Édition du
30 March 2017

Tunisie : L’heure sonne pour les dictatures arabes

Tunisie : L’heure sonne pour les dictatures arabes
par Gilles Devers – publié le samedi 15 janvier 2011
In Alter.info

Ben Ali quitte son pays et renonce à l’Europe pour éviter la prison. Un nouveau monde arabe se dessine. Nous devons une infinie reconnaissance aux Tunisiennes et aux Tunisiens, car ce qu’ils ont fait est un début. mouammar-kadhafi.jpg

Un criminel corrompu en fuite

Où va se poser Ben Ali, sa coiffeuse et sa clique ? Sa place est devant un tribunal, qui dira ses crimes et le collera en taule pour quelques décennies. Ou qu’il aille, il sera recherché. Tous ses biens, acquis par la corruption et le sang versé, doivent être saisis. Le pays qui le planquera ne méritera que le mépris, et devra céder, tôt ou tard.

La nouvelle Tunisie

Après ces années de misère, le peuple tunisien doit se réinventer une histoire. Le pouvoir qui tiendra sera celui qui parviendra à réussir la fraternisation. Depuis des jours, la violence déferle, et la liste des civils tués par les armes est impressionante. Mais ce soir, nous avons tous vu des policiers embrasser les manifestants et des soldats saluer les cortèges. Une fois le salopard parti, tout redevient possible, même s’il faudra du temps, et une vraie liberté politique.

Le pays, ruiné économiquement, est à feu et à sang. Les rancœurs sont immenses, et la volonté de vengeance aussi. Comment ne pas le comprendre. Mais la misère économique ne va pas disparaitre par magie. Qui peut gérer la transition ? Comment ?

La France en dessous de tout

Tous, sans exception, ont loué la crapule Bel Ali. Droite et Gauche en osmose. Le dernier de la liste est notre Nicolas, venu il y a un an saluer son grand ami, avec ses « ministres » et une Rama Yade aux anges devant un pays si moderne. S’il le faut, on ressortira les articles de presse et les photos. Il y a moins d’une semaine, MAM proposait à Ben Ali l’assistance de la police française. Ce vendredi soir, le gouvernement déclarait qu’il refusait d’accueillir Ben Ali. Demain, toute honte bue, les mêmes salueront la Tunisie éternelle, et féliciteront cette transition. Ils ont minables et nuls. Une mention spéciale à Delanoë, qui ferait bien de la fermer par hygiène de la pensée.

Les islamistes…

Leur instrumentalisation a assis le pouvoir de Ben Ali. Sans eux, il aurait du céder la place et depuis belle lurette. Il était soit-disant le héros de la lutte contre l’islamisme, salué comme tel par le concert ectoplasmique des Européens. Et il s’est réfugié où l’ami Ben Ali ? En Europe ? Ou au plus prés de la source de son pouvoir pourri ?

Les dictatures arabes

Je ne fais pas la liste… A part le Maroc, sous la ferme autorité de son roi, quel pays arabe peut envisager de vraies élections ? Après l’Amérique du Sud et les pays de l’Est, l’heure sonne pour les dictatures arabes, et plus globalement, pour celles du monde musulman. Rien ne sera simple, mais la chute de ces dictateurs est écrite.

En désespoir de cause, ils s’inventent des gloires religieuses, espérant un répit, mais c’est leur dernière cartouche. Le pouvoir iranien a tenu de justesse face à la volonté de son peuple, en grande partie car les manœuvres des US et de l’Europe étaient trop visibles. Fichons la paix à ces peuples, refusons de proposer nos modèles pour imposer nos vues ! Considérons-les comme de vrais peuples appelés à la liberté.

Finalement, le soutien de la classe politique française unanime à Ben Ali a été une bonne chose : après les faux semblants, elle a commencé à vomir son colonialisme bien pensant.


Nombre de lectures : 1126
9 Commentaires sur cet article
  • Abdelkader DEHBI
    16 janvier 2011 at 20 h 20 min -

    Abdelkader DEHBI a dit :

    Voici le lien pour le commentaire que j’ai posté ce matgin sur Oumma.com
    http://www.oumma.com/Tunisie-L-heure-sonne-pour-les

    «  » » Les Islamistes : Leur instrumentalisation a assis le pouvoir de Ben Ali. Sans eux, il aurait du céder la place et depuis belle lurette. Il était soi-disant le héros de la lutte contre l’islamisme, salué comme tel par le concert ectoplasmique des Européens. Et il s’est réfugié où l’ami Ben Ali ? En Europe ? Ou au plus prés de la source de son pouvoir pourri. » » »

    Voilà un exemple type de sophisme M. Gilles Devers ! Ainsi, en élargissant votre raisonnement on pourrait inférer qu’il suffira d’interdire les partis islamiques – au nom, bien sûr, des sacro-saints principes de « liberté » et de « démocratie » – pour que les pays musulmans retrouvent un fonctionnement normal de leurs institutions. Un joli sophisme, parfumé d’un zeste de paternalisme aggravé par votre dernière phrase sibylline s’il en est : « « Ou au plus prés de la source de son pouvoir pourri » »… où il n’est pas précisé si c’est de la Mecque ou de Médine que vous voulez parler….




    0
  • salmi
    16 janvier 2011 at 21 h 10 min -

    je voudrai voir la tête de nos dirigeants au lendemain de la chute du dictateur tunisien et la grande GIFLE des occidentaux pour benali et sa famille, bien malin qui croit en leurs protection. Ils l’ont pressé comme un citron et l’on jeté comme une vulgaire chaussette pour ne pas dire autre chose. A bon entendeur MEFIEZ VOUS.




    0
  • tacili
    16 janvier 2011 at 21 h 12 min -

    Un diplomate accuse : « Ben Ali donne argent et armes pour provoquer le chaos avec Kadafi comme complice »

    Dimanche, 16 Janvier 2011, 18:46 | Djamila Kouidri

    L’ambassadeur démissionnaire de la Tunisie à l’Unesco, Mezri Haddad, a accusé dimanche dans un communiqué le président tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali d’avoir « prémédité l’anarchie avant son départ » du pouvoir vendredi et de « téléguider les opérations ». Ancien opposant de gauche, journaliste et philosophe avaant d’être récupéré le pouvoir, Haddad a révélé que Ben Ali a donné des armes et de l’argent à ses fidèles pour qu’ils provoquent la guerre civile avec la complicité du leader libyen Kadafi.

    « J’accuse Ben Ali d’avoir prémédité le désordre et l’anarchie avant son départ. Je l’accuse d’avoir choisi la politique de la terre brûlée en établissant une stratégie en trois phases », dit M. Haddad qui avait présenté vendredi après-midi sa démission quelques heures avant la fuite du président tunisien.

    « Il a donné des armes et beaucoup d’argent à sa garde rapprochée et à ses fidèles afin qu’ils provoquent la guerre civile dès son départ de Tunisie. Il leur a donné l’ordre de déclencher les opérations bien avant de prendre la décision de fuir. Il a sollicité l’aide de la Libye pour qu’elle intervienne », affirme le diplomate.

    « Ce plan criminel et machiavélique n’avait qu’un seul objectif : reprendre le pouvoir », poursuit-il accusant Ben Ali de « téléguider, par téléphone, les opérations jusqu’à ce jour et de faire passer ses crimes actuels pour des crimes commis par les islamistes et l’opposition de gauche ».

    Dans un entretien accordé samedi au quotidien français Libération, Haddad a révélé avoir parlé à deux reprises au téléphone avec l’ex-président vendredi 14 janvier, jour de la fuite du raïs. Ce dernier était encore convaincu, selon Haddad, que les manifestations qui ont secoué la Tunisie étaient « un complot des islamistes qui se cachaient derrière les manifestants ».

    Plusieurs témoignages sur place ont attribué les pillages et exactions de ces derniers jours, notamment à Tunis et sa banlieue, à des membres de l’appareil sécuritaire liés à Ben Ali et cherchant à créer le chaos pour favoriser son retour. Un neveu de l’ex-président, Kaïs Ben Ali, a été interpellé par l’armée à Msaken (centre), dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 avec dix autres personnes qui « tiraient en tous sens » à bord de véhicules de police, selon des témoins.

    L’ex-président, cédant à la pression de la rue, a fui vendredi en Arabie saoudite après 23 ans au pouvoir.




    0
  • Djamel Eddine U
    16 janvier 2011 at 22 h 25 min -

    On viens d’apprendre par un ex officier du ministre de la défense tunisienne réfugié a Paris depuis vingts ans aurait eu des informations que parmi les étrangers armés arrêté a Tunis et ayant participé a des actes de pourrissement serraient des algériens. Huh ! le DRS y participe pour créer le chaos en Tunisie?
    Ça me rappel la participation discret de l’Iran et la Syrie en Irak. Cherche on a irakiser la Tunisie?

    =========================
    Interview réalisée par Al Jazeera (infos de 21h Hassad Al yaoum)
    La Rédaction LQA




    0
  • barhim
    17 janvier 2011 at 1 h 13 min -
  • Amad Malik
    17 janvier 2011 at 22 h 33 min -

    « A QUI LE TOUR? »
    Les pays arabes dictateurs sont corrompus jusqu´a la moelle. Ils ne meritent aucune clemence de la part des peuples qui souhaitent vivre LIBRES ET DIGNES.
    La LIBERTE NE SE DONNE PAS, ELLE S´ARRACHE PAR LA FORCE SOUS LA VOLONTE DES PEUPLES COURAGEUX…
    Il ne faut plus courber l´echine devant les imposteurs-incompetents qui gouvernent nos pays delabres.
    Que l´elite algerienne, partis politiques d´oppositions, sortent et soutiennent « les mesireux » revoltes qui se sont retrouves seuls face aux CRS, que les avocats, cadres sup, moyens, syndicats des travailleurs, syndicats autonomes, prives, associations et autres mouvements tres nombreux.
    L´heure est grave, c´est le moment ou jamais…UN PEUPLE COURAGEUX EST UN PEUPLE PUISSANT, RIEN NE POURRA L´ARRETER.
    VIVE LA LIBERTE, VIVE LA DEMOCRATIE, VIVE LA VOLONTE DES PEUPLES COURAGEUX…
    Malik




    0
  • El Houari
    18 janvier 2011 at 14 h 06 min -

    L’UNION POUR LA MEDITERRANEE DE SARKOZY.

    Réunion du 13 juillet 2008.

    SARKOZY demande aux présidents de la rive sud de la méditerranée vous me vendez votre pays ?
    Mauritanie le général Mohamed Ould Abdel Aliz je vends avant un autre coup d’état.
    Maroc Med 6 le vends tu gardes les marocains installé en France.
    Algérie Bouteflika je vends mais je veux ma part pour ma prospérité.
    Tunisie Ben Ali je vends mais je te rappel que c’est le 100eme département français.
    Lybie Kadhafi je t’en merde
    Egypte Moubarak je vends et l’union arabe avec
    Liban Hariri je vends à condition de prendre hamas avec
    Palestine Abbes je vends condition d’éliminer hamas.
    Syrie Hafez el Assad je vends mais je dois consulter l’Iran
    Jordanie le Roi Hussein demande aux USA
    L’Union Arabe Amre Moussa (Égypte) je confirme la vente faite par Moubarak pour garder mon poste, l’Arabie Saoudite est en solde, les Américains ont fini de la piller, ainsi que l’Irak, quant à l’Iran il est sous protectorat Américain il faut attendre de la solder. Pour le Soudan tu le divise en deux départements français.
    L’Union Africaine Jean Ping (Gabon) il n’y a rien à vendre tu as déjà tout pris sauf les peuples qui ne sont pas encore mort, mais ils ne vont pas tarder, les prévisions sont bonnes.
    ISRAEL Peres merci d’avoir servi d’intermédiaire, je te donnerais 10 m2 à Gaza après l’occupation de la France tu pourras vivre en paix.

    Extrait des minutes de la réunion de l’union pour la méditerranée 01 01 2020




    0
  • khaled
    18 janvier 2011 at 20 h 27 min -

    A la rédaction
    —————–
    Veuillez publier cet appel en article avec un drapeau tunisien comme image.
    ——————————————————————————-
    Appel a l’assistance d’une révolution en danger de mort.

    Mes amis,
    La révolution tunisienne passe en cet instant par des moments terribles. Les ennemis des peuples libres d’hier et
    d’aujourd’hui complotent pour tuer les aspirations du peuple tunisien.

    Nous sommes tenus par nos idéaux, notre parcours d’hommes libres et surtout par notre voisinage immédiat d’apporter assistance et toute l’assistance a cette révolution en danger de mort.

    LQA a été le fer de lance des algériens libres et honnêtes combattant pour une Algérie plurielle et prospère. Mais cette Algérie tant souhaitée part les chouhadas et les vivants ne peut prospérer a l’ombre des dictatures. De même qu’il est de la révolution tunisienne.

    Mes amis/amies du net, soyons attentifs d’abords a ses cœurs tunisiens qui battent pour la liberté.

    Leur délivrance est la notre.

    Nous savons tous que les forces du mal épaulés par les seigneurs de la guerre et des finances de ce monde ont été pris de dépourvu par cette révolution.

    Il est de notre devoir de porter la voix de cette révolution et des tunisiens partout dans le monde.

    A vos claviers, téléphones et tablettes pour dire: AUJOURD’HUI NOUS SOMMES TOUS DES TUNISIENS.




    0

  • Abdel Madjid AIT SAADI
    18 janvier 2011 at 22 h 58 min -

    Assalam;

    Al Hamdou li Allah, qu’Allah Soit remercié de m’avoir permis de voir certains de mes amis tunisiens exilés, oser rentrer en Tunisie, et de savoir que les coeurs de tous les Maghrébins battent à l’unisson de ceux des « révolutionnaires spontanés».

    A cette occasion, et à travers notre site, je voudrais saluer la « révolution tunisienne en marche », car, il ne faut guère se faire d’illusion, le « RCD » ne lâchera pas le morceau, et à l’instar du notre, en Algérie, d’ailleurs, qui lui, avait fait appel à « l’armée », contre le peuple en 1992, beaucoup d’incertitudes demeurent !

    Que les démocrates et les forces vives de la Tunisie, ne se laissent point endormir par les artifices légaux qui n’ont d’autre but que d’instituer à la faveur des provocations sécuritaires, un « programme » d’avortement et de confiscation de la « révolution », pour n’en faire qu’une simple « révolte » qui aura mal tourné si l’on n’y prend pas garde, avec pour seul bénéfice, quelques réformettes, que l’on finira très vite d’oublier, à la faveur de la mise en place d’élections aussi « propres et honnêtes », que celles que nous ont concoctés en Algérie, les tristes Larbi Belkheir et son Ghozali, pendant que l’on battra la chamade… pour soit-disant préserver la sécurité des bien set des personnes, menacées par des escouades de pyromanes dont personne, évidemment ne reconnaîtra les têtes pensantes, sinon que la Presse aux mains des anciens du RCD, aura beau jeu de dire qu’ils sont manipulés par les islamistes de Nahdha, ou des partis d’opposition, et au mieux, des voyous, que seul le rétablissement d’un pouvoir fort, peut « éradiquer » !!!

    Un peu le remake que vous êtes en train de vivre avec le gouvernement Ghanouchi, pour ne pas dire Ben Ali, un scénario à l’Algérienne, bis repetita.

    Le coeur de tous les arabes, des musulmans et des démocrates du monde, est avec vous Tunisiens, et la déception serait à son comble, si dans le pays des grands juristes, issus des bancs des meilleurs universités, et si, dans le pays de Zitouna, on venait nous réécrire une nouvelle chanson sur un air d’islamisme ou d’avant gardisme laïco-démocratique, comme celle vécue durant deux décennies, dont une sanglante en Algérie, pour finalement accoucher d’un fétus !

    Ne soyons toutefois pas si pessimistes, car la semonce, continue de faire trembler les potentats qui nous gouvernent, et si chez certains, ils s’appellent Bongo-Ouattara, sur un ring, auquel le FMI, ne semble pas étranger, en Tunisie, les ressources naturelles, ne sont pas aussi attractives pour susciter l’intérêt des prédateurs transnationaux, mais, par contre, sa position stratégique, celle de la plurimillénaire Carthage, ne peut laisser personne indifférent, surtout dans le contexte de ce que certains colonisateurs appellent L’Euro-méditerranée, avec pour seule ambition cachée, celle de faire main basse sur les millions de « consommateurs méditerranéens », à défaut de faire barrage aux puissances montantes de l’Asie.

    Tant que le pouvoir ne revient pas aux partis d’opposition, et tant que les équipes impliquées dans la répression demeureront au pouvoir, j’invite les intellectuels tunisiens et les partis et autres organisations, de ne point baisser la garde !

    Nos armées « au service de la République », je demande à voir, l’espoir est permis, mais les expériences malheureuses, sont devant nous, pour quiconque se donne la peine d’analyser la situation du Monde, surtout, lorsque nous savons qu’Obama, et Sarkozy, ne peuvent permettre, que s’institutionnalise et se mette en place en Tunisie, une équipe qui souhaiterait servir le Tunisie et les Tunisiens, et tourner le dos aux intérêts des puissances hégémoniques dont les intérêts, sont aux antipodes de ceux des peuples, en particulier arabes et musulmans, qui ne « coopéreraient pas », à la mise en place d’un nouvel ordre « économique », régional, dans le Grand Moyen Orient, dans lequel Israël, jouerait le rôle de « locomotive et de gendarme »….




    0
  • Congrès du Changement Démocratique