Édition du
28 July 2017

Algérie : Les années de sang et les complicités de la France

In Voltairenet.org

Entretien avec Lounis Aggoun (1/2)

Algérie : Les années de sang et les complicités de la France

par Silvia Cattori Asie du Sud-Est, l’enjeu thaïlandais (éd L’Harmattan, 1979).

——————————

1] L’ouvrage de Lounis Aggoun, La Colonie française en Algérie. 200 ans d’inavouable, éditions Demi Lune, 2010, est disponible en français. Pour vous informer et pour soutenir notre réseau de presse, achetez-le à la librairie du Réseau Voltaire.

[2] Lounis Aggoun, journaliste indépendant, né en Algérie, vit aujourd’hui à Paris. Il a également coécrit avec Jean-Baptiste Rivoire « Françalgérie, Crimes et mensonges d’États », La Découverte, 2004, un livre qui révèle les dessous de la « sale guerre ».

[3] Houari Boumédiène, né en 1932, a exercé la fonction de président de la République algérienne du 19 juin 1965 jusqu’à sa mort le 27 décembre 1978.

[4] Cette stratégie est fort bien illustrée par les recherches de Daniele Ganser établissant que les attentats des années 80 en Italie étaient fomentés par les services secrets de la CIA et des armées secrètes de l’OTAN.
Voir : « Le terrorisme non revendiqué de l’OTAN », par Silvia Cattori, Réseau Voltaire, 29 décembre 2006.
L’ouvrage du professeur Daniele Ganser, Les Armées Secrètes de l’OTAN, éditions Demi Lune, 2007, est disponible en français. Pour vous informer et pour soutenir notre réseau de presse, achetez-le à la librairie du Réseau Voltaire.

[5] Les élections municipales du 12 juin 1990 donnent une majorité absolue aux islamistes. Fin 1991, le pouvoir annule les élections municipales dont le premier tour a vu la victoire du FIS. C’est le début d’une guerre terrible.


Nombre de lectures : 4522
18 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Rédaction
    14 octobre 2010 at 14 h 43 min - Reply

    Description du livre :
    La Colonie française en Algérie
    Sous-Titre : 200 ANS D’INAVOUABLE – Rapines et péculats
    Auteur : Lounis AGGOUN
    N° ISBN : 978-2-917112-14-4

    Le nouvel ouvrage EXPLOSIF du coauteur de FRANÇALGÉRIE, Crimes et mensonges d’Etats
    http://www.editionsdemilune.com/la-colonie-francaise-en-algerie-p-35.html
    ___________________________________
    L’auteur

    Ardent défenseur de la vérité, Lounis AGGOUN est avant tout un militant des droits de l’homme. Journaliste indépendant, fin connaisseur des relations entre la France et l’Algérie, il a coécrit, FRANÇALGÉRIE, Crimes et mensonges d’Etats, (La Découverte, 2004), un livre majeur qui révèle les dessous de la « sale guerre ». Le présent ouvrage jette un regard novateur sur quelques-uns des épisodes les plus sombres de l’histoire commune de ces deux pays, de la conquête coloniale jusqu’à aujourd’hui.

    RENVERSANT

    Une longue et tumultueuse histoire commune unit la France et l’Algérie en des relations fusionnelles. Se basant sur les travaux de nombreux historiens, de journalistes et de témoins, cet ouvrage apporte une grille de lecture radicalement nouvelle en allant jusqu’au bout de la logique. Faisant fi de la langue de bois, l’auteur développe un ensemble de thèses proprement explosives.

    En 1962, une nouvelle forme de colonisation a commencé en Algérie, qui conserve les aspects les plus sombres de la précédente. La révolution est à peine née que débute l’élimination des dirigeants de valeur, compétents et intègres. Une petite clique d’officiers s’appuie alors sur une frange des révolutionnaires pour s’emparer graduellement du pouvoir. D’éliminations politiques en assassinats, se concentre au sommet de l’État ce que le pays nourrit de plus néfaste. L’Algérie devient un État terroriste. Aux deux bouts de la chaîne, en amont et en aval de la spoliation à grande échelle, se trouvait un homme, Larbi Belkheir, l’un des architectes de la confiscation du pouvoir en 1962 et le promoteur en 1999 du régime présidé par Bouteflika.

    En décidant d’envahir l’Algérie, la France a-t-elle apporté Les Lumières ou l’incendie ? La colonisation a-t-elle eu un caractère positif ou génocidaire ? De Gaulle a-t-il offert l’Indépendance ou bien a-t-il plongé le pays dans un cauchemar dont celui-ci n’arrive pas à sortir ? Les Algériens ont-ils réellement accédé à l’Indépendance ou furent-il dès le départ piégés par les aventuriers entourant le général ? Boumediene a-t-il succombé à une mort naturelle ou fut-il empoisonné par les DAF, ces déserteurs de l’armée française dont il bridait les ambitions ? Le pouvoir qui lui succéda était-il souverain ou contrôlé en sous-main par un clan d’agents de la France (Hizb França) derrière Chadli ? L’assassinat d’Ali Mécili par la Sécurité Militaire algérienne s’est-il accompli en dépit des forces de l’ordre dirigées par Charles Pasqua ou bien ce dernier a-t-il participé à l’élimination d’un des principaux opposants algériens ? Quel rôle la France a-t-elle joué lors de la descente aux enfers de l’Algérie au cours de la décennie 1990 ? Le terrorisme islamiste est-il, comme le présentent les médias, un fléau contre lequel les services algériens et français ont combattu pour sauver l’Algérie de la talibanisation et la France de la contagion ? Ou est-ce une aubaine pour justifier le maintien du peuple algérien sous le joug, de sorte à légitimer le pillage des ressources ? Al-Qaïda au Maghreb islamiste est-il une « franchise » du couple infernal ben Laden/Zawahiri, ou ses commanditaires sont-ils installés au Club des Pins ? Qui sont les véritables maîtres de l’Algérie ?

    Voilà quelques-unes des nombreuses questions auxquelles l’auteur tente de répondre, sans peur de briser les tabous, en dévoilant certains des aspects les plus noirs de la relation entre les deux pays. Au fil des pages, les mythes ne cessent d’imploser !

    De Napoléon à Sarkozy, de Talleyrand à Pasqua, du dey d’Alger à Larbi Belkheir, dans de fascinants et vertigineux allers-retours entre hier et aujourd’hui, ce livre retrace près de deux siècles d’une histoire aussi complexe que tumultueuse. En revisitant l’histoire récente de manière factuelle et très documentée, il ambitionne d’apporter, avec beaucoup de courage, une parcelle de vérité dans un océan de mensonges et de désinformation. Il est temps de faire la lumière sur les « pages glorieuses de la colonisation française », sur les drames de la guerre d’Algérie, tout comme sur la situation économique actuelle d’un pays tout entier dévoré par la prévarication.

    ***

    Ce livre est dédié à la mémoire de toutes les victimes, innombrables, dont il est question dans cet ouvrage:
    celles de la Conquête de l’Algérie,
    celles de la colonisation,
    celles du 8 mai 1945 en Kabylie,
    celles des « événements d’Algérie »,
    qu’elles soient algériennes (civils, fellaghas, Harkis),
    ou françaises (civils, militaires et appelés du contingent, Pieds-noirs),
    celles de la décennie noire,
    celles du terrorisme d’État.




    0
  • hanni
    14 octobre 2010 at 15 h 21 min - Reply

    Existe t il un seul pays au monde, dans toute l ‘histoire de l’ humanité ou des militaires interdisent à des familles d’ enterrés les depouilles des vaincus ,en l’ occurence ici il s agit de terroristes eliminés lors des operations urbaines ou dans les maquis?Interdire à des mères de faire le deuil de leurs enfants ou epoux et de les inhumer, comme le ferait toute personne civilisée , ou est donc passé la rahma? cela donne froid dans le dos et laisse entrevoir une capacité destructrice sans limite.Existe t il des milliciens qui bruleraient le cadavre d’ un terroriste ou présumé tel, apres l’ avoir torturé et jeté en rase campagne?Que de haine,que d’ effroyables crimes commis et leurs auteurs coulent des jours heureux en famille, en affaires, comme si de rien n ‘etait.Le pire c ‘est qu’ ils sont partout.




    0
  • Guerriere de la lumière
    14 octobre 2010 at 15 h 44 min - Reply

    « ….. Comment ne pas être révolté ensuite de voir le tyran se draper de vertu et se présenter comme le garant de la liberté, le meurtrier, le violeur, le voleur, le voyou, en somme tout ce qui fait l’Etat algérien, venir quotidiennement nous asséner ses leçons de morale ? Il n’y a pas de juste milieu dans le drame algérien. Il y a d’un côté le territoire des colons (les nouveaux s’entend) et de l’autre celui des colonisés, qui vivent une réalité affreuse. Une fois que l’on a pris conscience de cela, pouvons-nous simplement vaquer à nos occupations ? J’ai beau essayer, je n’y arrive pas. » extrait de cet interview

    C’est avec une grande émotion et un esprit clair voyant que les propos de Monsieur Lounis AGGOUN ont retenti au fond de moi, comme un message d’espoir et de délivrance!
    Franchement un grand MERCI pour votre courage, votre sensibilité et votre abnégation .
    Enfin une autre vérité qui éclate au grand jour sans aucun détour ni ambiguité.
    Qui osera à présent le contre-dire?
    Je sais…je le sens… Dieu a semé dans le coeur de ces hommes « justes » la graine de la délivrance!
    Petit à petit le grand puzzle désordonné et éparpillé commence à prendre forme et sens…..
    Patience, Patience …l’heure de la vérité n’est plus très loin, beaucoup d’indices le montrent et tous disent qu’ils sont en faveur des opprimés, des damnés.
    Le vent finira par tourner et il sera inéxorablement en notre faveur!
    Dieu est grand.




    0
  • khaled
    14 octobre 2010 at 16 h 00 min - Reply

    Aillez la bonté de lire:
    Il est vrai que notre terre; pour ceux qui ne le savent pas l’Algérie algérienne; offre des contrastes géographiques, linguistiques et historiques a faire pâlir l’Académie Française et ses suppôts.

    Ce commentaire est pour les érudits…

    «Ceci est mon poème
    Plaise à Dieu qu’il est beau
    Et se répand partout
    Qui l’entendra l’écrira
    Ne le lâchera plus
    Et le sage m’approuvera.»




    0
  • Grim
    14 octobre 2010 at 18 h 20 min - Reply

    Je lirai ce livre avec un grand intérêt. Lounis Aggoun et Jean-Baptiste Rivoire ont déjà écrit un excellent ouvrage: «La Françalgérie…». C’est à un travail d’enquêteurs sérieux auquel ils ont procédé.

    Les rapports récents (de ces cinquante dernières années) entre la France et l’Algérie comportent des parts obscures, pour ne pas utiliser un autre terme. Il en va ainsi du comportement des personnalités algériennes qui insultent ouvertement la France pour ensuite se diriger le plus naturellement du monde vers les hôpitaux parisiens – Val-de Grâce compris – pour leurs soins médicaux ou pour y mourir.

    Le journal de l’Amicale des Algériens en France dans les années 1970 et 1980 insultait la France à longueur de colonnes alors que les responsables de l’organisation entretenaient les meilleurs rapports avec les services officiels français.

    Des manifestations anti françaises étaient organisés en France parfois avec la participation d’officiels français.

    Par ailleurs, rien de semblable du côté des Malgaches, des Tunisiens, des Vietnamiens des Marocains…

    La France officielle endossa et endosse le rôle de Satan alors que le FLN se présenta et se présente encore avec la blancheur immaculée.

    Tout cela suscitait en moi beaucoup de questionnements jusqu’à la révélation par un journaliste français de l’affaire de la base française de l’Oued Namous, en Algérie. Cette histoire est d’ailleurs reprise par Lounis Aggoun et Jean-Baptiste Rivoire dans leur très renseigné livre.

    Et à partir de ce moment beaucoup de gens – dont moi – eurent la certitude qu’il exista bien des clauses secrètes aux accords d’Évian.

    L’affaire de la base secrète de l’Oued Namous continuera à susciter des investigations de nombreux chercheurs parce qu’elle montre que les soit disant «tensions entre Alger et Paris»» n’étaient que d’adroites mises en scène à la fois pour tromper les Algériens et les Français.

    Les soit disant tentatives pour amener la France officielle à la «repentance» ne sont également que poudre de perlimpimpin comme le savent les Français et les Algériens avertis.

    J’aimerais – c’est un souhait tout à fait personnel – que mes
    compatriotes raillent moins «la France, patrie des droits de l’homme.» Charles de Gaulle, Nicolas Sarkozy, Charles Pasqua, Jacques Foccart…sont la France de l’affairisme, de la cupidité et, quand ils le jugent nécessaire, du crime… ce n’est pas la France qu’une multitude de gens de part le monde porte dans son coeur.

    Je crois que les relations secrètes franco-algériennes dépassent très largement les pouvoirs des personnalités qu’on appelle les DAF. J’écris «je crois» parce que ce n’est pas une certitude.




    0
  • balak
    14 octobre 2010 at 19 h 25 min - Reply

    Comme vous le dites si bien les autorites algeriennes utilisent deux langages, l’ un(public) agressif envers la France destiné à la consommation interne et le second ‘plus complaisant (à l egard de la France) qui s’ exprime en catamini ,utilisant d’ autres canaux plus confidentiels.Mais cela se fait en commun accord .Le dindon de la farce c’ est nous, la population, qui nous faisons à chaque fois, trimballer dans ces mises en scenes.Pour preuves ,comme vous le confirmer, les personnalités algeriennes, politiques ou autres, ont en privé d’ excellentes relations, avec les Français, privilégiant jusqu ‘a se faire hospitaliser dans des etablissements français ou a s’ etablir en famille dans l’ hexagone.




    0
  • AS
    14 octobre 2010 at 20 h 04 min - Reply

    tres bien ! ca c’est tres bien




    0
  • AS
    14 octobre 2010 at 23 h 10 min - Reply

    Tu remarqueras mon frere que Lounis tient le meme constat sur la base d’informations sures, je suis sur qu’il doit etre bien filote et qui confirme que kharroubi tire sur tewfik qui est devenu pro-obama, mais qui est issu du hizb franca, les chinois eux se passent de tewfik, ils utilisent des cellules au sein ‘de structures’, une sorte de ‘SM’ en dehors du drs… dont tewfik n’a aucune emprise, ceux qui tiennent ‘le flambeau’ savent de quoi il retourne… j’ai pas lu son livre encore mais je l’acheterai bien de passage en France…. car il ne fait que reveler ce qui est connu et ce que les journalistes ne souhaitent pas ecrire pour des raisons diverses…. Meyssan se rattrape bien sur le coup, lui qui a ete totalement enfumé par les services francais sur l’Algerie…. comme quoi tu peux resider en France et dechirer sa mafia locale sans probleme…. a mediter




    0
  • elforqan
    15 octobre 2010 at 8 h 56 min - Reply

     » Les années de sang et les complicités de la France » !!!!!!

    complicité de la France ? comment parler d’une complicité , alors que l’implication de la France était directe, elle était l’instigateur des troubles et le commanditaire de tous les crimes commis par ses  »hommes  » de mains qu’elle a pris le soins de former avant 1962 et collabos ont rejoint les rangs de l’ANP aprés l’indépendance et comme ils savaient à peu prés lire et écrire, l’état algérien les a nommé hauts officiers de l’armée algérienne !!! des généraux qui n’ont jamais sent l’odeur du baroud, des généraux qui, si ils entendent la détonation d’une bombe pisseront (hachakoum) dans leurs pantalons !!! nous avons toujours dit que la France est toujours en Algérie et y restera tant que ses enfants y sont installés et font ce que bon leur semble en toute impunité, mais une chose est certaine, comme disaient les arabes…..mina el mouhal dawam el hal, que ces types méditent le sort qui a été réservé au Shah d’Iran et sa suite…….ina Allah aaziz dhou intikam ! hasbouna Allah aala el moudjrimine !!! Allahouma arina fihim aadja’iba koudratika !

    o ! Allah, on ne prie pas seulement par lâcheté, mais parce que vous êtes notre Dieu, et qu’ on aimerait bien que le changement vient de votre part, il serait le meilleur, le plus parfait des changements, parce que, combien de fois les humains ont entrepris à changer les choses ( de mal en bien) ,mais en fin de compte, les hommes seulement ont été changés, le comportement restait le même que celui des tyrans qu’ils avaient détrôné et qu’ils étaient sensés ne pas suivre leur voie !!!
    Je vais conclure en implorant Allah comme le fit Nouh (Noé) en ces termes :
    « . Et Noé dit : « Seigneur, ne laisse sur la terre aucun infidèle.
    . Si Tu les laisses [en vie], ils égareront Tes serviteurs et n’engendreront que des pécheurs infidèles. «  » verset 26/27 sourate nouh .




    0
  • Mahieddine Lachref
    16 octobre 2010 at 12 h 59 min - Reply

    Bonjour chers camarades.
    Ce qu’a fait et continue à faire Lounis Agoun est quelque chose de formidable. Mais lorsque les adeptes –politiquement- de la thèse développée en filigrane dans son ouvrage ne sont pas assez forts pour en faire usage positivement et au service de la Vérité, celle-ci sera sans nul doute exploitée par les ennemis du bon sens, de la démocratie et de l’Humanisme. Donc, à mon avis, il ne faut pas trop se frotter les mains. L’Algérie, et tout le monde doit le savoir, est un pays dont la souveraineté est spoliée non pas seulement par la France, mais aussi et surtout par les USA. Lorsque, par conséquent, une thèse est orienté contre la France, elle ne sert pas nécessairement les « les démocrates », les vrais. D’autant plus, suis-je tenté de dire, que ceux-ci ne disposent d’aucune force capable de peser dans les balance ni des grandes affaires, ni des petites affaires politiques. Nous sommes, chers camarades, très faibles et notre souci premier devrait « devenir fort ». Devenir fort est le devoir de tout un chacun parmi nous. Merci.
    Fraternellement
    Mahieddine Lachref




    0
  • khaled
    16 octobre 2010 at 17 h 05 min - Reply

    Notre maître Bennabi avait prédit deux axes ou plutôt failles civilisationnelles en perpétuel ‘friction’:
    L’axe Jakarta-Rabat et l’axe Moscou-Washington.

    Il évident que l’Algérie ne peut faire l’exception et être en-dehors des retombées de cette friction.

    Un ami, m’a un jour fait remarqué que le peuple vietnamien qui a fait face a la France et les U.S ne fait pas un tintamarre comme celui que le peuple algérien fait sur sa révolution.

    Ma réponse fut: La France, la grande fille de l’Église Catholique a envahi l’Algérie en continuation des croisades commencées en 1095 et continuera a faire de même, après l’indépendance.

    La révolution algérienne ne relève pas seulement d’un combat anticolonialiste mais aussi d’un combat idéologique.

    Ceux qui eu vu cela, ne pourront croire que le salut peut venir outre-mer, il viendra de nous-même.




    0
  • Noor
    17 octobre 2010 at 18 h 58 min - Reply

    4 octobre 2010

    Quand les services secrets français se déguisaient en terroristes …
    Chien Guevara

    La Main rouge est le nom d’une organisation armée française obscure opérant dans les années 1950, d’abord en Afrique française du Nord (AFN), puis en Europe.

    La Main rouge a été soupçonnée d’être une organisation fictive créée par certains agents des services secrets français, le SDECE, pour attribuer à une fausse officine des activités de sabotages et d’assassinats qu’effectuaient depuis quelques années des colons radicaux anti-indépendantistes. Selon Constantin Melnik, l’inventeur de cette deuxième Main rouge serait le général Paul Grossin, chef du SDECE de 1957 à 1962.

    Source de l’article à lire en entier sur : http://www.legrandsoir.info/Quand-les-services-secrets-francais-se-deguisaient-en-terroristes.html




    0
  • Salim Saddik
    18 octobre 2010 at 20 h 06 min - Reply

    Je vous conseille aussi le précèdent livre de M. Aggoun; « Francalgérie, crimes et mensonges d’Etats », pour ceux qui sont a l’étranger il peuvent l’acquérir directement via amazon (FR, UK, DE).




    0
  • Noor
    19 octobre 2010 at 11 h 56 min - Reply

    Tout va très bien Madame la Marquise.

    Les relations franco-algériennes sont au beau fixe 19/10/2010

    Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a affirmé lundi à Alger que les relations algéro-françaises se portent bien, à l’issue d’un entretien avec la ministre française de la Justice Michèle Alliot-Marie, en visite en Algérie. Interrogé sur une éventuelle visite en France, le président algérien, cité par l’agence APS, a répondu par Inchallah ( si Dieu le veut). Les relations entre l’Algérie et la France se sont décrispées après des mois de tension. Plusieurs dossiers se sont dénoués, dont celui d’un diplomate algérien blanchi fin août par la justice française. Aucune date n’a été fixée pour une visite de M. Bouteflika en France, en réponse à celle effectuée en 2007 en Algérie par le président français Nicolas Sarkozy. M. Bouteflika s’était rendu en France fin mai début juin où il avait assisté au sommet France-Afrique à Nice.




    0
  • abderrahmane
    21 octobre 2010 at 16 h 09 min - Reply

    agoun affirme que abassi madani travail avec le drs ridicule .il dit aussi que des enceins membres du mejless al choura du fis font partie du gouvernement de bouteflika ;je voudrais avoir des noms .agoun dit n importe quoi a ce sujet .




    0
  • hamid
    21 octobre 2010 at 17 h 42 min - Reply

    Chaque phrase qu’a prononcé monsieur aggoun est une veritable oeuvre d’art.J’avais acheté le livre de la francalgerie.Un veritable libre saint, qui decrit la tragedit algerienne qui dure depuis 1830.je retiens bien sur de cette entrevue cette delicieuse et succulante revelation….( Exemple parmi d’autres, il est plus qu’évident qu’Abassi Madani, leur chef, travaillait main dans la main avec le DRS. Ils sont nombreux à pouvoir apporter leur témoignage. Ils ne le font pas. Cette faute est encore plus mortelle que les conséquences de leur amateurisme d’il y a 20 ans.).Je me suis toujours posé la question suivante:pourquoi le DRS a laissé filer abbassi madani au Qatar alors qu’ali benhadj ne peut pas quitter le territoire national.N’ont ils pas peur qu’ils fassent des revelations, alors que la chaine aljazeera est toute proche de lui.La réalité est que le fis a été pour la politique ce qu’a été le GIA pour la violence. Une veritable organisation ecran qui s’est donné la main dans la main avec la police politique pour detruire l’algerie. Le grand probleme s’est qu’il s’est fait au nom de la religion. Qal allah qal errassoul ( dieu a dit et le prohete a dit).Voila avec quoi la société a été detruite. L’histoire les jugera severement à tous ces voyous qui se sont mis grade à vous au mal pour detruire le pays. Il reste pour monsieur aggoun et tous les ecrivains honnetes d’approfondir leur analyses et leur investigations.Car pour moi tant qu’on ne peut pas ouvrir la boite de pandore des societés secretes dans l’hexagone et leur liens avec les harkis d’alger,l’analyse sera incomplete. Je vise particulierement la franc-maconnerie ou peut etre de nouvelles sectes qui se sont nouvellement reconstruite en france par exemple. Qui de ces vouyous qui nous gouvernent appartient à ces organisations maffieuse. Car si on ne debusque pas ces organisations qui activent en algerie, le regime pourra nous entrainer dans un autre cycle qui commencerait par ce qu’on vient d’entendre par exemple de said sadi à savoir que l’apres bouteflika est engagé.




    0
  • abderrahmane
    23 octobre 2010 at 15 h 45 min - Reply

    a hamid que la haine d un parti politique choisie par le peuple a 2 reprise ne vous pousse pas etre injuste au point d affirmer des chose sans fondements . sacher que Abassi madani n a jammais cesser de denoncer cette dictature .je peus si vous vouler vous faire parvenir les liens qui vous prouverons ceci




    0
  • AMINE ZAGHBENIFE
    15 décembre 2014 at 18 h 16 min - Reply

    Il y eut d’abord la pax romana rome qui voulait imposer sa domination sur tous les peuples de l’epoque a utilisé les artifices qui etaient a sa disposition et en sa possession.
    Mais comme il fallait un ennemi pour se justifier l’ennemi de l’epoque c’était la perse.
    Pour un mettre terme au message de mohamed « 3alayhi assalam » les bani israel ou bani sahioun ont essayé de l’assassiner comme ils avaient l’habitude d’assassiner les prophetes.la premiere fois ils voulaient faire tomber sur lui un roc pour le tuer sur place,puis ils ont essaye de l’empoisonner,ils ont fait alliance avec koreich pour se debarrasser de lui,mais notre maitre et seigneur Dieu de toute l’humanité protegea son envoyé et mit fin aux intrigues.ils se sont dit qu’il fallait attendre que le prophete disparaisse pour mettre leur projet a execution parce que c’est l’idée qui les derange « l’islam » donc ils se sont dit que nous devons combattre l’islam de l’interieur ,il y’eut la fitna,il diviserent les musulmans en deux partis puis en trois comme l’idée allait reprendre des force il y eu la pax mogol « atatar ».entretemps ils se sont reorganisés les musulmans etaient occupes a s’entretuer entre eux,ils s’attaquerent a l’islam en andalousie pour créer une vaste immigration vers les autres territoires de l’islam et au sein de ces caravanes un deferlement de leurs correligionnaires
    C’est qu’ils pousserent les tribus turques a entrer en jeu,il cree l’etat ottoman,et c’est qu’ils sortirent leurs carte de jeu la pax brittannica,pour d’un coté soit disant mettre un terme a l’avancée ottomane et en meme temps placer des jockers au sein du monde musulman et frapper l’islam de l’interieur. Il y eu comme par miracle la venue du wahabisme en arabie pour brouiller le coté religieux ibn abdelwahab pour diminuer la force spirituelle de la mecque et medine et le cote politique ibn saoud « voir le livre de mr hempher » :ça c’est pour l’arabie le cote tribal.Pour les autres pays il y eut les freres musulmans pour le cote politique et faire croire aux credules qu’ils ne font que ça pour l’islam et ce pourr aussi combattre l’aura spirituelle d’el azhar.immaginnez une organisation islam En pleine periode ou el azhar avait son mot a dire a l’epoque politiquement et religieusement dans le domaine des lois. Comprend qui veut comprendre.
    La pax britannica ayant mene a son terme ce qui lui était demandé :
    1)dominer le monde. 2)detruire l’etat ottoman. 3)fitna dans le monde mususlman.
    Il fallait mettre en place la pax americana ;pour cela il fallait ramener les bolcheviques,il y eut les communiste.pour recompenser la pax britannica il fallait la lettre de balfour .Ils ont eu la terre il leur fallait un peuple ils creerent hitler pour justifier l’exode du peuple juif en palestine. « lires les protocoles des satans de sion »la grande bretagne se retire de la scene voila entrée de l’amerique.
    LA PAX AMERICANA A REPRIS LES CARTES LAISSEES par La pax britannica.
    Il y’eu de nouvelles donnes . l’urss en afganistan. El quaeda.armé par l’amerique.puis ils ont fait venir khomeini pour separer le monde musulman en deux blocs « shia » « sunna » on pousse saddam hussein a attaquer l’iran pour une nouvelle fitna.mais les deux billegerants signerent la paix ;cela n’arrangeait pas leur plan ;il fallait une autre fitna « Irak/Kowet » pour departager et affaiblir les soits disants sunnis.puis il y’eut le 11 septembre ; menu preparé dans la cuisine du mossad et sa fiancée la cia.il y’eu l’invasion de l’irak.les preparatifs actuels c’est la pax judaica.et pour que la pax judaica s’installe il lui faut une grande guerre .d’ou les printemps arabes.et la venue des traitres a l’islam et a leurs concitoyens pour affaiblir les etats nationalistes de l’interieur.Regardez l’egypte,la syrie,le yemen ;.n’oublions pas que l’algerie a servi de laboratoire pour ce qui se passe actuellement dans le monde arabe.parce qu’ ISRAEL n’a pas pardonne a l’algerie de chadli d’avoir permis au palestiniens de se reunir et de proclammer la « DAWLA PHALASTINIA » 1988. 1989 Vit la creation du fis en algerie et de hamas en palestine comprend qui veut comprendre.maintenant il ya daech avec un juif comme calife ; simon elliot aka al baghdadi alias abu du’a qui a torturé des enfants a kobané et tué des musulmans,le plus grand crime a mon avis c’est avoir fait sauté le tombeau de jonas « younes « » celui que mohamed alayhi salat wa salam lorsque chassé de taef a dit au jeune esclave adassa qui lui avait ramene des raisin tu viens d’où et celui la de repondre de ninive « NINAWA »et notre prophete bienAime de lui dire la ville « younes ibnou matta » et le jeune de lui demander « tu le connais » et notre prophete de lui repondre « C’EST MON FRERE ».et vous croyez que ces satannique de fahach et tous les autres monstres sont dignes de mohamed alayhi assalam.Que le veritable etre humain quelle que soit son appartenance,dotéd’une conscience,qui ne juge pas selon les apparences,qu’il clame avec un grand cri sorti de sa gorge « est ce que cela a un sens ».
    AMINE ZAGHNIFE




    0
  • Congrès du Changement Démocratique