Édition du
25 March 2017

UN SILENCE SYNONYME DE COMPLICITE


Par Nourredine BELMOUHOUB *

Ou êtes vous, courtisans de la misère populaire, discoureurs et diseurs de bonnes paroles, et vous camelots, vendeurs de promesses qui ne sont jamais tenues, illusionnistes fabricants de miracles. Ou sont ceux qui le temps d’une campagne électorale, usent de la langue de bois et du verbe trompeur pour accéder à des positions de confort et  à des situations sociales non conçues ni pour les profiteurs, ni pour ceux qui ne maîtrisent que la langue fourchue pour débité le mensonge, la tricherie et la ruse en bouquet artificiel  pour abuser de la confiance des contribuables, en ânonnant épisodiquement des termes  hypocrites a relent spirituel  tout le temps sournois. Ou sont-ils nos moderno-chouracrates, que disent les démocrates qui chahutent pour ne rien dire, sinon pour médire, ou alors sans honte pour se contredire et enfin pour interdire aux autres, de dire ce qui devrait être dit. Et ces choucroutocrates traîtres, aux mains malhonnêtement baladeuses et aux cœurs ailleurs. Ou donc sont passés ces copieurs d’idées importées, que font-ils les donneurs de leçons en matière de promotion et de défense des droits de la personne humaine et des libertés fondamentales qui ignorent l’essentiel, que les Droits de l’Homme ont leurs exigences, et que la plus importante d’entre les plus engageantes, c’est être d’abord une femme ou un homme Droit, vertueux et humain sans quoi ce ne sera que mensonges, platitudes et vanités. Quant à vous Anciens Combattants, Moudjahidines, -je ne parle ici des D.A.F, les déserteurs ces combattants de la vingt-cinquième heure, ou de ceux qui faussement le sont devenus, ce serait leur accorder l’honneur et l’importance qu’ils ne méritent guère -. J’apologue ceux qui furent des Héros, vous qui aviez fait la guerre contre l’injustice colonialiste, ses affres et ses méfaits, de vous qui aviez de vos mains nues, enterré vos compagnons de combat tombés aux Champs d’Honneur sous l’air de Kassamen. Ce qui vous ait demandé, c’est que vous honoriez votre parole, Vouliez vous, alors que nous avions besoin de vous, ne pas respecter votre serment ? Alors dites le, quel genre d’hommes êtes vous ? L’Hymne national aurait il perdu sa signification, sa superbe, sa signification, le sens de sa portée et avec le Serment prêté ? Faut-il conclure que chez vous le patriotisme n’est qu’une forme avancée d’une ruse de plus, que vous jetez en pâturage aux sous citoyens que nous sommes? Ce serait la, une frustration de plus, résultant de la passivité chez les uns, quand ce n’est pas de l’aventurisme politico démagogue, ou alors s’agirait il tout simplement de l’affairisme parasitaire, devenu la préoccupation première et essentielle chez d’autres. Convenez que ce grignotage de l’Honneur national, que cet effritement de la Grandeur historique et de l’héroïque passé révolutionnaire, est a plus d’un titre regrettables, et qu’il devrait vous empêché de dormir. En plus qu’il ne faut surtout pas oublier la fidélité au serment prêté, et le Sens du Devoir de mémoire, auquel vous êtes moralement tenus. Ce qui vous est demandé aujourd’hui, c’est de nous dire si vous aviez combattu le colonialisme le plus barbare, pour finir par vous taire lorsque vos concitoyens sont victimes d’exclusion et de hogra, alors qu’un million et demi million des meilleurs filles et fils de l’Algérie combattante, se sont sacrifiés pour nul ne soit humilié, ou livré à l’injustice et l’arbitraire.

* Défenseur Libre des Droits des l’Homme


Nombre de lectures : 1272
15 Commentaires sur cet article
  • W A H I D
    19 janvier 2011 at 5 h 42 min -

    @LQA

    Une hypothèse qui a forte chance d’être vérifiable.

    Le président Tunisien a été lâché par les occidentaux, sans le feu vert de Zarko, Hillary et le Ok pour une invitation d’hospitalité du Roi Abdallah, la Tunisie aurait eu son dictateur au pouvoir pour encore longtemps!!!!!

    La Tunisie est en observation, si ce changement aboutit vers un processus de démocratisation, surtout si la transition réussi, le model serait envisageable pour les autres pays de la région.

    Les prochains candidats a l’Exile en Arabie Saoudite, logiquement, l’Égyptien Hosni Moubarak , suivi du Président Algériens, un bémol, dans ces deux pays, il y a un risque très élevé de voir al Quaïda et les islamistes extrémistes compromettre le processus de démocratisation, ce qui va probablement pousser les occidentaux a temporiser pour soutenir des mouvements démocratiques en Égypte et en Algérie à se débarrasser de ces deux vieux dictateurs.

    Particulièrement l’Algérie avec les faux démocrates, je ne crois pas que les Américains et les français vont faire confiance à quelqu’un comme Saidi (un parmi tant autres) qui passent son temps dans les Bureaux du DRS.

    Le temps presse, pour que des leaders civils se manifestent pour porter le projet du changement, et le Front National pour le changement démocratique est une opportunité de voir des leaders immerger de ce mouvement.

    Le chemin est tracé,

    A vous de manifester votre bon vouloir, un FRONT NATIONAL POUR LE CHANGEMET, un CORPS DE SOLIDARITE NATIONAL qui va chapoter l’ensemble de la société a l’échelle du pays, sans cette démarche aucun espoir de voire la naissance d’un mouvement qui va pacifiquement sous la coupe de leaders civiles déclencher un processus de démocratisation du pays.

    Aucune condition de faire partie de ce mouvement, sauf celle d’être un authentique patriote.

    Ce FRONT aura suffisamment de force pour exercer des pressions sur les centres du pouvoir pour le changement positive et pacifique et garantir la sécurité des membres de ce mouvement pour réussir le projet du changement.

    Encore une fois

    W A H I D




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    19 janvier 2011 at 14 h 09 min -

    Installation de “comités de coordination et de veille”
    L’UGTA se met en alerte à Alger

    Par : Rédaction de Liberté, 19 janvier 2011

    L’union de la wilaya d’Alger de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) a instruit ses unions locales de mettre en place des comités de coordination et de veille afin de “sauvegarder l’outil de travail”, a-t-on appris hier. L’union de la wilaya d’Alger a réuni l’ensemble de l’encadrement de ses dix unions locales, les responsables des zones industrielles de Rouiba, Réghaïa, Oued-Smar, El-Harrach, Chéraga et Baba-Hassen, ainsi que les responsables des ports et aéroports pour les instruire de sensibiliser les travailleurs sur le maintien d’un “climat sain dans le milieux du travail”. Le secrétaire général de la wilaya d’Alger, Salah Djenouhet, a indiqué à l’APS que la réunion, à laquelle s’est joint le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi-Saïd, avait pour objectif d’ “inciter” les cadres syndicaux à “sensibiliser les travailleurs pour l’instauration et le maintien d’un climat sain et serein dans le milieu du travail”. L’union de la wilaya d’Alger a également instruit ses représentants d’installer des comités de coordination et de veille au niveau des dix unions locales, a-t-il ajouté. La réunion avait pour but la “préservation de l’outil de production et de travail”, a souligné M. Djenouhet, sans préciser la nature de la menace qui pèserait sur l’outil de travail. Selon un autre cadre syndical, l’installation de ces comités de “vigilance” qui intervient à J-4 de la marche populaire à laquelle a appelé le RCD a pour objectif “la prévention contre tout dérapage pouvant toucher l’outil de travail lors de manifestations”, selon un cadre syndical. Il s’agit, selon d’autres sources, de “dissuader les travailleurs par tous les moyens”, de ne pas prendre part à cette marche et de faire croire que cette dernière constitue un péril sur la pérennité de l’outil de travail.
    In Algeria-Watch -aw-info #1449 – 19/01/2011

    Algeria-Watch
    http://www.algeria-watch.org

    Comme si les travailleurs algériens étaient la propriété exclusive d’Ali Baba sidi said et les 40000 voleurs,
    et comme si les travailleurs algériens n’étaient pas concernés par le mode de vie imposé aux algériennes et aux algériens.
    Une uestion à unsou:Est-ce qu’il restede la place en Arabie Ta-Ihoudine, pour les malfrats de tous bords, et les requins à deu pattes?
    Nourredine BELMOUHOUB.




    0
  • cherif
    19 janvier 2011 at 15 h 00 min -

    Merci tres Cher WAHID de ton anlayse tres tres pertinante
    A nous de montrer a quel point on en veut de la liberté et surtout AUX ISLAMISTE de TENIR A L ECART avec un peu d’INTELLIGENEC SVP MESIEURS LES ISLAMISTES ne CApoté pas le changement comme vous l avaez fait avant par manque d’intelligence bien sur

    Abon enttendeur




    0
  • Abdelkader DEHBI
    19 janvier 2011 at 19 h 14 min -

    @ — cherif :

    Je pense que vos « conseils » aux islamistes relèvent de l’indécence, car, ils devraient s’adresser plutôt aux Khaled Nezzar, aux Mohamed Lamari et autres généraux criminels encore vivants, qui ont été les acteurs du putsch du 11 Janvier 1992 contre la volonté du Peuple. Quant aux Islamistes auxquels vous conseillez de se « tenir à l’écart », je ne vois pas comment ils pouvaient davantage se tenir à l’écart qu’en étant rassemblés par milliers dans les camps de concentrations de Aïn Amgal et Reggane entre autres.




    0
  • khaled2
    19 janvier 2011 at 20 h 42 min -

    albert enstein  » le monde n’est pas detruit par ceux qui font le mal ,mais par ceux qui les regardnt sans rien faire »
    pauvres jeunes ,5 morts et plus de 3000 arrestations pour rien,pour que les laches ,les esclaves du régime, profitent du sucre et de l’huile et remplissent leurs ventres……vive les tunisiens




    0
  • mohandsaid
    19 janvier 2011 at 21 h 05 min -

    Tenir les islamistes à l’écart, voilâ un type qui veut être rassembleur et démocrate et qui exclue les islamistes ! Mais au juste, qui sont ces islamistes ? Je suis né musulman mais je porte un jean et ma femme et mes filles s’habillent à l’occidental, je ne fais pas la prière je ne suis pas barbu.
    je ne porte pas le kamis mais si ceux que vous appelez islamistes sont prêts pour chasser les tyrans, alors je serai le premier islamiste.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    20 janvier 2011 at 0 h 30 min -

    @ W A H I D Selon vous il y a un risque très élevé de voir al Quaïda et les islamistes extrémistes et tutti quanti, vous osez parler de démocratisation, comme l’on fait les yankée pour détruire l’irak, ou encore comme les français et leur démocratie à la carte qui a couté un million de morts inutiles au Rwanda. Non arrété avec votre démocratie démentielle, cette démocratie terroriste qui a autorise nos dictateurs de faire disparaitre des milliers d’algériens, aprés avoir internés des milliers d’autres citoyens tout en assassinant des milliers de femmes, enfants, vieillards sans défenses, enfin tout ce qui marche, bouge ou rampe, le qui-tu-qui est là pour rappeler le crime démocatique de la mafia démocrate. Alors un peu de décence, les islamistes vous ignorent, la preuve vous parlez de changement, prouvez que vous avez assez de cran pour y arriver, ce qui n’est pas le cas, et pour preuve ou sont vos intellectuello-démocrates, ou est votre élite, pourquoi vos démocrates ont-ils abondonné les jeunes, est-ce parcequ’ils viennent des quartiers populaires, ?

    @ cherif dites moi, en « commandant » je cite :
    –  » et surtout AUX ISLAMISTE de TENIR A L ECART « , précisez nous à l’écart de quoi ? du jardin de votre papa, ou de notre Algérie, à moins que pour vous ce pays est la propriété des léches bottes et autres plaventristes de services, monnayables et corvéables sans bruit et sans cri. Le malheur de ce pays vient de celles et ceux qui sont atteint du complexe du colonisé, et quand je dis colonisé, je ne parle pas du colon externe, je parle du néo-colonisateur, qui est plus nocif que la peste et le typhus, dans un seul bocal.
    Pour vous faire plaisir imaginons que vos cauchemars se tiennent à l’écart, avez vous le courage que vous n’avez eu, de chasser les requins blancs à deux pattes en habits de démocrates, allez dites le nous.




    0
  • rachid
    20 janvier 2011 at 3 h 55 min -

    Djenouhat ce sinistre destructeur de milliers d’entreprises publiques s’érige aujourd’hui en défenseur des outils de travails de ce qui reste des entreprises en plus à quel titre se permet –il de parler aux noms des travailleurs alors qu’il sait bien qu’il ne représente que lui-même il y a belle lurettes que l’ensembles des union locales de la wilaya d’Alger lui ont retirés leur confiance. M.djenouhat un conseil faite vous oublier un moment en attendant la tempête qui t’emporteras toi et tes semblables.




    0
  • balak
    20 janvier 2011 at 11 h 06 min -

    Moi, je crois que je vais devenir tunisien, car je suis vraiment convaincu que nos concitoyens sont incapables de se surpasser.Chacun tient à ses privilèges, chacun tient à son confort,beaucoup tire profit de cette situation chaotique,l ‘egoisme ,la cupidité, ou bien une alteration(hypotrophie) des fonctions du cerveau ,peut etre?Car tout etre humain en parfaite possession de ses facultés mentales reagirait devant tant de souffrance autour de soi.N ‘est ce pas messieurs miloud chorfi et daho ould kablia?????




    0
  • imene
    20 janvier 2011 at 17 h 30 min -

    Drôles de démocrates, les uns nous pressent de trouver des leaders prêts à monter dans le train du changement démocratique made in USA (puisque selon eux, les AMéricains qui ont lâché Ben Ali sont entrain de se demander s’ils ne lâcheraient bien bientôt Moubarak et Bouteflika), les autres invitent polimment les islamistes à « tenir à l’écart » pour « ne pas capoter le processus démocratique » que les Américains s’apprêtent à nous gratifier ! Que peut-on ajouter à cela? Si l’avenir de tout un pays et de tout un peple n’était pas en jeu, franchement on ferait des blagues avec ce genre de racontars…!

    Mais bon, je reviens au fond de l’article de Mr Belmouhoub qui dégage un élan authentique et sincère et qui en plus appelle à briser le mur du silence qui nous étouffe. Je pense que cet appel mérite d’être relayé par nos compatriotes même si je reste sceptique quant sa réception par les « élites » interpelées. Les raisons simple se trouvet dans le texte lui-même: passivité des uns (je dirai lâcheté), aventurisme des autres (bien sûr, c’est pas eux qui vont trinquer mais c’est le « ghachi » qu’ils appellent à la révolte) et enfin affairisme parasitaire qui gangrène notre société et a fait oublier nos valeurs ancestrales : respect du savoir, respect du travail, respect de la parole donnée, respect des plus vieux, sens de l’honneur…)ces mêmes valeurs qui ont permis à nos aînés de libérer notre pays du colonialisme.

    Mais comment faire pour redonner à ces valeurs leur juste place dans notre société? Même si rien ne saurait remplacer l’éducation familiale et scolaire, je pense qu’on peut recommencer à cultiver ces valeurs concrètement dans le combat pour la protection des droits de l’Homme dans notre pays. Pour les questions matérielles, je ne m’en fais pas, tant que le pouvoir a l’argent du pétrole, il n’hésitera pas à libérer les vannes pour se perpétuer (là-dessus tous les clans sont d’accord!), comme on l’a vu récemment. Comme ils pensent que le peuple se réduit à un tube disgestif, ils n’hésiteront pas à lui répondre sur ce terrain pour le calmer.

    Mais par contre, la lutte au quotidien pour les droits de l’Homme nous permettra d’avancer ensemble dans le respect que nous nous devons les uns aux autres, dans le respect de la vie humaine, dans le respect des libertés individuelles et collectives. Et sur ce terrain, plus besoin de savoir qui est de gauche et qui est de droite, qui est islamiste et qui est laïc !

    Si face à des revendications humanistes minimales, le pouvoir continue dans sa politique répressive, les citoyens feront d’eux-mêmes leur expérience politique, leur lutte se radicalisera et deviendra de plus en plus politique jusqu’à l’avènement d’une véritable démocratie!

    A mon humble avis, les opposants qui rêvent de provoquer un changement démocratique tout de suite en comptant sur un soulèvement populaire à la tunisienne mettent la charrue avant les boeufs, car soit ils ne savent pas ce qui les attend comme manipulation (interne ou externe) soit ils s’en fichent, l’important serait d’arriver au pouvoir: le peuple révolté sera content parce que les dirigeants les plus en vue seraient chassés, le nouveau pouvoir autoproclamé « démocratique » organisera des élections sous supervision internationale (et donc sans les méchants « islamistes ») , de nouvelles têtes viendront et gouverneront « démocratiquement » le bon peuple qui sera renvoyé à ses chmaps avec quoi? Avec des appareils policiers, administratifs et judiciaires INCHANGES !




    0
  • hakim
    21 janvier 2011 at 3 h 37 min -

    En supposant qu’en 1992, le FFS, ou le PRA ou tout autre parti non islamiste avait gagné les élections alors les sanguinaires de Nezar-Lamari et compagnie aurait déporté des millions d’Algériens vers le Cayen et aurait tue 4 000 000 autres. Parce que lorsque c’était les islamistes qui avaient gagné, les républicains étaient contre et ont été complice des généraux corrompus-assassins. Mais si c’était les démocrates qui avaient gagne les élections de 91, alors je peut jurer que le FIS aurait accepté le résultat des urnes et aurait félicité le RCD si c’était lui qui avait gagné.
    Si tout le monde avait soutenu le FIS en 92, on aurait plus de généraux a déraciner et leur mafia. Maintenant il faut déraciner au moins trois blocs corrompus dictateurs.
    Je salut les positions brillantes et loyales du FFS, véritable parti d’opposition que tout le peuple devrait suivre.




    0
  • Koulou
    21 janvier 2011 at 4 h 21 min -

    Bjr.
    @ N.BELMOUHOUB
    Vous avez résumé la situation des Algériens exactement de la manière la plus directe, avec des mots crus et mesurés que la plus part des personnes qui vous lirons auraient souhaité le faire. Je pense que les personnes à qui vous faites allusion ont le cerveau ailleurs sinon ils ne se terreraient pas comme vous les avez décrit dans votre texte.
    Cependant j’aurais souhaité que vous envoyez directement ce texte à tous ses chialeux de bas étage qui assistent passivement à ce qui se passe en Algérie et qui veulent donner des leçons de civisme aux autres en leurs proposant moults solutions mais dés qu’il y a un semblant d’effervescence autour d’eux, ils déguerpillent comme des lapins de garennes en attendant gentilement dans leurs coins en espérant tirer profit de la situation. La politique de JEHA « TAKHTI RASSI ».
    Un conseil en passant méfiez-vous des brebis galeuses qui essaie de vous appater et qui nichent autour et DIEU sait qu’il y en a pas mal en ce moment et dans toutes les sphères.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    22 janvier 2011 at 18 h 15 min -

    @ Koulou : Bonjour, permettez-moi de Vous remercier pour Votre juste vision des choses, comme je Vous remercie pour le souci que Vous avez pour moi, oui c’est vrai qu’avec ces lascars, il faut s’attendre à tout, mais que peuvent-ils au dela de tuer ?, à 63 ans , je ne suis pas éffrayé par la mort,, en plus que j’ai échappé par la seule grace de Dieu à plusieurs tentatives de meurtre, Je suis convaincu que la peur a changé de camp.autre chose, à ces lascars j’ai dit des choses en usant d’un verbe plus acide que celui que j’utilise ici, ces gens n’ont pas honte, en plus qu’ils sont insensibles.
    Mes Salutations amicales.




    0
  • Koulou
    22 janvier 2011 at 20 h 56 min -

    Rebonjour Mr. N.BELMOUHOUB,
    Ce que je voulais exprimer dans mon texte c’est ma profonde sympatie pour votre appartenance à cette classe de gens qui ont à coeur la Révolution Algérienne et tout ce qui vient avec, pour autant qu’on découvre quelqu’un d’intègre et d’honnéte. Je ne veux pas qu’on vous rélégue au rang des Martyrs de l’Apocalypse. Faites une rétrospective des années ’90 et remémorer les quelques honnêtes personnes qui avaient la conviction de changer le cours de l’Histoire de l’Algérie; comme Med SAID cet imminant universitaire lâchement assassiné par les sbirs du pouvoir de l’époque sans oublier aussi le leader historique du fondateur du mouvement FIS de années ’40/’50 en l’occurance CHEIKH ABDELBAKI lâchement assassiné lui aussi à Paris par ses mêms groupes de personnes. La liste est grande n’est-ce pas? Alors une question s’impose ainsi; Est-ce-que les gens de la rue se souviennent réellement de ces pessonnes en 2011? vaguement je pense. On peut tuer une personne peut-être des centaines mais on ne peut pas tuer leur IDÉAL. Comme disait les révolutionnaires d’antants: On peut tuer une personne mais on ne peut pas tuer la DÉMOCRATIE qu’il représente. Sauf que l’aspiration de tout un peuple repose sur les épaules de ses leaders et s’il arrive de disparaitre tout s’écroule autour d’eux. On ne peut pas mourir deux fois n’est-ce-pas? On peut fabriquer un peuple et le façonner de la manière qu’on veut, mais on ne peut pas fabriquer un leader, c’est inné. Ce sont des personnes à part au dessus de tout soupçon et à l’abri de toute manipulation externe. Il ne s’altère ni se corrompt par les aléas de la vie. C’est la pierre angulaire d’un édifice et s’il arrive de tomber tout s’écroule autour de lui. L’Algérie d’aujourd’hui a besoin d’un leader vivant mais pas d’un martyr aussi célèbre et courageux soit-il. On ne fait pas une révolution avec des martyrs et vous êtes le premier à le savoir je pense.
    Bien le bonjour à vous.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    23 janvier 2011 at 20 h 43 min -

    @ Koulou
    Vous savez cher concitoyen,quand on emprunte le chemin de la lutte contre l’injustice et l’arbitraire, il faut s’attendre à tout, toutefois une chose est certaine, rien ne peu nous arriver de plus, que ce dont Dieu, le Clément et ‘Omnipotent nous a destiné.
     » La youssibana, ila ma katabahou allah lana  »
    Toutefois j’essaye de faire attention au maximum.
    Mes salutations fraternelles et Allef Merci.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique