Édition du
22 July 2017

L’urgence d’une transition démocratique.

Ancien article mais qui reste d’actualité (LQA)

Mohand Tahar MOHAMMEDI

Quelle Algérienne ou quel Algérien ne se sent pas vivre dans un état d’échec et qui ne soit pas victime de cet état d’échec bureaucratique qui est le facteur de paralysie, qui a causé un désordre organisé dans la société ?
L’aventurisme politique qui caractérise le régime algérien a conduit le pays vers une impasse aux conséquences multiples; insécurité, marasme profond, paupérisation des classes sociales défavorisées, fuite des cerveaux, exode des jeunes vers d’autres pays.
Face à cette incertitude politique, il faut à tout prix, opposer la raison politique et la responsabilité individuelle à l’aventurisme. Le peuple algérien ne peut pas rester éternellement dans cet état d’échec. Il est temps de décider de se libérer de cette prison à ciel ouvert pour montrer au monde que nous avons des gens qui peuvent PENSER avec des capacités politiques pour conduire le pays vers la démocratie sous un autre niveau que celui de ce régime archaïque.
La communication vers le peuple, vers la jeunesse a tellement échoué qu’on a assisté à une négation du paysage politique national, ce qui n’a pas permis au peuple algérien d’avoir des outils pédagogiques pour apprendre les valeurs de liberté, les vertus de la démocratie et de ce qui est meilleur dans la justice sociale, l’essence même d’une vraie démocratie.
L’élite et la classe politique algérienne ont la lourde responsabilité morale dans un processus de démocratisation du pays, car il y a urgence d’une transition démocratique, elle est la seule à même de nous faire sortir de l’impasse actuelle et d’épargner au pays de tomber désespérément dans une violence incontrôlable. Il est temps de construire un véritable État de droit qui est la condition nécessaire pour établir une authentique démocratie Algérienne.


Nombre de lectures : 1092
5 Commentaires sur cet article
  • LEMDIGOUTI
    7 janvier 2011 at 15 h 29 min -

    i3tik sahaa ya si @Mohand Tahar MOHAMMEDI. Tout est dit en peu de mot. Chapeau, ya kho ! Ta as vu ces têtes , mon frère !




    0
  • mechi
    7 janvier 2011 at 16 h 36 min -

    svp mettez ces 3 guignoles directement au four cramatoire le seule bonne et juste issu pour eux sur terre




    0
  • foukarévolté
    7 janvier 2011 at 20 h 55 min -

    salam alikom,
    a3oudhou bilah min achayatines ,ceux qui represente l’hypcresie ,la lacheté,la médiocrité,la salté,l’ignorance,la malignité,la trahison,les vendus ,les corompus,…….tout ce qui est etrange à l’etre humain




    0
  • Arezki Nait Amar
    7 janvier 2011 at 21 h 09 min -

    Discours prémonitoire , sage , juste et limpide.

    Toute ma considération , frère Mohand Tahar Mohammedi.

    Cordialement.




    0
  • aboudouma
    8 janvier 2011 at 11 h 51 min -

    Mohand Tahar MOHAMMEDI
    article d’actualité
    mais j’ai des remarques:

    Quelle Algérienne ou quel Algérien ne se sent pas vivre dans un état d’échec et qui ne soit pas victime de cet état d’échec bureaucratique qui est le facteur de paralysie, qui a causé un désordre organisé dans la société ?
    commentaire;
    peut on parler de l’existence d’une bureaucratie en algerie?
    Je ne le croie pas .
    La bureaucratie suppose l’existence de bureaucrates qui sont generalement formés pour assurer les taches qu’on leur confie selon des regles et des procedures prevues par les lois et les reglements.
    Ainsi conçue , et telle qu’elle agit et se comporte dans les pays evolués,la bureaucratie, qui s’avere un mal necessaire, est le noyau de l’organisation generale du pays et c’est elle qui donne le temps de l’integration des citoyens dans la vie publique et a leur insertion dans l’execution de la politique generale du pays…….
    Ce n »est que lorsque cette bureaucratie commence a secreter ses propres interets et que ces derniers viennent en contradiction avec l’interet general, celui la meme pour lequell elle a ete créee ,que les mefaits de la bureaucratie apparaissent et leurs nuisances devient plus en plus contradictoires et plus prejidiciables aux interets de la communauté.
    Ce schema ne trouve aucune application au cas de l’algerie :
    -le pouvoir est hypercentralisé entre les mains des generaux…tellement centralisés que les ministres , grands gouroux de la bureacratie, se trouve sans pouvoir et doivent attendre l’autorisation de l’oligarchie militaire pour executer les taches qui rentrent constitutionnellement dans leurs competences!
    -l’etat aime agir dans le desordre et dans l’opacité extreme parce qu’il s’agit d’un etat mafieux qui s’est fixé pour taches uniques: rester sur place et durer et piller l’algerie parce qu’il estime le peuple algerien indigne de profiter des ressources nationales!
    A ce titre, les regles sont confuses, melees, mal definies , pas respectees, contre dites etc etc ….c’est a recette pour instaurer une irresponsabilité individuelle ou , cyniquement, la responsabilisation des credules du bas de l’echelle qui sont , de temps en temps , sacrifiés a chaque scandale qui secoue l’etat pervers.
    L’aventurisme politique qui caractérise le régime algérien a conduit le pays vers une impasse aux conséquences multiples; insécurité, marasme profond, paupérisation des classes sociales défavorisées, fuite des cerveaux, exode des jeunes vers d’autres pays.
    commentaire:
    moi je vois plutot le contraire : c’est le CONSERVATISME qui constitue le cancer qui ronge l’algerie:
    -conservatisme qui rend le pillage des ressources nationales perenne
    -conservatisme qui maintient l’omnipotence, le clientelisme et l’incompetence vivaces et dominants
    -conservatisme qui cache l’incompetence politique et technique de l’oligarchie militaire et ses servants civiles
    -conservatisme qui maintient les circuits economiques antiques qui profitent aux monopoles detenus par les generaux et leurs progenetures, conservatisme qui fait rater l’entree de l’algerie dans l’economie moderne et lui evite de sortir de la servitude et de la dependance economique .
    Concernant l’aventurisme,le regime algerien la pratique a outrance dans ses relations diplomatiques avec le monde:
    -mauvaises relations de voisinage avec tous les pays de la region, avec le monde arabe et tout ce qui compte dans le monde
    -soutien des causes qui mettent l’algerie en position d’inimitié et d’agressivité
    -la quete d’une domination regionale par des voies illegales, vicieuses et destabilisante




    0
  • Congrès du Changement Démocratique