Édition du
23 July 2017

Un étudiant victime d’une bavure policière

La DGSN ouvre une enquête approfondie sur l’affaire
Un étudiant victime d’une bavure policière
Par : Farid Belgacem, Liberté, 22 novembre 2010

Venu de France pour lancer un projet dans l’énergie solaire en Algérie, B. Fahim-Nacereddine s’attendait à tout, sauf à ce que sa vie balance suite à une rixe. Le policier auditionné, le parquet informé, l’enquête se poursuit en attendant que B. Fahim-Nacereddine soit également entendu.

Tout a commencé, le samedi 13 novembre 2010, par une rixe dans un bus assurant la desserte entre Alger et Bou- Ismaïl quand un voyageur et un policier en civil se sont verbalement accrochés. “Devant les insultes et les obscénités qu’il lançait devant les familles, le policier est interpellé par notre frère Fahim-Nacereddine pour mettre un terme à ce langage. Cette remarque ne plaira pas au policier. Celui-ci, une fois arrivé à Bou-Ismaïl, assènera un coup à l’aide de la crosse de son pistolet automatique à la nuque de la victime qui perdra connaissance sur-le-champ. Selon des témoignages, le policier ne s’arrêtera pas là. Il retournera sa victime et lui assénera un autre coup au visage. De violents coups qui buteront sur un constat médical choquant : hémorragie interne, traumatisme crânien, fracture de la mâchoire et points de suture sur le nez”, raconte son frère Boualem qui s’est présenté en famille à notre journal.
Fahim-Nacereddine sera immédiatement évacué à la polyclinique de Bou-Ismaïl par des policiers en faction dans les environs. Le premier diagnostic établi, il sera transféré en toute urgence à l’hôpital Frantz-Fanon de Blida où il sera placé en observation médicale.
Fahim-Nacereddine sombre alors dans un coma profond. Il ne se réveillera que huit jours plus tard. Un réveil à moitié puisqu’il n’arrivera même pas à parler correctement ou à se mettre en position assise.
Vivant en France, Fahim-Nacereddine, âgé seulement de 24 ans et titulaire d’un mastère en électronique, universitaire de son état, est issu d’une famille d’universitaires. Répondant à l’appel de l’État pour le retour des universitaires dans le pays, la victime est venue lancer un projet en énergie solaire à Tipasa, tout en poursuivant son doctorat dans l’Hexagone. “Selon les témoignages que nous avons recueillis sur place, le policier n’a pas été inquiété. Ce n’est que le lendemain qu’il se présentera à Baraki, où il exerce, pour avouer les faits. Suite à quoi, il a été interrogé par la police de Bou-Ismaïl où nous avons également déposé une plainte. Nous avons aussi saisi le procureur de la République de Koléa. Nous demandons à ce que justice soit faite et que l’auteur de cette agression soit sévèrement puni, d’autant qu’il s’agit d’un représentant de la loi algérienne”, dira encore son frère Boualem, venu de France, à l’instar de son autre frangin établi au Yémen, pour sauver le jeune Fahim-Nacereddine.
Celui-ci est actuellement entre la vie et la mort. “Même s’il y a les moyens, notre frère n’est  pas transportable pour l’évacuer à l’étranger. Une chose est sûre, notre frère est en train de rater son doctorat et le projet qu’il comptait réaliser pour son pays !” clamera encore notre interlocuteur, visiblement sous le choc.

“L’enquête est toujours ouverte”, selon la DGSN
Contacté par nos soins, le chargé de la communication de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), Khaled Amara, a confirmé l’information. Selon notre interlocuteur, “une rixe a eu lieu le 13 novembre aux environs de 9h 30 mn à Bou-Ismaïl. L’enquête est toujours ouverte. Le père de B. Fahim-Nacereddine s’est présenté le jour même au commissariat pour informer la police des faits et pour déposer une plainte. Le parquet de Koléa a également été informé. Le policier en question a été auditionné et il a donné sa version. Une enquête a été ouverte. Du reste, les enquêteurs doivent également écouter la version de B. Fahim-Nacereddine pour conclure sur la base des deux versions. Mais, j’insiste sur le fait que l’enquête est toujours ouverte.”


Nombre de lectures : 6829
21 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • brahim
    23 novembre 2010 at 0 h 16 min - Reply

    L’ignorance tue la science !




    0
  • Djamel Eddine U
    23 novembre 2010 at 1 h 16 min - Reply

    Un imbecile qui represente la lois et l’Etat qui a mis une arme entres ses mains pour proteger le citoyen. Quelle formation et quelles ethique ces representants de l’Etat et de la lois recoivent dans leurs academies. C’est n’est pas seulement de la mediocrite, mais plutot du banditisme legalise et arme par un Etat voyoux.




    0
  • LN
    23 novembre 2010 at 2 h 25 min - Reply

    Ce n est pas etonnant, c est le zele des autorites Algerienne ils croient qu ils peuvent faire ce bon leur semble du moment que tout est corrompu mais de koi s attendre c est la mafia moderne avec drapeau…!!!!




    0
  • Sami
    23 novembre 2010 at 3 h 05 min - Reply

    Le recrutement au sein de la police en Algérie, il y a des années, fait et a fait bcp d’étonnement ! Les criminels et des gens qui ont eu des passés criminels sont recrutés pour servir a étendre elhogra et les crimes de toutes sortes!
    La societe algerienne maintenant est la cible d’une politique que je pense n’est pas de tout hasard!!! Faire élargir la corruption, la répression, et toutes formes de banditisme. pour résumer, faire étouffer la société




    0
  • Mourad
    23 novembre 2010 at 6 h 35 min - Reply

    Ceux qui disent que tout va bien et traitent les emigres de laches doivent se tordre de remords car ceci peut leur arriver a tout moment. Il n’y a desormais aucune garantie. Voila comment on protege les jeunes…Je souhaite un prompt retablissement a Fahim. Cette situation illustre bien de choses en Algerie.




    0
  • nomade
    23 novembre 2010 at 9 h 15 min - Reply

    une des raisons qui poussent les algériens a prendre une deuxieme nationalité.




    0
  • nomade
    23 novembre 2010 at 9 h 17 min - Reply

    ……….ou a prendre le maquis.




    0
  • amel
    23 novembre 2010 at 11 h 36 min - Reply

    Quelle malédiction frappe ce pays ? ce n’est plus possible de se taire ,un professeur qui écope de six mois de prison pour avoir dénoncé des malversations ,des pélerins malmenés et humiliés ,un jeune étudiant nationaliste venu mettre son savoir au service de son pays se retrouve dans le coma , comment peut-on encore rester amorphe devant pareille situation ,oû est l’état , oû sont les premiers responsables de ce pays ? mais qu’est-ce-qui nous arrive ?avons-nous été maudits par Dieu ? ou par les hommes qui nous gouvernent ?u’attendons-nous pour réagir ? je ne trouve ni les mots ni la raison pour exprimer mon inquiétude grandissante pour ce peuple qui doit encore supporter les affres d’une politique déliquéscente pour ne pas dire satanique
    Une petite prière à Dieu :qu’il vienne en aide à fahim




    0
  • samir64
    23 novembre 2010 at 11 h 47 min - Reply

    Un appel à tous les scientifiques algeriens à l’etranger:éviter de retourner au pays,c’est du gachi pur et simple.Vous perdez votre temps en essayant d’améliorer les choses en algerie.aussi longtemps que ce régime sera là,c’est peine perdue.Au contraire,se mettre à la disposition de l’état alors que l’on a la possibilité d’agir autrement c’est cautionner ce régime.




    0
  • khaled
    23 novembre 2010 at 12 h 55 min - Reply

    Enquête approfondie

    De qui se moque t-on?

    Il faut se rappeler notre frère le réalisateur Khelfaoui assassine a Laghouat par un officier de l’ANP au cours d’une rixe….parmi des millions de rixes en cette Algérie du meurtre de l’arbitraire…

    Allah Yerhamhoum




    0

  • belka
    23 novembre 2010 at 13 h 40 min - Reply

    meskin povre naif, investir en algerie………………………




    0
  • Hassan terro
    23 novembre 2010 at 15 h 09 min - Reply

    Humour noir.
    Fort heureusement ce flic ripou n’est pas équipé de machette comme les fameux tontons macoutes !




    0
  • sabri
    23 novembre 2010 at 17 h 01 min - Reply

    En tous les cas , je souhaite un prompt rétablissement à Mr FAHIM Nacereddine . Mais la question est là : ach eddak ledzayer ? C’est un pays fou. C’est pourquoi les gens choisissent « el ghorba » avec tous ses aléas que de se faire humilier dans leur propre pays.




    0
  • ZOUBIRI
    23 novembre 2010 at 17 h 11 min - Reply

    Comme ce policier qui, il y a quelques jours, a eté condamné pour avoir tué un jeune de 18 ans, »accidentellement » à bab el oued à……..TROIS……..( 3 )mois de prison. oui 3 mois de prison !!!!que vaut la vie d ‘un enfant ,rien!!! comme une mouche que l ‘on a ecrasé ,et la presse algerienne ne souffle mot.Nous evoluons parmi des assassins ,des meurtirers, des criminels, la vie n’ a plus aucune valeur ,les crimes sont banalisés .LA « justice » à geometrie variable…. d’ alger continue ses oeuvres predatrices des valeurs . Les autres etats (israel,USA,france), s ‘en inspirent et après on leur fait le reproche d’ utiliser les mèmes methodes violentes et sans pitié des forces algeriennes pour « eradiquer » les musulmans ou tout autre citoyen qui tenteraient de se revolter contre l’injustice et la mal gouvernance .Les exemples(machiavelique) et les methodes(eradicatrice) du pouvoir d’ alger sont suivis et appliqués à la lettre, par la suite, par tous les etats totalitaires musulmans et les pays occidentaux pour eliminer toute opposition. Notamment en pourchassant et en eliminant tous les citoyens qui combattent la dictature, les regimes totalitaires et l’ oppression, qui sont injustement catalogués comme terroristes ,et le tour est joué, Dans Quel monde Hypocrite et diabolique nous vivons.




    0
  • Ourida
    23 novembre 2010 at 18 h 12 min - Reply

    Curieux, je n’ai lu nulle part qu’on s’en est pris à ce jeune homme (puisse Dieu l’assister) parce qu’il était emigré ou investisseur. Fallait-il lire «entre les lignes»? Il s’est interposé courageusement pour mettre fin à l’abus du super-flic-qui-se-croit-tout-permis-parce-qu’il-est-armé, ce que d’autres Algériens auraient pu faire. Alors pourquoi ce lien avec son statut d’emigré investisseur? Son cas ressemble plutôt à celui de ce père qui a porté plainte contre ce jeune qui a abusé de son fils, jeune qui se trouvait être neveu d’un ex-commissaire… C’est D’IMPUNITÉ qu’il s’agit-là. Une fois que le mal est fait, c’est la justice que l’on réclame, et celle-ci est désespérément, honteusement absente en Algérie.




    0
  • mikha
    23 novembre 2010 at 19 h 23 min - Reply

    Çela ressemble à l’assassinat de Guermah Massinissa en Kabylie…..




    0
  • MIMOUNORAN75
    23 novembre 2010 at 19 h 32 min - Reply

    tant que les vieillards de l’fln dirige ce pays il y aura toujours des gens comme ce soi-disant policier a brutaliser les citoyens qui demande qu’une
    chose êtres protégés par ces policiers moi je vis en France et j’ai pris la nationalité française et je suis HEUREU




    0
  • brahim
    23 novembre 2010 at 20 h 49 min - Reply

    je l’ai deja dit dans plusieurs de mes commentaires relatifs a l’hogra des ripoux en algerie parce qu’ils sont armes .
    ce fut du temps de lakhdiri (l’homme qui parlait a l’avion) que le’ green light ‘a ete donne pour le recrutement de voyous et anciens repris de justice -j’en connais trois dans ma ville- avec des casiers judiciares de repris de justice notoires ,ont ete recrutes comme agents de recherche l’un d’eux est aujourd’hui commissaire au niveau d une commune !!!
    monsieur DB arrive a la conclusion etat voyoux !ce flic pourri n’est qu’un voyou appartenant a un corps pourri aussi ,la dgsn!!!! ou mazal




    0
  • fadel
    23 novembre 2010 at 22 h 39 min - Reply

    quand des repris de justice deviennent des policiers, tout devient possible par la suite.aujourd’hui il ya des anciens truands, drogués, voleurs et autres veillent sur notre quiétude.on les voient bien au ports et aux aeroports qui ‘hésitent pas à demander sans avoir honte du bakchiche,ils sont prét a vendre leurs pays pour un peu de bakchiche.quand on voient comment ils agissent aux ports ils font la honte ,on a l’impréssion qu’ils sont pas payés pour leurs travail .ils donnent une image noir de l’algerie ,je m’arrète ça me donne envie de vomir.




    0
  • informé
    7 janvier 2011 at 23 h 30 min - Reply

    « Veux tu avoir la vie facile ? Reste toujours près du troupeau, et oublie toi en lui. »
    Nietzsche




    0
  • David
    16 mai 2014 at 11 h 32 min - Reply

    sait-on ce qu’est devenu Fahim ?




    0
  • Congrès du Changement Démocratique