Édition du
25 March 2017

Le collectif des employés de la CNLC(entreprise chinoise) s'exprime

Le Collectif des Employés de CNLC

A

Mr le Directeur Général de China National Logging Corporation (CNLC)

Monsieur,

Suite à la réunion que tenue, le Lundi 27 Septembre 2010, entre les employés de la CNLC et les responsables de la société et après les entretiens individuels organisés pour chacun des employés de CNLC entre le 28 et le 30 Septembre 2010, nous voudrions exprimer par la présente notre incompréhension vis-à-vis des décisions prises à l’encontre des employés et qui sont en l’occurrence :

ü  La signature d’un nouveau contrat en violation de la réglementation algérienne en vigueur alors que nous  travaillons déjà sous un contrat.

ü  L’ultimatum imposé aux Travailleurs pour la signature dudit contrat ou de démissionner

ü  La réduction des salaires des employés de CNLC.

A cet effet, nous restons perplexes devant ces mesures unilatérales  et incomprises du fait qu’aucun motif légitime et valable n’est avancé par vos soins.

En effet, vous énoncez des faits qui ne peuvent en aucune manière constituer des motifs légitimes pour nous forcer à signer un contrat qui remet en cause non-seulement la réglementation en vigueur mais aussi la souveraineté de l’état Algérien.

A cela s’ajoute évidement la réduction arbitraire et abusive des revenus des salariés.

Aussi est-il urgent de vous ressaisir et de vous conformer au fait que nous restons des employés de la CNLC  et que n’importe quelle cession de notre entreprise en faveur d’une quelconque autre entité implique la conservation et le respect des engagements de la dite société envers ces employés.

Ceci signifie en clair que nous devons conserver :

  • Nos qualifications,
  • tous les droits liés à la présence ou notre ancienneté dans l’entreprise : congés payés, prime d’ancienneté, durée de préavis,
  • Nos rémunérations et

La liste des griefs qui émaillent ce fameux nouveau contrat n’étant pas limitative, vous en conviendrez que ce dernier constitue une véritable hérésie dans le cas qui nous concerne, ce que nous dénonçons et réfutons avec vigueur et détermination.

Conformément à l’article 62 et 63 du « droit du travail algérien », un contrat ne peut être modifié que dans l’intérêt de l’employé et avec son accord.

A cet effet, nous vous informons Mr Le directeur, que nous n’avons nullement l’intention d’abandonner ce droit.

Par ailleurs, ce que nous dénonçons avec véhémence et fermeté, c’est la Lettre-Ultimatum (07 jours) accompagnant ledit contrat et adressée nominativement à chaque travailleur concerné lui intimant l’ordre de signer le fameux contrat ou de déposer sa démission par écrit. Cette disposition d’esprit nous désole et constitue, du reste, une entorse flagrante et désobligeante au Code du Travail Algérien, ce que nous comptons effectivement dénoncer auprès de toute autorité compétente.

Bien évidemment, suite à cette incitation active à la démission dans ce contexte, nous vous prions de bien vouloir prendre acte que l’imputabilité de cet acte incombe de plain- pied à vous ; qui avez eu recours à ce harcèlement auquel nous, travailleurs CNLC, sommes confrontés depuis déjà quelques semaines.

Enfin, sachez Monsieur que cette volonté avérée de nous pénaliser et de nous mettre dans une situation de précarité, embarrassante et inacceptable à travers votre menace du non payement de nos salaires pour les mois à suivre, n’aura pas raison de notre détermination car nous tenons a nos postes et nous n’avons nullement l’intention de démissionner.

Nous vous annonçons que nous continuerons à travailler, de manière ordinaire, comme nous l’avons toujours fait.

Nous vous prévenons, toutefois qu’à partir de la date d’aujourd’hui, aucune irresponsabilité de votre part ne sera tolérée.

Ainsi, nous vous invitons à mesurer vos actes dorénavant et à agir en responsable faute de quoi nous saisirons qui de droit.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur, nos salutations distinguées.

Les employés de CNLC

Copie :

¹  Le ministère du travail   P/Inf

¹  L’inspection de travail  P/Inf

¹  La presse     P/Inf


Nombre de lectures : 1102
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • khaled
    11 octobre 2010 at 14 h 28 min - Reply

    China National Logging Corporation…
    Le nouveau ordre mondial distribue les rôles…les chinois dans le bas de l’échelle.

    Dans un ouvrage récent qui s’intitule  » Algeria-Managing Instabilite », une vendue a je ne sais quel Dieu décortique un plan de travail pour l’accaparement des richesses algériennes.

    Les chinois figurent en bonne place pour fournir des esclaves.

    Le Logging que je connais bien est une activité de par des équipements est réservé essentiellement aux américains.
    Encore faut-il conclure un accord pour utiliser leurs instruments.

    Comme j’ai répondu a la dame dans le cas la santé…aucun secteur ne peut être performant dans le règne de l’Injustice.

    Il faut que le peuple se prend en charge et chasse ces Neo-harkis qui nous ont pris en otage.




    0
  • AS
    11 octobre 2010 at 20 h 31 min - Reply

    la france-israel vend le petrole et le gaz, les minerai et metaux rares des algeriens aux chinois, et les chinois en retour construisent les routes, autoroutes, nationales et departementales, wilyatales, barages etc … et les algeriens regardent faire… par contre prendre le controle de l’euro en aidant la grece, fallait le faire, c’est pas encore 100% mais quelle gifle pour washington, londres et tel aviv… qui a dit que la chine serait lequivalent des USA en 2030… la CIA ? Apparement le TGV chinois a 20 ans d’avance…. Et c’est pas lee dernier prix nobel chinois, dissident il est vrai politique qui changera la donne

    Quand est ce que les algeriens prennent le controle de leur pays afin que l’occident sioniste offre le prix nobel de la paix a un eradicateur du DRS, Ouyahia par exemple ?




    0
  • Congrès du Changement Démocratique