Édition du
23 March 2017

Mabrouk les tunisiens, et un gros merci en bonus.

Nacera KHERBOUCHE

Je ne sais par pour vous, mais moi, hier, j’ai crevé d’envie d’être tunisienne. Bizarrement, ce n’était pas pour me réjouir de la chute d’un dictateur, mais plus pour sentir cette satisfaction de l’union d’un peuple. J’aurais aimé sortir dans la rue avec tous mes compatriotes et hurler ma joie d’avoir accompli quelque chose ensemble. Oui, ce sentiment d’appartenance à un peuple me manque affreusement. J’aime l’Algérie, mais je me demande c’est quand la dernière fois que j’étais fière d’être algérienne. Honnêtement, je ne m’en souviens plus. Il y a eu certes les quelques allégresses des victoires de match de foot, sinon rien, nada, ziltch. Alors, hier, pour tromper ma conscience, j’ai décidé d’être tunisienne afin de savourer ce sentiment de faire partie d’un peuple et cette joie de  dignité retrouvée. Je me rappelle quand j’étais enfant et que mon père que dieu ait son âme, me racontait les yeux pétillants de fierté, les sacrifices par lesquels lui et ses compatriotes sont passés pour dire non aux français, non à l’oppression, non à l’humiliation et  non à la division de leur peuple, je me répétais dans ma petite tête, Oh combien j’étais fière de mon papa. Et, je me suis dit, que ces tunisiens de ma génération ont une sacrée chance de pouvoir raconter fièrement à leur enfants, qu’ils se sont battus pour eux, qu’ils ont sacrifié jusqu’à leur vie pour leur offrir une vie décente digne d’un être humain. Je les trouve très courageux, ces tunisiens. Le peuple n’a pas attendu après un sauveur ou un parti quelconque pour améliorer son sort. Ils se sont dit assez c’est assez, enough is enough! Ils sont sortis dans la rue, ils ont résisté, ils ont perdu des vies, mais ils sont restés debout jusqu’à ce que l’oppresseur tombe. Alors, j’ai risqué une pensée audacieuse et silencieuse. Et, si nous aussi, nous…hein? Serait-il possible? Je le dis doucement car comme tous les algériens, j’ai peur. Mais bon, heureusement, je peux encore penser. Dans la situation actuelle, c’est encore un luxe que je peux me permettre. Demain, qui sait?

Ils l’ont fait, ils ne sont pas loin, ils sont juste là avec les mêmes données, la dictature, les politiciens véreux, les islamistes, le chômage, la corruption, le manque de logement, la cherté de la vie, les jeunes désespérés qui jettent des pierres aux policiers, enfin ils nous ressemblent tellement! C’est vrai que nous avons le pétrole, ce maudit pétrole…!

Sérieusement, pourquoi eux et pas nous? Et si nous tassions ces barrières que toutes les manipulations et violence, psychologiques, financières, verbales et physiques que notre gouvernement nous fait subir, que nous continuons d’accepter et qui engendrent toutes nos peurs qui barrent notre chemin vers la dignité?

Les tunisiens l’ont fait, pour eux, pour leurs enfants mais aussi pour nous et pour les peuples arabes. J’ai même l’impression que c’est le premier peuple arabe qui dit non à son gouvernement.  Et, c’est là le grand changement. Merci!

J’ai lu quelque part que notre gouvernement, sentant la soupe chaude, a pris des mesures d’urgence pour nous donner un bonbon. Je n’ai même pas voulu lire ces décisions grotesques pour m’éviter une autre insulte à mon intelligence et à ma dignité d’algérienne ou de ce qu’il en reste.

Merci, les tunisiens de me permettre de rêver et même de jubiler. Je ne peux m’empêcher de ressentir cette joie, quelque peu malsaine, d’imaginer la trouille que Bouteflika et ses sbires ont ressentie hier. J’arrive même à visualiser tout ce beau monde dans un avion tournant en rond dans le ciel pour chercher asile. Wow! Fermez les yeux et essayez ce rêve fou. C’est merveilleux comme sensation! Non?

Peuple tunisien, un gros merci de nous permettre de croire en ce futur que nous pensions  impossible.


Nombre de lectures : 2092
18 Commentaires sur cet article
  • Ramdane
    15 janvier 2011 at 13 h 13 min -

    Toute la question est la! pourquoi eux pas nous? Eux ma chère!, ils ont eu un certain Hannibal dans leur lignée! Un vrai Général sorti de son peuple et qui a dit: EITHER FIND A WAY OR MAKE ONE! (on doit absolument trouver la voie sinon en faire une!) c’est grand, c’est beau les vrais hommes!




    0
  • samy
    15 janvier 2011 at 13 h 56 min -

    bonjour ma chère compatriote;
    c’est tellement beau ce que vous avez écrit et tellement authentique que au moment ou je vous réponds il y a pas un seul citoyen algerien qui ne partage pas cette pensée avec nous toutes les catégorie socio-professionnelles confondues que ce soit le chômeur qui ne trouve pas de travail meme pour un le smic de 75E net, le journaliste qui ne peut pas exercer sa profession librement, le médecin qui n’a pas de statut digne de son parcours et ainsi de suite pour tout le peuple algerien touché de près ou de loin de par le déni de droit, la censure, l’oppression… et toutes les méthodes d’une mafia politique qui règne depuis presque un demi siècle sans la moindre volonté de changer.
    une chose est sure est que les algeriens sans exception, que ca soit les casseurs qu’on a vu ou les pacifistes devant leurs écrans sont en train de voir, d’observer et d’analyser ce qui se passe chez nos courageux voisins et se posent des questions sur la situation actuelle en algerie et le devenir de ce pays qui a payé cher son independance et non sa liberté??????
    place aux consciences et à la volonté du peuple de choisir sa façon de vivre!!!!!




    0
  • Nacera
    15 janvier 2011 at 14 h 30 min -

    Ramdane, nous avons eu nos grands hommes aussi. Et pour m,en convaincre, je ne vais pas plus loin que mon pêre et sa génération qui nous ont libérés des francouzes. Si on ne trouve pas de grands hommes, chacun doit se trouver le sien. moi, je pense à mon père et cela me donne la force de continuer.




    0
  • zouba
    15 janvier 2011 at 17 h 32 min -

    Merci au peuple Tunisien, à nous de faire autant et balayer la dictature. VIVE LE MAGHREB DES PEUPLES.




    0
  • Amrouche
    15 janvier 2011 at 19 h 08 min -

    Je ressens la même chose que vous. de plus, moi je n’ai pas senti de joie réelle lors des victoire de l’EN, sachant que ces victoires sont utilisées pour doper le peuple.
    @ramdane, je trouve bizarre cette tendance qui s’est répété à plusieurs reprises sur ce forum, à faire des éloges pour un GÉNÉRAL!!!!!




    0
  • Abdelkrim
    15 janvier 2011 at 20 h 27 min -

    Je l’ai déjà fait maintes fois sur différents sites et forums, mais la victoire est tellement grandiose et historique que je voudrai, encore une fois, rendre un vibrant hommage au peuple frère tunisien. Je voudrai, une fois encore, les féliciter pour cette monumentale réalisation, digne des descendants du peuple Carthaginois. Elle rendra certainement l’espoir à tous les peuples opprimés par leurs «gouvernants», à commencer par nous, vos frères algériens.
    Vos chouhada sont maintenant les nôtres aussi et votre combat, intelligent et solidaire, ainsi que votre détermination et votre volonté sans failles à vous libérer de l’oppression seront pour nous l’exemple à suivre.
    Alf mabrouk et merci de nous avoir montré le chemin.




    0
  • Afif
    15 janvier 2011 at 20 h 44 min -

    بسم الله الرحمان الرحيم

    Pas d’amalgame, mes frères : si Benali avait le pétrole, il serait toujours au pouvoir.

    Maintenant, demandons l’ouverture des frontières du Maroc aux touristes algériens : nos frères marocains ont besoin de se réveiller




    0
  • Abdelkrim
    15 janvier 2011 at 20 h 54 min -

    Je veux par ailleurs rendre un hommage appuyé à l’armée tunisienne et à son commandement pour son rôle dans la libération du son peuple du joug de la dictature de Benali.
    Le haut degrés de conscience dont elle a fait preuve quant à ses responsabilités et à ses missions de défense du peuple tunisien et de son État ont permis d’éviter à la Tunisie de sombrer dans les dérives d’une dictature aux abois qui, autrement, auraient été encore plus sanguinaire et meurtirière pour se maintenir en place.
    Il y a lieu, à cet égard, de souligner que le soutien tacite de cette armée à son peuple, exprimé notamment par sa retenue et son refus d’exécuter certains ordres, a été déterminant dans la précipitation de la chute du régime Benali.
    La photo illustrant l’article ci-dessus en est une, parmi tant d’autres, qui prouve le positionnement discrêt et intelligent de l’armée tunisienne aux côtés des revendications légitimes des manifestants.
    Je pense qu’il faut aussi rendre hommage à cette armée qui, je l’espère, devrait elle aussi constituer un exemple à suivre.




    0
  • Burnous noir
    15 janvier 2011 at 21 h 13 min -

    Les marocains feront leur révolution sans que les algériens aient besoin de réveiller quelqu’un d’autre qu’eux mêmes. Le processus de libération de l’Algérie est toujours long et complexe. Ait Ahmed disait de notre pays qu’il était la banque de sang du Maghreb. C’est un peuple qui met du temps à s’assembler et à voir clair. Qui savait parmi nos élites et nos intellectuels ce que « démocratie  » signifiait en 1988? Qui en défendait le caractère fondamental?
    On a fait du chemin depuis. On sait aujourd’hui ce que recouvre ce terme. Ça avance, trop lentement avec énorme ment de souffrances mais ça avance. Nos 200 000 morts et nos plus de 15 000 disparus ont été effacés de la conscience civilisée à coup de barils de pétrole. Et le système s’appuie sur l’argent du pétrole et les « beznassia » formels ou informels…Ca fait une vraie base de corrompus.
    Mais à ceux qui oublient, à nos généraux du crime et de la rapine, je dis qu’une dette de sang finit toujours par être payée.




    0
  • mohammed
    15 janvier 2011 at 23 h 33 min -

    Bravo chers Tunisiens d’avoir honoré le monde arabe. Ce genre de revolution etait inimaginable dans un pays ou la police était partout. Bravo chers Tunisiens de nous avoir montré ce qu’un peuple même arabe pour faire.

    Quant aux algeriens, ils ont tous choisis le chemin de l’exil ou ils vivent en zombie-modus et rêvent d’une Algerie democrate. Et ceux qui sont restés utilisent toute leur energie pour etre harragas.

    c

    Les algeriens qui pouvent faire ce que les Tunisiens ont pri le chemin de l’exil




    0
  • OrO
    16 janvier 2011 at 15 h 02 min -

    Pouquoi eux et pas nous?Eh bien tout simplement parce qu’ils n’ont eu dans leur Histoire ni un Atailia,ni un Nezzar ni un Lamari.Quand Ben Ali a ordonné au chef de l’armée de tirer sur le peuple,ce dernier a préféré déposer sa démission.
    Une révolte populaire est possible,mais pour arriver à des résultats similaires,il faudra multiplier le nombre de victime par 100 au moins.

    ====================================
    L’Algérie a-t-elle un général AMMAR?
    La Rédaction LQA




    0
  • OrO
    16 janvier 2011 at 16 h 00 min -

    L’Algérie a-t-elle un général Ammar?J’en sais rien,mais ce qui est certain,c’est que nous nous avons le plus vieux soldat du monde(Gaid Salah)!




    0
  • hour ou moustakil
    16 janvier 2011 at 21 h 18 min -

    Bien sur que nous sommes heureux pour les tunisiens,cependant arrêtez de comparer l Algérie avec la Tunisie!ben ali tout seul faisait la pluie et le beau temps en ayant mis des flics a tous les coins de rue en Tunisie certes avec d un systeme qui lui etait acquis!Mais l Algérie c est autre chose;boutef ce n’est qu’une marionnette en train de pourrir a la tête d’un pouvoir virtuel….Un régime militaire, mafieux;corrompu,assassin,oppressant, machiavélique avec une énorme rente d argent qui leur permet de jouir de toute impunité et surtout de se maintenir en place.Et pour couronner le tout la france voire l occident ne resteront pas indifferrent a l Algérie,ceux sont eux qui ont cautionner l arrêt du processus électoral en 91 et les mêmes qui ont subventionner les massacres de civils par l’armée algérienne dans les années 90. Honnêtement je me surprend ces jours-ci a rêver d une révolution populaire en ALGERIE qui irait a son terme tout comme nos frères tunisiens mais la réalité me réveille aussitôt tant je connais notre situation!




    0
  • El-Comptable
    17 janvier 2011 at 2 h 53 min -

    @ hour ou moustakil,
    Boutef n’est peut-être «qu’une marionnette en train de pourrir a la tête d’un pouvoir virtuel…», mais force et de reconnaître que les sommes colossales, en devises fortes, que lui, sa fratterie et son clan sont encore et toujours entrain d’engranger sont, quant à elles, bien réelles et n’ont rien de virtuel.




    0
  • Kamel
    17 janvier 2011 at 23 h 49 min -

    Nacéra, tes sentiments concernant la libération de la Tunisie par son vaillant peuple sont profondemment partagés,…la voix de la liberté est en route elle a commencé en Tunisie elle s’élargira dans tout le maghreb particulièrement notre patrie,…Encore une fois merci




    0
  • Laarbi
    18 janvier 2011 at 16 h 49 min -

    Les Algériens ne peuvent supporté 23 ans d’humiliations et surtout quand ca touche la religion sinon ca fait longtemps
    que la cocote a sifflé donc ce n’est pas les mêmes facteurs déclencheurs. Présentement le problème est dans le manque de la matière grise (l’exode intellect.), ca facilite la tache aux régimes corrompus.
    Le peuple Algérien ne vivrait jamais 23 ans dans l’humiliation total!




    0
  • chiheb
    18 janvier 2011 at 18 h 59 min -
  • Afif
    18 janvier 2011 at 19 h 50 min -

    بسم الله الرحمان الرحي

    Ce que les Tunisiens ont réalisé en 2011, les algériens l’ont fait un certain 5 octobre 1988, malheureusement des apprentis en politique leur ont volé la victoire et ont permis au système de revenir plus fort que jamais en poussant le peuple à soutenir El Walfa Kheïr Ma Telfa.

    Les révolutions et la politique, ce n’est pas un jeu d’enfant. Que d’abord les apprentis se mettent de côté.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique