Édition du
30 March 2017

La blague de la semaine: AGENCE SPATIALE ALGÉRIENNE Le 2e satellite fabriqué à Oran


L’expression

Le programme des techniques spatiales est soutenu par la bagatelle de 82 milliards de dinars.

«Le projet de la constellation des satellites africains, qui sera lancé en 2011, sera opérationnel trois ans plus tard, c’est-à-dire en 2014», a indiqué le directeur général de l’Agence spatiale algérienne, M.Azeddine Oussedik ajoutant que «le projet, dont l’accord de coopération a été signé fin 2009, porte dans ses dimensions la mise sur orbite des satellites spécialisés dans la télédétection, la prévention et la gestion et l’élaboration de cartes des catastrophes naturelles comme les inondations». Par ailleurs, le développement des techniques spatiales revêt, ces derniers temps, un intérêt national particulier. Selon le directeur général de l’ASA: «Le centre des techniques spatiales sera opérationnel au premier semestre de l’année 2011.» Un large programme managérial, reposant sur la formation de cadres de haut niveau est, à cet effet, lancé depuis que l’Algérie a affiché son intéressement vis-à-vis des techniques spatiales.
Le deuxième satellite algérien, baptisé Alsat 2B, sera construit à Bir El Djir. Une trentaine d’ingénieurs algériens ont pour mission la mise en place du satellite Alsat2-B. «Nous avons un important potentiel humain», a indiqué le directeur général de l’ASA.
Au plan financier, le programme est soutenu, durant la période 2006-2020, par la bagatelle de 82 milliards de dinars. Ce dernier prévoit la réalisation de systèmes spatiaux d’observation de la Terre.
En ce sens, le directeur général de l’ASA avoue: «Nous avons l’ambition de partir progressivement réaliser les techniques spatiales», expliquant que «nous avons un potentiel humain qui évolue». Le premier satellite algérien a été envoyé dans l’espace le 12 juillet dernier par une fusée indienne tandis que le deuxième sera mis sur orbite vers la fin 2011. Ce dernier sera lancé à partir du centre spatial indien de Sriharikota, dans le sud de l’Inde. La politique spatiale algérienne est une première concrétisation, pour l’Algérie, sur le plan technologique. En 2002, l’Algérie a lancé Alsat-1, réalisé au Royaume-Uni. Ce dernier, contrôlé à partir du centre spatial d’Arzew, a coûté quelque 11 millions de dollars.
Le 12 juillet dernier, Alsat 2A, qui sera contrôlé par le centre d’Ouargla, a été lancé.

Ait Ouakli WAHIB


Nombre de lectures : 1854
11 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Si Salah
    4 novembre 2010 at 12 h 59 min - Reply

    Une suggestion: avant de tenter d’envoyer des tonnes de feraille dans l’espace, nos ingenieurs devraient d’abord essayer de faire voler un avion cargo avec Lamari et Gaid Salah dedans. S’ils y arrivent, le reste sera un jeu d’enfants. Bon courage les gars.

    Si Salah




    0
  • zaki
    4 novembre 2010 at 13 h 25 min - Reply

    @si salah,
    vous auriez pu citer d’autres noms,lamari et gaid salah sont des marionettes!!!!




    0
  • lyes
    4 novembre 2010 at 13 h 27 min - Reply

    Encore ! Dans le ciel aussi ;on est pas tranquilles !
    Moi aussi et ma vieille mère qui,au lendemain de juillet 62 nous a réclamé une bonniche française ,façon de venger le passé.
    Sérieusement ; nous sommes capables de tout, comme nous le sommes à nos dépens;
    Espérons…….




    0
  • Nacera
    4 novembre 2010 at 13 h 47 min - Reply

    !C’est excatement ce qu’on appelle vivre audessus d’un nuage




    0
  • Guerriere de la lumière
    4 novembre 2010 at 14 h 19 min - Reply

    Moi je crois plutot qu’ils croient en NOSTRADAMUS et ils veulent partir vers d’autres planetes pour échapper à l' »ABOU KALIPS »!!!
    Ayna El Mafar?
    Wallah ghir Khlet a3likoum!!! Ahna imout kaci….et vous allez payer la facture de tout ce que vous avez sali !




    0
  • brahmi16
    4 novembre 2010 at 15 h 32 min - Reply

    je voudrais suggerer à mes camarades SIDHOUM et BENCHENOUF d’ editer un recueil des blagues de nos responsables de 1962 à nos jours.Allez chiche faites le…. sinon tout va se perdre ,comme cette fameuse perle de Kaid ahmed « nous etions au bord du precipice et nous avons fais un grand pas en avant » …..et plouf.Ou comme cette declaration de CHADLI qui affirmait avec philosophie  » tous les etats ont des problèmes, nous, el hamdoulilah nous n’ avons aucun problèmes » oh! qu’ il est mignon notre « choux fleur ».




    0
  • fateh
    4 novembre 2010 at 19 h 32 min - Reply

    CNN vient d’annoncer que la NASA a demande au gouvernement Americain que le code rousseau spatiale n’est pas encore pret et que de ce fait l’Algerie ne sera pas autorisee a lancer ses satellites.




    0
  • Med Tahar
    4 novembre 2010 at 22 h 28 min - Reply

    « …Le deuxième satellite algérien, baptisé Alsat 2B, sera construit à Bir El Djir… »

    Veuillez compléter votre article en donnant l’adresse de l’heureux tolier de Bir El Djir. A moins que ne soit un secret d’Etat.




    0
  • Ammisaid
    4 novembre 2010 at 23 h 58 min - Reply

    Des harragas essayent de rejoindre ce Satellite Alsat 2B pour demander l’exil politique ou autre à un Satellite occidental qui se retrouverait prêt du notre !




    0
  • batnib
    5 novembre 2010 at 3 h 29 min - Reply

    Pourquoi Bir-El-Djir ? . Il sera construit avec du platre et de la chaux 🙂




    0
  • Alilou
    5 novembre 2010 at 21 h 14 min - Reply

    Celle dont je me rappel a ete l’oeuvre d’un certain ministre de l’interieur lors de la prise d’otage (J’ai parlé a l’avion)

    Je fume du thé le cauchemard continu




    0
  • Congrès du Changement Démocratique