Édition du
27 July 2017

Un véritable gâchis : 5 millions de doses de vaccins incinérées

Grippe A(H1N1)

El Watan le 19.10.10 |

En marge de la réunion pour la présentation des grandes lignes de la couverture médicale des hadjis pour la saison 2010 devant la commission de la santé et des affaires sociales de l’Assemblée populaire nationale (APN), le ministre de la Santé, Djamel Ould Abbès, a déclaré, hier, que les 5 millions de doses de vaccin arrivées à expiration contre le virus H1N1, importées l’année dernière par l’Algérie, seront incinérées «dans les meilleures conditions et selon les normes requises d’ici le mois de novembre prochain».

A noter que sur les 5 millions de doses, certains lots n’arrivent à expiration qu’en mars 2011.  Rappelons que face à l’échec de la campagne de vaccination, le ministère de la Santé, sous la responsabilité de Saïd Barkat, avait entamé des négociations avec le laboratoire britannique GlaxoSmithKline (GSK) pour ramener de 20 millions de doses accordées pour un montant de 8 milliards de dinars à 5 millions de doses, par principe de précaution, au cas où l’épidémie venait à connaître un nouveau pic.
Ainsi, au terme de ces négociations, il était prévu de discuter des mécanismes de compensation sur le reste, que l’Algérie pourrait avoir sous forme d’autres produits, notamment des vaccins pour la grippe saisonnière ou autres maladies.
Ce qui n’a pas été sans doute conclu. Ce qui montre, en fait, de multiples faiblesses dans la stratégie de négociation.
Pourquoi l’Algérie n’a-t-elle pas exigé des compensations même pour ces 5 millions de doses qui représentent au minimum 15 millions d’euros, une option utilisée pourtant dans plusieurs pays ?
L’incinération des 5 millions de doses de vaccin (15 millions d’euros) doit interpeller la commission des finances à l’APN, qui est aujourd’hui en droit de demander des comptes à Saïd Barkat sur la gestion de la grippe A(H1N1) et les vaccins importés.

Djamila Kourta

Nombre de lectures : 1579
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • nomade
    19 octobre 2010 at 17 h 45 min - Reply

    un calcul simple du niveau de la cm2:
    5 millions de vaccins x 1 $ le vaccin minimum= 5 millions de dollars.
    A raison de 20 000 $ le logement (200 millions de cts) , les bons gestionnaires algériens, qui accèdent aux responsabilités a coups de brosse et de léchage, ont incinéré pas moins de 250 logements.
    aux 5 millions ajoutons les 7 milliards réclamés par la mafia russe ,ajoutons les 5 milliards de la plus grande mosquée sur la terre ;
    De quoi loger les 34 millions d’algériens !




    0
  • samir.B
    19 octobre 2010 at 22 h 09 min - Reply

    5 millions de doses au prix de 7 euro l’unité, cela donne 35 millions d’euro…pour un citoyen chaabi, c’est gigantesque comme somme,il sera capable de monter 10 usines de productions et faire travailler 200 employer au moins,ou bien de construire deux luxueux hôtel internationale pour le bien de l’Algérie.
    Malheureusement pour nos têtes a cacahuète de politirien ,35 millions d’euro représente uniquement une demi journée de livraison de pétrole algérien (taa echaab), gratuitement aux pharmaceutiques.(( Algérie exporte 1,2 millions barils/jours de pétrole, a 80 dollars le barils)).c’est a cause des dieux de l’Algérie, les intouchables, les propriétaires de l’Algérie, ses richesses et ses 40 millions d’âmes, ils sont librent de faire ce qu’ils veulent, car ils se sont proclamer êtres des Dieux éternels, les nouveaux PHARAON !




    0
  • ZIneb Azouz
    19 octobre 2010 at 22 h 37 min - Reply

    On comprends enfin pourquoi les contrats avec les labos pharmaceutiques lors de l’achat précipité ont été tenu secrets, une information qui n’intéresse personne je suppose.




    0
  • Abdelkader DEHBI
    19 octobre 2010 at 23 h 09 min - Reply

    On ne demande pas de comptes à un voleur ; on le démet de ses fonctions et l’Agence Judiciaire du Trésor qui représente les intérêts de l’Etat algérien doit engager immédiatement contre lui, des poursuites judiciaires en pénal comme en civil, pour les préjudices subis par le Trésor Public.
    Tout cela, bien entendu, sous réserve que l’Algérie d’aujourd’hui soit encore quelque chose qui s’appelle un ETAT….




    0
  • adel133
    20 octobre 2010 at 4 h 41 min - Reply

    il faut poursuivre l’individu qui a commandé ça.pas besoin de le profiler.tout le monde le connait.un indice :il s’occupe de coufins.pov pays




    0
  • djurdjuraman
    14 novembre 2010 at 14 h 01 min - Reply
  • Congrès du Changement Démocratique