Édition du
28 March 2017

«Dégagez! »

ADEL H.

Ils ont peur; ils ne dorment plus; ils ne parlent plus. Ils attendent anxieusement, guettant le moindre signal d’alarme. Leurs valises sont prêtes depuis longtemps. Ils ont tous leurs points de chute, qui à Paris, qui à Genève, qui à Londres, New-York ou Montréal. Retour à l’envoyeur.

Les temps changent…

Au début des années 70, à peine sortis de l’adolescence, nous rêvions d’un vent de liberté qui viendrait nous débarrasser de toute forme d’autoritarisme. Le discours nationaliste et socialiste de Boumédiène, bien que généreux dans ses buts économiques et sociaux, nous restait en travers de la gorge, car véhiculé par un régime qui s’appuyait d’abord et avant tout sur l’armée et la police politique et non sur le peuple. Ce régime a connu de nombreuses métamorphoses, mais il est resté fondamentalement le même quant à son principe de gouvernement : le pouvoir appartient à l’armée. Après maints échecs et maintes tragédies, ce régime qui a plongé le pays dans la misère physique et morale, a provoqué un carnage, fabriqué des tortionnaires, des terroristes, des harraga, des immolés par le feu et fait de l’immense majorité des Algériennes et des Algériens des êtres sans passé et sans avenir végétant dans un présent fait d’humiliation et de lutte incessante contre toutes sortes de difficultés, ce régime honni est entré dans une phase finale de lente mais inexorable agonie. Nous devons l’aider à mourir.

Leur temps est fini. Ils le savent. Nous le savons. Ce n’est qu’une question de temps. L’exemple de Benali chassé et celui de Moubârak qui le suivra bientôt arriveront-ils à secouer les dernières bribes d’intelligence politique qui leur restent? Nul ne peut s’opposer à la marche de l’Histoire. Et la roue de l’Histoire s’est enfin remise en marche dans notre région, après un arrêt qui a duré de longues décennies. Nos pères et nous-mêmes avons été bernés par des imposteurs qui nous ont volé la victoire sur le colonisateur et nous ont imposé un nouveau joug. Mais nous avons enfin compris. Il n’y a que la révolte et la lutte qui peuvent mener à la liberté et la dignité.

La fracture introduite à la fin des années 70, divisant les élites qui s’opposaient au pouvoir en place en « modernistes » et « islamistes », qui a permis à ce même pouvoir corrompu de maintenir sa domination et de continuer son pillage de nos richesses, est en voie d’être réduite. Les peuples tunisien et égyptien nous ont montré la voie. C’est le peuple, en sortant dans la rue et en clamant haut et fort son rejet du système corrupteur et corrompu, qui a tranché. Ni « moderniste », ni « islamiste ». La Révolution Démocratique est portée par le peuple dans toutes ses composantes, loin des batailles idéologiques tournées vers le passé. Cette révolution n’a qu’un seul mot d’ordre : les tyrans et leur système doivent dégager. Les tyrans répondent aux masses qui crient leur colère sans discontinuer par la promesse de réaliser en quelques semaines ce qu’ils n’ont pas voulu faire durant les décennies passées à régner sur le pays sans partage. Ils disent : « Nous entamerons des réformes profondes.» Ils nomment de nouveaux gouvernements. La colère continue de monter, cependant. Les bonnes vieilles recettes ne marchent plus. Ils s’accrochent et refusent d’admettre la réalité. « Dégage! », continue de clamer la rue. « Mais après moi, ce sera le chaos! J’ai peur pour mon cher pays! ». répond le tyran, dans une dernière tentative. « Dégage! »

Ils ne peuvent pas comprendre que leur temps est fini. Pour reprendre l’image donnée par un philosophe dans un entretien sur Al-Jazeera, ils sont comme le chat des cartoons de Tom et Jerry, qui continue à courir dans le vide même après avoir franchi la falaise. Il ne sait pas que plus rien ne le supporte. Et au moment où il regarde au-dessous de lui et voit le vide, il tombe. Ils se murent dans leur monde et sa logique jusqu’au dernier moment. Ils ne peuvent pas comprendre ce qu’est une révolution : une remise en cause radicale des fondements de l’ordre ancien qui doit mourir et céder la place à une nouvelle donne. Ils ne savent pas que la Révolution Démocratique obéit à sa propre logique et a son chemin tout tracé : gouvernement de transition composé de personnalité crédibles; Assemblée Constituante qui élaborera une nouvelle Constitution reflétant les idéaux pour lesquels le peuple est sorti dans la rue, affrontant les forces répressives du tyran et de sa cour; élections pluralistes libres et transparentes. Le peuple veut la démocratie authentique, celle qui permettra à ses représentants crédibles d’émerger et de gouverner le pays; celle de l’État de droit, de la Justice indépendante, de l’alternance au pouvoir. Plus jamais de hogra, ni d’humiliation. Plus jamais de chefs militaires qui imposent leurs protégés. Plus jamais de zaïms qui règnent à vie.

L’Occident agite encore une fois l’épouvantail de l’islamisme radical. Plutôt la stabilité dans la misère et l’humiliation que l’État islamique, disent-ils. Plutôt Moubârak que les Frères Musulmans. Ils ne savent pas que cet épouvantail ne nous fait plus peur. Ils ne savent pas que nous voyons clair dans le jeu des tyrans qu’ils protègent. Dans notre pays, des centaines de milliers de soldats, gendarmes, policiers et agents du DRS quadrillent villes et campagnes pour traquer 300 terroristes de l’AQMI. De qui se moquent-t-ils? Sont-ils à ce point confiants dans leur appareil de propagande pour ne pas voir que leurs mensonges ne passent plus? Toutes ces méthodes de manipulation et d’instrumentalisation de l’islam, du régionalisme ou de l’arabisme ne marchent plus. Nous sommes prêts à relever le défi de la cohabitation pacifique de tous les courants politiques dans notre pays. Nous en avons assez d’avoir à choisir entre deux maux. Nous faisons confiance aux fils et aux filles les plus sincères de notre pays pour surmonter leurs divergences. Nous avons tiré les conclusions des errements passés. Nous ne voulons plus affronter nos frères et sœurs pendant que les généraux et leurs protégés pillent le pays.

Notre seul message pour tous ceux qui forment ce système condamné est : «Dégagez! »


Nombre de lectures : 1898
19 Commentaires sur cet article
  • echecs et maths
    4 février 2011 at 14 h 43 min -

    OUI CETTE FOIS CI ILS VONT DEGAGEZ C EST DESORMAIS LEURS SORT INELUCTABLE . ALLAH ET CONTRE EUX LE PEUPLE EST CONTRE EUX .L HISTOIRE EST CONTRE EUX LE PRESENT ET LA CONJONCTURE EST CONTRE EUX L AVENIR ET CONTRE EUX.
    TOUT LES ELEMENTS DU COSMOS SONT CONTRE EUX .C UN JUGEMENT SANS APPEL C TROP TARD .




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    4 février 2011 at 14 h 51 min -

    @Si ADEL H.

    « …Nous sommes prêts à relever le DEFI de la cohabitation PACIFIQUE de TOUS LES COURANTS POLITIQUES DANS NOTRE PAYS… »

    Baraka Allahou fik !!!

    Anta Radjel Fhal Watani ou Mokhlisse entaâ ESSAH !!! Allah i katar mène emthalek…

    L’ALGERIE FOUQ KOUL iîTIBAR !!!

    L’ALGERIE AVANT TOUT !!!

    L’ALGERIE AU-DESSUS DE TOUT !!! – (feu BOUDIAF AL WATANI).

    Tanmirth.




    0
  • lhani
    4 février 2011 at 16 h 28 min -

    Je pense que dégager est insufisant sachant que ces gens étaient pauvres et sont dvenus archimilliardaires « rente pétrolier du peuple, donc ils doivent remboursser l’argent du peuples, et crée avec ça un fonds d’invesstissement, c’est bcps mieux que ces gens dépensent leurs avoirs en achetant des usine, boir d l’alcol, les femmes, Rafik el khalifa les a montrés le chemin…




    0
  • ahmed 22
    4 février 2011 at 18 h 06 min -

    Entièrement d’accord avec vous,je signe!
    BARAKA T!L’ALGERIE D’ABORD!




    0
  • Samir Nacer
    4 février 2011 at 20 h 06 min -

    As long as there is a pact between all the political factions, and a manifesto laying the ground for what are the guarantees for a successful cohabitation, the people will prevail. Let’s think from now on how we can define the future rules of the game, and what’s allowed and what’s not in politics and governance. These are few principles that I think if agreed upon by all the opposition parties can serve as a platform for a new era of democracy in Algeria.
    1. The sovereignty of the Algerian people
    2. The civilian aspect of the state
    3. The democratic transition of power
    4. The fundamental human rights to respect
    5. A constitution that never changes without an absolute majority of the democratically elected parliament and a referendum.




    0
  • W A H I D
    4 février 2011 at 20 h 23 min -

    @ Adel
    DÉGAGEZ! nous voulons construire un bel avenir pour les GÉNÉRATIONS futures:

    http://www.youtube.com/watch?v=rKN51ox3gH8&feature=related

    Ce chant de l’Hymen National, par des innocents enfants de l’Algérie profonde, des hauteurs de l’Aurès est dédié au PRÉSIDENT, pour qu’il comprenne qu’il est temps pour lui de préparer sa succession sereinement et pacifiquement, de remettre le destin de ll’Algérie a la jeune élite politique.

    http://www.youtube.com/watch?v=qVXneyQ00ys&feature=fvw




    0
  • Al manar
    4 février 2011 at 22 h 39 min -

    Ils ne faut pas se tromper. Après avoir d’une main de fer neutralisé la résistance islamique(Turquie-Tunisie-Algérie-Maroc-Egypte…..etc), les «forces noires» mondialistes craignent par dessus tout «excès» de démocratie qui immanquablement est porteuse de menaces capables de mettre en danger leurs seuls intérêts de domination à outrance des peuples.

    Les «partenaires silencieux» de ces «dictatures amies» parfois se lâchent et nous livrent leurs pensées ou craintes. Ecoutons les.

    Lors de sa conférence de presse depuis le Palais de l’Élysée en janvier 2008, Nicolas Sarkozy avait été encore plus clair: «Il faut aider monsieur Moubarak en Egypte, (…) parce que, qu’est-ce qu’on veut là-bas, les frères Musulmans?»

    Comme l’avait ingénument avoué le vice-premier ministre israélien Silvan Shalom, «un monde arabe démocratique (…) serait gouverné par une opinion publique généralement opposée à Israël.».

    Rappel de la fin de l’article de Thierry Messan :
    « En définitive, l’Empire anglo-saxon reste arrimé aux principes qu’il a fixé en 1945 : il est favorable aux démocraties qui font « le bon choix » (celui de la servilité), il est est opposé aux peuples qui font « le mauvais » (celui de l’indépendance). Par conséquent, s’ils le jugent nécessaire, Washington et Londres soutiendront sans état d’âme un bain de sang en Egypte, pourvu que le militaire qui l’emporte sur les autres s’engage à pérenniser le statu quo international. »




    0
  • Amad Malik
    4 février 2011 at 22 h 51 min -

    « DEGAGEZ TOUS » avec vos familles et vos CHIENS…
    MAIS AU FAIT OU IREZ-VOUS POUR VOUS CACHEZ?
    VOUS SEREZ TRAQUES ET RECHERCHES COMME DES RATS, COMME DE VULGAIRES CRIMINELS VOLEURS, IMPOSTEURS-INCOMPETENTS.
    L´ASSASSINATS DE CENTAINES DE MILLIERS D´INNOCENTS DEPUIS 1954 NE RESTERA PAS INPUNIS, LE DERNIER EN DATE FUT MOHAMED BOUDIAF TRAHI ET TUE DANS LE DOS. C´ETAIT LE DERNIER ESPOIR DE L´ALGERIE ET VOUS L´AVEZ ASSASSINE LACHEMENT…
    LES PETRO-DOLLARS NE VOUS SAUVRONT PAS, AU CONTRAIRE…
    VOUS SOUFFRIREZ LE MARTYR AVEC VOS FAMILLES, VOS COMPLICES AVANT DE REJOINDRE L´ENFER SUR TERRE.
    LA DEMOCRATIE EST EN MARCHE SUR VOUS… PATIENCE.
    VIVE LA DEMOCRATIE, VIVE LA LIBERTE… A BAS LES MOUTONS OU QU´ILS SOIENT.
    MALIK




    0
  • msili
    5 février 2011 at 2 h 03 min -

    Bonsoir chers internauteset bonsoir salah eedine,juste qulques questions malgre j interviens sur cet article sous une autre forme dont j ai trouver la reponse aproximative a mes quetions suivantes,sommes nous capable de relever le defit,sommes nous dans la posture que l egypte,merci




    0
  • Tweets that mention Le Quotidien d’Algérie » «Dégagez! » — Topsy.com
    5 février 2011 at 4 h 16 min -

    […] This post was mentioned on Twitter by revoldz, diego. diego said: «Dégagez! » #algeria #algerie http://bit.ly/gdG0Pr […]




    0
  • rachid quebec
    6 février 2011 at 0 h 19 min -

    FEVRIER 12 il faut que les partis politique et associations mettre de cote leurs divergences, leurs activites et slogans au profit de leurs politique pour que cette manifestation rentre dans ;le cadre d une revolution du peuple son but est de nous liberer de cette mafia colonialiste, multiplier les appels et expliquer , mobiliser pour qu il n y aura pas de depassements et que cette manifestation soit encadrer par des jeunes benevoles pour prevenir , intervenir et informer les responsables de cet evenement historique. je propose que cette manifestation prend le nom de la : REVOLUTION DE LA JEUNESSE CONTRE LA MAFIA POLITICO FINANCIERE

    ALGERIENNE comme ca le monde sache que nous avons affaire a une mafia pas un gouvernement et je dirais par la meme occasion au parrain que DJANANE MEFTI n est pas un hopital.




    0
  • mekbad@yahoo.fr
    6 février 2011 at 13 h 30 min -

    ecoutez ce qui m etonne c est que le journal el watan sort des articles sur la corruption surtout sonatrach et autoroute est ouest et pas de suite … je ne comprent pas en vas s en occuper de toute facon ces voleurs ils sont a geneve avec l argent en toute securite ils prepare leurs installlation a montreal prepare des societes anonymes et voila …le drs et gouvernement les connaissent et ils font rien …alors ils sont complices …degagez et laisser en va faire le travail ..bon d ‘ incapable…de voyous…l histoire et la justice vous lacherons pas…




    0
  • nacera
    8 février 2011 at 10 h 28 min -

    BLADI MATKHASSARHACH- TOUCHES PAS À MON BLED
    C’est un message que nous voulons passer le 12 de ce mois à ce pouvoir qui a tué notre pays mais aussi et c’est très important à tous les casseurs et les pilleurs qui vont être parmi nous le jour de notre marche. PRENONS SOIN DE NOTRE ALGÉRIE, EMPÊCHONS TOUTE CASSE OU PILLAGE POUR BÂTIR UNE ALGÉRIE PROSPÈRE POUR NOUS ET POUR NOS ENFANTS!
    La technologie, u-tube, Facebook, la télévision, les téléphones, nous permettent de diffuser le comportement de ce pouvoir lors de notre marche. Seulement, n’oublions pas que la technologie va aussi montrer au monde entier comment nous peuple algérien allons nous comporter et agir. Profitons de ce jour, pour nous montrer d’abord à nous, ensuite à ce pouvoir et au monde entier que nous sommes un peuple digne de ce nom. Les plus sensibilisés ont la responsabilité d’expliquer aux autres l’importance de marcher pacifiquement et sans violence. RÉPONDONS À LA VIOLENCE PAR LA NON VIOLENCE! CA MARCHE!
    Montrons à nous-mêmes d’abord et ensuite à ce pouvoir que nous nous battons d’abord pour le droit de chaque algérien à ce nourrir correctement, se loger décemment et vivre dignement.
    ALI BABA ET LES 40 VOLEURS ONT PILLÉ NOS RICHESSES. NOUS NE NOUS BATTONS PAS POUR PARTAGER LES RICHESSES. NOUS NOUS BATTONS POUR TRAVAILLER FORT ET FAIRE FRUCTIFIER NOS RICHESSES!
    BLADI MATKHASSARHACH! BLADI ANA NABNIK!




    0
  • charly
    8 février 2011 at 15 h 15 min -

    ami entends tu les bruits sourds du paye qu’on enchaine……..




    0
  • FAKOULEAKS
    8 février 2011 at 20 h 11 min -

    Tunisie, rappel des réservistes de l’armée nationale 08/02/2011

    Tunisie, rappel des réservistes de l’armée nationale
    TAP – Le ministère de la Défense nationale appelle, dans un communiqué rendu public, lundi, les sous-officiers et les militaires relevant de la marine, de l’aviation, des administrations et des services, partis à la retraite, sur la base de l’ancienneté, au cours des cinq dernières années (de 2006 à 2010), ainsi que les conscrits des sessions du quatrième trimestre de 2008 et des 1er, 2ème, 3ème et 4ème trimestres de 2009 relevant des trois armes, de la direction générale de la sécurité militaire et de la direction générale des munitions et de l’armement à rejoindre les centres régionaux de conscription et de mobilisation les plus proches de leurs lieux de résidence, et ce à partir du 16 février 2011.

    Le ministère de l’Intérieur précise dans un communiqué, rendu public lundi qu’après avoir pris connaissance de la situation sécuritaire dans le pays, il rappelle tous les cadres et agents des forces de sécurité intérieure ce qui suit :

    – Au cas où des agents venaient à quitter leur poste de travail pour des raisons de force majeure, il est impératif de le regagner immédiatement et d’y demeurer, faute de quoi leur position serait considérée comme étant un refus de travail ;

    – La préservation de l’ordre public et l’obligation de leur intervention pour assister et secourir tout individu en état de danger et interdire tout acte de nature à constituer une menace pour les personnes et les biens, ou à perturber l’ordre public, tout en veillant à appliquer ces directives.

    http://www.gnet.tn/revue-de-presse-nationale/tunisie-rappel-des-reservistes-de-l-armee-nationale/id-menu-958.html http://www.gnet.tn/revue-de-presse-nationale/tunisie-rappel-des-reservistes-de-l-armee-nationale/id-menu-958.html




    0
  • D B
    9 février 2011 at 19 h 22 min -
  • aquerado
    9 février 2011 at 20 h 07 min -
  • Liès
    10 février 2011 at 3 h 21 min -

    @ Adel, bonjour.

    Je contribue au débat, par ces deux petites citations empruntées à Sir Benjamin Disraeli.

    ‘’Nul gouvernement ne peut être longtemps solide, sans une redoutable opposition.’’

    ‘’De l’éducation de son peuple, dépend le destin d’un pays.’’

    Fraternellement.

    Liès Asfour.




    0
  • Sadek
    10 février 2011 at 7 h 31 min -

    @ DB et aquerado

    En effet c’est un bon message a nos Djounouds




    0
  • Congrès du Changement Démocratique