Édition du
22 July 2017

«Partez! Nous ne voulons plus de vous!»

ADEL H.

Depuis mercredi 05 janvier, dans plusieurs villes du pays – au Centre, dont la capitale, Alger, à l’Ouest, à l’Est et au Sud – la jeunesse algérienne crie sa colère et son ras-le-bol.

Ni le Président désigné par les généraux, ni son Premier Ministre, ni le Chef de l’APN, ni les leaders des principaux partis politique de l’opposition «officielle» ne se sont exprimés. Tout le monde semble avoir été pris de court, alors que durant toute l’année 2010, nos amis sur LQA ont passé leur temps à se demander pourquoi les Algériens ne réagissaient pas face à tant d’ignominie de la part du pouvoir en place et de l’opposition qui lui est acquise. Ces jeunes qui refusent de rester indéfiniment dans le sombre tunnel qu’on leur a assigné sauvent l’honneur des Algériens et nous réconcilient avec notre peuple, que nous avons parfois traité de tous les noms.

Certains parmi les intervenants sur LQA penchent vers la thèse d’une manipulation qui serait l’œuvre d’un clan du pouvoir. Si c’était le cas, je dirais personnellement que, pour une fois, cette manipulation est la bienvenue et celui qui en a eu l’idée travaille pour le bien de l’Algérie. Comment, en effet, pouvions-nous continuer à vivre et à nous considérer comme Algériens après toute la pourriture nauséabonde qu’il nous a été donné de voir se répandre au sommet de l’État. Nous ne nous faisons aucune illusion et nous savons que ce n’est pas encore une révolution qui débouchera sur un État de droit dans notre pays. Nous savons que l’opposition organisée a, dans sa grande majorité, accepté de jouer le jeu du pouvoir, donnant l’illusion d’une démocratie véritable dans un pays où la Justice est aux ordres et où la police politique est toute-puissante. C’est ce même rôle qu’à joué le FLN depuis 62, quand le pouvoir claironnait les slogans «socialistes» et tenait le pays d’une main de fer. Aujourd’hui ce même pouvoir a multiplié les FLN, en créant le RND et en enrôlant la pseudo-opposition menée par des partis domestiqués affiliés à toutes les mouvances politiques. Quant à l’opposition réelle, le FFS, Rachad, le MAOL, l’Appel du 19 mars, ainsi que certaines personnalités de l’ex-FIS, elle est encore trop divisée et frappée d’ostracisme par le pouvoir, dont les médias ont décrété le black-out total sur ses activités.

Plus rien ne sera plus comme avant. Ceux qui ont mené le pays à la dérive n’ont plus aucune crédibilité. Ils ont non seulement montré leur incompétence, puisqu’ils n’ont pas été en mesure de prévenir cette explosion de violence de la jeunesse sur tout le territoire national, mais ils ont de plus fait la preuve de leur total décalage par rapport à la réalité du pays. Ils sont totalement coupés de la population avec laquelle ils sont incapables de communiquer dans les moments difficiles. A force de s’entourer de larbins et de béni-oui-oui, ils ne sont plus capables de gouverner le pays autrement que par la matraque. Que peuvent-ils encore dire à cette jeunesse qu’ils ignorent depuis si longtemps? L’échec des tenants du pouvoir est aussi l’échec de l’UGTA, qui est devenue une organisation qui défend les intérêts de ceux qui ont un emploi stable, alors que depuis 90, la jeunesse, dans son écrasante majorité ne connaît que la précarité et le chômage. Cette jeunesse ignorée, personne ne parle en son nom. Elle a été sacrifiée sur l’autel d’une paix sociale factice et poussée vers le suicide, la harga, le terrorisme, la drogue, la prostitution. Cette jeunesse qui a grandi dans une Algérie déchirée par la violence, rongée par le chômage et la mal-vie, demande sa part de ciel bleu. Et pour pouvoir répondre à sa soif de vivre, le pays doit changer radicalement.

La question centrale, celle de la légitimité des gouvernants, doit être réglée une fois pour toutes. Personne n’a plus le droit d’imposer aux Algériennes et aux Algériens un Président, ni d’interdire à une catégorie de citoyens d’avoir une activité politique, pourvu que cette dernière se fasse dans un cadre organisé et dans la transparence. L’Algérie nouvelle ne pourra se construire que dans le respect mutuel, le dialogue sincère et la concertation. Plus jamais de «Qarrarna!» lancés à la face du peuple par des dirigeants autoproclamés. Le «Qarrarna» doit être l’émanation de la volonté de la majorité qui s’exprime à travers des représentants librement élus dans des élections pluralistes dans lesquelles toutes les opinions s’expriment et sont débattues. Notre pays a tous les moyens pour assurer le bonheur de la population. Les dirigeants doivent respecter le peuple algérien et veiller à son bonheur comme un père de famille veille sur le bonheur de ses enfants. C’est ainsi que se conçoit une vie en société digne de ce nom. Ceux qui dirigent l’Algérie aujourd’hui ont failli parce qu’ils méprisent le peuple algérien et travaillent à augmenter le pouvoir et les richesses des clans qui leur sont affiliés au détriment de l’intérêt général. Se croyant tout permis, ils en sont arrivés même à envisager de laisser le pays en héritage à leur famille! Tant de trahison ne peut pas déboucher sur autre chose que sur le rejet par la population de ceux qui dirigent le pays.

Le message que la jeunesse qui s’est soulevée à travers tout le pays est clair : «Partez! Nous ne voulons plus de vous!». Si ce message n’est pas compris et si ces dirigeants s’entêtent encore à narguer la population avec leurs discours arrogants et creux, alors il est du devoir des Algériennes et des Algériens sincères et amoureux de leur pays et de leur peuple de prendre les choses en main et de mener le combat jusqu’à ce que cette classe pourrie soit mise dehors une bonne fois pour toutes.


Nombre de lectures : 1253
28 Commentaires sur cet article
  • vcominfo
    8 janvier 2011 at 12 h 47 min -

    Salam

    Il n’y a pas manipulations, il y a que chaabi meskine krah Sobhan Allah ! je pense qu’il faudra maintenant prendre le relais et s’organiser au nivaux international pour faire des marches et des Sit in afin de déboucher sur une solution démocratique réelle




    0
  • salmi
    8 janvier 2011 at 12 h 48 min -

    Nous ne voulons pas une baisse des prix du sucre et de l’huile, nous voulons qu’ils partent car ils sont la cause de tout ce qui nous arrive, je demmande à nos compatriotes qui sont à l’etranger de BOUGER, et les personnes qui nous donnent des conseils de l’etranger de prendre le relais et faire pression devant le consulat algerien,  » LIBEREZ NOUS DE CETTE JUNTE « 




    0
  • asma
    8 janvier 2011 at 12 h 58 min -

    tout a fait d accord avec vous seulement la photo de cet article . ?!




    0
  • Amrouche
    8 janvier 2011 at 13 h 16 min -

    On a le pouvoir et l’opposition qu’on mérite.

    La grande majorité des forumistes, complètement déconnectés de la réalité, découvrent comme si c’était une nouveauté, qu’il n’y a pas de partis d’opposition en Algérie. Effectivement, pour avoir des partis, il faut des militants. Les militants dans un parti investissent de leur temps (bénévolat, réunion, réflexion) et leur argent (cotisation, dons) pour permettre au parti de fonctionner et d’atteindre les objectifs fixé dans son programme politique. Il n’y a rien d’étonnant s’il n’y a que le FLN maintenu en vie artificiellement par le pouvoir et le RND un parti crée par le pouvoir et dans lequel on retrouve toute la voyoucratie de l‘administration algérienne, qui affichent un nombre record de militants. En réalité ce ne sont pas des militants mais des employés du parti qui sont rémunérés avec l’argent de la rente que le pouvoir leur octroi pour défendre le système. Ils sont dans ces deux partis, car c‘est la seule voie opportuniste pour avoir accès aux privilèges destinés à la clientèle du système. Les autres partis, quelque soit leur obédience ont beaucoup de difficultés à recruter des militants. Déjà que beaucoup de jeunes refusent de travailler pour un salaire, alors de là à militer dans un parti il faut pas rêver. En ce qui concerne le RCD et le FFS, leur influence reste malheureusement limitée à la Kabylie quelque soit les efforts qu’ils font pour s’implanter ailleurs. De plus, même si ces deux partis arrivent à mobiliser , cela ne veut pas dire que les militants se bousculent aux portes. Ça se comprends très bien, il n’y a rien à gratter.

    Ce que j’avance pour les partis est bien sûr aussi valable pour les associations, les syndicats autonomes et ce qui est appelée la société civile. Même si une personne de bonne intention crée une association et arrive à vaincre la bureaucratie et la fermeture du système, il ne pourra rien faire sans le financement de l’état, car il n’y aura pas d’autres sources et les militants ou les bénévoles ne court pas les rues. Et bien sûr, le financement de l’état se paie chère et au détriment de la liberté d’action et de l’indépendance de l’association. Ce n’est pas pour rien que l’UGTA qui dort sur un trésor (comme le FLN dont elle constitue un prolongement) rengorge de faux militants alors que les syndicats autonomes ont beaucoup de difficultés à recruter et à mobiliser.

    Ayant été éduqués pour croire à la fatalité et pour être des partisans du moindre effort pour la plus part, on préfère critiquer et le pouvoir et l’opposition. De ce fait, on se donne une bonne raison et une bonne conscience pour ne rien faire et dormir tranquille. Alors, on se complait dans la facilité, on s’accommode du système et on se débrouille comme on peut au prix de perdre sa dignité pour certains. Puis quand la coupe est pleine, on se révolte et on casse tout. Alors le pouvoir nous désigne l’ennemi fantôme qui est responsable de tous nos malheurs, le monde entier qui complote contre nous, et nous rappelle que nous sommes un grand peuple. Alors, on rentre tout content à la maison et on s’accommode jusqu’à la nouvelle crise.

    Aujourd’hui, la révolte gronde dans toute l’Algérie et les jeunes qui n’ont pas eu la possibilité de fuir en Europe, au Canada ou ailleurs, dans l’espoir de vivre dignement affrontent les services de répression du pouvoir. Encore une fois, nous constatons les mêmes faits: Seul les services de répression et les jeunes se retrouvent face à face. Le seul canal privilégié par la pouvoir est utilisé, la violence. Une démission total de la société civile, de la classe politique, des religieux, des personnalités. Le système se retrouve piégé dans la bulle ou il a enfermé la société.

    Et que va-t-il se passer après? On nous annonce une rencontre interministérielle qui va annoncer des décisions pour calmer les esprits. Des décisions unilatérales prises par un pouvoir qui n’a aucune crédibilité. Gageons que le peuple sera encore en fois dupé. Gageons que les solutions qui seront annoncées seront du réchauffé et qu’elle profiteront à la longue uniquement aux même personnes qui profitent actuellement de la rente. On reviendra peut être au soutien des prix qui vont profiter aux mafieux du système qui font ce la contre bande ? Au lieu d’augmenter les salaires de tous les travailleurs et d’assurer un filet social qui permettra à toute personne majeure de toucher un salaire qui lui permettra de vivre dignement. Oui, on peut le faire, on a les moyens. Il suffit de revoir la gouvernance du pays par une révision du système d’imposition et de gestion du patrimoine, lutter efficacement contre la corruption, récupérer l’argent volé, ouvrir le pays aux vrais investisseurs avec une priorité aux algériens. Identifier toutes les sources de revenu rentières et éliminer toutes celles qui ne sont pas justes.

    Je termine en espérant que le peuple ne sera pas dupé encore une fois par des décisions populistes et qu’on ne verra pas dans quelques jours des manifestations à la gloire des dinosaures du système, encadrées par le système et sa clientèle habituelle (UGTA, ancien moudjahid, fils de chahid, les associations bidons, …) . Il ne faut surtout pas sous estimer la force des lobbys qui vont défendre âprement leurs privilèges.

    Note a DB:
    même si vous ne publiez pas ce poste, car j’ai envoyé deux commentaires qui n’ont pas été publiés pour des raisons que je ne comprend pas car je respecte votre charte, j’aurais au moins le eu le mérite d’avoir essayé et de vous le faire lire pour vous même.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    8 janvier 2011 at 13 h 26 min -

    @ Asma : Votre vision est juste, et je la partage, vive le courage de dire la vérité, les vérités même si celles-ci dérangent, gênent ou choquent. l’important et de les dire.

    Je ne vois aucune casquette, je ne vois aucun triple menton, et je ne vois aucun masque, et là, je reste étonné combien même je partage l’idée générale
    A mon avis si la volonté nationale est d’être débarrassé de ceux qui ont pollué notre existence, je pense que la photo ci-dessus, est incomplète, les photos les plus importantes (criminellement parlant) font défaut, je parle de celles de la vermine.




    0
  • sam
    8 janvier 2011 at 13 h 29 min -

    on a été dirigé par une clique d’incompetents et voilà le resultat . Allons cherché un president comme Lula ou un Obama il est temps de changé pour cette jeunesse qui a soif de vie .




    0
  • zizou de lille
    8 janvier 2011 at 13 h 37 min -

    Il faudrait des actions pacifiques pour sauver ce pays de ces sanguinaires.
    Pour cela :
    – Prévoir des journées de grève générale dont le but final est de sensibiliser le peuple sur la situation actuelle et ses conséquences sur la génération actuelle et future, d’unifier le peuple quelque soit ses origines, de briser les chaines de peur, de lâcheté et d’égoïsme, et surtout montré le vrai chemin à nos jeunes et la manière de protester. Pour moi une personne qui brûle une école, un hôpital ou tout autre bien de l’état ou même un bien qui appartient à un dictateur est considérée comme un ennemi de l’Algérie…. Car tôt ou tard ces biens reviendront aux Algériens. Il est nécessaire de récupérer un pays dans l’état et non pas mort-né.
    – Il faudrait juger toutes les personnes impliquées de près ou de loin de la situation actuelle.
    – Mené des actions pour bloquer leurs comptes à l’étranger et récupérer l’argent volé.
    – Jugé ces personnes pour HAUTE TRAHISON À LA NATION, NON-ASSISTANCE À LA NATION ET AU PEUPLE EN DANGER, ASSASSINATS, VIOLS, TORTURES, MASSACRES, CRIME CONTRE L’HUMANITÉ.
    – Il faudrait lancer des procédures de justice à l’encontre de ces personnes et de leur famille à l’échelle nationale et internationale.
    Les personnes qui seront jugées (y compris leurs familles et amies) :
    – Chef d’État et ex-Chef d’état
    – Chef du gouvernement et ex-chef du gouvernement
    – Ministres et ex-Ministres (surtout Ben Bouzid et Chakib Khelil)
    – Wali et ex-Wali
    – Député et ex-Député
    – Sénateur et ex-Sénateur
    – Les hauts fonctionnaires de l’armée
    – Les chefs de partis politiques
    – Chef d’État et ex-Chef d’état
    – Les juges susceptibles de corruption
    – Les personnes qui du jour au lendemain sont devenues des mégas riches (Rabrab, Haddad, Hennachi, Serrar, Tonic Emballage,….)
    – Toute personnalité ayant contribué à la légitimité d’un pouvoir assassin (Louisa Hanoune, Abu djera Soltanie, Said Saadi, Djahid Younsi…).

    J’AIMERAI DIRE A CES PERSONNES : MEME SI VOUS ECHAPPEREZ A LA JUSTICE HUMAINE, VOUS N’ECHAPPEREZ JAMAIS A LA JUSTICE DIVINE.




    0
  • Lounes
    8 janvier 2011 at 13 h 48 min -

    Mrs Djamaleddine, Sidhoum, …bonjour
    allons nous continuer à se lamenter sur le sort réservé à l’Algérie?
    Pourquoi ne pas organiser un sit in en face du consulat d’Algérie ?

    ==================================
    Nos compatriotes en France et au Canada s’activent pour organiser les sit-in. Voir leurs communiqués sur le site.
    La Rédaction LQA




    0
  • Ammisaid
    8 janvier 2011 at 14 h 02 min -

    Augmentez le prix du sucre, de la farine, de l’huile, de hamoud boualem, des figues, des tomates, de l’eau, des cahiers, des ardoises, des chaussures, de l’essence, du ciment, des gaufrettes, des tomates, du poulet, du lapin, des vaches, des brebis, de garentita…mais, ensuite, partez….
    Augmentez les salaires (triple) des sénateurs, des gendarmes, des ministres, de
    députés, des walis, de khalida, de hattab, de toufik, de sa fakhamatouhou, des généraux en retraite ou qui sont morts, de touait…mais, ensuite, partez…
    Augmentez le prix de l’alcool, du cannabis, de la cocaïne, de l.héroïne, de la bière, du marcassin, des margous, des zarzours, des azzis, des côtelettes, des sardines, des visas, des flouks, des cordes, des tenailles…mais, ensuite, partez…
    Augmentez les salaires des journalistes du Drs, des courtisans, des serviteurs, de vos cuisiniers, de vos chauffeurs, des vos coiffeurs, de vos liges, de vos esclaves, de vos maitresses, de vos chikours….mais, ensuite, partez….
    Augmentez le prix des parpains, de la peinture, des lots de terrains, des loyers, de l’électricité, des tickets de bus et de terrain, des navets, de toutes les tchippas, de toutes les commissions…mais, ensuite, partez…
    Augmentez la température du soleil, l’intensité des tremblements de terre et de toutes les catastrophes naturelles, de toutes les maladies, de tous nos soucis…mais, ensuite, partez…
    Augmentez vos richesses et augmentez nos misères…mais, ensuite, partez…
    Partez où vous voulez et oubliez-nous le plus vite possible, nous avons, déjà, oublié.




    0
  • Ali
    8 janvier 2011 at 14 h 45 min -

    J’ose espérer que certaines corporations, les avocats, les médecins, les enseignants, les fonctionnaires…, comme en Tunisie, prennent le relai et manifestent pacifiquement dans la capitale et les grandes villes du pays. Ce mouvement s’il venait à avoir lieu servira à atténuer la pression et le désarroi de nos jeunes ; on se doit de leur montrer comment manifester sans casser et sans piller ; l’Algérie leur appartient plus que nous, c’est leur héritage et nous nous devons de les guider.
    Je propose de sortir tous, demain dimanche 09 janvier, hommes femmes et enfants dans les villes afin de clamer notre droit le plus primordial qu’est de vivre libres dans notre pays et pouvoir choisir librement nos gouvernants. Il faut saisir cette occasion historique et rompre avec la peur, le mensonge ou tout simplement les intérêts personnels dus à l’égoïsme.
    Nous pourront montrer au monde entier que les descendants de Jugurta, l’Emir Abdelkader, Larbi Ben M’hidi et Amirouche peuvent s’unir et sauver ensemble leur pays meurtri et pillé par une horde de sanguinaires qui n’ont cessé de prouver qu’ils n’aimaient ni l’Algérie ni les algériens.




    0
  • amel
    8 janvier 2011 at 15 h 12 min -

    oui Esma ,pourquoi cette photo ? des frissons m’ont parcouru le corps on ne fait pas du neuf avec du rassis réchauffé




    0
  • DE L’OPPOSITION….et de la censure. « Echos libres et Equilibres de Dzayer-Blog
    8 janvier 2011 at 15 h 30 min -

    […] Amrouche dit : 8 janvier 2011 à 13 h 16 min […]




    0
  • abed
    8 janvier 2011 at 15 h 31 min -

    POURQUOI ne pas faire une petition demandant le depart de ce pouvoir et la demission du president, du gouvernement, des deputés, des senateurs.ce pouvoir a echoué dans tous ses projets qui devaient assurer une vie decente aux algeriens, ils ont fait la preuve de leur incapacité a gerer ,selon les normes, le pays, la deliquescence et l’ anarchie ont pris le dessus des institutions qui sont utilisés a des fins personnels et egoistes,au detriment de l’ interet general.Dirigeants , SI VOUS aimez ce pays ,alors partez et assurez vous que des election loyales puissent avoir lieu.Nul n’ est indispensable.VOUS etes en etat de rupture avec les besoins reels de la population, il y a un gouffre entre les citoyens et les gouvernants. Le pouvoir DOIT savoir qu ‘il existe des milliers de cadres de valeurs et d’ une probité certaine qui sont pret à travailler pour redresser le Une petition demandant egalement des elections presidentielles sous le controle des ONG algeriennes, arabes et autres(amnesty,ligues des droits de l’ homme,human right,rachad,appel du 19 mars,etc, etc).




    0
  • louli
    8 janvier 2011 at 15 h 47 min -

    Petition sur LQA exigeant la demission du gouvernement, du president, des senateurs et des deputés, pour INCOMPETENCE et l’ organisation d ‘elections sous le controle des ONG ALGERIENNES et etrangéres à transmettre à tous les gouvernements et à tous les medias du monde.Nul n’ est indispensable l ‘algerie avant tout.

    =================================
    Une pétition de ce genre se fait dans un Etat de droit pas avec un régime de voyous.
    La Rédaction LQA




    0
  • brahmi16
    8 janvier 2011 at 16 h 24 min -

    VOILA COMMENT L’ OPPOSANTE DE SERVICE,
    LA DOUBLE CASQUETTE , LA GAUCHISTE DE PACOTILLE QUALIFIE LA REVOLTE DES CITOYENS.J’ AI NOMME Mme LOUISA HANOUN,digne representante du « PET » dans l auguste chambre(des ) basse (besognes).

    elle declare en substance:
    « Contrairement à ce que veulent faire croire certains acteurs, l’Algérie n’est pas à feu et à sang. Le mouvement est limité », a affirmé samedi matin Louisa Hanoune, la présidente du Parti des Travailleurs à l’issue d’une réunion de son bureau politique. « Cependant ce n’est pas un mouvement de toute la jeunesse, mais de la plus défavorisée ». Il exprime « une angoisse par rapport à l’avenir ». Mais rien à voir, selon elle aux évènements qui ont mené au mouvement d’octobre 1988. «C’est une période qui est marquée par un retour à la revendication sociale mais ce n’est pas octobre 1988, pas même en 2001 », a-t-elle affirmé.Quel eloquence ya madame!!!!PLUS ROYALISTE QUE LE ROI TU MEURS!!!!!




    0
  • salmi
    8 janvier 2011 at 19 h 08 min -

    aucune petition n’a arranger quoi que se soit, il faut des actions sur le terrain, GREVE GENERAL, il faut un guide à cette action il faut que les intello prennent le relais, il faut faire DU BRUIT à l’echelle internationale, il faut faire pression sur les gouvernements etranger pour qu’ils cessent de couvrir ses criminels qui nous gouvernent, purée ils ont leur pipiline en parallele avec celui du soit disons peuple que nous sommes, BOUGEZ c’est le moment.




    0
  • madani
    8 janvier 2011 at 19 h 49 min -

    les pretendus opposants font honte a l’Algerie, personne n’a reagit, decidement le pouvoir les a corrompus a coup de villas a club des pins et de prets bancaires genereux pour faire leur business. honte a vous traitres a votre propre cause. je tiens neanmoins a saluer la position de Maitre Ali Yahia Abdenour, le seul, comme toujours, a prendre position, a se manifester et a dire la verite face a ce pouvoir mafieux, ou sont les Yahia Abdenour ? ma conviction est que des officiers integres et patriotes de l’ANP prennent les choses en main, il faut que tout le peuple d’une seule voix leur face appel pour jeter a la porte le pouvoir et remettre de l’ordre, mais mes amis ils ne faut pas se tromper, les officiers dont je parle ce ne sont surement pas les toufik, nezzar et lamari, mais ceux qui sont eux aussi marginalisés et oprimés parce qu’ils sont integres, competents et aiment l’Algerie. termine en disant que ces evenements, bien que douloureux, sont l’occasion changer les choses et mettre fin a la hogra.




    0
  • Boudiaf
    8 janvier 2011 at 19 h 50 min -

    D’accord avec toi Salmi, il faut diffuser le maximun d’informations et images sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter). c’est le principal point faible des généraux.

    Chaque message envoyé donnera plus de poids à la revendication populaire.

    Allons-y tous ensemble!

    Vive l’Algérie libre




    0
  • Boudiaf
    8 janvier 2011 at 19 h 57 min -

    Chèrs compatriotes,Comme plusieurs responsables de partis, Louisa Hanone a choisi le camp du DRS. Arrêtons de parler de ces gens, ils ne représentent que leur propre personne.

    Le plus important c’est le soutien à la volonté de changement populaire




    0
  • Arezki Nait Amar
    8 janvier 2011 at 20 h 12 min -

    48 ans de dictature ça suffit ! Période pendant laquelle les tenants du pouvoir illégitime ont sucé la maison Algérie jusqu’à la moêlle et ont commis les crimes et les viols les plus abjectes.Quittez messieurs le pouvoir et rentrez chez vous ! Le peuple n’en veut plus de vous.
    A bas la dictature et vive la démocratie.




    0
  • salmi
    8 janvier 2011 at 20 h 20 min -

    certain camps qui ne represente qu’eux meme crie à la manipulation, meme si c’est le cas, ne laissons point de place aux opprtuniste, il est temps que la grande majorité silencieuse que nous sommes saisissons l’occasion qui nous est offerte de prendre les rennes de cette algerie que nous AIMONS l’ALGERIE de nos PARENTS de nos CHOUHADAS qu’ils ont TRAHIS




    0
  • mourad
    8 janvier 2011 at 20 h 28 min -

    depuis tjrs on dit que tout est manipulé on dirait que les algeriens sont des garagouzes, stupides et ne pensent qu’a manger sinon ils sont manipulé. notre cause est la liberté. pourquoi les rues etaient pleins a cause de la satisfaction apres les victoires de l’equipe nationale et on a pas dit qu’ils sont manipulé en revanche quand le peuple montre son desaccord avec la politique de regime il soit manipulé. si le pays est en etat d’urgence pourquoi on a pas demander au gens de ne se rassembler dans les rues pour celebrer les victoire de foot.




    0
  • smain
    8 janvier 2011 at 20 h 42 min -

    regardons nous en face.Ce que nous sommes? des lâches !
    oui des lâches ! comment expliquer que lors des massacres de talha et raîs, d’autres algériens faisaient les cortèges de mariage avec toutes les joies du monde. comment expliquer que lorsqu’un homme courageux dénonce les faux moudjahidines personne ne lève le petit doigt pour l’aider? Takhti rassi était la devise; Et bien voilà rassna maintenant.




    0
  • msili
    9 janvier 2011 at 1 h 23 min -

    je ne pense pas qu ilya encore des intelectuels en algerie car le moment est venu pour qu on les voient se revolter a cote de ses jeunnes qui expriment leurs ras_le.bol de leurs montrer coment peut on manifester pacifiquement de revendiquer nos biens nos richesses qui sont dilapider au profit d autre nation et d autre peuple par l intermediaire de ces generaux et toute l aparielle de l etat sans exeption du maire jusqu au president de sergent jusqu au general dont tout les organismes de letat de les sanctionner et de restituer leurs biens et les biens de leurs proches et de leurs amis car vous le savez tous comme moi en tantque algerien comment ca marhe chez nous et zawali esquine jerouh moute f lbhar




    0
  • Saïghi Djaballah
    9 janvier 2011 at 4 h 23 min -

    L’histoire nous enseigne qu’en Algérie, rien ne se produit ni se passe spontanément, et surtout quand il s’agit des affaires qui touchent au pouvoir ou à sa périphérie, pour ça je suis d’avis des gens qui disent de la manipulation.
    Cependant, ce qui m’a beaucoup inquiété, l’absence de l’encadrement de ces évènements tant par la classe politique qu’associative, malgré la fermeture du jeu par le pouvoir en place, l’état d’urgence et la complicité de certains acteurs politiques et associatifs.
    Comparativement à nos voisins tunisiens qui ont bien réussi à encadré et dirigé leur mouvement social, nous en avons échoué. Ça vaut la peine d’analyser les vrais raisons.
    Par la même occasion, j’ai jugé utile de commenter certaines déclarations « Best Seller » de cette fin de semaine.
    Le cas qui dresse le bon exemple : Louisa Hanoun qui a déclaré que « la politisation du mécontentement populaire a échoué », c’est comme si elle était en accord total avec la situation que vivaient les algériens et de ce fait ils n’ont pas besoin d’un encadrement quiconque pour changer l’ordre des choses. C’est décevant, madame, n’est-ce pas?
    Une autre déclaration qui marqué ce jour-ci, c’est celle du ministre de l’intérieur –Oueld Kablia- quand il a dit que : « Les actes de violence expriment de la haine ». C’est vrai, ces actes expriment la haine de ces jeunes envers ce régime qui a gâché leur avenir, qui leur a mentis, qui a, après dix ans de règne et avec une réserve d’argent dépassant les 150 milliards de dollars, se sont trouvés sans travail, sans avenir et à bord des bateaux de la mort. Es-tu rendu compte de ce que tu as dit, M. le ministre?
    Sachant que je suis contre tout acte de violence ni de vandalisme de qui que ce soit.




    0
  • papillondz
    9 janvier 2011 at 21 h 42 min -

    Bonsoir,

    Étant donné que je suis un jeune algérois, je me pose pleins de questions :
    Ou sont les professeurs d’universités,
    Ou sont les étudiants,
    Ou sont les médecins,
    Ou sont les honnêtes travailleurs,
    Réveillez vous bon sang, c’est le moment ou jamais…. Ne voyez-vous pas… !!!!
    Ils ont brisés nos vies, nos cœurs, nos sentiments, massacrés notre jeunesse… !!
    Hasbiya allah wani3ma all wakilll fikoum…..




    0
  • djamel
    10 janvier 2011 at 7 h 58 min -

    Cher freres et soueurs de mon Algerie,
    on mon nom et celle de ma famille je vous lance un appel de soutien et je vous donne un conceil de menez votre lutte dans le droit chemin.
    1)NE REVONDIQUEZ JAMAIS L’ISLAMISATION DE VOS PROBLEME SOCIAUX C’EST CE QUE LA DRS VEULENT QUE VOUS FAITE,ET COMME CA ILS FASSE SORTIRE L’ARMEE POUR VOUS TUE BIEN SUR ON INFORMANT LES ALLIER DE L’OCCIDENT QUE SE SONT DES TERORISTE ISLAMIQUE.FAIT ATTENTION DE SE JEU.
    2)NE PAS ECOUTER AUX PERSONNE COMME (ALI BELHADJ-ABASS ELMADANI ET TOUS CES SALAFI QUI PRETENDRE CONNAITRE L’ISLAM ET QUI TRAVAIL TOUS POUR LA DRS.
    3)RESTEZ SUR LE MEME CHEMIN C’EST A DIRE CHANGEMANT RADICAL DU POUVOIR ET LA LUTE CONTRE LES PROBLEMES SOCIAUX UNIQUEMANT.
    4)FAIT DES GREVES SONT ARRET DANS TOUT LES LIEUX DE TRAVAIL(ECOLE-UNIVERSITEE-PORT-MAIRIE-BANQUE ECT…)
    5)JE DEMANDE AUSSI AUX ALGERIEN QUI VIVENT A L’ETRANGER DE PORTER DE L’AIDE A NOS FRERE AU BLED MERCI.
    INCHALLAH TOUT SERA POUR LE MIEUX.




    0
  • gjingis
    11 janvier 2011 at 12 h 31 min -

    @djamel.bravo
    non il n est pas question de soulever ce probleme qui n est q un piege ,absolument pas notre fondamental probleme ce n est pas celui de religeon .notre probleme c est d arriver a fermer toutes les frantieres air mer .
    il faut faire comme la revolution des pays de l est en octobre 56 .




    0
  • Congrès du Changement Démocratique