Édition du
26 July 2017

Solution pour une sortie de crise en Algérie

Lahouari Addi, Universitaire

Les événements qui ont secoué la Tunisie et qui secouent aujourd’hui l’Egypte sont un tournant historique dans l’évolution dans la région. Les deux prochains pays qui seront touchés seront l’Algérie et la Syrie. Ces événements expriment la colère des populations contre des dirigeants qui se sont écartés de la trajectoire historique des nationalismes issus des luttes de libération du 20èm siècle. Les générations des militants des années 1940 et 1950 avaient pour objectif de créer des Etats respectés au niveau international, développés économiquement et évolués socialement. Les élites postindépendance ont échoué et n’ont réalisé aucun de ces objectifs. Elles ont au contraire créé des régimes autoritaires coupés de la population et gangrenés par la corruption.
La protestation violente qui a commencé en Tunisie, et qui atteindra bientôt l’Algérie, a pour aspiration le rétablissement de la confiance des populations envers leurs Etats. Les Tunisiens, les Egyptiens, les Algériens… ne veulent plus avoir honte de leurs institutions, de leurs armées, de leurs polices…, détournées à ce jour de leur vocation à servir la Nation. Les régimes des pays arabes ont perdu leurs légitimités et la confiance des peuples. Ils n’ont pas les ressources pour évoluer et se transformer pour devenir des émanations de leurs sociétés. Le changement radical est inéluctable, avec une rupture totale avec des régimes qui ont gravement porté atteinte à l’orgueil de la Nation, à la dignité des citoyens, à l’avenir des futures générations et au passé de la résistance à la colonisation.
Du point de vue historique, les événements en Tunisie et en Egypte ont toujours eu des retombées en Algérie. Le renversement de la monarchie égyptienne par les Officiers Libres en 1952 a encouragé les nationalistes Algériens à préparer l’insurrection de 1954. Celle-ci a été précipitée par les soulèvements en Tunisie et au Maroc contre le Protectorat français. Il faut rappeler que le mot « fellaga » vient de Tunisie. Ce terme était employé par les colons Français pour désigner les fidaïnes Tunisiens qui frappaient les représentants de l’ordre colonial à la tête.
La déferlante populaire qui a commencé en Tunisie est imminente à Alger, Oran, Constantine… Il faut la canaliser, l’accompagner pour atteindre ses objectifs : l’établissement d’un Etat de droit et d’un régime démocratique. Il est de la responsabilité des citoyens et des fonctionnaires de l’Etat d’éviter le bain de sang qui risque d’endeuiller des milliers de familles. La haine qu’ont les jeunes Algériens à l’endroit de la nomenklatura n’a pas son équivalent dans la région. L’Algérie a vécu des événements sanglants qui ont coûté la vie à 200 000 personnes dans les années 1990 et les cicatrices sont encore vives. L’Algérie est un pays riche dont les richesses ont été dilapidées par des dirigeants cupides et véreux au-dessus des lois de l’Etat (Affaires Khalifa et Sonatrach entre autres). La population en veut à Bouteflika et au DRS pour avoir mené le pays à la ruine et au désastre.
Il n’y a cependant pas de fatalité et le bain de sang peut être évité. Il faut pour cela que le Commandement militaire ne commette pas une seconde erreur historique et qu’il accepte le changement du régime en aidant la société à restaurer les institutions de l’Etat. Les mesures à prendre dans l’immédiat pour calmer la population sont les suivantes :
-Destitution de Abdelaziz Bouteflika
-Radiation de l’ANP de Tewfik Médiène et de ses plus proches collaborateurs
-Dissolution de tous les services du DRS, à l’exception de ceux de l’espionnage et du contre-espionnage. Cette mesure est destinée à retirer l’armée des ministères, de la gendarmerie, de la police, de l’administration judiciaire et des médias.
-Formation d’un gouvernement de transition présidée par Abdelhamid Mehri et composée de personnalités nouvelles qui n’ont eu aucun lien avec le régime. Sa mission principale est de gérer les affaires courantes de l’Etat et de préparer des élections présidentielle et législatives dans un délai de trois à six mois.
-Dissolution de l’Assemblée nationale et du Sénat avec obligation aux députés et Sénateurs de reverser au Trésor leurs traitements depuis l’année 2008
-Retrait du soutien financier de l’Etat aux partis RND et FLN

Le gouvernement de transition aura une autorité politique sur le Commandement militaire qui l’aidera à réaliser sa tâche de maintien de l’ordre et de protection des biens et des vies des personnes. Il invitera l’ensemble des citoyens à s’organiser en associations ou partis politiques pour apporter leur contribution à la mise en œuvre de la démocratie et de l’Etat de droit. A cet effet, aucune sensibilité politique ne sera exclue des institutions sous les conditions suivantes :
-Reconnaître le monopole de la violence à l’Etat qui l’exerce dans le cadre de la loi
-S’engager à respecter la liberté d’expression et la liberté de la presse dans le respect de l’honneur de tout citoyen
-Reconnaître l’égalité juridique entre les hommes et les femmes
-Accepter le système électoral à la proportionnelle
-S’engager à accepter le verdict des urnes quel que soit le résultat

L’Etat de droit de la démocratie appartiennent aux perspectives historiques de l’Algérie. Il serait vain de vouloir s’y opposer. Il vaut mieux accompagner ces évolutions sans violence comme l’ont fait les ex-pays socialistes de l’Europe de l’Est. La responsabilité des hauts fonctionnaires, en particulier des officiers supérieurs de l’armée, est grande. Ils sont appelés à être à la hauteur des défis de l’histoire.

==================================================

مقترح حل للخروج من الأزمة

إنٌ الأحداث التي عصفت بتونس ولا تزال تعصف اليوم بمصر، تمثل منعطفا تاريخيا في تطوٌر المنطقة، وستنتقل هذه الظاهرة إلى الجزائر وسوريا، طالما أنٌ هذه الأحداث، تعبٌر عن غضب الشعوب حيٌال حكامها الذين انحرفوا عن المسار التاريخي القومي المنبثق عن المقاومات التحرٌرية التي خاضتها الأجيال السابقة التي كانت تصبو إلى إنشاء دوٌل محترمة خارجيا، نامية اقتصاديا ومتقدمة اجتماعيا. ولقد أخـفـقـت النٌخب من الأجيال اللاٌحقة في تحقيق أيٌ من هذه الأهداف.

بل أوجدت أنظمة شمولية في معزل عن الشعوب ومتآكلة من جرٌاء الفساد. إن الاحتجاجات العنيفة التي بدأت في تونس وستأتي قريبا على الجزائر، تصبو إلى إعادة ثقة الشعوب بدولتهم. فالتونسيون والمصريون والجزائريون يرفضون اليوم، تحمٌل مزيد من الخجل حيال مؤسساتهم وجيوشهم وشرطهم التي انحرفت عن واجبها المتمثل في خدمة الوطن لا في خدمة الأنظمة.

إنٌ الأنظمة العربية الفاقدة للشرعية ولثقة شعوبها لم تعد تملك اليوم أيٌ قدرة على تطوير نفسها حتى تمثل مجتمعاتها بالفعل. لقد أصبح التغيير الجدري ملحٌا ويستدعي القطيعة التامة مع الأنظمة التي أساءت إلى كرامة المواطن وعزة الوطن وتاريخ مقاوماته المجيدة ضدٌ الاستعمار، كما أخلٌت بمستقبل الأجيال القادمة.

وجدير بالذكر، أنٌ الوقائع التاريخية التي طالت تونس ومصر، كان لها تأثير مباشر في الجزائر؛ فقلب النظام الملكي بمصر على يد الضباط الأحرار سنة 1952 كان من العناصر التي دفعت بالوطنيين الجزائريين إلى الإعداد للثورة المسلحة التي ازدادت تسارعا من جهة أخرى، على إثر انفجار المقاومتين التونسية والمغربية ضد الحماية الفرنسية في تونس والمغرب. وعلينا أن لا ننس أنٌ عبارة « فلاقة » هي عبارة استُعملت من طرف المستعمر الفرنسي إشارة منه إلى الفدائيين التونسيين الذين كانوا يستهدفون رموز النظام الاستعماري  بتصويب ضرباتهم إلى الرأس… إنٌ العاصفة التي انطلقت من تونس، آتية لا محا له على الجزائر ووهران وقسنطينة … لذا، ينبغي استيعابها ومواكبتها من أجل الوصول إلى الأهداف المنشودة، أي، إرساء دولة القانون ونظام ديمقراطي. فمن مسؤولية المواطنين وموظفي الدولة، تفاديهم إراقة الدماء وزج الألوف من الأسر في دوٌامات الحزن والحداد ؛ خصوصا وأنٌ  الكراهية التي يُكنها الشباب الجزائري إلى شريحة المستنفعين من النظام، ليس لها مثيل في المنطقة، إذا ما استحضرنا ألمائتي ألف من ضحايا « عشرية السوداء » من التسعينات وما تركته من جروح لم تلتئم بعدُ. إنٌ الجزائر بلد غنيٌ تبدٌدت ثرواتها على يد قادة جشعين ومفسدين جعلوا أنفسهم فوق القانون ( مثلما حصل في قضايا بنك الخليفة، وسوناطراك وغيرهما). إنٌ الشعب لا يغفر ل بوتفليقة و المخابرات (DRS) بسبب مسؤولياتهم حيال حالة الخسارة والخراب التي لحقت بالوطن.

غير أنٌ إراقة الدماء ليست حتمية ويمكن تفاديها إذا ما رفضت قيادة المؤسسة العسكرية أن ترتكب نفس الخطأ التاريخي، وتقبل بتغيير النظام والتعاون مع مجتمعها من أجل استعادة ترتيب مؤسسات الدولة.

أمٌا عن الإجراءات التي من شأنها أن تحدٌ من الأجواء المشحونة التي يعيشها المجتمع، فأرى منها :

–        إقالة عبد العزيز بوتفليقة ؛

–        شطب محمد مدين « توفيق » ومساعديه من الجيش الوطني الشعبي ؛

–        حلٌ كلٌ مصالح ال DRS، التي تنشط في الوزارات والدرك والشرطة والإدارات والعدالة والإعلام، عدا تلك المتعلقة بالجوسسة ومطاردة الجواسيس ؛

–        تكوين حكومة انتقالية برئاسة عبد الحميد مهري تضم شخصيات جديدة ليست لها أية علاقة بالنظام. مهمة هذه الحكومة، تصريف الأعمال وإعداد انتخابات رئاسية وتشريعية في أجل يتراوح ما بين 3 و 6 أشهر.

–        حلٌ المجلس الشعبي الوطني والمجلس الاستشاري مع إلزامهم بإعادة دفع رواتبهم إلى الخزينة منذ 2008 ؛

–        توقيف الدعم المالي من طرف الدولة إلى أحزب التجمع(RND) وال(FLN).

تكون للحكومة الانتقالية السلطة السياسية على القيادة العسكرية التي ستساعدها في مهمة الحفاظ على النظام العام وحماية الموطنين والممتلكات العامة والخاصة. كما تقوم الحكومة الانتقالية بتشجيع المواطنين من أجل تأسيس جمعيات مدنية أو أحزاب سياسية حتى يساهم الجميع في تشييد الديمقراطية ودولة القانون، دون إقصاء أيٌة حساسية من الحساسيات السياسية من المؤسسات، طالما تخضع للشروط الآتية :

–        الاعتراف بانفراد الدولة وحدها باستعمال القوة ؛

–        الالتزام بمبادئ حرية الرأي وحرية الصحافة مع احترام شرف المواطن وكرامته ؛

–        الإقرار بالمساواة القانونية بين الرجل والمرأة ؛

–        القبول بالتمثيل النسبي في النظام الانتخابي ؛

–        الالتزام بنتائج الانتخابات مهما كانت.

إنٌ خيار دولة القانون والديمقراطية يتطابق مع الأفق التاريخي والمناخ الجزائري ولا جدوى لاعتراضه، بل ينبغي مواكبة هذا التطور بمعزل عن العنف، مثلما فعل بلدان أوروبا الشرقية.  وبهذا الصدد، يتجلٌى إلينا أنٌ المسؤوليات الأخلاقية للأطر السٌامين في الدولة، ولا صياما الضباط السامين في المؤسسة العسكرية ستكون ثقيلة بقدر التحديات التاريخية الملقاة على عاتقهم.


Nombre de lectures : 33483
376 Commentaires sur cet article
  • Alilou
    29 janvier 2011 at 13 h 04 min -

    J’espere de tout coeur que votre proposition trouvera une oreille attentivea tous les niveaux sans exception.
    Si la proposition de Mr Mehri comme president du gouvernement provisoire est acceptee par la majorité, pourquoi ne pas cree un front de soutient qui sera le rassemblement souhaité pas tant de personnes ??

    Alilou




    0
  • Mihoubi
    29 janvier 2011 at 13 h 16 min -

    l’heure n’est plus à la palabre mais à l’action pour arracher notre liberté et nos droits.




    0
  • Larbi Anti-DRS
    29 janvier 2011 at 13 h 35 min -

    Cher Addi c’est les même vœux qu’ont rabâchent depuis 30 ans. Ils ne partent qu’avec des manifestations pacifique de tous les enfants du peuple et dans tous le pays en même temps. Un autistes est déconnecté de la réalité, c’est cela les pouvoirs Algérien, Libyen, yéménite, Marocain, Egyptien, saoudien etc. En plus ils ont les USA, France, Europe qu’ ils leurs tendent un miroir ou tout paraient parfait, ou ils sont jeunes (remarque la couleurs de leurs cheveux), beaux, travailleurs, intègres, loyales a leurs peuples et pays, méthodiques, succins, clairvoyant, visionnaires voire prophétiques. C’est la conditions de nos vieux criminels qui sont aux pouvoir.




    0
  • Mahieddine Lachref
    29 janvier 2011 at 13 h 41 min -

    Bonjour chers camarades.
    Entièrement d’accord M. Addi. Mais le problème qui se pose, et il n’est pas permis de l’oublier ou de le minimiser, c’est le problème de l’élite, intellectuelle et politique, et de l’armé. Premièrement, en effet, un processus de changement, radical veut-on, doit commencer et, ensuite, être encadré de manière à porter infailliblement les revendications de peuple et qui se résument par l’instauration d’un état de droit. Où sont ces élites capables d’assumer une telle mission, à savoir enclencher et conduire un processus de changement radical, quand on sait que tous les partis politiques existant, y compris le FFS ces derniers temps, les associations des droits de l’Hommes, les syndicats, ne font gérer, en alibi démocratique, le statut-quo et que les intellectuels autonomes sont de plus en plus rares ou se trouvant en majorité de l’autre coté de la méditerranée? Deuxièmement, tout le monde sait que le Pouvoir, particulièrement l’ANP et le DRS, a fait beaucoup de mal, voire tellement de mal qu’il a, aujourd’hui, peur qu’en s’en venge si il venait à céder devant la volonté du peuple. Tout le monde, dans la rue algérienne, se rappelle des propos de Smain Lamari, rapportés par Mohammed Samraoui, lui disant que l’armée est prête à tuer jusqu’à 3 millions d’Algériens pour que le Pouvoir demeure. Pensez-vous, donc, M. Addi, que l’armée algérienne peut céder devant la volonté populaire? Je l’espère, même si je demeure personnellement sceptique surtout que l’Algérie est un pays fortement prisé par le capital financier international. Ce que je propose, par contre, c’est que les quelques segments de l’opposition qui restent en Algérie demandent, à l’unanimité, le retour de tous les exilés politiques et, proclamer un gouvernement parallèle, conjugué à un appel à une désobéissance civique, avec eux sur le sol algérien… Je délire peut-être, mais, croyez-moi, je suis déboussolé; le mot « Algérie » me donne des vertiges existentiels.
    Fraternellement
    Mahieddine Lachref




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    29 janvier 2011 at 13 h 56 min -

    Merci Monsieur Lahouari.

    Je suis en train de lire et de relire votre écrit qui comme toujours véhicule en soi des idées concrètes. Je me délecte au sens propre du terme de la lointaine contrée où je me trouve.

    Je suis totalement d’accord avec vous sauf sur quatre points.

    1) Vous ne dites mot sur la levée de la Loi de l’Etat d’Urgence (L.E.U.) qui est une chose impérative dans la mesure où c’est loi assassine sur laquelle repose toute la stratégie d’enserrement et d’étouffement de l’Algérie et du peuple algérien par le DRS par l’interdiction de se réunir, de parler, d’écrire ou de former de nouveaux partis politiques etc… A chaque fois que les algériennes et les algériens essayent de faire quelque chose pour s’émanciper un tant soit peu, le régime despotique en place et son bras fiduciaire le DRS nous jettent à la face : INTERDIT ! Parce que nous sommes sous l’empire dune « loi » d’exception… Donc, il faut, A MON HUMBLE AVIS que cette « loi » assassine soit abrogée au plus vite ! Bien que vous me direz que ce n’est point cette « loi » qui va empêcher notre peuple de se soulever… auquel cas, je vous répondrais que je suis
    entièrement d’accord avec vous.

    2) Vous ne nous dites pas comment doit se faire le processus de soulèvement. C’est peut-être une question bête de ma part… mais j’avais proposé personnellement dans un de mes post que le peuple sorte et se soulève sans attendre les réunions interminables des pseudo-partis créés par le DRS tel que le RCD, le PT, le RND, le MSP etc… J’avais repris ici une idée chère à l’un de nos meilleurs théoriciens de notre grande REVOLUTION : le Chahid Larbi BEN MHIDI qui disait à l’époque aux colonisateurs français « JETEZ LA REVOLUTION DANS LA RUE ET LE PEUPLE LA REPRENDRA ! ».
    Bon, cela n’a pas plu à certains de mes compatriotes mais je trouve leurs réactions tout à fait normal !

    3) Concernant Monsieur MEHRI, je ne suis absolument pas d’accord avec vous et c’est mon opinion personnelle mais qui ne veut point dire que j’ai
    raison mais il faut que nous ayons et que nous soyons SURTOUT en rupture TOTALE d’avec TOUS les gens de l’Ancien Régime ! On ne peut pas faire du neuf avec du vieux et du toc ni même avec les anciens caciques du même Régime…
    Ce n’est qu’un point de vue tout à fait personnel et qui n’engage que ma propre personne. Bien que je n’ignore ABSOLUMENT RIEN du cursus historique de Monsieur MEHRI dont je respecte beaucoup la personnalité. Mais, désormais, et je le regrette PLACE AUX JEUNES ENERGIES car notre temps est passé et notre « avenir » est derrière nous !

    4) Reconstituer à tout prix la classe moyenne qui a été laminée à dessein
    par le DRS et le pouvoir en place. Cette classe moyenne était bien le réceptacle des énergies vivifiantes d’où notre société tirait toutes ses forces de penser et d’agir. C’était en quelque sorte, le SEUL PARTI D’OPPOSITION valable et concret qui était à même de s’opposer par des idées nouvelles au SYSTEME/POUVOIR en place.

    Je vous remercie pour votre contribution magistrale.

    Tanmirth.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    29 janvier 2011 at 13 h 57 min -

    Nous partageons les mêmes idées, nous affichons le même ras le bol, nous parlons pratiquement le même langage et nous répétons unanimement : l’heure n’est plus aux palabres mais à l’action, (Pratiquement tous excepté le mercenaire louli la voix de ses maitres, et quelques autres minables taupes dissimulées sous des pseudos). N’est-il alors pas temps de nous rassembler autour de l’Appel du 19 Mars. N’est ce pas cet justement cet Appel qui nous à réuni, qui nous uni et qui gène le plus les maitres du mercenaire louli.
    Alors Acte et que l’Appel soit ouvert à l’engagement et à l’adhésion.
    Mes Salutations à Toutes et à tous ceux qui ont conservé le sens de l’honneur.
    Mes Salutations à Monsieur LAHOUARI ADDI




    0
  • Laïd DOUANE
    29 janvier 2011 at 13 h 58 min -

    Pour une synthèse de la somme des doléances que la majorité des Algériens peut adopter comme plateforme des discussions à venir, celle que M Addi nous présente ici en est, à mon avis, la meilleure jusqu’à présent. Je suggère qu’elle soit « proliférée » en toute urgence à travers les médias et les forums.




    0
  • ahmed 22
    29 janvier 2011 at 14 h 03 min -

    A Monsieur Addi,

    Je partage votre analyse et votre solution cependant j’aimerais y ajouter des choses fondamentales;
    -tous ces responsables et proches collaborateurs doivent être traduit devant la justice algérienne souveraine et indépendante,rendre compte aux citoyens leurs déroulements
    -réécriture de notre histoire,redéfinition de notre identité
    Je pense que l énorme frustration et soif de changement découle de 50 ans d’injustice dans tous les domaines……et que l’unité du peuple ne peut se faire sans la réappropriation de son histoire,son identité.




    0
  • liberté
    29 janvier 2011 at 14 h 10 min -

    Bonjour à tous,

    Je complèterai les revendications, en ajoutant que le sigle FLN soit relégué à l’histoire de la Nation. Mon père et bien d’autres sont morts pour qu’une Algérie républicaine et moderne nous soit léguée. Ce sigle a trop longtemps été utilisé comme un alibi pour assouvir des intérêts sales et occultes. Le sang des martyrs de tous les épisodes de la constructions de la maison ALGÉRIE vaut mieux que ça. Qu’un belkhadem se targue de cette appartenance me donne la nausée…




    0
  • H.S
    29 janvier 2011 at 14 h 12 min -

    Pourquoi spécialement Monsieur Mehri? Avec tous mes respects pour cet homme, je ne vois pas l’intérêt à ce qu’il gère la transition. Monsieur Mehri est un pur produit du régime. Si on l’avait pas renversé par un coup d’état au FLN, il sera toujours là. Les gens issus du système, tous barra sans aucune exception. Même un bref passage au système on ne le doit pas tolérer. C’est ça à mon avis le changement radical Monsieur Addi.
    Salutations fraternelles.




    0
  • Sadek
    29 janvier 2011 at 14 h 32 min -

    Pas d’hommes du système comme Mehri dans le gouvernement de transition svp!!!! Il faut rompre complètement avec tous ceux qui de près ou de loin ont participé à l’étouffement du peuple Algérien.
    Mehri ancien secrétaire du parti unique, est le symbole même de la dictature.




    0
  • J-TIME
    29 janvier 2011 at 14 h 35 min -

    By J-TIME

    Apres une longue absence independante de ma volonte: Chers Internautes Bonjour,

    Concernant le Retrait du soutien financier de l’Etat aux partis RND et FLN:
    Vu l’historique (quoique different) de ces deux parties [dont la seule lecture donne des nausees , dont la rememoration peut stimuler des cauchemards], la sagesse et rationalite meneraient a :

    1) bannir ce RND : partie impose soudainement sur la scene par la fraude , la brutalite et le malfratisme maffieux.

    2) Bannir pour toujours ce FLN source de beaucoup de malheurs et calamites (surtout a pres 1962) et le ranger dans les archives de l’histoire comme le disait le defunt Boudiaf…

    Tout au plus les quelques elements integres? (si existant) et pouvant? etre techniquement utiles (si existant?) en valeur ajoutee pour le pays, de ces deux parties RND, FLN pourraient (comme dans un environnement democratique), creer leurs propres parties sur des bases saines a partir de zero.

    Concernant l’armee, et les casquettes-rangers laches brutaux predateurs arrogants! quoique ..! parasites.. (gardiens du regime totalitaire brutale maffieux ordurieux de depuis 1962/juste avant 62 inclus): Je ne connais pas le ressentiment de l’ensemble (ou une partie) des lecteurs, mais personellement et ce depuis 62, quand je vois une casquette, un ranger .. armee , police, gendarmes, douanier .. famille revolutionnaire!?, .. dirigeants de ministeres, de wilayas, de dairas, .. j’ai envi de degueuler…. je ne pourrai continuer : le faite de l’ecrire me rappelle des cauchemards de 40 ans en arriere…

    Pour en terminer: l’armee doit regagner DEFINITIVEMENT sa DEMEURE qui EST la CASERNE une FOIS pour TOUTE: Et quand le gouvernement civil elu democratiquement a besoin de ses services pour des buts propres sains pour la nation: Cette armee sortira de sa caserne sous ordre CIVIL… once for all.. et incruster « once for all » la notion: qu’entrer dans l’armee , police , gendarmerie, douane ou dans le service de contre espionnage etc.. n’est pas pour avoir des extra-avantages et pour embeter le reste (le peuple)… et avec juste le salaire qu’il faut.

    Concernant le contenu de cet article: DRS, Bouteflika, le fameux! Mediene dont le seul nom evoque tout ce qui peut etre villain, nuisible, fourbe, criminel, lache et maudit par Dieu et la Nature… , le coeur donc de cet article semble etre rationel , judicieux et sage.
    Pour ce qui est du choix de Mr Mehri (quoique Mr Mehri est une personne integre avec une longue experience: Personellement « quoique etant deja emigre a cette periode, des dizaines d’annees en arriere » j’ai eu affaire indirectement « via un ambassade » a Mr Mehri il y’a plus de vingt deux ans de cela et j’en garde un souvenir de rectitude et d’integrite: bien que ce fut en pleine periode dictatoriale )…: Le choix donc de Mr Mehri necessiterait un debat sain et honnete (debat bien sur non interminable) entre des personnalites civiles integres avec experience du terrain pour que tout baigne dans une harmonie optimale des le depart..

    Pour ce qui est de la majeure partie de l’article de Dr ADDI, comme dit ci-dessus : C’est rationel et sage et compatible avec la situation Algerienne

    Salutations,
    J-TIME




    0
  • amel
    29 janvier 2011 at 14 h 35 min -

    propositions lucides et justes ,néanmoins utopiques ,pensez-vous monsieur Addi(je vous salue pour votre courage et votre opiniâtreté) que les octogénaires étoilés qui font et défont les gouvernements ,qui gèrent les grosses affaires de l’état , qui nomment leurs représentants à l’étranger pour gérer leurs biens mal acquis , qui ont plagié leurs mécènes spirituels pour nous créer l’hydre terroriste de l’AQMI dans le grand sud ,les populations du nord ayant compris leur stratagème accompagné d’une réconciliation qui a permis à des égorgeurs de narguer leurs victimes (cas du moudjahid/patriote Gharbi) , pensez-vous que ceux qui nous ont imposé un état d’urgence pendant prés de deux décennies
    vont s’en aller comme s’ils n’avaient jamais existé ? permettez-moi monsieur Addi de rêver à une Algérie telle que vous la décrivez , peut-être que Dieu sauvera ce peuple qui n’a que trop souffert




    0
  • OrO
    29 janvier 2011 at 14 h 41 min -

    Il y a un petit détail qui me turlupine:En Tunisie et en egypte,de jeunes « facebookistes » ont lancé des appels à manifester dans la rue sans se préoccuper de la légalité de leur action,avec les résultats que l’on sait.En Algérie,les partis politiques et associations en sont encore au stade de la « demande » d’autorisation de manifester(qui doit être déposée huit jours avant la date choisie,c’est-à-dire une éternité)qui,de toute façon sera rejetée….




    0
  • Abderrahmane
    29 janvier 2011 at 14 h 45 min -

    Bonne analyse, mais en voyant Abdelhamid Mehri, je dis « byebye »!




    0
  • ali
    29 janvier 2011 at 14 h 49 min -

    la solution est que: ont ne veux plus des gens borné ,tétu,et de surcroit violent. ont veux des gens humble ,integre et avec une grande capacité d’écoute.
    Nous ne voulons plus de héros ,car les heros sont tout simplement dans nos cimetieres de chouhada.




    0
  • Salah Bouzid
    29 janvier 2011 at 14 h 52 min -

    Dans un post dans la rubrique précédente qui était en zoom, un ompatriote avait bien expliqué comment Ghandi avait utilisé la loi du sel pour déclencher le mouvement pacifique de désobeissance.
    On retrouve la même approche dans le mouvement d’émancipation des Noirs aux USA, avec Rosa Park qui refusa de céder sa place à une personne blanche dans un bus.
    Pour nous, notre sel c’est notre pétrole. A l’approche du 24 Février, nous devons lancer un appel à nos frères à Hassi Rmel, Hassi Messaoud, Ain Aménas, Arzew pour qu’ils mettent l’arme du pétrole au service de leur peuple. C’est l’arme la plus efficace que possède le peuple Algérien. Ce pétrole nous appartient et nous allons arrêter de pomper pendant 72 heures.
    Ni Toufik, ni Ouyahia, ni Yousfi, ni Ould Keblia, ni personne ne peut vous arrêter.
    Ingénieurs, techniciens, cadres de la Sonatrach, LIBEREZ VOTRE PAYS.

    VOUS POUVEZ LE FAIRE EN 72 HEURES.

    Le DRS changera de camp. Il se raliera à votre cause.

    L’esprit du 24 Février fera trembler le régime.

    SHUT DOWN.




    0
  • Samir
    29 janvier 2011 at 14 h 52 min -

    Salam Alikoum, Azul fellawen;

    je suis un peu comme tout le monde, je pense, ravi de cette contribution du Pr Addi. Comme à son habitude, il n’a pas tourné autour du pot et il est allé à l’essentiel.

    Nous pouvons bien sur discuter des détails , mais nous sommes quasiment tous d’accord sur l’essentiel. Je ne pense pas me tromper , en disant que cet appel à l’organisation et à la formulation des revendications, est très proche des aspirations réelles de la rue algérienne.

    Maintenant, je pense qu’il est vraiment temps de penser aussi à des mécanismes concrets pour la mise en oeuvre de ce shéma de sortie de crise ainsi présenté.

    Face aux manoeuvres du régime qui essaye de se maintenir grâce à un changement factice des façades politiques, l’opposition réelle doit commencer à se faire sentir réellement, en se rapprochant les unes des autres dans le but de faire ce large front qui pourra être une alternative crédible à la mascarade que nous préparent nos dirigeants.

    Ceci est vital me semble t-il, pour permettre une lecture saine de la conjoncture par nos concitoyens, qui sont noyés par autant de manoeuvres que de brouillards sciemment entretenus par les labos de la propagande du régime.

    Un autre premier pas serait aussi , me semble t-il, de faire un inventaire de l’opposition réelle … histoire de voir plus claire sur les personnes et autres structures sur lesquelles nous pouvons compter à l’avenir. Sans cet inventaire, je pense que la lecture des évènements sera très difficile à aborder pour chacun d’entre nous. Et pour les jeunes de la rue en particulier.

    Les jours et semaines qui viennent vont être décisifs à court et moyen terme… attention chers compatriotes sincères et réellement jaloux du bien être de notre peuple, à ne pas rester loin et simples observateurs…. le terrain sera occupé par la grogne, le désordre et probablement par la violence (que nous ne souhaitons bien sur pas) …. et par les faux opposants du régime, restons vigilants et aussi solidaires de notre peuple qui n’aspire qu’à reprendre son destin en main, à l’image de tous les autres peuples du monde, et ceux de notre région en particulier.

    Je rediffuse cette contribution volontiers:

    http://www.youtube.com/watch?v=z7jSNJHrjAc

    Tahya el djazayer … un seul héros: LE PEUPLE !!




    0
  • braim
    29 janvier 2011 at 14 h 58 min -

    la premiere decision politique à prendre aprés les destitutions et l’instauration d’un climat serein pour que chaquin puisse s’exprimer est
    de elire une assemblée constituante sitot dissoute aprés un réferendum
    sur cette constitution ensuite tout à fait d’accord cher Laouari Addi pour la suite.




    0
  • D B
    29 janvier 2011 at 15 h 00 min -

    Je crois que cette contribution de Addi Lahouari est en effet une véritable plate-forme d’action. Rien ne nous empêche de la discuter, mais elle a le mérite d’être claire, et de désigner les véritables priorités. Il n’y est pas question de revendications dépassées par les évènements, comme celle de la levée de l’Etat d’urgence, mais de chasser le régime, en commencant par sa tête, c’esst à dire les Bouteflika et les parrains du DRS.
    Le choix de Abdelhamid Mehri me semble tout à fait indiqué en les circonstances, pour présider un gouvernement de transition. Le choix me semble judicieux pour deux raisons, d’abord parce que Mehri est l’un des rares artisans de la Révolution algérienne, qui a accepté de rester dans le régime, sans pour autant se laisser corrompre. Et ensuite, parce qu’il nous savons qu’il n’a pas d’ambitions politiques.
    C’est mon opinion personnelle.
    En tous les cas, voici une bonne opportunité pour commencer à débattre, dans le fond, de ce que nous devons entreprendre dans l’urgence.
    Je demande à nos amis qui peuvent le faire, de nous traduire ce texte de Addi en arabe, et de lui assurer une large diffusion, pour que nos autres compatriotes nous rejoignent dans nos discussions.
    Le temps presse mes chers compatriotes. Il faut nous organiser.
    A cet effet, je demande au Dr Salah Eddine Sidhoum de lancer un appel à tous nos compatriotes qui souhaitent adhérer publiquement à l’Appel du 19 mars.
    Nous avons le devoir de nous tenir prêts à l’inéluctable. L’heure de la révolution va bientôt sonner.

    ===================================
    Notre frère Si Abdelkader se charge de la traduction du texte de Lahouari.
    Je crois que le moment est venu pour prendre nos responsabilités. Le vent du changement est entrain de souffler sur le Maghreb et le Moyen Orient avec un retard de vingt ans sur l’Europe de L’Est. L’Histoire a décidé ainsi. L’explosion populaire est inéluctable et cette fois-ci ni les blindés ni les centres de Chateauneuf, de Antar, de Haouch Chnou, Magenta ou BelAir n’arrêteront la déferlante d’un peuple méprisé durant un demi-siècle. Il est de notre devoir de canaliser cette révolution populaire, comme l’ont fait hier nos frères et soeurs tunisiens et aujourd’hui les égyptiens. Nous devons éviter tout dérapage que n’hésiteront pas de provoquer les « khafafiches » du pouvoir, leurs alliés boulitiques et certains aventuriers. En aucun cas, le sang des algériens ne doit couler. Devant cette situation explosive, nous devons laisser aux vestiaires nos carcans idéologiques et oeuvrer TOUS ENSEMBLE ET SANS EXCLUSION à cette dynamique de changement pacifique et radicale du régime honni. Tout comme nous devons tendre la main aux éléments sains, otages du régime et à l’institution militaire, débarrassée de ses putschistes et trabendistes, afin de mener ENSEMBLE, la phase de transition.
    Nous n’avons pas le droit aujourd’hui et devant cette situation cruciale que traverse le pays, de fuir nos responsabilités. Le Tribunal de l’Histoire sera, demain implacable avec nous.
    Salah-Eddine SIDHOUM




    0

  • Ammisaid
    29 janvier 2011 at 15 h 02 min -

    Un autiste est celui qui s’etait coupé de la réalité pour vivre dans le monde intérieur qu’il s’était crée! La réalité étant imparfaite pour lui, il a décidé volontairement ou involontairement ( sauf Dieu le sait) de s’en éloigner pour vivre dans propre monde ( peut être de pureté et de sincérité). Il ne fait aucun mal aux autres et il ne veut rien de ce monde que juste le nécessaire voire moins. Ceux qui sont au pouvoir sont à mon avis plutôt des pervers purs et durs, des fous orgueilleux et rigides, des criminels rusés et sans pitié, des avides frustrés et insatisfaits, des ignorants sans Dieu et sans principes, des manipulateurs et des jouisseurs primitifs et sauvages…Ils sont irrécupérables et à jamais perdus, c’est pour cela qu’ils doivent tous partir sans aucune négociations. La justice doit décider de leurs sorts si la révolution qui s’approche à grands pas les rencontrent sur son chemin, Sinon bon vent car aucun pays ne s’interrressera à eux, j’en suis certain.
    Fraternellement à toi frère Larbi Anti-Drs, à toutes et à tous




    0
  • W A H I D
    29 janvier 2011 at 15 h 07 min -

    @LQA

    Je dirais ceci : FATALITÉ VEUT LES RÉGIMES DICTATORIAUX TOMBERONT D’EUX-MÊMES

    Quant, comment ?

    Heureux de lire cette contribution, j’adhère entièrement simplement par ce que j’y crois à la volonté des peuples de changer leur destin.

    J’ajoute ceci : La proposition de Monsieur Lahouari Addi, est une solution idéale.

    Pour éloigner le cauchemar Post Chadli, le traumatisme de juin 1991, les événements de la sale guerre, pour éviter une confrontation frontale entre Population Civile versus Forces Armées et par conséquent les risques de dérapages, manipulations, instabilité, les mesures d’exceptions, arrestations arbitraires, tortures systématiques, disparition et assassinats, les menaces de destruction des biens , la sécurités des personnes.

    – Démission du PRESIDENT Abdelaziz Bouteflika, 74 ans
    – Mise a la retraite de l’ANP du G Major Mohamed Lamine Médiène Alias Tewfik, 72 ans
    -Dissolution de tous les services du DRS, à l’exception de ceux de l’espionnage et du contre-espionnage.
    -Formation d’un gouvernement de transition présidée par Abdelhamid Mehri et d’autres personnalités.
    – Préparer des élections présidentielles et législatives dans un délai de trois à six mois,
    -Dissolution de l’Assemblée nationale et du Sénat avec obligation aux députés et Sénateurs,
    -Retrait du soutien financier de l’Etat aux partis RND/ FLN.

    Je propose comme point de départ, la solution de Monieur Lahouari Addi comme feuille de route.

    Objectivement, il faut débattre rapidement dans un délai raisonnable d’élaborer une stratégie efficace, a adopter, cette feuille de route, quels sont les moyens potentiellement disponibles et qu’on peut pour mettre de la pression et suffisamment de sur LE PRESIDENT ANP, DRS, pour mettre en application effictive de cette feuille de route.

    Cordialement

    W A H I D




    0
  • W A H I D
    29 janvier 2011 at 15 h 12 min -

    @LQA

    Je dirais ceci : FATALITÉ VEUT LES RÉGIMES DICTATORIAUX TOMBERONT D’EUX-MÊMES

    Quant, comment ?

    Heureux de lire cette contribution, j’adhère entièrement simplement par ce que j’y crois à la volonté des peuples de changer leur destin.

    J’ajoute ceci : La proposition de Monsieur Lahouari Addi, est une solution idéale.

    Pour éloigner le cauchemar Post Chadli, le traumatisme de juin 1991, les événements de la sale guerre, pour éviter une confrontation frontale entre Population Civile versus Forces Armées et par conséquent les risques de dérapages, manipulations, instabilité, les mesures d’exceptions, arrestations arbitraires, tortures systématiques, disparition et assassinats, les menaces de destruction des biens , la sécurités des personnes.

    – Démission du PRESIDENT Abdelaziz Bouteflika, 74 ans
    – Mise a la retraite de l’ANP du G Major Mohamed Lamine Médiène Alias Tewfik, 72 ans
    -Dissolution de tous les services du DRS, à l’exception de ceux de l’espionnage et du contre-espionnage.
    -Formation d’un gouvernement de transition présidée par Abdelhamid Mehri et d’autres personnalités.
    – Préparer des élections présidentielles et législatives dans un délai de trois à six mois,
    -Dissolution de l’Assemblée nationale et du Sénat
    -Retrait du soutien financier de l’Etat aux partis RND/ FLN.

    Je propose comme point de départ, la solution de Monsieur Lahouari Addi comme feuille de route.

    Objectivement, il faut débattre rapidement dans un délai raisonnable d’élaborer une stratégie efficace, a adopter, cette feuille de route, quels sont les moyens potentiellement disponibles et qu’on peut user pour mettre de la pression et suffisamment de sur LE PRESIDENT ANP, DRS, pour les pousser a ce soumettre a la volonté du peuple et de mettre en application effective de cette feuille de route.

    Cordialement

    W A H I D




    0
  • D B
    29 janvier 2011 at 15 h 19 min -

    Je trouve l’idée de Salah Bouzid tout simplement GENIALE:
    « lancer un appel à nos frères à Hassi Rmel, Hassi Messaoud, Ain Aménas, Arzew pour qu’ils mettent l’arme du pétrole au service de leur peuple »
    Si nous lançons cet appel, et que celui-ci est entendu par nos compatriotes pétroliers, ce sera la fin du régime en une semaine, sans effusion de sang. Leurs propres patrons américains et français leur demanderont de plier bagage, illico presto!




    0
  • BY
    29 janvier 2011 at 15 h 21 min -

    Bonjour,

    Je ne partage pas le fond de cette analyse qui me paraît manquer de cohérence. Ceci dit, l’auteur a le droit d’avoir « sa » solution. Cependant, il me semble, et c’est l’objet de mon intervention, qu’il manque un mot dans le titre : celui de proposition.




    0
  • Amrouche
    29 janvier 2011 at 15 h 25 min -

    Bonjour,
    j’aimearis apporter ma contribution pour enrichier cette contribution très interessante de M. Addi:
    Concerant la participation de tous les courants politiques, il faut mettre lea balises nécessaires pour le respect sans équivoque de la démocratie et des droits de l’homme comme valeur universelle (sans aucune spécificité à l’algérienne);
    En même titre que je suis d’accord qu’il faut enlever aux partis du FLN et du RND les moyens de l’états et les financements, il faut aussi s’assurer que toutes les institutions de l’état et du peuple telles que les administrations, les lieux de cultes ne soient pas exploités par les partis politiques;
    Ouverture de la TV nationale à tous les partis (ou bien sa fermeture!);
    Enlever la responsabilité des élections du minsitère de l’intérieur et créer un organisme indépendant dont le rôle sera de maintenir les listes électorales et d’organiser les élections;
    Abolir toutes les lois qui entravent le travail des journalistes et mettre rapidement une loi d’accès à l’information qui permettra à la presse de jouer son rôle de contre-pouvoir.




    0
  • cherifi
    29 janvier 2011 at 15 h 37 min -

    Salut, …des dirigeants qui se sont écartés de la trajectoire historique des nationalismes issus des luttes de libération du 20è siècle…Faux. Les divisions au sein meme du mouvement nationaliste ont commencé par lézarder ce dernier quand le bérbérisme et l’islamisme ont fait leur irruption pour donner un autre sens à la lutte menée par les Ferhat Abbes,Bendjelloun,Ben badis…pour ne citer que ceux-là.A partir des années 40 ces deux fausses idées ont fait leur chemin pour les retrouver comme principales revendications juste après les évènements d’octobre 88.et ça continue.Demain,au cas ou il y aurait un quelconque changement,nous aurons devant nous deux faux projets de société: un khalifat revendiqué par l’aile islamiste,et un faux état laique incarné par une aile régionaliste et tribaliste qui ne vise que le pouvoir. »Les générations des années 40 et 50 avaient pour objectif de créer des états réspectés,développés et évolués ».Juste.Malheureusement,ces véritables élites des années 40 et 50,cités plus haut,ont été conviés,à se rendre aux geoles de ben bella,et connaitre le harcèlement physique et psychologique de boumédienne,avant d’etre traités « d’ennemis de la révolution » et jétés à la vindicte de la populace.Peut-on considérer ben bella,boumédienne,boussouf…and co. comme « élite post indépendance » Je ne crois pas ce que je lis.Est-ce Messali,Abbès,Bendjelloun et toute la crème de l’élite Algerienne qui a conduit l’Algerie au massacre d’humbles et innocents Algeriennes et Algeriens en 62 ?.Voilà une nouvelle lecture de l’histoire qui innocente les criminels et les assassins et incriminent les intellectuels patriotes.Mr El hadi,avant ben bella et boumédienne,y avait boussouf,bentobal et belgacem et avant ces trois y avait ceux qui nous recommandent de lutter à la manière de leurs prdécesseurs du 6° siècle et les autres qui veulent nous renvoyés à une histoire qui date de 2 millions d’années avant J.C,c’est-à-dire à l’époque des Ibères,des Maures et des libiques,autochtones de l’Afrique du nord.Ces fausses idées ont obligé certains à s’aventurer en créant un certain 26 octobre un parti,et déclarer la guerre au colonialisme.Une véritable guerre qui a couté très cher au peuple Algerien,avant qu’elle soit confisquée par les analphabetes,les ignares et les bergers qui se sont érigés en revolutionnaires et confisqués encore une fois notre indépendance acquise au prix du sang de toutes les Algeriennes et les Algeriens.Si changement il y aura,ça ne sera pas l’oeuvre des émigrés volontaires, des reliques du système qui ont été proscrit et écarté du cercle autour duquel ils ont toujours végétés avant de devenir « opposant » et de ces jeunes femmes qui se sont écrits des lettres de menace du GIA pour se présenter à l’ambassade de France afin de bénéficier d’un visa qui va leur permettre d’assouvir leurs besoins bestiaux car elle suffoquaient en Algerie au sein de leurs familles concervatrices.Le changement ne viendra jamais d’une poignée d’individus au nom d’organisations et d’associations sans aucune base(croyez-moi,je connais parfaitement certaines personnes ambitieuses qui appellent à la marche du 12 février).Le changement viendra d’un peuple instruit(pour ne pas dire cultiver),mobilisé et sachant ou il va.Ce peuple doit etre encadré et dirigé par de veritables élites honnetes et voulant servir leur pays et non se servir de ses resources.Des élites qui ont déjà tirés les leçons du passé et capables de présenter un projet de société dont lequel notre ghachi s’identifiera et saura élire ses représentants et son président au suffrage universel.Fini l’islamisme et la daoula islamia.Fini le kabylisme et l’état régionaliste.Fini la révolution et sa famille qui a pillé les richesses de notre pays et avili ce peuple qui est devenu un magma de ghachi.Entendez-vous pour reconstruire une Algerie nouvelle qui ,par les sciences,aspire à la paix,au respect des nouvelles lois,à la sacralisation du travail et ensuite à la libérté dans tous les domaines.A quoi bon prendre les exclus er recommencer ???.




    0
  • khaled
    29 janvier 2011 at 15 h 37 min -

    Le changement est inéluctable. Notre travail doit être dans le sens de la préservation de vies humaines.




    0

  • Al manar
    29 janvier 2011 at 15 h 37 min -

    « S’engager à accepter le verdict des urnes quel que soit le résultat »

    Les blindés plutôt que les « islamistes ». Voilà la réponse de l’Occident et ce, depuis plusieurs décennies. Les régimes despotiques sont pour eux un « rempart contre l’islamisme ». Ils ne tolèreront JAMAIS qu’un système politique, contraire à leurs intérêts, viennent contrecarrer leur impérialisme en voie d’achèvement.
    C’est là, leur cauchemar, leur menace prioritaire.
    ==================================
    Ces « puissances » et plus particulièrement la France officielle, pourront manipuler leurs « opposants » de salon éventuellement, les fils et petits-fils d’Ali Chekkal, Nefissa Sid Cara et du Bachagha Boualem mais ils ne pourront jamais détourner une REVOLUTION POPULAIRE menée par les fils d’Abane, Abbas, Ben Badis, Ben M’Hidi et Ben Boulaïd. Croyons en nos capacités et valeurs et évitons d’être intoxiqués par les canaux de l’action psychologique.
    Cordialement.
    Salah-Eddine




    0
  • Lahouari Addi
    29 janvier 2011 at 15 h 39 min -

    Bonjour ches amis,

    Le papier que j’ai soumis à votre appréciation a pour objectif non de faire soulever le peuple mais plutôt d’éviter que le peuple se soulève. De mon point de vue, il faut empêcher le bain de sang et les règlements de compte vers lesquels nous mène la rigidité du régime. Je n’ai pas envie que des familles de généraux ou de ministres ou même de députés soient massacrés dans leurs maisons. Même les officiers du DRS, je n’ai pas de haine pour eux. Certains ont profité du système et se sont enrichis illégalement; d’autres ont fait leur sale travail en pensant servir l’Etat. La nouvelle Assemblée nationale représentative votera des lois pour régler le problème de ceux qui ont volé dans l’ancien régime. Mais la punition des anciens fonctionnaires n’est pas l’aspiration centrale de la population qui veut un Etat de droit. L’essentiel est de rompre avec ce régime ert c’est mieux de le faire sans une goutte de sang. Cela dépendra en fait des dirigeants parce que l’écroulement du régime est INELUCTABLE. La dynamique historique du régime est épuisé et il ne peut pas se régénérer. La transition pacifique ne veut pas dire un rafistolage du régime. La radiation pure et simple de Tewfik Médiène de l’ANP, et sa dégradation au rang d’HDT, est nécessaire pour dire que l’armée ne fera plus l’erreur commise depuis l’Indépendance. La révolution, oui, mais avec le minimum de victimes.
    Concernant la personnalité de Abdelhamid Mehri. C’est un ancien militant du PPA-MTLD qui est resté encore crédible. En Janvier 1992, il s’était publiquement opposé au coup d’Etat et en 1995 il a mené le FLN à Sant’Egidio contre les ordres que lui ont donnés Médiène et Smaïn. Il faut le faire: tenir tête à Médiène et Smaïn en 1995. Ils ont créé le RND parce que Mehri avait retiré la direction du FLN de leur influence. Et ils sont arrivés à le chasser plus tard. Personnellement, je juge un homme politique Algérien sur sa position par rapport au coup d’Etat de janvier 92. Sur ce critère, certains sont respectables, d’autres ne le sont pas. Mehri fait partie des gens respectables car depuis janvier 1992, sa position est claire vis-à-vis du régime.
    D’autre part, A. Mehri a 80 ans et n’a pas d’ambitions politiques. Il présidera un gouvernement de transition et se retirera. C’est aux jeunes générations âgées de 30 ans et 40 à animer le champ politique et à diriger les institutions de l’Etat dans le respect de notre histoire et de ses symboles.

    Cordialement

    Lahouari Addi




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    29 janvier 2011 at 15 h 41 min -

    La levée de la loi liberticide des libertés individuelles et collectives tel que l’Etat d’urgence est IMPERATIVE !!! Entre autres droits revendicatifs fondamentaux du peuple algérien.

    Combien même, elle n’est pas non plus la condition SINE QUA NON… et encore moins la panacée pour déclencher notre soulèvement contre le SYSTEME/POUVOIR des tawaghites, je vous l’accorde.

    Je soutiens mordicus, et j’assume, que Monsieur MEHRI n’a absolument RIEN A FAIRE ni encore absolument RIEN A VOIR dans et avec la nouvelle configuration politique de l’Algérie Moderne qui naîtra du mouvement insurectionnel du peuple Algérien et qui doit absolument être guidé par son élite intellectuelle pour éviter TOUT dérapage et TOUTE esclandre malveillante est inappropriée…

    Monsieur MEHRI, avec tout le respect que je lui dois, est un homme du SYSTEME, c’est connu, qui a mangé dans les écuries d’Augias de ce même SYSTEME… sans se soucier ni encore moins pensé à sortir le peuple Algérien de sa mouise pendant qu’il était était en place à TOUS les échelons et niveaux du SYSTEME et occupé surtout différentes fonctions TRES IMPORTANTES…

    Avec Monsieur MEHRI, with all my respect to him, c’est le SYSTEME qu’on chassera par la porte mais….. QUI REVIENDRA PAR LA FENETRE !!!

    Ce sera pour ainsi dire GHENOUCHI en bis repetita.

    Si changement, LE VRAI CHANGEMENT s’entend, doit y avoir, il nous faudra extirper TOUTES les racines profondes du SYSTEME de façon ou de manière RADICALE… comme on dit chez nous : DJADRIYENE !!! Et non pas se contenter de demies mesuretes…

    Sorry, Dear Sir !

    Amicalement, Fraternellement et Cordialement.

    Tanmirth.




    0
  • Tweets that mention Le Quotidien d’Algérie » Solution pour une sortie de crise en Algérie — Topsy.com
    29 janvier 2011 at 15 h 42 min -

    […] This post was mentioned on Twitter by Sam LEBEL and Baki 7our, Fouad Fouzol. Fouad Fouzol said: Lahouari Addi, Universitaire, Solution pour une sortie de crise en Algérie http://w1p.fr/12893 #Algérie […]




    0
  • ca21dz
    29 janvier 2011 at 15 h 43 min -

    Je cherchais et je cherchais comment faire pour faire degager le regime depuis longtemps sans effusion de song et voila la proposition de salah bouzid .elle est tous simplement généal, c ‘est comme cela qu’il faut faire avec un régime qui cherche a tuer et piller qui souhaite la disparaition de tous les algeriens , algerien, algerienne vous avez de quoi faire a vous l arme du petrole




    0
  • El Houari
    29 janvier 2011 at 15 h 48 min -

    Mr Lahouari Addi, vous bafouez la constitution et vous vous substituez au peuple pour designer un intérimaire, pourquoi Abdelhamid Mehri?

    Quant au Retrait du soutien financier de l’Etat aux partis RND et FLN j’espère que vous avez bien réfléchi à la question? Et les tous les autres partis qui mangent dans la même gamelle?

    Désolé moi je dirais tous les partis sans exception aucune.
    Vous demandez le remboursement des salaires des députés et sénateurs depuis 2008, mais vous ne dites pas mots de tous les BARONS qui ont pilles l’Algérie pour des soit disant investissements, privatisation etc.. Et qui ont bénéficiés d’énormes crédits sans aucune contrepartie pour le peuple.

    À titre d’exemple je citerais:
    – La banqueroute de KHALIFA et toutes les autres banques privées.
    – La saisie de TONIC
    – Et la grande ARNAQUE du champion des Barons REBRAB dont le Directeur Général de l’agence a l’export ALGEX vient de dévoiler les mensonges.
    http://www.tsa-algerie.com/economie-et-business/les-exportations-hors-hydrocarbures-ne-sont-pas-le-resultat-d-efforts_13999.html

    Il dira:
    Les exportations de sucre de CEVITAL pour:
    – 2009 sont de 7 millions de dollars,
    – 2010 sont de 231,35 millions de dollars
    Exportations de sucre dont la matière première est à 100 % importée.
    Contrairement aux mensonges de Mr REBRAB expert-comptable qui avance avoir exporté :

    – Le 25 décembre 2007 REBRAB s’est engagé à doubler les exportations hors hydrocarbures en 2010. (RESULTAT IL NE RALISERA QUE 7,15% DE CET ENGAGEMENT)

    – M. Issad Rebrab annonce que son objectif pour l’année 2009 est d’arriver à atteindre les 200 millions de dollars (RESULTAT IL EXPORTE SEULEMENT 7 MILLIONS soit 3,5% de ses objectifs). Cevital est donc sur le point d’exporter quelque 300 à 400 000 tonnes de sucre.
    http://www.liberte-algerie.com/imp.php?id=109979

    – Dans un entretien au quotidien le Temps le 15 03 2010 il avance « il Nous avons un excédent de 1 million de tonnes de sucre que nous destinons à l’exportation. » il n’exportera que pour 231,35 millions de dollars ?

    – Au ministre du commerce le 21 01 2011 il dira : « Nous avons exporté l’an dernier pour 300 millions de dollars et cette année nous comptons doubler la mise. Nous tablons sur 600 ou 800 millions de dollars d’exportations »
    http://www.elwatan.com/weekend/7jours/rebrab-un-lobby-puissant-influe-sur-les-decideurs-21-01-2011-108125_178.php

    Le Directeur General d’ALGEX conclu : Les exportations hors hydrocarbures « restent faibles et peu diversifiées et ne représentent que 2,86 % de la valeur globale des exportations algériennes » de 2010, la valeur de ces exportations en 2010 reste inférieure à celle enregistrée en 2008 (1,94 milliard de dollars) et « ne couvre même pas les importations de médicaments qui se sont chiffrées à 1,66 milliard de dollars »

    A comprendre qu’en 2008 REBRAB n’a rien exporté, et l’Algérie a fait un meilleur résultat qu’en 2010 année ou
    REBRAB a fait 231,35 millions de dollars. Cela signifie que les importations de REBRAB consomment plus de devises que ses exportations.
    REBRAB n’a jamais parlé des avantages de transport…. qu’il a reçu de l’état pour ces exportations, c’est un vrai crocodile.

    LE CHAMPION DES MENSONGES REBRAB NOUS PROPOSE D’AUSSI GROS QUE LES CRÉDITS QU’IL A PRIS AU NIVEAU DES BANQUES PUBLIQUES.




    0
  • changement
    29 janvier 2011 at 15 h 52 min -

    La Tunisie n’est pas l’Algérie pour plusieurs raisons.
    – La société tunisienne est homogene contrairement à l’Algérie.
    – Ben Ali a écarté l’Armée en 1987 en instaurant un état policier et en Algérie l’armée n’a jamais quitté le pouvoir.
    – L’armée en Tunisie est pour un changement mais pas en Algérie.
    – Le role joué en Tunisie par le sydicat UGTT est tres important et ce n’est pas le cas de l’UGTA chez nous en Algérie.
    – L’opposition en Algérie est créee de toute piece ce qui n’est pas le cas en Tunisie.
    – Il existe une société civile en Tunisie qui a joué un grand role alors que chez nous elle est atomisée.
    – Les USA ont laché Ben Ali car il n’y a ni le petrole ni le gaz en Tunisie.




    0
  • adel ismail
    29 janvier 2011 at 15 h 57 min -

    rien a faire la revolution arrive .essayer juste de creer des cercles au sein de la sociéte civile pour faire face a la destruction , la violence et le pillage que pourrait genérer cette revolution .c’est un tournant de l’histoire que l’algerie ne peut detourner. tahya dzair hora




    0
  • Ammisaid
    29 janvier 2011 at 16 h 27 min -

    La jeunesse qui va mener la deuxième partie de la révolution n’ont rien avoir avec le passé et les divisions qui lézardent nos esprits et qui détruisent nos coeurs. Les analyses qui prennent en compte le passé ne servent à rien. Ce qu’ il faut c’est la présence d’hommes et de femmes sincères et honnêtes pour éviter les dérapages et ensuite pour aider notre jeunesse à mettre en place un état de droit respectueux de tous et de tout. Mr Mehri et d’autres seront indispensables pour mener cette transition au bon port. L’unite, l’unité et l’unité est indispensable pour que les usurpateurs et les avanturiers ne trouvent pas par s’introduire pour voler encore une fois l’Algérie et son peuple.
    Fraternellement




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    29 janvier 2011 at 16 h 46 min -

    A mon humble avis. Faire encore appel à des gérontocrates même pour une période transitoire ou de transition serait trés contre productif pour l’image de l’Algérie Nouvelle.

    On donnera, dés le début, le mauvais exemple aux jeunes dans la mesure où présentement le peuple et plus précisemment sa JEUNESSE abhorent les vieux routiers qui ont servi le SYSTEME…

    Il y a un HOMME et un VRAI DE VRAI ! Qui a à peu prés le même âge respectable que Si Abdelhamid MEHRI et avec un parcours beaucoup plus riche et beaucoup plus fondateur mais…. qui a eu le COURAGE POLITIQUE de ne JAMAIS se coltiner au SYSTEME/POUVOIR depuis 62 ni encore moins l’avoir servi fidèlement mais qu’au contraire il a été CONTRE le SYSTEME/POUVOIR dés le 5 Juillet 62 en opposition armée, en sachant dire NON !!!

    J’ai cité DA L’HOCINE AIT AHMED !

    Mais, je ne retiendrais pas cette solution qui serait trés maladroite de ma part, pour ne pas laisser dire que je fais ici du régionalisme et réveiller AINSI de vieux démons…..

    Pourtant, je suis sûr que si l’on ferait une telle proposition à Si L’HOCINE, ce dernier REFUSERA IMMEDIATEMENT la proposition car nous connaissons tous l’Homme… et sa dimension trés charismatique ! C’est un homme, comme on dit chez nous, CHABAANE !!!

    Il faut être réaliste mes frères ! N’essayons pas de faire des raisonnements « justes » sur des figures FAUSSES…

    Mais je tiens à réafirmer ici et de façon impérative, que je n’ai aucune animosité envers Si Abdelhamid MEHRI dont j’ai le plus grand respect pour sa personne.

    Fraternellement.

    Tanmirth.




    0
  • jil independance
    29 janvier 2011 at 16 h 52 min -

    Jil Indépendance
    Est-ce une solution de marcher sans savoir où on va? la priorité ne serait-il pas d’ouvrir un vrai débat entre tous les démocrates de la société civile (universitaires, intellectuels, associations, syndicats, partis de l’opposition démocrat…ique,…), un débat qui aboutira à la mise en place d’une vrai coordination représentative de notre société civile avec une stratégie et une feuille de route à définir puis à proposer au peuple et au pouvoir …L’appel prématuré et à l’improviste à la rue mènera certainement à la pagaille et au chao qui va certainement profiter encore une fois au régime…N’est il pas temps DE TIRER LES LEÇONS DE NOTRE TRAGIQUE EXPÉRIENCE : la rue est une arme à double tranchant et elle a besoin d’être guider et canaliser vers un vrai projet de société maturé et bien élaboré AVANT DE MARCHER NOUS AVONS BESOIN DE DÉFINIR ET DE SAVOIR OU ON VEUT ALLER . OU VOULONS-NOUS EMMENER L’ALGÉRIE? Et comment? C’est les vraies questions prioritaires auxquelles nous devrions répondre d’abord…




    0
  • Algerien de passage
    29 janvier 2011 at 17 h 04 min -

    « Contribution » et non « Solution » !

    A la lecture de toutes ces magnifiques contributions cela me rappel l’attitude de certains qui préparaient le partage du gâteau « Algérie » après le départ de l’armée Française. La suite , ils se sont fait avoir par le loup et les transfuges…

    Il faut déjà faire un petit pas dans le sens de cette révolution et de faire un appel « sérieux, claire et courageux » au peuple a faire grèves et a manifester! Avant de vouloir lui imposer votre solution, X ou Y pour diriger une hypothétique période transitoire.




    0
  • Sadek
    29 janvier 2011 at 17 h 08 min -

    @ Ait Mohand Ouwidir

    Vous avez tout dit mon frère!

    Salutations




    0
  • rak
    29 janvier 2011 at 17 h 09 min -

    bjr ou bsr les ami(e)s

    Comme a son habitude, notre Ami le professeur Addi auteur de la fameuse « regression feconde » qui a fait couler tant d’encre et provoquer la levée de boucliers de tout nos « demokhrate » tapis a l’ombre des blindés et des baillonettes en 91, revient dans le debat par cette contribution pleine de bon sens afin que cette fois ci il nous propose une avancée feconde et prolifique qui nous permettra, je l’espere, d’avancer.
    N’oublions pas chers amis que Mr Addi, est avant tout un sociologue et que son diagnostique de ce point de vue ne souffre d’aucune contestation
    Concernant son ebauche de solution politique, je dirai en ce qui me concerne que j’en partage profondement l’esprit qui est selon ma comprehension basée sur les 2 principes « scéllés et non negociables » suivants:

    – LA MISE A BAS DU REGIME ET DU SYSTEME DE FACON NON VIOLENTE
    – L’EDIFICATION D’UNE 2IEME REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE ET SOCIALE

    Concernant les modalités d’y parvenir, on peut diverger sur tel ou tel point mais je pense qu’un compromis est possible entre tous et toutes, pour peu que la bonne volonté soit de la partie.
    la premiere action a mon avis est d’arriver a federer toute ces bonnes volontés, qui existent mais qui sont pour le moment eparpillées malheureusement, autour d’une plateforme commune, qui pourrait etre la synthese entre autres: l’appel su 19 mars, rachad, le FFS, la coordination nationale pour le changement, les syndicats autonomes, le MAOL…. (j’en oublie certainement que ceux ci me pardonnent)

    Pour ma part, je souhaiterai soumettre a votre appreciation une forme d’action afin de realiser notre premier objectif sans risquer l’affrontement avec les forces de l’ordre, ni de destruction de bien publics et surtout sans effusion de sang:
    je propose de lancer un appel a des greves generales pacifiques chaque dimanche(jour de repos presque partout dans le monde) en Algerie et qu’il soit relayé par des marches dans toutes les capitales etrangeres par notre communauté afin de donner un retentissement mondial a notre action.
    Ainsi chers amis, nous pouvons terasser ce regime sans avoir a deplorer aucune victime et sans leur donner l’occasion de tuer.
    Chaque dimanche toutes nos villes d’Algerie seront declarées ville morte et si ca ne suffit pas ca sera toute la semaine.
    une coordination designée d’un commun accord se chargera de donner une visibilité a nos revendicationset de les mediatiser en Algerie et a l’etranger.
    c’est une action que chacun et chacune d’entre nous pourra entreprendre sans risquer sa vie ( connaissant la bestialité de nos forces de repression) en restant chez soi ou dans son quartier ou sa ville.
    voilà chers amis, c’est juste une idée car je sais que les mouvements de rue aussi pacifique soit il, seront reprimés dans le sang, devoyés et detournés de leurs buts par les forces de repression de ce regime, lesquelles au moment venu, lorsque notre mouvement aura pris une ampleur irreversible doivent choisir leur camp sous peine de rater le train de l’histoire.
    je ne sais pas si j’ai tout vu mais je suis sur chers amis que vous ne manquerez pas d’enrichir ma proposition si elle vous semble interessante.

    Concernant le 2 iem point selon moi ca doit passer par une assemblée constituante elue librement a la proportionnelle qui se chargera de rediger la constitution de cette 2ieme republique

    cordialement




    0
  • Fodil
    29 janvier 2011 at 17 h 11 min -

    Bonjour A Lahouari,

    Je suis comme beaucoup d’Algériens et d’Algériennes, heureux de voir un homme de votre stature représenter notre Pays, même si je ne partage pas complètement vos analyses politiques.., mais j’espère que j’aurais l’occasion de vous les exposer.., ce n’est pas le moment, car comme vous, j’essaye de suivre, toutes informations en Tunisie, en Egypte et particulièrement les préparatifs des prochaines manifestations en Algérie, que j’espère sera le début de la fin.
    Vous écrivez:
    « Le changement radical est inéluctable, avec une rupture totale avec des régimes qui ont gravement porté atteinte à l’orgueil de la Nation, à la dignité des citoyens, à l’avenir des futures générations et au passé de la résistance à la colonisation… »
    Vous êtes convaincu du changement radical, mais vous ne parlez pas d’une irakisation, d’un grand risque d’éclatement, car nous n’avons jamais été uni.., quand à l’orgueil de la Nation, il suffit de lire les documents d’hier encore censuré à ce jour, pour comprendre cette deuxième et violente colonisation depuis 1962.., mais ce n’est pas le sujet..

    Mais comment parler ou saisir ou transmettre la notion de Dignité à un peuple qu’on aime pas ? Et de quels citoyens parlez vous, quand un Belkheir, même mort son système perdure et se modernise. Ceux qui ont falsifié l’histoire décident de l’avenir de plusieurs générations, et que peuvent-ils produire sinon des cobayes ? L’avenir des futures générations, Monsieur Lahouari, dépend aussi de cette Elite qui Résiste, qui aime son peuple inlassablement, une Elite qui s’engage, qui éveille et réveille, une Elite qui produit aussi, pour la plus grande majorité des Algériens sans aucune distinction.

    Vous conseillez et à juste titre, de canaliser et d’accompagner la prochaine « déferlante » à Alger, Oran, Constantine.., et vous oubliez la communauté Algérienne à Marseille, Lyon, Paris, et aussi Montréal, Londre.., qui peut et doit bouger, alors que, aussi bien pour Les Tunisiens de Paris, que pour les Egyptiens, manifestent et en famille, avec une solidarité sans faille.., et à ce jour samedi 29 Janvier… Les solidarités entre citoyens français et Maghrébins, naissent et plusieurs associations des droits de l’homme, soutiennent y compris logistiquement ces manifestations…
    Je pense Monsieur Lahouari, que si en tant q’Universitaire Algérien vous avez un potentiel énorme en France, vous pouvez, aussi « canaliser et accompagner » avec la collaboration de l’équipe du LQA, à sa tête Djamel.B, le site Hchicha, ainsi que nous humbles lecteurs du LQA, et toute la diaspora algérienne, pouvons et devons apporter notre soutien à nos frères en l’Algérie, et ce, comme vous le dites, jusqu’à « atteindre nos objectifs.. »

    Pour terminer, Monsieur A Lahouari, la prochaine manifestation en Algérie, aura lieu le Samedi 12 fevrier, et plusieurs morts et blessés sans oublier les détenus et torturés pour ce changement radical, alors qu’il est interdit de manifester, et malgré ces risques, nos frères se préparent à Alger, Tizi Ouzou, Oran.. pourquoi vous n’appelez pas à manifester à Lyon, Paris ou Marseille, alors que grâce au NTIC, vous êtes entendu et lu aussi au Canada, en Europe.., pour, je vous cite:
    « ..l’établissement d’un Etat de droit et d’un régime démocratique. Il est de la responsabilité des citoyens et des fonctionnaires de l’Etat d’éviter le bain de sang qui risque d’endeuiller des milliers de familles. »

    Oui Monsieur A Lahouari, votre potentiel, l’Algérie en a besoin et d’urgence, marcher, clamer vibrer ensemble côte à côte en battant le pavé, dans toute l’Europe, au Canada et ailleurs.., c’est l’autre prix que nous devons à notre peuple. Un seul mot d’ordre , (DRS, Bouteftef, UGTA et d’autres musés ) dehors ! ! ! Vive l’Algérie Liiibre !
    @DB et toute l’équipe du LQA, nous comptons sur vous jusqu’au bout !

    Fodil.




    0
  • radjef said
    29 janvier 2011 at 17 h 13 min -

    Bonsoir tout le monde. Je suis tout a fait d’accord avec vous Mr Addi, sauf sur un point : le choix du camarade Mehri comme homme du consensus ne me convient pas. Non pas que je doute de la probité morale et intellectuelle et du patriotisme toujours pointilleux de Mehri. Mais il faut rompre définitivement avec tout ce qui a contribué de loin ou de prés à l’émergence de ce régime. Vous êtes mieux placé que moi pour savoir que ce pouvoir est le produit du mouvement national. C’est au nom du 1er novembre 1954 et de la révolution que l’ANP nous gouverne depuis plus d’un demi siècle, que l’ANP nous impose des présidents…Pourquoi ne seriez vous pas, vous, l’homme du consensus ? Avec des femmes et des hommes comme Said Khelil, Tabou, Zitout, Samraoui, Azouz, Dhina, Sidhoum…soutenus par tout un peuple, ne seriez vous pas capables de réaliser ce que vous nous proposé dans cette excellente contribution ? Pour ma part, j’estime que la perspective est largement dans vos cordes. Le peuple a besoin de voir de nouveaux dirigeants en total rupture avec le passé. Un passé fait de mensonges, de ruse, de complots, de crimes, de complaisances, de connivences, de trahisons et d’impostures. Le pays est riche de sa jeunesse. Une jeunesse qui réalise des prouesses ailleurs loin de son pays. Cette jeunesse fraîchement diplômée des universités algériennes que le pouvoir militaire a poussé à l’exil vous connaît si bien Mr Addi. Vous lui inspirez confiance, respect et considération. Chaque époque ce qu’elle peut donner ; et l’époque de la légitimité historique et révolutionnaire plus que révolue, elle nous donne envie de devenir des harags.




    0
  • Hamma
    29 janvier 2011 at 17 h 26 min -

    @ Pr. Addi, le seul bémol que je pourrais émettre c’est la désignation de Mr. A. Mehri comme président du gouvernement de transition. Je pense qu’il faudrait proposer plusieurs candidats à un vote interne regroupant tous les partis d’opposition (non-inféodés au régime) et des représentants de la société civile. Je n’ai rien contre Mr.Mehri, il a ses partisans (dont j’en suis) et ses détracteurs. Ma crainte est de voir le même schéma que vit la Tunisie après la constitution de son gouvernement de transition.

    Fraternellement.




    0
  • Algeria
    29 janvier 2011 at 17 h 28 min -

    Eh ben dis donc…La « reléve » s’annonce bien triste…On compte sur le peuple et notamment la jeunesse pour aller abattre ce régime de traitres et l’on se prépare gentiment derrière son clavier à prendre le pouvoir ou proposer son pote ou son zaaim…Cela est malhonnête pour dire les choses poliment…Les nouveaux Marsiens se préparent de déjà…

    Le seul prolongement d’une Révolution est une CONSTITUANTE…Tout le reste est une trahison, encore une fois, de la révolution…




    0
  • khaled
    29 janvier 2011 at 17 h 35 min -

    @Al manar

    L’occident nous a imposé lses chars, contres les islamistes.
    Nous avons accepté momentanément les chars.

    Mais finalement, l’occident doit composer avec nos chars et nos islamistes.

    =======================
    Réponse : Dans l’Etat de Droit auquel nous aspirons, débarrassé des imposteurs de 62 et des beggarines d’aujourd’hui, tout le monde aura sa place sans hégémonie de quiconque et dans le strict respect de la Constitution émanant de l’Assemblée Constituante. Aucun fondement de notre identité ne sera utilisé pour tromper le peuple.
    Salah-Eddine




    0

  • SAID
    29 janvier 2011 at 17 h 44 min -

    Ya si elhouari !
    Je ne vois pas pourquoi vous vous attaquez à cevital ? Au moins Rebrab a investi au bled et a créé de l’emploi, contrairement à ceux qui ont exporté le fruit de leurs magouilles à l’étranger.
    Mais le sujet actuel est tout autre : il s’agit de songer à provoquer le changement du systeme et de le faire avec le minimum de « casse ».
    mais est-ce possible ?
    Ceux qui provoqueront le changement sont les jeunes chomeurs: nos hitistes et haragas. Quand ils déscendront dans la rue, se sera la grande HEMLA, comme en 88.




    0
  • ABOU-BRI
    29 janvier 2011 at 18 h 12 min -

    Tout d’abord chapeau bas monsieur Addi pour votre clairvoyance dans la proposition d’une platforme de sortie de crise et surtout pour votre sagesse de refuser le bain de sang et les reglements de compte. Le peuple Algerien a deja pay un lourd tribu dans sa quete de liberte et de gignite. J’ai lu toutes les interventions et je trouve que tout le monde peut avoir raison. Mais pour ne pas trop nous disperser soyons lucides et optons pour le plus simple. Oeuvrons tous ensemble pour faire de cette Algerie qui ne nous appartiens plus, une Algerie libre et democratique. Une Algerie ou le peuple vivra dans la dignite. Quelqu’un a propose de lancer un appel au personnel de la sonatrach pour arreter de pomper. L’idee est excellent mais il faut la generaliser.
    – Le personnel d’Air Algerie cloue au sol tous les avions.
    – Les militaires ne sortent pas des casernes.
    – Les policiers defilent avec le peuple.
    – La television et les stations radios donnent la parole au peuple dans les rues et en live.
    – La presse avec la  »une » en noir en signe de solidarite avec le peuple.
    – Greve generale de 48 heurs.
    – Donner des consignes au peuple pour empecher la casse et proteger les biens d’autrui.
    C’est garanti, ils ne tiendront pas. La peur a changer de camp, ils ont fait tellement de mal a ce peuple en l’ignorant et en le terrorisant qu’ils sont deja pret a…ceder.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    29 janvier 2011 at 18 h 21 min -

    @ Si SAID
    Dites nous, seriez vous parmi ces jeunes que tout le monde voudrait envoyer en pâturage, et les moins jeunes selon vous devraient-ils se contenter de regarder ces jeunes respirer lacrymogène périmé (c’est à dire plus nocif). avant d’être arrêtes puis conduit en prison après avoir été torturés, comme cela est de coutume.
    Au fait, etes-vous un jeune ?
    Bonsoir Monsieur Lahouari Addi




    0
  • salem
    29 janvier 2011 at 18 h 22 min -

    JE SUIS PLUS QUE CONVAINCU QUE LA DESTITUTION DE BOUTEFLIKA EST LE PREMIER ACTE SIGNIFICATIF QUI OUVRIRA LE CHEMIN DE L ESPOIR CAR ACTUELLEMENT TOUTES LES INSTITUTIONS DE L ETAT PARLENT EN SON NOM.C EST LUI LA TETE DE LA CORRUPTION ,DE LA DILAPIDATION ET DE TOUT LES MAUX DE L ALGERIE.AU LIEU DE PRENDRE LES MESURES QUI S IMPOSENT POUR AIDER LE PEUPLE QU IL DIT PRESIDER ON VOIE QUE LE MEPRIS ET L ARROGANCE ,IL VEUT NOUS ECRASER COMME L A SON MODEL MOUBAREK.IL N A QU A QUITTER AUTREMENT IL CONNAITRA UN SORT TERRIBLE LUI ET SON CLAN ET LES ASSASSINS AVEC LESQUELS IL S EST ALLIE.




    0
  • laika
    29 janvier 2011 at 18 h 27 min -

    Bonjour à tous

    J’ai lu pratiquement tous les commentaires de ce blog et je m’étonne que personne n’évoque la main mise de l’étranger. Vous laisseront ils faire ce que vous souhaitez tous ou alors vous êtes entrain de rêver au soleil de janvier cela d’une part ; d’autre part il faudrait peu être qu’il y est union des élites. A l’heure actuelle chacun chante sa chanson personnelle sans tenir compte des autres. Faut pas rigoler avec la vie des autres et lorsque vous n’avez rien de mieux à proposer de ce qui existe déjà. Avez vous préparez un plan quelconque de sortie de crise ou allez vous improviser lorsque vous serez au pouvoir ? bien entendu le pétrole pourra encore colmater les incompétences d’hier d’aujourd’hui et de demain
    Il faut commencer par le commencement pas par la fin et donc à vos copies SVP
    LAIKA

    Monsieur le modérateur je suis certaine que vous allez me censurer si c’est le cas alors j’aurai confirmé que vos voeux de démocratie sont des larmes de crocodile. salam

    ===============================
    Nos compatriotes ne sont pas des idiots pour avaler n’importe quelle couleuvre ni être ébranlés ou découragés par des messages pernicieux. Comme tous les peuples, le nôtre a ses qualités et ses défauts, ses HOMMES et ses lâches………
    Le moment voulu, ni les reliques nostalgiques de l’Algérie de papa incrustés au sein de la France officielle, ni l’administration américaine, ni leurs larbins indigènes ne pourront absolument rien contre la volonté populaire.
    Salah-Eddine




    0
  • Alilou
    29 janvier 2011 at 18 h 27 min -

    J’ai lu presque la majorité des posts apres le mien, number one, eh oui quand on est insomniaque….
    On repproche au Pr Addi d’avoir proposé Mr Mehri comme alternance provisoire…mais mis a part le nom de Ait Ahmed, aucun autre nom n’a ete cité comme candidat a ce poste…. Whaoooooooo a ce point est le manque d’hommes integres en Algerie, c’est vraiment gravement grave…

    En ce qui concerne la fermeture des puits de petroles, la les amis vous avez fait tres fort…soit c’est une blague genre humour noire typiquement British soit c’est de l’innocence…Pensez-vous sincerement que les generaux et le DRS a leur tete n’avaient pas anticipé cette affaire???? Avez-vous visité ces zones de non droit aux algeriens lambda ? Innaccessibles, cadrillees, surveillees par des mercenaires US, les hommes qui sont sur place qui ont la main ou le doigt sur le bouton rouge sont les agents du DRS…
    Alors revenons a notre plate forme de propositions constructives…

    By the way j’espere qu’il ya quelqu’un derriere LQA qui prend des notes de nos propositions et de faire par la suite un draft qu’on publiera sur LQA and Co et qu’on critiquera… ainsi dessuite….de derriere nos ecrans…et en attendant le train passe…et nous on restera sur le quai…mais ne vous inquiettez pas je vous offrirez du thé a boire et a…fumer et on restera tous eveillé car le cauchemard va continuer…

    Salutations amicales…




    0
  • KIFKIF
    29 janvier 2011 at 18 h 34 min -

    abdelhamid mehri pour mener la transition. c’est a desesperer meme de nos illustres intellectuels.
    abdelhamid mehri a peut-etre change mais pas au point de lui confier la destinee de l,algerie.




    0
  • Adel
    29 janvier 2011 at 18 h 40 min -

    Une sortie de crise pacifique serait la solution idéale. Seulement, cette solution n’est réalisable qu’à une condition, que le Pr Addi a énoncée :

    « Il faut pour cela que le Commandement militaire ne commette pas une seconde erreur historique et qu’il accepte le changement du régime en aidant la société à restaurer les institutions de l’État. »

    En effet, c’est le Commandement militaire qui devra destituer boutef et mettre toupik à la retraite. Y-a-t-il aujourd’hui un groupe d’officiers supérieurs qui sont prêts à entreprendre cette action de nettoyage? Si tel n’est pas le cas, alors j’ai bien peur que cette proposition ne soit qu’un vœu pieux.

    La difficulté de la solution douce réside dans le fait que le noyau dur du régime sait que s’il perd le pouvoir, il est foutu, car aucun pays ne veut abriter aujourd’hui des criminels et des voleurs. L’exemple de Benali est là pour leur rappeler ce qui les attend. Même s’ils arrivent à s’enfuir, ils seront poursuivis plus tard. J’ai bien peur qu’ils soient condamnés à résister jusqu’au dernier moment…

    A moins qu’ils aient le courage de reconnaître leurs torts et qu’ils acceptent d’être jugés avant que le peuple se soulève.




    0
  • Mahieddine Lachref
    29 janvier 2011 at 19 h 01 min -

    Bonjour chers camarades.
    Par rapport à la proposition de Addi portant sur le choix de M. Mehri comme homme de consensus, j’aimerais dire que l’on peut ne pas être d’accord avec lui, mais ce n’est pas pour tirer sur M.Mehri. Dans le situation actuelle, le choix d’un homme de consensus est plus qu’impératif étant donné que toutes les forces actives de la société sont dispersées et n’arrivent pas à se mettre d’accord sur un mot d’ordre pourtant très clair: le renverssement du régime. Dans la situation actueelle, aimerais-je ajouter, si on ne se réunit pas, tous, toutes sensibilité confondues, autour d’un homme de consensus -leadership-, toute action d’envergure risque de déboucher sur une tuerie, voire une guerre civile. Donc, avant de se prononcer, il faut savoir peser le pour et le contre et il faut savoir dire plutôt ceci que cela et ne pas tomber dans le nihilisme et l’aventurisme.
    Fraternellement
    Mahieddine Lachref




    0
  • Alilou
    29 janvier 2011 at 19 h 03 min -

    Je viens de lire une sortie originale de sir Moubarek…Il a nomé un vice-president whaouuuuu quelle sortie…il a nommé Me Souleiman numero UN du renseignement comme vice-president…

    J’ai l’impression que ca va etre la meme chose chez nous…On chasse le ridicule il revient au gallop…une sacree giffle a la face du peuple egyptien….a mediter….

    By the way une question @LQA…quelle est la position du MAOL….? si c’est indiscret veuillez SVP ignorez la question

    ALILOU




    0
  • radjef said
    29 janvier 2011 at 19 h 12 min -

    Bonsoir tout le monde. En dépit de toutes les opérations de parasitages et de diversions, en dépit de tous les subterfuges visant à faire douter l’algérien de ses certitudes et de ses convictions profondes, le peuple sait qui sont ses vrais représentants. Le peuple, n’en déplaise à certains, sait reconnaître intuitivement les vrais sons de cloche. Que certains méditent l’histoire récente de notre pays : plus de 50 de mensonges et de manipulations, n’ont pas fait renoncer au peuple ses convictions. En principe avec l’histoire du terrorisme et du grand tapage médiatique -hautement élaboré- qui s’en est suivi, le peuple devrait tuer tous les islamistes du pays. Mais ce n’est pas le cas. Bien contraire ce sont l’armée, les éradicateurs et la presse qui sont désignés par le peuple comme étant les principaux responsables de la faillite du pays. Et pourtant, cela fait plus de 20 ans que le peuple est encadré de l’intérieur et de l’extérieur pour qu’il accepte la thèse de l’islamisme armé.
    S’agissant de Addi Lahouari, je le trouve intelligent, beau, sincère, authentique, vrai, compétent, rassembleur, honnête…Il a du talent, de l’art, du savoir et du savoir faire. En plus c’est quelqu’un qui comprend bien la langue du peuple. C’est l’homme qui convient le plus pour presider aux plus hautes destinées du pays.




    0
  • Larbi Anti-DRS
    29 janvier 2011 at 19 h 16 min -

    @ Au freres Addi, Salah Bouzid et Ammisaid,
    Ce que j’ai oublier d’écrire est que je trouve votre proposition de Abdelhamid Mehri comme un des rares hommes, je dirai idéale qui peut générer un consensus autour de lui pour mener une transition pacifique en Algérie.
    Si Salah je trouve votre idée de lancer un appel d’arrêt de travailler pour 72 hrs, aux travailleurs de Sonatrach pour le 24 février géniale.
    Mon frère Ammisaid vous avez absolument raison sur l’Autisme est les octogénaires criminels qui squattes les règnes du pouvoirs des musulmans/arabes.




    0
  • salem
    29 janvier 2011 at 19 h 23 min -

    IL Y A BEAUCOUP DE GENS QUI SONT EN MISSION QUI CONSISTE A DÉCOURAGER LE PEUPLE ET DIRE QUE CE QUI SE PASSE EN ÉGYPTE OU CE QUI S EST PASSÉ EN TUNISIE NE SE PASSERA JAMAIS EN ALGERIE. MOI JE LEUR DIT : VOUS NE COMPRENEZ RIEN DE L HISTOIRE ;VOUS ÊTES DEVENUS AVEUGLES ,VOUS NE VOYEZ RIEN ET POURTANT LE TSUNAMI EST EN MARCHE.




    0
  • Hamza
    29 janvier 2011 at 19 h 25 min -

    Bravo Mr Addi Houari.
    En vous lisant, j’ai les larmes aux yeux.Je ne sais pas si les décideurs de ce pays ont compris qu’ils ne peuvent pas s’opposer à la marche de l’histoire.Vous savez les militaires ne raisonnent pas.C’est ça le drame.Y a t il un De-Gaulle chez nous je l’espère de tout mon cœur.




    0
  • Wahab
    29 janvier 2011 at 19 h 27 min -

    Voila,

    Je suis d accord avec l’appel du Pr Addi ( qui je me souviens a prédit l’avènement de la revo tunisienne dans l’emission de france 2 ce soir ou jamais qq jours plutot).

    Je tiens a rappeller que le passage de Abdelhamid Mehri sur al jazeera dans likaa el youm ( Interview enregistre) à chaque fois reporté à cause des évènements de la revo en Tunisie et ces jours ci à cause de la revo en Egypte, je crois que Mr Mehri va passer en direct cette fois pour commenter les évènements de la revo en Algérie comme étant responsable désigné pour gérer la période transitoire décrite par Pr Addi




    0
  • El Houari
    29 janvier 2011 at 19 h 42 min -

    Voici une proposition pour le débat d’un gouvernement transitoire populaire Algérien qui peut être constitué entre 15 et 30 jours sans condition à part la compétence.

    Pas de condition d’âge, ni sexe, ni aucune autre condition
    Pas de parti,
    Pas de personnalité
    Pas de régionalisme
    Pas de double nationalité
    Pas d’étranger
    Pas de parrain
    Pas de spectateurs étrangers
    Pas d’observateurs étrangers

    SEULE LA COMPÉTENCE ET UNIQUEMENT POUR LES ALGERIENS EST EXIGEE POUR LES CANDIDATS.

    1- le gouvernement de transition

    Le gouvernement est un ensemble de citoyen Algériens compétents (la compétence est la seule et unique condition pour les candidatures),

    La période transitoire est de 5 ans

    Les candidats sont élus directement par les citoyens suivants le processus suivant:

    La commune est la base constituant le vivier des citoyens pour la constitution des premières institutions pour la période transitoire.

    Chaque commune élira 5 citoyens. (Assemblée communale)

    L’ensemble des élus des assemblées des communes de chaque wilaya, éliront 5 citoyens

    Les 240 citoyens élus constituent l’assemblée nationale, qui sera chargée de participer avec le gouvernement à mettre en place les lois et règlements du pays.

    L’assemblée procèdera à l’élection parmi ses élus ou fera appel à d’autres compétences en dehors de ses élus et sous son entière responsabilité et selon les compétences et les spécificités des wilayas les citoyens les plus compétents pour former un gouvernement.

    Le gouvernement ne doit en aucun cas dépasser 24 citoyens.
    Les citoyens qui formeront le gouvernement démissionneront automatiquement de l’assemblée.

    2- Le fonctionnement des structures transitoires

    – De l’alternance à la gouvernance, de la réussite de cette équipe de la période transitoire dépendra l’Avenir de l’alternance à la gouvernance.
    Aussi il sera mis en place une présidence collective de 4 citoyens pour 2 mois, parmi les 24 citoyens ministres.

    – De l’apprentissage à la prise de décisions collégiales. Durant cette période de 2 mois il sera tenu un conseil des ministres tous les 15 jours, qui sera présidé a tour de rôle par un ces 4 citoyen, les décisions reviennent à la présidence collégiale des 4 citoyens.
    Les 24 ministres assumeront chacun une période de présidence du conseil de 15 jours.

    – De l’abolition du mythe de la personnalité. Aucun des citoyens n’est indispensable ni irremplaçable, aussi tous citoyen qui ne répond pas positivement a la charge de sa mission sera remplacer immédiatement, la responsabilité collégiales est engagée quant à la réussite du programme fixe.

    – Seule l’assemblée nationale est autorisée à évaluer les résultats d’un citoyen ministre.

    – Le remplacement d’un citoyen se fera toujours par élection au niveau de la commune ou wilaya dont est issu le citoyen à remplacer.

    – Le fonctionnement des assemblées de wilaya et des communes se fera sur le même principe.




    0
  • jil independance
    29 janvier 2011 at 19 h 43 min -

    Justice, Intégrité, Liberté et Indépendance dans un Maghreb Uni : « JIL Indépendance » lance un appel à tous les algériens dignes et libres
    « JIL-Indépendance » : Justice Intégrité Liberté et « indépendance du Maghreb Uni  » contre El Hogra, la corruption/clientélisme, l’autocratie et l’ingérence étrangère..
    Nous lançons un appel à tous les fils de l’indépendance notamment les intellectuels et les compétences de l’intérieur et de l’extérieur pour mettre fin à la résignation et l’immobilisme et briser le silence dans lequel toute notre société civile s’est renfermée depuis vingt ans !
    Éclairer son peuple et défendre ses intérêts n’est-il pas le devoir de tout intellectuel et de tout musulman?
    « Ne cachez pas votre témoignage. Quiconque le fait se rend coupable à l’égard de Dieu. » (Le Coran, sourat 2, « la vache », v.283.)
    « Qui peut et n’empêche, pèche. » (Antoine Loisel)
    Il est temps de reprendre le flambeau de nos glorieux « chouhada », de défendre et de développer le riche héritage moral, culturel et matériel de notre civilisation :
    – unissons nos forces et soyons solidaires ;
    – débattons et proposons des solutions et coordonnons nos actions face au marasme actuel et la crise multiple que subie notre peuple,
    – mobilisons nous sur le terrain et agissons pour faire entendre et faire aboutir nos revendications déclinées dans une feuille de route préalablement définie et maturée par toute notre société civile démocratique car nous partageons tous la même aspiration à vivre dignement chez nous au lieu de s’exiler, de se résigner ou de s’immoler….
    Nous devrions tous nous souder et agir comme un seul homme pour faire entendre et aboutir nos revendications.
    Nous soumettons la proposition de sortie de crise suivante, et nous la soumettons aux commentaires, enrichissements critiques de tous les algériens dignes et intègres. Le but étant de lancer un débat sérieux et de l’élargir à toutes les sphères de la société civile en vue d’aboutir à une feuille de route commune qui sera imposée, par le peuple, au dirigeant actuel :
    I. Dans l’immédiat :
    1. l’ouverture totale des champs médiatique et politique et la levée de l’état d’urgence qui nous étouffe en Algérie depuis le 9 février 1992 soit depuis 20 ANS !!!
    2. neutralité de l’armé comme institution apolitique n’ayant vocation à intervenir que pour protéger le peuple et préserver ses intérêts suprêmes contre tout danger extérieur ou intérieur

    3. démission entière du gouvernement actuel et la désignation, par le chef de l’état, d’un gouvernement de transitions composé majoritairement de personnalités technocrates issues de la génération de l’indépendance (nées après 1962) :
    – tous les membres du dit gouvernement de transition doivent être complètement indépendants des partis politiques actuellement au pouvoir.
    – le chef du gouvernement ainsi que les membres du gouvernement doivent être désigné, par le Chef de l’État, à partir d’une liste de personnalités proposée par tous les acteurs actifs de la société civile (exception faite des personnes physique ou morales liées directement ou indirectement au pouvoir actuel).
    NB : Les personnalités proposées par la société civile doivent jouir d’une notoriété infaillible de point de vu de leur compétence et de leur intégrité. Chacun des acteurs actifs de l’opposition ou de la société civile peux proposer au moins une personnalité technocrate qui fait l’unanimité en son sein et qui sera intégrée dans la liste qui sera soumise au Chef de l’Etat.
    II. Période de transition sur deux ans jusqu’à 2013
    4. Le gouvernement de transition susmentionné, désigné par le chef de l’Etat sur proposition de la société civile, aura pour principales missions :
    a- dans l’immédiat, la consécration des liberté politiques et publiques, l’agrément de tous les partis politiques et associations qui le demandent conformément aux lois de la république
    b. libération des médias publics et leur ouverture à l’expression populaire et de toute la société publique
    c- l’organisation d’élection législative complètement libre et transparente avant la fin 2011
    d- l’organisation, à partir de la fin 2011, d’un débat libre ouvert à toutes les sphères de la société civile pour l’élaboration d’un projet d’amendement constitutionnel. Le projet de nouvelle constitution doit être proposé, en premier lieu pour débat, enrichissement et approbation, au députés du nouveau parlement avant sa soumission à l’approbation du peuple par référendum à orgaiser avant la fin 2012.
    NB/La nouvelle constitution doit impérativement répondre aux aspiration de la jeunesse et du peuple algérien notamment :
    – la confirmation de l’interdiction de l’instrumentalisation de la religion ou toute autre composante de l’identité nationale à des fins politique
    – la confirmation des libertés fondamentales et du respect impératif des droits de l’homme
    – l’indépendance totale de la justice et sa suprématie sur le pouvoir exécutif,
    – le rétablissement de la limitation des mandats des dirigeants à deux mandats maximum,
    – l’instauration de l’obligation absolue de transparence dans la gestion des budgets et deniers publics , d’une part à travers la systématisation du contrôle et de la certification de tous les comptes publics par les organes compétents (cours des comptes…), et d’autre part en consacrant l’accès libre et total de l’opinion public (à travers les médias) à tous les comptes et rapport concernant la gestion des deniers publics,
    – le renforcement des prérogatives du parlement face à l’exécutif comme autorité de contrôle et autorité législative exclusive,

    E- l’organisation d’élection présidentielle AVANT LA FIN 2013
    F. relance, en collaboration avec nos frères maghrébins, du projet de l’Union Maghrébine et la définition d’un projet claire pragmatique et assorti d’un agenda ferme en vue de la construction / activation d’institutions démocratiques maghrébines supranationales (notamment un marché commun, une banque centrale maghrébine, un parlement maghrébin, une cour de justice commune..).

    En conclusion nous tenons à souligner que l’appel hâtif à la rue improvisé par certains acteurs de la société civile, sans coordination ni maturation d’une plateforme de revendications adossée à un plan d’actions de sortie de crise, risque de nous conduire encore une fois à la pagaille/ chao qui profiteront certainement au régime…
    N’est il pas sage DE TIRER LES LEÇONS DE NOTRE TRAGIQUE EXPÉRIENCE : la rue est une arme à double tranchant et elle a besoin d’être guidé et canalisé pour soutenir un vrai projet de société maturé et bien élaboré AVANT DE MARCHER NOUS AVONS BESOIN DE DÉFINIR ET DE SAVOIR OU ON VEUT ALLER . OU VOULONS-NOUS EMMENER L’ALGÉRIE? Et comment? C’est les vraies questions prioritaires auxquelles nous devrions répondre d’abord…
    Est-ce une solution de marcher sans

    Ainsi, nous pensons que la priorité serait de fédérer les forces libres et démocratique de la société (universitaires, intellectuels, associations, syndicats, partis de l’opposition démocratique,…) autour d’un débat qui nous mènera à la mise en place d’une vraie coordination représentative de notre société civile avec une stratégie et une feuille de route à définir puis à proposer au peuple et au pouvoir …
    L’implication de chacun d’entre nous est impérative pour élargir le plus vite cette initiative citoyenne
    Nous vous encourageons vivement, d’une part, à faire part de vos idées/ commentaire pour enrichir ou modifier les suggestions ci-dessus ou proposer des solutions alternative. N’hésitez pas à inviter vos contacts à faire de même ….le destin de l’Algérie appartient à tout ses enfants sans aucune exclusion (sauf ceux qui choisissent s’auto s’exclure dans le fatalisme et/ou l’indifférence)




    0
  • Adel
    29 janvier 2011 at 19 h 58 min -

    Les images que diffuse Al-Jazeera étaient absolument inimaginables il y a deux semaines à peine. Il a suffi que quelques milliers de jeunes occupent Maydane Attahrir pour que toute la population égyptienne se soulève dans les grandes villes et demande le départ du régime de Moubârak!

    Ainsi finissent lamentablement tous les tyrans qui humilient et méprisent leurs peuples.




    0
  • Djillali
    29 janvier 2011 at 20 h 03 min -

    Je pense que la mise en application de l’idée de monsieur Salah Bouzid accompagnée d’une large diffusion du plan d’action contenu dans l’article de monsieur Addi doivent être sérieusement considérés.
    J’ai copié pour votre information l’idée de monsieur Salah Bouzid:
    « Dans un post dans la rubrique précédente qui était en zoom, un compatriote avait bien expliqué comment Ghandi avait utilisé la loi du sel pour déclencher le mouvement pacifique de désobeissance.
    On retrouve la même approche dans le mouvement d’émancipation des Noirs aux USA, avec Rosa Park qui refusa de céder sa place à une personne blanche dans un bus.
    Pour nous, notre sel c’est notre pétrole. A l’approche du 24 Février, nous devons lancer un appel à nos frères à Hassi Rmel, Hassi Messaoud, Ain Aménas, Arzew pour qu’ils mettent l’arme du pétrole au service de leur peuple. C’est l’arme la plus efficace que possède le peuple Algérien. Ce pétrole nous appartient et nous allons arrêter de pomper pendant 72 heures.
    Ni Toufik, ni Ouyahia, ni Yousfi, ni Ould Keblia, ni personne ne peut vous arrêter.
    Ingénieurs, techniciens, cadres de la Sonatrach, LIBEREZ VOTRE PAYS.

    VOUS POUVEZ LE FAIRE EN 72 HEURES.

    Le DRS changera de camp. Il se raliera à votre cause.

    L’esprit du 24 Février fera trembler le régime.

    SHUT DOWN.»
    Vive les algériens lucides et en avant la libération pacifique du peuple algérien.




    0
  • W A H I D
    29 janvier 2011 at 20 h 07 min -

    @LQA

    Avant d’entamer le débat de fond a savoir quelle stratégie devons nous adopter pour la mise en application de la feuille de route de Monsieur Lahouari Addi, sans recourir a la violence ou provoquer une escalade de la violence entre la population civile et les forces de l’ordre.

    Un :
    Ni le Président ni le Patron du DRS ne sont crédibles, ni légitimes aux yeux de leur partenaires étrangers, qu’ils soient Européens ou Américain, les revendications du peuple Algérien sont légitimes, son droit de jouir des biens faits de la démocratie, de s’épanouir dans des valeurs universels.

    Deux :
    Le discours du danger de l’intégrisme islamiste, sous la bannière du terrorisme et de l’idéologie djihadiste n’à rien avoir avec les revendications du peuple Algérien pour le changement du système politique pou plus de droits et de libertés, par conséquent des changements économiques pour plus d’équité, dans la redistribution des rentes ( Hydrocarbures, richesses de productions), et des changements de la société pour plus de progrès et de prospérité.

    Trois :
    La phase de transition est un instrument qui semble être efficace pour passer d’un pouvoir illégitime et une dictature, vers un pouvoir élu et un système démocratique, le choix de la personnalité qui va être en charge d’assurer la transition n’est pas un critère fondamental au point de faire un polémique, dans la mesure où il sera charger d’assurer les meilleures conditions de cette courte et inévitable phase du processus de démocratisation.

    Quatre :
    L’armée Populaire Algérienne, et la haute hiérarchie militaire n’est pas seulement les Généraux corrompues, ces sont aussi et essentiellement de jeunes hauts gardées, majoritairement nés après l’indépendance, ce sont des éléments opérationnel de grade de Lieutenant-colonel ou au plus de colonel qui ne sont pas nécessairement d’accord avec la vielle garde et cet élément a mon doit être pris en considération avant de dire que l’armée va nécessairement vieller au maintien de ce système décompose

    Je propose que le débat soit concentré sur les moyens et les possibilités qui sont a la porte de ceux et celles qui souhaitent le changement pacifique, en s’inscrivant dans le contenu de la feuille de route de Monsieur Lahouari Addi, et dégager le plutôt un emsemble d’actions pour atteindre ces objectifs qui me paraissent personnellement très objectifs.

    W A H I D




    0
  • aquerado
    29 janvier 2011 at 20 h 07 min -

    Salam,
    Merci Mr, Addi pour cette tres bonne idee qui pourrait permettre si Dieu le veut de sortir l’ Algerie du chaos et de l’ abime qui se presente a elle.
    J’ aimerai bien qu’on arrete de nous bassiner avec l’elite, tout est dans la nature. L’ Algerie peut sortir en tres peu de temps de ce marasme
    si des personnes qui l’ont a coeur decident de faire les bons choix, en accords avec les aspirations du peuple .Ce laisser aller et cette attitude amorphe de l’ ensemble de la population est du au fait qu’on insulte quotiennement sa memoire et son intelligence. Ce pouvoir vicieux et pervers a deux alternatives, soit le chaos total dont les signes majeurs sont presents. Soit une sortie de crise honnorable et pacifique qui profitera a l’ensemble des Algeriens et a la communite internationale.
    Je suis pour l’ arret du financement du FLN et de son excroissance le rnd. le FLN n’ a ete cree que pour un but precis. Son temps est revolu et il n’ a fait qu’ abrutir le peuple depuis 1962 et engloutir des milliards inutillement.Pour rappel Si Boudiaf que Dieu lui apporte sa misericorde avait dit la meme chose en 1962 avant que ben bella le mette sous les verrous.Pour se qui est de Monsieur Mehri, il pourrait etre une tres bonne option pour gerer seulement les affaires courantes et la transition vers le choix legitime du peuple. On ne peut pas se couper totalement du passe.Il est repute pour etre integre et honnete et pourrait s’ entourer des differents courants serieux pour conduire la nation vers des elections integres ,Inchallah. Pour cela mes freres n’arretez jamais la pression la victoire approche. Mes respects Mr Addi.




    0
  • M.J.
    29 janvier 2011 at 20 h 17 min -

    La conjoncture mondiale actuelle oblige au changement. L’emergeance de la Chine et de l’Inde ne peut être contrecarrée par le camp occidental que dans un cadre globaliste, mondial.

    Dans quelques années, ce camp occidental ne sera pas en mesure de battre la Chine économiquement, ni militairement et cela lui créera des problèmes internes immenses.

    L’Europe et les Etats Unis vont donc régresser et comme tous les empires dominants disparaitre à plus ou moins brève échéance. Pour tenter d’enrayer cette chute prévisible, rien de tel que de démocratiser autour d’eux afin de faire du monde non plus trois poles: Occident et Chine, avec au milieu des Etats qui peuvent surfer comme durant la période de l’URSS, mais un monde bipolaire en majorité démocratique avec en face la Chine isolée et l’Inde qui devra composer avec l’un ou l’autre mais qui certainement préférera les démocraties à la Chine. Le marché des démocraties sera certainement plus attrayant pour elle.

    C’est pourquoi, à l’exception d’un certain pays occidental dont la direction chauvine est huée par son propre peuple, je ne pense pas que l’occident s’oppose à l’émancipation des peuples à l’heure actuelle, au contraire…

    Quant à la proposition de Mr Lahouari Addi, on en discute à LQA sous des formes diverses, variées et décousues depuis l’appel du 19 Mars. Il a eu le mérite de formaliser cette proposition en désignant la personne qu’il juge utile à la mission. Désigner des inconnus dans le contexte Algérien ne serait pas sérieux et il faut au navire un capitaine connu et respecté qui possède une autorité morale et des capacités. Pour le moment comme le dit @Alilou, il n’y a malgeureusement que Ait Ahmed et lui.

    Et quand je parle d’Ait Ahmed, c’est lui en tant que personne indépendamment de son parti qui est devenu pour lui un boulet qu’il traine.

    Ce n’est pas que le pays manque de gens intègres, mais ceux ci ont tellement payé pour leur intégrité, qu’ils ont été écartés, que seuls persistent sur la scène publique ces deux individus, ces deux personnages emblématiques, les seuls à pouvoir obtenir une adhésion majoritaire.

    Aucune autre personnalité n’a leur aura ni leur rayonnement et il est normal qu’ils soient proposés, non pas par calcul politicien comme certains le pensent en attribuant de la mauvaise foi à la proposition, mais c’est la seule proposition plausible, possible et j’espère concrétisable. Sinon on aboutira à désigner des chefs de fiefs qui se feront la guerre par jeunesse interposée dans pas longtemps.

    D’autre part, ce qui rend le changement inéluctable, c’est qu’il y a une rupture évidente entre les institutions et le peuple, chacun développe ses propres canaux et ses propres objectifs et la rupture est consommé, reste juste à la reconnaître et à l’admettre.

    Il y a cependant un problème qui risque de différer les échéances : La ressource pétrolière. Les prix du pétrole compte tenu de la conjoncture internationale, ne risquent pas de baisser et les rentrées sont donc stables pour le trésor dit public. Attendre que les employés des hydrocarbures fassent quelque chose est un rêve irréalisable et ce pour plusieurs raisons : Les recrutements passent par un maillage très fin et sans relations on n’accède pas à ces métiers. La présence renforcée dans ces lieux des réseaux sécuritaires, aussi bien nationaux qu’étrangers, et enfin ce qui n’est pas non plus négligeable, les revenus des pétroliers sont parmi les plus hauts dans le pays et n’incitent pas à les sacrifier.




    0
  • echecs et maths
    29 janvier 2011 at 20 h 27 min -

    est ce que quelq un peu nous eclaires sur ce qui se passe actuellement a la presidence .je doute fort que l homme qui etait ministres a 24 ans au temp ou l algerie dirigee le quart de l humanitee non alignee ,celui qui a cotoye les grands du ciecle dernier puisse accepter de subir le sort des ben ali et moubarek .nous attendant une reaction de la part de ce president ou est la fierte et la dignite , leve la tete ya ba t es toujours president .




    0
  • hakim
    29 janvier 2011 at 20 h 40 min -

    CE QUE VOUS DITES DANS VOTRE TEXTE EST EXACTEMENT CE QUE VEUT LE PEUPLE.
    1) EST-CE QUE MEHRI A ÉTÉ CONTACTÉ POUR FAIRE CE TRAVAIL ET TRANSITION?
    2)EST-CE QUE LES GÉNÉRAUX ET COLONELS INTÈGRES ONT ÉTÉ CONTACTÉS POUR CONSTITUER UNE ASSEMBLÉE CONSTITUANTE.
    3)EST-CE QUE LES PARTIS POLITIQUES INTÈGRES COMME LE FFS ET LES ASSOCIATIONS AUTONOMES ONT ÉTÉ CONTACTÉS POUR CONSTITUER L’ASSEMBLÉE CONSTITUANTES, SONT-IL D’ACCORD?
    4)IL FAUT AUSSI QUE LES PERSONNES DU FLN ET RND SOIENT INTERDITES DE TOUTE ACTIVITÉ POLITIQUE ET COMMERCIALE DE GRANDE ENVERGURE.
    5)UN BLOCUS PÉTROLIER DES INGÉNIEURS DU SUD N’EST BONNE QUE SI TOUT LE PEUPLE EST DEHORS, SI NON LES INGÉNIEURS AURONT PEUR…
    6)AUCUN PARTI N’AURA LE DROIT D’OBTENIR PLUS DE 20% DES ÉLECTIONS POUR ÉVITER UN ÉTAT ISLAMISTE PRÉFABRIQUÉE DE L’EXTÉRIEUR QUI VA POUSSER A UN COUP D’ÉTAT.
    7)IL FAUT QUE L’ÉLITE ARRÊTE D’ÊTRE RÉGIONALISTE, ANTIKABYLE, ETC ET IL NE FAUT PAS EXCLURE LES MILITAIRES INTÈGRES.
    8)IL FAUT RESTITUER L’ARGENT DÉTOURNÉ ( DES DIZAINES MILLIARDS DE DOLLARS)
    9)IL FAUT CRÉER UNE ORGANISATION DES QUARTIERS QUI DÉFENDENT LES BIENS ET QUI ENCADRENT LES JEUNES LORS DES MANIFESTATIONS.
    10)IL FAUT CONTACTER LA POLICE ET L’ARMÉE POUR QU’ELLE N’UTILISE PAS LES ARMES.

    MAIS SURTOUT, UNE FOIS LE PEUPLE DEHORS, NE PAS ARRÊTER LES MANIF JUSQU’À CE QUE BOUTEF+OUYAHIA+MAFIA SOIENT PARTIS.

    Je ne pense pas que le peuple va se venger, Une fois les corrompus assassins partis.




    0
  • rabah
    29 janvier 2011 at 20 h 59 min -

    Qui est contre la vertu? Monsieur Addi énonce des lieux communs. On veut changer mais sans rien changer!! Avant Toufik, il y avait Merbah, Betchine, Lakhal Ayat et le système est toujours le même: Il n’a pas changé d’un iota. Avant Bouteflika, il y avait Boumédiéne, Chadli, Zéroual et le système n’a pas changé. Que les hommes soient intègres ou de fieffés salopards, le statu quo est toujours de mise.
    Ce qu’il faut changer, c’est l’état d’esprit des algériens. De passer de l’état de grands diseux et petits faiseux à celui de discrets et travailleurs.
    Je suis d’accord avec ceux qui préconisent de rendre à l’Histoire ses trophées: Le FLN en fait partie. Et de rendre à la poubelle ses vestiges: le fln de belkhadem (hacha essamiines), le rnd, l’onm, l’onec, l’ugta ou unfa et l’unpa ont font partie.
    Ramener un plus qu’octogénaire, en l’occurrence Abdelhamid Mehri pour diriger une transition, qui nécessite une énergie incroyable et une méthodologie de haut niveau (ce qui n’est pas l’apanage de A. Mehri, vous en conviendrez), est au plus du populisme et au pire une méconnaissance totale de la réalité du terrain. L’Algérie a besoin de ses forces vives. Seuls les jeunes peuvent construire leur propre destin.
    Quant aux islamistes, ils ne sont qu’un accident de l’histoire tourmenté du monde arabe. Ce ne sont pas les plus dangereux. Ceux qui me font peur, ce sont les intellectuels populistes qui n’hésitent pas à faire appel à des versets coraniques pour étayer leur argumentaire réputé scientifique (n’est ce pas Mr Addi?)




    0
  • Saïghi Djaballah
    29 janvier 2011 at 21 h 15 min -

    Tout mon respect au docteur Addi et à mes chers compatriotes.
    Moi, j’opte, beaucoup plus, à la formation d’un conseil constitutionnel qui aura la charge de mettre les bases de l’état Algérien futur.
    Un état où tout Algérien peut sentir l’appartenance et dont il sera fier.
    Cordialement.




    0
  • echecs et maths
    29 janvier 2011 at 21 h 16 min -

    L HOMME qui est capable de mener la transition democratique c AIT HMED .federer vous autour de cet personalite dont l integritee est averee .c l enemis des occidentaux predateurs .ne chercher pas trent six milles solutions au risque de vous disperser et de reproduire les erreurs du passe. au moment ou nous avions le choix entre les dictateurs militaires et les theocrates il ya des algeriens qui ne se sont pas egarees ils ont choisis djazair houra dimocratia




    0
  • Adel
    29 janvier 2011 at 21 h 27 min -

    @rabah

    Bonjour,

    « Ce qu’il faut changer, c’est l’état d’esprit des algériens. »

    D’accord. Pourriez-vous nous donner le mode opératoire? Merci d’avance.

    Cordialement




    0
  • aboudouma
    29 janvier 2011 at 21 h 27 min -

    Louable initiative mais , vue la stature de mr addi , je veux signaler quelques grosses lacunes de fond et de forme que l’intervenant devait savoir et eviter les faire :
    sur le plan de la forme :
    -l’algerie n’ a pas besoin d’un procureur genre tribunaux d’inquisition pour faire la liste des bons et des mechants politiques.
    Pareils errements sont generalement les raisons des echecs de tous les soulevements populaires ….que celui qui en doute relise les annales de la revolution française….
    -sur le plan du fond , je crois que mr addi , en parfait universitaire qu’il est , devait se rappeler que le parfait est l’ennemi du bon , il devait tout simplement proner l’application des principes de la bonne vieille democratie representative avec une bonne dose de democratie participative en insistant sur l’application stricte de la decentralisation, de la deconcentration du pouvoir et de la regionalisation …..le tout avec un recours au referendum (sur initiative populaire comme en suisse) pour doser le tout …….




    0
  • Rachid Belaid
    29 janvier 2011 at 21 h 53 min -

    Pratiquement d’accord ave le Pr Addi, dont je salue l’integrite et la clairvoyance de ses idees. Je porterai des reserves sur l’idee que le FLN et le RND soient maintenus avec l’optique d’organiser des elections dans un delai de 3-6 mois. Ils sont les seules organisations qui jouissent d’une assise et d’une structure en Algerie, meme si ces organisations ne sont que des amassis d’escrocs et de sanguinaires. Je serai plutot de l’avis des Egyptiens et de Tunisiens, qui aspirent a effacer le RCD et le PND de l’existence. Meme chose chez nous, releguer le FLM au musee et erradiquer le RND.




    0
  • Djeha
    29 janvier 2011 at 21 h 59 min -

    Bonjour,
    La proposition de Mr.Addi contient des idées sur lesquelles beaucoup d’algériens seraient d’accord. Tout le monde aimerait éviter un bain de sang et la seule façon d’y parvenir est une action au sein de l’armée.Malheureusement et comme chacun le sait l’armée algérienne, qui n’est ni nationale ni populaire, a déjà massacré des algériens innocents en Octobre 88 et après 1992. Donc, à moins d’un improbable coup de force mené de l’interieur par des officiers intégres, pour quelle raison le commandement actuel accepterait-il cette proposition? Je crois que tout le monde sait qu’il n’ y a aucune chance que le changement s’opère sans soulévement populaire.Bien sûr, l’idéal serait que le régime tombe par une action de désobeissance civile PACIFIQUE ( à la Ghandi tel que mentionné par un intervenant) à grande échelle à commencer par une grève générale illimitée dans tous les secteurs d’activités sans rien bruler ni casser et des sit in permanents partout dans le pays.
    Mais la maffia qui est aux commandes ne le permettra pas et l’affrontement sanglant sera inévitable.




    0
  • rachid 2
    29 janvier 2011 at 22 h 17 min -

    La tache ne va être facile en Algérie ; mais ce n’est pas ça qui va nous décourager , car nous par rapport aux tunisiens on a 2 tetes à couper la premiere est celle de Boutef et son clan et la deuxieme est celle du clan de Mediene et son clan … quand les 2 clans vont être acculés ils vont essayer de coopérer pour sauver leurs têtes car tous les 2 sont des voleurs et rappelez que c est Boutef qui les a amnistiés …




    0
  • salmi
    29 janvier 2011 at 22 h 32 min -

    mohand ouidir, Mr hocine ait ahmed est loin du terrain comme le FFS qui prefere les meetings, il s’est retiré de la marche du 9 fevrier sans donner les raisons. Pour revenir au sujet, tant que l’ENTV n’est pas liberée et tant que le regionalisme perdure rien ne pourra nous unir, franchement je perd de plus en plus espoir de nous voir enfin libre.




    0
  • Zendagui
    29 janvier 2011 at 22 h 33 min -

    M. Lahouari Addi,

    Votre solution de sortie de crise est un canevas de réflexion pour faire mûrir un plan d’action de sortie de crise politique, cette avanie faite au peuple. J’estime que le bon sens ne peut vous contredire, mais au vu des cinquante dernières années l’Algérien cultive le sentiment du doute, de l’appréhension voire de la défiance a tout ce qui est Algérien. Le panorama politique, social, économique, intellectuel truffé de pseudo m’khakh autoproclamés, a généré inévitablement un climat de suspicion.
    Et pourtant a titre d’exemple l’Appel du 19 Mars a une Refondation de l’État Algérien est clair, il n’est pas parfait, il souffre de quelques lacunes comme tout projet avant-gardiste, mais c’est déjà une plateforme que seuls des esprits éclairés peuvent enrichir. Constat tout le monde y va de son latin et c’est la tergiversation qui honore le bien fondé de la contradiction. Si l’on fait dans le sondage toutes les tendances ou presque se sont exprimées, résultat il y a toujours de la nuance sur l’évidence. M. Sidhoum ne cesse de le rappeler et certains l’apostrophent avec un questionnement comme s’il était un phare pour les faire diriger vers ce havre tant recherché.
    Si vous le permettez M.Addi, une suggestion, vous êtes plusieurs a écrire la même chose, (vous vous connaissez au pire apprenez a vous découvrir) il y a tellement de bon que ce serait un bonheur de vous entendre clamer comme une seule voix.




    0
  • fadel
    29 janvier 2011 at 22 h 37 min -

    JE PENSE QUE JUSQU AU JOUR D AUJOURDHUI LE SYSTEME EST MAITRE DE LA SITUATION ,DONC IL EST GRAND TEMPS D AGIR POUR SAUVER LA FACE SINON DANS UN TEMPS PROCHE L HUMILIATION CHANGERAI DE CAMP.FAITE QUELQUE CHOSE POUR EVITER UNE TERRIBLE POUR VOUS ET VOS PROCHES ,LA SITUATION ME PARAIT TRES TRES GRAVE.




    0
  • Arezki Nait Amar
    29 janvier 2011 at 22 h 52 min -

    S’il y a demain une révolution en Algérie elle sera forcément menée par notre jeunesse qui en a d’ailleurs ras le bol d’être dirigée par de vieux séniles et corrompus.Notre jeunesse n’a plus confiance en ceux qui nous ont gouvernés de 1962 à 2011 y compris M.Abdelhamid Mehri vu leur compromission avec le régime. Les nouveaux hommes qui incarnent réellement la démocratie et qui sont crédibles aux yeux de nos jeunes s’appellent Ali Yahia Abdenour, Salah Edine Sidhoum,Djamel Edine Benchenouf,Houari Addi, Mohamed Larbi Zeitout, Abbès Aroua, Rachid Mesli, Ahmed Benmohamed, Mourad Dehina, Zineb Azzouz,Zehira Toufani Fertas,Youssef Aggoun,Ahmed Kaci, Madjid Laribi, Omar Benderra, Adel H., Khoukoum Samy,Anouar Malek ,Fewzi Zakaria, etc…
    Je suis entièrement d’accord avec vous professeur H. Addi pour le reste de vos propositions.
    Cordialement.




    0
  • yes we can
    29 janvier 2011 at 22 h 52 min -

    Que vient faire: »-Reconnaître l’égalité juridique entre les hommes et les femmes » ? Un peu bizarre cette intervention ce manifeste.




    0
  • bernard bertranb
    29 janvier 2011 at 22 h 55 min -

    et bien nous voila a l’aube d’une liberation de notre patrie,mais il faut esclure tous ces hommes politiques qui ont manger dans la main de l’etat .Je suis impatient de voir l’Algerie Libre et Democratique
    VIVE L’ALGERIE ET SES MARTYRS depuis 1954 à ce jour




    0
  • Alilou
    29 janvier 2011 at 23 h 11 min -

    On a posté depuis ce matin plus de 85 postes, a les lire tous on a approximativement 95% d’avis favorables a la proposition de Mr Addi, maintenant il faut juste faire un resumé de la proposition avec les points majeurs dont on aura besoin pour une premiere plate forme de consensus qui va regrouper toutes les tendances autour d’un seul slogan qui sera desormé SYSTEME BERRA (par systemes, je sous entends tout le systeme y compris les homme et les structures)

    Il est plus que temps d’aller au four…sinon j’ai du thé en stock il est en solde actuellement…provenance la jamaique, le tibetain je me le garde….




    0
  • echec et maths
    29 janvier 2011 at 23 h 23 min -

    nous sommes prets a donner notre vie et celles de nos proches pour faire triompher l ideale de justice pour l algerie .arrettons de brandirs des epouventailles qui ne font peurs qu as des esprits aliennes vouez a l esclavage . restons objectifs et voyons la realitee des choses . le systheme est en phase terminale de deperissement .la volonte des peuples c est celle d allah c est lui qui regit et dicte l ordre mondiale




    0
  • Ensemble
    29 janvier 2011 at 23 h 38 min -

    L’Algérie n’est pas la Tunisie pour plusieurs raisons:
    – La société tunisienne est homogene contrairement à chez nous en Algérie.
    – L’armée tunisienne était écartée par Ben Ali en 87 en instaurant un état policier ce qui n’est le cas en Algérie.
    – Aujourd’hui l’armée tunisienne est pour le changement ce qui n’est pas le cas en Algérie.
    – L’opposition en Algérie est factice ce qui n’est pas le cas de la Tunisie.
    – Le syndicat tunisien UGTT a joué un role central dans les événements en Tunisie , ce qui n’est le cas de l’UGTA qui reste au sérvice du pouvoir en Algérie.
    – La société civille tunisienne aussi a joué un role important alors qu’on Algérie la société civile est atomisée.
    – Les USA ont laché Ben Ali mais ils ne le feront pas en Algerie car ils ont beaucoup d’interets ( pétrole-gaz).




    0
  • Nourredine BELMOHOUB
    29 janvier 2011 at 23 h 40 min -

    @ laika
    Permettez moi de vous dire qu’on vous lisant, j’ai soudainement eut l’impression d’étre retourné au 3 novembre 1957, j’avais alors 10 ans et un mois et ce jour Le premier être vivant fut lancé dans l’Espace. Le 3 novembre 1957, Laïka est devenue le premier être vivant à voyager dans l’Espace. Elle a été envoyée par l’URSS à bord de l’engin spatial Spoutnik 2.
    Merci pour ce retour à mon enfance.
    Au passage mes salutations au Docteur Salaheddine SIDHOUM, que je remercie d’avoir autorisé mon retour à mon enfance en ne vous censurant pas.




    0
  • rak
    29 janvier 2011 at 23 h 51 min -

    bsr ou bjr les ami(e)s

    je viens de tomber au detour de mes perigrinations cybernetiques sur le site d’Algerie focus sur l’interview d’un habitué des colonnes de LQA, Mr Rouadjia pour ne pas le citer dans laquelle il continue a « persister et signer » concernant le DRS oui il dit qu’il n’y pas d’intellectuels en Algerie, yal khaoua khellat edenya s’il dit vrai!!!
    je laisse ces propos a votre appreciation
    http://www.algerie-focus.com/2011/01/29/le-changement-en-algerie-la-responsabilite-du-drs-entretien-avec-le-pr-ahmed-rouadjia-video/

    cordialement




    0
  • boudiaf
    29 janvier 2011 at 23 h 56 min -

    Ya Ness, écrire sur un forum n’empêchera surement pas les généraux de dormir. Essayons pour une fois de dépasser notre petit confort personnel et faire un peu de concret. Nous devons nous unir contre notre ennemi commun: Les généraux et leur bande.
    Si il nous reste un soupçon de dignité, c’est le 12 février qu’il faudra le montrer.




    0
  • atman
    30 janvier 2011 at 0 h 03 min -

    Bravo pour le commentaire de Ait mohand ouwidir.




    0
  • karim
    30 janvier 2011 at 0 h 11 min -

    destituer bouteflika et radier toufik, ça sera génial mais le vrais probleme est la justement, avant de refléchir à qui sera le président il va faloire d’abord destituer boutef et radier toufik.
    La seule solution c’est l’union du peuple, si on commence à refléchir à qui sera president on s’en sortira jamais, je ne sais pas si tout le monde sera d’accord de metre mehri président pour ne citer que ce probleme.
    Le dénominateur commun de tout les algeriens c’est la Hogra




    0
  • Afif
    30 janvier 2011 at 0 h 17 min -

    بسم الله الرحمان الرحيم

    Mehri proposé par le frère Addi soutenu par beaucoup d’intervenants et Aït Ahmed proposé par d’autres : tous les deux sont âgés et, compte tenu de la confiance qui a été placée en eux, que diraient leurs partisans s’ils proposeront eux-mêmes une troisième alternative qui serait Hamrouche, un homme du système qui a été leur compagnon de route dans l’initiative qu’ils ont prise en 2007.

    Cela dit, je ne vois pas beaucoup de différence entre l’Appel des trois personnalités citées plus haut, lancé en 2007, l’Appel du 19 mars 2009 et les différents Appels lancés récemment ou antérieurement. Pourquoi tous les signataires de ces Appels ne se joignent-ils pas et n’adhèrent-ils pas au premier Appel dont les signataires jouissent d’une certaine crédibilité et sont respectés par les signataires des appels ultérieurs. Qui plus est, les signataires du premier Appel disposent d’une base sociale appréciable constatée lors de l’élection présidentielle de 1999, base qui fait défaut aux signataires des autres Appels.

    @ Jil Indépendance : vous dites
    « Est-ce une solution de marcher sans savoir où on va? la priorité ne serait-il pas d’ouvrir un vrai débat entre tous les démocrates de la société civile (universitaires, intellectuels, associations, syndicats, partis de l’opposition démocrat…ique,…), un débat qui aboutira à la mise en place d’une vrai coordination représentative de notre société »
    Justement, les gens qui ont appelé à marcher , leur objectif est de pouvoir débattre, entre eux et à la télévision : actuellement, le débat est interdit. Maintenant, s’il n’y a pas de marche, ni de débat, ce seront les exclus feront entendre leur voix d’une manière ou d’une autre ; d’ailleurs ils ont commencé à l’exprimer par la Harga, puis la Hriga, à savoir ce que sera la suite. C’est justement ce que veut éviter notre frère Addi.




    0
  • Hamma
    30 janvier 2011 at 0 h 21 min -

    En analysant la solution de sortie de crise en Algérie proposée par notre frère le Pr.Addi, je me permets d’émettre mes remarques sur Les mesures à prendre dans l’immédiat pour calmer la population:

    -Destitution de Abdelaziz Bouteflika.

    * Qui destituera le président? L’armée ou le DRS (expurgés de ses éléments fidéles au régime)?

    -Radiation de l’ANP de Tewfik Médiène et de ses plus proches collaborateurs.

    * Ils seront radiés par ceux qui auront destitués le président.

    -Dissolution de tous les services du DRS, à l’exception de ceux de l’espionnage et du contre-espionnage. Cette mesure est destinée à retirer l’armée des ministères, de la gendarmerie, de la police, de l’administration judiciaire et des médias.

    * Une fois la destitution du président, la radiation de Médienne et ses proches collaborateurs puis l’expurgation des éléments du DRS inféodés au régime établies, l’institution rentrera dans l’ordre.

    -Formation d’un gouvernement de transition présidée par Abdelhamid Mehri et composée de personnalités nouvelles qui n’ont eu aucun lien avec le régime. Sa mission principale est de gérer les affaires courantes de l’Etat et de préparer des élections présidentielle et législatives dans un délai de trois à six mois.

    * Mr. Méhri devra avoir l’adhésion de tous (patis politiques et société civile).

    -Dissolution de l’Assemblée nationale et du Sénat avec obligation aux députés et Sénateurs de reverser au Trésor leurs traitements depuis l’année 2008.

    * Dissoudre le Sénat et l’Apn n’est pas un pas un problème. Le remboursement des traitements depuis 2008 est chose impossible à obtenir.

    -Retrait du soutien financier de l’Etat aux partis RND et FLN

    * Absolument! Et le MSP aussi. Les membres et sympatisans de ces 03 partis de l’alliance présidentielle devront se défaire de leurs leaders.

    Tout celà reste possible, à la seule condition que notre armée joue le jeu. Si la Tunisie et un degré moindre (pour l’instant) l’Egypte l’ont fait, nous pouvons le faire à la condition aussi, que le peuple Algérein ne soit pas abondonné à son sort le moment venu.




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    30 janvier 2011 at 0 h 38 min -

    @Mr. Salmi.

    Vous n’avez pas saisi le sens profond de mon message. Il a été fait en réaction à la proposition que Monsieur MEHRI, que nous saluons au passge, serait l’homme capable de faire une transition soft à notre pays.

    Je suis contre cette idée, et cela n’engage que moi seul, car je ne supporte plus que l’on fasse appel ENCORE aprés 49 ans d’indépendance à des vieillards !!! Avec tout le respect que je leur dois.

    – Nous avons placé Chadli Chanffara ou Rass Echouleur pour les intimes et nous avons eu Octobre 88.

    – Nous avons laissé faire pour le 3/4 président et vous voyez où nous en sommes… corruption, vol, drogue, prostitution, chômage, émeutes chaque semaine, révolte des jeunes bref… le pays est au bord de l’explosion.

    Non merci ! Dans toute l’Algérie, pensez-vous sincèrement que c’est tout ce que nous avons ? Ce serait tragique…

    Les U.S.A. ont un président jeune.

    La France a un président jeune.

    Le Royaume Uni a un P.M. jeune.

    De même que la Russie et l’Espagne…

    Alors, pourquoi pas nous ?

    Quelle est cette malédiction perpétuelle qui frappe notre pays pour nous sortir toujours les mêmes têtes et les mêmes personnes qui sont recyclés constamment par le SYSTEME (DRS) et à son seul profit.

    Monsieur MEHRI, que je respecte beaucoup, et tant qu’il était au pouvoir et soutenu par le SYSTEME n’a jamais dit mot sur les conditions exécrables dans lesquelles vivait notre peuple. Il a suffit qu’il soit dégommé par le coup d’état dit « scientifique » (quelle idiotie !) pour qu’il se transforme en « opposant » au SYSTEME et au pouvoir… Je n’aime pas cette façon de procéder, du tout !

    Alors, pour faire la nique, amicalement s’entend à ceux qui le proposent, j’ai proposé à mon tour… pour titiller ces mêmes gens le nom de DA L’HOCINE AIT AHMED ! Qui est resté, qu’on le veuille ou non, probe et honnête et constant à ses idéaux pour lesquels il a toujours combattu. Ce n’est pas un opportuniste et l’Histoire parle pour lui. Malheureusement, il est trés âgé ! Dommage… What a pitty for us !!!

    Mais j’ai également dit afin que personne ne me soupçonne de REGIONALISME, chose tout à fait dégoûtante, affreuse et haïssante ! Qu’il m’est impossible dans la réalité de proposer et de soutenir la candidature de ce Grand Monsieur à l’aura Historique charismatique qui dépasse de loin celle de Si MEHRI et ce sur tous les plans vu son âge, justement !

    Néanmoins, posons-nous quelques questions pratiques :

    Quand Si L’HOCINE était responsable de l’O.S. où était Si MEHRI ?

    Quand Si L’HOCINE était avec les cinq (ou les quatre) en prison en France où était Si MEHRI ? etc… etc… dois-je continuer l’énumération ? Non, je ne préfère pas.

    Aussi, et pour revenir à des choses beaucoup plus sérieuses. L’Algérie est un pays de JEUNES !!! Mettons des jeunes aux commandes de ce pays. Ils compenseront leur manque d’expérience par le dynamisme de leur jeunesse ! Pourquoi vouloir nous ramener de vieux croulants aux yeux de dinosaures…? Sincèrement, je ne comprends pas cette façon stupide de voir et d’aborder les choses !

    Même la Chine ya dine Allah ! Qui a une population de plus d’un milliard d’habitants est actuellement gouvernée par un homme âgé de 56 ans seulement…

    Pourquoi nous ramener des fossilles ? L’exemple de celui que nous avons actuellement n’est-il pas un exemple assez édifiant bon dieu de bon dieu ??? Alors que la population de l’Algérie est composée par 68% de jeunes…

    Unbelievable and how come such a thing can still happen in our great country !!!

    Il n’y a que chez nous que de telles choses se passent ainsi.

    C’est une véritable INSULTE à l’intelligence du peuple Algérien et à sa JEUNESSE toute entière…

    Fraternellement.

    Tanmirth.




    0
  • babelouedcity
    30 janvier 2011 at 0 h 58 min -

    Merci mr. Addi et les algeriens authentiques pour toutes vos contributions et propositions pour la libearation de l’algerie des griffes des monstres de l’algerie depuis 1962 á nos jours sans effusion de plus de sang. … plus de 200.000 morts baraqat!

    La france coloniale avait ensanglanté saccagé torturé massacré avec son napalm (UN MILLION ET DEMI DE MARTYRS) et meme ses essais nucleaires avant et au temps de Benbella et Boumedienne et spolié l’algerie pendant 132 ans et meme avait implanté ses tentacules mercenaires (la promo Soustelle) assassins au pouvoir en algerie depuis 1962 á nos jours ET toujours cette france OFF-icielle qui protege et soutient ces diables d’assassins et nomme meme OFF-iciellement un president Boutef (le chouchou de Degaulle) toujours mal-elu par le peuple mais le labo de la fraude qui lui signe plus de 90% et cette france OFF-icielle avec la ligue arabe qui s’empressent d’envoyer des messages de felicitations avant meme la declaration (MENSONGE) OFF-icielle du mini-stre de l’interieur assassin voleur le MALGache Zerhaine d’Oujda un chouchou de Soustelle des resultats…

    Pour ce qui est des propositions de solutionS de sortie de crise c’est en effet le fameux MEMORANDUM du FFS et son president (un des peres de la revolution algerienne, chef de l’OS et fondateur du vrai FLN 1954-64) le Dr. Hocine Ait-Ahmed avaient adressé aux chefs militaires et une copie á Bouteflika qui est une bonne base pour une vraie solution sans effusion de sang. Bref!

    Je pense sincerement qu’un Homme Historique comme Mr Ait-Ahmed Hocine est le vrai Mandela (afrique du sud) de l’algerie (afrique du nord).
    Son passé riche Historique sans faille et ses facultés scientifiques et son combat et itineraire est VRAIMENT l’Homme qu’il faut pour sauver ce qui reste á sauver de l’algerie qu’il a LUTTÈ pour sa liberation depuis l’age de 11 ans oú il avait ecopé d’une nuit en prison du colonialisme francais.
    A 16 ans il commenca son vrai chemin pour la liberation de l’algerie.

    Je vous suggere d’ecouter cette video et faites votre propre analyse et conclusion:

    http://www.wat.tv/video/hocine-ait-ahmed-1d65z_2hja1_.html

    … la suite et á vous/nous d’en deduire homme qu’il faut á la place qu’il faut :

    « La volonté de paix crée une dynamique de réconciliation qui impose d’elle même les garanties que chacun doit donner aux autres. Et que tous doivent donner à chacun ».
    Hocine Ait Ahmed 1999

    A mediter
    http://www.oocities.com/hocine_ait_ahmed/

    Pouquoi pas Mr Ait-Ahmed et Mr Mehri ensemble?
    Ils se connaissent et ils s’entendent sur la meme solution pour l’Algerie.

    Une chose est certaine le peuple algerie aura sa vraie independance bafouée par les new colonisateurs de Degaulle et Soustelle de 1962 á nos jours.

    PS:
    beaucoups d’algerien(NE)s veulent la fermeture de certaines ambassades (et consultats) en algerie qui soutiennent ce regime mercenaire sanguinaire d’algerie qui cree des differents groupes terroristes depuis 1962 á nos jours.

    Heure de la vraie independance de l’Algerie est en cours et approche á pas de géants… la FURIA d’un peuple est dangereuse.

    Nous esperons que le pouvoir en algerie doit savoir qu’aucun pays au monde ne peut le proteger sauf un simple PARDON au peuple algerien et de quitter le pouvoir gentiment avant qu’il ne soit trop tard.
    La balle est dans le camp des decideurs et Bouteflika s’ils veulent epargner les mauvaises consequences au peuple mais surtout á leur propre famille.

    VIVE L’ALGERIE
    VIVE LE PEUPLE




    0
  • madjid Laribi
    30 janvier 2011 at 0 h 59 min -

    Faisant plutôt et d’abord la révolution!




    0
  • Abdel Madjid AIT SAADI
    30 janvier 2011 at 1 h 02 min -

    Si je ne m’abuse, le papier de notre excellent sociologue L’houari Addi, n’a pas pour intention de délibérer sur la manière de lancer la « révolution » ou de dépecer la bête, devrions-nous nous en tenir à sa « mise au point », que certains n’auraient pas notée, mais de dire comment s’y prendre pour éviter l’effusion de sang et les déprédations imparables, que ne manqueraient pas de susciter les « foules » non encadrées et de déclencher les « généraux et les caciques du système », si tant est qu’ils se sentiraient menacés non seulement dans leurs positions mais pire, dans leur vie ou celles de leurs proches.

    Cela est naturel, et venant d’un intellectuel, je voudrai bien croire qu’il soit possible encore, dans nos pays, de mener son peuple à la victoire par le recours à la grève, évidemment pas la burlesque et utopique fermeture des vannes pétrolières, car techniquement dangereuses et sécuritairement IMPOSSIBLE, mais par le recours à une grève du type de celle de février 1957, de 7 jours, qui permettra aux forces en présence de se jauger.
    Il est vrai, que le refus d’aller au travail, d’ouvrir son magasin, son atelier, de servir de l’essence, obligera avec cette grève du zèle, le pouvoir à combiner le lâchage de lest, d’une part, sur la durée, et d’autre part, à prendre conscience de la force tranquille du peuple, comme avertissement.

    Mais, avant d’aller plus loin, sur ce qui viendrait ensuite, laissez-moi, vous inviter à vous délecter sur ce conte à propos de la « vente de la peau de l’ours avant de l’avoir tué », car je ne vois pas pourquoi nous en viendrions à nous chamailler sur Mehri ou quelqu’un d’autre, quand nous savons tous, que cette spéculation demeure encore illusoire, tant que le peuple ne décidera pas de refuser les « jeunes » seuls face aux lacrymogènes et aux balles assassines !

    Vendre la peau de l’ours

    Crier victoire trop tôt.
    Disposer d’un bien avant de l’avoir acquis.
    Vivre en fonction d’un avenir acquis d’avance.

    Cette expression est connue depuis longtemps. En effet Esope l’utilise dans sa fable “De deux amis et de l’ours” et Abstémius (fabuliste italien de la renaissance) donnera l’idée de la vente de la peau de l’ours. Philippe de Commynes dans ses “Mémoires” y fait référence au sujet d’une rencontre entre un ambassadeur de Louis XI et Frédéric III Empereur d’Allemagne. Ce dernier aurait conté cette fable lorsque l’ambassadeur lui aurait proposé de partager les biens de Charles le Téméraire.

    Mais c’est encore une fois Jean de La Fontaine qui popularisera l’expression “vendre la peau de l’ours” au travers de sa fable “l’ours et les deux Compagnons” (livre V – fable 20).

    “Vendre la peau de l’ours” signifie donc “disposer de ses gains ou d’une chose avant d’être en leur possession”, “se vanter d’un succès aléatoire” et par extension “vivre au-dessus de ses moyens en se reposant sur un avenir considéré comme acquis”.

    Il est à noter que cette expression s’utilise actuellement plus couramment sous la forme négative. “Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué” reprend les termes de la fable de La Fontaine et signifie donc : “ne pas crier victoire trop tôt”, “ne pas considérer quelque chose comme acquis avant de la posséder”.




    0
  • echecs et maths
    30 janvier 2011 at 1 h 03 min -

    la problematique du depart du president et le patron du drs a ete tranchee par bajolet l ex ambassadeur de france en algerie et l actuel conseillez de sarko pour les questions securitaire .retraite pour deuxieme et depart pour le premier avec bensalah en prime pour assurer la transition . nous risquons malheuresement de voir ce scenario impose en cas de soulevement populaire violent .c est pour cela qu il faut imperativement definir une plate forme avec des mots d ordres precis et consensuelle incarnes par une personalite emblematique c est a dire Ait hmed pour mener a terme la transition autour de lui se federera toutes les forces vivent de la nation pour aboutir a notre nouvelles republique tant esperee

    soulevement pop
    a




    0
  • D B
    30 janvier 2011 at 1 h 13 min -

    Je crois qu’en l’état des choses, une certaine situation commence à se profiler.
    D’abord le changement est devenu inéluctable.
    Le régime est en fin de ressources, et la contestation va vite gonfler à un point où il ne sera plus possible pour le régime, ni de la canaliser, comme il tente de le faire en ce moment même, ni de l’endiguer. Je crois même qu’il ne va pas tarder à renoncer à toute sorte de manipulation, puisque les choses semblent lui échapper désormais. Ses agents ne parviennent plus à contrôler la mise en scène et des forces imprévues commencent à les déborder.
    Et en second lieu, même si c’est une lapalissade, personne ne sait encore comment se passera le soulèvement, ni ce que sera la réaction de l’armée.

    Mais nous savons d’ores et déjà, qu’à l’instar de la Tunisie, puis de l’Egypte, l’attitude des USA sera d’une grande importance. Le régime actuel, chefs de l’armée et clan présidentiel, ne se risqueront pas, à mon avis, à engager une répression massive, et qui ferait donc beaucoup de victimes, s’ils ne reçoivent pas un feu vert implicite des Américains qui semblent être devenus une sorte d’arbitre, et de modulateur, dans la réaction des régimes contre les soulèvements qui les contestent.
    La fuite de Benali, et la façon avec laquelle ses anciens amis lui ont refusé l’asile a choqué cruellement tous les barons du régime algérien. Ils réfléchiront à deux fois, avant de s’engager dans une dynamique de repression massive. Nous ne sommes plus dans les années 90.

    Je crois pourvoir dire, et c’est un avis personnel, que le régime algérien, et le haut commandement de l’armée algérienne sont suspendus au moindre clin d’oeil des Américains. Je crois qu’ils ne prendront pas le risque d’engager l’armée dans un engrenage qu’ils ne pourraient plus contrôler, mais dont ils seront tenus pour comptables. Par contre, si les Américains leur montrent, de la plus petite façon, qu’ils ont les mains libres, ils n’hésiteront pas à se livrer au carnage.
    Il reste à souhaiter que les milliers d’officiers supérieurs de l’ANP, dont on sait qu’ils vomissent leur commandement, et qu’ils sont de tout coeur avec leur peuple, prennent les devants, et qu’ils procèdent à l’arrestation des chefs de l’armée, voire à une nuit des longs couteaux, s’il le faut.
    Il y va de l’avenir de notre pays, et ceux qui pourraient nous replonger dans une autre tragédie ne sont pas plus qu’une dizaine. Le reste, parmi les généraux profiteurs, ne comptent pas vraiment, en ce sens que privés du noyau dur du commandement, ils n’auraient aucune possibilité d’organiser la répression.
    Cette possibilité, si elle venait à se réaliser, serait la solution idéale pour une transition pacifique, vers l’avènement d’un Etat de Droit. Si les Officiers libres agissent dans ce seul but: Neutraliser les généraux principaux du commandement et du DRS, et le clan Bouteflika, et assurer la sécurité du pays pendant toute la durée de la transition, avant de se retirer définitivement de la scène politique.
    Mais tous ces officiers n’agiront que s’ils perçoivent une réelle adhésion populaire contre le régime. C’est donc le moment, non seulement de nous impliquer par tous les moyens possibles, mais aussi de mettre un bémol à nos divergences. L’essentiel aujourd’hui est de chasser le régime. La suite viendra en son temps.

    Mais il faut savoir que la précipitation des évènements, et la grande déferlante qui monte de tous les fonds, dans les pays arabes et musulmans, risque d’inquiéter sérieusement les Américains et leurs alliés, et rien ne dit qu’ils ne vont pas changer brutalement, et radicalement d’attitude. Les peuples sont à une croisée des chemins décisive pour leur avenir. S’ils ne brusquent pas les évènements, ils rateront, encore une fois, et pour longtemps, le train de l’Histoire.

    Voici, ci-après, de quoi méditer:

    انباء عن اتصالات بين دول أوروبية وقادة جيوش عربية لمعرفة مواقفهم من انتفاضات شعبية كبرى
    استنفار مخابراتي ودبلوماسي في الاتحاد الأوروبي بسبب الأزمة المصرية
    2011-01-28

    مدريد ـ ‘القدس العربي’ ـ من حسين مجدوبي: تعيش الحكومات وأجهزة الاستخبارات في الاتحاد الأوروبي حالة من الاستنفار لا مثيل لها، وذلك بسبب التطورات التي تعيشها مصر والتغيرات الجيوستراتيجية العميقة التي يمكن أن تحدث في هذا البلد ومنطقة البحر الأبيض المتوسط في حالة سقوط نظام حسني مبارك ودول أخرى من ضمنها المغرب العربي.
    وكشفت مصادر أوروبية رفيعة لـ’القدس العربي’ الجمعة أن معظم الدول الأوروبية، خاصة الكبرى منها مثل فرنسا وإيطاليا وبريطانيا واسبانيا والمانيا، قد قامت بتشكيل لجان أزمات سياسية واستخباراتية خاصة لمتابعة الأوضاع في مصر ودول العالم العربي ومنها المغرب العربي.
    وتؤكد هذه المصادر أن الدول الأوروبية قامت بتنشيط ما يسمى قسم الأزمات التابع للاتحاد الأوروبي ومن مهامه تنسيق المعلومات التي تهم الأمن القومي الأوروبي لتفادي أي مفاجآت سياسية.
    وأبرزت المصادر نفسها أن كبرى العواصم قد أرسلت عملاء وباحثين اجتماعيين إلى العواصم العربية لرصد دقيق للتطورات التي شهدتها بعدما تبين فشل التحاليل وقراءة الأحداث المتعلقة بالثورة التونسية التي أدت الى سقوط الدكتاتور، وفي الوقت نفسه كثفت من اتصالاتها بالباحثين العرب الذين لديهم دراية بمجتمعاتهم لاستشارتهم حول تطورات المستقبل.
    يذكر أن الثورة التونسية تركت الباحثين الغربيين وأساسا الفرنسيين والاستخبارات الغربية في موقع حرج بحكم أنهم ظلوا مدة تزيد عن عقدين يروّجون لأطروحة رفعوها لمستوى ‘النظرية’ مفادها أن كل تغيير في العالم العربي سيكون على يد الحركات الإسلامية خاصة المتطرفة منها، لكن ما حدث هو أن التغييرات جاءت من طرف شباب ثائر لا يحمل من الإيديولوجية السياسية سوى استعادة الكرامة المهدورة وتحسين الأوضاع المعيشية.
    وكانت فرنسا من أكبر الخاسرين لأن السفير الفرنسي بيير ميرانت في تونس، الذي جرى تغييره منذ ثلاثة أيام، كان حتى الساعات القليلة قبل هروب الدكتاتور زين العابدين بن علي يشدد على سيطرة الرئيس المخلوع على الوضع السياسي والاجتماعي والأمني في البلاد.
    وتفيد أخبار غير مؤكدة أن عواصم غربية اتصلت ببعض قادة الجيوش العربية لمعرفة مواقفهم في حالة اندلاع الثورات في بلادهم. ورغم صعوبة تأكيد هذه المعلومات، يجدر التنويه الى أخبار مماثلة إبان الثورة التونسية كانت قد أفادت يوم 18 كانون الأول (ديسمبر) بتهريب ليلى الطرابلسي زوجة الدكتاتور بن علي الذهب والأموال في طائرات خاصة، وتبين صحة الخبر بعدما نقلته لوموند عن المخابرات الفرنسية.
    وفي الوقت نفسه، نُشر خبر استقالة رئيس الأركان العسكرية البرية، الجنرال رشيد عمار نشر في شبكة الإنترنت قبل يومين من تأكيده في وسائل الاعلام الكبرى.
    ويعود القلق الأوروبي مما يحدث في مصر ومرشح للحدوث في أكثر من بلد عربي أساسا الى التغييرات الجيوستراتيجية المرتقب حدوثها في العلاقات في منطقة البحر الأبيض المتوسط وبين العالمين الأوروبي والعربي مستقبلا




    0
  • echecs et maths
    30 janvier 2011 at 1 h 17 min -

    Ait ahmed le democrate par excellence et le garant de l unitee nationale en cet periode de transition delicate .il saura desamorce le cadeau empoisonnee du quai d orsee qui est le MAK .ainsi que le plan macabre qui se deroule au sahel.
    quand a son partis FFS il ne faut pas craindre un FLN bis.




    0
  • Algerien de passage
    30 janvier 2011 at 1 h 24 min -

    @Ait mohand ouwidir,
    bien dit …




    0
  • Al-manar
    30 janvier 2011 at 1 h 25 min -

    @Salah Eddine Sidoum
    Bonsoir Monsieur
    Vous écrivez :

    «Croyons en nos capacités et valeurs et évitons d’être intoxiqués par les canaux de l’action psychologique.»

    Votre observation laisse entendre, à mon sens, que je serai «intoxiqué» par la machine de guerre médiatique de nos ennemis mortels (nommons les ainsi), A telle enseigne que je ferais preuve d’un esprit défaitiste coupable et serais enclin à la reddition sans avoir à relever les défis majeurs qui nous sont imposés par le fer et le feu par cet Empire américano-atlanto-sioniste sûr de lui-même et dominateur,

    Je crois m’être mal exprimé et je voulais simplement dire qu’il fallait que, avant toute action, poser les bonnes questions, apprendre à connaître d’une manière synthétique le camp contre lequel on se bat, Faire le bon diagnostic avant de se poser la question : « que faire ? »,

    Un sage précepte, qui s’est imposé à nous dans les faits, exige de chacun de nous que :

    «celui qui veut agir LOCALEMENT , doit penser GLOBALEMENT »,

    « If you want to act LOCALLY , you have to think globally ».

    Pour ne pas à avoir à subir un quelconque reproche, je ferai abstraction de mes convictions personnelles, de mes souhaits, Pour ce faire, je m’en remettrai à citer des analyses et autres déclarations révélatrices qui, je l’espère dans l’intérêt général, nous en apprendront bien plus que de longs discours,

    En premier lieu, cet article, de lecture difficilement soutenable, de Georges Stanechy (que l’on ne pourra accuser de partialité) sur la situation gravissime que traverse le monde arabo-islamique et le monde musulman en général :

    «Tunisie: L’Idéologie du “Choc des Civilisations” en échec…. » .
    « Ils ont les montres, nous avons le Temps.»
    Devise de la Résistance Afghane
    L’Inquisition au XXI° siècle.
    « Il fallait bien empêcher les barbus d’arriver au pouvoir. La “realpoltik”, que voulez-vous…»
    URL de cet article 12620
    http://www.legrandsoir.info/Tunisie-L-Ideologie-du-Choc-des-Civilisations-en-echec.html

    Pour bien souligner l’arrogance et la féroce détermination de ces personnages , voici deux citations émanant de personnalités importantes de par leurs fonctions :

    * James Paul Warburg (18 août, 1896 – 3 juin, 1969) était un banquier américain et conseilleur financier de Franklin D. Roosevelt. Son père était Paul Warburg.
    Il atteindra une certaine notoriété pour la citation suivante: Nous aurons un gouvernement mondial que nous l’aimions ou pas. La question est seulement si nous l’aurons par consentement ou par conquête. (17 février 1950, au Comité des affaires étrangères du Sénat des États-Unis)
    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Warburg

    * L’OTAN , PROCUREUR,JUGE, EXECUTEUR ,
    « Vous ne verrez jamais des pilotes de l’OTAN devant un tribunal de l’ONU. L’OTAN est l’accusateur, le procureur, le juge et l’exécuteur car c’est l’OTAN qui paie les factures. L’OTAN ne se soumet pas au droit international. Il est le droit international ». Lester Munson, parlementaire US 1999.
    Source : Hoggar . L’OTAN, un dinosaure qui dure et perdure ?
    30 mai 2008 … mesmar djeha – Citations. L’OTAN ou « l’impérialisme de la vertu, |01-06-2008 23:37:52 … Lester Munson, parlementaire US …
    http://www.hoggar.org/

    Cordialement




    0
  • Algerien de passage
    30 janvier 2011 at 1 h 32 min -

    L’inquiétant signal envoyé par Washington et Riyad aux dirigeants arabes 30/01/2011

    « Tuez et pillez avant de partir. Vous serez exfiltrés par Washington et accueillis par Riyad ». La gestion par les États‑Unis et l’Arabie saoudite du départ de Ben Ali du pouvoir en Tunisie constitue un message dangereux adressé aux autres dirigeants arabes. Le chef de l’État tunisien a en effet été exfiltré par des hélicoptères américains qui l’ont déposé à Malte où un avion en direction de l’Arabie saoudite l’attendait. Bien sûr, on ne parle pas de Paris qui a soutenu le président déchu jusqu’au bout, allant même jusqu’à lui proposer l’aide de la police française pour mettre fin aux émeutes.
    Pourtant, avant de quitter le pouvoir, le président Ben Ali avait tué plus de 100 manifestants tunisiens et blessé des milliers d’autres. Sa femme a volé des lingots d’or de la Banque centrale tunisienne. Ses proches ont pillé et transféré d’importantes sommes d’argent vers l’étranger. Des crimes pour lesquels le président et son épouse ne seront sans doute jamais punis.

    Les États‑Unis et l’Arabie saoudite ont‑ils le droit d’offrir une telle protection à M. Ben Ali ? La question se pose notamment avec ce qui se passe actuellement en Égypte. Selon Al Jazeera, 100 personnes ont été tuées depuis hier dans les manifestations. La poursuite des affrontements aujourd’hui va sans doute faire de nouvelles victimes.

    Et tant que le président Moubarak pensera qu’il peut venir à bout de la colère de la rue en utilisant la force, il n’hésitera pas à le faire. Pour lui, les risques d’une telle option sont faibles. Au pire, il partira comme Ben Ali en Arabie saoudite, après avoir sécurisé ses biens et ceux de ses proches. Alors pourquoi céder avant d’avoir tout tenté ?

    Aujourd’hui, la question est de savoir quel est le seuil des victimes négocié avec Washington avant un lâchage définitif du raïs égyptien. En Tunisie, les violences ont fait 100 morts pour 10 millions d’habitants. La population égyptienne est estimée à 80 millions d’habitants. Le prix sera donc plus lourd. Demain, d’autres dirigeants arabes qui seront confrontés à la même situation vont aussi tenter la manière forte. La seule façon de réduire ce risque est de livrer rapidement Ben Ali et sa femme aux Tunisiens pour qu’ils soient jugés et punis.




    0
  • Hamma
    30 janvier 2011 at 2 h 48 min -

    Vous avez entièrement raison Mr.Benchenouf, l’Occident et les USA en tête, ne tolèreront pas que l’armée s’implique dans tout ce qui peut germer de malsain dans l’esprit du régime dans le cas d’un nouveau soulèvement populaire et pacifique. L’Occident suit de très près la situation dans le monde arabe, encore plus aujourd’hui qu’hier et c’est un indice révélateur du changement de cap et de ce que sera sa politique vis à vis de ceux qu’ils ont soutenus jusqu’à maintenant.

    Il est certain que le changement de cap de l’Occident vise avant tout la sauvegarde de ses intérêts dans les régions du maghreb et du monde arabe, et c’est en encourageant à l’instauration d’un état de droit dans ses pays qu’ils pourront s’assurer l’estime des peuples.

    L’institution Interpol n’a pas mis beaucoup de temps à lancer un mandat d’arrêt contre Ben Ali? c’est aussi un signe que tout ne sera plus comme avant pour les dictateurs et leurs sujets. Nezzar et Belkheir et tant d’autres ont bénéficiés de la complicité du régime français.

    Alors, il est temps de lancer un préavis de soulèvement populaire et pacifique que nous adresseront à El Mouradia avec copies aux nombreuses chancelleries à Alger, à l’UE et l’ONU.

    Fraternellement.




    0
  • Mehdi
    30 janvier 2011 at 3 h 15 min -

    Bonjour à tous,

    À Monsieur Lahouari Addi,

    Je dois avant tout dire tout le respect que j’ai pour vos positions toujours aussi respectables que constantes.

    Je souhaiterais que vous m’éclairiez sur certains points, notamment sur le cadre légal dans lequel seraient mises en œuvre les mesures que vous préconisez.
    D’abord, je n’ai pas compris l’importance ou la porté symbolique du reversement des salaires des parlementaires depuis 2008. Comme je n’ai pas saisi celle se rapportant au financement des seuls partis FLN et RND. Au delà du caractère non conforme à nos lois, de telles mesures seraient du reste arbitraires.
    Aussi, et si j’ai bien suivi, c’est à l’armée que vous demandez de destituer le président et de radier certains officiers supérieurs. Si la radiation peut être administrativement possible, la destitution du président, qui est selon notre constitution également chef des armées, s’apparente à un coup d’état militaire.
    En cas de vacance du pouvoir, selon notre constitution toujours, c’est le président du sénat qui devrait assurer la fonction de chef de l’état et organiser d’abord des élections présidentielles. Ce serait à lui également de choisir son chef de gouvernement.
    Si, en plus, notre parlement était dissous on se retrouverait dans le vide dans lequel les janviéristes nous avaient basculés en 1992.

    Est-ce que notre actuelle constitution devrait alors être abrogée ? Dans ce cas, la mission de l’éventuel gouvernement de transition ne serait-elle pas d’abord d’organiser l’élection d’une assemblée constituante? Alors, comment en l’absence de loi fondamentale, les sensibilités politiques diverses pourraient légalement s’associer et s’exprimer? En vertu de quels textes, de telles formations seraient reconnues?

    Mes meilleures salutations




    0
  • Fasteq
    30 janvier 2011 at 4 h 34 min -

    Je vais être franc.
    Moi, quoi qu’il se passe, s’il y a le RCD dedans, je préfère rester dehors.
    Il ne faut pas se voiler la face. La politique algérienne actuellement se résume à une lutte entre les clans de Tlemcen et de Tizi. Faire partir Boutef pour que les berbéristes nous mangent: non merci !!
    Donc vous critiquez le RND et le FLN, bon moi je dis OK. Et les partis comme le MSP et le RCD ?
    Autre chose: Il faut être précis. Vous parlez de reconnaître l’égalité juridique entre les hommes et les femmes. Vous devez mieux préciser ce point ! je pense pas que vous l’interprétez de la même manière que les islamistes, il faut se mettre d’accord dès le début, surtout que (malheureusement) on ne peut pas serieusement parler de démocratie en algérie si les islamistes ne sont pas dans le jeu.




    0
  • Mohamed123
    30 janvier 2011 at 4 h 35 min -

    La proposition de M. Addi est intéressante à plus d’un titre en ce sens qu’elle offre une alternative au régime actuelle afin de permettre aux Algériens de poser les jalons d’institutions républicaines et démocratiques. Mais, je ne comprends pas pourquoi ce choix pour M. Mehri, pur produit du système. Pourquoi pas Ali Yahia Abdennour, un homme qui a consacré sa vie à lutter contre le régime, cet homme compétent et intègre pourrait assurer la transition et passer le flambeau dans la perspective institutionnelle suggérée par M. Addi…




    0
  • echecs et maths
    30 janvier 2011 at 4 h 47 min -

    les americains maitrisent completement le dossier du grand moyen orient. le principe de la democratie a geometrie variable a produit le terrorisme , il est remplace par le principe de la bonne gouvernance .le fiasco en irak a donnee un avantage considerable a la chine en terme de part de marche dans la region. pour reconquerir cet region ils sont condamnes a ce reconcilies avec les peuples on se demarquants des dictateurs qui les gouverne . l algerie fait partie de leurs interets strategique a long terme pour ne pas dire en definitive ,on soutenant la racaille qui la gouverne i c est tout le projet du grand moyen orient qui part en fumee .c est le debut d une nouvelle phase de rattrapage de l air bush ..




    0
  • A.By
    30 janvier 2011 at 4 h 57 min -

    Les choses sont simples. Pour mettre fin à la dictature, il faut cesser définitivement d’utiliser la gérontocratie engendré par le système. Il faut couper court avec le passé et ses acteurs, excepté pour l’écriture authentique de l’histoire, celle qui, en réalité d’une part, aidera à prendre un bon départ pour un nouveau avenir, celui que l’Algérie attend depuis toujours, pas seulement depuis 1962.

    En tous cas, une chose est certaine. L’occident ne va pas attendre longtemps l’élite algérienne pour qu’elle s’organise en tant que « structure d’accompagnement et de changement » suivant ce timing préétabli par ce semblant d’« hurricane » qui traverse les pays arabes d’une manière « naturelle » et qui touchera bientôt l’Algérie.

    Dans le cas d’un vide « institutionnel » de transition, un « mode d’emploi » est prévu déjà avec ses « acteurs », encore inconnus au public, formés probablement à Fort Bragg ou à Fort Holabird…Dans le temps, Chakib Khelil était seulement un « prototype », la balance reste à venir…si notre élite intègre demeurera les bras croisés. Il faut faire attention, l’heure n’est plus au narcissisme politique de qui tue qui, mais de qui, parmi ces marionnettes postcoloniales, seront gratifiées en fin de carrière par un bonus pénal ?

    En tous cas, le temps restant pour la dégringolade du mastodonte est une question de jours… Une Action Républicaine s’impose en toute urgence. Le débat continue.




    0
  • Citoyen
    30 janvier 2011 at 6 h 01 min -

    L’Histoire est écrite en Tunisie! Faisons vite avant qu’elle ne ferme ces portes. Il n’y aura pas de massacre…Les DJOUNOUDS ne tirerons pas sur la foule, car ils sont de la chaire du peuple meutri.




    0
  • Sebti Bouzid
    30 janvier 2011 at 8 h 30 min -

    SVP, ne censurez pas mon message. Le precedent ne s’est pas affiche! Comme vous, j’ai hate que la famille Bouteflika et le general Medienne quittent l’Algerie!




    0
  • radjef said
    30 janvier 2011 at 12 h 13 min -

    Bonjour tout le monde. 1-Le peuple veut le changement. Un changement pacifique pour le rétablissement d’un Etat de droit. Le peuple refuse de se reconnaître dans les slogans creux du passé et de reconnaître le pouvoir de la junte qui instrumentalise et marchande avec ses sacrifices. Le peuple refuse de tisser des liens même superficiels ou une quelconque relation avec les représentants d’un régime sadique, tyrannique, ignorant, vaniteux, pervers et pernicieux. C’est que nous appelons une crise de confiance.
    2-Il faut que nos universitaires sortent de ce cycle d’accoutumance et de résignation. Ils se rendent bourreaux de leur propre liberté si ils se laissent aller aux caprices du pouvoir, au doute, au renoncement. Ils se constituent eux-mêmes prisonniers des pires servitudes. Le peuple algérien n’a jamais renoncé à la liberté, à la résistance, au sacrifice ou à disposer d’une conscience libre au service du bien, du savoir et de la science. Le peuple n’est ni stupide, ni aphasique et encore moins peureux et lâche. Il est le carrefour des cultures et civilisations. Il cherche un guide autour duquel il veut se rassembler et se mobiliser pour chasser le pouvoir illégitime en place depuis plus d’un demi siècle
    3-Il faut que Hocine Ait Ahmed, Sadek Hadjres, Med Harbi, Mouloud Hamrouche et A Mehri reconnaissent publiquement et de façon solennelle l’autorité morale, intellectuelle et politique de Addi Lahouari, Said Khelil, Tabou, Samraoui, Zitout, Dhina, Sidhoum,S Ghezali, Fekhar, Z Azouz…et les accepter comme la digne relève.
    4- Il faut exiger le retour de tous les exilés politiques au pays et occuper la rue sans plus attendre.




    0
  • Lahouari Addi
    30 janvier 2011 at 12 h 22 min -

    Bonjour chers amis,

    Le texte que j’ai proposé à LQA a été lu en moins de 24h par 2500 personnes et il y a eu une centaine de réactions en majorité favorables. Bien sûr, il y a encore quelques éléments du DRS qui mènent des combats d’arrière-garde. Relisez les posts de celui qui signe El Houari pour voir où en est le DRS.
    Mais revenons au fond du problème. Ce texte a un destinataire, c’est le Commandement militaire, seul acteur politique institutionnel dans le pays. Analysons le champ politique et nous comprendrons pourquoi le pays a plongé dans la crise profonde. Pour des raisons historiques, l’armée a interdit aux Algériens de faire de la politique, c’est-à-dire choisir librement leurs représentants. Elle met sur pied une organisation, SM ou DRS, pour gérer politiquement la population. Le système du parti unique montre ses limites en 1988, on enlève le parti unique et on remodèle le champ politique de manière artificielle. Il y a deux partis de l’administration (FLN et RND) dont les adhérents sont à la recherche de privilèges. Ces deux partis ne vivent pas de cotisations de leurs adhérents mais des ressources financières illimitées de l’Etat. Les responsables de ces deux partis sont des personnages apolitiques et surtout sans convictions. Ils sont prêts à exécuter n’importe quel ordre pour rester à la tête de l’administration. Il y a ensuite le MSP, qui réunit des islamistes modérés, mais dont la direction a été composée par le DRS déjà du temps de Nahnah. Il y a le PT de Louiza Hanoune qui fait la pitre dans les meetings et qui ne gêne pas le régime qui lui a même offert une vingtaine de sièges à l’Assemblée nationale, seul Parlement au monde où siègent 21 députés trotskystes! Il y a enfin le RCD qui est critique, mais vu que son président est anti-islamiste primaire, il est un allié objectif du régime menacé par les islamistes. Si Said Sadi accepte les islamistes comme courant politique, les journaux lui seront fermés et le DRS lui déclarera la guerre. Il y a une opposition: le FIS et le FFS. Le FIS a été interdit et en partie discrédité par la violence. Il est l’expression du populisme à l’état brut. Il a une capacité de de protestation mais n’a pas les capacités de gouverner parce que les islamistes ne font pas encore la différence entre un délit et un péché. Ils évolueront et le régime a peur qu’ils évoluent, c’est pourquoi Hachani a été assassiné. Il reste cependant une force que redoute le régime. Il y a le FFS que les médias ne sollicitent pas souvent et qu’il s’agit pour le pouvoir de contenir à la Kabylie. Si le FFS devient dangereux, on réactive les réseaux dormants en Kabylie pour dire que les Kabyles sont contre la langue arabe et contre l’islam. Et si le FFS cherche à s’implanter en dehors de la Kabylie, on crée les affaires Baba Najar, citoyen de Ghardiaia condamné à perpétuité parce qu’il a adhéré au FFS. Voilà en gros le champ politique tel que le veut le Commandement militaire. Comment voulez-vous que le pays ne s’enfonce pas dans la crise avec un tel schéma?
    Maintenant voyons comment fonctionne l’Etat. Les généraux se réunissent dans la clandestinité et dans l’illégalité (si on appliquait la constitution, n’importe quel gendarme devrait les arrêter pour conspiration et activités subversives) à chaque crise. Ils désignent le candidat à la présidence et ils demandent aux deux partis de l’administration de voter pour celui choisi. Les préfets et les chefs de daïras assureront le bourrage des urnes. Une fois élu, le président est entouré de fonctionnaires du DRS qui le contrôlent et qui le surveillent. Au niveau des ministères, il y a un colonel du DRS qui surveille le ministre pourtant choisi par le DRS. Et comme tous ces gens sont choisis sur le critère de la fidélité et non la compétence et l’intégrité, la corruption devient la règle générale. L’Etat se coupe de la population et c’est l’apathie et l’émeute au niveau de celle-ci.
    Est-ce que cela vaut la peine de défendre ce schéma de gestion de l’Etat? Il faut laisser la population désigner ses représentants et choisir les ministres issus de l’Assemblée. Et s’il y a la corruption, la population ne s’en prendra qu’à elle même. D’ailleurs, il ne faut pas croire qu’avec la démocratie, les problèmes économiques et sociaux seront résolus du jour au lendemain. Avec l’alternance électorale, et dans le temps, le système politique gagnera cependant en efficacité et l’Etat sera représentatif de la population et des différents courants idéologiques.
    Sur la question de Mehri, j’ai avancé son nom parce que peut-être que les militaires auraient moins peur de Mehri que de Aït Ahmed ou Yahya Abdennour qui sont les bêtes noires du système. Si la population avait soutenu Aït Ahmed en 1963, l’Algérie serait aujourd’hui un pays développé et prospère. Quant à Ali Yahya Abdennour, c’est le type même de l’intégrité morale et de l’amour du pays.
    Sur la question de la légalité du gouvernement de transition posée par un internaute, la réponse est facile. L’Algérie est dans l’illégalité depuis 1962 et les généraux bafouent la constitution à chaque fois qu’ils se réunissent pour décider du choix du président. Le changement est une aspiration légitime du fait que la Nation est en danger. Cette légitimité servira de fondement au gouvernement de transition pour créer le nouveau cadre institutionnel qui mettra en place la nouvelle légalité.

    Fraternellement

    Lahouari Addi




    0
  • algerien
    30 janvier 2011 at 12 h 49 min -

    vive l algérie .et après le changement que va arriver est-ce que ce peuple et assez mur, est-ce que les bases de notre société sont solides ???? tant de questions qui restent sans réponse il faut éduquer ce peuple d’abord et après on reparlera de soulèvement ….ce pays est grand mais son peuple n’est pas à la hauteur plus de 40 ans de mensonges et de meurtres et l’ont meurtri ….




    0
  • Si Salah
    30 janvier 2011 at 13 h 04 min -

    Louisa Trotskiva a trouvé la solution toute seule:

    حنون تناشد بوتفليقة اتخاذ إجراءات سياسية واجتماعية جريئة »
     »

    Par exemple? Une nouvelle Mercedes pour ta secretaire?
    Booooo….

    Si Salah




    0
  • Ensemble
    30 janvier 2011 at 13 h 18 min -

    Bonjour M Lahouari
    Vous proposez la :
    -Destitution de Abdelaziz Bouteflika.
    -Radiation de l’ANP de Tewfik Médiène et de ses amis.
    -Dissolution de tous les services du DRS.
    – Ecarter le FLN et le RND.

    C’est le souhait de tout le peuple mais Soyons sérieux monsieur Lahouari et revenons à la réalité.
    – La société algérienne n’est pas homogene.
    – L’opposition en Algérie est créee de toute piece par le pouvoir.
    – Le Sydicat UGTA est plus proche du pouvoir que des ouvriers.
    – Le quadrillagede la société par les associations de masses.
    – Le pouvoir controle, manipule et les islamistes et les berberistes.
    – La société civile en Algérie est atomisée et sans parler des facteurs externes.




    0
  • Abdel Madjid AIT SAADI
    30 janvier 2011 at 13 h 19 min -

    Avant de pronostiquer sur les chances de réussite de soulèvement populaire, et de la mise à terre du régime qui a conduit l’Algérie à sa situation actuelle, faisons tout d’abord un état des lieux, pour prendre conscience de la différence entre nous, d’une part, et la Tunisie et l’Égypte, d’autre part.

    1.- Si l’Algérie a connu une guerre fratricide qui a permis au système d’équiper ses forces armées et sa police, de moyens de répression inexistants en Égypte et en Tunisie, elle a donné l’occasion aux favoris du système, de se servir goulument dans les caisses de l’État, en arguant que les fonds extraits des banques étaient l’œuvre de « groupes armés islamistes », ou simplement dus à la « faillite » d’une banque mise en place par le même système prédateur !
    2.- La classe qui soutient le régime, est hétéroclite, certes, elle est composée de fans de marionnettes promus « députés », sénateurs, ministres, chefs de « partis d’opposition » légale, et de profiteurs de guerre lasse, cependant, des « industriels » de pacotille, et autres « investisseurs » dont la fonction principale, demeure l’import-import, pour recycler tant bien que mal, les commissions sur les marchés publics qu’ils « sponsorent »… ou les gains faciles accumulés, grâce à leurs monopoles de fait sur des secteurs importants des biens de consommation ou sur les représentations de firmes étrangères, comme les sociétés coréennes, pour n’en citer que quelques unes, aux fins d’orienter les regards.

    De tout cela, il résulte, que la masse des donneurs d’emploi est malheureusement circonscrite aux « élus du système prédateur », alors que la masse des demandeurs d’emplois, demeure le « ghachi », laissé sur le bord de la route du développement durant les « trois révolutions » durant lesquelles, il ne jouait que le rôle de batteur de rythme au cris de « jeich, chaab ma’ak ya Ben Bella, Ya Boumedienne, Ya Chadli, Ya Boudiaf, Ya Zeroual, Ya Bouteflika… »

    En conséquence de quoi, le constat est aujourd’hui simple, notre « ghachi » a été soumis à un matraquage médiatique tel qu’il n’est plus capable de se mobiliser tel un seul homme derrière qui que ce soit, après la sanglante défaite de l’islamisme politique dont la féroce répression n’a d’égale que les répressions du type Pol Pot, devrions-nous croire les médis qui nous parlent des Khmers rouges.

    Le traumatisme subi par l’Algérien qui a connu cette période sanglante, est du même type que celle qui a suivi la défaite des républicains espagnols, même aidés des « brigades internationales », durant l’ère Franco…

    Aussi devrions-nous prendre en compte un temps de latence, en attendant que les forces d’opposition véritables, se reconstituent, se mobilisent de nouveau autour d’objectifs simples mais visibles et dépouillés de visions revanchardes, pour ne laisser place qu’au désir simple de mettre fin à une oligarchie qui a mis le pays en coupe réglée, ensanglanté le pays, interdit tout espoir d’évolution à nos jeunes et fait de nos universités des usines de diplômes sans avenir, de nos hôpitaux des mouroirs et des foyers d’infections, et nos administrations des gîtes de corrupteurs et des sites boursiers pour la « Chippa ».

    Nos aînés, si l’histoire est comme le dit l’adage un flambeau qui éclaire l’avenir, nous ont montré la voie:
    Les Oulémas ont commencé par « éduquer les masses », le PPA/MTLD et l’UDMA ont été les écoles de formation politique, et l’OS a été la mèche qui a permis au détonateur de fonctionner… un certain 1ier Novembre 1954, car autrement, il aurait été vain de prêcher dans le désert.

    Nous pensons ne pas participer à cette éducation, eh bien non, détrompez-vous, les intellectuels engagés comme Adi, les journaux tels LQA, ou les groupes tels Rachad, et leur télévision, gagnent chaque jour de nouveaux adhérents qui essaiment leurs idées progressistes.
    Ils sont certes minoritaires dans le paysage médiatique squatté par la Presse des « in » DÉPENDANTS et celle de l’opposition BCBG, du type de celle qui après un petit tour, devant son QG, s’en va voir Cohn Bendit au parlement européen, pour recevoir de nouvelles directives, sur la façon de contenir « la déferlante islamiste » qui menace l’Europe judéo-chrétienne et son « identité », car cela vaut bien une messe, comme pour Henri IV…

    Labourez, semez, la récolté tardera certes, mais, il ne faut pas désespérer, et même si notre « révolution » ne se fera pas en concomitance avec celle des Tunisiens et/ou des Égyptiens, elle évitera tout au moins qu’elle ne fut confisquée comme risque de l’être la « révolution tunisienne » que veulent contenir les fossiles du régime autour de Ghanouchi et des « donneurs d’ordre » des forces de l’OTAN toujours aux aguets, même si la Tunisie n’est pas aussi stratégique du point de vue de ses matières premières et ses hydrocarbures, comme l’Algérie.

    Sauf que, les « parrains » ne voudraient pour rien au monde qu’elle enfante d’une révolution « réussie » qui servirait de modèle aux autres pays arabes ou musulmans ou encore aux pays d’Afrique et d’Amérique latine, engendrant de nouveau le spectre d’un « nouvel Iran », développé qui donnerait des sueurs froides tant aux sionistes qu’à leurs mécènes européens qui ont tant de choses à se faire pardonner, du fait de leur histoire et de leurs pogroms…

    Ah l’histoire, toujours à ressortir des armoires les cadavres, pour expliquer tout et n’importe quoi, alors qu’il ne s’agit que de la mise en place d’un « gouvernement mondial » au service des « élus » dans le sens de « Elus de tous les pays, unissez vous ! », au lieu du prolétaires de tous les pays, de Lénine, que certains veulent d’ailleurs extraire de son mausolée du Kremlin, juste pour dire, que les « révolutions » prennent autant de visages que la culture ambiante le requiert.

    Assez de bavardages pour ce dimanche, mais, il fallait faire certains rappels, et ce n’est pas une façon seulement de radoter, mais pour vous dire qu’à un certain âge, on commence par sortir du sujet, et je pense que ni Mehri, ni Ait Ahmed, ni Ali Yahya Abdenour, ni pire, Hamrouche, ne sont la panacée, pour guider la transition, mais des jeunes issus de la masse qui saura mettre le « feu aux poudres » ou plus sereinement, conduire une grève du zèle et avoir la maîtrise du verbe, l’éloquence et les mots JUSTES pour déstabiliser le système en place et mobiliser le Peuple algérien autour de mots d’ordre fédérateurs.




    0
  • Amine BELBRAIK
    30 janvier 2011 at 13 h 27 min -

    Salam alikoum ;

    Merci Si Addi pour cette proposition très intéressante et complète.
    1- A ceux qui disent oui mais comment et quand ……
    Cette proposition est destinée aux officiers supérieurs de l’ANP, c’est une proposition pour éviter un bain de sang, sinon, on se dirigera vers un tsunami populaire qui nous brûlera tous.
    Cela dit, qu’il faut quand même une grande pression du peuple, pour que des officiers RESPONSABLE prennent leur responsabilité, quand nous nous engageons dans l’armée, c’est pour protéger la nation et le peuple ….. Il est temps que vous preniez vos responsabilités nos frères de l’ANP. Personnellement, dans l’Etat actuel de l’Algérie, je ne vois que cette solution qui a était si bien expliquée par Pr Addi.
    2- Concernant la période transitoire :
    Si Addi a proposé Mr Mehri (je partage avec lui cette idée)
    Ceux qui disent non à Mehri, Ok nous respectons votre point de vu, mais vous proposez qui à la place ? bien entendu il faut une personnalité qui soit connu du peuple, et de l’armée, nous ne pouvons pas proposer un inconnu !
    Je propose à la rédaction de mettre le commentaire du Pr Addi à la suite de l’article, pour qu’il soit lis tout de suite après, ces explications sont importantes.
    Finalement, quand je vois, qu’on est encore sur les débats islamistes, démocrates ….. bla bla bla, je me dis que tant qu’on a pas compris que l’Algérie est la patrie de tous les algériens, il n’y aura aucun changement, on ne pourra avoir qu’un changement dans le système …. allah yehdina.
    Salam alaikoum.




    0
  • Adel
    30 janvier 2011 at 13 h 39 min -

    @DB

    Concernant l’attitude des pays occidentaux, je crois qu’il faut souligner que nous assistons à une situation inédite dans l’histoire du Monde Arabe. Le soulèvement des peuples de cette région pour la démocratie, la liberté et la dignité rappelle à trop d’égard les révolutions qui ont renversé les régimes absolutistes en Occident pour ne pas susciter une réelle sympathie parmi les peuples de ces pays, en particulier les intellectuels éclairés. Je vois personnellement une grande différence entre la grève insurrectionnelle du FIS de 1991 à Alger, où ceux qui défilaient étaient des militants et sympathisants du FIS, bien typés même dans leur apparence, et les foules qui manifestent aujourd’hui en Tunisie et en Égypte. Alors que les dirigeants du FIS avaient adopté une attitude sectaire et menacé de leurs foudres une bonne partie de la population qui ne se reconnaissait pas dans leur projet – ce qui aboutit inéluctablement à leur échec -, nous ne voyons rien de tout cela aujourd’hui et nous assistons au soulèvement de tout un peuple avec toutes ses composantes. Le peuple ne veut plus de la tyrannie et du mépris. C’est clair et net.

    Le peuples d’Occident et leurs gouvernements ne peuvent plus fuir leurs responsabilités sans se renier totalement sur tous les plans, chose qui me semble difficile à envisager. La démocratisation du Monde Arabe est une étape nécessaire dans l’évolution historique et s’y opposer revient à s’engager dans un interminable bras-de-fer avec les peuples de cette région. Tout deviendrait licite si une telle trahison venait à se concrétiser : terrorisme international, assassinat de ressortissants des pays occidentaux, etc. Le monde connaîtrait une vague de violence sans précédent. On ne peut pas s’opposer à un peuple qui est prêt à tous les sacrifices pour se libérer, c’est aussi simple que cela.




    0
  • samir
    30 janvier 2011 at 14 h 19 min -

    tout ces septuagénaire qui pensnt toujour nous gouverner par la peur comme dans les années 60 devrons comprendre qu’ont -est prés a les raccompgnées en douceurs vers les palais de justice,et leur précisé la date,ensuite leur criés dans l’oreille que notre génération n’a peur de rien .




    0
  • Mohand Tahar MOHAMMEDI
    30 janvier 2011 at 14 h 22 min -

    On sous estime réellement l’enracinement de ce régime dans la société Algérienne, cette marche populaire qui sera organisé par certain « nouveaux opposants » n’est qu’une mouche qui pique un éléphant puisqu’il en résulte de la méconnaissance total des moyens et de l’ensemble des reflexes manipulateurs qu’utilisent ce pouvoir pour capitaliser et dévier de leur véritable sens politiques toutes les actions qui émanent des vrais opposants et qui lutte pour une réelle alternative politique à ce régime.
    Si on ne veut pas rater cette fois ci le vrai changement vers la démocratie et découdre réellement avec ce régime cloué au sommet, il faut revoir complètement notre vision et notre équation politique qui au final est considéré par le pouvoir comme un « PETIT » paramètre qui lui permet de débloquer Sa mécanique de son « système » rouillé.

    Que reste t-il à un peuple qui a soif de changement s’il n’a pas pu le faire par les instruments démocratiques ?
    La On est face à deux choix :

    • Une insurrection générale avec les risques que peut engendrer cette solution brutale et peut être même que le régime profitera du désordre pour trouver d’autre fenêtres pour se maintenir avec comme probabilité minime a mon sens de voir ce régime partir comme à la tunisienne.

    • Ou l’implication de la classe intellectuelle et politique dont la lourde responsabilité et le devoir leurs incombent en premier lieu de se mettre autour d’une table pour planifier une vraie révolution , et c’est de cela et du niveau de visibilité d’un tel projet politique que le peuple Algérien va adhérer et surtout que toutes les citoyennes et les citoyens se retrouveront dans cette Algérie de demain avec l’élaboration réel d’un ETAT-NATION sur lequel le peuple Algérien va s’appuyer pour faire émerger un projet de société a travers une constituante qui est la condition indispensable pour s’assurer que est basé sur du vrai et dans laquelle nous voulons vivre avec dignité et c’est a cette solution dont je m’inscris profondément.

    Et surtout tirer les conséquences nécessaires de la révolution avec ces objectifs qui ne sont encore atteint et surtout tous les détails qui leurs a échappés pour éviter les mêmes holdups politiques de 1962 et de 1992.




    0
  • rachid 2
    30 janvier 2011 at 14 h 48 min -

    Le mini- stre de l’interieur vient de jeter l’huile sur le feu en interdisant la manif du 12 fev … il ne faut sutout pas se laisser intimider car ils sentent qu’ils sont sur un siege ejectable et ils ont peur de ce qui est arrivé à Ben Ali et sa famille , en plus ce sont des poltrons car ils ont massacré des bébés et egorgés des vieillards et violé des femmes … je suis pret à rentrer au bled pour soutenir nos freres … bon a savoir certains militaires honnetes bien placés sont bien prets à soutenir la revolution du peuple … attention mes freres c ‘est maintenent ou jamais et c est un moment tres , tres important de notre histoire … laissez de coté vos appartenance politique , idiologique ,ethnique ou religieuse ou autres car l’histoire ne nous le pardonnera jamais ; jamais … vive la 2° republique et vive la delivrance et la 2° indepandence … soyez fideles au rendez vous … vive LQA




    0
  • karim2380
    30 janvier 2011 at 15 h 25 min -

    @EL HOUARI,
    Ya si EL Houari moi j’ai la double nationalié et je ne me considère pas comme un demi algérien ou un quelconque traitre au pays. Aw barkana bla exclusion y en a ras le bol de cette mentalité Populiste FauxFLNISTE qui cherche a exclure les citoyens pour mieux piller le pays.




    0
  • yes we can
    30 janvier 2011 at 15 h 48 min -

    la majeure partie des commentaires prône le changement et pointe du doigt l’Actuel Président Bouteflika. Je comprends certes que l’idéal est bien le changement qu’on voudrait palper,mais avons nous pensé au risque de nous voir extirper un mal et le remplacer par le pis?ne risquons nous pas de lâcher notre lapin « vieux et domestiqué » entre nos mains Pour tenter de saisir celui de garenne sauvage dans le trou en risquant ses griffes?Posons nous d’abord la question avec méditation: »qui dirige qui? »C’est nécessairement par le décryptage de cette énigme et par l’élimination de cette mauvaise herbe qu’on pourrait un jour voir fleurir notre jardin (l’Algérie).Bouteflika ne nous dirige pas, il est lui même dirigé.rappelez vous le discours adressé comme un message au peuple d’un membre du HCE: »Nous ne cèderons jamais le pouvoir.Il appartient aux seuls Moudjahidines qui ont combattu les armes à la main.et il en sera ainsi qu’on le veuille ou pas ».fin de citation…Que faut il retenir de ce message? sinon que les partis qui étaient autorisés à se constituer suite à la crise d’octobre 88 n’étaient en fait qu’une face(leurre) d’une vision démocratique (Khodhra foug âcha),et que le vote n’est qu’un « tape à l’œil »synonyme d’œillères que l’on fera porter au regard indiscret de l’opinion internationale.Le message a été clair:l’Algérie doit être léguée aux seuls fils de chahid et ayants droit…ce discours a été lancé le jour des résultats du vote où le FIS avait glané 188 sièges contre 14 pour le FLN.Pour confirmer leurs desseins malveillants,ils ont axé tous leurs moyens sur la provocation:acculer et pousser le vainqueur à montrer malgré lui un visage belligérant qui le classerait ensuite dans la rubrique de: »chien qui a la rage ».qui sont donc les représentants du: »qui dirige qui »? les citoyens perspicaces qui tirent leurs enseignements de l’histoire vous diront sans aucun doute:que ce sont les vautours qui ont prononcé ce discours et arrêté le processus démocratique en faisant appel à leur loup et Machiavel Saadi lui confiant la mission de hurleur et crier aux loups en désignant les islamistes…Ce sont eux les Ali(Ali Haroun et Ali kafi,etc..) qui sont montés sur les planches du théâtre afin de redistribuer le pouvoir aux seuls ayants droits conformément à leur charte:aux seuls moudjahidines qui ont combattu(quelle parjure!).Si au moins leur prétention d’appartenir aux anciens combattants n’était pas entachée de félonie et de traitrise.Une grande partie de ces magouilleurs ne sont que des harkis qui ont, un certain 19 mars, (aidés par le colon) feint une désertion pour rejoindre le maquis.Ceux qui les ont aidé(l’armée Française)avaient signé avec eux un contrat de les servir une fois au pouvoir.Tout ce que je viens d’exposer là dessus n’est pas un secret, et l’histoire l’a noté.Si nous voulons vraiment un changement,il ne suffit pas de désigner un bouc émissaire.il n’est pas sage de faire la marche avec les loups qui ont déjà hurlé dans les années 90 et nous ont enferré dans le chaos que nous vivons jusqu’à à nos jours.pour dire enfin que:Quand le peuple comprendra que les régionalistes (RCD) doivent changer leur comportement et ne plus faire de marches qui ne consistent qu’à vouloir « Amazigher » l’Algérie sans Amour pour la patrie,quand ces mêmes régionalistes cesseront leur soutien aux magouilleurs du pouvoir en criant « gare à l’Islam »,quand on cessera de porter notre choix sur le clanisme »OUJDA et BTS »en les mettant dans un seul sac et les rejeter,ce jour là nous n’aurons plus besoin de marches.Ces vautours plieront sagement leurs ailes, fermeront humblement leur bec.et descendront eux mêmes en quittant leurs nids tachés de sang,pour rejoindre la rue et vous demanderont de les juger,de les blâmer..




    0
  • Alilou
    30 janvier 2011 at 15 h 59 min -

    Je ne doute point de l’aboutissement de notre revolution et l’eviction de ce systeme tellement pourri qu’il nous a pourri aussi la vie…

    Mais la chose qui me tarode l’esprit et me fait passer des nuits blanche est la suivante:
    Dans la cacophonie qui suivera la chuste du regime,
    1- qui va proteger les institutions etatiques ?
    2- qui va surveiller les aeroports ?
    3- qui va faire face a couvrire nos arrieres sic Frontieres ?
    4- qui va proteger nos dossiers, notre integrité et nos identites respectives (ne pas oublier l’exemple d’IRAK apres la chutte de Seddam) combien d’ennemis sioniste sont entrees sous de fausses identites etc…

    Si l’armee integre (nos soldats) devoues a la sauvegarde de notre integrite, ne seront pas de la partie alors ALLAH YESTAR, ca va etre l’anarchie totale,
    Je ne suis pas pessimiste, mais il faut penser aussi a tout ca, quand la rue sera en feu, car ne pensez pas que ces generaux et co se laisseront facilement degommer…il va y avoir des pertes humaines…il laisseront le pays en feu et en sang avant d’aller faire le pelerinage a la meque avec la bennediction USA pour services rendu a l’oncle SAM, rien que ca c’est de la tres haute trahison…




    0
  • Mahieddine Lachref
    30 janvier 2011 at 16 h 20 min -

    Bonjour chers camarades.
    M. Addi, pour le choix de Mehri, je ne trouve personnellement aucun problème. Tout au contraire je pense que c’est une personne bien indiquée. Mais il est aussi possible , comme l’a bien dit Radjef mon ami, que vous assumiez cette mission avec bien sûr, le soutien de Mehri, Ait Ahmed, Ahmed Taleb Ibrahimi, Sadek Hadjres, Hamrouche, Harbi, etc., en compagnie des Sidhoum, Khelil, Zennati, Azouz, Dhina, Samraoui, Chalabi, Djerbal, Zitout, etc.
    Fraternellement
    Mahieddine Lachref




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    30 janvier 2011 at 16 h 22 min -

    Monsieur ADDI,

    Ne vous étonnez pas que votre texte soit encore lu dans les prochaines 24h. par plus de personnes… et le chiffre ira en augmentant de façon exponentielle parce que vos analyses sont JUSTES et vous posez les VRAIS PROBLEMES correctement à vos lecteurs.

    Vos analyses soulèvent, à mon humble avis, DEUX problèmes FONDAMENTAUX, entre autres pb. :

    1) LE CHOIX DES HOMMES.

    Oui, le peuple algérien s’est fait gruger en Juillet 62 quand le clan d’Oujda a pris le réel pouvoir, aprés qu’il ait remporté la guerre des Willayas. C’est là vraiment que cette force s’est implantée en Algérie en prenant le pouvoir. L’armée des frontières s’est imposée de force au GPRA, et donc à la légalité révolutionnaire. Et pour être beaucoup plus explicite : la victoire de l’EXTERIEUR sur l’INTERIEUR alors que les dirigeants de la révolution qui se bataient en Algérie même avaient toujours imposé la PRIMAUTE de l’INTERIEUR sur l’EXTERIEUR ! Voire en ce sens, les déclarations des chefs historiques de l’époque : Krim BELKACEM, Abane RAMDANE etc… et bien noter qu’à l’époque le GPRA était trés en phase avec les dirigeants de l’INTERIEUR qui se battaient SUR LE TERRAIN… A ce titre feu Ferhat ABBAS n’a jamais remis en question les décisions prises par l’INTERIEUR.

    En Juillet 62, renversement de situation quand l’état major de Ghardimaou et les voyous du clan d’Oujda prennent par la force (guerre des willayas) le contrôle total du VRAI pouvoir en Algérie en nommant feu Ferhat ABBAS, en fait et en réaction à la nomination de BEN KHEDA par l’INTERIEUR qui avait écarté feu ABBAS une année au par avant. Les voyous du clan d’Oujda jouaient, déjà, les uns contre les autres…

    A noter, déjà, que des gens comme Krim, Chaâbani qui a été FUSILLE….. AIT AHMED, BOUDIAF, Slimane AMIRAT et tant d’autres sentant le danger ne furent pas d’accord avec cette façon de faire et de procéder des militaires….. qui nommèrent BEN BELLA et ensuite BOUMEDIENNE à la suite d’un coup d’Etat.

    Donc, cete façon de l’armée de NOMMER qui elle veut et qui bon lui semble et qui continue jusqu’à nos jours jusqu’à nos jours d’ailleurs : Chadli, Zeroual, Bouteflika….. et ceux à venir….(je ne l’espère pas) est la traduction claire de la CONFISCATION DU POUVOIR DE DECISION PAR L’ARMEE AU PEUPLE. Si vous voulez c’est le COUP D’ETAT PERMANENT QUE L’ARMEE ALGERIENNE A IMPOSE DE FORCE AU PEUPLE ALGERIEN ET A L’ALGERIE !!!

    L’armée fait tout, aujourd’hui, par son bras séculier le DRS en nommant et en dégommant qui elle veut et place le président qu’elle veut. Elle agit en quelque sorte en dehors de toute légalité normative aussi bien institutionnelle que constitutionnelle. Elle a spolié le peuple Algérien en lui confisquant et en le dépouillant de sa propre révolution. L’armée algérienne a déligitiméle peuple Algérien.

    Je veux dire par là, que le choix et la nommination d’hommes intègres pour prendre les rênes de la destinée de l’Algérie et du peuple Algérien DOIVENT être absolument faits par le peuple Algérien et lui seul et non plus par l’armée qui doit réintégrer ses casernes et ne point s’immicer dans la politique.

    Voilà pourquoi, Monsieur ADDI, le choix des hommes politiques algériens est trés important pour l’avenir de notre pays et il DOIT se faire en RUPTURE TOTALE pour ne pas dire une RUPTURE EPISTEMOLOGIQUE d’avec le SYSTEME actuel et l’ANCIEN REGIME si nous voulons avoir une garantie de démocratie véritable. C’est pourquoi, Cher Frère, j’ai refusé la nommination d’anciens aparachiques tel que Si Abdelhamid MEHRI !!!

    Pour le reste de votre analyse, je suis entièrement d’accord avec vous. Car votre écrit a vocation et le mérite d’engager LES VRAIS DEBATS existentiels de notre société. Mais nous ne devons en aucun cas retomber dans les ERREURS DU PASSE !

    Fraternellement, Cher Frère.

    Tanmirth.

    Ait Mohand Ouyidhir (in the futur in stead of Ouwidir, please ! And thanks a lot)




    0
  • echecs et maths
    30 janvier 2011 at 16 h 35 min -

    APPEL A TOUS LES COMPATRIOTES .
    ALLAH AKBAR .LES AMERICAINS VIENNENT D LACHES DEFITIVEVEMENT MOUBARAK ET EXIGE DE LUI DE NE PAS ENTRAVER LE PROCESSURE DEMOCRATIQUE .SARKO VIENT DE DECLARER OFFICIELEMENT LE SOUTIENT COMPLET DE LA FRANCE AU PEUPLE TUNISIEN.
    TOUT LES ALGERIENS DE L INTERIEUR ONT LE DEVOIR DE SENSIBILISER LEURS MENBRES DE FAMILLE A L ETRANGER POURun soulevement massive a travers le monde la voix du peuple algerien doi raisonnes comme un seul homme .




    0
  • W A H I D
    30 janvier 2011 at 16 h 37 min -

    @LQA

    Nouveau premier ministre et un nouveau cabinet très prochainement, les négociations risquent de durer des mois comme d’habitude depuis 1999,

    A suivre attentivement qui va imposer sont Dauphin, Le DRS ou le PRESIDENT.

    http://themoornextdoor.wordpress.com/2011/01/28/uprisings-and-western-perspectives/

    http://themoornextdoor.wordpress.com/2011/01/28/vague-thoughts-on-the-arab-winter-uprisings/

    Les perspectives politiques de Monsieur le premier Ministre Ahmed OUYAHIA seront compromises pour au moins une décennie, résultat de son arrogance, je dirais même son leadership au sein du RND sera en péril.

    W A H I D




    0
  • rabah
    30 janvier 2011 at 17 h 07 min -

    @ Adel,
    Cher ami, changer l’état d’esprit c’est arrêter de croire que s’occuper uniquement de sa maisonnée est le gage d’une bonne citoyenneté. Nous pouvons tous et toutes être de bon parents, de bon amis ou de bons enfants mais nous sommes très loin de former de bons citoyens . Qui parmi nous a déjà contrôlé le sort réservé à son vote? Nous nous contentons de faire des actions sans en mesurer l’exacte portée. Je suis sûr que sur ce forum, interviennent des personnes de toutes catégories socio professionnelles. Combien y en a t-il qui sont préposés dans une mairie et qui abusent de leur position pour faire mal à leurs concitoyens? Combien y a t-il parmi nous qui, après avoir dégusté une orange dans sa voiture, ouvre sa fenêtre pour jeter les épluchures dehors? Combien y a t-il parmi nous, qui après avoir pris sa douche et s’être parfumé, sort de chez lui le matin et jette son sac poubelle au pied de son immeuble? Combien y a t-il parmi nous, qui au volant de son véhicule accélère pour empêcher l’autre d’avancer? Et tant de petits gestes anodins mais qui font que nous sommes loin d’être des citoyens responsables.
    Si nous voulons changer l’Algérie ce n’est pas uniquement se débarrasser d’un régime que je hais du plus profond de mes entrailles, et surtout, pas seulement des icônes de ce régime, mais surtout quoi faire après. Avec qui? Irons nous vers la mise en place de nouveaux anciens moudjahids?
    C’est pour cela que je dis que seule la jeunesse algérienne, avec ses propres leaders est capable de faire émerger une Algérie nouvelle. Ils n’ont besoin ni de Mehri ni d’Ait Ahmed, avec l’immense respect que je porte à ces deux géants de l’histoire actuelle de l’Algérie.
    De plus, permettez moi de vous dire que les évènements à venir en Algérie (car attendus et souhaités) font l’objets d’analyses et de prospectives en temps réel par les puissance de ce monde. Et l’une des clés de leur analyse et de voir parmi les éventuelles personnalités connues, celle qui pourra être leur marionnette. Et les contacts sont d’ores et déjà connectés. C’est pour cela qu’il faut de nouveaux leaders issus du peuple.
    Par ailleurs je remercie Monsieur Addi d’avoir initié ce débat qui suscite des réactions et des opinions extrêmement pertinentes. Il serait judicieux et utiles de nous ‘fédérer’ dans une sorte de réseau type facebook pour être plus efficaces.




    0
  • mohame mostefa
    30 janvier 2011 at 17 h 15 min -

    Pour moi vos divers proposositions reste incompréhenssible! retour a mehri vous me faites rire, tout le monde dégage , je vous rappelle que ce n’est pas un combat d’hommes, c’est un combat du peuples, donc tous ces peuples doivent êtres representés par des mouvement du peuples « conseil elu par le peuples » tous le reste dégage, ils ont trahi le peuple tous ces députés, ces maires, ces ministres ces walis, et j’en pass, nous voulons plus du fln mafieux groupe d’individu




    0
  • mamlam
    30 janvier 2011 at 17 h 23 min -

    « Rien de ce qui touche à la politique ne relève du hasard ! Soyons sûrs que ce qui se passe en politique a été bel et bien programmé ! »
    F.D.Roosevelt
    Croyez-vous vraiment savoir ce qui se passe en Algérie ? Le changement est-il vraiment possible ?
    Le sujet de la guerre est depuis des siècles le casse-tête des organisations de la paix mais aussi des philosophes. Ils en sont venus à la conclusion que presque toutes les créatures de la Terre s’affrontent régulièrement par manque de nourriture et de territoire, On ne peut tout de même pas imputer à l’homme l’agressivité des animaux entre eux, car celui-ci possède, en plus, au moins une intelligence, une conscience et une éthique. Que l’on pense à la différence qui existe entre deux bêtes de proie qui se battent pour un butin, et des multinationales d’armement qui ne vivent que de la vente d’armes et donc que de crises permanentes.
    Il n’est pas nouveau qu’un « tiers » tire avantage de la guerre que se font deux protagonistes. Il est bien connu que « lorsque deux personnes se disputent, là la troisième s’en réjouit ». Transposons ce dicton à notre Algérie, et nous en verrons le bien-fondé.
    La guerre qui sévit en Algérie depuis 20ans répond tout à fait à cette règle d’or. Les deux protagonistes se chamaillent entre eux pendant que d’autres forces extérieures à leur conflit spolient les richesses de l’Algérie, et le peuple pendant ce temps-là paie le prix fort.
    De quoi nous détournent donc les médias ?
    Nous le savons depuis l’antique Rome où, sous la devise « panem et circences », (« Le pain et les jeux distraient le peuple »), des gladiateurs combattaient entre eux, ce qui faisait la joie de la plèbe et l’empêchait de s’appesantir sur sa propre impuissance. C’est le même principe qui sous-tend, aujourd’hui, la télévision, la vidéo et les grands matchs de football : on donne au citoyen superficiel la possibilité d’échapper au néant et au poids pesant de son existence.
    C’est par des guerres et des troubles qu’on peut pousser un peuple à accepter et même à souhaiter que naissent des institutions auxquelles il n’aurait jamais spontanément consenti (par ex. l’OTAN, l’ONU, UA … etc.), ou à l’échelle nationale détourner de leur première vocation, qui est de protéger le peuple contre une invasion extérieure, à le protéger de lui-même en lui muselant toute forme d’expression.
    Qu’est-ce qui poussent donc les hommes à se haïr indéfiniment jusqu’à tuer leurs propres CONGÉNÈRES ? Qu’est-ce qui est assez important pour nous pousser à exterminer une vie ? N’avons-nous donc rien appris de ces centaines de millions d’hommes morts à la guerre et de la souffrance qui en a résulté ?
    Prenons l’exemple de l’ex-Yougoslavie où depuis des décennies plusieurs peuples vivaient en paix et où ceux-ci viennent de s’égorger. Qu’est-ce qui pousse ces hommes à considérer soudainement comme leurs pires ennemis leurs frères qui vivaient dans le même village, parlaient la même langue, qui portaient les mêmes vêtements, qui partageaient les mêmes amours, les mêmes joies, les pleurs et les rires ? Qu’est-ce qui fait qu’ils égorgent leurs enfants, violent leurs femmes et leurs mères, envoyant leurs maris en camp de concentration ?
    Cela n’évoque-t-il rien pour nous ? BENTALHA ET RAIS est-ce que ce sont vraiment des motifs idéologiques propres à certains groupements qui ont causé cette guerre ou bien faut-il trouver QUI se tient en coulisse ? Qui pourrait assumer le rôle du tiers en Algérie ? D’où vient donc cette idée préconçue de l’adversaire, inculquée à l’Algérien par la religion, les livres scolaires et les media ?
    Les personnes dont il est question, en réalité, c’est le gouvernement invisible, les hommes gris, le gouvernement de l’ombre, le gouvernement secret, l’establishment. Ils n’ont absolument rien à voir avec un quelconque dogme et n’appartiennent à aucun courant politique. Elles ne sont ni de gauche, ni de droite, ni libérales, ni islamistes, ni communiste, ni que sais-je encore mais utilisent toutes les institutions pour poursuivre leurs buts. Certes, elles font partie d’une quelconque organisation mais juste pour rendre difficiles d’éventuelles enquêtes, pour créer la confusion chez les « curieux » et les attirer ainsi sur une fausse piste. Ces personnes utilisent les démocrates comme les islamistes, les fascistes comme les communistes, les athées comme les satanistes, les pauvres comme les riches.
    Mais elles se servent surtout des ignorants, des paresseux, de ceux qui se désintéressent de la vie publique et politique, et de ceux qui n’ont pas d’esprit critique, de nous !
    Trouvez la vérité, car c’est la vérité qui vous affranchira ! »
    En tant qu’auteur de cet essai, je ne représente ni une communauté d’intérêt ou de foi ni un parti politique. Je suis un homme sur cette planète Terre qui revendique son droit à la liberté et au libre développement pour remplir ici son devoir. La paix entre les hommes comme dans les relations humaines me tient très à cœur – j’espère qu’il en est de même pour la majorité de l’humanité – et Je considère comme ma responsabilité personnelle de donner au moins cet aperçu à mes concitoyens pour leur permettre de prendre position. Ce qui suit ne doit pas être avalé tout cru, comme on peut le faire quand il s’agit des stories qui sont servies quotidiennement par les médias.
    Et si nous voulons trouver la vérité sans pour autant passer notre vie à la chercher, nous devons nous donner la possibilité d’examiner et d’admettre sans répit toute nouvelle information. Cela peut signifier aussi que si notre esprit est déjà rempli d’opinions établies, de points de vue, de dogmes ou d’une conception du monde bien figée, il n’y a plus de place pour une autre vérité. De plus la vérité est peut-être complètement différente de ce que nous nous imaginions.
    Pour cette raison, je vous prie, dès maintenant, d’avoir l’esprit ouvert. Oublions à la lecture de cet essai nos opinions pesantes en matière de religion, de politique et d’ethnie, soyons simplement comme un enfant, ouvert et capable d’apprendre.
    A cet endroit de l’essai prenons connaissance de la scène capitale du « Nom de la Rose » d’Umberto Eco lorsque l’abbé aveugle demande à l’enquêteur William de Baskerville : « Que voulez-vous vraiment ? » Baskerville répond : « Je, veux le livre grec, celui qui, d’après vous, n’a jamais été écrit. Un livre qui ne traite que de la comédie, que vous haïssez autant que le rire. Il s’agit probablement de l’unique exemplaire conservé du deuxième livre de la poésie d’Aristote. Il y a beaucoup de livres qui traitent de la comédie, pourquoi ce livre est-il précisément si dangereux ? ». L’abbé de répondre : « Parce qu’il est d’Aristote et qu’il va porter à rire. » Baskerville réplique : « Qu’y a-t-il de si inquiétant dans le fait que les hommes puissent rire ? » L’abbé : « Le rire tue la peur et sans peur il ne peut y avoir de foi. Celui qui n’a pas peur du diable n’a plus besoin de Dieu ». (Cette phrase nous rapproche, plus que nous ne le pensons, de la solution à de nombreux problèmes qui sont nôtres en Algérie. Beaucoup parmi vous le savent ou, j’espère, le découvriront bientôt. Relisez donc une deuxième fois cette citation).
    On est gouverné par des médiocres. On l’a accepté, parce qu’on a tout simplement PEUR. Ils ont réussi grâce à un protocole bien établi, dont voici un aperçu :
    1. Le contrôle de l’argent
    (…) « Le contrôle du peuple sera assuré par la création de gigantesques et multiples pôles privés qui seront les dépositaires d’immenses richesses. C’est ainsi que la paupérisation du peuple sera un des leviers de contrôle de celui-ci.
    (…) Les crises économiques ne porteront atteinte qu’au pouvoir d’achat du simple citoyen. En accumulant de grands capitaux privés qui sont ainsi soustraits peuple, ce dernier va être obligé de se remettre aux différents systèmes pour emprunter ces mêmes capitaux. Ces emprunts consentis avec des intérêts seront une charge pour lui qui en deviendra un esclave, sans volonté propre. Il s’adressera à tyrans pour leur demander l’aumône au lieu d’exiger ses droits. Les emprunts sont comme des sangsues. Les dettes rendront les hommes corruptibles, ce qui les mettra encore plus à leur merci ». (…) (19)
    2. Le contrôle de la presse
    (…) « Ils procèdent de la façon suivante avec la presse pour la muselée « heureusement qu’il existe encore des journalistes qui échappe à ces règles, mais pas pour longtemps » :
    Son rôle est d’exciter et d’enflammer les passions chez le peuple (…) et le public est tellement loin de pouvoir imaginer qui est le premier bénéficiaire de la presse (…) Parmi tous les journaux, il y en aura aussi qui les attaqueront mais ils sont les fondateurs de ces journaux, leurs attaques porteront exclusivement sur des points qu’ ils leur auraient précisés auparavant. (…)
    (…) Aucune nouvelle ne sera publiée sans avoir reçu leur accord. C’est déjà le cas maintenant, car toutes les nouvelles du monde sont regroupées dans seulement quelques agences. Ces agences étant sous leur contrôle, elles ne publient que ce que ils ont approuvé. (…)
    (…) Leurs journaux sont de toutes les tendances, aristocratique, socialiste, républicaine, voire même anarchiste, tant qu’existera la Constitution. (…)
    (…) ils nous prennent pour des idiots qui croiront que le texte d’un journal reflète notre propre opinion n’auront fait, en réalité, que répéter leur opinion ou celle que ils souhaitent voir exprimée.
    3. L’extension du pouvoir
    (…) « Ils font miroiter qu’ils sont pour le public l’ami de tous. (…) en créant des organisations satellitaires que nous connaissons tous. Ils veulent gagner la confiance du peuple et nous deviendrons ainsi, pour eux, un instrument très approprié. (…) » .

    4. Le contrôle de La foi
    (…) ils ont ôté aux hommes leur vraie foi. Ils ont modifié ou supprimé les principes des lois spirituelles. (…) L’absence de ces lois a affaibli la foi des hommes puisque les religions ne sont plus capables de donner quelconque explication, et la raison a laissé place à la haine. (…)
    5. Le moyen d’amener la confusion dans les esprits
    (…) « Pour avoir la mainmise sur l’opinion publique, ils nous nous amenent à un certain niveau de confusion. (…)
    (…) La presse leur a été un bon outil pour nous offrir tant d’opinions différentes qui nous a amené à perdre toute vue globale et s’égarer dans le labyrinthe des informations. (…)
    (…) ainsi, nous somme venu à la conclusion que le mieux est de ne pas avoir d’opinion (politique).
    6. L’aspiration au luxe
    Ils suscitent chez nous une soif de luxe. Le commun des mortels n’en aura, cependant, pas la jouissance, car ils font en sorte que les prix soient toujours en hausse. Ainsi, les travailleurs devront autant travailler qu’auparavant Pour satisfaire leurs désirs. (…)
    (…) nous sommes piégés dans le système avant d’avoir pu l’identifier. » (24)
    7. La politique utilisée comme instrument
    (…) Ils ont distillé un souffle restreint de libéralisme dans les organismes d’Etat, pour modifier l’aspect politique. Mais celui-ci reste toujours fermé aux aspirations de l’ensemble du peuple.
    (…) La Constitution n’est rien d’autre qu’une grande école de discordes, de Malentendus, de querelles, qu’ils manipulent à leur guise. (…)
    (…) Les élections sont, pour eux, un moyen d’accéder au trône tout en faisant croire au modeste citoyen qu’il contribue à façonner l’Etat par sa participation à des réunions et par son adhésion aux différentes organisations satellites. (…)
    Ils ont empêché aussi l’émergence de personnalités indépendantes. (…)
    (…) ils veulent transformer le peuple en populace. La puissance de la populace est une force aveugle, absurde, irraisonnée, ballottée sans cesse de droite ou de gauche, Mais un aveugle ne peut pas en conduire un autre sans tomber dans le précipice. Seul celui qui, dès sa naissance, est éduqué pour devenir un souverain indépendant à la compréhension de la Politique. (…)
    (…) ils veulent avoir leur succès, en traitant avec les hommes dont ils ont besoin, on agissant de façon à toucher toujours le côté le plus sensible de la nature humaine, c’est à dire la cupidité, la passion et la soif insatiable de biens humains et matériels. (…) »
    8. Le contrôle de la nourriture
    (…) leur puissance réside aussi dans la pénurie permanente de nourriture. Le droit du capital, en affamant les travailleurs, permet sur eux une mainmise plus sûre que ne pouvait le faire la noblesse avec son roi. (…)
    (…) ils agissent sur les masses par le manque, l’envie et la haine qui en résultent. (…)
    (…) mais tout propriétaire rural peut être un danger pour eux puisqu’il peut vivre en autarcie. C’est la raison pour laquelle il leur faut à tout prix le priver de ses terres. Le moyen le plus sûr pour y arriver est d’augmenter les charges foncières, (…) d’accabler de dettes les propriétés rurales, ou tout simplement apporter la guerre jusqu’à devant chez lui.
    9. Le rôle de la guerre
    (…) « Ils mettent en rivalité toutes les forces pour amener ceux qui ont soif de pouvoir à abuser de leur pouvoir. Ils fomentent des dissensions, des inimitiés, dans toute la classe politique et par l’intermédiaire des agents infiltrés. (…)
    ( … )I ils veulent être capables d’anéantir toute opposition en provoquant la guerre.
    10. Le contrôle au moyen de l’éducation
    Cette citation de William Cooper résume la situation de notre système éducatif : « They just tell you, what they want you to know ! » (Ils ne vous disent que ce qu’ils veulent que vous sachiez !) (29)
    11. Le contrôle par des organisations secrètes
    (…) « Ces organisations ont des cellules dans tout le territoire, elles sont les multiples et leur but est d’attiré des personnalités qui sortent des rangs. (…)
    (…) ces organisations sont sous la domination d’une administration centrale et ils sont seuls à la connaître et que les autres ignorent complètement.
    (…) Qui ou qu’est ce qui peut vaincre une puissance invisible ? Voilà où se trouve notre pouvoir.
    12. La mort : leur devise est la suivante :
    (…) « La mort est la fin inévitable pour tous, par conséquent, il est préférable d’y conduire ceux qui nous ferons obstacle ».
    Seulement, et il faut bien gardé à l’esprit, qu’il ne faut jamais avoir peur car c’est notre premier ennemi.




    0
  • Ammisaid
    30 janvier 2011 at 17 h 23 min -

    Au frère Alilou,
    Nous n’avons ni identité, ni papiers, ni aéroports, ni état, ni nation, ni police, ni valeurs, ni histoire, ni pétrole, ni gaz, ni autoroutes, ni routes, ni chèvres, ni moutons, ni dollars, ni dinars, ni pays, ni gendarmerie, ni admistrations, ni culture, ni art, ni joie, ni bonheur, ni mère et ni père, ni femmes et ni enfants, ni honneur, ni liberté, ni dignité, ni courage, ni armes, ni bagages, ni sommeil, ni rêves, ni désirs, ni espoir, ni horizon, ni députes, ni sénateurs, ni ministres, ni maires, ni villages, ni douars, ni religion, ni idéologie, ni aube, ni soir, ni frère, ni soeur, ni justice, ni école, ni université, ni travail, ni lumière, ni conscience…ni décision, ni choix hormis ceux de s’exiler, de les servir, de se taire, de mourir ( par suicide, assassiné, par pendaison, par immolation, par autodestruction progressive).
    Depuis au moins l’indépendance nous sommes leurs décors. Nous meublons leurs désirs des plus doux aux plus pervers. Nous sommes les instruments de leurs rêves et de leurs cauchemars. Nous sommes la réalité de leurs idées criminelles, malfaisantes…Nous sommes ce qu’ils veulent que nous soyons: le ghachi, le gâchis de l’humanité, la matière qu’ils façonnent selon leurs guises, les toilettes sur lesquelles qu’ils jettent meus détritus, les poubelles où ils crachent leurs morves, les chiens qu’ils nourrirent avec les os dont ils preablement sucer la moelle…Nous sommes ce rien qui sert les vrais riens.
    Je ne suis pas sous l’influence d’un thé extérieur mais je t’assures frère Alilou que des fois j’ai l’impression qu’il y a un champ de thé dans mon cerveau qui brume tout seul.
    La preuve, je préfère être gouverné par le diable ou pour ne pas exagérer par un zawali de mon village qui ne possède rien, qui n’a jamais été à l’école, qui n’a jamais lu un livre ou un journal, qui n’a jamais regardé un film ou la télévision, qui n’a jamais participer à un meeting, à une révolte…qui n’a jamais adhéré à un parti politique, ni jamais rencontré un journaliste, un intellectuel, un artiste, un écrivain, qui ne s’est jamais marié, qui n’a jamais été écouté ou qui n’a jamais parlé, qui n’a jamais quitté le village, qui n’a été aimé par personne, qui n’a jamais fait de formation, qui n’a jamais travaillé, qui n’a jamais utilisé internet, ni regardé face book…que de continuer à subir ceux qui ont construit ce système diabolique qui nous gouverne et qui sont devenus,
    maintenant, ses serviteurs pervers et sauvages.
    Nous ne risquons pas de vivre pire que ce que nous avons vécu avec eux. C’est impossible !
    Fraternellement à toi, à toutes et à tous




    0
  • Zineb Azouz
    30 janvier 2011 at 17 h 28 min -

    Chers amis,

    Désolée, mais est ce bien utile de rappeler qu’au delà de ce texte courageux et frontal, Monsieur ADDI est un académique qui analyse et décortique selon sa vocation et son savoir faire reconnu, il expose bien sûr son point de vue, ses craintes, et ses attentes tout en s’adressant à juste titre peut être, je dis bien peut être, aux les véritables « tenants » du pouvoir, qui à ma connaissance n’ont aucune envie ni de se recycler, ni de s’auto détruire, peut être par contre se cloner ou se décupler.

    Ce qui m’interpelle et me chagrine en même temps, c’est encore cette confusion des rôles et des prérogatives.

    C’est aux militants sur terrain de faire des déclarations, des appels pour SORTIR MANIFESTER ou PAS, c’est aux politiques de dire clairement s’ils souhaitent ou acceptent d’interpeller le pouvoir et son DRS et c’est à nous d’apostropher nos jeunes snipers pour que plus jamais ils ne tirent sur les manifestants.

    C’est à nous de dénoncer Rabreb et de mettre en demeure l’UGTA, c’est à nous de dire si nous voulons l’ABGROGATION de la constitution ou la NEGOCIATION.

    A ce jour, les militants constitués en mouvement ou isolés n’ont proposé aucune plate forme revendicative CLAIRE et digne de ce nom, à « qui de droit » ou aux « ayants droit », et à ce jour on ne sait pas si nous sommes juste au stade involutif d’un haut-le-cœur ou sur le chemin d’une révolte.

    Quant à la révolution, c’est une autre histoire.

    Cordialement,
    ZA




    0
  • Med Tahar
    30 janvier 2011 at 17 h 57 min -

    Bravo au Dr. H. ADDI pour cette analyse de la situation du pays et l’état dans lequel se trouve l’Algérie aujourd’hui vous donnez une lueur d’espoir qui mettra fin à nos frustrations.
    Préparons nous à la révolution pacifique, le système est en état de décomposition avancé, il n’y a qu’à se reférer à l’interview du ministre de l’intérieur sur le journal Liberté ». http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=149841&titre=Daho%20Ould%20Kablia%20:%20“L’État%20doit%20être%20fort,%20mais%20juste”
    Les militaires ne tireront pas sur le peuple, les généraux sont instruits par leurs maitres. Ce qui s’est passé en 1988 et 1992 ne se rééditera plus, la situation n’est plus la même…Les américains ne soutiendront plus ces vieux guignols haïs par leur population.




    0
  • Si Salah
    30 janvier 2011 at 18 h 00 min -

    @ M. Addi: avez-vous essayé d’envoyer votre texte au Soir d’Algérie?
    Si ce n’est pas le cas, je vous conseillerais de le faire, juste pour savoir…

    Le Soir s’est montré trés friand de vos contributions dans la polemique sur le livre de Sadi, je me demande s’ils se montreraient « democrates » quand quelqu’un propose de debarquer Bouteflika et Tewfik, le duo satanique qu’on devrait en fait nommer « Boutewfika ».

    Si Salah




    0
  • Sadek
    30 janvier 2011 at 18 h 23 min -

    @ Si Saleh

    Là vous nous fournissez un excellent raccourci pour un slogan rassembleur:

    Boutewfika Dégage!




    0
  • omar54
    30 janvier 2011 at 18 h 55 min -

    A u risque de me tromper,je crois que jamais un article n’a suscité un tel engouement et un tel interet de la part de nos amis intervenants sur LQA.Ce qui dénote une marque de soutien,de solidarité et de convergence à cette solution proposée par le Pr Addi,sauf en ce qui concerne la personne de Mr Mehri,pour mener cette éventuelle transition.Pourquoi le choix de Mr Addi s’était-il porté sur cette personnalité ?à mon avis son choix est étudié et réfléchi vu, déjà l’age, le désinteressement, le poids politique et certainement la sagesse de la ,personne sus-citée.Ce sont là des options très importantes et sur la scène nationale et internationale,il ne sera là que pour le temps que lui sera (serait) imparti,pour une tache bien définie :TRANSITION.Sur ce chapitre je me permettrais une petite parallèle avec Mr Ghanouchi :j’étais l’un des rares à penser que si les tunisiens persisteraient à « chasser » ce premier ministre,ils iraient doucement mais surement vers le chaos,pour la simple raison qu’il est dans « le système » depuis 11 ans,et qui mieux que lui pour mener cette transition à bons termes.Il en connait,presque,tous les rouages,le peuple tunisien tiendra,cependant, compte de son intégrite et de sa probité.On ne peut pas demander à un steward de piloter un avion.Si maintenant chacun « propose » sa personnalité,on ne sortira jamais de ce labyrinthe que, Dédale lui-meme ne saurait trouver l’issue.Il faut un minimum de consensus,et il n’est pas dit que Mr Mehri serait seul,il y aura certainement de fortes personnalités qui vont entourer cette transition,toutes sensibilités confondues.Voilà,j’ai donné mon avis,et ça ne reste que l’avis d’un citoyen lambda (pour paraitre IN) soucieux de l’avenir de son pays. Salam.




    0
  • OMELAS
    30 janvier 2011 at 18 h 59 min -

    le niveau est tellement bas que j’ai envie d’envoyer au nouveau gouvernement tunisien une demande de changement de ma nationalité algerienne contre la nationalité tunisienne meme s,il faut que je rajoute la part qui me revint du sucre et l’huile.
    ce debat me rappelle l’avant coupe du monde ou les algeriens sont devenus tous des entraineurs et chacun y va avec son equipe,
    chacun propose une equipe alors que l’equipe du pouvoir est en stage bloqué.boutef+hadjar+oulakhla+mediene+saadi+ouiza hanoun et la liste est langue sont en regroupement pour qualifier l’equipe de la drs en final
    pour ma part pour mettre dehors cette equipe imposée par sarco et les 40 voleurs c est ..l’envahissement de terrain
    on en a marre des palabres
    on en a marre des analyses
    envaihissant le terrain et lynchons ces joueurs mediocres qui ont ruiné L’algerie
    ATTENTION LES VAUTOURS C EST BIENTOT VOTRE TOUR




    0
  • Rachid Belaid
    30 janvier 2011 at 19 h 01 min -

    Aux personnes qui gerent le site de LQA, y’a t-il moyen pour vous de contacter les personnes telles que Ait Ahmed, Mr. Mehri, Mr. Larbi Zitout, Mr Djebar, Mr Sidhoum, Mr Ali Yahya et toutes les forces legitimes afin de rejoindre ce forum et joindre leurs voix a celle de Mr Addi et tous ceux sur ce site qui veulent le salut de l’Algerie. Y’a t-il un site qui peut regrouper et rassembler toutes les voix tel que les Tunisiens et les Egyptiens l’ont fait sur Facebook et twitter?




    0
  • W A H I D
    30 janvier 2011 at 19 h 07 min -

    Dernière Nouvelles ***************
    Regarder ce qui se passe en Egypte, Moubarek éjecte, Monieur Al Baradai charger de conduire la transition, sous la bénédiction US.
    *********
    Prochainement candidat: L’ALGERIE

    CECI VA ORIENTER LE DÉBAT VERS LE BON SENS.

    W A H I D




    0
  • yes we can
    30 janvier 2011 at 19 h 32 min -

    excusez mon intrusion mais elle peut être utile.Le slogan Boutewfika ne peut être assimilé à une raillerie mais plutôt comme un slogan d’encouragement.Il suffit de le rapprocher à: (BITEWFIK IN châa Allah)pour se rendre compte…




    0
  • Hamma
    30 janvier 2011 at 19 h 51 min -

    Il y a certainement tant à dire sur la proposition du Pr.Addi et des commentaires de nos frères et soeurs internautes. Nous avons tous cette rage au coeur en voyant nos frères et soeurs Tunisiens et Egyptiens et qui nous rappele notre inaction sur le terrain de la contestation. Tirons les enseignements, comparons les actions puis réflechissons à la manière dont nous les Algériens pouvons prendre en main notre propre destin. Nos élites sont là, nous pouvons compter sur elles et tous ceux et celles qui aspirent au changement. Nous le devons à nos martyres de la révolution. Nous le devons aussi à tous ceux et celles qui sont tombés sous les balles et les sabres de la tyranie.

    Réflechissons bien et agissons vite, car le régime sait que son tour viendra et qu’il affûte déjà ses armes. Nous devons prendre en considération tous les paramètres possibles à une éventuelle répression de l’action dont la plus importante reste la police politique qui se fond bien dans la foule et dont le rôle principal est de faire d’une marche pacifique un carnage.




    0
  • salem
    30 janvier 2011 at 20 h 26 min -

    CE QUI CE PASSE AUJOURD HUI EN EGYPTE DOIT SERVIR D EXPERIENCE CAPITALE POUR LA PROCHAINE REVOLUTION ALGERIENNE.LE PILLAGE ET L ANARCHIE ORGANISEE SERAIT L UNE DES OPTION DES CLANS AU POUVOIR POUR AVORTER LE CHANGEMENT.IL FAUT IMPERATIVEMENT CREE DES COMMITES CHARGES POUR SECURISER LES QUARTIERS.IL Y A DEUX EXPERIENCES TOUTE FAITE .IL FAUT SAVOIR TIREE LES BONNES LECONS MAINTENANT.




    0
  • nomade
    30 janvier 2011 at 20 h 46 min -

    pas seulement les députes auront à rembourser les salaires gonflés pour services rendus a boutef pour détournement de la constitution , les ministres voleurs , les walis voleurs , les chef de dairas voleurs,ceux qui se sont enrichi dans le cafouillage de la guerre civile parmi eux capitaine industrie rabrab , les faux opposants rendus agents du drs (soltani , louisa hanoun, saaid saadi) .
    il y a une nouvelle chanson dans l’air qui dit que rabrab a volé mais il a garde son argent en Algérie, un voleur restera toujours un voleur et il sera jugé en tant que tel.qui nous dit qu’il n’a pas déjà transfère les
    3\4 de son argent.

    L’avenir nous prouvera s’il est ou pas voleur, s’il prendra ou pas le premier jet vers l’étranger aux premières émeutes, a l’image de sawiris et d’autres familles voleuses égyptiennes , 19 jets prives les ont transportées vers dubai selon des employés de l’aéroport du Caire.




    0
  • hakim
    30 janvier 2011 at 21 h 04 min -

    Mehri+Ait Ahmed+Ahmed Taleb Ibrahimi+Sadek Hadjres+ Hamrouche+Autres personnalités intègres = confiance du peuple.
    Si on parle de Mehri, c’est qu’on veut une transition en douce pour ménager le pouvoir pourri.
    Personnellement, je crois a la rupture populaire a la Tunisienne.
    Je ne vois pas plus intègre que Ait-Ahmed qui a refusé d’être president, qui a refusé d’être marionnette, etc.
    Je sais aussi que le peuple algérien et les intellectuels ont beaucoup de racisme envers les kabyles.
    Mais, on ne peut pas demander aux corrompus de partir et nous de rester régionaliste racistes…




    0
  • babelouedcity
    30 janvier 2011 at 21 h 04 min -

    Cher frere et soeur
    pour la 1er fois, WALLAH, que je crois, au fond de mon ame, á une TRES GRANDE EXPLOSION POPULAIRE á travers tout le territoire national pas comme celle du 5 juillet 1962 de joie mais une VRAIE REVOLUTION POPULAIRE pour chasser ces malfaiteurs assassins voleurs du pouvoir en algerie et rendre au peuple algerien son independance des enfants de Soustelle.

    Mes contactes avec la famille, cousin(e)s, ami(e)s et autres confirment l’etat actuel SULFURIQUE qui EXPLOSERA bientot dans toute l’algerie et il engendrera un SEISME avec des consequences tres GRAVES et ceux qui detiennent le vrai pouvoir en algerie sont avertis.

    ILS SONT RESPONSABLES du sang du peuple qui coulera en plus des plus de 200.000 sur leur conscience mais SURTOUT de leurs propres familles qui seront demolies et massacrées …

    Le train de la revolution est en cours …
    La victoire du peuple est proche pour une vie democratique et decente dans son propre pays.

    UE a fermé ses frontieres contre le sud NE DOIT PLUS AIDER CES REGIMES DICTATEURS.

    UE porte une responsabilité morale et une tres grande responsabilité
    pour tous les crimes humanitaires de ces regimes dictateurs qui les aide, protege, meme assiste logistiquement et en arme … comme la MAE de la france OFF-icielle qui voulait envoyer ses flics MATER les tunisiens pour assister le tyran et l’allié de la france OFF-icielle Zine l’assassin de tunisie.

    Qui soutient/protege les gene-raleurs d’algerie contre le TPI/CPI?
    Qui protege l’assassin et commanditaires de Mecili ?
    Qui s’etait opposé á une commission d’enquete independante internationale contre les crimes humanitaires en algerie en 1998 lors de la session des droits de l’homme en Suisse avec
    le groupe des CONTRES :
    FLN, RND, MSP, PT, RCD et la France OFF-icielle (..?..!..?..)
    le groupe POUR une commission
    FFS et les organisations des droits de l’homme.

    Heure de la verité et la vraie independance approche
    VIVE ALGERIE VERITABLEMENT INDEPENDANTE ET DEMOCRATIQUE




    0
  • Amine
    30 janvier 2011 at 21 h 35 min -

    Tout d’abord, un grand remerciement à celui qui a traduit l’article du Pr Addi, les arabisants sont plus nombreux que les francisants. Le troisième commentaire du Pr Addi est très instructif et complet, le traducteur de l’article peut-il le traduire à l’intention des arabisants. L’article traduit est déjà en circulation. Choukran ou Ajroukoum ând Allah.

    Pr Addi , je vous remercie pour vos contributions très instructives, cependant permettez-moi d’exprimer mon désaccord au sujet de votre appréciation sur le Coup d’Etat de janvier 1992, lorsque vous dites : « Personnellement, je juge un homme politique Algérien sur sa position par rapport au coup d’Etat de janvier 92. Sur ce critère, certains sont respectables, d’autres ne le sont pas. Mehri fait partie des gens respectables car depuis janvier 1992, sa position est claire vis-à-vis du régime. » Il est vrai qu’il y a un problème de respectabilité que je vais clarifier de mon point de vue, mais le fait d’avoir soutenu le Coup d’Etat n’est pas à mon sens condamnable. Une grande partie du peuple a soutenu le Coup d’Etat qu’elle a accueilli par un grand soulagement, au vu du comportement provocateur des militants du FIS qui prétendaient juger les algériens sur le degré de leur foi. Le RCD, le MDS et certaines personnalités dites éradicatrices ne sont pas respectables à cause de leur soutien au Coup d’Etat qui était positif parce qu’il répondait à une aspiration populaire (il faut savoir que les trois quarts du peuple n’ont pas voté pour le FIS), mais parce qu’ils ont affiché leur soutien sans pudeur, n’hésitant pas à se faire l’avocat du diable. S’il est vrai que dans une situation de guerre, on est obligé de choisir son camp, il n’est quand même pas nécessaire de faire le prostitué. La deuxième faute du RCD et du MDS, c’est leur alignement sur le Pouvoir au moment du Contrat National dit de Rome, alors que ce Contrat était en réalité une victoire sur le FIS qui, pour la première fois, acceptait de s’asseoir autour d’une table et abandonnait sa prétention au monopole politique. S’il était juste de soutenir le Coup d’Etat de janvier 1992, il était aussi juste de soutenir le Contrat National de Rome, à condition évidemment que le FIS respecte ses engagements à ne pas recourir à la violence et à déposer les armes unilatéralement, immédiatement après la signature du Contrat de Rome, en 1995. Malheureusement, le FIS ne s’est résolu à déposer les armes que deux années plus tard en 1997. S’il avait déposé les armes en 1995, l’élection présidentielle de novembre 1995 n’aurait peut-être pas eu l’appui de Hamas et du RCD et la configuration politique aurait été tout autre, le Pouvoir aurait eu une position minoritaire, et en tout cas moins triomphale que celle qu’on a constaté avec l’élection de Zeroual. En conclusion, le RCD n’est pas condamnable parce qu’il a soutenu le Coup d’Etat de janvier 1992, mais parce qu’il s’est placé dans la locomotive. Je pense que c’est une erreur qu’il devrait reconnaître : les algériens ont déjà pardonné à beaucoup d’hommes du système, à fortiori, ils pardonneront un homme qui est passé par les geôles du système, un homme qui, aujourd’hui, clame son admiration pour la Révolution tunisienne et le soulèvement du peuple égyptien. Jusqu’à aujourd’hui, je n’ai pas entendu un seul homme du Pouvoir soutenir et exprimer sa joie après le départ de Benali. C’est quand même un critère qui ne trompe pas. Alors marcher avec le RCD, pour des mots d’ordre bien précis, pourquoi pas ? Après avoir lu les commentaires de ces jours-ci, je ne serais pas étonné de voir le RCD seul aves les masses qui ne voit plus en lui un régionaliste, mais quelqu’un qui se bat pour ses idées et pour le changement radical sur le terrain.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    30 janvier 2011 at 21 h 48 min -

    @ OMELAS
    vous disiez :  » le niveau est tellement bas que j’ai envie….. »
    contribuez donc à élever le niveau au lieu de parler d’huile et de sucre, A ma connaissance LQA n’est pas une épicerie, et encore moins un rendez-vous de fainéants intellectuels. alors cessons nos envies, et arrêtons d’envier les autres. soyons au rendez vous avec l’histoire, le temps et si précieux, ne le perdant pas infructueusement.




    0
  • reda 2
    30 janvier 2011 at 21 h 49 min -

    Il ne faut surtout ne pas se faire manipuler par certains pions du regime qui essaient de decribiliser notre action à travers leurs posts … ils sont surtout sur TSA … ce sont ces memes energumenes qui profitent du systeme qui ont été envoyés par le regime pour casser , bruler pour justifier les brimades des manifestants … il faut qu’ils comprennent une chose et une fois pour toute c’est que leur temps est revolu et qu’ils doivent partir et ça arrange tout le monde s’ils partent sans suffision de sang si vraiment ils aiment ce pays comme ils le pretendent .. ce n’est pas avec les gens perimées et appartenanat à un autre age et des sanguinaires comme Tewfik qu’on va avancer et ce n’est pas avec les oeufs pourris qu’on va faire une bonne omelette …




    0
  • Med Tahar
    30 janvier 2011 at 22 h 11 min -

    Le dernier news : Obama consulte la situation en Egypte avec les responsables britaniques, saoudiens, turques et israeliens. Obama insiste
    pour un changement démocratique en Egypte. Obama lâche le dictateur.
    Chers camarades, la situation évolue à grande vitesse dans ce pays et qui va certainement influencer le cours des évenement en Algérie. Il est demandé aux administrateurs de LQA de lancer un appel qui sera reprit sur face book, pour organiser des groupes de protection au sein de tous les quartiers de nos villes pour protéger et defendre les biens publics et privés des algériens. Cet appel est important nous devons prendre nos responsabilités, l’histoire est entrain de s’écrire pour la liberté des peuples oprimés…




    0
  • ZEBOUCHI
    30 janvier 2011 at 22 h 16 min -

    Monsieur ADDI, pouvez vous s’il vous plait donner plus de détails en expliquant ce que vous voulez dire par régime algérien. Comme vous le savez, en Algérie, il n’est pas facile de savoir qui sont les vrais décideurs. M. BOUTEFLIKA n’est pas si important que cela. Les personnes qui tirent les ficelles dans l’ombre et qui l’ont coopté sont celles là qu’il faut desttituer? Qui sont elles? Dégager BOUTEFLIKA ne suffira pas même avec celle du DRS. Pourquoi M. MEHRI? Il fait partie du système.




    0
  • Said Salombi
    30 janvier 2011 at 22 h 21 min -

    بو توفيقه بره
    بو توفيقه إرحل
    Boutewfika dégage!
    Boutewfika get out!
    Boutewfika Raus!

    Said




    0
  • rak
    30 janvier 2011 at 22 h 38 min -

    bsr ou bsr les ami(e)s

    Lecteur assidu et fidel de LQA depuis un certain temps (jen fais meme la promo autour de moi), j’ai parfois apporté ma modeste contribution aux debats et parfois meme de facon polemique ou provocatrice dans le seul but de faire avancer le scmilblick.
    dans ce post chers amis je voudrais attirer votre attention sur le fait qu’a mon sens nous vivons actuellement et pour quelques jours encore une periode favorable pour la realisation de notre reve a tous: achever le travail entamé par nos glorieux martyrs et nos ainés, a savoir edifier une republique Algerienne democratique et sociale en nous debarrassons du regime usurpateur qui a spolié leur combat depuis 1962.
    En resumé , au regard de la conjencture politique mondiale et regionale, nous avons là une fenetre de tir qui ne va pas tarder a se refermer si nous n’agissons pas concretement et vite ( afin d’eviter les reponses du style :que proposes tu? en ce qui me concerne j’ai proposé l’idée d’une greve generale reconductible tout les dimanches en Algerie et relayé par des rassemblements ou marches par notre communauaté dans toutes les capitales du monde, mais a mon grand regret celle-ci n’a suscité aucun commentaire ni positif ni negatif.)
    Les constats etant posés, les solutions etant ebauchées, ne serait ce qu’a travers celle de notre frere L Addi meme si elle est perfectible, et parce que tous et toutes autant que nous sommes et ou qu’on se trouve nous avons mal en notre chere Algerie.
    De grace chers amis, passons a l’etape suivante car sinon toute cette « litterature » ne serai qu’une seance d’exorcisme collective qui nous fait du bien quelque part certes mais qui ne change pas les choses d’un iota pour notre pays.
    histoire de finir sur une petite note positive afin de depassionner les debats et puisque la musique adoucit les moeurs comme on dit, voici quelque chose de bien de chez nous et pas tout a fait hors sujet quand meme:
    http://www.youtube.com/watch?v=W_qlnHmt4EM

    cordialement




    0
  • W A H I D
    30 janvier 2011 at 22 h 41 min -

    @LQA

    Aucune exclusion aucune, nous sommes tous des Algériens et chaque Algérien est redevable a l’Algérie, celui ou celle qui peut et qui veut contribuer pour reconstruire un avenir prometteur pour les futures générations qu’il soit le bienvenue. L’histoire récente de l’Algérie., les événements 1988-2010 ne devraient pas remonter à la surface pour encore compliquer la marche vers l’espoir de voir notre patrie renaître de ces cendres.

    Il faut surtout se concentrer sur comment canaliser les forces vers le changement positif et pacifique, sereinement, loin des débats passionnelles ou les accusations mutuelles.

    FRATERNELLEMENT

    W A H I D




    0
  • Bladi
    30 janvier 2011 at 22 h 56 min -

    Elhamdoulah la delivrance est proche inchallah! soyons vigilants contre toutes manipulations. The End is Near!
    Pour moi Dr Lhouari Addi ferra un president exemplaire pour une transition reflechie. On veut une nouvelle generation au pouvoir on a assez des Septa /octagenaires.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    30 janvier 2011 at 23 h 07 min -

    @ Med Tahar
    Absolument d’accord avec Vous, il faut impérativement nous organiser pour empêcher les « parachutés » de détourner le fleuve de son lit. Il nous appartient de d’encadrer, etr d’expliquer aux plus jeunes que les chose iront plus vite si le désordre est évité. Ce ne sera pas facile, mais il faut assumer.
    et empêcher les fauteurs de troubles d’agir dans nos quartiers respectifs, de nos villes et nos villages. d’une action sérieusement concertée, nous serions les premiers bénéficiaires. alors soyons au rendez vous avec l’histoire en assumant nos responsabilités morales et nationales.




    0
  • khaled
    30 janvier 2011 at 23 h 08 min -

    Je rejoins la proposition de Med Tahar. Il faut lancer un appel en urgence et se préparer a protéger les biens et les vies des algériens.

    Les comités de quartier doivent être le fer de lance dans ce dispositif.

    On sait que les éléments du DRS feront tout pour capoter le changement en jouant la carte du pire.




    0
  • karim2380
    30 janvier 2011 at 23 h 39 min -

    Je rejoins tout à fait l’avis d’Amine, Je pense que Mr Lahouari Addi et Mr Sidhoum doivent se séparer de l’idée selon laquelle le positionnement par rapport au coup d’état de 1991 est critère de jugement des bonnes intentions et convictions de nos compatriotes. Il y a des pans entiers de la société algérienne qui ne partagent par leur avis et qui ne sont forcément des opportunistes ou clients du système en place. Cette question divise encore une grande majorité d’algériens et jusqu’aujourd’hui entre la « régression féconde » ou « le scénario iranien » personne mis à part le bon dieu ne peut nous dire ce qu’il serait réellement passé s’il n y a pas eu arrêt du processus en 1991.

    L’objectif aujourd’hui c’est de rassembler un maximum d’Algérien sur la seule base de critères démocratiques où toutes les sensibilités politiques de l’islamiste au laïque seront représentées dans le cadre d’un certain nombre de valeurs constitutionnelles. Le changement a besoins de tout le monde et il ne faut pas l’entraver par des convictions sommes toutes discutables et contestables.

    Au passage je tiens juste à noter que personnellement j’adhère à la thèse de la régression féconde mais le scénario iranien est tout à fait logique et défendable, les historiens des générations futurs, qui auront plus de recule et de neutralité par rapport aux événements nous le dirons (on sera certainement pas de ce monde). Pour ceux qui croient à l’au-delà, le tribunal divin aura bien lieu il faut juste être patient, pour les athées je ne sais pas quoi leur dire.
    L’heure est au rassemblement pour réussir le changement démocratique.
    Respectueusement.

    ==============================
    Nous avons condamné dès les premières minutes, l’odieux coup d’Etat perpétré par les sous-officiers « déserteurs » de l’armée coloniale contre la volonté populaire exprimée à travers les urnes, avec la participation de la minorité civile éradicatrice faite d’intellectuels déracinés et de politicards ex-« opposants » retournés par les « services ». Notre position a toujours été constante et ce n’est pas aujourd’hui qu’elle va changer. Je crois aussi qu’il est indécent de dire que la majorité du peuple avait soutenu ce pronunciamiento. C’est un pur mensonge concocté par les services de l’action psychologique et colporté par les « commandos médiatiques » en Europe et plus particulièrement en France.
    Quant à cette minorité qui a cautionné le misérable coup d’Etat qui a plongé le pays dans les abysses de l’horreur, je crois qu’elle s’est suicidée politiquement et qu’elle a été condamnée par le Tribunal de l’Histoire. Malgré cela, nous ne serons jamais des adeptes de l’exclusion. Le peuple souverain, sera le seul juge dans le choix de ses dignes représentants.
    Cordialement.
    Salah-Eddine SIDHOUM




    0
  • Med Tahar
    30 janvier 2011 at 23 h 41 min -

    @ RAK merci pour cette note musicale chantée par une jeunesse qui est prête à guidée ce pays vers les cimes du progrès, malheureusement des usurpateurs ont détourné le cours du fleuve de l’indépendance.
    Pour l’idée d’un rassemblement de notre communauté à l’étranger chaque dimanche, est une idée positive qui aidera les sceptiques à prendre conscience de ce qui se passe autour de nous. Lancez cette idée sur face book elle sera reprise par beaucoup de nos concitoyens à l’étranger.
    Encore merci par cette chanson prémonitoire incha Allah :  » Alhamdoulillah mabaktech dictatoria fi bledna… »




    0
  • Sofiane
    30 janvier 2011 at 23 h 48 min -

    Merci Mr L’Addi,

    Vouloir le changement sans courir derrière le mérite (C’est Moi…).
    Faire l’emphase sur se qui nous rassemble.
    Assez des services de dictature.
    Assez des auto proclamés magistrats de dieu.

    Vive la transparence, vive l’Algérie de droiture et que dieu nous guide inchallah.




    0
  • Alilou
    30 janvier 2011 at 23 h 54 min -

    Moubarek deja out, question d’heures that’s it that’s all. who’s next ???

    Je crois que si nous proposion la candidature de Monsieur Addi qui fait l’unanimité deja ici sur LQA et ailleur par son integrité et sa sagesse.
    On vote: Oui

    Secondo: La marche du 12 Fevrier tous les flics l’attendent avec impatience, la joke de l’annee, il nous faut a nous une date pour marcher ou faire la revolution a inscrire dans l’agenda …une revolution est spontannee, on doit sortir demain….battre le fer tant qu’il est chaud, les USA ont laché moubarek, le reste des dictateurs sont entrain de chier dans leur frocks….allons y tous…maintenant….

    @ Ammisaid….merci pour le rappel, j’avais oublier que je n’avais rien, mais comme tu le sais je fume trop de thé je ne sais plus si je reve eveillé ou c’est le cauchemard qui continue….

    Tahya el djazaire…




    0
  • LEMDIGOUTI
    31 janvier 2011 at 1 h 10 min -

    Coucou, me re-voilà. Je ne peux pas rester plus longtemps silencieux !
    Je dois d’abord dire que je ne partage pas beaucoup de chose avec l’universitaire Lahouari Addi. Si je suis d’accord avec lui sur l’exigence de la reconnaissance de l’égalité juridique entre les hommes et les femmes, l’acceptation du système électoral à la proportionnelle et de la reconnaissance des résultats des urnes, par contre je ne suis pas DU TOUT d’accord avec lui sur beaucoup d’autres propositions notamment :
    1/- je trouve particulièrement étonnant de la part d’un universitaire, qui appelle de tous ses vœux à une Algérie libre et démocratique, de nous proposer Monsieur Mehri (que je respecte par ailleurs pour son rôle dans l’histoire de l’indépendance de l’Algérie) et de le désigner comme le leader des hommes du changement. Pourquoi Mehri comme leader, homme du rassemblement ? Un homme qui a servi par ailleurs le système durant longtemps pas en démocrate, qu’on le veuille ou non ! Au nom de quoi et pour quel objectif ? Pour moi, ce n’est pas à nous internautes ou à quiconque, fusse-il universitaire, de désigner un leader « charismatique ». C’est au « comité de salut public », au « comité pour le changement » ou je ne sais quel « comité révolutionnaire rassembleur » de décider de la désignation de son porte parole. Pour l’instant, on ne cherche pas un Zaim . N’oublions pas que le Zaînisme a été usité, adopté et accepté culturellement dans pratiquement tous les pays arabo-musulmans. Pour l’instant, on ne cherche pas un leader politique mais un homme crédible susceptible d’être le porte parole des forces du changement et qui sera un interlocuteur privilégiés pour transmettre les vues et les décisions de ce comité. Si ce comité « ad hoc » décide que se soit Mehri, alors dans ce cas tant mieux et pourquoi pas ! Mais pourquoi c’est Lahouari Addi, universitaire seulement pour l’instant (sauf s’il a une autre fonction ou qu’il représente une sensibilité politique ou idéologique), de nous faire cette proposition ???? Bizarre que cela vienne d’un universitaire!

    Par ailleurs,
    – pourquoi la radiation de l’ANP de Tewfik Médiène seulement ou de ses plus proches collaborateurs ?? La proposition qu’on devrait attendre des démocrates est d’exiger de l’armée de retourner dans les casernes leur lieu naturel et de jouer son rôle de garant de l’Etat de droit, de la future constitution, de la défense du territoire et des droits des citoyens.

    – pourquoi le retrait du soutien financier de l’Etat aux partis RND et FLN seulement. Quid du MSP, de l’UGTA, etc..etc…
    – pourquoi exiger des députés (les députés ne sont que des fonctionnaires complices malheureusement du système) de rembourser ce qu’ils ont perçu alors qu’il est plus judicieux de dire aux citoyens algériens que dans l’Algérie nouvelle qu’on construira on n’acceptera plus jamais des salaires de la honte du type « députés ou autres » qui représente 2500 fois le SMIG . La chasse aux sorcières est un jeu dangereux, même si ses sorcières sont ignobles.

    Ce qui m’étonne aussi un peu, c’est que beaucoup d’internautes de LQA trouvent « révolutionnaire » les idées de Lahouari Addi , mais je n’ai pas encore entendu quelqu’un attirer son attention sur le danger de ne pas se prononcer sur la future société que l’on veut construire. Est-ce que par exemple, les questions de l’utilisation de la religion et du régionalisme à des fins politiques seront soulevés dans la future constituante. Pour moi, tant que la religion ou le régionalisme demeure un sujet tabou, on n’avancera pas beaucoup. Moi personnellement je trouve que c’est d’une extrême importance pour la possibilité d’un rassemblement, pour la construction de la démocratie et pour l’avènement d’une république de la liberté dans notre pays. Tant que ces questions ne sont pas réglées, AU DEPART, je dis bien AU DEPART, on arrivera difficilement à rassembler autour d’une même table les forces du changement. Et le régime sera toujours le GRAND vainqueur en raison d’une absence de ligne politique claire. Si chaque tendance cherche à imposer ces propres idées, matefrache ! Ayons le courage politique de poser « LA » vraie question ! : changer le régime pour un république nouvelle où la liberté a son vrai sens ! Est-ce une république libre, démocratique et plurielle dans le vrai sens des mots que l’on veut construire ? Cette absence d’un consensus minimale pour le rassemblement est une victoire assurée pour le régime et son maintien dans l’état actuel des choses. Si on continue à ignorer et à éluder ces données fondamentales, on n’avancera pas beaucoup ! Peut-être que ses vérités ne sont pas importantes pour beaucoup d’internautes. Mais il faut qu’on m’explique pourquoi le consensus est encore loin à se dessiner !!!!. Il faut se poser la question ! Je constate d’ailleurs de graves divergences qui apparaissent de jour en jour et de plus en plus entre les forces du changement. Quel gâchis et quelle perte de temps ! Je trouve légitime de critiquer les appels à des marches de protestation où l’on estime que les slogans ou les revendications ne sont pas en adéquation avec ses propres stratégies. Moi-même, j’étais contre la marche du RCD à Alger. Mais, cela ne veut pas dire qu’il faut complètement bannir ou ignorer toute initiative indépendante. En effet, parfois, en l’absence de consensus entre les différentes parties certains responsables politiques prennent leurs propres décisions. Moi quand je vois que dans une marche les slogans sont : « pouvoir assassins » ou « Boutef dehors » ou « nous exigeons la levée de l’Etat de siège », il ne faut pas tout rejeter. Il faut apprendre à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain car il ne restera plus que les yeux pour pleurer. Il faut apprendre à nuancer nos jugements.




    0
  • Liès
    31 janvier 2011 at 1 h 24 min -

    Salutations à toutes et à tous.

    J’ai toujours soutenu que le CHANGEMENT, pour qu’il soit possible doit d’abord être CRÉDIBLE, en apportant les bonnes solutions, en se faisant pacifiquement et en exposant ses grandes lignes d’une façon intelligible et lisible.

    Mais plus que tout, il doit rassurer tout le monde, à l’intérieur comme à l’extérieur.

    La condition sine qua none, selon moi, pour qu’il soit crédible, il ne doit sous aucun prétexte être fondé sur un esprit de vengeance, que je nomme souvent dans mes écrits de VENDETTA politique.

    Soyons raisonnables et disons-nous, même si cela nous déplaît et nous reste en travers de la gorge, que rien de bon ne peut se construire sur le fondement de la haine et du ressentiment.
    Il faut d’abord commencer par évacuer cette haine qui est en nous, en évitant toutes mesures ou projets de mesures qui porte en son sein un esprit de vengeance et de règlement de comptes.

    Bref, il faudra rassurer tout le monde, en commençant d’abord par être clairs, cohérents, responsables et matures, dans nos propositions.

    Dans cette quête du changement qui est inéluctable, nous devons constituer une ALTRENATIVE crédible et proposer la PAIX à nos partenaires et à nos adversaires au lieu et place de la peur et du châtiment.

    Notre révolution n’est pas en train de se faire en vase clos.

    Le monde nous observe et il est légitimement concerné par la nature du changement que nous voulons réaliser et aussi de la façon avec laquelle on veut le réaliser.

    Il faudra dissiper toutes les inquiétudes, celles émanant de l’extérieur et celles émanant des gens du système lui-même que nous voulons changer, à commencer par l’armée.

    Mon post peut prendre plusieurs pages, c’est évident, mais je ne suis pas de nature à disserter longtemps et expliquer toute chose dans ses moindres détails. Déjà que cela ennuiera tellement.

    Je dis simplement, à mon humble avis, qu’on ne peut rendre service à sa patrie et au peuple algérien, en faisant peur à l’autre et en ayant des ambitions futures revanchardes.

    Le jugement appartient à Dieu et à l’Histoire. Quant à nous, nous n’en sommes les procureurs ni de l’Un, ni de l’autre.

    Le changement étant devenu une vérité inéluctable, en ce sens que les dictatures dans le monde arabe sont arrivées à leur fin de cycle, qu’elles sont devenues des systèmes bloqués qui ne peuvent désormais rien donner d’utile à part le désordre, la violence sous toutes ses formes et un possible chaos, il est donc du devoir de tous ceux et celles qui se positionnent dans un RENOUVEAU alternatif, de penser dores et déjà à la nécessité d’entretenir les meilleurs rapports avec les pays constituant notre environnement naturel , particulièrement la France et le Maroc et par extension avec la communauté internationale.

    Le colonialisme, en tant que phénomène abject rejeté par toute personne normalement constituée, ne doit pas pour autant servir de prétexte pour en faire de nous un ennemi historique de la France et du peuple français.

    Si nous ne devons pas oublier et garder intact en mémoire le SOUVENIR, ce n’est que dans l’unique but de tirer les bons enseignements afin de ne pas retomber dans les mêmes erreurs et les mêmes travers qui ont rendu possible cette douloureuse et honteuse plaie de l’histoire.

    Et ceci est bien sûr vrai d’un coté comme de l’autre, du côté algérien comme du côté français.

    Avec le Maroc, il faudra dépasser cette dualité faite d’hostilité et de méfiance, entre deux régimes constitutionnels différents : la République et la Monarchie.

    Il faudra extirper les reflexes et rendre inefficientes les raisons et motifs qui alimentent ce désir permanent de déstabiliser ou d’affaiblir les capacités de l’autre.

    A l’intérieur il faudra rassurer d’abord notre armée, mais aussi les gens du système, sur leur bien, leur honneur, et l’intégrité de leurs familles.

    Il ne faudra penser à dresser ni tribunal populaire, ni tribunaux spéciaux. Celui qui veut restituer une partie et investir l’autre partie dans son pays, Ahlan Wa Sahlan, celui qui veut prendre tout et changer de pays, Allah Yssahel.

    Notre Patrie est féconde et généreuse et elle le sera davantage lorsqu’elle sera gérée par ses enfants. Elle donnera un milliard de fois plus que tout ce qui a été pillé par le système algérien et le colonialisme français réunis.

    Elle pourra faire vivre décemment et dignement 100 millions d’algériens, à la condition d’être un État de Droit Démocratique bien gouverné.

    A mon avis, il faudra regarder vers l’avenir et ne regarder vers le passé que pour bien rebondir et s’améliorer, examiner toute chose avec sagesse, développer en chaque algérien cet esprit positif et bâtisseur, et proposer en toute circonstance la paix.

    Nous devons nous approprier cette culture du REPENTIR, du PARDON et de la véritable RÉCONCILIATION.

    ‘’Celui à qui on pardonne beaucoup aime beaucoup, et celui à qui on pardonne peu aime peu.’’ dit le sage.

    En conclusion : Le changement est inéluctable, car c’est une exigence de l’heure, et la chute de ce système honni est aussi inéluctable.

    Les peuples et particulièrement les jeunes continueront à exprimer leur ras le bol et leur mécontentement toujours crescendo et avec toujours plus de violence.

    La société civile et les partisans du changement, individuellement ou en groupe, n’arrêteront pas d’exercer une pression constante et soutenue jusqu’à la chute du pouvoir et du système qui le porte.

    Ceci est une évidence que personne ne conteste, ou très peu.

    Mais le vrai défi c’est cette capacité d’accompagner le changement et de canaliser pacifiquement et intelligemment toutes les énergies afin de minimiser les dégâts et de conserver cette image de crédibilité dont j’ai parlé en haut.

    Il faudra donc, au risque de me répéter donner les assurances fables aux partenaires comme aux adversaires, et montrer clairement ce que va être l’après système et comment s’y prendre pour y parvenir.

    Moi personnellement, 1/- je préfère l’élection d’une assemblée CONSTITUANTE qui pose les jalons d’une république démocratique pour l’instauration d’un véritable État de droit, qu’à la formation d’un gouvernement de transition qui risque de susciter des divisions et de donner de mauvaises idées à certains de ses membres.

    2/- Je me dissocie de toute action ou discours prônant la vengeance.

    3/. Je me dissocie de toute tentative de récupération qui, au lieu de viser le changement radical du système, ne sera attirée en fait que par l’appropriation d’un pouvoir resté vacant.

    Je conclus par cette belle prière :

    Dieu fait justice aux opprimés; aux affamés il donne le pain, et il délivre les enchaînés.

    Dieu ouvre les yeux des aveugles et redresse les accablés.

    Dieu aime les justes. Il soutient la veuve et l’orphelin et protège l’étranger.

    Fraternellement à toutes et à tous.

    Liès Asfour.




    0
  • Oumerri
    31 janvier 2011 at 4 h 17 min -

    Bonjour,
    Je ne sais pas si Mr Addi a bien réfléchi avant de faire sa proposition ou s’il l’a simplement concotée dans la précipitation de l’intellectuel qui ne veut pas être dépassé par les événements.
    Comment comprendre cette proposition de placer un homme qui a fait partie du régime des usurpateurs de l’été 62 comme président d’un gouvernement de transition qui devra préaparer la naissance d’une nouvelle Algérie démocratique ?
    Non Mr Addi le changement de système ne saurait être confié nii a Mr Mehri ni a acun dirigeant de ce clone qu’est le parti FLN qui ont participé a la confiscation violente du pouvoir, a la dilapidation des richesses du pays, et m ême a l’assaissinat des fondateurs dlu gloriieux FRONT DE LIBÉRATION NATIONALE comme Krm , Boudiaf et Khider et la marginalisation des Ben Kheda, Ait Ahmed, Ferhat Abbas et bien d’autres.
    Seules des personnalités nationales indépendantes qui n’ont pas participé au pouvoir sauraient avoir la confiance du peuple pour gérer une transition qui aura pour tâche de préparer l’élection d’une assemblée constituante représentative de tous les courants politiques qui rédigera une constitution dans laquelle se retrouveront tous les algériens dans leur diversité.

    Merci




    0
  • Anwar N Haddam
    31 janvier 2011 at 7 h 51 min -

    @ Lahouari Addi, Assalamu Alaikum

    Mes amis et moi, du Mouvement pour la Liberté & la Justice Sociale (MLJS), avions lu votre texte avec beaucoup d’intérêt. Nous soutenons une partie importante de vos propositions et nous étions prêts à participer à ce débat en présentant des propositions complémentaires.
    Mais voila que votre intervention du 30 Janvier à 12h22 nous révèle que peut être les différents courants ne sont pas prêt œuvrer ensemble pour un véritable changement en Algérie.
    En effet, si vous, un intellectuel si avisé, et après toutes les révélations des Colonel Samraoui et autres anciens agents du DRS sur la manipulation, par les DRS, de la violence dans notre pays, vous faites toujours l’amalgame entre le FIS et les groupes armés en écrivant : « ……Le FIS a été …. en partie discrédité par la violence….. »,
    que dire des autres internautes qui écrivent encore , comme @ Amine, que : « …. il était aussi juste de soutenir le Contrat National de Rome, à condition évidemment que le FIS respecte ses engagements à ne pas recourir à la violence et à déposer les armes unilatéralement, immédiatement après la signature du Contrat de Rome, en 1995. Malheureusement, le FIS ne s’est résolu à déposer les armes que deux années plus tard en 1997…. »
    Ou encore l’amalgame entre le FIS et les islamistes, en écrivant : « ….. Il [le FIS] a une capacité de protestation mais n’a pas les capacités de gouverner parce que les islamistes ne font pas encore la différence entre un délit et un péché…. »,
    Alors que vous saviez très bien que :
    1- qu’il n’est un secret pour personne que le FIS n’a jamais eu l’occasion d’organiser un veritable congrès au sein du pays pour homogénéiser sa direction et donc il y’avait en son sein plus d’un courant… et que le FIS ne représente pas tous les Islamistes
    2- malgré tout cela, et malgré toutes les tentatives de discréditation par le pouvoir, c’était sur la base de sa gestion de plus d’une année et demi des conseilles des APC et des Wilaya que le peuple – oui le peuple dans sa majorité qui a voté en toute liberté –l’a élu au législatives…. Que l’on ne vient pas me dire ici que c’était un vote sanction alors qu’il y avait des dizaines d’autre partis …ou que le peuple est ignorant : dans ce cas alors pourquoi vouloir un processus démocratique aujourd’hui ? Ces 20 dernières années de répression l’auront-il éduquée a « bien » voter aujourd’hui ?

    Sachez bien M. Addi que, au moins nous –l’aile politique du al Bina al Hadari – nous nous serions jamais présentés sur la liste FIS aux élections, si nous n’étions pas prêts à gouverner. Car pour nous la politique n’est pas un jeu, c’est en effet comme l’a bien dit notre Maitre penseur Malek Bennabi- Allah Yarhamou, « est une réflexion pour servir le peuple ».

    Enfin, vos remarques ne font qu’approfondir ma conviction qu’il n’y aurai pas de solution stable a la crise Algérienne tant que la vérité sur tous les crimes commis contre notre peuple n’est pas rétablie.

    Avec tous mes respects,
    Anwar N. Haddam




    0
  • Abdelkader DEHBI
    31 janvier 2011 at 9 h 01 min -
  • Laika
    31 janvier 2011 at 11 h 32 min -

    « Nous avons condamné dès les premières minutes, l’odieux coup d’Etat perpétré par les sous-officiers « déserteurs » de l’armée coloniale contre la volonté populaire exprimée à travers les urnes, avec la participation de la minorité civile éradicatrice faite d’intellectuels déracinés et de politicards ex- »opposants » retournés par les « services ». »

    Pour avancer, cesser de regarder derrière. Si tu dois juger les faibles qui nous ont vendus, il faudra pendre ; le voisin, le cousin, l’ancien camarade de lycée, le collègue…tu finiras par devenir sanguinaire à ton tour.
    Il faut un » consensus fédérateur », il faut avancer vers la construction d’un avenir qui ait des repères avec le passé. a première vue, il y’ ade graves divergences sur l’origine du mal algérien ( 54- 62- ou 90?). Et ça détruit tout les repères. J’ai peur de nous retouver- ce pays ; le peuple et ma famille- sous une nouvelle houlette à l’origine incertaine, ou qu’on soit de nouveau trahis pour les intérêts des uns et des autres. Tout en respectant les hommes clés historiques et intègres , qui demeureront un phare et un exemple (MM Mehri, Ait Ahmed, T. Ibrahimi, et d’autres), je crois qu’il faille d’abord, manifester, exiger des changements de fonds, sans détruire les piliers de ce pays qui est nôtre . Chaque institution doit être menée par des hommes intègres et régler ses « problèmes » à sa manière sans semer la zizanie. Tous les Algériens ont droit à leur dignité: il n’est pas question que qui que ce soit fuit comme un voleur, ou soit pendu comme Saddam Hossein. Car c’est déplorable. Il ne s’agit pas du culte des despotes…mais de dignité. Pourrait- on , rêver dans les pays arabes, de voir des dirigeants quitter dignement le pouvoir, en acceptant l’alternance, et de mener une vie de simple citoyen qui écrit ses mémoires et voit ses petits enfants jouer?Ou serait- ce une utopie aux yeux des damnés que nous sommes.

    ==============================
    Qui a parlé de pendaison ou d’esprit de revanche?
    Nous parlons de changement radical, de démocratie, d’Etat de Droit, puis de vérité et justice.
    Salah-Eddine




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    31 janvier 2011 at 13 h 03 min -

    @ karim2380 :  » MISE AU POINT  »
    Vous dites :
     » Je pense que Mr Lahouari Addi et Mr Sidhoum doivent se séparer de l’idée selon laquelle le positionnement par rapport au coup d’état de 1991 est critère de jugement des bonnes intentions et convictions de nos compatriotes. Il y a des pans entiers de la société algérienne qui ne partagent par leur avis »
    Mais lorsque vous soulignez :  » Personne mis à part le bon dieu ne peut nous dire ce qu’il serait réellement passé s’il n y a pas eu arrêt du processus en 1991 « .
    Alors là je me permet de vous faire savoir que le Bob Dieu sait, et qu’il n’y a que ceux qui font semblant (?( de ne pas voir, qui dont semblant d’ignorer ce qui s’est passé après le crime contre la volonté populaire, et le détournement du choix du Peuple. Ignorez-vous réellement que plus de 24 000 Algériens dont la majorité sont des moudjahidines authentiques, des fils de ces derniers et plus grave encore, des enfants de Chouhada absolument innocents, ont été arbitrairement arrêtes sur ordre du cabinet noir (que tout le monde dénonce aujourd’hui), pour être internés injustement et inhumainement dans des camps de concentration dans le désert dignes du sionisme, et que la majorité sont aujourd’hui atteints de pathologies radio induites, due à la radioactivité découlant des essais nucléaires français, et qu’un bon nombre a été arraché à la vie et a ses proches, laissant des veuves et des orphelins.
    Non karim2380 Vous demandez à messieurs Lahouari Addi et Sidhoum de fermer le livre noir de 1991, alors que le Comité de Défense des Internés des Camps de la Honte, dont l’honneur m’est fait d’être le Porte parole, a décidé non seulement de veiller pour qu’il reste ouvert, et à la libre lecture, mais aussi pour que des comptes soient rendus par ceux qui font tout, -inutilement- pour pour étouffer cette horrible page d’une histoire qui dérange, et dont le Comité des Droits de l’Homme des Nations-Unies examinera au Courant de Février 2011.
    Merci messieurs Lahouari Addi et Sidhoum, et Merci à toutes celles et ceux qui ont montré une compassion à l’égard des victimes des Hagarines et des bagarines de tous bords.




    0
  • D B
    31 janvier 2011 at 13 h 22 min -

    Extrait d’une depêche de l’AFP:
    « Nous réclamons un changement de régime », a déclaré de son côté à l’AFP le président du syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP) Rachid Maalaoui, responsable de la commission préparatoire.

    Voilà qui change la donne. Ainsi la principale revendication de la coordination passe au second plan, si ce n’est à la trappe. Voilà ce qu’attendaient les Algériens: Une seule revendication, le seule qui puiise être portée par tout le peuple: Mettre fin au régime!

    Voici une vidéo où j’exprime mon avis personnel: http://www.youtube.com/watch?v=4-8N-Q24PnQ




    0
  • karim2380
    31 janvier 2011 at 13 h 54 min -

    @Salah-Eddine SIDHOUM

    Cher compatriote,

    Il faut accepter qu’il puisse exister des gens qui pensent différemment que vous et moi. Et je ne considère point indécent de dire qu’il existe une bonne partie d’algériens qui considère pas l’arrêt du processus de 91 était justifié. Croyait moi je l’ai vérifié par moi-même chez bon nombre de nos compatriotes et j’ai fini par accepter l’état de fait que tout ceux qui partage ce point de vue ne sont pas forcément des vendus à la France ou « des intellectuels déracinés » pour reprendre votre expression. Il est clair que je ne parle pas des gens qui ont cautionnés la torture ou les atteintes à la dignité humaines dans le sens large du terme, ces derniers méritent d’être envoyés à l’hôpital psychiatrique avant même la prison.

    Je pense qu’il faut qu’on se libère de ce point de discorde si nous voulons avancer dans le sens du changement démocratique. Vous ne pouvait pas en effet assumer cette tâche seul en se pliant sur un sujet de discorde qui continuera à séparer nos compatriotes vraisemblablement jusqu’à l’éternité. L’Algérie mérite des solutions qui doivent certes s’installent dans la durée mais vite. Et seul une revendication ferme, claire, nette et s’articulant autour d’objectifs précis doit nous rassembler.

    Cordialement.




    0
  • bataille
    31 janvier 2011 at 14 h 09 min -

    permettez moi de demeurer circonspect quant aux propos de Mr le Professeur pour lequel j’ai néanmoins un grand respect intellectuel.
    J’ai l’impression que Mr Addi nous sert une stratégie et non pas une simple manière de voir.Il propose notamment le nom de Monsieur A.Mehri comme animateur de la transition oubliant qu’on ne peut faire du neuf à partir d’acteurs ayant évolués dans la scène politique depuis plus de cinquante ans. Ce que partage l’auteur de l’article avec Mr A.Mehri c’ est la fameuse regression féconde qui risque de faire sa réapparition même dans le cadre de la proportionnelle qu’il nous propose et de remettre en marche un projet de société empéchant l’algérienne et l’algérien d’exprimer leurs choix et de s’épanouirdans le cadre de l’universalité et l’indivisibilité des droits de l’homme. Mr H.Addi semble aussi ne pas faire cas de la culture actuelle dans le pays ou l’algérien à tendance a se comporter comme un individu beaucoup plus qu’une sociéte, l’algérien même au plus bas de l’échelle est intéréssé par le gain personnel ou prend des positions d’intétêts. Choisir un nom et proposer des évacuations ici et là ne peut que suggérer une préparation et un lancement des premières étapes d’un plan d’action. En proposant de mettre sur la touche ceux et celles qui pourraient s’opposer à un tel projet l’auteur confirme qu’il se situe déjà dans une période à venir . La proposition de Mr A.Mehri comme président d’une éventuelle transition (je respecte Mr Mehri pour son action pour l’indépendance de notre pays ) rend légitime la participation de tous ceux que l’on veut écarter.
    C’est pourquoi je déclare que dans le cadre d’un débat il faut éviter de faire des propositions avec arrières pensées qui contredisent le débat.




    0
  • M.J.
    31 janvier 2011 at 14 h 47 min -

    @ Alilou.
    C’est parcequ’il n’a jamais rien eu du fait des romains, des janissaires, des colons et des neo-colons que le peuple Algérien dont l’Histoire lointaine est faite de privations et de catastrophes s’est forgé une carapace de « j’menfoutisme » et de fatalisme qui fait que cahacun de nous, sans même en prendre conscience, manifeste. C’est ce que tu sembles faire en concluant tont premier post par « Allah Yestor ».
    C’est le dernier échantillon de thé que tu m’a envoyé qui me fait ça.
    La question est: pouvons nous prendre conscience que pour ne plus avoir à devoir résister tout le temps à quelqu’un il nous faut nous libérer dans nos têtes ? Et comment faire à l’échelle sociale?




    0
  • LEMDIGOUTI
    31 janvier 2011 at 14 h 51 min -

    Cher ami internaute @Liès, je partage ta sagesse et merci pour ton intervention constructif.
    A bientôt sur LQA, mon frère !




    0
  • D B
    31 janvier 2011 at 15 h 02 min -

    Le journal en ligne rapporte qu’au cours de la dernière réunion organisée vendredi 28 janvier entre les membres de la coordination, de nombreux intervenants avaient exigé la présentation d’une seule revendication : le départ du régime.
    Mais il semble que d’autres membres ne veulent pas être aussi catégoriques à l’encontre du régime, et ont vite fait de diffuser via internet un programme qui définit le parcours de la marche et toute une liste de revendications « bateau », à savoir:
    Le changement et la démocratie.
    la levée de l’état d’urgence.
    la libération des détenus des émeutes.
    une Algérie démocratique et sociale.
    l’ouverture des champs politique et médiatique.
    le travail et la justice sociale.

    Et ainsi, pendant qu’une partie de ces organisateurs tente d’imposer une sorte d’opérette, dans un décor très poli..ticien, où ne manquerait que la zorna et les danseuses du ventre, une autre partie, qui va certainement marquer sa présence au sein de cette coordination, est très claire dans son attitude: Une seule revendication: le départ du régime.
    Et comme peut le deviner tout un chacun, la satisfaction de cette revendication, entraîne celle de tous les autres, et même de bien d’autres encore, qui n’ont pas été posées. N’est-ce pas ?
    Mais il faut croire, pourtant, que ce n’est pas l’avis de tout le monde, dans cette coordination.
    DB




    0
  • W A H I D
    31 janvier 2011 at 15 h 07 min -

    Dernière Nouvelles d’Egypte:

    Le peuple persiste ou le départ de Moubarek ou le chaos.
    Équation est simple
    Un dictateur contre 80 Millions

    W A H I D.




    0
  • Alilou
    31 janvier 2011 at 15 h 12 min -

    A lire les posts les uns apres les autres, et les declarations les unes apres les autres, les revendications les une apres les autres, les propositions, les avis et les humeurs de chacunes et chacuns, j’en arrive a la conclusion qui suit:

    Les autres peuples qui ont fait leur revolution sont deja passés a l’action et nous continuons a deblaterer ici sur LQA et autres forums…
    On n’arrive meme pas a se dire bon de DIEU que l’interet de la nation et du peuple passe avant tout interet personnels, on n’arrive meme pas a enterrer la hache de guerre entre nous afin que nous nous unissions derriere un seul mot d’ordre SYSTEME BERA, je conclus LE SYSTEME A ENCORE DE BEAUX JOURS DEVANT LUI…EN ATTENDANT JE FUME MON THE LE CAUCHEMARD PEUT ENCORE DURER….




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    31 janvier 2011 at 15 h 20 min -

    @ karim2380
    Occulter ou banaliser des actes hors-la-loi est-ce la bonne voie pour avancer dans le sens du changement démocratique, Quel est la nation depuis la création de la terre à ce jour qui à envoyé ses propres enfants dans des zones radioactives, ce qui moralement, et juridiquement est une atteinte physique à des milliers de gens. Ni Hitler, ni Sharon que la vie à rejeté et que la mort refuse, n’ont atteint ce degré criminel. Pourquoi ignorer  » démocratiquement le 140 Amendement de la Constitution nationale
    Vous parlez Ya karim2380, comme si vous aviez questionné chaque algériennes n et chaque algérien, et vous laissez sous entendre que les trente cinq millions de citoyens sont unanimes avec vos Idées, Si c’est le cas, alors pourquoi il se trouvent des gens qui s’immolent, qui se suicident, qui se droguent, qui se font bouffer par les poissons de la méditerranée en fuyant les requins du coup d’état de 1991, coup d’état qui est la matrice de toutes les autres violences.
    Alors on est démocrate ou on ne l’est pas. On l’est on dénonçant la justice d’où qu’elle vient, ou alors on ne l’ai pas et on continu à croire qu’on est seul détenteur de la vérité et du droit d’imposer ces Idées, ce qui s’appelle de la Dictature.




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    31 janvier 2011 at 15 h 33 min -

    @Mr. Anwar N. HADDAM

    Pourquoi adopter une telle attitude aussi négative de votre part ? Bien au contraire, et je pense qu’il est fondamental de parler de nos divergences avec tous les courants idéologiques qui bataillent dans notre société pour un changement ra-di-cal du SYSTEME/POUVOIR dans notre pays.

    Cette cristallisation des positions respectives, surtout de votre part, ne fera pas avancer le débat nécessaire pour le rapprochement de toutes les tendances qui existent dans le pays.

    Par exemple, et pour ce qui me concerne, pour ne pas dire NOUS, je ne refuse absolument pas de dialoguer avec vous même aprés que vous ayez soutenu, et de vive voix par voie de presse et autre….. l’attentat du Boulevard Colonel Amirouche commis par des assassins contre de paisibles citoyens algériens morts par dizaines ce jour-là.

    Vous n’aviez pas CONDAMNE cet ignoble attentat, bien au contraire ! Mais vous l’aviez glorifié en faisant l’appologie des commanditaires et exécutants de cette boucherie….. et pourtant, nous ne fermons pas notre porte au dialogue avec vous pour le seul intérêt suprême dû à notre chère Algérie !

    Evitez cette attitude inflexible qui ne profite qu’aux SEULS ennemis de l’Algérie dont ils s’en servent pour se faire dresser entre eux des frères d’un SEUL et MEME pays : L’ALGERIE !!!

    De la discution jaillit la lumière….. disait Lénine. Méditez celà, cher frère ! L’Algérie n’a pas besoin de dissenssions entre ses propres enfants mais beaucoup plus de rassemblement et d’UNITE !!!

    Let’s try to gather our energy all together for our country ALGERIA, mate !

    Remember and let me remind you, that TOGETHER WE’RE STRONGER !!!

    Cheers mate !

    Tanmirth.




    0
  • Kamel Bouras
    31 janvier 2011 at 16 h 27 min -

    Autant que l’on puisse voir, un mouvement de révolte populaire contre le régime est inéluctable en Algérie. Comme l’a souligné M. Addi, nul peuple sur terre n’éprouve plus de haine et de ressentiment contre ses dirigeants que le peuple algérien. Je voudrais ajouter aussi que nul autre régime ne méprise autant son peuple comme le régime de la junte algérienne et ses « Harkis » civils.

    Tous les ingrédients sont donc réunis pour avoir sous peu, à Dieu ne Plaise, une confrontation dans un océan de sang, et qui renverra les survivants à l’âge de pierre. Tout doit être entrepris pour éviter d’en arriver là. Ainsi donc, et dans l’esprit du texte de M. Addi, je fais une proposition pratique, qui, je l’espère, sera débattue ici. La proposition a pour but principal de dramatiser la situation au maximum afin d’éviter que le cataclysme qui se profile ne prenne forme:

    Une délégation de personnalités qui se disent opposants au régime (une vingtaine de représentants reflétant toutes les tendances) se forme, se concerte au plus tôt, et demande solennellement, a travers toutes les plateformes et les médias, d’être reçues en urgence absolue par les deux têtes du pouvoir à savoir : A. Bouteflika et le général Médiene dit Toufik. L’objet de la réunion est de négocier dans la transparence les modalités d’une issue pacifique au conflit qui oppose le peuple à ce régime. Cette issue ne peut être que:

    – Le retrait ordonné, pacifique et définitif du pouvoir actuel, toutes composantes confondues, and son remplacement par un régime consacrant la démocratie et l’état de droit.

    – La mise en place d’un gouvernement de transition composé de technocrates indépendants.

    – L’élection d’une Assemblée Constituante chargée de rédiger une nouvelle Constitution instaurant entre autres l’Etat de Droit, le control démocratique, et le droit à la citoyenneté.

    – Des élections présidentielles et législatives libres et sous control international qui cloront la période de transition et assiéront la légitimité populaire de la nouvelle république.

    Kamel




    0
  • Lahouari Addi
    31 janvier 2011 at 16 h 51 min -

    Bonjour chers amis,

    A Karim 2380,
    L’annulation des élections en janvier 1991 est un coup d’Etat contre l’expression de la volonté électorale qui suppose que la minorité accepte le choix de la majorité. Mais ce schéma aurait pu être évité si le scrutin à la proportionnelle avait été choisi. Le FIS aurait eu ses 33% à l’Assemblée nationale et il n’aurait pas eu la majorité. Mais le problème fondamental est celui de l’islamisme comme courant politique. Il existe et personne ne peut l’interdire. On ne peut pas exiger d’un islamiste de ne pas être un islamiste. Par contre on peut exiger de lui qu’il n’utilise pas la violence et on peut aussi tous évoluer pour s’accepter avec nos différences. La société algérienne est capable de tolérance et de marginaliser les extrémistes. Si on croit pas en ce principe, on doit cesser de faire la politique. La politique est pédagogie et socialisation. Je remarque que le Ali Belhaj d’aujourd’hui n’est pas celui des années 1980.

    A bataille:
    Il ne faut pas se focaliser sur le choix de Mehri pour faire échouer la proposition de sortie de crise. Un gouvernement de transition dure 3 à 6 mois. Et même si Mehri est un homme du système – ce qu’il n’est pas, sinon nous appartenons tous au système – après la transition, les dirigeants seront élus par la population. Où est le problème? Pourquoi on se focalise sur Mehri? C’est parce qu’on ne veut pas de transition? Qui préfère-t-on? Quelqu’un d’autre! Fera-t-il l’unanimité? S’il y a des forces dans l’armée qui veulent une transition pacifique, pourquoi le refuser? La politique c’est l’art du possible, ce n’est pas la réalisation de l’idéal de chacun.

    Fraternellement

    Lahouari Addi




    0
  • Rachid Belaid
    31 janvier 2011 at 16 h 52 min -

    @Mr. Haddam, il est imperatif que tout changement en Algerie qui vise, entre autres, a elucider les zones d’hombre de l’histoire confisquee de l’Algerie depuis les annees 50 jusqu’a aujourd’hui, doive aussi nous eclairer sur ce qui s’est reellement passe en 91-92 lors du putch militaire. Ce travail qui appartiendra en partie aux historiens doit etre muni d’une composante de justice car bon nombre des acteurs principaux de ces evenements sont encore en vie. Le peuple, ne serait ce dans sa conscience collective, exige que lumiere soit faite sur ces evenements et que les coupables soient presentes devant une jstice independente et libre. Quant au volet Islamiste en Algerie, nulle democratie sans sa participation. On ne peut effacer un segment de la societe juste parcequ’il pense en opposition a un ordre geo-strategique etabli. Nulle restriction sur la composante Islamiste non plus. Rached Ghanouchi en Tunisie et les Freres Musulmans en Egypte viennent d’etre timidement retablis dans leurs droits legitimes. Il appartient toutefois a ces courants Islamistes et de leur intelligentsia locale ou dans la diaspora de se mettre a l’heure du temps et de la civilisation c.a.d le respect des droits des autres et la liberte de tout un chacun. Un modele a-la Erdogan devrait inspirer.




    0
  • Rachid Belaid
    31 janvier 2011 at 17 h 21 min -
  • Général AB
    31 janvier 2011 at 17 h 21 min -

    Essalam oua MinHou Essalam!
    Que constatons-nous depuis la noble révolte tunisienne et Égyptienne ? :
    1. Que les régimes scélérats arabes installés, oui installés! avec l’ACCORD des dites puissances qui se partagent géopolitiquement le terrain du Maghreb arabe, n’ont pas compris qu’il arrivera un moment où ils ne pourront plus contenir et gérer les contradictions majeures de la société qu’ils ont littéralement délaissée et trompé, ni avec leur système répressif monté et financé par ces-dites puissances, ni avec leurs piètres et visqueux discours arabo-islamo-berbero – manipulateurs des années 1920, ni ceux des années 1980;
    2. que les média des dites puissances sont dans un état hypnotique grave et sont coincés dans le paradigme nombriliste de leur modernité. Celle-ci étant tristement confinée dans une vision du monde très réductrice et manichéenne: libéralisme pour contrer l’islamisme; Certains journalistes occidentaux n’ont pas honte de dire hier: «Oui, en fait nous remarquons que les gens qui manifestent dans la rue, c’est des gens comme nous! Ce ne sont pas des barbus! On est bien surpris, qu’il s’agisse d’une revendication socio-économique!».
    D’ailleurs, ils ne veulent pas reconnaître que ce sont des revendications POLITIQUES MAJEURES!!!!!!
    3. Les dites puissances interviennent par déclarations de plus en plus fréquentes par le biais de leur porte-parole propagandiste pour interférer et brouiller la compréhension de cette vague déferlante de la contestation populaire du monde arabe, et s’auto-proclament encore et encore détenteur de la référence pour la solution à nos pays!

    Proposition IMPORTANTE:
    1. Ne pas demander ni écrire le 12 février : Boutef dégage!, mais :
    – SYSTEME MAFIEUX, TU ES EN PANNE: DÉGAGE AVEC TES SOUTIENS!
    – L’ALGERIE AUX ALGÉRIENS!
    – TRAITRES DEHORS!
    2. Que la récupération ne se fasse pas par les partis fantoches proches des puissances qui continuent à préparer en ces temps-ci des vieilles formules de laboratoire, car leur système à eux s’effondre devant la montée de la chine!
    3. Que la récupération ne se fasse pas par les partis misérables auto-proclamés islamistes de la trempe de ceux qu’on connaît, qui ne connaissent l’Islam que par leur langue fourchue, mais dont le cœur appartient à l’armée de satan et qui n’ont même pas atteint la station de l’OUDHOU!
    4. Que la Tunisie, l’Egypte et l’Algérie (médaille de bronze) sortent du chantage imposé : les dictatures ou l’islamisme satanique et comprennent qu’il faut réintégrer le cours de l’humanité duquel leurs peuples ont été exclus depuis plus de 50 ans!
    Nos officiers libres soutiendront la marche du 12 février et seront engagés comme jamais le peuple ne les a connus!
    Vive le peuple ALGERIEN libre et digne!
    Général AB




    0
  • Hamma
    31 janvier 2011 at 17 h 29 min -

    Elémentaire Mr.D.B




    0
  • samir
    31 janvier 2011 at 17 h 32 min -

    Bien vu khoya DjamelEdine;

    J’ai justement fait cette remarque à nos compatriotes de cette coordination, sur leur page facebook. Alors que la première déclaration avançait que l’itinéraire allait être communiqué 2deux jours avant la manifestation, certains se sont empressés de diffuser dans le détail l’itineraire et surtout la liste définitive des slogans et revendications.

    J’avais trouvé ça bizarre effectivement, mais je n’ai pas eu d’explication de la part d’aucun de mes contacts.

    La tienne d’explication me semble tenir la route. A savoir que dans cette même coordination, il y’a un jeux d’influence pour donner un sens ou un autre à cette marche.

    Par ailleurs, et pour revenir au sujet de l’article ci-dessus, je suis extrêmement étonné et surtout dessus de voir à quel point le problème débattu ne tourne qu’autour du nom et de la personne de Mr Abdelhamid Mehri …

    L’on se rend compte que la plus part d’entre nous, sommes bloqués sur des questions superficielles alors que nous laissons de côté les vrais problèmes de fond .

    On abandonne l’idée et on s’intéresse à la personne.

    Ce qui en dit long je pense sur notre incapacité à être opérationnels et surtout pertinents.

    Enfin voilà, c’était juste pour partager avec vous mon point de vue, à la lecture de quasiment toutes les contributions sur la proposition de notre frère Pr ADDI.

    Salam Alikoum !!




    0
  • yes we can
    31 janvier 2011 at 18 h 45 min -

    je pense que Monsieur Addi n’a en aucune façon dit:que ma vision est l’unique solution au problème Algérien .C’est clair. l’adage chinois est encore plus clair à ce sujet: »le savant montre du doigt la lune,l’inculte regarde le doigt.je voudrais par cette modeste intervention faire une petite remarque à monsieur Lahaouari concernant l’égalité homme/femme qui à mon avis n’a aucun rapport avec la marche, mais par contre, répond à l’idéal des féministes qui tirent leur inspiration du code de certaines associations occidentales comme « ni put ni soumise »dont le contenu est incompatible aux us et coutumes des pays musulmans (mariage gay,droit des homos)et j’en passe…ces associations s’attellent à fourbir leurs lames depuis des décennies dans un seul un but:dépecer l’unique fine partie inspirée du coran et concernant le droit à l’héritage.ceci dit ,je n’oublierais pas cependant de relever votre perspicacité à propos de l’assassinat de Hachani(allah yarahmou)et de la crainte du pouvoir à l’égard des élites intellectuelles.Je saisis encore l’occasion pour préciser aussi que si certains dans ce Forum se portent en « porte parole » du machiavel Saadi,le peuple quant à lui ne leur confère pas le droit de parler en son nom en évoquant je cite:1°( » le Coup d’Etat n’est pas à mon sens condamnable. Une grande partie du peuple a soutenu le Coup d’Etat qu’elle a accueilli par un grand soulagement »).Si ce coup d’état (putsh)les a soulagé, le peuple pense que ce ne sont là que des assertions infondées qu’il serait légitime de les qualifier de diffamations mensongères .2ème élucubration:( au vu du comportement provocateur des militants du FIS qui prétendaient juger les algériens sur le degré de leur foi »). ceci aussi n’est n’est qu’une intention malveillante consistant à disculper le véritable provocateur qui est le pouvoir et l’attribuer indûment au Fis (le provoqué).:3ème accusation:(« S’il avait déposé les armes en 1995, l’élection présidentielle de novembre 1995 n’aurait peut-être pas eu l’appui de Hamas et du RCD et la configuration politique aurait été tout autre »).Cette reconnaissance montre bien les responsables et l’origine du soutien qui a engendré le marasme dans lequel le pays s’est enferré.Et enfin ils parachèvent leur publicité mensongère par:(« les algériens ont déjà pardonné à beaucoup d’hommes du système, à fortiori, ils pardonneront un homme qui est passé par les geôles du système, un homme qui,aujourd’hui, clame son admiration pour la Révolution tunisienne et le soulèvement du peuple égyptien régionaliste, mais quelqu’un qui se bat pour ses idées et pour le changement radical sur le terrain »).Penser faire avaler Ce genre de logorrhées au peuple Algérien c’est être un naïf non averti.l’Algérien ne pardonne pas aux harkis du pouvoir.ce n’est pas le fait de clamer son admiration pour la Révolution tunisienne qui détermine l’intégrité ou la probité d’un homme.Ce parti régionaliste n’a pas d’identité.il n’a pas d’autre but que l’Amazighité de l’Algérie sous la couverture et les directives de l’ex colon sans respect aux principes et idéaux de la patrie. l’inviter à organiser des marches seul sans se fondre au peuple Algérien uni et non concerné par le régionalisme, serait sans doute un bon conseil à lui donner.
    Vive la marche sans les opportunistes!




    0
  • Djamel
    31 janvier 2011 at 18 h 52 min -

    Bonjour mes freres,
    j’ai lu presque toute les reponses de mes compatriotes,concernant l’article du pr Addi lahouari et ils sont presque toutes les meme les gens donne des idees comme si par miracle le regime a etait renversser et toute la classe politique Algerinnes (DRS ET CLAN DE OUJDA)ont pris la destination de DJEDDA.
    ecouter mes cher freres la situation dans notre pays est irevesible,c’est parceque le peuple Algerien est mal informer par lui meme,la lecture a disparus radicalement de la vie quotidienne de notre peuples,par exemple si tu prend le transport public ou meme l’avion,et encore pire memes les etudiant au nivaux des universites ou les lyciens au nivaux de leurs colege denande combien de livre ou bouquin lu par/an et tu va trouver un resultat nul,ils passent leur temp a raconter des blagues ou parler de sex et football.
    mes cher compatriotes il faut que chaque Algerien et Algerienne doit etre HONNETE par soit meme,il faut qu’il regarde le miroire et pose 3 questions a soit qui sont tres importents.
    A)QU’EST CE QUE JE VEUT DANS CETTE VIE???
    B)COMMENT ATEINDRE MON OBJECTIF???
    C)QU’EST CE QUE JE DOIT FAIRE DE BEIN POUR MON PAYS???
    cher compatriotes le sagesse fait l’homme,de mon passage en Algerie dernierement j’ai vu que le peuple est mal orienter et mal gerer faire un soulevement barbarique pour detruire les bein du peuple dont nous aurons besoin au future generations ce n’est pas une politique de sagasse,et se n’est pas une politique de reussite pour un chongenent radicale des dictateure,le probleme se que la grande majoritee du peuple Algerien a un verus commun (pour gagnier du pognion tous les moyiens sont bon) tous veulent devenir riche avec un moyien facil et rapide.
    je veut aussi parler aux gens qui disent que l’Algerie est un pays riche il y a du ( petrol-gas-or-uranium-ext….) mais messieus ces gisements dont vous parler a chaque fois il sont besoin d’expertisme et de l’outil de travail est se que nous avons cette technologie??? certenement pas avec notre jeunesse la base de notre energie qui se battent des fois jusqu’a la mort pour un mach de foot,ou bien il parlent a haut voie dans les lieus public impoliment des choses vulgeres avec auqu’un respet aux vieux qui sont aux alontoure.je ne dit pas toute notre jeunesse il y a un certain pourcentage qui est tres minime dont je respect profondement.
    bon je revein a mon sujet,alors messieus du moment que nous avons pas cette technology ces richesse souterraine il faut les laisser dormir,je vous direr pourquoi a la fin de mon paragraphe,il faut nous oriente vers se qu’on appel a l’occident l’auto-sufisance s’est a dire faire travailer la terre que tous le monde participe il faut qu’on travail dure,il faut pas attendre a l’Europe ou bien les USA ou un autre pays pour qu’il nous vendent la nouriture,si on arrive a se nivaux de produire notre alimentations nous meme c’est deja la grande victoire,parceque l’histoire de notre pays nous dit que l’Algerie etait la nourissiere de l’Europe,alore pourquoi ne pas avoir le NIF et renversser la situation mes freres.
    bon je vais repondre a ces messieus de la richesse sousterraines en Algerie,disons que nous avons fait chutter le regime dictatorial en Algerie et que ces dictateures on fait leur valise distination Djedda,et maitenant nous avons un gouvernenment democrate,bon et maintenant nous voulons profiter de cette richesse naturelle alors on fait appel a l’homme blanc avec ca technology et le savoire faire ca s’appel (corporation) et bien messieus liser se que je vais vous dire maintenant concernant la politique de cette (corporation).
    j’ai travailler avec des gens mercenaires pour cette corporation la politique est simple ils signe des contras de travail avec se gouvernemant democrat pour une certaine duree avec % bein sure et on meme temp ils utulisent la corruption soit individuel ou collectif au nivaux de se gouvernement,et si les patrons de cette corporation n’arrive pas a utiliser cet outil de corruption,alors le voie et libre pour ses mercenaires qu’est ce qu’ils doivent faire chercher dans se pays des gens qui sont contre se gouvernement,c’est un travail qui peut prendre longue duree ou par fois courte duree il y meme dans certaine occasion se mercenaire pretendre de se convertire a l’islam,et doucement il va creer un clan en lui donant de l’argent et meme de l’argent pour construire des mosquee ou bien des eglises et apres sa sera les armes et voila des rebelles on etait creer,et maitenant (THE CORPORATION) et au milieu elle fait la pression et controle les deux clans et le pays se derive vers une guerre civil sous le controle de la corporation, messieus c’est se qui se passe on AFRIC ET L’AMERIQUE LATINE ET ON CERTAIN PAYS ASITIQUE.cher messieus des qu’il y a une guerre civil dans un pays il faut toujour poser la question QUI FINANCE CETTE GUERRE???? JE VOUS DIT SA DE SOURCES OFFICIELLES.
    ok a beintot freres




    0
  • Sofiane
    31 janvier 2011 at 18 h 56 min -

    Cher compatriote,

    Je suis heureux pour le peuple Tunisien et le peuple Égyptien qui a su briser les chaînes qui ont emprisonné ses forces (la rancune, le sectarisme, l’adoration des dirigeants et la peur du changement), en réalisant une merveilleuse révolution spontané.

    Peut être un jour ce sera aussi le tour de notre peuple. N’est-ce pas par le changement du peuple que le changement de son état suit!

    Je veux ajouter l’humilité aux autres points de mon précédent commentaire.

    Merci Mr L’Addi,
    Sofiane
    PS: Le groupe Facebook de « Res Publica II » s’implique dans le changement




    0
  • karim2380
    31 janvier 2011 at 18 h 58 min -

    @Nourredine BELMOUHOUB

    Mon cher compatriote il faut que vous arriviez à séparer le combat de la préservation de la dignité humaine au sens large du terme à celui des convictions et points de vues des décisions et options politiques dont personnes n’est aujourd’hui en mesure d’y apporter une réponse convaincante à 100%.

    Votre combat est le même que celui de la femme qui a perdu un fils abattu parce que son seul tors est de porter un quelconque uniforme de l’état. Je suis avec vous dans tout ce que vous entreprenez pour faire savoir aux générations futures les souffrances que vous avez subit injustement et sans raison. Le bon dieu et l’histoire de cette tragédie vous ont peut-être donné la chance d’être une référence morale pour la mémoire de ce pays, mais ce rôle ne sera complet que si vous seriez apte à mesurer et à comprendre la souffrance des autres n’ayant pas appartenu à votre camp.




    0
  • LEMDIGOUTI
    31 janvier 2011 at 19 h 23 min -

    Grâce à @Anwar N Haddam, nous savons maintenant que les élus FIS des APC sont les meilleurs gestionnaires d’une municipalité que notre pays n’a jamais connu. Bon admettons ! Mais je serai curieux de connaître, de sa part, quels sont les différents courants du FIS et de nous expliquer (rapidement) la différences entre eux en matière de projet politico-social !! Ce serait intéressant sur le plan du débat politique.




    0
  • M.J
    31 janvier 2011 at 19 h 25 min -

    Monsieur Mehri dérange et est sujet à discussion non pas tant parcequ’il y a une autre alternative à sa proposition par Monsieur le Professeur Addi Lahouari, mais parceque les tenants d’un changement radical de la société algérienne n’y trouvent pas leurs comptes. On veut que l’Algérie, s’aligne en moeurs et en manière de vivre sur l’Europe sous prétexte de démocratie et on oublie toutes ses attaches ancestrales, ce qu’avec Monsieur Merhri risquerait de ne pas arriver, celui ci étant une icone des gens tenant à leur Algérianité et aux principes qui forgent la personnalité Algérienne.




    0
  • M.J.
    31 janvier 2011 at 19 h 47 min -

    @karim2380
    َAccepter qu’il puisse exister des gens qui considèrent que la remise en cause du scrutin de 1992 était légitime et considérer cela comme légitime sont deux choses différentes. Un démocrate ne peut pas admettre une chose et son contraire. Admettre que seul le peuple peut décider et s’inscrire en faux contre sa décision en estimant « s’être trompé de peuple » n’a rien de démocratique. La démocratie voudrait que lorsque les urnes parlent, les fusils se taisent. Or, « l’arrêt du processus electoral de 1992 » s’est fondé en pratique sur les armes et politiquement sur l’idée que le peuple s’est trompé et n’est pas ou n’était pas mur.
    Je suis d’accord avec vous sur le second volet de votre intervention.
    Fraternellement.




    0
  • nomade
    31 janvier 2011 at 20 h 27 min -

    le message que les traitres devraient voire et entendre:

    IMPOSTEURS DEHORS
    MERCENAIRES DEHORS
    GENOCIDAIRES DEHORS
    ASSOCIATIONS DE MALFAITEURS DEHORS.
    DAFISTES DEHORS
    TRAITRES DEHORS




    0
  • hocbeg
    31 janvier 2011 at 20 h 43 min -

    MR ADI LHOUARI,
    Bonsoir.

    Vous nous aviez habitués à plus de lucidité dans le passé.
    Vous dites que votre appel a pour objectif d’éviter l’effusion du sang mais sont contenu en a tout l’air du contraire.
    Quand vous dites que le N° 1 de nos services doit être converti en HDT, cela veut dire quoi ? Vous voulez non pas qu’il quitte ses fonctions mais l’humilier ! et vous appelez ça un appel au changement pacifique ? Qui peut accepter cela ?!
    Il y a beaucoup de gens au pouvoir et ceux qui gravitent autour du pouvoir qui possèdent des fortunes mal acquises. Ces gens là sont extrêmement nombreux et leurs fortunes se chiffrent en milliards de dollars. Installer une démocratie totale et telle que vous la décriviez suppose que tous ces gens doivent rendre des comptes et leurs avoirs soient bloqués, ensuite saisis par le gouvernement démocratique qui serait élu.
    Vous comprendrez donc que ces gens sont prêts à n’importe quoi et quelque soit le prix à payer pour ne pas se retrouver dans pareille situation.
    Moi, j’adhère à votre appel. Sauf qu’à mon avis, des garanties doivent être données aux dirigeants actuels qu’il n’y aurait aucune poursuite contre eux pour tout ce qu’ils ont fait jusque là.
    De cette façon, nous mettrons un trait pour le passé pour commencer une ère nouvelle. C’est à ce prix à mon avis qu’on pourra faire notre « révolution » et sans effusion de sang




    0
  • Hamma
    31 janvier 2011 at 20 h 50 min -

    Je viens de sortir d’une virée avec des copains d’enfance et croyez-moi tout au cour de vette visée, il n’a été question que de cette rumeur qui se propage à Alger et dans les 49 Wilayas (Club des pins compris), c’est qu’il y aura Vendredi prochain 04.02.2011 une grande marche après salate (prière) « El Djoumouaa (Vendredi Saint) . Les services de sécutité sont sur le qui-vive et sont déjà informés de cette démarche. Tout le monde suit les événements d’Egypte et de Tunisie et tout le monde ici pense qu’il faut en finir avec le régime d’Alger et ses suppôts. Si Moubarak n’est pas encore tombé, c’est grace à ces mêmes suppôts (USA, France et Israël) qui ont gandement intérêts à se ranger derrière la contestation. Le Ministère de l’interieur par la voix Ould Kablia (d’où sort cenom?) a lancé un communiqué interdisant toute manifestation. Nous verrons réplique la rue d’Alger et des 48 Wilayas.

    Prions tout simplement: « Que la volonté dAllah, soit fête pour tous ».

    J’ai emprunté et déformé pour nos amis frères et soeurs la citation de feu Mr. Frédéric Dard (le père de San Antonio) qui dit : « Mon Dieu, que ta volonté soit fête ».

    Les USA et le reste de l’Occident jouent à un jeu trouble et dangereux dans la région et les dividendes n’ont seront que plus amers, s’ils continuent à soutenir les régimes que la rue exige de faire tomber.




    0
  • Med Tahar
    31 janvier 2011 at 21 h 00 min -

    Dernières informations. Dans un communiqué le commandement militaire en Egypte, reconnait la légitimité des revendications du peuple egyptien. Il assure qu’il n’utilisera pas ses armes contre le grand peuple egyptien frère. Il invite les egyptiens à manifester dans le calme et d’éviter toutes déviations ou destructions des biens….Le communiqué poursuit, les militaires déployaient dans les rues sont là pour votre protection…
    On ne peut plus clair, Moubarak n’a plus que pour quelques temps encore, ses valises sont bouclées.

    Je disait dans l’un de mes posts, que les generaux algeriens sont avertis par leurs maitres, ils n’utiliseront pas les armes contre les algériens.

    Ce communiqué ou signal sonne le glas de la dictature en Egypte et nous réconforte dans notre marche vers la révolution. Soyons prêts pour sortir et réclamer d’une seule voix et dans toutes les langues LE DEPART DU REGIME.




    0
  • Bataille
    31 janvier 2011 at 21 h 15 min -

    Mr le Professeur persiste et signe en défendant son choix sur le Chef d’orchestre éventuel de la transition si jamais il y en a une. Transition vers en principe ce qu’il ya de mieux. Est ce qu’il est possible et sérieux d’aller vers le neuf en proposant une figure de l’histoire contemporaine,récente et actuelle de l’Algérie.Constater cher professeur que je ne fait aucune évaluation sur l’histoire car la problématique que vous nous proposez exige que l’on s’éloigne de ses acteurs . Sincèrement je ne le pense pas et ce n’est pas la personne du « candidat » qui provoque mon recul mais bel est bien la période historique a laquelle il appartient et qui vous fait reculer s’agissant d’autres « fondateurs ». Pour que votre proposition soit prise au sérieux il fallait que la dynamique soit nouvelle et porteuse de propositions elles mêmes créatives et ayant une vision dans lequel on retrouve un projet qui ne peut que reposer sur l’Etat de droit , la démocratie et le respect inconditionnel des droits de l’homme nous éloignant de toute interprétation spécifique des valeurs fondamentales et ou les algériennes et algériens pourront se reconnaitre car pratiquant et exerçant concrètement des droits. Il est tout a fait clair que je ne focalise aucunement sur une personne ou un individu particulier ,l’importance est donnée ici a une logique que vous nous avez proposé celle du changement sans pour autant vous conformer aux exigences objectives de votre logique.
    Changing is different than reshuffling and the algerian think thank is not empty.

    Best regards




    0
  • Djamel M
    31 janvier 2011 at 21 h 23 min -

    Monsieur Addi, je suis d’accord avec vous pour dire que votre appel s’adresse avant tout à des gens à l’intérieur du système.
    Comme nous le voyons dans le cas Tunisien sans le refus de l’état-major de l’armée de tirer sur le peuple on aurait eu des milliers de morts, d’autre part dans le cas de l’Égypte on voit bien que de par sa position stratégique et de par l’importance et le poids de l’armée dans l’état et la société égyptienne la situation mettra plus de temps à se décanter. La marginalisation de l’armée tunisienne depuis 1957 s’est transformée en force. Quant à l’état-drs ou sécuritocratie algérienne sans la conjonction d’une révolution populaire et la détermination d’une partie du haut commandement militaire à ne plus suivre ses dirigeants le prix à payer par notre peuple serait exorbitant.
    Fraternellement




    0
  • rachid
    31 janvier 2011 at 21 h 30 min -

    @TOUS! admirez le demi million d’egyptiens :meme les casseurs se sont casses, en attendant les gros !




    0
  • Djamel M
    31 janvier 2011 at 21 h 44 min -

    e me permets de vous envoyer cet article. Apparemment les choses évoluent très vite en Égypte
    LEMONDE.FR avec AFP | 31.01.11 | 19h33  •  Mis à jour le 31.01.11 | 19h55
    L’armée égyptienne assure qu’elle n’emploiera pas la force contre les manifestants
    Les forces armées egyptiennes ont annoncé, lundi 31 janvier, que, d’une part, elles n’utiliseraient pas la force contre les manifestants et que, d’autre part, elles jugeaient « légitimes » les revendications du « grand peuple d’Egypte », qui manifeste depuis une semaine contre le gouvernement.
    Ces annonces ont été faites par voie de communiqué officiel et via la télévision d’Etat, à la veille d’une « marche d’un million » de personnes prévue mardi pour réclamer la chute du président Hosni Moubarak. « La liberté d’expression de forme pacifique est garantie pour tous », affirme le porte-parole de l’armée, cité par l’agence officielle Mena et la télévision d’Etat.
    La prise de position de l’armée est cruciale dans ce bras de fer qui oppose le président égyptien à son peuple, et elle seule détient les clés de la suite des évènements. « L’armée doit choisir entre l’Egypte et Moubarak », affirmait une banderole déployée lundi sur la place Tahrir, dans le centre de la capitale, où les manifestants partageaient de la nourriture avec les soldats déployés pour rétablir l’ordre.
    Fraternellement




    0
  • Zendagui
    31 janvier 2011 at 21 h 51 min -

    M Haddam,

    Vous vous etes investi dans un mouvement politique, et vous avouez 14 ans plus tard :

     »En plus du fait que mes idées et concepts étaient différents de ceux des autres leaders du front, je n’y avais plus d’avenir et je n’y vois pas d’avenir »
    Ce serait faire un affront à l’intelligence d’en revendiquer quoi que se soit a présent.
    Vous étiez prêt à négocier votre retour au pays et vous affirmiez :

    ’’J’ai ma propre idée pour résoudre la crise au sein du pays et je suis convaincu que j’ai une place et un rôle dans la vie politique, cela ne signifie pas que je veux créer un parti politique, je n’en vois pas l’utilité. On ne voit pas comment on pourrait travailler alors que l’Etat d’urgence n’a pas été levé, mais j’estime que j’ai le droit de prendre part au projet de la réconciliation’’

    M Haddam, il y a une dynamique citoyenne qui veut s’engager a la Refondation d’un Etat de Droit et j’estime que tout un chacun doit avant et malgré tout assumer le passif en bien ou en mal pour préparer l’avenir. Ce passe on l’a tous vécu c’est notre œuvre.
    La seule condition pour ce faire c’est de s’affranchir de toute conviction personnelle et de faire face à la réalité du moment. Une introspection d’abord envers soi-même puis envers la Société est plus que nécessaire pour donner la pleine mesure à toute action pour préparer l’Avenir tel qu’il devrait être et non comme on voudrait ce qu’il soit.

    Les témoignages a posteriori ne font que la part belle a leurs auteurs, dépendamment du cote ou ils se trouvait en la circonstance, ce qui n’était nullement le fruit du hasard




    0
  • Ana
    31 janvier 2011 at 22 h 41 min -

    A Nomade:

    Hayla, Hayla, Hayla. Comme ça nadarbou laqtou3, ils ne vont pas nous faire des concessions au compte-gouttes pour enfin nous mener là où ils veulent.

    Il faudrait songer aussi à des personnalités jamais impliquées dans le système pour constituer un comité de salut public, pour ne pas perdre de temps et ne pas se retrouver contraints à recourir aux opportunistes du régime ( Voir Baradei en Egypte) .

    ==================
    Baradei n’est pas un opportuniste ni un pro-américain. Arrêtez de juger à la légère les gens que vous ne connaissez pas. Quelle manie que de tirer sur tout ce qui bouge alors que nous ne sommes même pas capables de nous entendre sur le plus petit dénominateur commun pour chasser nos imposteurs incultes et autres mercenaires politiques.
    Sachons raison garder.
    Salah-Eddine




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    31 janvier 2011 at 22 h 47 min -

    Nous ne sommes absolument pas contre Mr. MEHRI en tant qu’homme « historique » l’homme de notre révolution sacrée. Nous sommes juste contre l’homme ayant contribué par son travail à la consolidation du SYSTEME aprés 62.

    Sinon, si les intérêts suprêmes de l’Algérie l’exigent pour que nous fassions une transition soft et donc tranquille et sans casse… Allah i Barek !!! Let it be…

    Et nous n’essayons nullement d’imposer un « zaïm » ni quoi que ce soit… car l’ère du « zaïmisme » est définitivement révolu. Ce n’est plus l’air du temps.

    Si Mr. MEHRI peut assurer une telle transition d’une révolution tranquille et à condition que les évènements ne lui échappent pas des mains pour permettre à des opportunistes de se replacer sur l’échiquer du paysage politique national avec les mèmes privilèges exhorbitants qui vont à l’encontre des intérêts du peuple Algérien et aux dépends de l’Algérie : c’est NON !!!

    Dans le cas contraire, bien évidemment que se sera OUI !!!

    On ne peut pas les laisser nous jouer la berceuse pendant six mois et nous dire à la fin :

    FINI LA RECREATION ! ON PREND LES MEMES ET ON RECOMMENCE…

    Pourquoi alors demander au peuple Algérien de consentir des sacrifices si en fin de parcours c’est du BIS REPETITA ?

    Nous savons TOUS que les enjeux et les intérêts pour les uns et les autres sont énormes de même que pour les puissances étrangères….. présentes ou pas en Algérie.

    Une SEULE chose et UNE SEULE doit nous guider :

    LES INTERETS SUPREMES de l’Algérie et du Peuple Algérien !

    L’ALGERIE AVANT TOUT ET AU-DESSUS DE TOUT !

    Car le Peuple Algérie qui souffre depuis le, 05 Juillet 1830 du colonialisme français, continue de souffrir depuis le 05 Juillet 1962 par les nouveaux colons autrement beaucoup plus retords que le colonialisme français lui-même….. celui de nos propres « frères » !!!

    Idha Si MEHRI fih al khir, ALLAH I BAREK !!! Yet fadhal…..

    Fraternellement.




    0
  • yes we can
    31 janvier 2011 at 23 h 03 min -

    j’avais rédigé ma pensée mais en lisant celle de M.hocbeg,je me suis permis de faire un copié/collé: » Il y a beaucoup de gens au pouvoir et ceux qui gravitent autour du pouvoir qui possèdent des fortunes mal acquises. Ces gens là sont extrêmement nombreux et leurs fortunes se chiffrent en milliards de dollars. Installer une démocratie totale et telle que vous la décriviez suppose que tous ces gens doivent rendre des comptes Vous comprendrez donc que ces gens sont prêts à n’importe quoi et quelque soit le prix à payer pour ne pas se retrouver dans pareille situation ».Fin du copié/collé..C’est exactement ce qui s’est passé lorsque le FIS a été élu.Les généraux,les nouveaux riches,les propriétaires de biens mal acquis,se sont réunis et ont déclaré: »il faut coûte que coûte qu’on s’en sorte même s’il faut assassiner « 3 millions d’Algériens »(cliquez sur Goggle: khaled nezzar pour confirmer).ils ont dit aux uns: »voilà les tâghouts, »aux autres »,voici les terroristes,et on s’est retiré pour les voir s’entredéchirer.mais pourquoi?pour avoir les mains libres… il s’agit de grosses galettes,de pactole,et d’investissement…pour lire ceci:ouvrir le livre de Yasmina Khadra:les Agneaux du seigneur à la page 138.
    Merci pour votre attention.




    0
  • yazid
    31 janvier 2011 at 23 h 39 min -

    bonjour tout le monde.
    J’ai beaucoup reflechi avant de posté mon commentaire. Après avoir lu tous lezs commentaires , j’avoue que je suis sidéré par les divergences qui cararacterisent le debat. Nous autres Algeriens sommes de fieffés incorrigibles. Moi personnellement l’experience Tunisienne m’a laissé sans voix. Elle a été un veritable choc qui transformé complètement ma perception de la chose politique . Ce ne sont plus les masses qui suivent des leaders ou des elites qui les guident , mais les elites et autresleaders en exil ou à l’interieur qui viennent rejoindre la masse . Et nous nous continuons à classer les gens par catégories
    – ceux qui etait pour le processus electoral en 91
    -ceux qui etaient contre
    -ceux qui soutenaient st Egidio
    -ceux qui etaient contre
    -ceux qui soutiennent Mehri
    ceux qui sont contre
    etc….
    L’equation est pourtant trés simple , encore une fois nous ne devons pas inventer le monde . Faire comme nos voisins tunisiens et les Egyptiens descendre dans la rue et ne rentrer qu’aprés le départ du systeme. C’est aussi simple que ça. Point m’importe qui est pour qui en 62 , en 91 en 2001 et en 2010. Le consensus sur la democratie les droits de l’homme la dignité et la denonciation de la corruption et de la hogra seront notre ciment pour aller de l’avant. ALORS DE GRACE faisons table rase de nos vieux reflexes et faisons en sorte que notre pays ne rate pas ce rendez vous historique en nous noyant des palabres ridicules.
    vive la jeunesse lgérienne!




    0
  • rak
    31 janvier 2011 at 23 h 43 min -

    salam, azul, bsr les ami(e)s

    Les evenements s’accelerent chers amis, ca fuse de partout, 2 nouvelles m’ont particulieremnt rejoui ce jour.
    la premiere (a confirmer) nous concerne directement, j’ai appris par l’intermediaire de notre ami DB qu’un nouveau slogan a été imposé au sein de la cordination qui organise la marche du 12 fevrier et ce malgré la reticense de certaines parties.donc desormais le slogan n’est plus seulement la levée de l’etat d’urgence mais tout simplement: SYSTEME DEGAGE.
    La seconde bonne nouvelle nous vient d’egypte a travers le communiqué de son armée, qui juge legitime les revendications du peuple et surtout qui refuse d’utiliser la violence contre lui, chapeau bas a l’armée egyptienne et a ses hommes d’honneur!
    esperant que notre ANP s’en inspirera et qu’elle se mette aussi du coté de son peuple pas du coté des « beggarines » kerchistes .
    Ayant suivi depuis sa publication les reactions qu’a provoqué l’article de notre ami Addi, je suis consterné par le nombre de commentaires focalisant sur la personnalité de Mr Mehri.
    a mon sens ceci est injuste envers ce Mr et cet historique de notre guerre de liberation, car meme s’il a fait parti du systeme a une periode donnée, il a fait son mea culpa et j’estime qu’il a droit a une « seconde chance »( si tant est que vous estimez qu’il en a besoin) d’autant plus qu’il l’a prouvé depuis le putch de janvier 1992 a tarvers le courage et la constance de ces positions vis a vis du systeme justement.
    chers amis selon mon humble avis et ma comprehension, je pense que la politique est l’art du compromis pas de la compromission.
    qui d’entre nous est mieux placé que Mr ait ahmed pour en vouloir a Mrs Mehri, Hamrouche, Ben Bella et pleins d’autres qui l’ont poussé a l’exil; mais ca ne l’a pas empeché de travailler avec eux afin de trouver une issue a la crise de notre pays.
    Encore une fois, j’espere que nous sauterons cette fois dans le train de l’histoire en agissant vite,car si nous le ratons encore une fois cette fois ci, le prochain arret chez nous de ce train (s’il y’en a!) sera dans minimum 20 ans.
    comme a mon habitude je terminerai par un ptit ghoraf a la assad, histoire d’adoucir les moeurs, sans toutefois sortir du sujet of course! bonne ecoute
    http://www.youtube.com/watch?v=sa0mgcguMEQ

    cordialement




    0
  • nourredine BELMOUHOUB
    1 février 2011 at 0 h 10 min -

    @ karim2380
    Vous me dites :
    Mon cher compatriote il faut que vous arriviez à séparer le combat de la préservation de la dignité humaine au sens large du terme à celui des convictions et points de vues des décisions et options politiques dont personnes n’est aujourd’hui en mesure d’y apporter une réponse convaincante à 100%.

    Que viennent foutre les convictions et les points de vues dans le drame qui s’est abattu sur des milliers de citoyens dans le seul crime est celui d’avoir accompli leur devoir d’électeur, et que de plus convainquant que l’action criminelle du cabinet noir composé de caporaux traitres ayant vendus leurs âmes au diable et leurs corps au colonialiste français, soutenus par une clique à claques fait de voyoucrates politiques affilés à la franc-maçonnerie, et d’éradicateurs assimilationnistes (aujourd’hui devenus opposants), Non pas d’amalgame s’il vous plait, et à la limite, un peu de décence, Si sacrifier plus de 24.000 citoyens dont la majorité sont des Cadres de haute culture, sans oublier les préjudices moraux causés à leur famille, n’est pas à vos yeux une réponse convaincante à 100 %, aurait-il fallut alors qu’on soit tous assassiné par balle, comme ce fut le cas de cet Ancien moudjahid de Sidi Bel Abbés, un unijambiste de la guerre d’Algérie, (Hadj EL HADRI) assassiné le 27éme jour du mois de Ramadhan de l’an 1992 à Reggane sur un terrain radioactif. Non karim2380, nous sommes sensés étre des adultes…

    Vous dites :  » Votre combat est le même que celui de la femme qui a perdu un fils abattu parce que son seul tors est de porter un quelconque uniforme de l’état.
    Que faites vous, ou alors qu’aviez vous fait pour venir en aide à cette catégorie de femmes (puisque vous ne parlez pas des femmes (mères épouses et filles des disparus (Kidnappés par les forces de sécurité), En ce qui me concerne voila ce que j’ai fait pour les femmes que vous avez évoqués, je n’ai pas déposé plainte pour assassinat contre le fils de l’un d’entre elles, qui en uniforme à rendus mes enfants orphelins, en tuant leur mère (mon conjoint Allah yarhamha) et 18 autres personnes, blessant grièvement 31 personnes qui se trouvaient à bord d’un car de transport. Ne me dites surtout pas que c’est une histoire, car je publierais les preuves officielles (PV de gendarmerie) Au passage je vous invite à une rencontre si vous êtes en Algérie, et je vous montrerais le nombre de dossiers de ces familles en ma possession, et les démarches bénévoles que j’ai entrepris, ainsi vous aurez à apprécier à juste titre si je suis apte à mesurer et à comprendre la souffrance des autres…
    Vous me dites : votre camp.
    Là vous me carricaturez, vous me fabriquez un camp et vous me cataloguez, en réponse je vous fais savoir que mon camp c’est la Défense des droits humains, et c’est derniers n’ont ni religions, ni couleurs ni frontières.
    Je Vous remercie pour ce procès d’intention, et si un jour l’un quelconque de vos droits et bafoué, ( ce que je ne vous souhaite pas) n’hésitez pas à me faire appel, en Vous adressant à Monsieur le Modérateur de LQA, et vous verrez si je suis apte à mesurer et à comprendre la souffrance des autres.




    0
  • Hamma
    1 février 2011 at 0 h 34 min -

    Peu importe qui sera le président du gouvernement de transition et peu importe sa composante si elle ne comprend pas des opportunistes et des membres du clan de l’alliance présidentielle de l’ancien régime.

    Mr.Mehri est un homme politique de consensus et s’il ne fait pas l’unanimité chez les uns, il bénéficie d’une large écoute chez les autres. Ceci étant dit, aboutissons à la fin du long tunnel car au bout, il y a la clarté du ciel.




    0
  • Afif
    1 février 2011 at 0 h 45 min -

    بسم الله الرحمان الرحيم

    Information que je voudrais partager avec tous nos amis de LQA, information parue sur le Soir d’Algérie de ce jour, relative à une déclaration du député RCD Noreddine Aït Hamouda, le quasi numéro 2 du RCD : « Quant aux questions relatives à l’islamisme, sa présence ou non dans la révolution à venir et la position de l’armée, le député RCD aura en substance cette réponse qui devra animer les actions futures en vue du dégommage du régime actuel : «Personne ne pourra nous faire croire que le courant islamiste n’existe pas en Algérie. Il faut intégrer cette donnée, comme il faut intégrer le fait que l’armée a un rôle à jouer mais à cette seule condition et aux seules trois conditions ci-après : en premier lieu, des élections démocratiques avec une surveillance massive par des organisations internationales ; une armée dont le rôle est de défendre la Constitution et de défendre la République, pas d’ingérence donc dans les affaires politiques et c’est enfin à l’armée de veiller à ce que, constitutionnellement, l’on ne se prévale pas d’une religion comme d’ailleurs d’une région pour sortir du jeu démocratique et prendre le pouvoir au nom de Dieu.» Et il ajoute plus loin : «Ces gens du pouvoir doivent partir et pour ce faire, soit, ils acceptent une transition démocratique, sans heurts et sans violence, c’est ce que nous demandons et c’est ce qui serait souhaitable.» Est-ce du cinéma ou une réelle conviction ?

    @ MJ :

    Votre assertion suivante : « Or, l’arrêt du processus électoral de 1992 s’est fondé en pratique sur les armes et politiquement sur l’idée que le peuple s’est trompé et n’est pas ou n’était pas mûr. » Personne n’a dit que le peuple n’était pas mûr et qu’il n’était pas prêt pour la démocratie, excepté l’extrême minorité, toujours la même des bachagas et des harkis, le RCD et Les autres partis de la mouvance dite démocratique ne faisant pas partie de cette catégorie. Le problème qui se posait à l’époque était justement d’essence démocratique, dans le sens où il y avait une injustice dans la répartition des sièges causée par le mode de scrutin : le candidat qui avait obtenu 50% des voix et une voix obtenait le siège et celui qui avait obtenu 50% des voix moins une voix n’avait aucune représentativité, c’est-à-dire zéro, malgré qu’il avait obtenu la moitié des voix, une seule voix sur des centaines de milliers faisant la différence. Lorsque cette situation se répétait sur toutes les circonscriptions, cela donnait une majorité écrasante au parti majoritaire, mais sans commune mesure avec sa vraie représentativité, celle-ci ne pouvant être obtenue que par le mode de scrutin proportionnel comme l’a proposé le Pr Addi, justement pour éviter l’erreur monumentale des élections de 1991. En effet, le FIS avec ses 3.260.000 voix obtenues n’aurait dû avoir par rapport aux suffrages exprimés (6.930.000) que 47% des sièges sur un total de 430, soit 202 sièges lesquels ne pouvait pas lui permettre de former un gouvernement sans s’allier avec un autre parti. Or, comme le FIS voulait travailler seul, le gouvernement aurait été alors formé par le deuxième parti, c’est-à-dire le FLN en collaboration avec le troisième parti qui était le FFS, ces deux étant dirigés à l’époque, respectivement par Mehri le bien nommé et Aït Ahmed, comme de juste, on les cite souvent dans les commentaires de ce forum. Si, par conséquent, le mode de scrutin avait été proportionnel, il aurait consacré le FIS comme le plus grand parti sur l’échiquier politique sans que le gouvernement soit automatiquement FIS, ce qui à l’évidence nous aurait épargné la terrible tragédie qu’a connue notre pays. Le mode de scrutin à la majorité absolue à deux tours qui a été utilisé lors du scrutin de décembre 1991 est une grave injustice qui a mis le feu aux poudres et a été une grave tromperie, non seulement pour le petit peuple et les militants, mais aussi malheureusement pour certains soi-disant intellectuels qui ne se donnent pas la peine d’étudier les chiffres, qu’ils balancent à tort et à travers.




    0
  • Abdel Madjid AIT SAADI
    1 février 2011 at 1 h 50 min -

    @ Ana
    Vous parlez de El Baradei, que vous qualifiez de proaméricain et d’opportuniste, sans aucune base.
    Voici pour votre gouverne, comment il a cloué le bec du sioniste Kouchner, « ministre des affaires étrangères français », pour ne pas dire en réalité, le HAINEUX « porte parole d’Israël »…

    http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-09-07/iran-paris-maintient-que-le-rapport-de-l-aiea-ne-contient-pas-tous-les/924/0/374919
    Le Point.fr – Publié le 07/09/2009 à 15:02
    « Paris maintient que le rapport de l’AIEA ne contient pas tous les éléments » , Par Guillaume Grallet .
    AFP
    Le ministère français des Affaires étrangères a maintenu lundi que toutes les informations à la disposition de l’AIEA sur le programme nucléaire iranien « ne sont pas reflétées » dans le dernier rapport de l’organisation sur le sujet. La France a reçu à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) « un briefing technique ouvert à l’ensemble des États membres », a expliqué la porte-parole adjointe du Quai d’Orsay lors d’un point presse régulier du ministère. Mais « toutes ces informations ne sont pas reflétées dans le rapport au Conseil des gouverneurs », a-t-elle ajouté.

    Elle a souligné que « c’était le sens de la demande exprimée » par le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner. « La seule motivation de la France est le plein respect par l’Iran de ses obligations internationales », a-t-elle dit.

    Voici donc, ce qui est dit sur celui que vous considérez injustement comme « pro- américain »…

    Le directeur général de l’AIEA Mohamed ElBaradei a rejeté lundi à Vienne les accusations d’avoir dissimulé des preuves contre l’Iran, ajoutant qu’elles ont été « motivées politiquement et absolument sans fondements ». « Je suis consterné par les accusations de certains États membres, qui ont été livrées aux médias, que des informations n’ont pas été communiquées au Conseil » des gouverneurs, a-t-il déclaré devant les 35 membres de ce conseil réunis à Vienne.

    Ces accusations émanaient récemment d’Israël et de France, alors que M. ElBaradei, qui quitte ses fonctions le 30 novembre, a été accusé, notamment par Washington, de ne pas s’être montré assez sévère avec l’Iran. La semaine dernière, Bernard Kouchner avait demandé pourquoi M. ElBaradei refusait de publier des annexes de son dernier rapport. « Pourquoi ne nous communique-t-il pas les annexes de son rapport », s’était interrogé M. Kouchner devant quelques journalistes. Il est clair à la lecture des documents de l’AIEA qu’aucune question n’a trouvé de réponse.

    Dans les annexes, il y a très précisément des éléments qui nous permettent de nous interroger sur la réalité d’une bombe atomique ». « Il y a des problèmes d’ogives, de transport, etc. », avait-il ajouté sans plus de précisions.

    A bon entendeur salut…




    0
  • W A H I D
    1 février 2011 at 1 h 57 min -

    @LQA

    Pour un rappel, ce message est dirigé vers ceux qui croient que les milliards des corrompues, corrupteurs et les armes et armé des généraux majors, Hamel, Guenaizia, Medienne, Boustela vont arrêter le court de l’histoire, détremper vous.

    La puissance militaire, l’acharnement de l’OAS, le coup de force des généraux putschiste, l’armée et les paras avec ces 900 000 soldats de la France coloniale, n’ont pas pu empêcher le peuple Algérien d’arracher sont indépendance et dans quelles condition l’état s’est formé le jeune état de la République Algérienne démocratique et populaire.

    Si les Abanes, les khemistes, les benmhidis étaient capables de faire cette révolution qui nous a permis de se rendre la ou on est aujourd’hui, pour quoi pas nous.

    CONCENTER VOUS SUR UN MOT D’ORDRE

    UNION FAIT LA FORCE

    LE CHANGEMENT EST NOTRE BUT

    COMMENT Y PARVENIR???????????????/

    Les divergences idéologiques, les considérations qui est qui et qui fait quoi, nous aurons amplement le temps d’en débattre une fois le BIG PROBLEME DE L’ALGERIE RESOLU, simplement, la dictature avec ces maux, nous n’en voulons pas.

    W A H I D




    0
  • Rachid Ziani cherif
    1 février 2011 at 2 h 26 min -

    s’accepter dans notre multitude est le premiers pas du départ de cette cabale

    J’ai lu l’ensemble des interventions, propositions, arguments et contre arguments, qui bien que je ne partage pas le contenu de certaines lectures et autres appréciations, concernant par exemple le putsch de 1992, et qu’ils considèrent ‘justifié’ par peur de la dictature d’un parti qui n’a pas gouverné jusqu’à preuve du contraire ( je ne cherche pas un retour en arrière, c’est juste pour clarifier mon idée), je trouve ces contributions enrichissantes dans l’essentiel, et chose vitale : ils m’ont conforté sur un point capital, je n’ai pas senti cette impression qui ressortait souvent, à savoir les uns excluant les autres, tous semblent d’accord qu’on fait partie d’un tout, et que nul ne peut s’arroger le droit de bannir l’autre et que notre but essentiel c’est le changement (non violent) de ce système honni qui a rongé la pays, et non pas uniquement un changement d’hommes ( je ne vous cache pas que j’ai peur pour nos frères tunisiens, et de la confiscation de leur merveilleuse mais inachevée révolution à mon avis, nos frères égyptiens semblent plus alertes) . Donc à mon humble avis, un pas décisif ; et combien fédérateur vient d’être franchit (au moins sur notre forum à tous), et nous sommes tous (ne m’en tenez pas rigueur d’avoir utilisé tous) d’accord pour nous réunir autour de ce qui nous unit, sans forcement renier nos convictions, le reste viendra de facto et dans une ambiance qui nous permettra à tous de nous exprimer sans contrainte ni coercition. Je dis un pas géant vient d’être franchit, car vous n’êtes sans savoir l’envergure de ‘arsenal diabolique’ utilisé par cette cabale pour mettre en échec un tel ‘rassemblement’. Donc je m’en réjouit de leur échec.
    Je relève un autre point, à savoir qu’il existe ces derniers temps, beaucoup de ‘sages’ qui nous exhortent, et appellent à notre sagesse de peur que la « stabilité » du pays n’en pâtisse, comme pour nous suggérer que mieux vaut accepter un tyran, que de vivre le chaos (celui des tombes, des geôles et de la misère) , la même chose a été servie aussi bien en Tunisie qu’en Egypte actuellement, vous devinez de quoi ces gens ‘patriotes’ ont peur, tout comme ces partis d’opposition ( au peuple) ces gloutons, qui ont tellement mangé aux râtelier de ce système, qu’ils seront les premiers à mettre tout ce dont ils disposent pour dissuader le peuple contre ce changement (leur arguments sont les mêmes).
    Je résume en un mot : Faisons le premier pas, pour nous libérer de cette junte, de ce système, pour faire symbiose avec notre peuple et ses revendications légitimes, après que chacun se fasse entendre.




    0
  • hakim
    1 février 2011 at 2 h 42 min -

    Il faut sortir le 9, le 10, le 11 et puis rejoindre le reste le 12 février. N’attendons pas le mouvement du 12 février.
    Faisons nos marches avant pour ne pas justifier l’injustifiable qui dit le mouvement du 12 février est un mouvement louche. Soyons sincères avec nous mêmes.




    0
  • W A H I D
    1 février 2011 at 4 h 13 min -
  • Citoyen
    1 février 2011 at 5 h 15 min -

    ARRETONS NOS RACIOCINATIONS FUTILES POUR L’AMOUR DE DIEU ET DES HOMMES! AGISSONS!
    L’HISTOIRE NE NOUS ATTENDRA PAS. NOUS AVONS DEVANT NOUS UNE DE CES AUBAINES QUI NE SE PRESENTENT QUE RAREMENT DANS LA VIE DES PEUPLES, ALORS NE PERDONS PAS NOTRE TEMPS A JASER SUR LE SEXE DES ANGES. LE POUVOIR EST DEFINITIVEMENT POURRI, LE SEUL REMEDE C’EST L’ABLATION C.A.D SON DEPART. LA FACON NOUS EST DONNEE PAR LES TUNISIENS. UN PEUPLE DANS LA RUE AVEC UN SEUL SLOGAN: DICTATEUR DEGAGE.
    PAS DE FLN, PAS DE RND, PAS DE HAMAS. LE RESTE ON EN DISCUTERA UNE FOIS BOUTEF ET TOUFIK CLEARED!




    0
  • aquerado
    1 février 2011 at 7 h 33 min -

    Salam,
    Chers freres je pense comme certains, ne vous faites pas devancer ni par saadi, ni par Ahya, ni amar bouzouar, ni par le 9 ni par le 12. PEUPLE
    decide de par toi meme le jour approprie et opportun d’ une maniere spontanee et libre et persiste jusqu’ a la tombee du fruit pourri. Et surtout ne laisse personne te mettre une etiquette sinon on te mettra en bouteille.




    0
  • Laïd DOUANE
    1 février 2011 at 8 h 48 min -

    @Lahouari Addi,
    J’ai lu votre papier et j’ai très bien saisi vos messages. J’ai même été parmi les premiers à poster un commentaire que voici :
    Laïd DOUANE dit :
    29 janvier 2011 à 13 h 58 min
    Pour une synthèse de la somme des doléances que la majorité des Algériens peut adopter comme plate forme des discussions à venir, celle que M Addi nous présente ici en est, à mon avis, la meilleure jusqu’à présent. Je suggère qu’elle soit « proliférée » en toute urgence à travers les médias et les forums. Fin de citation.
    Une synthèse peut être un ramassis de ce que pense la populace et c’est toujours bien de la discuter pour la parfaire, non pas l’adopter et en faire une constitution comme c’est le cas dans ce forum ; Monsieur Addi a dit donc, il faut passer à l’action !! Je pense que c’est un peu trop légère cette manière de prendre les choses s’agissant de l’avenir d’un pays appelé ALGERIE. Au lieu de discuter « cette synthèse » point par point, pour la rendre réaliste, ne l’est-elle pas d’ailleurs, on se précipité à l’approuver comme si elle était une révélation !
    « Adopter comme plate forme des discussions à venir » ne veut en aucun cas dire : accepter son contenu aveuglément, loin s’en faut. Etre lu 5000 fois, plusieurs fois par les mêmes personnes, ne veut pas dire non plus, être d’accord avec vous sur tout ce que vous nous proposez. Moi personnellement, je trouve ce que vous nous suggérez assez prétentieux, pour être moins chamaillant.
    J’ai lu tous les posts ou presque. J’ai attendu trop longtemps pour intervenir parce que depuis ce matin je faisais la navette entre la police et le tribunal pour des histoires liées à facebook s’il vous plait. Ce soir, au lieu de me reposer, j’ai eu la malchanceuse idée de lire les commentaires postés pendant mon absence ; j’ai été écoeuré, même si nombre de bonnes choses ont été dites, de lire des sottises, puisque des sottises il y en a à gogo !
    Je sais que dans des forums comme ça, on ne peut pas tout filtrer ; je ne serais jamais un bon modérateur, en tous cas pas mieux que notre frère Salah Eddine. Et pourtant, le débat a laissé échapper du venin particulièrement dangereux quant à ce qui va suivre demain en terme d’entente. Ici je parle des intentions cachées qui maintenant s’avèrent nettement claires et auxquelles je ne réagirais pas si elles émanaient des Karim 2380, Ait Mohand Ouwidir, LEMDIGOUTI etc mais puisqu’elles nous parviennent directement de l’auteur, ça pèse et ça mérite réflexion.
    Ainsi donc monsieur Addi, les 188 sièges et les 150 autres en ballottage positif pour le FIS représenteraient 33% du nombre des sièges de l’APN ?!! Ce serait donc peine perdue pour les putschistes ! La junte militaire soutenue dans son sale boulot par les USA, l’UE et les Arabes avait peur pour RIEN ! Le FIS donc n’aurait pas la majorité et les Islamistes ne représenteraient rien non plus ! On aura à dire que tout ce beau monde était BETE, que les 200000 morts, 30000 internés, 15000 disparus, 500000 hypertendus etc. Tout ça pour rien !
    Je ne vous dirais pas que vous masquez la vérité mais vous déroutez les autres sans le vouloir ; en tant que chercheur vous trompez ceux qui vous font confiance ; L’Islamisme en Algérie est par rapport à tous les courants est largement majoritaire et vous le savez. Et pour répondre à quelques rêveurs absents du quotidien algérien, l’Algérie sans les Islamistes ne marchera jamais ; ceux qui croient à son développement sans eux peuvent descendre des nuages pendant qu’il est temps. Les Islamistes sont des gens qui ont l’art et le savoir attendre.
    Je reviendrais si je ne suis pas censuré !
    Laïd DOUANE




    0
  • Ensemble
    1 février 2011 at 9 h 04 min -

    @ Hadam

    Allah yahdik .




    0
  • Si Tchad
    1 février 2011 at 10 h 30 min -

    Le révolte des sans-grades triomphera. Hosni soit qui mal y pense…

    Si Tchad




    0
  • M.J
    1 février 2011 at 11 h 23 min -

    @Affif.
    Je suis d’accord avec toi qu’il y a plusieurs modes de scrutin et que celui retenu en 1992 ne pouvait pas être le bon. D’ailleurs je suis d’avis qu’aucun mode de scrutin n’est parfait. Dans certains pays, vu cette imperfection on à tenu compte aussi bien compte du facteur population que du facteur territoire et ainsi pour une wilaya par exemple, nous pouvons avoir deux candidats, l’un pour la proportionnelle au prorata de la wialayta et l’autre à la majorité des votants. Mais la loi ne régit que l’avenir et la loi electorale qui régissait les élections de 1992 existait et sa violation était illégale, proportionnelle ou pas. La faute incombait à ceux qui faisaient les lois et pas au FIS. Et pour clarifier les choses, je ne suis ni adhérent du FIS, ni sympathisant de ce parti et je suis complètement opposé au fait qu’on instrumente la religion à des fins partisanes. Mais je ne confond pas entre mes désirs et les situations légales et de fait. Les résultats du scrutin de 1992 étaient une situation de droit, de jure. Leur remise en cause était une situation de fait, imposée par la force non du droit mais par les armes. Je ne suis pas d’accord avec le FIS et franchement je ne sais pour le reste qui a fait quoi, mais je me méfie des deux protagonistes de la tragédie nationale.
    Quand à dire que personne n’a dit qu’il s’est trompé de peuple…l’Histoire n’est ni myope ni aveugle et enregistre tout, bien que certains bouliticiens semblent sous estimer ce fait et oublier leurs déclarations.

    Je voudrais par ailleurs rebondirt sur une autre idée qui circule sur le forum et qui consiste à « vendre le poisson dans la mer » (bi3 el hout felbhar) à savoir qu’en cette étape, il est inutile de braquer les voleurs en leur permettant ainsi de riposter en se groupant, les moyens qu’ils on acquis ne sont pas négligeables et nous n’avons pas besoin de les avoir en travers de notre route, au contraire…ceux qui ont mal acquis s’ils veulent réinvestir en Algérie, mieux vaut les encourager et leur assurer l’immunité, ce sont des algériens que le système a amené à agir comme ils l’ont fait. Ce sont ceux qui ne veulent pas rappatrier leurs fortunes mal acquises qu’il faut pourchasser. Les biens de la nation doivent profiter à tous ses enfants, qu’ils soient détenus pas des individus ou par l’Etat. Ceux qui ont été à l’origine de la tragédie nationale ne sont pas nombreux, nous ne devons pas mettre tout le monde dans le même sac, il n’y a en fait que quelques personnes qui on dirigé le tout et ce sont seulement celles la sur qui il faut braquer les projecteurs. Plus il y a de monde, plus il y aura de résistan,ce et moins il y aura de résultats. Une révolution qui se fait dans l’intêrêt du peuple doit mettre de son côté le maximum de gens. Ce n’est pas tant le passé qui importe que le futur dans une entreprise de ce type et nous avons un exemple clair dans la tradition du prophète lorsqu’il a conquis la Mekke.




    0
  • aissa boulhabel
    1 février 2011 at 11 h 39 min -

    Leproblème dans notre pays est le suivant, la population algérienne avaient des fortes espoirs a cet etat quand il étaient élus en 2004, Nous attendions des invesstissements de grandes envergures, des tours construits par les suds coréens partous dans nos villes, des hotels, des stades, des aéroport dans les grandes villes au normes de ces habitants, 7 ans plus tard il s’avere, des députés s’en foutent et mettent pleins les poches, des ministre inconsients et loin des réalités de la rue, des walis amis aux entrepreneurs offrants des marchés florissants avec des somme colossales pour refaires des trotoires, conclusion tous ces gens agrée par le peuples s’en foutent completement, partez.




    0
  • A.By
    1 février 2011 at 11 h 40 min -

    @ Pr. Addi

    Depuis le temps que je lis vos papiers dans la presse, ce n’est pas la première fois que vous vous adressez « indirectement » à l’armée algérienne, d’ailleurs, vous le reconnaitrez volontiers je présume. Mais est-ce que cette armée vous ait déjà répondu « indirectement », pas spécialement sur cette dernière solution préconisée de votre part, mais sur les autres papiers précédents par exemple ?

    En tous cas, je soupçonne que cette armée vous écoute religieusement, du moins son élite restante, parce que l’« échange » d’antan, par presse interposée entre vous et Chafik Mesbah, n’était guère fortuit à mon humble sens, bien que j’aie assez apprécié en quelques sortes vos « interactions » sur le Soir d’Algérie, si ma mémoire est bonne, cela me donnait l’impression de vivre cinq minutes de sensation démocratique à chaque lecture, on dirait que j’avais le Figaro dans les mains.

    Excusez ce semblant de cynisme de ma part, puisqu’il découle du fait de mon incompréhension de l’attitude de cette élite algérienne, intra&extra muros, à vouloir encore utiliser paradoxalement le « système » de messages dans des bouteilles jetées dans l’océan du net, où rien ne se perd et, où tout se retrouve par exemple, versus les océans de mer.

    Il vaut mieux avoir affaire au Bon Dieu qu’à Ses anges. Pourquoi ne pas avoir écrit une lettre ouverte et officielle aux commandeurs de l’armée ?

    Qu’est ce qu’on attend pour évoluer à adopter et donner l’exemple des manières et reflexes républicains dans l’interaction politique et de l’intérêt général ? Non, franchement, suis-je erroné dans mon raisonnement ?

    Dernière question qui me sidère depuis longtemps, si vous le permettez, l’heure est aux vérités : Qu’est ce qui empêche l’élite algérienne éparpillé à l’étranger de créer un premier « think-tank apolitique », surtout à l’ère des NTIC ?

    Cordialement.




    0
  • M.J.
    1 février 2011 at 11 h 54 min -

    Rectificatif:
    Un candidat pour le territoire de la wilaya et un autre pour une tranche de population donnée. Désolé cela remonte à très loin.




    0
  • Lahouari Addi
    1 février 2011 at 12 h 32 min -

    Bonjour M. Anouar Haddam,

    Des amis m’ont téléphoné et étaient étonnés que je n’ai pas répondu à votre interpellation. Je m’en excuse, je n’avais pas vu votre message.
    Vous posez plusieurs problèmes, dont celui de la violence et celui de la cohésion idéologique du FIS dont vous semblez vous démarquer. Vous affirmez que vous appartenez à un courant autonome, le MLJS, dont je n’ai jamais entendu parler. J’ai toujours pensé que vous apparteniez au courant informel du FIS appelé Al Jaz’ara.
    1. Sur la question de la violence, il y a une différence entre affirmer que toute la violence des années 1990 n’est pas l’œuvre des islamistes, d’une part, et d’autre part que les islamistes n’ont rien à voir avec la violence durant cette période. Replaçons nous dans le contexte de janvier-février 1992. Selon les informations admises par tout le monde, après l’annulation des élections, Hachani s’était opposé à la violence et a fait une déclaration appelant les militaires à ne pas user la violence contre leur peuple. C’est pour cette raison qu’il a été arrêté et condamné injustement. D’autres militants de son parti ont cependant rejoint les maquis et ont commencé des actions contre l’armée, la gendarmerie et autres représentants de l’Etat. Il y a eu des maquis formés par de vrais islamistes. Pour les discréditer, le DRS a mis en place une contre-guerrilla dont la stratégie était de couper les islamistes de la population et de leur donner une mauvaise image auprès de l’opinion publique internationale. Il y a aussi, il faut le souligner, de vrais islamistes qui ont été manipulés par le DRS qui leur a fait faire des attentats abjects, comme celui commis contre le commissariat central du Boulevard Amirouche qui a tué des dizaines de civils et de policiers et qu’un certain Anouar Haddam avait revendiqué depuis Washington l’attribuant à la résistance des moudjahidine. Pour résumer, si au départ, il n’y avait pas de violence de la part des islamistes, le DRS n’aurait pas réussi ses opérations de contre-guerrilla.
    2. Le problème est cependant plus profond et, de manière plus générale, dès qu’on mélange religion et politique, il y a violence. Si on désigne l’adversaire sur un critère religieux, il est perçu comme athée, immoral, ennemi de Dieu et donc de l’humanité. Son exécution devient hallal. Le problème, c’est qu’en religion, il n’y a pas de limites aux exécutions, parce que en religion, il y a toujours un pur plus pur qui épure. Il y a des extrémistes qui considèrent que Anouar Haddam est trop modéré, donc pas suffisamment proche de Dieu. Ils tirent comme conclusion qu’il mérite la mort parce que Dieu l’a ordonné. Par ailleurs, le sigle FIS véhicule une violence parce que cela implique que ce parti veut assurer le SALUT des Algériens, c’est-à-dire les sauver de la damnation de Dieu. Ceux qui s’opposeraient à cet objectif, et donc au parti, méritent la mort. Le problème est que la notion de SALUT par une organisation est une conception chrétienne et non musulmane. En Islam, ma yenqad illa Allah et l’individu yenqad nefsouhou. En tant que parti, le FIS a le droit de demander des comptes sur les mou’amalates mais pas sur les Ibadates qui sont du ressort des rapports de l’individu avec Dieu. Faire immiscer un parti dans les rapports avec Dieu, c’est créer l’Eglise (kanissa) et c’est interdit en islam (la yajouz).
    3. Je crois intimement qu’il y a dans le Coran un idéal de justice et une éthique qui peuvent servir de base morale à une société moderne à laquelle aspirent les jeunes Algériens, dans le respect des libertés, et principalement de la liberté de conscience. Il faut cependant de l’ijtihad et renouer avec l’héritage philosophique. C’est pour cela que je dis que le FIS a un potentiel de protestation, mais n’a pas de culture de gouvernement d’un Etat moderne. Du fait que la modernité politique est compatible avec l’islam, l’islamisme ne peut que évoluer comme l’a fait Rached Ghannouchi en Tunisie ou encore Tayeb Erdogan en Turquie.

    Fraternellement

    Lahouari Addi




    0
  • Ya Sidna II
    1 février 2011 at 12 h 43 min -

    Bonjour.
    @addi.
    Vous chassez le naturel et il revient au galop ! Non mon cher Monsieur Addi; Monsieur MEHRI N’est pas et ne sera pas l’homme de la situation. L’Algérie a besoin de femmes et d’hommes nouveaux par ceux qui ont fait leur classe dans les bases arrières et à l’ombre de la dictature. A t-on entendu Monsieur MEHRI faire une déclaration lors des derniers évènements qui ont secoués notre pays ? Rien ! du vent El Houa, Rih, le vent le courant d’air. Je lui souhaite tout simplement une bonne retraite et c’est là qu’est sa place. Autre chose : le pays est exsangue : est-ce à dire que nous devrions laisser partir ces ministres, ces généreaux leurs appendices comme le secrétaire générale de l’UGTA, leurs partis la DRS, Boutef sans pour autant demander des comptes à quiconque ? De quel droit devions nous absoudre leurs ignominies ? à moins de création une nouvelle charte pour la réconciliation nationale qui pardonnera à tous ces gens leurs excès, leurs mépris de la société algérienne, leurs corruptions, leurs assasisnats et déportations; comme celle qui a pardonné aux terroristes ! avec les rélustats et les dérives que nous connaissons.

    Jamais au grand jamais je ne pardonnerai à ces traitres et ces hommes hideux sans foi ni loi et sans de religion  » la dine la mella » d’avoir réduit en miettes mon pays l’Algérie.

    Monsieur Addi, d’autres femmes et d’autres hommes existent ! et ils sont propres eux…..Cherchez ! j’en suis sûr que vous finirez par en trouver.

    Fraternellement.




    0
  • J-TIME
    1 février 2011 at 14 h 34 min -

    By J-TIME,

    Bonjour,

    Mon attention! a ete attiree par le post de la personne qui a eu l’idee geniale! d’avoir injecte l’idee geniale! consistant en: « La période transitoire est de 5 ans « , c’est le sens de l’humour geniale! signee DRS [c’est a dire non-geniale pour le reste de la planete except pour une categorie de petits voyous petits minables parasites oisifs, charges alimentaires de 49ans! pour la nature assis , bricolant des fourberies declassees et utilisant un P.C. achete via petrole de la nature saharienne et injectant des poussieres polluantes nauseabondes inutiles pour la fibre optique et le NETWORK/LAN-WAN-Routers-Modem-providers etc.. et tout le hardware..].

    Apres avoir vecu tant d’annees dans le floue, le malfratisme, le parasitisme « charge improductive , nuisible et nocive pour l’humanite » assis devant un ecran de P.C [injectant des fourberies-ordurites geniales!.. de niveau .. !] .
    Apres avoir donc vecu tant d’annees dans le floue, le faux tenu pour vrai ! apres 49ans de bluff maffieux, dans le mouchardage d’urinoirs , dans le parasitisme et dans tout ce qui est maudit, il arrive alors que des petits minables nuisibles a la nature (transposant reves maffieux en realite fictive) pensent pouvoir [aient consciemment?, inconsciemment? l’audace!, oubliant de surestimer leur minabilite… ] challenger des vieux de la vieille universitaires, chercheurs… veterans..

    Etant en deplacement [avec emploi du temps charge] a l’heure actuelle, je n’ai pu m’empecher d’envoyer ce present post, apres avoir lu la phrase du post en question qui m’a de suite fait rememorer des choses/ecrits , cauchemards et ordurites similaires recus dans le passe, c’est a dire que j’en ai eu l’experience de ce genre d’ecritures une multitude de fois (emanant de cette lache institution brutale-criminelle quart mondiste parasite predatrice et maffieuse WC nomme DRS dont les jours sont inexorablement comptes quelque soit le systeme D et fourberies etc.. apprises par ci par la durant 49ans d’ordurieuse experience in/out de l’algerie .. ).

    Salutations,
    J-TIME




    0
  • samir
    1 février 2011 at 14 h 37 min -

    Je trouve vraiment bizarre que sur les 1 millions de militaires algeriens
    il n’y ‘a pas quelques uns qui comprennent le desastre algeriens , et qui continue d’excuter les ordres de leurs superieur corrompus sanguinaires ,mais je pense que cela est du a leur formation qui a ete faite pour les plus grades d’entre eux en exURSS, ils n’ont pas eu le temps de vivre
    d’une maniere prolonge dans un pays democratique , ils ne savent pas
    ce que c’est un pays respectable , ce n’est pas le cas du general tunisien
    Rachid Ammar qui a ete forme par les americains et qui lui ont appris comment devenir un heros , et c’est malheureusement pas le cas de nos officiers de bon a rien , salam




    0
  • Djamel M
    1 février 2011 at 14 h 48 min -

    Je me permets de vous envoyer cet article. L’Histoire s’écrit sous nos yeux.
    LIBERATION 01/02/2011
    Égypte : « Le million ! Le million ! »
    Le Caire, 1er février 2011. Un million de manifestants sont attendus aujourd’hui dans les rues du Caire et des grandes villes d’Egypte. L’appel est passé sans Internet, sans SMS. Au Caire, à 11h15 nous sommes déjà entre 300 000 et 500 000 personnes selon la BBC.
    Les produits de base se font rares. Les supermarchés ont été quasiment vidés de leurs stocks. Les banques sont fermées, la plupart des magasins aussi et rares sont ceux qui gagnent leur pain quotidien.
    La rue, pourtant, ne désemplit pas, et se remplit au contraire davantage. Hier, 31 janvier, la place Tahrir, au centre-ville du Caire, était noire de monde. Une estimation circule : 100 000 personnes.
    Les voix sont cassées. Ceux qui se servent d’un mégaphone se comptent sur les doigts de la main. Des manifestants ont élu domicile sur la pelouse centrale de la place Tahrir, inondée par un fichu robinet qui ne cesse de couler. Sur une petite tente minuscule on peut lire une pancarte: Hôtel de la liberté. Photos, éclats de rire. Des volontaires ramassent les ordures, balaient, distribuent de l’eau et de la nourriture.
    L’humour est au rendez-vous de façon écrasante. Les slogans scandés, les pancartes et les banderoles suscitent l’hilarité. Un enfant tient à bout de bras une pancarte s’adressant à Moubarak: Allez quoi, dégage, j’ai super mal au bras. Un homme passe imperturbable. Il a la voix et la diction de Louis Jouvet : Nettoyez votre pays, jetez vos Moubaraks. Nettoyez votre pays, jetez vos Moubaraks. D’autres messages sont moins comiques. En milieu de journée une pancarte choc fait son apparition. On y voit Moubarak avec la coiffure et la moustache d’Adolf Hitler. La foule scande : Hitler le voilà ! Hitler le voilà !
    Les messages d’unité populaire continuent de nourrir les discours. C’est une révolution populaire indépendante de tout parti, de toute religion, de tout mouvement. Un homme habillé d’une sorte de tablier blanc avec un bandeau sur la tête (façon jihad islamique) fait son apparition. Son passage glace les personnes autour de moi qui le suivent du regard. A l’heure de la prière des centaines de manifestants se recueillent. Les slogans et les darboukas reprennent sitôt après.
    En ce 31 janvier, toute la société est représentée dans sa grande diversité. Les enfants, les familles, les étudiants, les barbus, les glabres, les gauchos, les voilées, les pas voilées, les bourgeois, les nassériens, les communistes, les laïques, les activistes.
    Vers 1h00 du matin, on apprend une information majeure : l’armée égyptienne déclare solennellement qu’elle ne tirera pas sur les manifestants pendant la marche du 1er février. Tout le monde comprend, que pour Hosni Moubarak, c’est terminé. La réaction internationale est immédiate. Changement radical du discours. Deux ex-ambassadeurs américains en poste à Tel Aviv et au Caire s’expriment à la BBC World: Moubarak has to step down. Dans la langue de Sarkozy: casse-toi pov con.
    Fraternellement

    =========================
    Ils sont actuellement 2 MILLIONS sur la place ATTAHRIR !!!!
    La rédaction LQA




    0
  • Alilou
    1 février 2011 at 15 h 00 min -

    Ce qui est tres enrichissant de la part du Pr Addi, au moins lui il propose des choses concretes, il a avancé un programme et une personne, nous avons posté 266 posts pour le critiquer en avancant rien de concret,

    Donnez un NOM, Une personne de consensus autre que Mehri si vous avez une sous la main ou dans la poche, mais bon sang de bon soir, faisons quelque chose de constructif…
    Agissons…………..

    ======================
    Des noms jailliront de l’action. Agissons, comme vous dites, mobilisons-nous et rejoignons demain le peuple qui sortira spontanément pour mettre un terme à ce régime honni. Et ce ne sont pas ceux qui, hier étaient planqués ou ceux qui ont participé à la fitna, qui sortiront le peuple dans la rue. Ce dernier, encore une fois n’est pas DUPE.
    Cordialement.
    Salah-Eddine.




    0
  • Afif
    1 février 2011 at 15 h 36 min -

    سم الله الرحمان الرحيم

    @ Laïd Douane :

    Dans mon précédent post, les chiffres communiqués ne prêtent à aucune contestation. Le poids électoral du FIS est appréciable, c’était le plus grand parti mais, avec un mode de scrutin proportionnel, il n’aurait pas pu former un gouvernement qui exige au moins la moitié des sièges de l’APN. La tragédie nationale qui a suivi les élections n’aurait pas eu lieu si le mode proportionnel avait été en vigueur. Un autre chiffre que je communique et qui n’était dans mon précédent post, c’est le nombre du corps électoral tout entier, il dépasse 12 millions, si vous voulez les chiffres exacts, je peux vous les communiquer ultérieurement.

    @ MJ :

    Il y a des fois où une loi peut faire exploser un pays tout entier : le pays a déjà explosé une première fois à l’aube de l’indépendance lors du CNRA de Tripoli à cause des statuts du CNRA qui stipulaient que l’organe de direction ne peut être valablement élu qu’à la majorité des deux tiers, majorité qu’aucune composition du Bureau Politique n’avait pu atteindre. S’il y avait des hommes sensés au sein du CNRA et révolutionnaires, ils auraient dû amender les statuts dans l’intérêt du pays et de sa stabilité et faire élire le Bureau Politique à la majorité absolue (50%+1 voix). Au lieu d’amender les statuts, on a implosé le CNRA sans terminer les travaux et on a plongé le pays dans la guerre civile comme en 1992. Quand on dit que la connaissance de l’histoire est indispensable à la bonne marche d’un pays, c’est pour en tirer les leçons et éviter les erreurs du passé.

    Saïd Saâdi a bien dit « je me suis trompé de peuple », mais pas ce que j’ai précisé dans mon précédent post.

    @ J-Time :

    Vérité et reconciliation, vérité d’abord et par la suite, le pardon sera aisé. Si vous ne voulez pas pardonner, remettez-vous à Dieu, Il a tous les comptes.




    0
  • rak
    1 février 2011 at 16 h 16 min -

    salam, azul, bjr les ami(e)s

    Les choses bougents les amis, je ne peux m’empecher de porter a votre connaissance cette excellente nouvelle venant des etudiants de l’université Mouloud Mammeri de Tizi ouzou, en esperant que toutes les universités d’Algerie suivront ainsi que le reste de la societé a l’image de nos amis Tunisiens et Egyptiens.
    Ci dessous le lien de l’article du journal TSA qui en a rendu compte contrairement a la version « romancée et soft » d’el watan.
    http://www.tsa-algerie.com/divers/tizi-ouzou-plusieurs-milliers-d-etudiants-dans-la-rue_14054.html
    relevez de vous meme la difference chers amis et comment l’information est manipulée et cuisinée au gout de ses « mentors » pour ne pas les decevoir par le journaliste d’ el watan
    http://www.elwatan.com/actualite/tizi-ouzou-imposante-marche-des-etudiants-01-02-2011-109767_109.php

    when to free tahya el dzaier
    cordialement




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    1 février 2011 at 16 h 18 min -

    Personne n’est entrain de jeter du « venin » sur un forum aussi respectable que LQA. Et nous devons tous reconnaître à Si Sidhoum l’immense mérite de permettre à tout un chacun de nous d’exposer EN TOUTE LIBERTE son propre point de vue sur la situation catastrophique que vit notre pays qui vit depuis près de CINQUANTE ANS une régression totale qui n’est point « féconde » du tout… Et là, je m’inscris profondément en faux contre TOUS ceux qui à une certaine époque avaient soutenu nunc et hunc le principe jobart et laïco-franc-maçonique de la REGRESSION FECONDE…..

    A ma connaissance, une REGRESSION est une REGRESSION ! Elle mène totu simplement et toujours au CHAOS et à la DESTRUCTION de l’Etat, de la Nation et du peuple vers une dérive constante…..

    Et le cas, aujourd’hui, de l’Algérie en est un exemple vivant !

    Aussi, de là à dire que nous injectons du « venin » par nos modestes écrits… il n’y a qu’un pas que SEULS les spadassins des services du DRS franchissent aisément pour procéder, en réalité, de la désinformation de masse et semer le doute dans nos têtes dans la mesure où nos écrits les gênent énormément.

    Mais ceci ne nous arrêtera nullement de continuer à écrire car cela signifie tout simplement pour nous que NOUS SOMMES SUR LA BONNE VOIE… et que NOUS DERANGEONS, surtout !

    Pour l’heure, il faut s’en tenir à l’essentiel consolider notre UNION SACREE pour combattre les tawaghites du SYSTEME et leurs affidés de tout bord qui se manifestent de manière sournoise et vicieuse sur ce site honnorable…

    Une chose est cependant plus que sûre et certaine. C’est que le peuple Algérien et son élite tant en Algérie qu’à l’étranger ont compris l’équation suivante à deux inconnues :

    Que ça bascule au sommet où ON NE PEUT PLUS et que ça bouge à la base où ON NE VEUT PLUS !!!

    Fraternellement.

    Tanmirth.




    0
  • Ana
    1 février 2011 at 16 h 32 min -

    À M. Ait Saadi,

    Au risque de détourner ce sujet de ses vrais enjeux par respect à la cause, aux hommes du site et à ses contributeurs, je m’excuse de ne pouvoir répondre à votre intervention tout en vous remerciant de l’attention accordée à la mienne, je voudrais juste souligner que les enjeux géopolitique sont aux antipodes de ce qu’on voit sur la scène, souvenez-vous de l’irangate.

    Mon souci majeur qui celui de tous les Algériens est que pour une fois, ses révolutions se fassent par des gens valeureux et que le peuple lui-même récolte ses fruits, non pas les DAFISTES et les lâches de la 25ème heure, que dorénavant, les malfaiteurs réfléchiront un milliard de fois avant d’oser prendre la volonté populaire en otage.

    Je constate que mon dernier message n’a pas été posté et je m’en réjouis non pas que je regrette son contenu, je regrette seulement le fait de m’avoir emporté face au ton utilisé par M. Sidoum que je respecte infiniment au même titre que Benchenouf qui a commencé toute cette aventure il y a cinq ans avec le forum de la dignité et du changement qui est apparemment toujours en activité, je viens de le vérifier. Ne perdons pas de vue, que les crises ont aussi le mérite de séparer le bon grain de l’ivraie.

    Par contre, je reprends le proverbe de mon grand-père : « Medden svah 9aran svah alkhir, themedith, 9aran al asslama »




    0
  • Laïd DOUANE
    1 février 2011 at 17 h 24 min -

    @Afif ,
    Voilà un petit aperçu des élections législatives du 26 décembre 1991 :
    Le nombre de sièges retenus par l’APN était de 432. Au premier tour, le FIS a enregistré un raz de marée avec 3 260 222 voix et 188 sièges, en ballottage dans 200 circonscriptions. Le FFS a obtenu 510 661 voix et 25 sièges, le FLN en ballottage dans 172 circonscriptions a obtenu 1 612 947 voix et 16 élus.




    0
  • D B
    1 février 2011 at 17 h 32 min -
  • Kamel Bouras
    1 février 2011 at 17 h 56 min -

    @DB
    Je me permets de renvoyer la proposition suivante:

    Une délégation de personnalités qui se disent opposants au régime (une vingtaine de représentants reflétant toutes les tendances) se forme, se concerte au plus tôt, et demande solennellement, a travers toutes les plateformes et les médias, d’être reçues en urgence absolue par les deux têtes du pouvoir à savoir : A. Bouteflika et le général Médiene dit Toufik. L’objet de la réunion est de négocier dans la transparence les modalités du départ pacifique du pouvoir actuel.

    P.S. Je ne suis pas un naif invétéré, mais je pense qu’une telle initiative contribura à mettre d’avantage de pression sur le pouvoir honni.

    Kamel




    0
  • Laïd DOUANE
    1 février 2011 at 17 h 59 min -

    @ D B
    Il ne faut jamais avoir peur des divergences, et il ne faut jamais les cacher, au contraire, il faut les discuter mais dans la différence. Reconnaître ces divergences c’est priver ses rivaux d’une force de frappe certaine. A mon avis, ce qui a fait de l’Algérie une boule de colère c’est justement l’entassement de ces divergences transformées par le temps en hostilités gratuites mises à la disposition des faiseurs de nos malheurs. Nous les Algériens avons cette sale habitude d’éviter de laver notre linge sale en public comme en famille, jusqu’à ce qu’il pue et pourrisse. On se met d’accord et ensemble contre les autres et dès qu’on prend le dessus on commence à se mordre les mollets.. Tous les Algériens jouent ce jeux et le FIS a payé les pots cassés. En janvier 1991, les haggarines l’ont pris en déjeuner avant que lui ne les prennent en dîner !! Aujourd’hui on semble oublier l’inoubliable… tout semble nous demander de mélanger et de recommencer!!




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    1 février 2011 at 18 h 07 min -

    Absolument et TO-TA-LE-MENT d’accord avec vous Si DB !

    Cessons effectivement nos divregences passagères de pures formes et non de fond pour ne garder et préserver que l’essentiel :

    NOTRE UNION SACREE DANS L’ACTION !!! Face à vourourou…..

    Sincèrement et comme le dit si bien un internaute tout comme vous d’ailleurs : AGISSONS !!! AGISSONS !!! AGISSONS !!!

    Car seule la RUE et le peuple DANS LA RUE décideront du sort et du devenir de notre destin… Si nous bougeons et sortons dans la rue, les choses changeront et évolueront rapidement comme en Tunisie et actuellement en Egypte. Car à présent, et désormais, les conciliabules interminables des seuls débats sont insuffisants….. Le peuple et le pays n’en peuvent plus d’attendre, Allah ghaleb !!!

    LE TEMPS EST ENTRAIN DE JOUER CONTRE NOUS….. ET TRAVAILLE POUR EUX !!!

    Salutations Trés Fraternelles.

    Tanmirth.




    0
  • Liès
    1 février 2011 at 19 h 11 min -

    @ LEMDIGOUTI (ex BRAHIM),

    Merci cher ami et cher frère internaute, pour ton soutien et surtout pour ta position lucide par rapport au changement, que j’apprécie beaucoup, et aussi pour ton courage et ta franchise habituels.

    Nous, ce qui nous intéresse c’est l’instauration d’un véritable État de Droit.
    Nous n’avons besoin de courir ni derrière les postes de responsabilité, ni derrière la richesse, ni derrière la célébrité.

    Car, nous considérons à juste titre d’ailleurs, que nous aurons beaucoup bien mieux dans un État de Droit et nous oeuvrons de toute notre foi pour sa réalisation.

    La paix, la sécurité, la liberté, la joie, et cette possibilité de vivre pleinement dans une société harmonieuse et solidaire,
    n’est-ce pas, de loin bien mieux que  »El-Mansseb », wa  »Echouhra » wa  »El-Flouss »?

    Mais il faut dire aussi, Dieu merci, que nous avons dans la majorité écrasante de ceux qui luttent pacifiquement pour le changement, des fers de lance (leaders) d’hommes et de femmes qui ne cherchent que le bien de l’Algérie et du peuple algérien.

    Le temps est le meilleur allié des justes et l’avenir est leur meilleur témoin.

    Merci encore cher ami @ LEMDIGOUTI.

    Liès Asfour.




    0
  • Omar
    1 février 2011 at 19 h 16 min -

    Le modéle egyptien sous nos yeux est admirable.
    Le peuple algérien dans la rue. Pacifiquement bien entendu. Avec un seul mot d’ordre : La fin du régime. Et l’élection d’une assemblée constituante.

    ===========================
    Baraka Allahou Fik, mon cher Omar. Vous avez résumé en quelques mots l’essentiel : soulèvement pacifique, la fin du régime, une assemblée Constituante.
    Voila les futurs mots d’ordre du peuple qui n’aura pas besoin de slogans creux ni de tuteurs pour sortir dans la rue.
    Salah-Eddine SIDHOUM




    0
  • fodil
    1 février 2011 at 19 h 19 min -

    la chute de moubarek signifie la chute des mafias d’autres états arabes, ils vont être jugés des biens pétroliers qu’ils ont acquis au fil du temps sur le dos en particulier des algériens




    0
  • yes we can
    1 février 2011 at 19 h 42 min -

    Je ne cacherais pas mon étonnement de voir monsieur Addi lahaouri annoncer ouvertement: »je n’avais pas vu votre message »Et qu’il a fallu attendre des amis pour le lui rappeler.J’ose espérer que les questions posées à Monsieur
    Haddam n’émanent pas, et n’ont pas été dictées par ces amis virtuels.Plus étonnant encore de voir un intellectuel pourtant politologue qui devrait être proche des informations,déclarer qu’il n’a jamais entendu parler du MLJS mais par contre le FIS appelé Al Jaz’ara n’est pas un secret pour lui et ne lui a pas échappé.Tout ceci me contraint à dire que finalement nous nous nous ressemblons tous et nous appartenons au même moule qui est celui de la famille des Blogueurs.Nous
    cherchons toujours le petit défaut ou le futile détail d’une erreur de notre adversaire (sens Anodin)pour étouffer en un seul cri sa gloire et ses lauriers.Concernant le 2ème point: »après l’annulation des élections, Hachani s’était opposé à la violence et a fait une déclaration appelant les militaires à ne pas user la violence contre leur peuple. C’est pour cette raison qu’il a été arrêté et condamné injustement »… Réponse:Pour éviter de penser que seul Hachani(allah yarahmou) était contre la violence,il faut visionner les vidéos d’Oum el Bouaghi et celles de la place du 1er mai où les policiers tout en pleurant avaient jeté leur armes suite aux déclarations de ALI Belhaj qui avait dit en désignant du doigt les CRS: »el mouminou akhou el moumin »:ces policiers sont vos frères »la yadjouzou lil moumin an yaktoula akhah ». faut il vous rappeler que ces cassettes ont été brulées par la DRS pour ne présenter que celles qui les arrangeait pour la noyade du chien? 3ème point: »Si on désigne l’adversaire sur un critère religieux, il est perçu comme athée, immoral, ennemi de Dieu et donc de l’humanité.Son exécution devient hallal ».Réponse:Il n’appartient ni au FIS ni aux Imams de ce pouvoir qui a squatté les mosquées à des fins politiques et mensongères alors qu’il avait légiféré une loi interdisant leur utilisation à des fins politiques.Voici un parangon de « khoutbat el djoumouâ » lancée à partir du minbar (pourtant interdit à des fins politiques)par un imam guidé par la prime de Fatwa dont la mission était d’aduler et sublimer le grand joueur de dominos Liamine Zeroual en l’assimilant à un prophète…: »bismillah ouel hamdou lillah oua salat oue salam âla rassoul allah:Ikhouani, asstamiôu ilal âya «oua atiôu allah oua atiôu rassoulahou oua oulou el amri minkoum » qui signifie : respectez les commandements de Dieu, de son prophète, et du président de la république. « oulou el Amr » désignant bien entendu Zeroual promu au grade de rassoul par des assertions hypocrites..mais pour qui prend t’ on ce peuple Monsieur Addi?là est la question…
    4ème et dernier point.: »le sigle FIS véhicule une violence parce que cela implique que ce parti veut assurer le SALUT des Algériens, c’est-à-dire les sauver de la damnation de Dieu Ceux qui s’opposeraient à cet objectif, et donc au parti, méritent la mort. Le problème est que la notion de SALUT par une organisation est une conception chrétienne et non musulmane.Du fait que la modernité politique est compatible avec l’islam »Réponse: »ya lil assaf »! être contraint de lire ce genre de raisonnement écrit à l’encre d’une plume appartenant à des personnes censées être les élites de demain.le salut n’implique pas forcément sauver quelqu’un de la damnation de Dieu.Il ne suffit pas de décrypter les messages en les lisant entre les lignes mais il serait plus juste de leur confier leur véritable mission. »Apprendre et comprendre, sont deux choses différentes.Savoir, n’est
    pas connaitre ».Le Sens de Sauveur ou sauvetage n’ont jamais appartenu à une quelconque conception religieuse.la planche de salut peut aussi sauver le naufragé ou le misérable galérien acculé aux bords de la précarité par le marginalisme et le mépris de ce pouvoir.On peut sauver les gens de leur misère, de leur pauvreté, par un essor économique,par la création d’emploi,par la mise à leur disposition de moyens culturels,par la redistribution équitable des richesses etc etc…
    je voudrais terminer par une question que j’adresse à Monsieur Haddam:Si le FIS n’avait pas été écarté du pouvoir,auriez vous fixé un salaire de 32 MILLIONS de cts aux députés dont la mission consiste à se présenter à la
    messe et lever la main droite pour dire Amen!
    Bien à vous.
    NB/bon, tout ça c’est du passé (la page est tournée sans être déchirée).Mais si le passé nous a trahi, l’avenir lui,ne nous fait pas peur.Alors courage!gardons notre souffle,et n’oublions pas la marche. Tous ensembles…




    0
  • Anwar N Haddam
    1 février 2011 at 19 h 59 min -

    @ Lahouari Addi, Assalamu Alaikum
    Merci pour vos réponses.
    Avant de répondre à certains de vos points , et tout en essayant de ne pas revenir trop en arrière, permettez moi de préciser encore une fois que mon problème est le fait que : en ces moments cruciaux de l’histoire de notre peuple où toutes les algériennes et tous les algériens sont appelés à s’unir : non pas pour faire tomber le pouvoir seulement – car de toutes les façons il est amené à tomber tôt ou tard – mais aussi pour penser ensemble à un nouveau système politique représentatif du peuple algérien dans sa diversité….un système politique qui devrait être meilleur que celui imposé à notre peuple depuis plus de 50 ans – donc mon problème est qu’en ces moments cruciaux un intellectuel de votre stature verse encore dans la propagande du pouvoir concernant la terrible violence qu’a connu notre pays. Pour cela, je pense qu’une véritable sortie de la crise doit inclure le rétablissement de la vérité sur tous les crimes commis contre notre peuple. Pour votre information, j’ai été parmi les premiers à demander une enquête indépendante …et c’était moi qui avait demandé à introduire cette close dans le Contrat de Rome…et cela quelques soient les responsables de ces crimes. …et j’ai toujours dis que je serais le premier à collaborer avec une telle enquête. Aussi, le rétablissement de la vérité s’impose pour plusieurs raisons, parmi elles : a) les criminels de guerre , quelque soit leur identité, n’ont pas le droit de contribuer à la reconstruction de notre pays ; de par leur nature criminelle rien de bon ne peut venir d’eux.. b) sans le rétablissement de la vérité, une grande partie de la population sera toujours exclue du processus politique – car comme vous l’a signalé l’internaute @ Laid Douane l’islamisme – et dans sa diversité – reste la plus grande force politique du pays jusqu’à preuve du contraire à travers des élections pluralistes et transparentes.
    Maintenant, dans votre réponse du 1ier Février a 12h32, vous écrivez que : « Vous affirmez que vous appartenez à un courant autonome, le MLJS, dont je n’ai jamais entendu parler. J’ai toujours pensé que vous apparteniez au courant informel du FIS appelé Al Jaz’ara. » Pour votre information, je fais partie de ce qu’on appelle Al Jaz’ara. C’est une étiquette qui nous a été collée pour le fait que nous avions refusé, et dès notre formation à la fin des années 60, de nous affilier avec n’importe quelle mouvement international. Notre véritable nom est Al Bina Al Hadari. Aussi l’aile politique de ce mouvement, qui avait choisit le FIS pour mener son action politique jusqu’à 2004, essaye de s’organiser et a ainsi annoncé le 11 Janvier 2007 la formation du « groupe de travail » MLJS.
    Vous écrivez que aussi dans votre point 1- : « … Selon les informations admises par tout le monde, après l’annulation des élections, Hachani s’était opposé à la violence et a fait une déclaration appelant les militaires à ne pas user la violence contre leur peuple. » Pour votre information, depuis le congrés de Kouba, Alger , tenu en secret au lendemain de l’arrestation des 2 leaders du FIS et qui a préservé son Khat al Assil (ligne originelle) , puis celui de Batna, les décisions du FIS ont toutes été prises collectivement et en consultation. Donc toutes les déclarations du frère AbdelKader Rahimahou Allah représentent la position officielle du FIS et non celles d’une seule personne.
    Vous écrivez aussi dans ce même point : « D’autres militants de son parti ont cependant rejoint les maquis et ont commencé des actions contre l’armée,… » Premièrement, un intellectuel avisé comme vous doit savoir faire la distinction entre militant et dirigeants d’un parti politique : dire ici, après avoir parlé au sujet d’un dirigeant comme Akh Hachani Rahimahou Allah, vous mentionnez directement après l’action « d’autres militants…. » : un parti politique doit être tenu responsable des dires et action de ses dirigeants –précisément de ses porte-paroles officiels – et non pas de ses militants. 2iemement, vous n’êtes pas sans savoir que l’enchainement des événements et le facteur temps sont très importants dans l’écriture de l’histoire. La période d’avant l’arrestation du porte-parole officiel du parti de la majorité, notamment le FIS, par des putschistes est totalement différente de celle d’après : avec son arrestation, l’ouverture des camps de concentration du Sud et les arrestations massives, refus de tout dialogue pour une solution pacifique…et même l’arrestation d’envoyés de la direction du parti en question auprès des putschistes pour essayer de trouver une issue à la crise : Dr. Cherif Ben Lahrech, Député-élu de Constantine , Chef du Département d’Orthopédie, porté disparu depuis 1993 , Dr Moulay Said , Député –élu de Bouira et Chef du Département de Maths a Bab Ezzouar, kidnappé puis torturé, et la liste est longue…. Ce n’est ni le moment ni le lieu pour discuter du bien fondé des décisions prise par un parti politique souverain, mais relatons au moins les faits proprement….
    Vous écrivez aussi : « Il y a eu des maquis formés par de vrais islamistes » : Pourquoi aujourd’hui, au milieu de tous ces efforts pour libérer notre pays de ce régime criminel , vous insistez à faire cette amalgame entre le FIS et islamistes : qu’est ce qu’un Islamiste ? De qui parlez-vous ? Que veut dire vrais islamistes ? Les gens de l’AIS? N’aviez vous pas entendu ou lu les déclarations de Hachani Rahimahou Allah à sa sortie de prison répéter ce que nous avions tous dit au sein du Khat al Assil du FIS que ce dernier est un parti politique non-armé, et que ainsi l’AIS n’était pas l’aile armée du FIS….
    Aussi, les putschistes sont des sécularistes ou les laïcs…: devrais- je alors écrire que les laïcs sont tous des putschistes contre le choix du peuple ? Et qu’ainsi les sécularistes ou laïcs sont la cause de toutes les violences commises contre notre peuple ? En quoi toutes ces accusations et contre-accusations vont nous faire avancer?

    Vous écrivez aussi au sujet de l’affaire du Commissariat de la rue de Amirouche: « et qu’un certain Anouar Haddam avait revendiqué …» : Alors là ! Subhanallah ! Dans un état de droit, un tel mensonge si grossier mériterait une poursuite en justice pour diffamation. Je vous défi Si Addi de produire une seule, rien qu’une seule, évidence de ce que vous répétez ici. Car en effet, ce mensonge fait partie de cette campagne de désinformation des DRS à mon sujet pour me faire taire. Cela m’a couté 4 longues années de détention aux USA … jusqu’ à ce que le FBI et la CIA se rendent comptent, après de longues investigations, de tous ces mensonges . ..hasbouna Allah wa ni’ma al wakeel.
    Je m’arrête ici car je ne vois vraiment pas pourquoi continuer à essayer de répondre à vos remarques : vous semblez être la victime typique de la campagne de désinformation des DRS. C’est dommage…..mais peut être que l’on pourra s’entendre une fois que la verité sur la tragédie qu’a subi notre peuple sera rétablie… et elle sera rétablie bi Idni Allah.
    Anwar N. Haddam




    0
  • Hamma
    1 février 2011 at 20 h 36 min -

    Avez-vous vu cet enfant d’à peine 03 ans et ce vieillard de 85 ans dans la marche pacifique du peuple frère d’Egypte? Avez-vous vu ces handicapés de la guerre de 67 et de 73? Avez-vous vu ces Femmes et ces Hommes qui assuraient la sécurité de leur propre marche pacifique?

    Je profite de mon post pour dire à notre quotidien national « Liberté » qui roule pour le pouvoir que l’acteur Omar Sharif, contrairement à ce qui a été dit dans sa chronique « Le radar de liberté » du 01.02.2011, ne veut pas le départ de Moubarak bien au contraire, il veut son maintien et celà a été diffusé sur toutes les chaines arabes.




    0
  • abbane
    1 février 2011 at 20 h 59 min -

    Vous mettez la charrue devant les bœufs, vous parlez de l’après-révolution alors que la révolution ne s’est pas faite. Ne croyez pas que la révolution tunisienne, qui d’ailleurs loin d’être radicale, enclenchera automatiquement un processus révolutionnaire en Algérie. Vous avez déjà mis à la tête d’un gouvernement transitoire des têtes alors que la seule transition que l’on connait et qui malheureusement de cesse de durer c’est l’état de siège ! Certains se sont amusés à exclure, des partis, des députés, des institutions, des kabyles, les doubles nationalités ! Au lieu de penser à l’exclusion qui a toujours été de rigueur en Algérie, pensez à s’unir sur quelques point, quelques valeurs, quelques actions. La seule chose qu’il faille réussir dans un premier temps : une marche grandiose et pacifique de la place des martyres à la place du 1 mai.




    0
  • Afif
    1 février 2011 at 21 h 26 min -

    سم الله الرحمان الرحيم

    @ Laïd Douane :

    Les chiffres que vous avez donnés sont tout à fait justes et ne contredisent pas les miens. Ce qu’il est important de souligner, c’est de savoir que le poids électoral d’un parti ne se mesure au nombre de sièges obtenus, mais au nombre de voix. Le scrutin à la majorité absolue à deux tours utilisé lors des élections de décembre 1991 a donné un nombre de sièges écrasant au FIS, nombre très au-dessus de son poids électoral réel, et de ce fait, a induit en erreur la base militante de ce parti et aussi malheureusement sa direction qui ont cru en leur invincibilité : ils ont cru la victoire très proche (fin d’année 1992). Or, la réalité est que ce parti a fait le plein de ses voix lors de ces élections avec 3.260.222 voix obtenues sur un corps électoral de 13.258.554 (nombre d’inscrits), soit un taux de 24% : en cas de conflit armé, ce sont ces deux nombres et ce taux qu’il faut considérer et non le nombre de sièges au Parlement. Les cadres qui ont décidé d’engager la lutte armée n’ont pas tenu compte de ces chiffres qu’ils ignoraient peut-être comme beaucoup d’intellectuels d’ailleurs : ce qui les galvanisait, c’était le nombre de sièges obtenus au premier tour et le grand nombre de sièges en ballotage. Pour eux, grâce au nombre de sièges obtenus, ils croyaient que tout le peuple était avec eux. Erreur fatale.

    En ce qui concerne la clarification des divergences, je suis tout à fait d’accord avec votre opinion, il ne faut jamais cesser de clarifier, même pendant la situation que nous vivons aujourd’hui.




    0
  • Afif
    1 février 2011 at 22 h 03 min -

    بسم الله الرحمان الرحيم

    @ Anwar N. Haddam :

    Le problème que tout le monde se posait à l’époque, c’était l’absence de réaction du parti politique FIS à travers sa direction intérieure ou extérieure, à travers sa direction libre ou en prison, lorsqu’il y avait un massacre d’innocents ou un attentat contre des personnalités comme Bouslimani par exemple. Le FIS qui se déclare non concerné par ces actions aurait dû au minimum les condamner pour leur enlever toute couverture politique. Le défaut de réaction a laissé des doutes dans l’esprit des gens et a donné libre cours à toutes les interprétations possibles. Quel était le but réel de cette absence de réaction ? Le manque d’expérience politique ou un autre motif que nous ignorons ?




    0
  • samir
    1 février 2011 at 22 h 16 min -

    Tres bonne idee monsieur kamel Bouras , une vingtaine de personnes de vrais opposants pour commencer des pourparles avec toufik et boutef ,
    pour une sortie honorable , j’espere que toute l’opposition tombera
    d’accord pour choisir ces representants le plus vite possible , parceque
    je pense sincerment que nos militaires ne vont pas se comporter d’une
    maniere civilise comme leur collegue tunisien et egyptien et qu’ils vont
    massacre les manifestants comme en 88 ,




    0
  • Zendagui
    1 février 2011 at 23 h 12 min -

    M .Haddam

    S’il vous plait le changement de langage doit être de mise car jusqu’a preuve du contraire les vessie n’éclairent pas en encore le logis des Algériens.

    Cette période relève du vécu de tous les Algériens, il ne s’agit plus de fabuler ni de mettre en exergue la victimisation a posteriori. M. Haddam, au-delà de toute circonstance que seul le temps mettra a nu, à votre juste niveau d’abord en tant que militant et en tant qu’intellectuel ‘’maison’’ il vous faut assumer cette partie de l’histoire en tout sérénité.

    Qui n’a pas connu ou même revendiqué un parent, voire un frère, un ami, un camarade au sein de votre parti. Pour l’Algérien que je suis le FIS a été une entité politique issu de la société Algérienne, il a agi dans un premier temps dans un cadre légal au sein des communes, je peux en apprécier l’actif du moment. Hélas beaucoup de vos élus n’ont pas été à la hauteur, pas mieux que ceux qui l’ont précédé. Au final vos élus ont use et abuse des mêmes méthodes qui sévissent en ce pays pour parer a l’éventuel.

    Le scrutin des législatives, vous affirmez :

    ‘’ a ete propre reste la plus grande force politique du pays jusqu’à preuve du contraire à travers des ELECTIONS PLURALISTES ET TRANSPARENTES.’’

    Au moment de ces élections que vous jugez propres, à croire que l’Algérien charge des urnes s’est cloné pour la circonstance en Suédois. C’était la même khalouta, les mêmes pratiques depuis les premières élections communales de 1967 ou 1968 faites en Algérie, par des Algériens bien de chez nous. Plusieurs personnes apolitiques, simples citoyens ont ete désignes pour la besogne, et ils se sont retrouves entre l’enclume et le marteau, takhti rassi était leur seul apanage.

    Je ne vous vole rien, c’est le constat que j’en fais a vous vos propres consierations.




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    1 février 2011 at 23 h 15 min -

    Astaghfir Allah ya Si HEDDAM !

    Concernant l’attentat criminel du Boulevard Colonel Mirouche, la preuve de vos dires se trouvent sur le quotidien US Today de l’époque ainsi que sur le NEW YORK TIMES qui a repris vos déclarations le même jour.

    Don’t lie, please ! You’re waisting your time and ours…

    Tanmirth.




    0
  • Laïd DOUANE
    2 février 2011 at 0 h 08 min -

    @Anwar N Haddam,
    Il était temps; M Addi que nous avons dorloté un peu trop à mon sens aurait, malgré sa position de chercheur, mis les pieds dans un bourbier mensonger. Si tu n’as pas répondu, et même si je savais un peu la vérité, je t’aurais haï à cause de ça. Et il y a beaucoup de nos compatriotes qui t’en veulent justement à cause de ces calomnies que monsieur addi n’a pas trouvé indécent de répandre. Oh que j’ai honte de me trouver dans une telle situation! Addi ou Haddam, l’un des deux est…. !!!
    Monsieur Addi, je me demande comment allez-vous répondre au défi de monsieur Haddam qui vous dit clairement : « Je vous défi Si Addi de produire une seule, rien qu’une seule, évidence de ce que vous répétez ici. Car en effet, ce mensonge fait partie de cette campagne de désinformation des DRS à mon sujet pour me faire taire » ??? Je me le demande et je tiens à ce que vous répondiez car c’est trop sérieux et nous sommes tenus de vous respecter.
    Par ailleurs, je me demandais comment vous M Addi, censé rapporter des faits fidèlement comme vous l’enseigneriez vous-même à l’université et comme le stipule la déontologie scientifique, vous êtes vous permis d’affirmer une chose incertaine et d’ignorer une autre connue par tous !!! Or vous écriviez que vous n’avez jamais entendu parler du MLJS qu’il suffit de composer sur la barre d’un moteur de recherche pour en être informé, et vous semblez être informé de la Djazâra dont des Djazâristes eux-mêmes ignorent l’origine de l’appellation. On dit aussi que c’était Nahanah qui avait utilisé ce qualificatif pour différencier entre les mondialistes et les localistes ; il les traitait aussi de « El-Mahalia ».
    Enfin, ce n’est pas la fin du monde, nous continuerons quand même à vous lire monsieur Addi !
    @Afif,
    Vous vous trompez énormément et dangereusement en écrivant, je cite: « Les cadres qui ont décidé d’engager la lutte armée n’ont pas tenu compte de ces chiffres qu’ils ignoraient peut-être comme beaucoup d’intellectuels d’ailleurs : ce qui les galvanisait, c’était le nombre de sièges obtenus au premier tour et le grand nombre de sièges en ballottage. Pour eux, grâce au nombre de sièges obtenus, ils croyaient que tout le peuple était avec eux. Erreur fatale. »
    Il n’y a pas eu de décision officielle d’engager la lutte armée. Au contraire, c’est la décision de ne pas répondre par la violence qui a prévalu.
    Des indices ?
    30 000 détenus dont 80% d’intellectuels, 5000 exilés (chiffre multiplié par 10 après quelques années de vie dans la clandestinité) et malgré des pressions insupportables des dizaines de milliers de militants ont préféré la souffrance que de rejoindre les maquis !! Et pourtant si le FIS avait vraiment décidé d’engager cette sale guerre, les choses seraient autrement ! Les vrais gens du FIS à ma connaissance, avaient préféré d’être des victimes que de participer au désastre de ce pays. Alors cherchez ailleurs ceux qui ont fabriqué le malheur algérien ! Vous n’avez pas besoin de fournir beaucoup d’efforts pour les découvrir.




    0
  • W A H I D
    2 février 2011 at 0 h 13 min -

    @LQA

    POUR CE QU’ILS VEULENT EN SAVOIR PLUS

    J’aurai aime éviter de mettre en ligne ce document de référence.
    http://www.unhcr.org/refworld/publisher,IRBC,COUNTRYREP,DZA,3ae6a8158,0.html

    Car l’objet de débat est de fédérer les forces autour d’un seul et unique projet « le changement positif et pacifique du système politique de l’Algérie pour les générations futures.

    Je tiens aussi à mettre en ligne cette vidéo pour être plus explicite, la politique ne devrait pas exclure certains aux détriments des autres, seulement il faut accepter les règles du jeu.
    http://www.youtube.com/watch?v=TuGVHDkIVEA&feature=related

    Fraternelement

    W A H I D




    0
  • Y_Zohir Enseignant charcheur
    2 février 2011 at 0 h 36 min -

    Bonsoir,
    J’espère que mon message ne sera pas censuré.
    Je vais être clair et direct, voici la seule et unique solution pour sauver notre pays de la dérive et réveiller notre peuple d’un cauchemar qui date depuis 1962 :
    1. Je propose qu’on fasse une marche pacifique le 12 février avec un seul objectif : la chute du régime qui règne sur l’Algérie, qui spolie la richesse de notre pays et qui assure un avenir noir et cauchemardesque à nos générations futures. On ne rentrera pas chez soi tant que la mission n’est pas atteinte. Il faut que tout le peuple algérien sorte ce jour-là (jeune, vieux, homme, femme, enfant, étudiants, lycéens) et surtout l’implication des personnes de la capitale. Ce jour-là, il faut que tout les magasins, institution, usines, banques, … fermes pour unir nos forces. Il faudra prier notre Dieu afin de nous aidez à faire le bon changement et nous évitez un bain de sang. Ce jour-là, il ne faudrait pas qu’il ait de pillage ou de casse même si le bien appartenait à un dictateur, car, au final, ce bien reviendra aux Algériens. Les slogans de cette marche sont : la chute du régime, le jugement des personnes ayant contribués de près ou de loin à la situation actuelle et la récupération de tous les biens qu’ils ont spoliés y compris par leurs familles et entourages, instaurer la justice, la liberté et la démocratie.
    PAS DE CASSE, PAS DE MORT, PAS DE PILLAGE, PAS DE FEUX
    2. Il est nécessaire de faire appel aux différentes personnes honnêtes dans les différents rangs de l’armée, de la police, de la sécurité militaire et de la gendarmerie pour qu’ils adhèrent à la détermination du peuple.
    3. Il ne faut surtout pas donner un caractère religieux, politique ou régional à notre mouvement sinon c’est l’échec total.
    4. Instaurer une commission de transition, qui travaillera en collaboration avec l’élite de l’armée, composée de personnes jeunes et intellectuelles, ayant pour missions de : stabiliser la situation actuelle, préparer les élections législatives, mettre en place des commissions d’enquête, dialoguer avec tous les parties civiles et cela pour une durée de 2 ans.
    5. Les différentes commissions (financière, économique, sociale, justice,…), qui commenceront le travail dès que possible, auront pour missions de faire fonctionner le pays, de relancer le développement et de s’occuper de l’économie de notre pays. La commission de justice, qui travaillera avec la collaboration de gens honnêtes de l’armée, aura pour mission d’arrêter et traduire en justice les personnes inculpées pour haute trahison envers la nation, crimes contre l’humanité, assassinats politiques, corruption, fraude électorale, non-assistance à peuple en danger. Cette commission doit récupérer tout l’argent qu’ils cachent à l’étranger. Les personnes à inculper sont :
    – Président et ex-président
    – Tous les membres et ex du gouvernement et surtout Ben Bouzid (sa mission été de faire de nous des ignorons) et Chakib Khelil (sa mission est de noircir l’avenir de notre pays)
    – Les parlementaires et députés (ils ont vendu leur pays pour un salaire de 30 millions de ctms)
    – Chef de partis politiques crée par le pouvoir pour perdurer le plus longtemps possible (RND, FLN, PT, RCD,…)
    – Personnes où du jour au lendemain sont devenues des Big riches (Rebrab, Khalifa, Haddad, Tonic,….)
    – Les personnes corrompues (magistrats, juges,…)
    – Les personnes qui monopolisent notre économie (principalement des ex de l’armée).
    – Sans oublier les familles et entourages de ces personnes .

    6. Appeler tout les cadres et intellectuels algériens, forcés à l’exile, de rentrer au pays et contribuer au développement du pays et relancer notre économie…on a vraiment besoin d’eux.
    7. Exiger des conditions d’accès aux postes sensibles de la nation comme le parlement, le sénat,…minimum un Bac + 5 et l’honnêteté bien sûr….On a besoin de notre élite.
    8. Écarter à vie toutes les personnes qui ont joué le rôle de marionnettes…place à l’élite et aux personnes honnêtes.
    9. Préparer des élections présidentielles en 2013 avec une condition de deux mandats maximum pour le futur président.
    Si Ben Ali, président d’un petit pays qui n’a ni pétrole et ni gaz, avait volé l’équivalent de 5 milliards d’Euros que dire de ceux qui gouvernent notre pays depuis l’indépendance. Notre réserve de pétrole est estimée à 50 ans, quel avenir nous préparons à nos futures générations ?
    VIVIE L’ALGERIE




    0
  • yes we can
    2 février 2011 at 1 h 25 min -

    Il me semble « ou allahou âlam », qu’on a oublié l’objectif principal qui est la marche qui crèvera le pouvoir. On a mis le tablier noir et la calotte, et on a commencé à la manière du juge Murdock à taper le marteau pour annoncer le début du jugement de personnes en présentant le dossier chargé de preuves copiées chez Wikileaks .
    Ce n’est pas sérieux, et ce n’est pas le moment.
    Salam.




    0
  • Alilou
    2 février 2011 at 2 h 06 min -

    Juste un petit temoignage,
    Dans mon quartier, mon meilleur amis d’enfance a ete elus a la APW willaya d’alger, je n’avais jamais vu autant d’hypocrite dans mon quarteir que le jour ou je decharger une camionnette de carrelage seul et que tous les barbus du quartier ont courru comme un seul homme aider cet ami a qui sera le premier a prendre son couffin pour le monter a la maison…alors Mr Haddam and Co, j’ai vu et vecu aussi les impasses des gens issus du FIS elus et par ailleur j’ai vu comment ils activainet dans le quartier a menacer les gens a voter pour le FIS, quand vous parler d’election honnetes….a quoi vous vous referiez ??? SVP..

    mais passons, notre but now is how to free ALGERIA…on lavera notre linge sale en famille apres…si vous etre toujours pret a repondre a une commission d’enquete juste…
    En plus je ne suis pas ici pour deffendre aussi la horde de criminels du DRS and Co….Eux aussi feront face a la justice ici bas ou a l’audela….

    Mon dernier message…UNISSONS NOUS DERRIERE UN SEUL OBJECTIF (SYSTEME BERRA)…Je continu de fumer et de boire….jsuqu’a tout oublier puis je vais boire et fumer pour me rappeler…




    0
  • hakim
    2 février 2011 at 2 h 28 min -

    BON, SVP M. Haddam, M. Addi, et tout le monde
    Peut-on maintenant, entre nous forumistes voter et décider le slogan, la journée de protestations ainsi que les nom des personnalités intègres a mettre au devant de la scène et faire cela rapidement et surtout agir.
    Y_Zohir Enseignant chercheur a donné les contours du maintenant et de l’avenir. Peut-on reformuler ses propositions et écrire une feuille de route nationale?
    J’attends des réponses svp concrètes, pragmatiques et claires.
    Oublions le passé et construisons l’avenir.
    Si M. Heddam est sincère avec ses dires, dieu seul va le juger pour autre chose et non pas nous. Si M. Heddam est engagé a aider le pays, alors bienvenue. Rassemblez nous tous les islamistes intègres cultivés ouverts aux autres et surtout des islamistes non affamés du pouvoir. Des islamistes qui accepte de ne pas prendre plus que 25% des urnes pour ne as tomber dans un autre 1992.
    Merci




    0
  • Anwar N Haddam
    2 février 2011 at 8 h 00 min -

    @ Afif, Assalamu Alaikum
    Vous écrivez :
    « ….. Le FIS qui se déclare non concerné par ces actions aurait dû au minimum les condamner pour leur enlever toute couverture politique. Le défaut de réaction a laissé des doutes dans l’esprit des gens et a donné libre cours à toutes les interprétations possibles. Quel était le but réel de cette absence de réaction ? Le manque d’expérience politique ou un autre motif que nous ignorons ? »
    En tant que l’un des anciens porte-paroles du FIS, une partie de ma mission été de clarifier la position du FIS au sujet des événements. Sachez que j’ai déjà posté sur ce post une mise au point qui comprend la liste de toutes mes déclarations, envoyées a la presse internationale et nationale, concernant la violence subites par notre peuple cela depuis le début. Le problème est fait que les media sont muselés chez nous. Quant a l’assassinat du Frere Mohamed Bouslimani Allah Yarhamou – que j’ai connu depuis le début des années 70 – j’ai moi-même envoyé par fax au bureau de son parti le communiqué de Ta’zia que j’avais écri au nom du FIS au lendemain de son assassinat. J’ai même donné en main propre ce communiqué a Nahnah, Allah Yarhamou, et devant témoins, lors de la première rencontre de Rome en Novembre 1994. Wallahu ‘ala ma aqulu Chahid.
    Encore une fois, il faut éviter de se substituer à la justice ou a une enquête indépendante : avançant ensemble vers le changement de ce régime criminel en renforçant le Front du Changement. Je peux vous assurer que – au moins ce qui me concerne – je n’abandonnerais jamais le rétablissement de toute la vérité sur les années noirs qu’a vécu notre peuple. Wassalam
    Anwar N. Haddam




    0
  • Lahouari Addi
    2 février 2011 at 8 h 26 min -

    Bonjour Anouar haddam,

    Je prends acte de votre affirmation que vous n’avez pas revendiqué l’attentat du Boulevard Amirouche. Compte tenu de l’état de la presse chez nous, je veux bien croire que c’était une machination contre vous. Je ne comprends pas par contre comment vous pouvez distinguer le FIS d’un côté et les islamistes d’un autre.
    Cependant, je pense qu’il vaudrait mieux reprendre ce débat d’histoire et de philosophie politique à un autre moment et dans un autre cadre. Le plus important aujourd’hui est d’accompagner cette effervescence révolutionnaire qui s’est emparée du monde arabe vers son but : l’Etat de droit et la démocratie. Nous avons des divergences mais je pense que nous avons aussi un intérêt commun: l’avenir de ce pays et sa modernisation.

    Fraternellement

    Lahouari Addi




    0
  • Ammisaid
    2 février 2011 at 10 h 18 min -

    Mr Boudiaf Allah irhmou avait dit, il y a longtemps: où va l’Algérie ?
    Aujourd’hui nous devons lui répondre : lAlgérie avant tout !
    Demain, in chaa Allah nous dirons: l’Algérie pour tous et pour toutes dans une démocratie et un état de droit.
    Nos divergences sont une Grace et une miséricorde de Dieu, elles nous ont aiderons à ne pas se prendre pour des fakhamatouhous !
    L’humilité, l’humilité, l’humilité et rien que l’humilité !
    Fraternellement à toutes et à tous




    0
  • karim2380
    2 février 2011 at 11 h 39 min -

    Le problème de nos compatriotes islamistes du FIS, c’est qu’ils ne veulent pas accepter pas la critique. Ils n’arrivent pas à admettre qu’ils sont en partie responsable de ce qui s’est passé en Algérie. C’est malheureux mais c’est comme c5a.

    et pense toujours qu’ils n’ont pas




    0
  • karim2380
    2 février 2011 at 11 h 48 min -

    @Laïd DOUANE
    sur votre expression
    « M Addi que nous avons dorloté un peu trop à mon sens aurait, malgré sa position de chercheur, mis les pieds dans un bourbier mensonger ».

    je vous réponds
    Cessez d’intimider les gens nous ne sommes pas en compagne éléctorale.




    0
  • Ya Sidna II
    2 février 2011 at 11 h 50 min -

    Bonjour tout le monde. Je reviens sur la proposition de Monsieur Addi même si elle n’a le mérite d’être qu’une simple proposition. – Généralement les mêmes causes produisent les mêmes effets. Ceux qui voient ou croient en Mr. MEHRI comme sauveur ou Messie de l’Algérie se trompent lourdement. On ne fait pas du neuf avec du vieux ! et utiliser les vieux réflèxes ou les vielles recettes nous conduira fatalement qu’à répêter l’histoire et le drame de l’Algérie. Tous les caciques du FLN/RND et leurs appendices doivent partir. Voyez-vous, cette nuit j’ai fait un rêve et en me réveillant ce matin j’ai retrouvé mon Algérie d’antant et à sa tête et comme PRESIDENT……….UNE FEMME. –

    Merci Mon Dieu d’avoir exaucé ainsi mon voeux le plus cher ! maintenant je peux mourir en paix.




    0
  • Algerien de passage
    2 février 2011 at 12 h 47 min -

    @Haddam
    Ne faisant pas très confiance a ma mémoire j’ai fait une petite recherche sur le net. Et voici ce que j’ai trouve concernant l’épisode 95:

    ———————————————————–
    source: (http://www.algerie-tpp.org/tpp/pdf/dossier_19_mvt_islamiste.pdf)
    ———————————————————–
    Ce qu’il faut relever aussi, c’est que les politiques du FIS, toutes fractions confondues, ont été dépassés par les développements sur le terrain de la lutte armée et ont souvent trouvé opportun, pour ne pas être décalés par rapport aux événements, d’avaliser implicitement les crimes commis par le GIA. Sans en revendiquer la responsabilité, ils les ont tout de même justifiés. C’est ainsi que le terrible attentat à la voiture piégée du 30 janvier 1995 sur le boulevard Amirouche — qui a fait officiellement quarante-deux morts et deux cent cinquante-six blessés(122) a été justifié de Washington par Anouar Haddam, qui a expliqué que les moudjahidine « n’ont “jamais voulu nuire aux ci- vils” et que la bombe était destinée à un commissariat de police qui est “connu pour être un centre de torture”(123) ». Le GIA revendique cet attentat quelques jours après. Ce n’est que plus tard, à partir de 1995, après les assassinats par le GIA de personnalités de la mouvance islamiste qui avaient ral- lié cette « organisation », que les dénonciations des politiques du FIS deviendront systématiques.

    (122) En réalité beaucoup plus : plusieurs observateurs font état de 300 à 400 morts.
    (123) Déclaration de Anouar Haddam au Financial Times (José GARÇON, « Cacophonie au sein du FIS sur l’attentat d’Alger », Libération, 3 février 1995) ; citée par Lounis AGGOUN et Jean-Baptiste RIVOIRE, Fran- çalgérie, crimes et mensonges d’États, La Découverte, Paris, 2004, p. 426. Il faut ajouter que Rabah Kébir a quant à lui immédiatement condamné ce crime, l’imputant au DRS.

    ———————————————————————
    source: http://www.meforum.org/316/anwar-n-haddam-an-islamist-vision-for-algeria
    Anwar N. Haddam: An Islamist Vision for Algeria

    Middle East Quarterly (MEQ)
    September 1996, pp. 69-80
    ———————————————————————
    MEQ: Is it true you used to support the GIA?

    Haddam: Yes, it’s well documented that until November 1995, I did strongly support the GIA. I supported it because we had a pact. We backed the armed struggle as long as it was for the sake of freeing our people, for a return to free elections, and against acts of terrorism.

    MEQ: What happened to the GIA in November 1995?

    Haddam: A group of people gradually took over the GIA leadership. We were not aware of this at the time. This group assassinated the main FIS leaders. This was this action of Jamal Zeitouni and his group, which eventually revealed its real identity: they are from At-Takfir wa’l-Hijra. Some of them came from Afghanistan. The time has come for us to investigate who was behind this takeover, for it has led to a really dangerous situation.

    What happened in Afghanistan was that youth from all over the Muslim world went to help the Afghans fight Russia. But then the security forces of various Arab countries infiltrated their ranks; we have proof of this as far as Algeria is concerned.

    ….




    0
  • Alilou
    2 février 2011 at 12 h 59 min -

    Maintenant que les choses sont claires entre nous, il est temps de passer a la vitesse superieure.

    Si Mr Haddam a une proposition a faire pour completer celle du Pr Addi et ne pas oublier celle de Y-Zohir elle sera la bienvenue, mais de grace unissons nous et surtout evitons le bain de sang et les divergeances qui ne feront le jeu des nomenklatura et de Mr Fakhamatouhou…
    Un seul slogan vous dites ??? SYSTEME BERRA…Y’EN A MARRE DE VOUS TOUS…DEGAGEZ VAUTOURS….

    J’ai eu cette idee de slogan hier en fumant du thé….




    0
  • s.lam
    2 février 2011 at 13 h 03 min -

    Mr Houari ADDI , dans sa démonstration des voies et moyens pour le changement, nous propose un gouvernement de transition et propose Abdelhamid Mehri à sa tete! Il dit, que ce gouvernement doit comporter des personnalités qui n’ont aucune relation avec le régime dictatorial qui dirigé le pays depuis notre indépendance.
    La question est,Mr Hourai Addi, oubliez-vous que Mr Mehri a longtemps fait partie du système et qu’il était ambassadeur à Paris lors de l’assassinat de Maitre Ali MECELLI,un opposant au régime ? Vous avez l’air de solvabiliser certains et de récuser d’autres! C’est incroyable comme les gens peuvent etre amnésiques à ce point,à moins que Mr ADDI Houari est jeune d’age et qu’il n’a pas vécu les années de plomb imposées à l’opposition durant le régne du Conseil de la Révolution,là où la Sécurité Militaire traquait tous les opposants et les torturaient à mort!Voyons,Monsieur ADDI, il va falloir réviser sérieusement votre copie car elle comporte pour ma part une lacune sortie de la méconnaissance des personnages qui ont marqué la vie politique de notre pays.Cependant, certaines de vos propositions comportent des perspectives et des aspects positifs,je vous le concède avec beaucoup de sincérité.
    Salutations militantes,d’une personne suffisamment âgée qui a longtemps vécu les injustices du parti unique.




    0
  • slam
    2 février 2011 at 13 h 19 min -

    Je voudrais dire juste deux mots à Mr ANWAR Haddam.
    Suite à l’attentat commis au Bd AMIROUCHE qui a vu un carnage et a touché majoritairement des innocents, vous aviez , et je me rappelle très bien de cet instant fatidique,soutenu et reconnu l’attentat comme étant une œuvre du parti islamiste que vous avez de tout temps été l’un de ses chefs historiques.Comment,Mr HADDAME, allez-vous affronter Dieu, le jour du jugement dernier! Et comment pouvez-vous affirmer participer à un changement du régime dictatorial de notre pays quand vous-meme vous incarnez des forces persécutrices en voulant instaurer la loi islamique malgré le rejet de celle-ci par une grande partie de notre peuple.Et la démocratie,que vous nommiez de Koufr, que va-t-elle devenir dans notre pays si vous parveniez au pouvoir? Vous pendrez haut et court de pauvres algériens aprés les avoir jugé par des tribunaux qui n’auront de but précis que de bannir les autres conceptions de la république .
    Non, Mr HADDAM, nous ne voulons ni état islamique ni état policier! Nous voulons vivre dans une démocratie réelle où toutes les diversités et les consciences seront reconnues et tolérées.




    0
  • Brahim Younessi
    2 février 2011 at 13 h 58 min -

    Bonjour,

    J’ai trouvé assez léger de la part d’un homme de science, donc de rigueur, de reprendre sans avoir au préalable vérifié ses sources concernant l’accusation portée contre Anwar Haddam que je salue au passage d’avoir revendiqué l’attentat de la rue Amirouche à Alger qui a fait de très nombreuses victimes.
    D’abord, au nom de qui le représentant de la Délégation parlementaire du FIS à l’étranger avait-il fait cette revendication ? Du FIS ? De l’AIS ? Du GIA ? En son nom personnel ? Il me semble qu’il est important de le savoir. Parce que, et je parle en tant qu’acteur de cette époque, des représentants tout aussi qualifiés que Anwar Haddam, en l’occurrence cheikh Abdelbaki Sahraoui, alors vice-président du FIS, dont le colonel Mohamed Samraoui dit détenir les preuves qu’il a été assassiné le 11 juillet 1995 par le DRS, avait clairement, sans aucune équivoque, condamné cet atroce attentat. Et si j’ai bonne mémoire, et je pense qu’elle l’est, l’Instance exécutive du FIS à l’étranger que présidait Rabah Kébir l’avait également condamné tout aussi énergiquement. Donc, le FIS a condamné cet attentat comme il l’avait fait pour d’autres attentats que les services de sécurité et la presse lui avaient attribués sans apporter la moindre preuve. Raison pour laquelle il faut que toute la vérité soit établie. Tout cela, et Lahouari Addi le sait parfaitement, relève de la manipulation, de l’intoxication et de la guerre psychologique que le FIS a perdu puisque demeurent encore les rumeurs et les contrevérités.
    Je peux témoigner à la décharge de Anwar Haddam que lors d’une émission à laquelle nous participions lui de Washington et moi de Paris (je représentais le vice-président du FIS) sur cet attentat que Radio Beur avait organisée peu après, je n’ai à aucun moment (l’émission avait duré 2 heures environ) entendu Anwar Haddam faire une quelconque revendication. Il n’était pas le seul sur le plateau ou en dehors, parmi les journalistes et les politiques, à penser que l’attentat visait non pas la population civile qui a été touchée mais le Commissariat centrale d’Alger. Dire cela ne peut être considéré comme une revendication. Et ce n’est pas faute d’avoir cherché, je n’ai pas trouvé de document écrit par Anwar Haddam revendiquant cet attentat criminel. Si quelqu’un en possède une copie qu’il la fasse parvenir.
    BY




    0
  • Abdel Madjid AIT SAADI
    2 février 2011 at 14 h 06 min -

    Assalam;

    J’ai bien apprécié la mise au point de notre frère Haddam, que j’ai connu fin des années 60’s, après mon retour des USA, ainsi que d’autres membres de sa famille, avant lui, pendant la guerre dans les années 50’s, et la seule chose dont je puisse témoigner, c’est que JAMAIS au grand jamais, cette famille ne m’a donné l’impression de produire des « terroristes » ou des soutiens à quelque groupe armé que ce soit.
    Maintenant, quant à la « revendication par téléphone » de l’attentat IGNOBLE du boulevard Amirouche, il faut être un demeuré pour croire qu’un quelconque musulman qui a la foi, et surtout, qui a une culture aussi solide que celle dont la famille Hadam a été dotée, non par hasard, mais parce que leur famille a toujours été attachée aux fondements de l’islam et à sa défense, viendrait « revendiquer un crime aussi lâche » !

    J’apprécie que Si Lhouari Addi ait accepté de lui accorder le bénéfice du doute, et surtout que d’autres que lui se soient rangés au principe de la présomption d’innocence, critère fondamental de cette démocratie que nous tous appelons de nos vœux et souhaitons mettre en place en Algérie.

    Ce souhait m’amène tout de suite à rebondir sur les liens mis en ligne par WAHID, que je remercie au passage, pour dire que les documents mis en ligne sont utiles, mais en aucun cas déterminants, car après tout, ils n’expriment que les opinions sur le vif de chercheurs, bien sûr documentés et supposés neutres, mais tout de même, partisans.
    Ceci dit, leur valeur est importante, mais en aucun cas déterminante, pour élucider les zones d’ombre de la  » 2ième guerre d’Algérie » !
    Mieux, l’interview en 2005, de Ayad Jamal al-Din sur al-Arabiya ne peut être comprise et appréciée qu’en prenant en ligne de compte le fait que AL ARABYA est une chaîne séoudienne proche des américains, et surtout militante anti chiite, et surtout opposée à toute forme de rapprochement de l’Irak avec la république islamique d’Iran, chiite !
    Que le chiite Ayad Jamal Eddine, habillé pour la circonstance en « descendant d’Ahl el Beyt, as », et présenté comme un dignitaire religieux chiite, ait une opinion positive de la laïcité, cela est de bonne guerre, mais tout de même hypocrite et ubuesque, quand on connait la position des chouyoukhs du Wahabisme, quant aux laïcs qui oseraient parler de la sorte dans le Royaume de Khâdim el Harameyn… !!!

    Ceci dit, l’Islam n’a rien à voir avec le comportement des musulmans, ni avec les gouvernements qu’ils mettent en place, car les hommes faillibles, instinctifs, attachés à ce monde, ne peuvent produire que des systèmes de gouvernements à leur mesure, aussi est-il grand temps, en effet, que nous laissions l’Islam aux fouqahas, (docteurs de l’Islam), que sa morale guide nos pas et imprègne notre culture, et cela n’a rien à voir avec l’Islamisme, puisque même les chrétiens arabes du Liban et de Syrie ou d’Irak, se sont bien accommodés de la culture islamique, et ce n’est que l’inconfort de certains d’entre eux, durant leurs études en France en pleine effervescence laïque ou laïciste vers 1905, au début du XXè Siècle, qui a produit le mouvement arabe anti musulman, ou pour être plus modéré, du baathisme (renaissance) prôné par des chrétiens arabes, mal dans leur peau comme arabes !

    Mais ce débat est heureusement clos, puisque tout au moins sur ce forum, nous n’en sommes plus à discuter de la validité du principe de Dawla Islamiya, ni d’une soi-disant laïcité assimilée à du Koufr, et donc à l’excommunication, et il me semble que la parenthèse des années 90’s nous a tous appris, à modérer nos jugements sur les systèmes en place à travers le Monde, d’une part, et sur les systèmes utopiques « idéels » ou idéaux qui viendraient des fins fonds de l’Histoire « islamique », nous propulser une fois les changements opérés « mutatis mutandis », en société « idéelle » et « ipso facto », par le simple effet du mimétisme en « la meilleure communauté donnée aux hommes », du type de celle de Médine conduite par Mohamed, aswaws, oubliant que ceux qui se sont assignés cette tâche, ne sont après tout que ces mêmes hommes FAILLIBLES qui ont participé d’une façon ou d’une autre à notre état de déliquescence actuel !

    Pour ne pas verser dans un débat philosophique ou politique et historique, en ce lieu de débat non approprié, revenons donc à notre gageure pour certains, comme nous les vieux résignés, ou à nos défis et volontés de changement et de révolution réalisable pour d’autres, comme les jeunes heureusement, par qui adviennent les « révolutions », pour dire qu’aujourd’hui, il n’est plus question de ressasser ses amertumes, ni de se figer dans un attitude passive face aux développements qui secouent le monde autour de nous, ou qui tout simplement, minent l’avenir de nos enfants et des générations à venir.

    Nous devons, tout d’abord, balayer un système et ne plus obéir à des hommes, et à leurs institutions qui ont fait leur temps, qui ont montré l’impéritie de leurs actions, fussent-elles comme ils voudraient le croire, ou comme ils le pensent en se gargarisant de bilans hallucinatoires et trompeurs.

    Vite, très vite, nous devons nous déterminer, ou bien pour l’Algérie, et dans ce cas, demander la chute du système actuel et déclencher la grève du zèle, et des manifestations pour demander main dans la main avec les forces de sécurité, et les membres des administrations, pour une fois UNIS contre le régime corrompu et DEFAILLANT, ou bien pour la pérennité du SYSTEME de la « mamelle » de la corruption, de la CHIPPA, du BENAMISME (Népotisme) et passe-droits, et auquel cas, rejoindre les « manifestations » homéopathiques des soupapes de « sécurité du régime » pour préserver les « biens mal acquis », la violence, la déliquescence des mœurs, la débrouillardise, les passe droits et dans ce cas, « ne rien faire », au nom de la tranquillité des milliardaires algériens alliés naturels du capitalisme international, qui nous saigne a blanc !

    Le choix le plus simple, c’est de refuser la dictature et les dictateurs, sans avoir à se chercher des « boucs émissaires », Bouteflika, n’étant que le pur produit du système, ce n’est pas nécessairement lui qui est en cause, mais le SYSTEME qu’il représente, et qu’il est SUPPOSE diriger, tout en sachant qu’il ne le contrôle pas, mais qu’il n’en est que la face visible, les marionnettistes étant bien tapis derrière leurs téléphones, leurs bureaux et plus occupés à accroitre leurs revenus et veiller à la pérennité du système, à l’ombre de l’armée et des autres forces de sécurité, des formations politiques « fantoches », du syndicat domestique, que des questions de promotion de l’Algérien, ou de sa liberté et pire, de la mise en place d’une démocratie représentative qui mettrait les milliards mal acquis en péril.

    1. « Un seul héros le peuple », dissolution des assemblées NON élues démocratiquement, qui ne servent que le système ! (APN, SENAT, APC, APW)…
    2. Mise en place IMMEDIATE d’une Constituante.
    3. Destitution du président et démission du gouvernement.
    4. Mise à la retraite d’office et immédiate des tous les hauts fonctionnaires et dirigeants d’institutions, de plus de 60 ans.
    5. Constitution d’un commission nationale pour la NATIONALISATION des « biens mal acquis ».

    6. Nomination par un comité de sages, d’une personalité chargé de former un gouvernement de transition pour une durée de 6 mois, et immédiatement des directeurs de la gendarmerie, de la DGSN, des services spéciaux, du chef d’Etat major de l’armée, des directeurs des douanes, du Trésor.




    0
  • W A H I D
    2 février 2011 at 14 h 19 min -

    LE GIA A ETE FONDE SUMULTANEMENT ET PEUT ETRE MEME AVANT LE FIS ?

    POUR QUOI LES ACTIVITES DES GROUPES DJIHADISTES SE SONT INTERROMPU, OU RELATIVEMENT SE SONT CALMÉES DEPUIS LE DEBUT DES EVENEMENTS DE PROTESTATION EN ALGERIE, EN TUNISIE ET EN EGYPTE ???????????????????????????????????

    W A H I D




    0
  • Afif
    2 février 2011 at 14 h 24 min -

    بسم الله الرحمان الرحيم

    Je suis tout à fait d’accord avec la proposition du Pr Addi en ce qui concerne Mr Mehri. Celui-ci fait partie du système, certes, mais le système n’est pas homogène. Il y a ceux qu’ils veulent le réformer dans le sens des aspirations populaires et les autres qui risquent de nous mener droit à une confrontation déplorable pour le pays et pour tout le monde. Cependant, pour éviter toute suspicion et compte tenu de l’âge de Mr Mehri, je propose une autre personnalité du Mouvement National qui a assumé des responsabilités gouvernementales au sein du GPRA et qui est actuellement sans attache partisane : j’ai nommé le frère Mohamed Harbi, même si lui-même préfère le mot camarade à frère, vous m’avez compris. C’est une personnalité politiquement honnête qui peut susciter l’adhésion de tous pour la direction d’une période de transition, y compris, je pense, la mouvance islamiste.




    0
  • mamlam
    2 février 2011 at 14 h 46 min -

    l’espoir renait, soyons seulement lucides et intelligents.
    agissons mais en faisant attention aux ingéreces, les états occidentaux n’en veulent aucunement de démocratie chez nous, nous sommes toujours des bougnoules à leurs yeux.

    Lorsque, le 17 décembre 2010, un jeune diplômé tunisien, Mohamed Bouazizi, en proie au désespoir s’est immolé par le feu, après qu’une policière ait séquestré les maigres légumes qu’il vendait pour subvenir dignement aux besoins de sa famille, qui aurait imaginé que son geste allait bouleverser le cœur de millions de gens, embraser la Tunisie, conduire un mois plus tard à la fuite de Ben Ali et à la chute de son régime, libérer des peuples entiers de leurs peurs et les conduire à la révolte ?
    El-Bouazizi n’est plus de ce monde. Il ne souffre plus. Paix à son âme. Mais son immense sacrifice a ouvert les portes de l’espérance à des millions de gens dans des pays où l’horizon paraîssait totalement cadenassé. Des gens qui, en Algérie, en Jordanie, au Yémen, en Egypte, ont trouvé en El-Bouazizi, en son geste tragique, la force d’exprimer avec courage la colère longuement accumulée contre des dirigeants honnis…

    Si cette révolution — en train de s’accomplir — a pu se déployer avec cette extraordinaire ampleur, c’est bien évidemment parce que, dans de très nombreux pays arabes, le ressentiment populaire accumulé contre des régimes tyranniques et corrompus est un baril de poudre qui n’attendait que l’étincelle pour exploser.

    Des millions de gens de par le monde, qui ne supportent pas l’injustice et l’ensauvagement de leurs sociétés, ont regardé avec espoir, avec inquiétude , avec admiration, ces rassemblements d’Égyptiens défier malgré la peur, la fatigue, les gaz asphyxiants, des policiers en uniformes noirs ou en civil, et réussir, en quelques jours seulement, à faire vaciller le régime trentenaire et brutal de Moubarak, le grand allié d’Israël.

    En ce 01 févruer2011, tous les yeux sont tournés vers ces millions d’Égyptiens qui sont en train de défier le pouvoir au Caire, sur Tahir Square, et dans d’autres villes, en retenant leur souffle.

    Oui, le monde retient aujourd’hui son souffle. Car, après les sacrifices consentis — des centaines de morts, des milliers de blessés graves — le régime de Moubarak, soutenu militairement par les États-Unis, pense sauver les meubles en nommant Omar Souleiman comme vice-président et possible successeur. Or, cette nomination est lourde de dangers.

    Il est temps que les gouvernements des grandes puissances « démocratiques » qui soutiennent ces régimes dictatoriaux rendent des comptes à leurs propres peuples. Car, sans le soutien qui leur a été fourni, au nom de la real politique, au nom de la lutte contre le « danger islamique », ces dictateurs n’auraient jamais pu régner durant des décennies et mâter leurs peuples.

    Des grandes puissances qui, faut-il le rappeler, n’ont officiellement que la défense des droits de l’Homme et la « démocratie » à la bouche, mais qui s’empressent de liquider la démocratie ou de la mettre en quarantaine quand elle ne produit pas le résultat qui leur convient.

    Comme nous l’avons vu en 1992, lorsque l’armée algérienne, soutenue par les pays occidentaux, a interrompu – avec toutes les conséquences douloureuses qui s’en sont suivies pour le peuple algérien – le processus électoral qui avait vu le Front Islamique du Salut arriver en tête du premier tour des législatives du 26 décembre 1991.

    Comme nous l’avons vu avec la mise à l’écart du Hamas par ces mêmes gouvernements occidentaux, quand celui-ci a remporté les élections législatives du 26 janvier 2006 à la suite d’un scrutin reconnu comme parfaitement honnête.

    Nous avons vu, nous voyons, tout cela se dérouler emplis de dégoût et de honte.

    La colère est grande, également en Occident, dans le cœur des gens qui n’acceptent pas de voir des autorités manipuler l’opinion et des journalistes mentir, au sujet des vrais enjeux de notre temps.

    La propagande visant à susciter la peur en brandissant la « menace de l’intégrisme islamique » ne convainc plus. C’est pourquoi ceux qui veulent comprendre quels sont les vrais enjeux, savent en ce moment aller trouver des informations non filtrées sur Al-Jazeera ou PressTV , n’en déplaise aux détracteurs de ces chaînes.

    Aujourd’hui, des milliers de gens de par le monde, communiquent, s’engagent de manière volontaire pour contrer la désinformation et écrire, traduire, diffuser inlassablement sur la toile une contre-information. Et travaillent d’arrache pied pour construire des réseaux de solidarité avec des peuples bâillonnés et leur dire : votre combat est le nôtre.LQA en est une meilleure preuve.

    Les gens ne sont pas dupes. Ils regardent avec dégoût les propagandistes amis d’Israël, se livrer à des manipulations pour tromper l’opinion publique, crier au scandale, comme cela s’est passé en juin 2009, quand le président iranien Ahmadinedjad a été réélu pour un second mandat avec 62,6% des suffrages exprimés et que le candidat, soutenu par les États Unis, la France, la Grande Bretagne, a perdu. Or ces agitateurs (comme, en France, BHL et Alexandre Adler) et ces États en guerre contre le monde arabo musulman, nous ne les avons jamais vu broncher à l’annonce des scores faramineux obtenus par Hosni Moubarak lors de ses réélections successives, ni devant la scandaleuse manipulation des élections législatives égyptiennes de novembre-décembre 2010 [6].

    Si les États-Unis sont le principal soutien financier et militaire du régime d’Hosni Moubarak – considéré avec la Jordanie comme le plus sûr allié d’Israël – la France n’est plus en reste depuis l’arrivée à l’Elysée de Nicolas Sarkozy. En visite officielle au Caire en décembre 2007 il déclarait :

    « Je voudrais d’abord dire combien je suis heureux d’être en Egypte, à côté du président Moubarak. C’est notre troisième rencontre, puisque je l’avais reçu à Paris au mois d’août, j’ai eu l’occasion d’avoir un long entretien avec lui à Charm el-Cheikh et un entretien aujourd’hui. Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères, s’est lui-même rendu à deux reprises déjà en Egypte. C’est dire combien la France considère le rôle de l’Egypte essentiel et le rôle du président Moubarak capital, non seulement pour les dossiers de la région qu’il connaît parfaitement mais pour cette question essentielle pour l’avenir du monde d’un dialogue entre l’Orient et l’Occident qui est une question absolument fondamentale.

    Je voudrais dire au président Moubarak combien j’apprécie son expérience, sa sagesse et la vision modérée qui est la sienne sur les grands dossiers où il privilégie le dialogue, le consensus, la rencontre dans une région qui a besoin de paix et qui n’a pas besoin de guerre. L’Egypte est, pour la France, un partenaire essentiel et le président Moubarak est, pour nous, un ami.
    (…)
    J’ai toujours pris mes responsabilités, je soutiens un gouvernement qui lutte contre le terrorisme et j’ai dit au président Moubarak que nous avions besoin de dirigeants de grandes nations comme la nation égyptienne qui soient des dirigeants modérés, non pas dans leur amour de l’Egypte, mais dans la compréhension des problèmes de la région. La France, elle, sera du côté de ceux qui luttent contre le terrorisme et la barbarie. (…) ».
    Lors de sa conférence de presse depuis le Palais de l’Elysée en janvier 2008, Nicolas Sarkozy avait été encore plus clair : « Il faut aider monsieur Moubarak en Egypte, (…) parce que, qu’est-ce qu’on veut là-bas, les frères Musulmans ? »

    Comme pour la Tunisie, la stratégie qui consiste à susciter la peur du « terrorisme » islamique, a rendu les dirigeants occidentaux aveugles à la souffrance et à la réelle aspiration de liberté de ces peuples.

    Ils n’ont rien vu venir.

    Ils n’ont pas compris qu’aujourd’hui, dans de nombreux pays, beaucoup de gens n’achètent plus les journaux, ne font plus aucune confiance aux journaux télévisés, ne sont plus aussi perméables à la version officielle de l’histoire déversée par les médias de l’establishment et trouvent sur Internet une information libre.

    Tel Aviv veut croire à la survie du régime Moubarak : « Nous assistons à un tremblement de terre au Moyen-Orient. Mais nous croyons que le régime est assez fort et que l’Egypte va surmonter la vague actuelle de manifestations (…) Il est dans l’intérêt fondamental de l’Egypte de maintenir ses rapports privilégiés avec l’Occident, et le maintien de la paix avec Israël s’inscrit dans cette optique » déclarait un ministre du gouvernement Netanyahu qui a requis l’anonymat. Mais, signe de son inquiétude, Benjamin Netanyahou a maintenant demandé à ses ministres de ne pas faire de commentaires aux médias au sujet de ce qui se passe en Égypte.

    Compte tenu de l’importance majeure de l’Égypte et de l’algerie sur l’échiquier moyen-oriental, maghrebin et aficain, et compte tenu des moyens de répression de ces régimes qu’Israël, USA et la france ont grandement contribué à renforcer, à l’aide d’un grand nombre de conseillers et d’agents secrets, l’épreuve de force engagée sera, comme on le voit et on le déplore, beaucoup plus dure qu’elle ne l’a été jusqu’ici en Tunisie.

    Car, comme l’avait ingénument avoué le vice-premier ministre israélien Silvan Shalom, « un monde arabe démocratique (…) serait gouverné par une opinion publique généralement opposée à Israël. ».




    0
  • Nourredeine BELMOUHJOUB
    2 février 2011 at 17 h 08 min -

    J’ai l’impression que la préoccupation essentielle aujourd’hui est de savoir comment retrouvé la Dignité confisquée, et avec la liberté, la justice communautaire et égalitaire, cependant nous constatons que des voix parasites font tout pour nous détourner de l’objectif. Nous avons à faire à :
    – Une justice très peu soucieuse de sa perfectibilité,
    – Une jeunesse désœuvrée, abandonnée et désespérée.
    – Un taux chômage sans précédent.
    – Une médecine qui nécessite des soins intensifs urgents.
    – Une école sinistrée 9/9 sur l’échelle de Benbouzid.
    – Une économie de bazar et des trabensiste de la finance.
    – Un environnement pollué par une politique asphyxiante.
    – Une violat(ion généralisée des droits humains.
    – Une population sous perfusion socio économique.
    – Des algériens qui se nourrissent dans les bennes à ordure.
    – Une majorité qui se vêt dans les friperies.
    – Une stérilité des greniers de Rome.
    – Des Ministre, des députés, et des sénateurs méprisants.
    – Des ambassades qui nous escroquent.
    Et biens d’autres choses qui font mal, trés mal au Peuple, et voila que d’aucuns s’amusent (politiquement parlant) à vouloir détourner le sens du sujet qui nous préoccupe, c’est à dire le changement ou le déclin, en critiquant les uns, sinon en injectant avec une subtilité enfantine le venin de l’exclusion en désignant à travers des procès d’intention le F.I.S? sans avoir la qualité de Juges? Oubliant sciemment que ce Parti est dissous depuis 92, Date de départ de tous les malheurs qu’a connu et que continu à subir la Nation du Million et demi million de Martyrs, dont la seul évocation, devrait nous faire rougir de honte, les uns pour leurs culpabilités, d’autres pour leur silence Mars complice.
    Alors trêve de bavardages stériles, de médisances et de délation, et soyons Dignes d’êtres des Algériennes et des Algériens, sinon des adultes, majeurs -es- et vaccinés -ées-.
    L’Appel du 19 Mars nous interpelle. Écoutons-le.




    0
  • abdelghani boumahla
    2 février 2011 at 17 h 13 min -

    la dernière Zerhouni l’ex policier interdit la marche du 12 fevrier, déjà Monsieur Zerhouni on ne sait pas pourkoi quand tu es en algérie tu met pas ton chapâu noire, les gens t’on vu en amérique avec ce chapeau,
    2èment Monsieur Zerhouni, tu dois rendre tous les biens des algériens que tu as volé au fil des années, 3èment Monsieur Zerhouni et comme tu le sais celui qui tue une âme, naturellement il sera tuer, je lance un appelle des wilayas suivant d’aller prendre le pouvoir a alger :
    ourgla, annaba, khenchla, batna skikda, constantine, bejaia, oum el bouaghi, setif, tizi ouazou et tous l’est algérois au 12 fevrier c’est la révolution.




    0
  • dahmani zola
    2 février 2011 at 17 h 28 min -

    le colonisateur au colonisé:
    voilà je pars et je te laisse trois choses :
    – la misère
    – l’instabilité
    – la maladie
    le colonisé: et qu’avez -vous pris de moi?
    le colonisateur: deux choses
    – les coutumes
    – le moule que j’ai modelé de toi à ma façon
    et qu’aurions nous de commun après votre départ?
    le colonisateur:
    – l’argent
    – la langue .




    0
  • Lahouari Addi
    2 février 2011 at 18 h 16 min -

    Bonjour chers amis,

    Comme il fallait s’y attendre Brahim Younessi est venu se greffer sur ce débat autour de l’attentat du Boulevard Amirouche pour le continuer et nous détourner des vrais enjeux du moment. Je demande à l’administrateur d’arrêter tout message qui ne soit pas en relation directe avec le contenu du texte « Solution pour une sortie de crise ».
    Je dirais à Younessi mabrad ma houk mabrad ou fham yal faham.

    Lahouari Addi

    ===================================
    L’erreur a été de revenir sur les tragiques événements troubles et troublants des années de sang et de larmes alors que le sujet était la « solution pour une sortie de crise ». Cela a provoqué l’ouverture d’une plaie mal cicatrisée. Anouar Haddam a usé de son droit de réponse. Et a réitéré son engagement à répondre à une commission d’enquête impartiale. Nous prenons acte ! Espérons que ceux qui ont appelé de Paris à la création de milices d’autodéfense aient le même courage de se soumettre à la commission d’enquête, une fois l’Etat de Droit instauré et les fils du téléphone reliant le régime à la « justice » coupés.
    Evitons après cette mise au point de sortir dorénavant du sujet.
    La Rédaction LQA




    0
  • W A H I D
    2 février 2011 at 18 h 37 min -

    @LQA

    Je regret d’avoir posté mes deux derniers commentaires, je remercie le modérateur de retirer les deux derniers, je suis d’avis de nous concentrer exclusivement sur la feuille de route « sortie de crise ».

    Fraternellement

    W A H I D

    =======================
    Merci, cher frère d’avoir compris les raisons objectives de la suppression de vos commentaires. Il faudrait éviter de sortir du sujet.
    La Rédaction LQA




    0
  • Hamma
    2 février 2011 at 18 h 53 min -

    Ces querelles intestines entre les uns et les autres ici dans LQA n’apporteront aucune progression dans le débat. La priorité restera « la solution à une sortie de crise et l’instauration d’un Etat de droit en Algérie ». Nous devons faire bloc au régime quelque soit nos divergences qui se régleront, j’en suis sûr d’elles-mêmes, une fois le régime tombé.

    Rien n’est encore joué en Tunisie et encore moins en Egypte, c’est ce qui devra nous inciter à plus de prudence et plus de détermination quant aux actions qui devront être menée sur le terrain.

    Chacun de nous est conscient de l’enjeu et chacun de nous sait que c’est le tournant de notre histoire et celle des générations à venir qui ne nous pardonneront pas qu’en raison de ces divergences, la cause a été perdue d’avance.




    0
  • mustafa
    2 février 2011 at 18 h 57 min -

    Bonjour Lahouari, c’est mustafa
    Je serai sans doute le dernier à ne pas souscrire à vos propositions concrètes et à votre réflexion pertinente. Ceci étant, en revanche, je me pose encore cette question qui hante plus d’un, en tout cas intérieurement je le crois, celle qui consiste à dire: pourquoi les évènement de Tunisie ont ou devraient avoir une quelconque influence sur les algériens? les algériens sont -ils à la recherche d’exemples d’évènements ou d’un quelconque mode d’emploi pour se soulever contre la junte militaire algérienne en place depuis 1962? Cher Lahouari, par ce questionnement, je voudrai te dire qu’en 2001 cette même junte militaire a fauchée plus de 126 personnes et a fait plus de 400 blessés, ces gens là ne sont pourtant pas aller voler ou attaquer des banques: j’ai encore des frissons et des larmes aux yeux quand dans mon imaginaire je revois la posture et les cris de cette vielle dame à qui on a, injustement, assassiné son unique fils en 2001 en Kabylie. Alors, en Tunisie le point de départ était ce jeune qui s’est immolé par le feu après lui avoir confisqué sa marchandise, en kabylie, en 2001, le point de départ était ce jeune Guermah assassiné par des gendarmes dans les locaux de la gendarmerie, là où il était censé être protégé. Macabres ressemblances diraient certains. Les différences entre les deux évènements de Tunisie et de Kabylie sont multiples, mais on peut en retenir une, elle fera sans doute l’unanimité: après le décès du jeune Tunisien nous avons tous remarqué que c’est toute la Tunisie qui s’est soulevée. Qu’ avons nous remarqué lors des évènements de Kabylie? Rien de particulier dans le reste de l’algérie, ça s’est passé en Kabylie et point c’est tout. Il faut en parler. Où étaient les « intellectuels » algériens? où étaient les démocrates algériens? pourquoi avons nous pas pensé à capitaliser cette lutte à ce moment là pour enclencher une dynamique sérieuse de changement de système et non dans le système? Mais quand je pense à ce qui s’est réellement passé le 14 juin 2001 lors dans la manifestation des kabyles à Alger (tire à balles réelles, libération des repris de justices pour faire la peau au kabyle, manipulation de la population d’Alger, trucage médiatique, des voitures banalisées qui foncent sur les manifestants, des assassinats à l’arme blanche comme tentative de blanchir l’armée et j’en passe et des meilleures) et au silence religieux du reste de l’Algérie dite indépendante, j’ai du mal a croire que nous pouvons faire comme les Tunisien!




    0
  • Wahab
    2 février 2011 at 19 h 01 min -

    Je suis d accord avec Pr Addi, il faut arreter de sortir du vrai sujet. La question du fis ou les islamistes pendant les annees 90 sera etudiee a tete reposee et documentee apres le changement du Regime preconise apr PrAddi.

    Moi j ai des aprenhensions de la tournure des foces de changement en place, tant qu il ya le RCD , il n y aura de vrai de changement, said sadi et ait hamouda pronent un changement aux couleurs d une dislocation de l agerie, surtout que ce changement , desormais non violent, a l a mode, a visage decouvert, pour un changement radical d une partie strategique, i.e l algerie, ne pourra jamais aboutir.

    J etais toujours en faveur d un changement qui vinet de l interieur de l armee algerienne , en profondeur , loin des yeux. J apprecie a juste titre les appels raisonnes du Pr Addi a cette armee pour une tranformation sure et lucide et son passage d un regime jacobin a un nouveau systeme moderne et democratique et plus professionnel.




    0
  • W A H I D
    2 février 2011 at 19 h 18 min -

    @LQA

    Dernière nouvelles d’Égypte des milices pro FARAOUN sur des dromadaires et les sabres pour demander a MOUBAREK de rester, ces milices sont extrêmement violent et le plus intriguent les militaires étaiement absent pour sécuriser le pays, ils ont même tenté de mettre le feu dans le musée National, la déroute du système, la politique de la terre brule, cela nous rappelle l’OAS au lendemain du referendum sur le statut de Algérie 1962.

    Des leçons à retenir hier la Tunisie, aujourd’hui l’Égypte demain l’Algérie.

    Avec la volonté du peuple, INCHAA ALAH

    Fraternellement

    W A H I D




    0
  • Hamma
    2 février 2011 at 19 h 58 min -

    @ Mustafa, C’est juste, nous n’avons pas à recevoir et encore moins à tirer de leçons des événements de Tunisie et d’Egypte, nous devons juste tirer les conclusions de notre propre experience. C’est la meilleur manière de préparer l’avenir.

    Fraternellement.




    0
  • Lahouari Addi
    2 février 2011 at 20 h 13 min -

    Bonjour Mustapha,

    Je crois qu’il faut prendre en compte que les situations changent et évoluent. Le rapport de forces entre les citoyens et le régime n’est pas le même aujourd’hui qu’en 2001. Croyez vous qu’en 2001 j’aurais pu signer un papier où je demande la radiation de Tewfik des effectifs de l’ANP? Aujourd’hui c’est possible parce que la situation a changé. Le régime est plus discrédité et les Algériens n’ont plus peur de parler et de critiquer parce que la Nation est réellement en danger. Les gens, y compris à l’intérieur du DRS, ont pris conscience que les intérêts de la nation sont supérieurs à ceux de Médiène ou d’un autre général. L’armée est une institution de l’Etat; le DRS aussi; ce n’est la propriété de personne. Ce sont des institutions publiques qui appartiennent au peuple et il est important que cela soit rappelé aux fonctionnaires de toutes les institutions. Je pense que notre appel a des chances d’être entendu mais il faut du courage de la part des gens qui sont dans l’institution.
    Concernant le jeune Guermouh assassiné dans une caserne de gendarmerie, vous dites pourquoi les intellectuels et les Algériens des autres régions n’ont pas montré leur solidarité. La question m’a été posée un jour par un jeune concitoyen originaire de Kabylie. Je lui ai dit ceci: quand un père décède dans une famille, le frère reproche-t-il à son frère de ne pas avoir lui avoir présenté les condoléances? L’assassinat du jeune Guermouh a bouleversé toute l’Algérie mais les conditions politiques d’un soulèvement à l’échelle nationale n’étaient pas réunies. Aujourd’hui, elles le sont.

    Cordialement

    Lahouari




    0
  • mestafa
    2 février 2011 at 20 h 15 min -

    Je suis désolé! je pensais sincèrement que ce média est enfin un média libre! Peut-être je me suis trompé. il n y a aucune arrière pensée de ma part, sauf le soucis de la vérité, et si la vérité doit être dite pour construire quelque chose de neuf, elle doit être dite même si parfois elle fait mal. Si la vérité a été dite au algériens en 1962 on en serait pas là aujourd’hui! Mais ce n’est pas grave, chacun peut lutter, avec ses propres outils, pour une Algérie des algériens.
    merci




    0
  • Alilou
    2 février 2011 at 20 h 27 min -

    OK! maintenant que nous avons fait les derniers reglages et les mises au point ….Alors c’est quand notre tour!!!! et qui y sera dans cette fameuse marche tant attendu????

    J’ai juste peur d’une chose…De l’elephan qui va encore accoucher d’une souris…de labo




    0
  • rak
    2 février 2011 at 20 h 43 min -

    salam, azul, bjr ou bsr les ami(e)s

    Poursuivant mes perigrinations cybernetiques je suis tombé sur cette video de la reunion de la cordination organisatrice de la marche du 12 fevrier dont je me permet de mettre le lien avec l’aimable bienveillance du moderateur afin que chacun se fasse une idée et dans un but informatif ( disons que je me permet de me considerer comme un collaborateur de LQI si celà m’est permis bien sur)
    http://www.youtube.com/watch?v=2Z1AWBPE7Yg&feature=player_embedded#
    personnellement j’en retire deux choses
    – 1. la majorité des intervenants appelle a la fin du syteme dans son integralité.
    – 2. la route est longue est parsemée d’embuches par la faute des nageurs en eaux troubles.
    Mais histoire d’innover et d’abatre mes cartes , permettez moi de donner mon avis:
    – je suis pour un changement radical mais NON VIOLENT
    – je suis pour une seule et unique revendication: SYSTEME, POUVOIR BERRA!!
    -je suis contre l’exclusion de quiconque pour peu qu’il joue  » AYNANI » comme on dit chez nous
    et depuis le temps que je « squatte » notre cher site de LQA  » siyastna wadha », je suis sympatisant actif du FFS, de l’appel du 19 mars, de rachad, de la LADHH, des syndicats autonomes…. et de tout les sans fil a la patte sincers
    et par dessus tout je suis un partisan dans le coeur, le sang et l’ame de l’Algeriannité dans toutes ces dimensions
    et last but not least, j’aime bien finir par une note musicale( un ghorraf disons a la assad) bien de chez nous, avec la permission bienveillante du moderateur bien sur, voici qlq chose de bien de chez nous et qui vient du find fond de notre chaire et qui a ete retravaillé par des jeunes filles et des jeunes gens bien de chez nous et qui personnellement me fait sentir encore plus fier d’etre ce que je suis:
    http://www.youtube.com/watch?v=2Z1AWBPE7Yg&feature=player_embedded#
    question subsidaire a notre compatriote anwar heddam( puisqu’il s’est in vité parmi nous et lui souhaitons la bienvenue bien sur!), j’aimerai bien savoir ce qu’il pense du travail de ces jeunes filles(« belles » comme tout) et de ces jeunes gens tout aussi beaux ainsi que de celui ou celle qui les dirige meme sur le canal de notre yatima ENTV.
    et une special dedicace pour Mr Heddam enjoy!! s’il reste encore un peu d’appreciation de ce qui est beau en vous (je l’esper en tout cas)
    http://www.youtube.com/watch?v=9Q-U43uTGmo&feature=related

    cordialement




    0
  • Rachid Belaid
    2 février 2011 at 21 h 30 min -

    Certes l’experience Algerienne a ses particularites comme celles de Tunise et d’Egypte ont les leurs. Toutefois, il ne faut pas nier que les reactions des regimes en place en Tunisie et en Egypte ont ete similaires, a savoir, s’accrocher au pouvoir coute que coute et puis deploiement de milices pro-pouvoir pour saccager et tuer. Il n’y a aucun doute que la pegre d’Alger va user des memes subterfuges si le soulevement venait a prende racine chez nous. Je suis certain que la pegre d’Alger va etre bien plus violente que les autres. La preuve a cela ce sont les 10 ans de terrorisme entretenu par le pouvoir et le quart de million de victimes Algeriennes sacrifees. Dans ce sens, les experiences de nos voisins doivent etre prises en compte. Il n’y a aucune honte a s’inspirer du courage des Tunisiens et surtout des Egyptiens.




    0
  • rak
    2 février 2011 at 21 h 40 min -

    un p’tit raté de ma part chers amis, fumage de thé et eveil oblige comme disait un de nos grands journalistes devant l’eternel, repris par un de nos amis du site, mil excuses.
    mon ptit « ghoraf » que je voulais vous faire patager, histoire de faire une pause et d’etre fier de ce que nous sommes le voici:
    http://www.youtube.com/watch?v=98VHA-CfcRQ&feature=related
    encore une fois sorry

    cordialement




    0
  • MOUKAREK
    2 février 2011 at 22 h 01 min -

    Je suis d’accord avec @Abdel Madjid AIT SAADI , pour dire qu’un islamiste ne peut pas tuer. Mouhal oua abadène, car la religion musulmane condamne fermement les crimes, les bombes humaines et les égorgements comme on égorge les moutons!




    0
  • Brahim Younessi
    2 février 2011 at 22 h 16 min -

    Bonsoir,

    Je viens, encore une fois, d’être mis gravement en cause par Lahouari Addi. J’estime, malgré sa demande et l’intention du modérateur de mettre fin à ce chapitre, avoir le droit élémentaire de lui répondre pour le clore. Je ne veux absolument pas polémiquer avec lui, quoi qu’il puisse penser de moi et quoiqu’il insinue. Nous avons eu dans un passé récent des différends qu’il ne semble pas avoir digéré. Chacun a sa conscience et son passé pour lui. Mais je veux tout simplement faire constater que c’est lui qui a soulevé l’attentat du Commissariat central en s’adressant à Anwar Haddam. C’est donc lui qui a fait détourner le débat qu’il a ouvert Je n’ai fait, quant à moi, qu’apporter mon témoignage devant Dieu et devant les hommes. Je le ferai également devant un tribunal. Et je veux aussi faire remarquer que d’autres que moi sont intervenus sur le même sujet avant et après mon post. Ce serait une injustice non pas seulement à mon égard que de ne pas le reconnaître et de ne pas me permettre de le dire sans ignorer que se joue chez nous et ailleurs un enjeu bien plus important évidemment.
    BY




    0
  • Ammisaid
    2 février 2011 at 23 h 16 min -

    Au frère Rak assalam, azur, bonsoir,
    Les deux ghorafs que tu nous a proposé font le même effet que le thé, attention, tibétain de notre frère et ami Alilou
    Merci à vous deux




    0
  • hakim
    2 février 2011 at 23 h 17 min -

    Je commence a craindre que LQA est un simple déversoir.
    Les gens parlent et proposent des choses encore théoriques.
    Je pense que les gens qui préparent le salut de l’Algérie, le font en dehors des tribunes banales.
    En coulisse, en secret, dans la rue et dans les maisons, des gens d’action préparent le changement brutal.
    Je crains que LQA est devenu un amphithéâtre grec ou philosophies diverses se rencontrent..




    0
  • Y_Zohir Enseignant chercheur
    3 février 2011 at 0 h 11 min -

    Bonsoir,
    Arrêtons de parler sur le passé, Arrêtons de parler de politique juste pour faire de la politique, Arrêton de se jeter la responsabilité, Arrêton de rêver, …car le cauchemar qu’on vit continu

    Chaque personne ayant fait du mal à ce peuple et ce pays se fera rattrapé par l’histoire, même si peut être cette personne s’échappera de la justice humaine, elle n’échappera pas de la justice divine.

    Notre destin est entre nos mains et aucun organisme ou pays ne se portera à notre secours (ONU, Europe, USA…), puisqu’eux aussi profitent de nos ressources naturelles et humaines.
    Faut-il attendre un miracle pour que cela arrive ? Je pense qu’en tant que citoyen algérien, il est plus que temps de décider par nous même quel sera notre avenir. En plus, nous avons tout pour y parvenir. Pourquoi alors continuer à nous enfermer dans des idéologies mensongères? Pour sauver notre pays, ce qui nous manque c’est une feuille de route. Réfléchissons ensemble sur des actions efficaces et durables qui feront tomber ce régime dictateur.
    Mobilisons-nous pour défendre la victoire du peuple. Unissons-nous, de nos actes et de notre détermination naîtra le jour pour nous-mêmes et pour les générations futures.
    Aujourd’hui, nous rêvons plus que jamais d’une révolution! Une vraie révolution populaire sans intermédiaire. Un changement mené et porté par le peuple. En effet, nous seuls, connaissons notre vécu, nous seuls, pourrons nous sortir de l’impasse dans lequel nos dirigeants nous entraînent.
    Pour finir, je vous propose de réfléchir comment peut-on s’organiser pour élaborer une feuille de route.
    J’attends vos propositions.




    0
  • Afif
    3 février 2011 at 0 h 18 min -

    بسم الله الرحمان الرحيم

    @ Nourredeine BELMOUHJOUB :

    Sobhan Allah, le voleur crie au voleur. Vous dites avec assurance sans le moindre regret : « le venin de l’exclusion en désignant à travers des procès d’intention le F.I.S? sans avoir la qualité de Juges? Oubliant sciemment que ce Parti est dissous depuis 92, Date de départ de tous les malheurs. » Je ne sais pas qui vous visez, mais cela m’importe peu, c’est ce que vous dites qui m’importe, même si je ne suis pas le destinataire de vos propos. Je le dis tout net, les frères Addi et Sidhoum se trompent : nous devons parler de cette période de la récréation démocratique. Car, la révolution que mènent actuellement les peuples frères tunisien et égyptien, nous algériens, l’avons accomplie en octobre 1988 : le peuple algérien a commencé à partir de ce moment à goûter à la liberté d’expression, à la liberté de la presse, aux débats contradictoires à la télévision comme en France Sobhan Allah, vous l’avez oublié, au multipartisme et à la liberté d’opinion. Qui a mis fin à cette expérience et permis le retour des anciennes pratiques ? Pourquoi cette expérience a-t-elle dérapé ? Pourtant, aussi bien le Chef de l’Etat que le chef du gouvernement de cette étape historique pesaient de tout leur poids pour que cette expérience démocratique réussisse. Aujourd’hui, on fait appel à des gens au sein du pouvoir pour aider à réaliser une transition soft, pourquoi n’avait-on pas profité de cette aide lorsqu’on l’avait déjà eue en 1988/1992 : pire, on s’est acharné sur le Chef de gouvernement jusqu’à sa chute en juin 1991 et on ne cessait pas de demander le départ de Messmar Djeha. Qui étaient les plus acharnés à combattre Hamrouche et Chadli ? Qui a été à l’origine des malheurs dont vous parlez ? Si je pose toutes ces questions, ce n’est pas pour juger, mais pour être conscient et ne pas retomber dans les mêmes erreurs, genre « on efface tout et on recommence ». Les gens honnêtes qui sont au sein du système et qui pourraient soutenir une transition démocratique ne vont-ils pas craindre d’être traités comme l’ont été Hamrouche et Chadli ? Par conséquent, pour assurer toutes les bonnes volontés où qu’elles se trouvent, il faut tout simplement faire son mea culpa et reconnaitre ses fautes : il n’y aucun mal à reconnaître ses fautes, c’est plutôt un bien pour la personne qui le reconnaît.

    @ Mamlam :

    Les états occidentaux impérialistes, je ne parle pas de leurs peuples (je tiens à le préciser), n’ont jamais admis qu’il y ait une démocratie dans les pays dont ils exploitaient les matières premières, non pas à cause du péril islamiste, mais uniquement pour négocier à leur avantage le prix des matières premières et vendre leurs produits à des prix exorbitants : ceci n’est possible qu’avec des dictateurs qu’ils peuvent corrompre et menacer s’il le faut. Avec une démocratie, une presse libre et des contre-pouvoirs (partis, députés, etc…), il leur sera difficile de vendre de la camelote et d’acheter au moindre prix. Le meilleur exemple de cette situation est fourni par les pays d’Amérique du Sud qui étaient indépendants au 19 et 20iè siècles et dont toutes les révolutions étaient combattues et écrasées par les Etats-Unis. Pourtant, il n’y avait dans ces pays aucun péril islamiste. Ce péril n’est qu’un prétexte utile pour les impérialistes pour endormir la vigilance de leurs opinions nationales qui sont acquises à la libération des peuples du Sud de leurs dictatures.

    @ Mustapha :

    En sus des arguments objectifs du Pr Addi, il y a lieu d’ajouter que les luttes du 19iè siècle, chacun dans son coin, ne nous a pas été bénéfique, et qu’on ne devrait plus y recourir. Nous devons tous (toutes les régions) travailler la main dans la main, unis, et avec les mêmes mots d’ordre : les mots d’ordre qui ne font pas l’unanimité doivent être exclus pour éviter la dispersion des rangs.




    0
  • yes we can
    3 février 2011 at 1 h 40 min -

    si El modérateur.depuis deux jours que j’efface et je recommence.sur le skype, en contact avec Yasmina khadra le seigneur des moulessehoul dieux de la
    saoura, qui m’a aidé à rédiger…tout ça, moi qui est un vieux retraité, pour dire M Addi que c’est lui qui nous a lancé la balle et il veut maintenant nous enlever nos raquettes pour jouer tout seul.Il me rappelle l’histoire de « sardoukna foug stahkoum îh ! sardoukkoum foug stahna lala! de toutes les façons j’ai toujours été franc, et je vais vous le dire.Si mon commentaire qui est une réponse(sans gros mots) à une petite minorité ne passe pas,je jure que je n’irais pas à la marche,mais je ne jure pas de quitter définitivement ce Journal.Bismillah!ya si Addi,A quoi va servir une marche si on ne se sert pas des leçons du passé?de ce triste passé,chargé de deuil qui nous a trahi?à quoi bon éliminer la grive(le pouvoir actuel) pour faire revivre un merle (le RCD) dirigé par un Machiavel qui a été le premier traitre(et il le sera toujours),à marcher et a mis en place ces vautours qui nous dirigent à ce jour.Est il nécessaire de dépenser toute notre énergie à creuser un trou pour en boucher un autre »?Je le dis ya si Addi en toute honnêteté, c’est une aberration!cette démarche n’intéresse personne..Au contraire Elle arrange beaucoup le pouvoir.Souvenez vous seulement de la dernière marche de ce parti (qui est très récente).La haine du peuple envers ce félon est si grande, qu’ils ont préféré scander « Viva Bouteflika »zkara ».ne négligeons pas ce côté important en lui confiant un caractère tout à fait anodin.yal khaoua,Si on reproche au pouvoir le marginalisme,la hogra,la dilapidation,le peuple lui, reproche à ce psychiatre super dictateur de l’avoir traité de peuple Débile quand il n’a pas reçu ses voix durant le vote.D’avoir agi en traitre en arrêtant de connivence avec la DRS le processus démocratique.De n’avoir dans sa bandoulière ,en plus de tous les vices malveillants que possèdent ce dernier,qu’un seul projet pour lequel il a été expressément créé: le régionalisme diviseur commun de la nation.Ce psychiatre azuré veut ,lui qui a de tout temps rappelé que l’islam est un frein à tout effort de développement,lui qui a mis le feu à cette patrie,nous reléguer à la préhistoire en imposant l’amazigh comme langue officielle au détriment de toutes les autres langues plus particulièrement l’Arabe la plus visée.Une Chose utile à signaler:pour lui,le Français, »on n’y touche pas » par crainte d’être grondé par son pourvoyeur stratégique,conseiller et ami Sarko.Disons le en toute démocratie.Hizb França n’est pas une propagande,encore moins une invention, ni une dénomination Fortuite.Il n’a aucun projet en dehors de la culture amazigh et son opposition à l’Islam.On le ressent ici même dans ce forum quoique leurs idées sont soigneusement habillées par des métaphores quelque peu voilées et une attitude conciliante(par crainte de censure peut être?). mais peu convaincantes. ces mêmes blogueurs dans d’autres blogs étalent leurs mots plus consistants et plus venimeux pour expurger leur haine envers l’islam cachée sournoisement derrière des prétextes comme de prétendus islamistes intégristes.C’est une vérité qu’il ne faut pas cacher, et s’il faut vous le confirmer, il suffit de cliquer et rejoindre n’importe quel site du RCD ou kabyle pour avoir une idée sur leur programme.On ne peut cacher Le soleil à l’aide d’un tamis, alors soyons démocrates et situons le mal dans tous ses maux et dans tous les blogs si nous voulons vraiment la guérison.Crevons l’abcès!Disons à ceux qui se prétendent démocrates tout en appelant chat un chat sans évoquer uniquement les miaulements que nous sommes nombreux et que nous voulons marcher seuls sans parasites:pour le changement,la liberté,la justice,l’équité,le droit au salaire,à la dignité,à la démocratie réelle et non pas celle qui nous est imposée par l’occident qui n’est en fait qu’un leurre de ces maitres du monde(illuminatis) qui en usent pour justifier leur ingérence dans les pays qui ne se plient pas à leurs exigences.notre démocratie ne doit pas être négligée.Elle est née chez nous là voici négligée,abandonnée à elle même dans un cercueil que vous voyez là !elle est née depuis 14 siècles:Lisez! “C’est par quelque miséricorde de la part d’Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux! Mais si tu
    étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d’Allah). Et consulte-les à propos
    des affaires; puis une fois que tu t’es décidé, confie-toi donc à Allah, Allah aime, en vérité, ceux qui Lui font confiance. Sourate Äl Imrân V.159.
    « Et consulte-les à propos des affaires »: tout a été dit il y a de cela 14 siècles sur l’APN ET les députés .quant à la démocratie occidentale,voici ce
    que dit le cinéaste Nikita Mikhalkov,lui qui n’est pas islamiste à propos de la démocratie importée et imposée. » On dit que la démocratie va permettre
    d’ouvrir un robinet d’eau fraîche, et en fait on se branche sur les égouts »…
    je suis essoufflé,je m’arrête là.C’est tout ce que je voulais rappeler à ces petits juges démocrates qui fourbissent leurs couteaux pour rendre leur sentence sur une innocente victime d’une justice aveugle.c’est pour dire aussi à Monsieur Haddam que ce n’est pas un quarteron d’hirondelles en raz-motte dans les blogs qui fera le printemps de l’Algérie nouvelle.Il ne peut
    en aucun cas représenter un peuple conscient qui n’a aucun doute sur la responsabilité entière à imputer à ces putschistes concernant le chaos qui a endeuillé le peuple entier.ouassalam âlaîkoum.
    Vive la Nouvelle République!




    0
  • mustafa
    3 février 2011 at 1 h 43 min -

    Mon cher lahouari,
    merci pour ta réponse. Je ne suis pas convaincu (c’est la première fois!) de l’explication par laquelle tu tentes de justifier le silence. la Kabylie ne souhaite pas que le sang coule encore, mais de grâce! baisser les rideaux, faire grève en signe de protestation, montrer un signe de solidarité n’aurait pas été de trop. Au contraire le silence a conforté la junte dans sa position et dans son omniprésence meurtrière. J’ai comme impression que le mot « Kabyle » hérite, donne des boutons…. je ne vais pas quand même me culpabiliser d’être né Kabyle et de vouloir la démocratisation de mon pays sans que l’on me stigmatise de tel ou de tel (notamment de séparatiste)!! dans d’autre lieu, un pays multiculturel est une richesse. Mon cher lahouari, cet épisode de 2001 doit être revu, analysé par la classe intellectuelle de la société et de dire enfin pardon nous n’avons pas réagit comme il se devait. Nous ne pouvons attendre un mea-culpa ou des excuses du pouvoir en place pour des raisons … je dirai que tu enseignes à tes étudiants, je me souvient d’un évènement qui a eu lieu au Portugal il y a peu pré 20 ans: suite à une météo exécrable, un viaduc ou pont a cédé causant la mort d’une dizaine de personnes se trouvant dans leurs véhicules, peu après s’en est suivi le départ (démission du ministre des transports je crois). Chez nous, après un massacre avec armes de guerre, au lieu d’en tirer les conséquences, nos ministres invectivent, emprisonnent la population. Si ce n’est pas un conglomérat de voyous, je ne vois pas d’autre qualificatif. Enfin, lahouari merci pour ta présence et ton combat de toujours pour la justice dans tous ses sens. Bonne continuation à toi
    mustafa




    0
  • Salah Bouzid
    3 février 2011 at 4 h 42 min -

    @ Lahouari Addi
    Avez-vous lu le livre « A Force Profonde: The Power, Politics, and Promise of Human Rights » par Edward Kolodziej? Il y a en particulier un chapitre très bien écrit par un Algérien, Badredine Arfi, sur le Maghreb. Badredine Arfi est professeur en sciences-po (University of Florida).




    0
  • slam
    3 février 2011 at 9 h 30 min -

    De la Censure et encore de la Censure sur LQA ! Il n’est pas loin de ressembler aux deux quotidiens des années 60: El Moudjahid et Echaab ! Bravo à vous Monsieur le Modérateur, vous etes un brave fonctionnaire qui n’a pas oublié ses leçons!

    ================================
    Monsieur Smaïl, nous n’avons pas de leçons à recevoir de quiconque en matière de démocratie, de liberté d’expression et de politique. Si la ligne éditoriale de l’Appel du 19 mars ne vous plait pas et c’est votre DROIT, allez sur des sites plus « libertins ».
    Salah-Eddine SIDHOUM




    0
  • karim2380
    3 février 2011 at 11 h 17 min -

    Je trouve la réponse que donne Affif à Mr BELMOUHJOUB est magistrale, je suis en effet sidérer par le fait qu’on nous interdit de parler de l’échec du processus de 88-91, alors que le fond des problème vient de là. Il est complètement inimaginable que l’on puisse avancer sur le chemin de la démocratie si on n’arrive pas à situer les responsabilités de cet échec et les différentes parties ayant contribuées à cela sans aucun esprit de revanche.

    Lors de mes interventions, j’ai toujours insisté sur le fait que l’on ne peut faire avancer la situation si une lecture critique de ce qui s’est passé lors de cette période n’est pas entamée. Il se trouve que dès que l’on touche à certains points, une avalanche de réponses allant jusqu’à l’intimidation nous tombe dessus.

    -Au demeurant je tiens à rappeler premièrement à bon nombre d’intervenants que d’abord Mr. Addi était le premier à défendre au lendemain de l’arrêt du processus électoral par un article dans un grand quotidien algérien (je pense el Watan) le droit du FIS à exister en tant que parti politique représentant un courant existant dans la société.

    -Deuxièmes c’est grâce aux travaux de Mr Addi sur la nature et la composition du système de l’état algérien que nous arrivons aujourd’hui à comprendre les mécanismes de prise de décisions et les acteurs réels qui détiennent le pouvoir. En effet il s’est avéré que la guéguerre mené à l’époque contre Messmar Djeha était non seulement contre productive mais elle nous a ramené vers l’époque pré-88.

    Par conséquent je demande solennellement à l’équipe du quotidien d’ouvrir un débat franc et sincère sur cette période sans aucun esprit de revanche, dans le respect des règles les plus élémentaires du débat entre compatriotes et frères mais aussi sans le moindre tabou ni censure.

    ==================================
    Il n’y a aucun problème à ouvrir un débat sur le site, sur cette décennie de sang et de larmes. Mais, ici, l’article concerne la solution (parmi tant d’autres) proposée par Lahouari pour régler la crise politique. Evitons encore une fois de sortir du sujet.La Rédaction LQA. De l’avis même de l’auteur de l’article.
    La Rédaction LQA




    0
  • Alilou
    3 février 2011 at 13 h 41 min -

    303 posts pour en arriver a sortir nos hache de guerre respectives, on continue a cultiver les haines anciennes les uns envers les autres, alors que le PARDON EST DIVIN, mais passons, DIEU lui meme qui a droit de vie et de mort sur toute la creation, son PARDON et sa CLEMENCE sont plus immense que l’univers en entier et nous misérables créatures, on se sent plus grand que DIEU et avons supprimé le pardon et la clemence de nos coeurs, si nous n’apprenons pas a penser a l’interet de l’ensemble en surpassant nos envies intestines de vengeance, nous ne grandirons plus et EL IJTIHAD serait encore loin inaccessible…
    c’est désespérant ….
    J’espere qu’un veritable leader puisse nous rassembler car on a tellement de reproches a nous faire les uns envers les autres sous prétexte que les desseins sont differents du monde qu’on se fait dans notre petite tête…

    Il faut que j’arrete de boire et commencer a fumer…ou euhhh l’inverse…je sais plus ou j’en suis….




    0
  • Afif
    3 février 2011 at 14 h 16 min -

    بسم الله الرحمان الرحيم

    A la Rédaction LQA :

    Ce qui se passe au Caire hier et aujourd’hui, c’est de la saloperie. Je n’arrive pas à toucher Al Jazeera, ni Al Mustakilla pour amplifier le message suivant que je vous prie de leur faire parvenir :

    En mai 1968, en France, le gouvernement De Gaulle a organisé une manifestation monstre à Paris, de la place de l’Etoile à celle de la Concorde, dans l’Avenue des Champs-Elysées pour contrer les manifestations des forces de gauche qui se sont déroulées à partir de la Place de la République. Chacune s’est déroulée dans un quartier différent pour éviter les accrochages entre les manifestants.

    Par conséquent, Moubarak et ses partisans n’ont qu’à manifester ailleurs que dans la place Midan At Tahrir. Et pour prouver que les manifestants pro-Moubarak ne sont que des civils , ils doivent laisser les cameramens faire leur travail. L’Armée égyptienne devrait en principe veiller à ce que les deux manifestations soient séparées et refouler les provocateurs. Elle est responsable du maintien de l’ordre et sa neutralité constatée la journée d’hier, est criminelle en laissant les pro-Moubarek envahir Midan At Tahrir avec des chevaux et des chameaux : c’est une honte pour le monde arabe tout entier.

    Ajroukoum Ând Allah, ainsi qu’à tous ceux qui amplifieront ce messsage.

    =======================
    C’est un peu osé, mon cher compatriote de comparer un De Gaulle au bouffon de Moubarak. Le premier, avec tout le mal qu’il a fait à notre peuple durant la guerre de libération, a servi son pays. Le 2e n’est qu’un chef maffieux et il l’a démontré hier en lâchant ses hommes de main pour terroriser les citoyens.
    Cordialement.
    Salah-Eddine




    0

  • Afif
    3 février 2011 at 14 h 27 min -

    بسم الله الرحمان الرحيم

    @ Alilou :

    Vérité et réconciliation. On ne demande que la vérité. C’est la vérité qui permet la réconciliation. Je pense que tout le monde est d’accord sur ce point. Il n’y a aucune animosité entre les gens sincères.




    0
  • Sofiane
    3 février 2011 at 16 h 50 min -

    Mr L’Addi vous êtes un grand Homme,

    Algérienne, Algérien

    L’histoire reste derrière nous et personne ne peut cacher les vérités, car elle finit toujours par jaillir.

    N’est-ce pas évident et urgent que notre énergie doit être consacrée à bâtir le futur de l’Algérie dans un état de droit et de justice.

    Arrêtons de souffler sur les flammes qui nous emprisonne et pensons aux solutions aux alternatives et aux idées constructives et productives.

    Merci pour l’intervenant qui a parlé d’humilité et qui m’a fait penser à partager avec vous ces extraits de vers d’une personne humble :

    L’humilité Seigneur!je suis venu devant Ta Porte
    Désespéré de tout, sauf de Ta Grâce,
    Qui m’est Compatissant si Tu me Chasses?
    Dieu! mon état ne T’est pas caché,
    Dieu! j’ai perdu la plupart de mon âge!
    O Dieu! Consolide ma volonté
    Afin que j’aspire à Ton Voisinage!

    Sofiane.

    PS. N’oubliez pas vos instruments de non-violences (mobiles, appareils photo, caméras)




    0
  • Sofiane
    3 février 2011 at 16 h 58 min -
  • J-TIME
    3 février 2011 at 17 h 23 min -

    By J-TIME,

    Chers Internautes Bonjour,

    J’aimerai a travers ce post proposer (seulement proposer) d’autres noms [et c’est a ces personnes bien sur que reviendrait le dernier mot d’accepter ou non] , susceptibles donc d’etre responsables du gouvernement de transition qui serait présidée par exemple par [Mme Djamila Bouhired ?“dependant de ses conditions de santé actuelle”, ou Dr Mohamed Harbi? l’universitaire historien etc.. , ou le fils du defunt president Boudiaf/Mr Nacer Boudiaf?, ou l’avocat Mtre B. Ghechir?. Président de la LADH/Ligue algerienne des droits de l’homme…, si D.-Benchenouf etait mediatise en Algerie j’aurai propose D.B.] : l’important est que la personne qui preside ait un passé et un present clean/propre, integre , calme/sage/rassembleur/depourvu de tout syndrome de regionalisme-ethnicisme-tribalisme/convivial et large d’esprit et de coeur du point de vue ideologique et religieux et sachant ecouter et accepter toutes les parties en presence et avec quelque charisme, [jouissant d’une confiance de la masse silencieuse du peuple] et le mieux de quitter le gouvernement transitoire et ne pas se presenter aux presidentielles une fois la periode de 3 a 6 mois achevee.. Quoiqu’un minima de connaissances et d’experience socio-politique, etc.. est necessaire et desirable, il n’est pas tres necessaire que cette personne responsable president du gouvernement de transition soit un veteran de la politique, diplome de science-po ou de HEC, etc…. surtout quand cette personne est conseillee par des veterans/des personnalites jamais impliquees dans le cafouillage maffieux du regime de 49ans et avec historique clean/propre et competents/experimentes [dans ce gouvernement de transition] dans les domaines de la politique, du social, du judiciaire, du militaire/securitaire, de l’economie, de la santé, industrie/agriculture, education,de la technologie/science,… Sa mission principale [de ce president de gouvernement de transition] , c.a.d son activite sera surtout de coordonner harmoniquement les institutions cle et centres regionaux de la transition , et comme dit par Dr Addi la mission principale de ce president de cette periode transitionnelle sera de gerer les affaires courantes de l’etat et préparer des élections présidentielle et législatives dans un délai de trois à six mois.

    P.S.: En lisant les recents posts d’ internautes j’ai constate une certaine inter-animosite entre certaines personnes, ce n’est pas le moment d’entrer en animosite ou d’avoir des ressentiments envers son prochain [ou entrer en competition! futile inutile .. a travers des mots.. et commentaries superflues dans ce present contexte ] surtout s’agissant entre universitaires adultes qui devraient donner le premier exemple de controle de soi-meme et de veiller a garder un environnement interactif harmonieux sage et serein [comme le font D.B. et quelques internautes du LQA] surtout en cette periode critique, et l’ours est toujours la avec sa peau.. pret a toutes les combines et contre-attaques basees sur la fourberie satanique pour perdurer a tout prix!…

    De plus pour preserver l’harmonie en cette periode cle (pour le futur) alors chacun/chacune devrait mettre de cote ce qui est islamisme, berberisme, et mettre de cote tout ce qui est tenebreux et laisser place au jaillissement de lumiere… le peuple [la masse silencieuse brimee depuis des dizaines d’annees] est fatigue, le peuple veut [consciemment ou inconsciemment] vivre dans un climat de justice equitable (dans la dignite et jouir de sa pleine citoyennete avec droit/devoir sans jamais etre effrayer par une casquette /un ranger, la police politique ou un fonctionnaire vereux ou non ..), pratiquer librement sa religion “entre soi et dieu” , vivre en paix/en securite dans la convivialite, pouvoir eduquer convenablement ses enfants, avoir un emploi avec egalite des chances a l’embauche dependant uniquement de la competence professionelle du demandeur, un toit et gagner son pain.., je pense qu’une bonne majorite du peuple [masse silencieuse] en a le ras bol de ces notions d’islamisme, de religiosite , de berberisme, de kabylisme , d’arabisme, de sectarism/ethnicisme, de regionalisme, tribalisme c’est a dire de ces notions stimulatrices de division pouvant etre transformees en tenebres, voir transformees en notions/actions? haineuses de la nuit des temps, qui habituellement ne menent que vers la perte de temps, perte d’energie, perte financiere et menent a la catastrophe… comme c’en a ete le cas jusqu’a present! depuis des dizaines et dizaines d’annees precieuses perdues pour plusieurs generations!….

    Salutations,
    J-TIME




    0
  • Med Tahar
    3 février 2011 at 17 h 27 min -

    @ afif, quelle est belle la révolution des peuples, nous en sommes témoins. L’exemple du dictateur Moubarak restera longtemps gravé dans nos mémoires.  » Moi ou le chaos » le Neron des temps moderne est là devant nous. Ce que nous pouvons dire c’est que les dictateurs utilisent les mêmes stratagèmes ( la peur et le chaos) pour se maintenir au pouvoir. On se rappelle bien des journées d’octobre 88, les émeutes étaient guidées vers des biens et des administrations qui n’avaient rien avoir dans les politiques menées par le pouvoir de l’époque (bureaux d’état civil, entreprises commerciales…) des éléments civils dans des véhicules banalisés tiraient sur la foule et sur les services de sécurité. Ces mêmes voitures banalisées ont été suivies jusqu’à leurs casernes respectives.
    Les images que nous transmettent toutes les télévisions étrangères, sur les révolutions tunisiennes et egyptiennes nous enseigent et nous font vivre un remake de 1988 et 1992 chez nous. Aujourd’hui, avec le temps nous avons muri et avons compris que le cancer de l’Algérie est dans ce système qui dure depuis 1962. Soyons vigilants et prenons soins de cette révolution à venir.




    0
  • mohcen
    3 février 2011 at 18 h 27 min -

    conclusion : certains içi parlent de leurs origine »kabyle » la question n’est pas kabyle ou arabe, la question est la suivante : les hommes honnêtes, et les trâtres, on peut être un kabyle et mal honnête, et on peut être un touarg et honnête, automatiquement pour ceux qui parlent des personnes d’origines kabyle comme des sauveurs je ne suis pas d’accord et pour preuve rereb et ouyahia sont des kabyle sans évoquer l’homme d’affaire sidi said ugta etc..




    0
  • Riad
    3 février 2011 at 19 h 14 min -

    Salam à tous,
    Bouteflika vient de déclarer une levée partiel de l’état d’urgence prochainement …
    Permettez moi de demander à tout les algériens se trouvant à l’étranger de rentrer au pays maintenant de prendre le pouvoir au mots et de battre le fer tant qu’il est encore chaud. Au niveau national comme au niveau international, nous n’aurons probablement pas une autre occasion aussi historique pour libérer notre pays, notre peuple, notre nation de ces généraux criminels et de leur valets mafieux.
    Il faut occuper tout les espaces, chaqu’un dans son domaine, en coordination avec un gouvernement d’opposition (a créer de toute urgence !!!)(Mr Ait Ahmed, Mr Mehri, Mr Hamrouche, Mr Harbi, Mr Addi… l’Algérie à des Hommes !)

    Pacifiquement avec des généraux sanguinaire … il faut que tout le monde soit la ! C’est la seule et unique façon pour qu’une vrai transition aboutisse à une deuxième république dans la paix, il faut être plus nombreux que les valets voraces que les généraux n’omettront pas de dresser sur notre chemin.
    VIVE L’ALGÉRIE LIBRE




    0
  • M.J
    3 février 2011 at 19 h 40 min -

    @Mohcen.

    Je pense que vous vouliez dire « on peut être targui et malhonnete » car la règle générale chez les Touareg est l’honneteté comme chez les Kabyles et autres régions d’Algérie.

    Mais peut être voulez vous parler des possesseurs de toureg ces véhicules achetés à coup de dollars sur le dos du peuple, auquel cas il faut le préciser.




    0
  • Guermah nath Dwala
    3 février 2011 at 20 h 58 min -

    Mr Addi ne connait même pas le nom de la victime qu’il désigne par Guermouh.
    C’est dommage et ça explique beaucoup de choses pour un scientifique rigoureux.
    Retenez Mr Addi que cette victime kabyle s’appelait Guermah Massinissa et qu’elle était très fière de porter ce nom.
    Sans rancune ,mais retenez ce nom pour vos prochaines interventions.
    Son père.

    DB: Cher Monsieur Guermah
    Je ne me fais pas l’avocat de Addi. C’est juste parce que je sais qu’il n’a pas de connection ce soir, et qu’il ne lira votre intervention que demain. Je comprends votre réaction, et je salue la pondération avec laquelle vous interpellez notre ami Addi. Je voulais juste vous dire que s’il n’a pas retenu le vrai nom de votre fils, il n’en éprouve pas moins pour son martyr une sincère compassion, et une grande colère contre ceux qui lui ont arraché la vie. Je vous en parle, parce que je connais ses sentiments sur cette cruelle épreuve qui a été infligée à votre fils. Avec mes salutations fraternelles.




    0
  • W A H I D
    3 février 2011 at 22 h 40 min -

    PROPOSITION

    @ Salah-Eddine

    Il est temps pour qu’une nouvelle et jeune élite politique s’organise pour créer un FRONT POUR LE CAHNGEMENT POLITIQUE, une élite non aliéné, ni a l’idéologie islamiste djihadiste, ni a l’idéologie marxistes léninistes, ni a l’idéologie ultra libérale, une élite ancré dans des valeurs universelles, modernes tout en restant attache a la nation, l’histoire, l’origine, la religion, la culture et de tout ce qui a façonner l’Algérie a travers les temps.

    Cette élite doit nécessairement émergeait et élire son leader qui sera leur dernier recourt pour prendre les difficile choix et décision, ce leader soit être entourant d’une équipe soudée, complémentaire et de divers horizons.

    Moi je suggère un premier noyau autour de Monsieur Houari Addi comme première initiative je vous laisse le soigne de décider quoi faire avec ce message.

    Salutations

    W A H I D




    0
  • mustafa
    4 février 2011 at 0 h 34 min -

    Mustafa,
    C’est dramatique! à lire certains écris, bien que chaque opinion est libre et à respecter, je me rends compte qu’on est pas sorti de l’auberge. Les vieux réflexes sont toujours là. En effet, je viens sur ce site voir s’il y a une réponse de Addi et là je tombe sur des inepties voir même des insultes, ce qui par ailleurs est indigne, juste par ce qu’on parle de kabylie, ou on fait référence à la kabylie. C’est quoi ces attitudes d’inquisition? SVP ne tombons pas, surtout pas dans le négationnisme. Pour répondre sans polémique aucune à deux ou trois intervenants, notamment le yes we can je lui dirai seulement de ne pas « schizophréniser » ce débat fort intéressant, de ne pas attribuer des étiquettes politiques à tort à des gens dont certainement tu ne connais pas l’opinion politique. Si je rejoints ce forum, c’est parce que Addi a publié une réflexion et de fil en aiguille je me rends compte que ce site est enfin animé (j’ose croire, encore, que je ne me suis pas trompé!!) par des gens dont l’affinité politique semble correspondre à la mienne (LDDH, Raje, le Dr S. E.S…). Mais je dirai seulement, si une Algérie nouvelle doit se faire, elle se fera dans la diversité culturelle et religieuse. Sinon rien. Pour moi en tout ca s c’est impératif (43 ans de combat, j’ai envie de voir cela se réaliser, c’est légitime). La langue berbère doit être reconnue comme c’est le cas au canada, la liberté de culte doit être assurée comme en France (bien que ce n’est pas le bon exemple). Libérer les esprit pour qu’ils donnent le meilleur c-a-d produire des idées nouvelles, celles qui feront avancer l’idée de « sortie de crise » que je trouve personnellement très intéressante. En somme, si vous commencez à intimider ou même à interdire aux gens de s’exprimer on est toujours dans l’auberge avec ses beaux animateurs de sport et musique. sans rancune bien sûr!
    cordialement




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    4 février 2011 at 2 h 19 min -

    Cher soeurs et chers frères, de grâce, recentrons les débats pour rester svp dans le droit fil de l’idée principale émise par notre éminent professeur dont la reflexion et la proposition (hypothèse) de travail consiste en un vecteur de pensée inductif à même de constituer un vecteur catalyseur fort s’il en est qui nous permetra de trouver une solution de sortie de crise SANS CASSE pour permettre, enfin (!) à notre cher pays de se relever et de se hisser au niveau des grandes nations.

    Aussi, commençons par laisser de côté TOUTES nos divergences (s’il y en a !) pour nous concentrer uniquement sur l’ESSENTIEL à savoir sauver notre merveilleux pays et notre jeunesse tant malmenée et ignorée par le système et le pouvoir tant honnis par nous tous.
    Le S-P (Système-Pouvoir) doit se réjouir à l’heure qu’il est de nos diversions et contradictions qui commencent à se dessiner en filigrane. Ne nous laissons pas piger par les agents cybernétiques de l’ombre du DRS qui agissent derrière leurs claviers.

    Dites-vous bien une chose. ILS ONT PEUR DE NOUS !!! PARCE QU’ILS ONT PEUR DE NOTRE UNION SACREE….. Ils savent désormais que leurs jours sont comptés et que chaque jour qui passe nous sommes entrain de devenir, chaque jour, de plus en plus forts !!! Et c’est cela qu’ils redoutent le plus et les empêchent de dormir à présent…..

    Nous leur disons :

    WARAK, WARAK, WA ZAMANE TAWIL !!!

    Et pour terminer, je voudrais terminer par ceci. Je vois que certains frères, proposent de vieux chevaux de retour : Hamrouche (Général), Mehri (vieux cacique), Benbitour, Ghozali et tous les anciens serviteurs de nos dictateurs …. et bien moi je dis, et cela n’engage que moi : NON ! NON ! Et mille fois NON !!! Car ce n’est pas avec ces vieux que l’on pourra faire du neuf….. Que peut-on faire de nouveau et de concret surtout avec de tels gens qui n’ont jamais pu rien faire ni su faire quoi que ce soit depuis prés de cinquante ans ? C’est une insulte purement et simplement à l’intelligence de notre peuple, de notre jeunesse, de notre pays et….. DE NOS CHOUHADAS !!!

    VIVE L’ALGERIE !

    VIVE LES ALGERIENS DIGNES DE CE NOM !

    A NARAZ WALA NEKHNOU !!!

    Tanmirth.




    0
  • aquerado
    4 février 2011 at 7 h 38 min -

    Salam.
    Merci Mr Haddam pour ces eclaircissements.C’ est la premiere fois que je vous lis et je ne doute pas de votre honnetete.Les USA ne vous auraient jamais accepte si vous aviez du sang sur les mains. Mais la propagande, le manque de communication et la chappe de plomb imposee par ce regime criminel digne des plus grands nazis(bebes dans les fours, deportations, decapitations de moines et j’en passe des vertes et des pas mures ), soutenus par la presse et le tandem pasqua/ sarkozy a l’epoque, a fini par creer une psychose a l’egard du FIS et pour un grand nombre de gens a abondoner la lutte en reniant ou rejetant leurs ideaux par manque de connaissance, conviction, et faiblesse spirituelle, la terreur jouant. Cette action psychologique digne de l’ antechrist est une arme redoutable, car quand on pose la question pourquoi le FIS n’a pas condamne ceci ou cela, comment voulez qu’il puisse reagir quand ses membres ont fait les frais d’ une repression epouvantable digne des purges staliniennes. Comment mon Dieu pouvons nous vivre avec de tels energumenes? Comment pouvons nous vivre avec un voisin de palier avec des idees et des actes aussi effroyables? Comment pouvons nous accepter de telles atrocites sans appliquee la justice? Comment ne voulez vous pas que la societe se desagrege si ce laisser faire continue ? D’ autre part un article vient de me rappeler que le 12/01/1992 a ete le jour de l’arret du processus democratique. Cela va faire presque 20 ans, la fleur de l’age d’une jeunesse(que dieu la preserve) qui na d’ autre alternative que de se noyer ou s’immoler. Le « 05/07/1962 » a ete aussi le debut d’un autre cauchemar insoupconnable qui a pri naissance un certain « 05/07/1932 ». Tachons, cette fois ci de ne pas decevoir nos glorieux martyrs .




    0
  • Karim Merouane
    4 février 2011 at 8 h 55 min -

    Les « connexions » algériennes du quotidien français « Le Monde »

    « Cela leur est resté en travers de la gorge », explique un ancien ambassadeur français au Maghreb. Le « Cela » renvoie à la tribune intitulée « Un printemps en hiver » que l’écrivain franco-marocain- lauréat du prix Goncourt- Tahar Benjelloun a publié le 23 janvier dans le quotidien « le Monde », et dans laquelle il rendait hommage à la révolution tunisienne qui promettait de se propager en Égypte, en Libye et en Algérie où de violents affrontements avaient eu lieu fin décembre 2010.

    Ce billet – contribution normale, selon le diplomate, de la part d’un intellectuel engagé dans le débat public – avait fortement mécontenté certaines sphères du pouvoir algérien. L’ambassadeur algérien Missoum Sbih a ainsi multiplié les contacts, cherchant à riposter. D’après une source bien informée à Paris, depuis la chute du président Zine El Abidine Ben Ali, Alger multiplie les interventions et fait bouger ses réseaux afin que le royaume du Maroc soit plus souvent cité que la république algérienne dans les médias français quand il s’agit de faire des comparaisons avec la situation de la Tunisie et de l’Égypte.

    Les réseaux algériens ont pu ainsi distiller quelques informations dans France 24 ou encore RFI. Cela dit, il fallait gommer l’effet Tahar Benjelloun et marquer un grand coup à travers un quotidien « crédible ». Les « amis » de Missoum Sbih ont ainsi commencé par approcher le quotidien « Le Figaro » qui serait resté sourd à leurs doléances. Ils ont alors jeté leur dévolu sur « Le Monde », avec lequel certaines passerelles existent depuis les années 70, les algériens ayant toujours entretenu, selon le diplomate français, de solides relations au sein de la rédaction du quotidien du soir, depuis le temps où il était dirigé par Paul Balta, un proche du colonel Boumediene.

    Il fallait alors trouver une « plume », ou plus simplement, un porte-plume. Les regards de l’ambassade se sont tout d’abord dirigés vers de gros calibres comme le professeur Lahouari Addi pour leur demander de rédiger un papier. Peine perdue, car le professeur de sciences politiques est connu pour ses positions à l’encontre du gouvernement algérien.

    Dans la précipitation, et sous la « pression amicale » de l’ambassade algérienne, « Le Monde » a ouvert ses pages à un certain Karim Boudjema, chirurgien renommé pour ses greffes du foie, mais dont l’impact intellectuel et politique reste circonscrit à la Bretagne, où il eu une expérience politique malheureuse sous la bannière de l’UMP, lorsqu’il tenta de succéder à Edmond Hervé en tant que maire de Rennes en 2008.

    Battu à plate couture, l’homme avait même démissionné de tous ses mandats électifs. Peu importe, il fallait parer au plus pressé, la fenêtre du Monde risquant de fermer à tout moment en raison de l’actualité égyptienne et peut-être algérienne. La Tribune signée par Karim Boudjema -qui a su garder de solides amitiés à Alger, et notamment au « club des pins » – est une charge frontale contre ses voisins du Grand Maghreb, alors que, notent les observateurs, c’est précisément en Algérie que le risque d’embrasement est le plus à craindre.

    Une erreur déontologique qui s’ajoute à celle commise il y a deux mois par « Le Monde », refusant alors de publier les câbles de WikiLeaks sur la corruption du régime d’Omar Bongo et son financement présumé de la classe politique française.

    M.I

    =====================
    Merci infiniment, mon cher compatriote, pour cet article qui permettra à nos lecteurs d’ouvrir les yeux sur ce grenouillage boulitique qui a suivi la révolte d’une partie de notre jeunesse abandonnée et la révolution tunisienne. Tout comme « ils » mobilisent leurs « intellectuels » exilés, « ils » font de même ici, en mettant en exergue certains « opposants » de salon, qui sait-on jamais, constitueront la « relève » en cas de révolution populaire qu’ils tenteront de détourner ou de faire avorter. C’est pour cette raison que dès les premiers jours, nous avons tenu à dénoncer ce grenouillage. Il n’y a pas de solution à la grave crise politique que le CHANGEMENT RADICAL et PACIFIQUE.
    La Rédaction LQA




    0
  • Larbi Anti-DRS
    4 février 2011 at 12 h 14 min -

    @ Mr. Addi,
    Quote : « Comme il fallait s’y attendre Brahim Younessi est venu se greffer sur ce débat autour de l’attentat du Boulevard Amirouche pour le continuer et nous détourner des vrais enjeux du moment. Je demande à l’administrateur d’arrêter tout message qui ne soit pas en relation directe avec le contenu du texte « Solution pour une sortie de crise ». Je dirais à Younessi mabrad ma houk mabrad ou fham yal faham. »
    Je trouve votre volonté de censurer Brahim Younessi qui a éclairer les participants sur une période précise, en tant que politique est porte parole du vice-président du FIS, sur un événement qui a fait et fera parler de lui en l’occurrence Anouar Haddam et l’attenta de Amirouche contre le commissariat de police, pour le moins qu’ont puissent penser, est due a un manque de tolérance de votre part si ce n’est une action politique de votre part.
    Ce qui explique votre choix de Zeroual a la présidence contre le troisième round de Bouteflika est due aussi a un choix politique précis, votre choix politique ce qui est légitime. Je ne sait pas si vous été au courant mais Zeroual est sur une liste de présumer criminels ayant commis et/ou soutenu des crimes contre l’humanité. Il sera présenté au tribunal tôt ou tard. Cette fois ci le choix de Mehri, est je crois plus acceptable de la majorité du peuple Algérien et du spectre politique Algérien.
    S.V.P. Mr. Addi essaye de ne pas user de la censure pour disqualifier quelqu’un. Vous voulez disqualifier les « islamistes »parce qu’ ils usent de la violence ou sont violent. Alors que eux ils ne cessent de revendique une commission d’enquête internationale sur tous les crimes commis en Algérie, et une justice libre et indépendante pour les juger ce qui a juger. Vous ete aussi pour la proportionnel qui est je trouve personnellement une trouvaille anti-démocratique.
    Soit ont est académicien est ont fait une étude, analyse, proposition pour une sortie de crise qui est « universel », soit ont est plus succin est ont dit que c’est une proposition d’un courant politique donne’, qui dans le sillage essaye d’escarmoucher une autre courant politique. Ce qui est aussi tout a fait logique et legitime.
    Salutation sincère,
    PS : Je le réitère, je ne suis pas du FIS, jamais été, mais j’ai connu pas mal de leaders politique Algériens tel Hachani, Allah Y Arham Echouhada.




    0
  • yes we can
    4 février 2011 at 15 h 01 min -

    Droit de réponse à mustafa conciliateur(sic…)du forum.
    Connaitre des leaders politiques Algériens tel Hachani,ou les autres, c’est se rapprocher des anges.Ça, c’est mon avis.Reconnaitre de loin le Machiavel dictateur Saadi et dire que c’est Satan en chair et os quoique ce n’est un secret pour
    personne,est aussi mon avis.Allah yahdik ya si Mustapha Kachma tssali?je ne suis pas né de la dernière pluie.je suis un paysan,un fellah pour être plus précis.Mon expérience dans ce domaine me permet de savoir séparer le bon
    grain de l’ivraie.Voilà que maintenant tout le monde s’y met.on donne son impression sur un point qui n’est pas lié au sujet,et on clôture le commentaire sur un repli pour ne pas recevoir de réponse à leurs logorrhées. »M/Addi a raison il faut commenter le sujet!!! ».A lire celui de mustapha, on penserais que l’article porte sur le nécessaire dévouement qu’il faut accorder au kabyle ou à la langue Amazigh.De grâce, il ne faut pas prendre les lecteurs pour des naïfs. D’ailleurs nous ne sommes pas dans un amphithéâtre universitaire où il est recommandé de disserter sans dépasser d’un iota le sujet proposé.Si vous dites: »je rejoins ce forum, c’est parce que Addi a publié une réflexion et de fil en aiguille », Le tri du Fellah « Yes we can » vous classe dans l’ivraie au même titre que le quarteron de « généreux juges » auxquels mon message a été adressé.si vous rappelez aussi: »le yes we can je lui dirai seulement de ne pas « schizophréniser »ce débat fort intéressant »…Cette manière arrogante d’aborder le sujet délimite clairement les frontières auxquelles vous appartenez et cafte sans équivoques votre attitude partisane ainsi que votre penchant à ce parti que j’ai
    bien le droit de refuser et ne pas adhérer à ses idéologies
    dévastatrices.J’aurais voulu voir votre intervention accompagnée de votre invention »schizophrène » quand la horde des faux juges a vidé son encrier chargé de malhonnêtetés et de diffamations à l’encontre de M. Haddam.Quand on prétend être un conciliateur honnête,on sépare les pugilistes sans ligoter celui que l’on n’aime pas pour permettre à son ami de le cogner. Moi non plus comme l’a souligné Larbi Anti-DRS je ne suis pas du FIS, mais je n’ai jamais adhéré aux autres petits partis parasites Khobzites qui
    n’ont été créés que pour le partage des budgets.Le peuple a compris cela, et c’est pour cette raison qu’il réclame une élite intègre et sincère qui existe mais de tout temps mise à l’écart par les charognards de ce pouvoir.Cependant vous n’avez
    rien dit à la horde qui insiste à vouloir noyer le FIS.C’est ce bout de fil qui manque à votre aiguille et qui permettra de penser que votre broderie n’émane pas d’un »schizophrène »ou d’un partisan de hizb qui choisit un modèle d’Islam « made in France ».vous l’avez Si bien dit dit: on n’est pas sorti de
    l’auberge du Sarkosysme…
    Salam à tous,sans exception.

    ============================
    Du calme, mes chers compatriotes. Evitons de nous tromper de cible. Sur ce site, il n’y a aucune exclusion, n’en déplaise à certaines anonymes, donneurs de leçons. Tous les algériens, toutes tendances confondues sont les bienvenus, pour s’exprimer, arguments à l’appui. Tout comme il n’y a aucune place pour les jugements péremptoires, les insultes et l’extrémisme d’où qu’il vient. Recentrons nos débats sur les questions lancinantes qui se posent à notre pays et réfléchissons et agissons pour le libérer de ces imposteurs.
    Fraternellement.
    Salah-Eddine




    0
  • Lahouari Addi
    4 février 2011 at 16 h 21 min -

    Cher Guermah Nath Dwala,

    Je m’excuse d’avoir commis une erreur sur le nom de votre fils Guermah Massinissa dont l’assassinat dans une gendarmerie m’avait révolté comme beaucoup d’Algériens de toutes les régions du pays. J’avais à l’époque écrit des articles parus en Algérie et en France pour soutenir la protestation légitime qui s’en était suivie en Kabylie. Dans l’Algérie de demain débarrassée de ce régime indigne, il faut proposer que le nom de Guermah Massinissa soit donné à des rues à Oran, Alger et Constantine. Son nom demeurera dans la mémoire collective nationale, associé au rejet de la tyrannie et de l’injustice.

    Fraternellement

    Lahouari Addi




    0
  • slam
    4 février 2011 at 19 h 40 min -

    Dr SIDHOUM, vous avez été trop dur avec moi.Vous me connaissez trés bien d’autant plus que nous avions fait le voyage ensemble lors du procés de Baba Nedjar à Médéa!Vous vous etes empressés de m’attaquez trés injustement et pour cause trés simple celle d’avoir eu l’audace de parler de censure!Tout compte fait,à travers mon texte je ne crois pas avoir eu l’audace ou oser vous donner des leçons de démocratie loin de moi cette idée nonobstant le fait que l’on apprend à tout age et de chez n’importe quelle personne!Voyez-vous,Cher Docteur,vous venez de me toucher dans le fond de ma dignté d’homme démocrate et de militant de la démocratie!Franchement,à aucun moment je n’ai pensé que cela pouvait provenir de vous qui etes un vrai combattant de la liberté d’expression.Quant à me dire,si notre site ne vous plait pas,allez ailleurs,c’est vraiment une prise de de position unilatérale qui relève d’un comportement trop hautain pour ma part car ce sont des propos que personnellement je ne pourrais tenir à personne!
    Voilà,j’ai tenu à vous répondre car je le dis sans me gener car vous m’avez vraiment offusqué par votre réponse!Vous me faites injustement endossé un comportement « d’élément subversif  » que je ne mérite pourtant pas!
    Pour finir,je demande des excuses si j’ai fauté en soulevant cette question de censure que j’abhorre vraiment d’où qu’elle vienne!
    Salutations malgré tout Docteur!

    =====================
    Ne trouvez-vous pas, mon cher Smaïl que vous avez dépassé les limites de la bienséance lorsque vous nous avez traité de pire que les torchons du régime? Relisez bien votre commentaire.
    Le site est l’organe d’information de l’Appel du 19 mars. Il a une ligne politique bien définie et c’est notre DROIT de refuser des commentaires insultants ou péremptoires allant à l’encontre de notre charte et des valeurs auxquelles nous croyons. Nous n’avons jamais obligé nos compatriotes à y adhérer bessif.
    Evitons encore une fois les jugements péremptoires. Chaque groupe est libre de gérer, selon ses convictions et les valeurs et principes qui les unit, son organe d’information.
    Sans rancune, mon cher Smaïl.
    Salah-Eddine




    0
  • Dr Rachid Ziani Cherif
    4 février 2011 at 20 h 05 min -

    A monsieur Addi,

    Tout d’abord je m’excuse auprès de notre cher modérateur, de revenir sur un sujet épineux, et dont je m’étais imposé la règle de ne pas ‘remuer le passé’ et ne pas répondre à ce que je considère ‘des déformations entretenues’ concernant la violence d’après le putsch de janvier 1992 et la responsabilité du FIS en tant que parti dans cette violence, je considère que c’est un débat qui trouvera plus tard, l’occasion et les conditions à même de le mener loin de toutes ‘hostilités’, cela ne veut pas dire que la solution idéale est de mener la politique de l’autruche, celle qui consiste à déchirer cette page douloureuse de l’histoire contemporaine de notre pays ( l’histoire nous rattrapera de toute façons), ma position de geler pareil débat, c’était surtout pour que cela ne soit pas un élément de dispersion, de diversion et de déflagration de nos rangs, en cette phase critique que traverse notre pays, et que le pouvoir n’a de cesse manipulé pour perpétuer sa mainmise ; seulement à la lecture d’une des réponses de M Addi, concernant l’activité armée (d’une partie) du Fis, je me vois dans l’obligation de mettre un moratoire sur cette auto imposition, du fait que pareille ‘allégations’ proviennent d’une personne qui est censée posséder les outils nécessaires pour ne pas se contenter de ‘véhiculer’ des propos émanant des parties dont l’objectif est connu de Tous. Je citerai trois point :

    1_ ce que j’appellerai l’affaire de l’attentat du Bd Amirouche’, qui a été instrumentalisée par les ‘porte voix’ de la junte, dont une certaine ‘société civile’, celle qui a appelé au blindés pour sauver la république, affaire qui a été utilisée dans le but évident de ‘faire taire’ Mr Haddam. Je ne suis pas étonné de pareils calomnies venant de cette caste, mais je pensais par contre que Mr Addi ne pouvait ignorer l’objectif de l’instrumentalisation de cette carte, pour ‘éliminer’ la voix de Mr Haddam en tant que Président de la délégation parlementaire du FIS a l’étranger, et de shunter les message de cette délégation qui commençait à déranger, et porter la contradiction à la thèse de la junte.
    2- Mon deuxième étonnement, c’est le fait que Mr Addi ai entendu parler de la Jazaara, et point de « Al Bina’ al hadari » (l’édification civilisationnel). La logique et la probité intellectuelle auraient imposé le devoir d’approfondir l’étude de cette jazzara’, à ce moment là, il aurait aisément découvert que cette appellation même est un acte non innocent, car il a été attribue aux militant du Bina’ al hadari par ses détracteurs (pour raisons de rivalité entre autres), l’étonnement est d’autant plus grand venant de la part d’une personne de renom. Si pareil travail a été fait, je n’en doute pas un seul instant que Mr Addi aurait décelé les raisons de pareils diffamation concernant al bina’ al hadari, qui sont liées directement à la nature, la crédibilité et la pertinence de son projet de programme, chose qui mettait mal a l’aise cette DRS, et contredisait justement les prétexte que véhiculaient la junte, qui se conforte à exposer les adeptes de l’islam comme ‘obscurantistes, des incultes, de même que Al Bina’ al hadari portait la contradiction à la thèse de la régression féconde. Cette junte s’est offerte pour l’occasion les services de certaines parties (une alliance d’intérêt qui a survie la personne responsable même de cette détraction, et s’est étendue dans le cadre de la coalition gouvernementale). Quant au terme lui-même (jazzara) il visait à ‘déprécier’ les adeptes de ce courant, face à l’international islamiste. (Autre paradoxe, la DRS, sensée être hyper nationaliste et hypersensible aux allégeances à l’étranger n’a trouvé aucun inconvénient à ‘casser’ ce qu’elle accuse de jazzara et cohabité avec les ‘internationalistes !!!).
    3- et chose que je réfute catégoriquement, les propos de M Addi lorsqu’il déclare :
    ‘D’autres militants de son parti (FIS) ont cependant rejoint les maquis et ont commencé des actions contre l’armée, la gendarmerie et autres représentants de l’Etat. Il y a eu des maquis formés par de vrais islamistes’
    Mr Vous n’êtes pas sans savoir qu’au lendemain du putsch, des milliers de sympathisants adhérent et élus du Fis, se sont vu soit arrêtés, soit déportés arbitrairement par un pouvoir illégitime, soit porté disparus ( ils sont plus de 20 milles) soit tués à bout portant au seuil de leur portes, et j’ose poser à M Addi la question suivante: si ces personnes avaient ( avant de subir le sort qu’ils ont subit) l’opportunité de fuir ces ‘Fins’, et qu’ils n’avaient pas eu également l’occasion de s’exiler, et que seul le chemin du maquis se serait offert à eux, est ce qu’ils les aurait comptabilisés parmi ceux qui ont choisi la lutte armée?
    Lorsque Mr Addi dit qu’une partie du Fis a pris les armes, je lui répond que ce n’est pas une partie du FIS qui a pris les armes, mais ce sont des élément sympathisant ou membres du FIS ( le FIS comptait plus de 3millions entre adhérents et de sympathisants), ils ont pris le chemin du maquis à titre personnel, car constituaient les premières et presque exclusive cibles de la répression des janvieristes, ce n’était pas un choix, mais une ‘nécessité » de survie’, ce n’était pas pour accéder au pouvoir, puisque le pouvoir, le FIS en tant que parti vainqueurs ( à coté du FFS et FLN) l’avait eu d’une manière légitime par les urnes, par le biais de lois électorales et un mode de scrutin ‘concocté’ par le système en place dans le but justement de s’assurer ( le maximum de sièges) et non par le FIS, just facts. On peut ne pas être d’accord avec le Fis, même être totalement contre ; mais cela ne justifie pas ‘ le reniement des faits, qui resteront gravés dans l’histoire: il y a eu élection, il y a eu putsch, il s’en suivit une répression sauvage, que leur restait-il ?
    Et pour ne pas parler au nom des autres, à la place de ces dizaines de milliers de cas similaires dont je connais bon nombre, je me contente de parler de ma modeste personne, et de quelques amis avec qui j’ai partagé un bout de destin.
    J’ai été arrêté en tant qu’élu du FIS, et pendant que j’étais incarcère, alors que je n’avais pas encore terminé ma première peine, je fus notifié tour à tour de la 2emme affaire puis d’une -3emme et ainsi de suite, et à peine sortie on me convoque de nouveau pour une énième affaire (antiterrorisme s’entend par des cours spéciales), l’intimidation ne finissait pas, quel choix me restait-il? Continuer des va et viens dans les prisons de la républiques ; rentrer dans la clandestinité ; fuir le pays (exil) ou prendre les armes (non pas pour le pouvoir, au contraire je suis un élu qui a été déposséder de son droit). Me concernant, prendre les armes n’était pas un choix, car je juge que la lutte violente, c’est faire le jeu de cette junte qui excelle en la matière et possède ses moyens, et qui n’a de cesse œuvré pour pervertit tout genre de luttes, en action armées, ceci en plus du fait que les maquis étaient trop opaque à l’époque pour ne pas dire ‘gérée par la DRS, donc je choisi l‘exil. Et cela s’applique à la presque totalité (je ne parle pas des infiltré) de ceux qui se sont trouvés au maquis. Est-ce que si je n’avais pas eu la possibilité de m’exiler et que je me suis vu contrains à prendre le chemin du maquis par instinct de survie m’auriez vous comptabiliser parmi les gens du FIS qui ont choisi la lutte armée?. Juste une question.




    0
  • Belaid Ait Mohand
    4 février 2011 at 20 h 59 min -

    Au cher frère et au professeur Lahouari Addi , je dis :  » thouroued yemah « . De votre bouche ne sort que la vérité qui , dès fois , blesse .
    Je suis fier d’avoir des frères et sœurs comme vous , comme mes sœur Salima Ghezali et Zineb Azouz , comme Samraoui , comme le grand chirurgien Da Salah Sidhoum et son fils Amine , comme Benchenouf Djamal , et tant d’autres , Dieu merci la liste est longue .
    Un moment , j’ai voulu vous faire une remarque sur le choix de Mehri , qui a changé dans le bon sens bien sur et je cite une phrase du Mandela Algérien ( Hocine Ait Ahmed ):  » il n y a que les hommes stupides qui ne changent pas .Ali Yahia abdenour était au pouvoir au moment ou Hocine Ait Ahmed était emprisonné et condamné à mort par ses frères , mais ce même Ali Yahia a changé en bien , je le précise et lui aussi a été condamné pour atteinte à la sureté de l’état en 1985.
    Vous m’avez convaincu et je ne suis pas déçu car , dans ma tête je me suis toujours dis que ces hommes et ces femmes que j’ai cités ci dessus ne me décevront jamais et c’est grâce à eux que le peuple vit dans l’espoir et ce jour arrivera bientôt ce n’est que question de jours .
    Mettons de coté nos divergences et suivons ce programme minimum proposé par un frère ( Lahouari Addi ) qui aime son pays .




    0
  • smail
    4 février 2011 at 21 h 54 min -

    @ Dr SIDHOUM,
    vous avez mal compris mon intervention relative à la question de la Censure.je m’excuse de vous avoir offusqué,car franchement ce ne fut pas mon intention cher Docteur,je ne me serai jamais permis.Simple malentendu,je l’espére.
    Salutations fraternelles!

    ============================
    L’incident est clos, mon cher Smaïl.
    Salah-Eddine




    0
  • Brahim Younessi
    4 février 2011 at 23 h 01 min -

    Bonsoir,

    Walahi touma walahi que je n’interviens pas par esprit de contradiction. Mais Guermah Massinissa et sa famille ainsi que toutes les autres victimes et leurs familles ont besoin de justice. Il faut que justice soit d’abord rendue.




    0
  • Lahouari Addi
    5 février 2011 at 10 h 33 min -

    Bonjour Docteur Rachid Ziani Chérif,

    Je prends acte de votre argumentation sur la période cruciale janvier-mars 1992 et j’y souscris entièrement. Comme vous le savez, j’ai condamné avec force le coup d’Etat et j’avais écrit à l’époque – j’aurais souhaité ne pas avoir raison – que nous allions vers la catastrophe et des milliers de morts. Je ne suis pas islamiste, je ne crois pas en l’utopie islamiste mais je respecte les islamistes sincères. Je les respecte parce que je sais, qu’au contact de la réalité, ils évolueront pour tenir compte de l’anthropologie humaine et de l’histoire de notre civilisation.
    Il faut admettre qu’entre Algériens, il y a des divergences idéologiques et il faut un Etat de droit et un régime politique démoxcratique pour arbitrer ces divergences sans qu’une seule goutte de sang ne coule. Quant au reste, les débats seront menés dans des revues scientifiques, des livres, des échanges publics dans les médias, etc. La liberté d’expression aidera à faire la décantation pour savoir qui est qui et qui veut quoi. Elle aidera aussi à élever le niveau de culture politique de notre société.

    Fraternellement

    Lahouari Addi




    0
  • Ammisaid
    5 février 2011 at 11 h 51 min -

    Un système politique tyrannique et pervers pour se développer, se renforcer, s’incruster là où il aura besoin et perdurer à besoin :
    – De têtes qui pensent et qui dictent aux uns et autres des plans qui consistent à garder le pouvoir et ses privilèges….
    – Des mains qui écrivent pour diviser, maudire, médire, lancer des accusations fausses et non fondées….
    – Des langues qui s’expriment, qui lancent des rumeurs, qui mentent, qui vont des promesses!..
    – D’une télévision ou plusieurs télévisions, de radios, de journaux…pour glorifier le mensonger et chasser la vérité, pour glorifier les uns et salir les autres, pour rendre bourreau la victime et rendre victime le bourreau…
    – Des partis politiques et de leaders soumis pour offrir une façade et un décors démocratiques aux yeux qui le regardent de l’intérieur et aux yeux qui le regardent de l’extérieur…
    – Des prisons pour faire taire ceux qui expriment d’autres idées, d’autres désirs, d’autres souhaits…que ceux du système….
    – Des députés, des sénateurs, des maires, des walis, des cadres, des journalistes, des intellectuels, des ministres, des ressources, d’une armée, des juges, des procureurs, des entrepreneurs, des institutions: armée, police, gendarmerie, association…l’essentiel qu’ils soient dirigés par les hommes choisis par le système…
    – D’un président qui appartiendra, exclusivement au système et qui défendra exclusivement les intérêts du système…
    -………………………………………………………
    Le système qui nous gouvernent possèdent tout ça, voire plus que beaucoup d’autres systèmes de part le monde et dans l’histoire de l’humanité.

    Ce système s’il est, encore là, fier, convaincu de sa grande importance et de son invincibilité, c’est par ce qu’il avait depuis plusieurs années volé tout ce qui appartient à l’Algérie et à son peuple: son histoire, ses sacrifices, ses chouhadas, ses valeurs, ses repères, son islam, sa diversités, son FFS, son FLN, son FIS, ses ligues des droits de l’homme, son Ugta, ses associations de chouhadas, ses banques, ses puits de pétroles, ses oliviers, son eau, ses routes, son club des pins, ses éjointes, ses écoles, ses idées, son énergie, ses neurones, son gaz, son uranium, ses oranges, ses terres fertiles, ses ouvriers, ses universitaires, ses immigrés, son honneur, ses espoirs, son PRS, son PAGS, son identité, son arabité, son amazighité, ses meilleurs enfants ( tout le monde connait leurs noms, prénoms et dates de décés), ses révoltes, ses mouvements culturels, ses artistes, ses écrivains, ses cinémas, ses théâtres, son artisanat, son unité, la révolte du FFS, l’opposition de Mrs Benkhedda, Abbas, Krim, Chabbani…printemps 1980, octobre 1988, 1992, décennie noire, Printemps 2001, toutes les constitutions, toutes les élections, toutes les bonnes occasions, toutes les émeutes…
    Et, pour voler tout ça et tout ce que j’ai oublié de citer, ils ont tué, assassiné, massacré, torturé, terrorisé, violé, persécuté, exilé, déplacé, manipulé, trompé, rusé…sans arrêt depuis le jour où ils ont commencé, au moins depuis la guerre, les historiens pourront nous dire la date exacte s’ils veulent bien prendre la peine de le dire!
    Certains de ceux qui ont permis au système de nous maintenir dans la soumission la plus aviaire et la plus indigne qui puisse existée sont morts et enterrés et d’autres ( beaucoup) sont vivants: ils vivent avec nous, en exil ou dans des bunkers bien sécurisés comme tout le monde le sait. Si nous nous les voyons pas, Dieu les voit sans aucun doute la dessus.
    Ce qui est certain, quand le peuple va décidé de détruire ce système, il triera, certainement, entre les commanditaires, les soutiens, les exécuteurs, les serviteurs, les rentiers, les courtisans, les criminels….de ce système diabolique et chacun d’eux, la justice offrira la sanction qui lui siéra.
    En attendant, l’unité de toutes les âmes sincères, honnêtes et désintéressées, ne pourra que facilité la bonne marche de cette révolte que nous sentons s’approcher.
    Fraternellement à toutes et à tous




    0
  • yes we can
    5 février 2011 at 11 h 58 min -

    L’utopie?Que signifie ce néologisme obsolète?Je vais être très court parce que cela ne nécessite pas de commentaires.C’est sans commentaire. En lisant: »Je ne suis pas islamiste, je ne crois pas en l’utopie islamiste ».je me suis sagement dit : »Pour éviter de me mettre en boule,je vais lire « Mystères et boule de gomme »…
    Salam âlaîkoum.




    0
  • Ensemble
    5 février 2011 at 12 h 05 min -

    Questions aux islamistes et aux éradicateurs .
    La seule solution pour sortir notre pays de ce bourbier c’est:
    – La constitution d’un vrai gouvernement de transition .
    – Organisation d’une assemblée nationale constituante .

    Vous étiez contre cette solution en 1990, alors que c’était la seule voie pour éviter la guerre civile en Algérie.

    Apres 200 000 morts ,
    Est-ce que vous avez changé d’avis ?
    Est-ce que vous etes pour cette solution qui reste d’actualié.

    Amicalement.




    0
  • Laïd DOUANE
    5 février 2011 at 13 h 02 min -

    Je suis déçu déçu et déçu par les échanges de RIEN entre nous sur ce forum qui pourtant, a la stature d’un grand quotidien ; il le sera de toutes les façons. Ça m’a vraiment donné à réfléchir pour arrêter de le faire au risque de me refroidir. En suivant le fil de discussion ça et là, j’ai eu l’horreur de lire des exclus appeler à en exclure d’autres à la grande satisfaction de nos détracteurs du DRS et de la police jusqu’ici épargnée par nos compatriotes alors qu’elle est devenue dangereusement et depuis quelques mois l’héritière absolue du département de Tawfiq.
    Tout l’enjeu est là : Les manipulateurs nouvellement émergés de l’autre côté du rideau essayent de mélanger et de brouiller les cartes. Il parait que le bœuf essaye de changer de corne ; Où est le professeur chercheur Addi pour nous signaler que le conflit entre la présidence et le DRS a atteint son apogée et que fakhamatouhou est entrain de déplumer ce dernier au profit d’un corps des renseignement de plus en plus policier ? C’est-à-dire milicien !
    Qui n’aurait pas remarqué que la police est entrain de gagner rapidement du terrain dans ce domaine tout en arrachant les ongles à ce DRS sur lequel on s’acharne depuis maintenant plusieurs mois, à notre boheur d’ailleurs, répondant ainsi à un vœu dont nous ne connaissons pas l’origine ; le vœu de le décréditer alors qu’il l’était depuis longtemps dans les cœurs des Algériens réduits à la servitude. Est-ce si difficile à un professeur comme Addi de découvrir puis nous avertir que Saadi travaille pour le DRS, que Tawfiq veux accaparer les pouvoir du président, que ce dernier veut terminer sa vie comme décideur et que le conflit entre les cercle risque de casser la baraque. Saadi, on le connaît, il ne prend jamais d’initiative sans ses chefs. Il ne maintiendrait jamais une décision vouée à l’échec sans PRIX. Il n’essayerait pas de participer à une autre marche où les gens le désavouent. Pourtant Saadi persiste et signe : il marchera et il brouillera !
    Pour ceux qui ne veulent pas comprendre que le conflit d’en haut est sérieux, je pose la question suivante : Que doit-on comprendre quand le vice Premier ministre Zerhouni en l’occurrence, dit explicitement que l’état d’urgence ne sera pas levé et le Président – tout de suite après- ordonne de procéder à la lever de l’état d’urgence dans les meilleurs délais ??? Et la question pertinente que voici : Peut-on remettre en cause une décision présidentielle ?
    Si on me répond par Oui, cela veut dire que le DRS a de beaux jours devant lui ! Or, selon des signaux bien clairs ses jours sont comptés ; Espérons seulement que ce n’est pas sur les dos des ghachis !!
    Enfin, il faut faire très attention ; le 12 février 1992 nous étions 20000 à être séquestrés dans des casernes pour ensuite nous déporter le 13 vers les camps de concentration à Reggane, Aïn Mguel, Aïn Salah, Oued Namous, Bordj Lahmor, Tibergamine, Tassabit et d’autre coins de cette Algérie qui refuse d’assumer son indépendance. Et le 13 février, me fait pleurer chaque année depuis 1992 ; c’est une date qui nous rappelle l’explosion de la bombe atomique française en 1958 !
    Laïd DOUANE
    Vivement le 09 février jour du malheur algérie




    0
  • Amsedrar
    5 février 2011 at 13 h 32 min -

    azul fellawen, salam alikum

    les décideurs algériens sont des criminels et comme tout criminel ils reculeront devant rien pour semer le chaos, l’exemple égyptien nous le démontre bien, d’autant plus qu’ils ont le soutien de la France, des Etats Unis et voire même de l’ONU, donc pour éviter le chaos qu’ils nous préparent, utilisons la seule arme qui peut stopper net leur manœuvres: LE PÉTROLE (je rejoins l’idée de Salah Bouzid); parce que nos dirigeants à eux seuls devant le peuple ils tiennent pas une seconde mais comme il y a les puissances derrière eux donc le PÉTROLE est la seule arme adéquate pour faire plier tout le monde. avec le minimum de dégâts on peut faire notre transition vers la démocratie !
    soyons intelligents dans notre lutte !
    pour une Algérie meilleure et pour une démocratie majeure.




    0
  • Brahim Younessi
    5 février 2011 at 13 h 54 min -

    Bonjour,

    Parler d’utopie islamiste revient à disqualifier son projet que le peuple algérien, dans sa majorité électorale, a plébiscité. Par ailleurs, cette utopie est une réalité concrète en Turquie, en attendant la Tunisie, l’Egypte, la Jordanie etc… que cet exemple ne manquera pas d’influencer. Et sans le coup d’Etat militaire du 11 janvier 1992, elle aurait également été réalisée en Algérie qui serait, à n’en point douter, un peu plus vertueuse qu’elle ne l’est ou qu’elle ne l’aurait été sous d’autres régimes dont on dénonce quasiment quotidiennement la corruption et les injustices de toute nature. Des maux comme ceux là auraient été pour le moins combattus avec la détermination de les éradiquer. Moi, je suis preneur. Les islamistes ne demandent pas à la société d’être parfaite, ils savent qu’elle ne le sera jamais, mais exigent des gouvernants d’être au moins irréprochables dans leur vie personnelle et la conduite des affaires publiques. C’est ce que pose comme problématique Thomas More dans son « Traité de la meilleure forme de gouvernement » connu sous le titre français de « Utopie » que la « République » de Platon a largement inspirée.




    0
  • Laïd DOUANE
    5 février 2011 at 13 h 56 min -

    @ensemble,
    Je suis islamiste et je suis capable de vivre avec le diable; d’ailleurs c’est toujours ce que j’ai fait et on ne m’a jamais dévoré!!
    Je crois que les plus ouverts à la concorde et à la vie dans la différence, ce sont les Islamistes. Ont-il tout à gagner et rien à perdre. Ce qui rend l’entente difficile et parfois impossible chez quelques-uns c’est l’appréhension des autres non pas d’être privés de leurs droits, mais d’être contraint de suivre ou d’être endoctriné. Une peur justifiée en générale mais elle nous fait rater la vie ensemble et nous prive du bonheur de vivre différemment.
    Le comble est que c’est rarement ceux qui sont sûrs d’eux qui s’y opposent et ce sont les minorités qui refusent de faire des concessions ; ce sont ceux qui n’ont aucune base qui propose et qui de surcroît excluent ceux qui n’ont même pas besoin de compagne électorale !!
    Enfin, à ceux-là je dis : rira bien qui rira le dernier !




    0
  • yes we can
    5 février 2011 at 14 h 38 min -

    Le 5 février 2011 à 12 h 05 min a été posté un commentaire (s’il est permis d’appeler ça, un commentaire).son contenu quelque peu énigmatique m’a ‘interpellé afin d’ apporter les remarques et précisions suivantes:utiliser le démonstratif et montrer du doigt le musulman ou (l’islamiste?) signifie inéluctablement que l’on n’appartient pas à cet ensemble.ceci justifie mes doutes quant à l’appartenance (religieuse) de son auteur.aussi,je pense à mon avis que sur ce point, des intelllectuels chevronnés présents dans ce forum ont donné des explications suffisantes appuyées d’arguments convaincants.(le putsh,les magouilles,et les non dits).Oser après avoir lu ces lumières,balancer impudemment : « Questions aux islamistes et aux éradicateurs »,c’est nous obliger à nous inspirer de l’adage chinois qui dit: »le savant montre du doigt la lune, l’inculte regarde le doigt ».quant à l’assertion: »Vous étiez contre cette solution en 1990, alors que c’était la seule voie pour éviter la guerre civile en Algérie »,et pour ne pas tergiverser dans une polémique sans fin,il suffit de relire ce que dit l’adage chinois.Pour être court,et je l’ai déjà dit plus haut, je suis un fellah non instruit.mais mon intuition me guide et me dit que cette figue (commentaire) est tombée d’un figuier appartenant à un Machiavel et l’odeur qui s’en dégage ne trompe pas:c’est bien de l’huile d’olive.C’est juste pour rappeler que la haine de l’islam que j’avais soulignée sur mes autres commentaires est vérifiée.
    Ouassalamou âlaîkoum.

    =======================
    Sommes-nous incapables de tirer les leçons des révoltes populaires de nos frères tunisiens et égyptiens, où tous, la main dans la main, toutes tendances confondues, ont marché et lutté pour faire tomber leurs régimes illégitimes. Nous avons vu hier en Egypte, des musulmans et des chrétiens prier sur la même place Attahrir. En Tunisie, nous avons vu le communiste Hammami, le libéral Marzouki et l’islamiste Ghanouchi, tenir un même discours contre le RAT de Carthage.
    Allons-nous continuer à nous entredéchirer et faire le jeu des officines et de leurs affidés ?
    La Rédaction LQA




    0
  • Ensemble
    5 février 2011 at 14 h 56 min -

    @ Laid Douane
    1- Votre enervement prouve le contraire de ce que vous dites.
    2- Les leaders du FIS nous disaient en 1990 que la démocratie est KOFR alors qu’aujourd’hui ils vivent tous dans les démocraties occidentales . Normal ?
    3- Vous comparez les occidentaux avec qui vous vivez apparemment aux diables cela veut dire que vous n’avez aucun respect pour les gens qui vous accueillent chez eux.
    4- Vous ne répondez pas à mon premier post:
    – Est-ce que vous etes pour un VRAI gouvernement de transition ?
    – Est-ce que vous etes pour une assemblée nationale constituante ?

    Amicalement.




    0
  • W A H I D
    5 février 2011 at 15 h 09 min -

    @ LQA

    JE PROPOSITION LQA :

    UNE RETROSPECTIVE DES EVENEMENTS EN ALGERIE DEPUIS LE SCANDALE DE LA SONATRACH, WEAKLEAKS.COM, LA CHUTES DE DECTATEURS,

    POUR EVALUER LA SITUATION POLITIQUE EN ALGERIE

    EVALUER L’IMPACT DE LQA, LA COORDINATION 19 MARS, ET D’AUTRES MOUVEMENTS DEPUIS L’APPEL DU 1 NOVEMBRE 2010.

    EVALUER LA TENDENCE DE L’UNION DES FORCE POUR LE CHANGEMENT

    FAIRE UNE SYNTHES ET DEGAGER DES RECOMMANDATIONS

    POUR EVALUER CE QU’IL FAUDRAIT FAIRE D’AVANTAGE.

    AMICALEMENT

    W A H I D




    0
  • Ensemble
    5 février 2011 at 15 h 15 min -

    @ Yes we can’t
    – Vous designez mon post en me diabolisant au lieu de repondre à mes question.
    – Comme d’habitude , pour vous tous les gens qui ne partagent vos analyses sont suspects et vous parlez de changement en Algerie ?
    – Rassurez vous , je suis musulman mais je ne partage vos analyses et je crois qu’on peut vivre ensemble en Algerie mais chacun de nous doit faire des concessions pour y arriver.

    Amicalement.




    0
  • liberté
    5 février 2011 at 15 h 19 min -

    Salam Aleykoum,

    Le scoop de la journée est que le quotidien El Watan de ce matin a publié l’intégralité de l’article du Professeur Lahouari Addi. Le général Tewfik a t-il déja perdu la main sur le controle des médias algériens? Y’a t-il division au sein du DRS?

    Merci de bien vouloir nous éclairer

    Amitiés

    ==================================
    Effectivement, c’est très surprenant. Même Lahouari qui m’a appelé ce matin au téléphone était étonné. Nous avons toujours appris avec ce système que la publication d’un tel article par ce quotidien répond à des calculs claniques certains.
    Salah-Eddine




    0
  • Laïd DOUANE
    5 février 2011 at 16 h 16 min -

    @Ensemble,
    Et la dernière fois que je m’adresserai à un « tas de lettres », puisque vous refusez d’assumer votre nom comme tout homme respectable.
    Vous vous publiez des calomnies sans peser les conséquences. vous avez dit ce qu’on vous dit ! Attas attas mazal elhal matchi dhketch idissah wawel..
    Puisque ce mensonge a été répété à plusieurs reprises dans ce forum et que personne n’a voulu répondre ; je vais être claire avec vous : D’abord personne n’a dit que la démocratie est kofr et je ne vais pas m’amuser avec vous et polémiquer au sujet de la fameuse banderole soulevée par des imbéciles au cours d’une marche organisée par le FIS. Je dirais quand même que la démocratie est une m….. mais mieux que tout en terme de manière de gouverner.
    J’ajouterais, puisque c’est la dernière fois que je m’adresserai à vous en tant que « jeu de lettre », je ne compare pas les occidentaux aux diables ; les diables desquels je parlais sont chez moi, ici en Algérie ; et ça peut vous ! J’ai passé 5 années en France et à aucun moment j’ai eu à sentir que je vivais avec des diables. Et ce n’est qu’en revenant que j’ai eu cette impression. Je vous ajouterais que j’ai passé 4 ans chez Emmaüs et c’est là bas que j’ai appris beaucoup plus d’humanisme qu’ici chez moi.
    Pour ce qui de vos deux dernières questions, je répondrais seulement et seulement si vous avez une identité !




    0
  • Med Tahar
    5 février 2011 at 16 h 17 min -

    @ La redaction LQA
    « En Tunisie, nous avons vu le communiste Hammami, le libéral Marzouki et l’islamiste Ghanouchi, tenir un même discours contre le RAT de Carthage. »
    Je vous remercie pour cette précision et nos camarades de LQA devraient méditer ce bel exemple de démocratie et le respect des uns aux autres.
    Nos amis ont à leur disposition sur LQA la vidéo du Dr. Moncef Merzougui
    laïc démocrate défendant l’islamiste Dr. Chourou.
    Dans ces moments d’intense pression nous ne devons pas nous tromper d’ennemi.




    0
  • yes we can
    5 février 2011 at 16 h 45 min -

    Messieurs de la rédaction LQA,
    Je vous assure que je vous respecte énormément et je sais que c’est le sentiment de tout le monde dans ce forum . seulement,comprenez moi.quand on m’oblige (moi qui est ulcéreux du duodénum) d’avaler deux grandes cuillères de Maloox en lisant : »Questions aux islamistes et aux éradicateurs .Vous étiez contre cette solution en 1990″,vous conviendrez avec moi que répondre à ces inepties est la meilleure façon de soulager les douleurs .Sinon faites en sorte que je ne les vois pas,ce serait la meilleure solution.Quant à « faire les officines et de leurs affidés »,il n’y a pas lieu de s’alarmer. Il n’y aura aucune dissension.C’est exactement comme au football.Chacun supporte son club,mais tout le monde se rassemble quand il s’agit de l’équipe Nationale.pour être encore précis,le diable lui-même est contre ce pouvoir.il lui en veut d’être son rival et de l’avoir dépassé dans son comportement diabolique.ceci pour confirmer que pour la marche,même si elle ne se fait pas main dans la main le cœur y est, »rasmiyan ».Vous avez lu: »Les leaders du FIS nous disaient en 1990 que la démocratie est KOFR »?vous pensez que le FIS qui a été élu par la démocratie est ingrat à ce point?si le mot « Choura » ou « madjass echouri » est gênant ou incompris par certains,Il faudrait cependant qu’ils sachent qu’il n’appartient qu’à Dieu de séparer le croyant du non croyant .Comment le savoir?par exemple en se regardant dans le miroir de Dieu: »Sourate Ennissa V.61/65
    N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi (prophète) et à ce qu’on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre pour juge le Tâghoût,alors que c’est en lui qu’on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l’égarement. Et lorsqu’on leur dit: “Venez vers ce que Dieu a fait descendre et vers le Messager”, tu vois les hypocrites s’écarter loin de toi. Comment (agiront-ils) quand un malheur les atteindra,à cause de ce qu’ils ont préparé de leurs propres mains? Puis ils viendront alors près de toi, jurant par Dieu: “Nous n’avons voulu que le bien et la réconciliation”. Voilà ceux dont Dieu sait ce qu’ils ont dans leurs cœurs. Ne leur tiens donc pas rigueur, exhorte-les, et dis-leur sur eux-mêmes des paroles convaincantes. Nous n’avons envoyé de Messager que pour qu’il soit obéi par la permission de Dieu Si, lorsqu’ils ont fait du tort à leurs propres personnes ils venaient à toi en implorant le pardon de Dieu et si le Messager demandait le pardon pour eux, Ils trouveraient, certes, Dieu, Très Accueillant au repentir, Miséricordieux. Non!… Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement à ta sentence ».
    NB:1°Par Tâghoût il faut comprendre:le Droit de Napoléon actuellement en vigueur.
    2° »demandé de juger de leurs disputes »:El kitab oua essouna.
    Merci de votre attention.

    ==================================
    Juste pour vous signaler que l’ulcère duodénal ne se traite plus au Maalox. Il y a des antibiotiques adaptés pour ERADIQUER l’hélicobacter pylori.
    Cordialement;
    Salah-Eddine




    0
  • Djazair hourra
    5 février 2011 at 17 h 59 min -

    « Sommes-nous incapables de tirer les leçons des révoltes populaires de nos frères tunisiens et égyptiens, où tous, la main dans la main, toutes tendances confondues, ont marché et lutté pour faire tomber leurs régimes illégitimes. Nous avons vu hier en Egypte, des musulmans et des chrétiens prier sur la même place Attahrir. En Tunisie, nous avons vu le communiste Hammami, le libéral Marzouki et l’islamiste Ghanouchi, tenir un même discours contre le RAT de Carthage.
    Allons-nous continuer à nous entredéchirer et faire le jeu des officines et de leurs affidés ?
    La Rédaction LQA »

    Très bien dit M. Sidhoum. La classe politique actuelle est malheureusement très en deçà de la situation comme il apparait dans ce débat puéril…Des plans sur la comète, copinage ridicule et tribalisme folklorique. S’il devait y avoir un soulèvement révolutionnaire il emportera aussi les bateleurs de foire et produira ses propres élites comme en 54, comme l’explosion de Sidi Bouzid, comme aujourd’hui sur la Place Attehrrir qui porte si bien son nom… Ne vous inquiétez pas docteur !

    ===================
    Entièrement d’accord avec vous. Comme je le répète toujours c’est notre jeunesse des quartiers populaires qui fera cette révolution libératrice. Comme toujours les « bateleurs de foire » seront dans un premier temps surpris (comme en 54) puis essayeront de récupérer.
    Allah Yahdina.
    Salah-Eddine




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    5 février 2011 at 18 h 10 min -

    @ ensemble,
    Auriez vous l’amabilité de m’éclairer afin que je sache combien de genre de démocratie existe-t-il, car en comptant le nombre de parti algérien dont le sigle compte la lettre D, qui est l’initiale de Démocratie, je m’embrouille en constatant que tous ces  » D  » n’arrivent toujours pas à s’entendre « démocratiquement parlant » entre eux.
    Alors ne vaudrait-l pas mieux de nettoyer D’abord autour de soi, à la place de procéder à des procès d’intention, pour apporter des jugements qui relève bien de la dernière trouvaille d’un occident ui a peru ses repères et avec ses valeurs d’antan, je parle de l’Islamophobie ambiante.
     » Je Vous remercie pour votre aimable attention « .




    0
  • Ensemble
    5 février 2011 at 19 h 59 min -

    @ Yes,Belmouhoub et Douane
    – A vous lire la democratie n’est pas un bon système pour nous alors que vous vivez presque tous en Europe et aux USA .
    – Mais vous n’etes pas a une contradiction pres .
    Pourquoi n’etes vous pas allés vous réfugier en Iran ou en Arabie Saoudite ?

    – Vous demandez mon identité monsieur Douane mais pourquoi vous etes de la police ? Vous surveiilez le forum? C’est de l’humour .
    – On ne va quand meme pas remplacer le pouvoir militaire par une république islamique ?

    Revenons à ma question qui s’adresse à vous et aussi aux eradicateurs:
    – Est-ce que vous etes pour un VRAI gouvernement de transition ?
    – Est-ce que vous etes pour une assemblée nationale constituante ?

    Amicalement.




    0
  • Afif
    5 février 2011 at 20 h 08 min -

    بسم الله الرحمان الرحيم

    @ Ensemble et tous :

    Il ne faut pas désespérer du débat, nous avons besoin de la vérité et seul l’échange d’informations peut le permettre. Le débat ne veut pas dire division, bien au contraire, c’est le ciment de l’unité.

    Le terme « utopie islamiste » utilisé par le Pr Addi, en ce qui me concerne, signifie organiser la société à la manière des Khoulafas Er Rachiddines tout de suite après la prise du pouvoir. S’il était possible d’avoir une forme de gouvernement qui s’inspirerait des Khoulafas Er Rachiddine, c’est merveilleux, mais chacun sait, compte tenu de l’état de notre société, laminée par 132 années de colonialisme et 50 années de néo-colonialisme encore plus destructeur sur le plan des valeurs et des repères historiques, que c’est une chose impossible.

    Par conséquent, le seul moyen de redresser la situation et de remettre le peuple sur ses vrais rails, c’est la démocratie. Et, à ce sujet, j’ouvre une parenthèse : il faut que tous, sans exception, entre gens sincères, nous reconnaissons que c’est la dictature et la monarchie qui sont des m… et non la démocratie. Je continue: grâce à la démocratie, et à travers une constitution consensuelle qui protège les minorités, pour cela, il faut passer par une Assemblée Constituante, il serait possible d’appliquer la Chariâ à travers les lois votées par les représentants du peuple, à chaque fois que le besoin se fait sentir, et à condition que ces lois qui font référence à la Chariâ, emportent au moins la majorité des deux tiers ou des trois quarts, il appartient à la Constitution de définir cette majorité.

    Il serait donc possible avec le temps et le mûrissement de la société qu’il faut convaincre par l’exemple, d’appliquer la Chariâ, sans contrainte : La Ikraha Fi Eddine.

    Dans le forum « http://www.lequotidienalgerie.org/2011/02/03/bouteflika-promet-de-lever-letat-durgence/ », j’ai proposé, entre autres  » 3) Social : sécurité sociale pour les travailleurs du secteur privé, rétroactive à partir de leur date de recrutement ; » Combien de hadjs et d’hommes du premier rang de la mosquée que je connais et qui font travailler leurs salariés sans couverture sociale et qu’ils exploitent avec des horaires abominables. La Zakat est-elle payée à 100% : chacun la verse comme il veut et à qui il veut (souvent à des fonctionnaires dont ils ont besoin pour leurs affaires). Etc, etc…




    0
  • hakim
    5 février 2011 at 21 h 15 min -

    Bonjour a tous,
    Je veux absolument intervenir cette fois-ci différemment.
    Je ne veux être ni l’avocat des pauvres ni brouiller l’union qui st en train de se tisser. En même temps, je veux qu’on me réponde sans passion ni émotion.
    Peut être que @ensemble a mal dit les choses et a utilisé la suspicion. Mais, la manière dont on lui a répondue ne m’a pas plu. Surtout qu’il dit des choses de fond.
    J’ai assisté a des marches du FIS et j’avais beaucoup d’amis du FIS, tous disaient que la démocratie, on va la crever et on va utiliser la chora. Chora qui va être détenue par les gens, on va dire plus islamiste que les autres par leur extérieur.
    La réponse a cette question ne m’a pas convaincu sincèrement. Utiliser la démocratie et la religion pour ensuite se débarrasser de la démocratie si cela était réellement l’intention de Madani et compagnie serait trahir le peuple qui voulait éliminer le FLN et les colonels.
    @ensemble a aussi parlé des éradicateurs qui voulaient tout simplement dissoudre tout ce qui est islamiste parce qu’ils( eradicateurs) n’ont pas l’appuie du peuple. Ces gens ne peuvent pas devenir du jour au lendemain rassembleurs sauf taouba…
    Je pense alors que pour une solution stable, il faut :
    1) Que les partis islamistes signent un papier pour ne pas prendre plus de 25% des urnes, qu’ils donnent le surplus aux partis honnettes quelque soit leur couleur.
    2) Que les partis eradicateur signent un papier dans lequel il acceptent les urnes, même si le slogan islamisme porte confusion en faisant croire que les autres ne sont pas musulmans, ce qui leur donne plus de chance aux urnes par un peuple pas toujours prudent. La preuve la guerre entre FIS et HAMAS.
    3) Que tous les jeunes et pas jeunes algériens revendiquent la liberté et la souveraineté sans slogans partisans ni idéologie trompeuse.
    4) Encore une fois, je demande aux islamistes de faire un rassemblement de leur rangs avec tous les partis non islamistes et non eradicateurs, d’accepter le jeu des élections et surtout de ne pas accepter d’avoir 50% des votes ce qui va surement causer un autre 1992.




    0
  • Rachid Belaid
    5 février 2011 at 22 h 59 min -

    @liberte, effectivement cela peut paraitre etrange qu’el watan publie l’article de Mr. Addi, mais je dirai que ce n’est qu’une manoeuvre qui fait partie de la derniere sortie de boutef ou il ordonne qu’on ouvre les medias aux avis de l’opposition. Cela reste de la poudre aux yeux car le DRS et boutef c’est les deux faces de la meme gangraine. A travers cette pseudo-ouverture ils s’activent a parer a toute eventualite de soulevement.




    0
  • Afif
    5 février 2011 at 23 h 01 min -

    بسم الله الرحمان الرحيم

    @ hakim :

    Ce que vous proposez n’est pas la démocratie, appelez-la comme vous voulez. Pour le moment, nous visons la démocratie qui a fait ses preuves dans beaucoup de pays, c’est déjà beaucoup, car il y a encore des personnes qui pensent que la démocratie, c’est de la m…Si, en plus, vous leur demandez de ne pas dépasser un maximum, de quel droit vont-ils se demander, et ils auront raison.




    0
  • hakim
    6 février 2011 at 2 h 00 min -

    @Afif
    Dans les pays ou la démocratie a réussi, les peuples ont eu des dizaines d’années d’expérience et de maturation. Dans ces pays, il n’y a pas eu un parti qui dit menaçait la démocratie. Le scrutin que vous proposez ici au