Édition du
23 July 2017

Le Maghreb se soulève contre les dictateurs

Zehira HOUFANI BERFAS

Après la Tunisie, l’Algérie renoue avec la révolte populaire

Ce début de l’année 2011 sera marqué par le mouvement de révoltes populaires qui secouent présentement le Maghreb. Des révoltes de la faim, disent certains, mais sûrement pour la justice et la fin des dictatures et autres régimes maffieux, qui gouvernent ces pays par la force et la répression. Alors qu’en Tunisie les émeutes se poursuivent depuis plusieurs semaines, en Algérie, depuis mercredi, les quartiers populaires de la capitale et des grandes villes d’Algérie s’embrasent dans l’explosion de la colère des jeunes, nourrie par un quotidien des plus absurdes dans un pays, qui croule sous les pétrodollars, détournés ouvertement par les despotes au pouvoir depuis des décennies.

La jeunesse algérienne est estimée à plus de 70 % de la population, mais rien dans les politiques officielles n’offre d’ouverture, ni de prise en charge sérieuse de ces millions de jeunes livrés à eux-mêmes sans le moindre espoir à l’horizon. Ils sont acculés à un chômage endémique, à la toxicomanie et la prostitution, à la hogra (injustice en tous genres) et au harraguisme, souvent suicidaire, de même qu’à l’indigence, ce vide culturel et politique sidéral dans un pays déserté par le bon sens et le sel de la vie, parce qu’étouffé sous les lois de l’état d’urgence, bousillé par la corruption des gouvernants et soumis à l’ignorance et à son avatar le plus fidèle : l’intolérance.

En sortant dans les rues pour manifester violemment contre leurs oppresseurs, les jeunes Maghrébins prennent ainsi le monde en témoin de leur désespoir, mais marquent également leur ressentiment envers leurs élites et autres leaders de l’opposition. Cela est d’autant plus vrai en Algérie où les jeunes se sentent livrés à leur sort et abandonnés par les générations précédentes, celle de la Révolution qui a fait la gloire du pays, et celle de l’indépendance, qui n’a jamais su assumer le rôle qui est le sien, à savoir réaliser l’État de droit, objectif ultime de la Révolution algérienne.

Depuis la violation de la constitution par le président Bouteflika pour se payer un 3e mandat, alors que le bilan des 2 précédents était plus que déplorable, autant pour le pays livré aux inconditionnels de l’affairisme local et international souvent sans scrupules, que pour le peuple soumis à des conditions de vie épouvantables, se débattant comme un diable pour assurer sa survie, tout en se faisant agressé par le luxe indécent qu’affichent ouvertement les tenants du pouvoir. Cela fait des années que la situation allait en s’aggravant, mais force est de constater qu’en continuant d’humilier et de mépriser le peuple, de réprimer la liberté d’expression, d’interdire l’ouverture du champ politique et médiatique, d’assurer l’impunité aux grands voleurs et corrompus connus de l’opinion et épinglés pour de multiples forfaitures et trahisons, le régime de Bouteflika est d’ores et déjà responsable de toute tragédie menaçant l’Algérie.

Le président a failli à toutes ses promesses électorales, menti aux Algériens, pire, il a innové dans la mauvaise gouvernance en s’entourant de 13 ou 14 ministres de son propre village, remettant au goût du jour le pouvoir clanique au lieu de moraliser un tant soi peu les mœurs politiques en initiant et balisant une bonne gouvernance, prélude à l’état de droit qu’il avait promis. Le seul deal auquel semble tenir le président, en plus de la mégalomanie et la vanité qui caractérisent les dirigeants arabes, deal qu’il a bien exécuté depuis son arrivée au pouvoir, c’est de pomper plus de pétrole pour que le pécule à partager entre son clan et les militaires soit toujours plus imposant et garant d’une clientèle totalement acquise à sa présidence. Une clientèle qui a choisi de vivre loin de la misère ambiante, dans les forteresses cossues, des citadelles inaccessibles avec des étendues verdoyantes et des plages publiques privatisées par « décret », pour les soustraire au patrimoine public. Avec l’argent du peuple, ils ont édifié des petits paradis et devenus les plus chanceux des milliardaires, puisque contrairement aux occidentaux qui ont souvent trimé pour édifier leurs fortunes, les dictateurs, dont les dirigeants algériens, n’ont qu’à puiser dans le trésor public de leur pays pour assouvir le moindre de leurs désirs. Une situation que le peuple algérien ne veut plus subir. Il revendique la dignité humaine que le pouvoir totalitaire lui a confisquée en le privant du minimum décent pour vivre, à savoir une distribution équitable des ressources nationales, le droit à un travail correctement rémunéré, à un logement pour fonder une famille, et bien sûr cette liberté de penser et d’évoluer sereinement. Autant de revendications qui ne s’accommodent pas avec une dictature, mais exigent plutôt l’instauration d’un État de droit.

Est-ce le début de la fin des dictatures au Maghreb? La balle est dans le camp des élites et politiciens intègres de ces pays qui doivent, no seulement endosser les revendications de leurs peuples, mais aussi les faire entendre autant sur les tribunes locales que sur la scène internationale. Une façon de mettre devant leurs responsabilités, les grandes puissances qui soutiennent les dictatures au mépris de tant de peuples sur la planète. Désormais, le déni des droits humains ne peut plus durer, ni au Maghreb, ni en Afrique, ni en Amérique latine. Les gouvernants se sont concertés pour promouvoir, voire imposer la mondialisation des marchés, aujourd’hui, en 2011, les peuples se lancent dans la mondialisation de la démocratie.


Nombre de lectures : 2304
12 Commentaires sur cet article
  • babelouedcity
    7 janvier 2011 at 12 h 45 min -

    Les peuples d’afrique du nord sont toujours sous colonisation francaise grace á leurs propres enfants, la promotion Soustelle pour justement prendre les regnes du pouvoir en algerie et re-implanter les colons francais en 2010/11 grace á leurs sequelles residus les Bouteflika et cie; d’ailleurs en 1999 la France OFFicielle avait fait un forcing en l’imposant president á l’algerie malgré le retrait en derniere minute des SIX HEROS CANDIDTATS.
    ET meme la falsification de la constitution a eu le soutien de la france OFF-icielle pour maintenir les Boutef et cie á vie en algerie pour assurer la RE-colonisation en douceur de la france OFF-icielle.

    La Tunisie et le Maroc sont totalement entre les mains des ex. colons francais.

    Qui soutient/protege ces regimes sanguinaires dictateurs d’afrique du nord?
    La reponse est si simple : la France OFF-icielle!

    IL EST TEMPS AU PEUPLE DE CES 3 PAYS DE FERMER LES AMBASSADES, CONSULATS ET AUTRES DE LA FRANCE OFF-ICIELLE JUSQU’Á CE QUE CES REGIMES SANGUINAIRES DISPARAISSENT ET RENTRENT CHEZ EUX EN FRANCE…

    ======================
    Pas d’attaques personnelles ou d’atteinte à la dignité de quiconque. Vous comprendrez pourquoi nous avons supprimé une partie de votre texte. Nous devons rester sur le terrain de l’argumentation politique et de l’éthique.
    Merci.
    La Rédaction LQA




    0
  • Arezki Nait Amar
    7 janvier 2011 at 19 h 34 min -

    Merçi , chère soeur Zehira, pour cet excellent article très instructif et qui met en exergue tous les malheurs qui frappent le peuple algérien par la faute du clan d’Oujda et de ses satellites.
    Le peuple algérien a enfin compris en se soulevant aujourd’hui contre ses oppresseurs que la libération des dictatures dépend exclusivement de la capacité des peuples à se libérer eux-mêmes. Les expériences réussies de défiance politique dans certaines contrées de la planète prouvent qu’il est bel et bien possible pour les populations de se libérer par eux-mêmes. Le peuple s’est également rendu compte qu’il ne doit plus compter sur le pouvoir dictatorial pour améliorer son quotidien mais qu’il doit compter que sur sa propre détermination pour réaliser le véritable changement.
    Maintenant, avec la mise en branle de ce vaste soulèvement populaire , il ne nous reste plus qu’à nous entraider en nous soutenant les uns les autres. Unissons nous, organisons nous et nous gagnerons.
    Quand cette dictature se rendra compte qu’elle a en face d’elle une force solide,sûre d’elle-même, dotée d’une stratégie intelligente,avec des actions courageuses et vraiment puissantes,elle finira par s’écrouler.

    Maghrébins, unissons nous pour mettre hors d’état de nuire tous ces mafieux qui nous gouvernent !

    Cordialement.




    0
  • Hamma
    7 janvier 2011 at 21 h 18 min -

    Arrêtons de désigner la France comme étant coupable des maux des Maghrebins. C’est un constat démodé et qui fait le jeu des régimes consécutifs du Maghreb. Il n’y a pas plus de mains étrangères pour justifier le malheur des uns et des autres. Les coupables tant en Algérie et dans le reste du Maghreb sont leurs dirigeants qui se complaisent dans la mauvaise gouvernance depuis plus d’un demi siécle. Moi, citoyen Algérien, je ne demande pas à la France de s’excuser. Je demande simplement le départ de ce régime hypocrite qui exige de ses maîtres des excuses officielles. Moi, citoyen Algérien, je veux tourner la page et me tourner vers autres choses de plus constructives pour mon pays.
    Notre jeunesse n’a que foutre des excuses de la France. Pire encore, elle n’a que faire des excuses de ce régime. Elle connaît déjà la chanson.




    0
  • Youssef
    7 janvier 2011 at 21 h 51 min -

    @ Hamma ,

    Vous vous trompez lourdement. Les Dictatures du Maghreb seront toujours là tant que La France leur octroie son soutien politique et médiatique. C’est la France qui donne le « là », et , détermine la politique magrébine et africaine de L’Europe . Elle milite en faveur de ces régimes criminels. Ses officines et ses réseaux mafieux sont mis à contribution .
    Une analyse politique qui n’intègre pas ce facteur important ne peut tenir la route, elle pêche par la base . Pareil pour ce que vous esquissez sur les problématiques des excuses, du pardon et de la repentance…
    qu’on ne peut traiter en quelques mots !
    Ne le prenez pas mal, je vous en prie !




    0
  • Walid.B
    7 janvier 2011 at 23 h 20 min -

    Madame Houfani,

    Le peuple se souviendra de votre participation, à visage découvert et sans aucune chapelle idéologique. Vous êtes parmi de rares intellectuels à oeuvrer avec dévouement et authenticité à son émancipation et et sa libération de griffes de la dictature. Ils seront fiers de vous et de tous les frères et soeurs qui se sont mis aux côté du peuple sans rien demander en échange.

    Merci mille fois.

    En ce moment de révolte, je vous adresse le salut des braves patriotes : Tahya El jazaïr




    0
  • Hamma
    7 janvier 2011 at 23 h 57 min -

    @Youssef, pas de problème mon frère. Nous sommes là pour débattre de ce qui peut être bon pour le pays et son peuple qui traverse une crise profonde et non alimentaire comme veut bien le faire comprendre ce régime à l’opinion internationale.

    En ce qui me concerne, la France n’est pas mon souci majeur et qu’elle puisse donner le « la » tout en déterminant la politique maghébine de l’Europe ne m’a jamais échappé. Le problème crucial et majeur du maghreb en général et de l’Algérie en particulier est que les peuples doivent se démarquer de leurs régimes et prendre leurs destinées en main. Il faut faire comprendre à cette France que le temps des colonies est bel et bien révolu. Qu’elle comprenne que cette jeunesse dans la rue lui fait passer un message fort qui est « basta de ce régime! ». Il deviendra alors urgent pour cette France de revoir sa relation avec les dictatures du Maghreb et de l’Afrique. S’il y a des gens qui veulent attendre pour voir la France faire des excuses, c’est leur affaire! C’est à une Algérie forte en tous points qu’il sera peut-être fait des excuses. Ceci est mon point de vue.

    Fraternellement




    0
  • El Houari
    8 janvier 2011 at 13 h 59 min -

    MAGHREB L’UNITÉ
    il a fallu aux dictateurs des dizaines d’années pour se réunir autour d’une table, sans y parvenir.

    peut être que les peuples réussiront la ou leurs dictateurs ont faillis.

    l’union du Maghreb n’est pas loin.




    0
  • Tweets that mention Le Quotidien d’Algérie » Le Maghreb se soulève contre les dictateurs — Topsy.com
    9 janvier 2011 at 2 h 20 min -

    […] This post was mentioned on Twitter by Kal. Kal said: RT @OrientalQuest: #Algeria Quotidien d'Algerie titre sans detours: "Le Maghreb se soulève contre les dictateurs" http://bit.ly/e3wfvS […]




    0
  • L’Islam en France : Est-ce le début de la fin des dictatures au Maghreb ?
    9 janvier 2011 at 12 h 25 min -
  • amel
    9 janvier 2011 at 14 h 57 min -

    quel malheur et quelle humiliation pour un peuple connu pour sa bravoure et dont la révolution est gravée dans toutes les mémoire et consignée dans tous les livres d’histoire d’histoire.Réduire un mouvement de contestation à une augmentation de prix de produits de large consommation et tout un peuple à une panse ambulante c’est méconnaître l’ Algérien dont les raisons de la révolte sont loin d’être appréhendées par un gouvernement de loques humaines ,d’incompétents et de corrompus :n’a-t-en pas entendu , et à plusieurs reprises ,le président lui-même les traiter de menteurs ? que reste-il à un peuple dirigé par une meute de chien de chasse ,sinon la révolte.N’y a -t-il pas dans cette Algérie d’un million et demi de chouhada et de vingt cinq millions de jeunes ,des cadres jeunes ,diplômés ,intègres et compétents ? pour assurer la relève de nos valeureux maquisards ? quand est-ce-que le citoyen algérien pourra-il rêver d’une Algérie « libre »,prospère et réellement démocratique ?




    0
  • aboudouma
    9 janvier 2011 at 19 h 08 min -

    Le régime algérien, réuni en conclave ministériel, a pondu un communiqué de presse ou le fantastique côtoie le pitoyable et l’imbécilité à la médiocrité….Ce document est un pur concentré d’incompétence, de tâtonnement et de mensonge qui démontre la gestion plus que chaotique que ce régime applique , depuis des années, pour mener l’Algérie à la ruine et a la destruction :
    [Aps 9/1/11] ALGER – Le Conseil Interministériel a rappelé, dans le sillage des mesures prises samedi pour normaliser la situation après les fortes et soudaines hausses de certains produits alimentaires de base,
    Commentaire :
    -comment accepter ce mensonge de la part d’un régime qui importe, depuis des décennies déjà, 96/00 de ses besoins !
    IL veut faire croire que les marchés internationaux des diverses denrées de base sont organisés comme les marchés de village et voient la cotation des valeurs de ces denrées dépendre de la mercuriale de la mairie !
    Gouvernement la noix de coco, les contrats faramineux que tes généraux –assassins-importateurs monopolistes signent portent sur DES ANNEES d’APPROVISIONNEMENT cela veut dire que la variation soudaine que tu invoques est tempérée par ces contrats de longue durée et portant sur des quantités gigantesques

    ….. Le Conseil Interministériel a rappelé le pouvoir « régalien » de l’Etat en matière de « puissance publique », le gouvernement a affirmé qu’il « est interdit à quelque opérateur économique que ce soit de se substituer aux pouvoirs publics dans l’imposition de procédures ou de délais excessifs pour fournir les grossistes distributeurs, notamment lorsqu’il s’agit de produits de base ».
    Commentaire :
    Mr Ouyahya, ou celui qui le conseille en la matière, fait rappeler au peuple algérien affamé et humilié ,un des principes de droit qui consacre l’aptitude <> de céder au chantage et à l’appétit vorace des généraux-importateurs puis…quand les tuiles commencent a tomber et que le trône de fakhamatouhou vacille, de <> faire marche arrière pour dire au peuple contrit….pardon ! Ce n’était qu’une blague !
    Ouyahya (plutôt qu’il crève !) pousse la plaisanterie jusqu’à détailler la procédure de dénonciation d’une disposition légale qu’il a fait adopter parle parlement pour, soit -disant serrer le vis aux généraux-importateurs dont l’évasion fiscale est un sport favori :
    …….. ‘Le gouvernement précise ainsi aux grossistes « qu’ils n’ont nullement à présenter au producteur de sucre ou d’huile alimentaire, ni une documentation nouvelle, ni à procéder au règlement de leurs commandes par chèque, cette dernière mesure ne devenant obligatoire qu’à la fin du mois de mars ».

    Selon des observateurs, le gouvernement a estimé nécessaire de rappeler ce domaine de compétence des pouvoirs publics du fait que les protestations, qui ont émaillé ces derniers jours certains quartiers de la capitale et certaines villes du pays seraient la conséquence de « la forte augmentation subite », de 20 à 30% des prix de certains produits de première nécessité comme le sucre, l’huile, et la farine, suivie de rumeurs sur de prochaines pénuries de produits de large consommation.
    Cette augmentation, qui s’inscrit dans la logique d’une conjoncture internationale marquée par une flambée des cours des produits agricoles sur les marchés internationaux, les prix de 55 produits alimentaires de base atteignant, selon la FAO, un record absolu en décembre et pour le 6ème mois consécutif, est pour le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, « le résultats de nouvelles conditions d’approvisionnement en produits de large consommation imposées aux grossistes et détaillants ».
    Commentaire :
    Ce gouvernement qui ignore les pratiques du commerce internationale et notamment les contrats d’approvisionnement de longue durée (dont les valeurs sont généralement indexées a des monnaies ou à des produits de référence (or, cuivre, platine, argent.etc), donne la preuve de sa parfaite non maitrise de ce domaine (ou le contraire, mais il laisse les généraux-importateurs faire leurs lois plutôt que celles du marche international ) ….Il fait pire dans la mesure ou il cite la FAO comme témoin neutre à propos de transactions effectuées des plusieurs mois, si ce n’est plusieurs années !, auparavant et qui sont donc….NON CONCERNES PAR CETTE HAUSSE SOUDAINE ET FORTE !
    MR Ouyahya ? Vous défendez les intérêts des généraux-importateurs qui veulent vendre aux algériens des denrées de base, achetées à prix bas plusieurs mois avant, aux prix élevés du moment !
    Cela s’appelle ESCROQUERIE ? FILOUTERIE ? GANSTERIEME ? DOL REALISATION DE PROFITS INDUS ILLICITES INTERDITS……Cela s’appelle aussi :PRISE D UN PEUPLE EN OTAGE, parce que les généraux-importateurs agissent dans un cadre monopoliste mafieux….Cela s’appelle AFFAMER LE PEUPLE ALGERIEN …une des plus hideuses faces du GENOCIDE !
    Sentant le vent tourner, et devant la résistance des jeunes algériens aux forces de l’ordre, le régime fit volte-face et d’un trait de plume MIT FIN A DES DISPOSITIONS LEGALES MAL INSPIREES ? MAL PREPAREES …..Dans sa hâte ….l’EXECUTIF PRIT LA PLACE DU LEGISLATIF QUI EST LE SEUL HABILITE A METTRE FIN A CE CAFOUILLIS EN ABROGEANT LA LOI IMPIE :
    « le ministre a appelé jeudi dernier producteurs et importateurs d’huile et de sucre à annuler toutes les conditions imposées aux grossistes et qui sont à l’origine de cette hausse de produits de large consommation, affirmant par ailleurs que les pouvoirs publics « accompagneront les opérateurs économiques et les commerçants « pour assurer l’approvisionnement normal du marché national »…….

    <>
    Commentaire :
    Ce ministre manifeste un cynisme incroyable : lui qui sait qui affame les algériens et qui leur vide les poches ……a pensé…en décembre dernier à instaurer un système pour réguler l’appétit vorace des généraux-importateurs monopolistes !
    La belle affaire ! …..encore un dispositif creux, vide, bidon pour encore dribler les algériens et leur faire croire que l’état ….je dis le régime parce qu’l n ya pas d’état en Algérie, est neutre, juste et, paternaliste comme toujours, pense a ses gentils citoyens !
    Mr Ouyahya, pourquoi ne pas ouvrir l’économie du pays et permettre aux algériens….tous les algériens….pas forcement généraux ou fils de généraux….qui ont les moyens financiers d’importer les besoins du pays ?
    Pourquoi mettre en danger la population algérienne pour sauvegarder les intérêts de ces généraux –importateurs ?
    Pourquoi ne pas susciter la CONCURRENCE et permettre aux algériens de bénéficier du juste prix et de la juste qualité ?




    0
  • jean-marie Défossé
    9 janvier 2011 at 21 h 17 min -

    De tout coeur avec les peuples algérien et tunisien , dans ces dures épreuves qu’ils traversent ! Dures épreuves , dues en grande partie à un système de gouvernance mafieux international , n’épargnant aucun continent et aucun peuple et n’ayant pour seul courage que celui de spolier les plus démunis de cette planète.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique