Édition du
26 March 2017

Le peuple tunisien s’est débarrassé de son tyran… et les autres Pinochet des pays Arabes, Africains… ?

Jeudi, 20 Janvier 2011
Omar Aktouf, PhD*HEC Montréal.

In KSARI.com

De par ma profession, il m’est donné de voyager beaucoup, en particulier en pays du tiers monde. Je vois donc et entends bien des choses qui ne se disent ni se savent ailleurs, à l’instar de ce que l’Occident vient de «découvrir» à propos de la tranquille Tunisie … Il serait, à mon sens, très malheureux que les pays occidentaux (pour leur propre intérêt bien pensé) ne tirent certaines vraies conclusions de ce qui vient de se passer dans ce pays, et commence à se passer en Algérie, Égypte, Jordanie….

Un ras le bol à multiples facettes
La cherté des produits de base et le chômage qu’on avance à l’origine du récent soulèvement tuniso-algérien n’est qu’une goutte qui fait déborder un ras le bol fondamentalement plus global. Ce ras le bol provient, certes, des chroniques incuries et hyper corruptions des régimes de ces pays, de l’insoutenable mal-vie des peuples, du chômage/absence d’avenir des jeunesses sacrifiées… Mais aussi, en grande part :

• de l’indifférence bienveillante-complicité dont fait preuve l’Occident (durant les évènements de Tunisie, le Canada n’a pipé mot, la France s’enlise en  explications alambiquées pour avoir fait de Ben Ali un «grand démocrate», proposé le «savoir faire» de ses troupes la veille de sa fuite…),

• de l’ingérence systématique dans la mise en place et le maintien de dictateurs-pilleurs un peu partout au tiers monde et en particulier là où il y a régions de pétrole,

• de la voracité des multinationales complices de ces régimes, et bras armés de politiques néocolonialistes (cf. Noir Canada de A. Deneault et al. ; Confessions d’un assassin financer de J. Perkins…),

• de la rage que provoquent les continuels «deux poids deux mesures» (Palestine, Iraq, Afghanistan, Côte d’Ivoire…) de l’ONU, du Conseil de Sécurité, de l’OTAN… bref, de cet Occident et ses instances, auxquels les peuples associent leurs dictateurs…

Voilà, à mon sens et entre autres éléments, les racines du ras le bol des peuples et des jeunesses d’Afrique du nord et du Moyen Orient en particulier, mais aussi de bien des pays du tiers monde.

Les Pinochet du Moyen Orient et d’Afrique
De Moubarak en Égypte, à Bouteflika en Algérie, en passant par Ben Ali en Tunisie ou le récent Ali Bongo au Gabon (dont le père était un officier des services français installé à la tête du pays en 1967 pour livrer son pétrole jusqu’à sa mort en 2009)… Comment ignorer le rôle de l’Occident (Washington et Paris en tête) dans la mise en place et le soutien de ces fantoches sanguinaires chargés de brader leurs richesses tout en affamant leurs peuples ? Que dire de ce qui se passe autour de Gbagbo en Côte d’Ivoire, en place et lieu duquel «on» veut absolument un Ouattara, bon transfuge du feu (docile) régime Houphouët-Boigny ? De la poigne d’acier d’un Moubarak, devenu quasi Roi d’Égypte, préparant la succession de son fils ? Des moyenâgeuses monarchies du Moyen Orient, de type Arabie Saoudite, où les femmes ne sont nullement mieux traitées qu’en Afghanistan, et où une minorité de super potentats vit sur le dos de millions de quasi esclaves ? Pourtant, personne en Occident ne songe à aller les «démocratiser», bien au contraire !

Les classes dirigeantes-dominantes en Occident doivent admettre qu’on ne peut impunément installer et entretenir des gouvernants-poupées-despotes partout où il y a besoin de pétrole, de gaz, de minerais, de cacao…

L’inexorable effet boomerang, malgré tous les «murs»
Afin de se protéger du retour de manivelle de peuples spoliés, pillés, ou écrasés par les dictateurs «amis»… bien de nouveaux «murs» ont été érigés depuis la chute de celui de Berlin :  mur de Sharon face aux Palestiniens, de Bush face au Mexique, de la Grèce face à la Turquie, entre Botswana et Zimbabwe, Inde et Bangladesh, Arabie Saoudite et Yémen, Koweït et Irak, Maroc et enclaves espagnoles de Melilla et Ceuta… cela empêchera t-il les flots de misérables morts-vivants d’aller s’empaler sur les barbelés de Ceuta, se noyer en Méditerranée, brûler vifs dans les déserts nord-mexicains ?

Inexorablement, un effet boomerang reviendra (revient déjà) vers cet Occident qui ne veut voir autre chose que ses intérêts de court terme, quitte à créer toutes les conditions pour susciter haines, racismes, radicalisations de mouvements de légitime résistance. Au lieu de continuer, comme les évènements tunisiens l’ont démontré à la face du monde, à installer et tenir à bout de bras ce genre de régimes dictatoriaux, l’Occident, s’il veut l’intérêt bien pensé de ses propres peuples à long terme – et non celui des classes dominantes à courte vue de type Wall Street-, a tout à gagner à laisser le tiers monde se doter de dirigeants élus démocratiquement (souvenons-nous du sort infligé à Allende, premier chef d’État sud-américain vraiment élu), cesser ses ingérences néocolonialistes pour, enfin, permettre  développement et nouveaux marchés solvables pour le bien de tous. Sinon, gare à l’imminente série de soulèvements sanglants, dont la Tunisie n’est qu’un gentil prélude !

* Omar  Aktouf, PhD
Professeur titulaire HEC Montréal,
Auteur de Halte au gâchis; en finir avec l’économie-management à l’américaine, Liber, 2008.


Nombre de lectures : 1137
9 Commentaires sur cet article
  • ouldamar
    21 janvier 2011 at 18 h 09 min -

    cher monsieur Aktouf
    Trés heureux de vous lire presque plus de 20 ans aprés « Algérie entre l’exil et la curée » que j’ai découvert aprés mon départ d’Algérie aprés le massacre d’Octobre 1988. C’était et il reste toujours un livre prémonotoire; je viens de le relire et je le conseille à tout un chacun; C’était à l’époque pour moi une bouffée d’oxygène parceque je m’y retrouvais totalement; C’était le témoignage sur le vif d’un état de catastrophe qui a malheureusement empiré.Je ne suis pas arriveé en ce qui me concerne à regretter l’avant 62, mais autour de moi beaucoup on franchi ce pas; La destruction programmée de ce pays ,physique et morale n’a rien à envier à celle du colonisateur…




    0
  • Laïd DOUANE
    21 janvier 2011 at 19 h 00 min -

    Ce n’est pas sans peine que je vais émettre mon avis et commenter ce papier qui d’emblée, je déclare, ne pas ressembler pas à monsieur Omar Aktouf, surtout dans le fond.
    En effet, j’ai dû patiner en profondeur dans ses mots, notre professeur que j’ai cru connaître à travers les médias pour rattraper un peu le fond de ses pensées et ce qu’il cherche à nous apprendre à travers cet article ; je n’ai rien attrapé de solide ou tout simplement j’ai eu des choses que les derniers de nos blédards connaissent, voient et entendent tous les jours. Des choses qui ne nécessitent guère de voyager beaucoup à l’ère des communications ; Il n’y a pratiquement rien qui ne se dit pas et qui ne se sait pas en ce qui concerne la gestion des peuples ; quand vous nous dites monsieur Aktouf que « l’Occident vient de «découvrir» à propos de la tranquille Tunisie … », vous nous faites craindre que ce sont nos intellectuels qui sont en retard par rapport aux populaces. L’Occident n’a pas découvert quoi que ce soit ; l’Occident a fabriqué cette Tunisie là et cette tranquillité due à la domination appuyée et consolidée par justement ces pays comme la France et les USA.
    Dire « qu’il serait très malheureux que les pays occidentaux ne tirent certaines vraies conclusions de ce qui vient de se passer dans ce pays, et commence à se passer en Algérie, Égypte, Jordanie…. » c’est douter de leur compétences dans le domaine des renseignement et de l’analyse de renseignements ; c’est aussi risquer de se ridiculiser devant ces Occidentaux en leur démontrant qu’en tant qu’intellectuel vous ne les comprenez pas ! Les Occidentaux, et vous le savez mieux que quiconque cher monsieur, non seulement ils sont capables de tirer les conclusions, impliquées par leurs agissements, ils sont capables des les transformer de suite en bénéfice net en montrant à travers des gens comme vous qu’ils n’étaient pour rien dans nos malheurs. En leur disant ainsi cher monsieur vous nous insinuez, peut-être sans le savoir, que se qui se passe était loin d’être envisagé ou même imaginé. Ainsi vous nous endormissez car nous comptons beaucoup sur votre vigilance !
    J’imagine qu’on vous lisant, ils vous respectent certainement, beaucoup se marrent quand vous leur suggérez que « Les classes dirigeantes dominantes en Occident doivent admettre qu’on ne peut impunément installer et entretenir des gouvernants poupées despotes partout où il y a besoin de pétrole, de gaz, de minerais, de cacao… » ! Ne le savent-ils pas et ne prennent-il pas en considération ces choses ! Mais comment obtiendraient-ils des marchés et comment arriveraient-ils aux sources d’énergie dans le monde sans ces gouvernants poupées despotes ? Ce n’est pas avec des Ahmadinijad, Chavez, Ordogan ou même Poutine qu’on obtient de l’énergie et des marchés ! On ne met pas des gens comme ceux-là à la tête des républiques bananières !
    Paradoxalement, et en connaisseur des Occidentaux, vous les avertissez et en même temps vous leur montrez que vous avez compris leur manège en expliquant que « Inexorablement, un effet boomerang reviendra (revient déjà) vers cet Occident qui ne veut voir autre chose que ses intérêts de court terme, quitte à créer toutes les conditions pour susciter haines, racismes, radicalisations de mouvements de légitime résistance » !! Les haines, le racisme, les guerres et les conflits sont des mesures d’accompagnement de leur projet de spoliation des biens des peuples ; quand ils font défaut on les fabrique !
    Enfin, le peuple tunisien s’est débarrassé certes de son tyran, mais la tyrannie tunisienne n’est pas débarrassée pour autant !
    Laïd DOUANE




    0
  • LEMDIGOUTI
    21 janvier 2011 at 21 h 59 min -

    Cher internaute @Laïd DOUANE , je ne vois vraiment pas où vous voulez en venir. Excusez , ma difficulté à comprendre les choses ! Est-il possible en deux phrases nous expliquer votre problème. Merci !




    0
  • Lounes
    21 janvier 2011 at 22 h 09 min -

    Mr Aktouf,
    La Tunisie s’est débarassée de son dictateur, mais il reste encore dans son gouvernement provisoire d’autres dicatteurs potentiels, ceux la même qui ont collaboré depuis très longtemps avec ben ali.
    Cordialement.




    0
  • aquerado
    22 janvier 2011 at 7 h 17 min -

    Salam,
    Avant tout merci Mr Aktouf, pour se texte tres interessant qui decrit bien la situation chaotique dans laquelle nous mene le nouvelle ordre mondial. Pour repondre a monsieur Douane il me semble que c’est vous qui patinez dans la semoule. Avant de critiquer un texte il vaut mieux le lire et relire et comprendre les tournures et le sens du texte.
    D’ autre part pour se qui concerne votre texte il me donne l’impression d’un etat d’esprit d’asservissement et de regression.




    0
  • OrO
    22 janvier 2011 at 10 h 15 min -

    J’ai vu hier l’émission « C dans l’air » sur France 5 consacrée à la Tunisie.Au fur et à mesure que l’émission s’écoulait,je commençais sérieusement à me poser la question:les invités du débat(un « spécialiste » de l’islamisme,une membre de la FIDH,un ancien diplomate et un franco-libanais longtemps ami de Ben Ali)veulent-ils réellement un changement démocratique dans ce pays permettant à son peuple de choisir réellement son destin ou bien veulent-ils plutôt que la Tunisie reste ce « paradis » touristique(en même temps que prison pour son peuple)où ils pourront passer chaque été des vacances au soleil pas chères?




    0
  • abed
    22 janvier 2011 at 12 h 17 min -

    ALERTE, ALERTE AU COMPLOT. LES REGIMES ARABES(,avec le consentement et le soutien des USA, DES EUROPEENS ET D’ ISRAEL) ONT DECIDES DE provoquer DES TROUBLES POUR FAIRE AVORTER LA REVOLUTION TUNISIENNE et ramener BENALI AU POUVOIR.C’ EST LE SCENARIO A L ALGERIENNE, APRES LA VICTOIRE DU FIS, QUI VA ETRE REEDITER EN TUNISIE.La revolution tunisienne est percue comme un dander pour
    les dictateurs arabes qui craignent de perdre tous leur privileges et qui sont sous la hantise de se voir poursuivi en justice pour tous leur crimes et leur detournement.Que ce message soit transmis a nos freres en TUNISIE.




    0
  • Mohand
    24 janvier 2011 at 13 h 38 min -

    Quel bon débarras ! que vous vouller ne faire croire




    0
  • Général AB
    26 janvier 2011 at 16 h 35 min -

    M. Aktouf,
    beaucoup de respect pour vous! ! Mis à part vos élans nombreux et incontrôlés de votre ÉGO, vous faites partie quand même de l’Élite algérienne de niveau international. Nous apprécions grandement vos magnifiques coups de gueule contre les délires actuels dominants de l’occident et de l’orient !!!
    Vous dites que « Les classes dirigeantes dominantes en Occident doivent admettre qu’on ne peut impunément installer et entretenir des gouvernants poupées despotes partout où il y a besoin de pétrole, de gaz, de minerais, de cacao… » ! Il reste surtout à dire que ce sont les peuples en révolte surtout en en Algérie et en Egypte, après l’honorable TUNISIE qui doivent refuser cet état des choses!!
    Que les intellectuels éclairés comme vous qui ne sont pas à la solde des pouvoirs militaires corrompus, ni à la solde des faiseurs d’opinion, ni n’émarge dans les laboratoires secrets de l’occident continuent d’éclairer la révolte du peuple meurtri!
    Vive l’Algérie et l’Égypte libre et digne!!!!!!
    Général AB




    0
  • Congrès du Changement Démocratique