Édition du
24 July 2017

Analyse et reflexion sur le systéme politique Algerien

par Mohamed Maiz

Cette réflexion a pour but d’expliquer la nature du système politique en Algérie afin de répondre à la question que beaucoup se posent et qui est : la révolution en Tunisie qui a mis fin au régime de Benali est-elle possible chez nous ? je répond tout de suite NON !pour les raisons que je vais expliquer ; en Tunisie le système politique est en même temps le pouvoir , celui d’un homme , de ses proches et de ses collaborateurs ; la chute de Benali a entrainé la chute du pouvoir et de son système sur lequel il reposait !

Qu’en est il en Algérie ? le pays est aujourd’hui l’otage d’un couple , le couple système – pouvoir ; le pouvoir étant celui que détient le Président Bouteflika ; le système étant celui détenu par un conglomérat militaire et civil lié par des intérêts économiques et de pouvoir agissant en parallèle et dans l’ombre !ceci est important pour comprendre et de saisir la mesure de l’engagement et de l’action a entreprendre pour envisager un éventuel changement dans ce pays !

Il faut savoir que la physionomie du pouvoir a changé en Algérie depuis l’avènement du Président Bouteflika , en effet depuis son deuxième mandat le Président n’a eu de cesse a renforcer son pouvoir au détriment du système qui était auparavant omnipotent , le président est passé en une décennie d’un 3/4 de pouvoir a un 4/4 de pouvoir légal ou exécutif tout en affaiblissant le système par des mises a la retraite de ses représentants , leur division et d’autres procédés quand ce n’est pas leur fin biologique qui les a emporté; alors on se retrouve dans une Algérie bicéphale avec un pouvoir exécutif apparent et renforcé et un pouvoir de l’ombre représenté par le systeme.

LA CHUTE DU POUVOIR N’ENTRAINE PAS AUTOMATIQUEMENT LA CHUTE DU SYSTEME , puisque l’un n’est pas lié a l’autre ! ceci est la nouvelle donne qui a une importance primordiale dans toute action de changement , de plus , ceci prend toute sa signification lorsqu’à maintes reprises j’ai emis l’idée de changer les idees de changement qui ont prevalu jusqu’a aujourd’hui et qui se sont toutes soldées par un echec parce que justement elles n’ont pas fait la distinction entre le systéme et le pouvoir !

Une autre donne qui doit etre prise en consideration aujourd’hui est celle relative a la lutte sourde au sein de ce couple systéme – pouvoir pour les échéances à venir et essentiellement celle des presidentielles qui semble avoir divisé ce couple jusqu’a l’emmener a un point de rupture!

j’aborderais l’autre volet des idees du changement dans une prochaine contribution!


Nombre de lectures : 4462
20 Commentaires sur cet article
  • Ammisaid
    27 janvier 2011 at 11 h 37 min -

    Sa fakhamatouhou est un enfant du système qui a voulu manger le système en étant dans son ventre. Mais, le système est entrain de le manger tout cru. Le système s’il n’est pas détruit, détruira tout ce qui est en son sein et tout ce qui est à sa périphérie. C’est la nature de tout système pervers. Il ne donne le choix, il impose son choix.
    Fraternellement




    0
  • ahmed 22
    27 janvier 2011 at 12 h 00 min -

    Salam
    Tout Algerien qui suit la politique en Algerie (si on peut appeler ca de la politique) a compris depuis longtemps et a su décrypter ce systeme-pouvoir que vous avez bien explicité.Je pense que les Algeriens ont acquis une certaine conscience politique devenue mature aujourd’hui,on ne veut pas d’un octobre 88! Il est clair qu’aujourd’hui le peuple aspire a un changement de régime dans sa totalité et en profondeur c’est a dire:
    _dissolution de l’anp
    _virer et traduire en justice tous les généraux
    _mis en place d’une justice indépendante du pouvoir présidentiel
    _mis en place d’une future élection présidentielle ouverte à tous les partis sans exception
    _lever l’état d’urgence
    _création d’un commission d’enquête sur les massacres,les disparitions,la corruption,détournements de fonds etc…
    _assainir les institutions et les administrations Algériennes
    _redistribution des richesses du pays au peuple
    _indépendance des médias
    _droits fondamentaux du citoyen;logement décent, eau courante,électricité et gaz.
    On peut continuer cette liste encore tellement ce pouvoir n’a jamais rempli son rôle et son devoir envers le peuple durant 50 ans,par contre spolier,voler,assassiner,massacrer et manipuler il a su faire.




    0
  • alilou
    27 janvier 2011 at 12 h 38 min -

    il ne m’apprends rien de nouveau.
    On va les faire sortir par le petit trou et les mettre tous dans le grand trou qui leur servira de prison a vie…
    ya que la revolution qui puissen nous debarasser definitivement du pouvoir et du systeme. FIN DU FILM L’ACTEUR EST MORT.




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    27 janvier 2011 at 12 h 54 min -

    Sauf que le pouvoir et le système en Algérie ne font qu’UN !!!

    C’est bien le SYSTEME qui a fait et FAIT encore le pouvoir en Algérie et non l’inverse…..

    Le 3/4 qui personnifie le pouvoir a été ramené et imposé par le SYSTEME ! Il ne faut jamais oublier cette vérité…..

    A la vérité, c’est le SYSTEME qui détient le VRAI POUVOIR en Algérie et non l’inverse. Celà tout le monde le sait et l’admet. C’est même une lapalissade….. pour le commun des mortels.

    Si le SYSTEME tombe…. le pouvoir tombe ! Mais l’inverse, n’est pas vrai. En effet, si le pouvoir tombe….. le SYSTEME ne tombera pas ! C’est l’évidence même. Tout simplement, parce que le SYSTEME est le VRAI GENITEUR du pouvoir en Algérie du fait qu’il est ou qu’il soit le VRAI DETENTEUR du pouvoir dans notre pays.

    Quelques exemples pratiques:

    Chadli a été ramené par le SYSTEME et il a été dégommé par le SYSTEME qui lui a traficoté le 05 Octobre 88.

    BOUDIAF a été ramené par le SYSTEME et il a été assassiné par le SYSTEME.

    Le 3/4 a été ramené par le SYSTEME et il sera….. je vous laisse conclure Monsieur Mohamed MAIZ.

    Fraternellement.




    0
  • W A H I D
    27 janvier 2011 at 13 h 09 min -

    @ Enfin, BARK ELLAH OUFIK

    Je partage totalement l’analyse de Monsieur Mohamed Maiz, j’ajouterai ceci, le parraine de ce système politique, militarisé c’est Monsieur Mediene, ces lieutenant les peu hauts grades de la hiérarchie militaires, les généraux, TOUTI, TAHGUIT, BENMAALEM, NEZAR, et d’autre de moindre importance, les CIVILES, pendant le décennie noire 1990/2000, ce système pour des besoins immédiats graduellement à créer des partis « pour le pouvoir » et des partis pou « ’opposition » pour une gouvernance de façade, en utilisant des civiles a la solde des militaires et des intérêts économique nationaux et internationaux ce que Guouzali appellent les HARKIS DU SYSTEME, FLN, RND, MSP et l’opposition RCD, PT, ANR etc…

    1- COALITION; Présidence, MDN symboliquement Bouteflika/Medien
    2- COALISATION RND FLN MSP symboliquement OUIYAHIA/BELKHADEM/ABOUDJERA
    3- OPPOSITION DE FACADE RCD/PT/ANR
    &
    4- LES GUIGNOLS

    PHASE A : Qui a le pouvoir de démanteler, le 1 : LE PRESIDENT 7 LA CONSTITUTION

    Sans aucun doute le président par ce que il a voulu le troisième mandat et il a obtenu qu’il assume ces responsabilités, par contre la rue peut exercer de la pression pour qu’il le fasse et surtout les victimes de la salle guerres pacifiquement sans trop de bruits par des actions individuelles ou par groupes de victimes, disparu, torturer, assassiner, interner, mener de l’extérieure de l’Algérie.

    Décapiter le DRS, cela sous entend la mise en retraite de Mediene pour démilitariser graduellement le système politique, par une série de reformes au sein de l’armée par la nomination d’un ministre de la défense nationale, nommé par le Chef de l’État, et charge de détacher pour plus d’indépendance les services de sécurité, de libérer le DRS de la main mise de l’Armée, d’autres reforme au sein du ministère de l’intérieure et de la DGSN, il faut que ces institution se démilitarisé pour voire l’émergence de leaders civiles indépendants de l’emprise des militaires pour sortir l’Algérie du statuquo et par conséquent de la dictature militaires.

    PHASE B : Qui a le pouvoir de démanteler, le 2 et 3. LE PEUPLE

    La pression de la rue en ce moment la aurais un sens, les manifestations pacifiques, organisées, pourraient exercer de la pression ultime et nécessaire pour encourager le président à adopter rapidement des réformes positives des institutions fondamentales, par des élections des différents assembles, APN, APW, APC, l’indépendance de la justice du politique, et par conséquent la reconfiguration de la carte politique et économique en Algérie, plus juste et représentative c’est ce qu’on appelle nommément la voie de la démocratisation de la société.

    Plus de démocratie, c’est synonyme plus de liberté individuelle et collectives, plus de développement sociale et économique, et plus d’épanouissement du citoyen pour la citoyenneté.

    W A H I D




    0
  • Lahouari Addi
    27 janvier 2011 at 13 h 46 min -

    Bonjour chers amis internautes,

    Toute analyse du système politique qui croit que Bouteflika a un pouvoir est erronée. Le pays est dirigé par des chefs qui sont dans la clandestinité. Ils se cachent derrière l’armée. C’est une des différences avec la Tunisie et même l’Egypte. Bouteflika n’a aucune autorité politique, si ce n’est celui de paralyser l’administration. Il a des privilèges mais pas de pouvoir, et l’un de ses privilèges est de gaspiller l’argent public et de permettre aux siens de s’enrichir dans l’illégalité. Si on n’a pas compris cette particularité du système politique algérien, on ne peut pas comprendre son fonctionnement et son évolution.

    Cordialement

    Lahouari Addi




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    27 janvier 2011 at 14 h 29 min -

    Merci pour votre analyse, Monsieur ALHOUWARI Addi et je suis tout à fait d’accord avec. En effet, c’est faire montre de cécité dans l’analyse politique que de croire que le 3/4 détient ou possède quelques pouvoirs que ce soit. Et vous avez parfaitement raison d’écrire qu’il ne possède en fait et donc EN REALITE que des PRIVILEGES…..

    Cordialement.




    0
  • Meskine
    27 janvier 2011 at 15 h 25 min -

    Le malheur de Algériens…..tout le malheur ce concentre dans cette junte militaire qui se résume réellement à une trentaine de personnes « et bien sur mère France derrière » s’ils tombent le système tombe… boutef n’est qu’une marionnette en pailles….si l’élite au sein de l’armée s’engage à défendre le peuple, ils seront obligés de se plier et de négocier leur sorts!!




    0
  • nomade
    27 janvier 2011 at 15 h 40 min -

    l’algérie n’est pas différente de la tunisie .
    ben ali est tombé , mais le systeme tient toujours avec el ghannouchi a sa tete . avant de crier victoire , il faut que les tunisiens chassent tous les acteurs de l’ancien systeme . ils ont gagné la première mi-temps , ils leur reste la deuxième.




    0
  • mohamed
    27 janvier 2011 at 19 h 02 min -

    c faux LE SYSTEME fait et defaits les presidents successifs en algerie , LE POUVOIRE n’est que l’arbre qui cache la foret .LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE -LES ELECTIONS – LES INSTITUTIONS DE L’ETAT – la LA JUSTICE – L’ASSEMBLE NATIONAL , sont qu’un symbole pour valider l’existance d’un systeme , BOUTEFLIKA en étant ministre de boumedienne avoue d’avoire pris 26 milliards de dollars dans les caisses de l’etat algerien , et il fut juger pour ces faits mais gracier par ses paires ,et ça n’empeche pas LE SYSTEME de lui faire appel 20 ANS apres de y venire presider l’algerie . et il n’a pas eté empecher non plus de violer la constitution pour s’octroyer d’un troisiemme mandat , le systeme agit dans l’opacité , et bouteflika joue tres bien son role de president , ça y vas de la survie des deux parties (pouvoire -systeme ) .LE maintien du FLN (partis de tout le peuple algerien) qui ne doit pas exister en 2011 , n’est qu’un alibi pour tromper et perdurer .




    0
  • Mihoubi
    27 janvier 2011 at 19 h 12 min -

    A Monsieur Ahmed 22,
    Monsieur n’anticipez pas. Vous ne pouvez pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Ne vous faites pas d’illusions et surtout ne pas fanfaronner devant votre écran. La lutte sera dure, sans merci, c’est une question de vie ou de mort car si nous échouions, nous mettront des générations sous le joug de ce monstre.Je ne veux pas être pessimiste, mais il faut être réaliste. Ce système se consolide depuis 60 ans, nous, nous sommes encore trop dispersés. Il n’ya qu’à voir ces soit-disants démocrates qui ne peuvent même s’entendre sur le minimum.J’espère un soulèvement populaire, car le peuple en a plein la casquette, c’est le seul espoir.




    0
  • ahmed 22
    27 janvier 2011 at 20 h 36 min -

    A Monsieur Mihoubi,
    Sachez que je ne fanfaronne pas devant mon écran,j’ai simplement écris ce que je pense et surtout ce que je souhaite.Certes il est vraie Monsieur que c’est plus facile a dire qu’à faire je vous l’accorde.Quand on connait le régime Algérien et l’histoire de l’Algérie depuis 62, on comprend aisément qu’il ne tombera pas aussi facilement.Vous avez raison quand vous dites que nous sommes encore trop dispersés mais franchement qu’est ce qui peut arriver de pire au peuple aujourd’hui quand on sait vous et moi tout ce qu’il a enduré ces cinquante dernières années?J’espère aussi un soulèvement populaire sans précédent de toute l’Algérie qui aboutirait à chasser tous ces assassins,voleurs ,dictateur,bourreau, traîtres…et la liste est longue.

    Fraternellement.




    0
  • Alilou
    27 janvier 2011 at 23 h 48 min -

    Faut faire table rase, et le systeme et les hommes (euh pardon) les ommelettes du systemes….par la racine, rien ne doit rester ni de l’un ni de l’autre.

    Seul le peuple solidaire avec un seul leitmotive peut debarsser la nation definitivement des toute cette racaille et cette vermine…il ya un gros prix a payer et il faut etre pret a le payer, facile a dire derriere mon ecran comme un lache, mais je vous promet que je serai avec vous ce jour la sur le front de la manif…

    Comme dis Ahmed22, que peut nous arriver de plus que ce que nous subissons actuellement ??? on crevera comme des hommes, autrement on continuera a vivre comme des chiens et aller le vendredi se faire pardonner notre lacheté par 3 courbettes hypocrites envers le createur qui nous a cree libre et digne (FITRA)…




    0
  • Sid Ahmed
    28 janvier 2011 at 0 h 14 min -

    M. Maiz vient soudainement d’inventer la roue… Il pose une dichotomie aux termes nébuleux, système-pouvoir, et pense avoir percé les ressorts et la dynamique des révolutions sociales et politiques que des générations de philosophes, d’historiens, de sociologues et de politistes s’acharnent à découvrir, vainement, de Platon à Habermas en passant par Saint-Augustin, Ibn Khaldoun, Rousseau, Locke, Weber et j’en passe.

    S’il était aussi facile de faire un tel exercice, comment n’a-t-on pas été en mesure de prédire ou anticiper un seule des grandes transformations politiques qui ont marqué l’histoire de l’humanité, de la Révolution américaine à la Révolution iranienne en passant par les Révolutions bolchévique et cubaine ? Qui a prévu l’effondrement de l’ex-URSS ? L’implosion de la Yougoslavie ? Qui, il y a encore quelques semaines, aurait parié sur la chute du kleptocrate Benali et consorts ?

    Au surplus, que veulent dire les termes « système » et « pouvoir » ? Il n’en fait aucune ébauche, n’en délimite aucun paramètre, n’en propose aucune définition. Ce sont tout simplement des mots creux, des mots-valises, des mots de café du commerce qui veulent dire tout et rien, rien et tout, une chose et son contraire. Dans ces conditions, comment veut-il expliquer, comprendre, analyser, ou prédire un processus social ou politique si les termes (j’aurais aimé dire « concepts » pour être charitable mais ce serait me mentir) qu’il utilise ne peuvent même pas servir de béquilles ? La roue existe M. Maiz, il est inutile de s’échiner à la réinventer.
    Sid Ahmed.




    0
  • W A H I D
    28 janvier 2011 at 3 h 00 min -

    @LQA

    @Lahouari Addi

    Bonjour,

    Je vous invite à consulter les deux liens.
    Réponse a votre commentaire.

    1- RE: “Is Algeria Next?”
    David Kenner
    http://themoornextdoor.wordpress.com/2011/01/25/re-is-algeria-next/#more-5903

    le Conseil mondial de l’or, plaçait récemment l’Algérie à la 22e place mondiale des pays détenteurs de réserves officielles en or
    Chawki Amari, elwatan.com
    http://newspublish.algerieautrefois.com/23/07/2010/le-conseil-mondial-de-l%E2%80%99or-placait-recemment-l%E2%80%99algerie-a-la-22e-place-mondiale-des-pays-detenteurs-de-reserves-officielles-en-or/

    Algérie : la ruée vers l’or
    FREDERIC POWELTON
    http://sahel-intelligence.com/energie/66-algerie–la-ruée-vers-l’or

    Cordialement.

    W A H I D




    0
  • yonamar
    28 janvier 2011 at 6 h 00 min -

    boutef n’est d’autre qu’un fonctionnaire salarier qui fonctionne avec l’esprit régionaliste ,sectaire et tribal en plus de la corruption, comme presque tout les hauts fonctionnaires de l’etat d’ailleurs, on l’a recruter pour une mission bien spécifique :donner une virginité aux vrai décideurs qui sont les généraux qui ont transformer l’ANP en milice a leur solde, et il faut bien le dire il a bien très bien même réussit sa mission en leur redorant le blason sur la scène internationale et absout le touts leurs crimes a l’échelle nationale par sa concorde civile…de temps en temps il peut y a voir des conflits d’intérêts sur les par du gâteau mais ça restera tjrs superficiels…bon, revenons aux changement tant espérer qui peut le faire le peuple biensur ,mais entre nous sincèrement le peuple algérien est il vraiment prés pour cela avec une jeunesse sans repères (pour ne pas parler de mœurs),une pseudo-élite vendu corps et âme au pouvoir, association fantoche, syndicat….etc…une société déstructurée contre un système structure menu de milice hautement équipée sans aucune morale ni remord (ex:oct 88,rais et bentalha,… ),en plus d’une couverture occidentale qui ne permettra jamais une démocratie en Algérie…sans etre pessimiste,,, mais le changement viendra tot ou tard inchallah quand notre jeunesse prendra conscience de son rôle .envers son pays et la mémoire des chouhada.




    0
  • Mihoubi
    28 janvier 2011 at 9 h 26 min -

    A Monsieur Alilou,

    Oui Monsieur, c’est ce qu’il faut faire et cela se fera. Je sais que le dernier de nos larbins de service (pardon, ministres) a les fesses serrées. Je sais que le derniers de nos prédateurs (pardon, généraux) déguerpirons, ce que je ne sais pas c’est le prix qu’aura payé. Salutations




    0
  • Boumed
    28 janvier 2011 at 10 h 47 min -

    Bonjour à toutes et tous,
    Il n’y a pas longtemps que je connais LQA, mais depuis je ne lache pas l’affaire. Je suis satisfait de vous lire là ou je suis (Burkina Faso).
    Il est vrai que notre pays lui faut un bon nettoyage, sur ça on est tous d’accord. On en a marre de la pauvreté dans laquelle on se retrouve par la faute de nos gouvernants, on en a marre de mettre notre fièreté dans la poche et son mouchoir par dessus.
    La seule chose qui nous reste, c’est faire le grand ménage et virer d’une manière ou d’une autre tous ces fossiles usurpateurs de nos libertés.
    Et reprendre l’adage La Révolution du Peuple par le Peuple et quelle reste au Peuple !
    La pitié pour eux ? Aucun ne la mérite. Tous doivent rendre des comptes au peuple qu’ils on spolié et avili. On ou a soutirer même notre honneur, là où on va on nous regarde bizarrement pour ne pas employer un autre terme.
    Mes Frères il n’y a que la rue pour pour le changement. Tous uni on se fous de ce qui aura à la tête pour le moment il n’y a personne qui se désigne.
    C’est l’éternel dilemme: si tout le monde y va, j’y vais.
    Salem ‘alikoum!




    0
  • D B
    28 janvier 2011 at 15 h 35 min -

    Très franchement, je trouve ce texte plutôt décevant. L’auteur aurait gagné en adoptant un titre plus humble, et de poster son texte sous forme de commentaire.




    0
  • W A H I D
    28 janvier 2011 at 16 h 36 min -

    @Lahouari Addi

    Bonjour,

    Je vous invite à consulter ce lien, il s’agit d’une de vos publications, en lisant je me suis rendu compte qu’il ya beaucoup d’éléments qui vous échappent dans le développement du système politique et de la nature du pouvoir en Algérie.

    http://remmm.revues.org/index2868.html

    Vous étiez parmi sinon le seule politologue avoir osé critique l’interférence du militaire dans le civile, depuis beaucoup de choses ce sont passées, il y a lieu, je crois d’actualisé le sujet pour que nous Algériens auraient des publications pour se référer dans l’analyse de la situation politique en Algérie, et dessiner les stratégie a adopter face a ce pouvoir, non pas pour le déstabiliser mais de le mettre sur la voie de la démocratie, je ne dirais pas que c’est une solution parfaite la démocratie, mais c’est une voie sure, accessible pour nous Algérien car ou moins elle nous garantie, la liberté individuelle et collective, droit de vie, de cité, humain, droit a la vie digne, progrès et prospérité, c’est malheureux de le dire les étrangers sont plus au courant de la nature du régime et les véritables détenteurs du pouvoir que nous les Algériens.

    Mes salutations cordiales

    W A H I D




    0
  • Congrès du Changement Démocratique