Édition du
26 July 2017

REVOLTE POPULAIRE : Etat des lieux au 5e jour

REVOLTE POPULAIRE : Etat des lieux au 5e jour

Dimanche 09 janvier 2011

(Revue de Presse et correspondants locaux LQA)

Selon des avocats, plus d’une centaine de jeunes manifestants arrêtés dans l’Algérois ont commencé à être présentés à la justice. Le tribunal de Sidi M’Hamed aurait siégé jusqu’à une heure tardive de la nuit d’hier pour entendre ces jeunes citoyens. Le tribunal de Bir Mourad Raïs a également entendu  une vingtaine de jeunes citoyens ce matin, sous une très haute protection policière. Toujours selon des avocats, de jeunes manifestants auraient  fait l’objet de mauvais traitements et de tortures durant leur garde à vue.

Les arrestations seraient au nombre de 1200.

Dans de nombreuses villes d’Algérie, les familles des jeunes manifestants arrêtés au cours de la révolte observent des sit-in devant les commissariats ou les tribunaux pour réclamer la libération de leurs enfants.

ANNABA : Poursuite du mouvement populaire durant cet après-midi en divers quartiers de la ville. Des affrontements ont eu lieu avec les brigades anti-émeutes. On note des blessés et des arrestations.

TIZI-OUZOU : Reprise des attroupements de jeunes au centre-ville en début d’après-midi. Des rues sont bloquées par des pneus enflammés. De nombreuses administrations et magasins sont fermés.

TIPAZA : Violents affrontements entre manifestants et brigades anti-émeutes à Bou Ismaïl a la fin de l’enterrement du citoyen tué par balle vendredi.

BEJAÏA : Affrontements à Bejaïa, Tichy, Aokas, Souk Thenine, Sidi Aïch et El Kseur. Les manifestants s’attaquent aux commissariats de police et à certains édifices publics.

A Akbou, la population observe une grève générale qui est très bien suivie. De jeunes manifestants, attaquent le nouveau tribunal avec des pierres.

BOUIRA : Les affrontements ont eu lieu au centre-ville. Des établissements scolaires ont été la cible des manifestants. La brigade de gendarmerie de Chorfa est attaquée par de jeunes manifestants.

BOUMERDES : De jeunes manifestants de Naciria s’en prennent  à des établissements scolaires qu’ils attaquent à coups de pierre.

MOSTAGANEM : Reprise du mouvement populaire de révolte dans plusieurs quartiers. Des centaines de manifestants occupent les rues et s’attaquent aux édifices publics. Les dégâts matériels seraient considérables.

TIARET : Le mouvement de contestation a repris ce soir. Des renforts policiers ont été déployés à la cité Zaaroura où ont eu lieu de violents affrontements. Des coups de feu auraient été entendus.

TOUGOURT – OUARGLA : violents affrontements depuis la fin d’après-midi. De nombreuses arrestations ont été opérées.


Nombre de lectures : 2517
46 Commentaires sur cet article
  • Ait Mohand Ouwidir
    11 janvier 2011 at 2 h 09 min -

    Le constat ?

    C’est un constat d’échec sur toute la ligne !!!

    Pour nos JEUNES d’abord qui ont été ABANDONNES et laissés SEULS face à leur propre drame et leur propre bourreau : le DRS. Leur frustration et leur déception n’en seront que plus grandes désormais.

    Leur cri  »la djeich la CHAAB !!! » est bien là pour le confirmer. Il est TERRIBLE…

    Comme en 88, ils sont et seront les premiers et les SEULS à payer le prix fort. Leur mouvement de révolte, leur « REVOLUTION » a échoué parce qu’elle n’a pas été soutenue par le peuple tout entier (les hommes et les femmes) ainsi que les intellectuels (avocats etc…) comme cela a été le cas en Tunisie où le peuple et les avocats sont sortis dans la rue pour soutenir le mouvement de révolte des jeunes tunisiens. BRAVO !!!

    Je ne parle pas des partis politiques made in DRS qui n’ont pas bougé le petit doigt pendant toutes les manifestations. Ils ne commencent à se manifester qu’aprés coup… et sur ordre de leurs maîtres du DRS… celà, est tout à fait normal.

    Mais monsieur Saâdi, les jeunes n’ont pas besoin de vous pour que vous portiez leurs problèmes en débats au sein de l’émicycle. Il fallait sortir dans la rue avec vos troupes pour les soutenir et leur porter secours… Maintenant, C’EST TROP TARD !!!

    Mais, il est vrai que vous ne pouviez le faire dans la mesure où le DRS ne vous avait pas donné son aval et donc feu vert pour le faire…

    Désormais, il est bien clair à présent, que le DRS va poursuivre sa propre politique de division, de destructuration et de déstabilisation du peuple algérien en toute quiétude !!! Il va mieux détruire ces jeunes qui sont ses VERITABLES ennemis parce que lui seul sait que ces JEUNES sont le SEUL ELEMENT CATALYSEUR du changement de la société algérienne.

    Pis encore ! Cette division qu’il a su créer, va lui permettre de mieux ATOMISER la société algérienne TOUTE entière ! A présent, qu’il a la voie totalement libre puisque désormais, il n’a plus rien en face comme obstacle qui puisse l’arrêter dans la réalisation de ses desseins macabres… al aâwaqib wakhima yal khawa !!!

    Nous venons de commettre une ERREUR STRATEGIQUE FONDAMENTALE ENORME que nous allons payer TRES CHER dans un avenir trés proche de ne pas avoir formé une ALLIANCE STRATEGIQUE pour le court, le moyen et le long terme d’avec la jeunesse algérienne…

    Ainsi, le DRS est arrivé à ses propres fins. DIVISER et DESTRUCTURER l’alliance fondamentale des DEUX SEULES FORCES VIVES (peuple+jeunesse) de la NATION ALGERIENNE !!!

    Et rappellons-nous bien.

    Après Octobre 88, nous eûmes droit au terrorisme…

    Après Janvier 2011, nous aurons droit à QUOI…???

    ALLAH YESTER !!!




    0
  • ferhat
    11 janvier 2011 at 2 h 15 min -

    salut
    je voudrai rappeler une chronique parue au lendemain d’octobre 1988 dans revolution africaine dans laquelle abdou b. denonçait à juste titre le classe politique qui dans son ensemble ne se sentait pas concernée par les evenemnts:
    il disait: je cite de memoire « notre classe politique n’a aucune dignité: aucun maire,chef de daira ministre ou wali ne s’est senti concerné et n’a osé sa demission par solidarité devant le desastre »
    voyez vous aujourd’hui après ces emeutes c’est pire: aucun deputé de la mouvance pseudo democrate; aucun maire de cette famille; aucun ministre , aucun president d’apw n’a osé la solidarite, des journaux pseudo independants’abreuvés par l’argent même qui revient au peuple titrent toute honte bue « les emeutes du sucre et de l’huile », alors cette indecence il fa




    0
  • Salah Bouzid
    11 janvier 2011 at 4 h 07 min -

    @Ait Mohand Ouwidir

    Je ne suis pas d’accord que c’est un échec dans la mesure que c’est l’Etat qui a reculé sur ses propres décisions sans que ce mouvement articule quoique ce soit de concret comme revendications. Cela montre que ce pouvoir ne fait qu’improviser pour improviser et celà ne peut pas mener bien loin. Les jeunes vont aussi tirer les leçons, qu’il faut, apprendre à s’organiser un peu plus et prendre des actions en concertation avec les autres forces sociales. Dans mon temps quand on était lyçéen, on prenait la mesure des choses à partir de nos aînés dans les universités.
    C’est dans les universités que les plus grandes potentialités devraient exister.
    Mais, éventuellement ce sont les syndicalistes pétroliers qui peuvent souffler le plus grand courant d’air. Ah, si le 24 Fevrier pouvait les inspirer à nouveau!




    0
  • Belaid
    11 janvier 2011 at 4 h 45 min -

    La société civile doit prendre le relais de nos jeunes. Le pouvoir algérien n’est qu’un géant monstrueux aux pieds d’argile!




    0
  • W A H I D
    11 janvier 2011 at 6 h 12 min -

    @ NOUS SOMMES ÉTONNES PAR LA VIOLENCES DES ÉMEUTES ?????

    TITTRE DE LA UNE DES JOURNAUX

    Cevital détient 80 à 85 % des parts du marché national du sucre en Algérie, dont la consommation annuelle atteint les 1,2 million tonnes/an, alors que ses capacités de raffinage avoisine les 2 millions de tonnes par an.

    COMMET NAISSENT LES RICHES EN ALGÉRIE SCHÉMATIQUEMENT.

    La SONACOME, pillée et liquidée, personnel mis en retraite anticipé a l’âge de 40 ans, et nous incarcérons des cadres dirigeants par ce qu’il faut désigner d’un bouc émissaire BRAVO – YA Ouyahia, nous créons des Banques avec l’Argent du trésor public, avec l’Argent emprunter de Khalifa Banque, nous importons de nos amis négociants de Marseille les milliers de conteneurs de denrées alimentaires avec des crédits contre remise documentaire CREDOC, et de Lettre de crédits L/C, par les passes droits nous obtenons des bons de commandes de nos amis commis de l’état, nous construisons un capital sous douane et hors fisc, nous faisons disparaitre la Banque, le Banquier et les relèves de transactions, pour efface les dossier d’emprunts et par la corruption et le vol nous bâtirons des empires, avec dossier APSI et Dossier ENDI j’ai le financement de l’État pour mon usine et nous ramenons des européen pour gérer le butin de guerre, pendant ce temps les Zaoualias de Bentalha et Rais se font massacré a huit clos, nous nous continuons.

    L’œuvre des 10 ans de guerre civile!!!!!!!!!!
    http://www.youtube.com/watch?v=NMc9xRb-cI4

    COMMET MOURIR ZAOUALI EN ALGÉRIE une certitude.

    Pas un GENERALE qui protège pour ne pas payer les frais de douane, ni les impôts, et un OUYAHIA pour un juteux bon commande, mourait le Zaouali au chevet de sa table sur les trottoirs à vendre son Persille.

    http://www.youtube.com/watch?v=kNrG0t8BHI4&feature=related

    Es ce que nos martyres sont morts pour que nos gouvernants érigent ces type de règles?
    Je vous laisse le soin de répondre.

    Ce que vous comprenez maintenant pour quoi OUYAHIA et le chef de la DRS doivent quitter par ce que ils vont nous mettre dans des sales draps.

    Par ce qu’ils vont contraindre les Algériens a leurs faire la révolution, plus violente que celle passée.

    W A H I D.




    0
  • yonamar
    11 janvier 2011 at 6 h 22 min -

    salut
    je pense maintenant qu’il ne faut plus se voiler la face et regarder les choses telles quelles sont ,manipulation ou pas le peuple a rater le rendez vous comme d’habitude, la jeunesse algérienne lui a offert une opportunité inestimable pour dire son mot et surtout impose le changement, tout le monde manque a l’appelle:hommes,femmes,etudianst,travalleurs,syndicats,association…etc,si comme personne n’avait de revendication ,alors si la situation du pays les arrange alors tant mieux au fond ils préfèrent avoir un fils sous la casquette(houkouma) enfin de compte c’est bien le peuple qui est la source et la ressource de ce système…et si tu pose la question pourquoi a quiconque pourquoi tu ne soutien pas le mouvement protestataire ,comme par pur enchantement il se transforme en analyste politico-stratégique en te glissant doucement dans l’oreille c’est le drs qui manipule…et oui bien sur quand on veut se débarrasser de son chien on dit qu’il a la rage…je me souviens en octobre 88 on revenait de belcourt pour ce qui devait être une marche pacifique et annuler par mouhamed said (allahyerhamou) par ordre du cheick sahnouni arrivait a la rue la poudriere en face de la dgsn ils ont commence a tirer …bon bref en 90 la majorité du peuple avait vote pour le fis et scande dowlaislamya le scrutin annule personne ne défend son choix pire encore ils se sont retourne contre le fis …en 2011 rebelote…la morale de l’histoire :il ne faut rien attendre du peuple comme disait messaadia a l’epoque ‘chaab batata’ c’est un peuple qui ne fait pas l’histoire au mieux il se contente de la subir.alors qu’il accepte le destin qu’il a choisi.




    0
  • Youssef
    11 janvier 2011 at 9 h 17 min -

    …Les Généraux vont poursuivre la guerre contre le peuple tant q’ils:

    -1) accaparent la manne financière qui découle de la rente des hydrocarbures et autres richesses (…) ;

    -2)ont la puissance de feu, la force de frappe et le renseignement à leurs dévotion, ainsi que les faux opposants , pseudo démocrates et médias aux ordres ;

    -3) ont le soutien politique et médiatique de La France, qui détermine la politique algérienne et africaine de l’Europe, et, milite pour le maintien des Dictatures militaires, policières et royalistes du Maghreb et de l’Afrique .

    … Seul un Pôle ou Front opppositionnel fondé par des oppposants “autonomes et indépendants” : l’opposition historique, les syndicats autonomes, les associations de disparus…peut mettre en oeuvre un véritable mouvement populaire unitaire , non élitiste , non corporatiste, basé sur la conjonction et la coridinnation des luttes, sur une base théorisée cohérente, suivant l’élan libérateur du peuple algérien forgé il y’a plus d’un siècle déjà, donc anti-(néo)-colonialiste,anti-impérialiste, tiers-mondiste, puraliste, modernsite, progressiste et laic.

    … Donc farouchement et radicalementopposé à la Dictature militaire et à son “corrolaire obligé” l’Intégrisme islamiste .

    … Le Régime dictatorial des Généraux sanguinaires et mafieux s’effondrera sous la pression “intérieure” conjuguée à la pression “extérieure” qui résultera en cas d’un mouvement de grande ampleur où les Génréraux procèderaient à des massacres de masses…




    0
  • Raveh
    11 janvier 2011 at 9 h 32 min -

    …Paris réaffirme son soutien au Régime militaro-mafieux d’Alger,et appèle ses ressortissants à la prudence, tandis que les médias et les Dirigeants de l’Héxagone s’abstiennent de tout commentaire susceptible de heurter l’hummeur souvent belliqueuse des Généraux d’Alger. Pas question de demander l’avis aux politologues et intellectuels algériens présents en France. Surtout pas les Opposants déclarés contre la Dictature militaire au pouvoir. Et comme à l’accoutumée, les télés-poubelles iront à Barbès pour
    “prendre le poul”…et donner la plus mauvaise image de l’Algérie, comme si les algériens n’ont pas d’intellectuels qui peuvent expliquer de manère cohérente et concise la situation et les évènements en cours. Telle est la grammaire des médias en France…

    …On pourra éventuellement recourir aux
    “commandos médiatiques” ou à la “diplomatie parallèle” des Génraux. On l’a vu par le passé avec lalla Khalida
    ou L. Aslaaoui, S. Sadi et autrres faux opposants , pseudo-démocrates ou encores ces journaleux propagandistes et plumitifs qui composent le “façonnage artificiel” monté par les Maitres de la SM-DRS…depuis 1989….

    … Raison d’Etat, co-gestion de l’immigration , phobie des boat people,chemin de non droit, affairisme, crimes de sang, c’est bien ça les relations Alger-Paris.

    …Entre Paris et Alger, il n’y’a pas de coopération. Il y’a une “Sainte-alliance” caractérisée dans les faits par “la pratique permanente de la raison d’Etat” et la “co-gestion de l’immigration”, voilà les deux axes essentiels qui relient les deux rives de la Méditerranée. Du côté de l’Héxagone, les
    Réseaux mafieux empiètent sur les Représentants officiels, du coté algérien ce sont les Généraux et leurs subalternes sponsorisés qui traitent les affaires, affaires émaillées de toutes sortes d’abus, commissions occultes, rétrocommissions,subsides en liquides, dessous de tables, et Mme l’Algérie payera! Toujours plus ! C’est bien ça la Françafrique,la Françalgérie!

    …La France est totalement complice de la Dictature d’Alger, et ce depuis l’origine, la prise de pouvoir du Clan d’Oujda au plus fort de la guerre de libération…

    …Les Réseaux mafieux qui illustrent cette »politique » de complicité agissent selon la formule “servir et se servir »…




    0
  • brahmi16
    11 janvier 2011 at 10 h 09 min -

    Tous des prostitués ,qui se vendent aux plus offrants,ils n’ ont ni dignité ,ni honneur, ni principe.Oui!@ Ait Mauhand Ouwidir, tu as raison, parfaitement raison, mille fois raisons, nos jeunes heros ont été lachement abandonnés par cette masse qu’ on appelle improprement population(contrairement a nos amis tunisiens qui ont été magnifique de solidarité).Les notre au contraire sont Tous des peureux ,des egoistes…. cette masse qui est incapable de voir autre chose que son confort matériel, son nombril.Un pays qui sombre corps et ame dans la mediocrité et tous s’ en accomode.Mais de quoi sont constitués les cerveaux de tous ces gens qui deambulent dans nos rues et qui croient vivre decemment et qui accepte de se mouvoir continuellement dans la M ….. et qui font semblant d’ etre des humains????




    0
  • saidimoh
    11 janvier 2011 at 10 h 13 min -

    C’est çà Monsieur Saadi, vous savez tout, vous voyez tout mieux que tous les autres, sauf votre vanité et votre propre myopie.Vous êtes vomis par le peuple autant que bousboussa ou fantomas rab el bled.




    0
  • mannallah
    11 janvier 2011 at 12 h 43 min -

    Réponse à un PSEUDO-DEMOCRATE.(article-facebook)
    C’est inconcevable , dire qu’avec une politique pareille , le système pousse les gens à choisir la mouvance islamique et c’est malheureux semble insinuer ce monsieur « democrate » la preuve dit-il …les élections de 90 et 92, ce qui me fait dire que quelque part les électeurs ne choisissent pas les pseudo-democrates pour l’unique raison qu’il y a une ressemblance inouie avec le pouvoir en place .La preuve ,pour celui qui veut bien voir les journaux de ce courant qui se dit democrate traite les derniers évenements comme un simple fait divers ….Est-ce par habitude , les morts pour eux ne veulent rien dire , ils ont applaudi et encouragé et de quelle façon le GENOCIDE d’une frange assez importante du peuple Algerien ….Alors 4 ou 5 victimes de plus n’ont aucune importance dans la mesure ou ces individus cloitrés comme les responsables de la tragédie en un lieu sur avec garde et une protection sans commune mesure ne font qu’attendre le moment propice pour se prononcer et inviter le pouvoir à aller de l’avant et continuer sa politique d’autant plus que les dividendes sont importants à citer celle personne pRoche de ce courant qui traite à ELLE SEULE jusqu’ à 80%du marché ayant trait au sucre et les huiles……..Ils ont tout collé sur ALI BELHADJ (alors qu’il était detenu dans une caserne )il n’avait rien à voir avec les elections 91/92 aujourd’hui , cet HOMME plus ou moins libre s’est rendu à BAB EL OUED POUR CALMER les jeunes et leur demander d’éviter et la violence et la destruction des biens publics ……Liberté entre aute déforme la realié et déplace avec ignominie le débat en pointant du doigt CHEIKH ALI …sachez que vous ne faites et ne feriez jamais le poids devant un courant que tout un peuple approuve…..le pouvoir le sait, vous le savez………alors proclamez au grand jour votre alliance que dire votre soumission comme l’a dejà fait votre ministre de la culture …CULTURE DITES-VOUS…..PARDON.

    .




    0
  • Youcef Bedjaoui
    11 janvier 2011 at 13 h 20 min -

    Lors des émeutes de 2008, le texte ci-dessous avait été écrit. Je le trouve toujours pertinent. Rien n’a changé depuis. On est dans la même paralysie…

     » Chaque émeute est un coup porté au régime militaire. Chaque émeute est un morceau de l’Algérie qui vit encore. Chaque émeute affirme la volonté de changer radicalement, d’en découdre pour de bon avec le contrôle totalitaire du DRS sur le pays. Chaque émeute est un bout de l’Algérie qui vomit l’ordre politique imposé par l’armée sur le pays. Chaque émeute c’est l’Algérie qui fait sa toilette locale. C’est une lecture par la grandeur de la spontanéité dont parlait Fanon.

    Ceci dit, la spontanéité a aussi sa faiblesse. Une émeute soude l’individu à sa communauté locale par ce qu’il déteste et non ce qu’il aime, par ce qu’il a perdu et non ce qu’il peut donner, par ce qu’il veut détruire et non ce qu’il veut construire, par d’où il vient et non où il veut aller. La haine n’est pas un programme politique. Et c’est précisément ici que doit commencer le travail visant un changement radical et non-violent du système politique en Algérie. Quel projet politique pour rassembler les Algériens ? Comment faire la jonction avec le mouvement émeutier ? Comment conscientiser, politiser et former ces immenses ressources humaines ? Comment les organiser et les intégrer à une force de changement politique nationale organisée et déterminée ? Quelle stratégie adopter pour fédérer la colère nationale, se débarrasser de cet ordre tyrannique, et construire une nouvelle Algérie ? Quelles tactiques et méthodes de protestation et de confrontation non-violentes utiliser pour élargir la désobéissance à toute la nation ?

    L’Algérie n’est pas assise que sur des gisements de pétrole et de gaz. Elle est aussi campée sur un volcan social dont les éruptions ne sont pas prêtes de s’estomper dans les années à venir. Certains Algériens se cachent au fond de leur détresse et croient que les émeutes finiront inévitablement par user le régime et le forcer au changement. Mais il est probable, comme le montre l’Amérique latine, que des générations et des générations d’Algérien s’useront sans que les généraux s’usent, les émeutes ne les inquiètent pas trop, car l’« émeute n’est qu’un divertissement pour les militaires » comme dit Ambrose Bierce.

    A quand des débats et des rencontres politiques d’Algériens pour réfléchir à comment passer de l’émeute à la révolution ? »

    http://www.rachad.org/index.php?option=com_content&view=article&id=162:comment-passer-de-lute-a-rlution-&catid=68:editoriauxfr&Itemid=99




    0
  • mohamedsaid
    11 janvier 2011 at 13 h 53 min -

    peut-être Monsieur yanamarre,vous semblez découragé mais un proverbe dit (l’aamoud li tahagrou yeâmik)




    0
  • karim
    11 janvier 2011 at 16 h 53 min -

    A mon humble avis, nous devons focaliser sur un objectif, pas dix, pas même trois, mais un seul objectif : le départ de l’actuel président et de toute son équipe, et l’organisation, dans les plus brefs délais, des élections présidentielles anticipées pour assoir une vraie légitimité au pouvoir.

    Le clan présidentiel ne cherche que les circonstances favorables pour placer Saïd Bouteflika en orbite, et si cette opportunité ne se présentera pas d’ici 2014, ils vont nous l’imposer manu militari s’il le faudra, comme ils l’ont fait un certain 12 novembre 2008.

    Ils ont l’argent nécessaire pour acheter les consciences.

    Dés demain, je reprendrais l’Initiative citoyenne et cette fois ci je ferais circuler un document qui atteste mes ‘’références politique’’ que Monsieur Belhouchet vient d’avoir la primeur.

    Avec le consentement du concerné, je ferais un compte rendu de mes visites sur El Watan, Le Matin et le Quotidien d’Algérie (je n’ai pas cité les autres journaux pour des raisons pratiques).

    Je passerais demain au siège du FFS demander à voir Monsieur Tabbou.

    citoyen karim




    0
  • yanamar
    11 janvier 2011 at 18 h 22 min -

    El-Pais:
    Les gouvernants arabes, c’est connu: ils crient sur les toits leur indignation et baissent le pantalon dans les coulisses. Ils sont à l’origine de tous nos malheurs.

    Dans ce monastère triste et désœuvré qu’est devenue l’Algérie, tous les clochers sont en berne. Félés, misérables et laids, ils continuent de sonner le glas de nos espérances. C’est la fanfare préférée de nos gouvernants, constamment en prières, genoux au pied du seul dieu dont ils se réclament : le Pouvoir.

    Depuis l’indépendance du pays le 5 juillet 1962, les faux dévots du régime refusent de se relever, de relever la tête pour voir le gâchis qu’ils occasionnent à cause de leur entêtement à imposer une conduite obsolète et stérile et que tout le peuple décrie. Ils refusent de se remettre en question et de se mettre au travail. Quel travail ? Ils n’ont jamais su ce qu’il signifie.

    Hypocrites, ils s’évertuent à nous casser les oreilles à coups de slogans creux, nous infantilisant, nous abrutissant d’année en année, d’élections bidon en élections contre nature, jusqu’à nous rendre complètement fous. Ces artisans de nos déconfitures n’arrêtent pas de nous décevoir. A chaque banqueroute, ils nous promettent de revoir leurs copies et de se corriger, et oublient l’essentiel : ce ne sont pas leurs copies qui sont en cause, mais eux-mêmes.

    Lors des dernières élections législatives, le peuple algérien a été clair. En n’allant pas voter, il leur a signifié qu’il ne voulait plus d’eux. Jamais taux d’abstention n’a été aussi péremptoire et expéditif. Ce cri de désespoir a-t-il été entendu ?… Non ! Le système sclérosé cherche à se maintenir coûte que coûte, grâce à ses hypocrisies. Les mêmes incompétences nous proposent les mêmes malheurs. Les mêmes opportunistes menacent notre hypothétique devenir.

    Que faire ? Où donner de la tête ? A quel saint se vouer ?

    C’est la perplexité, le dégoût, la rage au cœur qui officie dans nos rues. Qu’attendre d’un système en total décalage avec la mondialisation effrénée en train de bouffer la planète entière ? Qu’attendre d’une gouvernance qui a sinistré nos écoles et nos universités, mis à genoux nos institutions et nos entreprises, aggravé la fuite hémorragique de nos cerveaux, élargi les fractures sociales, dénaturé les rapports humains, avili la citoyenneté, travesti nos rêves, dénaturé nos aspirations avant de creuser le lit de la déferlante islamiste et jeter le pays dans la crue des horreurs et du sang ?

    Les années de terreur et d’assassinats, les milliers de morts et d’attentats n’ont toujours pas éveillé nos gouvernants à la réalité des choses. Nos villages massacrés, nos villes abâtardies, nos idoles immolées comme les moutons de l’Aïd n’ont finalement servi à rien. Les mêmes gueules nous narguent du haut des tribunes, la même épée de Damoclès surplombe nos nuques basses. Après tant de deuils et de traumatismes, le peuple algérien se retrouve à la case départ, otage du même système pourri et face aux mêmes incertitudes.

    La corruption a atteint des proportions sans précédent. Pour vous faire délivrer un extrait de naissance ou le moindre document à la mairie, il vous faut graisser la patte. Tout le monde rackette tout le monde : le guichetier, le flic, l’administrateur, le plombier, l’éboueur, le boucher. Les dépassements, les injustices et les humiliations quotidiennes sont en passe de transformer notre pays en une jungle inextricable et mortelle.

    Devant un tel fiasco, la colère attend d’autres discours séditieux pour replonger la société dans une nouvelle décennie noire alors que l’on n’a pas fini de faire le deuil de celle du terrorisme. Les Algériens sont fatigués. Ils sont conscients des malheurs qui les guettent, mais le système s’en fiche. Nos gouvernants ne pensent qu’à leurs fonds de commerce, leurs petites magouilles et leur trafic d’influence. Même les fauves sentent le danger. Pas nos gouvernants. Ces derniers sont insatiables, inconscients, toujours à l’affût du filon, jamais alertés par leurs abus ou la dangerosité de leur irresponsabilité.

    Aujourd’hui, notre jeunesse touche le fond. Elle ne voit que deux issues : rejoindre l’Europe ou rejoindre le terrorisme. Elle n’a pas d’autres choix car rester au pays, à l’ombre des murs, c’est accepter de moisir comme des fruits précoces tombés de leurs branches.

    Tous les soirs, des groupes d’adolescents sautent sur des embarcations de fortune et mettent le cap qui sur l’Espagne, qui sur l’Italie, prêts à mourir noyés dans la mer obscure plutôt de subir un jour de plus l’état de désolation plurielle qui sévit au village ou dans le quartier.

    Tous les matins des initiatives heureuses sont repoussées par une administration stalinienne, des tentatives d’investissement, des études pour la relance économique, de véritables bouffées d’air sont proposées par de jeunes entrepreneurs, et chaque fois, le système les décourage en leur opposant des démarches bureaucratiques insensées et des pots-de-vin de quoi soûler la terre entière.

    Pourtant, l’Algérie n’est pas morte. Elle regorge de talents, par endroits de génie. Elle est encore aimée par ses enfants qui ne demandent qu’à lui venir en aide. Je les ai rencontrés en Europe, en Asie, aux USA, partout où je suis allé. Ce sont des hommes et des femmes splendides, des énergies colossales, des chances inouïes qui ne rêvent que d’une chose : rendre à l’Algérie sa beauté, sa dignité, ses rêves perdus. Nous avons un pays fantastique, riche et encore vierge, un eldorado en jachère, un futur grand Etat capable de rayonner sur la Méditerranée. L’Algérie est une Amérique qui s’ignore. Elle rassemble toutes les potentialités pour rivaliser avec les pays de la rive d’en face, participer à l’essor du Bassin méditerranéen et contribuer à l’émancipation du Maghreb.

    C’est là une réalité évidente, mais il existe une autre incontournable : le système doit disparaître. Nos gouvernants doivent comprendre que leur place est au musée de la Bêtise humaine ou bien à la fourrière. Il faut qu’ils cèdent la place à la fraîcheur des énergies nouvelles, modernes, cette élite qu’ils ont chassée ou disqualifiée, ces Algériens porteurs d’espoirs et de compétence, beaux comme leurs rêves, purs comme leurs convictions. Alors seulement une ère flamboyante s’installera dans mon pays où l’islamisme, né de la décadence et des humiliations, n’aura aucune raison d’être, où la démocratie, le travail, la liberté et l’intelligence seront les grands repères des Algériens de demain et de toujours.
    YK




    0
  • rachid 2
    11 janvier 2011 at 18 h 42 min -

    Apres tous ces evenements peut en considerer que le regime des tyrans a marqué des points apres qu’il a reussi à calmer les esprits et arreter les manifs juste apres avoir tout simplement annoncé qu’il allait baissér les prix des denrées de premiere necessité ; en tout cas ce qu’il laisse entendre le sinistre ould kablia et qu’il a gagné la bataille contre le peuple algerien … ce qu’on est sur c’est que nos freres tunisiens nous donne une bonne leçon de courage , dorenavant il ne faut plus pleurnicher et le nif et rojdla dont on se fait reference sentent tres mauvais car ce regime est parti pour durer et il ne faut pas n’étonner de ramasser que les miettes et la porte de harga est ouvert …




    0
  • Algérien libre
    11 janvier 2011 at 20 h 54 min -

    FIN DE L’ACTE: les jeunes se sont révolté, la société civile n’a pas suivi, aucun syndicat ni parti de l’opposition, ni avocats, ni médecins, ni journaliste, ni artiste … ni ***** n’a suivi (contrairement auw Tunisien qui eux ont plus de raisons d’avoir peur), un silence assourdissant, décevant, même les gens se sont retourné contre ces jeunes révolté après un bon lavage de cerveau de l’ENTV
    Donc rien ne va changer




    0
  • Chenoua
    11 janvier 2011 at 21 h 13 min -

    Rappelons nous le soulèvement de 2001 pour la dignité et la liberté. 10 ans après, on en est réduits à nous révolter pour des denrées alimentaires. C’est lamentable et désespérant. Depuis 1962 que nous crions tahia tout le monde, le problème ce n’est pas que le pouvoir en place, il faut d’abord lutter contre nous mêmes et nous remettre constamment en question. Osons affronter nos phobies et nos incertitudes identitaires et culturelles, osons sortir de nos coquilles vides, osons les grandes aventures humaines qui ont accouché des grandes nations,la liberté ça se paye et ça se mérite. On est d’abord prisonniers de nos idées préconçues et rétrogrades et ça ne sert à rien de mettre tout sur le dos du pouvoir et de son DRS. Nous sommes les deux faces d’une même médaille, c’est comme l’Algérie, une et indivisible, nous sommes, avec ce pouvoir, un ensemble indivisible, c’est l’un dans l’autre. Alors, ou on s’en sort tous ensemble, sinon on coule tous ensemble. En attendant, chacun devrait balayer devant sa porte et commencer par donner le bon exemple avant de se prendre pour ce qu’il n’est pas.




    0
  • abbes
    11 janvier 2011 at 21 h 50 min -

    Grand Rassemblement PACIFIQUE ce JEUDI 13 JANVIER a 12H30 PLACE DU PREMIER MAI, Pour demander :
    – Une Liberté d’expression pour tout algérien qui se traduit par l’ouverture de l’espace médias audiovisuel !
    – Le Redémarrage des association libre et partis d’opposition sans contraintes.
    – Appliquer la constitution de 1996 et abroger tous les amandements qui portent atteinte au peuple.
    – Réactiver l’imagination du peuple.
    …- Une Liberté de rassemblement et de manifestation!
    – Une réduction d’au moins 50% de toutes taxe et impos (TVA, IRG, La vignette auto, .. etc.)!
    – Le SMIG doit être revu a la hausse !
    – Nous sommes contre cette bureaucratie ou nous perdons notre temps pour un document qui se retire dans les pays développer par un simple clique sur internet!

    ====================================
    Nous ne sommes pas contre les marches ou les sit-in, mais que ceux qui appellent à cela aient le courage de signer leur appel et d’assumer, comme nous l’avons fait il y a une semaine pour le sit-in de soutien à Baba Nadjar et nous étions sur le terrain, face aux officiers des brigades anti-émeutes et comme le font actuellement nos frères tunisiens. Pas d’appel anonyme !
    La Rédaction LQA




    0
  • nina
    11 janvier 2011 at 23 h 45 min -

    salam
    @algérien libre
    vous avez entièrement raison, c’est décevant de voir une révolte non structurée et non soutenue ni par l’élite ni par l’opposition si elle existe réellement c’est dommage que le bébé est mort avant de voir le jour ( l’instauration d’un état légitime ou il y a justice , liberté, dignité…………etc) je la compare a celle de 1985 de Constantine ou j’étais étudiante et que les autres régions n’ont pas réagit pour généraliser .
    gardons espoir pour changer la situation, il faut sensibiliser cette jeunesse pour qu’elle s’organise pour un objectif précis non a la hogra et vivre avec dignité dans un pays libre ou le partage de ses richesses entre ce pauvre peuple




    0
  • Mohsen
    12 janvier 2011 at 3 h 55 min -

    @Admin.
    Je vous envoyé ce 11/01/2011, deux infos émanant du site : http://kalimadz.com.

    *Le Ier , intitulé : »Un journaliste de Radio Kalima enlevé par une unité spéciale en Tunisie ». Heure d’envoi : 22h.37mn et en attente de modération.

    *Le 2ème, intitulé : « Le Maroc interdit une manifestation de soutien au peuple tunisien ». Heure d’envoi : 22h.42mn et en attente également de modération.

    Je constate que ces dits commentaires n’ont pas été publiés. Je ne voudrai pas commenter ce fait. Afin de ne pas me perdre en conjectures, je vous prie de bien vouloir m’informer si vous effectivement bien reçu mes deux posts .

    Cordialement . Mohsen.

    =================
    Cher compatriote,
    Nous avons bien reçu vos deux articles que nous avons publié dans les commentaires de la rubrique « infos du Maghreb ».
    Nous vous remercions pour l’envoi de ces articles.

    La Rédaction LQA




    0
  • yanamar
    12 janvier 2011 at 10 h 24 min -

    Ca c’est l’algerie au 21. siécle.
    Plus sous-develloppé, tu meurs !!
    Le mépris envers la jeunesse dont on s’etonne qu’elle
    sorte dans la rue.
    Le soir d’algerie:
    Cela se passe comme ça au bureau des diplômes de la Faculté centrale. Depuis plusieurs mois, des milliers de diplômés de la Faculté centrale d’Alger attendent désespérément leur diplôme que les bureaux d’emploi leur réclament pour tout éventuel contrat ou autre recrutement.
    En fait, le problème ne réside pas dans le diplôme lui-même mais, tenez-vous bien, dans le fameux imprimé à remplir pour en faire la demande. Le bureau concerné renvoie depuis des mois les jeunes frais émoulus et même les anciens en n’essayant même pas de leur expliquer les raisons de la pénurie de ce fameux imprimé. No comment !




    0
  • salem
    12 janvier 2011 at 11 h 25 min -

    Je viens de lire une dépeche sur un journal en ligne qui rapporte « l’information » suivante ,le general mediene à ete arreté et mis en résidence surveillée ,et c’est zerhouni qui vient de prendre le commandement du drs. pouvez vous nous comfirmer ou infirmer cette « information ».




    0
  • Mohsen
    12 janvier 2011 at 13 h 08 min -

    FICTION.

    Les chefs de la diplomatie du G8 ont condamné la répression sanglante perpétrée qui a eu lieu en Tunisie et en Algérie.

    Le G8 a demandé que justice soit faite, lit-on mardi dans un communiqué ministériel diffusé par le ministère français des Affaires étrangères.

    « Les chefs de la diplomatie du G8 ont fermement condamné les écœurants assassinats perpétrés par les autorités tunisiennes et algériennes  » et demandé à ce que toutes les personnes impliquées dans leur réalisation soient poursuivis en justice », stipule le document.

    Les ministres du G8 ont également exprimé leurs condoléances aux familles et proches des victimes et confirmé leur volonté de renforcer la coopération avec les organisations humanitaires de ces pays , des associations des droits de l’homme, et des ONG en matière de lutte pour le respect de la dignité de la personne humaine.

    Les chefs de la diplomatie du G8 ont promis de continuer à œuvrer au nom d’un monde sûr qui reposera sur les principes intangibles de la charte de l’O.N.U, de la démocratie et de la liberté.




    0
  • guerriere de la lumière
    12 janvier 2011 at 14 h 55 min -

    Admirer la récupération du MIK-MAK à Tizi OUZOU!!!! A vomir………….
    ON EST TOUS UNIS ET INDIVISIBLES! VIVE L’ALGERIE ENTIERE!
    ABAS LES SEPARATISTES ET LES OPPORTUNISTES!!!!
    Je m’adresse à notre jeunesse pour leur dire ne donnez plus l’occasion à ses rapaces de nous déchiqueter!!! L’UNION FAIT LA FORCE!

    Début de citation :
    TIZI OUZOU, Marche du MAK
    « A l’appel du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), une marche populaire a eu lieu mardi 12 janvier 2011 à Tizi Ouzou, pour marquer la célébration du nouvel an berbère, Yennayer 2961. La manifestation a drainé près de 600 personnes.

    Vers 11h, une procession scindée en deux carrés a défilé depuis le campus de Hasnaoua jusqu’à la place Laâmari Meziane (ancienne mairie).

    Les militants sont venus des quatre coins de la Kabylie, notamment des wilayas de Bouira, de Boumerdès et de Béjaïa pour participer à la manifestation.

    Le cortège a été ponctué par des haltes au niveau du stade du 1er Novembre et du carrefour Matoub Lounès, au centre-ville.

    Des slogans hostiles au pouvoir et en faveur de l’autonomie de la Kabylie ont été scandés tels que « Boutefliak, Ouyahia, Houkouma Irhabia (gouvernement terroriste) », « Kabylie autonome ».

    D’autres mots d’ordre ont fusé pour réclamer la généralisation de l’enseignement de tamazight à l’école, « Tamazight dhi lakoul ».

    Les militants du Mouvement de Ferhat M’henni ont soutenu aussi « la défense de la dignité du peuple Algérien et pour une vie décente ». Arrivés vers 12h au rond-point du centre-ville, les marcheurs ont improvisé un rassemblement devant l’ancienne mairie et se sont séparés dans le calme.

    Nordine Douici, El Watan 1201/2011 »
    Fin de citation.
    Je propose à la rédaction de mettre cet article en valeur pour dire FAKOU !!! Il n y a ni MAK ni STAC ARTAC!!!! ON VEUT NOUS DESUNIR … GARDONS LES RANGS SERRER…. NOUS SOMMES SUR LA BONNE VOIE!!!!




    0
  • khoukoum samy
    12 janvier 2011 at 15 h 06 min -

    @Mohsen,

    Bien vu mon cher Mohsen : Une véritable « FICTION ». Même si, les impacts sur la nature de ces régimes n’y changera pas grand-chose du jour au lendemain. Mais, personnellement, je note cette position – ou plutôt revirement – avec beaucoup d’intérêt…!

    Cordialement,
    Khoukoum Samy.




    0
  • LEMDIGOUTI
    12 janvier 2011 at 16 h 08 min -

    Je sui entièrement d’accord avec la @guerrière de la lumière et je crie avec elle pour dire que « ON EST TOUS UNIS ET INDIVISIBLES! VIVE L’ALGERIE ENTIERE! ABAS LES SEPARATISTES ET LES OPPORTUNISTES!!!! » Je suis un fervent partisan de l’Algérie Une et Indivisible. Je suis d’accord avec elle pour condamner le MAK et lui dire que ce n’est pas le moment de jouer à la récupération. Mais cela aurait également « militant » de sa part la @guerrière de la lumière de condamner en même temps la tentative de Ali Belhadj de récupérer le mouvement de révolte. J’aurai ainsi salué sa promptitude à dénoncer les récupérations d’où qu’elles viennent. Chers internautes de LQA, je ne cesse de m’essouffler à vous faire comprendre que la légitimité de vouloir changer de régime doit s’accompagner au préalable de l’interdiction de l’utilisation de la religion et du régionalisme à des fins politiques. Attention, si on ne voit que qu’un côté de la balance, on n’aura rien réglé et ce serait dommage. Il faut faire très attention à ces deux aspects à ne pas négliger. Il faut combattre pour une Algérie plurielle, libre, solidaire, respectueuse de TOUS ses enfants sans exception, c’est-à-dire pour une Algérie de la VRAIE DEMOCRATIE. J’emploie souvent cette expression (qui a l’air bizarre) mais les internautes qui fréquentent LQA savent de quoi je parle quand je l’utilise.




    0
  • M. Ath Amar
    12 janvier 2011 at 16 h 55 min -

    Le Régime militaro-mafieux ne cèdera que sous “pression intérieure” accrue conjouguée à une “pression extérieure” accrue , autrement dit un Mouvement populaire fort , forgé sur des ” bases théorisées cohérentes et concises” , et porté par un Pôle oppositionnel puissant,qui s’appuie sur des forces et des personnalités “autonomes et indépendants” des divers Cercles et Officines du Pouvoir dictatorial.

    …Ce Pôle ou Front ne peut s’appuyer que sur l’Opposition historique, c’est-à-dire le FFS, le MCB, La LADDH, Satef et autres Syndicats autonomes, Les Association des Familles des Disparus et des Personnalités opposées au Régime militaire et son “corollaire obligé” L’Islamisme radical.

    …Les Généraux criminels disposent :

    -1) de la manne financière issue des hydrocarbures et autres richesses;

    -2) des organes de répression, de la Police secète d’Etat et des faux opposants, pseudo-démocrates, micro-partis, médias aux ordres instigués dans les laboratoires de sinistre SM-DRS;

    -3)le soutien politique et médiatique de la France, qui donne le “là” et détermine la politique algérienne et maghrébine de l’Europe, monnayant
    commissions et retrocommissions pour les Partis, Personnalités, Parlementaires et Médias qui organisent l’ “omerta” sur les crimes du Régime sanginaire d’Alger .

    …Il est plus qu’urgent de mettre en oeuvre ce processus !




    0
  • Si Tchad
    12 janvier 2011 at 17 h 56 min -

    Qu’espere un jeune émeutier en attente de Harga?
    Qu’il y ait une mer d’huile…

    Si Tchad




    0
  • Mohsen
    12 janvier 2011 at 18 h 46 min -

    @ guerriere de la lumière

    Démembrer le monde islamique.

    Dans sa stratégie de soumettre le monde arabe et « islamique », l’impérialisme occidental et ses relais collobos inféodés, s’est fixé comme tactique de le diviser, de le démembrer.
    Comment ? En poussant ses différentes composantes à revendiquer des entités politiques autonomes.
    Dès lors, toutes les minorités religieuses, ethniques ou nationales sont la cible préférée de la machine infernale occidentale.
    Qu’il s’agisse des Maronites au Liban, des Kurdes en Irak, Syrie ou en Turquie, des Berbères au Maghreb, des Coptes en Égypte, des sudistes au Soudan et la liste s’allonge…
    Il fallait surtout inculquer à ces communautés, le gout des revendications séparatistes, et de créer en conséquence de petits entités, impuissantes, en conflit les unes avec les autres, douteuses les unes des autres, et par conséquent incitées à la sécession, nourries grâce à l’Occident et les régimes tyranniques du monde arabe et « islamique » aux instincts les plus bas.
    La Kabylie n’échappe donc pas à la règle.




    0
  • LEMDIGOUTI
    12 janvier 2011 at 19 h 34 min -

    Monsieur @Mohsen, il est vrai que ce que tu appelles l’impérialisme occidental a toujours exploité les minorités ethniques et religieuses de certaines pays pour atteindre des objectifs politiques et économiques. Le colonialisme français a tenté en Algérie de diviser pour régner mais a il a échoué grâce à la lucidité politique du peuple algérien. Mais, tu n’es pas sensé ignorer que si des tendances du type « MAK » ont pignon sur rue dans notre pays, ce n’est pas exclusivement la faute de l’impérialisme occidental. L’impérialisme intérieur, dont le symbole est le FLN, a sa part de responsabilité. Si des ethnies dans notre pays sont tombées dans le piège de la division, c’est qu’il y a un terreau qui s’est constitué par l’aveuglement du système à n’admettre que ses « constantes à lui» en l’occurrence l’arabe et l’islam exclusivement et interdire ou ignorer toute autre réalité culturelle. Le système a empêché toute expression politique d’une manière générale et, en plus, toute «expression berbère » de manière particulière. J’espère que nous, les partisans du changement, tiendront compte de ces questions sans quoi la démocratie sera un vain mot. Fort heureusement, les rédacteurs de « l’appel au peuple algérien du 19 mars 2003 n’ont pas oublié cet aspect. Conclusion : l’impérialisme a sa part de responsabilité mais le «FLN and Co » y ont contribué grandement à faire naître des comportements du type de celle de Ferhat Mehenni. L’impérialisme n’est pas toujours le seul coupable. J’ai même peur que l’entêtement du pouvoir à ne pas vouloir entendre le cri des algériens pour le changement et la démocratie n’aggrave ce type de dérives. Le peuple peut être patient mais jusqu’à quand ?
    PS : Je ne suis d’accord avec Ferhat et sa manière de revendiquer l’expression démocratique, j’espère que tu l’as compris.
    Vive la démocratie, vive la liberté et à bas la dictature.




    0
  • KIFKIF
    12 janvier 2011 at 19 h 45 min -

    ce sont les regimes du monde arabo-islamique qui se demembrent tout seul comme des grands et ils n,ont pas besoin de l,occident pour le faire.
    qui a gaze la population kurde sans que le monde arabe ne pipe mot ?
    qui applique la charia pour les non musulmans sud-soudanais ?
    qui humilie les coptes tous les jours en les excluant de la vie politique ?
    l,arabisme ou l,islamisme.
    c,est ce qui arrivera au maghreb si nous continuons a pointer du doigt l,occident pour nous dedouaner.




    0
  • khaled
    12 janvier 2011 at 20 h 13 min -
  • LEMDIGOUTI
    12 janvier 2011 at 20 h 48 min -

    Voici un exemple-type de discours genre « langue de bois unique au monde ». El hadj Belkhadem, bras droit et gauche du Président vient de s’exprimer à la place que celui qu’on a élu à la soviétique (proche de 100% des voix avec aucun abstentionniste) . Ce personnage « historique » a jugé « impératif  » de « lutter contre l’abus de pouvoir et le clientélisme ». Avec des expressions de ce type, on peut se dire ENFIN ce « hadj » commence à reconnaître que le système a trop exagéré avec son abus de pouvoir. Mais, tout de suite après il se rattrape pour dire « le citoyen doit exprimer ses préoccupations de manière civilisée en utilisant tous les espaces de dialogue ». Sous entendu, les dernières révoltes des citoyens ne sont pas «civilisées » car les citoyens auraient dû se rapprocher des espaces de dialogue, en l’occurrence l’Entv UNIQUE, de El Moudjahid UNIQUE, de la radio UNIQUE, pour exprimer leur raz le bol. Choufou ya nasse, trop fort ce pouvoir à la sauce algérienne « FLNno,RNDno,MSPno,UGTiste ». Le ridicule n’a jamais tué, la preuve !




    0
  • LEMDIGOUTI
    12 janvier 2011 at 21 h 00 min -

    Merci @khaled, pour cette vidéo.




    0
  • radjef said
    12 janvier 2011 at 21 h 17 min -

    Bonsoir tout le monde. En parcourant les sites Internet de l’opposition, j’ai l’impression que je ne vis plus en Algérie…Le peuple n’a pas besoin qu’on lui dise qui sont les gens qui le gouvernent. Le peuple sait que le pouvoir est le même depuis que l’Algérie est venue au monde. Le peuple sait que ce pouvoir est illégitime, parce que composé de mercenaires, de falsificateurs, d’imposteurs, de criminels, de tirailleurs, de zouaves, de goums et de janissaires. Le peuple sait que ce pouvoir a confisqué sa souveraineté en instrumentalisant ses sacrifices, sa religion, son identité et son passé. Le peuple n’ignore rien des femmes et des hommes qui le gouvernent. C’est pourquoi il s’est soulevé, c’est pourquoi il veut tout casser, c’est pourquoi il est devenu haraga…Le peuple a besoin de ses élites sur le terrain pour le soutenir, pour traduire ses ressentiments, ses attentes, son exaspération…Pourquoi ce mouvement a-t-il donc échoué ? Est-ce que le peuple algérien est moins brave, moins hargneux, moins pugnace et moins lucide et courageux que le peuple tunisien ? Est-ce que le peuple algérien n’a pas le sens du sacrifice, de la dignité et de la responsabilité citoyenne que le peuple tunisien en a ? Cela fait plus de trente ans deux chats et demi de l’opposition nous répètent la même chanson, en s’érigeant en directeurs de conscience…Deux chats et demi incapables de s’unir sur le minimum, d’accomplir leur mission historique et de s’acquitter de leur devoir moral et intellectuel en étant aux cotés du peuple dans les moments difficiles…Le peuple n’a besoin de chiens écrasés pour comprendre les choses, il n’a pas besoin de savoir comment la junte corrompt l’imaginaire collectif pour ne pas perdre le pouvoir qu’elle détient depuis le 1er novembre 1954 à ce jour…Le peuple a besoin d’une élite sincère, profondément engagée dans la restauration de l’ordre intellectuel, politique et citoyen…




    0
  • Economiste
    12 janvier 2011 at 21 h 22 min -

    Gouvernement menteur
    où sont les 50 Milliards de Dollar de font d’investissement ??
    où passe tout cet excès dans les caisses de l’état ?

    on veut un véritable projet , pourquoi pas des lignes TGV Tunis-Rabat .

    le ministère des transports algérien est à lui seul capable de financer ce projet .
    pourquoi pas faire ça ?

    pourquoi nous peuple algérien on ne bénéficie pas de notre argent ( l’argent du pétrole ) .

    pourquoi vous nous dites toujours que nous en Algérie on est les meilleurs ?
    arrêtez avec vos propagandes . vous êtes des menteurs .
    Bouteflika et Ben Ali .

    Kedabe




    0
  • LEMDIGOUTI
    12 janvier 2011 at 21 h 28 min -

    Le cinéma entre le ministère du Commerce de la république et Cevital par médias interposés est le résultat de la dictature économique identique à la dictature politique. La politique économique se décide dans des salons restreints, dans des « mouhafadhas », en équipes restreintes au sein des ministères et des sociétés nationales, des « staffs » des wilayas et des Daïras et après on s’étonne de la cacophonie. On n’écoute personne, on ignore la société civile, on ignore les universitaires etc… etc… on décide tout seul, et après, quand çà se corse, on s’accuse mutuellement. C’est typique des pratiques du système. Ils vont s’insulter entre eux pour se dédouaner et puis ils vont prendre le pot de la « réconciliation nationale ».




    0
  • Mohsen
    12 janvier 2011 at 22 h 07 min -

    Par SuperBeurkMan

    ALLIOT-MARIE propose d’aider la Tunisie et l’Algérie dans la répression.

    Discours à l’assemblée :

    « Nous proposons que le savoir-faire qui est reconnu dans le monde entier de nos forces de sécurité, permettent de régler des situations sécuritaires de ce type. C’est la raison pour laquelle nous proposons effectivement à ces deux pays de permettre dans le cadre de nos coopérations d’agir en ce sens pour que le droit de manifester puisse se faire en même temps que l’assurance de la sécurité. »

    SuperBeurkMan : « Michèle Alliot-Marie ministre des affaires étrangères propose d’aider Ben ALi pour mieux sécuriser la Tunisie. Je précise juste qu’elle possède une villa à Tabarka ».

    Source : http://www.dailymotion.com/video/xgix06_alliot-marie-propose-d-aider-la-tunisie-dans-la-repression_news
    Actu et Politique – Publié le 11/01.2011




    0
  • Si Salah
    12 janvier 2011 at 22 h 37 min -

    Non merci MAM, les pays arabes sont largement
    auto-suffisants et peuvent s’entre-aider. Pele-mele:

    Disparitions sans laisser de traces? Algérie…
    Extortion d’aveux? Jordanie…
    Executions publiques pour l’example? Libye…
    Rayer une ville de la carte? Syrie…

    etc…

    Si Salah




    0
  • yonamar
    12 janvier 2011 at 22 h 38 min -

    salut

    Le bâtonnier national, Menad Bachir a indiqué aujourd’hui au quotidien El Khabar que son organisation ne défendra pas à titre bénévole les jeunes arrêtés lors des dernières émeutes. «Défendre les émeutiers à titre bénévole est un acte politique», affirme Menad. Et d’ajouter: «Nous n’adopterons pas une affaire de destruction des biens publics et privés, et nous n’allons jamais mobiliser les avocats pour défendre ces détenus”.
    ====================================
    comment voulez vous que ça puisse un jour changer avec des gens comme ça….

    ===========================
    C’est tout simplement INDECENT. Heureusement que beaucoup de nos avocats ne partagent pas sa vision « chekariste »
    Salah-Eddine




    0
  • LEMDIGOUTI
    12 janvier 2011 at 23 h 37 min -

    cher @yonamar, il ne faut pas t’étonné car il y plein de lâches chez nous. Ce qui est terrible chez ce type de lâches, c’est que, au lieu de se la boucler puisqu’ils n’ont pas le courage d’exercer leur métier, non ils en remettent une couche en se montrant et en ouvrant leur gueule. Un lâche, cà se débine et çà se tait, en principe.




    0
  • Hamma
    13 janvier 2011 at 0 h 19 min -

    Bravo à Mr.Larbi Zitout pour avoir remis à sa place ce larbin du pouvoir Tunisien. J’ai suivi comme tout le monde ce débat sir El Djazeera et ce qu’a affirmé Mr.Zitout sur le cataclysme qui touchera le monde arabe à l’avenir se confirme déjà sous nos yeux. Rien ne va en Lybie, au Liban, en Egypte, en Jordanie, en Syrie, au Soudan, au Yemen, en Palestine et j’en oublies).Tous les dirigeants de ces pays arabes sont déstabilisés par ce qui se passe en Algérie et surtout en Tunisie. Le pire est à venir, c’est ce qu’a affirmé Mr.Zitout et moi,je le crois. C’est le destin des peuples épris de liberté.

    En ce qui nous concerne en Algérie, je préfére reprendre la citation suivante qui dit ceci: »Il vaut mieux être déçu que d’espérer dans le vague. »(Boris Vian)

    « A quoi bon soulever des montagnes quand il est si simple de passer par dessus? » Boris Vian.




    0
  • Hamma
    13 janvier 2011 at 0 h 42 min -

    Désolé, la 2ème citation de Boris Vian est accidentelle mais elle pourrait s’appliquer une fois qu’il n’y aura plus de vague




    0
  • guerriere de la lumière
    13 janvier 2011 at 12 h 13 min -

    @ lemdigouti!
    Les séparatistes et les opportunistes qui veulent du mal à notre Algérie sont à combattre quelques soient leurs tendences!
    Je ne suis contre aucun algérien.
    Sauf!…. ceux qui veulent créer la « Zizanie ». Ces ‘Draculas’ qui se nourrissent du sang pur de notre jeunesse naive, meurtrie et désabusée!!!
    Nous sommes tous des algériens et notre énnemi est connu et est commun!
    Alors travaillons dans ce sens pour trouver la meilleure façon de l’anéantir.




    0
  • nina
    13 janvier 2011 at 23 h 07 min -

    salam
    @si tchad
    bravo vous avez trouvez l’énigme de cette harga qui est une mer d’huile de Cevital.
    allah ykoune fel aoune pour liberer ce pays des Draculas




    0
  • Congrès du Changement Démocratique