Édition du
25 July 2017

Nouvelles disparitions en Algérie

L’organisation des droits de l’Homme Al Karama nous apprend la disparition de deux compatriotes en Algérie :

1. Algérie : Disparition forcée de M. Rachid Kebli depuis 16 jours

Alkarama, 04 Novembre 2010
M. Rachid Kebli a été enlevé par des agents du département du renseignement et de la sécurité sur le lieu de son travail le 18 octobre 2010 vers 11h du matin et emmené vers une destination inconnue. Depuis, la famille n’a aucune nouvelle de lui.

Alkarama a adressé le 4 novembre 2010 un appel urgent au Groupe de travail sur la disparition forcée lui demandant d’intervenir auprès des autorités algériennes afin qu’il soit libéré ou placé sous la protection de la loi.

M. Rachid KEBLI, âgé de 30 ans, célibataire, travailleur manuel et domicilié dans la wilaya de Tlemcen a été enlevé par quatre agents du département du renseignement et de la sécurité (DRS) en civil sur le lieu de son travail, un chantier de construction d’une maison situé à Maghnia, wilaya de Tlemcen, le 18 octobre 2010 aux alentours de 11 heures.

Ces quatre agents armés et vêtus de tenues civiles se sont présentés sur les lieux, l’ont immobilisé sous la menace de leurs armes avant de le menotter et de le revêtir d’une cagoule sur la tête. Ils l’ont fait monter par la force à bord d’un véhicule banalisé immatriculé à Alger, la capitale, distante de près de 600 kilomètres avant de l’emmener vers une destination inconnue.

Lorsque sa famille, et en particulier son père et son frère ont appris cet enlèvement, elle a immédiatement cherché à savoir où il se trouvait, les raisons pour lesquelles il avait été enlevé par les services de sécurité et le sort qui allait lui être réservé.

Ils se sont rendus dans la même journée au commissariat de police locale pour informer les agents de police de cet enlèvement mais n’ont enregistré aucune réaction de ces derniers. Ils ont également effectué les mêmes démarches auprès des brigades de gendarmerie locales sans plus de succès avant de déposer dès le lendemain une plainte pénale pour enlèvement devant le procureur général de Tlemcen, le chef lieu de wilaya.

Aucune de ces autorités n’a reconnu l’arrestation et la détention de Rachid KEBLI ni n’a accepté d’ouvrir une enquête pénale, s’agissant pourtant de toute évidence d’un fait pénalement qualifiable d’enlèvement et de séquestration obligeant les autorités à ouvrir une enquête.

Aucune suite n’a donc été donnée à ces diverses démarches ; la famille de la victime a alors acquis la certitude que son enlèvement était, encore une fois, le fait des services du DRS.

Rachid KEBLI avait en effet déjà été enlevé par ces mêmes services une première fois le 12 juin 2007,  emmené en détention dans un lieu secret pendant quatre mois et torturé avant d’être présenté pour la première fois devant le parquet du tribunal d’Alger qui l’avait placé alors en détention provisoire.

Déféré devant le tribunal criminel d’Alger, il avait été acquitté par jugement en date du 21 mai 2008 mais avait été maintenu illégalement en détention pendant encore 7 autres mois avant d’être finalement libéré en décembre 2008.

La famille de M. Rachid KEBLI craint que son enlèvement récent s’inscrit encore une fois dans le cadre des persécutions dont il a fait l’objet par le passé de la part des services du DRS et qu’il ne fasse l’objet encore une fois de graves tortures et de mauvais traitements en détention secrète.

Le délai légal maximum de 12 jours pour une garde à vue prévu par la loi interne est largement dépassé, alors que M. Rachid KEBLI n’a été présenté devant aucune autorité judiciaire habilitée, et qu’il continue d’être détenu au secret dans un lieu inconnu de sa famille.

============================================================

2. Algérie: Disparition forcée de M. Othmane Abdellahoum

Alkarama, 08 Novembre 2010
M. Othmane Abdellahoum a été enlevé le 16 octobre 2010 probablement par des agents relevant du département du renseignement et de la sécurité (DRS) à Ain Al Hadjel, wilaya de Msila. Il a disparu depuis.

Alkarama a adressé le 5 novembre 2010 un appel urgent au Groupe de travail sur la disparition forcée lui demandant d’intervenir auprès des autorités algériennes afin qu’il soit libéré ou placé sous la protection de la loi.

M. Othmane Abdessamed ABDELLAHOUM, âgé de 32 ans, marié et père de deux enfants, demeurant à Ain Al Hadjel, wilaya de Msila, a été enlevé par plusieurs agents relevant probablement du Département du renseignement et de la sécurité (DRS) à la sortie de son domicile familial à Ain Al Hadjel, wilaya de Msila le 16 octobre 2010 aux alentours de 19 heures.

Dès le lendemain de cet enlèvement sa mère s’est rendue à la brigade de gendarmerie de Ain Al Hadjel pour savoir s’il y était détenu. Les gendarmes lui ont déclaré qu’ils ne l’avaient pas arrêté et qu’ils ne savaient rien à son sujet.

Elle s’est ensuite adressée au Procureur de la république de Msila, (200 km environ au sud-est d’Alger) territorialement compétent. Celui-ci a refusé d’enregistrer sa plainte et lui a demandé de rentrer chez elle et d’attendre que la police l’informe.

Depuis, elle se rend quasi quotidiennement au commissariat de police de Ain Al Hadjel mais les agents refusent de reconnaître sa détention ou de lui donner des informations. Ils refusent également d’ouvrir une enquête ou d’enrigistrer une plainte.

Force est donc de constater qu’aucune des autorités sollicitées par la mère n’a reconnu l’arrestation et la détention de la victime ni n’a accepté d’ailleurs d’ouvrir une enquête pénale comme la loi les y oblige en matière de crime  d’enlèvement et de séquestration.

M. Othmane ABDELLAHOUM avait déjà été enlevé par ces mêmes services une première fois le mois de février 2007 et détenu dans un lieu secret pendant deux semaines avant d’être présenté devant le parquet du tribunal de Msila qui l’avait placé en détention provisoire.

Il avait lors de cette détention au secret été sévèrement torturé par les agents du DRS et avait même dû être hospitalisé en urgence.

Déféré devant le tribunal de Msila, il a été acquitté par jugement du mois de novembre 2007 et libéré.

Depuis sa libération, les persécutions contre lui et d’autres membres de sa famille se sont poursuivies. A plusieurs reprises des militaires sont venus de nuit au domicile familial. Au mois de janvier 2008, quelques semaines seulement après sa libération, il a de nouveau été interpellé par des militaires ainsi que deux de ses frères.

La mère de M. Othmane ABDELLAHOUM craint que son enlèvement récent ne s’inscrive dans le cadre de ces mêmes persécutions de la part des services du DRS et que son fils ne fasse de nouveau l’objet de graves tortures en détention secrète.

Tandis que le délai légal maximum de 12 jours pour une garde à vue prévue par la loi interne est largement dépassé, M. Othmane ABDELLAHOUM n’a à ce jour pas été présenté devant aucune autorité judiciaire habilitée, et il continue d’être détenu au secret dans un lieu inconnu de sa famille.


Nombre de lectures : 2145
11 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Sami
    9 novembre 2010 at 20 h 03 min - Reply

    Salam Alaikom
    SOYEZ ATTENTIFS
    Le peuple a commencé à donner des signes il y a des années, qu’il en a marre avec les mensonges, la corruption, el hogra, le mépris, .. etc !
    Mais il faut maintenant que les gens honnêtes soient à la hauteur. Les vrais opposants doivent agir et encadrer le peuple et les dérives qui s’annoncent à l’horizon, et soient prêts pour les jours, les mois et les années qui viennent, il faut établir une connexion avec le peuple. Si non ca sera la catastrophe! et le régime malheureusement nous a montré comment il agit dans des circonstances pareilles, ..quand les vrais hommes sont absents et ne se connectent pas entre eux!
    Le pouvoir réel malheureusement a choisit la fuite en avant! Il a choisit l’explosion de l’algerie, malgré les appels de l’opposition, ces apels de changement pacifique!.
    J ai peur que le régime maintenant veut retourner aux années 90s ! Il a donné des signes dans ce sens. La distribution des armes aux citoyens annoncé il y,a quelques jours par Ould Kablia (DRS) dans quelques régions, veut dire que Si toufik veut retourner aux anciennes méthodes, DONC IL FAUT AVERTIR LE PEUPLE. Le régime est en crise et il veut transférer cette crise sur le sang et les vies innocentes des algériens comme c’était le cas dans les années 90s! Cette annonce est vraiment très inquiétante!!!!!
    Aussi inventer des problèmes avec le Maroc dans ces moments, et même aller vers une guerre c’est un moyen peut être dont le regime va profiter pour calmer le jeu! Et les évènements au Maroc hier , personnellement, m’ont inquiété.
    Donc chers algériens et algériennes, le régime a toujours profité et encouragé les divergences dans la société algérienne pour détruire tout espoir de changement ! SOYONS ATTENTIFS!




    0
  • D B
    9 novembre 2010 at 20 h 36 min - Reply

    Et voilà que la maison de l’ogre renoue avec ses sanguinaires habitudes. Ce régime de criminels avait eu peur, à un certain moment, que les enlèvements de personnes, leur torture, et leur exécution sommaire, dans des conditions particulièrement sordides, avaient commencé à attirer l’attention de l’opinion publique internationale, particulièrement lorsqu’il s’avéra que l’attentat du métro parisien, l’assassinat des moines de Tibhirinie et le détournement de l’avion d’Air France semblaient avoir été commandités par le DRS.
    Les génraux génocidaires étaient à un doigt d’être inquiétés par des juridictions internationales. Bouteflika fut appelé la rescousse, pour les laver des soupçons qui pesaient sur eux, et les absoudre des crimes qui pourraient leur être incriminés. En échange, les génraux lui ouvraient un boulevard pour rempiler, et ré-rempiler à la présidence, en échange d’un film comique appelé « charte pour la réconciliation nationale », et qui n’est rien d’autre qu’une auto-amnistie. Une auto-amnistie en échange d’un deuxième, puis d’un troisième mandat présidentiel. Quitte à violer leur propre constitution.
    En échange de sa passivité, le peuple algérien connut une période d’accalmie. Les massacres de populations cessèrent, les attentats diminuèrent, les enlèvements aussi.
    Mais on tombe toujours du côté où l’on penche.
    Les criminels et les voyous du DRS, confortés par une totale impunité, malgré les innombrables crimes commis contre les populations, ne se seront pas retenus trop longtemps.
    Voilà qu’ils reviennent à leurs vieilles habitudes, enlèvements,séquestrations, tortures, et peutêtre aussi assassinats.
    Quoi de plus normal pour ces « honorables agents de l’Etat » qui continuent de jouir de l’impunité la plus totale, malgré les atroces exactions commises contre tout un peuple.
    Qu’ils continuent donc de prouver au monde entier la nature véritable de ce régime d’assassins. Qu’ils continuent! Jusqu’au jour où la justice internationale ne fonctionnera plus au gré des « affaires ».
    Qu’ils continuent, ces criminels, ces assassins, qui se servent des insignes de l’Etat pour commettre des crimes.
    Viendra le jour où ils rendront compte de chaque crime. Où le nom de chacune de leurs malheureuses victimes sera cité dans les prétoires.




    0
  • Adel
    9 novembre 2010 at 21 h 06 min - Reply

    Tant que le DRS n’aura pas été totalement démantelé, y compris dans ses prolongements parmi les civils, les voyous qu’il a recrutés et formés à la répression implacable de tout individu qui refuse de se plier à la loi du plus fort continueront de sévir contre une population sans défense.

    Les cas de disparition doivent faire l’objet de la plus grande publicité dans les forums. C’est notre seule arme pour le moment contre ces bandits sans foi, ni loi.




    0
  • Hamid
    9 novembre 2010 at 22 h 29 min - Reply

    Juste une ou deux questions a ces commis et leurs maîtres dont la tache est de faire disparaître des innocents et semer le sens de terreur dans le psychique de la population : Ne croyez vous pas que ce genre d’info jouera contre vos propre intérêts? Ne mettrait-il pas votre prétendu innocence des disparitions des 90’s a nu et en vue en 2010?
    L’Algerien et le monde de 2010, Mr Mediene, ne sont plus ceux des 90’s. Changez-vous de mentalité!




    0
  • cool
    9 novembre 2010 at 23 h 01 min - Reply

    Ca continue le pouvoir effectivement revient a son exercice de la violence, de l’oppression du peuple Algérien, mais n’est t’il pas temps a ce pouvoir de se trouver un autre annemi? au lieux de s’attaquer encore et toujours au peuple, la lacheter est d’une odasse qui laisse pperplexe! la plus part des services du monde ont d’autres ca=hats a fouetter a par les notre , il sont au chomage, il n’ont eu comme sujet et preoccuopations, que ce peuple dont ils sont eux même issu!!!




    0
  • salem
    9 novembre 2010 at 23 h 44 min - Reply

    Il ont terné l’image de l’algerie.maintenant tout le monde sait que le pouvoir algerien et l’une des pire dictature qu continuent a exister sur terre.le taux de policiers et l’un des plus élevé au monde,i n’ya qu’a voir le nombre incalculable des policiers et gendarmes qui peuplent nos rues,nos villes ,nos villages c’est incroyable ,on dirait qu’on est en guerre avec un enemie extérieur.moi je me demande comment les algeriens supportent tout ça, c’est trop.En plus ,malgrès cette présence policière en nombre on arrive à enlevé des citoyens de leurs lieu du travail.cet état est dangereux et coupable de crime contre le peule algerien car il ne guaranté pas l’un des droits fondamental et constitutionnel qui est celui de la sécurité de ses citoyens.Car justement en algerie les ervices de sécurité sont souvent le grand danger qui menace la sécurité des algeriens.




    0
  • Ammisaid
    10 novembre 2010 at 0 h 19 min - Reply

    Ils n’ont rien à faire, hormis violenter le peuple. Qu’est-ce qu’ils leur manque ?
    Vous voulez le pouvoir, edi !
    Vous voulez tuer, violer, torturer, tabasser, humilier…vas, sans pitié !
    Vous voulez la gloire, edi !
    Vous voulez les villas, le whisky, les jeunes vierges aux yeux noirs,3eddek ma takhtar !
    Vous voulez notre ruine, notre déshonneur…que nos familles soient éclatées, que notre jeunesse soit détruite et que nous vivions dans la misère. Vous avez atteint tous vos objectifs !
    Vous voulez que nous devenions des lâches, des impuissants, des fous, des drogués…la honte de nos parents, de nos femmes et de nos enfants, nous le sommes jusqu’au cou !
    Vous voulez que nous soyons rejetés, détestes, exploités…par les étrangers et que nous soyons la risée du monde entier, nous le sommes et le méritons bien, vous avez raison !
    Vous avez voulu assassiner, faire taire, pousser à m’exiler…les meilleurs de nous et de vous…belle réussite, vous êtes vraiment des as !
    Mission accomplie Mrs du Drs, mission accomplie, vous avez dépasser l’horreur, vous resterez dans l’histoire comme faisant parti des tyrans les plus sanguinaire de toutes les époques et de toutes les ères.
    Regardez votre œuvre, elle est achevée, elle est parfaite, il est inutile de la retouchée.
    Soubahan Allah à l’infini
    Fraternellement




    0
  • Zineb Azouz
    10 novembre 2010 at 11 h 00 min - Reply

    Cher Ammi saïd,

    Qu’est ce qui leur manque ?

    Ils veulent l’éternité et le pouvoir illimité et infini, et ce n’est pas chose facile !
    Pour cela, ils ont besoin de contrôler jusqu’à nos souffles et nos battements de cœur.

    Ils reprennent du service, on ne pouvait que s’y attendre !

    Que pouvait bien générer d’autre l’impunité et la complaisance de toute une société et de tout une communauté internationale ?

    Qui peut bien encore se soucier de la disparition d’un jeune Algérien ?

    ZA




    0
  • Alilou
    10 novembre 2010 at 12 h 55 min - Reply

    Meme les chiens qu’on ecrase avec la cravache finissent un jour par ce revolter contre le maitre tortionnaire, nous on est devenu moins que ca pire encore plus on se courbe plus il nous enfonce et nous ecrasent, car nous avons perdu notre ame, notre dignité il nous reste juste la tchache




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    10 novembre 2010 at 13 h 13 min - Reply

    Tant qu’il y aurait des énergumènes qui continueront à exploter la question des disparus, il y aura des disparitions forcées, c’est un peu comme l’histoire du : sans receleurs, point de voleurs
    Personnellement, je ne fais aucune difference entre les coupables des enlevements forcées, et ceux qui en profitent et en soutire profit.
    En attendant les disparitions forcées, la DRS et le yousisme ont de beaux jours devant eux, chez nous.
    Au diable les Kidnappeurs et au diable ceux qui exploitent la douleur des familles des disparus.




    0
  • ElGhifari
    10 novembre 2010 at 19 h 26 min - Reply

    Tout homme est mortel. Devant la mort il est impuissant. La longévité a des limites, tôt ou tard, la mort naturelle viendra.
    Quand elle est là, on commence enfin à penser de ce qu’on a fait de notre vie…




    0
  • Congrès du Changement Démocratique