Édition du
22 July 2017

Tidjellabine (Boumerdès) : Colère contre l’insécurité

El Watan, 19 novembre 2010

Des dizaines  de citoyens issus de divers quartiers résidentiels de la commune de Tidjellabine, à 2 km au sud de Boumerdès, sont sortis hier dans la rue pour manifester leur colère suite à l’assassinat d’un jeune vendeur de téléphones portables au niveau de la cité EPLF, apprend-on de source locale. Les manifestants s’insurgent contre l’insécurité dans leur localité, notamment durant la nuit, et dénoncent «le laxisme des services de sécurité face au banditisme et toutes les formes de délinquance qui ont pris des proportions alarmantes au niveau des quatre coins de la ville». Les habitants ont bloqué le principal boulevard du chef-lieu à l’aide de pneus brûlés et d’autres objets. Des centaines d’automobilistes ont été contraints de rebrousser chemin et de faire de longs contournements via la RN12 et d’autres axes secondaires pour rejoindre leur destination. La victime, T. Mohamed, 23 ans, a été tuée à l’intérieur de son local, hier vers 18h, par deux jeunes. L’un d’entre eux a été présenté hier aux services de la Gendarmerie nationale de la même localité, ajoute notre source.
Ramdane Koubabi


Nombre de lectures : 1014
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Med Tahar
    19 novembre 2010 at 16 h 26 min - Reply

    Tous les journaux électronics et autres en parlent sauf notre dame TV :

    « Les manifestants entendaient protester contre l’insécurité après l’assassinat, mercredi vers 18 heures, d’un jeune propriétaire d’un taxiphone de Tidjelabine dans son magasin par deux malfaiteurs. Selon des témoignages de citoyens, les gendarmes, alertés après la découverte du corps du jeune commerçant égorgé, ont refusé de se déplacer. Ils auraient invoqué l’absence d’un « ordre » pour aller sur les lieux. Les policiers et les pompiers, également sollicités, ont refusé de se rendre sur le lieu du crime. C’est la population qui s’est chargée d’évacuer le corps de la victime vers l’hôpital.

    Cette absence d’assistance de la part des services de sécurité a provoqué la colère de la population qui estime vivre dans l’insécurité totale sans aucune aide des forces de sécurité. « Aujourd’hui, les citoyens de Tidjelabine se demandent où est cette sécurité promise par les autorités. Les citoyens se font tuer et aucune autorité ne se déplace », explique un habitant de Tidjelabine  »

    Les services de sécurité ont la tâche primordiale de veiller scrupuleusement sur la nomenklatura et ses biens ensuite mater toute forme de rebellion des citoyens… Intervenir dans l’assassinat d’un jeune dans la commune de Tidjellabine et à 18h, vous leur en demandez trop Pardi !!
    Le pays va à la dérive, le bateau ivre tangue, les valises sont prêtes, les rats quitteront le navire aussitôt les premiers flots atteindront le plancher d’El Mouradia.




    0
  • dependance
    19 novembre 2010 at 22 h 52 min - Reply

    Les gendarmes et les policiers ne se sont pas deplacés apres la decouverte du corps ?????????c est gravement grave , mais ils sont venus super equipés mater les gueux …




    0
  • Sami
    21 novembre 2010 at 6 h 57 min - Reply

    C »est voulu ya jema3a!
    Ouallah ya jema3a j ai vu a Annaba des criminels a l »agence dans une wilaya ou je suis passe a cote des policiers dans l agence de voyage, quand tu entres dans ces agences , tu sens l insecurite totale
    – Autre chose, dans ma wilaya j ai vu des jeunes qui vendent des drogues pas loin des policiers aussi
    Donc la conclusion c est une junte qui encourage le chaos, le terrorrisme, la corruption ect
    N attendez rien de ceux qui gouvernent l algerie




    0
  • Congrès du Changement Démocratique