Édition du
26 July 2017

Lettre publique à Bouteflika

El Watan, 2 février 2011

Monsieur le Président,

Je vous écris publiquement pour solliciter votre départ immédiat et organisé, meilleure issue pour l’Algérie et pour votre personne. Votre obsession de vouloir entrer dans l’histoire n’est un secret pour personne. Malheureusement, vous n’avez rien fait d’autre jusque-là que de mériter d’être expulsé. Une chance se présente à vous pourtant aujourd’hui. Saisissez-la, c’est la dernière. De toute façon, si vous ne la chevauchez pas, elle vous piétinera et fera de vous un rebut de l’histoire. Vous avez tellement voulu vous faire un nom que pour répondre à la misère qui gagne la population, vous n’avez rien trouvé de mieux que de faire construire la mosquée la plus grande et la plus chère du continent, juste pour pouvoir y accoler votre nom. Il y a mieux.

Partez de vous-même. Je sais que comme tous les dictateurs de la région, vous ne pouvez que vous refuser à cette idée jusqu’à votre dernier souffle. Mais ayez la lucidité de constater que vous ne pouvez faire autrement. Votre sort est scellé. Il est fatalement le même que ceux de Ben Ali et Moubarak. Ayez le courage de le devancer. Ben Ali a fait 23 ans de pouvoir, Moubarak 30 ans, mais vous, il y a bientôt 50 ans que vous cumulez les postes sensibles au sommet de l’Etat, violant la Constitution pour rester président depuis 12 ans.
Vous avez gouverné autant qu’Obama a vécu depuis sa naissance. Cela ne vous suffit-il pas ? Comme eux, vous avez instauré une oligarchie familiale, développé la corruption à un niveau inégalé, enrichi vos proches et voulu faire de votre frère votre successeur héréditaire.  Vous avez étouffé toute expression libre, appauvri et réprimé la population, utilisé le terrorisme pour instaurer une chape de plomb, poussé les jeunes à préférer mourir noyés en mer ou plutôt vivre en Israël pendant que vous discourez sur la Palestine.

Vous nous avez fait honte jusque-là par votre mégalomanie aussi grande que vos actions étaient de petites et ridicules gesticulations, y compris vis-à-vis de l’ancienne puissance coloniale pour laquelle vous avez la fascination de celui qui n’est pas reconnu.
N’y ajoutez pas une fuite humiliante. Je sais que vous nous avez méprisés en menaçant régulièrement de vous en aller. Faites semblant de croire que vous mettez votre menace à exécution, mais ne nous infligez pas l’humiliation supplémentaire d’une fuite honteuse.
PS :  Au risque d’égratigner votre ego surdimensionné, vous ne pesez pas si lourd: c’est dans des fourgons militaires que vous avez été ramené et fabriqué président; le système qui vous a fait vous prépare déjà votre (vos) remplaçant(s). C’est aux «faiseurs de roi de l’ombre» que s’adresse ce post-scriptum : vous ne nous la jouerez pas encore une fois, c’est tout le système qui doit partir.
C’est lui qui est nuisible. Bouteflika était un enfant à qui on a donné le sort de l’Algérie comme jouet.

Bensaad Ali.  Maître de conférences à l’université de Provence
Enseignant-chercheur  àl’IREMAM-CNRS Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman
Chercheur en délégation CJB-CNRS (Centre Jacques Berque de recherches en sciences humaines et sociales)


Nombre de lectures : 1630
21 Commentaires sur cet article
  • Si Salah
    2 février 2011 at 14 h 55 min -

    Merci Professeur. J’aurais écrit cette lettre plutot à Toufik qui
    tient la decision du pays depuis 5 ou 6 « présidents » et une douzaine de « premiers ministres »…Bouteflika n’est qu’une manifestation grotesque du Cancer de l’Algérie: Toufik et sa DRS.

    P.S. Un petit défi à tous: essayez de faire publier une lettre ouverte à Toufik dans El-Watan, El-Khabar ou Echourouk….

    Si Salah




    0
  • OrO
    2 février 2011 at 15 h 06 min -

    Aux dernières nouvelles,l’inénarrable Yazid Zerhouni(75 ans) a déclaré,sûr de lui, que « l’Etat d’urgence ne sera pas levé ».Autrement dit, »là haut » on est en mode « fermons les fenêtres et les portes à double tour ».Ces gens-là ont décidé de mourir accrochés au pouvoir.




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    2 février 2011 at 16 h 06 min -

    Sauf que vous avez omis de vous addresser au véritable responsable, le DRS, qui a intrônisé le 3/4 là où il est est !!!

    Oui ! Nous devons ramener un puissant herbicide pour enlever ad vitam eternam les racines profondes du SYSTEME et de son bras séculier le DRS qui ont ramené Bouteflika qui n’est en fait, et vous le savez mieux que quiconque que KHOUDRA FOUK AACHA !!! Comme le dit si bien un adage populaire de bien de chez nous…

    IL NE FAUT PAS SE TROMPER DE CIBLE….. surtout.

    Fraternellement.

    Ait Mohand Ouyidhir
    Docteur Phd et Professeur Chercheur en Fission Nucléaire – U.S.A. –
    Maitre de Conférences Internationales aux U.S.A. EUROPE et JAPON.

    Tanmirth.

    N.B. : Je voudrais tout juste rajouter le nom d’un trés grand Monsieur auquel les frères de LQA pourraient demander l’avis sur les évènements présents qui se passent présentement en Algérie, j’ai cité le nom de l’honnorable Professeur en Droit – Le Docteur Mohand ISSAAD. Merci.




    0
  • Ourida
    2 février 2011 at 16 h 12 min -

    On ne peut qu’être d’accord avec le contenu de cette lettre… Celui qui ne l’est doit vivre sur une autre planète. Mais ce qui laisse perplexe, c’est sa publication par El Watan. Quelle «autre» lecture faut-il en faire? Encore un guerre de clans dans laquelle le peuple fait figure de dindon de la farce?




    0
  • Général AB
    2 février 2011 at 16 h 33 min -

    Merci mille fois pour cette claire et limpide biographie de notre petit président, frère et clone des dictateurs préfabriqués par les laboratoires internes des bidonnants qui se prenne pour des dieux et des laboratoires externes qui se prennet pour des déesses et des dieux aussi.
    Vous le dites si bien que ce votre texte devrait être dupliqué et envoyé : En Syrie, en Iran, en Jordanie, aux EAU, en Arabie Saoudite Satanique, en Palestine (fatah), au Yémen, au Soudan, en Libye, en Mauritanie et au Maroc. En TUNISIE et en EGYPTE ce ne sera pas la peine, ils commence à comprendre!
    Vive les peuples dignes et libres qui se réveillent de l’avilissement voulu par les marionnettes internes et externes de satan le maudit!
    Général AB des El-Ahrar!




    0
  • belka
    2 février 2011 at 17 h 03 min -

    no comment chapeau monsiueur.




    0
  • Djamel Eddine U
    2 février 2011 at 17 h 13 min -

    Beaux titres académiques de l’auteur de cette lettre. Etalé style algerien.
    Malheureusement adressé a la vitrine au lieu d’identifier et de s’adresser aux forces occultes qui ont dirigé le pouvoir et décoré les vitrines politiques algérien depuis bien longtemps. Cible Ratée !




    0
  • mohamed
    2 février 2011 at 17 h 14 min -

    ne vous fatiguez pas parce qu il ne pourra pas la lire car il est dans un état critique ce n est pas lui qui tire les ficelles desormais vous savez qui?




    0
  • kader
    2 février 2011 at 17 h 44 min -

    Magnifique la lettre j’espère qu’il a bien lu




    0
  • el-amel
    2 février 2011 at 18 h 04 min -

    Le DRS en tête de file et tous ceux qui ont occupé des postes depuis 62 pour fermer une page d’histoire et laisser la jeunesse algérienne écrire sa page d’Histoire!




    0
  • ALMIZANE
    2 février 2011 at 19 h 03 min -

    A quoi bon de savoir de qui de l’œuf ou de la poule l’un précède le second ? D’ailleurs l’auteur n’a pas manqué de le surligner. Bouteflika trône dans le cercle du pouvoir depuis 50 ans.
    Alors … DRS – BOUTEFLIKA c’est du pareil au même ( Moussa Alhadj – Hadj Moussa ).




    0
  • amazygh
    2 février 2011 at 19 h 57 min -

    c’est qui encore celui la?c’est pas celui qui etait deriere la cabale contre betchine pour atteindre zeroual?on te connait monsieur bensaad.nous nous ne voulons pas de changement dans le systeme.mais un changement de systeme.merci hadharate.




    0
  • Sammy Boutarfa
    2 février 2011 at 20 h 38 min -

    Je demande à notre ami et militant de longue date des droits de l’homme
    Benchenouf, de proposer une lettre ouverte aux responsables du DRS au journal El Watan
    Merci
    DB: Excellente suggestion. Je vais la faire, cette lettre. Et normalement, à tout seigneur, tout honneur, El Watan va se faire un devoir de la publier. N’est-ce pas, mon cher ami?




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    2 février 2011 at 23 h 58 min -

    @ Si Salah
    Je suis tout a fait d »accord avec Vous en ce qui concerne la destination de la lettre que le Professeur Monsieur Ali Bensaad, Mais permettez moi de vous faire savoir que ce n’est pas nous qui avons peur d’écrire aux truands politiques que Vous avez cité, ils nous méprisent autant qu’ils nous sont exécrables, ce mépris est réciproquement partagé, soyez convaincu, pour preuve que nous n’avons pas peur de la mafia politio criminelle, est la suivante : l’humble citoyen d’origine montagnarde que je suis, j’ai déposé plainte contre le général major Khaled Nezzar (Nezaresse pour Votre gouverne et pour les intime) le 28 Aout 2001 à Alger, et puisque vous parliez de peur, c’est des Magistrats (fonctionnaires du droit) qui ont eu peur à ma place, voyez vous, c’est un peu dire que ce n’est pas le bas peuple qui a peur, mais c’est bien une certaine presse, des juges aux ordres, des fonctionnaires corrompus…et…et….Au revoir.




    0
  • D B
    3 février 2011 at 0 h 19 min -

    @Sammy Bouterfa
    Voici la lettre ouverte pour les généraux du DRS, que j’ai rédigée sur le pouce.
    Envoyez la de ma part au journal El Watan. Je ne doute pas qu’il la publiera.

    Lettre ouverte aux Généraux du DRS

    Mes chers et estimés Généraux,

    Le journal El Watan a publié une lettre ouverte au Président Bouteflika, où un Universitaire algérien lui enjoint de démissionner sur le champ, avant d’être jeté comme un malpropre, et qu’il devrait s’estimer heureux de ne pas avoir été expulsé. Entre deux policiers communaux, ai-je tout de suite pensé.

    Lorsque j’eus fini de la lire, cette belle lettre ouverte, brève comme un crachat de chiqueur initié, qui gicle avec un bruit de missile sol-sol, il m’est resté, au travers de la gorge, comme un goût d’inachevé, comme si quelque chose d’important, de très important, s’était glissée entre les lignes, avant de se barrer dare-dare. Et je suis restée ainsi sur ma faim, jusqu’à ce qu’un lecteur du Quotidien d’Algérie me souffle l’idée de vous écrire à vous aussi, mes chers et estimés généraux, une lettre ouverte, du même acabit que celle de l’Universitaire à Bouteflika. Ce fut un éclair dans la nuit. Voilà ce qui manquait à la lettre adressée à Bouteflika. Pour solder le compte, et mettre toutes les pendules à l’heure. Pour que le trébuchet soit stabilisé, si tant est qu’il peut servir à peser autant l’or fin que les ordures recyclées.
    Et c’est pour ça que je vous la fais, mes chers et estimés généraux, cette lettre ouverte. Je vous rassure tout de suite, je ne me permettrais pas la plus petite crasse. Je connais mes limites. Et celle du journal El Watan, surtout. Je ne veux pas mettre dans la gêne, dans les deux sens du mot, cet honorable, et très courageux journal.
    Et donc, je ne vous dirais que des choses vraies, à la mesure de vos honorables personnes.
    D’abord et avant tout, je voudrais vous remercier d’avoir sauvé la République, comme vous nous l’aviez permis, et de nous avoir évité la catastrophe. Heureusement que vous êtes intervenus à temps. Si ce n’était votre mâle intervention, Dieu dait ce qui aurait pu nous advenir. Ces islamistes que vous avez démocratiquement démasqués, et que vous avez désigné à la réprobation générale auraient certainement provoqué une catastrophe, Dieu nous en préserve! Un ami mien, qui connait bien l’Afghanistan, m’a assuré que si ce n’était pas votre action de salut public, qui nous a épargné le salut islamique, nous aurions pu nous retrouver dans une guerre contre les civils, qui aurait pu nous coûter 200 000 morts, et même plus. Et si vous ne les aviez pas arrêté, ces tueurs hirsutes, ils auraient enlevé des milliers de citoyens innocents, peut être 20 000 personnes, qu’ils auraient sauvagement torturés, avant de les exécuter sur le bord des routes, où de les jeter à la mer, du haut de leurs hélicoptères russes. Et bien sûr, ces criminels sadiques, auraient utilisé leurs cétéairis pour nous couper à petits morceaux, violer nos femmes et nos enfants, et jeté nos cadavres à leurs chiens Doberman qu’ils nourrissent de chair humaine.
    Grâce à vous, tout cela nous a été épargné. Voyez l’Etat de Droit que vous nous avez offert sur un plateau. Voyez comme nous sommes heureux, comme nous aimons notre pays, que notre jeunesse ne veut pas quitter, même pour des vacances, tellement ils y sont choyés, entourés de sollicitude.

    Vous avez renforcé nos Institutions, où trônent les élus du peuple, élus dans une totale transparence, dans des scrutins exemplaires.
    Pour renforcer la démocratie, vous avez encouragé la création d’un nouveau Parti, le très honorable RND, qui a été littéralement plébiscité. Ce cadeau royal que vous avez offert à notre jeune démocratie, et dont tous les élus sont des symboles de probité.
    Grâce à vous, les partis de l’opposition sont devenus de puissants outils pour un sain exercice de la politique. Ces partis politiques sont devenus des écoles de la vie, où on vous apprend l’intégrité, l’engagement, l’abnégation, où tous les militants vivent de leurs salaires, tout particulièrement ceux du FLN, du RND, du MSP, du PT, et ous les autres qui tentent de se conformer au bel exemple qui leur est prodigué.

    Ah, mes chers généraux du DRS.
    Que vous êtes admirables, que vous me semblez propres !
    Franchement, puisque votre renommée
    est égale à votre lucre,
    vous êtes nos sauveurs bien-aimés.

    Comment avez-vous fait, mes chers et estimés Généraux, d’où avez-vous tiré cette force inouïe, pour résister ainsi aux sirènes trompeuses du profit et de l’arnaque ?
    Vous remercierons-nous jamais assez, pour avoir enduré avec tant de patience, de vivre dans le dénuement, avec ces traitements minables qui vous sont versés, en contrepartie de tant de sacrifices ?

    Mais l’arbre qui a servi à vous modeler ne pousse plus sur nos terres. Nulle nation n’aura eu l’insigne privilège de mériter des Titans de votre envergure, ni n’a eu la chance d’être protégée par les fiers guerriers que vous êtes. Puissiez-vous être préservés du mauvais oeil!

    Aujourd’hui, les fruits de votre noble entreprise, au service de la Nation, nous sont enviés par les peuples du monde entier. Voyez comme ce pays est paisible, au moment où une vague de violence déferle sur les pays voisins. Grâce à vous, il est des mots dont nous ne connaissons même pas le sens, comme corruption, trafic d’influence, népotisme, pillage des richesses nationales, enlèvements, assassinats de masse, arrestations arbitraires, fraude électorale, état d’urgence, et tant et tant de choses horribles qui sévissent partout, sauf chez nous.

    Aujourd’hui, grâce à vous, la liberté de la presse est l’une des plus libres du monde, au point où elle publie des lettres ouvertes contre vous, malgré votre impeccabilité.

    Alors, je n’ai plus qu’une chose à vous dire: Restez avec nous, ne partez jamais, et surtout ne changez rien à votre admirable action pour la nation ! Ne changez rien! Et sachez que nous vous aimons ! Nous vous aimons à un point que vous ne pouvez pas imaginer, jusqu’à la mort…

    Avec mes sentiments les plus sincères.
    D.Benchenouf
    Petit journaliste de province, mais néanmoins votre admirateur béat.




    0
  • hocbeg
    3 février 2011 at 8 h 18 min -

    à amazigh

    N’oubliez pas qu’à l’époque on était à deux doigts d’avoir le sieur BENBAIBECHE comme président de la république !!
    ça aurait été une catastrophe!
    Bon, mais vous me diriez que finalement nous sommes dans la pire des catastrophes aujourd’hui !

    Je vous l’accorde.

    Amicalement




    0
  • Haytem
    3 février 2011 at 8 h 53 min -

    Salam alikoum

    BRAVO Professeur




    0
  • Ammisaid
    3 février 2011 at 9 h 07 min -

    Arcelor métal va créer deux milles emplois en 2012, il faudra peut être les recéder aux ministres, aux députés, aux walis, aux cadres zèlés du Drs, aux chefs et sous chefs de partis…, évidemment, pour ceux qui n’auront pas d’ici là l’âge de partir en retraite ! Comme ça, ils vont savoir ce qu’ils ne savent pas !
    Fraternellement




    0
  • Sami
    3 février 2011 at 10 h 56 min -

    J’ai toujours pense que le regime de DRS en algerie a survecu a ces especes de ces civiles deguises en journaliste, activistes de societe anticivile, neodemocrates, neocommusites, walis, chef daira, secretaires generaux …. Hacha Illi maystahloch




    0
  • Youssef
    3 février 2011 at 18 h 50 min -

    Le pouvoir réel est aux mains des Maitres de la police politique, la SM-DRS, est non à El Mouradia. Ce Bensaad se moque des algériens ou quoi ? L’ idéal c’est la fin totale du Pouvoir militaro-mafieux. Nous avons à faire à un régime de nature militaire, et de structure clanique. Il repose sur un « trépied » : la police polique, l’armée et les clans. La SM-DRS est l ‘
    « enclave autoritaire » principale qui empêche et bloque la transition, c’est le « sommet de la pyramide », c’est le haut lieu » de la hiérarchie, de la responsabilité, c’est le cerveau et le coeur du régime, c’est l’épine dorsale, la colonne vertébrale, c’est à son niveau que s’effectue la « réflexion »(hum! ), c’est l’hydre à mille tetes, c’est la responsable des assassinats politiques, des emprisonnements, des manipulations et provocations, des disparitions forcées, des massacres de masse, la Cheville ouvrière des Coups d’Etat….

    Bien sur Bouteflika fait partie de ceux qui ont ruiné et cassé le pays. Mais, il n’est ni le seul ou unique, ni pire que les sanguinaires et criminels de la SM-DRS , lesquels sont responsable de plus de 200 000 morts, 20 000
    disparus, 10 000 prisonniers, 40 000 veuves, 400 000 orphelins,
    900 000 exilés, XXXXXXX milliards de dégâts matériels relatis à la comptabilité m




    0
  • omar racim
    5 février 2011 at 17 h 58 min -

    qui sont cette DRS et combien ils sont?qui sont ces militaires et combien ils sont? vous vouler bien que ce pouvoir quitte rapidemment la sène politique a vis un seul gèste demmander le retour de la france et tout tèrminera a la va vite et tout le peuple algèrien sera d’accord..car le faite que des gènèreaux et des ministres et le prèsident possède des nationalitè ètrangère ça veut dire notre pays et un pays de pokèmon tout ces nationaliste et tous ceux qui parle de changemment possèdent la double il n y aura jamais de changemment et tant que la goute du pètrole n’est pas fini ce pouvoir rèstera ..la suite c’est du comm-rce politique……




    0
  • Congrès du Changement Démocratique