Édition du
25 March 2017

AQMI, LA FRANCE AU PIED DU MUR.

Le chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) vient de faire parvenir à la France un « message » par lequel il lui enjoint de négocier avec Oussama ben Laden en personne s’il veut obtenir la libération des cinq français enlevés au Niger.

C’est un canular cousu de haubans.

Nous n’allons pas entrer dans des considérations qui pourraient nous perdre dans des méandres sans fin, parce que les stratégies et les « raisons d’Etat », qui ne sont souvent que des prétextes commodes à des choses peu avouables, risquent de nous fourvoyer là où il n’est pas utile d’aller pour le moment. Mais ce n’est que partie remise. Nous y reviendrons en temps voulu.

Pour l’instant, et pour éviter, une enième fois, que des maquignons de la manipulation continuent de nuire impunément, et au risque d’entraîner la mort de civils innocents, nous souhaitons apporter, à l’opinion publique, française notamment, des informations très importantes, pour que les Français cessent d’être menés en bateau, comme on dit, et pour que les dessous d’une atroce machination ne servent pas de faire valoir à des chassés-croisés qui n’auront pas d’autre issue qu’une démission du droit face à de répugnantes tractations.

C’est une situation que les Français ignorent, au prétexte qu’on ne veut pas les inquiéter outre-mesure, que leur Etat veille, en des circonstances où l’argent sale est pourtant mêlé à leur prétendue sécurité, où le financement occulte des partis politiques est confondu avec les paquets-cadeaux, en bon argent, destinés à atterrir dans des paradis fiscaux, des parachutes bien fiduciaires, destinés à adoucir les vieux jours de politiciens véreux, voire criminels, puisqu’ils fricotent avec des assassins de masse, avec des généraux qui pillent sans vergogne tout un pays, pendant des décennies. Une junte qui a eu ont eu l’heur, et la toute latitude, de perpétrer des carnages de civils à huis clos, grâce à la complicité de ces bons amis qu’elle arrose, pour mettre une sourdine aux cris des suppliciés.

Aujourd’hui, ce communiqué de l’AQMI est le coup de trop.
Nous avons bien entendu la vive protestation de Madame le Ministre française des Affaires étrangères. Mais elle reste confinée dans un registre protocolaire qui manque de vigueur, et qui semble ignorer, à dessein peut-être, le substrat mafieux sur lequel repose tout ce phénomène de pseudo terrorisme islamiste de l’AQMI, un peu partout dans le Maghreb, et tout particulièrement dans le Sahel, ce nouveau centre géographique et stratégique du monde.

Comme nous l’avons signalé précédemment, l’occasion ne se prête pas à une explication détaillée du phénomène, mais il nous semble opportun d’en expliciter quelques éléments de base.

Nous disons, d’emblée, que l’AQMI est une organisation criminelle montée de toute pièce par la DRS(Services secrets algériens)

La DRS, très peu connue de la société française, à juste titre, puisqu’elle a monnayé, en bon argent les précautions de secret qui doivent l’entourer, est l’oligarchie qui dirige l’Algérie, de façon quasi totale. Elle négocie, depuis quelques années, des espaces de pouvoir avec l’actuel chef de l’Etat, le président Bouteflika, parce que celui-ci a réussi à monopoliser certaines vannes financières de la rente pétrolière, et se ménager certaines relations américaines, pour faire contrepoids.

Pour faire court, et aller à l’essentiel, c’est la DRS qui a créé le terrorisme islamiste en Algérie, et dans le Maghreb, pour renforcer sa position, et le sentiment de sauveur de la république, et de l’occident, face au péril vert déferlant.

Cette organisation, qui a calqué celle de la mafia, en plus qu’elle disposait totalement des « Institutions » de la république, de l’administration, de la justice, de l’armée, et de tous les services de sécurité, et même des partis islamistes, a poussé son hyper-organisation, jusqu’à créer les GIA, faits de bric et de broc islamiste, mais aussi de déserteurs de l’armée algérienne, de voyous raclés dans tous les bas fonds, et même de mercenaires du monde entier, recrutés par des spécialistes, jusqu’en Afrique du Sud.

Les GIA, qui deviendront le GIA, seront spécialisés dans le carnage des populations civiles, dans la terreur au sein de la société, dans l’assassinat d’étrangers, notamment de prêtres chrétiens, et même d’attentats en France.

Il arriva un moment, où les GIA, entraînés dans l’œuvre meurtrière dont ils avaient été investis, dépassèrent toute retenue. Ce fut une débauche de massacres.

Le peuple algérien, dans sa globalité, à travers maints et maints carnages, découvrit, à ses dépens, que les commanditaires de ceux qui l’assassinaient se trouvaient à l’Etat major de l’armée algérienne, censée combattre le terrorisme.
De nombreux officiers de l’armée algérienne, hommes d’honneur et de devoir qui avaient fini par déserter, se jetant sur les routes de l’exil, ont sacrifié des carrières brillantes, laissant femmes et enfants, pour fuir un pays qu’ils ne devaient plus revoir, ont apporté des témoignages accablants, mais malheureusement occultés, par des médias qui regardaient ailleurs ;
Ces officiers déserteurs, qui se comptent en dizaines aujourd’hui, disent que nombreux des leurs ont été assassinés, parce qu’ils refusaient de se prêter à de telles atrocités, en connaissance de cause, d’obéir à des ordres de carnages.
Ces officiers déserteurs qui savent tant et tant de secrets sur des actions monstrueuses, y compris sur celles d’assassinats d’artistes, de journalistes, d’étrangers, de moines, et même d’un chef de l’Etat, le Président Boudiaf, pour entretenir le rôle d’islamistes terroristes, et de généraux algériens sauveurs de la république.

Ainsi lorsque le GIA devint par trop compromettant, la DRS décida de créer le GSPC, dont le premier leitmotiv était de condamner le massacre d’innocents, façon spectaculaire à l’époque, de se démarquer du trop encombrant GIA. Les émirs GIA les plus compromis dans les massacres furent liquidés, à la faveur de gueguerres entre clans rivaux, entretenus par la DRS. Autant de témoins en moins, d’une atroce manipulation.

Curieusement, les émirs vedette du GIA, pour la plupart agents de la DRS, infiltrés par elle, ou manipulés par elle, à leur insu, se retrouvèrent à la tête de ce nouveau groupe. Finis les massacres de civils, donc. Du moins pas aussi spectaculaires. Un GSPC plus blanc que blanc.

A la place, désormais, des enlèvements de touristes, de la contrebande à grande échelle, et même la main mise sur le trafic du Kif à destination de l’Europe, et de la création d’un nouveau réseau de cocaïne, en provenance d’Amérique du Sud, vers la Mauritanie, pays de pêche, et du Sahel, puis de l’acheminement de cette drogue vers l’Europe, via tous les ports de pêche algériens. Tous ! En plus de nombreuses autres filières.

Le parrain de ce grand trafic, qui a généré des milliards de dollars, est notoirement connu en Algérie. Le Général Major Kamel Abderahmane. Des preuves tangibles ont été réunies contre lui, tout aussitôt détruites, et la CIA a averti la DRS qu’elle dépassait la mesure avec cette affaire, puisque ce général fricotait avec des réseaux sud-américains non contrôlés.

Le « parrain », qui a dénoncé ce général, le fameux Zendjabil, qui aurait laissé des DVD très compromettants sur le général, et qui a demandé à bénéficier de mesures d’amnistie en faveur de terroristes repentis, puisqu’il affirme avoir servi d’intermédiaire entre ce général et le GSPC, qu’il dotait en moyens militaires grâce à l’argent du trafic, a brusquement disparu de la circulation. Certains affirment qu’ils aurait été supprimé, d’autres qu’il se trouve entre les mains de la DRS. En tous les cas, la justice algérienne affirme qu’elle n’est pas « autorisée » à traiter de son affaire.

Entre les mains de la DRS se trouvent aussi les deux plus grands émirs du GSPC, Abderazak le para, de son vrai nom Amari Saifi, et Hassan Hattab. En plus d’une centaine d’agents très spéciaux, qui auraient été injectés dans le corps de la police nationale.

Les deux grands émirs en questions, Hassan et Abderazak, ont été condamnés par la justice algérienne par contumace, alors qu’ils sont en villégiature dans les résidences cossues de l’hydre DRS. Secret de polichinelle.

Rappelons que Abderazak le para était l’émir qui avait enlevé les 32 touristes allemands dans le Sahara, et qui avait reçu 5 millions de dollars de rançon. Ce fut lui qui chapeautait la grosse contrebande qui transitait vers l’Algérie via la Tunisie, dans les années 90, et qui donna le jour à 90% des nouveaux milliardaires algériens.

C’est ce même GSPC, crapuleux et placé sous total contrôle de la DRS algérienne, qui avait sollicité l’adhésion à Al Qaeda. Et Al Qaeda tomba dans le piège. Elle venait d’admettre en son sein une redoutable machine mafieuse sous les ordres de la DRS. Mais peut être, après tout, que Al Qaeda est-elle même sous le contrôle d’une autre organisation, tout aussi mafieuse, à une échelle planétaire, dont les buts sont tout aussi peu avouables que ceux de la DRS.

Il n’en demeure pas moins que ce communiqué de l’AQMI à la France, est en réalité un communiqué de la DRS à la France.

Dans notre esprit, il ne fait aucun doute que le gouvernement français est tout à fait instruit de ces choses là. Sinon, ce serait particulièrement alarmant.

Le fait est que la DRS vient de mettre sur le tapis près de 300 milliards de dollars pour un plan quinquennal, et tout l’occident se bouscule au portillon, pour tenter d’emporter un tant soit peu de cette aubaine. Des marchés juteux, où les commissions et les rétro-commissions seront le socle de l’édifice.

Mais point trop n’en faut ! Il y a un moment où il faut savoir mettre le holà. A plus forte raison que les services français, pas ceux qui ont mangé au râtelier de la DRS, et tout particulièrement du Général Major Smail Lamari, disposent d’informations sur des barons du régime algérien qui peuvent l’envoyer devant les juridictions internationales de Justice, et les mettre sous l’application du récent Arrêt de la Cour, qui rend possible l’instruction d’affaires concernant les biens en France, acquis par des potentats étrangers au détriment de leurs pays respectifs.

Avec ce communiqué de l’AQMI, la DRS vient d’ouvrir la porte à une situation qui ne souffre pas de tergiversations.

La France n’a pas voulu réagir aux souffrances du peuple algérien, lorsqu’il était assassiné en gros et au détail.

Maintenant, c’est du peuple français qu’il est question.

Quelle sera la réaction de l’Etat français ?


Nombre de lectures : 2652
23 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • AS
    20 novembre 2010 at 0 h 40 min - Reply

    Pas mal DB, mais si tu lis ca 2030, la fin de la mondialisation ?
    http://mecanoblog.wordpress.com/2010/11/08/2030-la-fin-de-la-mondialisation/

    Et la derniere delcaration de Juppe, l’Afghanistan est une trappe et il faut negocier avec les Talibans… tu comprendras mieux le message que tu attribues au DRS… les conclusions de ce rapport sont claires nettes, la France doit se replier et se recentrer sur elle meme pour survivre au chaos organise de la mondialisation, il y a pas de coincidences avec la date de sortie de ce rapport, les delcarations de Juppe et la manipulation AQMI avec ce faux enlevement… Se recentrer c’est garder la France-Afrique sous son controle sinon la France meurt …

    Cette prise d’otage est un simulacre entre une partie du DRS et des barons d’Alger et Paris… pourquoi le DRS a deux emirs locaux et non pas un, car chaque emir represente un baron ou un ex-baron Tewfik et son numero deux Kherfi, deux cas d’ecole, deux visions differentes, qui ne sont que des cooperants techniques, des fixeurs, qui prelevent leur pourcentage sur les contrats, comme le dit Ait Hammouda… Tewfik malade, la France veut garder le controle du DRS, avec son nouveau pantin Kherfi, les Etats-Unis eux veulent egalement la rafler la mise et consolider leurs presence, Obama veut le gaz algerien pour eviter que l’ope du gaz ne se forme, ca explique les problemes de la sonatrach qui dit ne peut en avoir…. ils se battent… pourquoi provoquer le polisario, pour pousser son pantin, specialiste du polisario a la tete du DRS, tout simplement… car derriere le front polisario il y a encore et toujours le DRS

    Organiser une fausse prise d’otage provoquer les clans du DRS et les barons du regime algerien dans une crise profonde au polisario… c’est permettre une recolonisation militaire directe des ‘anciennes colonies’ et avoir un acces direct aux ressources algeriennes en cas de perte de pouvoir en pouvant projetter ses forces militaires speciales au cas ou depuis le Niger, Mali, Mauritanie… c’est bien du recentrage… que l’on voit de la part de l’elysee… qui apparement ne se voit pas passer le chaos de la mondialisation… qui devrait faire ressortir du G20 un G5, qui aura toutes les cles et commandes de la planete… le NOM ?

    Au coeur d’AQMI, il y a la le DRS, et au coeur du DRS il y a la France…




    0
  • A.By
    20 novembre 2010 at 5 h 16 min - Reply

    Peu avant son assassinat à Tombouctou le 10 juin 2009, les derniers mots attribués au colonel Lamana Ould Bou, du service malien de la sécurité d’État, furent : « Au cœur d’AQMI…il y a le DRS ! ».




    0
  • ALI
    20 novembre 2010 at 10 h 26 min - Reply

    tout est vrai,sauf que vous n’avez pas pipé un seul mot sur ceux qui ont donner la main et le couteau a ces génocidaires ,vous n’avez pas dit un seul mot sur les veritables islamistes qui sont tomber dans ce monstrueux piége qui est le DRS ,vous avez occulté tout une partie ou du moin les causes de cette tragedie national,pire aujourd’hui vous leur faites l’éloge a ces nouveau prophétes qui nous ont mis dans le KK,et vous déscender en falamme tout ce qui est berbere « comme albert cammu » qui parler uniquement de son algerie des plages et de tipaza ».
    mais sachez que personne ne peu fuire ou falsifier l’histoire

    DRS+FIS bonnet blanc et blanc bonnet. KIF KIFHOUM.




    0
  • Zineb Azouz
    20 novembre 2010 at 15 h 30 min - Reply

    Merci Djamal Eddine pour la rapidité avec laquelle tu réponds à cette nouvelle pantalonnade.

    « cui bono », « à qui cela profite-t-il ? »

    A la question de savoir si à ce point la France est prête à sacrifier et à se jouer de la propre sécurité de ses ressortissants, la réponse nous a été fournie lors des attentats du RER B en 1995 ainsi que plus récemment à propos de l’attentat de Karachi.

    Ceci dit, je souhaiterais rapporter quelques événements dont les quelques victimes ne sont que des Algériens et dont le but est plus clair que l’eau de roche.
    Car nul besoin d’être expert pour remarquer à quel point El Quaîda s’adapte bien aux intérêts des plus forts et de l’axe du bien et pas seulement en Algérie.

    Ainsi comme par hasard, lorsque des émeutes meurtrières éclatent en Juillet à Ürümqi, capitale de la région autonome Ouïghoure du Xinjiang (promise à la Turquie en tant que chef d’une fédération pan-turque qui rassemblerait les différentes nations turques s’étendant à l’est jusqu’au Xinjiang- alias le Turkestan oriental), on apprends qu’un groupe de Ouïghours- des musulmans chinois de la province du Xinjiang, en Chine occidentale- a été entraîné par Ben Laden en vue de combattre les Chinois communistes du Xinjiang. Non seulement la CIA était-elle au courant, mais elle a également soutenu cette opération.
    Et sans surprise, au pays du MAGHREB ISLAMIQUE la mystérieuse AQMI, basé en Algérie, a appelé à s’en prendre aux 50000 travailleurs chinois en Algérie et au personnel chinois en Afrique du Nord-Ouest.

    Le groupe a pris en embuscade un convoi de forces de sécurité algériennes raccompagnant des ouvriers chinois, causant la mort de 24 ALGERIENS qui n’intéressent bien sûr personne !

    Tout indique que ces organisations vont bientôt être appelées à jouer un rôle très important pour déstabiliser plus d’une région et imposer plus d’une nouvelle règle.

    Je m’attends personnellement à ce que bientôt cette Quaîda flexible et intervenant à la carte serve aussi à frapper, et sous couvert de pseudo trêve, l’ennemi chiite.

    Margolis journaliste durant 27 ans au Toronto Sun, démissionné en juillet dernier est considéré avec Robert fisk comme l’un des meilleurs reporters spécialistes du moyen orient, de l’aise du sud et de l’Islam, nous rappelle que les membres d’al-Qaida combattant les communistes afghans n’a jamais dépassé les 300. Aujourd’hui, d’après Leon Panetta, chef de la CIA, il n’y a pas plus de 50 hommes d’al-Qaida en Afghanistan. Et pourtant, le président Obama a triplé les troupes US en Afghanistan portant leur nombre à 120 000, à cause de ce qu’il appelle, la menace al-Qaida.

    De qui se moque-t-on ? »

    Toujours selon, Margolis, l’Afghanistan n’est donc pas un repère de terroristes, mais plutôt de groupes commando entraînés dans des buts bien précis ; voici ce qu’il déclarait à ce propos en novembre 2008 : « Pour 90 % des gens dans les camps d’entraînement, il pouvait s’agir de Cachemiris, entraînés par les services de renseignement pakistanais, l’ISI, au vu et au su des Américains, pour aller se battre au Cachemire contre la loi indienne. C’était le groupe le plus important. Le deuxième plus important regroupait des gens d’Asie Centrale, principalement d’Ouzbékistan, du Kazakhstan et du Tadjikistan, qui étaient organisés et entraînés pour aller combattre ces épouvantables régimes communistes d’Asie Centrale, encore au vu et au su des Américains.

    ZA




    0
  • karim2380
    20 novembre 2010 at 15 h 55 min - Reply

    L’article de Benchenouf est un conglomérat d’exagération et de polémique, La violence islamiste est une réalité de même que le Djihadisme. Je pense que ce genre d’article donne une image très négative de l’opposition dans la mesure où il gargarise une vision qui n’est point partagée par la majorité des algériens. D’autre part il cherche à criminaliser l’ensemble des agents de l’ANP, ce qui est complètement absurde.

    Je pense que l’opposition doit chercher à rassembler l’ensemble des gens de bonne foi à l’intérieur de toutes les institutions de la république et de construire des ponts de dialogue dans tous les sens, pourvu que l’objectif soit la démocratisation du pays.
    Il faut cesser de se répéter.




    0
  • M.J.
    20 novembre 2010 at 16 h 40 min - Reply

    L’article que vise AS relève un point essentiel. C’est que plus les pays du sud subissent la terreur, plus ils ont tendance à s’expatrier en Europe. Si maintenant déjà le pourcentage de naissances qu’ils obtiennent en Europe et de 42 % et que demain il sera de 50 % l’auteur a raison de dire que les musulmans submergeront l’Europe aux horizons de 2030 et au dela. C’est maintenant qu’il faut agir pour les gouvernements Européens, non pas comme fait celui de la France en combattant l’immigration en aval et en l’encourageant en amont en faisant la sourde oreille aux cris des victimes et en tendant la main à leurs bourreaux mais en aidant les peuples de la rive sud à s’émanciper et à prospérer pour leur permettre de ne plus penser à quitter leurs pays. Les gens n’aiment pas s’exiler, ils y sont obligés. Il faut combattre les causes de l’exil et non pas ses effets. C’est ce que doivent comprendre les gouvernements Européens. Une bonne stratégie commence par se poser les véritables questions.




    0
  • Larbi Anti-DRS
    20 novembre 2010 at 17 h 25 min - Reply

    Le DRS/DGSE sont bien arrives a travailler en commun et a avoir un projet les unifiant qui s’appelle l’Aqmi. Il faut savoir que la France a acheter des part dans l’Aqmi qu’apres sa création par le DRS. La CIA, la DGSE et les saoudiens ont l’Aqpa. Mais El-Qaida en Afghanistan appartiens elle a 100% a La CIA.
    Néanmoins, cette blague du consortium DRS/DGSE (Aqmi) qui essaye de piquer la CIA est très originale. Attendons la réponse de la CIA (El-Qaida) qui malheureusement ne se fera que sur bande sonore et elle sera valider que par les best of the best, les super hightech kids de la CIA elle même. Moi, j’aime bien voir Ben Laden en chair et os, pas momifier bien sur.




    0
  • Hamma
    20 novembre 2010 at 17 h 29 min - Reply

    « Qui veut gagner des millions… en Algérie? » Voilà un jeu où est exclu depuis 62 le peuple algérein. Alors 300 milliards de $, n’en rêvons même pas!




    0
  • tahar
    20 novembre 2010 at 18 h 34 min - Reply

    Si Monsieur Benchenouf a des preuves de ce qu’il avance, il doit les soumettre à la justice francaise, sinon ses écrits resteront comme des affabulations pour blanchir les terroristes islamistes.
    Nous savons tous que le DRS a les mains pleines de sang, mais voire dans chaque attentat signé ELQUAIDA ou AQMI ou autre chose la signature du DRS est une exagération facile à commettre qui ne peut traduire que le souci d’epargner son propre camp. L’histoire un jour fera la part des choses dans ce que sont les crimes des uns et des autres, jusque la que ceux qui ont des preuves les soumettent non pas a notre justice qui est partiale mais a des instances internationales ou qu’ils les envoient a LQA qui se fera sans doute un plaisir de les publier.
    tahar




    0
  • Ammisaid
    20 novembre 2010 at 19 h 03 min - Reply

    Les un sont des terroristes dans la forêt et les autres sont des terroristes dans le désert. Les uns sont à dimension nationale et les autres à dimension internationale. Les uns et les autres travaillent pour leurs intérêts personnels contre les intérêt de l’Algérie et de la majorité du peuple comme le fait le pouvoir. Alors qui est qui est ? Qui tue qui ? Qui torture qui ? Qui viole qui ? Qui vole qui ? Qui profite de qui ? Qui domine qui ? Qui terrorise qui ? Qui est qui et Qui est qui ? Qui est qui et kif kif qui ?
    Fraternellement




    0
  • nomade
    20 novembre 2010 at 21 h 07 min - Reply

    La pègre se retrouve au cœur du pouvoir réel.
    Ces états unis , cette france , feront tout ce qu’il peuvent faire pour garder ce pays dans l’état actuel si ce n’est pas pire.ils vont injecter tous les pablo escobar possibles pour rendre ce pays plus marécageux.
    plus ce pays est marécageux plus ca arrange leurs affaires
    pablo escobar fait partie du régime fantoche algerien.difficile a déloger les drugs dealers connaissant leur tenacité a s’accrocher à leur pouvoir et privilèges. doublé d’ un post marsien , il n’a pas même tiré une seul balle contre l’ennemi.
    Le rêve macabre réalisé.les milles et une nuits vécues en algérie.

    ils parlent encore de cette justice française qui n’est éfficace qu’a expulser les gitans , les Arabes et les noirs.
    Tout le monde a été piqué par la mouche tsé tsé …..continuez à dormir.




    0
  • Afif
    20 novembre 2010 at 22 h 52 min - Reply

    بسم الله الرحمان الرحيم

    @ MJ :

    Je réagis à ta phrase suivante : « Il faut combattre les causes de l’exil et non pas ses effets. C’est ce que doivent comprendre les gouvernements Européens. »

    Cher ami, ces gouvernements savent ce qu’ils font. Ils font semblant d’être contre l’immigration devant leurs citoyens, mais en réalité, en douce, ils encouragent cette immigration (exemple : carte vitale pour les sans-papiers en France, tu sais de quoi il s’agit, une couverture médicale gratuite à 100%). Motif de cette duplicité : donner le pouvoir à la droite. J’espère que tu es conscient que la droite, sans l’existence de l’immigration dont elle se sert comme d’un épouvantail pour faire peur aux français, ne pourrait jamais gagner les élections, les électeurs de gauche qui se trouvent dans les classes populaires étant beaucoup plus nombreux que les électeurs de droite qui se recrutent dans le haut de la pyramide sociale. Gràce à l’immigration, une bonne partie des électeurs de gauche, se détournent de leurs candidats naturels et se trouvent à voter pour la droite et l’extrême droite. L’immigration est la cause principale de l’existence de gouvernements de droite en Europe.




    0
  • IKER
    21 novembre 2010 at 0 h 32 min - Reply

    Le terrorisme argument commode pour FAIRE PEUR surtout en occident

    ( ceux qui accepetent d’abandonner les fondements de la libérté pour un peu de sécurité temporaire ne méritent ni la libérté ni la sécurité)

    Pour vendre les guerres, un prétexte utile, L’ISLAMISME
    l’objectif : la conquête du monde, les logiques de domination n’ont pas changé, seul le mode change.
    Le drs manipulateur manipulé joue son rôle dans cette domination des peuples, mais c’est l’otan le véritable bouclier du nord contre le sud.




    0
  • D B
    21 novembre 2010 at 1 h 12 min - Reply

    @ Tahar
    Qu’entendez-vous par « épargner son propre camp »?
    Si vous voulez suggérer que je tente de discréditer le DRS pour absoudre les GIA, le GSPC ou l’AQMI, parce que ces derniers sont de mon camp, vous vous trompez, ou pire, vous tentez de tromper les gens sur mon compte.
    Je vous le dis clairement, pour que cette équivoque, entretenue avec soin par certains, soit définitivement levée:
    Je ne suis ni islamiste, ni salafiste, ni adepte d’une république islamiste, ni intéressé de près ou de loin à tout ce qui concerne la religion, que je respecte et que je considère comme relevant de la sphère privée, même si elle a sa place dans notre perception collective et nos valeurs sociales. Même si nous ne sommes pas pratiquants. De la même manière que les démocraties occidentales sont fondées sur des valeurs judéo-chrétiennes, et respectées en tant que telles, y compris par ceux qui ne pratiquent pas.
    Ceci dit, je dis par ailleurs, de façon tout aussi claire, que les islamistes armés ont leur part, et quelle part, dans les carnages de populations civiles, dans la dévastation du pays, dans les enlèvements, les viols, le racket, et j’en passe.
    Mais je précise que ces prétendus émirs ont été infiltrés et manipulés par le DRS, à leur insu, ou en connaissance de cause. Tous les carnages d’envergure, les assassinats d’étrangers, de prêtres chrétiens, de journalistes, d’artistes, et d’intellectuels en tout genre, l’ont été par les islamistes, sur ordre, ou par manipulation du DRS. Cela n’absout pas les tueurs islamistes. Bien au contraire, puisqu’ils ont commis des crimes, en même temps qu’ils ont assassiné la cause qu’ils prétendent défendre.
    Je vous dirais mieux, le DRS avait un service très important, constitué d’agents qui maîtrisent très bien l’exégèse islamique, et dont le rôle était de concocter des fatawis de carnage, ou d’assassinats ciblés.
    Bien avant le commencement massif de la violence, au moment même où les généraux avaient décidé Monsieur Boudiaf d’envoyer près de 30 000 algériens dans les camps du sud, la décision avait été prise de provoquer une insurrection contrôlée, et de l’infiltrer totalement. Puis les stratégies sont venues au fur et à mesure des « succès ». Le terrorisme pédagogique consistait à se servir des islamistes les plus crétins, pour les pousser à perpétrer des atrocités contre les populations, les élites et les étrangers, pour faire un repoussoir de l’idéologie islamiste, et dresser les opinions publiques contre elle. Ce qui a très largement réussi, à mon avis.
    En même temps, les islamistes éclairés, comme Hachani par exemple, et tant d’autres, ont été assassinés, et réduits au silence, d’une manière ou d’une autre. Les seuls dont la voix devait parvenir aux populations, devaient être les plus tonitruants, et les plus ignares.
    Puis, plus tard, les choses ont évolué. Les Américains, qui étaient un peu plus respectueux de la forme que les généraux algériens, utilisèrent ces derniers, et leurs moyens, et leurs méthodes, pour de la sous-traitance anti-terroriste. C’est ainsi que des avions se posaient régulièrement sur certaines pistes du Sahara, avec à leur bord des islamistes armés de toutes nationalités, qui étaient destinés à être torturés par le DRS. Après quoi, soit ils étaient retournés et injectés dans les réseaux mondiaux de Al Qaeda, ou dans les maquis du GIA, puis du GSPC, puis de l’AQMI, selon leurs capacités particulières.
    Le DRS, du temps de Bush, avait été chargé par les stratèges néocons de réactiver le GSPC qui s’apprêtait à faire une reddition collective, et de faire en sorte qu’il devienne le représentant actif d’Al Qaeda. D’où l’AQMI.
    En quelques mois, le GSPC qui ne comptait plus que quelques dizaines d’islamistes affamés, grouillant de vermine, presque sans armes, avec des émirs qui attendaient les ultimes consignes, retrouva-t-il, comme par magie, un souffle nouveau, de nouvelles recrues, de l’argent, des armes, des moyens de communication ultra sophistiqués, des refuges de repli, et même des voitures 4X4 par dizaines. Rebelotte, on reprend du service les gars. Mais cette fois-ci, pour du sérieux. Dans tout le Sahel, dans trois pays du Maghreb, et pour foutre une grosse insécurité dans tout le Sahel, pour préparer psychologiquement l’implantation des Amerloques dans une région hyper stratégique pour les années à venir.
    Or, depuis le chamboulement qui a eu lieu aux USA, et l’action des services français, dans cette bouillabaisse, on ne sait plus qui dirige qui. Il n’en demeure pas moins que l’AQMI reste totalement contrôlé par le DRS, ou un clan du DRS.
    Pour ce qui est des preuves, elles pullulent. Vous n’avez qu’à faire des recherches, de lire les témoignages d’acteurs de premier plan, de tirer certaines conclusions. Maintenant, si vous voulez que je vous fournisse une déclaration notariée du Général Mediène Toupik, où il reconnait son implication directe dans les crimes contre l’humanité commis par ses agents islamistes, et par ses escadrons de la mort, vous me pardonnerez, mais le général Toupik n’est pas encore disposé à vous fournir cette pièce qui vous manque, pour vous faire une conviction. Désolé.




    0
  • A.By
    21 novembre 2010 at 1 h 17 min - Reply

    Salutations

    Ce qui va ressortir du G20 est bien évidemment un G2. C’est à dire les USA et la Chine.
    Cela pouvait un être un G3 avec une Europe réellement fédérale sur le plan des institutions, mais jamais avec une Europe fédérée uniquement par une monnaie unique et…virtuelle. D’ailleurs ça n’intéresse absolument guère les chinois ou les américains de voir un probable troisième joueur, lequel avec ses propres capacités pourrait être le numéro Un de la planète et ils le savent fort bien. En ce qui concerne les autres pays qui viennent après les géants, c’est-à-dire ceux qui émergent économiquement et militairement sur le plan planétaire, ils se retrouveront en face d’une mondialisation « tripolaire » qui se dessine à l’horizon et devront démontrer chacun de son côté leurs latentes allégeances ou obédiences naturelles vis-à-vis de duo réel et actuel, non encore déclaré officiellement, le G2, ou probablement un G3, mais cela dépendrait en fait des futures résolutions d’allégeance ou d’obédience finale (« la démocratisation ») d’un espace stratégique, vaste et riche que tout le monde veut dominer puisque dans la réalité des émergences, ce Maghreb avec son Sahel était déjà une baraka survenue, un future acteur économique important qui demeurait jusqu’à la création de l’AQMI une chasse gardée française. Mais jusqu’à quand ? Ces simulacres prises d’otages permettent aux français d’être sur scène toujours avant les « européens » et au DRS de démontrer qu’il est le gendarme de la région. Le problème de l’Algérie est qu’elle avait toujours été considérée par les américains comme un joker pour bloquer la France, et cette dernière à son tour, nous considère naturellement comme son atout majeur, « fabriqué », découlant de l’histoire. Mon cher @ DB, la France n’est pas au pied du mur ni plus derrière, mais désormais exposée en avant de lui. Le Maghreb doit s’unir pour diffuser sa position commune au G3. Mais il attend que l’Algérie fasse le premier pas lequel tarde à se réaliser d’autant plus que les algériens sont désunis et qu’on fait tout – spécialement la France – pour garder le même statu quo – terrorisme, islamisme, Polisario etc.…- avec bien sûr l’assistance du DRS. Pour le moment la droite française s’embourbe dans l’affaire des sous-marins de Karachi et du probable témoignage de De Villepin prochainement, Sarkozy avait paniqué, il demande à Squarcini de faire quelque chose pour détourner l’opinion publique, ce dernier « commande » la prise d’otage au DRS, bien sûr avec un retour d’ascenseur.




    0
  • M.J.
    21 novembre 2010 at 9 h 21 min - Reply

    @ Afif.
    Veux tu dire qu’ils n’ont pas de stratégie au long cours et qu’ils improvisent en fonction des élections ? Cela aurait été chez les sous dev j’aurais été d’accord, mais dans les pays avancés je crois que la stratégie est mise en place pour des siècles.




    0
  • radjef said
    21 novembre 2010 at 11 h 13 min - Reply

    Bonjour tout le monde. Le terrorisme est l’oeuvre des grandes multinationales, l’oeuvre de la haute finance et de la grosse industrie militaire…Mais les strateges de la Gestapo avaient raison de dire: « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose dans le crane des gens ». Plus un mensonge est gros, plus il a la chance de passer, d’être accepter, surtout par des pays totalement depouillés de leurs reperes et de leur citoyenneté, par des pays qui refusent de reflichir ou qui reflichissent par le ventre et le bas ventre. L’Algerie n’a plus aucune souveraineté; elle est la province des multinationales et de la haute finance. Le terrorisme, les gia, mia, le gspc et l’aqmi ont été le plus grand canular de l’histoire de l’humanité. C’est ce qu’on a fait avaler au pauvre peuple algérien au cour de ces trois dernieres decennies au prix d’une tragedie sans nom.




    0
  • Afif
    21 novembre 2010 at 15 h 01 min - Reply

    بسم الله الرحمان الرحيم

    @ MJ :

    L’utilisation de l’immigration à des fins électorales et donc de prise du pouvoir est un axe stratégique de la droite depuis au moins la fin de la seconde guerre mondiale et çà continue de plus belle. Regardez ce qui se passe en France, aux Pays-Bas, en Suisse, et j’en passe. Notre intérêt se trouve-t-il avec les gauches ou les droites européennes. Si c’est avec les gauches, la présence de nos émigrés dans les pays européens est contre-productive. Nous avons intérêt à rapatrier nos émigrés par tous les moyens qui leur assurent une vie digne dans leur patrie, d’abord par devoir national envers nos frères et ensuite, pour qu’ils ne soient un instrument entre les mains des droites europénnes pour se maintenir au pouivoir.




    0
  • tahar
    21 novembre 2010 at 15 h 03 min - Reply

    Merci Mr Benchenouf pour cet éclaircissement. Je ne doute pas qu’il y’a beaucoup de vérité dans ce que vous écrivez, comme je ne doute pas que la vérité finira par triompher. Les uns et les autres répondront alors de leurs crimes.
    tahar




    0
  • IKER
    21 novembre 2010 at 17 h 16 min - Reply

    Au DRS-LAB,VOUS NE POUVEZ PAS ME FAIRE TAIRE EN PIRATANT MA BOITE D’EMAILS.
    COEMMENT POUVEZ-VOUS PARLER DE SÉCURITÉ QUAND LE PEUPLE MANQUE DE NOURRITURE, D’EAU, DE LOGEMENTS ET DE LIBÉRTÉ.
    RAZ-LES CASQUES, VIVE LE FRONT DU CHANGEEMNT, VIVE L’ALGERIE LIBRE ET DÉMOCRATIQUE,LA LUTTE CONTINUE.




    0
  • AS
    22 novembre 2010 at 9 h 55 min - Reply

    on rappelera a certains que les islamistes ont toujours defendu l’idee de tribunaux internationaux et qu’ils sont les seuls a en vouloir la France et ses pantins n’en veulent pas, c’est d’ailleurs pour cela que cette loi d’auto-amnistie a ete concue… en France s’il vous plait !

    Une autre preuve que les otages sont aux mains des services francais ou GIA/AQMI est que ceux-ci veulent s’en servir pour faire pression sur les ricains pour se retirer d’Afghanistan si la France de Sarkozy n’obtient pas plus de pouvoir en Afrique dans son role de gendarme local… La reintegration de la France dans l’OTAN est un echec total et les francais ont compris que Sarkozy les menait vers de nouvelles guerres et nouveaux fronts dont la France n’a ni pouvoir d’imposer ces vues ni son agenda… mais servait de mercenaires a l’agenda us-israelien…. Voila pourquoi les chiraquiens Juppe et MAM ont ete mis a la defense et aux affaires etrangeres, pour donner l’impression d’un retour aux sources du gaullisme… ceux qui connaissent Juppe, et MAM savent que ce sont deux supercheries vivantes… il aura fallu sortir l’affaire des moines de Tibhirines pour mettre Juppe dans la poche de Sarkozy… et l’empecher de s’allier a villepin en 2012

    Donc le dernier message de l’AQMI, n’est rien d’autre qu’une menace d’abandonner l’Afghanistan et d’autres theatres d’operation pour mieux se reconcentrer sur soi meme, les elites francaises ayant compris que la France ne passerait pas le chaos organisé de la mondialisation… puisque les reseaux us-israeliens entendaient controler l’Afrique pour eux memes… et Sarkozy est l’outil pour se faire… meme si il n’obent que des miettes, a peine de quoi survivre… A la facon d’un Mitterand lors de la premiere guerre du golf.

    De cette bataille US-France-Israel-Chine emergera le peuple algerien qui n’aura plus le choix… sinon ce sera les scenarios somalien et soudanais conjugués dans le temps…

    Les preuves qu le DRS est a l’origne ou depuis Bendjedid une filiale de la France se trouve dans les premiers emirs vivants du GIA et les nombreux sous-emirs des services franco-algero-marocains qui ont clairement dit qu’ils activaient pour la DST… le role des DAF est plus que bien decrit … alors la question n’est celle de la democratie ou la republique mais des responsabilites, pourquoi avez-vous peur des juridictions internationales si vous niez les faits et vous avez des preuves de votre innocence… pourquoi avoir peur de devoiler les dessous de votre agenda de genocidaires et d’enfants de la troupe coloniale…

    des enqueteurs internationaux ou les ricains, les anglais, francais, allemands et chinois seraient exclus… et autres regimes europeens impliques dans les fais… et la lumiere ne laissera aucune zone d’ombre…

    la lumiere voila ce qui vous fait peur a Paris




    0
  • IMZIGHUI
    26 novembre 2010 at 14 h 18 min - Reply

    @ DB, Il est claire maintenent que tout le monde est convaincu de tous ce que vous dites dans votre article.
    Il est temps de porter la situation de notre cher pays auprès de la justice internationnale et d’accuser la France et les USA pour complicité et pour non assistance à nation en danger de disparition.
    Une chose est certaine, tôt ou tard la vérité jaillira des fins fonds de la misère des peuples oprimés du maghreb et du sahel.
    S.Varkouche




    0
  • wahid
    10 décembre 2010 at 19 h 59 min - Reply
  • Congrès du Changement Démocratique