Édition du
22 July 2017

Bouteflika : "si nous étions dans la position de l'Egypte, nous aurions appliqué la même politique avec Ghaza"

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 05.12.10 | 10h40 

« Si nous étions dans leur position, nous aurions appliqué la même politique », a déclaré Bouteflika à propos de l’Egypte et sa politique vis-à-vis de Ghaza, au général William Ward, commandant-en-chef de l’AFRICOM en novembre 2009 à Alger

« L’Algérie appuie l’Egypte dans sa position sur Ghaza », a déclaré sans ambages Abdelaziz Bouteflika au  général William Ward, commandant-en-chef de l’AFRICOM, lors de sa visite à Alger en novembre 2009. Bouteflika va même jusqu’à affirmer, selon un mémo « secret » de l’ambassade US à Alger, à son interlocuteur que « si nous étions dans leur position, nous aurions appliqué la même politique » vis-à-vis de Ghaza  !

Décidément, le blocus que l’Egypte impose à la population de Ghaza ne choque pas énormément Abdelaziz Bouteflika. Pour preuve, le 25 novembre 2009, lors de ses entretiens secrets avec le général William Ward, commandant-en-chef de l’AFRICOM, le Chef de l’Etat a tout bonnement défendu « la position égyptienne » !

Mieux encore, Abdelaziz Bouteflika n’a même pas hésité à proclamer que  « si nous étions dans leur position, nous aurions appliqué la même politique ». L’Algérie aurait-elle donc accepté de collaborer avec Israël pour asphyxier le Hamas ? C’est la question que l’on peut, légitimement , se poser à la lecture du câble diplomatique,  publié sur Wikileaks, de l’ambassade américaine à Alger qui révèle des propos troublants de Bouteflika sur cette question si chère à l’opinion publique Algérienne.

En effet, Abdelaziz Bouteflika justifie presque la collaboration égyptienne avec Israël en prétextant que « la proximité de l’Egypte avec Gaza et son environnement politique intérieur » lui dictent une telle conduite ! Si le Président de la République n’affirme pas clairement son soutien au blocus égyptien au moment où des enfants et femmes de Gaza se faisaient massacrer, il n’en demeure pas moins qu’il ne fait part à ses interlocuteurs américains d’aucune condamnation.

Par ailleurs, Bouteflika a abordé également avec le général William Ward, la question de la tension suscitée par le match de la qualification à la Coupe du Monde qui a opposé l’Algérie à l’Egypte. Et à la campagne haineuse déclenchée par les médias Egyptiens, Bouteflika confiera que  « l’Algérie n’a pas l’intention de répondre » car elle ne pouvait se permettre de mettre en péril « sa relation historique avec l’Egypte ».

Ceci dit, le mémo de l’ambassade américaine a révélé à ce propos que Bouteflika a refusé la médiation du secrétaire général de La Ligue Arabe, Amr Moussa, lequel a été dépêché du Caire pour tenter de calmer la tension avec l’Algérie.

Abderrahmane Semmar

Nombre de lectures : 1850
30 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Rédaction LQA
    5 décembre 2010 at 14 h 42 min - Reply

    Wikileaks : Bouteflika affirme aux Américains sa suprématie sur les « généraux » !

    El Watan.com le 05.12.10 | 09h40
    "La maison est maintenant dans l'ordre" affirmé Bouteflika en novembre 2009 au le général américain William Ward pour le persuader que les "militaires" en Algérie n'ont plus aucun pouvoir
    zoom | © kalimadz.com

    « La maison est maintenant dans l’ordre » affirmé…

    « La maison est maintenant dans l’ordre » affirmé Bouteflika en novembre 2009 au le général américain William Ward pour le persuader que les « militaires » en Algérie n’ont plus aucun pouvoir
    Imprimer Envoyer à un ami Flux RSS Partager

    Selon les rapports diplomatiques américains obtenus par WikiLeaks, et mis en ligne vendredi soir, Bouteflika a confié, en 2009, au général William Ward, commandant-en-chef de l’AFRICOM, que les militaires ne détiennent plus les clés du pouvoir en Algérie.

    « La maison est maintenant dans l’ordre », a, ainsi, certifié Abdelaziz Bouteflika au général William Ward qui s’est rendu en Algérie en novembre 2009. Selon un câble diplomatique daté du 06-12-2009 et classé « secret » par l’ambassade US à Alger, le 25 novembre 2009 Abdelaziz Bouteflika s’est longuement entretenu, à « la résidence présidentielle », avec le commandant-en-chef de l’AFRICOM. Et les discussions ont porté également sur l’échiquier du Pouvoir en Algérie et les arcanes qui le composent.

    Et à ce sujet, Bouteflika s’est laissé allé à des confidences qui renseignent précieusement sur la situation politique de notre pays. « Je peux vous dire que l’armée obéit à des civils », a déclaré des lors le Chef de l’Etat qui a tenu à faire savoir à son interlocuteur américain que les « généraux »‘ respectent, désormais, « les dirigeants civils ».

    Abordant la décennie noire des années 90, Bouteflika s’est contenté de dire que l’armée était obligée « de prendre des mesures drastiques au cours des violences afin de sauver le pays ». Mais, depuis, relève avec beaucoup d’assurance Bouteflika, le Pouvoir est passé aux mains des « civiles ».
    « Ce n’est pas du tout comme la Turquie », a souligné encore Bouteflika qui affirme tout haut que les militaires respectent « absolument » l’autorité civile. « N’importe qui peut être candidat à une élection, conformément à la Constitution, même un général », assure encore Bouteflika qui, selon les descriptions détaillées apportées par ce mémo, « fit une pause, puis sourit et dit, mais les généraux se rendent compte des difficultés et aucun n’a été un candidat pour le moment ».

    Il apparaît donc selon ce télégramme que Abdelaziz Bouteflika se targue d’avoir écarté les « généraux » du Pouvoir en Algérie. Il va même plus loin en assurant aux américains qu’aucun général ne lui viendrait l’idée de se présenter en candidat à l’élection présidentielle. Est-ce donc la fin du mythe du règne des généraux ?
    Abderrahmane Semmar




    0
  • Sami
    5 décembre 2010 at 19 h 39 min - Reply

    Ca m’etonne pas du tout !!!!Les generaux quand ils ont choisis Bouteflika en 1999 comme president , il savaient bien de quelle personne s’agissait il !!!
    Il pris la meme position de l’egypt vsis a vis du ghaza enver le peuple algerien et les les centaines de millers de victimes qu il a enterre leur verite !!!!




    0
  • Ammisaid
    5 décembre 2010 at 20 h 26 min - Reply

    À défaut d’appliquer la politique de l’Égypte contre Gaza, vous l’appliquer d’une manière sublime contre votre peuple et surtout contre tout ceux et toutes celles qui refusent de se prosterner pour embrasser tes pieds ou ceux de celui qui se cache dans son terrier. Qui a dit que vous n’êtes pas la réincarnation de pharaon?
    Fraternellement




    0
  • nomade
    5 décembre 2010 at 21 h 11 min - Reply

    une preuve de plus que ce régime de mercenaires rend des comptes à ses maitres americains




    0
  • mustapha
    5 décembre 2010 at 21 h 43 min - Reply

    j’en suis sur qu’on aurais applique une politique encore plus dure et plus degueulasse que celle appliqué par l’egypte contre gaza ,il faut se purger a fond decendre d’une marche ou deux,regarder bien autour de soit, pour voir que l’Algerien ne pense qu’a sa panse oubliant meme ses enfants et son plus proche. alors arrêtons de regarder la bosse du chameau voisin.Bouteflika a dit cela en connaissance de cause,et aussi par instinct Algerien




    0
  • still
    5 décembre 2010 at 22 h 18 min - Reply

    « si nous étions dans leur position, nous aurions appliqué la même politique »
    What if, si nous etions dans la position d’Israel?




    0
  • Med Tahar
    5 décembre 2010 at 22 h 48 min - Reply

    « si nous étions dans la position de l’Egypte, nous aurions appliqué la même politique avec Ghaza ». Ainsi parlait Si Abdelkader El Mali…




    0
  • D B
    5 décembre 2010 at 22 h 50 min - Reply

    Franchement, je ne sais que penser de ce genre d’infos. En l’occurence, eu égard à la gravité de ce qui est rapporté, Monsieur Bouteflika, aussi puissant se croit-il, devrait réagir au quart de tour, pour se démarquer de cette image de politicard connard et très fier de l’être qu’il s’est forgée, et qu’on lui brocarde.
    Parce que là, ça devient de l’excrément enveloppé dans du papier de soie protocolaire.
    Si vraiment Bouteflika a dit ça, connaissant encore mieux que nous autres l’indicible souffrance du peuple palestinien, s’il l’a vraiment dit, alors moi, fils de l’homme, modeste produit de cette pauvre Algérie dont ils ont fait une entreprise familiale, s’il a dit vraiment dit ça, alors moi, je lui dit, très simplement: « Va te faire foutre! Tu es qui toi, pour dire des saletés pareilles en notre nom? Moubarak et toi vous êtes copains parce que vos familles trafiquent ensemble, qu’elles se font du fric sur notre dos, mais Moubarak tout comme toi, vous n’êtes, respectivement, qu’un gros et un petit tas de….. Pour rester poli.
    L’Algérie, ya si le Raïs el mouzawar, ne t’appartient pas, et ne t’autorise pas à parler en son nom, pour donner un petit coup de pouce à ton acolyte dans le bradage de la dignité. Pour ergoter sur l’immense et indicible souffrance du peuple palestinien.
    S’il s’avère que tu as dit ça, président de manip, nous allons te clouer au pilori de la honte. Promis juré! Jusqu’à notre dernier souffle. Et nous, nous ne sommes pas des révolutionnaires de quart, en 3X8. une vacation dans une frontière de luxe, une autre sur un jet privé, et une dernière entre les seins d’une hôtesse de l’air. Tu baisses le pantalon en ton nom, c’est ton problème, mais dis bien à ceux qui t’écoutent que tu ne parles pas en notre nom. Parce que nous les Palestiniens, et tous les opprimés de la terre, sont nos frères. Et toi, tu n’es pas notre frère p’tit gars. Tes frères à toi, c’est Moubarak, les Saoudiens, et tous les planqués de la dignité.




    0
  • moh
    5 décembre 2010 at 23 h 34 min - Reply

    j’aurais aimé que l’algérie soit le voisin d’israel pour voir sa rejla ou celle de son peuple qui n’arrive même pas à régler les compte à la poignée de généraux qui les tournent en bourrique.




    0
  • Said Salombi
    5 décembre 2010 at 23 h 53 min - Reply

    Ya Si DB, Bouteflika ne dira rien, pour la simple raison que ce qui est rapporté est malheureusement vrai. On voit trés mal un général US inventer pareilles choses à ses superieurs. Comme le chameau de l’Arabie, Boutef va feindre d’ignorer la chose.

    Bien entendu, bcp diront que cela n’est pas une surprise. Moi je suis quand meme toujours bouche bée devant le fait que « nos dirigeants » arrivent toujours à etre beaucoup plus traitre que ce que le commun des mortels supposait…C’est une constante ya bouguelb! Ils arrivent toujours à surpasser notre imagination!

    En arabe classique on dit de celui qui se gausse de voir ses freres souffrir: « shamata ». En arabe dialectal on parle d’un « shmata » pour designer quelqu’un d’odieux, quelqu’un « elli mashi radjal », avec tout ce que cela comporte.

    Quoi qu’il en soit, dans le cas de Bouteflika, les deux connotations de la meme racine se rejoignent admirablement dans ce contexte.

    Said




    0
  • wahid
    6 décembre 2010 at 0 h 54 min - Reply

    Quand les docs wikileaks sont analysés par « mickeyleak » journaliste d’El watan.

    http://chittapresse.blogspot.com/2010/11/quand-les-docs-wikileaks-sont-analyses.html

    Il y’a un mois il a repris un article de la presse étranger pour salir un innocent Algérien

    Un Américain d’origine Algérienne arrêté à Barcelone pour financement d’AQMI

    http://www.elwatan.com/une/un-americain-d-origine-algerienne-arrete-a-barcelone-pour-financement-d-aqmi-29-09-2010-92387_108.php

    ou : http://www.algerinfo.net/aggregator/sources/5?page=6

    Il y’a deux mois il a repris un article du journal CANARD ENCHAINE pour dire ces conneries

    http://www.no-mejliss.com/showthread.php?11532-Base-secr%E8te-am%E9ricaine-%E0-Tamanrasset

    Les journalistes en Algérie, ils devraient faire plus d’effort pour devenir des professionnelles au pire qu’ils se taisent.

    Wahid




    0
  • fateh
    6 décembre 2010 at 1 h 49 min - Reply

    Depuis qu’il est au pouvoir j’ai essaye de trouver des informations le concernant quand a son passe de Moujdjahid. Ce que je veux dire par la est-ce que quelqu’un est en mesure de me fournir des informations verifiable quand a sa participation a des combats durant la guerre de liberation, et si oui quelle bataille et qui etait son chef????
    merci a vous de me soulager, parceque je commence a me sentir HARKI……envers mes freres GHAZAOUI




    0
  • chiheb
    6 décembre 2010 at 4 h 06 min - Reply

    Les fameuses et honteuses poignée de main et accolade chaleureusement données à Yehud Barak lors des funérailles de Hassan II; le forcing engagé pour permettre le «retour» par la grande porte et avec les honneurs d’Enrico Macias, sioniste notoirement déclaré; les marchandises israéliennes de toutes natures qui pénètrent le territoire algérien et s’y transigent le plus normalement du monde (on reçois même des olives frelatées et des dattes d’israël en plus des médicaments !); la décision unilatérale d’intégrer l’UPM, projet d’essence foncièrement sioniste qui vise la concrétisation d’une normalisation détournée avec Israël, notamment sur le plan économique; le mutisme observé par le gouvernement algérien, l’absence de réaction officiel et son interdiction de toute manifestation populaire de soutien aux populations de Gaza, lâchement bombardées et assassinées par tsahal en 2009… etc… renseignent sur le choix fait par fakhamatouhou en la matière depuis son intronisation en avril 1999.
    L’objectif recherché étant de signaler à l’entité sioniste ses dispositions et sa claire volonté de rapprochement.
    Dans une certaine mesure, le profil bas adopté lors de la crise avec l’Égypte, participe lui aussi d’une telle démarche. La déclaration, faite à un haut responsable de la hiérarchie militaire américaine, du soutien total et sans condition de fakhamatouhou à la politique appliquée par l’Égypte contre Gaza en est une autre preuve qui confirme cet ardent désir de se rapprocher de l’entité sioniste.
    Mais de là à vouloir engager l’État algérien dans son ensemble (territoire, peuple, représentants, institutions, culture, héritage, histoire, mémoire collective…), contre son gré et sa volonté, dans une démarche aventureuse, de surcroît non débattue au préalable et pour laquelle il n’a reçu aucun mandat, relève d’un état d’esprit profondément despotique, irresponsable et définitivement inquiétant pour le devenir du Pays. D’autant plus que ce personnage n’a jamais été régulièrement choisi et élu, mais nous a, à chaque fois, été imposé par ses sponsors au détriment des intérêts supérieurs de la nation.
    Cela relève indiscutablement du domaine de la haute trahison et d’une conspiration concertée contre l’État algérien et ses fondements.
    Que chacun assume alors pleinement ses responsabilités ainsi que les conséquences de ses actes et des gestes qu’il a posé !




    0
  • Rezki
    6 décembre 2010 at 10 h 47 min - Reply

    Sa fakhamatouhou Boutef 1er nous fait vraiment une crise de jalousie ! Il veut, lui aussi, absolument être reconnu roi et fakhamatouhou à n’importe quel prix. Pas un 3/4 de fakhamatouhou, non ! Un fakhamatouhou au sens plein du titre, tout comme son jeune, beau, riche et plus diplômé souverain, sa majesté le roi M6 du Maroc.
    Ben, oui ! Sa fakhamatouhou Boutef 1er est bel et bien marocain lui aussi. Mais bien sûr que oui ! C’est lui-même qui l’a reconnu, entre une gorgée de thé à la menthe et trois baqlawa, devant toute une délégation d’américains qu’il a reçu dans son palais d’El Mouradia en 2005. Oui, cela est bien rapporté, noir sur blanc, dans une note qui émane de l’ambassade des États-unis à Alger et qui vient d’être rendue publique par le site hautement radioactif de wikileaks.
    C’est donc de son propre chef, sans aucune contrainte et loin de toute menace de torture du style Abu Ghraïb ou Guantanamo, que sa fakhamatouhou Boutef 1er s’est livré sans résistance et a tout avoué aux américains. Sacré Boutef, il adore se confier aux américains même s’ils ne le lui demandent pas !
    Il a ainsi reconnu qu’il était bien né en 1937 à Oujda, une ville située sur le territoire du royaume marocain. Il est donc né sujet de sa majesté le roi du Maroc chez qui il a d’ailleurs passé les 25 premières années de sa vie, mis à part bien sûr les quelques semaines de villégiature passées du côté malien des frontières algériennes.
    Et 25 ans, ce n’est pas rien comparé aux 16 petites années passées ensuite en tant que ministre voyageur résidant en Algérie ! Pays dont il a pourtant décidé de claquer la porte et de quitter dès qu’on lui a signifié la mise fin à ses fonctions de ministre voyageur résidant en Algérie. Il a dès lors passé son temps à bourlinguer à l’étranger, loin du Maroc qui l’a vu naître, grandir et où il a fait ses classes et s’est fortement imprégné de cette culture et de cette tradition de la monarchie. Mais aussi loin de l’Algérie qui lui a tant offert au point de lui confier de hautes et sensibles responsabilités au sein de ses gouvernements successifs (1963-1978). Lesquelles responsabilités lui ont permis d’acquérir et d’asseoir une certaine notoriété sur le plan international.
    Du revers de la main, il a renié son pays natal et rejeté celui qui l’a adopté pour aller gambader quelque part entre la France, la Suisse… et certains déserts arabiques dont il a effectué une longue traversée qui a duré une bonne vingtaine d’années et qui lui ont fait redécouvrir tous les avantages et toute la fakhfakha que permettent les systèmes des monarchies quasi féodales qui sévissent encore sous ces latitudes….
    Ce qui, avec les trois mandats engrangés de «fakhamatouhou à vie résidant au Palais d’El Mouradia», lui fait au total autour de 73 ans, son âge actuel.
    En d’autres termes et d’autres chiffres, sur les 73 ans de sa vie, sa fakhamatouhou Boutef 1er en aura passé 45 à vivre au sein de systèmes dits monarchiques. Sa fakhamatouhou Boutef 1er aura ainsi passé 61,6 % de sa vie loin de la République dont il veut aujourd’hui non seulement être absolument et despotiquement le tout premier monarque d’une longue lignée dynastique, mais aussi transmettre ce pouvoir à l’heureux (saïd) élu, personnifié par son plus jeune, plus riche, plus diplômé, mais quand même pas plus beau… frère héritier : le vice fakhamatouhou stagiaire Moulay Saïd !
    Bref, la condition de sujet du roi que sa fakhamatouhou Boutef 1er traîne depuis sa plus tendre enfance puis sa jeunesse passée à Oujda est plus que gênante au point d’en devenir conflictuelle pour lui du point de vue des ambitions démesurées qu’il continu à nourrir et des repères identitaires aux contours encore flous dont il semble grandement souffrir. Sa condition lui pose finalement d’innombrables complexes et perturbations d’ordre psychologiques. Elle le pousse ainsi à vouloir s’affirmer et s’émanciper en devenant, lui aussi, le roi 4/4 et «plus expérimenté» d’un «royaume plus grand, plus riche et plus fort» que celui de ses origines….
    Et même s’il n’a rien d’autre à faire que de se soucier du bon placement des recettes engrangées par les ventes massives du pétrole et du gaz et de confier aux américains ses fantasmes du genre : «C’est moi le plus intelligent, le plus fort et je pisse plus loin que tous les généraux et M6 réunis ! Je suis même capable de faire mille fois mieux que les Moubarek et Netanyahu…», il n’en demeure pas moins que toutes ces frustrations doivent être pénibles à vivre et à gérer au quotidien ! Il faut le reconnaître et faire preuve d’un peu d’empathie tout de même !
    De là à demander en plus à sa fakhamatouhou Boutef 1er de venir encore régler les petits soucis futiles de tous les jours d’une populace ingrate et capricieuse qui ne maîtrise même pas encore l’art du baise main… il y a quand même des lignes rouges à ne pas dépasser au risque de voir la justice borgne et sans fil s’auto incliner et s’autosaisir, en deux temps trois mouvements, pour crime de lèse-majesté contre l’humanité de sa fakhamatouhou Boutef 1er !
    Que cela soit bien clair et admis une bonne fois pour toute par tout un chacun : Sa fakhamatouhou ne peut s’abaisser à ces niveaux-là. Il se situe bien au-delà des vulgaires préoccupations et considérations de ce ghachi et de toute cette plèbe qui, en plus d’être sale, pauvre et mal éduquée, est décidément bien… étrangère ! Sa fakhamatouhou ne parle qu’aux vrais étrangers auxquels il peut se confier, comme les américains par exemple. Et tant que ceux qui s’appellent algériens ne seront pas américains, il ne peut d’aucune façon daigner leur adresser la moindre parole.
    Heureusement que toutes les zaouiyettes et autres courtisans, membres occasionnels des comités de soutien, sont quant à eux plus solidaires, plus conscients des réalités et plus reconnaissants. Ils prient nuit et jour pour que sa fakhamatouhou Boutef 1er le bienfaiteur puisse devenir roi, et pourquoi pas roi de tous les rois et même empereur nobélisé, et qu’il puisse ainsi régner au-delà de la mort, à travers son frère, le bien heureux Moulay Saïd Boutef 1er bis et la descendance de celui-ci !




    0
  • kaddour
    6 décembre 2010 at 11 h 07 min - Reply

    @ D.B
    Bonjour, en ce qui me concerne en tant que citoyen Algérien, bien que pas tout à fait pas à part entière, si je devais compatir aux souffrances des opprimés palestiniens, c’est seulement à titre humanitaire et surtout pas pour une quelconque autre raison. Des opprimés, il en existe partout dans le monde y compris chez nous. Alors de grâce, cessons de focaliser à l’excès sur les palestiniens au point de vouloir en faire un problème national. De toute évidence, dans notre situation actuelle, on doit se garder de nous mêler de ce qui nous regarde pas. La question palestinienne est, prioritairement, du ressort des palestiniens ainsi que de leur belligérant (l’état d’Israël) et d’une manière globale, c’est toute la communauté internationale qui en est concernée.

    Quant à Bouteflika, il doit effectivement avoir la décence de s’exprimer qu’à son nom. Il est loin de représenter la majorité du peuple.
    Salutations




    0
  • samir
    6 décembre 2010 at 12 h 31 min - Reply

    Salam les amis,

    je voulais juste revenir sur le commentaire de wahid ci-dessus.

    Il reprend telles quelles les idées d’ un billet tiré du blog qui s’intitule « chittapress » … la personne qui écrit ça n’a rien d’honnête à tout point de vue à mon humble avis.

    Je l’ai vue s’attaquer sans aucune reserve à tout ce qui pouvait sortir des sentiers déjà tracés par certains intervenants journalistes.

    D’ailleurs le procédé qui consiste à descendre tout intervenant qui ne cadre pas avec les lignes tracés par certains commence à prendre de l’ampleur sur l’internet algérien, me semble t-il.

    La même personne n’arrête pas de faire de la pub pour les journaux en ligne déjà gonflés à bloc et elle passe son temps à s’attaquer à ceux qui ne cadrent pas avec l’ambiance officielle.

    Moi je me méfie de ce type de procédés qui n’apportent rien aux débats de fond, mais qui nous fait tourner en rond sur des questions de pure forme. C’est notamment le cas de ce billet sus-cité.

    Bien à vous tous chers compatriotes




    0
  • nomade
    6 décembre 2010 at 13 h 46 min - Reply

    Il fut un temps le slogan était nous sommes avec FALASTINE THALMA AOU MATHLOUMA .
    Ils étaient tous des nains devant leur maître le défunt , son burnous arrivait à cacher toutes leurs tares et tous leurs défauts.
    il n y a pas que boutef , beaucoup voudront surpasser moubarek dans son allégeance au sionisme , si on leur donne l’occasion et les moyens,
    ex : ghozali , toumi etc .
    boutef devrait envoyer des pompiers algériens en israel pour améliorer son C V dans le cas ou il perdra son job.
    guellek iich etchouf , moubarek affame , emprisonne les ghazaouis , bloque les convois humanitaires dirigés par un chrétien GEORGES GALLAWAY et envoie ses pompiers pour sauver des vies israéliennes .

    AHMADINAJAD pour lequel j’ai un respect sans limites et que ghozali a voulu lui interdire la ville de new-york , est parti narguer les sionistes à quelques mètres de leur frontière .

    ERDOGHAN , un autre homme debout qui porte bien ses pantalons , a ravitaillé les ghazaouis a coups de bateaux , a rabroué
    simon perez , méprise les sionistes et n’a pas peur d’eux.
    ERDOGHAN a été élu par son peuple , sans fraude ni magouille.
    ERDOGHAN est un PREMIER MINISTRE ENTIER , ni 1/4 , ni 1/2 ,ni 3/4.
    Vous les dirigeants arabes sunnites , vous êtes tous des marionnettes du sionisme. je voudrais connaître les raisons pour lesquelles vous vous êtes mis aplatventre et pour très longtemps ?




    0
  • Abdelkader DEHBI
    6 décembre 2010 at 15 h 23 min - Reply

    قال رسول الله صلى الله عليه وسلم :
     » إن مما أدرك الناس من كلام النبوة الأولى: يا ابن آدم إذا لم تستحي فاصنع ما شئت »
    وهـذه حـكـمـة، من أروع الـحـِكـم في تـراث الإنـسـانـيـة. وهـي تـنـطـبـق تـمـامـا عـلـى صاحبـنـا الـذي يـبـدو وكـأنـه انـسـلـخ كـلـيٌـا – والـعـيـاذ بـالله – مـن أدنـى حـدٌ مـن الـتـورٌع الأخـلاقـي ومـن أبسط مـسـتـوى مـن الـنٌـخـوة أو الـكـرامـة الـسـيٌـاسـيٌـة، نـسـأل الله حـسـن الـخـاتـمـة….
    « الـمـرء مـع مـن أحـبٌ » كـمـا قـال سـيـد الأنـام – صلٌى الله عليه وسلم – إذن، فـلـيـكـن محـشـورا غـدا يـوم الـقـيـامـة مـع أسـيـاده، مـن بـاراك وشـيـراك ومـبارك، وكـل مـن كـتـب عـلـيـهم الخـزي والـهـلاك




    0
  • Med Tahar
    6 décembre 2010 at 17 h 02 min - Reply

    Ci-aprés un passage du livre de Belaid Abdesselam « Le hazard et l’histoire »

    il fit beaucoup pour gagner les grâces de l’Elysée. () Boumediène l’interpella en ces termes : « Enfin, es-tu le ministre des Affaires étrangères de Giscard ou le mien ? Lors du retour de Boumediène de Moscou, quelques jours avant d’entrer dans le coma qui devait se terminer par sa mort, Bouteflika s’arrangea pour faire survoler le territoire français par l’avion qui le ramenait d’URSS en Algérie. Boumediène avait effectué plusieurs voyages en URSS ; jamais il n’avait survolé, pour cela, le territoire français, ni prescrit d’adopter un itinéraire qui l’aurait conduit à traverser l’espace aérien de la France. Mais, à l’instant où il s’apprêtait à accompagner Boumediène dans un voyage qu’il avait, sans doute, beaucoup de raisons de considérer comme le dernier que celui-ci aurait à effectuer, Bouteflika ressentait, sans doute, le besoin de donner à l’Elysée, et sous la signature de Boumediène, des gages sur des bonnes dispositions dans le futur. Aussi, dès la mort de Boumediène, beaucoup de ceux qui s’inquiétaient des menaces qui pesaient sur la continuité de la politique menée sous son égide, et dont j’étais du nombre, s’étaient mobilisés pour barrer la route de la succession à Bouteflika, en qui ils voyaient véritablement l’incarnation de l’anti-Boumediène »
    Souvenez-vous du discours hommage qu’il a rendu  » Boumediene ya soumoudouha oua tassada ouha » + les larmes.
    Voilà ce que l’on récolte aujourd’hui avec le retour le retour de machiavel.




    0
  • Abdelkader DEHBI
    6 décembre 2010 at 19 h 51 min - Reply

    @ — Med Tahar :
    Le vrai « hasard de l’histoire », c’est celui qui a créé des monstres politiques dépourvus de la moindre once de morale, comme M.M. Bouteflika, Abdesselam et tant d’autres hélas. Car enfin, n’est-ce pas le même Abdesselam qui dénonçait dans son livre Bouteflika comme étant un traitre, qui se retrouve aujourd’hui régulièrement dans les bancs de la « claque » pour lui marquer son allégeance ?
    Le Temps, ce grand sculpteur – comme eût dit Yourcenar – finit toujours par accomplir son oeuvre. Inexorablement. En statufiant irrévocablement ces tristes sires, dans leur vrai personnage. – ! نسألك اللهم حسن الخاتمة –




    0
  • nomade
    6 décembre 2010 at 21 h 43 min - Reply

    «  »
    Bonjour, en ce qui me concerne en tant que citoyen Algérien, bien que pas tout à fait pas à part entière, si je devais compatir aux souffrances des opprimés palestiniens, c’est seulement à titre humanitaire et surtout pas pour une quelconque autre raison. Des opprimés, il en existe partout dans le monde y compris chez nous. Alors de grâce, cessons de focaliser à l’excès sur les palestiniens au point de vouloir en faire un problème national. De toute évidence, dans notre situation actuelle, on doit se garder de nous mêler de ce qui nous regarde pas. La question palestinienne est, prioritairement, du ressort des palestiniens ainsi que de leur belligérant (l’état d’Israël) et d’une manière globale, c’est toute la communauté internationale qui en est concernée. «  »

    Pourquoi l’entité préfabriquée sioniste reçoit de l’aide occidentale en millions de dollars chaque année, toute la classe politique occidentale est derrière elle , aucun de ses membre n’a le droit de sortir des rangs sinon une avalanche de représailles tombera sur lui et sa famille.
    ferhat mhenni s’en va solliciter l’aide en europe, etats-unis ,canada.lui a le droit de demander l’aide!!!!!
    Ne vous inquiétez pas , même avec la Palestine libérée , le cancer sioniste annihilé , les régimes arabes fantoches ne parviendront jamais a créer un bloc soudé , qu’on nommera le Maghreb arabe ou la fédération des pays arabes, lequel engloutira les projets de ferhat mhenni et ses adeptes.
    l’unique raison de cette aide est humanitaire .




    0
  • Arezki Nait Amar
    6 décembre 2010 at 22 h 01 min - Reply

    Cher D.B, Bonsoir !

    Boutef III est l’élève du roi Hassan II et non celui du colonel Mohamed Boukharouba comme il a essayé de nous le faire croire pendant des décennies.La meilleure preuve c’est qu’il n’a pas couru derrière le cercueil du colonel Mohamed Boukharouba lors de ses funérailles nationales fin 1978 à Alger mais bien derrière le cercueil du roi Hassan II en juillet 1999 à Rabat. Les archives télévisuelles en témoignent. Sous le règne du colonel Mohamed Boukharouba, Boutef n’a fait que jouer le rôle du renard qui a faim et qui fait le mort sur la route du marchand de poulets ambulant pour se rassasier.
    Rien ne m’étonne en entendant parler cet élève du makhzen de Hassan dos !
    Franchement, cher frère DB, vous l’avez décris dans ses justes proportions. Bravo!
    PS: j’étais absent du site car j’étais malade en attrapant un coup de froid.
    Cordialement.




    0
  • Ammisaid
    6 décembre 2010 at 23 h 05 min - Reply

    Club du pain = Israël
    Le reste de l’Algérie = Gaza
    Le système de domination est le même partout. Celui qui domine utilise la violence pour ne pas perdre sa domination. Tout les moyens sont bons pour y arriver. Les dominateurs sont des peureux qui utilisent la violence pour faire peur ou tuent ceux qui leur font peur.
    Fraternellement




    0
  • SAID
    6 décembre 2010 at 23 h 15 min - Reply

    je ne pense pas que ce qu’a dit Boutef est vrai. Il l’a fait uniquement pour plaire aux americains.
    Lors du conflit entre hamas et le fatah, la position algerienne était plutot penchée vers le soutien du hamas. La preuve, le representant du fatah n’a meme pas eté reçu par nos officiels, c’est le RCD qui l’avait reçu.




    0
  • Sharif Hussein
    6 décembre 2010 at 23 h 21 min - Reply

    On savait que Bouteflika éprouvait une fascination sans limite doublée d’un complexe d’infériorité pathétique pour et envers son Roi Hassan-2.Grace aux révélations de wikileakes on découvre que cette obséssion pour la royauté se porte et se concentre désormais sur Mohammed-6. »Il n’est pas ouvert,il est trop sérieux,Il n’a pas le sens de l’humour, Moulay Rachid me fait rire,lui non,il manque d’expérience,moi j’était déja un diplomate chevroné alors qu’il était encore un enfant……….ect ».Il s’agit clairement de conféssion de compléxé anonyme.On dirait qu’il est constament à la recherche et en vain d’un geste,d’un clin d’oeil,d’une attéstation d’estime ou quelque chose de se genre de la part du Roi du Maroc du moment.Je parie qu’il troquerait volontiers son poste de président de l’Algérie pour celui d’un Chaouch au palais royal de Rabat quitte à se rapprocher de ces objets fétiches qui peuplent ses fantasmes de roitelet en puissance.
    Wallaho a3lamo wassalaam.




    0
  • Afif
    7 décembre 2010 at 0 h 16 min - Reply

    بسم الله الرحمان الرحيم

    Cette phrase « si nous étions dans la position de l’Egypte, nous aurions appliqué la même politique avec Ghaza », qu’aurait prononcé Bouteflika, même dans le cas où elle n’est pas démentie, a sans doute été dite dans un but diplomatique, sachant pertinemment, que si l’Algérie était voisine de l’Egypte, aucun Chef d’état algérien, quel qu’il soit, n’aurait osé défié la volonté du peuple algérien quant au soutien du peuple palestinien et ce, parce que ce peuple est opprimé, car, s’il devenait oppresseur, même des juifs, on ne le soutiendrait jamais, il ne faut pas se gargariser de mots. Le peuple algérien est du côté de la justice et jamais du côté de l’injustice. Et la justice n’a pas de race : hier, le peuple algérien a soutenu le peuple vietnamien et le peuple sud-africain, qui ne sont ni arabes, ni musulmans. Aujourd’hui, il soutient le peuple palestinien et ce, bien au-delà du soutien officiel et depuis toujours. Combien de fois a-t-il voulu exprimer sa solidarité par des manifestations et que ces manifestations lui ont été toujours interdites par tous les régimes qui se sont succédés dans le pays.

    Pour revenir au début du texte, comment imaginer que la simple venue de Enrico Macias en Algérie n’a pas été possible et que le blocus de Gaza par l’Algérie serait envisagée : comment est-ce possible ?




    0
  • amel1
    7 décembre 2010 at 10 h 00 min - Reply

    salam,
    d’aprés la journaliste de itv hier, aprés le Vénesuela, l’Argentine vient de reconnaitre l’Etat de Palestine indépendante et sera suivi bientôt par la Bolivie.Voilà des Hommes à suivre ,MR CHAVEZ n’a t-il pas sauver nos hydrocarbures.




    0
  • amel
    7 décembre 2010 at 11 h 27 min - Reply

    révélations ou manipulation made in wikimossad,comme par hasard ,seuls les dirigeants qui inquiètent israel sont dans la ligne de mire de ce wiki…..? après le 11 septembre et les soit-disant menaces terroristes qui pèsent sur l’occident et en particulier les usa/israel ,on nous sort maintenant ces « versets sacrés », sortis d’on ne sait oû et qui ne révèlent que ce qui peut porter prejudice à l’Iran qu’israel veut attaquer à tout pris ou pour venir en aide à l’ami marocain dont le principal conseiller est juif ; tout cela enrobé de quelques informations plutôt cocasse comme la discussion au cours de laquelle sarkozy est qualifié de roi nu .Encore une fois ,ben-laden;11septembre ,wikileaks ne sont que de piteux scénaris concoctés pour semer une fois de plus le trouble entre certains états ,afin qu’israel et les états unis continuent à leur guise leur besogne maléfique , les uns en Palestine ,les autres en Irak,Afghanistan ,puis soudan en attendant la prochaine proie
    Alors ,neurones dotés d’un minimum de lucidité ,soyez vigilant à la manipulation médiatique ,plus nocive que l’uranium iranien




    0
  • Hamma
    7 décembre 2010 at 16 h 54 min - Reply

    Message au peuple frère Palestinien.

    L’Algérie des Algériens n’a pas de porte-parole, elle s’exprime d’elle même en son nom propre et au nom de ses martyres qui ont oeuvrés dans le les larmes et le sang non seulement à la libération de la patrie mais de part son exemple à celle de plusieurs pays d’Afrique.
    L’Algérie des Algériens, c’est celle qui a fait dire à l’un de ses fils, qu’elle est avec la Palestine « dalima aw medlouma ».
    L’Algérie des Algériens n’est pas l’Egypte de Moubarak et de ses starlettes, elle est « oum la révolution » et patrie de tous les révolutionnaires d’Afrique et d’Amérique latine.
    C’est celà notre Algérie!

    J’aimerai tant savoir par WikiLeaks ce que pense Moubarak et son clan de notre Algérie.

    Fraternellement.

    Salam.




    0
  • nomade
    7 décembre 2010 at 18 h 31 min - Reply

     » Alors ,neurones dotés d’un minimum de lucidité ,soyez vigilant à la manipulation médiatique ,plus nocive que l’uranium iranien « .

    pourquoi pas plus nocif que l’uranium israélien !!!!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique