Édition du
26 June 2017

Faits et méfaits des donneurs de leçons en matière de démocratie et de droits de l'homme.

WikiLeaks révèle l’horreur de la guerre en Irak

Par lefigaro.fr
23/10/2010 )

Selon WikiLeaks, le conflit en Irak a fait 109.032 morts, dont 60% de civils. Crédits photo : Maya Alleruzzo/AP

Le site Internet vient de publier près de 400.000 documents secrets de l’armée américaine, braquant les projecteurs sur un véritable «bain de sang» en Irak.

Après plusieurs semaines de suspense, WikiLeaks est passé à l’acte. Vendredi, le site Internet spécialisé dans le renseignement a publié près de 400.000 documents secrets de l’armée américaine sur la guerre en Irak. Et ses conclusions sont sans appel : la coalition internationale a bel et bien torturé des prisonniers irakiens et fermé les yeux sur des exactions commises par les forces irakiennes.

Présentés comme «la plus grosse fuite de documents militaires secrets de l’Histoire», les documents mettent en évidence «de nombreux cas de crimes de guerre qui semblent manifestes de la part des forces américaines, comme le meurtre délibéré de personnes qui tentaient de se rendre». WikiLeaks évoque aussi le comportement de soldats américains «faisant sauter des bâtiments entiers parce qu’un tireur se trouve sur le toit». Les documents révèlent «plus de 300 cas de torture et de violences commis par les forces de la coalition sur des prisonniers», ajoute WikiLeaks, qui a aussi dénombré plus d’un millier d’exactions de la part des forces irakiennes.

«On parle de cinq fois plus de morts en Irak, un vrai bain de sang comparé à l’Afghanistan», a assuré sur CNN le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, jugeant que «le message de ces dossiers est puissant et peut-être un peu plus facile à comprendre que la complexe situation en Afghanistan». Refusant d’entrer dans les détails de ces révélations, la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, a condamné la fuite de tout document pouvant mettre en danger «la vie des soldats et des civils des Etats-Unis et de leurs alliés».

La même ligne a été reprise par le gouvernement britannique, qui a «condamné» une démarche pouvant «représenter un risque pour la vie des troupes britanniques et celles de nos alliés». Le ministère de la Défense s’est refusé à entrer dans les détails et la «spéculation» au motif qu’une commission indépendante est déjà en train d’enquêter sur les circonstances de l’engagement britannique en Irak. La publication des documents a par ailleurs suscité la colère du premier ministre irakien, selon qui le choix de publier les documents maintenant répond à des «objectifs politiques» dirigés contre lui. En Irak, le chef de gouvernement est aussi chef des forces armées, et Nouri al-Maliki, qui souhaite être reconduit à son poste pour un nouveau mandat, estime que ses opposants veulent utiliser les dossiers secrets pour l’accuser d’avoir laissé commettre les exactions.

109.032 morts entre 2004 et 2009

WikiLeaks avait remis à l’avance ses documents à plusieurs médias internationaux comme le New York Times, le Guardian, Der Spiegel ou Al-Jazira, qui a la première révélé leur contenu. Selon la chaîne de télévision du Qatar, l’armée américaine a «couvert» des cas de torture de détenus par les autorités en Irak, où des centaines de civils ont en outre été tués à des barrages tenus par les alliés. Au vu des documents, «les autorités américaines n’ont pas enquêté sur les centaines de cas de violences, tortures, viols et mêmes des meurtres commis par des policiers et des militaires irakiens», pointe pour sa part le Guardian.

Selon le communiqué de WikiLeaks, les documents secrets couvrent la période du 1er janvier 2004 au 31 décembre 2009, après l’invasion américaine de mars 2003 qui a renversé le régime de Saddam Hussein. Les documents révèlent que le conflit a fait 109.032 morts en Irak, selon le communiqué, qui précise que plus de 60% sont des civils. Un bilan américain publié officiellement fin juillet faisait état de près de 77.000 Irakiens civils et militaires tués de 2004 à août 2008. Des chiffres qui montrent «que les forces américaines disposaient d’un bilan recensant morts et blessés irakiens, même si elles le niaient publiquement», a relevé Al-Jazira.


Nombre de lectures : 1180
8 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Abdelkader DEHBI
    23 octobre 2010 at 22 h 51 min - Reply

    400.000 documents secrets couvrant une période d’un peu plus de 2.000 jours de la tragédie irakienne et aboutissant à un bilan absolument fantaisiste d’environ 100.000 morts…. C’est dire combien çà sent la grosse manipulation destinée d’une part à minimiser les crimes des armées d’occupation des Etats-Unis et de leurs supplétifs de l’OTAN et, d’autre part à dresser l’Irak contre l’Iran et, à la suite de l’Irak – par solidarité soi-disant arabe – l’ensemble gesticulant et bêlant d’un pauvre monde arabe trahi de toutes parts. A commencer par ses propres dirigeants incapables, corrompus et félons.
    Faut-il rappeler que les deux guerres successives contre l’Irak, menées par les Etats-Unis et l’OTAN ont coûté la vie à plus de 3 millions et demi de civils dont 70% de femmes et d’enfants ? sans parler de plus de 2 millions de déplacés et de plus de 2.800 savants irakiens assassinés ou « disparus » ?




    0
  • brahmi16
    24 octobre 2010 at 10 h 42 min - Reply

    Chez eux, aux USA, au moins il existe des gens comme wikileaks et autres,chez qui il existe encore de l’ humanité et qui ont le courage de denoncer toutes les atrocités commises par leur soldat.iL faut egalement rappeler qu’il s agit d ‘une guerre qui oppose les irakiens à une force etrangère d’ occupation.Mais peut on dire autant des pouvoirs totalitaires arabes et musulmans qui assassinent en masse leur propre citoyens et ce dans l’ indifference generale de leur presse et de leur opinion publique.Avons nous , nous arabe, initier un truc identique à wikileaks ? OU Human right ou amnesty international ?Ce qui est effroyable devant l’ immensité de ces atrocités ,c’ est l’ attitude de Hylary clinton qui garde toute sa serenité et qui invoque scandaleusement la securité des soldats americains et omet de demander pardon aux familles des victimes innocentes.Nous ne sommes pas loin de l’ apocalypse, les habitants de cette planète se sont metamorphosés en mutants predateurs.




    0
  • SLAM
    24 octobre 2010 at 11 h 58 min - Reply

    De graves révélations ont été faites par Wikileaks sur les horreurs d’une guerre improvisée à l ‘IRAK pour la détrousser de ses richesses. Les américains et leurs complices de l’OTAN s’adjugent le qualificatif de « démocrates  » et de donneurs de leçons de démocratie au reste du monde.
    Une honte pour les descendants de l’Oncle SAM . Des sanguinaires qui ont infligé des atrocités aux enfants et aux femmes irakiens sous couvert d’une lutte antiterroriste. Le comble c’est de traiter de terroristes les populations terrorisées par soi ! Les américains et leurs sbires ne veulent en aucun cas que naisse une démocratie dans les pays dont ils cherchent à dilapider les richesses! ils savent pertinemment que la démocratie si elle venait à s’installer dans ces pays riches en ressources naturelles, ils leur serait difficile voire même impossible d’y accéder avec facilité! Les américains en préfabriquant une guerre contre l’Irak, ont manipulé quelques larbins irakiens pour s’accaparer à l’aise du pétrole irakien. L’invasion de l’Irak par les américains est un coup de force sans limite, une honte et un mépris à l’égard de populations faibles ! L’Amérique s’est comportée en véritable gendarme du monde faisant fi des droits internationaux .




    0
  • khaled
    24 octobre 2010 at 12 h 46 min - Reply

    Vous avez raison Mr. Dehbi. Cela sent la manipulation !!!
    Les chiffres sont loin de représenter la triste réalité dans laquelle le peuple irakien vit.

    Ci-joint un lien d’une étude faite sur le traite des blanches en Irak. Je n’ai pas pu le lire jusqu’à la fin tellement que cela me faisait mal.

    http://gvnet.com/humantrafficking/Iraq.htm




    0
  • Larbi Anti-DRS
    24 octobre 2010 at 12 h 47 min - Reply

    Si je me permet, très bonne analyses monsieur Abdelkader Dahbi. Les documents ils ne les a pas trouver aux marche’ aux puces. La CIA et le pentagone étaient très occupes dans leurs laboratoires a façonner leurs El-Qaida des terre d’Azie, de a péninsule d’Arabie, d’Europe, du Japon, d’Australie, d’Amériques, du sahel, d’Afghanistan il étaient tellement absorber a remplir les organigrammes, qu’ils ont oublier de fermer la porte des archives. Malheureusement pour eux, un clochard qui passait par la, au bon endroit, au bon moment comme dans les films de Hollywood, et est arrive’ par comprendre ce qu’il a devant lui, un trésor. Des archives plein de crimes et de sang. La il n’a pu résister, il a foncer et pris ce qu’il a pu, des million de documents, puis réfléchissant, il les a gracieusement offert a quelqu’un en suède pour que l’autre alarme le monde via internet.




    0
  • Hamma
    24 octobre 2010 at 18 h 57 min - Reply

    Ce qui m’intrigue le plus, ce n’est pas la bataille macabres des chiffres de morts Irakiens énoncés par les uns et les autres (la coalition n’a jamais divulgué les chiffres officiels de ses morts tombés en Irak et en Afghanistan), mais la position (officielle celle-la) des officiels et de l’armée face à ses révélations. Elle (la coalition) n’a pas tenté de minimiser ou de discréditer ces informations, mais elle met juste en garde et menace contre leurs révélations.

    Contrairement à certains, je ne crois pas à la thèse de la manipulation.

    Salam.




    0
  • Ammisaid
    24 octobre 2010 at 20 h 12 min - Reply

    L’Irak est devenu un champ de ruine. Tout est mort en lui. Ils l’ont stérilisé. Ils lui ont coupé tout ce qui donnait des idées, des fruits et de la fierté. Il lui faudra des années pour se remettre debout et exister. Les américains et leurs alliés sont comme ajradh, ils n’ont rien laissé sur leur passage. Le nombre de morts n’est pas important. Une guerre laisse des vivants mais ceux la sont plus morts que les morts. Le bilan d’,une guerre n’est pas facile a affaire. Il y a ce qui se voit et il y a toujours ce qui est caché.
    Fraternellement




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    25 octobre 2010 at 16 h 33 min - Reply

    Les crimes commisen Irak, en Afghanistan et à Ghaza, tout comme ceux du Vietnam et de l’Algérie sont la parfaite illustration de la démocratie occidentale et l’image de la notion des droits de l’homme à deux vitesses.
    Remember.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique