur un article intéressant de « Algérie News » daté du 23 mai 2010 et bizzarement enregistré dans le kiosque du blog ffs63(Algérie-politique)et qui relate les agissements de M.Karim Tabbou au sein du FFS.

    http://ffs63.unblog.fr/2010/05/24/le-ffs-sans-secretariat-national-karim-tabbou-fait-cavalier-seul/

    Le FFS sans secrétariat national

    Karim Tabbou fait cavalier seul

    Cette situation est un précédent dans l’histoire de ce parti, qui n’a guère connu une telle situation dans le passé.

    Depuis sa reconduction au poste de premier secrétaire national du FFS le 7 mars dernier, par Hocine Aït Ahmed, à l’issue du dernier Conseil national, Karim Tabbou, n’a toujours pas réussi à constituer son secrétariat national. Ce retard est un précédent dans l’histoire de ce parti, qui n’a guère connu une telle
    situation dans le passé. Selon des sources proches de cette formation politique, des membres de l’ancien secrétariat national ont décliné l’offre de Karim Tabbou de renouveler leurs mandats. Pour cause, d’après la même source, ces derniers affichent une grande divergence avec le premier secrétaire sur le fonctionnement du parti. Ils lui rapprochent de gérer le parti sans les consulter en agissant généralement de manière individuelle. A cela s’ajoute la lenteur constatée dans l’installation des sections et des fédérations sur le territoire national, et ce, en dépit des recommandations du 4e congrès, qui s’est fixé comme objectif principal la restructuration organique du FFS. Le report répété dans la tenue du Conseil fédéral électif de la wilaya d’Alger en témoigne. En effet, le mois dernier, ledit Conseil a été reporté à une date ultérieure, faute de quorum. Le monopole des conférences et des sorties médiatiques par Karim Tabbou, notamment ses dernières sorties sur les chaines marocaines, auraient déplu aux cadres du parti qui se sentent marginalisés et écartés par ces pratiques, qu’ils considèrent nouvelles dans la gestion et le fonctionnement du FFS. Cela représente ,selon eux, une menace sur l’avenir du parti, qui ne cesse
    de perdre du terrain en faveur de ses concurrents, à leur tête le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie, RCD. Ce dernier a réussi, pour la première fois depuis l’instauration du pluralisme partisan en 1989, à obtenir la majorité des APC et l’APW de la wilaya de Tizi Ouzou. Sur ce point, ils affirment que toutes les conférences et les meetings organisés par le Parti ont été animés par une seule personne en l’occurrence Karim Tabbou, qui empêche toute tentative d’émergence d’une nouvelle génération de cadres au sein de Front des Forces Socialistes. La chose qui a été sévèrement contestée en 2007, par les militants étudiants de l’université de Tizi Ouzou, qui voient en ces agissements, une volonté pure et simple de mettre à l’écart la communauté estudiantine. A noter qu’une grande partie de ces étudiants ont été radiés des rangs du parti après avoir affiché clairement leur opposition à l’actuel premier
    secrétaire. L’exclusion a gagné, en outre, les élus notamment dans la wilaya de Tizi Ouzou, où plus de dix élus, dont des présidents d’APC, ont été déchus
    de leur couverture politique, l’an dernier. Pour motif, ils ont pris part à la conférence nationale des maires organisée par le président de la République en 2008, boycottée par le vieux parti d’opposition. La représentation du Parti dans les rencontres et les colloques internationaux a fait l’objet aussi de critiques, plus précisément celles organisées par l’Internationale socialiste, dont le FFS est membre depuis décembre 1992. La désignation des participants, d’après nos sources, se fait dans la discrétion la plus totale et sans se référer à des règles bien définies. Additivement à cela, d’après un ex-militant de la section universitaire de Tizi Ouzou, Karim Tabbou a confié la gestion du café du parti situé au siège national à Alger, à l’un de ses frères, sans prendre en compte l’impact d’une telle procédure sur la réputation du Parti.

    Fella D.

    Algérie News du dimanche 23 mai 2010




    0
  • Algérienne
    29 septembre 2010 at 19 h 36 min - Reply

    Ce pauvre FFS n’est plus ce qu’il était.
    Vite vite arrêtons de rêver !
    Il n’y a plus de leader d’opposition en Algerie et cette cruelle réalité est bien là ,devant nous. Ait Ahmed El Hocine est vieux et n’a plus la fougue d’un homme jeune pour revenir en Algérie, laissez le tranquille …
    Et rêvons plutôt à un futur fait de mouvement populaire Inchallah sans Ait Ahmed ni son FFS sans les frères du MAOL qui ont la trouille et vivent la peur au ventre exilés soient-ils.
    Rêvons d’un soulèvement populaire bi idhni Allah, puisque les hommes n’existent plus ,à force de regarder starwwars ils sont devenus des rêveurs comme les femmes….
    Salut aux hommes d’autrefois qui ont su croire en dieu et avancer avec une seule expression ALLAH AKBAR!
    Il n’y a plus d’hommes mais de doux rêveur d’une dolce vita à l’abri du combat !
    & Yakhi zman yakhi ! Win rahoum erdjal !&




    0
  • O. Alilouche
    29 septembre 2010 at 19 h 42 min - Reply

    Au camarade Mohand Tahar Mohammedi,
    Salam, Azul,
    Je ne vois, dans les nombreux commentaires en réponse à la lettre de notre camarade Fekhar, aucune critique de notre parti ni de notre Président. Qu’il s’agisse de la lettre du docteur Fekhar ou des commentaires, tous soulignent les déviations du 1er secrétaire et les dysfonctionnements qui y résultent. Je ne comprends pas pourquoi on fait cet amalgame, en essayant de faire croire qu’il s’agit d’une campagne de déstabilisation du FFS auquel nous tenons beaucoup. Beaucoup d’intervenants et pas seulement nos militants soulignent le rôle moteur que devrait jouer le FFS dans la crise et dans ses solutions. Non, cher camarade, ce n’est pas « le pouvoir , à travers ses relais qui fait du bruit autour de la maison FFS ». Ce sont ses militants sincères à l’image du camarade Fekhar qui tirent la sonnette d’alarme sur les dérives internes et sur le clanisme rampant qui se constitue.
    Oui, cher camarade, « la diversion est une vieille chanson connue par toutes les militantes et tous les militants qui ont compris la véritable mission du FFS ». Mais cette diversion ne vient pas du pouvoir, mais de certains opportunistes qui veulent faire de l’appareil du parti une chasse gardée en prévision…..
    Un grand salut à Kameleddine Fekhar qui a eu le courage de mettre le doigt sur la plaie et provoquer ce débat salvateur. Merci à LQA d’avoir ouvert ses colonnes aux militants du FFS pour s’exprimer librement, loin de l’insulte et des accusations gratuites.
    Salutations militantes.




    0
  • Mohand Tahar MOHAMMEDI
    29 septembre 2010 at 21 h 09 min - Reply

    @O. Alilouche
    Je ne vise absolument personne, mais la question que je me pose depuis 1990 date de mon adhésion a ce parti et je suis fier de l’être jusqu’au aujourd’hui et qu’a chaque fois qu’il ya une contestation au sein du parti, je me dit , quel enjeux recherche t-ils tous ces gens qui font du bruit alors que le problème essentielle en l’occurrence l’ouverture politique que le régime maintient par la force et l’état d’urgence n’est pas réglé , pour quoi rechercher l’idéalisation de la pratique démocratique au sein du parti alors qu’il ya bien des congrès avec des congressistes élus par la base qui élisent démocratiquement les instances du parti, enfin pour quoi s’attaquer à des militants authentique en l’occurrence Karim TABOU alors qu’il gère un parti d’envergure international et doit mériter que du respect et surtout qu’il n’est pas un enfants du système, je pense qu’on se trompe de philosophie et de cible , si le FFS nous parait entré dans processus lent, sachez chers camarades la démocratie ne se construit en un jour et surtout quand elle est relative au niveau de la conscience de la population.




    0
  • Arezki Nait Amar
    29 septembre 2010 at 22 h 05 min - Reply

    Tous les patriotes Algériens ont beaucoup de respect pour le FFS et pour son Président,Hocine Ait Ahmed.Ce grand patriote de la première a tout fait pour sauver le peuple algérien des griffes de la dictature.Il lui a donné espoir quand il était aux commandes de son parti.Avec la donne de l’assassinat en direct à la tv de Mohamed Boudiaf par le DRS,il était obligé de s’exiler en Suisse pour se mettre à l’abri d’un pouvoir assassin.C’est un tournant dans la vie du FFS.Un changement est apparu dans l’organique du parti:un Président exilé et ne pouvant plus diriger son parti,la fonction de secrétaire national du parti est née.Les idéaux du FFS fûrent plus au moins respectés par les secrétaires successsifs sauf par M.Karim Tabbou.Ce dernier,par ses agissements staliniens a balayé d’un trait les idéaux et du FFS et de M.Hocine Ait Ahmed !Il relègue ,de part ses agissements, le parti FFS,espoir des Algériens,de son rôle de locomotive à celui de dernier wagon!
    Qui l’a chargé de cette mission de descendre en feu le parti FFS ? Honnêtement,je vis en exil depuis 20 ans,je ne peux pas répondre objectivement car je ne suis pas dans le secret des dieux comme on dit même si j’ai des soupçons !




    0
  • Da Meziane
    1 octobre 2010 at 22 h 59 min - Reply

    Comme tous ceux qui sont intervenus, j’ai lu attentivement la lettre du Dr Fekhar et j’ai lu tous les commentaires des camarades. J’espère que ce que je vais dire ne décevra pas le Dr Fekhar et tous les autres qui entretiennent secrètement l’espoir de voir une réaction à cette lettre et à tous ces commentaires. IL NE SE PASSERA RIEN DU TOUT. La même situation s’est déroulée en 1998/99 où une purge a été lancée pour défolier l’arbre FFS. A cette époque, le FFS avait 2 APW majoritaires, donc 2 P/Apw et 8 députés (dont un sympathisant). La direction a exclu un des 2 P/Apw arbitrairement(Mr Nasri de bejaia) et 7 députés dont Abdeslam Ali-Rachedi. Avant eux, ils ont mis out tout un panel de militants sincères, intègres et compétents. Succintement, le bâteau FFS a commencé à prendre de l’eau de partout bien avant 2007. Actuellement au FFS, il s’y développe une culture anti-démocratique terrible où les intellectuels n’ont pas de place.
    Ne nous faisons pas d’illusions pour un éventuel congrès de réconciliation où les anciens reviendront. Jamais il aura lieu ce congrès parce que personne n’en veut et un jour on saura peut-être pourquoi.
    Quant à ceux qui traitent les vrais militants de police politique, d’agents de la DRS, de fils de harkis…(c’est très à la mode au FFS) il suffit de gratter le vernis et vous verrez que ce sont eux les vrais ennemis de la démocratie. Ils font le vide autour d’eux pour être à l’aise aux prochaines échéances électorales.
    Si vous voyez par qui est reçu le Grand Karim Tabou lorsqu’il se déplace et où il loge vous risquez d’avoir un arrêt cardiaque. Kheli el bir beghtah c’est mieux pour tout le monde




    0
  • caractere
    2 octobre 2010 at 14 h 03 min - Reply

    décidément ya si RABAH on dirait que plus amoureux que toi du parti il n’y’en’a pas. en effet en se qui concèrne la lettre de FEKHAR ,je ne suis pas d’accord dans la forme(procedure) mais dans le fond elle est a analyser profondement car des choses réelles et vraies meme ostensibles ont été dites. FEKHAR a donc été poussé par l’usure et l’étouffement a s’éxploser ensuite déclarer qu’il s’est éxclu de lui meme. vous n’allez pas me dire qu’a l’interieur du parti c’est la democratie,c’est le libre débat que la lettre de FEKHAR atteindra le président HAA en utilisant la procedure interne??? le parti au point de vu organique n’est plus se qu’il était et au plan politique TABOU ne fait que salir le parti par ses propos orduriers et outranciers. tu sais ce qu’a fait TABOU du parti? un général sans armée, un géant aux pieds d’argile. on connait le pouvoir et ses services et se qu’il a fait de l’Algerie, mais crois tu au moins a la politique ,la lourde politique du FFS? TU NE VAS PAS ME DIRE QU’ELLE N’A PAS BESOIN DE SUPPORT N’EST CE PAS,? CE support ya si RABAH c’est son organisation ya si RABAH il n’ya rien de cela alors que le chef parle comme il veut il n’y’a pas d’assise il n’y’a pas de base il n’y’a pas de courroie de transmission donc ce n’est que du vocabulaire. je t’assure ya si RABAH que l’avenir sera dur et le retour de la base est impérative




    0
  • LAKHDAR ORAN
    3 octobre 2010 at 23 h 12 min - Reply

    لا حول و لا قوة الا بالله العلي العظيم نسال الله العافية ………….بلدي ميزاب غالي غالي غالي جدا جدا جدا ……..اللهم فرج علينا هده الكرب و المحن يا رب العالمين




    0
  • OMAR de d’ait amrane Boumerdes
    3 octobre 2010 at 23 h 19 min - Reply

    Cher Dr FEKHAR, vous n’êtes pas le 1ér à être déçu et vous ne seriez pas le dérnier, c’est la logique du FFS, c’est la logique qu’a tracé ait ahmed pour le ffs, il a programmé la mort du FFS par euthanasie,l’exlusion des cades a bien débuté avec LASKRI Ali, qui au nom de l’assainissement démocratique a chassé la majorité des cadres, personne n’oubi l’influence qu’exreçait K.TABOU à l’ambre, il était bien le porte parole du parti, sur ce plan il a bien dominé Laskri, la pauvre, lui qui était respecté, il était devenu l’otage de K.TABOU qui la bien manipulé, il a accepté de faire ce que Dr Djadai a bien refusé, il a refusé de cassé Alger, Boumerdes, Tizi, Bedjai et Bouira comme le lui a demandé si l’hocine, Laskri a accepté, il a réussi dans sa mission, ce qui lui méritait d’être cité comme la CREME DES HOMMES PAR si l’hocine, puis il l’a foutu dehors, puavre Laskri, il a bien balisé la route à TABOU pour parachever le processus de mort d’euthanasie du plus vieux parti de l’opposition, si l’hocine ne veut pad d’un parti aprés lui. Cher Dr FEKHAR reconciliez vous avec vos siens, mais bravo pour vous, votre lettre restera historique car personne n’a osé faire ceci avant vous;




    0
  • Le sudiste
    4 octobre 2010 at 11 h 49 min - Reply

    J’ai lu la lettre adressée au premier secrétaire du FFS « Hocine Ait Ahmed » que je respecte énormément par rapport à sa grande lutte , ses idées courageuses, et son passé historique.Mais une question mérite d’être posée à Mr Ait Ahmed . Pourquoi cette absente totale de la scène politique Algérienne? et ce, malgré ce qui se passe en Algérie . Pourquoi continuer à donner plein pouvoir à quelqu’un qui a vidé complétement de sa substance le parti FFS ? Pourquoi avoir permis à ce représentant d’user de tous les pouvoirs pour museler tous les militants sincères et garder les ripoux? Mr Ait ahmed, nous commencions à vous classer parmi les hommes qui ont marqué cette histoire mais qui ne cessent de perdre toute crédibilité de jour en jour .Probablement, cela est dû aux résultats de vos représentants.Mais ne dites pas que nous avons cessé de croire en vous. Vous êtes parmi la minorité d’hommes , sincères, intègres, révolutionnaires, rares, que l’Algérie a enfanté. l’est, le centre , l’ouest, et le sud , continue à vous respecter . Faites quelque chose pour ce parti. Dites simplement à Mr Tabou , que les militants sincères du Parti FFS , ne veulent plus vous voir au sommet de cette pyramide , car vous ne méritez pas cette confiance . Un simple citoyen qui aime son pays.




    0
  • Said
    7 octobre 2010 at 0 h 28 min - Reply

    Dieu me soit témoin sur le témoignage que j’apporte ayant une relation avec les agissements de TABOU et la complicité de H.A.A président du PARTI.En effet sans revenir en arriére pour parler de la féderation de Tizi-Ouzou quand TABOU était secrétaire féderal chargé de l’information qui commencé à sortir ses dents en s’attaquant en plein conseil national à ses amis du secretariat notamment le federal de l’époque
    ABID et le deputé Sadali et bien d’autres aussi les accusant de tous les mots Trafic pour les uns et moralité douteuse pour les autres. Ce jour là! nous avons compris les desseins de ce TABOU d’ou une commission fut vite mise en place sur proposition de ALEM cette comission était composée de LEMDANI madjid,Ait Aissi et djillali LEGHIMA.Les conclusions de cette enquête furent portées à la connaissance du conseil national qu’une année aprés pendant la fin du mandat de Djedai, entre temps TABOU est devenu membre du conseil national par la grace de? et bonjour les dégats commence aprés les dénigrement les insultes contre DJEDAI/BOUHADEF et bien d’autres sans épargnés
    certains membres du conseil national et nullement inquiété encouragé par les BAHLOUL aziz et karim.
    Après c’est la suite logique des événements demission de BOUHADEF et designation de la créme des hommes LASKRI qui a donné au FFS une ligne de conduite desastreuse conseillé par TABOU et les fréres BAHLOUL et les dégats commencent à se manifestés par des limogeages en serie et des traductions de militants « cadres » devant la commission de discipline.
    Je passe sur le mandat de LASKRI et son remplacement tant attendu par le guetteur TABOU la succession fut immaginée et préparée toujour par les BAHLOUL avec la complicité de Mohand Amokrane CHERIFI.
    D’ailleur le IV congrés de la honte à été présidé par ce sieur CHERIFI qui n’a jamais été militant de ce PARTI mais bien au contraire Ministre des finances du FLN.Revenant un peu sur ce congrés, en effet ce congrés fut préparé specialement pour installé et conforté TABOU avec toujours les mêmes acteurs et quelques choses d’édifiant c’est la complicité du conseillé très special en l’enccurence Rachid HALET et la presence de Rachid TLEMCANI bien connu dans les milieux.
    Les dégats ont commencés par les denigrements et l’invictive touchant des cadres de valeurs représentants ALGER-TIZI-OUZOU-BOUMERDES-BEJAIA-BOUIRA
    ORAN-BATNA-ANNABA et bien d’autres wilaya,aujourd-hui TABOU detruit la seule federation du sud et livre en pature les militants de cette féderation qui ont des démelés avec le pouvoir notamment FEKHAR et ses camarades. AIT – AHMED doit assumer ses responsabilités de premier responsable de ce PARTI et proteger ses militants d’éventuels accidents de parcours.
    Le meilleur moyen c’est de ramener ses enfants à la maison mère qui n’attendent qu’un seul geste de sa part ALGER/BOUMERDES/TIZI-OUZOU-BOUIRA et bien d’autres wilayas gardent encore espoir et l’espoir s’est permis!




    0
  • amirouche
    8 octobre 2010 at 12 h 54 min - Reply

    Merci SAID pour ces informations!
    Je ne saurai comment qualifier cette personne »TABOU » que les militants de ce PARTI voient on lui le mal absolue qui range les entrailles de ce respectable PARTI.Je ne suis ni militant ni sympathisant, mais en ma qualité de democrate j’ai mal au coeur de voir des cadres que je connais bien quitter le navire ffs.
    Le FFS était une grande école de militantisme lui qui était la locomotive de la contestation pacifique ,lui
    qui à formé et forgé des genérations entiére allant de la clandéstinité à l’ouverture démocratique Les NAIT-DJOUDI, ZENTAR Amar,Arab AKNINE,Arezki NAIT LARBI, KHELLIL,KHALFOUN Tahar, LAHLOU,BRAHIMI,ACHAB,ALEM,BENSEBA Djamel et bien d’autres cadres politique, que reste t’il maintenant si ce n’est qu’un appareil à l’image du FLN et de certains PARTI politique connus dans ce genre de fonctionnement.
    des gens qui dans un passé récent étaient inconnus dans ce PARTI sans poids politique se retrouvent comme par enchantement à la tête d’un prestigieux PARTI ,quel gachis mon dieu!j’ose esperer que Mr Hocine AIT-AHMED redresse vite le gouvernail car le Paquebot FFS risque dans peu de temps chaviré en haute mer sans espoir de secour.




    0
  • bouilès
    8 octobre 2010 at 15 h 27 min - Reply

    Arrêtez vos lamentations SVP et cessez d’être des assistés éternels.
    Si le FFS vous tient à coeur,impliquez-vous et agissez de l’intérieur.Si vous voyez que le bateau coule,portez-vous volontaire et sauvez ce qu’il y a à sauver.
    Les grands hommes ont monté et dirigé ce parti dans la clandestinité,au détriment de leur vie familiale et en évitant des aléas innombrables.
    Vous êtes à l’ère de la démocratie,même si elle n’est pas encore entièrement accomplie,mais vous avez le droit d’adhérer et de militer dans un parti existant.
    Le FFS existe,il a besoin de jeunes militants pour le faire vivre.Entrez-y en masse et luttez à l’intérieur du parti.Dans chaque courant politique c’est la majorité qui arrive à imposer ses points de vue.
    Constituez donc cette majorité et imposez-vous dans ce parti.Le jeu politique est un jeu facile,mais il faut commencer à le pratiquer.
    C’est le message que m’a transmis M.Ait Ahmed cette nuit dans un rêve que j’ai fait et où j’ai vu l’Algérie démocratique triompher.
    M.Ait Ahmed m’a demandé de porter ce message aux lecteurs de LQA.Et il demandé aussi de vous adresser ses chaleureuses salutations.
    Recevez aussi les miennes.Merci.




    0
  • SAID
    8 octobre 2010 at 17 h 39 min - Reply

    Merci de ne pas confondre SAID (d’Oran) en majuscule et Said (du ffs) en minuscule, ci-dessus.




    0
  • SAID
    8 octobre 2010 at 17 h 54 min - Reply

    Ces jours-ci sur LQA, il y’a un debat sur le FFS, partant de la lettre du federal de ghardaia au president de ce parti.
    Dans le debat le pseudo Rabah a posé une question – peut etre naive – mais pleine de logique : il a demandé pourquoi toute cette sympathie qu’on exprime envers le FFS ne s’est jamais traduite par un afflux de militants pour renforcer ce parti ? Il a considéré que ce comportement est une « hypocrisie politique ».

    j’y ai répondu en donnant mon point de vue. Mais il semble que ce que j’ai dit ne soit pas du gout du gestionnaire du site.

    C’est un sujet interessant et qui merite d’etre debattu :

    Si les gens qui militent vraiment pour un changement de régime politique (les habitués de LQA et autres) – en attendant que cette junte agonise définitivement ou accepte de ceder la place gentiment – considerent que le FFS est le seul vrai parti d’opposition, pourquoi n’y adherent-ils pas en masse pour le renforcer ? Ou au moins voter pour ses listes ?

    Comment expliquer que malgré cet élan de sympathie, le FFS n’a pas pu placer une ou deux listes dans toute la wilaya d’Oran aux dernières elections locales ??

    Et pourquoi la majorité des electeurs continuent à voter FLN / RND et meme …. FNA ??!! Independament de la fraude !

    j’ai participé à plusieurs depouillements dans plusieurs centres de vote, j’ai vu ce qui sortait des urnes.
    J’aurais voulu voir sortir des urnes des bulletins FFS majoritaires, meme si les chefs de daira et les walis risquaient d’en changer le nombre : Il y avait des temoins et les PV des bureaux de vote pouvaient etre exhibés à l’opinion publique.

    Alors, ai-je tort de dire que le FFS – à l’instar du RCD – subit une sorte d’ostracisme electoral dù à sa kabylité ? ai-je tort de dire que la sympathie exprimée au FFS, c’est uniquement pour ses positions vis à vis de l’arret du processus electoral mais pas pour ses « autres » idées de progret, de démocratie et de socialisme ?

    A defaut d’en debattre sur le site, merci de me donner votre point de vue.

    Celà reste un debat, c’est tout; mais qu’il le soit sans tabous.

    salutations à tous

    ============================
    Non, mon cher compatriote, nous n’avons pas reçu le message dont vous parlez.
    Amicalement
    La Rédaction




    0
  • amar
    8 octobre 2010 at 19 h 24 min - Reply

    FEKHAR à vraiment ouvert les débats sur le site de LQA. Debats auquels chacun vient avec sa logique pour apporter soit un temoignage de sympathie soit une critique objective soit un denigrement à l’encontre de SALAH EDDINE SIDHOUM.

    De tout les commentaires que j’ai lu,je retiens celui Nordine BENMOUHOUB et de said en miniscule s’il vous plait! car il y’a lieu de bien comprendre pour ne pas dire de lire entre les lignes son témoignage.

    Ce said me semble bien introduit dans ce PARTI, car à lire son temoignage je conclus finalement que Karim TABOU est un veritable genie,lui qui à eu la génésse de magouiller contre toute l’intelligeance du FFS à travers les DJEDAI les BOUHADEF et bien d’autres cadres citez par said.

    Aujourd’hui, force et de constater que FEKHAR est une victime supplémentaire qui s’ajoute à la comptabilité macabre du FFS de TABOU.Néanmoins il serait hasardeux de decrier TABOU comme étant le genie architecte de cette purge,alors que rien ne se fait sans le consentement de son président et du cabinet noir qui selon les dires est constitué de ses proches.

    TABOU c’est la voie de son maître ni plus ni moins, j’ai assiter à plusieurs de ses conférences des denonciations mais point de propositions, alors que ce PARTI par le passé était une force la seule sur l’échiqier politique à faire des propositions d’alternatives au pouvoir en place.

    Que reste t’il aujourd’hui, que les yeux pour pleurer ce gaspillage d’energie,FEKHAR était jusqu’a un passé recent dans cet éxecutif, il à cautionné ce qui c’est passé dans les Féderations citez par said et bien aujourd’hui lui aussi fait les frais de cet appareil et bien sur la suite viendra,car à cette allure les événements vont se succeder sans aucune sortie de secours pour ce PARTI Dooooooooooooomage pour la democratie!




    0
  • Mahieddine Lachref
    24 octobre 2010 at 12 h 53 min - Reply

    Bonjour chers camarades.
    la dernière sortie du Staline du FFS, Karim Tabbou, savez sur quoi elle porte? Et ben, je vais vous le dire: il a envoyé de proches collaborateurs poursurveiller les élus FFS et rendre compte du moindre de leurs agississemnts, notamment par rapport aux personnes qu’ils fréquentent, qu’il soupçonne hostiles, ou tout simplement « pas d’accord », à sa façon de gérer le parti. Scandaleux.
    Fraternellement
    Mahieddine Lachref




    0
  • Dr Cherifi Nouara
    28 décembre 2015 at 0 h 10 min - Reply

    Pour ma part je cautionne tout ce qui est écrit dans cette lettre ouverte .Qu’effectivement le parti FFS de ces dernières années n’a rien à voir avec ce FFS qui fut ma raison d’exister durant de très longues années de résistance clandestine pour moi .Je ne retrouve plus la baraka d’Ait Ahmed dedans .Il est absent ,on dirait que sa pensée n’est plus là ,qu’on l’a usurpé ,pris en otage comme notre indépendance!!!!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique