Édition du
24 July 2017

Sihem Bensedrine: nous disons au peuple algérien «laâkba likoum».

Sihem Bensedrine. Porte-parole du Conseil national pour les libertés et journaliste à la radio interdite Kalima.

«L’armée devra réintégrer les casernes»
El Watan, 20 janvier 2011

– Vous êtes revenue, vous avez récupéré votre siège et vous repartez à la conquête de l’information…

Absolument, nous repartons à la conquête de la parole confisquée pendant 23 ans, nous essayons justement de réinvestir les espaces publics de parole et de redonner au peuple sa voix. C’est vrai que nous avons de très petits moyens ; on nous avait totalement marginalisés, on était privés de fréquences, etc., mais là, nous sommes dans une logique de conquête et nous nous imposerons.

– Revenons à l’actualité, les Tunisiens ont ch assé Ben Ali et exigent maintenant le départ du RCD, soutenez-vous cette revendication ?

Nous avons été les premiers à lancer ce mot d’ordre «RCD dégage» !

– La police continue à réprimer violemment les manifestants, croyez-vous que le rétablissement de l’ordre justifie cette option ?

Il ne s’agit pas de rétablissement de l’ordre mais d’établissement d’une nouvelle logique, parce que notre police est toujours dirigée par les mêmes hommes qui ont fait le régime dictatorial de Ben Ali et il faut une période transitoire pour que ce corps de sûreté  soit nettoyé et qu’il passe entre les mains d’hommes qui pensent la liberté. C’est une police qui est formatée, qui pense la répression, l’ancien régime ne peut pas supporter que les citoyens investissent la rue, c’est trop fort pour eux. Le fait qu’il tolère plus ou moins, c’est déjà énorme, c’est nouveau pour lui. Nous avons donc besoin de temps pour qu’il s’habitue, le temps aussi que les citoyens réapprennent à utiliser la rue et ils ont montré qu’ils sont parfaitement mûrs pour le faire. Pour cea, il faudra du temps et nous aurons la patience qu’il faut.

– El Ghannouchi et Mbazaa ont menacé, entre les lignes, les Tunisiens de remettre le pouvoir entre les mains de l’armée…

Ce n’est pas à eux de menacer ou pas. Une chose est sûre, l’armée a joué un rôle important pour le maintien de l’ordre et la protection des citoyens ; ces derniers en sont heureux. Nous aussi, nous saluons le travail qu’elle a fait. Cependant, nous demandons, une fois le travail d’apaisement accompli, qu’ils réintègrent les casernes, nous ne voulons pas de pouvoir militaire, nous souhaitons que notre armée, qui a joué un rôle positif, continue à participer dans son rôle et pas dans la politique.

– Pensez-vous que la transition a besoin des anciennes figures du RCD pour remettre le pays en marche ?

Nous acceptons pour une période transitoire que des cadres du RCD à condition qu’ils aient les mains propres, du sang de notre peuple, les mains propres de la répression de notre peuple et les mains propres du pillage de nos ressources. Ceux-là, nous ne les acceptons pas et à aucun niveau. Par contre, nous acceptons que des technocrates soient là pour assurer la transition, c’est normal. Nous n’acceptons pas aussi que les postes-clés soient encore et toujours détenus pas les boss de l’ancien pouvoir, nous pensons qu’il y a un devoir de vigilance de la part de ceux qui viennent d’intégrer le gouvernement, afin qu’on évite la restauration de l’ancien régime. Ceci dit, nous pensons qu’à l’heure qu’il est que les négociations avec l’UGTT, qui a fait pression pour recomposer ce pouvoir, ont échoué, que l’UGTT vient de se retirer à l’instant des négociations et que les choses sont au point mort, donc là il y a de quoi s’inquiéter.

Le modèle tunisien est-il exportable à votre avis ?

Vous savez, cette révolution tunisienne a beaucoup d’ennemis aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Nos ennemis à l’extérieur, ce sont nos voisins qui ont peur de la contagion, nous nous disons que ce modèle  consiste à se débarrasser de la peur et c’est tout simplement ce qu’a fait le peuple tunisien en affrontant les balles. cela s’exporte comme un modèle, inspirant pour les peuples voisins, les peuples arabes, nous disons au peuple algérien «laâkba likoum».


Nombre de lectures : 1225
7 Commentaires sur cet article
  • Hacene
    20 janvier 2011 at 15 h 47 min -

    Bonsoir a Mme Sihem.B
    permettez moi Mme d’abords vous souhaiter une annees 2011 pleine de realisations ,en plus de celle realisee’ par le peuple tunisiens et les braves tunisiennes et tunisiens debout de votre tranche.
    je me souviens tres bien quand on vous a interdit l’annee derniere de participer a une reunion de journalistes en algerie ,et qu’elle a ete’ ma deception de voire notre pouvoir en place echanger les bons procedes , en fin de compte cela ne m’a etonne’ de la part de regime qui se ressemblent et de detenteurs de pouvoir qui se quotoient .
    le vrai defit de la tunisie ,c’est de reussir a deboulonner le regime , des institutions de l’etat ,des arcanes de l’etat ( ministeres , willaya ,regions etc….) car il faut dire qu’un systeme s’articule toujour sur des gens qu’on a tendence a ne pas debusquer et qui peuvent etre le grain de sable qui risque de gripper la machine.
    ce n’ai pas une chasse aux sorcieres mais un netoyage et parfois necessaire .
    l’algerie c’est faite recupre’ son octobre 1988 in challah cette fois on ne se fera pas avoir
    bon vent




    0
  • khoukoum samy
    20 janvier 2011 at 15 h 48 min -

    Absolument, sœur Sihem Bensedrine! Très lucide sur l’appréciation de la gestion des affaires courantes post-révolution. Pas de duperie de plus !
    Bien sur, que d’ennemies autour de cette œuvre magistrale du peuple tunisien ! La probabilité du risque de contagion et le syndrome Tunisien sont loin de procurer des « nuits paisibles » aux dirigeants des pays limitrophes. Que Dieu vous en préserve.
    En revanche, le peuple algérien, sa jeunesse en l’occurrence a déjà affronté les balles et le sifflé des mitrailleuses ! Si ce n’était une volonté nihiliste qui a repris les choses dans une logique catastrophique et suicidaire… Et qu’il est inutile de rappeler ici.
    Gloire à nos deux peuples et au Maghreb !

    Cordialement.
    Khoukoum samy.




    0
  • AS
    20 janvier 2011 at 17 h 09 min -

    Pour ceux qui affirment encore que wikileaks et le QE2 ne servent pas a allumer des revoltes… pour le compte des sionistes…. regardez bien ce graphique et comprenez…

    http://www.businessinsider.com/food-as-a-percentage-of-cpi-in-various-countries-2011-1

    comprenez qu’il faut laisser faire et reprendre le controle des revolutions en ne laissant pas les initiateurs a l’abri et en les ciblant immediatement… tres peu savaient que des snipers franco-israeliens avec de faux passeports etaient deja sur place… internet pour defaire la manip… c’est genial Allah Akbar

    Miantenant le signal de la reprise en main de l’Algerie se donnera apres la mort de Tewfik, qui est malade et l’Algerie a failli devancer la Tunisie en Octobre 2010…. les reseaux terroristes francais sont pris en cible…c’est un excellent signe il faut juste savoir decoder les infos en temps reel… et prendre les bonnes decisions… Ali Belhadj poursuivi ca veut dire que les valises sont pretes… pour certains

    Wa Allah ‘alam




    0
  • Burnous noir
    20 janvier 2011 at 20 h 02 min -

    C’est une vraie joie de voir Sihem Bensedrine sourire, de voir son combat déboucher. Les algériennes et les algériens libres admirent Sihem. Nous souhaitons à nos frères tunisiens de voler de victoires en victoires! Le jour de la libération des algériens viendra, inéluctablement. Ce régime atroce et ses hommes sans honneur sont unanimement méprisés. Leur jour viendra aussi.




    0
  • karim
    20 janvier 2011 at 20 h 17 min -

    Chapeau bas la Dame de fer, qui c’est qui a dit que les femmes sont peureuses.

    lakouba lina quand ça sera definitivement acquis! pour le moment il faut que les tunisiens restent très vigilants, ça sera vraiment dommage de retourner au point de départ, les services secrets de tous les pays arabes et même occidentaux doivent être sur le pied de guerre pour préparer l’après ben ali à leur manière.




    0
  • rak
    20 janvier 2011 at 20 h 56 min -

    bjr ou bsr les amis

    Avant toute chose, je tiens a saluer et feliciter Mme Bensedrine et à travers elle tout le peuple Tunisien pour leur victoire sur le tyran qui est allé rejoindre ses « parrains » et rejoindre les egouts de l’histoire.
    toutefois, je me permets de mettre en garde nos amis Tunisiens et de les appeler a la plus extreme vigilance car certes ils ont franchi un pas important mais la route est longue et semée d’embuches vers l’edification d’un etat reellement democratique et la liberté.
    En effet chers amis, dites vous bien que vous etes entourés de tyrans dans votre voisinage immediat et dans votre sphere civilisationnelle, c’est a dire le maghreb et le monde arabe et qu’ils ne se laisseront pas faire et n’accepterons pas sans broncher l’installation d’une REELLE democratie en Tunisie, car cela voudra tout simplement dire pour eux que « le ver est dans le fruit ».
    Cela sans compter les occidentaux , a leur tete notre douce france, les usa et leurs protegé israel .
    Aussi je vous conjure de « rester eveillés et fumer du thé  » (dixit un grand journaliste devant l’et »rnel de chez nous) et de nous pas vous arreter en si bon chemin, les regards des damnés du maghreb et du monde arabe sont braqués sur vous, ne nous decevez pas svp!
    afin d’illsustrer mes propos je me permets de vous mettre 2 liens d’interview d’un Mr que je respecte bcp( meme si on peut avoir des divergences ici ou là) qu’il a donné avant et apres la revolution du jasmin
    interview en 3 parties:
    http://www.youtube.com/watch?v=sOwJ61QcRhM&feature=related
    interview apres la revolution a qods presse ou il fait des revelations inquietantes :
    http://www.rachad.org/index.php?option=com_content&view=article&id=614:zitout-a-qods-press–la-france-lalgerie-et-la-libye-tentent-de-faire-avorter-la-revolution-populaire-en-tunisie&catid=74:pressefr&Itemid=91

    cordialement




    0
  • mohamed
    20 janvier 2011 at 23 h 47 min -

    je suis très content pour vous sincèrement du fond du cœur bonne continuation pour le futur laakouba lina inchallah.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique