Édition du
28 July 2017

DELLYS, BERRIANE et El-Oued,Trois autres cas d’immolation

Par : K. Bouabdellah/ L. KACHEMAD /M. T., Liberté, 20 janvier 2011

Deux autres hommes ont tenté de s’immoler par le feu avant-hier, à Dellys, dans la wilaya de Boumerdès et à Berriane, dans la wilaya de Ghardaïa ; deux régions où des cas similaires avaient été enregistrés quelques jours auparavant.

À Dellys, c’est un jeune homme de 35 ans, B. Karim, qui a tenté de s’immoler par le feu avant-hier, au milieu de la placette Beau rivage. La victime a été transportée à l’hôpital de Douéra (Alger) dans un état grave. Selon nos informations, il était 18h30 lorsque ce jeune, originaire de la commune d’Afir, s’est aspergé d’essence avant de mettre le feu à son corps. Il a été secouru par des citoyens de la ville, mais il a été grièvement brûlé au visage, affirment des témoins. Selon le maire de la commune d’Afir, M. Flici Amar, la victime qui habite le village Tala Ayache est un handicapé mental. “Il est inscrit dans nos registres réservés aux handicapés et touche une pension en tant que tel”, affirme le maire qui précise que la victime, sans emploi, souffrait depuis longtemps de troubles mentaux, ajoutant que “le jeune homme a été toujours très calme et respectueux envers les autres”.
C’est le deuxième cas d’immolation par le feu, enregistré au niveau de la wilaya de Boumerdès. Il y a une semaine, c’est un père de famille qui a tenté de s’immoler par le feu à l’intérieur de l’enceinte de la daïra de Bordj Ménaïel pour réclamer un logement. Un drame similaire a été évité de justesse dans la nuit de mardi à mercredi, lorsqu’un homme d’une quarantaine d’années a tenté de se suicider en s’immolant par le feu en plein centre-ville de la daïra de Berriane, à 45 km du chef-lieu de wilaya. Arrivant, selon une source, “en état d’ébriété” en face des policiers en faction devant le siège de la daïra, il s’est aspergé d’essence avant de mettre le feu à son corps. secouru, immédiatement, par les policiers qui ont réussi à éteindre les flammes, il a été évacué vers la polyclinique de Berriane. Le chef de daïra de Berriane, accompagné du chef de sûreté de daïra, a rendu visite au blessé qui, heureusement, n’était que légèrement brûlé au pied gauche. Rappelons qu’en 48 heures, c’est la deuxième personne à avoir tenté de s’immoler par le feu.
À Mila, par ailleurs, une jeune fille de 21 ans, originaire de la localité de Béni Ouagudene, à Ferdjioua, a tenté de mettre fin à ses jours, ce mardi, en ingurgitant une quantité de produits raticides, apprend-on des services de la police. Selon notre source, elle a été sauvée après une opération de désintoxication. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie en vue de déterminer les causes de cette tentative de suicide.

Un père de six enfants met le feu à son corps à el-Oued
Par : S. Mohamed

Un vendeur à la sauvette s’est aspergé de carburant, hier, dans le marché central de la ville d’El-Oued, avant d’être sauvé de justesse par des citoyens et des vendeurs qui se sont jetés sur lui pour l’empêcher de s’enflammer. Selon les dires de la victime, Afif Hadhri, qui est âgé de 37 ans, père de six enfants, et locataire d’une maison au quartier Ouled-Ahmed, aurait subi des provocations de la part d’un agent de l’ordre public qui lui avait ordonné de quitter les lieux et d’enlever sa petite table de vente de certains produits alimentaires (des bouteilles d’huile d’olive, des boÎtes de beurre et de tomate). Et d’ajouter qu’il a refusé de répondre aux ordres dudit agent. Devant l’insistance de cet agent, a-t-il indiqué, il a disparu pour quelques instants avant de revenir avec un bidon de carburant qu’il a déversé sur son corps en vue de le brûler. Si ce n’étaient des citoyens et des vendeurs qui se sont jetés sur lui et qui l’ont empêché d’exécuter cet acte dangereux, la victime se serait immolée.


Nombre de lectures : 1812
9 Commentaires sur cet article
  • Alilou
    20 janvier 2011 at 16 h 05 min -

    Cet essence aurait du nous apporter une vie meilleur pas des malheurs si nos gouvernants de pacoltilles n’avaient pas detourné nos richesses naturelles pour s’enrichire illicitement.

    Nous sommes tous complices du malheur de ces personnes par notre silence et notre innaction.

    Combien d’algeriens faudra-t-il bruler avant d’esperer une vie meilleure, combien de litre d’essences doivent servire a detruire des vies avant que nos gouvernants de pacotilles daignent enfin se retirer…combien de lombeaux de chaires doivent etre calciner avant que ces corrompus ne soient jugés….

    autant de questions qui merritent une action concrete de nos leaders intellectuels integres, devant DIEU et les hommes on sera jugé par toutes les victimes de la hoggra…




    0
  • khoukoum samy
    20 janvier 2011 at 16 h 50 min -

    Et oui, l’essence…Le pétrole ! On disait toujours, que c’était un « don » de Dieu. Mais aussitôt, transformé en une malédiction par nos cyniques dirigeants !

    Avant, il était dilapidé et spolié. Aujourd’hui : on s’en sert pour s’immoler…!

    Rabbi yester wled ezzayer !

    Cordialement.




    0
  • braim
    20 janvier 2011 at 19 h 56 min -

    assez de morts inutiles comme ca c’est trop, demandons d’abord à nos freres TUNISIENS de nous de nous communiquer le mode d’emploi.




    0
  • Sami
    20 janvier 2011 at 20 h 39 min -

    J’ai toujours pensé que la situation socio-economique de l’algerie est la plus pire au Maghreb arabe , et la preuve est la , 7 immolations dans une semaine contre 1 en Tunisie et 1 en egypte … C’EST LA HONTE VRAIMENT




    0
  • med
    21 janvier 2011 at 0 h 32 min -

    salam azul bonjour
    chers frères Algériens, l’immolation du chahid Bouazizi en Tunisie est un simple fait divers qui a mit le feu aux barils de poudre de la hogra qu’ont vécu nos frères Tunisiens. L’immolation n’était pas la cause du soulèvement mais c’était plutôt la volonté d’un peuple, éduqué et uni, à vouloir se libérer du joug du néocolonialisme du nain benali. Mes frères, croyez moi il y a d’autres formes de manifestation; une pancarte ou un slogon peut faire tomber un régime comme le notre, surtout si c’est des millions de gens qui l’a portent et/ou qui le scande.
    aussi, voici un texte sur ce que dit notre religion sur le suicide(immolation):

    هذا المقال لفضية الشيخ محمد بن صالح المنجد عن حكم الإنتحار:

    الانتحار من كبائر الذنوب ، وقد بيَّن النبي صلى الله عليه وسلم أن المنتحر يعاقب بمثل ما قتل نفسه به .

    فعن أبي هريرة رضي الله عنه عن النبي صلى الله عليه وسلم قال : ( مَن تردى من جبل فقتل نفسه فهو في نار جهنم يتردى فيه خالداً مخلداً فيها أبداً ، ومَن تحسَّى سمّاً فقتل نفسه فسمُّه في يده يتحساه في نار جهنم خالداً مخلداً فيها أبداً ، ومَن قتل نفسه بحديدة فحديدته في يده يجأ بها في بطنه في نار جهنم خالداً مخلداً فيها أبداً ) رواه البخاري ( 5442 ) ومسلم ( 109 ) .

    وعن ثابت بن الضحاك رضي الله عنه أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال : ( مَن قتل نفسه بشيء في الدنيا عذب به يوم القيامة ) رواه البخاري ( 5700 ) ومسلم ( 110 ) .

    وعن جندب بن عبد الله رضي الله عنه قال : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : ( كان فيمن كان قبلكم رجل به جرح فجزع فأخذ سكيناً فحز بها يده فما رقأ الدم حتى مات . قال الله تعالى : بادرني عبدي بنفسه حرمت عليه الجنة ) رواه البخاري ( 3276 ) ومسلم ( 113 )

    وقد ترك النبي صلى الله عليه وسلم الصلاة على المنتحر ، عقوبةً له ، وزجراً لغيره أن يفعل فعله ، وأذن للناس أن يصلوا عليه ، فيسن لأهل العلم والفضل ترك الصلاة على المنتحر تأسيّاً بالنبي صلى الله عليه وسلم .

    فعن جابر بن سمرة رضي الله عنه قال : ( أُتي النبي صلى الله عليه وسلم برجل قتل نفسه بمَشاقص فلم يصل عليه ) رواه مسلم ( 978 ) .

    قال النووي :

     » المَشاقص : سهام عراض .

    وفي هذا الحديث دليل لمن يقول : لا يصلى على قاتل نفسه لعصيانه , وهذا مذهب عمر بن عبد العزيز والأوزاعي , وقال الحسن والنخعي وقتادة ومالك وأبو حنيفة والشافعي وجماهير العلماء : يصلى عليه , وأجابوا عن هذا الحديث بأن النبي صلى الله عليه وسلم لم يصل عليه بنفسه زجرا للناس عن مثل فعله , وصلت عليه الصحابة  » انتهى .

     » شرح مسلم  » ( 7 / 47 ) .

    ولا يعني هذا – لمن ثبت انتحاره – أن يترك الدعاء له بالرحمة والمغفرة ، بل هو متحتم عليكم لحاجة الميت له ، والانتحار ليس كفراً مخرجاً من الملة كما يظن بعض الناس ، بل هو من كبائر الذنوب التي تكون في مشيئة الله يوم القيامة إن شاء غفرها وإن شاء عذَّب بها ، فلا تتهاونوا بالدعاء له ، وأخلصوا فيه ، فلعله يكون سببا لمغفرة الله له.

    والله أعلم .




    0
  • nina
    21 janvier 2011 at 0 h 32 min -

    salam
    la situation est grave le 7ème citoyen qui s’immole, maudit ce produit qui détruit les pauvres mais il porte bonheur pour nos responsables, pauvre Algérie aucune réaction de la part de notre houkoumatouna ni meme de ce peuple pourquoi ce silence « essaket ala elhak chaytane akhress » .




    0
  • Karime
    21 janvier 2011 at 12 h 30 min -

    @ med,

    Il n’est pas facile de juger un suicidaire de mécroyant. La science a déjà prouvé l’existence de cette tendance chez pas mal de gens.
    Au lieu de citer des hadiths directement comme ça, il faut tout d’abord savoir l’état mental et psychique de ces suicidaires. En outre, tous ces hadiths n’incluent pas le suicide de protestation.
    Personnellement, je les comprends parfaitement; et je sais que la majorité partage cette opinion.
    Allah est Juste et il a déclaré dans plein de versés coraniques que les injustes vont systématique à l’enfer.
    Mais bien sûr, je suis tout a fait d’accord avec vous qu’il existe d’autres moyens de protestation qui peuvent épargner les vies de nos jeunes, il ne reste qu’à trouver la bonne recette.




    0
  • Abdelaziz
    21 janvier 2011 at 13 h 09 min -

    Le bon Dieu a clairement élevée la vie au rang du sacré.
    C’est lui qui donne la vie et c’est lui qui l’ôte.
    Une exclusivité divine devant laquelle je courbe l’échine.
    Un acte digne de la créature au créateur.




    0
  • med
    21 janvier 2011 at 22 h 24 min -

    salam azul bonjour
    @karime
    le suicidé n’a jamais été dans aucun texte de l’islam comme mécréant. Au contraire beaucoup de savant conseille de lui faire beaucoup de prière (duaa) car lui il en a besoin plus que les autres musulmans. et aussi seul Allah le plus grand est juge des humains et des gins le jour dernier. Que Allah fasse entrer dans son vaste paradis tous les pauvres et les faibles qu’on a poussé à l’extrême solution.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique