Édition du
25 March 2017

Pendant que le régime joue le pourrissement, les "opposants" rêvent de tapis rouges…

Après plusieurs jours d’émeutes, et déjà trois morts parmi les manifestants, l’opposition continue à tergiverser, à peser ses chances, et à se perdre en vaines conjectures.

Au moment où il aurait fallu un sursaut d’énergie et de bon sens, les uns et les autres continuent de vouloir utiliser le mouvement insurrectionnel au mieux de leurs ambitions personnelles. C’est déjà la cohue. Ceux qui ne veulent pas le poste suprême lorgnent déjà des strapontins, des lots de terrain, des subsides, des lignes de crédits.

Les jeunes exposent leur vie, et se battent à mains nues contre un pouvoir qui dispose de forces de sécurité parmi les plus étoffées du monde, en matière de répression des soulèvements populaires. Ces jeunes affrontent la mort, parce qu’ils rêvent d’une Algérie heureuse, où le pouvoir est une lourde charge, plus qu’il n’est honneurs et profits. « Teklif wa laïssa techrif ».

Si le régime n’a pas encore donné la troupe, c’est parce qu’il craint que l’armée ne bascule du côté des manifestants. Parce que le MAOL a fait un travail en profondeur au sein de l’armée, qu’il appelle à ne pas se prêter à la repression du peuple, et à rejoindre la contestation. Alors il joue le pourrissement, parce qu’il connait la nature profonde des opposants de circonstance, comme celle des opposants officiels.

Il a bien raison sur ce point hélas. Mille fois hélas…

Les élites qu’on attendait, et qui se déversaient dans de vaines polémiques, sont aujourd’hui à couteaux tirés les uns contre les autres, chacun voyant midi à sa porte, chacun marquant son territoire en levant la patte. Ils se voient  déjà dans le nouveau régime de leurs rêves, d’où ils distribueraient des rentes, des charges et des subsides. Ils se voient déjà, en haut des tribunes, haranguant les foules, dans des tonnerres d’applaudissements.

Mais en attendant, ils ne sont même pas capables de se parler les uns aux autres, pour éviter que le sang des Algériens ne soit encore répandu.

Et dans leur petit cerveau, une petite horloge égrène le compte à rebours qui doit aboutir à leur intronisation: Tic, tac, tic, tac…

DB


Nombre de lectures : 2905
39 Commentaires sur cet article
  • Burnous noir
    8 janvier 2011 at 19 h 25 min -

    Qui sont les vrais opposants et les faux opposants selon toi ya Si Djamel? Ce serait bien de nommer plus clairement afin que le pauvre peuple égaré s’y retrouve. Qui ne parle pas avec qui? Qui parle? On n’a rien compris : donc explique nous. Tu feras quelque chose de bien.




    0
  • Sami
    8 janvier 2011 at 19 h 27 min -

    L’opposition des salons ou OPPOSITION DE REGIME REEL est l’une des malheure des algeriens , elle lui donne de legitimite fictinelle , et donne un couvert pour ses crime contre le peuple !
    Cette opisition en fait c est le point fort de ce regime policiere
    les generaux de DRS ne sont pas for que par la complicites de quelques civiles soit disant des opposants
    c est le moment ou jamis de rendre les choses a leur place!!!




    0
  • Boudiaf
    8 janvier 2011 at 19 h 30 min -

    Bonjour,
    Je tiens à rendre hommage aux des jeunes qui défient les généraux. Ils sont en train de nous donner une bonne leçon de courage et de bravoure.

    Mes sincères condoléances aux familles des 3 victimes de la Liberté




    0
  • Tweets that mention Le Quotidien d’Algérie » Pendant que le régime joue le pourrissement, les « opposants » rêvent de tapis rouges… — Topsy.com
    8 janvier 2011 at 19 h 37 min -

    […] This post was mentioned on Twitter by BENCHENOUF, diego. diego said: Pendant que le régime joue le pourrissement, les « opposants » rêvent de tapis rouges… http://bit.ly/fehOCS #algeria #5janvier […]




    0
  • Hamdane
    8 janvier 2011 at 19 h 39 min -

    Et comment pourrait-il en être autrement puisque le fruit est pourrit de l’intérieur depuis bien longtemps déjà ?!
    50 années d’exercice prévaricateur du pouvoir, ça laisse des traces et marque les mentalités au point où celui-ci ne peut se concevoir autrement.




    0
  • ath yenni
    8 janvier 2011 at 19 h 53 min -

    J’avoue que j’ai du mal à vous comprendre avec vos attaques récurrentes contre l’opposition « officielle » ou « officieuse ».

    C’est du pain béni pour le pouvoir que de voir des oppositions se tirer dans les pattes entre elles et ne jamais réussir à s’unir dans l’adversité pour faire bloc contre un système prédateur qui oublie très vite ses divergences quand il s’agit de préserver sa Rente.

    Arrêtez de vous ériger en arbitre pour désigner les vrais opposants et les faux, laissez le peuple choisir en âme et conscience une fois l’union de toute l’opposition scellée contre ce pouvoir qui joue à fond la carte de la division.

    Cordialement

    DB/ C’est juste le contraire de ce que nous disons que vous nous reprochez. Relisez le billet.




    0
  • KIFKIF
    8 janvier 2011 at 19 h 55 min -

    une prise de position energique des deux partis, je dirai personalites, representants la vraie opposition qui sont ait ahmed et belhadj pour abattre le pouvoir, sonnerait le glas de la contestation car le pouvoir saura la retourner contre eux.
    l,attitude de ne pas tirer la couverture pour soi comme en 1988 est une bonne attitude.
    c,est au tour de nos intellectuels et toute personalité populaire de prendre le relais.

    c,est pour ca que les interventions de abdenour ali yahia et autres, adi lahouari, rouadjia… sont les bienvenues.




    0
  • samir64
    8 janvier 2011 at 20 h 06 min -

    ce que nous vivons aujourd’hui permettra de faire le tri entre les pseudos opposants au régime.ces evenements ont prouvé et continuent à prouver que l’opposition aussi bien celle déclarée ou non que c’est chacun pour soit.ne soyons pas dupes:il ne peut y avoir de compromis politique.il est temps que le mvt du 19 mars reflechisse serieusement à changer de stratégie et à faire cavalier seul sans attendre une réponse de ceux qui restent tapis dans le noir attendant que le compteur des victimes s’affole pour faire entendre leurs voix et s’approprier la victoire de la jeunesse algerienne.s’il y avait une volonté de s’en sortir,ne croyez vous pas que l’on aurait aperçu un signe allant dans ce sens?.mais non chacun campe sur ces positions partisanes.chacun se dit d’accord sur la forme mais quand il est question de passer aux choses sérieuses,c’est le non recevoir.el hamdoulah,le mvt du 19 mars regroupe dans son appel tout ce que les algeriens peuvent avoir en commun,alors pourquoi attendre que tel ou tel mouvement ou association ou personnalité consente à se joindre à l’appel?et surtout ne jamais perdre de vue la fait que l’ANP est incontournable dans l’issue finale de cette crise.le mvt du 19 mars,devant le tout puissant puis devant le peuple, a fait de son mieux pour unir les forces de ce pays.malheureusement la réponse est un silence radio desesperant.le jeu est claire maintenant:c’est chacun pour soit.

    ===================================
    Ne désespérez pas, mon cher Samir, nous sommes sur le terrain et avec notre peuple et notre travail se fait sans gesticulations ni vociférations. Notre « ghachi » saura demain séparer le bon grain de l’ivraie.
    Salah-Eddine.




    0
  • ath yenni
    8 janvier 2011 at 20 h 20 min -

    @ DB/ C’est juste le contraire de ce que nous disons que vous nous reprochez. Relisez le billet.

    Rassurez vous Mr DB, j’ai bien lu et compris le texte qui est moins vindicatif avec l’opposition que ne le laisse entendre le Titre.

    C’est une « spécialité » bien algérienne que de voir souvent des opposants s’ériger en bon samaritains de l’opposition et se permettre de distribuer des « certificats d’opposition » aux uns, généralement ceux qui leur sont proches idéologiquement » et de jeter en pâture les « autres », juste parce qu’ils ne pensent pas comme eux.

    L’opposition large ne peut se permettre le luxe de jouer la carte de la division qui est déjà très bien maitrisée par le pouvoir et qui la sort à chaque fois qu’il y a péril en la demeure.

    Bref, UNION UNION UNION ! quelque soit notre douar d’origine, nos convictions religieuses ou politiques, le seul dénominateur commun étant de mettre fin à ce système pourri et de bâtir une Algérie nouvelle.

    Cordialement




    0
  • Sami
    8 janvier 2011 at 20 h 28 min -

    Opposition officielle!!
    Opposition qui sabote la vraie opposition!!
    Opposition qui donne le couvert au crime contre l’humanite !!
    Opposition contre le changement !!
    Opposition qui falsifie l »histoire !!
    Opposition du mensonge et qui ne dit pas la vérité au peuple !!
    Opposition qui ne dit pas que nous sommes gouvernés par quelques généraux sanguinaires et bandits civils !!
    Opposition qui sabote le rêve des algériens de vivre dans la dignité comme des humains !!
    C »est ca l »opposition hachakom en algerie !!




    0
  • djelloul
    8 janvier 2011 at 20 h 41 min -

    Et que penser du commentaire de Salah-Eddine Sidhoum de l’intervention de samir64 : « Ne désespérez pas, mon cher Samir, nous sommes sur le terrain et avec notre peuple et notre travail se fait sans gesticulations ni vociférations. Notre
    «ghachi» saura demain séparer le bon grain de l’ivraie.
    Salah-Eddine. » ?




    0
  • karim
    8 janvier 2011 at 20 h 43 min -

    Les politiciens ont une tres grande occasion de se taire en restant loin du mouvements, car à defaut d’avoir un leader de consensus, les politiciens ne peuvent que diviser le mouvement, alors que nous assistons à quelque chose qui ne s’est pas produit depuis 1954.




    0
  • Sami
    8 janvier 2011 at 20 h 44 min -
  • selim hadri
    8 janvier 2011 at 21 h 26 min -

    Je suis extremement solidaire de ce mouvement populaire qui est declenché en algerie. j’espere qui’il va deboucher vers la fuite de ces voyous qui nous gouvernent de main de fer. Il y a des positions exprimés par ci par la qui mettent en evidence la casse qui s’est developpé lors de ces emeutes. Il n’ y a personne qui peut cautionner la casse ou le vandalisme mais ces gens qui traitent les manifestants de casseur doivent orienter leurs accusations vers celui qui ne cesse de casser l’algerie depuis 1962 et surtout depuis 1992. le jeune manifestant casseur est d’bord une victime avant d’etre casseur. il n’est pas né un casseur.Il y a des gens qui disent que cette belle revolte de cette belle jeunesse est manipulée.Dire ceci c’est d’occulter le traitement d’esclave que mene la colonie de club des pins envers le peuple algerien.Cette belle revolte a le merite de poser tous les probleme et d’une facon entiere.L’essentiel il faut que la magie du magicien(ou le diable) se retourne contre lui et là se situe la clé de ce mouvement. Où sont les medeciens greviste? où sont les enseignat grevistes? où sont les travailleurs des mairie? où est le FFS et ses marches pacifique de 1992 et de 1997 ? il faut paralyser le pays jusqu’à que ces colons partent vers leurs mere patrie qu’ils ont décidé de servir contre les interets de ceux qu’ils considerent officiellement comme leur compatriotes.Aprés 4 jours d’émeutes les colons de club des pins nous ont annoncé une grande nouvelle.Imaginez laquelle? aprés 3 morts et des centaines de bléssés bachagha boualem nous annonce la plus grande decision de puis que l’algerie est devenu theoriquement independante. Bachagha boualem va diminuer les prix de sucre et de l’huile.Et vous savez quoi ? il vont se reunir?oui, oui vous ne revez pas. ils vont se reunir. Cette reunion l’ont appelé conseil des ministres. ya salam aala hadouk les ministres , YA SALAM.Vous voyez combien bouteflika est gentil.il est mignon comme tout.Plus que ca, le colon ould kablia nous annonce aussi que les actes de vandalisme des gens qui ont faim sont des actes criminels. Et les crimes commis par vos collegues du DRS pendant le tristement celebre coup d’état du 11 janvier 1992, c’etait quoi ? vos detournements des denier publique, de l’argent du tresor publique, les commissions illegales que vous touchez sur tout ce que vous n’avez pas envie qu’il soit produit en algerie, comment vous appellez ca? ce n’est pas vos costume et vos cravates qui vont faire de vous des ministres ou presidents. Vous etres des vouyous, des criminels, des corrompus à la solde des ennemie de l’algerie.Nous attendons avec impatience vos departs.Partez quittez le pouvoir bande de criminels.BERRA. Enfin je lance un appel à l’armée en leur disant s’il vous plait NE TIREZ PAS sur la population, S’IL VOUS PLAIT. Ranger vous aux côtés de la population.




    0
  • Adel
    8 janvier 2011 at 22 h 01 min -

    Je ne suis pas un politicien et je n’ai pas une connaissance suffisante de l’«arène» politique algérienne pour faire une analyse approfondie de la révolte de la jeunesse qui se déroule depuis mercredi dernier dans notre pays. La grande question qui agite tous les cercles est la suivante : «S’agit-il d’une manipulation orchestrée par un clan du régime?» Ma réponse est simple. Si manipulation il y a, elle ressemble à l’acte de celui qui allume la mèche d’une poudrière. Car notre pays est devenu une poudrière, la poudre étant justement cette jeunesse abandonnée par tous – pouvoir, partis politiques et syndicats. Cette jeunesse n’a cessé de lancer des signaux de détresse, le plus connu étant le phénomène de la harga, véritable roulette chinoise à l’algérienne. Il ne se passe pas un jour sans que la presse ne rapporte des informations ayant trait à des bandes de jeunes embarqués sur de frêles esquifs fuyant ce pays qui est devenu un enfer pour eux.

    Manipuler toute une masse de jeunes désespérés qui n’attendent que le moment propice pour déverser leur colère n’est plus dans ce cas de la manipulation, c’est l’allumage de la mèche qui fera exploser le baril de poudre. Le clan qui se serait livré à cette manipulation n’a pas créé la colère et le désespoir des jeunes de toutes pièces. Ce désespoir et cette colère sont bien réels. Le fait que cette colère se soit exprimée, de manière anarchique et violente, ce qui est regrettable certes, doit-il être perçu comme une calamité? Quel est l’Algérien sincère qui penserait ainsi? En ce qui me concerne, j’ai éprouvé un grand soulagement, car le silence devenait insupportable. Ce silence était synonyme de mort. Ce grand vacarme que la jeunesse est en train de faire est salutaire pour le peuple algérien. C’est une gifle que nous donne cette jeunesse sur la face pour nous demander de nous réveiller et de nous lever pour affronter la dure réalité. La question de la manipulation n’a plus de sens dans cette atmosphère surréaliste marquée par la corruption, la gabegie et le mépris que le pouvoir de toufiq et de boutef fait régner sur le pays. Cette révolte est une bénédiction du ciel, un électrochoc qui nous fait sursauter afin que nous «chassions les mouches qui nous assaillent» (ennechou eddheban 3la rwahna).

    Demain, la révolte s’éteindra et les choses sérieuses commenceront. Le pouvoir pourri, s’il persiste dans son attitude de mépris envers le peuple algérien, ainsi que tous ceux qui lui servent de couverture – députés, sénateurs, leaders de partis croupions – et l’opposition réelle qui n’arrive pas à surmonter ses divisions n’auront plus aucune marge de manœuvre. Cette vague de violence n’est qu’un signe avant-coureur. Les jeunes ont donné un avertissement à tout le monde. Ceux qui vivent dans un confort relatif, qui ont un travail, un logement, une voiture, une famille, doivent prendre leurs responsabilités et s’impliquer pour sauver le pays avant qu’il ne sombre définitivement.




    0
  • Arezki Nait Amar
    8 janvier 2011 at 22 h 13 min -

    Chaque parti d’opposition incarne une idéologie parfois étrangère au peuple algérien et se cloitre entre 4 murs pour ne pas communiquer avec ses autres confrères en raison de ses divergences idéologiques.C’est le cloisement total entre les partis d’opposition comme dans les services de renseignement.
    Les partis d’opposition n’ont pas retenu la leçon qui nous a été donnée par les puissances colonisatrices successives de notre pays : diviser pour régner.




    0
  • LEMDIGOUTI
    8 janvier 2011 at 22 h 31 min -

    Je profite de cet article que nous livre la direction de LQA pour dire aux internautes de LQA ce qui suit. Choufou ya el khaoua, à partir de maintenant, je vais être méchant envers celui qui me parle de Mehri, de Benbitour and co, de El Islah/MRN/MI, Mouvement pour la réforme nationale, PT Parti des travailleurs, du FNA Front national algérien, de Ennahda (MN) Mouvement de la renaissance islamique, du RCD Rassemblement pour la Culture et la Démocratie, du PRA Parti du renouveau algérien, de l’ UDR Union pour la démocratie et la République , le MDS Mouvement démocratique et social. du MEN Mouvement de l’entente nationale, MJD Mouvement pour la Jeunesse et la Démocratie, ou du Parti algérien pour la démocratie et le socialisme , de l’Alliance nationale républicaine , du Parti de la loi naturelle , du Parti socialiste des travailleurs , du Parti national pour la solidarité et le développement ou du FFS , Front des forces socialistes , ou Parti de la révolution socialiste (PRS) , ou du Parti de l’avant garde socialiste (PAGS) , ou du Mouvement pour la Démocratie en Algérie (MDA) , ou des Groupe des Communiste Révolutionnaire (GCR) , ou de l’Organisation Révolutionnaire des Travailleurs (ORT) , pu du Mouvement Communiste d’Algérie (MCA) etc… etc… mane tefahèmche avec lui. Au jour d’aujourd’hui, sauf information contraire, AUCUN je dis bien AUCUN soit disant opposant au pouvoir et au système en place n’a demandé le DEPART CLAIR ET NET de cette clique qui nous étouffe. Vous avez vu, zehma zehma, qu’est-ce qu’il n’y a pas comme « opposants » dans ce purée de pays ???!!!!!. Donc, si un internaute de LQA me prouve le contraire à ce que je dis, à savoir il n’y a pas de vraie opposition en Algérie, je lui paie une tournée bel gosto, comme on dit ! Voilà une occasion inouïe pour l’opposition de s’engager, eh ben NON, on préfère faire des déclarations prudentes ou se taire. Peut-être qu’il y a des partis qui ont demandé le départ de ces dinosaures. Mais , je n’ai pas lu une seule phrase dans ce sens. Cette « opposition » préfère à mon avis tirait son épingle du jeu en connivence avec le régime, plutôt que d’être à la hauteur de ce qu’il devrait être. Quand on est en dans une situation comme celle qu’à vécu notre pays , on doit être au devant de la scène, pas forcément à côté des manifestants , mais ACTIF. Mais le combat est encore long, long, long. Bon courage à tous et ne baissons pas les bras. Je dis courage aux vrais opposants et aux vrais démocrates.




    0
  • barhim
    8 janvier 2011 at 22 h 44 min -

    @ath yenni
    tous les partis agres sans exception aucune en algerie ne representent que l’autre face du regime criminel ,sanguinaire et corrompu en place ,ils sont sur la scene juste pour l’execution des recettes du DRS a toute conjoncture
    L’opposition reelle c’est CHAAB ,les jeunes qui se revoltent,les citoyens emprisonnes pour deli d’opinion et tous les algeriens libres qui aspirent a une democratie reelle !




    0
  • Nourredien BELMOUHOUB
    8 janvier 2011 at 23 h 33 min -

    @ Burnous noir

    Il n »y a aucun parti d’opposition dans le sens propre du terme, comme il n’y a pas une élite à la hauteur des aspirations du Peuple meurtri, Il y a des chef de partis qui révent un jour s’asseoir dans le « Koursi » d’El Mouradia, et ily a des intellectuels qui excellent dans l’artde demander des augmentations à leur seul profit sans se soucier des chomeurs, et des laisser pour compte, et il sont le meilleur terreau de par leur silence -qu’ils rompent le temps d’une campagne électorale es qualité de liévres- avant de s’en aller digérerles dévidents qu’ils soutirent.
    Cher compatriote, avez vous entendu nos pseudos partis du Peuple dénoncé les expulsions de centaines de familles en plein hiver ? Ou se battre pour que soient rapatriées les dépouilles des harragas qui attendent d’étreincinérés dans les morgues espagnoles
    l’Algérie compte un seul Parti, c’est le Peuple, seul le Peuple et rien que le Peuple, tout le reste n’est que boulitique.
    Fraternellement Votre.
    Nourredine BELMOUHOUB
    Encore et Toujours.




    0
  • Boudiaf
    8 janvier 2011 at 23 h 44 min -

    Celui qui peut me nommer un vrai opposant en Algérie qui le fasse. Avez entendu un seul responsable de parti condamner l’attitude du pouvoir ou même déplorer les 3 pertes de vue?
    Organisons-nous mais de grâce arrêtez de rêver à une opposition qui a cessé d’exister depuis 1959




    0
  • Burnous noir
    9 janvier 2011 at 0 h 04 min -

    Le peuple n’est pas un parti d’opposition. Le peuple est le peuple tout entier, il est divisé en catégories sociales qui ont des intérêts divergents. Les voleurs et les tortionnaires font aussi partie du peuple. La célébration d’un peuple idéalisé et univoque est la marque du populisme démagogique, caractéristique première de l’apolitisme et de la confusion. Quant à « l’opposition », il faut aussi être clair pour prétendre à la pertinence : elle existe mais elle est bâillonnée comme dans les démocraties populaires du temps de l’URSS. Qui entendait parler de l’opposition russe à l’époque de Brejnev? Je trouve ces attaques indiscriminées et imprécises contre « l’opposition » aussi inutiles que vides. Elles traduisent une grande inconséquence. Si Monsieur Benchenouf pense que le grand soir est arrivé, il se trompe lourdement. Et ceux qui attendent des positions ne sont pas dans l’opposition. Les jeunes qui se rebellent sont seuls, contrairement à la Tunisie, les adultes sont planqués et morts de frousse. Ces adultes qui acceptent tout lâchement sont aussi le peuple.




    0
  • barhim
    9 janvier 2011 at 0 h 04 min -

    …..Grave derapage encore une recette du DRS….
    Hier soir a Bordj el Kiffan a l’entree du quartier la verte rive alors que jeunes de fort de l’eau presque tous connus manifestaient leur colere contre le regime criminel et haggar UN AUTRE GORUPE DE 15 A20 INCONNUS A BORDJ EL KIFFAN armes de barres de fer et de mattraques sous les yeux de la police pourchassaient les autres manifestants
    qui sont ces CIVILS ARMES ??? ILS NE SONT PAS DE BORDJ EL KIFFAN ,D’OU VIENNENT-ILS?
    2 D’ENTRE EUX ONT ETE RECONNUS ET IDENTIFIES :ILS SONT DU HAMIZ L’ECOLE DE POLICE .(confirmation faite par un policier travaillant au hamiz ).




    0
  • KIFKIF
    9 janvier 2011 at 4 h 36 min -

    un grand bravo au docteur sidhoum pour son intervention sur al jazeera qui a remis les pendules a l,heure et fausse les calculs du pouvoir qui voulait donner un autre sens aux emeutes.
    une intervention comme celle-la a plus d,impact qu, un appel a une manifestation du fis ou du ffs. que nos intellectuels influents sollicitent des interventions sur les chaines etrangeres prisees par les algeriens comme tf1 pour denoncer cette junte.




    0
  • Rezki
    9 janvier 2011 at 5 h 00 min -

    Je n’en reviens pas encore ! J’en suis estomaqué ! Est-ce moi qui ne comprend plus rien à rien ou c’est cette maffia de gouvernement qui veut jouer au plus malin avec nous ?!

    Tout le monde a compris et sait que la question de l’augmentation des prix du sucre et de l’huile n’a été que l’étincelle ayant provoqué ce soulèvement des jeunes. Seulement l’étincelle, la goutte qui fait déborder le vase, pas plus que cela.

    Pourtant, un des leurs, Ould Kablia lui-même, l’a publiquement déclaré dans les médias. Il a notamment expliqué que ce ne sont pas les jeunes manifestants, âgé de 14-18 ans, qui ont la responsabilité de pourvoir aux besoins alimentaires de leurs familles et de leurs foyers, et par conséquent l’augmentation des prix de ces denrées ne peut constituer la cause principale de tout ce déferlement de leur part…

    Mais si ce gouvernement de maffia n’a eu de cesse de râbacher à travers ses médias, depuis le déclenchement de ces manifestations, qu’il s’agissait juste d’un soulèvement contre la cherté du sucre et de l’huile (même pas la «cherté de la vie», mais seulement celle du «sucre et de l’huile» !), c’est qu’il avait bien une petite idée derrière la caboche.

    Ce gouvernement annonce la tenue d’un conseil de ses membres qu’il organise 4 jours, 4 morts et des milliards de dégâts après le début de la protestation pour finir par nous pondre une… couleuvre !

    Tenez vous bien : ce conseil a décidé, comme au bon vieux temps pas si lointain de «la patate pourrie du Canada», de tout simplement annuler les droits de douanes et certaines taxes pour les… importateurs d’huile et de sucre !!!

    Reconnaissez qu’ils sont quand même très forts et sans état d’âme ! La jeunesse algérienne leur hurle son mal être, son désespoir et ses exigences en matière de libertés et de justice sociale et eux, dans leur conseil gouvernemental d’affairistes, ils leur répondent par la suspension des droits de douanes et autres taxes pour les gros bonnets importateurs d’huile et de sucre !

    Et dire qu’il y a encore des gens qui continuent à penser qu’il faut trouver d’autres manières, plus civilisées, pour dialoguer avec ce pouvoir maffieux !




    0
  • Sami
    9 janvier 2011 at 6 h 46 min -

    Ils faut filmer les agents de DRS en civiles !!
    faire des documentation , et faire difusez de ses documentations
    Et les gens de l’opposition reel il vont parler de ca sur les chaines tv internationelles!!
    Rekhas neta3 DRs, je sais qu’ils lisent maintenant LQA, je leur dire aux lieux de defendre le peuple, vous defdeez la maffia , yeji neharkom !!!




    0
  • OrO
    9 janvier 2011 at 10 h 41 min -

    Après 4 jours d’émeutes,il est temps de tirer les premiers enseignements de ces événements.Le premier enseignement,c’est que ces émeutes sont le fait d’un lumpen prolétariat qui est le fruit direct des politiques menées par le pouvoir durant ces vingt dernières années au double plan politique et social.Sur le plan politique d’abord,l’Etat d’urgence en vigueur depuis vingt ans (l’âge de la majorité des émeutiers),a étranglé toute possibilité d’action politique pacifique susceptible d’encadrer un mouvement de contestation réellement porteur de changement.Sur le plan économique ensuite,avec les différentes « réformes » économiques qui ont eu pour seul résultat la destruction du tissu économique et la paupérisation de très larges couches de la population.Le résultat?des jeunes en colère qui sortent dans la rue pour tout casser,mais incapables de formuler la moindre revendication politique cohérente.
    Au milieu de tout ça,une presse profondément sectaire(Liberté et El Watan notamment) qui présente comme un « progrès » le fait que Ali Benhadj ait été pris à partie par les émeutiers le premier jour des émeutes.




    0
  • B Ait Mohand
    9 janvier 2011 at 11 h 22 min -

    Y a til des partis d’oppositions , en dehors du FFS ? Non ! je vous souhaite bonne lecture de la déclareation du FFS .

    FFS: “Le pouvoir ne peut pas acheter le silence des Algériens “
    8 janvier, 2011 Posté dans FFS Algerie
    Depuis plusieurs jours, le pays est secoué par des émeutes. Une quinzaine de wilayas sont touchées par ce mouvement de révolte. Très rapidement, certains milieux médiatiques et politiques se sont empressé de construire un faux consensus «les émeutes de la faim» et ainsi tenter de cadrer la contestation en lui déniant toute dimension politique.

    Oui, les dernières augmentations de prix ont exacerbé les sentiments d’insécurité et de peur chez beaucoup d’Algériennes et d’Algériens.

    Oui, l’Algérie est un pays malheureux !

    Non, ce n’est pas la faim qui pousse ces très jeunes gens dans la rue. Ce n’est pas la faim non plus qui pousse beaucoup de gens moins jeunes à les comprendre, si ce n’est à les soutenir.

    C’est que le sentiment d’injustice, c’est que le sentiment de révolte sont profondément enracinés dans le vécu quotidien. L’immense majorité de la population ne fait pas confiance à ses dirigeants; elle est convaincue qu’il n’y a pas d’autre moyen que la violence pour se faire entendre. Les lieux de débat institutionnels sont devenus de simples caisses d’enregistrement. La télévision est le domaine privé du pouvoir. Les associations et la société civile, en général, sont étouffées ou instrumentalisées.

    A Alger même, il est pratiquement impossible de tenir un sit-in, un meeting ou toute autre activité que ce soit dans des salles ou dans d’autres espaces. Depuis plusieurs années, en dehors des shows officiels du pouvoir ou de ses alliés, aucune activité politique, associative et syndicale n’est autorisée.

    Pas plus qu’elle n’accorde de crédit à tous ceux qui se lavent les mains de la situation actuelle, alors qu’ils portent une responsabilité écrasante dans l’avènement et la pérennité de ce régime. Qu’ils soient dans l’alliance présidentielle ou dans «l’opposition officielle», ils sont comptables devant le peuple et l’histoire.
    Hier ils légitimaient le coup d’Etat, l’Etat d’Urgence et l’Etat policier, aujourd’hui ils pleurent avec leur peuple «bien aimé».

    En fait ces élites du régime, corrompues et corruptrices, entretiennent la confusion et empêchent toute dynamique de libération et de changement.

    La situation actuelle montre bien que la crise algérienne est avant tout une crise politique. Depuis dix années et deux mandats, des milliards de dollars sont dépensés en pure perte, c’est la preuve qu’il ne peut y avoir de développement sans démocratie. C’est la preuve aussi que la démocratie et l’assentiment populaire ne se décrètent pas et ne s’achètent pas. C’est la preuve que le pouvoir ne peut pas acheter le silence de la population.

    La situation actuelle montre aussi que l’alternative démocratique ne s’improvise pas. Nous devons regarder vers nos voisins tunisiens et les saluer.
    Ce qui se passe en Tunisie est le fruit des efforts des vraies élites qui n’ont pas perdu leur âme, qui ont choisi leur camp, et sont engagées dans un long et patient travail de ré-encadrement de la société.

    Ne leurrons pas nos compatriotes, ce travail nous devons le mener aussi. C’est le passage obligé vers la liberté et la dignité dans notre pays et vers la construction du Maghreb démocratique.

    Pour sa part, le Front des Forces Socialistes ne s’inscrit pas dans une alternance clanique.

    Le FFS est convaincu que des possibilités existent pour une alternative démocratique; il y travaille.
    Le FFS exprime sa préoccupation devant la persistance des troubles dans le pays.
    Le FFS exprime sa compassion aux parents des victimes de ce soulèvement.
    Le FFS met en garde les autorités contre les risques de dérapages violents.

    Plus que jamais, le FFS réitère l’urgence de prise de mesures d’ouverture politique :

    – Levée de l’Etat d’urgence
    – Rétablissement des libertés civiles
    – L’ouverture du champ médiatique
    – Garantie des droits d’association et de manifestation

    Le FFS appelle l’ensemble des Algériennes et des Algériens à garder confiance, à garder l’espoir et se mettre en mouvement pacifiquement pour imposer une ouverture politique réelle.

    Le FFS appelle les Algériennes et les Algériens à faire preuve de solidarité et de lucidité.

    Vive l’Algérie. Vive le FFS

    Alger, le 8 janvier 2011

    P/ Le Secrétariat national
    Le Premier secrétaire
    Karim TABBOU




    0
  • rak
    9 janvier 2011 at 14 h 06 min -
  • diegol
    9 janvier 2011 at 14 h 42 min -

    what happens those days :
    Stratégies de manipulation
    Les stratégies et les techniques pour la manipulation de l’opinion publique et de la société…

    1 La stratégie de la diversion
    Elément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes.
    La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique.

    « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » (extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »)

    dans notre cas les sujets du football, el batata, l’huile, al7ane wa chababe , el fhama , el jyaha….n’importe quoi ect ect ….

    2 Créer des problèmes, puis offrir des solutions
    Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore: créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.
    en règle générale : Problème > réaction > solution
    dans notre cas : Émeute/ chaos > peur / insécurité > renforcement du régime policier et justification de sa présence avec la bénédiction du peuple

    3 La stratégie du dégradé
    Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution si ils avaient été appliqués brutalement.
    introduction du 3ra et du khmej dans la societé

    4 La stratégie du différé
    Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.
    Exemple récent: le passage à l’Euro et la perte de la souveraineté monétaire et économique ont été acceptés par les pays Européens en 1994-95 pour une application en 2001. Autre exemple: les accords multilatéraux du FTAA que les USA ont imposé en 2001 aux pays du continent américain pourtant réticents, en concédant une application différée à 2005.




    0
  • imene
    9 janvier 2011 at 16 h 24 min -

    Enfin un article intelligent! Que peut-on attendre d’opposants trop lâches pour se battre eux-mêmes contre le système et qui préfèrent laisser le boulot à des adolescents inconscients pour ne pas parler des autres voyous et casseurs? De quelle opposants parle-t-on? Des opposants prêts à tout pour se servir ou mieux se servir à leur tour. Ils ont tout essayé: manipuler les jeunes illuminés du FIS, manipuler les jeunes de Kabylie après les avoir rempli de sentiments de haine raciste mais à chaque fois les conséquences ont été tragiques pour le peuple: des morts, des handicapés, des traumatisés à vie, le système es ttoujours là, les riches et les corrompus sont plus riches encore, et nos opposants n’en tirent aucune leçon sérieuse…

    Aujourd’hui ces pauvres opposants cherchent à utiliser la soi-disant « révolte des jeunes » Mais de quels jeunes s’agit-il? Les adolescents inconscients ou les jeunes de la drogue et de la contre-bande? Quelle belle révolution qui viendra de la part de jeunes excités qui crient:  » LES FEMMES A LA MAISON, LE TRAVAIL AUX HOMMES! » !!!C’est ça leur Dawla Islamiya.

    Bien sûr, il est trop facile d’attribuer tous les dérapages au DRS. Le DRS a bon dos: il est derrière tout, il tire les ficelles de tout (la théorie du très courageux sociologue oranais Addi Lahouari qui a attendu la vieillesse et la fuite en France pour se découvrir une passion pour la politique et l’opposition!!) Mais si le DRS est derrière tout, pourquoi ne serait-il pas derrière les émeutes des jeunes? pourquoi ne serait-il pas derrière les partis soi-disant d’opposition?

    Pauvres militants du RCD qui ignorent les centaines d’hectares accaprés par leur chef pour services rendus! Pauvres militants du FFS qui ne se posent même pas la question comment dans un parti soi-disant démocratique un vieux marabout peut de Lausanne faire et défaire le secrétariat national installé en Algérie!

    Mais le pire dans tout ça c’est que cette soi-disant opposition est capable, pour arriver à ses fins, d’en appeler à l’intervention des puissances occidentales comme elle a essayé de le faire au moment où l’Algérie était à genous. Pour les vrais Algériens libres ce détail à lui seul montre que cette opposition est pire que le système FLN!

    OUI AU CHANGEMENT MAIS PAS UN CHANGEMENT PIRE QUE LE SYSTEME LUI-MEME. De toute façon, ils n’ont pas réussi à vaincre le système quand ce dernier avait les caisses vides, ce n’est pas aujourd’hui qu’il a 150 milliards de dollars de réserves qu’ils y arriveront! Les syndicalistes et les militants associatifs honnêtes ne doivent compter que sur eux-mêmes pour défendre leurs droits sociaux, leurs libertés fondamentales et leur dignité. Il vaut mieux aller doucement et sûrement vers un changement que nous contrôlons plutôt que de se laisser embarquer dans des aventures avec des aventuriers sans foi ni loi!




    0
  • rak
    9 janvier 2011 at 20 h 42 min -

    bjr ou bsr

    @imene.. quel talent!! chapeau bas khti!.. je savais pas que nous avons en Algerie des talents de votre niveau.
    traiter Mr Addi de lache ou tout comme, Mr Ait ahmed de vieux marabout….. il a du vous falloir une sacrée dose de courage de derriere votre ecran de la villa susini… et tout cela pour finir par nous dire que rien ne doit changer.
    je vous plains plus que toute autre chose madame!
    ellah yahdi makhlek

    cordialement




    0
  • imene
    9 janvier 2011 at 23 h 49 min -

    Bonsoir rac,

    Je comprends que vous ne partagiez pas mon point de vue sur une certaine opposition. Pour ma part, je continue à appeler mes compatriotes à se méfier de TOUTE OPPOSITION qui en appelle à l’étranger pour régler les problèmes de l’Algérie. Quant à votre insinuation me concernant « villa susini », cela ne m’étonne guère: tous ceux qui s’opposent à l’ingérence étrangère sont des agents de la SM pour des gens comme vous! Cela me rappelle la propagande du régime à l’époque du parti unique (toute opposition ne peut être que le produit de la réaction et de l’impérialisme !)

    Au lieu de se jeter des anathèmes, il suffit de revenir aux FAITS et à l’histoire récente (heureusement, il y a les archives) : 1. Le FFS a été parmi les forces qui ont réclamé l’internationalisation de la crise algérienne;

    2. Les courants qui ont fait du sang des Algériens un fonds de commerce au nom de « Qui tue qui? » sont connus publiquement pour leur appartenance aux cercles sionistes de l’Internationale socialiste;

    3. Le dysfonctionnement et l’absence de démocratie interne au FFS relève du domaine public, c’est une affaire qui a défrayé la chronique plus d’une fois ces dernières années et à chaque fois la direction du parti sort la même rengaine : les mouvements dissidents ne sauraient être que des manipulations de la SM !!! Vous ne trouvez pas que ces arguments ressemblent un peu trop à ceux qui sont servis par tous les régimes totalitaires du monde?

    4. Quant au sieur Addi Lahouari, consultez la presse algérienne du début des années 90, vous verrez qu’il était engagé aux côtés des pseudo-républicains comme Said Sadi dans le cadre du mouvement mort-né appelé Mouvement répubicain dont les assises ont eu lieu à Oran; après, il a changé pour investir dans le nouveau fonds de commerce de « qui tue qui » qui rapporte visiblement plus en France.

    Encore une fois, mon propos n’est pas de diffamer qui que ce soit mais de rappeler des positions politiques. Ce qui m’intéresse n’est pas de savoir qui est en rapport avec le DRS ou qui ne l’est pas mais de savoir qu’est ce qu’ils proposent comme PROGRAMME. Pour votre petite info, il n’y a pas un seul parti qui ne soit en rapport avec le DRS. Le jour, où les archives seront ouvertes (et ce jour n’est pas loin) vous serez le premier étonné et choqué si vous êtes sincère! Sans rancune.




    0
  • Ammisaid
    10 janvier 2011 at 0 h 27 min -

    Ce n’Est pas par ce que le poison est enrobé d’une bonne couche de miel qu’il ne tue pas.




    0
  • M.J
    10 janvier 2011 at 2 h 07 min -

    « Ce n’Est pas par ce que le poison est enrobé d’une bonne couche de miel qu’il ne tue pas ».

    Très bien résumé.




    0
  • DJAMELU
    10 janvier 2011 at 8 h 22 min -

    Cher frere et soeurs de mon ALGERIE.
    POURQUOI VOUS CASSER LA TETE EN PARLANT DE L’OPPOSITION EN ALGERIE DU MOMENT QU’ELLE N’EXISTE PAS DEPUIS 1962 IL N’Y A NI OPPOSITION NI DROIT NI JUSTICE NI LOI.
    LA SEULE OPPOSITION DONT JE FAIT CONFIANCE C’EST L’OPPOSITION DU PEUPLE PATRIOTIQUE.




    0
  • Burnous noir
    10 janvier 2011 at 10 h 55 min -

    Les considérations du s/Lt. Iméne (ou?) sont une démonstration impeccable de la machine à fabriquer du brouillard. Ya SI Djamel, voici le genre d’interventions facilitées par un article écrit avec les tripes mais sans évaluation politique.




    0
  • rak
    10 janvier 2011 at 17 h 03 min -

    bjr ou bsr tt le monde

    @imene, je vous ai bien dit que vs etes dans le secret « des Dieux », la preuve vous nous apprennez (ou menacez c’est selon) que vous aller bientot devoiler vos archives… euh pardon pas les votres celle du DRS
    mil mercis pour l’info!
    en attendant ce jour prochain selon notre chere matahari nationale, chers amis fumant du thé et reston eveillés

    cordialement




    0
  • Burnous noir
    10 janvier 2011 at 17 h 18 min -

    Après le s/lt Iméne (nulle part) voici le sgt. DjamelU (ubu?) qui écrit en majuscules (signe primaire mais caractéristique de la maison de chateauneuf) ou on ne torture pas seulement les êtres humains mais aussi les langues vivantes.
    Cette histoire du « peuple » me rappelle ce slogan de la sm peint sur les murs d’Alger au cours de l’été 62: »Un seul héros le peuple ». Il s’agissait alors de discréditer les maquisards de l’intérieur et les leaders du GPRA pour faciliter l’installation de la société anonyme de l’anp des frontières…Quand on vous dit que ces gens n’ont qu’un seul logiciel…




    0
  • imene
    10 janvier 2011 at 21 h 22 min -

    Excusez-moi si je ne peux pas vous répondre dans les heures de bureau, mon supérieur hiérarchique, le commendant Meskine est intraitable question horaires, si je dois vous répondre cela ne peut se faire qu’en dehors de mes heures de travail mais comme je m’amuse bien avec vous, pourquoi pas !

    Pour votre info, hier, j’ai été très loin quand je vous ai dit qu’il n’y a pas un parti qui ne soit en rapport avec le DRS, mon capitaine m’a passé aujourd’hui un de ces savons, je vous dis pas! Il m’a reproché d’avoir divulgué un gros secret qui risque de faire foirer les plans diaboliques de notre service, il m’a demandé de me corriger sur le champ!

    Alors excusez-moi si je n’ai pas le choix que de m’exécuter: ne tenez pas compte de ce que j’ai dit hier. La nouvelle vérité revue et corrigée par mon supérieur est la suivante: tous les partis d’Algérie, du Maghreb, du Sahel et du Moyen Orient sont infiltrés par notre service sauf les mousquetaires du FFS.
    A chaque fois que nous avons tenté de le faire, la direction sage et avertie de ce parti nous a confondus et a débarqué manu militari les fractions dissidentes formées uniquement et exclusivement d’agents à notre botte!

    Dernier détail important, notre service est tellement secret et tellement cloisonné que notre surprise fut grande quand nous avons appris par vos sources autorisées que les appareils du RCD et du mouvmement des Archs n’étaient finalement que l’émanation de la sous-sous-direction des affaires tribales de notre service!

    Enfin, pour terminer ce message, je vous fais part d’une confidence d’une de nos éminences grises (dont vous comprendrez que je ne peux divulguer ni le nom ni le grade) Lors d’une de nos réunions de crise, il nous assuré qu’il allait faire appel aux services de tous les partis d’opposition démocratiques pour l’aider à débarrasser la SM des quelques rescapés des dernières purges parmi les « islamo-baathistes » qui continuent à empêcher la SM de participer encore plus activement à l’éradication de tout ce qui symbolise la colonisation hilalienne de notre cher Berberistan dont la vocation, comme vous le savez, est de constituer un prolongement ensoléillé, moderne et démocratique de la Gaule…

    Le général Touati et d’autres ont bien démarré l’opération mais malheureusement, elle a été arrêtée net avec l’arrivée de cet islamo-baathiste honteux de Bouteflika avec sa réconciliation nationale. Pourtant, ces imbéciles d’islamistes nous ont facilité la tâche, il aurait suffi de continuer et le tour est joué. La perspective d’une « révolution orange » ne serait pas lointaine, une crise comme la dernière en date avec son scénario écrit à l’avance d’augmentation des prix et de révolte sociale et le tour serait joué, bien entendu nos amis « démocrates » oranges auraient une occasion en or de prendre la tête du mouvement pour lui donner un semblant de légitimité internationale!

    Le seul hic dans ce scénario, c’est que nos chefs élairés ne sont pas d’accord entre eux sur un détail important; qui dirigerait la « révolution orange »: le FFS, le RCD ou les deux ensemble (ou carrément les trois ensemble avec les Archs).

    La question subsidiaire est qui sera le candidat des services pour la présidentielle: Ouyahia (mais le FFS ne marcherait pas facilement dans ce cas) ou Hamrouche (si si on y pense sérieusement!) mais dans ce cas c’est le RCD qui serait fâché! Ah, le bon khéchinisme de chez nous! Chacun veut tirer la couverture à lui! Avec nos officiers traitants, chacun accuse l’autre d’intelligence avec l’ennemi, dans les réunions avec les chancelleries étrangères ou dans les couloirs de l’Internationale socialiste, chacun accuse l’autre d’être l’émanation du DRS!

    PS: c’est quoi cette misogynie khouya, parce que je suis une femme, tu me donnes le grade de s/L, on est pas dans les Moukhabarates egyptiennes quand même ! chez nous les femmes ne se laissent pas conter..très modestement je suis capitaine et sans cet islamo-baathiste qui n’aime que les rousses, j’aurais été déjà commandant …




    0
  • Congrès du Changement Démocratique