Édition du
28 March 2017

Nos ancêtres les GAULOIS !

Persifleur

Cent mille (100 000) Algériens, résidant en Algérie, ont déposé un dossier de naturalisation auprès de l’ambassade de France à Alger. C’est ce qu’indique les statistiques officielles des services consulaires de ladite ambassade. Une information passée sous silence par tous nos commentateurs “avertis” qui n’ont fait que relater laconiquement cette ruée vers la citoyenneté Française.

Au diable toutes les considérations de “nationalisme”, d’amour de la patrie et même parfois d’un microgramme de dignité. Tout le monde se met à rechercher le moindre bout de papier (précieux sésame) pour trouver les traces d’un aïeul lointain (garde champêtre, militaire, bachagha…) lui donnant droit aux “joies” de la communauté européenne élargie.

Triste réalité, qui doit déconcerter plus d’un, la-bas de l’autre côté de la mer bleue. Pieds noirs et harkis notamment doivent se gausser des tribulations surprenantes d’un peuple qui se retrouve aujourd’hui à demander sa réintégration dans le giron de l’ancien colonisateur devenu depuis le chantre des droits de l’homme.

A rappeler pour les éventuels futurs candidats au changement de statut, que seul un pour cent, soit 1000 personnes sur 100 000 ont réussi à décrocher le précieux passeport qui leur ouvre droit d’aller s’inscrire sur les longues liste de l’aide sociale.

Il y a plus de probabilités qu’une météorite dans les prochaines 24 heures vienne pulvériser complètement notre planète que d’aller faire des queues interminables et humiliantes aux portes des chancelleries occidentales pour échapper définitivement au marasme ambiant et par la même aux exigences drastiques imposées pour la délivrance d’un visa de Schengen.

Les “bienheureux” Européens sont surtout préoccupés par l’édification du mur qui séparera définitivement leur monde nanti de celui des naufragés malgré eux de la vie. Tout en continuant de faire la politique de l’autruche envers les gouverneurs responsables de cette débâcle surréaliste.

Alors “Chirac président” comme l’a scandé la foule en délire il y a peu dans la rue d’Alger ! Au point où nous en sommes et vu que le bonhomme est maintenant complètement libre, tout es possible ! A condition de savoir lui présenter la chose, le gars pourrait remettre les habits de 1958 du Général pour venir nous sauver d’un “chaos” qui ne finit pas de perdurer. Avec en prime, la fin des sempiternelles infamantes farandoles de demandeurs d’asile et des mordus de la binationalité. Que demande le peuple de plus? Pire que ça…je ne vois pas ?!

A bien réfléchir, si ! L’ancien parachutiste tortionnaire Le Pen installé en grandes pompes au palais d’El Mouradia !… car certaines mémoires sont irrémédiablement trop courtes !


Nombre de lectures : 5781
55 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • belka
    17 novembre 2010 at 11 h 32 min - Reply

    l’indépendance fourvoyée,un pays dérivant terminé.




    0
  • Pippo
    17 novembre 2010 at 12 h 03 min - Reply

    Bonjour,
    Cet article est empreint d’une idéologie un peu dépassée et archaïque. Il s’agit ici d’un nationalisme que je qualifierai de discount.
    – L’acquisition d’une autre nationalité qu’algérienne est un droit pour lequel nos martyres ont sacrifié leur vie. La guerre de libération avait pour objectif de sortir l’algérien de son statut de sous-citoyen et de lui donner des droits que tout citoyen d’une nation libre et indépendante possède. L’indépendance en 62 aurait dû permettre à un citoyen 100% algérien d’être aussi 100% français, belge, canadien. L’indépendance, la liberté, la fierté, le nif… c’est SURTOUT le sentiment d’être l’egal des autres cioyens du monde.
    – Le monde est injuste. Certains sur cette planète ont le droit d’aller ou ils veulent, alors que d’autres sont confinés dans des territoires sans possibilité d’aller ailleurs. Pourquoi ces prisonniers involontaires devrait-ils accepter leur sort ?
    Pourquoi un français (européen, américain…) pourrait-il se promener en Australie, dans le désert algérien ou marocain, sillonner les mont de l’Himalaya sans avoir besoin d’un quelconque laisser passer, alors qu’un algérien n’aurait pas le droit ?
    Sur quelle légitimité se base cette discrimination ?
    Est-ce le bon dieu qui l’aurait dictée ?
    Quand bien même l’aurait-il dictée, pourquoi les discriminés devrait-ils la respecter ?

    Je souligne là, une injustice que les humains ont mis en place et que tout le monde semble accpeter, comme les noirs acceptaient il y a quelques siécles leur sort d’esclaves.
    NON !!!

    Qules sont les moyens pour combattre cette injustice ?

    TOUT !!!
    Tous les moyens sont bons pour que tous les humains aient les mêmes droits sur cette planète !!!

    – Pour en revenir au nationalisme « discount ». au lieu de jeter la pierre à de pauvres malheureux algériens qui souhaitent juste construire un avenir, nourrir et soigner leurs enfants, pensons plutôt à être à la hauteur de nos martyres en n’acceptant pas notre sort de néo-colonisés. La France a quitté l’Algérie en 62, mais elle a laissé la gestion du pays en sous-traitance à un régime que beaucoup de pseudos nationalistes applaudissent à tout va !!!




    0
  • lalande
    17 novembre 2010 at 12 h 58 min - Reply

    JE SUIS OUTRE PAR CES HISTOIRES DE FAUX PAPIERS POUR OBTENIR LA NATIONALITE FRANCAISE. LES ALGERIENS N’ONT PLUS DE NIF(DIGNITE) AU LIEU D’ESSAYER D’OEUVRER POUR UN AVENIR SEREIN DE LEUR PAYS,ILS PREFERENT FUIR ET LAISSER LES ETRANGERS (CHINOIS ENTRE AUTRES) PROFITER DES RICHESSES DE LEUR PAYS.CE SONT DES LACHES QUI CROIENT QU’EN FRANCE ILS POURRONT VIVRE FACILEMENT.

    ==========================
    Avant de traiter ces compatriotes de lâches et de les condamner, il est plus courageux et plus sage de réfléchir aux CAUSES qui ont poussé notre jeunesse à se sentir étrangère chez elle, à se suicider en mer et à demander la nationalité de nos anciens colonisateurs !
    La Rédaction LQA




    0
  • brahim
    17 novembre 2010 at 13 h 17 min - Reply

    Le president houari boumedienne Allah yarhamou avait refuse de se rendre en france meme dispense de toutes les regles du protocole (hymne national francais etc…)
    @Pippo Faux ce que tu dis !! nos valeureux chouhadas Allah yerhamhoum n’avaient pas sacrifier leur vie pour le droit d’acquerir une autre nationalite jamais c’est ton idee a toi ca serait une insulte a leur egard de ta part.ils ont sacrifie leur vie pour une algerie independante musulmane .
    MOufdi zakaria Allah yerhamou le dit dans le nachid fidaou el jazair: »oua lasna narda tajnissa oula nartadou farancissa…oua koulou man yarda tajnissa rajamnahou ka iblissa… »
    honte a celui qui porte une autre nationalite  »MTROUSI » c’est l’appelation chez nous et honte a toute sa famille .
    Allah yerham chouhads




    0
  • AS
    17 novembre 2010 at 13 h 42 min - Reply

    en attendant ca peut se comprendre humainement, mon pere m’a raconte que lorsqu’il avait debarque bateau a Marseille, la police triait les alphabetises des analphabetes. Mon pere avait eu l’idee de dire qu’il ne lisait ni l’arabe ni le francais… ca explique peut etre qu’il s’en est sorti dignement alors qu’il etait parfaitement alphabetise en arabe, moins en francais …

    Passons un de ses amis se mis a porter une kippa a Paris pour eviter les rafles de la police et les passages a tabac, mon pere affirme que beaucoup l’ont fait, jamais ces algeriens n’ont ete inquietes par la police francaise qui avait de tirer a vue sur les algeriens musulmans, au manifs mon pere me disait que chaque fois qu’ils le pouvaient les flcis massacraient les algeriens dans les commissariats passages a tabac…

    Son ami a la kipa s’etait mis dans la tete d’obtenir la nationalite francaise, deja tres difficile a obtenir, sesame pour travailler et vivre dignement. Jamais il ne mit les pieds dans une mosquee, que des synagogues ou il fut refouler a maintes reprises. Lorsqu’il eut sa nationalite il vint voir mon pere et lui dit regarde je vais pouvoir travailler et envoyer au village… il jetta sa kipa et alla aussitot la mosquee avec mon pere, qui lui avec sa carte de residence travaillait depuis longtemps dans les chantiers de constructions ou il fut carriere puisque devint responsable formation et lorsqu’il demanda ses papiers pour la retraite, il constata qu’il n’obtenait que 65 % de ce que les francais avaient pour une vie de labeur de 42 ans et d’impots payes dans ce pays… la France peut donner les papiers car ce ne sont que des papiers, le racisme ambiant tue socialement les maghrebins et africains qui n’ont plus acces a un droit fondamental le travail… mais le systeme D reigne et fonctionne merveille, chez les immigres et leurs descendance, voila pourquoi une categorie de gens a la tete de ce pays pousse au racisme contre nous.

    Beaucoup d’algeriens sont rentres dans les annees 80 au bled pour vivre une vie plus décente car la France etait deja en pleine crise, 90% sont revenus en France pendant la guerre civile, e comprenant plus rien et se sentant abandonnes, ils ont tous demande la nationalite, c’est naturel et comprehensible, faut-il les blamer ? Je ne pense pas, par contre je pense que nous autres ne pouvant servir correctement dans un gouvernement africain car ayant la double appartenance et pouvant mettre en peril les interets vitaux de ces pays. Par contre nous sommes les voies de ces pays et les garants de leurs integrite physique et morale face a toute agression. Ce que les israeliens de France ont droit de faire avec israel mais pas nous bizarrement… pour maintenir dans le moyen age l’afrique et piller ses richesses, ce qui pose un enorme probleme dans la France d’en haut, responsable d’une bonne partie de nos maux, celle d’en bas vivotant comme nous autres




    0
  • belka
    17 novembre 2010 at 15 h 45 min - Reply

    lalande le jour ou tu recevra une « herawa taa leklab » ds un de nos cher commisariat tu parlera plus comme sa, nif taaa…………………………




    0
  • Saadi
    17 novembre 2010 at 16 h 02 min - Reply

    Pour ma part je pense qu’il y a une différence entre les gens qui veulent à tout prix quitter la barque Algerie et faire leur vie ailleurs , très légitiime et ceux qui essayent par des moyens, limite indignes, pour se naturaliser coûte que coûte.




    0
  • Hamma
    17 novembre 2010 at 16 h 30 min - Reply

    Désolé, mais je ne comprends toujours pas dans cette histoire l’on puisse occulter (à part @ Pippo) que les Algériens mobilisés durant les 02 grandes guerres (14/18 et 39/45) l’ont été au nom de la liberté des peuples d’Europe du nazisme et du fachisme. L’égalité en droits et devoirs devenait dès lors un acquis. Mais la France n’entendait qu’un seul son de cloche, celui de la soumission sans faille et sans droits.

    Peut-on porter un jugement à ce phénomène qui n’est pas nouveau et qui divise sérieusement l’Algérie depuis 62? OUI!

    Peut-on juger ces algériens? En ce qui me concerne NON! Chacun a ses raisons et chacun a son libre arbitre. Les causes de cet éffondrement du patriotisme national ou même de l’identité nationale sont multiples. Seuls les politologues et historiens pourront éveiller nos conciences et éclairer nos lanternes. Le problème est plus profond que l’on veuille le croire, plus profond que 132 ans d’occupation.

    L’Algérie est au dessus de tout et de tous
    La France d’aujourd’hui, c’est la France d’hier.

    Fraternellement.

    Salam.




    0
  • Alilou
    17 novembre 2010 at 17 h 05 min - Reply

    Je n,ai aucun jugement a porter pour ou contre ces personnes.
    Mais par contre les hommes et DIEU jugeront les traitres a la nation d’avoir TRAHI le sermont de Novembre et 1.5 millions de martyres.

    Men ghachana layssa mina.

    Mais il serait temps vraiment de faire quelque chose si non on fera parti ces ces gens qui ont trahi aussi, car nous serons resté les bras croisés a rien faire…

    Je me fume un thé en attendant




    0
  • Pippo
    17 novembre 2010 at 17 h 32 min - Reply

    En France, il y a 500000 personnes qui vont s’installer ailleurs dans le monde dont beaucoup prennent une autre nationalité. Partout dans le monde libre, des gens vont ailleurs, s’y installent, se marient, font des enfants, prennent la nationalité du pays d’accueil. C’est la loi de la nature que tout indivdu libre a droit.

    Pourquoi l’algérien n’aurait-il pas ce droit?

    @Brahim: Je maintiens, ceux qui ont combattu pour l’indépendance avaient bien combattu pour tous les droits des citoyens algériens libre, y compris celui d’acquerir d’autres nationalités si il le souhaitent. au temps de la France, l’algérien avait à peine le droit d’aller en France pour devenir ouvrier chez renaut ou ouvrier agricole, après 62, l’algérien, autant qu’un belge, allemand, russe, canadien a le droit de demander la nationalité française parce que les martyres lui ont donné une citoyenneté reconnue dans le monde.

    Pourquoi parle-t-on de trahison?
    Sommes-nous en guerre contre la France?
    Si c’est le cas, qu’attendons-nous pour prendre les armes, massacrer tous les français que nous rencontrons. Executons également notre « cher » président qui se soigne en france et qui fait de super calins au président de la France ennemie.
    Ceux qui ont combattue la France honnetement et couragesement la France coloniale ne sont plus en guerre. La France est pour eux un pays comme un autre.
    La ranqueur n’existe que chez ceux qui ne sont pas fiers de leur histoire… permettez-moi de vous dire que lorsqu’on a des ancêtres comme Amirouche, Abane, Krim, Ben Mhidi, Si Houes, Djamila bouhired… on regarde bien le français dans les yeux, un grand sourire et on lui sert la main!!!




    0
  • Afif
    17 novembre 2010 at 18 h 06 min - Reply

    بسم الله الرحمان الرحيم

    Si la France ouvrait les vannes pour l’acquisition de la nationalité française, il n’y aurait plus grand monde qui resterait en Algérie, c’est une réalité. Men ghachana layssa mina, d’accord, mais qui a trahi les idéaux de Novembre ?

    Dans les Accords d’Evian, la double nationalité était exclue. Comment se fait-il que certains algériens, aujourd’hui, ont la double nationalité. Quelqu’un peut-il avoir l’amabilité de nous en donner les références légales (lois, n° du JO). Merci par avance.

    J’ai déjà demandé cette information sur le forum http://www.lequotidienalgerie.org/2010/11/16/des-algeriens-falsifient-leur-etat-civil-pour-devenir-francais/ je n’ai pas encore reçu de réponse. J’espère que dans ce forum, j’aurais plus de chance.




    0
  • mohamed Nassim
    17 novembre 2010 at 18 h 10 min - Reply

    C’est le mepris et la hogra du regime Algeriens qui pousse les jeunes a se jeter en mer ya lalla lalande. Le jour ou tu sera emmenee dans un comissariat et te faire humiliee a un degre que t’arrive pas a imaginer tu saura pourqu’oi tant d’Algeriens ont fui leur pays.




    0
  • Pippo
    17 novembre 2010 at 18 h 20 min - Reply
  • Afif
    17 novembre 2010 at 18 h 29 min - Reply

    بسم الله الرحمان الرحيم
    @ Pippo :
    Tu dis : « L’acquisition d’une autre nationalité qu’algérienne est un droit pour lequel nos martyrs ont sacrifié leur vie. » Je crois que les Accords d’Evian signés par les représentants des Martyrs excluent la double nationalité. Par la suite, après l’indépendance, l’Etat algérien a rétabli ce que vous considérez comme droit, puisque, semble-t-il, tout algérien aujourd’hui peut demander la nationalité française sans renier la nationalité algérienne. Je parle au conditionnel et je voudrais bien consulter les textes légaux que j’ai invité toute âme charitable à nous produire. Entre nous soit dit, votre point de vue que certains rejettent avec dédain, est à prendre en considération. A mon humble avis, la double nationalité est une richesse en temps de paix, ce qui n’était pas le cas pendant la colonisation, et c’est vrai qu’à cette époque, le Mtourizi était considéré comme une calamité et un traître.




    0
  • Adel
    17 novembre 2010 at 19 h 12 min - Reply

    La question de l’acquisition d’une autre citoyenneté se pose différemment d’un pays à un autre et d’un individu à un autre.

    Si je comprends bien, ce qui dérange, c’est d’aller quémander la citoyenneté de l’ancien colonisateur, que nos aînés ont chassé par les armes. C’est une réaction qui peut paraître légitime, sauf que les Algériennes et les Algériens ont eu le temps de comprendre qu’ils ne sont pas des citoyens dans l’Algérie «indépendante» et qu’en acquérant la citoyenneté française, ils mèneront une vie beaucoup plus digne qu’en ayant la nationalité de l’Algérie de toufiq et de boutef. Demandez-donc à Monsieur Abdellahoum, que les agents du DRS ont enlevé sur la voie publique pour le tenir au secret et le torturer pendant 3 semaines, ce qu’il en pense…

    Les êtres humains ont soif de dignité, de liberté et de bonheur. C’est un besoin vital. Même lorsqu’on ne manque de rien sur le plan matériel, le simple fait de savoir qu’on vit dans un pays où on est à la merci de n’importe quel agent de l’État et que des voyous et des médiocres décident de ce qui est bon et de ce qui est mauvais pour nous, sans jamais nous consulter, peut pousser les gens à l’exil.

    Il y a trois attitudes possibles face à la hogra et l’arbitraire : accepter et se taire, se révolter et finir en prison ou s’exiler. Ceux qui choisissent de tenter leur chance ailleurs, même chez l’ancien colonisateur, ont certainement de bonnes raisons de le faire. En général, quand on est heureux chez soi, on ne va pas s’installer chez les autres.

    Il y a aussi, je pense, dans la condamnation de ceux qui demandent la citoyenneté française une connotation religieuse. Un Algérien qui prendrait la citoyenneté marocaine, tunisienne ou égyptienne serait-il aussi considéré comme un vendu?

    Il y a un dicton de chez nous qui dit : « elli yedhac yelhaq»
    Nul ne sait ce que lui réserve la vie et on a vu des militants «islamistes» prêter serment en jurant fidélité à la reine d’Angleterre pour acquérir le précieux passeport britannique ou canadien…

    Ceci étant dit, je suis d’accord avec Pippo. Chaque être humain devrait être libre d’aller dans n’importe quel pays et s’y promener, pourvu qu’il ne viole pas les lois et qu’il ne trouble pas l’ordre public. Malheureusement, dans le monde d’aujourd’hui, il y a encore une catégorie d’êtres humains considérés comme des pestiférés qui ne sont les bienvenus nulle part. Nous en faisons partie.




    0
  • balak
    17 novembre 2010 at 19 h 15 min - Reply

    On ne peut pas vivre seulement d’ amour et d’ eau fraiche dans le pays ou l’ on est nè et ou l’ on est opprimé , contraint de vivre dans la misère,alors que tous les pilleurs qui ont confisqués la mémoire de nos martyrs, se vautrent dans les salons parisiens. .Dieu n’ a pas tracé de frontière sur terre, nous sommes libres de vivre ou l’ on veut ,pippo ;l’ exprime tres bien.Quand à lalande ,on voit bien à travers ses propos qu’ il fait partie des nantis et privlégies du système.Mais qui possède la double nationalité et qui s’ est naturalisé ?Faites un tour du coté des quartiers residentiels parisiens, vous y verrez, si ce n ‘est des anciens moudjahidines et des pesonnalités algeriennes ,ce sont leurs progenitures qui se sont installés chez leurs ennemis d’ hier.Alors lalande, svp, ne nous prenez pas pour des lentilles.




    0
  • Berabder
    17 novembre 2010 at 19 h 55 min - Reply

    Salam et Aïd Moubarak

    Cet acharnement à renier la nationalité Algérienne nous interpelle une fois de plus.
    La société algérienne mais surtout l’HOMME ALGERIEN vit dans un état d’incapacité à se gérer collectivement. Cet état se traduit par la déliquescence générale de la société, une psychologie de la résignation, une distension du réseau des relation sociales et une désarticulation morale et idéologique. Les algériens n’ont plus de buts communs NI de projets collectifs. Ils se dispersent et s’atomisent.
    Le pouvoir algérien quant à lui s’occupe de sa pérennisation tandis que les citoyens se laissent vivre, indifférents au lendemain. Nos ancêtres ont vécu ces mêmes dysfonctionnements sociaux qui ont abouti à l’invasion puis à la colonisation française qui a duré 132 ans.




    0
  • Berabder
    17 novembre 2010 at 20 h 01 min - Reply

    (suite)
    Se ruer vers l’obtention ridicule de la nationalité française par tout moyen est une NOUVELLE FORME DE COLONISATION.
    C’est le terme d’un processus de désagrégation antérieur.




    0
  • Afif
    17 novembre 2010 at 20 h 39 min - Reply

    بسم الله الرحمان الرحيم

    @ Pippo :

    J’ai lu le lien que tu m’as communiqué : ce n’est pas clair. Merci quand même.




    0
  • Alilou
    17 novembre 2010 at 22 h 17 min - Reply

    Je crois que je me suis mal exprimer pas mal compris, ok

    Quand je parlais de trahison je ne visais pas ceux qui sont en exil depuis des lustres, je parlais de ceux qui nous ont pousser a l’exil et qui ont transformé mon peuple en boat-people, alors que 1.5 M ont donné leur vie pas pour les voir partir a la derive mais bien vivre surl le sol de la patrie des ancetres comme des hommes libres et non pas des sous-hommes sur-exploités pour une misere et raser les murs chez les autres.

    Les traites sont ceux qui nous gouvernent et qui ont fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui des demi-portions car on s’est laissé faire et on prefere la fuite….

    Je fume mon thé car je suis a ma maniere traitre…je me le dis en face, car j’aurai ete un vrais homme libre j’aurai defendu mon droit a vivre en homme libre mais j’ai fuit comme une larvette point barre,

    Comme j’ai l’habitude de dire des verités qui chocs moi je les affrontes ces verités quitte a avoir la honte de ma vie

    Je fume un gros petard de thé en attendant de retrouver ma dignité d’homme libre…




    0
  • Arezki Nait Amar
    17 novembre 2010 at 23 h 16 min - Reply

    A l’époque des chaines satellitaires, de l’internet, de la téléphonie mobile,de la mondialisation et de la concurrence sans merçi , on nous tiens encore le discours du FLN des années 60-70 pour stigmatiser nos compatriotes qui prennent une deuxième nationalité.L’Etat algérien reconnait la double nationalité à ses ressortissants puisqu’il a signé des conventions consulaires avec des Etats européens dont la France au début du règne du Président Chadli. Ces conventions ont même prévu pour les Algériens ayant une double nationalité de choisir le pays où ils devront passer passer leur service militaire. L’Algérien ayant la double nationalité a le choix de rentrer au pays entre le passeport vert algérien ou le passeport de son pays d’adoption.
    Où est la trahison dans cette histoire dont fait état les mauvaises langues ?




    0
  • bert
    18 novembre 2010 at 2 h 07 min - Reply

    bonsoir,
    A mon humble avis, il y a 2 peuples en Algérie. je m’explique: y a ceux qui regardent d’en haut, qui ont tout a leurs dispositions, qui ne connaissent pas ce qu’est la misère, qui peuvent se permettre tout ce qu’ils veulent ( lah i zidlhoum oula hlal) et ceux qui ne voient meme pas leur avenir, parce qu’ils n’existe pas dans cette Algérie, qui ne savent pas de quoi sera fait leur lendemain, ceux qui, quand ils mangent a midi, ne sont pas sûrs de pouvoir mettre sous la dent quelque chose le soir. ceux là, je pense, ils sont meme près a se faire bouffer par les poissons pour, s’ils réussissent parce que la reussite n’est pas assurée, pouvoir manger aussi le soir. les avis que je viens de lire montrent dans quelle situation vit chacun .




    0
  • Mourad
    18 novembre 2010 at 7 h 24 min - Reply

    @Lalande: « … LES ALGERIENS N’ONT PLUS DE NIF… AU LIEU D’ESSAYER D’OEUVRER POUR UN AVENIR SEREIN DE LEUR PAYS,ILS PREFERENT FUIR ET LAISSER LES ETRANGERS …. CE SONT DES LACHES QUI CROIENT QU’EN FRANCE ILS POURRONT VIVRE FACILEMENT. Vous me faites rire. Je vous l’assure alors que le sourir m’a quitte depuis bien longtemps. J’ai vu l’injustice tres tot, et les indicateurs dans tous les coins. L’avenir serein est helas entre les mains des gerants qui se foutent de l’amour d’un pays viole par ces aines. Les richesses de notre pays? Quelle richesse? Parlez vous du Naft qui n’ appartient pas au peuple.. Je prefere vivre en honnete homme en exil et y mourir dans le respect et la dignite que d’etre corrompu et accepter de vivre dans le bain de corruption ou beaucoup nageotent.
    Le mal est connu de tous. Dites moi comment vivre avec des gens qui s’empresse a nurturer le mal? Hacha il y a des gens integres, beaucoup meme, cependant chacun possede ses raisons que son prochain ne possede pas! Donc revisez votre intervention car vous n’avez aucun droit d’ajouter a notre peine.




    0
  • Afrox
    18 novembre 2010 at 8 h 00 min - Reply

    Rien de bizarre dans tout cela; quant on sait que tout dans ce bled est faux; tout perversion. 1,5 million de martyre à raison de 550 mort quotidiennement, le nombre de moudjahids de nos jour dépasse largement les chiffres des année de la guerre et cela moudjahids et martyres réunis. Il y a aussi le nombre de harkis restés au pays qui avoisinait en 62 les 150000.
    Alors il n’y a pas de quoi s’étonner franchement.
    Et dire que cela fait 48 années que nous avons déclaré notre indépendance de la France…




    0
  • ca21dz
    18 novembre 2010 at 9 h 04 min - Reply

    Bonjour a tous, rien d’étonnant que 100 000 algériens déposent un dossier de naturalisation auprès de l’ambassade de france en algerie, les martyrs ont combattu pour que l Algérie soit libre et démocratique dans le respect des tradition islamiques, malheureusement les moudjahidine ceux qui restent vivants ont trahis l’algerie ont profitant de l’indépendance pour eux et leurs enfants seulement ou du moins laisser d’autres décider à leurs places. prenons un algerien qui n’est pas moujahid ou fils de chahid c’est quoi l’algerie pour lui ? Pour 90 % de ces algeriens l’algerie represente pour eux le pays de leur naissance peut-être et seulement leur naissance du moment que leur liberté est bafouée, du moment qu’il sont considérés mineurs encore. ou a elfahem yafhem ( Abbas Ferhat avait dit ce qu’il avait dis et n a pas tout a fait tord)…




    0
  • nomade
    18 novembre 2010 at 12 h 11 min - Reply

    (israéliens-français )+(israéliens-anglais)+(israéliens-americains)+(israéliens-canadiens)+(iraéliens-allemands)+………..+(israéliens-chinois)= le lobby le plus puissant de la terre + une force de frappe des plus terrible.
    oua el fahem yefhem.
    porter une autre nationalité est un geste déséspéré , mais jamais la nationalité israélienne ou celle de l ‘ ex colon.




    0
  • Ammisaid
    18 novembre 2010 at 13 h 22 min - Reply

    Portraits tristes et abimés !

    Rien ne sera comme avant. 
    Tout est resté dedans
    Dans ce cœur triste et malheureux
    Qui a fait un petit vœu
    Quand son œil a vu le monde
    Que dirigeait la bête immonde

    Il a vu la multiplicité des choses
    Il a vu la multiplicité des causes
    Il a vu des humains perdus
    Qui erraient sans trouver une issue
    Qui leur offrira un idéal certain
    Dans cette vie où tout est incertain

    Il a vu un petit orphelin
    Qui ne recevait ni caresses, ni câlins
    Il a vu un enfant abandonné et coi
    Seul dans un berceau sale et froid
    Il a vu bébé qui avait très faim
    Et qui désespérait de recevoir un sein

    Il a vu une maman usée et désemparée
    Entourée d’enfants maigres et désespérés
    Il a vu une vieille femme triste et hébétée
    Que la mort ignorait malgré un âge avancé
    Il a vu un vieil homme qui ne cessait de parler
    Sans trouver une seule personne pour l’écouter

    Il a vu une jolie fille intelligente et éduquée
    Qui regardait impuissante partir sa beauté
    Il a vu un jeune homme à l’esprit vif et intéressé
    Qui attendait de vieillir pour ne plus espérer
    Il a vu une veuve à qu’ils ont, brutalement, arraché
    Celui qui l’aimait d’un amour plein de joie et de sincérité

    Il a vu un village où ne manquait ni foi, ni bonnes idées
    Devenir petit à petit un endroit laid, sans loi, ni pitié
    Il a vu une ville où l’air était bon à humer et à respirer 
    Devenir un lieu où le mal était autorisé et encouragé
    Il a vu une élite prête à tout offrir sans être rémunérée
    Décapiter sans personne pour la sauver ou la protéger

    Il a vu des fellahs amoureux de la terre et expérimentés
    Quittaient les champs sans espoir, un jour, de les ressemer
    Il a vu tout ces ouvriers et cadres bien formés et très doués
    Partir forcés dans les pays où ils seront utilisés et respectés
    Il a vu des intellectuels qui étaient sensés pondre une pensée
    Se prostituer auprès de ceux qui n’avaient, jamais, étudié

    Il a vu les valeurs ancestrales de fraternité et de solidarité de sa société
    Céder leurs places à la haine, à l’égoïsme,au déshonneur  et à la cupidité 
    Il a vu que les écoles et les universités étaient occupées et infestées
    Par des hommes qui confondent le savoir avec la médiocrité et l’oisiveté
    Il a vu que ceux qui ont le droit à la dignité, à la liberté et à la sécurité
    Étaient ceux qui ont trahi, volé et tué ce pays qu’ils n’ont jamais aimé 
    Fraternellement




    0
  • Me again
    18 novembre 2010 at 16 h 14 min - Reply

    beaucoup de donneurs de leçons dans ce domaine de la double nationalité ont certainement une autre nationalité, ou la recommanderaient fortement a leur progéniture.
    comme d’habitude, au lieu de s’attaquer au mal, nous algériens, nous nous attaquons aux symptômes et nous nous rendons même pas compte que nous jouons le jeu du pouvoir, responsable de tous ces maux.
    à quand la criminalisation de la double nationalité comme celle des harragas.
    et pourquoi pas criminaliser le chômage, les conversions, la fainéantise et surtout l’hypocrisie, pendant qu’on y est.




    0
  • IKER
    18 novembre 2010 at 17 h 49 min - Reply

    Sauve qui peut le PAYS.
    La vérité vous faira LIBRES.
    Le dérnier carré rétrograde, le bunker de l’etat-drs ne peut nous empecher de vivre libres chez nous.
    Le front, notre mouvement est une grande brèche au nez de la junte.
    Il faut en finir avec les 2 algeries celle d’en haut et celle d’en bas, notre mouvement les RÉUNIT.
    Le dialogue ami-ami ou ami ennemi du pays est nécessiare.
    Informe toi, mobilise toi, prépare toi à retrouver LA RUE.
    La démocratie offre la seule possibilité de se débarasser des vieux démons, ON N’A PAS À PLUS ATTENDRE.




    0
  • Ammisaid
    18 novembre 2010 at 19 h 51 min - Reply

    À propos de quelques autres nationalités !

    Les uns se dirigent vers un Olivier centenaire, aux branches solides et accrochent une corde implacable et ensuite l’entoure autour d’un cou maigre, sur le point de se plier sous poids de cette lourdeur qu’il porte dans ce berceau de fortune où il était né un un jour et se jettent dans le vide pour avoir la nationalité de l’enfer à défaut de celle de leur terre natale

    D’autres se jettent d’un pont avec la certitude de faire exploser cette tête qui parlent, qui culpabilise, qui désire ce que le corps est incapable de lui offrir et qui est plein de soucis et de rêves inachevés, pour rejoindre la nationalité du fauteuil roulant s’ils se ratent ou celle de l’enfer s’ils réussissent.

    Les uns jeunes et viriles, sans espoir de se marier, passent leur temps à fantasmer sur des femmes’ qu’ils ont inventé, dans leurs imaginaires remplis, de désirs impossibles à réaliser.
    Chaque jour, ils se promettent d’arrêter, ce qu’ils répugnent à répéter, mais, chaque nuit, ils cèdent car ils ont obtenu la nationalité de la masturbation effrénée.

    Les autres boivent de la mauvaise bière ou du vin sans saveur ou du whisky sans valeur pour se croire virile ou pour croire plus meilleur que celui qui se prosterne chaque jour ou peut-être pour se persuader de pouvoir changer le monde autour d’un verre ou simplement pour éteindre l’angoisse qui commence à prendre de l’ampleur. Ceux sont les candidats à la nationalité de l’alcool. 

    Les uns fument du thé comme notre frère Alilou, qu’ils achetant chez un général, ils essayent de s’envoler dans le ciel pour aller embrasser les étoiles ou ils vont essayer de créer dans leur esprit encore fragile une œuvre d’art ou ils vivront libres vingt quatre sur vingt quatre heure ou ils oseront dire les rêves innocents qui refusent de sortir de leurs cœurs de peur d’être tuer pour le réel. Ceux là, ils tenteront d »avoir la nationalité du thé qui peut redonner le sourire.

    Les autres se jettent dans la mer pour échapper au chômage, au célibat, au remarque dure à entendre quand on refuse de choisir entre tuer son frère ou se faire tuer par son frère et au deux choix qui restent quand on a cessé de partir: mourir d’une façon réelle ou à la façon virtuelle. Ceux là, ils vont rejoindre, avec un peu de chance la nationalité de l’exil a poupri ou avec un peu de malchance, la nationalité des poissons méditerranéens ou la nationalité des tentatives répétées sans espoir de réussir un jour.

    Les uns plongent dans la folie pour l’étudier et ensuite l’adopter pour vivre libre s’ils ne sont pas déranger ou pour déranger s’ils sont trop stimuler. Souvent, ils deviennent les bouffons de ceux qui croient les dépasser, parfois, ils fascinent ceux qui sont déjà fascinés et rarement, ils trouvent une oreille attentive et étonnée pour les écouter et essayer de les déchiffrer. Ceux là, ils sont poussés à prendre la nationalité d’aucun pays connu.
    Fraternellement




    0
  • IKER
    18 novembre 2010 at 20 h 17 min - Reply

    Le peuple vaincu a toujours une mémoire, elle engage, elle l’engage.
    c’est la seule chance d’échapper au triomphes de la junte vainqueure,
    l’unique chance DÉCISIVE de faire mentir le destin des défaites répetitives.
    LUTTE ET NE LÂCHE RIEN,RIEN.




    0
  • Afif
    18 novembre 2010 at 20 h 55 min - Reply

    بسم الله الرحمان الرحيم

    @ Pippo :

    J’ai enfin trouvé la réglementation recherchée : en tout et pout tout, il n’y a qu’une loi signée Ahmed BEN BELLA n°63-96 du 27 mars 1963 et une ordonnance signée Houari BOUMEDIENE n° 70-86 du 15 décembre 1970, portant toutes les deux « code de la nationalité », l’ordonnance abrogeant la loi et la remplaçant.

    Je n’ai trouvé aucune différence au sujet de la perte de la nationalité algérienne, consécutive à l’acquisition d’une autre nationalité. L’article 21 de la Loi 63-96 dispose que « Perd la nationalité algérienne l’Algérien qui a acquis volontairement une nationalité étrangère et est autorisé par décret à renoncer à la nationalité algérienne. » Cet article est repris tel quel dans l’article 18 de l’Ordonnance 70-86. Par conséquent, depuis 1963, tout Algérien peut acquérir une autre nationalité sans être obligé de renoncer à la nationalité algérienne. La porte a donc été laissée ouverte pour acquérir la nationalité française pour ceux qui le souhaitaient, et pas en 2010 : depuis la Loi de 1963, confirmée par l’Ordonnance de 1970.




    0
  • Afif
    18 novembre 2010 at 21 h 13 min - Reply

    بسم الله الرحمان الرحيم

    @ Arezki Nait Amar :

    Suite à votre dernier message, pouvez-vous nous communiquer les références des conventions que l’Algérie a signées avec les pays européens au sujet de la double nationalité et du service militaire. Merci par avance, c’est utile de préciser et de lire la source.




    0
  • Arezki Nait Amar
    18 novembre 2010 at 22 h 21 min - Reply

    @ Afif
    Bonsoir ,
    Je suis dans l’impossibilité de vous fournir « les références des conventions que l’Algérie a signé avec les pays européens au sujet de la double nationalité et du service militaire » pour la simple raison que la banque de données de l’administration algérienne sur le NET est quasi-nulle. Vous venez de faire l’expérience.
    Je vous fais savoir que ce processus s’est déclenché au lendemain de la visite du Président Chadli en France en 1982. C’est le directeur de l’époque des affaires consulaires au MAE qui a négocié avec ses partenaires européens ces conventions. J’ai lu ces conventions pour avoir reçu copies au milieu des années 1980 et c’est pour cela que j’en parle ici.Je ne me rappelle pas des détails mais j’ai retenu l’essentiel.
    Si par miracle , j’arrive à les avoir, je ne manquerais pas de vous les communiquer sur LQA.
    Cordialement.




    0
  • KIFKIF
    19 novembre 2010 at 5 h 42 min - Reply

    la troupe de danse du ballet national algerien a profite de sa tournee pour celebrer, tenez-vous bien, la fete du 1er novembre dans la capitale federale du canada, ottawa, pour faire defection et refuser de rentrer au pays.
    le coup de ces jeunes fera plus mal au pouvoir que les sorties de sid ahmed ghozali, de benbitour, de saadi et de ait hamouda reunies.




    0
  • brahmi16
    19 novembre 2010 at 11 h 48 min - Reply

    @Kadir:Nous sommes nous pas tous des descendants d’ adam et d’ éve,donc frères et soeurs???Ne vivons nous pas tous sur la mème terre que dieu a construis pour que nous puissions y vivre en paix et dans l’ amour du prochain? NE sommes nous pas tous frères et soeurs habitants la mème planète?Alors gaulois,cheyennes, français,wisighots,huns,arabes,berbères,esquimaux,aborigene, etc, tous ont la meme mère, le meme père , pourquoi stigmatiser ce que dieu lui mème n ‘a pas rendu illicite? Pourquoi interdire la jouissance de ce que la nature a offert genereusement à toutes les espèces de cette planète???Pourquoi ériger des barrières (frontieres,nationalités) de haine entre les citoyens d’une mème terre ?




    0
  • soltan
    19 novembre 2010 at 13 h 10 min - Reply

    Le cas de Yasmina Khadra – pseudonyme de Mohammed Moulessehoul – se veut plus subtil. Ayant anéanti l’opposition, les généraux algériens avaient besoin de quelqu’un pour l’incarner dans les médias français. D’où la pseudo-retraite de l’armée de cet homme pour personnifier une opposition dans un univers où toute entorse à la version officielle est interdite. Un prétendu opposant qui a justement pour particularité d’être toujours en phase avec les projets du DRS et qui colle parfaitement avec le discours officiel. Son rôle : sous-estimer la menace ou la nier lorsqu’elle existe et l’inventer quand elle n’existe pas. Un agent parachuté derrière les lignes ennemies pour faire son œuvre de sabotage de la démocratie, en quelque sorte. Un « intellectuel » qui se croit digne des meilleurs prix littéraires français et qui serait bien en peine de produire une dissertation digne d’un élève de terminale si elle ne lui était pas soufflée par une brigade de rédacteurs du DRS. Un rôle qu’il peut jouer d’autant plus facilement que, à l’instar de Sifaoui, le terrain est balisé devant lui pour qu’il ait rarement à faire face à un contradicteur qui l’affronte sur le fond.

    Mais l’ambition de M. Moulessehoul (Khadra) bute contre une réalité incontournable : il ne sait pas s’exprimer, ce qui l’oblige à restreindre ses interventions à la télé aux opérations de promotion de « ses » ouvrages où un discours indigent vient systématiquement contredire l’érudition supposée des textes qu’il signe. Un vrai débat résoudrait la question en une seule fois et établirait de façon irrévocable que Sifaoui et Khadra sont les ennemis du peuple algérien, les ennemis de la démocratie, les alliés du terrorisme international, les alliés des stratèges de la tension, bref, tout ce qui constitue un bon agent du DRS.
    « des vendus pour quelques euros!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »




    0
  • Lamara
    19 novembre 2010 at 17 h 21 min - Reply

    @soltan/ Tout le monde sait ,notamment les millieux litteraires, que yasmina khadra n ‘est pas l’ auteur de ses livres et qu’ il a recours aux nègres de l’ édition et que ce n’ est donc pas lui qui ecrit ses bouquins. »Nègres » un terme utilisé pour designer des ecrivains anonymes qui mettent leur plume au service du plus offrant.Pour tout le reste, vous avez parfaitement raison,Machiavel doit s’ en retourner dans sa tombe, le pouvoir algerien lui a ravi la reputation.




    0
  • Med Tahar
    19 novembre 2010 at 19 h 45 min - Reply

    @ Soltan : « Un « intellectuel » qui se croit digne des meilleurs prix littéraires français et qui serait bien en peine de produire une dissertation digne d’un élève de terminale si elle ne lui était pas soufflée par une brigade de rédacteurs du DRS. »
    Oui le DRS est partout et l’intrusion de Yasmina Khadra dans le milieu litteraire en est la parfaite illustration. Je me souviens lors d’une emission de Laurent Ruquier Yasmina Khadra a été ridiculisé par Eric Zemmour, il n’a pas su placer un mot.
    @ Oui Lamara même les nêgres qu’il utilise lui rendent de piètres services ;
    Ce que Yasmina Khadra doit à Youcef Dris : « LES AMANTS DE PADOVANI ».
    Aprés « Les amants de Padovani » de Youcef Dris, écrivain peu connu en Algérie Yasmina Khadra a retiré un autre roman « EL-LAZ » suite aux accusations de plagiat de l’écrivain Tahar Ouettar. Pris la main dans le sac son éditeur a du retirer le livre de la vente.
    La bétise n’a pas de limite….




    0
  • nomade
    19 novembre 2010 at 22 h 10 min - Reply

    l’internet cette merveille qui nous apprend des tonnes de choses.
    puisque le sujet se tourne vers yasmina khadra, que mon instinct me dit qu’il est louche!!! ,ce rejet instinctif n’est du qu’a son changement de nom a deux prénoms feminins.
    y a t ‘il quelqu’un au courant des raisons derriere ce changement?




    0
  • Liès
    20 novembre 2010 at 3 h 03 min - Reply

    Salutations à toutes et à tous.

    Ceux qui vivent dans le tiers-monde d’une manière générale et en Algérie d’une manière précise veulent coûte que coûte émigrer en occident, même au péril de leur vie, rêvant de liberté, de réussite sociale et parfois même de célébrité.

    Ce rêve de vivre mieux et de réussir qui continue à les habiter et les animer, n’existe plus hélas. Ce rêve est mort et enterré. Il a pu, peut-être, avoir existé un jour lointain dans le passé. Mais plus maintenant.

    Maintenant ce sont des dures épreuves qui attendent l’émigré. Ils touchent à l’ensemble des aspects de sa vie.

    A commencer par le travail qui se fait rare, voire inexistant, et tout le monde sait que sans le travail il n’y a pas d’intégration possible, il n’y a pas de vie sociétale et donc il n’y a pas de vie digne. Quant au bonheur c’est tout simplement une grotesque utopie.

    On dit à juste titre que le travail éloigne de nous trois maux capitaux : le besoin, l’ennui et le vice.
    Ce qui n’est déjà pas peu de chose.

    Malheureusement la galère de l’immigrant ne se limite pas qu’aux maux sus-évoqués, malgré leur dangerosité pour la santé mentale et physique.
    D’autres causes de tourments viennent s’y greffer comme la solitude, l’enfermement sur soi, les conflits à l’intérieur de la famille, l’agressivité même passive et contenue ainsi que le sentiment d’être ou de s’estimer méprisé par sa femme et ses enfants, après l’avoir été de ses voisins et de la société en général.

    Mais ce qui fait souffrir jusqu’à la mort l’immigré, c’est cette conviction de se savoir bloqué, de ne pouvoir ni avancer, ni reculer, de ne pouvoir rien faire pour se dégager de ce filet.

    Et ainsi l’immigré recommence à rêver mais dans l’autre sens cette fois.
    Il commence à rêver de retourner dans son pays, qu’il n’aurait jamais dû quitter s’il n’y avait pas eu cette folie meurtrière, cette violence sanglante, cette guerre sans merci que se sont livrés dans toute sa cruauté des frères que rien ne sépare à priori et qui sont tombés de tout leur poids dans le piège de la haine et de la division, succombant aux tentations diaboliques de s’accaparer le pouvoir., pendant que les ennemis de l’Algérie étaient là pour verser de l’huile sur le feu.

    Maintenant, les victimes innocentes de la tragédie et qui représentent l’écrasante majorité du peuple algérien, qu’ils soient en exil ou à l’intérieur, rêvent d’une Algérie apaisée, réconciliée avec elle-même.

    Nous rêvons d’un véritable État de droit, nous rêvons de bonne gouvernance, de transparence, de justice, de liberté, de sécurité et d’entraide. Nous rêvons de solidarité et de travail pour tous.
    Nous rêvons que soit banni d’entre nos rangs, le mépris, l’égoïsme, la défiance et la violence.

    Nous rêvons de vivre tous ensemble dans le respect de nos différences et dans l’harmonie, unie comme un seul homme contre l’injustice et l’adversité.

    Je l’ai dit et je le redis aujourd’hui, notre salut ne viendra ni de l’Occident ni de l’Orient.

    Notre salut est en nous et ne viendra que de nous. Nous devons juste, dépasser nos égoïsmes, nous élever au niveau d’une certaine compréhension de la vie faite de sagesse. Nous devons avoir du BON SENS et être réalistes.

    Nous devons prendre juste notre part et laisser la part des autres. Nous devons nous montrer équitables à tous égards et en toutes circonstances.

    Certes, et je m’inscris dans cette logique. Notre problème n’est ni religieux, ni ethnique, comme le rappelle souvent et à juste titre notre frère @ Sidhoum.

    Il est politique.
    Il est aussi civique, car c’est par des petits gestes d’inconduite sociale et de négligence dans la pratique de nos responsabilités, commises contre notre pays par chacun de nous (administrateurs et administrés) que toute la nation se désagrège et risque de disparaitre.

    Ressaisissons-nous et construisons une vie meilleure sur notre terre.
    Car pendant que des dizaines de milliers d’algériens rêvent de sortir, des dizaines de milliers rêvent de rentrer.

    L’injustice et le mépris qu’ils subissent motivent les premiers, l’indignité et le fait de se savoir abusés et rendus inutiles motivent les seconds.

    Car sans travail qui est la source de son épanouissement, l’immigré n’est qu’un coefficient multiplicateur utile et nécessaire en tant que consommateur seulement, pour booster l’économie du pays d’accueil et garantir la croissance.

    Pour revenir à la question en débat et relative à l’option pour d’autres nationalités par les algériens, moi je trouve que c’est une réaction légitime (instinct de survie)de quelqu’un qui vit une situation de grande détresse, mais qui malheureusement ne règle pas pour autant son problème après l’accession à la citoyenneté dans le pays d’adoption, pour les raisons que j’ai évoqué ci-haut.

    Car à quoi sert-il de posséder 10 passeports différents, si on n’a pas même pas de quoi se payer un voyage une fois l’an, dans son propre pays.

    C’est une chimère de plus, qui fait rêver, mais qu’une fois entre les mains, elle s’avèrera irréaliste et futile.

    Maintenant tout le monde sait que le vrai passeport international, qui vous permet d’aller ou vous voulez, quand vous voulez, c’est l’argent en devises.
    C’est le Dollar américain et l’Euro si vous en possédez suffisamment, qui sont votre vrai passeport.

    Et même avec ça, si vous êtes algérien, vous êtes stigmatisé et surveillé aux accès portuaires et aéroportuaires, quelque soit le degré élevé de votre irréprochabilité.

    Moralité : Notre dignité personnelle ou individuelle va de pair avec notre dignité collective, avec la dignité de notre pays.

    Quand notre pays est un pays de droit, prospère et fort, il sera respecté par la communauté internationale et nous avec.
    Quand notre pays est méprisé par les autres, parce que faible et corrompu et instable, nous aussi nous sommes méprisés, du président jusqu’au dernier des citoyens lambda.

    Il va sans dire que toutes et tous, sans exception, nous savons ce que nous avons à faire. Désormais.
    Wa Salam.

    Fraternellement à tous et à toutes.

    Liès Asfour.




    0
  • nordine
    20 novembre 2010 at 3 h 52 min - Reply

    Aidkoum moubarek. Koul 3am ou n’touma taqraw ou t’participiwe fi LQA

    @Soltan @Lamara

    Que Khadra soit un homme du pouvoir algérien, cela ne fait aucun doute. Au même titre que Sifaoui. Cependant ses livres sont de très grande qualité littéraire, ce qui se fait pratiquement de mieux en langue française actuellement et je pèse mes mots.
    Vous affirmez qu’il a ses « nègres ». De deux choses l’une; ou bien il est réellement l’auteur des écrits qu’il signent et là vous accusez injustement le bonhomme. Ou bien, quelqu’un lui écrit effectivement ses livres, et là il s’agit du « nègre » le plus idiot de la planète.
    Qui est donc ce « nègre », qui préfère les fourberies d’un service du DRS plutôt que d’apparaitre au grand jour et voir son travail consacré par le monde entier.
    Sur ce coup là, je crois que vous faites fausse route, braves gens.




    0
  • ca21dz
    20 novembre 2010 at 11 h 00 min - Reply

    L islam n a pas de nationalité dans ce cas on peut avoir de 1 à n nationalité en tant que musilman sinon une seul qui n est pas representatif
    « wa l fehem yfhem »

    Le jour ou on sera reprenter dans ce cas on se contentera d’une seule et seulement celle de notre pays de naissance. La guerre est finie on ait dans un autre genre de nationalisme c est celui du coeur pas du papier.

    Merci




    0
  • lamara
    20 novembre 2010 at 12 h 19 min - Reply

    @Nordine:des millions de telespectateurs ont vus sur les chaines françaises un pseudo ecrivain en l’ occurence Yaslina KhADR, bafouiller, incapable d’ aligner convenablement 3 mots coherents ..je vous propose de lire les articles suivants qui ont parus dans………
    http://www.lexpress.fr/…/les-negres-de-l-edition-s-affranchissent,
    Les nègres littéraires : entrez dans les coulisses de l’enquête …Une enquête sur les nègres littéraires est à la fois passionnante et très frustrante. Passionnante parce que l’on pénètre dans les coulisses de l’édition. …
    http://www.lalettrine.
    Les negres: la face cachee de l’edition22 oct. 2003 … Il ne faut pas s’y méprendre: la signature d’un livre ne garantit pas toujours l’authenticité de l’auteur! Car, en sous-main, …

    les nègres dans l’éditionCe qui est curieux, c’est que le phénomène du nègre dans l’édition est, à la fois, très connu et refoulé dans la conscience du public. …

    Les « nègres », face obscure de l’édition, revendiquent la lumière …17 févr. 2010 … Les « nègres » sortiraient-ils de l’ombre? Tenus au secret, ces porte-plume font une entrée en force au cinéma, avec « L’Autre Dumas » de Safy …

    AFP: Les « nègres », face obscure de l’édition, revendiquent la lumièreLes « nègres », face obscure de l’édition, revendiquent la lumière. De Myriam CHAPLAIN-RIOU (AFP) – 17 févr. 2010. PARIS — Les « nègres » sortiraient-ils de …
    http://www.google.com/hostednews/…/ALeqM5j1tW2IiKvqxxvlMju_V22RsthM8Q
    Nègre littéraire – Wikipédia1987 : Plume de nègre de Hervé Prudon (éditions Mazarine); 1996 : La Machine à écrire de Bruno Tessarech (éditions Dilettante et Gallimard), qui ouvre son …
    fr.wikipedia.org/wiki/Nègre_littéraire – En cache – Pages similaires
    WRATH – Le Blog de Lise-Marie Jaillant: Pourquoi les “nègres” nous …5 mars 2010 … Bref, le métier de nègre nous fascine aussi parce que les nègres … Rédigé à 08:03 dans Le milieu hostile de l’édition | Lien permanent …
    wrath.typepad.com/…/pourquoi-les-nègres-nous-fascinentils.html – En cache
    etc, etc,j’ espère, cher ami, que vous ètes convaincu.




    0
  • abdelkader wahrani el arabi
    20 novembre 2010 at 18 h 33 min - Reply

    @ lalande. il ne faut jamais traiter nos fréres algeriens de laches. le peuple algeriens c´est un peuple valeureux (wa andou nif) pcq il y a un proverbe arabe dit: (eli dari bel mezwed ghi eli messawette bih) wa el fahem yafhem. celui qui n´aime pas sa mére plus que les autres méres et sa patrie plus que les autres patries il n´aime ni sa mére ni sa patrie. allah yestor. fraternellement a mes fréres et soeurs.




    0
  • nordine
    20 novembre 2010 at 23 h 55 min - Reply

    @lamara

    La plupart des algériens d’Algérie qui débarquent pour les premières fois sur les plateaux TV français sont dépassés par les évènements et bafouillent un peu. Ces dernières années Khadra s’en sort de mieux en mieux devant les caméras et ses propos sont intéressants quand il ne verse pas dans la mégalomanie ou la défense des officiers criminels algériens.
    Si vous faites allusion à sa piètre prestation dans son clash face à cette crevure d’Éric Zemmour, c’est normal. Ce dernier est un spécialiste des débats houleux dans l’émission de Ruquier, c’est une tache qu’il maîtrise. Khadra a été pris à froid par ce fourbe et a subit un KO technique.
    Pour son plagiat du roman « Les amants de Padovani », ça ne m’étonne pas tant que ça. En Algérie le plagiat n’est pas considéré comme un crime. Vous avez vu tous ces chanteurs reprendre des tubes sans l’autorisation de l’auteur.
    Pour ce qui est du ou des « nègres » qui écriraient pour lui, cela reste à prouver.
    En attendant, même si on n’apprécie pas le bonhomme, force est de reconnaître que c’est un grand écrivain. Son livre autobiographique « L’écrivain » est très poignant et je ne vois pas comment un « nègre » aurait pu accomplir un tel travail.
    La seule chose qui cloche, c’est qu’il est dans le camp d’en face. Celui de Toupik, du DRS, de Bouteflika etc.
    Dommage !




    0
  • abdelkader wahrani el arabi
    21 novembre 2010 at 11 h 36 min - Reply

    @ pippo. pour moi nous sommes toujours en guerre contre les néo-colonialistes les plus odieux criminels ennemis héréditaire du peuple algerien avec la bénédiction de nos ancêtres les gaulois??? la france c´est la cause de tous nos malheurs. oh… mon pays perdu…. oh… le paradis perdu??? le combat en algerie n´est pas terminé le chant des africains, l´hymne de l´algerie francaise. pour la france ces valeurs-la sont éternelles. l´ennemi de mon ennemi mon ami??? fraternellement a tous mes fréres et a toutes mes soeurs.




    0
  • abdelkader wahrani el arabi
    21 novembre 2010 at 21 h 06 min - Reply

    le bachagha boualem sid ahmed belarbi. mes ancêtres les gaulois. mon pays la france.? les agents d´autorité représentent, depuis la conquête, les familles de traitres collaborateurs qui ont opté pour l´algerie francaise. les fils de grande tente (issus de familles nobles) d´avant 1830 ont presque disparu, leur autorité féodale étant incompatible avec la domination colonialiste. les colonialisateurs leur ont substitué les chefs d´occasion de plus basse extraction et qui devaient tout a la puissance coloniale. celle-ci leur conférait quelques parcelles de pouvoir sur les tribus démantées et les chargeait d´encadrer les poussiéres d´individus (nous) pour, essentiellement, leur faire payer l´impôt, surveiller les déplacements et fixer la population souvent semi-nomade. ces chefs traitres, mis en cartes par les bureaux arabes, étroitement surveillés, guidés et réprimandés, au besoin cassés, doivent leur pouvoir et leur richesse a la puissance crimineles coloniale. ils transmettent leur charge a leurs descendants pour perpétuer le patrimoine. les caids sont la courroie de transmission des ordres coloniaux aux masses musulmanes. ils assurent d´abord une tâche de relation entre les administrateurs et le peuple, pour faire appliquer la loi des odieux colonialistes et les décrets gubernatoriaux: ils ont pour charge de relever l´impôt aprés en avoir fixé l´assiette selon les douars et les richesses et ont droit d´en prélever un pourcentage qui peut s´augmenter de dons en nature plus ou moins volontaires. les affaires de concussion (détournements de fonds, corruption,trafics, ect.) abondent dans les archives- les dossiers personnels des caids en regorgent. ils doivent renseigner l´administration coloniale et faire des enquêtes sur les tendances, le rôle des confréries (zawia) les oppositions politiques. enfin , ils sont chargés de faire régner l´ordre. ils peuvent disposer d´un certain nombre de fusils et de chevaux qui leur permettent d´intervenir dans leur circonscription. le pouvoir criminel colonial ferme les yeux sur les moyens pourvu que l´ordre régne. de nombreuses familles caidales ont casé leur rejeton dans l´armée francaise. ils ont peuplé les régiments de zouaves et turcos, parcouru le monde avec les troupes francaise: la crimée, le mexique, sedan sous le second empire, l´afrique,l´asie sous la IIIem république ; 1940 les a vu patauger dans la neige et la boue de la drôle de guerre et tenter de retenir la blitzkrieg en mai et juin. beaucoup d´entre eux ont été faits prisonniers ou tués. (pour leur pays la france? bons cavaliers spécialistes des fantasias d´apparat, ces cadres sulbalternes ne dépassent pas le grade de capitaine. le bachagha boualem est l´archétype de ces officiers qui servent mon pays la france nos ancêtres les gaulois. depuis 1843, sa tribu des beni-boudouane, dans les monts de l´ouarsnis, aprés avoir été vaincue par changarnier, s´est soumise au colonialisme et la famille de boualem n´acessé de fournir des générations de caids tous décorés de la légion du deshonneur et de nombreuses décorations aquises au feu contre l´ennemi de leur patrie la france? boualem fils de gendarme a cheval, il entre a l´ecole des enfants de troupe, puis il s´engage en 1924 au Ier régiment de tirailleurs. aprés vingt et un ans de bons et loyaux service dans les rangs de l´armée de son pays la france , il sortira avec le grade de capitaine de reserve et deviendra bachagha (super harki) fonctionnaire d´autorité. pour les officiers musulmans, l´armistice n´avait pas posé de probléme, tous étaient restés fidéles au maréchal pétain dans leur majorité. et pourtant, la guerre de 1939-1940 avait été ressentie durement jusque dans les douars. ils ont beaucuop souffer des restrictions. cele n´a jamais empeché le bachagha boualem d´alimenter continuellement en hommes les de l´armée coloniale. boualem espérait que sa mére la france ferait bientôt de nous citoyens a part entiére. il n´a été question a aucun moment d´un nationaliste quelconque hostile a sa patrie la france. le bachagha boualem, avec sa haute stature, son élégance naturelle pour porter le costume traditionnel et monter a cheval, participe a toutes les fêtes et atteste ainsi de l´attachement des siens a l´autorité coloniale. sa diffa est appréciée de tous les préfets ou ministre en tournée dans le décor somptieux de l´ouarsnis. mauvais musulman, il se sent citoyen francais prêt a servir l´algerie francaise dont il vante l´oeuvre par l´intermédiaire de cette armée des plus odieux criminel coloniale a laquelle il est attaché, et qui l´a formé. oui mon pays la france et mes ancêtres les gaulois.??? aujourd´hui notre pays diriger par les descendants des bachagha boualem, bachagha bengana abou-azziz. ect…. allah yestor hed elwatan elazziz wa gloire a nos valeureux martyres. fraternellement a tous et a toutes. merci a LQA




    0
  • Pippo
    21 novembre 2010 at 21 h 41 min - Reply

    @Abdelkader elwehrani

    Il me semble que vous « lancez » des propos sans en mesurer la portée.
    Nous serions selon vous en guerre contre la France.
    Dans quel objectif?
    Qui méne cette guerre?
    Quels sont les moyens utilisés pour guerroyer contre les français?
    Quel est le score? lol

    De 54 à 62, les soldats de l’ALN avaient mené une guerre juste qui avait un objectif et ils s’étaient donné les moyens de la réaliser ainsi qu’une stratégie pour y arriver, mais aujourd’hui il n’y a aucune raison pour que nous soyons en guerre contre la France.

    Nous avons gagné la guerre, nous avons fait preuve de plus de bravoure que nos ennemis d’hier.

    Parler de guerre aujourd’hui n’est qu’un signe de rancune, et la rancune est le ressenti des faibles… OR, nous n’avons pas été faibles.

    Ces nouvelles « valeurs » algériennes basées sur le « nif de façade », la violence, la guerre, nedreb belkhoudmi… ont complètement effacé les vraies valeurs algériennes basées sur la droiture, la justice, l’humilité, le respect d’autrui…

    Si il y a un vrai travail à faire pour nous sortir du néant que nous habitons actuellement, c’est bien de réhabilité ces anciennes valeurs

    Salutations




    0
  • abdelkader wahrani el arabi
    22 novembre 2010 at 1 h 42 min - Reply

    @ pippo. ya akhi pourquoi nous sommes toujours en guerre contre les colonialistes les plus grand criminels sur la surface de la terre. le soutien apporté a ces generaux daf assassins et criminels par les grandes puissances mondiales, et en paticulier la france (fafa) . alors qu´elles disent défendre les droits de l´homme et lutter contre les injustices partout dans le monde, aucune d´elles n´a osé dire non aux generaux mercenaires d´alger. au contraire, elles ont soutenu leur sale guerre financiérement et politiquement. la france complice. la france les a toujours aidés discrétement, en leur vendant des armes, en formant des éléments du DRS les tristements célébre (ashab kabous karta) pistolet automatique et carte professionnele, sans parler du blanchiment des milliars de dollars détournés par les generaux criminels avec la complicité de banques francaises. les années noires 250000 morts des milliers de disparu de la surface de la terre de nos fréres et nos soeurs (allah yarhamhoum) c´est une guerre froide??? c´est une guerre de vengeance pour le paradis perdu.??? et puis moi je suis comme ca j´aime mon pays et j´aime mes compatriotes mes fréres algeriens. pcq je suis un homme (hor) les colonialistes les ennemis héréditaire du peuple algerien. (men heba wa men karaha karaha) (echems wala tedreg bel ghorbel) on ne cache pas le soleil avec un tamis. allah yarham chouhadas fraternellement a tous et a toutes.




    0
  • nomade
    22 novembre 2010 at 11 h 41 min - Reply

    « Nous serions selon vous en guerre contre la France. »

    les pasqua , marchiani , le général schmitt , attali, sarkosi , shemla, bhl et tous les autres qui forment la france officelle , ont servi et servent
    de sève nourricière , de sérum a ce régime . Avant et après la décennie noire et jusqu’à aujourd’hui.
    Le général schmitt est revenu en Algérie durant les années de braise pour conseiller ses caporaux.
    LA FRANCE OFFICIELLE MENE UNE GUERRE SOURNOISE CONTRE LE PEUPLE ALGERIEN.
    Et ce n’est pas parce qu’un citoyen a des attaches de sang ou de papiers avec la france qu’on va dire que la france est blanche comme blanche neige.

    ce site a publié un article concernant une escroquerie de 131 milliards de cts commise par un français au détriment du peuple.qui dit mieux!!!
    Si un algérien commet une telle arnaque en france , la france officielle et tous les français tomberont d’accord pour expulser tous les Algériens et leurs médias n’arrêteront pas d’aboyer pendant un siècle.




    0
  • Pippo
    22 novembre 2010 at 15 h 33 min - Reply

    @Abdelkader et @ nomade
    Je reste personnellment persuadé que des accords secrets ont eu lieu entre l’armée française et l’armée des frontières. Cette dernière a pris le pouvoir en écrasant l’armée de l’intérieur et a imposé le régime que nous connaissons aujourd’hui.
    Ce n’est pas à la France qu’il faut en vouloir, mais à nous même. La France n’a fait que sauvegarder ses intêrets qui étaient les siens en 1962. Mais nous, nous n’avons pas été à la hauteur du sacrifice d’avant 62.
    C’était en 62 qu’il fallait combattre le régime naissant. C’etait en 63 qu’il fallait soutenir les macquis du FFS contre le régime. Les algériens ont choisi (seb3esnin barakat)… ils étaient certainement épuisés par 7 ans de guerre atroce. Mais l’histoire est ainsi faite, lorsqu’on baisse les bras, on en prend plein la tronche.
    Depuis 62 à aujourd’hui, les intêrets de la France ne sont plus les mêmes.
    Il n’y a plus de pieds noirs, plus d’essais nucléaires dans le sahara, plus de mers lekbir, le gaz algérien est disponible en europe. Mais entre temps, le régime a détruit la personnalité algérienne, il a construit des « zombis ».
    Les algériens sont devenus des berbères qui croient dur comme fer qu’ils sont arabes qui s’habillent comme des afghans, qui appellent à l’application de la chari3a dans le cadre de la démocratie tout en faisant tout pour aller vivre en occident. rouh fhem ntaya.

    Ce n’est pas le régime qui a assassiné 250000? algériens. Ce n’est pas la peine de se voiler la face. Ce sont des algériens de la mouvance islamiste qui les ont massacrés. Même si le régime y a participé, on ne peut pas (tghetiw essemch belgherbal comme tu dis). L’Algérie a créé des monstres qui sont dans la population.

    Pourquoi certains optent-ils pour une autre nationalité?
    PARCE QUE LES ALGERIENS ONT VECU DES MOMENTS TRES DURS QUE PEU DE PEUPLES PEUVENT SUPPORTER.

    Avant 92, il n’y avait que certains nantis de la sphére du régime qui prenait d’autres nationalités.

    Si on considére le chiffre de 200000 morts pendant la décénie noire (qui est une « vingtainie » puisque le terrorisme est toujours là, mais à Tizi et donc les gens s’en fichent), si on considère que chaque mort touche directement une famille de 10 personne (parents, frères, conjoint, enfants), celà fait 2 millions d’algériens touché par une mort atroce. si on considére la famille élargie et le voisinage, on passe à quelques 20 millions d’algériens touchés par ces massacres.

    Salutations




    0
  • abdelkader wahrani el arabi
    22 novembre 2010 at 17 h 14 min - Reply

    salam. pendant la décennie noire. les generaux mercenaires et assassins, avec la complicité de la france ils ont déclaré la guerre a tout les algeriens, une sale guerre d´intêrêts pour défendre leur pouvoir criminel et leur argent celui du pétrole, qu´ils volent depuis des années aux algeriens et qu´ils veulent transmettre a leur enfants. il faut dire que les liens avec les colonialistes criminels (france) des generaux assassins les tristements célébre . sont nombreux et anciens. certains d´entre eux, comme les plus grands criminels mohamed lamari et fodhil cherif, ont fait l´école de guerre a paris. il n´est pas surprenant qu´ils utilisent les mêmes sales méthodes (torture, massacres, napalm, manipulations et intoxications en tout genre…) que celles de l´armée francaise contre le peuple algerien pendant la guerre de liberation nationale. ces DAF ils ont même donné a des unités des forces spéciales le même sigle que certaines de celles qui avaient sévi du temps de premiére guerre d´algerie (comme le 18em rpc, (la bataille d´alger) qui était le nom d´un régiments de parachutistes coloniaux de la 10em DP du general massu) vous voyez la complicité des colonialistes avec ces generaux criminels. les massacres de lakhdaria, bentalha, douar zaatria, rais, media, relizane ect……… 250000 morts des milliers de disparus, des centaines de milliers de veuves et d´orphelins, de blessés, de personnes déplacées. et les responsables,de ce drame sont toujours la. ces responsables, ce sont les generaux a la tête de notre armée nationale populaire (héritiére de la glorieuse armée de liberation nationale) qui ont toujours violé sa devise: la nation: devoir et sacrifice. plusieurs d´entre eux sont des ex-sous officiers et des ex HDT de l´armée coloniale francaise, qui n´ont déserté que dans les derniers mois de la guerre de liberation et qui n´ont apporté a l´armée et a notre pays que la distruction et le malheur. et tous sont les héritiers directs de ceux qui ont tué et détruit ses véritable héros, comme mohamed boudiaf. rahimah allah. nous sommes toujours en guerre contre nos ennemis colonialistes les odieux criminels. (ana manensach) nos valeureux martyres et nos fréres et nos soeurs victimes innocents de la décennie noire. fratelnellement a tous et a toutes




    0
  • abdelkader wahrani el arabi
    22 novembre 2010 at 19 h 13 min - Reply

    @ pippo. nous sommes des musulmans. nous ne sommes pas des islamites ce vocable maudit, nom que nous donnent les ennemis d´allah et ennemis des musulmans… les caporaux DAF criminels. a cause de quelques centaines de terroristes, ils ont combattu tous les musulmans algeriens au point que chacun a peur de dire qu´il est pratiquant. (france-algerie) le colonialisme francais le peuple algerien, qui souffre en silence depuis des années dans sa chair et dans son âme, n´oubliera jamais le soutien qu´il a apporté aux generaux assassins. pour moi je ne crois plus guére que la patrie des droits de l´homme pourra un jour venir en aide au peuple algerien: trop d´intêrêts sont en jeu.??? pétrole,gaz, dollars,euros ect… pour le pays de nos âncetres les gaulois.???? et puis moi (andi nif) ce n´est pas de facade. la france c´est la cause de tous nos malheurs. on ne cachepas le soleil avec un tamis. cad nous sommes toujours en guerre les colonialistes les plus odieux criminels. ou commence le mystére finit la justice. edmund burke. fraternellement a tous et a toutes.




    0
  • Minjibalina
    31 octobre 2015 at 22 h 30 min - Reply

    Tout ça , c’est l’oeuvre des vendus qui tentent de remettre le pays dans le giron de l’ancien colonisateur. S’il faut un autre 1er Novembre, alors il faut s’y mettre , commençons par sortir des grippes de l’Otan , libérons- nous de la peur, libérons le pays des familles qui pourrissent le sytème. Les martys doivent se retourner dans leur tombes. Que de malheureux cons cherchent à se naturaliser ailleurs , c’est leurs problème, mais que des pieds noirs que le FLN a chassés en 62 cherchent a obtenir des passeports algeriens , alors qu’ils aillent tous au diable. Les hommes du pays auquels nous demeurerons loyaux, les ont chassés, alors que veulent- ils ? Nous sommes fidèles à ces hommes et nous crions haut et forts: qu’ils ne sont pas les bienvenus dans notre identité. Elle est arabe- islamique et amazigue. Les juifs et les chrétiens algeriens vivront dignement chez eux en Algérie, ceux qui ont fui en ou ont été chassés en 62, qu’ils aillent au diable, et s’il le faut c’est reparti. Nos péres et nos grands parent ont chassé l’Otan et les français grâce à une poignée d’hommes et quelque armes . Le peuple algérien qui a consenti 2 millions et demi ne se laissera pas faire et encore moins se  » re- faire ».




    0
  • Congrès du Changement Démocratique