Édition du
24 March 2017

Sawiris s’est payé la tête de Bouteflika

In Maghreb Intelligence.com
Imprimer Envoyer
Mercredi, 13 Octobre 2010
Naguib Sawiris a osé et il a réussi. Très mal en point avec le pouvoir algérien depuis les incidents qui ont envenimés les relations diplomatiques entre l’Egypte et l’Algérie lors des qualifications pour le mondial de football, le magnat égyptien a su se sortir d’une situation quasi désespérée.

Le patron d’OTA (Orascom) propriétaire de la licence Djezzy a vendu la marque à un entrepreneur russe proche de Vladimir Poutine. Naguib Sawiris empêtré dans une crise sans fin avec les autorités algérienne qui le menaçaient de nationaliser Orascom Algérie a réussi un coup magistral en mettant les Algériens face aux Russes. Malgré l’intervention du président égyptien auprès de son homologue algérien et des mois de négociations, l’homme d’affaires copte s’était vu signifier qu’il n’était plus désirable à Alger. Du coup, il a décidé de céder 51 % d’Orascom Télécom à Vimpelcom dirigée par Izosimov. Un homme qui saurait-d’après des sources à Alger- faire entendre sa voie dans les couloirs d’El Mouradia. D’ailleurs, les mêmes sources disent que la gestion catastrophique de ce dossier est le résultat de l’entêtement du président Bouteflika qui n’a pas voulu céder devant Sawiris qui est réputé proche de son frère Saïd Bouteflika. Face au raidissement des autorités algériennes qui ont annoncé ne pas reconnaître la tutelle des Russes sur Orascom Algérie, Alexandre Izisimov a menacé de recourir à la justice pour obtenir réparation. En effet, l’Algérie veut se prévaloir d’une disposition réglementaire récente accordant à l’Etat le droit de préempter 51% de toute entreprise étrangère installée en Algérie. Or l’homme d’affaires russe veut près de 7 milliards de dollars pour céder l’entreprise, là où l’Algérie serait prête au mieux à payer 3 milliards. Selon un ancien ministre algérien installé à Paris, cette épineuse affaire donne une très mauvaise image de l’économie algérienne. Le magnat russe a en effet multiplié les déclarations à la presse spécialisée, et il fait un forcing qui d’après cet ancien responsable algérien finira par payer. Pendant ce temps, Naguib Sawiris savoure pleinement sa vengeance. Il vient de réaliser une plus-value conséquente tout en mettant les autorités algériennes dans l’embarras. A Alger, les pouvoirs publics qui n’ont rien vu venir et qui ont été prises de cours devront aujourd’hui négocier avec un adversaire d’un tout autre calibre, soutenu par les puissants « silovikis » russes. Affaire à suivre.


Nombre de lectures : 2815
16 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • brahmi16
    16 octobre 2010 at 15 h 16 min - Reply

    Une eniéme preuve de l’ incompètence et de l’ irresponsabilité d ‘un regime qui ne se maintient que par la terreur.Une eniéme boulette d’ un pouvoir qui jongle inconsiderement et impunement avec l’ argent du contribuable.Un crime de plus alors que des millions d’ algeriens crèvent la dalle et que les hauts fonctionnaires roulent carosse,scandaleusement, avec des berlines(achetées avec l’ argent des contribuables aussi) que ne possèdent meme pas les milliardaires suisses.Tout pouvoir sans controle rend fou (Alain emile auguste Chartier )




    0
  • at yenni
    16 octobre 2010 at 15 h 29 min - Reply

    la morale de l’histoire: n’est pas homme d’affaires qui le veut… il ne suffit pas de dresser 40 fonctionnaires aux ordres face à un magnat du business pour espérer mener un groupe intenational à la banqueroute comme on a ruiné des dizaines de businemen algerien à coups de blocages et de sabotages bureaucratiques. la facture sera salée, malheureusement, pour le contribuable algérien car c’est bien de son argent dont il s’agit ici.




    0
  • khaled
    16 octobre 2010 at 16 h 30 min - Reply

    Une niéme humiliation pour l’Algérie. Rien n’étonne…dans
    cette situation de délinquance avancée de l’État Algérien.




    0
  • adel133
    16 octobre 2010 at 18 h 13 min - Reply

    ce dossier est très complexe.même si nos corrompus sont empétrés jusqu’au cou,à leur tête abdelaziz bouteflika et son frère,rien n’est encore gagné pour sawaris.les longs couteaux aiguisés sont tirés entre les norvégiens et les russes.les premiers ne veulent pas acheter un lourd contentieux.le roi d’el mouradia par effraction n’osera jamais payer,il signera son arret de mort.à suivre….




    0
  • Djamel Eddine U
    16 octobre 2010 at 18 h 43 min - Reply

    On pourra prendre une idee que les americains ont reussit a sortir du monopole des compagnies de telecoms il ya quelques annees au profit du consomateur et de la securite.
    L’idee est au lieu de verser meme $1 dans les poches de Sawris ou des Russes, est la suivante:
    1- Il suffira avec cette somme faramineuses que demande OTA de l’injecter en Mobilis en ameliorant ses capacites technologiques et de gestionnaires professionels et de rentrer avec des promos et des tarifs imbatable devant la concurence du marche.
    2- Mettre fin aux monopoles des numeros assignes au compagnie telecom selons leurs indicatifs: 70,71..(Djeezy); 69,66..(Mobilis); 55,54..(Nedjma). Cela donnera le choix et la liberte aux clients de transferer leurs meme numero s’il desire changer de compangnie en gardant le meme numero qui appartiendra au consomateurs et non pas rester propriete des compagnies de telecoms.
    3- Une compagne de sensibilisation national des consomateurs de la gravite du probleme de Djeezy et de toues les compagnies etrangeres operant dans le domaine de telecom. On verra bien combien de consomateurs resteront sous Djeezy ou Nedjma. Ainsi que trouver des alternatives au consomateurs
    4- Encourager et ouvrir le domaine telecom au nationaux algeriens d’investir dans le domaine telecom et ne plus se permettre de livrer des licenses a des entrangers dans ce domaine.
    La gravite du domaine telecom a ete revele sur les medias americaines juste apres 11/09/2001 sur l’espionage et les moyens de mettre sous control les communications par des service etrangers speciallement Israeliens. Si vous voulez que vos apels, SMS et MMS soit enregistre a Telaviv sans vous rendre compte, vous devez voire ce documentaire et il serra a vous de juger:

    http://www.youtube.com/watch?v=FwaABKyVDtM

    Fraternellement,




    0
  • Si Salah
    16 octobre 2010 at 19 h 23 min - Reply

    Ce n’est pas Boutef qui paiera, mais bien le peuple.
    Said Boutef n’a surement pas introduit Sawiris en Algérie par
    philantropie ou par amour du prochain…il n’a rien à cirer que le
    trésor publique casque 3 ou 8 milliards. Ses millions à lui,
    il les a pris il y a 10 ans…merci de vous inquieter pour lui…

    Pauvres de nous!

    Si Salah




    0
  • Abdelkader DEHBI
    16 octobre 2010 at 19 h 40 min - Reply

    Quand on juge des valses-hésitations, depuis plus de 5 ans, de nos différentes Institutions concernées, à l’égard de ce dossier « Djezzy » tintant de bout en bout des cloches de l’irrégularité, des passe-droits et des fraudes de toutes sortes, contre les intérêts nationaux, on ne peut que rester perplexe. Pourquoi une telle incohérence, une telle tiédeur dans la réactivité de nos pouvoirs publics pour traiter ce dossier dans le vif ?
    – Avec quelles protections devait-on compter ?
    – Quelles sortes de représailles, voire de chantages pouvait-on craindre de la part de l’équipe politico-mafieuse algéro-égyptienne présidant aux destinées de « Djezzy » ?
    – Contre quels intérêts précis, tant ils sont nombreux, des barons casqués ou cravatés ?
    Voilà à mon avis les vraies questions qu’il s’agit aujourd’hui, de se poser dans ce dossier.
    Car, même dans le fabuleux « Pérou », jamais personne n’a réalisé – en l’espace de moins de dix ans – avec moins de Cent Millions de Dollars d’apports en fonds propres, des retours sur investissement aussi considérables, puisqu’on parle d’un bénéfice moyen hors impôts, de cette sangsue égyptienne, de l’ordre de Sept Cent Millions de Dollars par an. En prime, la nouvelle enseigne d’Orascom, mâtinée de capitaux russes d’origine quasi sulfureuse, réclame aujourd’hui plus de 7 Milliards de Dollars de l’Etat algérien, pour le rachat de l’affaire. Généreuse Algérie ! « men-lihitou-bakh-khar-lou » comme dit le proverbe….
    Et dire qu’il s’est même trouvé un juriste algérien, –M. Mohand Issad – pour défendre le « bon droit de Djezzy ».
    Il est vrai que certaines situations, pour ainsi dire homothétiques, même si elles relèvent de domaines différents, créent forcément des solidarités…. Car, quand on arrive à l’agrégation de Droit, par le chemin ouvert à des capacitaires à demi scolarisés, on ne dispose pas nécessairement des mêmes valeurs n i des mêmes repères pour appréhender, analyser, puis juger d’une situation donnée, dans toutes ses implications. A commencer par les implications d’ordre moral….
    Tout responsable politique digne de ce nom en charge de cette affaire – à commencer par le Chef de l’Etat lui-même – a l’impérieux devoir, de montrer un minimum de volonté et de fermeté, dans la défense, aussi bien des intérêts du Trésor Algérien que de la dignité-même de notre pays qui se voit en butte à une véritable opération de chantage qui ne dit pas son nom, ourdie à l’étranger, par un groupe d’hommes d’affaires égypto-russe usant de méthodes quasi mafieuses, n’ayant rien à voir avec un quelconque montage financier régulier.
    Dans le même ordre, toutes les institutions nationales ad-hoc – Banque d’Algérie, Administration Centrale des Impôts, Direction Nationale des Douanes, Ministère en charge des Télécommunications, voire le Parquet Général près la Cour Suprême – sont moralement et civiquement sommées de se dresser devant cette arnaque sans nom qu’une fois de plus, des clans et des hommes sans scrupules, cherchent à mettre en sur pied, pour piller une Algérie qui semble être tombée en déshérence, au point de susciter la convoitise de toute une faune de misérables délinquants internationaux, aidés par des complices intérieurs dénués de tout sentiment de « nif », c’est-à-dire de dignité patriotique et morale.
    Je demande solennellement ici, aux signataires et aux adhérents de l’Appel du 19 Mars 2009, de réfléchir rapidement à la constitution d’une Coordination Citoyenne élargie à tous les algériens qui le souhaitent, pour se constituer partie civile contre cette tentative criminelle d’extorsion de fonds orchestrée contre notre pays, en saisissant les juridictions – nationales ou internationales concernées – en tant que Tierce Partie.




    0
  • Sami
    16 octobre 2010 at 20 h 37 min - Reply

    Salam
    Je vous l ai déjà dit avant, un soit disant 1er ministre qui sabotage un investissement de 25 a 30 milliards de dollars parce qu’il n’aime pas l’investisseur, il dit je pense qu’il est pas sérieux !!!!!(vous pouvez revenir a un article de chourouck le mois de juin ou juillet je pense )qu’est ce qu’on attend vraiment !!!!???
    Les russes malheureusement savent bien la situation donc pour ils ont ete raisonnable, il n’ont pas bcp demandé, par rapport a la façon ou l’economie de pays est gere comme le proverbe le dit « Mal saib yetma’a taib » wel fahem yafham
    quand les russes ont acheté Djezzy , il savent qu’il sortiront gagnants dans tous les scenarios parceque tout simplement il n’ya pas d etat pour ce pauvre peuple!! Ils savent bien le proverbe; »Solta ghania ghania, Chaab fakir », pour ne pas dire Dawla !
    Ils vont payer payer , nos responsables, parce qu’ils sentent rien pour le peuple , ils voient le peuple comme un troupeau d’animaux , ils n’ont pas le moindre respect parcequ’ils savent pas ce qu’est le respect, peut être il pensent c’est un genre de whisky !!!!




    0
  • Sami
    17 octobre 2010 at 1 h 52 min - Reply

    @ Djemal eddine
    J ai peur que Isreal na pas besoin de s’inquieter sur l’algerie, ses agents en algerie font le mieux !!!!! Etat hebreu n a pas besoin meme de d interecepte les msg et nos telephne , elle est satisfaite de la situation en algerie
    Pauvre Algerie




    0
  • nomade
    17 octobre 2010 at 3 h 56 min - Reply

    L’Algérie , la proie facile, a échoué entre les mains de la mafia russe.la pire des mafias
    Ou sont parti les stratèges qui ont su abattre tout un peuple . Ne sont ils pas que des enfants de chœur des qu ils font affaires avec les rapaces internationaux .
    El bled tetadkhel bemaliha.




    0
  • wahid
    17 octobre 2010 at 12 h 38 min - Reply

    Sawiris s’est payé la tête de Bouteflika, pire encore, l’état algérien a bêtement permis au Russes d’avoir main mise a moyen terme sur ce qui fait la force de l’Algérie la politique énergétique et par conséquent l’avenir de l’Algérie et des algériens.
    (Notre energies est a 90% entre les mains des Militaires, cela ne justifie pas de donner le contrôle aux russes)
    Comme ca peut être un préalable à une coopération entre les deux pays.
    Cela dépendrai comment les négociateurs algériens vont traiter le dossier.
    (En cas d’échec seule le président en assume la responsabilité)
    Selon ce que j’ai pu lire et analyser et ma connaissance peu profonde du sujet depuis la loi sur les télécoms introduite par Mr MEGHLAOUI, le groupe ORASCOM, la loi sur l’hydrocarbure, les IDE et la loi sur les investissements étrangers.
    (L’épuisement du potentiel énergétique dus sous sol Algériens, c’est de l’INTOX dans quels objectifs ?)
    Les responsables directes de cette situation: Bouteflika, Ouyahia, Maghlaoui, Khelil, Temmar, Djaaboub.
    Les raison sont la méconnaissance totale de nos décideurs des exigences de la mondialisation et de leur inaptitude à s’adapter aux nouvelles mutations mondiales.
    *****Pour vous donner une idée de l’enjeu******

    *Le lien entre Sonatrash & Dezzy*
    Par conséquent, Les Telecom & l’Énergie

    Le CEO du géant russe Gazprom (il est intéresse aussi par le rachat des actives de BP en Algérie)

    Il est aussi COE du groupe Vimpelcom qui a acheté le groupe Orascom.

    En cas d’échec de Bouteflika dans la négociation:

    *Autres liens*
    Algérie-Russie, le cartel Gazier
    Algérie Union européenne/ Russie

    GAZODUC ALGÉRO-NIGÉRIAN «TRANS-SAHARAN GAS PIPELINE» UNE PRIORITÉ STRATÉGIQUE POUR LE GÉANT RUSSE GAZPROM
    Gazprom passe à l’offensive :
    Le gazoduc transsaharien (Trans-Saharan Gas Pipeline), un projet ambitieux visant à approvisionner l’Europe par le gaz du Nigeria via une canalisation de 4.200 km, attise les convoitises.

    LE PLUS INSTIGUANT CET ARTICLE : FAISANT LIEN ENTRE TERRORISME INTERNATIONALE ET L’ÉNERGIE

    A SUITE pour une lecture reposante avec des détails.




    0
  • Noor
    17 octobre 2010 at 16 h 46 min - Reply

    L’ AVEU

    J’ai la mémoire qui flanche au sujet des dates exactes et des noms de personnes pour vous relater avec exactitude ce qui suit : en 1994 (me semble-t-il) un ministre du commerce de l’époque dont j’ai oublié le nom (son père était le créateur des chemises Redman) , à une question du journaliste de l’hebdomadaire « Algérie-actualités » relative à l’abrogation de la loi sur la transparence de l’origine des fonds d’investissements étrangers, n’avait rien d’autre à avancer que ceci :

    « L’Algérie n’a plus les moyens de faire de la morale » !!!!!

    MONSTRUEUX AVEU QUE VOILA !

    Il est vrai que les assassins financiers du croque-mort Michel Camdessus étaient à pied d’œuvre et, au regard de ce colossal aveu de Réda ( c’’est le prénom de ce Judas ), les barons pillards de l’Algérie casqués ou en col blanc n’étaient pas de taille à refuser les « offres amicales » de la mafia de la haute finance internationale.

    Pauvre Algérie. On est trahi que par les siens.

    =======================
    Redha Hamiani ?

    La Rédaction LQA




    0
  • abon
    17 octobre 2010 at 18 h 29 min - Reply

    L’Algérien reste le parent pauvre dans son pays, depuis l’indépendance, les responsables ont toujours accordé la préférence à l’étranger au détriement du national. Les coopérants qui n’étaient rien d’autres que des mercenaires étaient payés trois fois le salaire de l’Algérien avec toutes les mesures d’accompagnament (logement équipé, transfert de devises, voitures hors douane…) à compétence égale, l’étranger avait dix fois le revenu de « l’Al-j’ai-rien « ; plus tard, n’importe quel clochard, était reçu à l’aéroport d’Alger comme un roi, voiture et garde au bas de la passerelle d’avion et pouvait rentrer et sortir tout ce qu’il voulait ni dopuane ni contrôle de police. Si l’Agérien voulait monter une affaire, créer des emplois, investire son propre argent gagner à la force de ses bras et à la sueur de son front à l’étranger, il rencontre tous les problème du monde, les guichets sont soit en panne soit les responsables dit absent, faut voir avec le chef qui n’est jamais là. S’agissant d’étranger, tout se fait dans les minutes qui suivent avec des grands salamalec… Comment une telles pratique, un tel comportement pourait voir un jour l’Algérie sortir de l’ornière?




    0
  • Noor
    17 octobre 2010 at 18 h 45 min - Reply

    BINGO ! Merci !




    0
  • Djamel Eddine U
    17 octobre 2010 at 20 h 10 min - Reply

    @ Mr Sami
    En effet, cela ne manque pas en algerie aussi bien qu’au US ou en Europe ou partout sur le globe. Mais cela n’a pas empeche ces services Israeliens de recourir a des moyens techniques de leurs compagnies Amdocs et Comverse de signer des contrats avec les plus grandes compagnies de telecoms aussi bien Americaines qu’Europeenes. Au faite, j’ai verifie cela quand j’ai rencontre par hasard un ingenieur Israelien qui travail pour Amdocs (si vous avez suivit le documentaire que j’ai cite le link ci-dessus) en Europe. Sans luis signifier ma connaissance de leurs activites, j’ai juste reussit a avoir les noms des compagnies de telecom europeens a commencer par Orange, T-Mobile ect.. qui ont des contrats avec sa compagnie Amdocs. Alors si en algerie les harkas ne manquent pas, cela ne les empechent pas d’avoir accees au data telecoms de partout dans le monde et de suivre ce nerf strategique tranquillement de leurs offices a Telaviv. Brillan travail de nos cousins qui dominent la technologies a achetent leurs agents facilitateurs pour defendre leurs interets. Fesons nous de meme pour nos interet? ca m’etonnerais.

    Fraternellement,




    0
  • nomade
    17 octobre 2010 at 20 h 16 min - Reply

    De la bouche de belaid abdeslam(le premier ministre) ,ce dernier a voulu connaître la provenance des fonds investis en Algérie pour s’attaquer au blanchiment d’argent. son idée a levé le bouclier de khaled el djezzar , chef de la mafia algérienne.
    Les galeux n’aiment nager que dans de l’eau sale.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique