Édition du
28 March 2017

Encore une autre déception.


par Kamil Jilali, lundi 14 février 2011, 19:11
Deux jours après le Samedi de la naïveté et de l’incompétence, je n’arrive pas a me rétablir de cette déception et de cette colère envers les figures du désespoir Algérien. Nous avons crié haut et fort à hétérogénéité de la CNCD instigatrice et organisatrice de la manifestation du 12 Février 2011. Nous avons mis en garde à la présence du RCD dans les réunions de la CNCD, de la présence de Fodil Boumala, de la présence de Belaid Abrika et d’autres que seul dieu sait qui sont, mais personne n’a voulu entendre nos paroles.

Nous avons multiplié les postes sur FaceBook et sur certains forums que l’action de la CNCD lui manque de précision, que le mot ‘POUVOIR’ pour certains dont Boumala et Said Saadi, ne signifiait que Bouteflika et non pas le DRS, que ces obscures manipulateurs veulent trainer la population et surtout le mouvement de l’opposition nationale dans un train de revendication imprécis et obscure menant au changement de la façade politique déjà inefficace.

Nous avons mis en garde que certains dont Boumala voulait sauter de l’imaginaire Algérien la revendication de la justice et de la vérité sur les crimes que le ‘POUVOIR’ avait commis et commet encore en Algérie. Boumala l’a bien exprimé dans la réunion du bilan catastrophique de la manifestation le Dimanche suivant. Il a contesté l’utilisation du slogan ‘POUVOIR ASSASSIN’ sous prétexte qu’il n’était pas d’actualité. Quel culot!quel mépris aux centaines de milliers de victimes innocentes écrasées sous les chaines des blindés du ‘POUVOIR ASSASSIN’.

Les gens qui ont de leur coté appelé a la manifestation sans y participer, étaient aussi naïfs. Je cite dans ce sens le mouvement Rachad qui nous a lui aussi frappé dans notre espoir. Les responsables de Rachad, je cite Dhina et Zitout, doivent s’excuser pour cette dérive grave dans leur attitude. On ne peut pas manifester avec des gens qui nous rejettent. Les mêmes personnes qui ont appelé l’armée en 1992 à annuler la décision du peuple, les mêmes personnes qui ont soutenu ‘LA solution sécuritaire’ entrainant le pays et son peuple dans un bain de sang et lui coutant 200 000 morts, 18000 de disparus et des millions de déplacés.

Le mouvement Rachad n’a pas vu juste cette fois ci, ni Ali Belhadj d’ailleurs. On peut trouver de dizaines d’arguments pour Belhadj qui, interdit d’expression politique et d’activisme pourrait être tenté de trouver une tribune ou même une récupération de la manifestation pour le courant Islamiste, Mais le mouvement Rachad a montré une centralité dans la décision, anticipé les résultats en adhérant a une initiative hétérogène, dangereuse et surtout incompétante comme celle de la CNCD.

Certes, les attentes, pour certains, étaient élevées surtout après une éclatante réussite des Égyptiens la veille de la marche de la CNCD, mais les gens qui ont osé cette initiative, n’ont pas su le danger dans lequel ils trainent encore une fois le peuple. Ils nous ont rajouté du désespoir par leur compétence. Tout le monde s’attendait a la réaction du pouvoir en encerclant toute la capitale et en bloquant toutes les voies de communication, mais parait-il que les organisateurs de la CNCD ne le savaient pas.

Ils ont choisi, la méthode traditionnelle des manifestations qui date des années 1990 en supposant que rien n’a changé, que le pouvoir n’est pas entaché de sang, qu’il est comme une bête féroce qui n’hésite pas a dévorer toute menace grande soit elle ou petite, que Mark Zuccerburg a crée FaceBook et que Djezzy, Nedjma et Mobilis peuvent communiquer non pas seulement des paroles mais des textes aussi.

la CNCD a échoué, il faut le dire haut et fort. et les gens qui croyaient en eux doivent revoir leurs attentes.

Il y’a une règle à laquelle je crois: LE PEUPLE NE SE TROMPE JAMAIS.

Si on donnait au peuple Algérien de choisir entre Said Saadi et Bouteflika, il choisira ce dernier. le DRS a réussi devant la naïveté de tout le monde et l’incompétence de la CNCD, a faire croire au peuple qu’il s’agit d’un choix entre laïques et nationalistes. Zitout dans sa dernière vidéo (après la manifestation du 12 Février) s’est rendu compte qu’il s’est trompé sans l’avouant. La présence de Said Saadi et les autres coyotes a entaché la CNCD.

la CNCD ou même Dhina et Zitout n’arrivent pas encore à faire la différence entre un mouvement et une pensée et les personnes qui représentent de façon ou d’une autre ce mouvement. On souffre du symptôme de la peur de l’éradication sous lequel on devrait accepter certaines figures qui ont causé tout le mal à l’Algérie et à son peuple. Quelle sera donc la différence entre le mouvement Rachad qui s’est présente comme un choix de rupture totale et de changement radical et la CNCD? la réponse, rien.

Le mouvement Rachad doit corriger sa vision. L’alliance se fait avec le peuple et non pas avec les figures que le peuple déteste. Les jeunes qui criaient au nom de Bouteflika dans la marche avait de manière ou d’une autre raison. Ils étaient certes manipulés, mais le choix entre Bouteflika et Saadi n’est pas aussi difficile qu’on le crois.

On attend de la CNCD une homogénéisation de ses rangs et de Rachad un retrait des initiatives obscures. Rachad doit modérer son discours et doit savoir que le peuple n’est pas philosophe pour comprendre ce symptôme de la peur de l’éradication. La conscience collective est complexe à analyser, mais très facile à comprendre.

Déçu oui, mais je ne suis pas le seul. La cause est ces gens là aux cheveux gris qui pensent savoir plus que les jeunes.

La rupture avec le pouvoir est nécessaire, mais une autre rupture est pour bientôt, celle avec les figures du désespoir Algérien.

Kamil_Jilali


Nombre de lectures : 1964
27 Commentaires sur cet article
  • ahmed
    14 février 2011 at 23 h 43 min -

    Tres bien dit M. jilali.
    Rachad et compagnie doivent aider a creer un autre Saint-Egidio en algerie ou toute l opposition autour d’une meme table et décider ensemble des actions a faire.
    La CnCd doit se recomposer et rejoindre les autres organisations pour se concerter ensemble pas des actions individuelle..il faut se regrouper..




    0
  • abd el allah el muslim
    14 février 2011 at 23 h 49 min -

    bjrs mr jilali vous parlez de déception bien a vous mr
    MOI JE PARLE DE COLERE QUE DIS-JE DE RAGE UNE RAGE TELLE
    QUE JE ME DIS LE PEUPLE EST VICTIME DU PEUPLE.et pendant ce temps ????????????????.merçi mr jilali
    respectueusement UN algérien.




    0
  • Algerien de passage
    14 février 2011 at 23 h 55 min -

    « Si on donnait au peuple Algérien de choisir entre Said Saadi et Bouteflika, il choisira ce dernier. le DRS a réussi devant la naïveté de tout le monde et l’incompétence de la CNCD, a faire croire au peuple qu’il s’agit d’un choix entre laïques et nationalistes. »

    c’est bien résumé …




    0
  • nina
    14 février 2011 at 23 h 57 min -

    salam

    «  »La rupture avec le pouvoir est nécessaire, mais une autre rupture est pour bientôt, celle avec les figures du désespoir Algérien » ».
    effectivement il faut une rupture totale avec ceux qui ont participé a la chute brutale de notre démocratie « l’avortement de la revolte de 88 » par le coup d’Etat de 1992. une revolution pour le changement radical du système ne sera réalisée qu’a travers une nouvelle generation bien encadrée par une elite ou par des vrais nationalistes qui aiment et luttent pour instaurer l’etat de droit , il faut sensibiliser les jeunes.




    0
  • Sami
    15 février 2011 at 0 h 09 min -

    Tout a fait d’accord avec vous Mr Jilali !!
    C’est la realite : LE CHANGEMENT DOIT ETRE FAIT AVEC LE PEUPLE PAS AVEC LES GENS QUI ONT DETRUIT LE PEUPLE !!
    C’est ca ce qu’on a essaye de sauter en faveur d’un vrai pas de changement, mais cette realite n’a pas saute les regles de l’histoire, parceque tout simplement les REGLE DE L’HISTOIRE SONT AU DESSOUS DES MOUVEMENT POPULAIRE, on doit marcher en les respecatant et en respectant L’INTELLIGENCE DU PEUPLE !! C est un message , a mon avi humble, que l’opposition reel doit prendre au serieux
    Merci de nous avoir rappelle !!!!!!




    0
  • echecs et maths
    15 février 2011 at 0 h 30 min -

    LA FRANCE VEUX NOUS IMPOSES UN CHANGEMENT DE FACADE. SSAID SADI SURF SUR LA VAGUE TUNISIENNE ET EGYPTIENNE
    APPARAIT COMME FIGURE EMBLEMATIQUE DE L OPPOSITION ALGERIENNE .DESORMAIS NOUS AURONS DROIT CHAQUE SHABAT A UN SPECTACLE DE DESOLATION DE MEDIOCRITEE ET DE POISSE .JUSQU AS CE QUE LE CLAN PRESIDENTIELLE DECIDENT DE RIPOSTER AUX ATTAQUES DU DRS QUI POURRAIS SE TRADUIRE PAR DES ARRESTATIONS DES CHEFS DRS ET MILOTAIRES OUBIEN TOUT SIMPLEMENT DES REGLEMENTS DE COMPTES ENTRE CLANS .C SEULEMENT A CE MOMENT LA QUE L INTERVENTION DU PEUPLE APPORTERA CES FRUITS . L OUVERTURE DU CHAMP MEDIATIQUE POURRA ACCELERER CE PHENOMENE AINSI QUE LA LEVEE DE L ETAT D URGENCE .LE FFS A RAISON DE TEMPORISER ET DE FAVORISER LES MEETINGS POPULAIRE LE CONTACTE PHYSIQUE ET NON VIRTUEL AVEC LE PEUPLE .




    0
  • sabeur
    15 février 2011 at 2 h 10 min -

    Concernant boumala, ce que vous dites est complétement faux, il a toujours dénoncé les généreux, il suffit de voir ses interventions. s’il a été chassé en premier de la manifestation, c’est justement pour laisser que said saadi et faire croire que c’est une manifestation du RCD .




    0
  • mihoubi
    15 février 2011 at 9 h 09 min -

    Je comprends la rage et l’amertume de mes concitoyens et je les partage.Quand un ministre larbin reconnaît que l’Algérie n’est pas un Etat de Droit depuis 19 ans (sic)!!?? mais qu’il est toujours ministre de ce même Etat de non Droit ! Voilà un prototype des tenants du pouvoir. Nous leur donnons trop d’importance. Quant à leur sous-traitants, n’en parlons pas, mieux vaut les ignorer. Nous, c’est- à -dire le peuple, apprenons par les erreurs. La lutte ne fait que commencer. Dans ce duel il n’y a pas un fort et un faible, iln’y a que le faible.Ils se croient forts par le materiel, l’argent et les armes en plus des « sergents Belkacem »; le peuple lui puise sa force dans la justesse de sa cause. Reste la gestion de la lutte. Tout dépend de notre capacité. Salutations




    0
  • lyes lakhal
    15 février 2011 at 9 h 16 min -

    il faut admettre que les méthodes de luttes classiques ont échoués. Comme en Tunisie et en Egypte, la révolution Algérienne sera l’œuvre d’une jeunesse âgée de 18 à 30 ans, c’est la génération FaceBook et Twitter.
    Lorsque cette jeunesse décidera de sortir dans la rue pour arracher notre liberté confisquée, elle ne demandera pas l’autorisation de Daho Ould Kablia.
    Pourquoi je reste optimiste ?
    je reste optimiste parce que les événements en Egypte et en Tunisie ont toujours eu des répercussions sur l’Algérie et cette fois ci ne dérogera pas à cette règle.

    Pourquoi la marche de Samedi n’est pas une déception ?
    Elle n’est pas une déception parce qu’elle montré que le peuple Algérien n’a pas abdiqué malgré les 250 000 morts, les 20 000 disparus et les centaines de milliers de torturés.
    Bie à vous tous




    0
  • OrO
    15 février 2011 at 9 h 34 min -

    Je dois avouer que moi aussi je me suis trompé sur la nature de cette manif et j’ai sincèrement souhaité samedi dernier qu’elle réussisse,mais je le dis maintenant sans détour:je suis heureux que cette marche ait été un fiasco populaire.
    Il est clair maintenant que cette « marche pour la démocratie » était en fait un coup fourré du DRS exécuté par Sadi and co pour pousser Bouteflika(et lui seul) vers la porte de sortie.Tout dans le battage médiatico-politique qui l’a précédé le montre:les interventions répétées de Sadi dans la presse française où il se posait comme alternative à Bouteflika,les visas généreusement accordés à la presse étrangère,le battage médiatique monstre de la presse francophone(Liberté,Elwatan,Le Soir) etc…
    A mon avis,il s’agit dune opération montée par le DRS pour faire d’une pierre deux coups:pousser Bouteflika vers la porte de sortie et faire croire à l’opinion interne et externe que l’Algérie est elle aussi entrée dans une phase de transition démocratique.




    0
  • Sadek
    15 février 2011 at 9 h 44 min -

    Je trouve que le débat se focalise de plus en plus autour du rôle de Sâadi au point d’occulter la vraie question du comment nous rassembler pour démanteler ce système qui nous a réduit à ce que nous sommes aujourd’hui.
    Notre imagination a été très prolifique par la multitude d’hypothèses émises sur le sens à donner à la présence de Sâadi parmi les manifestants. On a entendu dire par exemple que le DRS cherche avec le brouillage crée par l’agitation de Sâadi à éjecter Bouteflika, le fusible par excellence et noyer ainsi la contestation de la rue. Dans un autre scenario, on évoque une machination du pouvoir, qui sachant que Sâadi est très impopulaire, a fait sciemment de le propulser au devant de la scène pour travestir ce mouvement qui appelle au changement. D’autres en rajoutent encore, avec l’apparition de Benhadj à l’appui, que le pouvoir cherche a ravivez le spectre du chao de la bipolarisation de la crise nationale que ses deux personnages sont censé représenter. Voici donc quelques hypothèses pour ne citer que les plus éminentes. Nulle ne sait exactement qu’es ce qui se trame derrière, l’avenir nous le dira.
    Quelque soit les motivations de Sâadi et du DRS, l’opposition, la vraie, doit allez de l’avant et investir le terrain, quitte à le faire sous une autre bannière que le CNCD. Le grand risque à laisser Sâadi et les autres opportunistes de tous bords occuper le terrain, est la démobilisation du peuple. C’est un moment crucial qu’on vit en ce moment. Le peuple veut désespérément le changement, le contexte régional et international n’a jamais été aussi propice. C’est le génie de l’élite qui manque pour mettre le processus en marche.
    Salutations.




    0
  • amazygh
    15 février 2011 at 12 h 08 min -

    encore une fois le ffs a raison,mais on ne veut pas le reconnaitre.complexe quand tu nous tient.la soit disante elite algerienne est une elite tricheuse et ingrate.la force du ffs reside dans son etroite proximite avec le peuple et c’est tout.le ffs ne triche pas.meme s’il y a des militants et autres elus du ffs qui trichent ,mais le ffs lui ne triche jamais.et les tricheurs meme s’il sont ffs ils finiront tjr par quitter le ffs.parcequ’ils deviendront automatiquement indesirable.il y a le drsz au pouvoir et ses relais,et le ffs dans l’opposition et quelques uns de ses compagnons.c’est la seule equation vraies en algerie.thanmirth.

    ====================
    On ne censure pas les idées. on ne censure que les insultes et les jugements péremptoires des prétentieux.
    Cordialement.
    La Rédaction LQA




    0
  • BM
    15 février 2011 at 13 h 12 min -

    je suis d’accord avec Sadek, au lieu de passe du temps a faire des analyses qui certe sont sans doute bien fondées quant a l’apartenance de Saadi au plan DRS, mais je pense aussi que la lethargie des autres personnalités politique et aussi un signe que le DRS manipule tout le monde, et je pense y compris le peuple au vus de temps les commentaire que je lis, personne ne donne de solution.
    je crois que lorsqu’on n’a pas les moyens il faut toujours se focaliser sur le but final qui est de se liberer, et pour cela si comme j’ai bien compris les marches sont organiser par le DRS alors moi je suis pour le parasitage politique et le detournement des ces marches pour le compte du peuple ( on se souvient en 1992 la marche du FFS qui a ete detournée par les militaires pour l’annulation des elections)




    0
  • mihoubi
    15 février 2011 at 13 h 33 min -

    Le monstre à deux têtes.
    Une tête veut engloutir l’autre parce qu’elle devient dominante. Le peuple, lui veut bannir et les têtes et le corps hideux ! salutatiions.




    0
  • Boreal
    15 février 2011 at 13 h 40 min -

    Les hypothèses émises par les internautes sont tout à fait vraisemblables ! Tous les scénarii peuvent être réunis en un seul scénario.
    Beaucoup se demandent pourquoi le peuple ne bouge pas. Selon moi, pour plusieurs raisons : d’abord, la décennie des années quatre-vingt-dix avec ses morts, ses souffrances, ses dégâts… sont encore récents et incitent à la prudence car personne n’a envie de revivre cette expérience funeste. Ensuite, bien que le moment parait favorable (événements de Tunisie et d’Egypte), les gens hésitent à se jeter dans un mouvement de contestation pour lequel ils n’ont aucune visibilité. Ils n’ont certainement pas envie de s’inscrire dans une démarche qui relèverait plus de mimétisme qu’émanant d’une volonté de changement mûrement réfléchie et à laquelle ils adhérent pleinement.
    De plus, les slogans lors de cette manifestation semblaient (sans doute à dessein) totalement confus, ils n’étaient pas dirigés contre les vrais détenteurs du pouvoir…
    Compte tenu du passé, avant de soutenir un mouvement, les gens veulent être sûrs que ça ne va pas se retourner contre eux.
    A la lumière de cette tentative, plusieurs éléments intéressants sont à relever :
    1- Les traîtres, définitivement débusqués
    2- La tentative de manipulation de l’opinion
    3- Une Coordination qui n’a pas coordonné grand-chose
    4- Des slogans trompeurs
    5- Un Pouvoir sur le qui-vive et qui essaye d’anticiper les événements pour mieux les dévoyer de leur objectif initial
    6- Des réactions américaines et européennes qui « incitent le régime à de la retenue » et qui pourraient être pour nous une opportunité pour organiser d’autres manifestations mais sur d’autres bases…
    Amicalement




    0
  • Algérienne
    15 février 2011 at 14 h 19 min -

    Certes, je salue la mobilisation des deux peuples tunisien et egyptien mais pour l’instant c’est l’armée de ces deux pays qui gouverne et de plus dont l’élite militaire est alliée à l’amérique pour moi c’est des coup d’état militaires jusqu’a preuve du contraire et pour ces deux peuples c’est maintenant que la lutte pour la vraie démocratie commence

    le contexte régional et international en faveur de la démocratie arabe, ne vous détrompez pas
    Obama est pour la démocratie de façade tout ce qui se passe c’est anticiper les révolutions du monde arabe qu’ils voient depuis longtems venir pour mieux controler ces révolutions et ne permettre en finalité qu’un changement de façade le système allié aux américains reste en place et il est encore plus dangereux

    je salue tous ces algériens libres qui militent pour la liberté de l’algérie
    à moi qui vait tous les jours à mon travail et tout ce que j’ai c’est ma conscience des dangers que court notre pays qui relèvent de son existence même, ces algériens me donnent espoir

    mon avis, il ne faut pas se presser pour la révolution, il faut travailler parceque le vrai travail qui aboutit à la libération des peuples mettra certainement les intérets des occidentaux en danger
    il ne faut pas se leurer, la lutte n’est pas interne elle est aussi externe et toute lutte qui ne se prépare pas pour ça elle manquera ses objectifs
    faire une révolution pour changer de type de colonialisme ça les algériens ne l’accepteront pas
    donc mon dernier conseil, il ne faut pas travailler dans la provocation parceque forcément il ya manipulation et ce vent de démocratie qui a décidé de faire halte en algérie pour des raisons occultes il faut bien le méditer
    pour moi c’est facile pour une révolution de faire tomber un dictateur mais le vrai travail c’est d’atteindre ses objectifs dont le plus important la justice sa réussite dépendra des moyens qu’elle s’est dotée avant de commencer pour atteindre cet objectif et de le perreniser
    j’espère que les algériens sauront faire la distinction entre révolution anticipée, contre-révolution et la vraie révolution

    enfin pour ce qui est de la tunisie et de l’égypte la vraie victoire pour l’instant c’est les esprits qui se sont libérés et ça ça ne fait pas marche arrière




    0
  • Rahim
    15 février 2011 at 16 h 50 min -

    Les révolutions n’ont jamais été un jour un copier/coller, ça ne fonctionne pas comme ça. Jilali avait raison, les gens de Rachad et de la CNCD manquent de maturité politique. Zitout et Dhina, me semble-t-il, sont très loin de comprendre la réalité en Algérie. Et la question est tellement simple, que veut vraiment le peuple Algérien ? les gens dans les cafés, le lendemain de la marche du 12, disaient, mais Pourquoi ne pas revendiquer des choses qui rentre dans l’intêret général à savoir, la réforme de l’administration, la lutte contre la corruption, plus de liberté sans pour autant exiger le CHAOS. Refuser ce point de vue c’est ignoré la voix d’une partie très importante du peuple. Le feu est déjà allumé et le risque de se faire bruler est très grand, et ce n’est pas, au contraire ce que croient bcp, une opportunité pour les pseudos opposants de mener une révolution (les hommes devraient savoir quand ils sont vaincus)




    0
  • messaoudi
    15 février 2011 at 16 h 59 min -

    j’ai un conseil trés sincére à donner à la CNCD : si vous tenez vraiment à assurer une perrenité à votre mouvement de contestation , il est impératif de vous débarrasser au plus vite d’un lourd fardeau qui ne finira que par faire imploser votre honorable action : LE RCD ET SAID SADI
    SI UN JOUR CELA SE REALISERA JE SERAIS PARMI VOUS AT AU PREMIER RANG




    0
  • Sadek
    15 février 2011 at 18 h 05 min -

    @ Algerienne
    Non il n’y aura pas de démocratie de façade si la vraie opposition comme je le disais s’impliquait dès maintenant




    0
  • Moh
    15 février 2011 at 18 h 58 min -

    Salam,

    Je n’aime pas vraiment ce Sadi, mais je remarque que nous Algériens et Algériennes portant en nous les germes de la haine et de l’exclusion de l’autre.
    Ma question est la suivante :
    De quel droit j’exclus l’autre?
    pourquoi? cette notion du parfait du blanc immaculé.
    Personne n’est noir ou bien blanc.

    Si on commence par l’exclusion, on ne sera pas mieux que les dictateurs.

    Pour ma part, les choses vont changer tôt ou tard en Algérie. De voir la manif. de Ghardaia avec notre frère Dr Sidhoum puis celle de Alger avec notre père Ali Yahia (90ans) ma donne un sentiment de fierté et d’inergie pour le future.

    L’Algériens(nes) n’est pas mort. Il est de retour….




    0
  • Sadek
    15 février 2011 at 23 h 50 min -

    Pour reprendre ce que je disais plus haut, le danger est de laisser Sâadi à lui tout seul investir la place publique. Pour le rappel souvenez qu’en 1992 avant l’arrivée de feu Boudiaf (Allah Yarrahmou) et après son assassinat le nom de Sâadi avait déjà circulé dans la presse Algérienne et aussi Française comme le candidat potentiel des généraux à l’investiture suprême.
    Un autre aspect qui ne laisse aucun doute sur ce plan secret, c’est les visites innombrables que Sâadi a effectué dans les capitales occidentales ces deux dernières années ainsi que toutes les rencontres qu’il a eut avec les ambassadeurs de ces pays à Alger même pour s’imposer comme la seule option viable des occidentaux en Algérie.
    Ceci explique en partie toute cette agitation du chef du RCD durant ces manifestations, qui en quelque sorte cherche à se mettre sous les feux de la rampe, comme lors d’une campagne électorale, et faire ainsi la une des medias internationaux en se présentant comme le  » super opposant « . Ensuite, il lui suffira à lui et aux décideurs de l’ombre de s’assurer de la bénédiction des chancelleries occidentales pour finaliser son investiture. Sâadi est un politicien sans scrupules un peu comme Sarkozy que personne n’aurait donné gagnant aux élections d’un pays démocratique comme la France, et pourtant il a réussi.

    Salutations




    0
  • batni
    16 février 2011 at 6 h 08 min -

    Lui c’est un agent du DRS, l’autre est un intégriste, lui là c’est un laique, celui là a l’autre coin c’est un salafiste, l’autre est un communiste, l’autre c’est un barbu-claquette, l’autre aussi est un berberiste, celui-là est un baathiste, lui c’est un kharidjite, lui c’est un djazariste, lui est un oumiste arabiste, l’autre a coté est un oumiste islamiste, l’autre est un oumiste berberiste, lui c’est un chaoui, l’autre est un kabyle, celui-la est du BTS, l’autre est de l’ouest, lui c’est hizb franca,lui c’est hizb massar , l’autre a coté c’est un chiite, lui c’est un Afghan

    Et cela dure depuis 2000 ans pour le plus grand bonheur des étrangers, nos colonisateurs !!!

    Mes respects,




    0
  • zerdi
    16 février 2011 at 13 h 46 min -

    Assalam alaikum

    Par souci de bienséance je réponds au message de Kamil-Jilali bien que le ton qu’il a employé ressemblait plus à un arrêt de tribunal, ne laissant à Rachad que l’excuse pour espérer bénéficier de la grâce suite à la sentence. Il y a clairement une exagération que n’expliquerait de l’aveu même de l’auteur que « sa déception » et « sa colère » .

    D’emblée je dirai qu’il est effectivement nécessaire de revoir dans le détail la marche du 12 février 2011, sur sa préparation, son déroulement et les perspectives pour le futur. Il y a certainement des choses à améliorer et un travail est en train d’être fait dans ce sens. Mais le message de Kamil-Jilali n’abordait pas ces points mais plutôt des choses qui lui semblaient fondamentales. Sur cet aspect, je dirais que l’attitude et la démarche de Rachad sont claires et conformes à sa charte et principes. Nous soutenons toute action non-violente qui vise à un changement radical du régime en Algérie. Nous activons pour aider à mettre en place les moyens qui aideront à accomplir ceci. Ceci prend énormément d’efforts et de travail – qui ne peut se réduire à faire des analyses et déclarations sur le net.

    M. Kamil, nous ne pensons pas être naïfs au point de nous laisser détourner de nos buts par qui que ce soit. Nous connaissons le bilan de la sale guerre et qui est derrière elle et il n’y a pas lieu de faire de la surenchère sur ce point quand on sait que les familles des disparus – toutes organisations de familles confondues – étaient elles-mêmes présentes lors de la manifestation de samedi 12 février. Pensez-vous qu’elles étaient là pour acclamer leur bourreaux ou qu’elles ont trahi leurs chères victimes? De même des personnalités comme Ali Yahia ou Ali Benhadj étaient présentes.

    Quand une action populaire se met en place il ne faut pas se mettre à exclure certains de ceux qui veulent y participer. Il faut bien sur s’assurer – par un travail sérieux de préparation – que l’action ne sera pas kidnappée. Le pouvoir a voulu montrer samedi passé que la marche était menée par le RCD. Sur le principe nous pensons que ces marches ne doivent pas être récupérées avec des visions partisanes, quelles qu’elles soient. Et il se trouve aussi que ceux qui se réclament de l’opposition et qui refusaient ces marches (pour proposer quoi de concret?) ont aussi tout fait pour grossir cette image du RCD. Je cite ici nommément le RCD mais je dois être clair sur un point : si le RCD s’engage clairement pour les buts de la marche (changement radical non-violent et explicitement anti-drs et bouteflika) je ne vois pas au nom de quoi on lui refuserait de participer dans les circonstances actuelles. S’il dévie de cette ligne et/ou essaie de s’autoproclamer meneur il s’exclura de lui-même.

    On entend bien sûr des « il faut » et de mauvais cours de théorie mais force est de constater que c’est dans l’action qu’il faudra faire ses preuves. Si d’aucuns veulent lancer d’autres initiatives (avec les buts et moyens décrits ci-dessus) Rachad les soutiendra sans réserve. Rachad a bien sûr sa feuille de route et que même si nous comprenons les motivations des uns et des autres et leur envie de faire et refaire des appels et de discuter sur le net (je n’ai nullement l’intention de discréditer ces actions), nous continuons à penser qu’il y a le COMMENT à définir (pour agir) : mise en place de structures, organisation, préparation de moyens d’action pour les divers scénarios, rassembler au maximum les diverses tendances/groupes (souvent séparés par des futilités),etc.. La marche du 12 février a été un excellent test pour de nombreux aspects et déjà de riches enseignements en ont été tirés. Elle a aussi cassé chez un grand nombre de personnes le mur de la peur. Elle est bien sûr loin d’être parfaite ou une fin en soi. Le mode de fonctionnement et la composition de la coordination qui l’a initié devront aussi être améliorés. Mais elle a eu le mérite de commencer quelque chose.

    L’alternative – jusqu’à présent, et nous serons heureux de voir quelque chose de mieux – reste le discours sur internet, « l’appel au peuple » en « rassemblant par l’exclusion et la suspicion » ou le simple attentisme et l’analyse. C’est bien beau de dire je ne veux pas un tel ou un autre et j’appelle le « peuple » à sortir manifester. Le concrétiser est une autre paire de manches. Toujours est-il que Rachad s’est engagé à ne pas s’attaquer à l’opposition, y compris celle qui fait parfois pousser la critique à la dérision, et à se concentrer sur les buts de son action. On restera aussi toujours prêts à soutenir tous ceux qui agissent sans aucun esprit de rancune.

    M. Dhina




    0
  • mourad belahlou
    17 février 2011 at 12 h 18 min -

    Personnellement au tant que citoyen la participation du RCD a donné un coup fatal a la crédibilité de la coordination. son but etait de freiner la vraie revolution en ecartant le peuple. Il faut être réaliste et appeler chat par le chat, Le RCD a eu ce qu’il voulait le 12 et il faut pas le laisser faire pour les jours a venir.Djamel zenati, personne intègre et très populaire ma redonné confiance,il a marché le 12 et c’était pour atténuer les manipulateurs mais malheureusement il n’a pas eu sa part de médiatisation..




    0
  • Kamel d’Alger
    18 février 2011 at 18 h 27 min -

    Moi j’ai toujours trouvé Said Sadi un authentique patriote tres sincere! Pourriez vous nous dire ce que vous reprochez (choses concretes svp) à Said Sadi au juste? Merci!




    0
  • chafik
    19 février 2011 at 12 h 40 min -

    aux dernières infos sur rfi,la manif à alger est en déroute,tout espoir de sortir l’algérie de l’impasse pour les générations futures est anéanti par des imposteurs qui ont confisquer le pays ,comme leur chose,oh!!martyrs de la liberation ,resucsités pour faire justice,ils ont semer du poison ds la société et le peuple est devenu malade mental,il ne distingue plus le faux du vrai,c’est la suspicion partout.
    l’heure est grave,la division est consommée entre les algériens.Sauve qui peut,harrag qui peut,s’immole qui peut,qui veut etre corompu peut,qui veut etre !!!c’est le pays de la jungle,(pardon les animaux sont mieux organiser que nous),c’est la direction qu’à pris le peuple zambie .




    0
  • chab
    21 février 2011 at 18 h 43 min -

    Pourquoi cette sinistrose? Pourquoi ce défaitisme?
    Après deux tentatives de marches avortées à cause d’un dispositif policier disproportionné et une répression féroce, on crie déjà à l’échec, à la manipulation, à la division et au dénigrement. La véritable manipulation est là. Je dis à ceux qui ont rejoint la CNCD de rester solidaires et surtout très vigilants; les manipulateurs, les comploteurs et les ennemis du changement sont déchainés, ils paniquent et vous avez la preuve sous les yeux.
    La dynamique est enclenchée et elle peut aboutir pour peu qu’on tient bon et de ne pas céder au découragement. Les deux marches organisées n’ont pas un échec comme le prétendent ces pêcheurs en eau trouble, bien au contraire.
    Si le pouvoir en place a mobilisé toute sa capacité et ses moyens de répression c’est qu’il est convaincu d’une chose: la marche aurait démarrée avec 2 000 personnes de la place 1e MAI et elle terminerait avec +100.000 à la place des martyres.
    Ceci étant, les membres de la CNCD doivent être à l’écoute du terrain et d’adapter leur démarche en fonction du contexte. Un effort dans le domaine de la communication et de la sensibilisation doit être entrepris en direction de la population, notamment des jeunes des quartiers autour de la place du 1e MAI. D’autant plus que j’ai constaté que de grandes potentialités existent au sein des jeunes de la CNCD.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique