Édition du
28 March 2017

La fausse monnaie inonde les marchés algériens

Le temps
Samedi 30 octobre à 20:38

Les voyants sont au rouge ! La fausse monnaie constitue véritablement une réelle menace pour l’économie algérienne. C’est aussi un véritable fléau guettant la société, eu égard aux multiples désagréments causés aux citoyens aux quatre coins du pays.

Des saisies à ne plus en finir de liasses de faux billets en dinars et en euros sont opérées régulièrement par les services de sécurité, ceux relevant de la Gendarmerie nationale plus particulièrement.

Rien que pour ce mois d’octobre, d’importantes affaires de fausse monnaie ont été résolues par les groupements de gendarmerie siégeant dans différentes wilayas du pays telles que Tébessa,

Oum El Bouaghi, Annaba, Mila, Blida et Mostaganem pour ne citer que celles-ci. Au niveau de l’est du pays, le 5e commandement de la gendarmerie de Constantine et officiant sur une quinzaine de groupements de wilaya a eu à traiter à lui seul une quarantaine d’affaires de fausse monnaie durant la période s’étalant de janvier à septembre 2010. Leur traitement s’est traduit par l’arrestation de 40 individus et la saisie d’une somme de 225 230 euros.

Toujours dans la région de l’est algérien, les services de la gendarmerie sont parvenus tout récemment à démanteler un important réseau excellant dans le trafic de fausse monnaie, auprès de qui il a été procédé à la saisie de 161 000 DA en faux billets.

Plus de 6000 euros, ainsi pas moins de 116 000 dinars en fausse monnaie ont été également récupérés par les éléments de la gendarmerie au cours de leur dernière descente opérée la semaine écoulée.

Du coup, la multiplication de ces saisies constitue inévitablement un signe qui ne trompe pas, certifiant de l’ampleur prise par ce fléau qui a tendance à se généraliser dans toutes les villes et villages du pays.

La vigilance est vivement recommandée. Le niveau d’alerte se situe donc à un seuil très élevé. D’autant plus que nous sommes à la veille de l’Aïd El Kebir qui constitue une occasion propice pour les faussaires qui seront assurément tentés de propager une grande quantité de faux billets dans différents marchés commerciaux, en particulier ceux de la vente de cheptel. La vigilance est donc de mise pour parer à ce genre d’arnaque.

Cela dit, et pour revenir aux affaires, les plus importantes qui sont traitées durant ce mois d’octobre par les éléments de la Gendarmerie nationale, citons, entre autres, l’arrestation d’un groupe de ressortissants africains en séjour irrégulier, intervenue le 19 octobre à Mostaganem.

L’interpellation de ces derniers s’est traduite par la saisie d’un sac en plastique renfermant une liasse de coupures de papier sous forme de billets de banque portant une substance chimique de couleur noire, trois autres sacs renfermant une poudre blanche non encore identifiée ainsi que divers produits et accessoires destinés à la contrefaçon de billets de banque.

Autre affaire ne manquant pas d’importance, il s’agit de celle traitée à la mi-octobre par les gendarmes de la section de recherches de Annaba qui ont réussi à mettre la main sur une 324 faux billets de 1000 DA et 105 autres de 100 euros.

750 liasses de papier en coupures de billets de banque de 1000 DA ont été récupérées à Blida, 245 faux billets de banque de 1000 DA, 500 DA et 200 DA ont été saisis à Tébessa, une valise renfermant 2138 coupures de papier de 100 euros, 1542 de 50 euros, 795 autres de 20 euros a également été saisie à Mila… et le bilan reste ouvert.

K. A.


Nombre de lectures : 1637
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique