Édition du
23 July 2017

Laghouat : sept jeunes tabassés par la police pour avoir observé un rassemblement devant la wilaya

Taille du texte normaleEl Watan le 28.12.10 | 12h38 

Sept jeunes vendeurs ambulants qui se sont présentés au siège de la wilaya de Laghouat pour demander une audience au wali, ont été sauvagement passés à tabac par tout un bataillon de la police.

C’est une scène qui a choqué l’ensemble de la population de la ville de Laghouat, située à 400 Km d’Alger. Sept jeunes vendeurs ambulants qui se sont présentés mardi matin au siège de la wilaya de Laghouat pour demander une audience au wali, ont été sauvagement passés à tabac par tout un bataillon de la police, soulignent des témoins oculaires.

Pour avoir osé observer un rassemblement devant le siège de la wilaya, ces jeunes citoyens ont vu les violents coups pleuvoir sur leurs corps chétifs. Battus, arrêtés et embarqués de force par les agents de l’ordre au commissariat de la ville de Laghouat, ces jeunes ont même subi des maltraitances pendant leurs interrogatoires, dénonce Yacine Zaïd, président de la section de la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) de Laghouat.

« J’ai dû intervenir personnellement auprès des policiers pour qu’ils arrêtent de lever la main sur un jeune homme fragile et diabétique de surcroît. Les policiers lui ont cassé le bras à force de le cogner », dénonce Yacine Zaïd. Joint au téléphone, notre interlocuteur rapporte que les policiers lui ont confiés recevoir un ordre du wali en personne pour placer ces sept jeunes en garde à vue !

« Depuis quand un wali ordonne aux services de sécurité de traiter de la sorte un citoyen ? », s’interroge le président de la section de la LADDH. « Ces jeunes n’ont cherché qu’à rencontrer le wali pour lui faire de part de leur détresse sociale. Est-ce un crime ? », ajoute encore notre interlocuteur.

A signaler enfin que ces sept jeunes hommes ne sont en fait que des vendeurs ambulants qui nourrissent leurs familles grâce au commerce informel. Mais les services de sécurité leur ont interdit de continuer à occuper la voie publique et leurs marchandises ont été toutes saisies.

Mardi matin, ces jeunes chômeurs ont tenté de rencontrer le wali de Laghouat pour le prier de les laisser poursuivre ces activités à défaut d’un emploi digne de ce nom. Malheureusement, à leur requête, les pouvoirs publics ont opposé la matraque et le bâton…

Abderrahmane Semmar

Nombre de lectures : 4348
10 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • izem
    28 décembre 2010 at 20 h 26 min - Reply

    c’est quoi ce gouvernement qui est incapable de nourrir son peuple et de lui donner du travail et assurer sa securité comme j’ai lu il n y a pas longtemps notre police même la cosa nostra nous l’envie de bon a rien comme ce qui gouverne ce pays il font des barrages et ils attendent que les voleurs et les terroristes viennent se faire arrêter mais que faut il pour que le peuple se réveille et qu il les jettent dehors et le pauvre peuples crève de faim mais vous avez ce que vous meritez car il vous ont empoisonné le mental le pays et le beau soleil la mer et les touristes vont dans les pays voisins ou et l erreur et oui le peuple est mauvais la police corrompue les douanes idem le gouvernement pareil meme en priant dieu il ne peut rien faire pour vous vous croyez en dieu mais malheureusement lui ne croit pas en vous




    0
  • ramzi . B
    28 décembre 2010 at 21 h 34 min - Reply

    EXEMPLE A suivre…Tunisie…un citoyen tunisien qui a vue sa marchandise saisi par la police((mais pas tabassé par la police)), pour le même délit que les sept jeunes de Laghouat; Le président Benali , ordonne le déblocage de 7 millions d’euro comme investissement dans la ville ou réside le jeune …tous cela après la révolte de la population locale, contre la hoggra, la marginalisation, pour demander justice, le droit au travail et liberté d’expression.




    0
  • Sami
    28 décembre 2010 at 21 h 41 min - Reply

    Laghouat la wilaya de hassi R’mel , la wilaya du gaz naturell!!!! Ces jeunes sont tabassés parce qu’il cherchent du travail !!! Ca sert a quoi d’être riche et vivre dans la misère !!
    Est ce que vous avez compris quelque chose !!!
    Ili feham haja yefahamni, SVP




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    28 décembre 2010 at 23 h 47 min - Reply

    Qu(est ce qui a pris à ces jeunes de demander du travail, allant jusqu’a se manifester, Ignoraient-ils que les seuls creneaux qui leur sont reservés sont :
    – devenir terroristes et s’exploser en fin de parcours,
    – Vendre de la drogue et la consommer,
    – Sinon s’auto detrure à l’aide d’amphitamines ou de la colle frélatée
    – le suicide
    – la delinquence,
    – ou alors la Harga.
    A la place ces jeunes osent demander du travail, quelle honte dans un pays ou la maffia politico financière a décidé de tout néocoloniser.
    Honte à vous partisans de la repression.




    0
  • Zineb Azouz
    30 décembre 2010 at 15 h 38 min - Reply

    Que cherche le Wali de Laghouat ? Éclairer sa ville par des TORCHES HUMAINES comme Sidi Bouzid en Tunisie ?

    Encore une fois les enfants du peuple accoutrés de casquettes, de bottes, de gourdins et fiers de leur nouveau statut d’AGA, s’en donnent à cœur joie pour bastonner des jeunes dont le seul crime est d’être pauvres et honnêtes.

    Être marchand ambulant est une tare, une maladie honteuse, demander à rencontrer le Wali est un délit, ne pas avoir eu des parents introduits qui vous assurent au moins une double nationalité et un petit local à Riadh El fath est une aberration, habiter Laghouat et ne pas avoir bénéficié d’une bonne centaine d’hectares de terre agricole, laissant passer toutes les subventions et les prêts bancaires qui vont avec et que de toutes façons les calendriers des urnes effaceront, semble impardonnable.

    Qu’espèrent récolter ces agents de l’ordre qui semblent oublier que le sort réservé à leurs enfants n’est en rien différent de celui de ces malheureux qu’ils humilient et fracturent sur la place publique ?

    Je ne sais pas pourquoi, mais à chaque fois que j’entends parler de marchand ambulant (de légumes ou autres), je ne peux m’empêcher de penser à Abbas Laghrour.

    Je sais que je mélange tout, rien à voir, c’était l’Isti3mar, alors que là, c’est fini, le peuple a gagné, on est libres et indépendants, les marchands ambulants ne sont plus des activistes et des Fellagas nourris au MTLD, mais juste des petits chômeurs à peine alphabétisés à qui il faut apprendre à respecter le paysage des villes et les lois du commerce.

    Bonne année Monsieur le Wali de Laghouat.

    ZA




    0
  • D B
    30 décembre 2010 at 16 h 54 min - Reply

    Je ne suis pas du tout du genre à poster la vidéo d’un prêche du vendredi. Mais quand j’ai visionné celle-ci, qui m’a été envoyée par Tartomania, j’ai éprouvé de l’admiration et du respect pour l’Imam qui laisse exploser sa colère. Ah, si tous les Imams étaient comme cet homme!
    Et dire que cela se passe en Syrie. Ne vous fiez pas aux compliments de pure forme que cet imam fait à Bachir el Assad, c’est le moins qu’il puisse faire pour ne pas finir en charpie:
    http://www.youtube.com/watch?v=Z_e9eQIjsLw




    0
  • D B
    30 décembre 2010 at 17 h 10 min - Reply

    Curieusement, après avoir posté la vidéo de l’Imam syrien, voilà qu’un ami, A.By, pour ne pas le nommer, qui m’envoie une vidéo. Je suis tombé à la renverse, et j’ai failli étouffer de fou-rire.
    Mais j’avertis honnêtement nos amis qui sont à cheval sur les principes, il y a deux ou trois gros mots. Donc, ils sont avertis, ils faut juste qu’ils la zappent.
    Les autres, il vont pouvoir se régaler de la truculence de ce jeune, qui est une vraie découverte:
    http://www.youtube.com/watch?v=6xdPQPMvujU




    0
  • Liès
    31 décembre 2010 at 19 h 35 min - Reply

    @ DB

    Les deux vidéos sont époustouflantes de sincérité et d’intelligence.
    Merci aux amis qui les ont envoyées.
    Et merci de nous les faire partager.

    Liès Asfour.




    0
  • Sami
    1 janvier 2011 at 8 h 19 min - Reply
  • Boudiaf
    9 janvier 2011 at 2 h 14 min - Reply

    Que font les adultes pendant que leurs enfants se font massacrés par les mercenaires du régime.

    Allez-vous rester assis qu’on vienne chercher vos femmes?
    Arrêter d’avoir peur, nous sommes 35 millions de personnes contre une centaine de généraux.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique