Édition du
28 March 2017

Un 11 janvier assassin !

Laïd DOUANE

Il était une fois en Algérie, il y a 20 ans, c’est-à-dire la veille du 11 janvier 1991, un semblant de démocratie sous la garde d’un semblant de Président avec un gouvernement formé de polichinelles. Il y avait un peuple de braves gens qui s’apprêtait pour la première fois, et ce fut la dernière, à prendre le pouvoir qui lui revenait de droit sous un parti politique trop parfait pour une armée encadrée à l’époque par des voyous. Et une junte militaire composée de fripons assassina la république démocratique pour la remplacer par une république bananière ; tout s’écroula ce 11 janvier et depuis, l’Algérie s’enveloppa dans l’urgence, avec en otage un peuple désormais vulnérable qui se familiarisa avec une précarité versatile mais durable. Le heurt de ce maudit 11 janvier assassin fit de l’Algérie une boule d’oublis atteinte de cécité mentale peuplée par des êtres traumatisés ; voilà ce que nous devenons ce 11 janvier 2011 ; un tas de rien, en fait !

Pour autant, les serviteurs de la junte militaire à la veille de ce 20ème anniversaire, ne veut pas oublier ; soupçonnant peut-être une opération de changement en vue, ils mijotent un menu varié en magouilles pour colmater le peu de mémoire qui a échappé à leur vigilance et s’est réfugié dans les têtes de nos jeunes qui justement n’ont pas connu la tragédie du 11 janvier 1991 qu’à travers les soupirs de leurs parents.

Ces soupirs plaintifs ont dû creuser un tunnel de vérité dans les têtes des enfants qui ont cru bon de soulager leurs parents. Mais les fabricants du malheur algérien, en connaisseurs de nos peurs dans lesquelles ces enfants sont nés, connaissant bien notre lâcheté due au traumatisme janvériste ont simplifié leur mission en les attendant au virage ; des émeutes particulièrement violentes ont éclaté secouant plusieurs villes du pays affichant un désespoir meurtrier dans une dimension sociale aux couleurs de la lassitude et de l’injustice ! Les ténors du pouvoir étranger à ce peuple tentent comme d’habitude de réduire à une révolte à cause d’une simple augmentation du prix de l’huile et du sucre qui ne tardera pas à redescendre pour marquer ainsi une vulgaire présence de l’état !

Après quatre jours d’émeutes, on déclare quatre victimes et on qualifie avec la complicité des soi disant partis politiques et élites que les émeutiers de voyous et de mal éduqués manipulés par les milieux occultes englobant ainsi leurs parents ; ce qui fait comprendre que le peuple est un lâche ! Et le pouvoir s’enfonce encore dans le mépris du peuple en décidant que cette révolte n’a aucune raison d’être et que les prix de l’huile et du sucre réduit pour ainsi dire à ces jeunes que le pouvoir qui a éreinté leurs parents est toujours là pour les briser.

Au lieu de les comprendre et les caresser socialement et politiquement, on leur émit des messages qu’ils arrivent à peine à comprendre!

Mais nous les traumatisés victimes du 11 janvier 2011 nous avons bien compris leurs messages et les nous transmettons « fidèlement » à nos progénitures. Les ténors du pouvoir refusent toute alternative qui pourrait passer les règnes à ceux qui leur reviennent de droit ; c’est-à-dire : ceux qui passent par les urnes et qui ont l’aval du peuple. Nous avons compris mais eux ne veulent pas comprendre que tôt ou tard la justice reviendra ; ce sera notre dernier mot !

En ce 11 janvier 2011, il nous est offert une occasion pour remémorer ce qui fut le début du malheur algérien et nous interpellons tous les Algériens y compris les faiseurs de nos malheurs de penser à un vrai consensus de paix autour d’une table réconciliatrice dans le but de rassembler autour du principe de vivre ensembles dans la différence sur ce bateau appelé Algérie sans que personne n’exclut l’autre.

Qu’on sache que l’ouverture politique est désormais la seule solution pour que renaisse la confiance sans quoi il n’y aura rien de durable.

En fait pourquoi ne pas penser à faire de 2011 l’année du bonheur algérien ?

Laïd DOUANE ;

Bouira le 11 janvier 2011.


Nombre de lectures : 1356
20 Commentaires sur cet article
  • zawali
    11 janvier 2011 at 18 h 14 min -

    i personaly don’t believe on an Algerian pple .I know i’m doing to crucified for saying this ,but ,it always has been a minority of REJALLA who’s always sacrified and suffered and a majority of COWARDS who’s observed and has stood with EL WAGEF (la majorite silencieuse)
    This minority has always existed but with different names and descriptions .Remember ,before they where MOUJAHIDEEN and CHOUHADAS ,they called them ,MOUCHAGHIBEEN,FELLAGAS,TERROS ,BERBERISTS SEPARATISTS ,KOUFARS,KHAWARIJS…..and now LES VOYOUX .
    by the way ,we were called the same thing in 10/1988
    Where is this MAJORITE SILENCIEUSE ?????????????
    This doesn’t mean i agree with the way this minority has always acted ,but,but where the hell is this civilised majority ? at least go outside and stop them or SHUT THE HELL UP ,eat ,drink ,dance ,make babies and wait for death to take you out of your misery , SHUT THE HELL UP and stop calling yourself PEOPLE because it’s a big name and you don’t have the criterias to deserve it ………….




    0
  • belka
    11 janvier 2011 at 19 h 24 min -

    jadore le paragraphe en gras il est dune clairvoyance et d une limpidite parfaite et la fin est dune realité plus que parfaite un tas de rien chapeau mr douane je partage cette idéé pleinement.




    0
  • khaled
    11 janvier 2011 at 20 h 40 min -
  • Laïd DOUANE
    11 janvier 2011 at 22 h 31 min -

    @belka,
    Vous avez adoré et vous m’avez incité à relire ce que j’ai moi-même écrit ;
    Vous avez adoré exactement ce que moi j’ai écrit à contre cœur ; la phrase en question, je l’ai extirpée de mon moi, car j’ai appréhendé le fait qu’elle procure un malin plaisir, à ces vampires qui s’amusent en évoquant nos malheurs ; en fait, nous devons savoir qu’ils nous prennent toujours au sérieux, et ils investissent dans nos souffrances et nos douleurs.
    Oui je persiste et signe que, malheureusement, et peut-être heureusement, nous somme transformés en tas de RIEN mais qui continu quand même, à faire le bonheur de nos prédateurs qui, lâches qu’ils sont, aiment s’en prendre à nous et nous chatier !
    Je dis : malheureusement, car j’aurais souhaité être autre que RIEN pour remettre Ould Gheblia à sa place et lui rendre la monnaie quand il déclare dans un enfantillage qui fait peur, je traduis : « Les gens du FIS ne pourront plus influencer cette génération » ! Voilà une preuve qu’il ne connaît pas les gens du FIS et qu’il ne connaît rien de nos jeunes, mais aussi voilà la meilleure preuve que nous sommes gouvernés par des ignares ! Enfin, il devrait revoir le film de sa déclaration pour se faire une idée de ce qu’il est !
    Et heureusement, car mieux vaut rester un tas de rien, ainsi nous éviterons un certain acharnement, en attendant que le vent du changement souffle plus fort ; même en étant RIEN, nous gardons en mémoire le 11 janvier 1991 ainsi que le 09 février ! Nous avons quand même le pouvoir de dire les choses!
    Merci belka de m’avoir fait parler !
    Laïd DOUANE




    0
  • Boudiaf
    11 janvier 2011 at 23 h 56 min -

    Le peuple algérien c’est nous tous unis et solidaires. Arrêtons le bavardage et commencons à réfléchir sérieusement à l’alternative. Sinon, je ne vois vraiment pas à quoi ont servi nos études




    0
  • Sami
    12 janvier 2011 at 1 h 56 min -

    Cher compatriotes !!
    Je me suis arrivé a une idée que nous pouvons discuter et développer. Elle consiste a lancer une pétition , un appel ou les algeriens peuvent signer a travers l’internet de demander :
    1- Premierement le demande de la démission des generaux, surtout les plus douteux concernant les dépassements qu’a connu l’algerie des 1992!!
    2- Dexieme etape, La demande de la démission du gouvernement tout entier !!
    Le nombre de signataires sera important tenant compte du mécontentement du peuple et son sentiment de deni de sa dignite, et sa souverainte sur son pays !!!
    Cette acte citoyen est un droit et une action democratique et legitime pour preparer le terrain d’un changement reel. Et pour neutraliser l’implication informelle des gens douteux mais influents malheureusement a aboutir un changement de facade sans rien toucher au fond de ce dilemme !!
    Vous pouvez developper cette idee qui va etre un pas de pression sur les gens qui ont pollue la societe algerienne

    ===============================
    Il ne faut pas rêver, mon cher Sami. Les pétitions n’ont aucun sens dans un pays de NON-DROIT. Soyons réalistes!
    La Rédaction LQA




    0
  • Sami
    12 janvier 2011 at 3 h 04 min -

    Pour ajouter une chose tres important !!
    Cet appel ou cette initiative, ou cette petition va mettre à tous les algeriens et à tous les courants politiques en face de leurs responsabilités historiques et va faire tomber les masques !!




    0
  • Sami
    12 janvier 2011 at 11 h 00 min -

    Tout a fait d’accord avec LQA !!
    Mais ce rêve en fait, ca a été juste pour faire un diagnostic juste de la maladie et provoquer notre pensée : d’où vient leur force ?!! Et pourquoi ils ont pu écarter ou liquider des presidents : Chadli, Boudiaf, Zeroual .. et ils sont toujours au pouvoir ?? Quels sont les facteurs objectifs et systématiques qui contribuent a ca, malgré le fait qu’ils sont un petit nombre de généraux au sein de l’armée par rapport au nombre de 200 a 300 genres ?
    Il faut que l’opposition puisse bien discuter et penser a ca, pour arriver a des solutions pratiques
    La diagnostique est partie essentiel de la solution




    0
  • Laïd DOUANE
    12 janvier 2011 at 11 h 21 min -

    On ne doit pas arrêter le bavardage si on veut aboutir au champ de l’alternative ; c’est plutôt en bavardant, et parfois pour ne rien dire, que l’alternative vient. Celle que nous cherchons se trouve dans la différence et parfois dans les querelles ; elle peut nous parvenir de celui qui la refuse même ; il faut juste savoir écouter et lire tout le monde y compris Ould Gueblia qui ne sait même pas parler !
    Reste à trouver des solutions pour la sortir sans beaucoup de dégâts ! Ceci est aussi une réponse à ton interrogation nuancée quand tu dis : « je ne vois vraiment pas à quoi ont servi nos études.. »
    Les études sont faites pour se poser des questions et pour trouver des solutions à tous les problèmes de tout ordre, stratégique, politique ou personnel même, comme celui de s’enrichir en investissant sur les malheurs des autres à l’instar de nos vendeurs d’huile et de sucre. Et on a fait des études aussi pour servir les ignares et leur tenir la main aussi bien dans le bien que dans le mal. Enfin, les études sont faites pour chercher la vérité et la dire !




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    12 janvier 2011 at 12 h 24 min -

    @ La mémoire des Ex Internés des Camps de la honte qu’une maladie due à la radioactivité, a fini par arracher à ses proches,
    Aux Veuves et aux orphelins de mes défunts Co-déportés,
    @ Tous mes compagnons de la sauvage déportation,
    Aux Rares personnes qui ont osé dénoncer cette injustice,
    @ Mon ami Laid Douane,
    Et particulièrement à la Mémoire de HADRI MELLAH, cet Ancien Moudjahid, ayant perdu une jambe durant la guerre de libération, et perdu la vie le 27éme jour du mois de Ramadhan de l’an 1992 à Reggane, assassiné froidement par un soldat ayant bénéficié de l’impunité

    LE CRIME A SES Z’HEROS, ET L’ERREUR SES MARTYRS

    Par Nourredine BELMOUHOUB *

    11 Janvier 992, l’entreprise dictatoriale était aisée, l’impunité assurée, le pays gouverné par des imposteurs et l’arrogant monarque en chef nezaresse, veillait sur ses procèdes fascistes, au Nom de la sauvegarde des personnes et des biens sans considération aucune pour mon statut de citoyen. Une preuve apparente qui démontre que la junte au pouvoir, pour garder la tête le plus longtemps possible dans la mangeoire, s’attaquait alors à tout ce qui bouge, marche ou rampe, et qui ne cautionne pas la forfaiture. C’était au temps des abonnes aux idées reçues.
    Je garde en mémoire le ridicule et burlesque cliché de mon arrestation ou plus précisément, de mon enlèvement sur les lieux de mon travail par deux officiers de la Gendarmerie Nationale, sensés représenter la Loi et incarner le Droit. Un capitaine et son lieutenant pour arrêter le modeste citoyen de quartier populaire que je suis, restera tout à mon Honneur et servira à renforcer la puissance de ma personnalité. Je disais à sept heures du matin, un capitaine de rang et son lieutenant, m’ont embarqué à bord de leur véhicule de service (payé avec l’argent du peuple) sans mandat bien sur, pour me conduire au siège de la brigade ou je fus séquestré dans une cellule sans aucune explication. L’irrégularité de la procédure ayant accompagnée les faits, restera la preuve matérielle qui démontre avec netteté, l’exécution du crime d’enlèvement. En moins d’une heure, la geôle ou je fus séquestré ainsi que les autres cellules, étaient bourrées de personnes arrêtes sur des lieux de travail, dans la rue ou alors à domicile. La trentaine de personnes séquestrées, avaient pour seul point commun l’ignorance totale des motifs pour lesquelles nous étions en état d’arrestation. Pour ma part, ma conscience ne me reprochait absolument rien, au contraire mon sonore esprit contestataire et mon refus affiché à chaque fois qu’une injustice se commettait, ou était en voie de l’être, resteront les seuls mobiles de mon enlèvement.
    La suite me fera découvrir l’ampleur de l’abus de pouvoir puisque le même jour, le dix Février mille neuf cent quatre-vingt et douze, en compagnie des personnes arrêtées, a bord de véhicules neufs de type Toyota tous terrains, avec la bizarre particularité d’une dispense de plaques réglementaires d’immatriculation prévues et exigées par la Loi, nous fumes transfères pour être séquestrés dans la caserne militaire de Ain-Arnât-Sétif- ou nous avions séjournés durant trois jours, avant d’être déplacés vers l’aéroport de Constantine après un bref passage via la caserne d’Ain M’Lila –Est Algérien-
    Pour le transfère des cinq cent vingt deux personnes (de la 1ére tranche) arrêtées dans le seul Département de Sétif, Capitale de l’ineffaçable huit Mai Mille neuf cent quarante cinq, les planificateurs de notre massif déplacement, ont mobilisé dix autocars de la Société Nationale de Transport des Voyageurs -S.N.T.V-, autant de véhicules militaires intercales entre ces autocars, et un hélicoptère de l’armée pour veiller sur l’injustice et l’arbitraire, mais aussi pour intimider les citoyens, qui au passage, ne se privaient pas de nous saluer de la main, en signe de solidarité.
    L’Aéroport de Constantine pour la circonstance, s’est vu gratifier de la plus belle part du décor. Seules les majorettes ne figuraient pas au tableau, tout le reste burlesque compris, était présent, des bérets rouges, des verts, des noirs, des bleus, des casques verts, rappelant les petits martiens de bandes dessinées pour enfants de premier âge, des casques noirs et des individus en tenues civiles, drapés de manteaux noirs genre gestapo chargés de veiller à la bonne et stricte application des directives de leurs maîtres; Ils ne manquaient que les casquent bleus, les Sapeurs-pompiers, des marins et leur pompons rouges, la police communale, les gardes forestiers et des mercenaires pour obtenir une fresque très riche en couleurs sinistres que l’atterrissage du premier appareil de l’aviation militaire de type Antonov, est venu risiblement défigurer, faisant voler aux quatre vents, les bérets des militaires qui ne savaient plus s’il fallait courir derrière leurs coiffes, ou continuer a pourrir, en jouer les rôles de figurants que d’autres ont choisi pour eux, sans se demander s’il y avait une moindre raison de s’y soumettre et de les exécuter.
    (Texte extrait de mon Livre intitulé « LE DEFI » en voie de publication).

    • Porte parole du Comité de Défense des Internés des camps du Sud




    0
  • Zineb Azouz
    13 janvier 2011 at 0 h 56 min -

    Merci pour cette lucidité cher compatriote Laïd Douane.

    Tu nous surprendras toujours.

    Cordialement,
    ZA




    0
  • mannallah
    13 janvier 2011 at 17 h 38 min -

    Nourredine BELMOUHOUB
    C’est ainsi que l’on reconnait les HOMMES.
    J’espère lire très prochainement ton LIVRE……intitulé…LE DÉFI
    l’introduction de ton commentaire et surtout les dédicaces à la mémoire des CHOUHADAS ME font dire sans l’ombre d’aucun doute que TON LIVRE EST un chef- d’oeuvre .PUISSE LE TOUT PUISSANT TE PRÉSERVER ET TE GARDER afin que par la plume tu puisses transmettre certaines verités aux generations futures..BON COURAGE.p/s milles excuses de vous avoir tutoyé.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    14 janvier 2011 at 0 h 09 min -

    Je Vous remercie, toute en Vous demandant à ne pas devoir Vous en vouloir, ou à Vous excuser du fait que Vous m’ayez tutoyé, c’est sans protocole entre amis
    En ce qui concerne mon livre, mon souhait est qu’il soit publié par tranche en exclusivité par LQA.
    Amicalement Votre..




    0
  • karim2380
    14 janvier 2011 at 11 h 03 min -

    Le 11 janvier n’est qu’un prolongement logique de la grève insurrectionnelle initié par le FIS en juin 1991 et dont les objectifs étaient l’instaruration de la dawla islamiya à l’époque. Le Quotidien d’Algérie doit aujourd’hui aider les algériens à lire l’histoire d’une manière neutre et impartiale. Les algériens ont besoin de connaître la vérité et toute la vérité sur ce qui s’est passé afin de pouvoir tous ensemble et sans exclusion se rassembler dans un esprit fraternel pour démocratiser le pays et surtout pour que nos enfants ne refassent pas les mêmes fautes.




    0
  • Laïd DOUANE
    14 janvier 2011 at 13 h 27 min -

    MERCI PROFESSEUR Karim2380! Vous êtes une lumièe!
    Merci pour votre contribution débordante de sagesse ! Mais où est-ce que vous avez fait vos études ? Où étiez vous tout ce temps ? Vous auriez pu nous éclaircir sur beaucoup de choses que nous ignorions de tous ces événements qui nous ont libérés ; comme ça nous aurions gagné du temps. Donnez nous votre vrai nom et votre adresse pour qu’on vous contacte et apprendre de vous ; nous avons besoin de votre clairvoyance !
    Ainsi donc le 11 janvier 1992 (correctif) était pour salut du peuple algérien !! C’est comme ça qu’on « lit l’histoire d’une manière neutre et impartiale » ? Et c’est comme ça qu’on peut « se rassembler dans un esprit fraternel pour démocratiser le pays » ?? Et vous avez vraiment de l’espace dans votre cervelle pour penser que le coup d’état du 11 janvier 1992 et tout ce qui s’en est suivi est légitime et peut rassembler ?
    C’est noté !




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    14 janvier 2011 at 16 h 37 min -

    @ karim2380
    et surtout pour que nos enfants ne refassent pas les mêmes fautes.
    Un peu de décence s’il vous plait : Le 11 janvier n’est qu’un prolongement logique de la grève insurrectionnelle initié par le FIS, en quoi cela pourrait-il justifier le Coup d’état hors la loi, contre la volonté populaire, faut-l conclure que démocratie est synonyme de « fais ce que je dicte ».
    Savez vous que des milliers de citoyens d’entre les plus probes et les plus propres ont été arrétés arbitrairement, internés illégalement dans des camps situé dans des zones irradiées,, saviez vous que cet acte est un crime collectif sur ordonnance, au nom d’une pseudo sauvegarde des biens et des personnes, une sauvagerie unique dans l’histoire de l’humanité, dés lors que même Néron n’a pas livré de son temps, des êtres humains à la radioactivité nucléaire, dois-je Vous apprendre que nombreux internés irradiés ont perdu la vie, et laissé des veuves et des orphelins livrés à un état d’abandon sans précèdent, saviez vous que bons nombre de personnes ayant subies l’enfer des guatanamo’s « démocratiques) sont des anciens Moudjahidines, des enfants de valeureux Chouhada, sinon des fils de moudjahidines aviez vous au moins que l’auteur de la première violence que fut l’arrêt du processus électoral, ne s’est pas contenté d’avoir un père qui a fait l’école et l’armée française, a titre d’engagé, mais a lui aussi fait la même sale école en se mettant au service du colonialisme, au moment ou nos parents et proches faisaient l guerre à ce brutal colonialiste.

    Pour finir, laissez moi apporter un correctif à Votre phrase :  » et surtout pour que nos enfants ne refassent pas les mêmes fautes « ,  » celles de faire confiance aux idiocrates et aux médiocrates « .




    0
  • karim2380
    14 janvier 2011 at 17 h 23 min -

    @Laid Douane,
    vous cherchez mon nom, je ne pense pas que mon nom Karim soit est très important, je suis un inconnu enfant du peuple qui vit à l’étranger, donc soyez rassuré je n’appartiens surtout pas à cette bande de jouhal qui ont ruiné le pays. Je cherche seulement à témoigner de ce que j’ai vécu à l’époque pour éviter que ce malheur ne se répète. Donc oui il y a eu une tentative de coup d’état initiée par les dirigeants du FIS pour prendre le pouvoir. Si vous le souhaitez je peux vous donner des adresses sur youtube pour que vous puissiez revivre cela dans le cas où vous n’étiez pas présent à l’époque sur les lieux.

    @BELMOUHOUB
    Je ne peux que compatir avec tout ceux qui ont été touché dans leur dignité, par la politique de l’arbitraire (assassinats, torture, arrestation, viol, massacre…) notre rôle est justement de dire la vérité aux algériens et c’est ce que j’essaye d’apporter dans mes différentes interventions sur ce site, c’est vrai que mes messages ne passent pas souvent mais bon j’essaye d’être patient parce que c’est un devoir. Cela dit vous qui avez subit cela dans votre chaire vous devriez (permettez moi mon intrusion) soutenir toute les tentatives de vérité afin que le drame algérien soit plus lisible et compréhensible. Je ne comprends pas en quoi je vous ai offusqué puisque on est censé partager les mêmes objectifs.




    0
  • Laïd DOUANE
    14 janvier 2011 at 19 h 09 min -

    @karim2380,
    Apparemment vous ne lisez pas bien ou que c’est moi m’exprime mal !
    Eh bien ! Pour être plus explicite : NON et mille fois non, je ne cherche pas à connaître votre nom ; celui que vous nous affichez est très joli ; Et pour être plus franc avec vous, vous m’avez dégoûté quand j’ai lu votre post précédent, surtout quand vous dites je cite : « Le 11 janvier n’est qu’un prolongement logique de la grève insurrectionnelle initié par le FIS en juin 1991 ».
    Et non seulement vous êtes un mauvais lecteur, vous êtes aussi un très mauvais spectateur. Quand j’ai lu vos propos que voici : « Donc oui il y a eu une tentative de coup d’état initiée par les dirigeants du FIS pour prendre le pouvoir », j’ai eu envie de danser le twist ! Vous êtes tellement un génie ; quelqu’un sur qui il faut compter.
    En fait vous avez raison ; c’était bien le FIS qui avait obligé Chadli à démissionner et c’était lui qui avait fait appel à Boudiaf pour sauver l’Algérie comme c’était ce dernier qui avait déporté 30000 militants du FIS.
    Non je n’étais pas présent quand ce FIS de « malheur » avait décidé de déporter les militants du FIS vers les camps de concentration de Reggane, Aïn Mguel, Kser Lahmar, Tibergamine, Tassabit, Ouad Ennamous et la liste est grande !




    0
  • karim2380
    15 janvier 2011 at 15 h 36 min -

    @Laid Douane

    Cher compatriote pourquoi cette violence verbale de votre part, je ne fait que témoigner de ce que j’ai vécu moi-même dans l’objectif de construire la vérité seule capable à mon sens de rassembler un maximum d’algériens.
    Je n’ai jamais parlé des déportations ni les cautionner d’ailleurs, et je ne pense pas qu’en Algérie il puisse y avoir une personne responsable qui puisse tolérer les crimes et autre repression. J’ai parlé seulement du coup de violence du FIS de juin décidé par une minorité de ses dirigeant dont l’objectif était porté par les slogans des foules de l’époque (dawla islamiya, la quanoun la desour, litaskot adimokratiya…..). Cette insurrection qui ne disait pas son nom n’a fait que basculer une bonne partie de nos compatriotes dans le camp des dinosaures qui continuent à décidé de nos destins jusqu’à ce jour.
    Soyez un peu indulgents et accepter que l’ensemble des algériens témoignent pour qu’ils puissent dépasser leurs divergences et s’associer autour d’un projet démocratique respectueux de toutes les sensibilités et convictions.
    Sans rancune de ma part.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    23 janvier 2011 at 21 h 14 min -

    @ karim2380
    Ce que les gens semble ne pas comprendre,sinon ne vouloir pas entendre, est que
    – ni la gréve du FIS que voua avez évoqué
    – ni l’ État d’urgence
    n’abolissent la loi et le droit, et ni ne peuvent ou ne doivent être évoqués pour justifier l’injustice l’arbitraire et le détournement du choix populaire, démocratiquement exprimé
    Donc ce que vous considérez étant le prolongement logique de la grève insurrectionnelle initié par le FIS en juin 1991, n’est rien d’autre en vérité, qu’un crime collectif ignominieux sur ordonnance, d’un Cabinet noir composé de francs-maçons et de coupables d’une vile et abjecte haute trahison.
    En ce qui concerne Monsieur Laid DOUANE (que je salua au passage), sincèrement je ne vous souhaite pas ce qu’il lui est arbitrairement arrivé.
    Je Vous remercie pour Votre aimable attention.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique