Édition du
20 July 2017

ان لم تستحي فافعل ما شئت

évoquant la lutte antiterroriste dans le Sahel, Rezzag-Bara affirme :

«L’Algérie veut mettre son expertise à la disposition de la communauté internationale»

La Tribune 02-12-2010

Par Amar Rafa

«Beaucoup de pays nous (l’Algérie) sollicitent pour un échange d’expériences et d’expertises» en matière de lutte contre le terrorisme, a affirmé hier Kamel Rezzag-Bara, conseiller du président de la République, à partir de Londres, où il a présidé la délégation algérienne à la deuxième réunion du groupe de contact bilatéral algéro-britannique dans le domaine de la lutte antiterroriste transnational et les questions de sécurité connexes.          Après avoir expliqué que l’Algérie discute avec des partenaires majeurs, notamment la Russie, l’Allemagne, la grande-Bretagne, les Etats-Unis, il a indiqué : «Nous avons largement prouvé que nous voulons mettre notre expertise à la disposition de la communauté internationale, dans le cadre de la stratégie mondiale des Nations unies de lutte contre le terrorisme.» «Les Nations unies ont déjà des relations très suivies avec nous sur, notamment la contre- radicalisation ou la déradicalisation», dira en outre Rezzag Bara, en rappelant que «l’Algérie a développé une approche approfondie sur le terrorisme, de ses modes opératoires et de ses acteurs» et qu’elle a d’ailleurs «payé très lourdement cette expertise». Il a estimé qu’«à côté des questions purement militaires, sécuritaires ou policières, la priorité dans le traitement de la question sécuritaire est politique». Il précisera, par ailleurs, que «la politique de paix et de réconciliation nationale, initiée par le président de la République, a mis un terme à la tragédie qu’a vécue l’Algérie et permis d’ôter toute forme de couverture politique et d’alibi idéologique aux activités terroristes». A l’heure actuelle, «nous développons en Algérie le combat contreles formes perverses des discours d’endoctrinement, d’apologie et de radicalisation ou d’intégrisme violent, qui permettent au terrorisme de continuer à tromper certains jeunes en les recrutant dans leurs aventures». Aussi, s’agissant de la situation au Sahel, il rappellera que l’Algérie a appelé à la coordination des actions dans la zone pour la sécurisation de la région. «Nos partenaires, a-t-il ajouté, ont le sentiment que l’Algérie a un rôle central  à jouer dans la coordination sous-régionale pour lutter contre cette menace», devait-il préciser avant d’évoquer la conférence des ministres des Affaires étrangères des pays, en mars dernier, qui a abouti à la mise en place de «structures de réponse» à cette menace. L’invité de la Radio nationale a estimé, dans ce cadre, que «les pays de la région ont la pleine capacité de maîtriser les réponses appropriées à cette menace terroriste», et que ces mêmes pays  «sont d’accord pour soutenir cette initiative algérienne». M. Rezzag-Bara a également rappelé la position de l’Algérie de rejet de «toute tentative d’ingérence» dans la région et qui appelle aussi à «un partenariat qui respecte la souveraineté des pays de la zone».   L’Aqmi «est une menace qu’il ne faut pas exagérer ni ignorer aussi», a estimé M. Rezzag-Bara en rappelant que, «depuis 2003, l’industrie de prise d’otages par l’Aqmi lui a permis de financer ses activités». Ce qui explique la démarche de l’Algérie en direction de la communauté internationale visant à «développer des résolutions plus contraignantes pour prohiber le paiement des rançons». Dans ce domaine, «nos partenaires anglais épousent absolument notre point de vue, développent la même approche […] Nous pensons que de plus en plus de partenaires importants sur la scène internationale vont continuer à soutenir ces initiatives», a-t-il soutenu. Il a indiqué que l’Algérie «est en train de progresser dans le fait de persuader et de convaincre des partenaires majeurs de la justesse de notre position», ajoutant : «Nous recevons des signaux très encourageants de pays partenaires majeurs sur la scène internationale.» Quant à la coopération avec les Etats-Unis, «les contacts se sont toujours développés dans un cadre de compréhension, et les succès réalisés par notre pays dans sa confrontation avec le terrorisme font que les États-Unis discutent avec nous, nous consultent», précisera-t-il. L’Algérie attend la visite, vers le mois de février prochain, du chargé des questions de lutte contre le terrorisme au département d’Etat, dans le cadre d’un groupe de contact semblable à celui tenu avec les Britanniques sur ces questions, a révélé M. Rezzag Bara.


Nombre de lectures : 2397
23 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • aboudouma
    2 décembre 2010 at 11 h 36 min - Reply

    ce conseiller….qui est depourvu de tout potentiel pour conseiller….devrait se faire tout petit et profiter du temps de sa mission pour aller faire ses emplettes aux frais des algeriens et notamment augmenter son stock de lait en poudre que les pauvres algeriens s’arrachent a prix d’or par les temps qui courent !

    alors que le regime qu’il presente enregistre chaque jour defaites sur defaites contre une poignee de maquisards mal armés depuis 1991…..il se permet de se gargariser par la pretendue expereince que le regime qu’il represente en matiere de terrorisme!
    Les defaites du regime algerien etant patentes et connues par tout le monde ( celui la meme qui essaie de dissuader le regime algerien d’accepter son aide !) …..il aurait profiter de l’occasion pour faire profiter ses partenaires de l’experience cumulée par le regime algerien par ses pratiques terroristes pour faire taire les algeriens depuis 1962 !




    0
  • Laïd DOUANE
    2 décembre 2010 at 11 h 49 min - Reply

    La seule chose que je peux dire à Barra: Taisez-vous!




    0
  • fess
    2 décembre 2010 at 11 h 57 min - Reply

    Ce bonhomme est-il ministre de l’interieur?
    Ou peut etre stratege militaire au ministere de la defense?
    A ne plus rien comprendre du « qui est qui » dans ce foutu pays.




    0
  • Si Tchad
    2 décembre 2010 at 12 h 32 min - Reply

    Quelle langue parle Bara? Le Baratin.

    Si Tchad




    0
  • khaled
    2 décembre 2010 at 13 h 47 min - Reply

    A la casbah on dit de celui qui collabore:  »Taa tipana »
    Je ne trouve pas meilleur qualificatif a cette personne.




    0
  • D B
    2 décembre 2010 at 14 h 18 min - Reply

    à Si Tchad
    Vous devriez nous faire un petit recueil de ces pétillantes « impertinences » dont vous nous régalez. Vous êtes un snipper d’élite, qui tire à mots réels.




    0
  • Zineb Azouz
    2 décembre 2010 at 14 h 19 min - Reply

    Monsieur Bara,

    Vous êtes brillant !
    Votre sens du devoir et de la collaboration n’a d’égal que la grâce et l’élégance avec lesquelles vous vous agenouillez devant vos maîtres.

    Vous détenez l’art de la courbette, et vous le faites avec une aisance telle que je me dis qu’en effet nous n’avons pas besoin de danseurs de ballet en Algérie, vos spectacles nous suffisent.

    Vendez donc vos expertises si vous trouvez preneur, pour une fois qu’on vous fait répéter et que vous le faites bien !

    ZA




    0
  • Saïghi Djaballah
    2 décembre 2010 at 16 h 08 min - Reply

    Il ne manque aux allemands, aux américains, aux anglais, etc. que l’expertise dudit razak bara en matière de lutte du terrorisme.
    Eh ben! M. Para, parlez-nous de vos expériences anti-terroristes.
    M. Para: C’est tellement simple que vous pouvez pas l’imaginer. OUI, C’est simple. Il suffit, juste, de boucler les quartiers suspects et d’envoyer les éléments DRS pour faire ravage à ces maudits individus qui ne s’arrêtent pas de soutenir le terrorisme.
    Les occidentaux: Eh, Eh, arrête. Mais comme ça, sans preuve, sans jugement. Puis, qu’est-ce c’est ce DRS dont t’as parlé tantôt?
    Para: je suis désolé, mais la DRS: C’est la lutte contre le terrorisme. Merci de votre attention. Une dernière chose, il faut être Algérien pour comprendre ça. Merci.
    L’assistance est restée bouche B, et lui croit qu’elle est impressionnée.




    0
  • abderrezak
    2 décembre 2010 at 20 h 11 min - Reply

    salam,
    excellent titre,qui résume tout.




    0
  • Sami
    2 décembre 2010 at 20 h 13 min - Reply

    C’est u n conseiller des droits de l’homme ou un cadre des forces terroristes, désolé je voulais dire soit disant antiterroriste!!!!!!!
    C’est une autre preuve que ce regime n’a eu et n’a pas , a mon avis , un egal!!!




    0
  • D B
    2 décembre 2010 at 22 h 13 min - Reply

    Mort de rire Ammi Saïd. Tu leur a envoyé un « ardh-ardh ».
    Si j’étais bara, et que je te lisais, j’en pleurerais de rage. Mais sait-il pleurer ce gus ?
    En tous cas, IL doit être bien malheureux le pauvre. Parce que tous ceux qui l’entourent, et qui lui font des courbettes, où qui l’écrasent sous leur talon, sont comme lui. Des chiyatines ou des haggarines. Ou les uns, ou les autres. C’est les seules catégories humaines qu’il connait. On se demande même s’il a eu une enfance, s’il a une famille, et autres situations qui vous situent quelque part.
    Il ne connait pas un seul type qui soit normal, le pauvre, parce qu’il aurait eu un problème dans les 05 minutes qui auraient suivi leur rencontre.

    Pauvre bara, en minuscule, toujours, pour ne pas insulter sa famille, qui elle, porte une majuscule à son nom, comme tout le monde, pauvre bara que les raquettes rageuses de Ammi Saïd et de Si Tchad se renvoient avec autant de hargne, chacune disant à l’autre: « Arrête de me renvoyer toutes les ordures du quartier, tu peux te les garder! » Et notre pauvre bara, qui continue à acheter les meilleurs dentifrices, pour garder la seule chose de passable qu’il possède, sans mérite, puisqu’il est né avec: Sa denture.




    0
  • Ammisaid
    2 décembre 2010 at 22 h 58 min - Reply

    Numéro un de la torture ! Professeurs émérites de la violence, du viol, de la hogra, des gros mots, de la merde enrobée de miel…! Grands spécialistes des massacres à grande échelle, des assassinats sans coupables, des bourreaux gardés au chaud, des amnisties qui protègent et qui rémunèrent largement les criminels et qui traquent et qui tabassent les cris de douleurs et les hurlement des deuils qui témoignent à visage découvert sous le soleil de plomb, sous les
    bourrasques impitoyables…et qui sont invités à l’ONU pour former, conseiller…ceux qui ignorent comme zérofier un peuple digne, valeureux et respectés de part le monde (il n’y a pas si longtemps que ça !).
    Je te jures cher djamal ( nous allons enlever frère pour ne pas heurter certaines sensibilités, puisque compromis ne signifie compromission !) que ces si baras, ces si tewfik, ces si tout ceux qui font le système et qui soutiennent ce système sont capables de faire parler une pierre sous les mains des tortionnaires. Je comprends, maintenant, pourquoi le pétrole, le gaz, les chars, les forêts, les villas, les soldats, les dollars, les journalistes, les moutons, les barrages, les tremblements de terre…sont, entre leurs mains. Ils ont peur d’être torturés. Ex, ils ont dit au pétrole et au gaz vous se soumettez sinon, nous allons bruler votre race et ils sont capables de le faire. Tout le monde travail pour eux, même les rats, les 403, les 4/4, les avions, les accidents, les hôpitaux, les universités, le suicide, le harragas, l’alcool, les religions, les routes, les sentiers, les ambassades, les consulats, les cagoules… Le doute, je l’ai plus, surtout après avoir lu les témoignages du Dr Sidhoum. Qui a dit que l’horreur n’existe pas ? Il existe, mais puisqu’il peut être justifié, donc, il n’existe pas.
    A cette époque là: dans la jungle, le lion va mourir de faim, la chair d’un agneau sera mangé par les chiens, dans la soie l’ignorant dormira et sur le sol froid et nu, dormira le savant.
    Fraternellement à toutes et à tous




    0
  • IKER
    3 décembre 2010 at 3 h 43 min - Reply

    Le post de ammisaid décrit bien la forme du totalitarisme que subit le pays.

    Le drs a infusé la terreur partout, la vie sociale se trouve criminalisée.
    On ne tue pas pour conserver le pouvoir,on conserve le pouvoir pour tuer.

    La junte dit à ses criminels que la page écrite par vous est glorieuse mais qu’elle ne sera jamais écrite.

    Pourquoi un tel dévoiement? pourquoi la dénégation du réel?

    La junte tente d’abolir le réel, elle SUPPRIME les conditions du DIALOGUE, ainsi toute POLÉMIQUE autour des milliers de morts et de disparus lui donne raison.

    À la nuit et le brouillard de l’État-drs opposons notre humanité, ET notre vigilance, le combat continue.




    0
  • khaled
    3 décembre 2010 at 13 h 14 min - Reply

    ….Je te jures cher Djamal ( nous allons enlever frère pour ne pas heurter certaines sensibilités, puisque compromis ne signifie compromission !)…..

    Frère AmmiSaid, tu as la suite dans les idées. Un plaisir et un régal de te lire.




    0
  • salem
    3 décembre 2010 at 20 h 12 min - Reply

    le temoin qui ‘a rien vu, c’est un monstre ,il pourrait etre un très bon conseiller pour les assassins de l’algerie.bouteflika est il devenu comme mediene pour accepter un conseiller delinquant.




    0
  • Si Tchad
    3 décembre 2010 at 22 h 23 min - Reply

    @DB: merci grand frere. Je tire convenablement, sans plus. C’est eux qui ont des tetes si grosses qu’il est difficile de rater. Je compilerai mes « tirs » dés qu’il y en auraient assez.

    Si Tchad




    0
  • Vcominfo
    4 décembre 2010 at 0 h 54 min - Reply

    ques ce qu’il a ce petit Bara de sautillé de joie! Il est tout emballé ce minuscule! Il jubile et ces mots s’entremêlent!… Les nations lui tendent l’oreille a ce qu’il parait, pauvre Algérie, la qualité de ceux qui la représentent me fait honte!




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    4 décembre 2010 at 1 h 13 min - Reply

    «L’Algérie veut mettre son expertise à la disposition de la communauté internationale»
    «Beaucoup de pays nous (l’Algérie) sollicitent pour un échange d’expériences et d’expertises» en matière de lutte contre le terrorisme, a affirmé hier Kamel Rezzag-Bara, conseiller du président de la République. Rien que ca, et quel honneur ! Mais qui mieux que l’Atatürk algérien, Kamel Rezag BARA pourrait enseigner l’art de lutter contre des moulins à vent, quitte si au passage, cela se soldera (comme ce fut le cas) par plus de 250 000 morts inutiles, des milliers d’internés dans les camps de la honte, autant de personnes disparues, du sang, des larmes, des veuves et des orphelins, un gâchis ayant pour nom crimes contre l’humanité. Qui aurait mieux fait, et qui mieux pourrait faire le larbin de l’occident, que ce serf des temps modernes, Kamel Rezag BARA un individu venu du néant pour polluer les droits de l’homme. Un homme auquel j’ai adressé la lettre qui suit (dont copie intégrale, (à nos amis, bonne dégustation), à laquelle il n’a jamais repondu, car il n’avait pas de réponse à donner.
    LETTRE ADRESSEE AU PRESIDENT DE L’O.N.D.H.
    En vertu du droit de réponse à une lettre de mépris.

    Monsieur Nourredine BELMOUHOUB
    08, Rue Mohamed ZEKKAL
    Alger 1er Mai – 16016

    Objet : Mise au point
    Réf : V/lettre n°269 DU 12/5/98

    A MONSIEUR REZAG BARA, PRESIDENT
    DE L’OBSERVATOIRE NATIONAL DES DROITS DE L’HOMME

    Monsieur,
    Un Devoir d’Honneur me commande de répondre expressément, à votre lettre “de mépris” citée en référence, laquelle sans effort m’a permis de découvrir l’intérêt que vous accordez aux Droits de l’Homme en général, et aux vies humaines en particulier, comment ? En banalisant sans aucun état d’âme une tentative de meurtre avec préméditation et guet-apens, dont s’est rendu coupable le mercenaire AOUF Mouloud à la solde du pouvoir qui vous a élevé au bas rang de “blanchisseuse de service, maniable et corvéable”. Ce même système qui l’a armé d’un Kalachnikov, dont justement il a fait usage un 10 Mai 1996, pour commettre son lâche attentat, auquel je n’ai échappé que par la seule Grâce de Dieu, ce pourquoi je vous ai saisi-en le regrettant sincèrement-. C’était à mon esprit dans le but et avec espoir que la vérité soit connue et justice rendue, conformément a l’Etat de Droit qu’indûment vous louez sans ressentir la moindre honte. Regrettablement, ce ne fut hélas pas le cas. Votre lettre constitue autant dans sa forme que dans le fond, une insulte et du mépris, avec je dois le souligner le précieux avantage qui me permet de découvrir et de juger a sa juste valeur, le rôle je dirais mesquin, qui vous est dévolu a la tête de l’office pollueur des droits de l’homme, que vous présidiez dévotement avec maestria, grâce a une totale et inégalable vassalité que vous “tapissiez” au système pourri et décadent, qui vous a élu, aux fins de le blanchir, chaque fois qu’il viole le droit des gens
    Dans sa Forme, votre lettre Monsieur, laisse couler du Mépris, puisque vous l’avez expédié à famille BELMOUHOUB, (votre enveloppe ci-annexée faisant foi), alors que j’ai un Nom et un Prénom, un Nom que je dois avec Fierté à Treize (13) Pieux Aïeux qui constituent l’élément matériel de ma Citoyenneté. Dois-je vous enseigner monsieur le défenseur de meurtriers, que le respect de l’homme exige que, celui-ci soit désigné et appelé par son Nom, et que Lorsqu’on expédie une missive, la décence exige du moins un minimum, consistant à libeller convenablement l’enveloppe.
    Quant au Fond, je vous demanderais tout simplement d’avoir le courage et l’honnêteté de me prouver que vous avez réellement pris connaissance de l’affaire pour laquelle je me suis adressé à l’observatoire national des droits de l’homme ? Quoique je resterais convaincu que vous l’ignorez totalement, à moins que vous l’ayez délibérément dénaturé. Votre réponse est, et restera, la preuve irréfutable que vous ignorez totalement, globalement et dans le détail l’affaire en question, je vous en donne la preuve :
    Monsieur l’étouffeur de la vérité, je me suis adressé à votre Institution les 13, 15 et 21 Mai 1996, je dis bien, et je précise 1996, alors que votre lettre est une réponse à ma requête, que vous vouliez du 13 Octobre 1997. Combien même je me laisserais “corrompre” pour vous venir en aide et vous porter secours, pour alléger votre molle conscience aux fins d’une componction je n’y parviendrais guère, pour la simple raison qu’a cette date précise pour votre gouverne Monsieur le larbin de vos maîtres , par la faute de gens de votre espèce, je me trouvais au cœur de la citadelle de la honte, la prison de Serkadji, d’où j’ai rédigé et expédie à ma famille la lettre datée le 05 Octobre 1997 –dont copie ci-jointe portant l’estampille de cet inhumain centre pénitentiaire, et d’où je fus remis en liberté –ou presque- le 24 Février 1998. En plus Votre lettre est datée du 12 Mai 1998. Faudrait-il conclure que deux années sont nécessaires pour savoir qui tue qui ? 365 jours d’écart dans une affaire de tentative de meurtre, et deux ans pour répondre a un justiciable, est-ce digne du juriste que vous étés ? N’est-ce pas trop long en matière de défense des droits de l’homme Mr Rezag Bara. Votre lettre portant votre signature, n’engage-t-elle pas juridiquement votre responsabilité monsieur le licencié es droit.
    Il y a une limite et un seuil de tolérance à ne pas dépasser, sinon du respect à l’égard de la personne humaine, du moins de l’humanité. Cette grave erreur a eut le mérite de m’éclairer sur Individu que vous êtes, et qui ne semble plus en possession du sens de l’honneur. La considération accordée à ma requête et l’attention qui lui fut réservée en est la preuve. monsieur l’objecteur de conscience, dois-je vous rappeler que mon affaire n’a absolument rien à voir avec des agents de la Police Communale que vous tentiez d’innocenter, mon cas est, et demeurera une tentative de meurtre commise avec préméditation, par le mercenaire dont je vous ai communiqué la filiation complète et exacte, et je ne comprend toujours pas pour quelle raison obscure, vous tentiez d’innocenter des agents de la police communale absolument étrangers a cette affaire, fruit de votre pure imagination dans le but de taire cet acte criminel crapuleux. À quoi vouliez-vous aboutir en recourant à une fallacieuse, mesquine et basse substitution de faits, pourtant clairement précisés ? Quelle différence faites vous entre un criminel et celui qui sciemment lui vient en aide, La Loi est claire et nette à ce sujet elle en fait un complice, et respectueux de la Loi, moi aussi je les classe au même banc. A moins que vous ne vous soyez rendu compte que la tentative de meurtre dont je fus victime, commise un 10 Mai 1996, et une preuve irréfutable qui démontre que les mercenaires armés par la junte au pouvoir, ne l’ont pas été dans un but de légitime défense, mais plutôt pour défendre ceux qui les ont doté d’armes de guerre, et assuré de l’impunité. A moins que l’objectif serait de camoufler l’existence d’une milice armée, et notamment pour dissimuler l’armement de milicien avant la promulgation du Décret N° 97/04 du 04 janvier 1997 (Journal Officiel de la République Algérienne N° 01 du 05 janvier de la même année), fixant les conditions d’exercice du droit de légitime défense. Alors que la tentative de meurtre eut lieu le 10 Mai 1996 (?)
    Monsieur le Caution de l’Arbitraire et de l’Injustice, Votre “qualité” de Juriste donc homme de Droit, ne donne pas le Droit a l’homme de Loi que Vous êtes sensé être, de piétiner cette même Loi, pourtant dans mon cas précis c’est bien ce que vous avez fait. Certainement dans beaucoup d’autres. L’Histoire sans aucun doute le confirmera. En attendant je vous dis : “A beau mentir qui vient de loin”. Monsieur BARA, je n’ai pas l’intention de me taire, et nul ne réussira à me contraindre au silence, pour preuve, je vous défie de me prouver que je n’ai pas raison, ayez simplement le courage de vous regarder dans le blanc des yeux face a un miroir et procédez à votre diagnostic, faites votre bilan moral, visitez votre conscience et vous découvrirez l’échelon qui est votre. Je voudrais attirer votre attention et vous rappeler que le 15 Mai 1996 (je dis bien 96), lors de mon deuxième passage a l’O.N.D.H, au cours de mon audition par un membre de la machine à laver les crimes, que vous présidiez, deux représentants d’Amnesty International de passage (en mission) étaient présents, et ont eu copie de ma déclaration. En ce qui me concerne ils sont témoins, et le procès-verbal qui leur a été remis par votre «blanchisserie» restera la preuve qu’entre ma déclaration et votre lettre, il y a assurément un relent de passivité et une forme de complicité. Quant à l’application des recommandations énoncées et dictées par la Charte Universelle des Droits de l’Homme, elle ne se fera qu’avec des hommes aux consciences libres qui refusent la perversion et la compromission, condition fondamentale, Mr Rezzag Bara.
    Enfin, votre lettre aura réussi à me convaincre, elle m’a clairement démontrée que, les études du droit ne sont pas l’unique exigence pour la Défense des Droits de l’Homme, d’autres qualités resteront plus importantes. Monsieur Bara-tin, moi je n’ai pas été à l’Université pour apprendre le Droit, je l’ai appris à travers l’arbitraire ambiant et l’injustice commis au nom de la légalité par des fous du Droit, de la Justice et de la Loi, ou vous êtes un maillon sans honneur.
    Alger le 15 Mai 1998
    Signé : Monsieur Nourredine BELMOUHOUB
    Defenseur des Droits de l’Homme

    Bien entendu, aucune suite n’a été donnée à cette lettre. Ce silence déshonorant m’a souvent incité à demander à nos Académiciens de m’inventer un autre terme pour Honneur, et de me donner de l’ancien une définition adéquate à son sens Rezag Barien.

    Mes salutations aux gens qui se respectent.




    0
  • aboudouma
    4 décembre 2010 at 3 h 27 min - Reply

    apres les revelations de wikileaks a propos du jugement portés par les specialistes et les diplomates americains ( et surement d’autres) sur les militaires et les civiles qui pillent l’algerie………….je crois que ce Mr BARA ( dehors en arabe) devra avoir un micron de dignité et de rentrer chez lui la queue entre les jambes ……….contri…….ridiculisé……..pour se cacher et ……..surtout ………SE TAIRE!!!!!!!!!!!!!!!!!!bon dieu !




    0
  • Zineb Azouz
    4 décembre 2010 at 11 h 49 min - Reply

    Monsieur Nourredine BELMOUHOUB,

    Bara ne pouvait pas répondre à votre lettre, vous parlez d’honneur, d’éthique et de vérité sans faire allusion ne serait ce qu’une fois à l’agenouillement, l’aliénation ou la poltronnerie.

    Ces gens se moquent royalement de la souffrance des autres, ils s’en réjouissent même.
    Convaincus que nous méritons ce qui nous arrive, s’il s’adresse à vous en terme de Famille BENMOUHOUB, c’est sans doute un lapsus révélateur qui rappelle leur projet et ambitions d’anéantir les familles et pas seulement les honorables pères de familles.
    C’est comme une épuration ethnique, ils veulent effacer les graines « rebelles », celles qui portent en elles le sens de l’honneur et de la dignité.

    Je vous salue et m’incline devant votre courage et votre engagement face à ces ténors de la bêtise et l’horreur.

    Cordialement,
    ZA
    p.s. : je n’ai toujours pas reçu votre CD (du moins jusqu’à il y a 4 jours)




    0
  • smain
    5 décembre 2010 at 14 h 41 min - Reply

    INVITE PAR UNE BANDE DE SIONISTES DANS UN PAYS SCANDINAVE POUR PARLER DE DEMOCRATIE DANS LES ANNEES 90 JE LUI AI DIT TEXTUELLEMENT QU’ILS T´ONT INVITE ICI POUR RIGOLER DE TON SOUTIENT A LA DICTATURE MILITAIRE ET DE TOI .




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    5 décembre 2010 at 21 h 19 min - Reply

    @ Madame Zineb Azouz
    Madame, d’abord mes hommages ensuite si je n’ai pas fait allusion ne serait ce qu’une fois à l’agenouillement, l’aliénation ou la poltronnerie de ce larbin de service, c’est que j’ai cru que l’insinuation est claire, il n’y a qu’a voir sa « tronche » pour découvrir la couardise, la lâcheté et l’indignité.
    Ceci clarifier, retournons aux choses serieuses, je parle du C.D, vous allez les jours prochains le recevoir, croyez Madame que je suis trés pointilleux au sujet de la parole donnée, chez moi, c’est une question d’honneur, cependant, si j’ai tardé, la raison est que j’étais en tournée à Maghnia, Tlemcen, Sidi Bel Abbes, Mostaganemn et Tiaret, dans le Cadre de la collecte des dossiers des internés des camps de la honte, Chose promise c’est chose due. Madame je vous demanderais aprés lecture, de me faire honneur de le préfacer. Cordialement, mes salutations.




    0
  • zarathoustra
    7 décembre 2010 at 13 h 20 min - Reply

    le modéle Algerien dont se vante Rezzak Bara,et utilisé par les janviéristes,pour faire taire
    toutes oppositions armées ou civiles(manifestations etc….),leur a été transmis par les bourreaux
    colonisateurs(les Français): »c’est la seule chose qu’ils avaient appris des colonisateurs,lors de
    la guerre d’indépendance. »

    dans les années noires,on avait même dit tout bas(on attend que les documents de wikileaks nous
    éclaircir davantage),dans les coulisses de l’Elysée: »les éleves ont dépassé de loin leurs maitres »,
    faisant allusion à nos tortionnaires.
    mais les intérets obligent,point de mécontentement envers nos amis les Algeriens,disait PASQUA.

    la lutte anti-terroriste,comme ils l’appellent,n’avait de formule que celle du théoricien « laic »,
    Reda Malek: »il faut que la peur doit changer de camp ».

    au centre tristement célebre « ANTAR »,ils faisaient des miracles:en quelques heures,ils fabriquaient
    des démons,pour ensuite les utiliser contre les populaces désarmées.

    ils encerclaient les villages la nuit(comme des chauves souris,ils avaient peur de la lumière),
    ils se cagoulaient(pas tous….!) et éxecutaient les ordres.

    quelles sont les ordres?
    assassiner le maximum d’Algeriens GRAND ET PETIT,FEMMES et HOMMES.
    Ne laissez fuir personne.
    les vivants dérangent,seuls les morts ne parlent plus.

    le qui tu qui? est né.

    les quelques survivants(hélas,DIEU EST GRAND),témoignaient: »il y avaient des islamistes,
    et on les connaient,ils sont de notre quartier ou ils habitent pas loin de chez nous. »

    cela ne représente qu’un grain de tout ce qu’ils avaient appris des colonisateurs.

    plus tard,ils vont devenir des supers-colonisés,et vont éxecuter leurs sales besognes.

    même le grand Feu,Malek Bennabi,avait oublié le préfixe « super »,c’est étonnant!.

    les français s’éxclamaient: »nos tortionnaires d’hier,ne faisaient pas mieux ».
    LEPEN et AUSSARES maudissent le jour ou leurs pauvres meres leurs avaient mis au monde.

    aprés la guerre d’indépendance,les Italiens avaient aidés la jeune « Algerie » meurtrie,à éterniser
    le drame algerien par un film culte: »la bataille d’Alger ».
    Ennio Morriconne,était présent aussi.
    aprés 40 ans,on nous disaient que les américains,avaient beau et bien,projetés ce film
    pour leurs soldats de l’hombre(ceux du pentagone etc),pour mieux cerner la résistanec en IRAK et
    en Afghanistan.

    à en croire Rezzak Ba(a)ra:
    « c’est de la manipulation. »
    « nos méthodes machiavéliques,sont plus éfficaces,disait-il. »
    « elles sont devenues une science exacte,une « science » magique.
    « ce qui s’est passé à ABOU GHRIB,ressemble énormément aux méthodes utilisées par nos
    tortionnaires au centre…….. »
    cordialement




    0
  • Congrès du Changement Démocratique