Édition du
28 March 2017

Le discours décevant de Moubarak: Tout changer pour ne rien changer

La victoire espérée du peuple égyptien a tourné au désastre annoncé . Moubarak se retire un petit peu, tout en restant le Président. Et ceux qui vont prendre en main la destinée de l’Egypte sont tous copains coquins. Les chefs de l’Armée connaissaient la teneur du discours plusieurs heures avant sa diffusion. Puisqu’il a été enregistré dans la matinée. C’est dire qu’ils étaient d’accord avec Moubarak sur toute la ligne. Le Peuple égyptien n’est pas sorti de la dure épreuve qu’il traverse.

Les chefs d’Etat arabes ne changeront jamais. Autistes, menteurs et irresponsables !

Je suis désolé de le dire comme cela, mais c’est la vérité crue. L’amère vérité.

Le discours de Moubarak que la planète entière attendait avec impatience, et qui devait annoncer le changement qui allait consacrer la victoire de tout un peuple contre l’oppression, aura été été un soliloque de vieillard gâteux.

La seule annonce relativement importante qu’il a faite, et qui n’était un secret pour personne, est qu’il délègue une partie de ses pouvoirs à Suleiman, le Vice-Président qu’il a nommé, et néanmoins redouté chef des services secrets. Ce qui fait que non seulement rien n’a vraiment changé, mais qu’en plus, c’est rajouter un autre despote éprouvé au au dépostisme en place.
Et comme tout chef d’Etat arabe qui se respecte, il a, comme de bien entendu, accusé les ennemis de l’extérieur d’avoir fomenté les troubles qui agitent l’Egypte, et qui ont, selon lui, causé d’énormes pertes économiques au pays ;

Il a poussé le cynisme jusqu’à promettre de sanctionner ceux qui ont été les auteurs de la répression sauvage qui s’est abattue sur les manifestants égyptiens. Une répression dirigée, entre autres, par ses propres fils.

Il a consacré une partie de son discours à faire son propre éloge, et a parler, toute honte bue, des victoires qu’il a remporté sur l’ennemi. Lui qui a abdiqué la souveraineté égyptienne sur les propres territoires de son pays.

Autant dire que l’Egypte n’est pas sortie de la terrible et grandiose épreuve qu’elle traverse. Hosni Moubarak, comme pour défier le peuple égyptien, a déclaré avec des accents qu’ils voulait pathétiques, mais qui sont autant de défis suicidaires, qu’il ne quittera l’Egypte qu’a sa mort. Aurait-il l’intention de se faire enterrer ailleurs ?

Moubarak n’a certainement pas reçu des assurances de cet ennemi extérieur qu’il invoque. Un Quittus pour le pillage de l’Egypte. Les révélations sur son immense fortune sont certainement la cause principale de son obstination. Obama ne lui a certainement pas donné l’assurance que les plaintes du futur Etat égyptien, pour recouvrer les dizaines de milliards de dollars que la famille Moubarak a volés au Peuple égyptien, n’auront pas de suite, et qu’il pourra, avec sa famille, jouir tranquillement du fruit de l’odieuse rapine.

Le président américain ne pouvait pas lui donner de telles garanties, parce que les contribuables américains n’accepteraient jamais que celui qui a détourné la majeure partie de l’aide qu’ils ont consentis au peuple égyptien puisse en jouir en toute impunité. C’est cela, vraisemblablement, qui a bloqué toute la machine.

De lourds nuages s’amoncellent au dessus de l’Egypte. La révolte risque de dégénérer gravement.
Tout président symbolique qu’il est devenu, Hosni Moubarak ne pourra pas imposer sa détestable présence à ce grand peuple d’Egypte.
Ni celle de l’oligarchie corrompue qu’il a choisie pour le remplacer.

Il n’a pas cédé d’un pouce, sur les véritables revendications du peuple égyptien.
La balle, si l’on peut dire, est dans le camp de l’armée égyptienne. Sera-t-elle à la hauteur de son destin ? Rien de moins sûr…
D.Benchenouf


Nombre de lectures : 1304
24 Commentaires sur cet article
  • Hassen Terro
    10 février 2011 at 23 h 39 min -

    Quelle chose est louche dans cette affaire mais c est une deception pour le peuple Egyptien mais ce n est pas etonnant de la part des dictateurs arabs ils tiennent a tout prix au pouoir pour le cas de moubarak il crain le pire si il evacue il a sa fortune a perdre mais cote Americain/Israelien il y du louche dans ce cas. Une lecon est certaine le peuple Egyptien est unis solidaire qui ne lache pas et je lui tire chapeau lakouba a notre chaab Algerien contre le gouvernment maffieux..




    0
  • W A H I D
    10 février 2011 at 23 h 44 min -

    @LQA

    A LIRE : APPEL POUR UN COMPROMIS POLITIQUE HISTORIQUE POUR LA CRÉATION D’UN FRONT DU CHANGEMENT NATIONAL [01/11/2010]

    http://www.lequotidienalgerie.org/2010/11/01/appel-pour-un-compromis-politique-historique-pour-la-creation-dun-front-du-changement-national%D9%86%D8%AF%D8%A7%D8%A1-%D9%85%D9%86-%D8%A3%D8%AC%D9%84-%D8%AA%D8%B3%D9%88%D9%8A%D8%A9-%D8%B3%D9%8A/

    Vous avez mis beaucoup de temps pour comprendre et saisir les opportunités, il faut simplement faire 1 2 3 etc 10.

    Il est jamais trop tard pour agir.

    W A H I D




    0
  • Alilou
    10 février 2011 at 23 h 50 min -

    Et dans tout ca il est ou le coup d’etat dont tout le monde a parlé il ya a peine 3heures ???
    En ce qui concerne ce PORC n+1, ya rien a faire il faut le sortir les pieds en avant…le peuple doit se prendre en charge lui meme, car remplacer un dictateur sanguinaire par un autre encore pire que lui, c’est du pareil au meme.

    Que le peuple egyptien reste soulevé jusqu’au degagement du systeme comme si on tire une chasse d’eau pour evacuer des excrements car c’est tout ce qu’ils sont a mes yeux….




    0
  • nina
    10 février 2011 at 23 h 53 min -

    salam
    un discours stérile, deux vrais dictats ,un système ancré comme masmar djeha pourquoi les chefs d’etats arabes ne respectent pas la volonté de leur people et qu’ils n’accepteront jamais le changement par peur de perdre leur prévilèges.




    0
  • FAKOULEAKS
    10 février 2011 at 23 h 54 min -

    Egypte : une armée formée et équipée par le Pentagone
    par Manlio Dinucci*

    La mise en image de la situation actuelle en Egypte par les médias atlantistes assimile l’insurrection populaire à une guerre civile et érige l’armée en arbitre. C’est évidemment faux. Le régime du président Hosni Moubarak et son armée sont les produits de la politique des Etats-Unis dans la région et de leur soutien inconditionnel à Israël.

    L’US Army a formé les militaires égyptiens aux combats de rue (exercices à Mubarak Military City). Le soutien stratégique de l’Egypte à Israël interdit toute forme de démocratie dans un pays où la population est majoritairement opposée au projet sioniste. Il exige l’organisation par les Etats-Unis d’une dictature militaire.

    http://www.voltairenet.org/article168360.html




    0
  • Hamma
    11 février 2011 at 0 h 15 min -

    La jeunesse égyptienne ne l’entendra pas de cette oreille. On ne berne pas la génération NTIC. Croyez-moi mes frères, demain c’est la révolte à la place Tahrir et dans toute l’Egypte. Honni MOubarak s’est trompé.




    0
  • Ammisaid
    11 février 2011 at 0 h 18 min -

    Le peuple Egyptien n’est pas déçu. Il a un objectif: détruire anidham et sa tête Moubarak et Omar, il ne rentrera pas chez lui et ne s’arrêtera pas avant d’avoir obtenu sa victoire. Il apprenne au jour le jour à dire la vérité et n’entendre que la vérité. Il apprenne chaque jour combien sont importants et essentiels de vivre libre et digne chez soi. Il est entrain de purifier son coeur de la
    soumission, de la peur et de la dépendance envers les hypocrites, les pervers, les tyrans, les menteurs…Il est entrain de transmettre son courage, sa force et la puissance de sa lucidité et son pacifisme à tout les peuples arabes qui vont
    dans les prochains jours prendre, certainement, le chemin de la dignité et de la liberté. Oui, le peuple Egyptien est entrain de réaliser ce qu’aucun peuple du monde n’avait réalisé auparavant. Grandiose ! Magnifique ! Beau d’une beauté pure et unique!
    Vive le peuple Egyptien, vive le peuple tunisien et vive tout les peuples qui suifferont leurs exemples.
    Fraternellement à toutes et à tous




    0
  • hocine
    11 février 2011 at 0 h 49 min -

    Ainsi donc le vieux dictateur s’accroche plus que jamais au pouvoir. Finalement, cela ne m’étonne pas car celui-ci rend fou. 30 ans sur le trône d’Égypte a visiblement laissé des séquelles sur le cerveau du vieux dictateur. Je pense qu’il est entrain de rater sa chance de quitter le pouvoir avec ce qui peut lui rester comme dignité. Il semble aussi que les USA n’ait pas tant d’emprise que ça sur le régime Moubarak car ils s’attendaient à un autre genre de discours ce soir. En revanche, il me semble plus que jamais que le peuple égyptien est la clef du dénouement de ce conflit car c’est finalement bien sa détermination qui est entrain de faire changer le cours de l’histoire….chez nous aussi




    0
  • Algerien de passage
    11 février 2011 at 1 h 06 min -
  • Hamma
    11 février 2011 at 2 h 11 min -

    Des indices laissent penser que Moubarak est out.

    1. La passation du pouvoir présidentiel à Omar Souleïman.
    2. La photo encadrée de Moubarak est absente lors de la réunion du haut conseil militaire et son premier communiqué à la nation.
    3. La marche des manifestants (autorisée par l’armée) vers le siège presidentiel.
    4.La reconnaissance des occidentaux (USA et UE) de Omar Souleïman comme nouveau president.




    0
  • mihoubi
    11 février 2011 at 9 h 12 min -

    Voilà comment sont les chefs arabes que l’histoire jugera sévèrement.
    Quant je pense à un Churchill, un des principaux vainqueurs de la deuxième guerre mondiale qui s’est retiré de la politique après la fin de la guerre lorsque son parti eut perdu les élections. Je pense ausi à mon ennemi le général de Gaulle qui s’est retiré dignement après la révolte populaire de 1968. Voilà les grands hommes. Quel écart avec nos minables voleurs. Mais on ne peut pas comparer l’incomparable.




    0
  • Karim Merouane
    11 février 2011 at 9 h 29 min -

    A Washington, les conseillers de Barak Obama n’en reviennent pas. Les dossiers transmis par des « amis » du Caire à l’administration américaine font état d’un système de détournements organisé de fonds publics et de prêts bancaires. L’argent détournée en dehors de l’Égypte avoisinerait les 100 milliards de dollars.

    Ainsi, toute la classe politique serait impliquée. Du président de la république jusqu’aux députés du PND-parti au pouvoir-, en passant par les généraux de l’armée et leurs familles. D’ailleurs, après les manifestations qui continuent jusqu’ à aujourd’hui, plusieurs ancien ministres ont été inquiétés pour enrichissement illicite. Il s’agit de Rachid Mohamed Rachid, Ahmed Moghrabi, Farouk Hosni, Atif Obeid et des hommes d’affaires Hussein Salem et Ahmed Ezz.

    D’après de très bonnes sources le seul « militaire » à être sacrifié dans cette liste n’en est pas un. Le général Habib Ibrahim El Adly, ministre de l’Intérieur depuis 14 ans, n’appartient pas vraiment à l’armée puisqu’il est diplômé de l’Académie de police. C’est pourquoi il vient d’être poursuivi pour différents motifs dont un par la haute cour d’État. Le fait de mener une purge parmi les civils qui ont bénéficié du système de corruption mis en place par le clan Moubarak devrait donner un peu de répit à l’armée dont le rôle est le dénominateur commun en Égypte aujourd’hui.

    En réalité, « Le coup d’État en Égypte est en marche depuis le vendredi 28 janvier », révèle une source diplomatique américaine au Caire. C’est Omar Souleymane avec le général Sami Annan, chef de l’état major de l’armée, qui détiennent aujourd’hui véritablement le pouvoir. Cela a commencé la nuit du vendredi 4 Février. La journée de protestation était à son apogée et la répression également. Le chef des renseignements généraux, Omar Souleymane refuse le poste de premier ministre que lui propose Moubarak.

    Il préfère être nommé vice-président. Le raïs hésite, mais finit toutefois par capituler devant l’insistance des militaires. Cependant, Hosni Moubarak, soutenu par le ministre de la Défense le maréchal Mohamed Tantoui, tente une dernière manœuvre pour se sortir de l’étau Souleymane.
    Il nomme le général réformateur et libéral Ahmed Chafik comme premier ministre. Celui-ci est très respecté par les Égyptiens. Juste après sa désignation comme chef du gouvernement il monte au front en multipliant les sorties médiatiques sans langue de bois. Dans la foulée, une purge est amorcée au sein du parti au pouvoir. Ahmed Ezz, fils du général Abdelaziz Ezz, très proche de Gamal et de Suzanne Moubarak est sacrifié.

    Dans les coulisses, Souleymane laisse faire les richissimes députés du PND proches du président qui organisent l’attaque sanglante contre les manifestants à la place Tahrir. En tant que chef des renseignements, le général Souleymane était parfaitement au courant de ce qui se tramait dans l’ombre. Il ne dissuade pas les instigateurs et n’en informe ni le président ni le premier ministre qui sont surpris par les images à la télévision montrant hordes à dos de chameaux et de mules qui s’en prennent aux manifestants. Ce spectacle finit par affaiblir un raïs déjà aux abois.

    Les Américains appellent le nouveau vice-président. Ce dernier change de ton en leur disant que si Moubarak part maintenant, c’est le chaos qui risque de s’installer. Il prévient la maison blanche : « l’Égypte est au bord de la guerre civile ». Souleymane sait pertinemment que si la rue obtient rapidement la peau du président, ce sera une véritable chasse aux sorcières qui sera engagée et tout l’establishment y passera. Il est convaincu que le grand gagnant de cet effondrement sera la confrérie des Frères musulmans.

    Commence alors le plan B. Hosni Moubarak transmet ses prérogatives peu à peu à son vice-président, notamment en ce qui concerne la réforme de la constitution, et s’en irait dans quelques semaines en Allemagne pour poursuivre sa convalescence. En même temps, les États-Unis et les pays européens ne mettraient pas beaucoup de pression sur le régime égyptien qui organisera en été des élections générales.

    Ce scénario permettra à l’armée de se reprendre et de pouvoir soutenir un candidat de son choix qui devrait tout de même composer avec un parlement démocratiquement élu.

    M.I




    0
  • letonnerre
    11 février 2011 at 10 h 33 min -

    Pour le passage en transition en leur faveur et à celle des sionistes, il leur faut gagner du temps. Avec les sorties de Moubarek à la TV, ils ne font que tester la reaction du peuple (jusque là sage). On verra la suite aujourd´hui apres la salate eldjoumouâ……..Les menteurs ont de courtes jambes, ils n´iront pas loin.




    0
  • fateh 04
    11 février 2011 at 11 h 02 min -

    ((Plus ça change plus c’est la même chose.))




    0
  • baghdouche
    11 février 2011 at 11 h 05 min -

    Le discours de carambarek est une provocation en vue de provoquer des troubles ce qui lui facilitera la repression! Quel digoulasse!




    0
  • t.montana
    11 février 2011 at 12 h 08 min -

    Donc le score est toujours le meme , medaille d’or pour la tunisie
    medaille d’argent pour l’egypte et medaille de bronze pour
    l’algerie !!




    0
  • Ammisaid
    11 février 2011 at 12 h 13 min -

    L’âme d’une momie ne change jamais. Il y a que son corps qui vieillie. C’est le cas de toutes les momies qui dirigent ce grand peuple qu’est le peuple Egyptien. La chute de ce régime n’est qu’une question de jours comme celui qui trône sur nos têtes. Patience, la révolution patiente !




    0
  • Si Mahmoud
    11 février 2011 at 12 h 24 min -

    Moubarouk joue la montre et preserve les acquis des enemies de l’egypte. il n a jamais dirigé son pays c’est les autres qui lui dictent ce qu’il faut faire pendant 30 ans
    a 82 ans il a besoins de se reposer de se soigner de tous




    0
  • omar54
    11 février 2011 at 12 h 30 min -

    Salam ou3alikoum
    Ca sent mauvais,tous ces scénarios sentent le bourbier où on veut mener le peuple égyptien.Le régime est en train de jouer à un jeu très dangereux et qui va mener le pays à des lendemains incertains.Cette truie de mpoubarak veut pousser la protestation à se radicaliser,et donc à lui donner l’occasion de réprimer dans le sang.L’attitude de ce régime pourri est plus que déroutante,des experts et des politologues les plus avertis ne savent, désormais, plus à quelle analyse se vouer.Personne ne sait exactement ce qui se passe actuellement en égypte,à part bien sur le pouvoir et israel.Il y a un plan diabolique qui se dessine,et nous espérons que nos frères égyptiens sauront le contre-carrer.J’avais signalé,dans un post récent,que l’égypte est un GROS MORCEAU,maintenant c’est avéré que c’est bien plus que ça :Une des plus grandes révolutions de ce siècle se déroule actuellement en égypte,beaucoup plus,et de très loin,que lors du démantèlement du bloc de l’Est,ou celui del’ex-urss,ou celui de l’ex-yougoslavie.Le monde entier à les yeux (et les oreilles) rivés sur ce pays qu’on appelle l’égypte,Oum eddounia et jamais cette appellation n’a été d’actualité comme aujourd’hui.LE GRAND REVEIL/EVEIL passera-t-il par le Caire?




    0
  • slam
    11 février 2011 at 13 h 59 min -

    Mobarek a développé hier à la Télévision Nationale Aptienne, un discours des plus pathétique plein d’émotions.Pour amadouer le peuple égyptien Mobarak ne s’est pas gêné de toucher à la fibre nationaliste oubliant même que pendant son règne,il a torturé,emprisonné et même assassiné tous les contestataires égyptiens. Il a joué une trés belle parodie et avait presque eu des larmes aux yeux comme un grand comédien de théâtre.Cependant,il a voulu dire en laissant plusieurs de ses prérogatives à son vice président,qu’il quittait le pouvoir avec beaucoup d’amertume.Oubliant sa dignité d’acteur politique de la grande Égypte, il s’est dit partir l’âme en peine.Quelle perfidie de sa part !!! Tout le monde sait que son vice président n’est que celui qui lui est resté fidèle depuis plus de 20 ans en sa qualité de patron des services secrets égyptiens.
    Il s’agit de savoir à quel moment s’arrêtera la contestation des populations égyptiennes. Des journée à haut risque sont prévisibles dans les jours qui viennent!




    0
  • D B
    11 février 2011 at 14 h 38 min -
  • Noor
    11 février 2011 at 15 h 36 min -

    Moubarak-le-pharaon a parlé : les armes vont parler !

    Le rôle renforcé de son «doberman» de clone de Omar Souleiman signifie très clairement le feu-vert du Pentagone/C. I. A et carte blanche au complexe militaro-industriel égyptien, pour faire barrage par tous les moyens à tout risque de réelle démocratisation des institutions.

    Cette démocratie qu’ils craignent par dessus tout car , à coup sûr, elle sonnera le glas de leur politique interventionniste dans cette région du monde. Avec un peuple hostile aux U.S.A et à l’entité sioniste, c’est assurément trente années d’efforts pour arrimer l’Égypte au projet du «grand-moyen-orient» de l’Empire mondiale qui s’effondrent. C’est aussi un déséquilibre majeur avec la libération des Gazaouis de leur ghetto et l’effet domino sur les pays arabes par l’entrée en scène démocratiquement des Frères musulmans comme acteurs politiques à part entière!

    Le président français Sarkozy, s’est livré à nous encore une fois, en déclarant hier soir que, c’était «inéluctable» que le «pharaon» et son vizir restent aux commandes. Que c’était dans «l’intérêt» de l’occident ( lire l’Empire ) qu’il n’ y ait pas un seconde «dictature iranienne»! «Quitter une dictature pour aller vers une autre encore plus pire » selon lui. La hantise de l’Islam politique dans tous ses états !

    Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre et plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. En Tunisie avec Ben-ali et en Algérie avec un quarteron de militaires putschistes, l’occident a participé activement et fébrilement à l’éradication totale de la «menace» de l’émergence des nouveaux partis islamiques ( Ennahda et le F.I.S). Et la victoire électorale de ces deux composantes politiques, ne faisaient à leurs yeux aucun doute. La suite nous la connaissons et restera gravé dans le marbre de l’histoire de la décolonisation et du rôle criminogène de l’occident.

    Ce qui se passe actuellement sous nos yeux, est une formidable leçon de politique mondialeà retenir :

    ** LE DROIT DES PEUPLES A DISPOSER D’EUX-MÊMES N’EST PLUS QU’UN VIEUX SOUVENIR.

    ** LA DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME A L’OCCIDENTALE EST UN LEURRE ET A GÉOMÉTRIE VARIABLE.

    ** L’O.N.U ET TOUTES LES INSTITUTIONS INTERNATIONALES SONT DES INSTRUMENTS SOUS CONTRÔLE DE L’EMPIRE AMERICANO-SIONISTE.

    ** L’ASSERVISSEMENT DES PEUPLES PAR L’EMPIRE ZUNIEN ET LES GOUVERNEMENTS COMPRADORES (1) A LEURS SERVICES.

    Note : (1)
    Parasynonymes: affairiste; agent; agioteur; brasseur d’affaires; businessman; commissionnaire; courtier; exportateur; grossiste; homme d’affaires; importateur; intermédiaire; négociant; spéculateur; trafiquant; transitaire .
    Biffer les mentions inutiles.




    0
  • blue waves
    11 février 2011 at 16 h 04 min -
  • Hamma
    11 février 2011 at 18 h 05 min -

    C’est fait! il a démissioné ou s’est fait démissionné par l’armée!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique