Édition du
24 March 2017

Le Pr Ahmed Bensaâda primé au Canada

Il fait le bonheur du système éducatif québécois

Un professeur algérien primé au Canada
Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 10.11.10 

Un prix d’excellence, pour tout le travail accompli au niveau de l’enseignement, de la science et de la technologie, est venu récompenser Ahmed Bensaâda.

L’Association pour l’enseignement de la science et de la technologie au Québec, l’une des dix provinces formant le Canada, a décerné, vendredi dernier, le prix du meilleur professeur d’enseignement secondaire en science et technologie, pour l’année 2010, à Ahmed Bensaâda, enseignant et auteur d’ouvrages scientifiques et pédagogiques.
D’origine algérienne, Ahmed Bensaâda fait, avec ses pairs, le bonheur du système éducatif québécois depuis une quinzaine d’années.

Les critères rigoureux pour cette 33e édition n’ont pas été un obstacle pour ce collectionneur de trophées, qui en est à son 8e prix d’excellence, dont celui du Premier ministre du Canada en 2006. Les candidats doivent, entre autres,  avoir «par leurs réalisations particulières contribué à promouvoir et à améliorer la qualité de l’enseignement des sciences au Québec». Le jury a une grille d’évaluation qui privilégie, entre autres, la richesse de l’expérience, le leadership pédagogique, l’implication dans le milieu ainsi que la richesse des témoignages qui appuient le candidat.

Sur ce point, le comité de sélection a reçu des lettres d’un peu partout dans le monde. Patrice Potvin, président du Fonds de ce prix qui porte le nom de son fondateur Raymond Gervais, a fait remarquer, lors de la soirée de remise du prix, en marge du 45e congrès de l’Association, que «la feuille de route du lauréat 2010 est impressionnante», en citant les réalisations de Ahmed Bensaâda. Ce dernier, qui trouve que le paradis sur terre «se trouve certainement dans les yeux pétillants d’un élève qui apprend», a affirmé à El Watan que «la meilleure reconnaissance est celle des pairs».


Nombre de lectures : 3511
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Alilou
    10 novembre 2010 at 12 h 50 min - Reply

    C’est pays de koffars, et chez nous le pays de « moumnines » on fait l’inverse, nous avons « hacha les autres » des profs qui merritent 100 fois le prix de la mediocrité a leur tete le ministre de l’education, des sciences de bouriko et la technologie de aghyoule, hachakoume…

    Nous on merrite le premier prix de la tchache…




    0
  • zehira Houfani Berfas
    10 novembre 2010 at 16 h 35 min - Reply

    Sincères félicitations Dr Bensaada pour cette distinction, bien sûr, mais aussi pour toutes vos brillantes réalisations. Connaissant personnellement votre engagement communautaire et votre attachement à l’Algérie, j’anticipe déjà votre présence parmi nous et l’importance de votre rôle dans ce grand projet de changement démocratique qui sauvera notre pays.




    0
  • Adel
    10 novembre 2010 at 18 h 00 min - Reply

    Une mauvaise graine semée sur une terre fertile ne donne que de mauvaises herbes et une bonne graine semée sur une terre aride ne peut pas germer.

    Il faut une bonne graine semée sur une terre fertile pour donner de beaux épis.

    Puisse notre terre retrouver sa fertilité d’antan pour que les bonnes graines se remettent à donner de beaux épis et que les mauvaises herbes disparaissent à jamais.

    Félicitations, cher compatriote pour ce prix amplement mérité et qui, pour une fois, nous fait remarquer pour notre génie créateur, non pour les méfaits de nos indéracinables et tristement médiocres dirigeants.




    0
  • D B
    10 novembre 2010 at 18 h 42 min - Reply

    Cette distinction, en plus d’honorer notre estimé compatriote, et la province du Quebec qui l’a décernée, est aussi une marque de reconnaissance pour notre peuple. Le brillant enseignant n’est-il pas Algérien de naissance ? Ne garde-t-il pas pour son pays d’origine, et son pays éternel, une infinie tendresse ? Ne cherche-t-il pas, comme nous l’apprend Madame Houfani, les possibilités de lui être utile ?
    C’est ce qu’il vient de faire, puisqu’il nous a tous honorés. Mille merci.




    0
  • ABOU-BRI
    10 novembre 2010 at 22 h 49 min - Reply

    C’est la reconnaissance des qualites insoupconnees que recele ce grand peuple et qui s’expriment partout mais pas au pays des « merveilles », pays des presidents et des ministres a vie. Aucune « valeur » a part la leur. Aucune competence, rien, niente, nada, nothing ne peut s’exprimer et s’imposer. Tu veux reussir? quittes le pays de toutes les « merveilles eternelles ». Le docteur Bensaada l’a compris il est parti et il est « arrive ». Bienvenu au Quebec!!!…docteur.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique