Édition du
26 March 2017

Omar Aktouf :«Aucun Algérien où qu’il se trouve ne veut des dirigeants actuels»

Omar Aktouf. Professeur titulaire en management à HEC Montréal
«Aucun Algérien où qu’il se trouve ne veut des dirigeants actuels»
El Watan, 10 février 2011

Le professeur Omar Aktouf revient, dans cet entretien, sur la marche prévue à Montréal le 12 février en soutien à celle prévue, le même jour à Alger, par la Coordination nationale pour le changement et la démocratie. Réduire les troubles qui ont eu lieu en Algérie début janvier à des émeutes de la faim est le propre de tout pouvoir aux abois et de toute dictature qui ne dit pas son nom, estime-t-il. Pour lui, le meilleur indice qu’un pays du tiers-monde est en train de sombrer, c’est lorsqu’il reçoit des compliments de la part du FMI, de la Banque mondiale ou de l’OMC. Omar Aktouf, qui a donné une conférence à la mi-janvier à l’invitation du Regroupement des Algériens universitaires du Canada (RAUC), juge que la diaspora algérienne peut jouer un rôle sur les plans politique et économique, qui sont intimement liés au demeurant, à condition qu’elle ne soit pas traitée en «force» à récupérer par des régimes ploutocrates corrompus. Omar Aktouf est l’auteur de Halte au gâchis ; en finir avec l’économie-management à l’américaine (Liber, 2008).

Montréal (Canada).
De notre correspondant

– Le Collectif de solidarité avec les luttes du peuple algérien pour la démocratie et l’Etat de droit que vous avez initié avec l’écrivaine Zehira Houfani devrait organiser au Canada une action de soutien à la marche prévue le 12 février en Algérie. Quelles sont les motivations de vos actions et où en sont les préparatifs ?

Les motivations de ce genre d’actions, pour ce qui me concerne, restent dans la lignée des positions que j’ai toujours eues envers ce qui se passe dans notre pays. Cela fait des années, sinon des décennies que je tiens les mêmes analyses et propos sur l’Algérie (cf. Algérie entre l’exil et la curée, l’Harmattan, 1989, entre autres), à savoir que notre pays est tombé, pratiquement depuis l’indépendance, entre les mains d’aventuriers sans scrupules, d’ignorants arrogants et boulimiques qui ont définitivement tombé les masques dès la maladie, puis le décès de Boumediene. Sous prétexte, alors «d’ouverture» de notre économie vers une
dite «économie de marché» a tout d’un coup «fleuri» toute une faune de nouveaux riches algériens, tous plus ou moins proches, cooptés, ou directement liés à nos différents pouvoirs : le FLN, l’armée, le gouvernement. On assiste dès lors, de façon non dissimulée, au pillage systématique des richesses de notre pays (avec la complicité agissante et fort bienveillante – sous prétexte de barrer la route à l’islamisme-terrorisme – des puissances occidentales, Paris et Washington en tête).

Ce pillage se fait sans vergogne au profit de nos ploutocrates locaux, et des multinationales étrangères allègrement appelées à la rescousse (sous couvert d’investissements étrangers). On a vu et on en voit les résultats : scandale après scandale ; depuis celui de «Houbel» dès l’époque Chadli à ceux de Sonatrach, en passant par les autoroutes, le Métro d’Alger, les télécommunications, les constructions de logements.

Aucun secteur n’échappe à la mise à sac de nos richesses détournées par quelques hauts officiers, les différents régimes politiques et leurs acolytes et complices. Pratiquement, comme on l’a vu pour la Tunisie, tout business, toutes formes d’affaires en Algérie sont devenues, au vu et au su de tous, de juteuses occasions de bâtir de colossales fortunes autour de nos pouvoirs, tout en réduisant le peuple à des hordes de coureurs d’œufs et d’oignons, affamés, chômeurs, sans logement, sans loisirs, sans avenir poussés à se faire «harraga». Alors que, avec ses richesses (naturelles et humaines) notre pays aurait pu devenir «le Japon de la Méditerranée». On en a fait le Bengladesh du Maghreb ! Voilà les raisons pour lesquelles j’ai contribué à lancer ce collectif de soutien d’Algériens du Canada, afin de passer le message le plus fort possible, à la fois à nos dirigeants et à nos contestataires sur place : que les premiers comprennent que nul Algérien où qu’il se trouve ne veut encore d’eux, et que les seconds sachent qu’ils ne sont pas seuls, qu’un relais au sein des pays occidentaux, comme le Canada, capables de donner un grand écho international à leurs actions et les transformer en pressions décisives, prend forme et se mobilise à leurs côtés. Pour ce qui est du 12 février, marche interdite en Algérie ou pas, nous ferons tout pour mobiliser ici ce collectif et soit appuyer et relayer ce que nos frères et sœurs feront là- bas, soit dénoncer haut et fort l’escalade de la tyrannie algérienne. Je rappelle, pour être le plus clair possible et une bonne fois pour toutes, que ce collectif ne roule pour personne et pour aucun parti. Son seul et unique objectif est de réunir le plus possible d’Algériennes et d’Algériens sans aucune forme de «couleur» politique ou partisane, sinon le souci d’épauler nos compatriotes en lutte contre une dictature et une abjecte ploutocratie qui n’ont que trop duré.

– Les autorités algériennes ont réduit les événements du début du mois de janvier à des émeutes du pain. Dès l’annonce de la baisse des prix de quelques denrées la tension a baissé. Pensez-vous que l’Algérie en a fini avec les émeutes ?

Réduire ce genre de réactions populaires à quelque chose de moins significatif ou détourné de sons sens profond, du genre «émeutes de la faim» ou autres «manipulations étrangères» est le propre de tout pouvoir aux abois et de toute dictature qui ne dit pas son nom. Les pouvoirs tunisien et égyptien ont tenté la même chose lors des débuts des manifestations sur leur sol : on a bien vu le résultat.

Les peuples ne peuvent être dupes et muselés par la force et le mensonge indéfiniment. Bien sûr, il y a la cherté foudroyante et soudaine du coût de la vie et des denrées de base, un peu partout dans le monde. Mais comme j’ai eu à le répéter à bien des reprises, cela n’est que la goutte qui fait déborder un vase d’écœurement déjà trop plein !

– En novembre dernier Dominique Strauss Kahn, le directeur général du FMI, en visite à Alger, gratifiait l’Algérie d’un satisfecit pour son taux de croissance. Quelques semaines après, des émeutes embrasaient l’Algérie. Quel sens peut-on donner alors à cet indicateur (la croissance) ?

Le directeur général du Fonds monétaire international (que j’ai toujours dénommé Fonds de la misère internationale) joue le rôle qu’il a toujours eu à jouer au service des intérêts des pays nantis, USA en premier. Que ce soit DSK ou Camdessus, ou quiconque à leur poste, leur première mission est de distribuer des satisfecit aux régimes «bons élèves» qui privatisent et bradent docilement aux multinationales les fleurons de leur économie (pensons au cas argentin), qui ouvrent grand leurs terres et gisements à la voracité de l’insatiable Occident, qui se transforment en néocolonisateurs de leurs propres pays. Le taux de croissance, ou PNB, ou encore PIB n’est en ce sens qu’un miroir aux alouettes qui ne rend compte de rien d’autre que des flux et accumulation de numéraires. Ce taux ne reflète ni le degré de pillage des richesses nationales par l’étranger, ni les inégalités, ni les «accumulations» dues à des phénomènes ou activités négatives, nocives… ainsi, le PIB ne tient pas en compte les montants expatriés au nom de profits des multinationales. Un pays comme l’Algérie peut recevoir ce genre de compliments du FMI quelques semaines avant de graves soulèvements populaires, tout simplement parce qu’aucune trace des profondes inégalités de fortunes et de revenus n’apparaît dans les mesures qu’il applique à commencer par le PNB ou le PIB. Ce n’est pas pour rien non plus que j’ai pour habitude dire que le meilleur indice qu’un pays du tiers monde est en train de sombrer, c’est lorsqu’il reçoit des compliments de la part du FMI, de la Banque mondiale, de l’OMC…

– Vous avez affirmé récemment que l’une des premières solutions à la crise algérienne, du moins sur le plan économique, est de se débarrasser de tous les détenteurs de MBA. Pouvez-vous expliquer votre approche ?

J’ai toujours et inlassablement écrit, crié, répété que «rien de bon» ne peut venir des USA et de leur modèle, à commencer par le soi-disant fleuron de leurs «succès» matériels : leur management et son pivot central, le sacro-saint MBA (Master of business administration). Ce diplôme ne sanctionne que des enseignements purement techniques (pour ne pas dire technocratiques) basés sur d’hétéroclites «habiletés» acquises en différentes matières totalement vouées au pragmatisme le plus étroit et à l’enrichissement pour l’enrichissement. Les pays du tiers monde doivent plutôt regarder du côté des pays qui n’ont pas ce genre de diplôme (ni de business schools de type US) et qui réussissent vraiment, qui se portent bien sur le long terme, qui font vivre leurs citoyens en état de dignité, qui envahissent le monde avec leurs produits et services d’excellente qualité : l’Allemagne, les pays scandinaves, le Japon…

– La diaspora algérienne pourra-t-elle réellement apporter quelque chose pour son pays d’origine que ce soit sur le plan économique ou politique ?

Oui, bien sûr ! Autant sur les plans économique que politique, pour moi les deux sont intimement liés.
Toute politique est une économie et toute économie est politique. Mais j’y mets des conditions incontournables :
– que cette diaspora ne soit pas traitée en «force» à récupérer par des régimes ploutocrates corrompus,
– qu’elle-même, cesse (c’est assez souvent le cas, hélas, même de bonne foi) de se comporter en «vecteur complice» d’intérêts extérieurs (et intérieurs) de type égoïste néocolonialiste,
– qu’elle cesse d’importer dans nos pays des façons d’être et de faire de type «capitalisme financier néolibéral», on en a assez vu les limites et les dégâts !
– que nos régimes (une fois devenus des Etats intègres dignes de ce nom) fassent comme le Japon, la Chine : donner à cette diaspora les conditions, localement, pour donner pleine mesure à ses talents, et ce, y compris sur le plan purement politique, en mettant à profit l’inestimable capital de réseaux, de connaissance «de l’intérieur» de ce qui se passe ailleurs et du «comment cela se passe»…
Samir Ben





Nombre de lectures : 2923
14 Commentaires sur cet article
  • mihoubi
    10 février 2011 at 16 h 32 min -

    Monsieur Aktouf,

    Je tiens à vous remercier pour votre intervention. Nous avons besoin de votre contribution à tous. Sachez qu’ici, le peuple est décidé. Je ne peux prévoir le gâchis, mais le peuple algérien aura le dernier mot contre cette hideuse mafia.
    Fraternellement.




    0
  • Free Algeria
    10 février 2011 at 21 h 20 min -

    Pouvez dire pour la marche a Montréal, elle sera quand et a qu’elle endroit. je penses qu’il faut afficher l’informations dans les tous points de rencontres des algériens afin qu’il y aura plus de mondes a la manifestation et que le medias étrangers et la communauté internationale que les algériens partout ou ils se trouvent sont contre le régime corrompu , sanguinaire, mafio-militaire d’Alger




    0
  • Ammisaid
    10 février 2011 at 21 h 45 min -

    Regardez le sourire de la liberté, de la dignité et de la sincère sur le visage de nos élites et de nos frères et soeurs qui portent notre dans le coeur et regardez les visages hideux, méchants et orgueilleux de ceux qui nous terrorisent et qui nous humilient depuis plus de cinquante. La différence est immense. Qu’ils dégagent pour que l’espoir et la joie reviennent en Algérie.
    Tout est clair. Il n’y a plus rien à dire, place à la sincérité et à la vérité.
    Fraternellement à toutes et à tous




    0
  • D B
    10 février 2011 at 22 h 26 min -

    C’est vrai qu’en plus de ses réponses claires et franches, le regard pétillant, le sourire affable et la belle dignité que respire notre compatriote Monsieur Aktouf, lorsqu’ils sont comparés à la mine renfrognée, et pétante de morgue du Sieur Ziari, dont la photo est affichée plus bas, sur la page d’accueil, il y a de quoi méditer.




    0
  • Liès
    10 février 2011 at 22 h 50 min -

    Salutations à toutes et à tous.

    Des réponses justes à des questions complexes.

    Je suis d’accord sur le diagnostic fait par le professeur @ Aktouf et je suis également d’accord sur ses propositions.

    Je suis également d’accord avec sa dénonciation, voire sa méfiance vigilante à l’égard de ces diplômes obtenus dans ce terreau du capitalisme sauvage, l’Amérique, lequel, non satisfait de répondre quasi-exclusivement, aux besoins manifacturés des consommateurs a travers le monde, cherche à en créer d’autres, absolument fictifs et virtuels, passant d’une consommation déjà jugée exagérée à une surconsommation hyper-inutile et hyper-dangereuse, au moment ou la planète s’essouffle, se pollue et éprouve de sérieux problèmes de santé qui l’empêche de répondre , tel que le lui dicte sa vocation, aux besoins légitimes de l’humanité dans la décence et la dignité.

    Ces diplômes cités par le professeur, en particulier le MBA, ne sont en fait que les vecteurs d’une culture économique basée sur le profit boulimique et rien que sur ce type de profit, et qui sont destinés (ces diplômes) à servir les intérêts toujours grandissants de ces grosses compagnies, qui vendent beaucoup plus, des gadgets inutiles, que du pain et des outils pour créer les vraies richesses dans nos pays.

    Comme quoi l’adage qui dit :’’ Science sans conscience n’est que ruine de l’âme’’; on est en plein dedans.

    Quant au pouvoir algérien, illégitime et usurpateur par essence, et qui a refusé malgré les incessantes opportunités qui lui étaient offertes de se reformer, il n’est devenu hélas, en marginalisant et en forçant a l’exil, les compétences et les bonnes volontés, qu’un regroupement de zombies irresponsables et incompétents.

    Il doit accepter de partir sans créer de troubles. C’est le seul choix qui lui reste et qui va lui être profitable au moment des dépôts des bilans.

    Car il n’y a rien qui n’a pas une fin. Mais il faut souhaiter que la sagesse l’emporte sur le ‘’Bla Rabbi’’ qui à sévi depuis 1962.
    Pour le bien de tous.

    Pour cet idéal de justice et de liberté, et pour les 35 millions de raisons évoqués par notre compatriote @ Nacera, et en solidarité avec les marcheurs de Ghardaïa, JE MARCHERAI ce 12 Février pour le CHANGEMENT du SYSTÈME.

    Fraternellement à toutes et à tous.

    Liès Asfour.




    0
  • Idir Yahyaoui
    11 février 2011 at 4 h 44 min -

    Das Geld regiert die Welt…
    On veut imiter les Tunisiens et les Egyptiens…La démocratie en Algerie ne va pas donner du travail et des logements a tous les algériens en quelques mois ou en quelques années…Je ne veux pas vous decourager avec la marche a Montreal ou ailleurs…je vous souhaite bonne chance. Cependant ce qui m inquiete c est de faire rever les Algerians, alors qu il faut etre realiste.

    La democratie en Algerie ne va pas resoudre tous les problemes economiques et sociaux du pays avec un taux de croissance le plus eleve au monde avec Presque un million de naissance par annee. Nous sommes passes de 7 millions a 35 millions d Algeriens en quelques annees…Le FLN-ALN en 54/62 nous ont fait rever d un meilleur bien etres et un meilleur monde pour l apres independeance. Une partie du peuple algerien a realiser ce reve….Beaucoup comme moi pour survivre nous avons immigre sous un ciel plus favorable.

    A l autre bout de la planete, nous avons un exemple frappant de la plus grande démocratie au monde qui est les Indes…La democratie aux Indes malheureusement n’a pas réussi depuis son indépendance a nourrir tous ses habitants et une grande misère existe encore…Tous les gouvernements de tous les pays de la planète connaissent la corruption  » made in Algeria  » ainsi que la forme de gouvernement de l Algerie. Pas de secret depuis 1962.

    La marche pour la démocratie en Algerie et a Montreal ne va pas empêcher les canadiens et leur gouvernement ou les américains ou autres pays d arrêter de faire des affaires avec l Algerie, et faire pression sur le government algerien pour democratiser le pays a a la facon du monde occidental. Comme disent les Allemands….Das Geld regiert die Welt…
    Moi j attends depuis quelques annees deja une marche a Montreal pour demander plus de justice dans le recrutement des immigres algériens a des emplois en fonction de leurs compétences….demander au gouvernement du Quebec de reconnaître les médecins algériens et étrangers et pour le aider si nécessaire, faire comme aux USA, les recruter comme infirmier le matin, dans les hôpitaux et leur donner des cours de nivelage l après midi afin qu’ils puissent préparer leur admission par le Collège des médecins du Quebec. Cela sera profitable aux médecins algériens qui traînent dans le Québec sans reconnaissance, et également a la société du Québec ,qui manque de médecins. Avec un budget provincial de moins de 10 millions de dollars, tous les médecins algériens au Québec pourraient bénéficier de cours de nivelage….et tout le monde sera gagnant…Il n y a pas que les medecins algeriens qui souffrent de discrimination professionnelle au Quebec…il y a tous les autres

    Répondre à ce message




    0
  • karim
    11 février 2011 at 9 h 32 min -

    06 février 2011, lors d’une marche à pied sur le Bd Colonel Bougara –je suis natif d’El Biar- j’arrive au niveau de cette falaise qui menace de s’écrouler et qui fait face à la résidence El Mithak, je constate des travailleurs sur une nacelle en train de couper les arbustes pour mieux dégagé l’escarpement. Je descends un peu plus bas, en contournant la falaise, et mon regard fut surpris par une petite pierre qui tombe du haut d’une fissure. Je fais une halte et observe quelques minutes – cinq six minutes- et je remarque une autre petite pierre qui tombe aussi du même endroit. Je rebrousse chemin pour aller voir les travailleurs – ils sont de l’entreprise ENROS- qui m’apprennent qu’il est question d’un confortement du site…un site sujet à un phénomène purement géologique : glissement de terrain. Autant chercher à stopper le glissement des plaques tectoniques ! Je les mets en garde du fait qu’ils sont en train d’accélérer le processus d’éboulement et du réel danger de mort dans lequel ils sont exposés. Je prends des photos et décide d’aller voir le P/APC de la commune d’El Biar.
    10h45, je fus reçu par le vice-président, je lui montre les photos et le prévient en tant que citoyen de la commune, du risque de mort certaine et avéré que représente le site en question et préconise deux solutions : 1- par principe de prévention et de précaution, fermer la route à la circulation des véhicules et des personnes tant que le danger n’est pas écarté. 2- commencer d’abords la démolition de la villa qui surplombe la falaise, tant qu’il est encore temps, et ensuite, provoquer l’écroulement, avant que la Nature ne le fasse à sa manière, de toute la partie menaçante de la falaise, ceci entre autres solutions. Dans le cas ou rien n’est fait et quand surviendra la catastrophe, il suffira que j’apprenne qu’il y a eu une seule personne décédée, sachez que je déposerai plainte, au pénal, en tant que citoyen, contre le P/APC, le commissaire de police du 13éme arrondissement ainsi que le chef de brigade de la gendarmerie nationale, Av Ali Khodja, à qui j’ai redis les mêmes mots, pour le premier dans son bureau à 11h45, et le second aussi dans son bureau à 11h50 de la même date citée en premier.

    citoyen karim




    0
  • Ali
    11 février 2011 at 10 h 55 min -

    Le journal du DRS echourouk commence sa manipulation déja! sa promet; guel le GIA se rallie a la manifestation de demain..ya qqs jours ce fut l’enlevement dune touriste italienne dans le désert, puis le démantèlement d’un soi-disant groupe armé..ils nous prenne vraiment pour des cons..yew Fakou.
    Je ne sais pas trop ce qui va se passer ghedwa et quel est le mot d’ordre: ila makanche systeme berra, Drs berra SA CRAINT car la manifestation pourra etre récuperer par le DRS pour l’utiliser contre Bouteflika..
    Kayna haja oukhra g peur que le DRS joue la carte de l’independance de la kabylie ou cas des manif se declenchent en kabylie!!
    je pense qu’il faut faire très attention a ce point.
    Rabi maa ljami3 et n’oubliez pas tatwaklou ala RABI..sans ça rien ne marche
    Salam a tous les rebelles a tout les gens honnêtes qui souffre en silence




    0
  • Si Mahmoud
    11 février 2011 at 12 h 33 min -

    Marci Monsieur Idir Yahyaoui pour ta contribution, La democratie en algerie ou la marche ne va pas apporter du travail aux algeriens ni arreter le Candiens de faire des affaires avec le gouvernement algeriens
    Aujourd’hui nous sommes mal partout chez Nous et ailleurs a cause de quoi exectement ?




    0
  • ali
    11 février 2011 at 13 h 19 min -

    Idir
    quand ce systeme pourri disparaitera, un autre régime avec de nouvelles institution verra le jour; un systeme mis en place par la force du peuple mechi les les élections truquée et des service secret manipulateur, des officiers supérieur corrompu.
    quand un régime est réellement élu il sait qu’il est responsable devant le peuple qui le surveille ; yaghlat yahbat!!
    évidement le nouveau systeme ne metamorphosera pas les gens tordue et malsaint mais du moin il les empêchera de sévira. il yaura toujours des opportunistes certes mais au moin en tête sa sera pas la mafia qui prend tout un peuple en otage.
    Imagines : les societé vendue au dinars symbolique réstituées et revalorisées!! les fond détournés récuperés et la politique de d’ou détiens tu celà appliquée?!!
    le changment sociaux économique lazem lou wekt en effet mais ya des choses qui peuvent etre palpable de suite!!!.
    quand on sait que le régime est légitime et volontairement choisi tkoune la confiance!!
    c super important de savoir qu’on est gouverné par des gens integres: nestenaw des années maalich esabr iji sahel
    La seule force capable d’évincer le système politique min el djoudhour houwa la revolte populaire massive apolitique et pacifique!!!!.

    on n’a qu’a lire lhistoire!! le Chili largentine l’ukraine, la romanie la tunisie et l’egypt..

    chez nous la societé civil et l’opinion publiques sont manipulé pris en otage: parti politique de complaisance, presse écrite au audiovisuelle..

    et bien Sur lazem tawfik meen aadn Rabi.etawfik iji b tawakoul alayhi!!




    0
  • Citoyen-Malgré-Eux
    11 février 2011 at 19 h 11 min -

    Merci Mr AKTOUF d’etre resté si digne et si intégre quand presque toute l’élite nationale s’est fourvoyée avec le régime et s’est vendue au diable pour quelques strapontins éjectables de pouvoir et d’argent. Qu’aujourd’hui le peuple est devenu orphelin de leaders et de chefs eclairés est l’indice premier de la l’éffroyable échec de l’intelligentia Algérienne. Le peu qui est resté intégre a du mal a resister aux assauts massifs et machiavelique des services et de ces relais pseudo-intellectuels.




    0
  • Tweets that mention Le Quotidien d’Algérie » Omar Aktouf :«Aucun Algérien où qu’il se trouve ne veut des dirigeants actuels» — Topsy.com
    11 février 2011 at 20 h 59 min -

    […] This post was mentioned on Twitter by Fanette, birdandfortune and Ayat Ghanem, badismer. badismer said: Le Quotidien d'Algérie » Omar Aktouf :«Aucun Algérien où qu’il se trouve ne veut des dirigeants ac.. http://bit.ly/gShVwS […]




    0
  • Idir Yahyaoui
    11 février 2011 at 23 h 02 min -

    Bonjour Si Mahmoud
    merci pour m avoir lu et réagi a mon commentaire. Oui vous avez raison nous sommes mal a l aise partout. Nous rêvons d un monde meilleur pour beaucoup de nos compatriotes en Algerie ou l injustice règne depuis 1962. C est vrai que l époque coloniale a été une misère affreuse pour le peuple algérien. Cependant psychologiquement c était moins dur a supporter car c était l administration coloniale française qui nous a fait souffrir….Mais depuis 1962 ce sont nos frères algeriens….nos gouvernements sur qui on avait bâti tant d espoirs durant les années de misère. Comme des millions d Algériens j ai jubile dans les rues d Alger pour fêter le jour de l indépendance en 1962. Nous avons tous crus après 130 ans de colonialisme et 8 ans de guerre coloniale que notre rêve allait se réaliser…liberté, égalité…fraternité ….des beaux mots que la France nous a enseigné dans les écoles mais jamais mis en pratique par elle en Algerie…Oui le rêve est vite disparu de nos coeurs et de nos âmes pour des millions d Algériens. Alors a l époque la solution c était de prendre sa valise et sa famille quand cela a été possible et demander l asile a ceux que nous avons combattu…pas drole pour notre honneur d algerie. Moi aussi j ai pris ma valise et me suis réfugie chez ceux qu on appelait avant …les Koffars…l ironie du sort pour jouir de liberté, égalité et peut être de fraternité il fallait immigrer au pays de Koffars…C est vrai que Dieu est partout…mais quand même…

    Cependant certains compatriotes produits de notre culture nationale se sont bien adaptes et établis au pays et se sont même enrichit . Pour répondre a la question de Mahmoud beaucoup de citoyens parmi notre peuple n ont aucune difficulté a pratiquer les cinq piliers de la religion musulmane. Cependant, mentir, voler, écraser son voisin, jalouser ceux qui réussissent, placer des peaux de bananes pour se venger, tricher, frauder, falsifier, se prostituer intellectuellement, ensuite ….uniquement se rendre au pèlerinage a la Mecque..devenir un Hadj ..pour se faire pardonner par Dieu de toute la misère qu ils ont pu créer a leurs compatriotes….certains avec le titre de Hadj ont même eu accès a des postes de commande très élevés dans la hiérarchie gouvernementale…La question est a savoir que nous allons changer la culture des Algériens…On pourrait spéculer sur le départ du President Abdelaziz Boutefika et de son équipe…ils seront remplacer par qui …? Par des saints…? Dans notre culture algérienne nous voulons TOUS commander…diriger….donner des ordres… Chacun prêche pour sa famille ses amis et son douar…La democratie en Algerie est encore un grand rêve pour tous…Nous avons remplece Boumediene par Chadli, ensuite par Boutefika…quel sera le nouveau democrate que nous aurons apres le chnagement que nous demandons…Pouvons nous encore faire confiance…a qui que ce soit…? je souhaite une bonne marche a toutes ces personnes de bonne volonte et …..comme on dit chez nous May God Bless you and Bless Algeria




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    12 février 2011 at 0 h 45 min -

    Bonsoir à toutes et à tous.

    Oui, notre confiance en notre peuple n’a pas de limite ni dans le temps ni dans l’espace.

    Notre confiance en le peuple gouvernant est INFINITESIMALE, mais notre confiance en notre peuple BIEN gouverné est INFINIE… et il finira par vaincre demain IN CH’ALLAH !!!

    Tanmirth.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique