Édition du
26 July 2017

Violents affrontements la nuit en banlieue malgré le couvre-feu Tunis et 16 morts hier

In Tunisia-watch

La situation reste très confuse dans tout le pays et un climat électrique règne aujourd’hui à Tunis, où les magasins sont restés fermés pour leur majorité. L’instauration du couvre feu n’a pas arrêté les émeutes la nuit dernière au district du grand Tunis, où des émeutes d’une rare violence et des opérations de saccage sans précédent se sont produites partout dans les faubourgs autour de la capitale. Des témoignages sur les incendies et les saccages de la nuit dernière confirment l’incapacité des force de sécurité à faire face à l’ampleur de l’agitation et l’usage excessif des armes contre les émeutiers. Le bilan de mercredi est de 16 morts par balles au moins, d’après des sources syndicales, et les localité de Douz et de Tataouine à elles seules ont enregistré chacune cinq tués.

Émeutes de nuit

De violents affrontements ont opposé les forces de sécurité à des jeunes dans la banlieue de Tunis dans la nuit de mercredi à jeudi malgré le couvre-feu imposé dans la capitale tunisienne et ses environs, ont indiqué à l’AFP des témoins. Ces témoins ont fait état de dégâts importants notamment dans des bâtiments publics qui ont été partiellement incendiés. Aucun bilan éventuel de ces violences n’était immédiatement disponible, et les forces de sécurité avaient quitté cette zone jeudi matin.

Les affrontements se sont produits dans les cités d’Ettadhamen et Intilaka, où vivent quelque 30.000 habitants, à environ 15 km du centre de Tunis. « Toute la nuit, on a entendu des tirs, des cris et des bruits de casse« , a déclaré à l’AFP une infirmière. Elle a expliqué que « les incidents ont démarré hier après-midi pendant un rassemblement qui a ensuité dégénéré en affrontements violents entre forces de sécurité et des jeunes« .

Des colonnes de fumée s’échappaient encore jeudi matin de deux bâtiments et les pompiers étaient à l’œuvre pour éteindre l’incendie. Plusieurs bâtiments municipaux ont été partiellement endommagés et deux voitures ont été incendiées devant les locaux de la sous-préfécture. Des commerces et une pharmacie de nuit ont également été endommagées et les rues étaient jonchées de débris, a constaté l’AFP.

Des habitants se sont déclarés « ahuris » par l’ampleur des dégâts dans cette banlieue de Tunis où des panneaux ont été arrachés, des abris de bus détruits, un bus incendié et où des pneus encore fumants traînaient sur la chaussée.

Les autorités tunisiennes ont imposé un couvre-feu nocturne pour une durée illimitée, la première mesure de ce genre depuis l’arrivée au pouvoir du président Zine El Abidine Ben Ali en 1987. Les forces de l’ordre ont quadrillé la capitale tunisienne, dont les rues sont restées vide de mercredi 20H00 (19H00 GMT) à jeudi 05H30 (04H30 GMT).

L’armée se retire de la capitale

Jeudi l’armée s’est retirée de la capitale tunisienne où des unités spéciales de la police ont pris place dans le centre relativement animé, au lendemain d’une nuit calme dans Tunis placée sous couvre-feu. Des blindés et des unités d’intervention de la police ont remplacé ceux de l’armée sur l’avenue centrale Habib Bourguiba et sur la place Barcelone, près d’un grand terminus des trains de la banlieue sud et du tramway.

Seuls deux véhicules de l’armée avec des soldats en armes étaient encore postés depuis la veille sur la place Ibn Khaldoun, face à l’ambassade de France. Mais des cars remplis de policiers anti-émeutes stationnaient dans les rues latérales menant à l’avenue principale.


Nombre de lectures : 841
4 Commentaires sur cet article
  • MOHSEN
    13 janvier 2011 at 16 h 45 min -

    DOCUMENT –

    La Véritable Nature Du Régime De Ben Ali

    L’immolation par le feu du jeune Mohamed Bouazizi a déclenché en Tunisie une révolte sans précédent. L’immolation n’est pas un suicide, il s’agit d’un acte de courage destiné à montrer à la foule le rejet absolu des pratiques d’un pouvoir qui vous empêche littéralement de vivre et c’est bien la raison pour laquelle le peuple a décidé une fois pour toutes d’en finir avec la dictature.

    Ce document est destiné à informer le lecteur de la véritable nature du régime mis en place par Ben Ali, un homme qui a distribué à son entourage immédiat les ressources du pays et qui joue le rôle d’arbitre entre les différents détenteurs des richesses, retirant aux uns et donnant aux autres dans une valse des allégeances qui l’a complètement éloigné des réalités de la Tunisie.

    Cette logique du pouvoir a entraîné une si grave déliquescence des valeurs que la société dérive rapidement et sûrement vers la décadence ou alors l’intégrisme religieux, considéré comme le dernier refuge de la dignité. ( lire la suite sur :

    /nawaat.org/portail/2011/01/13/la-veritable-nature-du-regime-de-ben-ali/




    0
  • MOHSEN
    13 janvier 2011 at 17 h 13 min -

    Tunisie: une Suisse d’origine tunisienne tuée pendant les violences 13/01/2011

    Une Suisse d’origine tunisienne a été tuée en Tunisie en proie à des troubles depuis la mi-décembre, a annoncé jeudi le ministère helvétique des Affaires étrangères (DFAE), confirmant une information de la radio suisse.

    « Le DFAE confirme le décès d’une citoyenne de double nationalité en Tunisie », explique-t-il dans une note envoyée à l’AFP.
    L’ambassade de Suisse à Tunis est « en contact avec les proches » (de la victime), poursuit-il sans donner plus d’informations « pour des raisons de protection des données et des personnes ».

    Selon la radio suisse romande qui a interrogé son frère, cette Suissesse, « membre du personnel soignant du CHUV (hôpital) de Lausanne, a été tuée mercredi soir au cours d’une manifestation à Dar Chaabane, dans le nord de la Tunisie ».

    « Elle devait rentrer en Suisse ce jeudi », ajoute la radio sur son site internet.

    Le frère de la victime a de son côté raconté que sa sœur se trouvait au « deuxième étage » d’un bâtiment avec d’autres femmes d’où elle assistait à une manifestation en cours.

    « Elle (était) en train de regarder la manifestation dans la rue. Ils ont crié sur Ben Ali (le président de Tunisie, ndlr) », a-t-il raconté dans un français approximatif.
    « Alors ils ont tiré une balle. Elle est venue (…) dans sa gorge », a-t-il ajouté, sans donner de détails sur les auteurs du tir.
    « Elle est décédée sur place », a-t-il déploré.

    Interrogé par le présentateur sur une éventuelle implication des forces de l’ordre, il s’est contenté de dire: « la police vise tout, même un chien ».
    Il a toutefois annoncé qu’avec le mari de la victime, qui était en Suisse au moment des faits, ils avaient l’intention de « porter plainte » contre la police.

    Dans l’interview à la radio suisse, il souligne par ailleurs avoir « téléphoné à la sécurité civile, à la centrale de police, à l’hôpital pour (obtenir) une ambulance » dans les plus brefs délais, mais explique que ces différents interlocuteurs lui ont indiqué n’avoir « ni voiture, ni ambulance ».

    Selon le Comité de soutien du peuple tunisien en Suisse, la victime, « née le 8 novembre 1944 » était « rentrée en Tunisie il y a quelques semaines pour passer des vacances auprès de sa famille et devait rentrer vendredi 14 janvier, à Lausanne ».

    « Selon nos sources, au moins trois autres personnes sont décédées dans le même quartier hier soir », a ajouté le comité dans un communiqué.
    Plusieurs dizaines de personnes sont décédées en Tunisie depuis le début des affrontements il y a un mois.




    0
  • omar54
    13 janvier 2011 at 17 h 57 min -

    D’après les dernières infos (celles de 15 heures)il y aurait 8 morts,dont un cet après-midi,aujourd’hui jeudi ,à tunis.Les blindés de l’armée ont été remplacés par ceux de la police,des milices roulant à moto font la chasse à l’homme et des forces spéciales tirent à balles réelles.A l’heure actuelle des rafales de tirs à la mitraillette se font entendre dans les faubourgs et quartiers de la ville et ,selon des témoignages, un sniper a été aperçu du haut de la terrasse d’un immeuble,la situation est très confuse et cependant la france officielle a exprimé son….. »inquiétude » de ce qui se passe en tunisie,de par cette confrontation disproportionnée (sic).Cette maudite france est la source de tous nos malheurs aidée ,il est vrai ,par la servilité de ses supplétifs,elle ne nous laissera jamais tranquille !




    0
  • omar54
    14 janvier 2011 at 0 h 00 min -

    Aie;aie;aie! Je ne sais pas ce qui s’est passé,mais à l’instant où je viens de poster ce nouveau mail,voilà que l’ancien apparait.J’ai posté le premier aux environs de 16 heures et il m’apparait à 22 heures 55 (heure de chez nous).Je suis confus et gené,mille excuses.

    ================
    Cher frère,
    Notre site LQA a été attaqué et bloqué durant plus de 3heures cet après-midi par ceux qui pensent (vainement) faire taire les Hommes Libres, ce qui explique ce retard dans la modération.
    La Rédaction LQA




    0
  • Congrès du Changement Démocratique