Édition du
30 March 2017

A QUI LE TOUR ?


Nombre de lectures : 1322
41 Commentaires sur cet article
  • Rbaoui
    15 janvier 2011 at 15 h 57 min -

    « The Tunisian people have given a lesson to the whole world, and to those oppressed in the Arab world in particular: expect nothing from anyone else and everything from yourself, and overcome the fear that paralyses your will and your energy. »
    Le peuple tunisien vient de donner une lecon au monde entier, et a tous les opprimes dans le monde arabe en particulier: il ne faut rien attendre des autres et tout de soi-meme, et vaincre la peur qui paralyse les volontes et energies.
    Via http://nawaat.org/portail/2011/01/15/couper-le-cordon/




    0
  • Salah Bouzid
    15 janvier 2011 at 15 h 59 min -

    Omar Bachir pour avoir accepter la secession du Sud.




    0
  • benamina
    15 janvier 2011 at 16 h 39 min -

    en bas au fond à gauche !!




    0
  • omar54
    15 janvier 2011 at 16 h 48 min -

    Bah,normalement c’est au tour de celui qui suivait le suivant.Génial,cette liste meme si elle n’est pas compléte.il manque quelques tetes,et non des moindres.




    0
  • ElHouari
    15 janvier 2011 at 16 h 50 min -

    LA TUNISIE ET LA MAFIA TUNISIENNE
    Nous avons été étonné par l’étrange nomination du 1er ministre par le président chasse par le peuple, comme président par intérim.

    les choses ont repris leur cours avec la cession au président du parlement comme le prévoit la constitution.

    Mais rebondissement le nouveau président désigné l’ancien 1er ministre de BEN ALI comme nouveau 1er ministre pour la transition.

    Désolé, nous sommes dans une situation de EL HADJ moussa, MOUSSA el hadj. autrement dit BENali, ALI ben.

    qui peut garantir des présidentielles honnêtes et sans trafic sachant que c’est la même équipe qui sera en place a quelques nom prêts. ce ne sera pas les personnes mais se sera toujours la même équipe. pour la sauvegarde des acquis.

    si le peuple a réussi le pari de faire partir BEN ALI, il ne doit pas accepter ses sbires. il faut un vrai changement des le début, sinon il faut faire revenir BEN ALI.

    le changement dans la continuité et pire que la dictature éternelle. car il endort les bonnes conscience, et blanchit les mauvaises.




    0
  • Amine
    15 janvier 2011 at 16 h 56 min -

    Des dizaines de personnes se rassemblent à Alger « la Place de la Liberté de la Presse » pacifiquement selon le quotidien elwatan.
    L’initiative ne manque pas chez les jeunes Algériens. Ils leur manque le soutien des seniors et la classe politique.




    0
  • msmar-djeha ca va khouya
    15 janvier 2011 at 17 h 37 min -

    c’est le tour a bouteflika tu veux ou tu veux pas c’est le destin qui veut ca et dieu le veut.




    0
  • hakim
    15 janvier 2011 at 17 h 50 min -

    J’espere un changement au nord Afrique d’abord, puis le moyen orient plus tard.
    Si la Tunisie s’en sort bien , on aura un pays ou faire de l’opposition comme du temps de la France.
    En 1956, la France a lâché la Tunisie et le Maroc pour s’attaquer a la riche Algérie.
    Aujourd’hui les pays occidentaux ont lâché la Tunisie pour se concentrer sur le reste….




    0
  • benlamine
    15 janvier 2011 at 17 h 57 min -

    le prochains seront boutef et toupic




    0
  • Djamil
    15 janvier 2011 at 18 h 05 min -

    Il faut sortir dénoncer l’injustice, le mal du vie, demander la liberté d’expression, un état de droit, pour en finir avec la corruption et les passes droits, chasser les intouchables.
    Réunissons nous, pour en finir une fois pour toute, pour une Algérie libre.




    0
  • Djamil
    15 janvier 2011 at 18 h 08 min -

    Chez nous , il n’ya pas que boutef




    0
  • ALI
    15 janvier 2011 at 18 h 45 min -

    d’abord bravo nos freres tunisiens mais le plus dure reste à faire. organiser vous et soyez tres tres végilent pour l’instauration de la démocratie durable sinon vous allez patiner dans une dictature plus dure encore parceque les pouvoirs dictateurs vous les chassez par la porte ils retournent par la fenetre.




    0
  • Med Tahar
    15 janvier 2011 at 18 h 58 min -

    Logiquement le tour est à Bouteflika, il n’aura pas à chercher asile comme Ben Ali, puisque le dictateur algerien vit en Suisse et se soigne en Suisse, il ne retourne en Algérie que pour les rares conseils des Ministres, ou autres présences necessaires pour les cameras de l’ENTV. Si Ben Ali a tenu un mois, le régime dictatorial en place en Algeriene ne tiendra pas une semaine. Tous les observateurs ont les yeux braqués sur l’Algerie dont le pouvoir est craquelant. A la première manifestation soyons tous dans la rue.

    Un vieux proverbe dit : DIR KIF JAREK AOU HAOUEL BEB DAREK.




    0
  • Amine
    15 janvier 2011 at 19 h 01 min -

    Bien sure qu’il n’y a pas que Boutef. Mais leur force, ils l’a tiennent de notre faiblesse.
    L’implication de l’élite algérienne est impérative.




    0
  • omar54
    15 janvier 2011 at 19 h 04 min -

    WALLAHI très bien vu ya si hakim,vraiment très bien vu.Ces rapaces d’occidentaux travaillent à long terme pour sauvegarder leurs acquis.Seulement nos frères tunisiens ont pris tout le monde à court.La france officielle était en REUNION D URGENCE hier(nous sommes en 2011 et non en 1956),cela prouve que c’est elle qui tirait les ficelles jusqu’au moment de la fuite des Amants de Carthage.Elle a joué la bonne conseillère avant de lacher son ami et néanmoins fidèle serviteur ben-ali.REUNION D URGENCE voudrait dire que la situation est grave,voire très grave et on a paré au plus pressé,je crois meme que sa fuite a été négocié au quai d’orsay ou à l’élysée.Concernant leur refus de l’accueillir sur leur sol,ce n’est ni plus ni moins qu’une stratégie de battre en retraite,la situation étant devenue INCONTROLABLE .Et puis qui va gérer les 2 millions de maghrébins lorsqu’ils iront « défiler » aux champs-élysées,hein,2 millions d’Attila,le savoir- faire de michele alliot machin ?Peuh !…………..
    l




    0
  • fateh
    15 janvier 2011 at 19 h 58 min -

    Ce n’est pas une question d’homme, mais de système. Les dictateurs trépassent , la dictature reste. Ces dictateurs sans idéologie ne tiennent que par les régimes de terreurs qu’ils instistuent. Il faut changer le système. On ne réforme pas la faillite, on la liquide. Idem pour les systèmes defaillants. On n’y apporte pas des changements à l’interieur mais on s’en débarasse. Malheureusement, en Tunisie, le changement de bouffons est perçu comme une transition vers la démocratie…




    0
  • Mansour/UK
    15 janvier 2011 at 20 h 40 min -

    Dear Brothers & Sisters
    The whole Algerian system is corrupt. It is NOT just Boutef, it’s DRS and the Generals too. We need another revolution like 1954 to get rid of these Blood suckers. They do NOT stop at nothing they are greedy « bastards ». Allah is GREAT and we will succeed inchallah!! Please KEEP the momentum of the protests. The corrupt leaders cannot kill all the Algerians.




    0
  • KIFKIF
    15 janvier 2011 at 23 h 01 min -

    dans une dictature sans dictateur apparent comme l,algerie, il tres difficile de canaliser la rage comme en tunisie, a part celle de casser tout ce qui symbolise l,état.




    0
  • Tweets that mention Le Quotidien d’Algérie » A QUI LE TOUR ? — Topsy.com
    16 janvier 2011 at 0 h 01 min -

    […] This post was mentioned on Twitter by jeff . jeff said: RT @Algerian_Dude: Dictateurs: A QUI LE TOUR ? http://bit.ly/eLOIKs #Egypt #Algeria #Lybia #Mauritania #Morocco #Syria #Jordan # […]




    0
  • mumus
    16 janvier 2011 at 0 h 29 min -

    la diarhée chronique a commencé




    0
  • tacili
    16 janvier 2011 at 0 h 35 min -

    Bonsoir,

    Le Karzai algérien, Said Saadi, est entrain de préparer sa fausse révolution…une histoire a suivre de près.

    Merci




    0
  • barhim
    16 janvier 2011 at 1 h 21 min -

    bouteflika est le plus grand corrupteur dans toute l’histoire d’algerie (il a corrompu les fellahs ,etudiants ,parlementaires ,generaux en retraite ,les membres du senat etc…)juste pour mourir president et en plus il a l’argent du petrole donc LE SEUL CAPABLE DE LE DELOGER EST LE PEUPLE MAIS PAR LA FORCE ,PAS DE MARCHES PACIFIQUES ET SIT-IN IL NE PARTIRA PAS…




    0
  • ALMOHADE
    16 janvier 2011 at 1 h 43 min -

    SOULEVEMENT POPULAIRE EN ALGERIE !
    COURAGE……CAR IL LE FAUT !
    IL Y VA DE LA DIGNITE DE TOUT UN PEUPLE …
    ASSEZ DE MALVIE ASSEZ D’HUMILIATION LES ALGERIENS N’ONT PLUS RIEN A PERDRE !
    SOULEVEZ VOUS ALGERIENS C EST VOTRE TOUR
    POUR LA DIGNITE SOULEVEZ VOUS!
    NOUS VOUS SOUTIENDRONS !
    RAVITALLEZ VOS PLACARDS DE VIVRES ET SORTEZ DANS LES RUES DE TOUTES LES VILLES ALGERIENNES!
    tous les jours ou tous les week ends ORGANISEZ VOUS ET SORTEZ MARCHEZ MARCHEZ MARCHEZ VERS UN FUTUR SEREIN ET PROSPERE !.MARCHEZ PACIFIQUEMENT EN CRIANT DES SLOGANS QUE LE MONDE ENTIER ENTENDRA ET SOUTIENDRA !.
    HALTE A LA CORRUPTION HALTE A L HUMILIATION HALTE A LA TORTURE ET AU REGIME MILITAIRE
    HALTE A L ETAT DE SIEGE
    VIVE LA DIGNITE DANS NOTRE PAYS L ALGERIE !




    0
  • redha
    16 janvier 2011 at 10 h 10 min -

    les guignols présidents et rois arabes ne méritent pas le respect et doivent préparer leurs valises




    0
  • belahlou
    16 janvier 2011 at 12 h 08 min -

    les leches botte de la France et des USA, l’heure a sonné pour vous et vous allez lecher les bottes de vos peuples




    0
  • smail
    16 janvier 2011 at 12 h 39 min -

    appel atoutes les forces democratiques de l’algerie pour renverser le regime assassin de boutef et companie car il est temp pour que le maghreb se libere de toutes les opressions




    0
  • tacili
    16 janvier 2011 at 14 h 02 min -
  • ath yenni
    16 janvier 2011 at 16 h 52 min -

    Pour l’Histoire,

    un article tjrs visible sur le site d’el moudjahid :

    ————————-
    En survolant le territoire tunisien : Le Président Bouteflika réitère ses salutations au Président tunisien

    Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika a réitéré hier, dans un message ses salutations au Président tunisien Zine Al-Abidine Ben Ali.
    « Il me plaît au moment où je survole l’espace aérien de la République tunisienne sœur, sur le chemin du retour à Alger, de vous réitérer mes salutations, priant le Tout-Puissant de vous accorder santé et bien-être et au peuple tunisien frère davantage de progrès et de développement sous votre direction éclairée », a souligné le Chef de l’Etat dans son message.
    ———————




    0
  • hakim
    16 janvier 2011 at 17 h 55 min -

    Je vois trop de messages de gens peu courageux.
    Le problème c’est Boutef-Ouyahia-Belkhadem, en un seul coup.
    Peu importe si c’est les généraux qui tuent et qui volent les dizaines de milliards de dollars.
    C’est Ouyahi-Boutef-Belkhadem qui ont accepte d’être leur agents exécutants. Il faut donc faire tomber ces gens.
    En même temps, il faut demander la dissolution de l’assemblée populaire et une assemblée constituante ou il y a le FFS doit être faite.
    Arretz de dire que la situation est difficile, les Tunisiens ont fait tomber Ben Ali,Ghenouchi et autres.




    0
  • Amad Malik
    16 janvier 2011 at 23 h 14 min -

    Salut a tous! « A QUI LE TOUR? »
    Je tiens remercier la redaction du LQA d´avoir utilise mon titre « A QUI LE TOUR? » de mon dernier message concernant le peuple heroique Tunisien qui a eu le courage de mater en un mois un des pires dictateurs parmis ceux portes sur votre importante liste photos des dictateurs en attente…
    Comme je l´ai deja ecrit a maintes reprises, LA LIBERTE DEMOCRATIQUE NE SE DONNE PAS, IL FAUT L´ARRACHER DE FORCE…
    L´exemple retentissant vient d´etre donne par un petit pays la Tunisie, MAIS DONT LE PEUPLE EST GRAND…
    Les peuples et les pays qui adoptent « la politique de l´autruiche » sont voues a l´echec, car on ne peut tromper tout un peuple tout le temps.
    L´heure est grave… c´est maintenant ou jamais pour retrouver une vraie dignite pour le restant de nos jours, mais surtout pour nos enfants dont l´avenir est incertain…
    VIVE LA LIBERTE, VIVE LA DEMOCRATIE…Que les tous les dictateurs fassent dans leurs culottes. VIVE LA VOLONTE DES PEUPLES…
    A QUI LE TOUR MAINTENANT?
    MALIK




    0
  • hakim
    17 janvier 2011 at 1 h 32 min -

    On apprend qu’en Égypte l’opposition a formé un parlement populaire, parlement parallèle qui pourrait remplacer la parlement du dictateur Mobarek.

    A nous de faire pareil, rassemblement populaire autour des vrais partis d’opposition historique et des rassemblements des quartiers.
    Tous les algériens doivent participer : sud, nord, est, ouest, centre, Algériens de France, d’Angleterre, du canada, etc.




    0
  • aboudouma
    17 janvier 2011 at 18 h 30 min -

    Ici : « mila » ou « dine » veulent dire « tarika », « manhaj », » falsafa », ideologie.etc

    Les peuples suivent la foi (la milla) de ceux qui les commandent …qui les gouvernent dans le jargon moderne

    Cet exemple qui, hélas, n’est pas très connu par les spécialistes de la sociologie politique, dit tout sur ce qui s’est passé…..se passe ….et se passera dans notre monde arabe sous développé

    Ce dicton, qui peut paraitre privilégier la fatalité sur le déterminisme, recèle un enseignement capital qui représente le talisman pour rendre cette équation nulle : l’acquisition du savoir et l’enrichissement, non pas par les contes et les hikayates, mais par l’expérience…
    Des peuples quasi analphabètes parce que soit carrément analphabètes soit monolingues….des peuples qui donnent encore aux contes…à la rumeur …a la « rouiya a3n foulane…. » ne peuvent s’émanciper de la milla (la foi) de leurs maitres et gouvernants ….ils sont incapables d’imaginer l’univers sans leur ZAIM, AKH, RAISS……bref sans leur père !

    Mettre fin à cette castration ne peut se faire que par l’émancipation …cette dernière ne peut être obtenue que par le savoir….alors à vos plumes et a vos livres.




    0
  • samaoui
    18 janvier 2011 at 11 h 01 min -

    Le probleme c’est le FLN-MSP-RND et le chef BOUTEF

    d’un seul coup, ce problème résoudra beaucoup de choses le DRS sont dans l ombre et resteront, l ‘armée sans quelques faux generaux sera blanche comme neige

    Donc dans l ‘ordre débarrassons nous des le FLN_MSP_RND et le reste viendra




    0
  • Si Salah
    18 janvier 2011 at 17 h 38 min -

    Une petite pensée nauséabonde….

    « Je ne sais quoi penser de ce phénomène (immolation des jeunes) mais le moins que je puisse dire est qu’il est désolant car cette façon d’agir pour faire entendre sa voix n’est pas pour honorer l’Algérie, ni sa jeunesse », déplore pour sa part Miloud Chorfi, porte-parole du RND. « Le Temps d’Algérie ».

    As-tu jamais pensé à autre chose que ton ventre toi?

    Si Salah




    0
  • Med Tahar
    18 janvier 2011 at 23 h 34 min -

    Miloud Chorfi le caniche de Ouyahia.
    Ayez un peu de décence taisez vous, en plus des immolations notre jeunesse s’adonne à des suicides collectifs en se jetant à la mer. Vous êtes vous posé la question pourquoi ces gestes de désespoir ?
    L’Algérie a perdu son honneur bien avant, depuis qu’une mafia politico financière dont fait partie le RND, s’est accaparée du pouvoir.




    0
  • Karim Merouane
    19 janvier 2011 at 9 h 30 min -

    Exclusif : Comment Zine El Abidine Ben Ali a été débarqué

    Vendredi 14 janvier. Dans la matinée, c’est un Zine El Abidine Ben Ali aux abois qui se replie sur son palais de Hammamet. Il y convoque certains membres de son gouvernement et quelques conseillers. Une équipe de la télévision tunisienne est également présente sur les lieux. Autour du palais, le général Ali Sériati chef de la sécurité du président, veille au grain. Ses sbires quadrillent le quartier où se situe la résidence présidentielle, armes à la main. Zine El Abidine Ben Ali convoque Abdelaziz Ben Dhia, porte-parole de la présidence et Abdelwahab Abdallah, son conseiller politique et allié sans faille du clan Trabelsi. Il les informe que la situation échappe à tout contrôle et qu’il sera dans l’obligation de sacrifier quelques têtes. Les rapports qui lui parviennent des services de sécurité font état d’une révolte généralisée dans le pays. La foule serait en train de marcher sur le Palais de Carthage à Tunis. Les deux hommes effarés acquiescent dans un premier temps avant de se rebiffer et de demander la tête du chef du gouvernement Mohamed Ghannouchi. Le président hésite un moment et finit par trancher. Son téléphone n’arrête pas de sonner. C’est Leila Trabelsi qui depuis Dubaï l’incite à résister. Elle lui dit qu’il peut compter sur les milices de ses frères ainsi que sur l’appui des pays du Golfe. Ben Ali ne veut plus la prendre au téléphone. Il démet ses deux conseillers, mais cela ne calme pas la rue. La foule demande clairement le départ de Ben Ali. Deux heures après, il démet le gouvernement Ghannouchi avant de le renommer. La veille, le président avait été lâché par deux figures de son régime : le ministre des Affaires étrangères, Kamel Morjan et le général de corps d’armée, chef de l’état-major Rachid Ammar. Tous les deux forment un axe solide qui demande au président de partir pour éviter le bain de sang. Au milieu de l’après-midi, le général Rachid Ammar informe le président Ben Ali que l’armée sera obligée de décréter un couvre feu général et que dans trois heures elle procédera à la fermeture de l’espace aérien. Kamel Morjan appuie les propos du général Ammar. Il dit au président que si jamais d’autres victimes civiles venaient à tomber sous les balles de la sécurité, les Américains vont définitivement lâcher le régime et appliquer des sanctions. C’est alors qu’Abdelaziz Ben Dhia intervient et réussit à convaincre le président de «s’éclipser » quelques jours pendant lesquels la Tunisie sombrerait dans le chaos. Plusieurs attentats seraient organisés et imputés aux islamistes. Le RCD organiserait dans la foulée des marches monstres demandant le retour du sauveur. Ben Ali se laisse convaincre. Il pense tout d’abord rester en Tunisie, puis se résigne à la quitter. Dans un premier temps, c’est Malte qui est choisie parce que toute proche de Tunis. Et puis, c’est pour Paris que Ben Ali opte finalement. Là-bas, il pense pouvoir bénéficier d’une grande couverture médiatique. Alors qu’il est escorté par des éléments de sa garde rapprochée jusqu’à son avion, le premier ministre Mohamed Ghannouchi est « obligé » d’enregistrer un message au peuple tunisien où il annonce que le président Ben Ali renonce temporairement au pouvoir. Avec le général Ali Sériati, Abdelaziz Ben Dhia veille sur le déroulement de la cérémonie. Le plan est diabolique. Mais, c’est sans compter sur la détermination du duo Ammar-Morjan. Dans la soirée, les Américains font pression sur les français pour qu’ils n’accueillent pas le président déchu, alors que Hilary Clinton appelle le prince Nayef Ben Soltane pour accueillir Ben Ali. Au même moment, une réunion houleuse se déroule à Tunis. Le général Rachid Ammar fait savoir que l’armée garantira le respect de la constitution. Les ténors du RCD en viennent aux mains. Ben Dhia est pris d’un malaise. Abdelwahab Abdallah est mis en résidence surveillée chez lui. Aux premières heures du matin, l’ordre constitutionnel est rétabli sous la pression des deux amis Kamel Morjan et Rachid Ammar. Exit donc Ben Ali. L’empêchement se mue en vacance du pouvoir et le président du parlement Fouad M’bazaa, cardiaque et désintéressé, est proclamé par la Cour constitutionnelle président de la République. Pris de cour, le général Sériati et les sbires de Ben Ali fuient un peu partout. Ils veulent organiser le maquis. Ordre leur a été donné de « brûler » la Tunisie. Un scénario qui ne sera pas mené à termes. L’armée et les citoyens fraternisant ont sauvé le pays du Jasmin d’une catastrophe.

    Mag.Int.18.01.11. 17 :07




    0
  • tacili
    19 janvier 2011 at 14 h 39 min -
  • tacili
    19 janvier 2011 at 16 h 42 min -
  • Général AB
    26 janvier 2011 at 22 h 03 min -

    Lisez en urgence le livre : « Aux origines du déclin de la civilisation arabo-musulmane ou les sources du sous-développement » et on comprendra fort bien comment ces tarés humanoïdes avec leurs soutiens extérieurs ont réussi à avilir leurs peuples.
    Non, le vent de la tourmente siffle fort à leurs oreilles; ils n’auront pas le temps de préparer leurs valises!
    N’oublions pas surtout pas d’ exiger un bilan de santé mentale approfondi aux nouveaux présidents, ministres, walis, chef de daïra, maires et surtout aux ……..nouveaux généraux!
    Vive les peuples libres et dignes de ce qui reste de l’HUMANITÉ!
    Général AB!




    0
  • aboudouma
    27 janvier 2011 at 22 h 18 min -

    Je crois que tout politicien avisé ne doit pas être surpris par le retour du temps et de l’histoire: comme les semelles et les piles électriques…..les idéologies, les manœuvres et alliances s’usent quand on s’en sert !

    Cette loi est encore plus vraie pour Mr Bouteflika qui n’est en fait, qu’un repêché de la deuxième session: les algériens ne l’ont pas réclamé et n’ont jamais souhaité sa présidence……
    A ce titre, Mr Bouteflika ne peut dire qu’il est déçu par les algériens….je crois que ces derniers ont manifesté une grande générosité quant les militaires, ces Gaston la gaffe!, l’ont intronisé : comme à leur habitude, dégoutés pour tout et par tout, ils sont restés insensibles à sa présence……je dis les algériens mais je soustrais les illuminés et les permanents du FLN dont les applaudissements et les Yahya A Raiss et yahya azzaim est le gagne pain.
    Mr Bouteflika ne doit pas non plus se sentir frustré ou déçu par les pays étrangers:
    -sur le plan maghrébin, je ne crois pas qu’il existe un dirigeants qui l’apprécie et qui regrettera son départ : en recourant à un mimétisme (celui de Boumediene) idiot et de mauvais gout, il n’a pris aucune initiative pour affermir les liens économiques avec ses voisins; pourtant le régime algérien avait bien plusieurs occasions pour ce faire ……il préféra les entreprises et la main d’ouvre coréennes, chinoises, cubaines.etc. Sur le plan politique, son culte pour un chauvinisme rudimentaire, élémentaire qui frise le racisme, dépassé dans le temps et dans l’espace ,n’était pas au gout autres dirigeants et peuples maghrébins: ses sorties et ses boutades lancées à ses voisins n’arrangeaient pas des relations que, pourtant, à chaque message de félicitation.(et ils sont trés nombreux et pour n’importe quel motif …..) il declare et affirme relancer, renforcer, developper……alors qu’il sait trés bien que sa politique va dans le sens contraire de ses mensonges.
    -sur le plan arabe, je ne crois pas que Mr Bouteflika peut se targuer d’avoir beaucoup d’amis non plus : trop de gaffes et de sorties théâtrales inutiles l’ont mis, ainsi que la pauvre Algérie, au banc du monde arabe …..Les principaux dossiers sont discutés généralement en absence du régime algérien…..qui ne trouve de parade que de s’allier avec le camelon Hafez el Asad, le farfelu cheikh du Qatar ou le recherché par Interpol du soudan….
    -sur le plan international: Mr Bouteflika dérangeait déjà du temps héroïque ou, ministre des affaires étrangères, il fricotait avec le terrorisme international et ses sorties contre l’impérialisme, le capitalisme…etc. etc.
    Si le temps et l’âge semblent avoir donné un minimum de sagesse à la personne….je ne crois pas que Bouteflika-président ait reçu la leçon comme il faut : il récidive en essayant de briser son isolement, et celui de son pays, en s’associant avec les troublions des reliques de l’ère glaciale: cuba et la Corée du nord et avec des troublions de l’ère moderne; l’Iran, le Venezuela et d’autres eternels déçus par l’occident comme le Zimbabwe ou l’Angola.
    Mention spéciale va à la mauvaise qualité des relations qu’il a voulue (et obtenue) avec la France :Mr Bouteflika-président semble ne pas avoir réalisé que la guérilla est déjà terminée et que l’Algérie est indépendante…..de son bureau de la mouradia il mimait ses maitres de la résistance en inaugurant une série d’escarmouches , les unes plus ridicules que les autres à propos soit de sujets historiques douloureux qu’il sait très bien que seul le temps aidera les deux pays a les surmonter…soit à propos de préjugés non fondés qui ne peuvent que nuire à l’Algérie…
    Toute cette comédie avait lieu sur un ton dramatique et dramatisé par les relais chèrement payés……mais le business…..celui des généraux-importateurs et négociants restait sauf et imperturbables : aussi bien Marseille que les autres ports français commerçaient activement l’Algérie et pourvoyaient a la quasi totalisé de ses besoins….qui sont énormes…très énormes…. (40milliards de dollars pour 2010!)
    Avec ce bilan, Mr Bouteflika a t il le droit d’être surpris, désabusé et encore plus déçu ?
    Je ne le crois pas ….déjà ses citoyens ont mis sa tète à prix…..alors le choix des autres est très vite fait et sans aucune pudibonderie ni aucune cris de conscience…..celui qui sème le vent …récolte la tempête.




    0
  • gotti
    31 janvier 2011 at 12 h 14 min -

    pour savoir à qui le tour posez cette question à harry f pearce il a publier un compte redu sur son site racontant les scénarios mis en place par le us deprt.
    listing complet avec date comme quoi tout est planifier!!!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique