Édition du
25 July 2017

ya hasra 3lik ya zouita


Nombre de lectures : 3755
11 Commentaires sur cet article
  • khaled
    12 janvier 2011 at 11 h 28 min -

    Les monopoles en Algérie
    11 Janvier 2011 – Le Quotidien d’Oran

    80% du sucre importé par l’Algérie était détenu par une seule personne. C’est incroyable et même inimaginable!!!

    Je n’en ai pas cru mes yeux lorsque j’ai lu sur une page d’un quotidien algérien du Net de samedi dernier où c’était écrit que 80% du sucre importé par l’Algérie était détenu par une seule personne. C’est incroyable et même inimaginable!!!
    Pour voir un cas pareil, il faut remonter dans le temps et atterrir dans les pays de l’Amérique centrale des années 50 où dans chaque Etat, il y avait deux ou trois familles qui détenaient toutes les richesses du pays. Le comble de l’ironie est que le monopole de cette personne est à triple tranchant. Premièrement, il s’exerce sur une matière première de type denrée alimentaire qui est d’une première nécessité pour le peuple algérien. Secundo, c’est un monopole sur un produit importé et non pas fabriqué localement. Troisièmement, ce groupe qui exerce ce monopole est une entreprise à capital fermé au public, c’est-à-dire avec un seul actionnaire, le patron lui-même qui détient 100% du capital. Dans tous les pays, qui exercent l’économie de marché, qu’ils soient développés ou en voie de développement, ce type de monopole est strictement interdit par les lois antitrust (les lois de la concurrence). Ces lois servent à protéger les citoyens consommateurs de ces pays. Par exemple, aux Etats-Unis d’Amérique, une infraction aux lois antitrust est passible d’une peine de prison allant jusqu’à 10 ans et d’une énorme pénalité allant parfois jusqu’à la mise en faillite de la compagnie qui a exercé ce monopole. Même lors de la fusion de deux compagnies que ce soit aux USA ou en Europe, ce sont toujours les autorités de la concurrence qui sont chargées de juger si la position de la nouvelle compagnie créée n’est pas d’un caractère monopoliste sur le marché avant de procéder à la validation de la fusion. Le cas des monopoles sur des denrées alimentaires détenus par une poignée de personnes en Algérie est unique au monde.
    Dans les pays arabes, la plupart des gouvernements subventionnent les matières de première nécessité pour leurs peuples comme le blé, le café, le sucre, l’huile, etc. Les autres ont laissé le marché libre à la concurrence. Curieusement, la nouvelle loi de finances en Algérie qui était présentée comme une nouvelle approche économique tirant ses sources du patriotisme économique n’est autre que de la poudre aux yeux car non seulement, cette loi ne mentionne rien sur le phénomène des monopoles, donc les intérêts de cette personne et des autres sont préservés, mais le paradoxe est que cette loi, en réalité et sur le terrain, sert même à protéger les intérêts des monopolistes en instaurant toute une batterie de nouvelles lois visant à se barricader contre la concurrence étrangère et en instaurant un champ plein de marécages bureaucratiques destiné à décourager le petit importateur algérien.
    Cette nouvelle loi de finances laisse le champ libre sans les barrières de la concurrence, a ce groupe et aux autres barons de l’importation pour s’enrichir davantage. Puisqu’on a droit au doute et dans ce contexte bien précis, on peut se poser maintenant des questions sur l’attitude glaciale du gouvernement algérien face à l’adhésion de l’Algérie à l’OMC (Organisation mondiale du commerce). Pourquoi cette hésitation et cette crainte de l’OMC et pourquoi le gouvernement ne parle plus de cette adhésion et pourquoi aucune démarche n’a été faite depuis quelques années?
    Une adhésion de l’Algérie à l’OMC cassera les monopoles de certains monopolistes.

    (*) Expert international et analyste boursier à la banque suédoise Hagströmers och Qviberg

    Noureddine LEGHELIEL (*)




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    12 janvier 2011 at 12 h 49 min -

    j’ai comme l’impression que Monsieur Huile aurait été enfanté par une mine d’or, et non pas selon le processus humain naturel,
    et dire qu’il n’a jamais eu de problème avec El Qaida Garidi, à moins que huili huilek.
    Heureusement que l’en emporte rien avec nous ni huile, ni sucre, ah si en emporte nos actes




    0
  • belarbi
    12 janvier 2011 at 16 h 43 min -

    Cevital detient 60% de l’importation en huile de table ( d’apres Elkhabar).




    0
  • Alilou
    12 janvier 2011 at 17 h 04 min -

    Croyez-vous sincerement que c’est lui qui est le big boss???

    Si c’est le cas alors je continu de fumer mon thé

    Persone en Algerie ne pete sans l’aval des DAF,

    C’est la plus grosse marrionnette de l’Algerie…et au l’ecran le plus grand pour tous les macros….ignards oui ils ne savent meme pas ecrire ni lire ni parler alors ils leur faut un lettré…une vitrine…




    0
  • Le scotché
    12 janvier 2011 at 18 h 56 min -

    On casse trop de sucre sur le dos des gens.
    A défaut de leur jeter une peau de banane pour les faire tomber on verse carrément des bidons d’huile sans goût ,mais la farce est trop visible et ça prend rarement.Tout à l’heure je passais à un endroit où la gendarmerie avec renforts en hommes et en matériel récupérait tout les cartons d’huile,de sucre ,les téléviseurs,les frigos et autres produits volés lors des émeutes.Directement à partir des domiciles et garages de nos vénérables musulmans de pères en fils allant à la mosquée tous les vendredis et écoutant toujours le ‘darss’ qui dit que voler est un péché.
    Ce n’était donc que ça ces émeutes!Et on ne s’est pas contenté de voler.Après avoir déménagé les entrepôts,on les brûlait,au moment où de jeunes naifs , croyant aux vertus des révolutions affrontaient ,poitrine nue comme des Gavroche les forces de l’ordre et leur gaz et balles assassines.Les entrepôts brulés employaient des centaines de travailleurs aujourd’hui au chômage.Et même si l’argent ayant servi
    à remplir ces entrepôts n’était pas propre et de provenance indéterminée ,il avait cet avantage aussi minime soit-il de servir à créer une certaine richesse et faire vivre quelques bougres de ce Ghachi noyé dans sa misère.Les casseurs de sucre et et les poseurs de peaux de bananes enduites d’huile se sucrent toujours à tous les coups et avec un minimum de risques ,car les fortunes qu’ils bâtissent,dorment
    tranquillement dans le lit douillet d’une banque d’un paradis fiscal,en dehors de ce bled perdu à jamais où l’on échoue dans tous les domaines,même dans notre façon de nous révolter.




    0
  • mohamed
    12 janvier 2011 at 19 h 03 min -

    Ben Ali bat en retraite, mais il se comporte toujours comme le Dieu de la Tunisie, il croit ou fait croire qu’il est en position de force pour commander tout comme Sadat qui faisait le paternel avec les israeliens alors que les sionistes se marraient!




    0
  • nomade
    12 janvier 2011 at 19 h 12 min -

    mais cet énergumène est derrière la loi des deux milliards de centimes qu ‘il faut avoir dans le compte pour avoir accès au statut d’importateur , une loi faite sur mesure pour bloquer les petits qui veulent s’aventurer dans l’import -import.
    Leurs maîtres occidentaux , saydhoum ,leur avaient ordonné d’abolir cette loi. idem pour les voitures moins de 3 ans.

    La subvention des prix des produits de première nécessite par l’état , c’était le temps du socialisme , cette doctrine importée de je ne sais ou !!!!! cette doctrine qui nous est étrangère ! ! ! !
    el ishtirakia koufr , la shirka billah , ce que j’entendais dans le temps, pour embobiner les ignares de la religion.les u s a manipulaient l’arabie des tayhoudites et cette arabie manipule nos experts religieux , ces derniers manipulent la population.

    il ont casse le monopole d’etat pourque ce pays soit monopolisé par un ex-comptable, capitaine industrie,la vitrine des imposteurs.rivalisant avec le makhzen qui depouillent le peuple marocain en s’accaparant 25% du budget national

    a tous les algeriens qui disaient la shirka billah ,la shirka billah, el ishtirakia koufr ,je leur dis ils sont venu ceux qui suceront votre sang jusqu’a la derniere goutte.
    et vous les saluez : sabah el khir ya si el hadj , massaa el khhir ya si el hadj ….
    et vous vous cachez pour pratiquer la brosse metallique.

    pour casser la subvention des prix ils nous ont dit que nous vivons au-dessus de nos moyens .
    Au final ils ont continué a vivre au-dessus , le peuple est enfoncé sous la m…




    0
  • sidou
    12 janvier 2011 at 19 h 59 min -

    C’est pitoyable! les hommes et les femmes se battent en Tunisie et vous continuer à chanter. Il ne manque plus que ça. Zouita. vous n’avez rien compris. Il ne s’agit pas d’huile ni de petite huile mais de dignité.




    0
  • Belaid
    12 janvier 2011 at 21 h 57 min -

    Des gens veulent qu’on sorte se battre comme les tunisiens ? pourquoi précisémment maintenant qu’il a été mis fin aux émeutes avec toutes les pertes qu’a subi le pays, les hyènes du rcd porte-voix de cevital ne sont pas satisfaits car ils ne sont pas arrivés à leur fin.Ils projetent de faire une marche le mardi 18 parce que nos policiers ont su gérer les émeutes sans trop de pertes humaines.Veulent-ils provoquer l’armée pour aller ensuite se plaindre chez leur maman la France ?




    0
  • Mohand
    13 janvier 2011 at 23 h 01 min -

    Bonsoir amis de LQA,
    Mille fois merci Monsieur LEGHIEL d’avoir posté ce pertinent article, sans avoir oublié de mentionner la loi antitrust en vigueur aux USA et en Europe.
    En Algérie, un seul homme s’est non seulement accaparé le marché du sucre, mais se permet même d’en exporter vers les pays voisins. C’est bien d’exporter, mais contrôler tout le marché d’une denrée de base de surcroît alimentaire, c’est du surréel.
    A présent, les pendules sont remises à l’heure, mais pour combien de temps ?…




    0
  • tacili
    21 janvier 2011 at 16 h 37 min -

    Quand les Tunisiens blaguent sur leur révolution

    pour Le Monde.fr | 21.01.11 | 13h17

    Un florilège de plaisanteries circulent dans le « pays du jasmin » depuis la chute du régime de Ben Ali, il y a une semaine.

    CORRUPTION
    « Ali Baba est parti, mais pas les 40 voleurs ! »

    PETITE ANNONCE
    « Offre d’emploi n° 140 111 : On cherche un nouveau président pour la Tunisie. Expérience : débutant accepté. Type de contrat : CDD. Qualités requises : orphelin, fils unique, stérile et surtout chauve pour qu’il ne fréquente pas les salons de coiffure. »

    [La famille de Leïla Trabelsi, l’épouse du président déchu, une ancienne coiffeuse, a mis la Tunisie en coupe réglée.]

    NOUVEAUX VERBES
    « Hier, je suis allé chez le coiffeur pour me faire Leïler [coiffer] les cheveux. J’ai voulu Trabelsier [voler] le coiffeur, mais il s’est Tunisié [défendu], alors je me suis Benalisé [enfui] ».

    IVRESSE
    « Après l’ivresse du changement, Tunis se réveille avec une gueule de bois nationale ! La démocratie, c’est comme l’alcool, ça se consomme avec modération… Mais en tant que peuple alcoolique, on a vite fait d’ingurgiter toute la bouteille cul sec. Résultat : le pays sombre dans un coma démocratique. »

    BANQUE
    « Ben Ali a créé une banque de solidarité… il s’est enfui avec la banque, mais il a laissé la solidarité. »

    [Ben Ali avait fait de cette banque de microcrédit pour les démunis un motif de fierté.]

    PRÉSIDENT
    « On avait un président tous les vingt-trois ans, maintenant on a un tous les jours. »
    [Du 14 au 16 janvier, la Tunisie a vu défiler : Ben Ali, puis l’actuel premier ministre de transition Mohamed Ghannouchi, suivi de l’ancien président du Parlement et actuel président par intérim Foued Mbazaâ.]

    COMMENTATEURS
    « Avant, en Tunisie, on avait 10 millions de commentateurs sportifs, maintenant, on a dix millions de commentateurs politiques. »

    KHADAFI
    « Tant que nous sommes chauds, rendez-vous demain à Tripoli vers 9 heures. On fait tomber Kadhafi vers 9 h 30, maximum 10 heures, puis on rentre continuer notre révolution. »

    [Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a regretté le départ de Ben Ali qu’il considère toujours comme le « président légal ».]

    RIRA BIEN
    « En 1987, Ben Ali a fait un coup d’Etat contre Habib Bourguiba. En 2011, c’est Habib Bourguiba qui lui rend la monnaie. »

    [Allusion à la manifestation du 14 janvier, avenue Habib Bourguiba à Tunis, qui a précipité le départ de Ben Ali.]

    CHASSEZ LE NATUREL
    « Urgent : en se réveillant ce matin, le roi d’Arabie saoudite a découvert qu’il lui manquait de l’argent. »

    [L’ancien président Ben Ali a trouvé refuge en Arabie saoudite.]

    EMPLOIS

    « Ben Ali nous avait promis 300 000 emplois. Il nous a offert 10 millions de postes… de gardien de quartier. »




    0
  • Congrès du Changement Démocratique