Édition du
23 July 2017

Harcèlement De Mohamed Hadj Smaïn de Relizane

Mohamed Hadj Smaïn, militant des droits de l’Homme (LADDH). Relizane

COMMUNIQUE

Une nouvelle fois le militant des droits de l’homme se trouve confronté à des procédés déloyaux des services de la gendarmerie. C’est ainsi que mon fils Kamel universitaire et exploitant de la pizzéria familiale vient d’être interpellé et gardé à vue par la brigade de recherche de Relizane qui avait perquisitionné au pizzéria en notre absence et « découvert »  des documents administratifs vierges -permis de conduire-deux carte grise, et deux cartes d’identité l’ensemble dans une enveloppe dans les toilettes du local.

La démarche semble cousue de fil blanc tant il est à se demander comment un « faussaire » puisse utiliser comme cachette  et dans un lieu public  ouvert  a tout vent des documents administratifs aussi importants.

Mon fils est gardé à vue en dépit de ses dénégations, il a été soumis à une scène de sévices de la part du commandant de la section de recherche, emmené à l’hôpital le soir à 20h pour des soins. de retour à la brigade il a été mis en isolement, moi même j’ai été interdit de communiquer avec lui.

Il est évident qu’à travers le fils c’est le père qui est visé pour sa défense des droits de l’homme et la sauvegarde de la dignité du citoyen

Le scénario entourant son interpellation -expulsion musclée de la clientèle, usage des menottes, interdiction d’accès au local, branle-bas de combat autour de la pizzeria- pour lui donner la plus large publicité possible, traduit une volonté d’humilier un présumé innocent avant même l’examen de son cas et laisse penser à non pas douter à une mesure de rétorsion contre un plaignant qui a eu  le tord de dénoncer à plusieurs reprises le silence d’un service face à des dénonciations répétées d’un trafic de véhicules –preuves à l’appui- et dont l’auteur nommément cité n’est toujours pas inquiété.

Le recours à la diversion, aux manœuvres dilatoires et aux termes éculés, bavures et erreurs ne peut voler aux secours de pratique qui semble relever plus de la règle que de l’exception.

Je demande seulement à connaître la vérité et que la gendarmerie nous fait connaître la source de cette information. Le même scénario à eu lieu à Maghnia où trois frères ont été placés  en détention préventive durant trois ans après qu’une enquête diligentée  par les services présidentielle a révélée  que le scénario a été montée par les services de police et que le responsable de la sûreté de la police est actuellement en détention provisoir.

Mes chers (es) Aujourd’hui c’est toute la famille qui est menacée et que le spouvoir est capable de tout.

Mes chers (es) amis (es) à chacune et à chacun de vous  je vous demande de dénoncer auprès de qui de droit – Président de la République  et au Ministère de la justice  des pratiques qu’on croyait à jamais révolues et la direction de la gendarmerie nationale est plus que jamais interpellée pour y mettre fin.


Nombre de lectures : 4261
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • hani
    1 novembre 2010 at 10 h 51 min - Reply

    Mais ne cesseront ils jamais leur laches manigances contre d’ autenthiques patriotes ? Pourquoi ne traquent ils pas la corruption , la commercialisation de la drogue et d ‘autres fleaux qui gangrenent et detruisent la société ,avec le mème zèle????c ‘est si facile de s’ attaquer à une famille qui fait sienne les valeurs nobles,quelle lacheté!!!! Solidarité indefectible avec Hadj SMAIN et toute mon admiration pour votre noble combat, les vrais algeriens sont fiers de vous.




    0
  • balak
    1 novembre 2010 at 13 h 47 min - Reply

    Decouvrir 2 permis de conduire, 1 carte grise, etc…. vierges dans des toilettes du local , alors qu’ on se sait pertinement épié, surveillé, harcelé avec sa famille et ses proches, 24 h sur 24h,et qu’en plus on est pionnier et chantre du combat des droits de l’ homme.Alors on peut dire que Le pouvoir à une haute idée des militants de ces ONG et qu’ il nous administre ,dans cette enième manigance, la preuve de ses limites ……mentales… vraiment on nous prends pour des débiles et des dégénérés.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    2 novembre 2010 at 12 h 19 min - Reply

    Ce n’est pas la première fois qu’on s’attaque au Défenseur des Droits de l’homme le Sieur Hadj Smain, mais cette fois c’est plus grave, puisque c’est un membre de sa famille qui est visé, en l’occurence son propre fils, Ce n’est pas la première fois qu’il est fait recours à cette forme d’intimidation, Maitre Mahmoud Khellili, l’Avocat Défenseur des Droits de l’homme qui dérangeait (Allah yarahmou), à connuce genre de szcenario,et à subi ce genre de chantage. C’est le prix de la liberté de l’esprit de tout Défenseur des Droits de l’homme qui se respecte et qui géne. De tout coeur et soutien indefectible à Monsieur Hadj Smain. La vérité et le droit finiront par triompher.
    Nourredine BELMOUHOUB
    Défenseur « Libre » des Droits de l’homme.




    0
  • balak
    3 novembre 2010 at 17 h 26 min - Reply

    Apparemment et vue le nombre quasi insignifiants des commentaires, la persecution dont est victime le militant des droits de l’ homme HAdj SMAIN est loin de mobiliser nos camarades,son combat n’ est il pas honorable?La decouverte de charniers faite par un seul homme, n’ est il pas à elle seule un acte d’ héroisme….independamment de son parcours de militant infatigable des droits d’ de l’ homme……




    0
  • Rédaction LQA
    5 novembre 2010 at 16 h 07 min - Reply

    Nouveau communiqué de Mr Hadj Mohamed Smaïn 05 nov 2010

    A toutes et à tous

    Après une perquisition irrégulière et cinq jours de garde à vue mon fils Kamel à été mis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. Évidemment c’est une tactique des juges pour corriger et voler au secours des services de sécurités quand il y a bavure policière flagrante.

    Quant a « l’informateur » il a été placé sous mandat de dépôt. Cependant je reste convaincu au vu de la façon dont à été menée la perquisition du local et en l’absence de l’intéressé, qu’il y a une main de la gendarmerie dans ce scénario qui a été monté de toutes pièces pour me porter préjudice à travers ma progéniture.

    Aussi, je tiens à remercier l’ensemble de nos amis qui ont manifesté leur inquiétude et m’ont soutenu en ces moments combien douloureux pour moi et la famille




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    5 novembre 2010 at 20 h 41 min - Reply

    @ balak
    D’abord mes Salutations à toutes et à tous ceux qui se respectent, ensuite, j’aimerais seulement dire que Vous aviez absolument raison de douter quant à la qualité des défenseurs des droits de l’homme, lesquels aujourd’hui sont beaucoup plus préoccupés par des combats de basse cour, etr si je n’affirme pas plus, c’est que je pense que l’insinuation est suffisante. j’ai employé le mot basse cour, car depuis que la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits des l’Homme (L.A.D.D.H) compte deux ailes, comme s’il s’agissait d’un poulet, il devient « normal » que ce qui est arrivé au Défenseur des Droits de l’Homme, le respectable Sieur Hadj Smail, un homme qui dérange, n’intéresse pas ceux qui ont d’autres préoccupations. Pour compenser Votre amertume, permettez moi de Vous offrir cette modeste contribution :

    POLLUEURS DES DROITS DE L’HOMME, TAISEZ-VOUS

    Ne serait-il pas plus sage de regarder à deux fois, avant d’user et d’abuser d’une mesquine provocation relevant d’une pure méchanceté gratuite, contre une personne qui connaît l’étendue de ses droits, qui n’est point redevable, et à qui ses détracteurs –trices- doivent beaucoup, sans craindre qu’il ne révèle ces abus de droit sur un terrain ou de nos jours, il est très difficile, voire même impossible de museler, et pourquoi pas si le degré de nocivité l’y oblige, à alerter et à mobiliser l’opinion publique, et qui dans le cas ou l’insolence dépasse les bornes de la décence, après avoir dépassé les seuil de la tolérance, et que l’ absurdité tourne au combat de gladiateur, ne se gênerait pas à relever dignement le défi, bien au contraire, en descendant aux arènes.
    J’ai fait l’objet d’une injustifiable levée de bouclier de la part de gens qui ont rapporté (quoi ?) aux droits de l’homme, au delà de l’ombre de leur ombrageuse ombre. J’ai subi des attaques multiformes lâchement dans le dos, je passe sur les commérages de bouches bavardes, cependant par correction, par éducation et par respect aux valeurs que je défends et dont je ne saurais m’arrêter de défendre, principe faisant partie de mon héritage. Je me suis forcé, efforcé et astreint au devoir de réserve. J’ai refusé de répondre à une effronterie d’un niveau intellectuel et moral très bas, à des provocations «calculées», Mon silence fut hâtivement considéré et qualifié de faiblesse. Alors qu’en vérité, à mon âge je n’ai pas de temps à perdre dans la chasse aux «moucherons», ma préférence va aux safaris contre les dinosaures. Il y a beaucoup plus d’honneur en plus que je sais qu’une mouche, ne devrait pas tenir plus de place dans l’esprit d’un naturaliste qu’elle n’en tient dans la nature. Ceci dit, je me questionne pour savoir à qui profite ce verbiage auto programmé, et pourquoi subitement une si intense et haineuse campagne ?
    Au fait :
    – Quelle est la raison, si raison il y a ? (à tort ou à raison),
    – Qui sont-ils ces gladiateurs (en peluches) déchaînés –ées- ?
    – Pourquoi n’ont-ils pas fait part de leurs «effarouchement», au « Maitre » des lieux, puisqu’ils ont la prétention de veiller sur la bonne santé morale de la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme.
    – Les vrais «faux » problèmes, n’étaient-ils pas beaucoup plus motivés pour dissimuler leur incapacité à promouvoir et à défendre effectivement les droits de l’homme.
    – Qui pourrait nier aujourd’hui, que les bureaux de la Ligue étaient jusqu’au jour ou j’ai décidé de jeter les clefs de la Ligue, qui était devenu (selon l’aveu même et la reconnaissance du Président de la Ligue, trop exigüe, devant l’affluence du public qui a retrouvé le chemin des Droits de l’homme, et face au nombre importants des jeunes (filles et garçons) que j’ai attiré, alors qu’avant cette dernière sifflait un vide cosmique, en raison de ses portes fermées par l’esprit partisan des uns et par l’indifférence des autres.
    Qui aurait le courage de nier que les choses ont commencé à bouger, avec mon retour depuis le mois de mars 2008, et ou à mon initiative personnelle il y eut :
    – La commémoration à mon initiative personnelle du défunt Maître Mahmoud KHELILI, (que d’aucuns ont vite fait d’oublier)
    – La création du Comité «SOS Kidnappings enfants», sa grande portée médiatique et les honteuses «envies» de leadership chez d’aucuns.
    – La naissance du Comité «SOS Exploitation enfants».
    – Le Comité de Défense des Internés des Camps de Sûreté.
    – Le Comité SOS Erreurs médicales.
    – Le Comité SOS Familles Expulsées.
    – Le Collectif de l’ETUSA.
    – Le rapprochement du syndicat national des Taxi.
    – Le rapprochement des Représentants des personnes handicapées.
    – Le rapprochement du Collectif des occupants des Chalets (Séisme 2003).
    – Les Cours de langue anglaise.
    – Sans oublier le nombre des nouveaux militants et militantes ayant adhérés, je parle de ceux et celles qui ont quitté la Ligue, après mon départ volontaire pour des raisons que je n’évoque pas ici, par respect aux rares défenseurs des droits de l’homme qui se respectent.
    Je passe sur la permanence qui était assurée par mes soins tous les jours de la semaine, week-end et jours de l’Aïd compris, comme je passe notamment sur mes dépenses personnelles de téléphone cellulaire, de transport et autres frais que je ne regrette nullement, puisque consentis pour les droits de l’homme, contrairement aux médiocrates qui épisodiquement, venaient à la « Digue » des droits de l’homme, pourquoi ? Si ce n’était pour user gratuitement du téléphone ou bien le Fax, sinon pour photocopier des documents qui n’ont absolument rien à voir avec les Droits de l’Homme ou tout simplement pour un petit voyage gratuit sur Internet sur le dos comptable de la Ligue.
    En aucun cas ceci n’est de ma part un plaidoyer pour me justifier, au contraire c’est beaucoup plus un réquisitoire à l’adresse des pollueurs des droits de l’homme de tous bords, suites à leurs comportements qui m’ont permit de découvrir leur paresse intellectuelle, qui m’est apparue dans toute sa laideur, et si je n’affirme pas davantage, c’est que je considère l’insinuation suffisante. Que le défi soit relevé ce dont je doute, car le courage cette vertu des temps difficiles, n’est pas à la portée de tout le monde, il ne fait jamais partie de l’outillage des impudiques en manque de Hachma (la honte), qui barbotent sans moralité dans la noirceur des eaux troubles de la médisance, avec la plus obscure des bassesses. Qu’on essaye seulement de me démentir, et je prouverais non seulement l’abâtardissement de la pensée de pollueurs des droits de l’homme, et des choses honteuses, dont la gravité marquera à jamais leurs auteurs. A vos marques et à bons entendeurs.
    Qu’en est-il aujourd’hui de la défense des droits de l’homme ? Qu’on ait le courage de le murmurer. La bataille qui oppose les uns, dans le maquis de la « Digue des droits de l’homme à d’autres pour le leadership, les positions sociales de confort et les voyages, se passent de tout comment-taire. Alors qu’on se tait et qu’on sache écouter. En attendant, je suis aux arènes, j’attends les gladiateurs.

    M. Nourredine BELMOUHOUB
    Défenseur Libre des Droits de l’Homme

    Email : cdics1justice@yahoo.fr




    0
  • Congrès du Changement Démocratique