Édition du
23 March 2017

المفقودون في الجزائر: لا للنسيان، لا للخداع

جمعية عائلات المفقودين قسرا – قسنطينة

التنسيقية الوطنيه لعائلات المفقودين

جمعية مشعل لأبناء المفقودين – جيجل

Association des Familles des Disparus

(A.F.D.F.C) ( C.N.F.D ) ( A.M.D.E.J )

المفقودون في الجزائر:
لا للنسيان، لا للخداع!

يصادف يومنا هذا، الأربعاء 29 سبتمبر 2010، ذكرى مرور خمس سنوات منذ تاريخ اعتماد « ميثاق السلم والمصالحة الوطنية ». لقد تم صياغة نص هذا الميثاق في سرية تامة وفي غياب كامل  لأي نقاش وطني حول قضية حساسة، بالغة   الأهمية بالنسبة للشعب

الجزائري، حيث تم الموافقة على هذا الميثاق في أعقاب عملية استفتاء مزيفة، أرغم فيها المواطن الجزائري على التصويت بـ « نعم » أو « لا » لصالح السلام في الجزائر أو ضده، ولم يقم هذا الميثاق في نهاية المطاف، سوى بتكريس الإفلات من العقاب ومنح العفو، والارتقاء بمرتكبي الجرائم ضد الإنسانية إلى مكانة الأبطال الوطنيين وفي الوقت ذاته، واصل هذا الميثاق تجريم الضحايا وأسرهم الذين يجرؤون على التشكيك في الرواية الرسمية، وتهديدهم بأشد العقوبات.

إن هذا الميثاق بقدر ما هو غير أخلاقي فإنه يتناقض وأحكام القانون الدولي لحقوق الإنسان، كما تجدر الإشارة إلى أن لجنة حقوق الإنسان التابعة للأمم المتحدة، قد ذكرت مرة أخرى بأنه « لا يحق للدولة الجزائرية الاحتجاج أمامها بنصوص هذا الميثاق » وأنه من واجب هذه الدولة « إجراء تحقيقات شاملة في الانتهاكات المزعومة لحقوق الإنسان، وخاصة ما يتعلق منها بحالات الاختفاء القسري

والقيام أيضا إقامة دعاوى جنائية ضد أي شخص يزعم أنه مسؤول عن هذه الانتهاكات.

وبهذه المناسبة، تجدد أسر المفقودين تأكيدها على حقها في معرفة الحقيقة كاملة حول مصير أقاربها، ولن يستطيع أي قانون ظالم أو أية إجراءات قمعية مهما كانت شراستها، دفعها إلى التنازل عن هذا الحق المشروع. وبعد تعرضها لقمع وحشي في الجزائر، وتجاهلها من قبل اللجنة الوطنية الاستشارية لتعزيز وحماية حقوق الإنسان ومن رئيسها، فاروق قسنطيني، الذي صرح مؤخرا بأنه « قد تم غلق ملف المفقودين »، بما ينتهك الحقوق الأساسية للضحايا وأقاربهم، أعلنت هذه العائلات أنه ما من شيء يستطيع  كسر عزيمتها، وأنها ستواصل نضالها الدؤوب، وهي توجه بهذا المناسبة نداءها إلى جميع مؤيدي حقوق الإنسان لدعم نضالها من أجل الحقيقة والعدالة.

تضامنا مع جمعيات عائلات المفقودين

–      التنسيقية الوطنية لعائلات المفقودين

–      جمعية المفقودين لقسنطينة

–    جمعية مشعل لأبناء المفقودين

============================================================

Association des Familles des Disparus

(A.F.D.F.C) ( C.N.F.D ) ( A.M.D.E.J )

Disparus en Algérie :

Non à l’oubli, non à la fourberie !

Ce mercredi 29 septembre 2010, cinq ans seront passés depuis l’adoption de la « Charte pour la paix et la réconciliation nationale ». Ce texte élaboré dans le secret sans débat national autour d’une question aussi sensible pour le peuple algérien, et entériné suite à un pseudo référendum acculant le citoyen à se prononcer par un « oui » ou un « non », en faveur ou contre la paix en Algérie. Il ne fait en définitive que consacrer l’impunité et l’amnistie, élever les auteurs de crimes contre l’humanité au rang de héros nationaux et criminaliser les victimes et leurs familles qui oseraient mettre en doute la thèse officielle, et les menacer par de lourdes peines.

Cette charte est aussi bien immorale que contraire aux dispositions du droit international des droits de l’homme. Il faut rappeler que le Comité des droits de l’homme de l’ONU vient de rappeler encore une fois à « l’Etat algérien qu’il ne peut se prévaloir, devant lui, des textes de la Charte » et que ce même Etat a le « devoir de mener des enquêtes approfondies sur les violations supposées des droits de l’Homme, en particulier lorsqu’il s’agit de disparitions forcées […] mais aussi d’engager des poursuites pénales contre quiconque est présumé responsable de ces violations […]».

A cette occasion, les familles de disparus réaffirment leur droit de connaitre toute la vérité sur le sort de leurs proches, et aucune loi inique, ni mesure de répression ne les fera renoncer à ce droit. Sévèrement réprimées en Algérie, ignorées par la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’homme (CNCPPDH), dont le président Farouk Ksentini vient de déclarer récemment que « le dossier des disparus est clos », bafouant ainsi les droits fondamentaux des victimes et leurs proches, les familles déclarent que rien ne les fera plier et qu’elles continueront leur combat et appellent tous les défenseurs des droits de l’homme à les soutenir.

Pour information, veuillez contacter l’une des associations suivantes :

-Coordination nationale des familles de disparus (CNFD)

-Association des familles de disparus forcés de Constantine (AFDFC)

-Association mich’al des enfants de disparus de Jijel(AMEDJ)


Nombre de lectures : 1768
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Larbi Anti-DRS
    27 septembre 2010 at 22 h 48 min - Reply

    Pinochet a été arrêté en Angleterre par le juge Garzon pour 300 disparus, l’Algérie compte 12000 cas de disparu répertorier, est personne des criminels responsables n’a été arrêté. Bien sur il y Smain Lamari, Larbi Belkheir et Tounsi qui sont dans l’Au delà. . Mais il reste toujours des émotions qui vous révolte et révulse contre ses criminels qui sont encore en vie et bien protéger par de plus cancres et criminels qu’eux.
    Des centaines de constatations sur l’université, la sante’, la finance, l’industrie, la justice, la corruption, etc. des milliers d’articles de journaux sont publier par semaine, malheureusement pas d’articles de recherche universitaire. Tous ses articles n’ont pas été suffisant pour mettre le puzzle en place, la faillite de l’Algérie. Mais lorsque j’ai vu, observer Nezzar pendant trois jours, devant moi durant son procès contre Souadia. La je me suis dit : Maintenant je comprends pourquoi l’Algérie est dans cet états. Si un pareil énergumène est arrive’ a devenir général, puis ministre de la défense puis président après un coups d’états. Il est tout a fait normal que le pays est dans la condition ou il est. De même que pour Boudiaf, Zeroual, Bouteflika et la très grandes majorités des ministre et généraux. Ils ont détruit un pays et un peuple en entier.
    PS 1: Garzon a eu des problème lorsque il a voulu lever le voile sur l’ère Franco en Espagne. La droite espagnole a eu raison de lui. Encore une justice a deux faces, une colonisatrice (Pinochet/Chili) et l’autre dictatorial et laxiste voir criminels (franco/socialiste/Espagne).
    PS2 : Le problème des disparues Algériens en particuliers et du peuple en générale ce ne sont pas les généraux Algériens est la charte qui leurs garantie de l’impunité, mais c’est les pays et les systèmes occidentaux qui les aident a échapper a la justice, car eux aussi ils les ont aidez dans leurs massacres des populations. Tu me donne ce que je veux et je te protège c’est le statu quo actuel. Mais la justice se fera je suis confiant.




    0
  • Sami
    28 septembre 2010 at 0 h 42 min - Reply

    Merci a La redaction pour aider ces associations a lever leur voix pour render hammage a bcp des algeriens massacres et tues d une facons la plus barbares ou au moins l une des plus barares dans l’histoires de l humainite ce commetaire que j ai poste sur un autre article sur LQA et j aimerais bien qu il soit lu par les compatriotes qu lisent cet article :
    j aimerais bien attire votre attention a quelque chose concernant le terme »disparus’, je pense il est injust ce term, ils faut dire les ‘FAIT-DISPARUS’
    Pareceque les humains , meme les animaux et meme les choses ne disparaissent pas ,ex: si quelque chose disparait on dit qu elle a ete volee .Donc, ces gens ont enleve et apres tourture et ont ete tues ..
    Tant que les algeriens ont pas agi pour rendre justice a leur esprit et informaer le peuple ce que s’est passe vraiment, on peut pas arrete cette deterioration et sauve notre cher pays, Allah yarhamhom Ajma3een , on demande l’excuse de leurs famille
    Merci
    Fraternallement




    0
  • Congrès du Changement Démocratique