Édition du
21 July 2017

Un peuple glorieux peut-il s’accommoder d’un régime odieux ?

Djamaleddine Benchenouf
Je crois que nous tenons le coup, comme on dit, et que nous persévérons dans notre opposition à ce régime qui a fait de nous de ce que nous sommes devenus, uniquement parce que nous refusons de voir l’affreuse réalité, comme elle est. En vérité, la situation est beaucoup plus grave qu’on ne veut le reconnaitre.
L’atroce difficulté, en effet, ne se trouve pas dans la nature de ce régime répugnant, mais dans la passivité de notre peuple. Et le mot est faible.

Comment un peuple qu’on dit fier et digne peut-il accepter d’être traité de cette manière ?

Comment font les Algériens pour être aussi égoïstes, se comporter comme s’ils étaient dans une jungle de bêtes malfaisantes, où seul le plus lâche, et le plus vil, survit ?

Comment font ces millions de musulmans, avec leur conscience, eux dont la religion dit : « Nul n’est véritablement croyant entre vous, tant qu’il ne souhaite pour son frère ce qu’il veut pour lui même », ou « Dieu ne change rien en l’état d’un peuple, tant qu’il ne change pas ce qui est en lui » ?

Ils croient qu’il leur suffit d’aller se bousculer dans des mosquées bondées pour s’acheter une conduite.

Ceux qui combattent ce régime disent de ce peuple qu’il est grand, qu’il est le digne héritier de ceux qui l’ont libéré. Où ont-ils vu cela ?

Ce peuple a définitivement démissionné de sa dignité, et même ceux qui ont combattu pour le libérer, d’authentiques moudjahidines, ont rejoint les rangs de ceux qui lui sucent le sang. Rares, très rares, sont ceux qui n’ont pas rallié ce régime de bandits. Ouvertement, publiquement, en s’affichant ostensiblement.

Et pendant ce temps, depuis des décennies maintenant, les Algériens se sont enfermés dans leurs logements, pour ceux qui ont en un, derrière des barreaudages artistiques, à rêver d’avoir une plus grosse voiture que celle du voisin, plus d’argent, pour le faire crever de jalousie. Les Algériens ne sont plus que des rêveurs compulsifs, atteints de fièvre acheteuse, qui veulent tous habiter de somptueuses villas, dont les épouses rêvent gros bijoux et vacances en Tunisie, où elles pourront enfin se débarrasser de leurs khimars, le temps de leur évasion.

Et tous sont devenus sourds et aveugles à la détresse de leurs compatriotes qui fouillent dans les poubelles pour se nourrir, ou qui se prostituent, ou qui se font exploser la santé aux psychotropes, ou qui se font exploser tout court, pour oublier leur enfer, ou qui se pendent, ou qui appellent la mort pour les délivrer. Ou qui se jettent à la mer, à corps perdu, pour tenter de rejoindre la rive des kouffars, là où l’herbe est plus verte. Là où des milliers de cadavres de harragas encombrent les morgues.

Et nous, pendant ce temps, on fait comme si tout cela n’était pas. Nous parlons de peuple glorieux et de régime odieux. Comme si un peuple glorieux pouvait s’accommoder d’un régime odieux. Quelle dérision !

Les peuples dignes de ce nom n’acceptent jamais d’être opprimés, et préfèrent mourir que de se soumettre à la monstruosité vorace de nains anthropophages. Ils ne permettent pas que les plus fables parmi eux soient livrés à l’indigence et à l’indignité. Un peuple digne de ce nom préfèrerait mourir que de subir ce que subit le peuple algérien aujourd’hui.

Ce que j’écris là, je le pense, comme beaucoup de mes compatriotes qui enragent devant tant d’ignominie.

Cela n’engage que moi. Je pense chaque mot de ce que je dis, et plus encore, de choses que je ne veux pas dire, pour ne pas blesser inutilement des gens qui préfèrent s’enfermer dans l’image idyllique qu’ils se sont fabriquée. Pour tenir le coup…


Nombre de lectures : 3492
18 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • aboudouma
    8 novembre 2010 at 11 h 38 min - Reply

    ….. »Comment font ces millions de musulmans, avec leur conscience, eux dont la religion dit : « Nul n’est véritablement croyant entre vous, tant qu’il ne souhaite pour son frère ce qu’il veut pour lui même », ou « Dieu ne change rien en l’état d’un peuple, tant qu’il ne change pas ce qui est en lui » ?……

    commentaire:
    ce constat interesse aussi la politique que le regime algerien applique a ses relations avec les voisins notamment le maroc( depuis toujours) et recemment avec les « recalcitrants » des pays voisins du sahel.
    Les marocains souffrent aussi de ce comportement agressif et suicidaire……ils souffrent aussi de voir le peuple algerien frere se faire deposseder de ses ressources et de son maintien dans la precarité economique et l’incertitude politique que , pourtant, ses ressources energetiques et les slogans (revolutionnaires, socialistes) politiques adoptés par le regime algerien devaient le preserver de cette situation catastrophique.




    0
  • Khaled
    8 novembre 2010 at 16 h 11 min - Reply

    Cher D.B, vous remettez les pendules au passé lointain.
    Nous avons écrit sur ce forum que le peuple ne peut exister en tant qu’en entité sans l’émergence de ses intellectuels .

    Ceci pour dire que la blâme doit être donné a nous même avant de culpabiliser le peuple —- le petit peuple.

    La faillite du peuple est avant tout la faillite de son élite




    0
  • tacili
    8 novembre 2010 at 16 h 56 min - Reply

    @M.Benchenouf,

    Le peuple algérien est a l’image des autres peuples vaincus par la globalisation du modèle capitaliste-corporatiste. il ne vit pas dans une planète isolée dans un lointain univers.

    En Novembre 1954 personne ou presque ne croyait que les « incidents » de la Toussaint rouge allaient se transformer en vraie guerre et en une indépendance. C’est l’essence même de l’histoire… ceux qui guident et ceux qui suivent.

    Un peuple sans leaders n’est rien et vice versa. Le problème, a mon avis, est le discours de l’opposition qui ne trouve pas son chemin au peuple et n’arrive pas a bâtir cette confiance entre les deux. L’opposition marche 10km/h, le pouvoir a 100km/h. Face a tout algérien gagne aux idées de l’opposition, 100 sont recrutés par les milieux mafieux affilies au pouvoir.

    L’opposition est victime de la conjoncture mondiale qui est en faveur des généraux malheureusement. Cela ne devrait pas pour autant saper notre moral et il faut continuer a se battre même si les fruits de ce combats seront récolté par une autre génération. C’est la notre destin.

    Amicalement




    0
  • slam
    8 novembre 2010 at 17 h 54 min - Reply

    Cher compatriotes,comme l’a signalé l’auteur du texte soumis à commentaires,notre peuple vit la misére,le mépris et l’humiliation de toute sorte,c’est un fait vérifié et établi.Mais est-ce que c’est une fatalité pour nos populations transies par leur immobilisme sempiternel ? Là est justement la question qui se pose avec beaucoup d’acuité et cette situation trouve sa réponse dans la léthargie dont laquelle plonge nos populations. Pour un peuple croyant et à plus fortes raisons d’obédience musulmane, nous devrions nous rappeler constamment un des versets du Coran qui insiste sur la prise de conscience de ses adptes à se prendre en charge pour que changement survienne! N’est-il pas dit dans le saint Coran ceci:  » Inna Allah la youghayirou ma Biqawmine hatta yopughayirou ma bi anffoussihoum « . A partir de là, je pense qu’il s’agit de ne plus attendre qu’un changement sur notre comportement sociétal puisse provenir de la puissance divine et qu’il faille nous élever au niveau de la grande responsabilité qui consiste à nous transcender pour régler nous-memes nos problémes!




    0
  • imad B
    8 novembre 2010 at 18 h 10 min - Reply

    LA MONDIALISATION APPORTE AUSSI LE BIEN-FAISANT NATUREL DE L’HUMANITÉ TOUTE ENTIÈRE.
    VOICI DES DÉCLARATIONS OH COMBIEN PRÉCIEUSE.
    Clement Moore Henry,professeur de sciences politiques à l’université d’Austin au Texas : **L’Algérie doit éviter la dépendance technologique**

    – Finalement, le développement économique est lié aux libertés politiques ?

    Oui. Le drame dans le monde arabe est qu’on arrive à développer les technologies pour monter sur l’échelle de valeurs et exporter de plus en plus des produits industriels de haute technologie. Pour faire cela, il faut une certaine liberté dans les relations entre les acteurs économiques publics ou privés et l’université. Il y a beaucoup de matière grise qui n’est pas utilisée, même si les régimes sont différents dans le monde arabe. Au Maroc, il y a l’apparence d’un peu plus de souplesse. En Tunisie, il y a l’apparence du pluralisme, mais le régime est trop policier pour que l’université puisse fonctionner.
    ===============
    – Pourquoi, selon vous, l’Union du Maghreb ne réussit pas ?

    Pour avoir une union, il faudrait travailler sur le plan économique. Les entreprises et les organisations professionnelles doivent mettre en place un tissu d’intérêts croisés à travers les Etats. Pour faire cela, il faut des accords. On ne peut s’amuser à fermer des frontières. Au Maghreb, la rationalité politique prime sur la rationalité économique. Cette tendance doit être renversée. Il y a beaucoup de complémentarités entre l’économie algérienne et l’économie marocaine. Il faut que les rapports s’améliorent pour qu’on puisse parler du Maghreb.
    =========================

    SOURCE: http://www.elwatan.com/actualite/clement-moore-henry-l-algerie-doit-eviter-la-dependance-technologique-08-11-2010-98115_109.php




    0
  • Abdul
    8 novembre 2010 at 20 h 02 min - Reply

    @DB:LaReponse est NON.




    0
  • Adel
    8 novembre 2010 at 21 h 58 min - Reply

    Je crois qu’il serait plus rentable que chacun de ceux qui ont connu l’Algérie d’avant la descente aux enfers écrive ses mémoires, afin de laisser un témoignage pour les générations futures, au cas où la situation que nous connaissons actuellement venait à se prolonger – ce que je ne souhaite pas, bien entendu. Nous devons faire l’inventaire exhaustif de tout ce que nous avons perdu.

    Je me souviens par exemple du temps où lorsqu’on rendait visite à quelqu’un on emmenait avec soi un paquet de café et un kilo de sucre. Ainsi, même si la personne n’avait ni café, ni sucre, elle pouvait quand même en servir aux visiteurs et ne pas avoir à rougir de son indigence. Quel beau geste et quelle délicatesse!




    0
  • yazid
    8 novembre 2010 at 22 h 53 min - Reply

    Le changement interviendra de façon violente . Il ne se fera que lorsque  » CEUX D’EN BAS N’EN VEULENT PLUS ET CEUX D’EN HAUT N’EN PEUVENT PLUS »
    Au jour d’aujourd’hui nous sommes en core loin de ce point de rupture
    – Ceux d’en haut ont avec eux la conjoncture économique ( prix du baril ) un régime uni et une force de répression impressionnante
    -ceux d’en bas sont laminés par 2 décennies d’une violence innouie . Dire qu’il y’a absence d’elite c’est oublié l’ecremage de dizaines de milliers de valeureux que la société à perdu emportés par la guerre civile durant les années noires. La societé n’a pas encore pansé toutes ses blessures.
    Le rapport de force sera inversé au moindre retournement dans les cours du brut. et là une lame de fond gigantesque defelera telle un tsunami et Dieu seul sait qu’elles en seront ses consequences.




    0
  • fateh
    9 novembre 2010 at 0 h 14 min - Reply

    @frere Benchenouf…
    D’abord une petite correction si vous le permettez et j’espere ne pas me tromper. Quand vous dites : nul n’est vraiment croyant…etc..ceci n’est ni un Hadith et encore moins une partie d’un verset Coranique, mais juste une citation dont l’auteur est ignore a ma connaissance.
    Pour ce qui est du peuple Algerien que chadli aimait appeler CHAAB 3DHIM, il me semble que si aujourdhui nous sommes arrives a accepter pareille statut, cela est tout simplement le resultat d’un processus qui date de l’independance….A mon humble avis les premiers responsables sont ceux qui ont ferme les yeux sur les derives de ben bella et surtout boumedienne…La confiance aveugle que le peuple avait en les dirigeants de la revolution et la veneration qu’il portait aux MOUJAHIDINES etaient telle que personne ne croyait qu’un jour il sera considere-le peuple- comme un nombre alpha-numerique cad :nom prenom et date de naissance.
    J’ai eu l’occasion un jour de parler a un ancien premier ministre vivant a l’etranger, en lui posant la question suivante : Comment une personne aussi instruite comme vous a accepter de servir un president dont le niveau d’etude ne depassait pas le certificat d’etude?
    Je fus juste sidere par sa reponse : WALLAHI ON VOULAIT TRAVAILLER POUR LE PAYS–HABINA NAKHADMOU LABLAD…
    Malheureusement beaucoup parmi ces anciens de la revolution avaient cette idee, mais au fond d’eux meme eatient ils sinceres-ALLAH seule connait la verite, Mais une chose est certaine ces gens la etaient loin d’avoir ne serait-ce un grain de patriotisme. Parceque qui ne dit rien consent, et tout le malheur est la, pour la simple raison que leur consentement par leur silence, par peur ou par interet, etait denue de toute conscience patriotique.Ce peuple a ete trompe et quand il a comprit il s’est dit KHALIHA TKHLA, et les criminels qui l’ont mene dans cette derive ont oublie qu’un jour il se reveillera et ni leurs bandits armes ni les milliards qu’ils ont et encore moins les palaces qu’ils ont construit ne les sauveront de la vengence et meme leurs projenitures payeront le prix comme actuellement les enfants des harkis…




    0
  • Khaled
    9 novembre 2010 at 1 h 36 min - Reply

    La faillite du peuple est avant tout la faillite de son élite




    0
  • Farid
    9 novembre 2010 at 7 h 30 min - Reply

    ‘Ce peuple a définitivement démissionné de sa dignité’
    ya si Djamal staghfar moulak. Une sentence pareillle pourait provenir d’un procureur ou de quelqu’un qui se veut faire juge. Ce n’est absolument pas l’esprit d’un educateur qui veut reveiller son peuple et l’accompagner dans son nouveau parcours d’edification et de salubrity public. Je comprend tes frustrations (qui sont les notres) mais les battisseurs de societes nouvelles, les architectes du futur de leur cher pays doivent avoir le soufle long car la lutte est longue.
    « inna ma3al 3usri yusr »…(Avec la difficulte viendra l’aisance).
    Sans aucun doute. Du temps de Mao que devait penser beaucoups d’intellectuels chinois? Du temps de Staline aussi beacoup d’intellos russes sentaient la deprime et l’abandon. Et pourtant Mao est partit et son communisme avec lui, alors que l’URSS de Staline n’existe meme plus.
    Oui sans aucun doutes al-yusr, l’aisance, viendra et la question est de savoir ce que l’on en fera? Allons nous la gacher comme a ete gachee celle de 62 ou alors serons nous a la hauteur et capable de construire collectivement une Algerie dans le cadre de sa trilogie (berberite/arabite/islam), mais une Algerie civilisee. En fait ce que jecrois, c’est que ce Front pour le changement, s’il venait a se concretiser, sa tache principale devrait justement etre une therapie de reeducation des mentalites, pour reapprendre a l’individu le civisme, le respect d’autrui, le respect des lois et de la chose publique.




    0
  • Ammisaid
    9 novembre 2010 at 9 h 23 min - Reply

    Un peu d’eau pour le peuple et ses arbres vont revivre et ses fruits seront comme ceux d’avant: juteux et exquis même s’ils n’étaient pas aussi beaux et aussi grands que ceux venus d’ailleurs.
    Le systeme essaye de nous greffer des valeurs qui ne sont pas les nôtres. Mais, les racines sont, tellement, profondes que cela n’est pas définitive. Nous sommes, toujours, debout même si nous donnons l’impression de marcher sur la tête.
    Nous savons tous et toutes que toutes nos révoltes passées ont fini dans un bain de sang qui n’est pas encore lavé et qui demeure visible à l’oeil nu.
    Nous marchons comme si nos sont déchiquetés. La blessure n’est pas encore suturée. Le sang continue à couler.
    Notre peuple avait donné, a donné et continuer à donner. Mais, la situation n’est pas facile. Il est sage de patienter. Il est sage de ne pas attaquer tant que la victoire ne sera assurée. Il est sage de ne pas se lever tant que la lutte future n’aura pas encore, clairement, déterminée ses objectifs et le poids des sacrifices qu’elle aura à dépenser.
    Les vautours et les charognards sont là, plus affamés que jamais. Ils ne veulent rien céder. Ils veulent continuer à chacuter, à couper, à castrer et détruire tout ce qui pourra les gêner.
    Nous ne pouvons plus ignorer le degré de haine et de mépris que ce système voue à notre pays et surtout à tout ce qui est beau et bon en lui.
    Suivre ceux qui sont avec eux et qui demandent à aller les combattre n’est plus possible.
    Le peuple a été maintes et maintes fois trahi. Il a trahi par ses propres enfants, ceux qu’il avait élevé, ceux auxquels il avait cru, ceux qu’il croyait courageux et sincères, ceux qu’il croyait détenteur d’une solution à ces désirs et ses rêves silencieux ou exprimés.
    Que sont-ils devenus et où sont-ils, maintenant, ces valeureux combattants de la justice et de la démocratie?
    Que sont-ils devenus et où sont-ils, maintenant, toutes ces femmes et tous hommes qui luttaient pour une Algérie juste et diverse dans sa totalité?
    Le passé est la bougie du présent et un présent lumineux et clair est la bougie du futur.
    Rien n’est perdu. Le peuple est en attente. Il attend une élite qui pourra le guider vers la clarté et en attendant il préfère les ténèbres qui ne risque pas de tout emporter.
    Fraternellement




    0
  • aboudouma
    9 novembre 2010 at 11 h 29 min - Reply

    Votre persistance a parler de l’elite algerienne me sidere !

    je ne sais pas si vous le savez, toute eleite a besoin d’air frais pour vivre et s’epanouir…..le climat imposé par le regime algrien inique etant essentiellement corrosif et carbonique ….l’elite dont vous parlez est soit morte….decimée…soit avoir pris le large ….en attandant que , comme l’a si bien dit Mr KOUCHNER, sidna azrail fasse son boulot et debarraser l’algerie de la gerontocratie militaire et ses serviteurs civils , « harkis » et compradores
    ne chercher pas une elite en algerie….c’est une espece qui a ete decimée et eteinte en partie ou qui a prefere une transhumance salutaire tactique en attendant des jours meilleurs.

    l’algerie actuelle est exactement dans la situation ou etait la russie au lendemain de la revolution bolchevique .




    0
  • réda
    9 novembre 2010 at 11 h 40 min - Reply

    @ SI Khaled

    bien dit khaled BRAVO , on ne peut pas colorer cette DURE réalité.

    CORDIALEMENT




    0
  • simozrag
    9 novembre 2010 at 13 h 15 min - Reply

    @ Fateh
    Le hadith cité par le frère Djameleddine « Nul n’est croyant… » est un hadith authentique :
    لا يؤمن أحدكم حتى يحب لأخيه ما يحب لنفسه
    عن أبي حمزة أنس بن مالك رضي الله عنه خادم رسول الله صلى الله عليه وسلم عن النبي الله صلى الله عليه وسلم قال لا يؤمن أحدكم حتى يحب لأخيه ما يحب لنفسه رواه البخاري ومسلم الحديث خرجاه في الصحيحين من حديث قتادة عن أنس ولفظ مسلم حتى يحب لجاره أو لأخيه بالشك وخرجه الإمام أحمد رحمه الله ولفظه لا يبلغ عبد حقيقة الإيمان حتى يحب للناس ما يحب لنفسه من الخير

    Bon nombre de musulmans semble ignorer ces valeurs islamiques d’altruisme, d’amour, de solidarité, de bienfaisance, à telle enseigne que d’aucuns pensent que les valeurs judéo-chrétiennes sont plus riches et plus clémentes que les valeurs islamiques, ce qui est faux. Là-dessus, on peut trouver des preuves tant dans l’histoire de la civilisation musulmane que dans les Écritures.
    C’est bien dommage, quand il s’agit d’expliquer les enseignements de l’islam, on a tendance à sous-estimer ou mal interpréter certains préceptes comportant des valeurs éminemment sublimes et quasiment introuvables ailleurs.
    Cette attitude est-elle voulue ? Ou c’est seulement par ignorance ? Le question demeure posée !
    Fraternellement,




    0
  • tacili
    9 novembre 2010 at 14 h 57 min - Reply

    Bonjour

    Propos a mediter de Lounis Aggoun

    « Les Algériens souhaitaient la liberté ; on les a plongés dans la dictature. Ils ont voulu imposer la démocratie en 1988 ; on les a plongés dans l’horreur. Aujourd’hui, ils ne connaissent que des ennemis : ceux-ci se bousculent devant chez eux pour s’accaparer les richesses (pétrole, gaz, minerais, …) que recèle leur sous-sol. Il y a aussi ceux qui vendent des armes au régime qui les assassine. Ceux qui voudraient les sauver de leur prétendue propension à la barbarie et qui viennent expérimenter sur eux l’arsenal de la terreur. Ceux qui les accusent de tous les malheurs du monde et qui, au nom de cela, s’arrogent le droit de les piller. N’oublions pas les médias et les élites occidentales qui désinforment à leur sujet quand elles s’expriment sur eux et qui se volatilisent lorsqu’il devient impératif de les défendre. Dans dix ans, on découvrira que les opérations qui se mènent aujourd’hui – par un gouvernement qui est reçu en grande pompe dans les salons occidentaux – relèvent de crimes contre l’humanité. Et l’on assistera alors non pas à la condamnation de ces crimes, mais à l’élaboration de nouveaux crimes plus abominables encore, qui empêcheront l’opinion occidentale de s’appesantir sur ceux d’aujourd’hui. Et aujourd’hui donc, naturellement, pour éviter que soient traités les crimes de la décennie 1990, le pouvoir est en train de tenter de corrompre la population dans ce qu’elle a de plus intime, ses ressorts sociaux. Et ce pays que je vous décris est dépeint dans les colonnes des médias français comme un Eldorado économique, un exemple de démocratie »




    0
  • M.J
    9 novembre 2010 at 19 h 57 min - Reply

    @ Aboudouma.

    Bonjour.

    Le makhzen n’a rien à voir dans les affaires intérieures de l’Algérie.

    Ton premier commentaire tu aurais dû le destiner à ton roi qui traite les Sahraouis et même les marocains d’ailleurs comme sa propriété et vous ne pouvez même pas parler de lui car votre constitution l’interdit et votre police et vos indicateurs et ils sont légion, veillent au grain.

    S’il n’y a pas selon toi une élite en Algérie, existe t elle au Maroc ?

    A chacun de balayer devant sa porte mon frère.




    0
  • aboudouma
    10 novembre 2010 at 21 h 37 min - Reply

    MJ
    « A chacun de balayer devant sa porte mon frère. »
    je veux bien…mais devant chez moi il n y pas d’ordures au sens du sujet dont on parle dans ce topic…..alors , le plus innocemment du monde , j’essaie de comprendre , de faire comprendre…………..peut etre que je reussirai par enlever un peu d’ordures devant la posrte du voisin……apres tout le prophete a recommandé le respect et l’aide du voisin a tout musulman.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique