Édition du
23 July 2017

L’Algérie n’est la propriété de personne. Elle appartient a tous ses enfants.

Ammisaïd

Des fois, j’ai l’impression qu’il n’ y a que l’élimination et l’humiliation de l’autre qui arrivent a satisfaire et a apaiser l’âme quérulente, têtue, égoïste et portée a la violence de certains Algériens. Des millions de choses visibles et invisibles nous unissent. Nous sommes prisonniers de cette terre vaste et généreuse; nous sommes toutes et tous, dominés par autres, qu’ils soient issus de nous ou venus d’ailleurs depuis des siècles et des siècles; nous ne pouvons échapper a ce destin fatal et inhumain que par des issues terribles que nous restions vivants ou morts: folies, suicides, exils, soumissions, assassinats, massacres…et, nous savons toutes et tous ceci et cela. Mais, nous continuons, inexorablement, inlassablement et totalement, a enfler nos petites ou minuscules différences, nos douces et légères querelles et le lien aliénant, que nous tissons avec nos opinions misérables, nos convictions rigides, nos croyances débiles et les idéologies que nous affectionnons autant que l’air que nous respirons.

Ces idées, qui ne sont que des idées, qui normalement doivent donner les preuves de leurs efficacités sur terrain avant d’être adoptées, sont devenues pour la majorité de nous une nouvelle patrie. Une patrie sans terre, ni peuple. Une patrie qui remplie notre imaginaire et qui détruit nos vies réelles. Une patrie auquel nous avons tout cédé. Nous préférons mourir, souffrir, vivre tout le temps en désaccord, se diviser a n’en pas finir, se haïr jusqu’à la douleur, se frustrer sans espoir de sentir un peu de plaisir, s.entre-tuer pour des broutilles, avoir l’illusion du bonheur, alimenter notre orgueil destructeur, préparer un avenir sombre et infernal…que de devenir un peu plus raisonnable et fraternel afin de construire un pays réel, libre, juste et prospère.

Laissons l’eau couler (Mr Ait menguellat). L’eau qui stagne devient impropre a boire, sale et donc inutile ou dangereux pour laver ce qui est sale( corps, vêtements, légumes…) et propice au développement des petites bêtes invisibles qui peuvent être mortelles. Laissons couler l’eau! Laissons couler l’eau, l’eau c’est la vie, il constitue plus de deux tiers de notre corps et de la terre ! Laissons couler l’eau et laissons couler les idées et prions que naissent quelques bonnes qui sauront créer un consensus qui guériront nos cerveaux de l’obstination perverse et morbide qui nous rende aveugles et sourds. Les idées qui stagnent comme l’eau qui stagne sont dangereuses pour l’esprit humain, pour ses paroles, pour ses écrits et pour ses actes de tous les jours. Elles donnent des céphalées, des migraines et des maux de toutes sortes qui poussent aux crimes, a la sauvagerie, aux peurs irrationnelles, aux désirs pervers, aux actes insensés, aux divisions inutiles, aux frustrations impossible a satisfaire…

Laissons le général major ou le tyran ou l’envieux ou l’inhumain ou le jaloux ou le démon ou…qui est en nous (ou qui sont en nous) faiblir, sans pouvoir et pourquoi pas mourir. Cessons de le nourrir, de l’arroser, de l’embellir et de lui donner de grain a moudre pour continuer a nous diriger et a nous détruire.

Libérons nos belles idées, celles qui appèlent nos valeurs de solidarité, de fraternité, de sérieux, de courage, de tolérance, d’amour, de respect…a revenir, a revenir chez elle, pour devenir des mères et des pères affectueux a tous ses fils et a toutes ses filles qui arrivent sur notre sol. Laissons l’humilité, la joie, la douceur, la tendresse, la pitié, la vertu, la bonté, l’intelligence, le sourire…couler de nos cœurs pour irriguer et arroser les coeurs de nos frères et nos soeurs qui vivent dans la peur, le deuil, l’abandon, la misère, la terreur…

Semons partout des graines de l’espoir. L’espoir qui va réveiller nos désirs, les désirs qui s’engageront a construire, a construire la beauté et la bonté qui manquent tellement a notre terre. Cette que nous avions obligé d’avaler les meilleurs de nos sœurs et de nos frères.

Que de temps perdu a discourir sur des hommes qui n’ont jamais porté l’Algérie dans leurs cœurs et qui ont, toujours, considéré son peuple comme des êtres sans honneur, des êtres immatures, des êtres qui n’ont le droit qu’à la soumission a leur domination violente et vile, des êtres qui ne méritent que le silence pour exprimer leurs désirs et des êtres qui doivent naitre indignes, vivre indignes et mourir indignes.

C’est une poignée d’irresponsables qui ont transformé notre pays en un pays de souffrances et de douleurs, en un pays de laideur et de corruption généralisée, en un pays qui institutionnalisé la médiocrité, la félonie, le crime impuni, le vol, l’injustice, l’ignorance dans sa totalité…, en un pays qui est devenue la risée du monde entier, en un pays que personne ne peut respecter, en un pays qui importe tout ce que les autres ne veulent pas consommer, en un pays qui laisse ses enfants fuir par toutes les issues qu’ils n’ont pas pu combler, en un pays qui se dirige tout droit vers un véritable tsunami…

Cette poignée ne doit pas continuer a nous berner, a nous créer des conflits qui viennent tout droit de leurs délires surchargés de haine, de rancune, de jalousie…, a nous faire détester notre armée, notre gendarmerie, nos élites, nos policiers, nos cadres, nos journalistes…mêmes ceux qui sont manipulés comme nous sommes tous et toutes manipulés…

L’Algérie n’est la propriété de personne quelque soit ce qu’elle prétend lui avoir donné. Elle appartient a tous ses enfants, sans aucune exclusivité. Maintenant, l’heure de la vérité doit s’imposer et elle doit exiger a chacun de nous et a chacune de nous la preuve de ce que nous sommes capables de donner a l’Algérie sans se cacher derrière telle ou telle raison pour continuer a la sucer ou la téter. L’Algérie est épuisée de toutes ses analyses qui la font reculer, elle veut que tous ceux qui l’aiment s’unissent, sincèrement, pour la sauver. La sauver de ce qui risque d’emporter et ceux qui la détestent et ceux qui n’ont, jamais, cessé de l’aimer.
Allah yehdi makhalaka mina alhoukam wa mina chaab
Fraternellement a toutes et a tous


Nombre de lectures : 1413
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • khaled
    10 octobre 2010 at 11 h 03 min - Reply

    Bonjour AmmiSaid,

    J’allais écrire ce commentaire hier mais c’était tard, très tard.

    En relisant hier une critique d’un film que j’ai vu plusieurs années auparavant, je me suis rappelé cette scène de ce même film, peut-être la dernière:
     »L’année est 1918, le lieu est Berlin, dans une pièce, deux Fjeld-Marshall Prussiens discutent de l’avenir de l’Allemagne sachant que la défaite est inéluctable. Ce qui suit est leur dialogue:

    Fjeld-Marshall Comte Von Klugermann:  »Nous devons prendre les décisions nécessaires pour sauver l’Allemagne. Nous sommes au-delà des règles et des lois.

    Fjeld-Marshall Friedrich Ledebur: Nous sommes l’Allemagne . Nous avons tous les droits pour prendre le destin du peuple allemand dans nos mains.

    A mon humble avis, ceci résume tout la dialectique a laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui.

    Une caste, élitiste se croit être l’Algérie, et le peuple lui appartient.

    Le jour ou chacun de nous croit en fond de lui-même que l’Algérie ne lui appartient pas mais qu’il est l’Algérie; ce jour la nous vaincrons.




    0
  • abdelkader wahrani el-arabi
    10 octobre 2010 at 16 h 27 min - Reply

    (echkoun eli guelelkoum) eldjazair n´est la proprité de personne. elle appartient a tous ses (oualadha)??? l´algerie appartient aux generaux (DAF). ce n´est pas l´algerie qui posséde l´armée. c´est l´armée qui posséde notre beau pays l´algerie.??? (allah yestor hed elwatan el azziz) merci




    0
  • balak
    10 octobre 2010 at 21 h 31 min - Reply

    Mon cher ammi said,avec tout le respect que je vous dois, il faut avoir le courage et la lucidité de l ‘admettre: un pays qui pousse ses enfants au suicide et les contraints à la famine, ne peut nous appartenir ,un pays dont ses enfants veulent tous fuire, ne peut pas etre le notre .On ne peut continuellement vivre d’ amour et d’ eau fraiche , il ne faut pas se voiler la face, et continuer de nous gaver de litanies steriles et utopiques qui servent en fait plus le pouvoir.cette poignée, comme vous la qualifier, tire sa puissance de la complicité passive ou active d’une partie de la population qui a vendu son ame au diable.Sans cette cupidité et cette complaisance interressée d’ une partie des algeriens , le pouvoir ne survivrait pas.




    0
  • elforqan
    11 octobre 2010 at 17 h 49 min - Reply

    «  »L’Algérie n’est la propriété de personne. Elle appartient a tous ses enfants. » » »

    Méme Hydra et Club des pins et le lycée decartes ??? ah!ah!ah!

    Vive malek el mawt, lui, il connait personne , ni général, ni ministre, ni président, tous passeront à la caisse !!

    «  » « Ô toi, âme apaisée,
    retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée;
    entre donc parmi Mes serviteurs,
    et entre dans Mon Paradis ». extrait de sourate el fajr .

    Ceux qui ont volé le peuple et ont régné en tyran , ont amassé des fortunes et les ont déposé dans les banques sionnistes suisses, font ils partie de ceux qui ont une âme apaisée ???? Je ne le pense pas et tous crèveront ( et de quelle manière !) et n’emporteront rien et vraiment rien avec eux !!!!

    Notre prophète dit  » il y a ceux qui en mourant se reposent et il y a ceux qui leur mort permet aux gens et même à la terre de se reposer !!! qu’Allah tout puissant nous donne du repos en débarrassant notre pays de ces individus et de leur progéniture !!aminnnnnnne!




    0
  • abdelkader wahrani el-arabi
    14 octobre 2010 at 8 h 51 min - Reply

    @ elforqane. barak allah oufik wa allah yjazik. merci




    0
  • Zineb Azouz
    14 octobre 2010 at 11 h 41 min - Reply

    Cher AMMISAID

    Merci pour ce rappel, la haine de nous même et de notre patrie est la seule survivante, l’unique rescapée de ce désastre programmé et entretenu.

    Puissions nous avoir la force de convertir ce lègue d’exaspération et de crispation en une force motrice de cicatrisation, de conviction et de lutte pour le changement.

    Nous voyons tout en noir, ils nous donnent l’impression que notre patrie nous est irrémédiablement inaccessible, comment en serait il autrement ? N’en sont ils pas les maîtres éternels et nous, les malheureux éphémères ?

    Pourtant, s’ils sont si confortablement installés et certains qu’en effet l’Algérie (enfants compris, telle une esclave) leur appartient, n’est pas aussi parce que nous sommes plus convaincus qu’eux de notre IMPUISSANCE.

    Merci encore AMMI SAID.

    Cordialement,
    ZA




    0
  • abdelkader wahrani el-arabi
    14 octobre 2010 at 14 h 21 min - Reply

    @ ammisaid. salam aleikoum. les grands ne sont grands que pcq que nous sommes a genoux. levons-nous! merci




    0
  • Congrès du Changement Démocratique