Édition du
22 July 2017

Luis Martinez : " En cas de révolte populaire, l'armée poussera Bouteflika vers la sortie"

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El watan le 13.02.11 | 14h40

Pour Luis Martinez, chercheur au Centre…

« En Algérie, le contexte est explosif », a estimé Luis Martinez, chercheur au Centre d’études et de recherches internationales de Sciences Po. Dans un entretien accordé samedi à leMonde.fr, cet éminent expert a relevé que « le mouvement de protestation pourrait durer plus longtemps en Algérie qu’ailleurs ». Et pour cause, l’Algérie « ne dépend pas de l’industrie touristique comme l’Egypte, son système politique n’est pas bâti sur la rente du canal de Suez ni sur les aides de l’armée américaine à l’armée égyptienne », analyse-t-il.

Ainsi, pour Luis Martinez, avec ses milliards,  « l’Algérie n’a donc aucun problème en terme de résistance à la pression extérieure. D’ailleurs, on voit mal l’Union européenne exercer la moindre pression : l’Algérie l’approvisionne pour 10 % en gaz et en pétrole », explique-t-il.

Ceci dit, le chercheur français croit savoir que ni la police, ni l’armée,  ni les politiques n’ont envie « de revivre une épreuve de force qui pourrait durer des semaines et des semaines : ils savent d’expérience que cela pourrait déboucher sur une guerre civile ».

Au sujet de la coordination nationale pour le changement et la démocratie, Luis Mrtinez voit en elle une excellente initiative pour « associer les forces démocratiques traditionnelles en Algérie ». Cependant,  « la coordination doit trouver de vrais supports politiques, comme en Tunisie et en Egypte, pour passer du virtuel au réel et transformer les aspirations en négociations », avertit-il.

Concernant le rôle de l’armée Algérienne dans une révolte populaire, Luis Martinez relève que l’ANP pourrait bien ne pas se ranger du côté des décideurs.   « Si l’armée égyptienne est prête à laisser partir le raïs la tête haute, pourquoi pas en Algérie ? J’attends de voir si les Algériens vont reprendre les mêmes slogans qu’en Egypte. Si c’est le cas, cela veut dire que le mode opératoire est comparable », confie-t-il à lemonde.fr.

« Pour l’armée algérienne, revenir dans la rue affronter la population est difficile à concevoir. Et si la pression populaire était suffisamment forte demain pour faire partir Bouteflika, je pense que l’armée n’aurait pas de mal à le pousser vers la sortie », explique-t-il encore.

Enfin, pour Luis Martinez, le principal obstacle auquel sera confronté une révolte populaire en Algérie est « la question de la solidarité du pays avec sa capitale ». Selon lui, il n’est pas sur que « la dynamique va prendre car Alger a pendant longtemps été considérée comme une ville frondeuse, emplie de révoltés et de manifestants, et dans laquelle le reste du pays ne se retrouve pas forcément », estime-t-il.

« En Egypte, le Caire a été soutenu très rapidement par le reste du pays. Idem en Tunisie, où la révolution est partie d’une petite ville de province pour arriver jusqu’à Tunis, preuve que l’ensemble du pays s’est reconnu dans le mouvement. En Algérie, en revanche, cette question reste la grande inconnue », conclut le directeur de recherche à Sciens Po et auteur de plusieurs ouvrages sur l’Algérie et le Maghreb .

Abderrahmane Semmar

Nombre de lectures : 1958
11 Commentaires sur cet article
  • UN PASSANT
    14 février 2011 at 22 h 11 min -

    Il faut toujours un étranger pour apprendre sur nous-mêmes.




    0
  • Alilou
    14 février 2011 at 22 h 23 min -

    Si le soulevement atteint un nombre reccord a ALGER, je vois mal les autres villes d’algerie rester en spectateur,

    La strategie serait que dans chaque willaya il y ait un soulevement populaire synchrone, 48 wilaya ils n’auront pas assez de troupes pour couvrire les autres wilayas, un reseau de messagerie pour tenir tout le monde informe, les camera les twit, facebook toute la technologie pour etre au diapason et vous verrez si ce regime de mafia ne tombe pas en moins de 48h…
    Soit on creve comme des hommes soit on vit comme des laches…Notre revolution aura bien lieu IN CHAA ALLAH…le 19 allons tous dehors et faison greves generale de tout.




    0
  • ahmed
    14 février 2011 at 23 h 05 min -

    parler pour parler : est-ce tu as prevu la chute de ben-ali ou de mubarak ou bien tu viens juste ajouter ton grain de sel..
    personne ne s’aurra dire quel va etre la répense du gouvernement a une pression de la population..Boutef out c’est facile a dire comme les 2 cas egypte et tunisie mais qu’ est-ce que tu dirai si ca sera le « DRS out » et boutef va rallier la population et deviendra sont sauveur boutef c est un camelion il a fait demissionner des généraux qu ils amené au pouvoir en 99, de la décenie noire et tout en étant un 3/4 de président..et s il va epargner une revolte au peuple ca va etre la surprise..juste une piste…de réflexion..et je pense que c est lui qui va les vendre..




    0
  • ahmed
    14 février 2011 at 23 h 23 min -

    @ alilou !
    Qui fera le soulevemnt dans les 48 wilayas, as tu vue Alger le 12 fev et meme oran et constantine..tu nas pas remarquer que les gens ne manifeste pas avec n’importe qui ce qu’il faut faire c’est que les pseudo-chefs politique de l opposition (toute) doivent se rencontrer et decider une action comune et concerté et decidée par TOUS par par certains precipitateurs..comme ca toute l algerie va surement sidentifier a un segment de cette opposition et le soulevemnt va se faire..nmais actuellelement le RCD et LAHD ont decidé tout seules de la demarche, timming,nature des contestations et ils demande aux autre de les suivre…comment veux tu que les autres vont les suivrent quand ils leur reprochent leur volenté de passer pour les initiateur du changement et le reste vous allez etres juste des suiveux..
    pourquoi la coordination n a pas essayer de concerter avec touts les autres courants (tous) sur une initiative commune et une action decidée ensemble..Le RCD veux se positionner avant meme que le changement ne se produise..je suis etoné par cet egoisme politique surtout avec l echec de sa marche de 2000 personnes seulements..a ALger un beau jour de week-end. saviez vous que la marche du FIS en 1991 a regrouper 300 000 persone et il yavait plus de 10 000 organisateurs..combien le RCD pouvait mobiliser d organisateur ou bien il veux seulement faire la revolution avec les soldats des autres courants politiques..?? pour le bon aboutissement de cette volenté de changement, Saadi doit se caché un peut et laisser les autres parts crédible travailler sinon il va tout mettre a terre. il faut qu’il comprends que les gens ont boycotté sa marche et ils ne veules pas etre associé a lui..La CnCD doit essayer de revoir ses membres et s ouvrir a d’ autres sensibilités en leurs donnant la possibilité de décider ensemble pas comme des suiveux..,tout le monde veux du changement mais pas avec n importe qui..!




    0
  • brahim
    14 février 2011 at 23 h 25 min -

    le pouvoir trouve beaucoup mal a gerer la situation en cas de manifestations ou de desobeissance .pour la derniere marche la police a requisitionne des bus prives pour renforcer leur effectif a alger en ramenant d’autres unites des wilayas avoisinantes .alors qu’en sera t-il si ce sont juste 50% des wilayas qui se soulevent
    wallah ils ne tiendront pas plus de 2 ou 3 jours ,l’experience l’a bien montre le 3 janvier dernier.




    0
  • W A H I D
    14 février 2011 at 23 h 29 min -

    @LQA

    Cette publication est plus récente sur la nature du pouvoir
    http://www.cmes.lu.se/wp-content/uploads/2010/09/a-stable-state-authoritarianism-in-algeria-disa-kammars-larsson.pdf

    La rente & les rentiers
    Les Algériens vivent dans la violence, la pauvreté et le désespoir, Mahroughines, Mahgourines, Haragas, Kamikazes.

    &
    Ils s’accrochent au pouvoir ces gentils bonhommes.
    http://www.imf.org/external/pubs/ft/scr/2005/fra/cr0552f.pdf

    Selon le rapport du FMI datant de 2006 nous produisons :
    – Pétrole 2 00 000 Baril/Jour,
    – Gaz 30 Mtep (GNL& GAZ NATUREL) / An

    Amicalement

    W A H I D




    0
  • Nadia
    15 février 2011 at 2 h 37 min -

    Une chose est sure tant qu’alger ne bouge pas les autres villes ne feront pas grand chose même s’il y des émeutes un peu partout. Rappelez-vous d’octobre 88, le soulèvement a commencé à Alger et par la suite il s’est étendu vers les autres villes et c’est la raison pour laquelle ils veulent garder l’état d’urgence à Alger prétextant le térorisme. En fait, c’est les manifestations à Alger qui feront tomber le système. Tant qu’il ne se passe rien à Alger, personne n’en parlera, il n’y aura pas de photos ni de films et aucune télévision ou radio ne parlera de ce qui se passe ailleurs qu’à Alger. Les émeutes de janvier 2011, c’était la même chose.




    0
  • nomade
    15 février 2011 at 4 h 15 min -

    Comme si la misère touche uniquement Alger et les Algérois.
    le reste du pays ne bougera pas , il regorge d’opulence , de prospérité,
    de liberté et de dignité.
    tout ce que disent les analystes, les directeurs de centres de recherches, les supposés think-tanks, n’est pas nécessairement vrai.

    Y a t il quelqu’un parmi ces cerveaux qui a prévu la fuite de ben ali , alias lazreg et celle de moubarek , alias la vache qui rit ????,




    0
  • batni
    15 février 2011 at 6 h 50 min -

    Urgent! Urgent!
    J’ai entendu sur une radio américaine que
    1 – D’après un trader Americain de chicago, l’Algérie et l’Égypte sont entrain d’achetter tout le blé disponible sur la place.
    2 – Un analyste Américain a signalé que des hauts responsables Algériens, pour effacer toute trace de leurs larcins, sont entrain de transférés des millions de dollars vers le Mexique (Pourquoi le mexique, mystere et boule de gomme)

    Mes respects,




    0
  • Mourad2
    15 février 2011 at 7 h 25 min -

    « Et si la pression populaire était suffisamment forte demain pour faire partir Bouteflika, je pense que l’armée n’aurait pas de mal à le pousser vers la sortie », explique-t-il encore.
    Encore l’armee? Toujours l’armee? Ainsi le pays ne sortira donc pas de l’auberge?
    Supposez que Bouteflika parte demain matin, je suis persuade qu’il existe des gens qui prendront la releve..sont-ils deja l’affus? Seront-ils des opportunistes ou d’anciens khobzistes. Mr. Boudiaf un pere de la revolution est bien venu pour sauver le pays, ns connaissons helas les resultats. Aucun HOMME n’accepterait ce nid de guepe, un HOMME sincere et doue entoure de loups. Par ailleurs existe -t-il un esprit solidaire, une union tangible ou concrete des diverses couches sociales, le respect mutuel, la grandeur d’ame, l’humilite etc…Je suis pessimiste peut etre mais la realite est flagrante. Nous voulons tous un changement mais les methodes pour realiser ce projet ne sont pas mures.
    Peut etre que je n’ai pas encore atteint la maturite necessaire pour comprendre, ou ne pas etre assez vicieux pour faire de la politique!




    0
  • Boreal
    15 février 2011 at 12 h 21 min -

    Selon moi, cette manifestation ressemble plus à un CONTRE-FEU.
    On organise une marche avec à sa tête le parti probablement le plus controversé de la sphère politique algérienne, sachant que cette organisation a par le passé soutenu et justifié le coup d’Etat du 11 janvier 1992 qui a mis fin au processus démocratique en cours. De plus, son dirigeant n’a jamais caché ses positions régionalistes voire sectaires et n’a à aucun moment démenti ses relations avec les détendeurs du pouvoir réel, il va jusqu’à se confier au directeur de la CIA sur la situation du pays (Wikileaks)…
    Quel Algérien peut se reconnaître dans ce parti ? Du nord au sud et de l’est à l’ouest ? Certains Kabyles, séduit un moment par le discours de Said Saadi, ont pris leurs distances car ils ont vite compris le jeu de ce personnage fourbe et sa tentative de mystification.

    Une mission a certainement été confiée à ce personnage qui consiste à empêcher une marche spontanée à laquelle aurait pu participer différentes composantes de la société et qui aurait pu être peut-être le début de quelque chose de plus grand.
    Du coup ça été le repoussoir !
    Sinon comment expliquer qu’il n’y a pas eu de concertation avec d’autres mouvements politiques. En effet, M. Saadi s’est positionné (ou plus exactement on l’a positionné) afin d’éviter que d’autres démarches sincères prennent le pouvoir de vitesse…
    Cette tentative ne fait que reculer l’échéance car l’Histoire est en marche !




    0
  • Congrès du Changement Démocratique