Édition du
23 July 2017

Il est temps de se retirer dans la dignité et la sagesse

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 25.01.11 

En tant qu’ancienne moudjahida de la guerre de Libération nationale, en tant que militante active de l’UGEMA et du MALG, en tant que juriste : avocate et professeur de droit à l’ENA (vivier de l’élite administrative et judiciaire actuelle)1975 – 1992-), je viens aujourd’hui vous dire combien j’ai admiré la juste révolution du peuple tunisien, qui a réussi à faire ébranler le régime dictatorial installé depuis 1956, et conforté à partir de 1987 avec l’arrivée au pouvoir de Ben Ali.

Cependant, je suis bouleversée par la totale absence de réaction de notre élite intellectuelle, des représentants de l’Etat, d’anciens cadres, anciens militants, qui ont servi la nation algérienne avec compétence, honnêteté et dévouement, aujourd’hui spectateurs anesthésiés devant la situation dramatique que vit l’Algérie.Cette totale et incompréhensible abstention a tout naturellement conduit certains nostalgiques de la colonisation française à proposer de façon indécente et impudente leur concours «humain et technique» pour réprimer le mouvement populaire en Tunisie et en Algérie : notre armée, à l’exemple de l’armée tunisienne, digne et
exemplaire, est là pour protéger et respecter le peuple souverain, le cas échéant. Après 130 ans de colonisation, nous sommes parvenus, grâce à des sacrifices incommensurables, à conquérir notre indépendance nationale en tant que peuple souverain.

Après cette phase historique de l’indépendance, nous avons rêvé d’être des citoyens libres, égaux et associés à la constitution d’une démocratie véritable, c’est-à-dire construire un Etat de droit où seule la Loi serait le fondement de toute décision. Aujourd’hui, après 49 ans d’indépendance, nul ne peut nier que nous sommes des citoyens soumis, discriminés et exclus des grandes décisions.
A notre sens, pour qu’un peuple puisse s’épanouir et évoluer dans la dignité, il est vital qu’il puisse disposer d’un travail, d’un toit, d’une école, d’un hôpital et d’un environnement sain. Autour de nous, le monde entier vit un bouleversement total dans et pour le progrès, le meilleur exemple est l’avènement à la présidence des Etats-Unis d’Hussein Obama, jeune noir, d’origine musulmane.
Devrions-nous, nous Algériens révolutionnaires, reconnus dans le monde, demeurer en 2011 accrochés au pouvoir, quels que soient l’âge, la compétence, l’intégrité ou les devoirs accomplis envers le Nation, (d’aucuns prétendent que certaines charges et hautes fonctions de l’Etat seraient tout simplement achetées).

Nous avons une belle et jeune élite, discrète et dévouée, mais ignorée, souvent acculée à l’exil, alors qu’elle serait tout à fait capable d’assurer la relève et redonner espoir à nos jeunes Algériens qui s’immolent par le feu, faisant fi de tous les principes religieux et culturels.
Place aujourd’hui, plus que jamais, à la relève non dévoyée, bien entendu, tant au niveau du Parlement qu’au niveau de l’Exécutif.
Au terme d’une mutation générationnelle qui s’étend sur plus d’un demi-siècle, il est temps, Monsieur le Président, que tous nos dirigeants et les anciens militants, ayant dépassé 70 ans, de prendre en compte toutes ces considérations en se retirant dans la dignité et la sagesse.

Khadidja Belkacem

Nombre de lectures : 1401
35 Commentaires sur cet article
  • Saïghi Djaballah
    25 janvier 2011 at 15 h 25 min -

    Excusez-moi madame, et avec tout le respect que je vous dois.
    L’Algérie a été libérée par l’armée de libération nationale et confisquée par l’armée nationale populaire. Et tant que Nezzar ouajamaâtou sont là, l’Algérie est loin d’être libre.
    Les compétences, les jeunes, les cerveaux et les idées ne manquent pas, mais qu’est-ce que ça peut faire face au kalachnikov et aux visites de nuit.




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    25 janvier 2011 at 15 h 50 min -

    @Massa Khadidja Belkacem.

    Azul,

    C’est là justement qu’est TOUT le problème, Chère Madame.

    C’EST QU’ILS N’ONT PAS DE DIGNITE JUSTEMENT, MADAME !!! ILS N’ONT PAS DE DIGNITE ….. à laquelle vous faites référence et vous LES y appelez !!!

    Là, est TOUTE la différence, Chère Madame !!!

    Tanmirth.




    0
  • asma
    25 janvier 2011 at 17 h 13 min -

    oui madame il est grand temps pour ces respnsables ou qu ils soient de savoir quitter la table dans la dignite et la sagesse que de prendre la fuite et l exil




    0
  • khaled
    25 janvier 2011 at 18 h 10 min -

    Article qui va au cœur de tout algérien sincère. Malheureusement, il restera sans écho comme la multitude d’appels.




    0
  • Abdel Madjid AIT SAADI
    25 janvier 2011 at 18 h 30 min -

    Assalam;

    Celui qui risque de faire la « Révolution » dans les pays arabes, risque de n’être pas ceux que l’on croit, mais ceux qui veulent sauver leur « globalisation », et les coups de gueule d’OBAMA, ne sont pas nécessairement pour faire échos aux gesticulations de SARKO… qui n’a rien vu venir, pourtant devant sa porte !

    NB: Les révélations sur la concussion des « négociateurs palestiniens avec les israéliens », ne sont pas le fruit du hasard, je vous le promet, histoire de mettre de l’huile sur le feu et de dénuder les poltrons timorés et rasant les murs devant leurs maîtres, mais si fiers à bras pour mater les vrais manifestations, au point d’en susciter de vrais fausses « protesta » comme celle de samedi dernier qui n’avait d’autre but que de RAJEUNIR Sadi et le relancer sur scène pour un nouvel épisode de TARTARIN ou peut-être plutôt de DON QUICHOTTE de la MANCHA, histoire de nous rappeller que Cervantès a été en résidence à Alger…

    الولايات المتحدة على استعداد للعمل مع انظمة شمولية في العالم العربي إذا كان البديل صعود الاسلاميين الى السلطة.

    ميدل ايست أونلاين – واشنطن – من أرشد محمد – 2011-01-22

    خيط ديمقراطي رفيع

    قد تمد الاضطرابات السياسية في تونس واشنطن بذخيرة جديدة لمطالبة حكام عرب بتخفيف قبضتهم لكن لم يتضح الى أي مدى ستصر على هذا المطلب وما اذا كان هناك من سينصاع.

    وقال مسؤولون أميركيون ان من السابق لأوانه تحديد الدروس المستفادة من الاطاحة بالرئيس التونسي زين العابدين بن علي الذي فر من البلاد في 14 يناير/كانون الثاني بعد مظاهرات في الشوارع أججها قيام بائع فاكهة وخضروات باشعال النار في نفسه احتجاجا على مصادرة الشرطة عربة اليد التي كان يبيع عليها بضاعته.

    وقاد احتمال -لم يتحقق بعد- بأن تمتد الاحتجاجات السياسية الواسعة في تونس لتشمل مناطق اخرى في الشرق الاوسط لانخفاض العملات والاسهم والسندات في المنطقة وفي مصر بشكل خاص في بداية الامر.

    وقال مسؤولون أميركيون ان ادارة الرئيس الأميركي باراك أوباما لا زالت تراقب وتنتظر لمعرفة تطور الاحداث في تونس ولمحوا الى انه ربما يكون من السابق لاوانه استخلاص نتائج.

    وقال مسؤول « من قبيل العجلة استخلاص رسالة عامة من حالة تونس باستثناء القول بان ثمة قضايا وموضوعات تتردد اصداؤها في المنطقة باسرها » مشيرا لرغبة الشعوب في حق التظاهر والمشاركة السياسية والحياة الكريمة.

    وأضاف المسؤول الذي طلب عدم نشر اسمه « من المبالغة نوعا ما ان نقول ان ثمة دروسا ينبغي استخلاصها من تونس » الان.

    لكن مسؤولين أميركيين اخرين قالوا ان الولايات المتحدة يمكن ان تستغل النموذج التونسي لدعم مطالبتها الدول العربية بانفتاح اكبر لانظمتها السياسية ومحاربة الفساد وإتاحة مزيد من الفرص الاقتصادية.

    وقال مسؤول ثان « تمنحنا تونس مبررا (للمطالبة) وتمنح النقاط التي نطرحها صدى أكبر ».

    وذكر المسؤول الاخير واخرون ان من غير الواضح ان القادة العرب سيعتبرون الانتفاضة التونسية رسالة لتبني الحريات الديمقراطية وهو ما تطالب به الولايات المتحدة منذ فترة طويلة رغم استعدادها في نفس الوقت للعمل مع انظمة شمولية مثل تلك القائمة في مصر والسعودية.

    وقال مسؤول بالكونغرس « سيحاولون استغلالها (الانتفاضة التونسية) لكن لست أدري مدى قوة الضغط في هذا الشأن اذ ينتابني شعور بأن الانظمة في المنطقة ربما لن تستوعب الدرس بشأن حاجتها لانفتاح ».

    واضاف « ربما يستخلصون من هذا الدرس انه تعوزهم مهارة أكبر في كيفية ممارسة سياساتهم الشمولية ».

    والخطر الأكبر الذي يشغل تفكير صناع السياسات في الولايات المتحدة والذي نادرا ما يعبرون عنه في العلن هو ان يأتي مزيد من الديمقراطية في العالم العربي بحكومات اسلامية معادية للولايات المتحدة.

    واضاف المسؤول في الكونغرس « لا يزال الخوف من النموذج الايراني كامنا. سيخفف من حدة رسالة الادارة نوعا ما. يريد الجميع رؤية مزيد من الانفتاح في هذه الدول ولكن ليس هناك من يرغب في سيطرة اسلامية على السلطة ».

    وأتت الثورة الاسلامية في ايران في عام 1979 بنظام معاد لأميركا تتهمه واشنطن برعاية الارهاب وتأجيج العنف في لبنان والعراق والاراضي الفلسطينية والسعي لانتاج اسلحة نووية.

    وتقول ايران ان برنامجها النووي لا يهدف الا لتوليد الكهرباء.

    ويقول جورج كريستو الخبير الاستراتيجي في باركليز كابيتال في لندن وتخصصه اوروبا والشرق الاوسط وافريقيا ان اسواق الاسهم الرئيسية في المنطقة مثل مصر والمغرب تراجعت الى حد ما نتيجة الأحداث في تونس.

    وقال « على المدى القصير واحدد تلك الفترة بما بين شهر وثلاثة اشهر، سيواصل المستثمرون اعادة تقييم المخاطر في المنطقة ».

    وتابع « بعد ذلك سيتوقف الامر على كيفية تعامل بعض أكبر الدول مع الوضع وبصفة خاصة مصر ».

    وارتفع مؤشر البورصة المصرية 0.8 في المئة في نهاية اسبوع من التراجع شهد هبوطا نسبته 7.1 في المئة نتيجة مخاوف من احتمال استفحال الاضطرابات التونسية لدول اخرى. ووصف مسؤول أميركي ازمة الادارة في المنطقة « بالمعضلة المصرية ».

    وتساءل « ايهما أسوأ قمع رجل قوي ام تطرف اسلامي ».

    ويحكم الرئيس حسني مبارك القائد السابق للقوات الجوية مصر منذ اغتيال سلفه انور السادات على ايدي اسلاميين متشددين في عام 1981.

    ورغم اجراء انتخابات في مصر بصفة منتظمة لم يحدث تداول للسلطة منذ ان أطاح الجيش بالملك فاروق في عام 1952. والقوة المعارضة الرئيسية وهي جماعة الاخوان المسلمين محظورة.

    وفي قطر قبل يوم من فرار بن علي قالت وزيرة الخارجية الأميركية هيلاري كلينتون انه ينبغي تغيير المؤسسات الفاسدة في المنطقة واعادة الحيوية للانظمة السياسية الجامدة والا خاطرت بخسارة المستقبل لصالح اسلاميين متشددين.

    ودعت ادارة اوباما لاجراء انتخابات حرة ونزيهة في تونس لكنها تجنبت اللهجة العنيفة التي استخدمتها كلينتون.

    واتصل الرئيس الأميركي اوباما بمبارك الثلاثاء وقال محللون انه يبدو ان يريد التحرك بحذر.

    وقال ستيفن كوك خبير شؤون الشرق الاوسط في مجلس العلاقات الخارجية « بكل تأكيد بعثت الادارة برسائل مفادها انها لن تستغل الفرصة التي اتاحتها تونس للضغط على المصرييين او الاردنيين ».

    وذكر « ربما تجري حوارات خاصة لكن بكل تأكيد لا يبدو انهم يميلون للقيام بذلك بشكل حقيقي وصريح ».

    وتابع « في ظل وجود مصالح استراتيجية كبيرة في اماكن مثل مصر او الاردن او الجزائر » لا تريد الولايات المتحدة القيام باي عمل يجعل هذه الحكومات « تبدو غير مستقرة ».

    http://www.middle-east-online.com/?id=103783

    الولايات المتحدة على استعداد للعمل مع انظمة شمولية في العالم العربي إذا كان البديل صعود الاسلاميين الى السلطة.

    ميدل ايست أونلاين – واشنطن – من أرشد محمد – 2011-01-22

    خيط ديمقراطي رفيع

    قد تمد الاضطرابات السياسية في تونس واشنطن بذخيرة جديدة لمطالبة حكام عرب بتخفيف قبضتهم لكن لم يتضح الى أي مدى ستصر على هذا المطلب وما اذا كان هناك من سينصاع.

    وقال مسؤولون أميركيون ان من السابق لأوانه تحديد الدروس المستفادة من الاطاحة بالرئيس التونسي زين العابدين بن علي الذي فر من البلاد في 14 يناير/كانون الثاني بعد مظاهرات في الشوارع أججها قيام بائع فاكهة وخضروات باشعال النار في نفسه احتجاجا على مصادرة الشرطة عربة اليد التي كان يبيع عليها بضاعته.

    وقاد احتمال -لم يتحقق بعد- بأن تمتد الاحتجاجات السياسية الواسعة في تونس لتشمل مناطق اخرى في الشرق الاوسط لانخفاض العملات والاسهم والسندات في المنطقة وفي مصر بشكل خاص في بداية الامر.

    وقال مسؤولون أميركيون ان ادارة الرئيس الأميركي باراك أوباما لا زالت تراقب وتنتظر لمعرفة تطور الاحداث في تونس ولمحوا الى انه ربما يكون من السابق لاوانه استخلاص نتائج.

    وقال مسؤول « من قبيل العجلة استخلاص رسالة عامة من حالة تونس باستثناء القول بان ثمة قضايا وموضوعات تتردد اصداؤها في المنطقة باسرها » مشيرا لرغبة الشعوب في حق التظاهر والمشاركة السياسية والحياة الكريمة.

    وأضاف المسؤول الذي طلب عدم نشر اسمه « من المبالغة نوعا ما ان نقول ان ثمة دروسا ينبغي استخلاصها من تونس » الان.

    لكن مسؤولين أميركيين اخرين قالوا ان الولايات المتحدة يمكن ان تستغل النموذج التونسي لدعم مطالبتها الدول العربية بانفتاح اكبر لانظمتها السياسية ومحاربة الفساد وإتاحة مزيد من الفرص الاقتصادية.

    وقال مسؤول ثان « تمنحنا تونس مبررا (للمطالبة) وتمنح النقاط التي نطرحها صدى أكبر ».

    وذكر المسؤول الاخير واخرون ان من غير الواضح ان القادة العرب سيعتبرون الانتفاضة التونسية رسالة لتبني الحريات الديمقراطية وهو ما تطالب به الولايات المتحدة منذ فترة طويلة رغم استعدادها في نفس الوقت للعمل مع انظمة شمولية مثل تلك القائمة في مصر والسعودية.

    وقال مسؤول بالكونغرس « سيحاولون استغلالها (الانتفاضة التونسية) لكن لست أدري مدى قوة الضغط في هذا الشأن اذ ينتابني شعور بأن الانظمة في المنطقة ربما لن تستوعب الدرس بشأن حاجتها لانفتاح ».

    واضاف « ربما يستخلصون من هذا الدرس انه تعوزهم مهارة أكبر في كيفية ممارسة سياساتهم الشمولية ».

    والخطر الأكبر الذي يشغل تفكير صناع السياسات في الولايات المتحدة والذي نادرا ما يعبرون عنه في العلن هو ان يأتي مزيد من الديمقراطية في العالم العربي بحكومات اسلامية معادية للولايات المتحدة.

    واضاف المسؤول في الكونغرس « لا يزال الخوف من النموذج الايراني كامنا. سيخفف من حدة رسالة الادارة نوعا ما. يريد الجميع رؤية مزيد من الانفتاح في هذه الدول ولكن ليس هناك من يرغب في سيطرة اسلامية على السلطة ».

    وأتت الثورة الاسلامية في ايران في عام 1979 بنظام معاد لأميركا تتهمه واشنطن برعاية الارهاب وتأجيج العنف في لبنان والعراق والاراضي الفلسطينية والسعي لانتاج اسلحة نووية.

    وتقول ايران ان برنامجها النووي لا يهدف الا لتوليد الكهرباء.

    ويقول جورج كريستو الخبير الاستراتيجي في باركليز كابيتال في لندن وتخصصه اوروبا والشرق الاوسط وافريقيا ان اسواق الاسهم الرئيسية في المنطقة مثل مصر والمغرب تراجعت الى حد ما نتيجة الأحداث في تونس.

    وقال « على المدى القصير واحدد تلك الفترة بما بين شهر وثلاثة اشهر، سيواصل المستثمرون اعادة تقييم المخاطر في المنطقة ».

    وتابع « بعد ذلك سيتوقف الامر على كيفية تعامل بعض أكبر الدول مع الوضع وبصفة خاصة مصر ».

    وارتفع مؤشر البورصة المصرية 0.8 في المئة في نهاية اسبوع من التراجع شهد هبوطا نسبته 7.1 في المئة نتيجة مخاوف من احتمال استفحال الاضطرابات التونسية لدول اخرى. ووصف مسؤول أميركي ازمة الادارة في المنطقة « بالمعضلة المصرية ».

    وتساءل « ايهما أسوأ قمع رجل قوي ام تطرف اسلامي ».

    ويحكم الرئيس حسني مبارك القائد السابق للقوات الجوية مصر منذ اغتيال سلفه انور السادات على ايدي اسلاميين متشددين في عام 1981.

    ورغم اجراء انتخابات في مصر بصفة منتظمة لم يحدث تداول للسلطة منذ ان أطاح الجيش بالملك فاروق في عام 1952. والقوة المعارضة الرئيسية وهي جماعة الاخوان المسلمين محظورة.

    وفي قطر قبل يوم من فرار بن علي قالت وزيرة الخارجية الأميركية هيلاري كلينتون انه ينبغي تغيير المؤسسات الفاسدة في المنطقة واعادة الحيوية للانظمة السياسية الجامدة والا خاطرت بخسارة المستقبل لصالح اسلاميين متشددين.

    ودعت ادارة اوباما لاجراء انتخابات حرة ونزيهة في تونس لكنها تجنبت اللهجة العنيفة التي استخدمتها كلينتون.

    واتصل الرئيس الأميركي اوباما بمبارك الثلاثاء وقال محللون انه يبدو ان يريد التحرك بحذر.

    وقال ستيفن كوك خبير شؤون الشرق الاوسط في مجلس العلاقات الخارجية « بكل تأكيد بعثت الادارة برسائل مفادها انها لن تستغل الفرصة التي اتاحتها تونس للضغط على المصرييين او الاردنيين ».

    وذكر « ربما تجري حوارات خاصة لكن بكل تأكيد لا يبدو انهم يميلون للقيام بذلك بشكل حقيقي وصريح ».

    وتابع « في ظل وجود مصالح استراتيجية كبيرة في اماكن مثل مصر او الاردن او الجزائر » لا تريد الولايات المتحدة القيام باي عمل يجعل هذه الحكومات « تبدو غير مستقرة ».

    http://www.middle-east-online.com/?id=103783




    0
  • W A H I D
    25 janvier 2011 at 18 h 52 min -

    @LQA

    J’ai rédigé ce commentaire avant la mise en ligne de cet article, je crois qu’il cadre bien.

    Voici le commentaire que je voulu le poster il deux jours:

    Croyez moi, le président est un feint politicien, au regard de son parcours, et de son âge, ambitionner pour un quatrième mondât, je crois c’est la de pure folie, prépare sagement sa succession est un acte de patriotisme et de bravoure, politiquement c’est très bien perçu par les Algériens et l’opinion internationale, pacifiquement, sereinement l’Algérie peut se diriger vers la voie de la démocratie, il est temps d’entamer des reformes politique et économique en Algérie avant la fin de son mandat.

    Je persiste pour vous demander de vous concentrez sur les moyens pacifiques pour mettre de la pression et suffisamment de pressions sur LE PRESIDENT pour :

    UN
    Mettre a la retraite le Général Major Mohamed Lamine Mediene alias Tewfik.

    DEUX
    Nomination d’un civil au poste de Ministre de la défense Nationale

    TROIS
    Encourager le président pour adopter rapidement des réformes positives et effectives des institutionnelles fondamentales.

    Je reprend intégralement ce que j’ai posté sur le site LQA juste après le scandale de la Sonatrach :

    « La naissance d’un front national pour démocratie dans les conditions politique actuelle de l’Algérie, éloignerai du coup le spectre traumatique du syndrome post Chadli, et mettre en statuquo les politiques identitaires de source de conflits et de divergence, qu’ils soient sur la base d’affirmation identitaire berbériste ou islamiste de la société algérienne, qui sont malheureusement de forme mutuellement antipathiques et opposées, car cette rivalité est encrée dans la mentalité de l’opinion publique et risquerai de compromettre l’émergence d’organisations politiques démocratiques sur une base d’affirmations de valeurs d’appartenances nationale comme ce fut le cas au lendemain de l’indépendance sous la formation FLN qui a démontré un degré impressionnant de continuité et de stabilité pendant 25 ans.

    La question fondamentale est ce que le courant néo nationaliste et le courant démocratique sont idéologiquement et politiquement mature pour la d’édification d’un front?
    Sont-ils en mesure de créer les conditions de changements positifs et de surcroit la pression ultime et nécessaire pour encourager le président à adopter rapidement des réformes positives des institutions fondamentales?

    Dans cette perspective d’action politique que devrait se polarise l’émergence d’un front pour porter le projet d’une alternative de substitution au pouvoir militaire en Algérie? »

    W A H I D




    0
  • azizou
    25 janvier 2011 at 19 h 00 min -

    Que dire de l’arrogance de ces « hommes » qui ont réussi
    « l’oeuvre » consistant à détourner un glorieux combat libérateur, livré par des femmes et des hommes en sacrifiant leurs familles, leurs vies et leurs biens; pour « servir » de mauvaises passions qui ont fait de cette indépendance un instrument de blasphème et de corruption. Elle est utilisée à dépraver des âmes!
    Proverbe latin: » Corruptio optimi pessima. » Traduction: La corruption de ce qu’il y a de meilleur est la pire




    0
  • LEMDIGOUTI BEZAF BEZAF
    25 janvier 2011 at 19 h 16 min -

    Merci Madame pour cet article qui va droit au cœur. Mais, il reste le plus important : expliquer au peuple l’objectif politique à atteindre et faire des propositions concrètes pour y arriver. Moi, je ne suis pas un expert en politique mais je peux vous proposer une façon de faire:
    1/ définir clairement l’objectif qui est le changement de régime et l’avènement d’une république algérienne démocratique avec tous les corolaires de liberté (liberté d’opinion, liberté de presse, liberté de conscience indépendance de la justice, alternance, respect des minorités etc…etc…)
    2/ créer un « comité de salut public » ou un « conseil provisoire » (on peut l’appeler comme on veut) pour le changement et la démocratie. Ce comité, révolutionnaire, il ne faut pas avoir peur du mot, sera constitué de personnalités crédibles connues, de toute sensibilité et idéologie mais « non affilié » directement au système. Ce comité sera renforcé par la société civile et les organisations « non affiliées » au régime. C’est tout à fait normal, car on ne peut pas inviter le bourreau à la table.
    3/- définir le rôle de ce comité ou conseil :
    – informer le peuple algérien (tracts, internet ….) de l’urgence à changer le régime et le système politique algérien par la non violence
    – rédiger la constituante et de demander la dissolution du parlement
    – préparer un gouvernement de transition et exiger la démission du gouvernement actuel.
    – préparer les échéances électorale etc.. etc…)
    – demander à l’armée de se cantonner dans son vrai rôle (défense du territoire garant de l’Etat de droit et du respect de la constitution).
    Voilà madame quelques réflexions. Je suis persuadé que, vous-même, vous avez en tête quelques unes de ses actions incontournables pour vivre en paix et dans la liberté dans notre pays. Il reste à chacun d’entre nous de travailler au rassemblement et à la création de ce « comité révolutionnaire ».
    Merci Madame et tous mes respects.
    A bientôt sur le net.




    0
  • ahmed 22
    25 janvier 2011 at 20 h 38 min -

    Salam
    Vos commentaires sont tous perspicaces et n’ont qu’un seul but; rendre le pouvoir au peuple,permettre a l’Algérie de récupérer son indépendance confisquée bref de devenir une vraie démocratie.Cependant vous oubliez un fait majeur;de traduire toutes ces crapules corrompues mafieuses devant une justice indépendante à la vue de tous afin de créer un sentiment de justice chez tous les Algériens qui permettrait de retrouver sa dignité! ILS DOIVENT TOUS PAYER leurs crimes,leurs méfaits,leurs manipulations,leurs enrichissements sur le dos DE TOUT UN PEUPLE et pour avoir fait PLEURER NOS MÈRES et d’avoir spolier notre pays depuis 62!Je dois reconnaître que quand je pense a tous ce qu’ils ont fait j’ai de la haine et j’espère aussi que le moment venu nous seront sans pitié!




    0
  • Arezki Nait Amar
    25 janvier 2011 at 20 h 58 min -

    Moi , je dis plutôt , qu ‘il est temps voire même urgent de donner un coup de pied au derrière de chacun de ces mafieux qui nous gouvernent car ils n’ont ni sagesse ni dignité et encore moins la crainte de Dieu.Dégagez Messieurs , comme le disent si bien nos valeureux frères Tunisiens.




    0
  • aquerado
    25 janvier 2011 at 22 h 50 min -

    Salam,
    Madame avec tout le respect que je vous doit, j’ ai l’ impression que vous vivez sur un nuage. Rien ne se construit en vivant eternellement dans un reve .On l’a vu avec le reve Americain, qui est devenu un cauchemar, meme avec Mr Obama. Tout se fait avec le dicernement et
    et l’ action continue. Pour cela il est sine qua non d’unir nos experiences et connaissances ,jeunes et vieux en mettant de cote nos querelles intestines ,et futilites egocentriques afin d’ extirper cette tumeur maligne. Il en va de la viabilite et de la cohesion du peuple.Parcontre j’ aurai aime que vous nous fassiez une analyse du role deviant du malg qui est en partie a l’ origine de la catastrophe actuelle.On a besoin de votre sagesse. D’ autre part Mr Wahid, un homme malade et au seuil de la mort ne peut etre un fin politicien. Il ne la jouera pas avec Dieu. Pour le reste Mr Wahid ce que vous dites n’est qu’ emplatre sur une jambe en bois. Encore une fois tous mes hommages Madames.




    0
  • LEMDIGOUTI FATIGUE
    25 janvier 2011 at 22 h 57 min -

    Chers amis internautes, je vais me reposer un peu. J’ai décidé de faire une halte pour mes interventions sur le blog, car mon âge ne me permet de supporter ma colère. Cà a des conséquences sur la pompe (le coeur). Je suis trop impulsif et je m’emporte. Le « z’haf » que me provoque notre sacré pays me fait monter la tension. A bientôt chers amis sur le net, dans pas longtemps. Je fais un break, comme je le fais de temps en temps. A bientôt.




    0
  • LEMDIGOUTI POUR TOUJOURS
    25 janvier 2011 at 23 h 22 min -

    Mais avant de faire le break, je me dois, chers amis internautes, de vous dire qu’est-ce qui a fait déborder le vase. Lisez entièrement ce texte, jusqu’à la fin :

    « L’Etat de droit, la démocratie, le développement et la place et le rôle de l’Algérie sur la scène internationale sont, certes, des thèmes récurrents mais toujours d’une actualité incontestable. Ils sont le fondement de tout pays et de toute nation qui veut construire sur du solide pour pouvoir progresser dans la stabilité, la paix, la sécurité, la cohésion sociale, le respect et la considération de la communauté internationale. Il est, en effet, important que l’Algérie se préoccupe de son image à l’extérieur, qu’elle soit très sensible à la perception de l’étranger. Cela aide énormément les efforts et donc la politique, des pouvoirs publics à réussir les mutations, notamment au niveau mondial. Un pays ne peut pas vivre en vase clos, au risque de rater des rendez-vous décisifs dans un monde de plus en plus mondialisé.
    L’Algérie a toujours été au diapason des réalités nationales et mondiales. Sans tambour ni fanfare, elle a opté résolument pour l’Etat de droit, la démocratie, toutes les libertés publiques, l’économie de marché et dans son sillage, le développement et l’équité sociale. Elle n’a pas attendu les bouleversements mondiaux pour emprunter cette voie qui correspond parfaitement aux aspirations de la population et à ses ambitions légitimes. Un peuple qui a payé un prix très lourd pour recouvrer sa liberté et sa dignité aspire naturellement à l’Etat de droit, la démocratie et le développement. Il ne peut pas en être autrement car il en est imprégné viscéralement. L’on comprend dès lors, l’engagement des pouvoirs publics de traduire concrètement cet engagement quotidiennement et de manière instable et ce, malgré les difficultés, les contraintes et l’hostilité manifeste de l’environnement international. La construction de l’Etat est une œuvre de longue haleine qui implique la participation quotidienne du citoyen. Elle implique également une vigilance, une écoute et une imagination créatrice de tous les instants de la part des pouvoirs publics. Car, sans Etat de droit, la démocratie, le respect de toutes les libertés publiques, le développement et l’équité sociale n’ont aucune substance, c’est-à-dire des concepts populistes et démagogiques et donc des coquilles vides. L’Algérie peut se targuer d’avoir posé les fondements de l’Etat de droit dont la construction et la consolidation se font jour après jour. La démocratie n’est pas un slogan creux, ni un miroir aux alouettes. La liberté de la presse est un exemple concret. La liberté de s’exprimer publiquement n’est pas un rêve mais une réalité dont jouissent tous les citoyens de ce pays. De même, le développement n’est pas non plus une chimère comme le montrent les chiffres alloués à cet objectif. L’Algérie aura investi depuis 2001 environ 500 milliards de dollars dans le développement durable. Au cours de la période 2010-2014, trois millions d’emplois nouveaux seront créés et deux millions de logements construits. Quant à la politique sociale, elle mobilise plus de 1000 milliards de dinars annuellement pour, justement, concrétiser le principe de l’équité sociale. Il est facile d’observer que peu de pays dans le monde mènent frontalement plusieurs combats de cette nature pour atteindre plusieurs objectifs dont la finalité est de construire une société épanouie qui baigne dans la démocratie à l’abri de l’Etat de droit. »
    Tenez-vous bien, ce texte est extrait du Journal El Moudjahid (l’indécrotable, l’inénarable journal) du mardi 25 janvier 2011. Kifache ma tekta3che heouadjek !




    0
  • belka
    26 janvier 2011 at 0 h 41 min -

    qd ce jour viendras attendons nous au pire jour car « nos gouvernants » sont les pires au monde ils diront pas de quartier, et je vois qui vas commencer a y aller…………………rebbi istar mais pasage oblige.




    0
  • Ighil Ouazzoug
    26 janvier 2011 at 0 h 43 min -

    j’allais lire votre article mais une assertion dans votre introduction m’en a empêché.
    vous dites que vous étiez Prof à l’ENA, c’est honorant pour vous mais la suite est désobligeante pour le reste de l’élite algérienne. en effet lorsque vous écrivez  » (ENA vivier de l’élite administrative et judiciaire actuelle) » je ne suis pas d’accord et je ne suis pas le seul à le penser.

    permettez moi, Madame de vous dire que les promotions de l’ENA ont contribué à la ruine de notre administration, et partant à celle de l’Algérie.

    en effet cette institution très honorable dans sa mission originelle n’a pas formé de cadres pour l’Algérie mais des monstres froids, présomptueux et haineux à l’égard de tous ceux qui ne leur ressemblent pas.

    il vous suffit juste de jeter un coup d’œil sur le dysfonctionnement de notre administration déconcentrée pour vous rendre compte.

    ces gens ne sont nullement intéressés par leur noble mission mais par la rapine et ce qu’ils pourront engranger y compris les promotions à la vitesse grand V pendant que d’autres universitaires autrement mieux formés et plus compétents croupissent dans les bas fonds de l’administration.

    ces gens ont pris en otage tous les Ministères, surtout ceux de souveraineté, et se partagent le gâteau des nominations entre eux.

    Pauvre Administration et pauvre élite. heureusement que je n’en fais pas partie




    0
  • aquerado
    26 janvier 2011 at 1 h 50 min -

    Salam,
    L’ article sur El Moudjahid me fait bien rire.Il y a bien longtemps qu’on a fait la peau du El Moudjahid. Vous savez mieux que moi comment on replique les Tunisiens lorsque Ben ali leur a annonce des objectifs extravagants dans un contexte de crise mondiale.




    0
  • D B
    26 janvier 2011 at 2 h 11 min -

    @LEMDIGOUTI POUR TOUJOURS
    Cet article d’El Moudjahid est de la même veine que tous ceux qu’il a publié, y compris celui qui a donné les détails héroïques de la mort de Abane Ramdane, tombé au champ d’honneur, sous les balles assassines de l’armée française. El Moudjahid d’avant l’indépendance, et celui d’aujourd’hui, sont toujours restés fidèles à leur seule ligne éditoriale: Mensonge et sahaniyette el wajh




    0
  • hakim
    26 janvier 2011 at 2 h 37 min -

    Nous avons une balance.
    D’un coté, les généraux importateurs assassins qui peuvent tuer des millions, avec eux Boutef-Ouyahia pour qui le pouvoir et l’argent sont plus importants que la santé et les khebzistes d’aucune valeur.
    De l’autre coté de la balance, un peuple avec lui les intello qui parlent parlent et parlent, de temps a autres quelques jeunes du quartier sortent, des partis comme le FFS et le RCD qui jouent au chat et a la souri, des dizaines de partis qui choisissent toujours un camp : les généraux ou le pouvoir!
    Cette balance est déséquilibré. Elle sera équilibrée et la peur va aller du coté des corrompus le jour ou le peuple décide de répondre a son destin et de sortir en millions dans les rues sans attendre les partis de mupet-show. Seulement en faisant par facebook ou autre moyen le rassemblement des quartiers.




    0
  • karim
    26 janvier 2011 at 3 h 52 min -

    sincèrement vous êtes tous naïfs, pensez vous qu ils cèderont le pouvoir ? ils sont capables d’exterminer le peuple pour demeurer, d’ailleurs ils n’hesiteront pas à le faire en cas de nécessité.
    merci a bientot




    0
  • Zineb Azouz
    26 janvier 2011 at 10 h 54 min -

    Monsieur Ighil Ouazzoug,
    Je tiens à féliciter votre réaction et votre remarque.

    L’auteur de l’article, et avec tous mes respects, s’étonne de l’absence de réactions de l’élite, mais Madame où voulez vous trouver cette élite, parmi les RÉVOLUTIONNAIRES QUE VOUS FORMIEZ A L’ENA ? Ou parmi les Moudjahinides du MALG et leurs élèves qu’on connaît ?

    Et par pitié, qu’on ne déforme pas mes propos, l’ENA à l’origine, et si je ne m’abuse fût l’idée de M. Medeghri qui, sincèrement pensait que l’Algérie devait se doter, comme tous les pays d’un contingent de « compétences formées à l’administration « , même si cette vision reste calquée sur le modèle Français, on sait ce qui est arrivé à M. Medeghri et on sait à quoi ont servi les walis et chefs de Daîra formés à l’ENA.

    Désolée Madame, mais notre soumission est beaucoup plus ancienne et vos indignations sont un tant soit peu tardives.

    Vous n’arrivez pas à vous défaire des symboliques qui ont toujours fait partie des rites initiatiques destinés à tous ceux qui ont porté et supporté ce pouvoir.

    Ce qui se passe aujourd’hui, ou ce qui ne se passe pas est la conséquence logique d’un pouvoir anti-national, né à l’extérieur du pays, qui s’est nourri des cadavres et du sang de ce peuple, et qui s’est acharné à tout détruire, à commencer par l’intelligence et la liberté de pensée.

    Une élite ne naît pas spontanément, mais peut en effet être exterminée très vite, et ce fût le cas grâce à De gaulle, aux Dafistes et aux Chaouches à qui l’Algérie a été offerte.

    Arrêtons ces larmes de crocodiles à propos d’une élite qui, au mieux, s’est contentée de se trouver une place parmi les criminels et les analphabètes.

    Malgré les horribles crimes du régime Tunisien, ce dernier n’a détruit ni l’école, ni l’économie.
    En Tunisie, vous ne devenez pas professeur, médecin ou avocat par un accident de l’histoire, et vous ne verrez jamais de ministre ou de chef de parti (fût-il le RCD) analphabète, trébuchant et bégayant à chaque phrase.

    Encore merci SI Ighil Ouazzoug.
    Cordialement,
    ZA




    0
  • samir
    26 janvier 2011 at 15 h 51 min -

    Je pense qu’il faut etre realiste , les uns demandent que les dictateurs se
    retirent dans la dignite et la sagesse , les autres que boutef change le
    patron du DRS ( si comme en Algerie c’est les civils qui commendent et
    non pas les militaires), et d’autres que des millions sortent dans les
    rues pour etre massacre par millions , et enfin que les dictateurs doivent etre traduit en justice mais il faut etre realiste , tous ca ne peut pas
    se faire , car les deboires actuelle decoulent du coup d’etat de 92 , et entre temps il y’a eu plus de 200 milles personnes egorge par ces meme dictateurs,donc s’ils se rendent c’est pour etre pendu comme saddam ( et meme lui il ne s’est pas rendu ) , que croyez vous qu’ils pensent les starteges du DRS en lisant ces articles , ils se disent que le petit peuple croit au pere noel , je pense que la sorti de crise doit etre traite avec la plus grande clairvoyance , nous ce qu’on veut c’est la precieuse democratie et eux profiter avec leurs fric et l’impunite , sinon on aura jamais de democratie quitte a ce qu’ils massacrent les 3/4 de la population maintenant le diable est dans les detailles c’est la que j’invite nos elites et nos intellectuelle d’essayer de trouver un compromis avec les strateges du DRS , je pense ce qu’il demanderont pour sortir dans la « dignite et la sagesse » c’est des garanties d’amnestie , apparemment beaucoup de democrates ne sont pas pres d’accepter ces concessions , donc je pense que malheureusement apres toufik c’est fouzi qui prendra la releve et apres boutef c’est ouyahia qui prendra sa place ,et c’est connu qu’ils ne sont pas des enfants de coeur et aura pour 50 ans
    de dictatur, et on aura l’air con , donc je pense qu’il faut etre un peu
    raisonnable , wa Allahou a3lem , salam




    0
  • moussa
    26 janvier 2011 at 17 h 11 min -

    Bonjour Madame,
    je vous serais reconnaissant pour votre Moujahdisme, bravo, mais en revanche il ne faut oublier quelque chose, le vrai Moujahid dans cette affaire c’est le peuple algérien là où les mojahiddines de tout genres venaient se nourrir, se laver dormir etc… c’est le peuple qui est sorti dans la rue manifester au moment ou les moujahidine se cachaient dans la montagne, c’est le peuple qui a gagné le révolution et il est prêt a en faire une autre si vous n’aviez rien compris, a tous ces gens qui partagent la rente pétrolière sans que le peuple soit consulté le temps du laisser aller est révolu, ben ali et sa famille seront jugés …




    0
  • Adel
    26 janvier 2011 at 20 h 20 min -

    Se retirer dans la dignité et la sagesse, dites-vous? Quelle dignité et quelle sagesse reste-t-il à ceux qui ont dans leur bilan 200000 morts, 20000 disparus et des contingents toujours plus gros de harraga et d’immolés par le feu? Non, ils ne se retireront que lorsque la faucheuse viendra les emporter en enfer.




    0
  • D B
    26 janvier 2011 at 23 h 23 min -

    Voici le passage que j’ai aimé, et dont j’ai compris toute la portée: « Après cette phase historique de l’indépendance, nous avons rêvé d’être des citoyens libres, égaux et associés à la constitution d’une démocratie véritable, c’est-à-dire construire un Etat de droit où seule la Loi serait le fondement de toute décision. Aujourd’hui, après 49 ans d’indépendance, nul ne peut nier que nous sommes des citoyens soumis, discriminés et exclus des grandes décisions.  »

    Par contre, chère et estimée compatriote, le titre de votre texte, si tant est que c’est vous qui l’avez choisi, n’est pas du tout indiqué, en la circonstance. De quelle dignité est-il question? De quelle sagesse ?
    Des gens qui ont fait tant de mal à ce peuple, mille fois plus que le colonialisme, sont-ils dignes, sont-ils sages?
    Le sont-ils ? Et l’ont-ils jamais été ? Pensez-vous que si Larbi Ben Mhidi, rabi yerhmou un million de fois, s’il était resté vivant, aurait pu perpetrer contre son peuple tant de crimes, tant d’oppression ?
    Abane Ramdane, s’il n’avait pas été assassiné par le patron du MALG, le patron de Boumediene, et de Bouteflika, et de toute la clique qui a fait main basse sur l’Algérie, aurait-il accepté que le colonialisme soit remplaçé par un autre, mille fois plus criminel ?
    Je sais que certaines personnes vont réagir à cette comparaison que je fais entre ce régime et le colonialisme, et que le syndrome de Stockholm va se fourvoyer dans l’affaire. Si ce n’est que certains vont se sentir concernés.
    Mais, en vérité, qui a autant volé, pillé, torturé, dévasté, corrompu, perverti, sali, dévoyé, menti, du colonialisme et de ce régime abominable ?
    Cessons de nous voiler la face et discutons du problème ? En toute sincérité. Sans fausse pudeur.

    C’est pour cela, qu’à mon avis, le titre de ce texte me semble inapproprié. Merci




    0
  • Karim
    27 janvier 2011 at 0 h 01 min -

    Madame,
    Tant que le peuple Algérien sera scindé en deux groupes distincts (ceux qui ont fait la Révolution et les Autres) rien ne sortira de bon de ce pays.
    Pourquoi accepter que les premiers ont droit à tous les privilège tandis que les autres sont considérés comme des moins que rien? Pourquoi parler de Famille Révolutionnaire et préciser les anciens combattants de la Révolution? J’ai personnellement passé mon service militaire entre 1994 et 1996. Stationné à Mouzaia puis Blida, j’ai aussi combattu le terrorisme. Puis-je prétendre au titre d’ancien combattant? que nenni. Il y a un gateau autour duquel une meute de chiens se bat. Lorsque je parle de chiens, je parle bien évidemment des Khobzistes qui n’ont jamais portés d’armes et qui se pretendent anciens combattants. Hachakoum




    0
  • brahim
    27 janvier 2011 at 0 h 33 min -

    Il ne faut pas aller par mille chemins,vous le savez TOUS, ILS NE PARTIRONT QUE PAR LA FORCE ET LA VIOLENCE ILS SERONT CHASSES COMME TOUS LES DICTATEURS DU MONDE il n’y aura jamais d’exception pour bouteflika et ses mercenaires de tlemcen.




    0
  • Toufik
    27 janvier 2011 at 14 h 52 min -

    Salam alaikoum,

    Malheuresement les Algeriens sont á 99% malades, ou pas en Bonne Santé, il ne s’agit la pas uniquement des Pauvres, mais les Riches et les Hauts responsables aussi, c’est mon Avis aprés avoir lû la Définition de la Santé selon l’OMS:
    « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social,
    et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »
    les Responsables sont peut-être en bien-être physique mais sûrement pas mental, c’est pour ca qu’ils veulent rester au Pouvoir, donc c’est des Malades menteaux qu’il faut traiter, et lá j’invite Mr Said Saadi au lieu de parler Politique de s’occuper des ces pauvres malades, car ils les connait et les cotoie.

    Le reste d’Algeriens n’en parlant pas, il suffit juste jetter un coup d’Oeil dans les Hôpitaux et vous aller comprendre que la majorité d’Algeriens est en train de souffrir.

    Bonne Journée et Bonne Santé a tous

    Toufik




    0
  • SAID
    27 janvier 2011 at 20 h 50 min -

    L’armée sur laquelle vous comptez, Madame, a tué plus de 600 jeunes algeriens lors du soulevement d’octobre 88 sans compter les torturés, les autres services de gendarmerie, ont tué 127 jeunes en kabylie lors des manifs de 2001.
    Je rappelle aussi que l’innommable messaadia a fait de l’ENA une école du FLN et ça continue à ce jour.




    0
  • Algerien de passage
    27 janvier 2011 at 22 h 38 min -

    @moussa
    Oui monsieur c’est exactement le slogan d’ après l’indépendance, un seul « Héros le Peuple ». Après cela des bakakou ont décidé que Moudjahed=$$$$, et ont décrété que c pas parce qu’on a donné une galette de pain pour les fellagha qu’on devient moudjahid. Ils ont oublie que cette galette pouvait signifier: torture, viol et même la mort pour toute une famille et même un village.

    Alors oui « UN SEUL HEROS le PEUPLE ».




    0
  • khatkhouta
    28 janvier 2011 at 12 h 33 min -

    Bonjour,
    nous attendons avec impatience la chute du régime Égyptien pour que la nation du monde arabe sera libre.
    Si le gouvernement Égyptien tombe et a leur tête le Président HOUSNI Moubarak tous le reste des chefs des états arabe le suivent, mais je pense que c’est difficile et il faut que les peuples du monde arabe savent que le Président de l’Égypte est une pièce maitresse pour la survie du peuple juifs et leur alliés, alors les pays occidentaux et les américains ne laissèrent pas un allié aussi important tomber facilement, en plus si le mouvement en Égypte réussira a faire chuté le régime sa va se répercuté dans tous les pays arabe.
    Regardez un peu la TUNISIE, le Président est parti et le système reste, malgré les manifestations et les revendications le système ne veut pas partir, qu’es qui pousse Monsieur le Président provisoire et le Premier Ministre avec le reste de l’ancien régime à resté dans le pouvoir alors que tous le peuple TUNISIEN demandent leur départ et finir avec l’ancien régime (il ne faut pas oublié que monsieur e premier ministre TUNISIEN Mohamed GUANOUCHI a commis une erreur après le départ de l’ancien Président voir son premier discours) alors ces gens son soutenu par les Européen, les USA et Israël, car ils on peur que les Islamiste prennent le pouvoir.
    Il y a une étude établie depuis les événements de l’ALGERIE en 1988 et 1991, qui dit que les mouvements dans les pays arabe ne peuvent pas continuer a manifesté pour une longue période c’est-à-dire ils n’ont pas d’endurance.
    Enfin de tout façon nous souhaitons que le monde arabe réussira a faire tombé cette mafia et que les meilleurs hommes dans les pays respectives prennent le pouvoir pour l’épanouissement de leur peuple et interrompre avec les sionistes et les américains.




    0
  • barhim
    28 janvier 2011 at 20 h 10 min -

    @WAHID

    bouteflika le dictateur ,son frere le corrompu et ses mercenaires de tlemcen au pouvoir sont a l’origine de tous les maux de l’algerie, de la crise politique que nous vivons nous algeriens libres !
    –UN : bouteflika DEMISSIONNE ET DEGAGE AVANT QUE TU NE SOIS DERACINE PAR LA FORCE ET TU FINIRAS COMME TOUS LES DICTATEURS
    –DEUX: NOUS VOULONS CHANGEMENT RADICAL ,C’EST A DIRE NI SON FRERE NI SES COLLABORATEUS NI LES GENS DE TLEMCEN AU POUVOIR AUJOURD HUI NE RESTERONS AU POUVOIR !
    –TROIS : BOUTEFLIKA SON FRERE ET TOUS LES CRIMINELS A LEURS SERVICES Y COMPRIS LES CRIMINELS DE L’ARMEE ET TOUS LES CRIMINELS QUI ONT LES MAINS TACHEES DU SANG DES ALGERIENS LIBRES COMPARITRONT DEVANT LES TRIBUNAUX LIBRES.
    VIVE UNE ALGERIE DEMOCRATIQUE SANS BOUTEFLIKA ET SES MERCENAIRES




    0
  • W A H I D
    28 janvier 2011 at 21 h 47 min -

    @LQA

    Je suis d’accord et parfaitement d’accord avec vous, pour se débarrasser de ce système et définitivement, mais le pragmatisme, l’ingéniosité et l’intelligence suggère de l’efficacité dans l’action, reproduire le scenario 1988, et donner l’opportunité aux militaires de choisir le N ième PRÉSIDENT pour calmer les appétits du peuple (démocratie), c’est faire preuve de stupidité.

    Maintenant, élaborer une stratégie efficace de telle sorte que le peuple Algérien recouvre sa souveraineté, (élire son PRESIDENT dans une totale transparence, mettre le pays vers la voie de la démocratie) c’est une attitude sage, intelligeant, pragmatique et efficace.

    Cordialement

    W A H I D

    ================================
    Nous pensons que la stratégie développée dans l’Appel du 19 mars 2009 est claire quant aux étapes à franchir de manière pacifique en vue d’aboutir à un changement radical et à l’élection d’une Assemblée Constituante.
    Cordialement.
    La Rédaction de LQA.




    0
  • salmi
    29 janvier 2011 at 20 h 05 min -

    je n’y crois plus à rien.




    0
  • mohamed
    1 février 2011 at 5 h 26 min -

    je pense que le peuple et la societe algerienne est responsable de son propre calvaire,c’est simple boycotter l’armee,n’envoyez pas vos enfant a l’enfer,il n ‘y a pas de carriere sous la dictature,c’est faisable,c’est le peuple qui defend le pays en cas d’aggression,c’est prouve en irak l’armee s’est rendu……..boycottez les POLPOTS…!




    0
  • Abdel Madjid AIT SAADI
    1 février 2011 at 17 h 36 min -

    [img]http://fr.mg40.mail.yahoo.com/ya/download?mid=1%5f1135542%5fANYKDNkAAUS5TUgJSQZHClFUs8c&pid=2&fid=Inbox&inline=1[/img]
    Comment on prépare les successeurs !




    0
  • Congrès du Changement Démocratique