Édition du
22 July 2017

La peur gagne les hautes sphères du pouvoir

Dispositif sécuritaire renforcé à Alger

La peur gagne les hautes sphères du pouvoir

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 27.01.11

Surpris par les dernières émeutes qui ont secoué plusieurs grandes villes du pays, le pouvoir algérien donne plus que jamais l’impression d’être sur la défensive et de ne pas trop savoir quoi faire pour éviter, d’abord, de connaître le même sort que celui enduré par le régime de Ben Ali et, ensuite, calmer durablement le grondement de la rue.
La décision des autorités d’interdire la marche à laquelle avait appelé, samedi dernier, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et de sortir la «grosse artillerie» (des milliers de policiers en tenue et en civil ont été mobilisés ce jour-là) pour empêcher, justement, Saïd Sadi et ses partisans de battre le pavé, montre que les décideurs ont une peur bleue de voir cette initiative marquer le point de départ d’une contestation qui s’élargirait à tout le pays tant ils se savent aujourd’hui rejetés par la population. Surtout depuis que WikiLeaks a révélé leurs manigances ainsi que leur véritable visage. Cela pourrait d’ailleurs expliquer pourquoi plus personne n’ose s’adresser à la société.
Le maintien à ce jour, dans l’Algérois, de l’impressionnant dispositif sécuritaire déployé le jour de la marche avortée du RCD prouve que la crainte de voir un scénario à la tunisienne ou à l’égyptienne se produire en Algérie ne s’est pas estompé au sein des différents cercles du pouvoir. Des sources affirment qu’il va même crescendo. Afin de désamorcer la bombe sociale sur laquelle il est assis, le pouvoir, avons-nous appris de bonnes sources, a pris la décision d’importer d’importantes quantités de blé, de lait en poudre, de sucre, des médicaments, de légumes secs et d’huile. But de l’opération : faire en sorte à ce qu’il n’y ait aucune pénurie durant les prochains mois. La proposition de procéder en urgence à ces achats a été faite par le ministre de l’Agriculture, Rachid Benaïssa, qui a d’ailleurs passé le plus clair de son temps, hier, à convaincre l’opinion qu’aucun produit ne sera absent des étals à moyen et long termes.
Ce n’est pas tout. Pour résorber la colère de la population et éviter de mettre le feu aux poudres, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a également, selon le site d’information Algérie Plus, «ordonné à ses ministres de suspendre les opérations de relogement ou de démolition, d’éviter toute pénurie de gaz en bouteille, d’eau, de surseoir aux contrôles fiscaux et d’assurer la disponibilité de liquidités dans les bureaux de poste». Ces «ordres» sont assortis, en outre, révèle la même source, d’«une interdiction de vendre de l’essence en jerricans pour circonscrire une généralisation des immolations, alors que les imams ont été invités à prêcher que le suicide est un grand péché». Les responsables locaux, les walis, les chefs de daïra et les présidents d’APC sont, quant à eux, tenus de répondre aux doléances des citoyens avec la plus grande célérité. Parallèlement à ces mesures, d’autres sources révèlent que le pouvoir ne serait également pas contre l’idée d’aménager au système une soupape de sécurité et de faire un certain nombre de concessions au plan politique, avec en prime le départ du gros de la composante de l’actuel gouvernement.

D’où, d’ailleurs, la multiplication des rumeurs, depuis mardi, annonçant un remaniement imminent de l’Exécutif. Seulement, on redoute, dit-on, que l’opposition et la population considèrent cette initiative comme un signe de faiblesse et profite de la conjoncture actuelle pour demander un changement radical, comme cela s’est produit en Tunisie. Un changement qui pourrait tout emporter sur son chemin.
En un mot, le pouvoir, à sa tête le président Bouteflika, semble bien coincé entre le marteau et l’enclume, surtout qu’il sait mieux que quiconque que la situation a atteint un important niveau de pourrissement et que la population ne se satisfera plus de simples demi-mesures.

Zine Cherfaoui

Nombre de lectures : 1175
24 Commentaires sur cet article
  • ahmed 22
    27 janvier 2011 at 11 h 16 min -

    Salam
    A croire qu il suffit simplement remplir la panse des Algeriens pour acheter la paix social,d’un changement partiel du gouvernement pour duper le peuple…..vraiment lamentable mais pas surprenant venant de ces corrompues completement depasser par les evenements une fois de plus,la fois de trop je l’espere vivement!DEGAGEZ TOUS!




    0
  • Said Salombi
    27 janvier 2011 at 11 h 46 min -

    Ce qui calmera vraiment le pays, mais alors vraiment, c’est un discours de Ouyahia qui nous annoncerait une prochaine candidature de Bouteflika pour 2014 et le reconduction de l’Alliance Présidentielle….

    C’est ce que le peuple veut, et il voudrait bien l’entendre de la bouche de la personalité préferée des algériens…

    Said




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    27 janvier 2011 at 12 h 15 min -

    Le mieux que pourrait faire notre requins à deux pattes, afin de sauver le pays de la destruction de ce qui ne l’a pas été, et qui aurait le grand mérite de régler le problème du chômage, serait de distribuer des balais et des bêches à tous les volontaires (Et nous sommes majoritairement nombreux), pour arracher les mauvaises herbes qui polluent notre existence, et pour balayer les virus qui empoisonnent notre vie.




    0
  • radjef said
    27 janvier 2011 at 12 h 22 min -

    Bonjour tout le monde. Le pouvoir n’a pas peur ; en face de lui il y a du néant. La société est encadrée de l’intérieur et de l’extérieur par les fausses notabilités…Allez y, partez dans n’importe quelle région du pays vous verrez que les choses sont les mêmes depuis plus d’un siècle…Par moment, je me pose d’ailleurs la question est ce qu’il y a eu réellement une révolution, une guerre de libération dans ce pays. Ceux qui ont fait la chasse au peuple, sont toujours là occupant le haut du pavé, parlant a haute voix, arborant leurs richesses ou en train de décider qui est citoyen et qui ne l’est pas. Je ne sais pas si j’ai des hallucinations, mais souvent aussi j’ai l’impression que l’histoire de mon pays est comme un élastique : plus on tire en avant, plus le retour en arrière est rapide est bruyant. Le mensonge quand il nous tient ! Tenez par exemple le journal qui dit que le pouvoir a peur, est le journal qui interdit ses espaces aux vraies élites du pays et qui sert de façon sournoise et insidieuse les intérêts de la junte au pouvoir…Pourquoi le pouvoir accepte que Omar Belhouchet, Ahmed Fetani qui n’ont aucune qualification intellectuelle aient leurs propres journaux en devenant des éditeurs et il refuse aux universitaires diplômés dans les sciences de la communication et de l’information d’avoir leurs propres organes de presse ? …




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    27 janvier 2011 at 12 h 25 min -

    Encore une fois, ce journal déforme les causes réelles et objectives pour lesquelles LA VOX POPULI VOX DEI s’est soulevée et se soulèvera une nouvelle fois dans notre pays. Ce n’est point une révolte de la famine ou quelque chose de ce genre, loin s’en faut ! Ce n’est pas une révolte pour le sucre, l’huile et que sais-je encore….. NON ! Et mille fois NON !!!

    Nous sommes prêts à bouffer de la terre s’il le faut ! Mais notre révolte appelle à un CHANGEMENT RADICAL du système en place depuis des décennies….. Nous appelons à un CHANGEMENT DE GOUVERNANCE ! Comme nous appellons à un CHANGEMENT QUALITATIF DE NOTRE SOCIETE dirigée essentiellement vers le progrés et le bien être. Nous voulons une société moderne où la chose politique sera ou devra être régie uniquement par le principe de L’ALTERNANCE politique du pouvoir pour que celui-ci ne soit plus jamais entre les mains d’un petit club restreint de dinosaures indécrotables de leur koursi….. Que chaque algérienne et algérien méritants prennent les commandes du pays pour le mener et nous mener vers le PROGRE.

    Mais de grâce, arrêter de nous dévaloriser et de nous confiner à un tube digestif….. Arrêter de détourner et de dévoyer par vos « écrits » de journaleux du Watan et de tant d’autres newspapers nos VERITABLES REVENDICATIONS : LA LIBERTE et LA DIGNITE !!!

    Quant à la pseudo marche du rcd de sadi, le peuple algérien sait parfaitement et même trés bien par QUI elle a été commandité….. Alors, messieurs les journaleux du Watan ayez un peu de respect pour le peuple et le pays ! Et au plaisir de ne jamais plus vous lire…..




    0
  • fess
    27 janvier 2011 at 12 h 29 min -

    On a toujours su que le RCD etait un parti satellite du pouvoir et que son chef de file est un grade, alors il faut voir son initiative de faire « marcher » la populasse,comme il se doit, c-a-d que ce pouvoir et ses accolites (RCD)veulent encore des morts, pour mieux s’assoire.
    Cet appel a cette marche me rappel celui de la fameuse marche de 1992 apres les elections renportees par le FIS,ou le pouvoir s’est servi de tout les partis y compris certains partis qui avaient pourtant eu de bons resultats,et qui se sont laisses avoir.Ce qui a contribue a la forte repression que le peuple a subi.
    Alors avec leur marche ils repasseront.




    0
  • Alilou
    27 janvier 2011 at 12 h 34 min -

    Bonjour,

    J’ai un arriere gout de vomi, je me suis arreter a PLUS INSULTANT QUE CA JE MEURS MAIS VRAIMENT TUEZ MOI D’UNE BALLE DANS LA TETE> ARRETEZ MES SOUFFRANCES….DIGESTIVES…. ILS NOUS PRENNENT VRAIMENT POUR DE SIMPLES TUBES DIGESTIF, SI CA N’EST PAS UNE AUTRE ATTEINTE A NOTRE DIGNITE ALORS JE NE SUIS PLUS ALGERIENS….

    A QUAND NOTRE REVOLUTION……….MERDE Y’EN A MARRE QU’ON NOUS PRENNENT POUR DES PAUVRES CONS

    JE VIENS DE FAIRE UN STOCK D’ANTI EMETIQUES…




    0
  • tacili
    27 janvier 2011 at 13 h 10 min -

    إقامة الدولة  »فرغت » أيام الاحتجاجات

    ذكرت مصادر من إقامة الدولة  »نادي الصنوبر » غربي العاصمة، أن هذه الإقامة التي يشغل أغلب قاطنيها مناصب هامة في الدولة  »فرغت » من الأطفال والمراهقين وحتى الشباب أيام احتجاجات الزيت والسكر التي عرفتــها الجزائر مؤخرا. وحسب المصادر نفسها، فإن المسؤولين  »هربوا » أبناءهم خوفا عليهم من أن تمتد أيادي  »المشاغبين » إلى هذه الإقامة، مضيفة أن بعض هؤلاء المسؤولين أرسلوا أبناءهم إلى الخارج.




    0
  • mihoubi
    27 janvier 2011 at 13 h 38 min -

    Donc Mr Ouyahia ne veut plus de retraits de permis pour les criminels de la route ! L’informel triomphe. Mais Monsieur le chef du gouvernement illégitime et chef d’un parti qui a été conçu dans mon dos d’algérien, avez – vous instruit vos sbires pour ne plus exiger la carte de mascarade (pardon, de vote) des citoyens pour leur délivrer un papier ?




    0
  • amel
    27 janvier 2011 at 14 h 48 min -

    @ Radjef, vous avez parfaitement raison et votre analyse de la situation est des plus pertinente ,un fait qui s’est déroulé dernièrement à l’aéroport CDG de paris confirmera vos propos
    le vol paris cdg de samedi ,11h35 a été annulé et les passagers embarqués sur celui prévu à 14h qui n’a décollé en fait qu’à 15h’45 , je passe sur la pagaille indescriptible et l’incompétence des responsables d’air-algérie qui ne cessait de claironner à qui voulait les entendre(très peu nombreux)que le vol n’était pas annulé mais seulement jumelé avec le suivant(Larousse et le Robert vont devoir revoir leur définition pour voler au secours d’une compagnie à l’image du reste) ,l’essentiel est que personne , je dis bine personne ,ou presque , n’a réagi au manque de respect et de considération pour les centaines de passagérs agglutinés les uns sur les autres dans une salle d’attente qui ne pouvait contenir tout le monde , alors mon cher Radjef , j’ai compris pourquoi la France s’est enracinée chez nous 132 années , pourquoi nos valeureux combattants ont mis autant d’années à les chasser ,le mutisme et le silence complice d’une bonne majorité qui se complait dans cette situation( qui arrange une partie de la plèbe) ne permettra certainement pas aux algériens de jouir d’une révolution de « fleurs d’orangers »




    0
  • Ammisaid
    27 janvier 2011 at 14 h 49 min -

    Nos journalistes sont vraiment extraordinaire. Ils écrivent tous les jours sur un état qui n’existe, sur un pouvoir qui n’existe que pour lui et par lui et sur son chemin avec nos richesses. Ils font des analyses, des interviews, des sondages et des reportages…sur un pays qui profitent à une mafia sans foi, ni loi et sur un peuple qui ne désirent que les bouffer tout cru. Ils vivent dans un délire et ils le vendent à celui ou à celle qui veut l’.acheter, le lire ou plus grave le croire. Ce n’est pas possible !




    0
  • nomade
    27 janvier 2011 at 15 h 03 min -

    Le peuple algérien n’est pas un peuple de serpents qui ne bouge que sur et pour son ventre.
    le peuple a besoin de liberté ,de justice , d’égalité des chances, d’alternance au pouvoir, de choisir ceux qui le dirigent , de surveiller ceux qui le dirigent , de les congédier s’ils se retournent corrompus et crapuleux,d’etre égaux devant la justice, que nul ne soit au dessus de la justice , soit-il le président de la république, un programme technologique et scientifique sérieux, une industrie capable d’accueillir les nouveaux diplômes .
    le peuple a besoin de routes goudronnées , d’ecoles chauffées .

    pour boutef,toufik et leurs valets:

    Celui qui a du foin dans son ventre , sûrement doit craindre le feu jusqu’à la dernière minute de sa vie.

    pour said saadi:

    Je ne comprends pas ce saadi et sa mascarada de marche . S’il veut vraiment un changement il n’a qu’a convaincre ses amis les putschistes nezzar , ali haroun et toufik .




    0
  • azzeddine
    27 janvier 2011 at 15 h 35 min -

    Oui en Egypte « la peur gagne les hautes sphères du pouvoir », pas chez nous bien mais bien au contraire elle gagne les journalistes et les blouses noir
    Je défi ces deux corps de faire de même en Algerie.
    Mes salutations




    0
  • Alilou
    27 janvier 2011 at 16 h 43 min -

    Pour meriter le respect des autres il faut d,abord se respecter soi meme, mais on ne se respecte pas soi meme alors rien a attendre des autres

    En reponse a vous tous,

    Si vous voulez le changement, ce n’est ni les journalistesni amar bouzouare qui le fera a notre place….

    Soit on fait la revolution soit a continu de rechauffer nos sieges et bousiller nos yeux et s’enckiloser nos doigts a s’acherner sur les touches de nos claviers respectif,

    C’est dehors que ca se passe pas sur nos ecrans de PC….Respectueusement Alilou




    0
  • abed
    27 janvier 2011 at 17 h 05 min -

    http://www.lequotidienalgerie.org/tag/lqaA TOUS CES EUROPEENS ET AMERICAINS QUI NOUS PRENNENT POUR DES SAUVAGES .IL N EXISTE QU’ UNE SEULE CONCEPTION DE LA DEMOCRATIE ET DU RESPECT DE LA DIGNITE HUMAINE. Il n y en a pas 36 comme vous essayez de le faire croire.il n’ y pas de democratie à la française, tout comme il n’ y a pas de democratie à l’ allemande ou une democratie à l’ americaine et une aute democratie a l’algerienne.il n existe qu’ une seul democratie et nous y avons tous droit.LES ANIMAUX QUE VOUS ENTRETENEZ CHEZ VOUS ONT PLUS DE CONSIDERATION QUE vous en avez POUR NOUS , ETRES HUMAINS vivants dans d’ AUTRES CONTINENTS qui souffrons de la faim et des maladies .COMMENT OSEZ VOUS DIRE QUE LA culture de la DEMOCRATIE DANS LES PAYS SOUMIS A LA DICTATURE N’ EST PAS LA MEME QUE CELLE DES PAYS OCCIDENTAUX.ET VOUS CONTINUEZ DANS VOS divagations SCHIZOPHRENIQUE, EN AFFIRMANT(sans aucune crainte de vous couvrir de ridicule) QUE LES AUTRES ,C’EST A DIRE LES ARABES OULES CHINOIS ,POSSEDENT UNE CULTURE DE LA DEMOCRATIE QUI LEUR EST PROPRE ????? TOUT CELA n’est que DIVAGATION ET ABERRATION.DONC SELON VOUS ,LES ARABES ET LES CHINOIS ONT UNE CONCEPTION DE LA DEMOCRATQUE QUI LEUR EST SPECIFIQUE,c’ est à dire qu’ ils sont satisfait de leur sort de peuple opprimé, Vous leur avez sans doute demandé leur avis ou alors vous etes aveugle ? messieurs les hypocrites !!!! sachez messieurs les hommes politique, journalistes et autres animateurs ,que la democratie est une valeur universelle et ne souffre d’aucune ALTERATION OU SPECIFICITE ,COMME VOUS LE PRETENDEZ(sauf si vous etes un philosophe, argumentations) LA PLUIE EST MOUILLE EN CHINE COMME A PARIS ?LE SUCRE EST SUCRE A ALGER COMME A LONDRES ?LE SEL A LA MEME SAVEUR A TUNIS ET A NEW YORK ?LE FEU BRULE AUSSI BIEN A AMSTERDAM QU’ A RABAT .ON PASSE NEUF MOIS DANS LE VENTRE DE NOTRE MER A TOKYO , COMME A PEKIN ? ALORS SI C EST OUI LA DEMOCRATIE EST LA MEME POUR TOUS LES CITOYENS DE CETTE PLANETE.ON EST DEMOCRATE OU ON NE L’ EST PAS.UN PAYS EST DEMOCRATIQUE OU IL NE L’EST PAS .La democratie n’ est pas un mets ou chacun peut se permettre des fantaisies .ASSEZ DE LACHETE ET D’ HYPOCRISIE.vous cachez tres bien vos lachetes et votre manque de sincerité.c’est comme si vous disiez qu’ il existe plusieurs derivés du fascisme ou du racisme. Pour vous avoir entendues débiter des aneries , vous me degoutez messieurs alain jupé,michel rocard ,frederic miterrand,michel aliot marie,arnaud montebourg, michel denisot ,ali badou (qui sait bien se taire quand il le faut ,le petit malin), etc ,etc,tous des menteurs , tous de mauvaise foi et ils sont tres nombreux.Comment faire confiance à tous ces gens qui ne sont pas sinceres et qui ne disent pas le fond de leur pensé ? et Dire que vous etes appelés à diriger un grand pays ? BERCEAU des droits de l’ homme,en plus ,




    0
  • Général AB
    27 janvier 2011 at 17 h 49 min -

    Bonjour,
    La tension est monté d’un cran ce mercredi soir dans les bureaux et salons aux tentures rouges. Les chefs ont commencé à se méfier de leur première couronne de sécurité, des engueulades et rixes ont eu lieu dans certains lieux de la royauté. Des mouvements de troupes se sont accélérés. Des appels ont été donnés. Le contrôle des allées et venues est resserré, des plans B sont confectionnées depuis hier. Les faux chefs bedonnants transpirent et dorment mal- trop de cigarettes, de whisky et de café ont été consommés depuis les trois derniers jours. Les fausses amitiés sont subrepticement en train de se défaire… Qui s’en sortira le premier ? Qui va être mis en pâture pour ce peuple meurtri? Quelle alliance optimale va être nouée si demain les valises doivent être faites? LE CAUCHEMAR A COMMENCÉ HIER SOIR MESSIEURS ET………DAMES!
    PERSONNE NE TROUVERA REFUGE! Même pas en ….LIBYE!
    Général AB




    0
  • radjef said
    27 janvier 2011 at 21 h 14 min -

    Bonsoir tout le monde.@amel,Ait Mohand Ouwidir, bonsoir. Quelques observations : 1- Devant ce climat d’effervescence, les femmes et les hommes sincères qui savent le prix a payer pour réaliser le changement dans notre pays, mesurent leurs propos et pèsent leurs actions. Le changement dans l’état actuel des choses va nécessiter beaucoup de sacrifices, beaucoup de larmes et de sang. L’Algérie n’a pas d’école, n’a pas d’élite, n’a pas de syndicats, n’a pas de société civile et d’opposition capable de prendre des décisions devant l’histoire.2-En face de l’Algérie, le pouvoir, c’est-à-dire l’ANP, a tout corrompu, a tout encadré en établissant des complicités insoupçonnables à tous les niveaux de la société. Si bien qu’aujourd’hui, devant la destruction de nos repères et valeurs, les partisans du pouvoir sont aussi nombreux que les partisans du changement. 3-Au cours de ces soixante dernières années, beaucoup de vengeances ont mûri, beaucoup de haines attendent de s’exprimer. 4- La presse refuse a ce jour d’accomplir sa véritable mission en se contentant d’être seulement un outil de propagande et désinformation au service de l’armée. Si nous avions une presse au service de la république et une opposition bien établie, le pouvoir n’aurait jamais fait du mensonge la seule condition de réussite sociale, n’aurait pas provoqué un génocide culturel et intellectuel au lendemain des Accords d’Evian pour ensuite pousser à l’exil, un demi siècle après, prés d’un million d’universitaires formés au prix de plusieurs centaines de milliards de dinars sur le dos du contribuable rien que pour vider le pays de sa substance citoyenne et politique, n’aurait jamais fait d’ignorants, de primaires à l’instar de Rabrab et de repris de justice le patronat du pays. Trois patrons sur quatre ont un niveau de CEP. 5-Nous sommes une société ou l’ignorance est devenue un fond de commerce qui rapporte gros. Nous sommes une société qui ignore tout des enjeux et des défis de notre époque, pour qui la mondialisation, l’Internet, le savoir et la science n’ont plus aucun sens.




    0
  • Général AB
    27 janvier 2011 at 22 h 20 min -

    @ M. Radjef,
    entiérement d’accord avec vous, surtout qu’après cette phase, nous irons inéluctablement vers le gouvernement mondial qui est fin prêt dans les laboratoires des spin-doctors et qui sera plus dur pour nous!.
    Mais ne vous en faites pas, l’élite algérienne et les hommes et femmes de valeur existent et ne craignent pas les temps durs. Ils ne seront pas plus durs que ceux passés depuis 50 ans sous la tyrannie et le mépris des traitres bedonnants et débiles mentaux qui ont tenté de gouverner le pays avec des faux présidents d’APC, des faux chefs de daïra, des faux walis, des faux ministres, des faux présidents et des faux généraux, des faux DG.
    J’insiste pour dire au peuple algérien, de préférer le moins connaissant au malade mental. Exigeons des certificats de santé psychologique assermentés pour chaque poste qui sera occupé par les dirigeants.
    Par ailleurs, comme vous dites, la presse devra faire son grand mea-culpa, car elle aussi a vendu depuis longtemps son âme au diable et à ses adjoints et ses adjointes…….
    Hmmmm… cela sent le souffre et la poudre …..
    Vive l’Algérie libre et digne!
    Général AB




    0
  • M.J.
    27 janvier 2011 at 23 h 09 min -

    Bonjour à tous.

    @Alilou et @Radjef Said

    Nous sommes devant un système parasitaire qui vit en symbiose avec la société et qui dévoie ses fonctions essentielles dans le cadre des buts qu’il lui assigne.

    Un parasite ne cherche jamais l’intérêt de son hôte, mais plutôt à en tirer le maximum, au risque de le tuer. Toutes les fonctions de la société sont court-circuitées au profit du parasite.

    1-La reproduction de la culture subit une déviance qui entraine des contradictions de plus en plus aigües par le biais de l’école, de la presse, de l’information informelle aussi bien que celle dite officielle : médias de toutes sorte, mosquées.

    Cet état favorise d’ailleurs la rumeur qui devient plus crédible que tout autre forme de communication, mais qui a aussi l’avantage pour le parasite de l’utiliser à son avantage pour mieux asservir son hôte.

    Cela enlève également toute velleité d’acquérir une autorité morale ou autre afin de combattre le parasite qui se retrouve seul pilote à bord, ayant fagocité tous les réseaux et canaux sociaux d’acheminement de l’information. Ni l’imam, ni le médecin, ni l’enseignant, ni le politicien, ni le policier, ni le militaire, personne n’est plus crédible auprès de la société et tous sont pris pour des incapables, des voleurs, des affairistes, de faux jetons… Le terrain de toute revendication sociale est miné…

    2-L’information nécessaire pour le process de production est biaisée et les contradictions se transmettent à la machine (ou au machin) économique qui se trouve à son tour parasitée. Les meilleurs sont sacrifiés au profit de l’incompétence et à qui servira mieux le parasite pour être récompensé à court terme. «Fais moi vivre aujourd’hui et tue moi demain» dit un adage de chez nous.

    3-Les systèmes de protection de la société sont orientés vers l’intérieur et visent essentiellement à protéger le parasite plutôt que son hôte voire au détriment de ce dernier. Or la main mise sur ces systèmes par la société est essentielle à toute visée de délivrance. Malheureusement le parasite les maintient fermement en main et leur fait croire qu’il est la société.

    4- Tenter d’enlever le parasite par la force l’amènerait à tuer son hôte car nous sommes presque en pleine science fiction d’autant que la maladie qu’il induit dans le corps social depuis si longtemps a fragilisé ce dernier au plus haut point.

    5-Je ne pense pas qu’ailleurs, ce qu’on appelle l’étage pilote du système est aussi flou que chez nous. C’est une hydre à sept têtes et ce qui complique le tout, c’est qu’elle ne peut pas être cernée avec précision. Une journaliste, qui est devenue par la suite ministre, à posé une question à Monsieur Boudiaf, rahimahou Allah, « Monsieur le président, détenez vous réellement le pouvoir » et feu Boudiaf de s’offusquer de cette question et de répondre par l’affirmative. Or un président avec de telles intentions en Algérie n’est pas le bienvenu, à plus forte raison un pauvre diable. Pourquoi lui a t elle posé une telle question (par pur esprit journalistique ?) et pourquoi est t elle devenue ministre (par la détention de compétences spécifiques ?). Le parasite veut savoir ce que pensent et font les gens pour pouvoir les contrôler au besoin. Le téléphone et l’internet sont là pour ça. Le portable donne même l’itinéraire que vbous prenez lorsque vous vous déplacez et tout ce que nous postons sur LQA est passé au crible. L’attente avant l’envoi du commentaire une fois validé le commentaire est un signe évident et qui ne trompe pas. Mais m…, on ne dit que la vérité.




    0
  • blue waves
    27 janvier 2011 at 23 h 16 min -

    @ Azzedine,

    bien dit! ton bref commentair etait un brin dintelligence… chez nous le pouvoir na pas de raison detre peur.. il est fragmente et fort.. mais ce qui beneficient de ce regime (comme les journalistes du watan) ont vraiment peur, et projectent cette peur sur leurs maitres.. et ils ne savent quelle posture ils doivent emprunter.. ghabatalhum comme on dit chez nous.
    bonne analyse psychologique cher frere




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    27 janvier 2011 at 23 h 28 min -

    @Radjef Saïd.

    Azul fellak !

    L’élite existe en Algérie de même que la société civile. Mais alors, d’où provient le mal de notre inertie ? La réponse est trés simple :

    Le système (DRS) aidé par son alter ego le pouvoir a su tout simplement PHAGOCITER toutes les forces vives de notre nation. Il a vidé toute notre société de sa substance vive en noyautant l’élite intellectuelle, donc la partie éclairée de notre nation, en la rendant khobziste.

    Sans parler du syndicat nationale UGTA, des journalistes, des cadres supérieurs de la nation nommés directement par le DRS après leur
    fameuse ENQUETE PRELIMINAIRE que tout un chacun de nous connait parfaitement, les organisations de masse et les « partis-DRS » etc… etc…

    Il y a eu un MAILLAGE total de l’ensemble de notre société qui a fait que le SYSTEME a pu en toute facilité nous mener à sa mesure alors que cela aurait du être l’inverse… Il ne fallait pas laisser à ce SYSTEME le champ libre pour nous mener là où nous en sommes aujourd’hui… Nous lui avons laissé l’initiative pour mener le combat à sa guise contre nous ainsi que le choix des armes avec lesquels aujourd’hui il nous égorge comme de pauvres agneaux…

    Tanmirth.




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    27 janvier 2011 at 23 h 53 min -

    @Radjef Saïd.

    J’ai juste omis d’ajouter dans mon dernier post qu’en Algérie le grand problème réside, à mon humble avis, dans le fait qu’IL N’Y A PAS DE CONTRE-POUVOIR !

    De ce fait, personne NE CONTROLE personne dans le pays ! Les gens peuvent voler des milliards ou tout simplement tuer 250 000 algériens et faire disparaitre 60 000 algériens ou encore tuer en direct notre président de la république Mohammed BOUDIAF….. sans qu’aucun de ces criminels n’ai été arrêté et jugé !!! C’est tout de même IN-VRAI-SEM-BLABLE…..




    0
  • echecs et maths
    28 janvier 2011 at 0 h 44 min -

    le proces de l assassinat du congolais patrice lumumba vas commencer gtres prochainement a bruxelles sous la pression de la diaspora congolaise .
    les bons entendeurs en algerie doivent comprendre que celui qui a creer la vie s est interdit a lui meme d etre injuste . il n est jamais trop tard pour bien faire avant que s as soit trop tard .ce qui c passe chez mandela pour mettre fin a l aparthaid et instaurer la concorde civile est un bon exemple a suivre.




    0
  • radjef said
    28 janvier 2011 at 11 h 45 min -

    Bonjour tout le monde. L’argument du DRS pour justifier notre incapacité ne tient plus la route. Le DRS c’est de la foutaise messieurs ! Arrêtez de déblatérer tout le temps comme ça et de prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages. Prenez n’importe quel officier de n’importe quel corps, n’importe quel officier de police, n’importe quel procureur, n’importe quel chef de Daira, n’importe quel Wali…vous découvrirez vite le seuil d’ignorance alarmant atteint par le DRS. Nous avons des officiers qui payent de leurs poches des chômeurs pour qu’ils leur rédigent (dans les bars et les night clubs) les rapports qu’ils doivent envoyer à leurs hiérarchies respectives, des procureurs qui sollicitent l’aide pour qu’on leur transcrive dans les faits les lois avec lesquelles ils doivent arbitrer…Arrêtons de nous mentir tout le temps comme ça. Le pouvoir en dépit de son ignorance n’a aucun adversaire en face de lui. Mr Mohand Ouwidir, un demi siècle après, y compris sur ce site même, on refuse d’admettre les faits et de dire que le 05 juillet 1962 a renforcé la dictature du 1er novembre 1954. Pourquoi Ferhat Abbas,Lahouel, M’hammed Yazid, Ahmed Francis, Benkhedda…ont-ils accepté de servir comme des toutous des gens aussi limités que Boussof, Krim, Amirouche,M Cherif,Si Nacer ?…Aujourd’hui encore,devant le silence criminel de certains sur ce qui s’est réellement passé entre mai 1945 et novembre 1954, on est dans cette logique ou les universitaires ne sont rien d’autre que de vulgaires outils entre les mains de militaires pervers,ignorants et vaniteux.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique