Édition du
20 July 2017

Ce qui se trame réellement dans nos universités.

Aziza

Les articles du Pr Rouadjia ne sont que des petits poèmes en prose par rapport à ce qui se trame réellement dans les universités algériennes avec la complicité du staff du MESRS , comment expliquer l’explosion de l’université d’Alger et sa débaptisation du nom de feu Benyoucef Benkhedda , comment expliquer la nomination de recteurs véreux tel que celui de Bouzaréah qui a défrayé la chronique en sa qualité de doyen de la faculté des lettres et des langues , puis de celle de directeur de l’ENS, quel enseignant , étudiant ou administratif n’est au courant de ses magouilles dans les recrutements , et les dérogations de complaisances accordées avec la complicité de son recteur et de son vice-recteur de la post-graduation , trio diabolique formé à Damas , mais tout s’achète et se vend au MESRS , des nominations en contre partie de largesses à des inscriptions en post-graduation et à des soutenances à huit-clos par des jury tout aussi véreux de magister et de doctorat qui n’ont que le titre ,si une enquête sérieuse venait à être effectuée , la société algérienne verrait que 70/° des enseignants n’auraient meme pas droit à une place à une école primaire , quant à la recherche ,les résultats sont lâ pour conforter les propos véridiques du Pr Rouadjia , de véritables détournements de fonds du contribuables qui auraient pu être destinés à d’autres priorités ,tout comme les stages de formation transformés en stage de villégiatures ou participation aux salons de colifichets et chifonnailles vendus au sein même des universités


Nombre de lectures : 1104
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Alilou
    8 novembre 2010 at 12 h 54 min - Reply

    Je me pose la question suivante, a lire tous les postes et articles sur LQA, je me demande combien de vrais ALGERIENS PATRIOTES SINCERES reste-il dans notre algerie????

    A tous les niveaux, de la societe algerienne existe plein de vereux et de harki, car je ne peux les nomer autrement, si tu fais du mal a ta nation, ta patrie tu ne peux etre que HARKI et fils de HARKI, traitre a la nation…




    0
  • le prof
    8 novembre 2010 at 13 h 53 min - Reply

    L’université algérienne bat de l’aile.A tous les niveaux l’inconscience est de mise.le cas suivant est édifiant :il se passe au centre universitaire de khenchela.Des enseignants titulaires qui ont profité d’une bourse en France, reviennent et qu’enseignent -ils depuis trois ans? Rien . La méthode est simple .On fait appel à un nouveau sortant du même institut d’économie du CUKhenchela avec une priorité pour les demoiselles , on lui donne les travaux dirigés pour seconder le chargé de cours.Ensuite c’est ce nouvel enseignant contractuel qui vient enseigner pour 3000 DA par mois parfois à ses camarades.il assure les td et les cours tandis que les autres iront chaque mois à la poste pour retirer le salaire mensuel.L’exemple est donné un certain Tahar D. escroc notoire et coureur de jupons.il a même ramené son frére et sa soeur pour enseigner , eux au moins font leur travail .les trois auront des logements .Vive l’Algérie , vive la médiocrité




    0
  • Grim
    8 novembre 2010 at 14 h 58 min - Reply

    L’effrayante réalité commence à peine à apparaître.
    Je répète que les trois docteurs es sciences les plus âgés du secteur forestier ne sont même pas titulaires du baccalauréat de l’enseignement secondaire. Ce sont des universités françaises qui les ont consacrés docteurs.
    Pour l’un d’eux, j’ai engagé en 1983, depuis 23 ans par conséquent, une requête en vue du réexamen de son mémoire par un jury impartial; sans résultat à ce jour. Les dignitaires universitaires de France et d’Algérie continuent d’agir pour que cette affaire ne connaisse pas un dénouement conforme à l’équité.

    La presse dite indépendante sollicite de temps à autre deux de ces indus scientifiques pour exprimer leur avis sur des questions forestières…avec les conséquences que l’on sait sur les biodiversités sylvestre et steppique.




    0
  • PhD
    8 novembre 2010 at 22 h 15 min - Reply

    Juste un petit témoignage qui illustre les propos ici. Cette anecdote s’est déroulée en 1995 aux Pays-Bas. Lors d’une conférence internationale, j’ai rencontré plusieurs participants venant d’Algerie. A la fin de la Conférence, certains d’entre eux ont jeté les recueils des présentations (4 livres). La raison invoquée était : ces livres sont trop lourds pour etre pris dans les bagages. Donc, pour ne pas payer des frais sur l’avion, ils ont jeté les livres. En revanche, ils ont rempli les valises de vetements et cadeaux pour leurs familles.
    Mais ce qui m’a flingué : quelques années plus tard, certains d’entre eux ont été nommés à des postes politiques tres importants.
    Morale de l’Histoire en Algérie : moins t’en portes, et plus tu vas haut. La Pyramide des valeurs inversée. On nous parle de Société de la Connaissance. Au secours, Ibn Khaldoun, ils sont tous devenus fous.




    0
  • brahmi16
    10 novembre 2010 at 13 h 17 min - Reply

    @GRIMM et les autres: vous savez que les dés sont pipés depuis belle lurette et que tout est pourri, mes chers amis, dans ce foutu pays, je ne vois pas pourquoi vous vous faites tant de mal ,quand la force s’ empare du pouvoir, l’intelligence et l’ honnéteté ne peuvent que fuire et disparaitre.L ‘Algerie prends eau de tout part, tel le titanic , les valeurs, la morale ,l’ honneur,la dignité,le civisme,etc ,ont disparus des parametres de reussite et du vocabulaire de nos concitoyens .Helas, il faut avoir le courage de l ‘admettre les forces du mal ont remportés la bataille et il est vain de s’ opposer à leur hégémonie, le combat est trop inega, car eux utilisent l’ argent, la fourberie ,la force, la trahison et d’ autres pourritures , alors que l’ honnète homme lui n’ a que la morale et les valeurs universelles à opposer.L’ UTOPIE ne fait pas vivre….




    0
  • Congrès du Changement Démocratique